Temps de travail des militaires : La Cour de justice de l’UE donne tort à la France

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

180 contributions

  1. fgnico dit :

    quand la C….européenne prend le devant..toutv et à cridre
    Allez upee l CGT et SUD à vou la donne
    h ha

  2. DIRISIEN dit :

    Pour avoir travaillé avec une autre armée qui respecte cette directive européenne, j’ai trouvé la situation assez rigolote : des gardes de 12H, avec du temps de récupération à prendre ultérieurement. Pour avoir vu, en France, des militaires faire des gardes plusieurs fois par semaine, en plus du travail ordinaire, la différence de traitement est des plus stupéfiante.

    • Raymond75 dit :

      Stupéfiante et absurde ? Ou sont-ce les militaires français qui sont absurdes ?

      • Sacha dit :

        Ne retombez pas dans vos travers et sachez conserver le minimum requis de respect envers les personnes qui ont une vocation, merci par avance.

      • Pravda dit :

        Raymond, ça fait quelques décennies que vous et vos potes ont cassé la France, puis l’Europe, c’est bon là, ayez la décence de vous faire oublier.

      • felipe dit :

        si vous n’avez toujours pas compris le sens premier du métier des armes, lequel ne s’apprend pas à temps partiel…

        que vous trouviez les sujétions du métier insuffisamment reconnues, pourquoi pas .. mais considérer que la solution consiste à fonctionnariser le métier en termes d’horaires, démontre que vous ne connaissez pas les fondements du métier militaire. on ne s’acculture pas aux contraintes de la vie en opération sans les vivre au quotidien. on n’apprend pas la signification du sens de la sens de la mission a remplir coute que coute, uniquement par décision administrative : « tu es en opération donc en mission H24 – tu es au quartier et tu fais 35heures comme tout le monde ».

      • mich dit :

        Une fois de plus l’ hôpital qui se fout de la charité !

      • python dit :

        Quand raymond75 va-t-il fermer sa g….. ?

  3. vno dit :

    Référendum !

  4. Martineaux dit :

    Sinon les russes et chinois leurs armées fonctionnent selon une directive semblable ? Parce que si ce n’est pas le cas on se met un malus face à eux.
    Je ne suis pas militaire mais dire que les réparations, les Rh et administration n’ont pas de raison de fonctionner en tout lieux et tout moments me paraît une aberration quant à la mission qu’est celle d’une armée. Pour les considérer en opération il faut attendre qu’on soit attaqué ? L’état d’alerte peut il permettre de se soustraire à cette directive ?
    Là on est face à un trop plein de droit, même si je pense que les militaires ont des droits bien évidement et que l’on ne peut abuser de concept de en tous temps e’ tout lieux les concernant.
    Déjà que les historiens se crepent encore le chignon sur l’influence en 1940 de la baisse du temps de travail et les congés payés octroyés en 36… Alors la si on se prend une branlée par les russes un jour (j’y crois pas trop à une invasion mais on a vu tellement de surprises stratégiques en 20 ans) l’excuse de la défaite sera toute trouvée

    • Martineaux dit :

      Et je rappelle que les campagnes Napoléoniennes (tours campagnes en fait) étaient fondées sur une organisation logistique et administrative la plus efficiente possible. Pas de victoires sans une mobilisation de tous les corps composant une armée.

  5. Amédée dit :

    Jusqu’où ira la bêtise ? Quand vous partez trois semaines en manoeuvres, les 35 heures vous amènent à 1 jour et demi d’activité.
    Génial, ces gauchistes n’épargneront rien, ni la famille, ni la religion, ni l’être humain, ni les valeurs séculaires, ni la sécurité, ni la monnaie, ni l’armée, ni la police, … Ce sont souvent des célibataires, des gens qui se disent « après moi, le déluge ».
    Cessez de voter pour des gens qui ne vous ressemblent pas ; à chaque fois nous y perdons.

    • dede dit :

      si on cesse de voter, on part vers une dictature, car seul le vote nous permet de décider !!!

      • Paddybus dit :

        Vous y croyez encore…. il faut grandir…. la manipulation du consentement..??? vous connaissez…???
        Comme le disait Coluche, si voter changeait les choses, il y a longtemps que ce serait interdit…

        Dans tous les cas, nos élus ne sont plus libre de faire ce qu’il faudrait, sinon, on ne respecterait plus aucun des traités…!!!! et si vous ne connaissez pas, intéressez vous aux « GOPE »… Grandes Orientations de Politiques Européenne…. les directives jamais publiées, mais imposées par l’ue dans la gestion des pays…. nos élus ont les mains liées par ces éléments extérieurs…. ce n’est pas par hasard si les gens ne vont plus voter, ils ont bien compris que droite ou gauche, les choses sont les mêmes…..!!!!!!

        • jo dit :

          c’était Renaud qui disait ça à l’époque où il se disait anarcho-mitterandiste. Coluche, lui, avait décidé d’être candidat aux présidentielles…

      • JC dit :

        Même en votant on a sa dictature « consentie « . La preuve en ce moment ces douces contraintes que nous acceptons avec résignation.

      • Palu dit :

        Ce n’est pas ce qui est dit.

    • félix dit :

      Faut arrêter avec ‘les gauchistes’. l’UE est ce qu’il y a plus droitier et capitaliste.
      Cette directive ‘Allemande’ est là pour affaiblir un peu plus la défense nationale, cela n’a rien d’idéologique, c’est une question de stratégie. L’opposition avec l’Allemagne viendra tôt ou tard, pour de simple raison de concurrence. Pour l’Allemagne, affaiblir le potentiel militaire de la France est toujours une bonne chose.
      Nos voisins nous préfère soumis à l’OTAN et sans souveraineté militaire, comme eux.

      • JC dit :

        Gauchistes, fascistes, autant de jokers pour ceux qui manquent d’arguments voire de jugeote.

        • 341CGH dit :

          La liste des qualificatifs servant à compenser le manque d’argument est diverse et en constante évolution.
          Ces temps-ci, « complotistes » a la cote.

      • borif mstoll dit :

        +1

      • felipe dit :

        gauchiste ? pas formellement … mais droit de l’hommiste, certainement. en europe, on aime pas le soldat parce que cela véhicule une histoire chargée. le problème c’est qu’il faut regarder devant soi. chez les russes, les chinois, les turcs ou les iraniens, même chez les djihadistes, ces notions n’existent pas . et ce n’est pas en les inculquant à nos jeunes soldats qu’on va en faire des guerriers

  6. Math dit :

    Voici une occasion comme une autre de quitter cette instance qui n’a jamais rien fait de bon pour la France, qui n’est pas élu, ne procède pas de la volonté de notre peuple et n’a donc aucune légitimité pour traiter les sujets dont elle s’empare. On peut rappeler que cette instance est en conflit d’intérêt permanent car elle traite des sujets de migration tout en étant financée par l’Open society du milliardaire étranger George Soros et appuyé par les groupies LGBTQ, qui ne représentent qu’eux-mêmes.

    • Fred dit :

      @ Math

      Toujours ton même tract fasciste répété ad nauseam, obsédé par le duo LGBTQ/Soros, qui ne financent évidemment pas la Cour de justice de l’UE – quelle débilité crasse – et n’influent en rien sur la question du temps de travail d’une… Une cour de justice fait appliquer les lois, elle ne les vote pas.

      Soros n’est pas « étranger », il est hongrois, donc européen.

    • lgbtqi+ dit :

      je suis lgbt …
      je ne suis groupie de rien ni de personne
      de Soros je n’ai entendu que le nom, je n’en sais rien de plus … je ‘n’ai aucun rapport avec lui.

    • Robert dit :

      Math,
      Ce que vous dites est notoire et documenté. Des ONG et des juges de la cour européenne de justice ont des conflits d’intérêts et le nombre de lobbyiste dans les couloirs de Bruxelles sont aussi nombreux que les élus et le personnel compris.
      Bruxelles est clairement influencé par des ONG financées par des grands groupes économiques, idéologiques comme ceux que finance Soros qui agit pour la révolution anti humaine dans son pays de naissance, en le trahissant. Il vit aux USA dont il a la nationalité et de là, avec d’autres milliardaires de son acabit, il oeuvre pour des révolutions libérales partout dans le monde. Il a fondé sa fortune sur la spéculation, contre la Livre britannique ainsi qu’à Singapour. Enrichi par l’appauvrissement des économies, les progressistes l’aiment bien parce qu’ils croient qu’il a le souci des causes progressistes par altruisme. Le cosmopolite dans sa splendeur, qui trahit son pays d’origine pour ses intérêts mercantiles car sa carrière ne démontre aucune entreprise altruiste mais de purs intérêts spéculatifs. Dans une société normale, il serait considéré comme un prédateur qu’il est, mais comme il finance des causes progressistes, il est mal de s’en prendre à lui, antisémite, réactionnaire, mal quoi. C’est habituel cette connivence des révolutionnaires avec l’argent qui corrompt.
      Etre insulté pour dire des vérités est plutôt rassurant. Le jour ou les tartuffes progressistes vous loueront, vous pourrez sérieusement vous inquiéter.

      http://comitasgentium.com/fr/doctrine/droit_public/droit_europeen/les-ong-et-les-juges-de-la-cedh/
      https://issuu.com/rainer-erhardplinge/docs/brochure_tvl_soros_2021_compress__1_
      https://www.ojim.fr/george-soros-et-la-societe-ouverte-premiere-partie/

      • asvard dit :

        Quand on met des liens il faut qu’ils aient un rapport avec ce que l’on écrit : confondre CJEU et CEDH faut le faire.

      • Fred dit :

        Dixit Robert homophobe et anti-avortement ; catholique intégriste.
        C’est un point de vue.

  7. Lure dit :

    Bientôt nous ne pourrons plus nous moquer des horaires de bureau de la police du ciel Suisse…

  8. PeterR dit :

    Peut-on les prier d’aller se faire f… ?
    J’ai, dans le privé, régulièrement fait des semaine à plus de 50h et des fois plus de 60h, je ne vois pas le pb. Si je n’était pas d’accord je pouvais changer de boîte.

    Il faudrait tracer des lignes rouge à ces technocrates en :
    – leur disant « ceci est du domaine de la souveraineté française, aucune ingérence ne sera tolérée »
    – un rappel sera fait en cas de franchissement d’une de ces lignes rouges
    – en cas d’insistance à les franchir le France exigera le licenciement des fonctionnaires n’ayant pas respecté notre souveraineté
    – si fonctionnaires pas licenciés sortie directe de la France de l’union européenne sans autre sommation

    Je suis sûr que ces c…s deviendraient beaucoup plus prudent avant de venir ch..r dans nos plates bandes

    Je vois en ce moment l’UE essayer de faire fléchir la Hongrie et la Pologne sur certaines de leurs lois :
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/loi-et-zones-anti-lgbt-que-risquent-la-hongrie-et-la-pologne-apres-la-procedure-de-lue_fr_60f03344e4b0a771e801a298
    La Commission européenne a lancé ce jeudi 15 juillet des procédures d’infraction contre la Hongrie à propos de sa loi interdisant la “promotion” de l’homosexualité auprès des mineurs, et contre la Pologne pour les “zones sans idéologie LGBT” décrétées par
    certaines collectivités locales.

    Sans prendre parti sur la question de fond j’estime que ces élus ont le droit de diriger leur pays selon le mandat que leur a donné leur population.
    L’UE ferait mieux de s’interroger sur les contrats commerciaux passés avec les US … et notre pognon. Ils ont le droit d’acheter ce qu’ils veulent à condition que ce ne soit pas financé par d’autres.

    • Fred dit :

      @ PeterR

      « Si je n’était pas d’accord je pouvais changer de boîte » C’est bien un problème pour l’armée, des soldats qui ne rempilent pas, des difficultés de recrutement.

      Les « fonctionnaires » ne font qu’appliquer les lois, tu t’acharne sur les lampistes.

      L’adhésion à l’UE est un contrat, il faut en respecter les normes sociales et morales, sinon en sortir.

      • PeterR dit :

        >> C’est bien un problème pour l’armée
        preuve s’il en est du malaise et de la mauvaise gestion faite par l’employeur. Le temps de travail n’étant qu’un élément parmi beaucoup d’autres concernant la motivation. J’étais bien plus motivé du temps où je faisais régulièrement plus de 50h que quand j’ai fortement réduit la cadence. Les raisons en étaient le manque de moyens, la gestion calamiteuse des projets par une hiérarchie incompétente et le fait qu’ils faisaient porter le chapeau par … les lampistes d’où un sentiment justifié du total manque de reconnaissance des efforts fournis, etc, etc …
        Le direction s’étonnait également du manque de motivation et essayait de traiter ça par de la com. Ce n’est pas ce que demandait la piétaille … Etant resté proche de la piétaille dont j’étais issu j’avais des remontés d’info dont beaucoup de directeurs se faisait une joie et même une religion de totalement ignorer. Quand la com. est en totale contradiction avec ce qui se passe sur le terrain le malaise s’installe 😉
        La promotion des gars qui avaient saccagé le projet et s’arrangeaient pour s’en tirer avant que ça pète et humiliation des pompiers de service devrait parler à certains je pense.

        Maintenant si l’Europe vient dicter sa loi sur des sujets qui me semblent régaliens et l’armée en fait partie j’imagine
        >> sinon en sortir
        J’étais un fervent partisan de l’Europe. Mais je pense de plus en plus que c’est la solution.

        >> Les « fonctionnaires » ne font qu’appliquer les lois, tu t’acharne sur les lampistes.
        je pense que si on appliquait ce que je suggère consigne serait vite donnée aux lampistes … de s’occuper de choses plus en relation avec leur missions … ou ce qu’elles devraient être

        … voilà, c’était mon moment « pas content » … désolè 😉

      • Europhobe dit :

        Oui, en sortir : bonne idée.

  9. LOUIS XIV dit :

    Encore un bel exemple de décalage par rapport à la réalité de l’euroconardise triomphante. Ces gens-là sont consternants de bêtise. Le premier qui me vend un programme de sortie de l’UE gagne ma voix.

  10. sentinelle dit :

    Fu. EU

  11. HMX dit :

    Une nouvelle fois, l’UE marque contre son camp… Nous avons eu il y a une semaine une première attaque en règle de l’UE qui annonçait avec tambours et trompettes un projet de taxonomie financière, aboutissant notamment à « blacklister » le nucléaire et les industries de défense, et à leur couper les financements. Les industries de défense étaient reléguées au même rang que l’industrie pornographique, parmi les activités « nuisibles » incompatibles avec la « green transition ».

    Et désormais, une attaque sur le statut des militaires menée par la CJUE. Ce qui se profile à l’horizon, à travers toute l’Europe, ce sont des armées « fonctionnarisées », soumises aux règles de droit commun du code du travail la majeure partie du temps (sachant que globalement, la France mise à part, les pays de l’UE n’envoient que très peu et très rarement des hommes en opérations extérieures…). Un scénario qui rappelle tristement le gag de la défense aérienne suisse, qui à une époque n’était active que sur les heures de bureau…

    Sans vouloir dramatiser, l’impact de cette nouvelle attaque en règle est potentiellement gigantesque, car elle touche aux fondations de l’institution militaire. Si les militaires peuvent subitement prétendre à des récupérations et heures supplémentaires (en remplacement des dispositions actuellement en vigueur), c’est tout l’édifice qui s’effondre. Avec à la clé, une augmentation probable de la mase salariale du MINDEF (au détriment bien sûr des OPEX et des équipements) et une perte de confiance du politique envers l’institution militaire, qui deviendrait un corps de fonctionnaire « comme les autres » ou presque.

    Pour contrer cette attaque, la seule solution est d’inscrire le statut militaire dans la Constitution.

  12. lxm dit :

    L’allemagne, c’est bien ce pays qui a un budget militaire au même niveau que le notre( et serait supérieur si elle y mettait 2%du pib) et dont 90% de l’armée de terre de la marine et de l’aviation est incapable de bouger et de tirer un coup de feu. Et ça serait l’exemple ?

    • PK dit :

      Ben oui. C’est ce que veut le gros Biden. Une Europe bien dépendante des USA.

      • Castel dit :

        Le gros Biden ?
        Vous devez avoir des lunettes grossissantes !!
        Ce qualificatif aurait mieux convenu à son prédécesseur ……..

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Le gros Biden ?
          Vous devez avoir des lunettes grossissantes !!
          Ce qualificatif aurait mieux convenu à son prédécesseur … » Il y en a sur ce blog qui imagine ce même Biden la bite au vent quand il voit des gosses! Il ne faut plus s’étonner de rien!

  13. Raymond75 dit :

    Quelle honte : tout le monde sait que la grandeur du militaire consiste à être corvéable à merci (hors manœuvre et OPEX). En remerciement il reçoit des médailles ! Que faut il faire de plus ?

    La Cour de Justice Européenne est peuplée de gauchiasses affiliées à la CGT, c’est à dire à l’antifrance.

    • Bangkapi dit :

      Il reçoit aussi une année de bonification par cinq années de service en compensation.
      Si cette bonification saute à cause de cette directive, il diront merci à qui les corvéables ?

      • dompal dit :

        @Bangkapi,
        « Il reçoit aussi une année de bonification par cinq années de service en compensation. »

        Oui mais seulement jusqu’à 25 ans de svc…après c’est pour la gloire en attendant la médaille du chien fidèle à/c de la 30ème année pour ceux qui n’ont pas de titres de guerre. 😉

        • Xaintrailles dit :

          Après 25 ans, le gros de l’inconfort voire des souffrances est passé je pense, donc logique ( je n’ai pu vraiment expérimenter moi-même la suite, parti à 28 ans 1/2 de service… ). Ne pas oublier que ceux qui partent favorisent l’avancement de ceux qui restent !

      • Raymond dit :

        La bonification n’a rien de militaire. La Police les douanes et la pénitentiaire l’on aussi

  14. Lucien dit :

    1500 ans de luttes et de sacrifices pour devenir une nation puissante et indépendante, et vous avez abandonné notre souveraineté en 1992 sans coup férir (Maastricht). Dix ans plus tard, en 2005, réalisant peut-être la folie de cet abandon, une majorité d’entre vous votez « Non » au traité constitutionnel mais on vous l’applique quand même (Lisbonne) et vous n’avez pas émis la moindre protestation. Et vous avez voté pour les mêmes ou vous vous abstenez, ce qui revient au même. Cette démocratie est une farce.

    Cette décision de la CJUE ne fait que révéler ceci : vous êtes des esclaves. Je sais que c’est violent de vous le dire mais c’est par Fraternité que je vous le dis car je voudrais vous ouvrir les yeux. Notre président n’est qu’un super-premier ministre aux ordres de Bruxelles, et donc en fait d’un syndicat d’intérêts privés et cupides. Notre industrie a foutu le camp, incapable de soutenir l’euro trop fort et les charges sociales d’un modèle auquel vous tenez mais qui est incompatible avec la logique néolibérale de l’UE. Nous ne pouvons pas contrôler l’immigration. Et maintenant, nous ne pouvons même pas gérer nos forces armées comme nous l’entendons.

    Le FREXIT est notre seul salut. Et pour ceux qui répondent « ça va coûter les yeux de la tête », je leur réponds que leur liberté est à ce prix. Mais vous préférez les chaînes. Ventre plein n’a pas de rage. Il est grand temps que vous ayez la rage. La colère nous sera plus utile que l’apathie actuelle.

    • Twisted dit :

      1500 ans faut ptêt pas déconner, 1000 à la limite. Pour citer Lavisse « Notre histoire ne date pas des Mérovingiens misérables, qui se partageaient le territoire comme un butin ? tout au plus ont-ils entrevu l’idée d’une Francia ? ; ni des grands Carolingiens, pour qui notre pays n’était qu’une province dans la chrétienté, dont ils étaient les chefs temporels. Les Capétiens sont notre première race royale française. »

      • Lucien dit :

        Ce n’est pas vraiment le point majeur de mon propos. Pour ma part, je considère comme la plupart des historiens et d’un certain Charles de Gaulle que l’Histoire de France commence avec Clovis. C’est un choix en effet, on peut en avoir d’autres mais je pense que Clovis est assez évident pour avoir été repris aussi souvent. Laissons là ce débat je vous prie. La question qui nous préoccupe là est plutôt celle de notre indépendance nationale.

      • Lothringer dit :

        Effectivement, du temps de monarchies franques les enfants du roi se partageaient le royaume à parts égales, ce qui provoquait systématiquement un démembrement de l’unité géographique du royaume (ex: Traité de Verdun qui partage l’empire de Charlemagne en 3, mais c’était déjà comme cela sous les dynasties mérovingiennes).
        Hugues Capet étant mort en 996, on en est à très légèrement plus de 1000 ans.

        Pour revenir à des considération plus contemporaines et sur le sujet de l’article, si les directives européennes avaient précisément indiqué que le métier de militaire échappait aux lois « normales » du travail, les juges n’auraient pas eu de grain à moudre. Le problème dans cette UE, c’est qu’on a donné aux juges le pouvoir de créer du droit lorsque le législateur a laissé des trous dans la raquette.

        Un autre problème (en augmentation exponentielle) est le conflit de légitimité entre le droit européen et les droits nationaux. La question brûlante entre la Pologne et l’UE est : la constitutionnalité d’une loi nationale (donc jugée par la cour constitutionnelle d’un pays) est-elle soumise au droit européen ?
        Pour ma part, la réponse juridique devrait être assez simple : l’UE est issue de traités et non dotée d’une Constitution, alors qu’un pays, lui, est doté d’une Constitution. En conséquence une loi nationale peut parfaitement être valable dans un pays, même si elle est contraire au droit européen.
        C’est le début d’une chienlit, mais c’est une question de primauté entre un Traité et une Constitution.

        • Waroch dit :

          La Constitution prime sur les traités européens qui à leur tour sont un cran au-dessus de la loi nationale. Le fait qu’une loi soit conforme à la Constitution ne la dispense pas de devoir se conformer également aux traités européens. Dans l’exemple qui nous occupe, je pense que le seul moyen d’échapper à la décision de la CJUE serait d’inscrire le statut des militaires dans la Constitution de la Ve République. Ce qui revient un peu à chasser le moustique à l’artillerie lourde :/
          La question de la souveraineté de la Nation vis à vis de l’UE est clairement préoccupante mais pas nouvelle. Ce n’est pas pour rien que le Parlement européen grouille de lobbies de tous genres, dont les intérêts ne concordent qu’occasionnellement avec ceux des nations concernées.

          • asvard dit :

            De facto un traité à barre sur la constitution et sur les lois d’un pays signataire :
            1 – parce qu’au moment de la signature, celle-ci n’est pas légale si cela vient en contradiction avec la constitution du pays signataire.
            2 – parce que changer la constitution/loi après signature revient à annuler le traité signé si jamais les « gardiens de la constitution » ne disaient rien.

            Pour adhérer à l’UE nombre de pays on du adapter leur constitution pour être conformes.
            C’est bien le problème qui se joue avec la Pologne et la Hongrie sur l’indépendance de la justice ou sur l’égalité des droits des minorités (sexuelles) même si ces pays font des circonvolutions législatives pour contourner leur propre constitution.

        • asvard dit :

          Oui enfin pour adhérer à l’UE il faut remplir des conditions ce qui donne des droits et des devoirs. Si apprès coup on revient sur ce qui a permis cette adhésion il y tromperie sur la marchandise (cas de la Pologne, Hongrie)

          Dans le cas de l’article le sujet présente des trous dans la raquette ou tout au moins pas assez verrouillé dans lesquels la CJUE s’est engouffré même si cela reste assez bancal : un militaire est soi à part soit un travailleur comme un autre même quand il est en guerre/Opex mais dire qu’il est soit l’un l’autre au gré des circonstances est assez fumeux à mon avis (qui ne vaut pas grand chose)

        • asvard dit :

          Concernant les traités : ceux -ci sont supérieurs à la constitutions des Etats signataires sinon ils sont caduques dès l’origine (la signature n’est pas légale : imagine-t-on un PR/PM signer un traité qui va à l’encontre de sa constitution, il se verrait rappelé à l’ordre par les parlementaires/conseil constitutionnel ou équivalent), ce n’est pas au gré d’un des Etats (ou institution) qu’il ait ou pas une constitution (la GB n’a pas de constitution à proprement parlé) de prendre ce qui l’intéresse dans le traité en changeant ses lois par la suite pour s’absoudre de certaines de celles indiquées dans le traité. Sinon les traités ne vaudrait guère plus que le papier sur lequel ils sont rédigés.

          • tschok dit :

            Vous avez deux ordres juridiques: international et interne.

            Ordre juridique international: supériorité du traité sur la constitution.

            Ordre juridique interne: supériorité de la constitution sur les traités.

            Par ex CE Sarran et Levacher 30 oct 1998

            https://partiels-droit.com/arret-sarran/

            Donc, il faut d’abord savoir dans quel ordre on se situe.

            Ensuite, ici le problème ne se pose pas par rapport à un traité, mais par rapport à du droit dérivé et là, c’est plus coton. Il s’agit en fait d’une directive européenne de 2003.

            Disons pour faire simple que le Conseil constitutionnel veut éviter de se poser la question de la conformité d’une directive à la constitution, ou… l’inverse: la conformité de la constitution à une directive. Le truc casse-gueule est là.

            Et il est réticent pour une bonne raison: il n’a pas la compétence d’attribution pour le faire.

            Rappelons le but de la manoeuvre: pour faire échec à la décision de la CJUE, on envisage d’inscrire le statut des militaires, notamment l’article L 4121-5 du code de la défense dans la constitution, ce qui est une fausse bonne idée, pour la raison que je viens de vous indiquer.

            En conséquence de quoi, les commentateurs de ce blog gambergent sur la position respective de la constitution et d’une directive européenne datant de 2003, dont l’adoption a été poussée par la France, alors que le problème n’est pas là.

            Ce qui s’applique, c’est une décision de la CJUE et… notre propre constitution qui nous dit que la France respecte le droit international, dont fait dorénavant partie cette foutue décision.

            Nous sommes donc tenus par notre propre constitution d’appliquer cette décision. Il est là le problème.

            La solution, c’est le Conseil d’Etat qui peut l’avoir: il faudrait qu’il rende dans un cas similaire à celui du militaire slovène, mais impliquant un militaire français, une décision du type Sarran et Levacher, en visant la directive de 2003 et le droit européen qui, en gros, semble exclure l’armée du domaine d’application de ce genre de directive.

            Mais bon, c’est un peu bancale.

            En fait, il faudrait modifier notre constitution non pas pour y inscrire le statut des militaires – ce serait la dévoyer – mais pour dire que le droit international, on en n’a rien à foutre.

            Alors évidemment une telle modification aura des conséquences graves sur la valeur que nos partenaires accordent à la signature de la France, faut pas se leurrer.

            La signature de la France ne vaudra plus un pet de lapin et c’est une partie de son soft power qui s’effondrera à ce moment précis, donc il y a une décision à prendre, là. Un truc à réfléchir soigneusement avant de faire une connerie, quoi.

            Donc, c’est pas simple et on est dans la merde.

  15. STARBUCK dit :

    L’ Europe ou l’art de se tirer une balle dans le pieds. Marre de ces technocrates abrutis et idéologique.
    Un gros FUCK UE.

    • tschok dit :

      Oui bon, c’est un conflit de lois en fait.

      Vous voyez un logiciel épais, avec des couches et des sous-couches qui s’étagent sur des millions de lignes de code, qui sont autant de niches à bugs?

      Eh ben c’est un peu la même chose: on a un logiciel très complexe qui comporte des centaines de millions de lignes de code et de temps en temps, ça boucle.

      Alors, évidemment, pour l’homme de la rue, toussa cédékoneris, parce qu’il ne perçoit pas la complexité du bordel, derrière le miroir. Mais, fondamentalement, il a raison. Ce sont des conneries: le logiciel dysfonctionne.

      Donc, il y a bien une couille quelque part dans le pâté. Mais la préparation du bug est horriblement compliquée.

  16. Julien dit :

    C’est bien, on se retrouvera bientôt comme la Suisse, avec une armée fonctionnant du lundi au vendredi de 08:00 à 18:00.
    Le degré de connerie de certaines de nos élites, dans ce cas Bruxelloises, est confondant.

    • blavan dit :

      @julien. Avec le F35, les mécaniciens suisses risquent de faire des heures supplémentaires !!!!!!!

      • dompal dit :

        @blavan,
        Encore faudrait-il qu’il y ait des pièces de rechange dispo car si j’ai bien suivi les papiers de M. Lagneau, c’est pas vraiment le cas… 😉

  17. taillandier dit :

    Je suis en parfaite adéquation avec notre PR. Le métier de militaire (qu’importe l’armée, l’arme, le corps …) est spécifique et ne peut « rentrer dans des cases ». Européen convaincu je regrette terriblement cette décision qui me parait « dangereuse »!

  18. dompal dit :

    Il ne faudrait pas que la CJUE se penche sur le temps de travail dans certaines PME, elle en ferait une jaunisse ! 🙁

    • tschok dit :

      Elle s’en fout, c’est pas son problème. Une de ses missions fondamentale, c’est le maintien de l’unité du droit européen.

      Il faut éviter que les différents états membres de l’UE dénaturent le droit européen en lui donnant une interprétation particulière. Sinon, on se retrouverait avec des directives qui ne sont pas appliquées de la même façon d’un Etat à un autre.

      Elle ne se préoccupe pas de ce qui se passe dans les PME, elle s’en fout, c’est pas sa mission.

      Là, elle vient de décider que la directive de 2003 s’applique au domaine militaire. Mais il revient aux juges nationaux d’appliquer la directive en question. La CJUE a fait son boulot, elle a dit: « voilà, la directive s’applique y-compris aux militaires, maintenant, démerdez-vous ».

      Donc il revient aux juges nationaux, ici les juges slovènes, d’appliquer le texte en question. Mais comme en France (et ailleurs) on considère que même une jurisprudence qui ne nous concerne pas s’applique aux situations juridiques similaires, ben finalement, on est indirectement concerné par cette décision, qui fait droit. Donc, qui est opposable à la France par une justiciable français devant un tribunal français.

      Parce que les gars, vous oubliez un truc: vous râlez, mais il y a des militaires français qui peuvent trouver cette décision très favorable. Ils ont des droits, l’air de rien. Et ces droits ne sont pas forcément bien défendus par le droit interne français actuel. En pratique, le statut de s militaires.

      Je suppose que dans le statut des militaires, les droits sociaux doivent être le parent pauvre. Je me goure ou pas? Bon, donc il y a un vide. Eh ben le droit européen va se glisser dans le vide en question.

  19. frédéric JEAN dit :

    Et pour pas changer ce qui nous enfume sont nos pseudo « amis » teutons qui continu a nous laminer et ce sans difficultés puisque qu’il disposent de tous les leviers a bruxelles et d’une indigence voir d’une collusion de nos dirigeants.
    c’est une honte sans nom

    • tschok dit :

      Rien à voir.

      La germanophobie est un art, vous êtes prié de ne pas le galvauder en délirant bêtement sur des complots imaginaires, alors qu’il y a tant de méchancetés à dire sur nos amis les Boches, sans trahir la vérité.

  20. Novice dit :

    Et vive l’Europe

  21. Buburoi dit :

    MACRON veut l’Europe, il doit donc appliquer les décisions de justice européennes. Il semble juste de comptabiliser le temps de travail des militaires, la durée des gardes, les astreintes et respecter le droit du travail en rémunérant à sa juste valeur tout le temps passé en service. Les militaires ne sont plus des esclaves, et tout temps passé en service mérite salaire.

    • Sacha dit :

      Un soldat ne reçoit pas un salaire mais une solde. Les qualifications sanctionnées par certificats et brevets sont valorisés, les opérations sont valorisées, les détachements. Mais ce qui compte c’est le service (=que le boulot soit fait), que ça vous prenne 35h dans la semaine, 25 ou 50.

    • Starbuck dit :

      Quesque vous raconté comme conneries. De quels esclaves parlez vous? Quand on s’engage on sait pourquoi et on sait où on met les pieds. Personne ne vous y oblige. Je vois bien un légionnaire demander un repos compensateur pour sa garde. Il est pas sortie le gars. Les militaires ne sont pas payé à l’heure blaireaux de gauchiste

      • Buburoi dit :

        Les temps ont changé. Ce qui était la norme autrefois, ne l’est plus. Ce sont les juges qui décident maintenant, et pour un juge européen la solde et le salaire, c’est pareil. Vous devriez ètre content, car les militaires seront payés mieux pour ce qu’ils font. Les décideurs sauront qu’un militaire, ce n’est pas gratuit, celà a un cout économique. Je ne comprend pas pourquoi certains ne sont pas d’accord avec l’arrèt de la Cour de Justice de l’union européenne qui va dans le bon sens en respectant les temps de travail et les rémunérations des militaires.

        • felipe dit :

          les temps ont changé et le commandement ‘est déjà adapté. combien de quartier libres, d’autorisations d’absences décomptées, de facilités accordées à un tel ou une telle. la question ne peut être réduite à la comptabilité horaire.
          quand on fait se métier, on aprt du postulat simple : du premier au dernier jour, on vit dans un système ou le collectif prime et où l’accomplissement absolu de la mission est la clef de voute. pour y parvenir en opération, il y a l’entrainement mais la vie de tous les jours.
          au quartier, on quitte le boulot quand tout est rangé et peu importe l’heure. si vous commencez à comptabiliser tout, il faudra deux jours pour percevoir les armes, munitions, aller au champ de tire, tirer , revenir, nettoyer et réintégrer l’armement. autant dire que vous divisez par deux , soit l’occupation des champs de tirs, soit les créneaux d’entraînement, soit le nombre de soldat qui s’entraine.
          vous ne pouvez pas exiger une armée performante soumise de manière administrative à des horaires quand l’essence même du métier se traduit par « la mission est sacrée et tu l’accomplis jusqu’au bout »

        • Logos dit :

          Et non. Les juges ne décident pas. Ils appliquent la loi. Et qui vote la loi, les normes européennes? ben les élus (de chez nous, d’europe). Pas UN texte en Europe sans avoir été voté/ décidé par les ELUS.
          Donc, si Macaron à la fraise veut changer la donne, il le peut = il fait adopter , en Europe, à la majorité des autres « élus », une norme qui dit « dès qu’on est militaire, on ne compte jamais les heures de travail, que ce soit sous le feu ou en nettoyage de gogues ».
          Et les juges, tous les juges, diront « bha, c est la loi, y a pas d heure pour les soldats ».

          • asvard dit :

            C’est un peu tard pour changer la loi : les juges de la CJEU s’en moquent des lois Françaises sinon le problème ne se poserait pas car c’est déjà dans la législation que les militaires ne sont pas astreints aux mêmes lois que les civils sinon l’Etat serait déjà en infraction : ils statuent en fonction des règlements Européens que la France a acceptées/signées.
            .

        • PK dit :

          Les juges ne sont pas des élus. Il faut virer ces juges qui prétendent écrire la loi à la place du législateur.

          • tschok dit :

            @PK,

            Moi chuis d’accord. Mais si c’est pour mettre des mecs comme vous à leur place, c’est non.

            Je vous rappelle que vous voulez tirer sur les automobilistes qui refusent d’obtempérer aux contrôles, et que vous voulez pouvoir ouvrir les feu sur des manifestants après les sommations d’usage, s’ils refusent de se disperser.

            Vous êtes donc un type extrêmement violent, dans ses idées. Savoir qu’un type comme vous pourrait être juge ne me rassure pas du tout.

            Finalement, je préfère ceux qu’on a. Ils sont plus raisonnables et moins sanguinaires.

            Vous en pensez quoi, vous? Vous feriez un bon juge à votre avis? Un bon bourreau, oui. Mais un bon juge, je pense pas.

        • Ératosthène dit :

          @Buburoi : Parce qu’on prend de mauvaises habitudes et quand la guerre éclate, il n’y a plus suffisamment de forces. Or, on gagne une guerre par le déploiement maximal des forces.

        • Joel dit :

          On s’est enfin rendu compte il y a quelques temps que l’armée était enfermé dans des normes et qu’il fallait cherché à simplifié tout cela pour facilité aussi bien l’entrainement que la vie courante. Et voila maintenant que l’on veut nous rebalancé une couche monstrueuse qui va encore nous compliqué la vie.
          Je ne suis que militaire du rang, je fais partit des personnes que ça devrai arrangé. Et pourtant j’ai bien conscience qu’on a un statut à part qui ne devrait pas être touché par ce genre de mesure.
          On est un pays en paix, beaucoup ont oubliés que l’armée n’est pas un métier comme les autres. Je l’ai toujours su, mais je l’ai vraiment réalisé quand on a essayer de nous tué plusieurs fois en mission.
          On est pas la pour produire quoi que ce soit. On se prépare à tué et à mourir. C’est ça la finalité de notre métier. Ce n’est pas un jeux, on n’a pas a venir nous emmerder avec le droit du travail.
          J’aimerai bien être payer plus, mais pas au dépend de la cohésion et de l’efficacité de notre armée. Car ses mesures auront forcément un impact négatif la dessus.

        • asvard dit :

          Oui bien sûr et le militaire doit avoir aussi le droit de retrait s’il estime que le « travail » qu’il fait le met en danger grave et imminant. D’ailleurs il faudrait repeller aux militaires que le fait de retirer la sécurité sur l’équipement, dont les armes, qu’ils utilisent est passible de sanctions car cela peut mettre danger leur vie ou celles des autres et que c’est formellement interdit par le code du travail.

    • James dit :

      Bien dit! Merci de votre message censé.
      Puisse le gestionnaire militaire cesser de s exonérer du code du travail toujours en brandissant le Tout temps tout lieu notamment pour contourner le droit à formation, les droits découlant du handicap, etc etc etc.
      L etat militaire en temps de paix sur poste non projetable ne doit pas être un lieu de non droit.
      La loi de 2005 (statut militaire) doit transposer et incorporer le droit ainsi que le fait la Loi de 1983 pour les fonctionnaires.
      L’injustice de fait entre les agents civils et militaires est insupportable.

  22. Ced1980 dit :

    Je suis généralement opposé au concept de la CJUE. Mais cette fois, si cela permet d’éviter aux militaires des tâches supplétives (poubelles à Marseille, garde d’écoles et de lieux de cultes de « minorités ») pour se concentrer sur la prépaOPS et les vraies missions ou de mieux payer ou traiter (logement/repas) les soldats (au même niveau que leurs homologues qu’ils remplacent), pourquoi pas.
    Sans remettre en cause le statut, il y a peut être des petits aménagements (compensations financières) à trouver
    Affaire à suivre.

    • Pour Info dit :

      Ben oui, si il y a des compensations financières, pour rejoindre le droit normal, on allonge la durée de travail à 42 ans pour une retraite pleine que l’on ne pourra toucher qu’après 63 ans !
      Après, on transforme ces heures en « points revenus différés exceptionnels » qui en plus abaissent l’age de droit à pension pour retrouver au final le système actuel. 🙂
      Les juges sont un problème, et un problème ça se contourne.

    • twouan dit :

      C est une evidence.
      Que ceux qui sont fier d etre le couillon de service leve la main.

      Honnetement, plutot que de lutter pour perdre, on ferait mieux d organiser le changement. Sinon, encore une fois x annee apres la decision tout le monde va decouvrir sans plannifier.

  23. Thaurac dit :

    On s’en tape des directives des bobos bisournistes européens!

    • Raymond75 dit :

      On s’en tape de vos défaites successives et de vos OPEX toutes sans résultat et très coûteuses, payées par celles et ceux qui produisent.

      • JC dit :

        Est-ce que l’anti-mil pourrait aller sur un autre site pour verser sa bile. Rien d’autre à faire que flinguer l’institution militaire ? Triste vie.

      • Pravda dit :

        On s’en tape de l’avis de la génération soixante huitarde, qui n’a pas à être fière de son action (je ne parle pas de travail, mot inconnu pour beaucoup). Ils ont oublié qu’avant d’avoir des droits, ils ont des devoirs.
        Et pour info, ce sont bien souvent les civils qui font perdre les guerres, par décisions politiques, par opinion publique défavorable, par priorités budgétaires différentes.
        Bref, regardez l’héritage que vous nous laissez et faites preuve d’un peu d’humilité, ça changera (moi je ne serais pas fier)

      • Georges Abitbol dit :

        Raymond, sur l’ensemble de vos interventions, il y en a certaines documentées et intéressantes. Malheureusement, il y en a peu. A travers les autres, on sent de la rancœur vis à vis de l’institution militaire. Il serait intéressant que l’on comprenne pourquoi. Les armées ont évolué depuis les années 60/70 et « Les bidasses en folie ». Les défaites successives ne sont pas complètement dues à des erreurs tactiques ou stratégiques; le pouvoir politique a aussi sa part de responsabilité. Quant aux OPEX, c’est également le pouvoir politique qui les décident. Plaignez vous à votre député, pas à ceux qui font le boulot.

    • Buburoi dit :

      On a donné les pouvoirs à l’union européenne, tout citoyen d’un état européen peut porter son litige devant la Cour de Justice de l’union europénne, et l’Etat français est obliger d’appliquer les décisions de la CJUE. MACRON n’y peut rien, car il est tenu par les traités internationaux.

  24. philbeau dit :

    La plaisanterie n’a que trop duré ; il est amusant et pitoyable d’ailleurs que les politiques français , Macron en tête , zélés « bons élèves » de l’Europe, leur pauvre fierté , prennent en boomerang le retour de leur aveuglement idéologique . Sortons du « machin » qui nous lie les mains dans tous les domaines .
    https://www.letemps.ch/monde/pologne-un-decisif-vers-un-polexit-juridique

    • tschok dit :

      L’Europe nous lie les mains mais elle ne vous empêche pas d’écrire en tout cas.

      C’est peut-être parce que vous écrivez avec vos pieds?

      Ca expliquerait bien des choses.

  25. jean augeron dit :

    Ce que n’avaient pas réussi à obtenir les comités de soldats dans les années 1975, le DRH de l’Europe l’impose à la France.

    • Raymond75 dit :

      Grâce aux comités de soldats des années 75 : « soldat, sous l’uniforme tu restes un travailleur ».

      Mais vous êtes des êtres fiers de leur soumission, alors cela prend du temps …

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Grâce aux comités de soldats des années 75 : « soldat, sous l’uniforme tu restes un travailleur ». » A l’époque je vois bien le même « discours » dans l’Armée rouge! Hein « camarade »!
        « Mais vous êtes des êtres fiers de leur soumission, » Il y en a bien qui sont soumis à leur intellect!
        à leur « intellect »

      • dompal dit :

        @Raymond75,
        C’est vrai que dans le civil le salarié fait ce qu’il veut comme bon lui semble et n’obéit qu’à lui-même.

        Enfin, ça c’est la définition du chômeur.

      • JC dit :

        Consternant de bêtise crasse !

  26. Kostal dit :

    J’étais pro UE, c’est terminé.

    • R2D2 dit :

      Je fais partie d’une génération qui a grandit avec la construction européenne. Mais cela fait maintenant près de deux décennies où je réalise que l’on a crée un nouveau centre de pouvoir qui ne rend des comptes à personne. Chaque pays européen avait déjà ses propres démons (par exemple la justice en France qui se veut indépendante au point d’etre devenue intouchable), là on a finit par créer un boss de fin de niveau…
      .
      A cela s’ajoute le fait que le reve européen ne veut absolument rien dire pour beaucoup de pays: ils sont venus car ils y voyaient leur intérêt mais avec aucune autre ambition. L’échec de l’Europe de la défense montre bien se décalage idéologique. Il y a un moment il faut accepter de voir les choses telles qu’elles sont et de réduire la voilure.

    • Lothringer dit :

      N’exagérons pas.
      Le problème réside dans la subsidiarité des compétences.

      Sous domination américaine, les USA ont voulu créer (à l’image de leur propre pays) progressivement une Europe fédérale, c’est à dire un pouvoir central qui délègue des compétences aux Etats. C’est aussi la manière de fonctionner de l’Allemagne (BundesRecht bricht LandesRecht = le droit fédéral prime (sur) le droit régional) dont la Constitution a été rédigée par…les américains.

      Compte-tenu de l’Histoire de l’Europe, il eu été plus raisonnable de créer une Europe con-fédérale : les Etats décident SOUVERAINEMENT de mettre une liste PRÉCISE de compétences en commun, et réciproquement une liste des compétences qui restent strictement nationales. Et cette liste pourrait être remise en cause (à la hausse ou à la baisse) périodiquement (tous les 5 ans, out tous les 10 ans). Avec la différence notable par rapport à l’Europe Fédérale : mettre en commun des compétences ne signifie pas se mettre en état de soumission, mais simplement établir un contrat inter-étatique de co-gestion de la compétence. Et un contrat…çà se respecte.

      Le projet américain pour l’Europe commence à se fissurer, des dissensions apparaissent. On va peut-être ENFIN pouvoir commencer à discuter (négocier) virilement entre Etats pour savoir clairement ce qu’on veut…ou pas.

      Le principe d’un projet de coopération européen reste intéressant. Le principe d’une marché unique reste intéressant. Pour moi qui fut un pro-européen bien formaté (comme beaucoup de monde…) je suis tiraillé entre mon quotidien de consommateur où une monnaie unique (l’EURO) partout en Europe est un outil intéressant. Mais mes connaissances économiques me font douter de la viabilité durable de cet outil, tant les disparité économiques sont grandes entre les différents Etats-membres.

      Cela me rappelle une session d’un très lointain concours pour devenir prof d’économie où il fallait répondre à la question de la viabilité de l’Euro (qui n’était pas encore en fonction). Dans ma copie, j’avais mis en garde sur les problèmes économiques (déficits structurels récurrents) de la Grèce, de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie et que cela risquait de mettre en péril la viabilité de cette future jeune monnaie. Et qu’on s’appretait à mettre en place une monnaie sans harmonisation économique et fiscale, ce qui constituait une fragilité. Également comment définir un taux d’intérêt à long terme pour une monnaie alors que le taux pour l’Allemagne serait de 4% pendant que le taux pour la Grèce serait de 15% à cause du risque ? Bref dans ma copie, j’avais annoncé un grand nombre de problèmes et de contradictions non-résolues qui se sont réalisées quelques années plus tard. Je n’ai eu que 04/20 comme note. Évidemment, j’ai été recalé au concours.
      Avec du recul, j’ai compris qu’il fallait être « dans la doxa » pour avoir le concours. L’ époque était à la promotion de l’Euro « quoiqu’il en coûte », laisser passer une voix discordante eut été du plus mauvais effet. Ou peut-être suis-je tombé sur un correcteur qui n’acceptait pas qu’un candidat ait une opinion différente de la sienne.

      • tschok dit :

        @Lothringer,

        Ou peut-être que vous n’aviez pas le niveau, tout simplement. Mais il doit être plus supportable d’assumer un échec si on peut l’imputer à la bêtise des gens qui corrigent votre copie.

        Sinon, figurez-vous que l’UE c’est à peu près ce que vous décrivez.

        Vous auriez dû passer un concours de droit européen.

        Alors justement, sur ce plan, il faut bien que quelqu’un tranche les différends qui peuvent surgir en ce qui concerne l’interprétation du « contrat ». Et ce juge, c’est la CJUE.

        Là, il vient de trancher un différend dans un sens qui ne nous satisfait pas, donc notre première pulsion est de tout envoyer balader. On retourne la table, quoi. Et on se barre en claquant la porte, comme des furieux. Bébé fait sa colère, quoi.

        La colère, ça se comprend, mais comme vous le savez, elle est mauvaise conseillère.

  27. Valet de coeur dit :

    Je pense que la position du PR et de son ministre est intenable car au-delà des activités opérationnelles et du statut des militaires, il y a le service courant et la fonction soutien qui sortent de la logique statutaire mise en avant. Pour quelles raisons un militaire affecté dans un service devrait-il être assujetti aux semaines de 60 heures (35 quand le poste est occupé par un personnel civil), sans compensation aucune ? J’ai connu ce problème durant 40 ans et aucun chef ni aucune entité représentative n’y ont remédié. Ne vous étonnez donc pas que l’Europe soit saisie de la question et que chacun balaye devant sa porte.

    • Martin Marin dit :

      C’est juste, mais je vous rappelle qu’un militaire obtient une annuité supplémentaire tous les 5 ans de service, que sa retraite est immédiate à partir de 17 ans de service environ pour un sous officier, 2O ans pour un OSC, que les séjours outre mer sont majorés en terme d’annuités et de salaire, et enfin que le militaire bénéficie de 45 jours de permission annuelle plus des jours de congés équivalents au RTT, soir environ 12 jours de plus. Sans parler des jours de récupération des journée de garde le dimanche….
      Alors 60 h par semaine oui, cela arrive, mais pas toujours et c’est compensé.
      Sans parler des reconversions vers les services d e l’état ou la possibilité de faire une seconde carrière et cumuler pension de retraite et salaire!
      Alors, restons calme ! l’herbe est toujours plus verte dans le pré d’à coté! mais il y a souvent des déçus!
      Enfin si le métier de fonctionnaire civil de la défense vous motive tant pourquoi ne pas postuler ?
      Etre militaire c’est une vocation, pas un taff!

      • dompal dit :

        @Martin Marin,
        « et enfin que le militaire bénéficie de 45 jours de permission annuelle plus des jours de congés équivalents au RTT, soir environ 12 jours de plus.  »
        Ca c’est la théorie et entre la théorie et la pratique il y a un fossé.
        Quand on pouvait poser 15 jours par an on était verni….même après un retour d’opex ce n’était pas automatique (prépa DCTMAT, stage, re Guépard 6 ou 12 heurs, etc..)

        • felipe dit :

          dompal
          attention camarade, vous jouez les anciens : « de mon temps »!!!

          il y a une différence entre bénéficier de ses 45 jours et les prendre quand on veut ! ne vous en déplaise, l’époque ou le soldat abandonnait ses permissions à la réublique est révolu. c’est une préoccupation constante du commandement. quand vous observez tous les dispositifs de compensation et de récupération, le militaire aujourd’hui, parfaitement averti de ses droits et qui laisserait dix jours à la république (reportables par ailleurs l’année suivante), est un cas minoritaire.
          entendons nous bien, il y a une différence entre prendre ses jours de permission et les prendre quand on le souhaite et là, on est dans les obligations de service. je rappelle que le commandement DOIT donner les permissions mais c’est lui qui choisit les créneaux formellement (rassurez vous tout le monde est père ou mère de famille)

    • Pili dit :

      La disponibilité est le cœur de notre métier , nous devons pouvoir agir en tout temps pour effectuer notre devoir, mais la servilité ne l est pas ! Entendons nous bien cette directive est absurde mais elle est apparue suite aux abus des politiques et de la hiérarchie qui prend bien trop souvent le soldat pour un esclave corvéable à merci et la fonte des effectifs n a fait qu accentuer ce problème et l on se retrouve à faire des heures sups pour des taches parfois très éloignés de notre devoir …

      • bernard dit :

        Bonsoir, tout le monde sait que la disponibilité est à géométrie variable en fonction de l’endroit de l’ affectation. Faire preuve d’honnêteté intellectuelle est un bienfait.

    • Byzance dit :

      Fallait choisir les impôts

      • dompal dit :

        @Byzance,
        Mieux encore, fonctionnaire territorial.
        Je ne sais pas si dans certain svc ils arrivent à aligner 30 heures par semaine. 😉

  28. Mat49 dit :

    Bon on leur répond que soit nous considérons ça comme anti constitutionnel et on s’en fiche, soit il change la directive et nous font une exception sur mesure.

    • wagdoox dit :

      Les traités sont supérieurs à la constitution, tu croyais quand meme pas qu’ils allaient respecter les cadres nationaux …non non non

      • Mat49 dit :

        @wagdoox non la constitution prime les traités.

      • Ajm. dit :

        Pas en Allemagne en tout cas qui a statué plusieurs fois sur ce sujet et qui a notamment écrit dans un de ses arrêts qu’il n’y a pas de peuple européen ni donc de souveraineté européenne, sauf sur les domaines précis où une délégation expresse de souveraineté a été accordée aux instances de l’union européenne en application stricte des traités ratifiée par les parlements nationaux. La constitution est en Allemagne la règle suprême.

      • Bobi dit :

        Rien n’est supérieur à la Constitution (aka bloc de constitutionnalité = constit 58 + DDHC + préambule constit de 1946). Les traités ne sont supérieurs qu’aux lois et règlements. Vous ne connaissez pas la hiérarchie des normes.

        • Portus Namnetus dit :

          Bobi . Vous pouvez aussi ajouter la charte de l’environnement de 2012 au bloc constitutionnel. Mais vous avez raison Du point de vue la hierarchie des normes, les conventions internationales sont juste au dessous du bloc constitution et au dessus de tout le reste. lois ordinaires, lois organiques, ordonnances ratifiées par le parlement etc….

          • tschok dit :

            Ca dépend dans quel ordre juridique vous vous situez (interne ou international).

            Et nous, on est dans un système semi-ouvert: article 54.

            Si un traité est contraire à la constitution, il ne peut être ratifié par le parlement que si on révise préalablement la constitution.

            Mais, l’idée de départ est idiote: instrumentaliser la constitution pour sanctuariser des lois afin de les faire échapper à la non-conformité aux traités.

            Ca, faut pas le faire, sinon vous obtenez une constitution fourre-tout et vous mettez en danger votre constitution, parce que vous la dévalorisez.

            Perso, je recommande pas, alors qu’en plus le problème ne porte pas là-dessus, mais sur la décision de la CJUE qui est entrée dans notre droit interne en vertu de notre propre constitution.

            Vous comprenez le problème?

            Cad que si on intègre le statut des militaires au bloc de constitutionnalité, vous allez avoir un conflit à l’intérieur même de la constitution, qui vous dira deux choses contraires:
            – Appliquer la décision de la CJUE (ce qu’elle ordonne aujourd’hui)
            – Ne pas appliquer la décision de la CJUE (en inscrivant le statut des militaires dans la constitution)

            Dans le genre injonctions contradictoires, on ne fait pas mieux. Je préconise d’éviter la schizophrénie.

        • asvard dit :

          Et si on change la constitution/loi pour être en contradiction avec un traité déjà signé qu’arrive-t-il ? Ben le traité devient caduque si les autres signataires n’acceptent pas ce changement.
          Traité 1 – constitution 0
          Parce qu’en gros un traité s’est un accord entre plusieurs parties, donc changer unilatéralement la teneur du traité est inenvisageable puisque cela revient à dire qu’en fait on fait ce que l’on veut et que personne n’est tenu de respecter ce traité.

          • tschok dit :

            Ben on n’est pas censé modifier le logiciel constitutionnel tous les quatre matins, non plus.

            Cela dit, remarquez qu’on la fait, ou plus exactement on a essayé de le faire à propos de l’adhésion de la Turquie à l’UE (affaire du verrou anti-Turquie, article 88-5 de la constitution) et ç’a été plutôt bordélique.

    • Guitonbleu dit :

      Le problème, c’est qu’ils prétendent, on a toujours pas bien compris pourquoi d’ailleurs, que le droit européen issus des traités, même « dérivé » c’est à dire issu des décisions la Commission non élue ou de cette cour de « justice » aux magistrats nommés à raison de un par pays, serait SUPERIEUR à la consitution de la nation

  29. Martin Marin dit :

    Encore un action de sape des émasculés !
    On vide le sens de l’engagement et le dépassement de soi,
    Mais ils seront heureux de se voir évacués et protégés par des couillards face aux hordes qu’ils ont convié en Europe.
    Il y a parmi eux des Neuville Chamberlain qui trouvaient M Hitler très raisonnable en lui abandonnant la Tchécoslovaquie en 38!
    Ce sont les mêmes qui font le lit des conflits par leur idéologie mortifère.
    Et qui seront les premiers à se sauver!
    Et nous diront la messe sur les ruines dont ils auront été la cause.

  30. Auguste dit :

    On attend du gouvernement une réponse sans ambiguïtés: »Merde ».Claire: « allez vous les laver al pompe ».Précise: « on appliquera vos conneries,quand les barbus feront les 35H aussi ».

  31. LOUIS XIV dit :

    @mat49 : du temps de Mongénéral, c’est sans doute ce qui se serait passé. Mais aujourd’hui, avec les demi-portions qui nous gouvernent, pensez-vous vraiment qu’il se manifestera quelque opposition que ce soit ? Il est grand temps que le peuple de France redevienne « Empereur en son Royaume ».

    • tschok dit :

      @Ludovico magno,

      Du temps de Mongénéral, la CEE était essentiellement un marché commun, cad, vot’ majesté, une union douanière améliorée, et des subventions pour les agriculteurs, en gros.

      Et donc, à part les torrents de pognons que les fonctionnaires de Bruxelles déversaient sur vos gueux, on s’occupait essentiellement de faire circuler les marchandises le plus librement possible entre les Etats membres et le reste, on y pensait même pas.

      Ah si, on faisait un autre truc: la fusée Ariane.

      C’était pas le même niveau d’intégration, quoi.

      Mais vot’ majesté a dû louper les cours de son précepteur pour s’adonner une fois de plus à la chasse et aux plaisirs de la chair.

  32. Momo dit :

    Tout ceci n’est pas le fruit de la pure bêtise, soyez en conscient et faites le savoir:

    Nous avons eu il n’y a pas longtemps les propositions du JRC de l’UE qui est censé donner l’orientation stratégique des industries en Europe. Ce comité demande fermement de pénaliser tout le secteur de La Défense au profit des énergies nouvelles. Comité essentiellement fait d’enseignants, qui n’ont jamais mis les pieds en entreprises, et qui sont conseillés (!) par des euh… experts.. membres officiels ou non des grandes ONG Green place et compagnie.

    Là c’est un autre volet mais qui est exactement dans le même stratégie. Une minorité agissante dogmatique, financée pas les amis de l’Europe (de soros à Poutine en passant par LM, rododo et XI), attaque en utilisant les outils mêmes de l’Europe. C’est comme en France avec les lois d’inversion des valeurs de tobyra et hollande, appliquées avec le plus grand zèle par les juges islamo gauchos.

    Donc le programme c’est détruire l’industrie de la défense et les armées.
    En Europe seulement, bien sûr.

  33. Guitonbleu dit :

    La CJUE, cette « Cour » de juges nommés à raison de un par Etat membre, dont la majorité délégue sa défense aux Etats Unis… Cette « instance » qui, si elle ne détruit pas la France, détruira au moins cette « Union » qui n’en a que le nom, en s’attaquant systématiquement à tous les attributs de souveraineté…

  34. Vidoc-19 dit :

    Encore une fois je suis particulièrement satisfait de constater l’humiliation que doivent subir nos dirigeants et, de facto, tous les gens qui soutiennent l’intégration atlantiste et donc l’intégration européenne. Pour ne pas avoir encore compris qui est le maître et qui est le patron chez nous, il faut quand même en tenir une sacrée couche, depuis environ 70 ans que ça dure !
    La couche principale de notre prison, la couche dure évidemment, c’est l’OTAN. L’union européenne n’a été fabriquée ensuite que pour donner un habillage civil, une sorte de maquillage, à l’OTAN. Et d’ailleurs tout le monde sait bien aujourd’hui que les pères fondateurs de l’Europe étaient tous, sinon des agents américains en bonne et due forme, sinon des gens propulsés et financés par eux.
    Coup sur coup nous venons d’avoir deux piqûres de rappel de cette sujétion et de cette humiliation permanentes: le président américain d’une part qui se déplace en personne jusqu’en Suisse pour torpiller le dossier du Rafale et imposer l’avion calamiteux de son pays… et puis cette directive européenne qui inflige la deuxième baffe… il ne se passe quasiment plus une seule semaine sans un acte de coercition d’origine européenne.. mais tout va bien : le méchant, c’est Poutine, et c’est sur lui que l’on peut donc déverser toutes les frustrations !
    Bon courage pour continuer ainsi, ! Mais c’est sans moi !
    – Une petite anecdote purement militaire pour finir: le 14 juillet au-dessus de Paris, défilé aérien habituel… et puis à la fin du défilé apparaît dans le ciel, au-dessus de tout ce dispositif et du dispositif au sol, un appareil américain ayant décollé de Ramstein en Allemagne : et pas n’importe lequel : un E-6 « Tacamo » qui peut servir de PC volant, de relais stratégique et bien d’autres choses encore qu’on essaie de nous cacher.. cet appareil, à l’indicatif radio « Hurd 82 », N° 162784, transite tranquillement au-dessus du sud de Paris avec toute la fine fleur de l’aviation française, mais aussi des matériels sophistiqués de l’armée de terre, dont des plus récents, au sol en dessous…
    Il y a quand même eu une sorte de réaction de la France, qui disposait d’un Awacs en station du côté du nord-est de Rennes.. deux avions de l’aéronavale, qui commençaient déjà à rentrer vers la Bretagne,un ATL2 et un Hawkeye, ont été déroutés et sont allés pister l’avion américain « bien opportun »… et l’ont pisté jusqu’au-delà de la presqu’île du Cotentin et presque jusqu’à la limite de l’espace aérien français…

    ça me rappelle l’anecdote récente aussi de l’essai de missile depuis Biscarrosse et de l’avion espion américain qui attendait l’arrivée du projectile de l’autre côté de l’Atlantique, du côté de la mère des Sargasses, pour faire toutes les mesures et tous les relevés utiles aux forces américaines.

    Satané Poutine ! C’est quand même bien lui le méchant, la menace, le sournois, l’espion, l’homme à abattre !

    • Paddybus dit :

      Toute une symbolique…. l’ensemble du dispositif militaire du 14 Juillet coiffé par un appareil ricain… c’est un peu comme le survol récent de Paris par un b52…. symbolique…
      Mais comme le commun pense que c’et une bonne chose d’avoir de tels amis… et qu’on ne peut en aucun cas s’en passer….
      Vive le Frexit, Vive l’abandon de l’euro…. et vivement la sortie de l’otan….

    • précision dit :

      Je peux me tromper, mais si c’est un E6 c’est un centre de commandement, pas un avion espion.
      Quand aux missions américaines sur les Sargasses, je ne me souviens pas que les français s’en soient plaints. Soient qu’ils aient estimé que c’était « de bonne guerre », soit que cela les arrangeait que les américains envoient des capteurs complémentaires.
      Enfin, si je trouve parfois dommage une certaine forme de sujétion, par contre, concernant les pères fondateurs, ce n’est pas parce-qu’ils étaient soutenus par les américains qu’ils n’étaient pas sincères dans leur vision européenne. Au sortir de la guerre, de toute façon, il était naturel que les américains soutiennent voire organisent la recomposition européenne.
      On notera que de nos jours de nombreux politiciens et autres responsables de premier plan ont été formés et soutenus (les deux revenant peu ou prou à la même chose) par les américains, à travers par exemple des programmes comme les Young Leaders (ou en plus douteux la CEU de Soros pour les pays de l’Est). Ce n’est pas une mauvaise chose si cela concourt à une meilleure compréhension entre les peuples. Je serais prêt à parier que les médias pousseraient des cris d’orfraie contre tous ceux qui suivraient des programmes similaires financés par des pays… plus à l’Est. Mais pour le moment ces pays ne sont pas aussi doués sur ce genre de jeu d’influence.

      • Paddybus dit :

        Vous êtes inquiétant quand à votre vision de la démocratie ou vous pensez que l’intervention discrète voire secrète d’idéologies extérieures à volonté hégémoniques et destructrice soient une bonne chose….

        La démocratie devrait être celle de l’élection de personne ayant un programme pour appliquer ce programme….avec le contrôle des électeurs… mais c’est devenu l’élection de personnes faisant croire à un programme mais qui vont appliquer un autre bien plus secret … en interdisant tout droit de regard aux électeurs…
        Le citoyen moyen n’ayant aucun possibilité de sanctionner ou d’éliminer les menteurs…. car ils sont devenus majoritaires, voire que les idéologies délétères sont devenues des mantras qui s’appuient sur une telle ignorance de l’histoire et des faits, relayés par une presse manipulées et idéologisée dès leur formation…

        Vous devriez lire « guerrier de la paix » d’Alexandre Goodarzy … un certain nombre de faits qu’il a vécu en Syrie, en Irak… mais aussi au Pakistan et en Ethiopie vous aideront peut être à mieux appréhender ce qu’est le vivre ensemble et la tolérance aux idéologies religieuses que certains veulent nous imposer….

    • breguet dit :

      Vidoc-19 : « ça me rappelle l’anecdote récente aussi de l’essai de missile depuis Biscarrosse et de l’avion espion américain qui attendait l’arrivée du projectile de l’autre côté de l’Atlantique, du côté de la mère des Sargasses, pour faire toutes les mesures et tous les relevés utiles aux forces américaines. »
      Bien venu dans le réel…Bof…Des anecdotes comme ça , c’est la routine..Franchement quel scoop..

      • Vidoc-19 dit :

        @ breguet: je n’ai jamais dit que c’était un scoop , et d’ailleurs vous le répétez vous-même : c’est une anecdote . Mais bien révélatrice d’un état de fait inadmissible.
        Si vous considérez que c’est votre réel et que cela ne mérite qu’un « bof », arrangez-vous donc avec votre conscience et votre sentiment d’appartenance à la nation française . L’inacceptable, justement, – et les événements que je cite le sont- n’est pas acceptable sauf pour les soumis, les esclaves ou les collabos. Choisis ton camp, camarade !

    • tschok dit :

      @Vidoc-19,

      Je ne vois pas comment on peut tirer un missile intercontinental sans le faire tomber dans une zone internationale.

      A partir de là, n’importe qui, à la condition d’en avoir les moyens, peut observer sa chute. Et c’est plutôt pas mal puisque ces essais ont aussi pour but d’attester des capacités réelles de la dissuasion française, ce qui participe de son efficacité.

      Vous seriez pas un peu bête vous, non?

      Vous avez compris que la dissuasion nucléaire, dans son principe, n’est pas une arme secrète? Si personne ne sait que vous l’avez, comment voulez vous impressionner les gens?

  35. Tophe dit :

    Il est tout de même cocasse que cette fameuse directive temps de travail ait vu le jour à la demande de la FRance……qui aujourd hui refuse de l appliquer. Sans commentaire…..

  36. Jm dit :

    Moi, j’aime bien cette directive.
    Si je l’applique cette semaine, et en reprenant la doc, à 35h pile, j’étais au FL430
    40 37 92 N
    17 56 16 E
    Et en bas, il faisait beau et l’eau était d’un bleu turquoise.
    Je laisse mon outil de travail en plan qui va essayer de planer tant qu’il y a du pétrole, et je vais me baigner !!!!!
    On n’est pas à quelques millions d’euro près !!!!
    En dessous, c’était l’Adriatique, vers Brindisi.

    • précision dit :

      pas tout à fait aussi absurde, quand même, il ne s’agit pas de débrayer, mais d’être en droit d’exiger un complément de salaire…

  37. DRAILLET dit :

    Encore cette Europe !!!!!!!!!!!!!!!!!!je pense que nous avons d’autres choses à traiter de beaucoup plus urgent

  38. vno dit :

    Haut Comité d’évaluation de la condition militaire [HCECM]. Institution dont les membres ne sont pas d’anciens militaires pour la plupart et nommés par le pouvoir du moment. Pas un seul n’est rémunéré à moins de 5000 Euros et n’a connu la vie d’un simple soldat ou sous-officiers. Je leur conseille donc de demander une rémunération de 1800 euros pour faire 4500 heures de travail par ans en risquant leur peau. Ils seront crédibles pour conseiller quelqu’un. Petit travail personnel de rédaction pour l’âne Macron … Le fait d’être militaire, justifie t’il qu’ils soient traités comme des esclaves ou des sans papiers ? Justifier votre réponse !

  39. Dragon 57 dit :

    « l’air du temps, parfois, peut conduire certains à penser que la banalisation est une bonne chose et que quand d’autre suivent cette voie, il faudrait mécaniquement la suivre ».
    J’invite le Chef de l’État, Président de la République a appliquer cette sentence à des sujets aussi importants, dont ceux sociétaux, qu’il semble ne vouloir réserver, à juste titre, au Chef des Armées.

  40. 1776 dit :

    Ouin ouin zut l’Europe mets les fachos au garde à vous. Maintenant les esclaves en uniformes ne seront plus payés en médailles en chocolat. Ouin ! :s

    • Pravda dit :

      Quel niveau…. Changez votre pseudo pour 1664, ça collera mieux aux propos.

    • felipe dit :

      l’absence de réaction a votre post, démontre à elle seule le niveau de bêtise de son auteur. restez chez vous, vous ne savez pas de quoi vous parlez… remarquez si toute l’ultra gauche européenne fonctionne comme cela , c’est sur qu’elle n’est pas près de prendre le pouvoir ou de défendre l’europe

  41. Castel dit :

    Je rappelle pour la énième fois, que jusqu’à preuve du contraire nous sommes aujourd’hui dans une Europe des Nations….
    Donc, il faut plutôt voir dans l’arrêt de la cours de justice plutôt une recommandation….
    Mais, en dernier ressort, ce sont les pays qui composent cette Europe qui décideront en interne.
    Maintenant, ces recommandations sont elles si préjudiciables à nos forces armées ?
    Cela peut inciter nos décideurs à se pencher sur le problème et à voir ce qu’il est possible de faire pour améliorer le sort de nos soldats, sans porter atteinte à notre capacité opérationnelle.
    Donc, tout n’est pas forcément mauvais dans cette prise de position Européenne !!!

    • PK dit :

      « Je rappelle pour la énième fois, que jusqu’à preuve du contraire nous sommes aujourd’hui dans une Europe des Nations…. »

      LOL. Une Europe des Nations, c’était celle avant Bruxelles : elle permet de faire des accords de gré à gré entre les Nations. Ici, il y a une loi, un seul accord et aucune oreille ne doit dépasser. On est bien dans la fédération (joli mot pour parler de dictature dans les faits).

      • Castel dit :

        Ben non, la meilleure preuve est que nous n’avons aucune obligation à tenir compte de ce jugement, et qu’aucune sanction n’est prévue si nous ne l’appliquons pas…..
        C’est seulement le jour ou une décision de justice Européenne s’appliquerait automatiquement sans tenir compte de notre avis qu’il s’agirait d’une Europe fédérale….
        Quand aux accord entre nations comme vous le préconisez, ce n’est plus l’Europe du tout, mais le chacun pour soit.
        Or, comme beaucoup, je suis pour que l’on se dirige vers une véritable Europe dans l’avenir, car, c’est l’intérêt de tous les pays qui la composent, mais à une condition, c’est que l’on respecte les étapes,, contrairement à ce que voudraient certains fédéralistes un peu trop pressés.
        Première étape ; l’Europe des Nations; chaque pays reste autonome, mais essaye de travailler avec les autres, pour avancer vers une société commune, en essayant dans un premier temps de trouver les points d’accord, puis se pencher ensuite sur les désaccords, en essayant de trouver les moyens de les résoudre.
        Ils sont nombreux, que ce soit sur la législation du travail, l’économie, la liberté d’expression, la sécurité, défense, etc…
        Seconde étape : se pencher sur la possibilité d’une structure fédérale qui respecterait quand même les particularités des pays concernés..
        Cela mettra du temps, c’est certain, mais c’est seulement lorsque ces problèmes seront résolus que l’on pourrait envisager une structure fédérale, sans doute pas pour nous, mais pour les générations futures….
        Enfin, si tout cela échouait, il resterait la possibilité d’une structure confédérale, ce qui serait de mon point de vue un échec, mais tout de même préférable au statut quo actuel …..

        • tschok dit :

          Nan, nan Castel, c’est pas ça.

          La décision est entrée dans notre droit interne dès son prononcé, elle fait partie de notre droit maintenant. Elle est opposable à l’administration par tout justiciable recevable à l’invoquer au soutien de sa demande.

          Donc, dès aujourd’hui, tout militaire en litige avec l’armée, pour des motifs qui entrent dans le domaine d’application de cette directive, peut s’en prévaloir.

          Et le juge français est en principe tenu de l’appliquer.

          Cela dit, il peut y avoir résistance des juges du fond, et poursuite de l’instance jusqu’au Conseil d’Etat, qui tranchera.

          Donc, cela n’a rien d’une aimable recommandation. En fait, c’est un ordre de la loi, française d’ailleurs. Plus précisément de la constitution qui dispose que la France reconnait, respecte et applique le droit international.

          C’est donc notre propre constitution qui nous oblige à appliquer cette décision.

          Le plus drôle étant que cette directive a été voulue par… la France.

  42. Patadouf dit :

    Aller « Je suis vot’chef » un p’tit coup d’éclat avant 2022…. Et M… à l’Europe techno.

  43. Pascal (l'autre) dit :

    « Ouin ouin zut l’Europe mets les fachos au garde à vous. » N’oubliez de rectifier la position quand l’Europe mettra les cons au garde à vous!

  44. Meiji dit :

    On attends la réponse de l’UE sur les coups de semonce des Turques dans les eaux Chypriotes sur les gardes côtes.
    Allo, Allo ?
    Ils vont envoyer un chèque a Erdogan et imposer une suppression de la permanence opérationnelle pour l’armée de l’air, de 20h30 a 7h, ainsi que les jours fériés et les WE.
    La destruction des chars Leclerc avec financement de 18 millions pour acheter des vélos électriques a la place.
    Merci les technocrate !
    Prochain débat, obliger les pays membres a mettre 30% de Tofu dans la viande de boeuf pour préserver la planète ?

  45. Matou dit :

    Cela me fait penser à Asterix dans le « domaine des dieux ». « L’enfer est pavé de bonnes intentions », cela continue. La gouvernance européenne actuelle semble être une grande spécialiste en la matière. C’est terrible ce sentiment de voir des gens, en principe bien formés, dépenser l’argent des impôts dans des réflexions de ce type au moment où il faut sonner l’alerte générale et serrer les rangs dans une feuille de route de défense qui soit claire et correspondant aux enjeux à moyens termes avec les grands blocs de l’est qui ne cessent de tisser leur toile autoritaire. C’est même totalement désespérant. Ayant toujours cru en l’Europe depuis maintenant bien longtemps, ne serait-ce que pour avoir su éviter de nouveaux conflits entre grand pays européens, je commence à me demander si les anglais n’ont pas fait le bon choix finalement. A moins que certains acteurs dans cette gouvernance européenne ne soit manipulés par des lobbyistes savamment financés par des puissances poussant à l’affaiblissement et à la division ? Cela n’aurait rien de surprenant. Il suffit de regarder Raffarin avec le PCC. C’est pitoyable. Allez monsieur Macron, tenez bon et ouvrez les yeux sur ce qu’est l’Europe d’aujourd’hui. Sans lacher pour autant cette dernière qui a peut-être encore quelques vertues, pensez d’abord à l’intérêt de notre pays avant tout et pour l’amour du ciel, pensons les collaborations de façon pragmatique et pas idéologique.

    • précision dit :

      Pour ce qui est de tisser leur toile…il ne faut pas uniquement jeter la pierre aux blocs de l’est, sans regarder la poutre dans notre oeil. Les grands états, groupes et acteurs du capitalisme ont aussi tissé leur toile depuis la chute du mur, sans beaucoup d’égards pour leurs adversaires. Et ils pratiquent une certaine forme d’autoritarisme, en usant de leur puissance juridique, commerciale, et médiatique.
      Parfois même à l’encontre de leur propre population où on voit apparaître des divisions plutôt plus marquées que par le passé.

      Plutôt qu’une feuille de route de défense, j’aimerais déjà que l’Europe sache dresser une feuille de route pour améliorer les relations (diplomatiques, économiques, et autres) avec ses adversaires, alliés, et autres voisins. Chacun ses priorités…

      • Matou dit :

        Je suis assez d’accord avec vous. Cela dit, il faut être réaliste sur la situation d’aujourd’hui indépendamment de ce qui s’est passé. Je partage pleinement votre avis sur le fait de travailler AUSSI la partie diplomatique. Mais il est plus facile de faire de la diplomatie lorsqu’on a des muscles que sans, en particulier face à ces gens.

    • Celtibère dit :

      Je ne me suis JAMAIS posé la question. Point de salut pour la nation au sein de ce club de marchands et de banquiers qu’est en réalité l’UE.

  46. bobi dit :

    La ligne politique des lecteurs de ce site est quand même fabuleuse : pour une fois que sort quelque chose de favorable aux conditions de travail du soldat les critiques de tous bords sortent du bois pour dire que ça va ruiner le pays ! A croire que la haine de l’UE passe avant l’amour du personnel de guerre ma parole…

    • Momo dit :

      Tu n’as rien compris et ne connaît bien sûr pas le sujet. Qui n’est pas en réalité d’aider les soldats, essaye de réfléchir.
      Pourquoi te ridiculiser et flinguer un pseudo?

    • Sacha dit :

      Personnellement je ne demande pas à ce qu’on mette en place un tableau de service qui ressemblerait à un agenda où chacun pointe ses heures. Donner à chacun les moyens de son travail : en matériel, en organisation pour faire tourner les régiments sur les centres d’entraînement dont nous disposons, en dis-po-ni-bi-li-té des états majors surtout en ce qui concerne la logistique, histoire de pas avoir un hélico qui peut pas décoller parce qu’il manque une palette de graisse sur la base, càd une mission de foirée par avance… Bref, rien qui se réglera par une nouvelle habitude de regarder sa montre et compter ses heures. Mais par une prise de conscience de ce que c’est faire son boulot et donner aux autres le moyen de faire le leur. Prise de conscience en grande partie acquise chez les militaires dès la sortie d’école.

      Y a encore du chemin par contre dans les cercles civils dont dépend l’institution.

    • bernard dit :

      Je suis d’accord. Être attractif, c’est aussi donner des conditions de travail décentes.

    • Pravda dit :

      Si vous êtes militaire et que vous pensez qu’il s’agit d’un travail comme un autre, vous avez raté quelque chose.

    • felipe dit :

      non bobi, ne faites pas des réactions des lecteurs, une grille de lecture politique. c’est inhérent à la finalité du métier des armes. l’organisation et le fonctionnement des armées découle de leur finalité : faire la guerre. il n’y a pas d’horaire de travail au combat et cela s’apprend dès la première seconde où on porte l’uniforme. cela se traduit par la primauté absolue du collectif sur l’individu, de la confiance non négociable du chef vis – à – vis de ses subordonnés et de ces derniers vis-à vis de leur chef. des exemples : le pilote de chasse qui ne se pose pas la question du travail du mécanicien qui a préparé son avion, à n’importe quelle heure de la journée. le chef de section qui a donné ses ordres et qui est certain que son tireur d’élite – qu’il a formé- ouvrira le feu juste quand il faudra et sur la bonne cible. le marin qui sait que son pacha fera le maximum pour gagner le combat contre le sous-marin adverse et le ramenera à bon port.
      le culte de la mission s’apprend ans la vie de tous les jours et ce n’est pas une directive administrative qui doit fixer les relations humaines. c’est de cela dont on meurt en europe. et c’est paradoxalement le contraire qui fait que beaucoup considèrent l’institution militaire comme un des derniers endroits où la cohésion et l’esprit d’équipe, l’autorité et la solidarité sont des valeurs fortes.
      on ne peut considérer l’engagement total au combat d’un côté et la vie fonctionnarisée de l’autre. vous en avez des exemples dans les armées européennes. l’armée allemande est une armée de non emploi. elle ne sert qu’à mettre en place des sacs de sable en cas de crue. c’est une gigantesque unité de sécurité civile. l’armée française avec tous ses défauts est une armée d’emploi et le démontre depuis 40 ans. ne croyez pas que les soldats engagés dans SENTINELLE pourraient l’être sans préparation intellectuelle et physique à dépasser le cadre horaire de la vie des français. si c’était le cas, il faudrait deux ou trois fois pus de soldats, u bien diviser par deux ou par trois le nombre de soldats disponibles.

      • tschok dit :

        N’empêche que bobi a raison: dans de très nombreux commentaires, la haine de l’Europe l’emporte bien sur toute autre considération au point que cela en devient grotesque.

        On en vient même à douter de la faculté de ces pauvres gens à réfléchir tant ils sont gouvernés par leurs pulsions délétères.

        Tenez, il n’y a dans ce fil de dial pratiquement pas de critique structurée. C’est un torrent de haine et de ressentiment, de frustration, d’incompréhension et de bêtise complotiste.

        C’est quand même un constat. La plupart des commentaires sont complètement cons, en fait. C’est affligeant.

        On se dit »putain, c’est ça le niveau de QI moyen des Français d’aujourd’hui? Oh merde, on est mal barré! ».

        Après on se dit que le lectorat de ce blog est en partie composé de vieux cons, réacs d’extrême droite, des abrutis incultes, stupides, complotistes, racistes et xénophobes, et que cette petite partie du lectorat a sans doute une plus forte propension à commenter les articles que les autres lecteurs.

        Alors, on relativise et on se dit ouf!

    • mich dit :

      Bonjour , je ne pense pas qu ‘il faut confondre les lecteurs de ce site et ceux qui font des commentaires ,ils ne représentent qu ‘eux même pour la plupart ,la réalité est un peu plus mitigée comme partout .

      • tschok dit :

        Oui, voilà.

        Niveau commentaires, on a un fort taux de concentration dans la connerie, donc ça inquiète en première lecture. Et puis après on se dit que la réalité est plus mitigée, plus mélangée, quoi.

        La concentration en connerie diminue.

        Mais là, c’est quand même bien concentré. Ils ont bien bossé les bestiaux, ah la vache! Ils sont en forme nos vieux cons, je sais pas ce qu’on leur refile à bouffer, mais il pètent le feu, didon.

        C’est la cuisine au beurre, ça, j’en suis sûr.

  47. Olivierg dit :

    sauf transformation du rythme de travail dans les armées depuis ma démission (2010) j’ai plutôt le souvenir d’un rythme de travail en caserne assez lambda. De mémoire, les horaires de début et fin de journée sont cadrées et respectés et le vendredi après-midi n’est pas travaillé pour avoir un temps de travail théorique de 35h/semaine. Pour les sujétions de service il y a une planification qui permet de donner de la visibilité, et les astreintes et gardes sont rémunérées (ou plutôt indemnisées). Les militaires bénéficient de 45 jours de congés (oui je sais, quand ils peuvent les prendre mais c’est pareil dans le civil, ça dépend de la charge de travail et surtout de la qualité de la planif et de la volonté du chef d’accorder du repos à ses troupes ou de sa capacité à dire « non » quand il n’a pas ou plus les moyens) mais 45 jours ça correspond aux congés + RTT d’un salariés qui fait 40h par semaine et non 35). Bref c’est loin d’être l’anarchie. En opex ou en manœuvre bien sur les horaires sont adaptés mais ce n’est pas le bagne non plus et il y a là aussi des rémunérations complémentaires qui compensent (ce qui n’est pas tjs le cas dans le civil).
    Franchement, si les règles de droit commun sur le temps de travail devaient s’appliquer dans l’armée il serait intéressant d’en mesurer factuellement l’impact réel (en dissociant caserne/terrain) je serais curieux de voir les résultats. Ce serait peut être l’occasion de revoir certains fonctionnements qui ne favorisent pas vraiment la fidélisation de nos soldats.
    Au passage j’en profite pour signaler que pour les cadres il existe ce qu’on appelle le « forfait jours » qui donne un cadre légal permettant de ne pas obliger le décompte de ses heures, donc pas de panique pour le corps des officiers il y a déjà des solutions. Un peu de courage, soyez force de proposition !
    Là où cela serait problématique c’est plutôt pour les gendarmes.

  48. sgt moralés dit :

    il faudra sous traiter la sécurité du ciel européen à nos amis britanniques qui eux ne sont pas concernés par cette directive.

  49. Moddus dit :

    Beaucoup ici ne semble pas comprendre (ou vouloir faire l’effort intellectuelle d’essayer de comprendre). La CJUE indique simplement 2 choses :
    – dans les cas opérationelles, cette directive n’est pas applicable (OPEX, camps d’entraînement, manœuvre,…). De même, en cas de situation exceptionnelle, elle n’est de nouveau pas applicable (attentat, guerre de haute intensité,…).
    – Par contre, quand le militaire effectue un travail lambda (service RH, informatique, messe des officiers,… hors période de crise) le soldat n’est pas corvéable à volonté. En gros, tu ne peux pas faire passer le balai au trouffion de 8H à 22H sans pause, parce que ça ne rentre pas dans un cadre de défense de la souveraineté.

    • Momo dit :

      Regardez un peu plus loin, c’est le début de l’histoire. On commence par attaquer un bout et puis après cela s’étend très vite au reste.
      La mairie de Paris procede pareil en commençant par des pseudo tests parfaitement pipés qu’elle generalise rapidement.

      Prenez du recul pour voir la photo d’ensemble, et faites le film de ce qui va suivre. Pas besoin de faire de la SF.

      • tschok dit :

        Vous, vous allez encore nous sortir un truc complotiste, je le sens.

        Avec une grosse tranche d’impérialisme US.

        Plus un discours anti-capitaliste bien rodé.

        Et un zeste de discours anti-écolo bien réac comme il faut.

        Et, normalement, vous devriez vous démerder pour recaser votre speech sur la soumission à l’islam et aux lobbys lgbt, si tout se passe bien.

        Et j’allais oublier les gauchistes! Chuis négligent, j’vous jure.

  50. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    Dans l’intérêt de la France, il faudra résoudre tôt ou tard (le plus tôt sera le mieux) le problème de l’excès de disponibilité des militaires et de l’abus qui en est fait. Il faut résoudre ce problème pour préserver la force principale de nos armées : la qualité de leurs personnels. Non pas en appliquant la règle paralysante des 35h comme c’est (bêtement) suggéré par la CJUE, mais en donnant des compensations.
    .
    D’autres services publics fonctionnent H24/ J7 toute l’année. Par exemple les pompiers civils : travail limité à 94 gardes de 24h par an, donc 271 jours de loisirs par an. Pour les officiers, logement de fonction en ville et voiture de fonction à usage personnel, kilométrage illimité (pour ça l’utilisateur est seulement tenu de souscrire une assurance tout risque).
    .
    Quand j’étais militaire l’on a beaucoup abusé de ma disponibilité. J’aimerais que ce soit mieux pour nos jeunes.
    Malheureusement il ne faut rien attendre de ceux qui sont supposés proposer des solutions à ce problème : quand le HCECM fait des comparaisons, c’est pour conclure très malhonnêtement que les militaires sont traités aussi bien que les fonctionnaires. En précisant « à responsabilités égales », ce qui n’a pas de sens.
    Les députés-maires et sénateurs-maires seraient bien placés pour faire des comparaisons, mais ils évitent soigneusement de les faire. Pourquoi ?
    .
    Parce que les fonctionnaires (et notamment les pompiers civils) sont très nombreux dans les assemblées politiques territoriales : c’est là que se font les carrières politiques. Les militaires sont absents de ces assemblées, et de ce fait ils sont des agents publics qui intéressent très peu les élus.
    .
    Ce qui me gênerait un peu dans cette affaire levée par la CJUE, c’est que l’amélioration (que je souhaite pourtant) vienne d’une institution européenne dépourvue de toute légitimité. Mais ce qui me gène le plus, c’est que nos représentants élus ne sont pas capables de constater et résoudre ce problème qui, indirectement, pèsera de plus en plus sur l’efficacité opérationnelle de nos armées.
    .

    • PK dit :

      La transformation du travail des pompiers pro s’est faîte au détriment de l’opérationnel : le pire a été la réduction des gardes à 12h (voire moins). Tout cela n’a été rendu possible qu’en bouchant les trous à l’aide de garde effectuée… par les volontaires. Heureusement, l’armée n’a pas été touchée à cause de son statut (la BSPP et la BSPM)

      Bref Ubu roi dans toute sa splendeur administrative !

    • felipe dit :

      Je ne suis absolument pas d’accord avec vous, d’abord parce qu’il faut mettre un sens au mot combat et au mot guerre, sans tomber dans les abus de communication tels qu’on les entend de nos jours. Avec le respect que je leur dois, les autres corps chargés de la sécurité civile et intérieure, s’il sont considérés comme des professions actives (avec le bonus des cinq années d’ancienneté), ne font pas le même travail pour une raison évidente : il n’affrontent pas un autre groupe armé, dans la durée, à grande échelle, lequel groupe agit avec l’intention d’imposer sa volonté. ce particularisme se décline en une action que seuls les militaires sont amenés à faire : tuer en dehors du cadre de la légitime défense, au combat, et le combat ne cesse que lorsqu’un des adversaires dit « pouce ». nos camarades pompiers affrontent des éléments naturels. on les engage dans des séquences denses émotionnellement qui exigent des moyens mais dans tous les cas, ils n’affrontent pas des hommes qui veulent les tuer et ils finissent par l’emporter contre des élements qui n’ont pas « l’intention » de nuire. nos amis policiers et gendarmes affrontenr des délinquants armés qui peuvent faire usage d’armes mais dans le but de s’extraire des contrôles policiers. les seuls assimilables à une action de guerre sont les terroristes qui affrontent nos forces de l’ordre et dans ce cas, les séquences de combat sont brèves (quelques minutes à quelques heures), ce qui autorise les phases de récupération.
      le fait de ne pas être politiquement représenté n’est pas le problème. le vrai problème, c’est que la guerre a ceci de particulier c’est que ce sont deux systèmes d’hommes, deux organisations armées , avec des objectifs politiques opposés qui décident de s’affronter pour faire plier l’autre. ces phases se déclinent en opérations qui peuvent durer plusieurs jours avec des objectifs clairs à remplir coute que coute : par exemple, s’emparer du village , de l’aéroport, contrôler tel axe maritime, quel qu’en soit le prix. si on ne veut pas en payer le prix , on décide alors de cesser le combat et on a perdu. c’est dans ce contexte qu’il faut comprendre l’esprit des contraintes de disponibilité en tout lieu et en tout temps. quand on part à la guerre, on y va pour gagner et cela suppose un engagement et un dépassement de soi qui ne se décrète pas au plan administratif. cela suppose une éducation longue, dès la première seconde de vue militaire, dans laquelle, le collectif et l’esprit de corps se construisent dans la vie de tous les jours. la disponibilité est la base de la préparation au combat. vouloir modifier cette règle supposerait d’abord de modifier les règles de la guerre. or la guerre ne se fait pas avec des récupérations décidées par la loi de son pays. la guerre impose ses principes aux deux parties. celle qui ne veut pas les appliquer est certaine de perdre.

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        @ felipe, vous avez totalement raison sur la spécificité du métier militaire mais c’est une mauvaise base de raisonnement parce qu’elle justifie des abus.
        Ces abus, les militaires y deviennent attentifs grâce à Internet. Ceci va amener une baisse de la qualité humaine des armées françaises.

    • Palu dit :

      La cours devrait commencer par proposer une armée européenne et s’occuper de ce qui la concerne si elle veut avoir des idées.

    • James dit :

      Merci de votre message.
      Il était temps et un grand merci au sous-officier Slovène.
      Exactement le même raisonnement qui nous prive de nombreux droits (formation, handicap etc) au nom du Tout temps tout lieu.
      Il est temps que la FR incorpore le droit dans la Loi de 2005 (statut mili) comme elle le fait dans la Loi de 1983 pour les mesures concernant le temps de paix sur poste non projetable.
      A défaut demeurons des agents de seconde classe. Exposés si vulnérables..