« Soldat de l’insolite », le général Robert Caillaud a donné son nom à la 207e promotion de l’ESM Saint-Cyr

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

91 contributions

  1. fgnico dit :

    Le général Caillaud s’est éteint en 1995. Il était Grand-Officier de la Légion d’honneur, titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 avec trois citations, de la Croix de Guerre des T.O.E. avec huit citations dont trois à l’ordre de l’armée, de la Croix de la Valeur militaire avec trois citations dont deux à l’ordre de l’armée.

    Excusez du peu

  2. Starbuck dit :

    Un grand soldat comme il y en a eu tant à cette époque.
    A quand une promo Bigeard ou Jean Pierre.
    Et Raffalli?

    • CLAPE dit :

      Il existe une promotion  » General Bigeard  » a l’EMIA et pour l’ESM une promotion JEANPIERRE et une  »RAFFALLI »

    • Jean Dupondt dit :

      C’est déjà fait pour ces trois illustres officiers 😉

    • azur dit :

      Elles existent déjà:
      – ESMIA 1960-1961 (dernière promotion avant la séparation de l’ESM et de l’EMIA) : lieutenant-colonel Jeanpierre
      – ESM 185 (1998-2001): chef d’escadrons Raffalli
      – EMIA 50 (2010-2012) : général Bigeard

    • Edouard dit :

      Raffali existé déjà. Nom de promo d’un copain. 1998.
      Jean Pierre, 1959

    • jyb dit :

      ou pierre xavier gallopin

      • Starbuck dit :

        Je ne connaissais pas.
        Des officiers qui méritent que l’on donne leur nom à une promo il y en a plein, après il y a le politiquement correct surtout de nos jours
        Je ne sais pas si Trinquier et Massu ont eu leur promo, par contre ce n’est pas près d’arriver pour Aussares qui le mérite pourtant tout autant que les autres.

  3. Ah Ca ! dit :

    Bon choix. Un francais, un homme.

    À des années lumières de ce que nous avons de nos jours…

    • Auguste dit :

      Et pourquoi il n’y en aurait pas?.Il y a eu,il y a et il y aura toujours des soldats hors du commun comme le Général Caillaud.On casse pas un moule qui a résisté à des siècles d’Histoire.

      • Robert dit :

        Des hommes ou des femmes sont aussi le produit d’un époque.
        La nôtre produit plutôt des moutons et des délateurs, mais il y a quand même beaucoup de personnes hors du commun, sauf qu’elles ne sont pas encouragées dans cette voie par l’ambiance.

  4. Robert dit :

    Beau modèle de soldat et de français.

  5. Czar dit :

    « , décida de « débaptiser » la promotion « général Loustanau-Lacau » de l’École spéciale militaire [ESM], »

    en dépit du fait que Loustaunau-lacau a vu son honneur lavé lors d’un procès après la Libération. le CEMA de l’époque a donc remis en cause l’autorité de la chose jugée, ce qui est un délit

    • Robert dit :

      Les constructions idéologiques pour faire croire que les ligues patriotiques auraient préparé l’avènement du national socialisme, et éluder la responsabilité majeure de la gauche dans cet avènement, constituent le mythe du camp du Bien.
      Ceux qui étudient sérieusement l’histoire sans oeillères, malgré des lois iniques et la pression universitaire et médiatique, savent très bien ce qu’il s’est passé.
      Mais des guignols continuent à prétendre que la résistance a été de gauche et pas la collaboration.

      • Auguste dit :

        C’est plus l’imaginaire collectif que des constructions idéologiques qui ont créé le mythe d’une gauche résistante et d’une droite collabo.Qui a jamais nié le Doriot communiste,le Déat Socialiste,le Bousquet rad-soc,le Belin CGT…..etc?.Marrant d’ailleurs de voir que Petain était entouré de gens de gauche et De Gaulle de gens de droite.
        PS: Par contre,attribuer à la gauche la naissance du nazisme,c’est lire l’Histoire avec des oeillères.

        • Vinz dit :

          A Londres on accusait le Gaullisme d’être un repaire de cagoulards (cf Maurice Duclos – ou d’ailleurs le surnom « Lemasque » donné à l’un des protagonistes du bouquin de Kessel). En réalité les parcours politiques à la fois à Londres et Vichy sont très hétérogènes, qui empêchent de plaquer toute grille simpliste : gauche : gentils résistants ; droite : très très méchants collabos.

          Il n’en reste pas moins qu’on retrouve à Vichy beaucoup de pacifistes d’entre deux guerres qui croient dur comme une croix de fer à la Neue Europa (censée mettre un terme aux guerres intra-européennes), comme un Fernand de Brinon…

          https://www.ina.fr/video/AFE85000540

          Edifiant non ? Y a un côté salon de l’agriculture 🙂

        • Fred dit :

          @ Auguste

          « Marrant d’ailleurs de voir que Petain était entouré de gens de gauche et De Gaulle de gens de droite. » Pas exagérer non plus, toutes les tendances étaient représentées des deux côtés.

          Quand à Jacques Doriot, il a été exclu du Parti communiste français en 1936, Marcel Déat de la SFIO en 1933 ; René Belin animait une tendance anticommuniste (à la CGT de l’époque, fallait le faire !).

          Les plus anti-Allemands/Vichy de manière homogène furent les royalistes. Si on réfléchit un peu, c’est logique. Ce qui ne m’empêche pas de les vouer aux gémonies et à la guillotine :o)

          • Auguste dit :

            Toutes les catégories sociales étaient représentées,les royalistes autant que les autres.La plupart réfugiés au Canada ou ils ont été accueillis à bras ouverts par le maire fascisant de Montréal.
            Il y a la liste des collabos du Lieutenant-Colonel Paillole qui fait foi,même si elle est incomplète.Il manque la collaboration patronale:fallait préparer le redressement de la France.
            PS: Liste qui n’a pas été utilisée au procès Papon,parce que certains de ses accusateurs étaient sur la liste.

        • PK dit :

          Mussolini était de gauche avant de fonder le fascisme et Hitler socialiste. Je veux bien qu’on n’attribue pas à la gauche la naissance du nazisme (vous voulez peut-être parler du fascisme ?), mais alors à qui ?

          C’est un comme la merde. Quand ça a le goût de la merde, que ça sent la merde, que ça ressemble à la merde et que ça attire les mouches par milliers, on pense difficilement qu’il s’agit de la glace à la vanille.

          Le fascisme est un énième avatar du socialisme, qui a engendré pléthores de mouvements fondés sur le même principe : prendre une tête de Turc comme cible de base pour exciter le compagnon de route. L’un sera le bourgeois, l’autre le juif, l’autre le roi, etc. Le socialisme n’a jamais uni personne autour d’une idée, mais contre des idées (des autres bien entendu !)

          Pour le juif, il faut dire qu’à l’époque, il ne fallait pas trop se fouler, parce que grosso modo, tout le monde les détestait. Donc les plus gros fainéants ont choisi cette cible pour ne pas se fatiguer (coucou Adolph !).

          • Fred dit :

            @ PK

            Benito Mussolini, exclu du PSI en novembre 1914 : long chemin d’ici à sa prise du pouvoir.

            « Hitler socialiste » : vous attigez mon cher, sans crainte du ridicule extrême ! J’en rirai de bon cœur, si ce personnage n’était pas aussi monstrueux.

          • PK dit :

            @Fred,

            C’est dur la réalité : ça fait toujours un peu mal quand on y est confronté… C’est comme quand je lis que Macron, l’ex-ministre SOCIALISTE de Hollande, est de droite.

            Hitler, Mussolini, Staline, Lénine, Mao, toutes des grandes âmes de la gauche socialiste qui ont exprimé la pensée profonde de la gauche.

            Macron est d’ailleurs en pleine action : j’avoue que j’attends avec impatience la suite de ses mesures liberticides (un bon indice de son socialisme profond).

        • Robert dit :

          Je ne dis pas ça. Ce que je dis, c’est que les idéologies qui ont combattues le plus férocement le national socialisme en Allemagne c’est tout le courant de pensée de la révolution conservatrice allemande et le Zentrum catholique, et en France, toute la droite et l’extrême droite. Les ligues qui se sont créées pour imiter le fascisme italien ou le national socialisme allemand ont été créées par des hommes de gauche. La pensée d’un Doriot ou d’un Déat n’a rien à voir avec une pensée de droite, d’ailleurs les militants de leur parti d’origine les ont souvent suivis en masse.
          Le bolchevisme ne voyait dans le national socialisme qu’un concurrent à la révolution communiste qui devait emporter toute l’Europe et ils ont même coopéré politiquement à un moment contre le pouvoir avant de s’affronter dans la rue. Avant la révolution bolchevique, ils sont minoritaires et modérés puis, une fois au pouvoir, ils éliminent physiquement leurs alliés. Hitler s’appuiera sur les anciens combattants nationaux bolcheviques des SA avant de les éliminer pour s’appuyer sur sa propre force et rassurer le commandement militaire et la grande bourgeoisie effrayée par ces voyous quasi-communistes. Il y a de nombreuses similitudes et voisinage d’idées entre eux, mais aucun avec une pensée de droite.
          Les idéologies dont le national socialisme tire son fond sont idéalistes et révolutionnaires, hostiles au catholicisme, une religion juive selon Hitler, et qui finiront par contracter une alliance tactique avec le régime bolchevique. La gauche française a une responsabilité dans l’avènement du national socialisme en s’acharnant à détruire à tout prix un empire catholique, en fichant les officiers catholiques et freinant leur avancement, enp ersécutant le catholicisme très présent et influent dans la société française. Une suite de conséquences, traité de Versailles qui prépare la revanche, faiblesse devant le réarmement et l’occupation de la Ruhr, reprise de la guerre religieuse après la parenthèse de l’union sacrée, inévitable pour ces anti cléricaux avec l’engagement patriotique du clergé expulsé mais revenu accomplir son devoir. On ajoute le front populaire et Blum qui élude le danger hitlérien, donc l’impréparation d’une armée conséquente, le défaitisme révolutionnaire des communistes. C’est un éditeur d’extrême droite, Francis Sorlot, qui publiera en France Mein Kampf avec une traduction complète et sans les nombreuses coupures de la version française officielle. Maurras encouragera cette traduction pour montrer la véritable pensée d’Hitler et avertir les français du danger. Lecache, communiste, et la LICA qu’il a créé pour défendre un juif bolchevique qui avait tué un responsable politique ukrainien en France, soutiendra cette parution. Sorlot sera condamné par Hitler et devra arrêter la diffusion, les exemplaires étant acquis par Lecache ou diffusés sous le manteau et à la résistance. Hormis Lecache, personne à gauche n’a soutenu la mise en garde que cette diffusion voulait être. Et la catastrophe du premier conflit mondial, aggravé par un commandement servile au pouvoir mais pas toujours en poste pour ses compétences, provoquera une vague de pacifisme dont on retrouvera un certain nombre dans la collaboration, ce qui peut paraître étonnant à première vue. On ne compte plus les anciens combattants parfois héroïques de 14/18 rejoindre Pétain, et pour certains lui reprochant sa modération adhérer à la collaboration.
          Je ne conclue pas comme vous me l’attribuez, mais la gauche ne cesse de vouloir cataloguer à droite la collaboration et même le régime de Vichy et c’est un contre sens historique.
          Je dis souvent que ceux qui se réclament de la « grande » révolution, de l’idéalisme philosophique, avec une conception autoritaire, le fascisme, ou totalitaire de l’Etat et d’une société collectiviste, d’une conception eugéniste, dont le racisme hitlérien, de la médecine, n’ont pas de rapport avec une pensée de droite.

          • Fred dit :

            @ Robert

            Que des contresens ou des allégations fausses à chaque phrase, répétées ad nauseam par toi depuis des années sur plusieurs centaines de com. Bis repetita non placent. Ton disque est rayé, tes copier-collés barbants.

          • sentinelle dit :

            non c’est clair et je souscris à cette analyse c’est vrai également que tous les partis étaient à Londres et à Vichy. Toute la classe politique de l’entre deux guerres porte la responsabilité de la défaite plus des militaires n’est pas Clémenceau qui veut !

    • Fred dit :

      @ Czarobert

      Antisémite et re-pétainiste après la guerre (!)
      Comprends que ce type vous soit sympa…

      • Fred dit :

        … Et j’ai oublié factieux.

      • Czar dit :

        Voltaire aussi était antischmidt, je suppose que tu vas demander qu’on le ‘cancelle’ histoire de contenter tes amis calamistreux

        en attendant, farid, tu remets en cause une décision de justice. Entre ça et ton tapinage constant pour lô pix d’Ôllôh et ses sectateurs modérés, je me demande si je devrais pas te signaler aux services de sécurité intérieure comme élément factieux et radicalisé à *******r.

        • Fred dit :

          @ Czarévitch le moscoutaire

          Il n’a été jugé que sur son rôle durant Vichy : pas un chevalier blanc ni un mouton noir, déporté, il avait payé son engagement des débuts, rien à redire là-dessus. Je parlais justement de la période avant et après celle-ci.

          Je n’ai aucun doute sur le fait que ce blog soit particulièrement observé par les services, mais que toi, tu les inquiète bien plus que ma pomme ;o)

          Dans la bonne tradition de Vichy, signal mon Czarévitchou, signal…
          https://fr.shopping.rakuten.com/photo/866330862_L.jpg
          https://lh3.googleusercontent.com/proxy/iMjcihO1HczB_P79ogVVn51uAXFDeLjjOma0pu2qR3CIvvv4st3nu
          CSQFVe8URiqFWqWKlSz6rti3Syr5m7ZWzQ1n4AKCAKuIs9xU3dAoxqsVd8GCedS-1MDybHRh5BJdw

          Vois-tu, fils de résistant et d’une famille de résistants (dès 1941) [militant entre autres dans le réseau Alliance], j’ai été baigné dans ce monde et cette ambiance durant ma jeunesse, et on ne me la fait pas, à moi. Bisous bisous.

        • Czar dit :

          m’étonne pas, t’as bien une – grande – gueule de FFI arborant son brassard et déclarant avoir gagné la guerre en portant trois plis foireux.

          Aucun résistônt dans ma famille mais pendant que vous preniez pour des héros parce qu’ayant capté un sketch de Pierre dac sur radio-londres, mon grand-père, maréchaliste comme l’était toute l’armée d’Afrique, entrait à la tête de ses soldats dans Rome l’avant-veille du Jour J, qui était d’ailleurs le jour de ses trente ans.

          Lui a fait, et gagné, la guerre. Ils ne boxaient pas plus dans la même catégorie que nous ne le faisons aujourd’hui, avec tes répliques plus plates que les loches de birkin et plus éventées qu’un champagne de Cornouailles

          • Fred dit :

            @ Czarévitch le moscoutaire

            M’étonne pas, que ton grand-père Russe-blanc ait été vichyiste.
            Réquisitionné comme chauffeur de taxi pour la Marne ?
            Méchants pas gentils les soviets qui l’ont privé des serfs qu’il exploitait. Méchant Lénine, méchant ; heureusement qu’il y a un nouveau Vladimir, tonton Poutine pour remettre les choses dans l’ordre ancien. Mais pour l’instant, il n’a pas réussi à rétablir le servage, c’est con et frustrant pour toi, mon pauvre Czarévitchou, je comprends ton côté colérique.

          • Czar dit :

            il n’a pas été ‘vichyste’, demeuré, Vicvhyste est une dénomination politique, il était maréchaliste, comme 40 millions de Français, simplement parce qu’il était militaire de carrière et qu’il obeissait au chef de l’Etat.

            et encore une fois, la guerre a été gagné par des gens comme lui, pas par des guignols à frais brassard Effeffi

            (et d’où est venu dans ton cerveau déliquescent de boomer qui ferait bien de pas s’acharner outre-mesure que j’avais la moindre origine russe ? je suis 100% Français, tu sais ces gens que les tapins dans ton genre proclament qu’ils n’existeraient pas ( tout en proclamant l’être le quart d’heure d’après quand ils entendent ainsi affirmer une certaine légitimité dans le débat)

          • Sam dit :

            Divertissant et sans insulte. Merci pour votre échange et merci au modo de ne pas avoir censuré

          • Fred dit :

            @ Czarévitch le moscoutaire

            Avant de te moquer des FFI, sais-tu qui a crée le Réseau Alliance ?
            Renseigne-toi mon petit Czarévitchou…

      • Auguste dit :

        Sur l’antisémitisme,le Général Leclerc n’était pas blanc bleu non plus jusqu’en 40.Qui ne l’était pas à l’époque?.Pétainiste après la guerre?:dans le sens vichyste,il ne l’était déjà plus beaucoup pendant,si on se réfère à ses choix.Il a voté l’investiture de Mendes-France.
        Bref,sa grande faute c’est d’avoir laissé des écrits qui ne sont plus acceptables aujourd’hui.Beaucoup d’autres n’ont pas fait cette erreur et sont morts honorés.

        • Fred dit :

          @ Auguste

          Non, l’antisémitisme n’était pas généralisé : CF Affaire Dreyfus, déjà.
          Blum (et d’autres) a été élu que je sache.
          Vichy a stoppé les rafles massives, parce-que les RG remontaient une opposition quasi générale et révoltée.

          Il s’est engagé en politique, ses opinions étaient évidemment publiques.

  6. Sylvain dit :

    Promotion au mérite, courageux, sens de l’inititative…. Un grand soldat. Une référence. Mais pourtant, comme choix de promo en 2021, ce n’est pas dans l’air du temps… J’espère que la promotion ne sera pas débaptisée

  7. Diddy dit :

    La promotion Général Bigeard est le nom de la 50e promotion de l’EMIA. Il ne peut donc plus être utilisé pour l’ESM.

    • Vinz dit :

      D’autant que les promos de l’ESM choisissent plutôt des anciens de l’ESM pour parrain.

  8. Paddybus dit :

    Palmarès impressionnant… toujours à fond… on se prend parfois à rêver que de tels homme existent en plus jeune… et puissent s’exprimer…!!!

    • Alfa744 dit :

      Bonjour Paddybus, ils existent ces jeunes hommes, mais se révélerons au bon moment, après avoir acquis de la maturité et en fonction des évènements…et je le souhaite ardemment, car nous en aurons un réel besoin!! Courage pour le futur.

      • Paddybus dit :

        Pour ma part, je considère que nous en AVONS un réel besoin… il y a même péril en la demeure…
        Il faudrait vraiment qu’un type de valeurs se lève…

        • Fred dit :

          @ Paddybus

          Mon petit doigt me dit que tu as une idée et un nom en tête… Allez crache !
          De toutes les manières tu finiras par le faire avant les élections de 2022, alors… :o)

          • Paddybus dit :

            J’ai des idées… mais aucun a ce jour qui soit sur le point de rassembler… alors attendons ceux qui seront au final des vrais candidats… avec 500 signatures…!!! et ce qu’ils nous vendront..!!!

  9. lgbtqi+ dit :

    Magnifique parcours et exemple humain pour des guerriers !

    (Avons-nous gardé le goût et le courage de l’insolite / original ?)

    • dompal dit :

      @lgbtqi+,
      Ne vous inquiétez pas.
      Des gus de la trempe de ce Gal et de bien d’autres de sa génération (Hélie de St-Marc, Vandenberghe, etc…), nos armées en sont remplies….sauf qu’on est en temps de paix et ne peuvent exprimer tous leurs talents parce qu’il faut rester ‘dans les clous’…

      • Fred dit :

        Une promotion Jacques Pâris de Bollardière, ça, ça aurait de la gueule ! Français libre et seul officier supérieur alors en fonction à avoir condamné ouvertement l’usage de la torture pendant la guerre d’Algérie.

        • Clavier dit :

          Tu sais, Il y avait même chez les paras, des offficiers un peu cucu-la-praline ….
          On évite de leur faire parrainer une promo.

        • Czar dit :

          Pâris a fini antimilitariste acharné sacré nom pour un blaze de promo de cyrards, im***le décidément frédasse, t’as un talent rare pour la c***rie.

          je suppose qu’il fallait bien, fatalité, que ça tombe sur quelqu’un. Et puis l’art de la rime ou de la marqueterie étaient déjà pris.

          • Fred dit :

            @ Czarévitch le moscoutaire

            Pas antimilitariste : anti-colonialiste et pacifiste*.
            Le sens de la nuance, mon Czarévitchou, le sens de la nuance…

            .
            * comme moi en somme

          • Czar dit :

            tiens : le mec « pas antimilitariste » que tu proposes comme parrain pour Cyr :

            « Sa rencontre avec Jean-Marie Muller en 1970 accentue son inclination gauchiste et pacifiste3,9. Il devient un membre actif du Mouvement pour une alternative non-violente (MAN) avec sa femme Simone. Il participe au mouvement de défense du Larzac menacé par l’extension d’un camp militaire. Le 17 juillet 1973, il est arrêté au large de Moruroa alors qu’il manifeste de façon non-violente contre les essais nucléaires atmosphériques (et plus généralement contre la dissuasion nucléaire). La marine française arraisonne son voilier, le Fri, alors qu’il est en dehors des eaux territoriales (mais à l’intérieur du périmètre de sécurité délimité en vue d’un essai). Le « commando Bollardière » est composé de Jean Toulat, Jean-Marie Muller et Brice Lalonde. Il participe à différentes luttes sociales des années 19703.

            Au cours d’une longue interview accordée à la Lettre des objecteurs10, il affirme : « Je suis un objecteur de conscience. »  »

            mais quelle brêle cosmique tu fais, la vieillesse est certes un naufrage mais toi l’on sent que tu faisais de la plongée sous-marine depuis un moment

          • Fred dit :

            @ Czarévitch le moscoutaire

            Le sens de la nuance, encore une fois un, Czarévitch, le sens de la nuance et de la raison…

            On peut ne pas être antimilitariste et se déclarer Objecteur de conscience : le dernier article que tu cite s’intitule : « Pour une défense démocratique », Lettre des objecteurs (no 16,‎ décembre 1972) »

        • dompal dit :

          @Fred,
          Vous avez entièrement raison.
          « Jacques Pâris de Bollardière » serait une proposition qui tient la route pour renommer un square de 300 m² dans une commune gérée par EELV.

      • lgbtqi+ dit :

        Puissiez-vous avoir raison !

        Mais, question subsidiaire, en cas de guerre, hypothèse qui semble de plus en plus probable selon les CEMA / CEMAT / amiraux et les articles de notre hôte, auront-ils encore le temps d’imprimer leurs marques ?

        La bascule psychologique personnelle d’une mentalité à une autre n’est pas chose toujours aisée, mais au niveau institutionnel je crains que les choses aient l’inertie d’un super-porte-containers au milieu du canal de Suez.

        Je formule l’espoir que vous soyez mieux informé que moi.

  10. Momo dit :

    On a du mal à réaliser concrétement ce qu’ont été tous ces combats et toutes ces missions. Pas seulement parce que c’est au 20ie siècle mais aussi par l’engagement moral, la détermination et le courage que cela témoigne.
    Et pourtant il y a dans leur contexte, de nos jours, des personnes qui sont du même bois mais que la société en général ne considère plus de la même manière, ce dont on ne peut évidemment pas se satisfaire. Heureusement leurs cercles les reconnaisent et les honorent.

    C’est une des réalités de nos jours que les valeurs morales soient largement dévoyées et abaissées par ceux que cela arrange (e.g. hollande, taubira, …) , mais il ne faut pas désespérer, comme la révélation de beaucoup des vices des leaders médiatique de la génération des années 60-70 le montre maintenant.

    • lgbtqi+ dit :

      « Et pourtant il y a dans leur contexte, de nos jours, des personnes qui sont du même bois mais que la société en général ne considère plus de la même manière, ce dont on ne peut évidemment pas se satisfaire. »

      Je crains même que la société leur nuise. De mille façons.

  11. Thom dit :

    Il n’y a qu’en temps de guerre que de tels personnages peuvent s’épanouir. En temps de paix on vous demande d’avoir le petit doigt sur la couture et de faire un bon chrono aux tests annuel.

  12. Raymond75 dit :

    Un grand combattant, un des rares officiers à avoir rejoint la résistance. Pour le reste, il a consacré une grande partie de sa vie à combattre pour défendre et prolonger le colonialisme, y compris dans les conditions qui furent celles de la guerre d’Algérie. Il est dit <>, ce qui ne signifie pas qu’il était, ou pas, sympathisant des bouffons galonnés qui ont tenté de renverser la République …

    Un militaire courageux, inventif, déterminé et légitimiste.

    • Raymond75 dit :

      Il est dit « Resté à l’écart des événements d’Alger [putsch des généraux en avril 1961] en raison de son affectation à l’état-major des Troupes aéroportées [TAP] » …

    • Vinz dit :

      « sympathisant des bouffons galonnés qui ont tenté de renverser la République … »

      Vous voulez parler du putsch de 1958 qui a renversé la IV° et installé de Gaulle au pouvoir ?

      • Raymond75 dit :

        et surtout du putsch, heureusement réduit à néant grâce au contingent, de 1961 par ces quatre généraux putschistes devenus des terroristes criminels, contre leur propre population. Des bouffons galonnés qui ont ridiculisé la France.

        • Georges Abitbol dit :

          En remontant le temps, les généraux Jouhaud et Salan ont vécu de l’intérieur la défaite indochinoise, due en partie par l’indécision et les querelles politiques qui agitaient la métropole. On peut comprendre leur réaction, moins de 10 ans plus tard, quand les responsables politiques ont décidé d’abandonner l’Algérie, pendant que, sur les décisions de ces derniers, des soldats français tombaient encore sous les coups du FLN… (C’est un point de vue comme un autre). La suite est une autre histoire.

        • Vinz dit :

          Bouffons, terroristes et criminels, parce qu’ils n’ont pas réussi leur putsch donc ? J’essaye de comprendre la logique.

      • sentinelle dit :

        bravo

    • Observateur amusé dit :

      A Raymond75, « un des rares officiers à avoir rejoint la résistance « … comment pouvez vous écrire une telle ineptie ….
      Affligeant, votre partie pris idéologique ne doit pas vous permettre de ré écrire l’Histoire ….

      • Fred dit :

        @ Observateur

        Il n’y en a pas eu tant que cela. La plupart ont rejoint l’ORA, qui malgré tout n’a pas été une organisation des plus efficaces*, bien qu’elle ait eu beaucoup de martyrs, comme les autres groupes.

        * c’est un constat, pas une critique, on fait ce qu’on peut ; qu’ils soient remerciés de leur combat et des leurs morts pour notre liberté.

      • Raymond75 dit :

        L’armée de Vichy est restée gentiment dans ses casernes jusqu’à l’arrivée des Américains en 42 / 43 en Afrique du Nord, puis en 1944 en métropole. Quasiment aucun officier dans les FAFL, et une marine détruite pour partie à Bizerte, par refus de poursuivre le combat ou de se neutraliser dans les Antilles, pour le reste sabordée sans combattre à Toulon et pour le reste bien planquée en Egypte.

        • jyb dit :

          @raymond
          et l’armée du levant ?

        • Robert dit :

          Qui a organisé la disparition du matériel militaire, dont une partie a été rejoindre l’Afrique du Nord?
          Qui a organisé les caches d’armes, les filières d’évasion, renseigné Londres, formé les futurs cadres de la résistance, quand les combats ont pris une dimension importante, nécessitant de vraies stratégies et organisations?
          Qui a fourni aux maquis les cadres formés au combat et à l’organisation?
          Ce sont justement les cadres restés légalistes qui n’étaient pas prisonniers, n’étaient pas partis, et ne se résignaient pas. Si les apparences peuvent jouer contre eux, la tournure que prendra la résistance après la fin de la zone sud en 42 mais plus encore en 43 doit beaucoup à leur travail au sein même de l’armée d’occupation et sous le régime de Vichy. La réalité de la résistance a été bien plus complexe que certains ne veulent le présenter et tous n’ont pas été dans les maquis dès l’armistice sans pour autant rester passif et inefficace, ou lâche comme certains osent l’insinuer ici. C’est dès la défaite que ce sont mis en place des réseaux, d’évasion dont un dans les bureaux de l’Etat français à Vichy, de renseignement un ministre sera d’ailleurs arrêté par les allemands, ou d’organisation pour faire échapper le matériel militaire aux allemands. Cette organisation se cache derrière le paravent de la légalité et ne revendiquera donc jamais de médailles, mais pourtant elle a rendu de grands services dès l’armistice.
          Rémy disait d’ailleurs qu’à la libération, s’il était apparu auprès du général de Gaulle défilant à Paris , des dizaines de personnes présentes l’auraient descendu parce que durant toute l’occupation il avait toutes les apparences d’un sympathisant des allemands, ne cessant de se procurer des papiers légaux ou des renseignements auprès de l’occupant.
          Présenter le sabordage de Toulon, en oubliant l’occupation en zone sud et la pression allemande, comme une lâcheté il faut le faire.
          Il n’y a que des résistants en peau de lapin, ou ceux qui s’inventent une famille résistante, ici qui se permettent de donner des leçons d’histoire, fausses ou biaisées, sans courir aucun risque. On se demande ou ils auraient été à l’époque avec une telle mauvaise foi.
          Personne ne semble au courant des divisions entre civils et militaires restés légalistes, et qui pour beaucoup agiront dans ce cadre entre autre par le détournement du matériel militaire, le renseignement et la formation de cadres y compris pour l’armée d’Afrique, des tensions politiques, des deux millions de soldats prisonniers et de la population sur les routes, comme de la collaboration communiste.
          A la fin de la guerre, les vrais résistants, pas ceux qui ont pris le train en marche en 44, se taisaient car ils savaient les horreurs d’une guerre civile en pleine occupation et ils voyaient trop les « résistants à la popaul » qui réglaient des comptes, s’achetaient une conduite et se faisaient passer pour ce qu’ils n’étaient pas. Le colonel Rémy et tant d’autres en ont parlé avec dégoût de ces faux résistants et vrais lâches qui faisaient honte à ceux qui avaient réellement combattus et risqués leur peau.
          Dans des situation inédites, brutales, complexes, les réalités le sont forcément aussi. Prétendre tout simplifier avec la grille de lecture de son idéologie, c’est pathétique et piteux.
          Un conseil, pour gagner la prochaine guerre, commencez par admettre la réalité et ne pas la nier quand elle dérange votre confort intellectuel. Et là, je parle d’aujourd’hui ou éluder, minimiser, inverser, nier, est devenu le sport national des bien pensants.
          https://larevuedhistoiremilitaire.fr/2020/03/25/organisation-resistance-armee-ora/

        • Czar dit :

          j’ai rarement lu autant d’âneries condensée en un seul message, même de ta part, Régis.

    • Czar dit :

      cher régis-est-un-con-depuis-1875, les « bouffons galonnés » ainsi que tu les appelles n’ont fait qu’appliquer la constitution dont l’article 2 – le même qu’aujourd’hui – stipulait que la république française est UNE et INDIVISIBLE, ce qui répudiait toute possibilité de sécession des 3 départements algériens

      en l’occurrence, la forfaiture et la viol de notre loi suprême était du côté du gouvernement et des brêles dans ton genre qui jappent à la défense des valeurs républicaines sans trop savoir de quoi ils parlent

      un peu comme tu le fais toujours, en somme, à tout sujet, Régis.

      • jyb dit :

        @Czar
        non. l’algérie était un peu plus qu’une colonie mais un peu moins que la france. lois et codes français ne s’appliquaient pas en algerie comme en métropole. il faut attendre 58 (ordonnance du 15 novembre 1958 )
        pour que le pouvoir tente de corriger le tir. mais c’est déjà trop tard.

        • Fred dit :

          Tout à fait, les politiques ont été en dessous de tout*, la rectification de 1958 n’était d’ailleurs que très partielle, et évidemment avait treize ans de retard au moins. Il fût tout aussi imbécile de mettre en prison le raisonnable et francophile Messali Hadj qui ne demandait que l’égalité des votes, le respect de la devise française.

          * Et oui, je sais les petits amis (pas toi jyb) y compris les soit disants socialistes, Mitterrand compris.

          • Vinz dit :

            « y compris les soit disants socialistes »

            Y a pas à dire, le takfirisme, c’est à ça qu’on les reconnait. Peut-être la seule convergence qui a vraiment fonctionné.

          • Fred dit :

            @ Vinz

            ? Décidément hermétique, Vinz (ou idiot ?), je me perds en conjectures…

        • Czar dit :

          le particularisme dans l’application de certaines lois, évidente nécessité au vu du maintien du statut personnel des musulmans, ne préjuge en rien de la réalité de l’appartenance du territoire à la France : l’algérie est constituée de départements, de conseils généraux,, sa population disposant de la citoyenneté élit des députés et des sénateurs .

          ou alors on peut dire que la Corse et son statut particulier, comme la Nouvelle-Calédonie ou la Polynésie française, ne sont pas françaises et pas couvertes par la constitution (je crois d’ailleurs me souvenir que les accords de Matignon ont nécessité une réforme constitutionnelle justement pour l’exclure de ce principe général et ouvrir la voie à une sécession du territoire)

          l’article 2 de la constitution ne fait d’ailleurs aucune distinction à ce sujet : la France est divisée en départements et ces département sont réputés être incessibles ( tradition d’ailleurs royale cf traité de Madrid entre F1 et Charles Quint qui prévoyait la cession de la Bourgogne)

          et comme vous le confirmez vous-mêmes les derniers reliquats de différence légales qui n’avaient pas été abolis avec la code de l’indigénat en 45 le sont en 58.

          lorsque le mouvement des généraux intervient, ils ne font qu’appliquer la loi suprême, ça suffit pour refuser l’appellation grotesque de ‘factieux’ en ce qui les concerne, quel que soit le regard historique qu’on porte sur le choix que faisait le gouvernement d’alors.

      • Raymond75 dit :

        L’Algérie était un département français, tout comme l’Alsace était une province intégrée du Reich allemand … L’une serait légitime et pas l’autre ? Il y avait une bonne occupation et une mauvaise ?

        • Czar dit :

          Pour obtenir des comparaisons à la con, il faut évidemment un con, démonstration scientifique irréfutable donc que Régis 75 en est un : lors du soulèvement des généraux, la légalité de l’appartenance du territoire à la France ne fait aucun doute. les généraux agissent dans ce cadre-là. on ne peut donc leur reprocher de maintenir la légalité.

          • Robert dit :

            Et d’agir pour la France en préparant les moyens de la libération comme l’ont prouvés tous ceux qui ont agis dans le cadre de l’armée d’armistice dès sa conclusion.
            Le niveau intellectuel et moral de notre époque laisse songeur pour espérer envisager une résistance en cas d’occupation.

  13. Felipe dit :

    Vous êtes extraordinaire… Ou comment allumer le buzz au sujet d’un homme qui fait l’unanimité… Parler d’une époque et y adjoindre le couplet sur le colonialisme. Digne de la meilleure culture woke.

    • s'est o dit :

      Ce sont des faits, et non une opinion : il a été un officier très courageux qui a rejoint la résistance, une exception, puis a consacré l’essentiel de sa carrière à défendre le colonialisme. Et lui qui a combattu l’occupation nazie a été un élément actif d’une armée française qui s’est conduite d’une façon comparable (génocide mis à part) en Algérie pour défendre une oppression imposée à un peuple dit ‘indigène’.

      Maintenant on peut dire qu’il a fait son ‘devoir’ admirablement, ou qu’il était en dehors d’une histoire qu’il ne comprenait pas : ce sont des opinions. Mais les faits sont là. Et rien n’indique qu’il était opposé au putsch militaire de 1961 : il n’était pas là où cela s’est passé.

      Il a été du bon côté et admirable à un moment dramatique de l’histoire, et actif et brillant à un mauvais moment.

      • PK dit :

        Autant de débilités dans un seul post, c’est quand même du lourd. Dîtes, vous vous êtes entraîné ou c’est naturel ? En ce moment, aux JO, la France recherche des cadors… Vous devriez pustuler…

      • Czar dit :

        c’est quoi « un peuple dit indigène » (entre guillemets) ? si ce peuple est indigène, pourquoi les guillemets, et s’il ne l’était pas, quel droit et selon quelle logique avait-il à la sécession ?

  14. Boucher dit :

    Simple appelé classe 74/12, je me suis plusieurs fois demandé si le général Robert Caillaud était l’officier qui en 1975 commandait l’ETAP maintenant je suis sûr et en suis fier il m’a remis le brevet TAP merci pour cette confirmation Guy Boucher ex première classe 1er RCP 1975

  15. Robert dit :

    S’est o,
    A propos de génocide, vous voulez parler de l’esclavage des slaves ou des citoyens des pays en face du Maghreb ou, effectivement depuis depuis le Moyen-Âge, les razzias barbaresques ont pillés, tués, violés, enlevés des millions d’européens?
    Quand Charles X, à la demande de tous les pays européens victimes de ces razzias, décide d’intervenir, les européens subissent depuis des siècles les méfaits des pirates barbaresques.
    C’est sûr que c’est scandaleux d’avoir voulu y mettre un terme et incompréhensible qu’en face ils aient contraint les soldats à employer les grands moyens. Et c’est légitime de votre part de réécrire l’histoire devant votre clavier sans avoir à vous impliquer dans de telles responsabilités. Les responsabilités, c’est dans la vraie vie, les donneurs de leçons et les héros, c’est plus confortable devant son écran à l’abri de l’anonymat.
    Il en faut des gens comme vous pour que les autres se rappellent ce qui fonde la valeur de la responsabilité humaine.

  16. sentinelle dit :

    J’ai commencé à faire un peu de politique dans le mouvement de Pierre Sergent, « jeune nation » je ne le regrette pas même si nous avions tort , en fait de Gaulle avait raison mais ce sont les conditions du départ qui resteront comme un crime impardonnable . De Gaulle n’était plus un militaire mais un politicien agissant comme tel.