La DGA mise sur une solution innovante pour entraîner les pilotes à détecter les tirs de missiles sol-air

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. vert de terre dit :

    Pour la Lybie, un hélicoptère de manoeuvre aussi et de nuit…
    Ce n’est pas nouveau, confère les infos des années 80 sur les petits SAM 7 et une Alouette téléguidée…

  2. asvard dit :

    Bref c’est une grosse cigarette électronique qui être employée pour faire cette fumée blanche.

  3. PK dit :

    « et sans émission de CO2 »

    Ouf. J’espère qu’en plus c’est bien genré, sinon l’armée risque des problèmes.

  4. patadouf dit :

    Question de novice. Ce syteme pourrait il etre intégré au sein d’un dispositif de defense AA afin de servir de leurre face à un adversaire, en complément de tirs réels ?

  5. NulH dit :

    Attention à ne pas être ébloui par des projectiles solaires ?
    Départ de feu, 5500°C paraît-il ?
    Quand même alors !!!
    Cf. conf. IAP, passionnantes au demeurant …

  6. Sentinelle dit :

    Bonjour,
    Rapprochez vous des USA et israéliens qui ont des détecteurs efficaces pour esquiver depuis fort longtemps ce type d’attaques .

    • mich dit :

      Ah bon ,ils ne s ‘entrainent plus alors ?

    • FredericA dit :

      Bah… La France aussi puisque les pilotes sont encore là pour témoigner et que leurs appareils sont rentrés à la base 🙂

  7. Vinz dit :

    « elle repose sur un « système générateur de fumée blanche »

    Habemus missile –

    « sans émission de CO2 »

    Castigat ridendo mores. Molière reviens, cette époque est pour toi.

    • Delalande dit :

      « Molière reviens, cette époque est pour toi. »

      Ooooh que oui. Relire Tartuffe avec l’ islamisme en tête par exemple.

  8. Stephane dit :

    Fût un temps, on percutait des extincteurs à poudre pour simuler le départ du SAM…

    et il y a eu aussi un Tigre de pris à parti pendant Harmattan

  9. Frédéric dit :

    La mitraille tiré depuis des armes automatiques reste aussi toujours dangereuses. Un Alpha Jet nigérian s’est fait ainsi abattre par des  »bandits » le 18 juillet.

  10. Bibi dit :

    Je comprends pas:
    c’est pour entraîner les équipages ou le système d’autoprotection?
    Parce qu’un MAWS en voyant une fumée blanche il va pas réagir.
    Et si l’idée c’est d’entraîner les équipages à faire du réactif c’est ambitieux vu les vitesses réelles de ces menaces.

    • tschok dit :

      C’est vrai que c’est pas clair pour les non-initiés.

      Le truc, c’est de simuler visuellement le départ d’un missile avec de la fumée blanche. Jusque-là, je suis.

      Mais:
      – C’est pour rendre la simulation plus réaliste?
      – Ou c’est pour mettre au point des détecteurs de départ de tir qui réagissent à la couleur blanche du panache de fumée, et plus seulement au type particulier de rayonnement électromagnétique émis par un moteur de missile quand il se met en route? Et dont l’analyse spectrométrique permet de déterminer la composition chimique du propergol, donc la signature du missile?

      Donc, effectivement, mieux entrainer les équipages, ou enrichir les bases de données du système d’autoprotection?

      Ben chaipas. Moi pas compris. Juste qu’il faut produire de la fumée blanche de bonne qualité (sans rayonnement électromagnétique provenant d’un système pyro, ni CO2), le tout pour pas cher, en étant pratique.

  11. Bolo dit :

    90.000 euros pour faire un barbeuk, moi perso je leur fait pour moins cher, et les saucisses avec en prime …

  12. Clavier dit :

    Ils ont redécouvert le « Smokey SAM » qui existait depuis 40 ans…?

    • Jack dit :

      Oui, c’est comme les jeep actuelles : elles sont exactement identiques à celles d’il y a 40 ans.

      Koua ? J’ai dit une bêtise, là 😮 ?!

  13. farragut dit :

    Bonne nouvelle ! Il y a des lecteurs de Dale Brown à la DGA ! 😉
    https://www.amazon.com/Dale-Brown/e/B000APTUTC%3Fref=dbs_a_mng_rwt_scns_share
    Pour mémoire, ce genre de simulacre s’appelle aussi une « Smoke SAM », faite en papier. Dans un des romans de Dale Brown (peut-être « Battle Born »?), une fusée en papier coince un aileron d’un B-1B en exercice de bombardement SEAD/DEAD, et le fait percuter la montagne.
    Donc, attention aussi à ne pas employer de vrais missiles pour exercer les détecteurs et les contre-mesures à énergie dirigée, cela peut aussi être dangereux… 😉
    Par contre, le seul usage de la fumée blanche me parait bien léger pour habituer des équipages à détecter et à réagir à des départs de missile, surtout la nuit en TBA.
    Ou alors, les conditions d’entrainement prévues ne sont-elles représentatives que d’un environnement très permissif, genre désert ou mer, de jour, avec quelques rochers et pick-up, ilots et go-fast (pour la lutte anti-drogue ou lutte contre la pêche illégale -voir l’article correspondant dans le dernier RAIDS Aviation-) ?
    L’usage ou la représentativité visée ne (me) sont pas vraiment apparents dans le billet. Des précisions ?

  14. Gégétto dit :

    Pourquoi , vu l évolution des capteurs des missiles IR, ne pas équiper(en priorité) nos aéronefs de DIRCM, en remplacement des lance-leurres?
    Entrainer nos pilotes à la détection ,aux manœuvres évasives est une chose, mais mieux équiper nos aéronefs, en est une autre.

  15. Le Suren dit :

    Fumée blanche = Habemus Papam !

  16. Nexterience dit :

    Feraient mieux de sortir un mode hardkill pour la THL30