La « régionalisation » des carrières et le télétravail pour limiter les effets des changements d’affectation des militaires?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

92 contributions

  1. pmpm dit :

    Quand on entre ds l’armée on est au service de la nation avant toute chose . les interets familiaux aussi legitime soient ils ne peuvent que passer au second rang . s’il est une carriere ou les considerations professionnelles doivent primer sur toute autre consideration c’est bien la carriere militaire .

    • Fred dit :

      @ pmpm

      On pourrait aussi donner vingt coups de fouets à chaque militaire le matin, ça les rendrait plus endurants à la douleur. Les enfants de militaires en internat d’écoles militaires et leurs femmes au couvent…

      Si on peut améliorer la condition sociale du soldat, pourquoi s’en priver ? Et par dessus le marché, c’est pas comme s’il n’y avait pas déjà des problèmes de recrutement et encore plus de renouvellement des contrats.

    • Antony dit :

      Vous auriez été une source d’inspiration pour Audiard…
      et quand plus personne ne veut faire militaire, on fait quoi?

    • L'Artilleur dit :

      Vous avez sans doutes du être beaucoup muté pour affirmer de telle chose. Vous ne savez pas ce que ça fais de tout recommencer à zéro. Et avec vos propos la seule solution est le divorce de chaque militaire.

    • miaou dit :

      Et quand on commence à manquer de candidats qualifiés pour ces aspirations de premier rangs ? Et pour ceux qui hésite entre une carrière Amazon/Google/Microsoft sur-payé et une carrière mal payé dans l’armée ? Il y a la théorie où l’on « considère » ce que l’on veut comme dans une thèse; et il y a la réalité avec de l’humain.

    • breer dit :

      Sauf que les mentalités dans la population ont fortement changé ces 40 dernières années, et les conditions générales également : travail des conjoints, coût des locations, en plus du logement si on est propriétaire, distances avec les familles, les amis qui ne sont pas que dans le milieu militaire, notamment pour les conjoints et les enfants.. durant mes 16 ans dans la Marine, (j’étais célibataire tout ce temps) j’ai vu de nombreux couples se détériorer, des épouses craquer quand les maris s’absentaient souvent et parfois plusieurs mois, beaucoup de séparations et divorces ont suivi.
      Des problèmes rarement évoqués pourtant bien réels..

    • adnstep dit :

      Quand on a des difficultés à recruter, quand les parents militaires déconseillent à leurs enfants de suivre leur pas, quand des jeunes quittent l’institution à cause de cette trop grande mobilité, il est temps de sortir la tête du sable et de se poser les bonnes questions.

    • jean_tta dit :

      Tout à fait. Mais on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ! Négliger les considérations de « second rang », ça se traduit par moins de candidats et plus de départs.

    • Erilou18000 dit :

      Vous n’avez pas dû être militaire très longtemps, en tous cas pas avec une famille.
      Plus sérieusement, il existe des solutions simples pour remédier à ces difficultés :
      – Donner au militaire chef de famille une solde suffisante qui permette au conjoint de ne pas avoir besoin de travailler : mais ce n’est pas politiquement correct de dire ça.
      – Faire comme dans l’armée anglaise : permettre aux militaires de faire la majeure partie de leur carrière dans le régiment ou la formation de son choix, et tracer son profil de carrière et de déplacement sur plusieurs années afin de lui permettre de préparer sa famille en anticipant les changements prévus.
      Le temps du militaire taillable et corvéable à merci est révolu et n’aurait jamais dû exister.
      Personnellement, j’ai servi pendant 35 ans et j’ai eu 10 enfants, et c’était la galère à chaque déménagement, donc j’ai dû faire des choix qui ont compromis ma carrière sans pour autant améliorer suffisamment la situation de ma famille. Les militaires ne sont pas des sous-citoyens, ou alors il faut l’écrire et on verra ce qu’il en sera des recrutements. Ces derniers sont d’ailleurs déjà très difficiles actuellement, cherchez pourquoi.

    • Korrigan dit :

      Oui bien sur on peut aussi revenir au service militaire de cinq ans et aux bandes molletières
      il y a certainement moyen d’ améliorer la situation en ralentissant les mutations qui ne présentent pas d’intérêt majeur
      Celà se pratique en Gendarmerie notamment pour les sous officiers sans que le fonctionnement n’en soit affecté
      Par ailleurs dans l’armée britannique officiers, sous officiers et hommes du rang effectuent la quasi totalité de leur carrière au sein de la même unité , les officiers alternant avec les états majors et les écoles , ce qui ne diminue nullement l’efficacité de la dite armée

  2. Bohé dit :

    Des propositions intelligentes car c’est important pour fidéliser et attirer. Et je ne suis pas militaire.
    Je le trouve bien ce CEMA, dommage qu’il parte.

  3. PK dit :

    « « On peut imaginer, par exemple, qu’un officier résidant à Bordeaux et affecté à l’état-major à Paris n’y passe que trois jours pour travailler deux jours en télétravail »

    Super… Je vois déjà la gueule du colonel du 2e REP quand le pitaine d’une de ses compagnie la commandera en télétravail 😉

    • Anthony dit :

      suffit de bien lire l’article: on parle de télétravail pour ceux qui bossent sur un ordi. D’où l’exemple de l’officier en EM…

    • adnstep dit :

      Vous, vous n’avez jamais pris le Bordeaux-Paris à 5h14 pour arriver en réunion à Ballard à 8h35.

      Au fait, savez-vous qu’à Paris il y a très peu d’unités de combat, et beaucoup d’état-major ?

    • jean_tta dit :

      Non seulement il existe d’autres fonctions que CDU dans l’armée, mais que le pit fasse son travail administratif dans son bureau chez lui ou dans son bureau au régiment, sans contact avec la troupe, ça ne change pas grand chose.

      • PK dit :

        ET s’il y avait un peu moins de stratifs et un peu plus d’unités sur le terrain, l’armée s’en porterait sans doute mieux.

        • Georges Abitbol dit :

          L’armée ce n’est pas que ramper dans la boue ou faire des ronds dans l’eau ou le ciel. Il y a certainement plus d’opérationnels en état-major central que de « stratifs » qui pensent et essayent de préparer l’avenir pour que, justement, ça aille mieux.

          • PK dit :

            Au final, ce sont quand même les boueux qui gagnent les guerres…

          • Sacha dit :

            Merci pour ce grand moment de franche rigolade.
            Cela explique pourquoi ils sont sans arrêt en OPEX…

  4. Thaurac dit :

    Pas mal du tout , peut éviter beaucoup de drames et des désagréments pour les couples ayant chacun leur job.

  5. Pour Info dit :

    [cit] « On peut imaginer, par exemple, qu’un officier résidant à Bordeaux et affecté à l’état-major à Paris n’y passe que trois jours pour travailler deux jours en télétravail », a avancé le CEMA. [/cit]

    État major télétravail ?
    Il va falloir lui en remettre une couche sur les notions de cyber sécurité au CEMA !

    • adnstep dit :

      Pendant la pandémie, le télétravail est devenu la norme. Sécurité y compris.

      • Pour Info dit :

        Tout ce qui est sur internet doit-être considéré comme de l’information ouverte.
        Quoique tu fasses, tôt ou tard ce sera décodé.
        Sans compter les portes dérobées comme dans les premières versions du HTTPS.

  6. Mëhmët Ëgluëglu dit :

    Le drone d’assaut turc Bayraktar AKINCI TIHA atteint une altitude record !
    Bayraktar AKINCI TIHA (drone d’assaut), développé par Baykar avec des moyens nationaux, a battu le record d’altitude de l’histoire de l’aviation turque.

    Le drone d’assaut Bayraktar AKINCI TIHA a décollé du centre d’entraînement et d’essais en vol AKINCI à Çorlu pour le test de performance en vol longue durée et à haute altitude et a grimpé à 38 mille 39 pieds (11 mille 594 mètres).
    Ainsi, cette hauteur a été atteinte pour la première fois avec un avion développé au niveau national.
    Bayraktar AKINCI TIHA est resté dans les airs pendant 25 heures et 46 minutes lors de ce vol.

    Pour toute commande de douze drones, un sera offert et pour toute commande d’un drone une boîte de 500 grammes de loukoums goût fleur d’oranger dédicacée par le Grand Mamamouchi de toutes les Turquies, le sultan Recep Tayyip Erdoğan lui même en personne, sera offerte.

    • cipal dit :

      dit donc mémère l’englué tu comptes nous emmerder longtemps sur des sujets qui ne te concernent pas troll lamentable

      • Mëhmët Ëgluëglu dit :

        C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases…

        • cipal dit :

          et chez les trolls de polluer heureusement que Audiard te l’as soufflée celle là mémère

          • Mëhmët Ëgluëglu dit :

            C’est qu’il deviendrait hargneux et grossier le chie dans l’eau…

    • Jm dit :

      Le drone d’assaut turc Bayraktar AKINCI TIHA a atteint une altitude record : + 1 pied !!!
      La dimension de la roue de son chariot porteur !!!
      Parce que pour info, 11 mille 594 m, cela ressemble plus à une distance pour notre camarade cipal !!
      Chez mois, une distance ou une altitude en mètres, cela s’écrit 11594 m.
      Et pour être précis, parce que vous êtes allé chercher l’information sur le calculateur Google, cela fait exactement 11594,2872 m
      Ca c’est Google.
      Et oui, des fois, 28 cm, ça fait la différence, comme diraient certains. Ou certaines !!!!
      La prochaine fois que vous voulez convertir des m en ft et que vous n’avez ni électricité ni l’Internet ou que vous vous voulez vous simplifier la tache, appliquez cette simple formule:
      m=ft/3,2808, ou plus simple m=ft/3.3. Après, selon que vous ayez des m ou de ft, inversez.
      Mais là, pour comprendre, il faut retournerr sur Google, dans la rubrique informatique.
      Tout ça pour dire que votre drone à 10 balles qui grimpe à 11 bornes, on s’en fout et si j’en cible un, mon NOSA va se faire plaisir !!!!

  7. Vroom dit :

    Les triangulaires du sud-ouest ou du sud-est sont déjà des grands classiques depuis très très longtemps.

    Parfois même, la triangulaire se fait sur la même base. Tout dépend de son « réseau » 😉
    .
    Je pense que cela peut arranger ceux qui veulent rester dans leur région, mais il y aura forcément un déséquilibre entre le nord et le sud (et la région parisienne), toujours plus de gens qui préfèreront le sud au nord, alors que fait-on de ces sacrifiés ?

    • Dupont avec un t dit :

      Alors faire des Mercati de basse saison puis de haute saison …. Un marnage professionnel

    • adnstep dit :

      De mémoire, dans l’AA, au début des années 2000, 2/3 des personnels affectés au dessus de la Loire, et 2/3 des personnels souhaitant une affectation en dessous de la Loire.

      Mais, depuis, pas mal de bases oint été fermées à l’Est, et Le sud-ouest a grossi (Bordeaux, Marsan,…)

      Reste le Sud-Est, ou Salon et Istres ne suffisent pas pour la satisfaction de certaines spés. Reste donc l’interarmees : Toulon, nous voilà !

  8. Est-ce vraiment nécessaire ? dit :

    Éviter la « personnalisation » du commandement… ainsi donc, si l’on lit entre les lignes, on comprend que l’hypermobilité des officiers, surtout ceux issus de la voie directe, est aussi la conséquence de la persistance de cette peur viscérale du putsch, de la sédition… pourtant, la stabilité d’affectation jusqu’à un certain stade dans le déroulement de la carrière marche très bien chez nos voisins Britanniques, sans qu’un seul putsch ait vu le jour outre-manche. Le souvenir de 1962 a la vie dure…

    • Vieille suspente dit :

      Tout à fait d’ailleurs j’étais officier, pas par voie directe, et je suis resté dans la même unité, pendant 16 ans, de lieutenant à lieutenant-colonel, sans qu’il n’y ait de rigidité ni personnalisation du commandement. Effectivement pour un direct qui vise l’école de guerre , la mutation sur des postes fictifs de préparant est en vue de même que des aller retour CBOI et CdC… et pour le coup c’est un prix à payer. Mais pour tous ceux « issus du caniveau » comme moi, les mutations à répétition n’ont aucun sens.

      • Vieille suspente dit :

        D’ailleurs au passage pour l’AdT les plus intelligents ont été ceux de la DRHAT à transférer leurs bureaux hors de Paris et sa région, à Angers . Si vous voulez faire des heureux délocalisez des EM et des administrations centrales dans le sud et l’ouest. La quasi totalité des militaires affectés en région parisienne sont célibataires géographiques, ou vivent encore moins bien que des smicards … tout ça parce qu’un chef veut être près des décideurs parisiens et avoir ses subordonnés « à sa botte » … sauf qu’un général n’a pas la même solde qu’un petit caporal ou un sergent chef. Il serait bon que certains chefs se mettent à la visioconférence sécurisée à Balard et aient le courage de transférer leurs ouailles dans nos belles campagnes de province.
        J’ai quitté il y a quelques années, pour m’éviter une mutation non choisie, sans regrets.

    • PK dit :

      1961

    • Moddus dit :

      Au delà de la peur du putsh, je vois surtout un risque de perte d’objectivité de la part du chef. Celui qui commande les même gars pendant 20 ans aura forcément plus de liens avec certain qu’avec d’autre. Ces liens peuvent gêner une prise de décision totalement objective pour le bien de la mission.

    • adnstep dit :

      C’est surtout pour éviter les lynchages de certains sortis d’école

  9. Bouquincamp dit :

    Par cohérence, il faudrait donc revoir aussi la réglementation relative à la majoration de l’indemnité pour charge militaire qui commence à être dégressive à partir de la 7eme année sans déménagement afin de supprimer cette dégressivité.

    • Fred dit :

      @ Bouquincamp

      ? Je ne vois pas la « cohérence » de ta proposition, bien au contraire même…

  10. Plusdepognon dit :

    On reviendrait ainsi sur une des conséquences de la guerre d’Algérie…
    https://www.geo.fr/histoire/l-algerie-un-traumatisme-aussi-pour-linstitution-militaire-204490

  11. themistocles dit :

    Je subodore une manœuvre déguisée pour aboutir à la suppression de la réduction SNCF pour les militaires, compensation de leur mobilité géographique. Les bobos européistes veulent sa peau depuis longtemps dans leur objectif d’ouverture du marché SNCF à la concurrence pour continuer d’immerger la France dans le cloaque européen.

    • Paul Bismuth dit :

      @ Themistocles
      C’est vrai que cela les démange depuis longtemps.
      https://www.challenges.fr/economie/le-rapport-de-la-cour-des-comptes-point-par-point_353322

    • 421 dit :

      Ça y est, il a fini sa diarrhée ?

    • Fred dit :

      @ themistocles

      Pourquoi les Bobos ? La bourgeoisie tout court et dans son ensemble.

    • Vroom dit :

      C’est vrai que ça revient sur le tapis régulièrement.
      Mais cette suppression entrainerait celle de la subvention de près de 200 millions d’euros versée annuellement à la SNCF. Pas sûr qu’elle l’accepte.

    • adnstep dit :

      La Région Sud a décidé il y a quelques années la gratuité des transports pour le personnel du MinArm (militaires et civils).

      Ce doit être envisageable de le faire au niveau national, ce qu’on paye à la SNCF, on peut le payer à un concurrent. Ça pourrait même coûter moins cher, le MinArm n’étant plus obligé de soutenir cette magnifique entreprise d’avenir.

    • jean_tta dit :

      Jamais content ! Vous voulez que les militaires soient mutés chaque année et tous célibataires géographiques, histoire de bien rentabiliser la réduction SNCF ?

    • Clément dit :

      Les bobos veulent plutôt re-nationaliser la SNCF, rétablir les petites lignes et en baisser les tarifs pour offrir une bonne alternative à la bagnole.

      • Fred dit :

        @ Clément

        On ne doit pas avoir la même définition de « bobo » … Un bobo reste fondamentalement un bourgeois qui se fiche du collectif et des problèmes des prolos ;o)

  12. Valet de coeur dit :

    Entré en service en 1976, aujourd’hui devenu Has been, je suis de la génération qui a vécu de nombreuses contraintes sans compensation aucune. J’ai payé, comme les autres, mes tickets de repas sur le terrain. J’ai travaillé 7 jours sur 7 durant 7 à 8 semaines consécutives sans compensation aucune. J’ai fait des journées de 22 heures sans compensation aucune. J’ai abandonné jusqu’à 15 jours de permissions annuelles sans compensation aucune. J’ai reçu plusieurs affectations à Paris intra muros sans l’avoir souhaité. Mon épouse à dû abandonner plusieurs fois son emploi sans compensation aucune. Mes enfants ont dû s’habituer à quitter leurs amis, leurs clubs et changer d’établissements scolaires et j’ai été remercié par quelques poignées de mains de mes chefs toujours soucieux des intérêts de leurs hommes… Mais bon, c’était une autre époque et pour ceux d’avant, c’était pire encore. Ceci dit, l’armée doit améliorer la condition de ses personnels et pas seulement celle de ses officiers supérieurs. Pour autant, le télétravail est une absurdité sans nom, émanant sans doute d’un bureaucrate galonné et donc zélé souhaitant sortir de l’anonymat de son état major ?

    • GVST dit :

      Idem a quelques détails près (1962 au lieu de 1976), mon épouse a abandonné l’idée de travailler dès le deuxième enfant et la deuxième garnison -sauf deux exceptions temporaires- . D’accord avec vos conclusions et le coup du télétravail (deux sejours en EM deux en Ecole comme instructeur -EAABC- ou Professeur -ESG-) me suffisnet pour conclure à l’absurdité de la proposition.

    • Greg dit :

      Rassurez-vous, vous n’êtes pas hasbeen…
      travaillé 7 jours sur 7 durant 7 à 8 semaines consécutives..
      Des journées de 22 heures..
      abandonné jusqu’à 15 jours de permissions annuelles »
      Je rajouterai galérer à se faire rembourser des frais engagés…

      Tout cela n’a pas changé.

      On ne change pas une équipe qui gagne…

    • adnstep dit :

      Vous n’avez sans doute jamais travaillé en état-major à Balard. Déjà, en 2016, pour palier une éventuelle crue de la Seine, nous avions proposé le télétravail à nos chefs, plutôt que d’évacuer le ministère sur des sites hors d’eau dans l’ouest parisien. Refusé tout net. Une aberration ! Une hérésie !

      3 ans après, le télétravail était devenu une obligation. Et désormais, il entre dans les mœurs. Tant mieux pour ceux qui pourront éviter 2 jours par semaine leurs 7,5m2 mal éclairés.

    • Nauatg dit :

      @Valet de coeur. Je suis entré en 96…. Aimerais connaître les compensations que j’ ai eues et pas vous?
      Peut être les nuits payées 5€?
      Ça n était pas plus dur avant et si ça peut s améliorer où est le soucis.
      Et question intensité d engagement note generation a été sollicitée comme aucune autre depuis la guerre d Algérie…
      Nous n avons certainement pas à battre notre couple face à l incroyable rusticité de la génération précédente.
      Ce genre de leçon cachée de la seule génération de militaires à n avoir connu aucun engagement majeur est tjs un peu irritant.

  13. Jm dit :

    Vous n’avez pas l’impression qu’on réinvente l’eau tiède, qu’on enfonce une porte ouverte, etc…
    Cela fait grosso modo 30 ans que j’entends ces propos, alors arrêtons ou arrêtez de vendre du rêve.
    Une armée en télétravail !!! Du grand Mendez
    Je vais me remettre à piloter sur Flight Simulator !!!
    Je pourrais faire voler les deux Pink Floyd que chacun appelle des influenceurs et que nos grand Chef fait monter à bord de la PAF pour les remercier. Les remercier de quoi, d’ailleurs?
    Quand je pense que j’ai des copains dans l’AAE qui n’ont jamais mis le pied dans un avion mili, même pas un Transall !!!

    Quant à PMPM, « Quand on entre dans l’armée on est au service de la nation avant toute chose . les intérêts familiaux aussi légitime soient ils ne peuvent que passer au second rang « , ça se sont bien des propos soit d’officiers très nettement supérieurs, soit de célibataire.
    Parce que j’ai pas mal de potes et d’amis sous-off et mdr, et même de jeunes officiers à qui il va falloir explique comment on vit en France, aujourd’hui, avec 1800,00 € sans aucune aide (et oui, les militaires qui bénéficient d’aides de l’Etat sont quasi inexistant, faut pas exagérer…….) avec une épouse qui a suivi après perte d’emploi et qui après 2 ans ne perçoit plus de chômage et ne retrouve pas un emploi (allez chercher du boulot à Bourges pu à Luxeuil par exemple).
    Allez expliquer à leurs conjoints que les intérêts de la Nation….etc, etc, pour se faire trouer la peau à ce tarif et se faire traiter moins bien que des immigrés arrivant de pays où leurs conjoints font la guerre.
    Cela fait des années que si vous voulez que les militaires servent la Nation de façon optimale, il convient de leur faire obtenir des salaires à la hauteur de leur investissement pour la nation, et non des Smic .
    Sinon, vous allez dans le mur comme aujourd’hui : les jeunes rentrent, et s’en vont après le premier contrat, y compris chez les jeunes officiers.

    • Grosminet dit :

      @Jm: pire que Bourges, envoyez donc sa femme dans le « joli » (quand on fait abstraction des champs d’éoliennes qui poussent plus vite que des Mac-do) département de l’Aube, pendant que monsieur SUBIT sa puni… « mutation » à Mailly le Camp….

      Mailly, il vaut mieux y faire une « rotation » qu’une « mutation »

      • Jm dit :

        Ho putain (pardon, mais c’est le seul mort qui me vient !!) J’avais oublié Mailly.
        Quand j’y suis allé la première fois pour une formation CENTAC, je n’ai pas compris, j’ai cru que c’était des décors pour des reconstitutions de 39 / 45 !!
        Quand il a fallu que je joigne mon épouse, j’ai du monter au 3ème étage d’un bâtiment !!
        Quant à l’alimentation, la dernière fois que j’ai mangé de tel menu, c’était durant mes années collège !!
        Je sais que certains s’y plaisent, mais je sais également que beaucoup ont envie d’en partir, avec l’espoir de quitter Mailly pour moins pire (je ne vais pas écrire mieux). Il y a Mourmelon !!!!
        Alors je fais mon mea culpa : Luxeuil ou Bourges, on frise le luxe à côté.
        Courage les gars.

    • GVST dit :

      Bien vu et bien dit!

    • Vroom dit :

      « Quand je pense que j’ai des copains dans l’AAE qui n’ont jamais mis le pied dans un avion mili, même pas un Transall !!! »
      Il y en a même qui répondront, c’est quoi un Transall ? 😉
      Bon, personnellement, cela ne m’intéresse pas de voler. Retour d’expérience d’une époque où le plaisir du pilote était de faire vomir son pax ou de lui péter les tympans. Pas une généralité bien sûr ! Des pilotes sont fiers de partager leur passion, mais comme on ne peut le savoir qu’une fois à bord, je préfère m’abstenir.
      .
      « Quant à PMPM, « Quand on entre dans l’armée on est au service de la nation avant toute chose . les intérêts familiaux aussi légitime soient ils ne peuvent que passer au second rang « , ça se sont bien des propos soit d’officiers très nettement supérieurs, soit de célibataire. »
      Notez qu’il parle de carrière, c’est tout de suite ciblé 😉

  14. steph dit :

    Bonne mesure OK
    sauf que a par çà il faut de la lisibilité, ok pour rester dans le sud ouest ou sud est, la côte atlantique etc…
    Bref du tout sauf Paris ! mais à un moment se présentera devant chacun ce choix cornélien poursuivre une brillante carrière avec passage obligé en IDF ou végéter en province
    Personnellement je trouve le système actuel pas si mal, vous êtes militaires (donc jeunes et plein d’allant) vos moult mutations sont compensés sinon il fallait prendre la fonction publique.
    En bougeant de la sorte on obtient une retraite a taux plein après 30 de service ! qui dis mieux
    Alors part pitié conservons ce qui fait la grandeur de notre statut et pour les non mobiles qu’il passe dans la fonction publique

    • Pili dit :

      La mobilité n est pas un problème si elle est compensée et bien accompagnée . Le pb aujourd hui est que ce n est pas le cas sur ces deux points . Le pouvoir d achat des militaires à énormément chute en 40 ans si bien que le conjoint doit forcément retrouver un emploi ce qui est bien souvent difficile ( ce qui conduit dans nb de cas au célibat géo puis au célibat tout cours!). De plus même si il y a eu des améliorations notables la mutation met souvent le militaire tout seul face aux nombreuses démarches ( trouver un logement par ex) . Et pour stéph sachez qu une mutation militaire est moins compensée que dans la fonction publique et que pour un militaire le taux de reclassement ( pourcentage solde convertit en pensions ) est d à peine 50% ! Qui aujourd’hui a 50 ans peut vivre avec la moitié de son salaire du jour au lendemain ! Sans parler de retrouver un travail ! Au final toutes ces mesures ne font que cacher un pb bien plus épineux la paupérisation des armées…

      • steph dit :

        Bonjour,
        La mobilité est et restera un problème, mal compensée dite vous ? allons de nos jours le militaire et parfaitement accompagné dans sa mobilité.
        Le HIC : le conjoint c’est vrai, mais être militaire et épouser un militaire c’est un choix de vie !
        l’institution essaye avec plus ou moins de bonheur de traiter le cas des conjoints même si ce n’est pas parfait.
        Il est loin le temps ou femme et enfants faisait partie du paquetage.
        Attention après une certaine sédentarisation de ses personnels l’armée de l’air revois sa copie, désormais plus possible de rester + de 9 ans au même endroit ! et les aviateurs on mal au cul.
        j’ai quitté la marine l’année dernière, justement la mutation de trop (Balard berk! ) après 31 ans de service et j’estime que c’est un choix de vie qui incombe à chacun plutôt que de se plaindre en réclamant je ne sait quelles compensations (au fait vous voulez quoi de plus ?)
        Le risque de tout ça, on le constate déjà : des jeunes qui ne veulent plus embarquer, du mal à remplir les tableaux départ OPEX ou MCD…c’est bien triste

    • Bob dit :

      Vous avez mi le doigt dessus ! Le passage en IDF n’est plus synonyme de brillante carrière en contre parti mais plus de galère de logement !
      Et pour le passage à la FP c’est idem, même si les chiffre des 4139-2 sont très faible, ça permet de garder des personnes (très) compétente et volontaire pour rester (par exemple dans un endroit où pas grand monde souhaite venir…).
      Le problème est le manque d’effectif, et la non fidélisation chronique, plus possible de penser comme à l’époque où il y avait des appelés pour remplir les postes.

    • Moddus dit :

      Je vous rassure, dans la fonction public aussi il faut être mobile. Pour prendre l’exemple de la Banque de France ou je travaille, j’ai commencé à Troyes, je suis désormais à Toulouse. Pour les cadres, la règle en vigueur est désormais celle du 3-5-7 :
      – 3 ans sur le poste est le minimum.
      – 5 ans est la durée normale, et il faut chercher un autre poste
      – 7 ans : si vous n’avez pas bougé de vous même, on ouvre votre poste à candidature et on vous recase d’office quelque part.

      Pour les cadres supérieurs, le rythme est même encore plus rapide, la durée moyenne de l’affectation pour un directeur est de 3 ans.

    • GLA dit :

      Pas faux, et c’est ce que j’ai fait. En revanche après 25 ans je suis plus proche du minimum vieillesse que de la retraite à taux plein, et avec une carrière courte en FP ce ne sera guère mieux. Mais je ne me plaint pas de ma situation, je pense avoir pas trop mal rebondit vu mon niveau d’études.
      Maintenant chercher à améliorer la condition militaire n’est ce pas une bonne chose ? Ce ne sont que des pistes…

  15. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ « On peut imaginer, par exemple, qu’un officier résidant à Bordeaux et affecté à l’état-major à Paris n’y passe que trois jours pour travailler deux jours en télétravail », a avancé le CEMA. ]

    Les pilotes de drones pourraient télétravailler aussi avec le haut débit ! …

    Le  » commuter warrior  » deviendrait le  » home warrior  » ! Pas de risque de tomber dans un embouteillage ou en panne entre la maison et la base avant une mission importante .
     » Chérie fait sortir la gosse du salon ! Je vais bombarder une noce dans un village au Mali !  »
    https://www.bbc.com/news/magazine-38506932

  16. Bob dit :

    Grand dilemme à notre époque, il faut dans ce cas que l’armée assure que les sacrifices actuels ai une compensation correct derrière ! Revalorisation sérieuse des soldes ? Retour de la RJI à taux pleins à 15 ? Retour des annuités pour la SMPS ? ETC
    Sauf que ça va plus dans l’autre sens.

  17. caiusbonus dit :

    C’est bien de régionaliser, sauf que ceux qui sont dans une région de m.rde y resteront et ceux qui sont aux bons endroits (mer, montagne, soleil) y resteront aussi.
    Quant au télétravail j’ai failli éclater de rire, les officiers voudraient la solde sans les emmerdes? ceux-ci étant bons juste pour les gueux?
    Je me suis retrouvé dans le commentaire de valet de coeur, j’ai subi ça avec en plus 3 dissolutions!

  18. Greg dit :

    Connaissez vous l’histoire:
    du militaire « 1 » de la base « A » et
    du militaire « 2 » de la base « B »..
    Au même grade chacun, et avec de l’expérience sur leurs postes respectifs…

    Chacun muté (imposé) en lieux et place de l’autre… et repartant à 0 niveau compétences et familiale…
    Uniquement pour affirmer l’idée de mobilité….

    Les pratiques doivent changer!

    • Clavier dit :

      Il y a effectivement des progrès à faire en étant plus souple dans l’application des usages en cours jusqu’à aujourd’hui …..
      surtout chez les officiers astreints à rester peu dans chaque fonction et à se balader partout pour soi-disant augmenter leur connaissances encyclopédiques de l’armée où ils exercent …..

  19. werf dit :

    Le problème c’est le salaire et pas la mobilité. Les OPEX sont là pour mettre du beurre dans les épinards et rien d’autre, tous le savent et veulent en faire au moins 3 ou 4 durant leur service actif. Mais leur fin prochaine angoisse les états majors car ils n’atteindront pas leurs effectifs cibles sans elles…Le reste c’est de la poudre aux yeux, ils n’ont même pas été capables de gérer les soldes durant des années et ils vont proposer le télétravail, on croît rêver!

  20. Vroom dit :

    « poursuivre une brillante carrière avec passage obligé en IDF ou végéter en province »
    Officier ?
    Parce sous-officier, je ne vois pas où est la plus-value sur la carrière de passer en IDF.
    .
    « vos moult mutations sont compensés »
    Compensées par quoi ? Prime rideau ? celle réservée aux couples ou personne chef de famille ? Et les célib alors ? Ah ben rien
    On ne parlera pas des galères de logements pour les personnes séparées avec enfants non à charge mais avec droit d’hébergement, nullement prioritaire en SNI. Débrouillez vous dans le civil !
    Alors oui , c’est sûr, le couple marié qui bouge tous les 3-4 ans, voir moins, là c’est clair, c’est le pactole !

    • steph dit :

      Tiens une pleureuse !
      Pourquoi faire supporter votre situation privé à l’institution ?
      Allez voir l’assistante sociale, mais cela ne vous satisfera pas encore, putain le mec il a pas de nana et c’est la faute de l’armée !

      • Vroom dit :

        J’expose des faits, je ne suis pas concerné.
        En attendant, ces situations de célibat/monoparental avec enfants non à charge font faire des économies à l’Institution, pas de MICM, pas de prime rideau, un cubage très limité, c’est tout bénéf pour elle ! Vous voyez, cette catégorie se sacrifie pour le budget ! Ces déménagements coutent même de l’argent aux intéressés avec les affaires des enfants non à charge !
        J’ajouterai les célibataires moins de 15 ans d’ancienneté mutés en IDF qui ne prétendent qu’à une chambre simple ! Là c’est le top.

  21. adnstep dit :

    Avant : « Le Rafale a délivré un bombe guidée laser de 250kg »

    Après : « Le pilote était en télétravail »

  22. Fusco dit :

    Parlons concret mais sans citer de noms pour ne pas stigmatiser…
    Qui ne connait pas de triangles géographiques ? Espèce de vortex dans lequel se meuvent les petits malins qui jouissent de certains « appuis ». Je peux en citer plusieurs, pour ce que ça intéresse.
    Qui n’a pas connu ceux qui, par un mouvement bien huilé des mutations yoyo, ont réussi a pitonner sur plus de 70 % de leur carrière au même endroit ? Là aussi j’ai des exemples bien concrets, et dans la biffe en plus, sous-officiers et officiers.
    Alors oui on parle là d’un sujet devenu sensible car la mobilité de 2021 n’est pas celle des années 80 ou 90 ou 2000 (c’est ma plage de carrière, désolé)
    Emploi du conjoint, rythme d’activité, etc. On connait la chanson.
    Lors de ma dernière affection, je suis parti pour la première fois en célibat géographique. 54 mois dans le corps de troupe dont 20 en OPEX. Nous avons privilégié la stabilité des enfants dans leur école et l’emploi de mon épouse.
    PS : A part en sortie d’école, je n’ai j’aimais eu aucun des choix que j’avais inscrit sur ma FIDEMUT, sans doute parce que j’ai toujours coché la case emploi plutôt que localisation, sans doute…

  23. Kilroy dit :

    Sympa toute une carrière soit dans le quadrilatère Verdun,Suippes,,Mourmelon,Mailly ou pour ceux qui n’auront pas cette « chance » Draguignan,Hyères,Fréjus,Canjuers !

    • SiropMangue dit :

      Exactement.
      Il est sympa le CEMA avec son exemple de Vannes. La Bretagne est une région agréable à vivre. Passé 15 ans dans l’est de la France avec un petit CIT à Paris 3-4 ans, pas sur que ça fidélise!

      Avant on disait, début de carrière dans l’Est (10ans), et après tu redescendras….
      #lapin de 6 semaines

  24. Raymond75 dit :

    On commence à prendre en compte le fait que les militaires sont des êtres humains, et qu’ils ont une famille … On progresse ; reste à voir ce que cela donnera dans la pratique. Ou alors, il ne faut engager que des célibataires, et leur interdire le mariage.

    • Clavier dit :

      Augmentons les effectifs de la Légion…..

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ On commence à prendre en compte le fait que les militaires sont des êtres humains, et qu’ils ont une famille … ]

      C’est ce qui a provoqué la fin de l’URSS mon cher !

      Il existe une photo célèbre d’une mamouchka qui met ses mains sur les oreilles de son petit siniok en plein hiver 1989 lors d’une prise d’armes à Moscou d’une unité blindée . L’incorporation en unité des recrues .
      L’unité qui refusera d’ouvrir le feu quelques mois plus tard sur les manifestants devant la  » Maison Blanche »
      Commentaire cynique du général du KGB Vladmir Krioutchkov :  » Si ces unités de tankistes avaient été composées de Bouriates ou de Kirghizes logés dans des casernes en dehors de la ville au lieu de petits fils à môman qui rentraient tous les soirs chez eux , l’histoire de notre pays aurait été tout autre  »
      N’oubliez pas aussi les manifestations de vignerons au début du XX éme siècle dans le Midi .

  25. blavan dit :

    Triste armée, qui à cause du sur encadrement ne sait plus quoi faire de ses officiers supérieurs jusqu’à envisager le télétravail. Avant la réforme Giscard de 1976, on ne se serait jamais posé de telles question, avec le ratio d’encadrement adapté au besoin. Aujourd’hui, dans notre armée de lieutenant-colonel ce n’est plus le besoin qui fabrique la mission , mais le sur encadrement qui fabrique la mission !!!!

  26. LARISTOT gilles dit :

    militaire de 1960 à 1994, j’ai commencé comme sous officier d’artillerie transformé en fantassin en Algérie puis en nucléaire (BA1 BA2 Honest-john ). Puis comme mon nisieau scolaire était bon (bac mathélem) école militaire de strasbourg m’a permis d’intégrer Coëtquidan (EMIA) . Les 3/4 des reçus avaient démarrer Strasbourg comme simples soldats (mais ils avaient fait plusieurs corniches et étaient fils de colons où généraux !!!!!!!!!! ratés de bonne famille en quelque sorte dont le fils du colonel commandant l’École ). Agacé par ce recrutement parallèle non conforme aux prescriptions en la matière du général de LATTRE pour les sous-officiers méritants, j’ai été choisi par l’INFANTERIE. Là pour démontrer qu’un des DERCHE de promo peut se révéler comme un officier brillant, mon comportement m’a valu des notes brillantes (noté Élite dés la deuxième année de lieutenant) qui se sont prolongées comme capitaine commandant. cette situation m’a conduit à une affectation parisienne par trois fois dans la suite de mon déroulement de carrière. Je n’ai jamais pu épuiser mes 45 jours/ans de permission (j’ai fait cadeau de 396 jours à la nation reconnaissante). J’ai fait 7 ans en célibataire géographique (épouse professeur d’université). J’ai donc fait cadeau de 14 déménagements à l’État sans aucune compensation sauf cette remarque « POURQUOI VOTRE FEMME TRAVAILLE !!!!!!!!!!!!!!!! »