Le groupe turc Baykar dévoile le concept d’un drone de combat pour les opérations aéronavales

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

54 contributions

  1. Sinope dit :

    Il pourra atterrir sur le navire à l’aide brins d’arrêt et d’une crosse. Sur un navire n’ayant pas de piste oblique et dont l’avant est équipé d’un tremplin je suis curieux de savoir comment.

    • Lothringer dit :

      …à moins qu’un très vieux PA français avec piste oblique ne fasse l’affaire…

      • Sinope dit :

        Incompréhensible.

        • Lothringer dit :

          Incompréhensible ? vraiment
          Vous avez loupé l’épisode de l’achat du porte-avion « São Paulo » (autrefois notre P-A FOCH) par un chantier Turc, soi-disant pour être démantelé ? Démantelé…..mon c.. !

          • Derkyk dit :

            Ou se trouve actuellement le porte-avion São Paulo ?

          • Sinope dit :

            Les brésiliens n’arrivaient plus à le faire voguer. Et aux dernières nouvelles ils vont le garder pour en faire un musée…

  2. Thaurac dit :

    Faut débrancher l’IA à l’atterrissage car il pourrit prendre le navire comme cible 😉

    • IDA dit :

      Non mais l’IA sera sûrement bien fait et lors des test il vérifieront sûrement la fiabilité de l’IA.

  3. Vidoc-19 dit :

    Nouvelle confirmation que le « président »-désigné Joe Biden fait exactement les mêmes choses que son prédécesseur, qui était- lui -un président élu : dans les domaines régaliens, c’est toujours l’État profond Américain qui est aux commandes

    • pilum dit :

      biden comme trump sont des marionnettes.
      Mais en tant que français je m’en moque. Moi ce qui me choque c’est qu’on suive aveuglément la ligne US (même si ce nos alliés bien sur). Par exemple, à force d’être incapable de s’entendre avec les allemands sur le chasseur next gen, on n’aura plus le choix que d’acheter des …F35.

    • Slasher dit :

      Eparnez-nous vos délires conspis. Pour rappel, Trump avait été élu avec moins de voix que son adversaires, ce qui n’a pas été le cas de Biden.

      • STARBUCK dit :

        Delires conspi? Je pense plutôt que c’est vous qui n’êtes pas au courant de la façon dont cela fonctionne. Aux USA et dans une moindre mesure chez nous, c’est l’état profond qui freine ou accélère les choses en matière de politique étrangère.
        Meme Macron en a parlé de l’état profrond français, c’est pour dire.
        Il est conspirationniste Macron? Savais pas.

        • Lothringer dit :

          Vidoc-19 et StarBuck ont raison. L’Etat Profond est très important aux USA. La politique étrangère américaine a très peu varié en 200 ans. (Philippines, Cuba, « l’Amérique aux Américains », Haïti, Okinawa, Diego-Garcia, tentative de mettre la main sur Martinique et Guadeloupe en 1944/45, Ukraine….).
          Les Présidents ne sont que de passage (4 ans par mandat).
          Seuls quelques présidents ayant un statut de politicien professionnel (comme Biden qui fut autrefois le plus jeune sénateur) peuvent légèrement manoeuvrer leur administration. Toutefois, sachant qu’ils sont dans le métier depuis longtemps, ils ont déjà la doctrine de l’Etat profond bien ancré dans leur tête. Donc finalement, c’est le triomphe de l’Etat Profond.

        • Slasher dit :

          Vous dites n’importe quoi… Quand Macron parle de l’Etat Profond, il parle de la couche de hauts fonctionnaires qui restent en poste pendant 40 ans à des postes clés. Rien à voir avec le délire conspi dans lequel vous sous entendez que les élections américaines sont truquées .

  4. Lutin dit :

    Impressionant ! Les Turcs qui semblent bloqué de tous les cotés ont plein d’idées et semblent savoir ou ils vont, et les Vroooonzais qui ont plein de moyens ne savent plus ou ils vont ! Drôle de paradoxe !

    • Bulle dit :

      @lutin : avoir des idées (pour faire de la com) est une chose. Être capable de réaliser le projet, une autre.
      À la différence de la France, la Turquie est dépendante de partenaires extérieurs. Dans tous les domaines de son industrie militaire. Sans parler des indicateurs économiques dans le rouge de ce pays.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ À la différence de la France, la Turquie est dépendante de partenaires extérieurs. Dans tous les domaines de son industrie militaire.]

        Je suppose que vous voulez parler en particulier des motorisations des drones ! ;0)

        On devrait leur proposer nos productions hexagonales utilisées par nos constructeurs d’avions : Rotax™ , Pratt &Whitney Canada™ ou Lycoming Engines ™ … ;0)
        http://www.opex360.com/2021/07/06/pour-le-moment-aucune-solution-satisfaisante-nest-en-vue-pour-la-motorisation-de-leurodrone/

        • Slasher dit :

          Vous confondez solution optimale avec solution tout court. La France est tout à fait capable de développer n’importe quel appareil aérien de conception maison de A à Z. C’est juste que pour ce type d’appareil, ça sera plus pratique et moins couteux d’aller pêcher ailleur.

          • Daniel BESSON dit :

            Cit : [ Vous confondez solution optimale avec solution tout court ]

            Et vous vous ne comprenez pas le sens de ma réponse !
            Le CMI Turc a montré qu’il peut substituer des importations des sous-ensembles achetés  » sur étagère  » par des productions indigènes contrairement à ce qu’affirme @Bulle .
            Quid de la motorisation hexagonale : Hispano-Suiza™ , Gnôme-Rhône ™ ,Lorraine-Dietrich™ … ????? ;0)
            Mais vu votre remarque infra sur les drones Turcs cela ne m’étonne pas outre mesure : ;0)
            Vous devriez en parler aux Arméniens ! …. ;0)

      • STARBUCK dit :

        Au delà de l’aspect industriel, je pense que Lutin dis, que contrairement à nous, les Turcs ont un projet et une ligne directrice pour y parvenir (ce qui ne veux pas dire qu’ils vont y arriver), alors que nous, nous n’avons aucun projet, si ce n’est d’être le caniche des USA.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Communiquer, cela ne présente pas de difficulté. Faire décoler avec un tremplin un drone motorisé par du rotax à pistons, je demande à voir.

      • EchoDelta dit :

        La partie décollage par temps clair est la plus facile à réaliser. L’appontage sera une autre paire de manche, mais, peut être que dans un premier temps, il ne sera pas prévu de le faire apponter, tout simplement. Pour une défense en MEDOR, cela peut suffire en fonction du rayon d’action réel de l’aéronef, il pourra se poser sur une piste terrestre en dur.

      • Fanc dit :

        Même plus du Rotax d’ailleurs, puisque le Canada a interdit les ventes de ces moteurs à la Turquie, Rotax appartenant à une entreprise canadienne, Bombardier probablement.

      • STARBUCK dit :

        Il sera motorisé par un turboréacteur Ukrainien (voir l’article de meta defense).

    • Too dit :

      Ils ont plein d »idées mais pour le moment que ce soit leur tank, leur avions ou leur bateaux, les seuls qui marchentc c’est ceux qu’ils achètent à l’étranger.
      Et les composant cruciaux de leurs drones (caméra et électronique) sont importés.
      .
      Jusqu’à preuve du contraire, ici on a tout qui marche et c’est du fait maison.

    • Dodo dit :

      Quand on n’a pas les moyens d’avoir une voiture avec un gros moteur ce n’est pas en modifiant le pot d’échappement pour qu’il fasse plus de bruit que vous l’obtiendrez.

  5. lxm dit :

    Le porte-drones n’est que le sens logique de l’histoire technologique. Mais ce ne sera pas une copie de l’évolution de l’aviation, car sans humain à bord d’un drone les stratégies et tactiques vont diverger et il faut s’y préparer. Mais les pires ce seront les drones sous-marins, qui quadrilleront la méditerranée et pouvant se poser dans les fonds, à attendre, comme des mines magnétiques, une cible, par exemple à la sortie d’un port ou d’un détroit; ou attaquer en meutes comme des uboots.

  6. Mohammed dit :

    Tout cet argent gaspillé pour mieux dominer .son voisin l’humain n’est pas sorti de l’âge de pierre et il courre à sa perte

  7. Max dit :

    La magie de la com avec ses effets CGI tout beau tout plein.
    Naval Group pourrait sortir un PAN-NG volant façon le SHIELD . Mouais c’est trop gros là !

  8. Dupont dit :

    Pas impressionnant du tout.

  9. IDA dit :

    Les turcs ne sont plus nouveaux dans le marché des drones il ont assez d’expertise pour le drone mais pour l’intelligence artificielle sa sera autre chose. Mais en attendant 2023 le Porte-aéronef TCG Anadolu qui sera déjà prêt il devra être équipé quel aéronef vont t-il prendre en attendant. Pour les moteurs je trouve que vous oubliez beaucoup l’Ukraine et sont expertise dans le domaine des moteurse.plus la turquie et l’Ukraine ont augmenté leur relation et une entreprise de motorisation à été empêcher d’être racheter par la chine de plus la russie sera aussi réticente danse fait d’aider la Turquie.

  10. Murat dit :

    Superbe projet et quand ont connais le succès de Baykar avec le TB2 et prochainement le drone Akıncı j’ai du mal à comprendre le sens des commentaires …
    Pourtant Baykar, TEI ou Vestel etc… font partie d’un cercle très fermé de fabriquant de drone militaire éprouvé sur le terrain, et déjà vendu a de nombreux pays, mais auxquels aucunes entreprises Françaises ou européenne ne fait partie et pourtant leurs intérêts pour ces systèmes de combats n’est plus une option mais un besoin urgent et vitale quand ont comprends l’efficacité des drones sur le terrain !
    Je pense que ce projet ira jusqu’au bout car la Turquie a pris de l’avance sur cette technologie,
    Le premier vol étant prévu pour 2023.

  11. HMX dit :

    @ Laurent Lagneau : pour la motorisation, il semble que les turcs se soient tournés vers la société ukrainienne Motor Sich, et son moteur Ivtchenlo AI-25 dans sa version la plus évoluée (conçue notamment pour l’avion d’entraînement MIG AT, et pour remotoriser le parc d’Aero L-39 Albatros). On ne sait pas encore s’il s’agira d’un achat « sur étagère » en Ukraine, ou si l’industrie turque produira une version dérivée de ce moteur. Mais cela permet à la Turquie de contourner les sanctions américaines.

    Au delà de la fiche technique ambitieuse, et du calendrier tout aussi ambitieux, on ne sait pas grand chose de ce futur drone et de ses performances, en particulier les performances de l’IA embarquée, sans laquelle ce drone ne sera qu’un gros avion télécommandé. On constatera simplement que le dynamisme de l’industrie turque en matière de drone ne se dément pas. Tout comme le fait que notre quasi-immobilisme en la matière devient véritablement inquiétant…

    Qu’ils soient turcs, chinois, russes ou autres, les drones de seconde génération vont pulluler d’ici à l’horizon 2030, avec des perspectives export radieuses pour les pays producteurs. Beaucoup moins chers à l’achat et à l’usage qu’une flotte équivalente d’avion de combat, sacrifiables le cas échéant, et capables d’exercer une dissuasion contre les forces occidentales, qu’ils soient utilisés seuls ou en collaboration avec d’autres appareils pilotés… les arguments devraient séduire de nombreux pays.

  12. Desty dit :

    Erdogan a proposé unilatéralement une solution à 2 états pour Chypre hier. Apparemment Macron n’est pas content du tout. Quant aux Grecs, ils viennent de recevoir leurs premiers Rafale.

  13. PK dit :

    « En outre, il sera en mesure de voler à une « vitesse de croisière proche de celle du son » [Mach 1] et aura une capacité d’emport en soute de près de « 1,5 tonne » »

    Les clients du F-35 vont être jaloux…

  14. nath dit :

    Espionnage Pegasus : Le roi Mohammed VI et des membres de sa famille ciblés ?

    …Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/112556/espionnage-pegasus-mohammed-membres-famille.html

  15. JO de Kaboul dit :

    La Turquie pourra facilement contrôler les navires européens qui veulent aller en Asie, couler un bateau qui est hostile de Erdogan.

  16. Jean (le 1er) dit :

    Je suis curieux de voir comment les Turcs vont installer des brins d’arrêt sur le porte-aéronef. Cela risque d’être amusant et encore plus de le voir décoler.

    • Seb dit :

      Les Turcs sont des bricoleurs, ne jamais sous estimé l’adversaire !

      La Turquie développe déjà intelligence artificielle sur certains types de drone … Le groupe Bayraktar à déjà fait ses preuves avec plusieurs types de drone ! İls ont été utilisés ont Libye Syrie et le haut Karabahg . Je suis certains que les Turcs arriveront à finaliser ce méga projet ! Car utiliser un drone de cette capacité avec IA sera dévastatrice

      • Slasher dit :

        Les drônes turcs sont pour l’instant des copies « chinoises » de drones israéliens. Ce n’est pas parce qu’ils en vendent des camions à des pays qui n’ont pas l’argent pour se payer une vraie flotte aérienne que ça en fait des constructeurs d’armes de premier plan.

      • Jean (le 1er) dit :

        Le drone Bayraktar n’a rien de révolutionnaire faut pas pousser non plus. La Libye, Syrie et Haut Karabach ne sont pas non des références, faut voir ce qu’il y avait en face. Ensuite vouloir installer des brins d’arrêts sur un navire d’assaut amphibie déjà terminé alors que l’on n’a aucune expérience dans le domaine c’est une vaste blague. Et pour ce qui est de l’AI, terme à la mode un peu fourre-tout, je suis plus que dubitatif, je pense que là ils font référence au cerveau d’Erdogan.

        • Patrickov dit :

          Jean (le 1er) on sent le papy qui vit encore au siècle dernier, Apple sans aucune expérience dans la téléphonie avait mis Nokia, Motorola et Sony experts dans le domaine en faillite, d’ailleurs Nokia s’en ait toujours pas remis et Motorola revendu aux chinois.
          Au XXI ème siècle l’expérience ne veut plus rien dire sinon cela se verrait dans les conflits.

          • Jean (le 1er) dit :

            Patrickov, la voix de Moscou qui soutient tous ce qui va contre l’occident aux nombreux pseudos. Je vis très bien dans mon temps, merci de vous inquiéter. Comparer Baykar avec la génial Steve Jobs, fallait oser ! Renseignez-vous un peu sur le domaine naval et sur la problématique du CATOBAR et du long chemin suivi par les Chinois pour y arriver. Après imaginez-vous (quoi que dans votre cas c’est une oxymore) les défis techniques pour installer des brins d’arrêt sur un navire déjà terminé.

  17. Thierry dit :

    En parlant d’aviation embarqué :

    Système JPALS opérationnel sur QNLZ au Royaume-Uni et Cavour en Italie

    Communiqué de presse de Raytheon Intelligence & Space

    Le système sera utilisé pour effectuer des opérations conjointes avec le Corps des Marines des États-Unis à bord du HMS Queen Elizabeth de la Royal Navy britannique. Il est également installé sur l’ITS Cavour, un porte-avions italien, fleuron de la Marina Militare, pour soutenir leur escadrille de F-35.

    JPALS, un système d’atterrissage de précision GPS différentiel, guide les avions sur les porte-avions et les navires d’assaut amphibies dans toutes les conditions météorologiques et de surface. Le système est déployé sur tous les porte-avions et navires d’assaut amphibies de la marine américaine. Tous les avions F-35 sont équipés de la capacité JPALS, et le système est actuellement utilisé sur les F-35B et F-35C.

    « Le Cavour JPALS est le premier système à être installé en permanence sur un navire étranger. »

    « JPALS ajoutera des capacités de mission importantes pour nos alliés et partenaires internationaux qui pilotent le F-35. »

    Le système a terminé les essais en vol et les certifications de catégorie I et II en vue des déploiements.
    source (en anglais) :
    https://www.navalnews.com/naval-news/2021/07/raytheons-jpals-system-operational-on-two-aircraft-carriers/
    ———————————————————————–

    Ce genre de système très utile aux pilotes est évidemment totalement indispensable quand il s’agit de drone et tous les pays mentionné dans cet article qui envisagent d’acquérir une telle capacité ne la possèdent pas à ce jour.

    Ils sont bien plus loin qu’ils ne l’imaginent d’acquérir une telle capacité, un drone embarqué est bien plus complexe qu’un drone ordinaire, et ça va leur couter bonbon, ont-il la capacité financière pour le faire ? ça reste à voir.

  18. wolf dit :

    tu en es SÛR À 100 %??? je ne crois pas quand Alstom dépend de bombardier pour le train à grande vitesse et que le radar S-SMART qui équipe tts les FREMM et de fabrication Turques et oui les Turques ont racheter 39% de Alstom !! bon à savoir pour les ignares renseigne toi bien sur leur système CATS (Combat Air Target Système) qui équipe leurs TB2 upgrade 3 elice pour un moteur Turque de 170ch et une caméra de 27kg au lieu du wescam mx15 kg le domaine militaire et un énorme concorcium à savoir que BAYKAR TEKNOLOJİ EST UNE SOCIÉTÉ PRIVÉE le monde connaît le TB2 malheureusement pour nous dans le domaine IA ils sont très bons rien que leurs USAV font flippé la Grèce les drone à hélices son un cauchemar !! dernière vente POLOGNE 12 drones de combat avec 2 de formation 270.000.000$ et l’Ukraine, Maroc, Tunisie Hongrie , sans compter une vastes gamme de mini drone kamikaze, blindés de tts sort qu’elle problème financière ???

    • Jean (le 1er) dit :

      « radar S-SMART qui équipe tts les FREMM et de fabrication Turques  » rien que lire ça on voit venir le troll de première quand au reste de vos affirmations sur les supers drones Turcs je me marre et cela confirme. Allez, à bon entendur salut !

  19. Bubulle dit :

    2023, la date symbolique des moutons qui votent pour l’AKP. Les Turcs sont tellement empoisonné par leur nationalisme qu’ils sont prêts à gober n’importe quelle ânerie de leur raïs, pourvu que ça les fasse rêver un peu. Donc résumons :
    .
    – Voiture de fabrication locale. Toujours aucune news.
    .
    – Tank Altay : on attend toujours qu’ils sachent fabriquer les moteurs.
    .
    – Le porte avion qui n’en est pas un et qui est basé sur le J.Carlos espagnol.
    .
    – programme spatial : avec un budget aussi élevé que le budget bouffe mensuel d’un célibataire. Mais ils veulent quand même aller sur la Lune d’ici à 2023
    .
    – Les avions de fabrication locale. Un grand lol. Sachant qu’il rament déjà pour fabriquer un moteur de Tank… 🙂
    .
    – Le drone de combat.
    .
    Rien de moins pour leur ‘objectif 2023’. J’ai hâte d’y être 😉

  20. Ératosthène dit :

    @Laurent Lagneau :
    Comme d’habitude, vos messages sont des délices à lire.
    Veuillez me pardonner mon manque de lumières.
    J’aurais aimé une ou deux phrases expliquant pourquoi un drône ne peut pas s’envoler d’un porte-avions STOVL. On peut par ailleurs imaginer qu’un drone est plus petit et moins lourd qu’un avion et que donc il a besoin d’une piste moins longue.

    Vous signalez que la Grande-Bretagne, la France, la Chine et la Turquie préparent l’envol de drônes d’un porte-aéronefs. Vous indiquez en particulier que
    – ce sera dur pour la Grande-Bretagne (supposément parce qu’elle n’a plus d’expérience CATOBAR).
    – c’est prévu pour la France,
    – ce sera dur pour la Chine (supposément parce qu’elle n’a pas d’expérience CATOBAR)
    – ce sera très dur pour la Turquie (supposément parce qu’elle n’a aucune expérience).

    En quoi cela serait-il plus dur pour la Chine que pour la France, à partir du moment où elle maîtrise l’envol et la réception d’avions en configuration CATOBAR ?

    • Slasher dit :

      Je pense que la « maitrise » par la Chine de la conf CATOBAR est extrêmement récente, pour ne pas dire sujette à caution alors que la France maistrise cette configuration depuis environ 60 ans.