Sahel : M. Macron justifie l’évolution de l’engagement militaire français et en précise les modalités

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

88 contributions

  1. E62 dit :

    Quel hypocrite . …..ce Macron ….égal à lui même ….Nous n avons plus les moyens techniques , humains et financiers de faire une guerre néo coloniale et une guerre anti puissances majeures ou moyennes en parallèle ….( voir le budget opex à payer cette année et les 8 milliards à trouver pour payer le budget jusqu en 2025 ….à condition que le prochain gouvernement suive la même courbe des dépenses …) …. En fait la France sort du Mali et c est tout .

    • BoitaR dit :

      Macron fait le deuil d’un Etat Malien prenant ses responsabilités régaliennes.
      Pas questions, seuls et avec un Etat Malien démissionnaire, d’espérer solutionner le problème par l’éradication du phénomène terroriste.
      Les objectifs sont donc réévalués, et donc le format également:
      – D’une part on laisse la part belle à l’UE pour qu’elle se démerde avec les autorités du terroir (loul).
      – D’autre part on reste mais en revoyant les formats:
      ° Groupes d’interventions probablement plus petits pour leur apporter agilité et réactivité afin de répondre à des objectifs plus précis et immédiats.
      ° Support logistique et aérien lourd pour éviter de laisser totalement le G5 Sahel totalement dans la panade.

    • ARAJIA FANAYE dit :

      Le Mali sera le département 990, puis Côte d’Ivoire 991, Burkina Faso 992…..
      la recolonisation est en route.

      • La Carte dit :

        Dieu nous en préserve …

      • lgbtqi+ dit :

        Les idées de colonisation occupent quelle part dans votre quotidien ? Sont-elles présentes dès le réveil ?
        Dans votre sommeil aussi ?

        Pour ma part je n’ai pas de certitude sur ce qui est en route, mais je sais ce qui est en déroute, en déroute chronique, et qui trouve à se cacher derrière des déplacements de sentiments de culpabilité.

      • Vous avez un problème!

      • Diallo Souleymane dit :

        En France, les femmes africaines sont souvent enceintes, deux fois pour tous les 3 ans, c’est une garantie de votre allocation et la retraite d’ici dans 20 ans, au delà de 20 ans, ça sera une garantie pour les noirs en France.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « En France, les femmes africaines sont souvent enceintes, » Quand on ne fout rien il faut bien s’occuper, on se demande encore et toujours quelle est la « valeur » ajoutée que vous rapportez au pays!

        • Georges Abitbol dit :

          Quelle vision de la femme africaine ! « c’est une garantie de votre allocation » : vous avez omis le verbe percevoir après le « de ».

      • Mat49 dit :

        Nous avons déjà la Seine Saint Denis, c’est déjà trop merci!

      • Georges Abitbol dit :

        On en lit des bêtises !

    • Castel dit :

      Pourquoi parler d’hypocrisie ?
      Il n’a jamais été question de rester au Mali indéfiniment…
      Le fait d’avoir porté des coups très durs aux principaux groupes terroristes de la région, nous permet de nous retirer ( partiellement), dans une situation relativement apaisé, qui devrait pouvoir permettre aux Maliens d’être dans de meilleures conditions pour d’éventuelles confrontations à venir, alors pourquoi s’éterniser ?
      De plus, la prise de pouvoir par des factieux dans ce pays, doit nous inciter à prendre quelques distances avec leurs actuels dirigeants, et, de plus, nous gardons quand même sur place quelques effectifs, qui nous permettraient d’intervenir en cas de nécessité absolue, comme une action de grande envergure, venue d’un pays voisin comme à l’époque de « Serval »
      Enfin, je note que sur ce site, beaucoup réclament notre retrait du Mali depuis déjà un certain temps ;
      alors, il faudrait savoir, soit on critique le gouvernement actuel , si l’on est contre notre engagement au Sahel, soit on critique notre départ, mais il faudrait quand même se mettre d’accord sur ce qu’on lui reproche vraiment !!

    • Joe dit :

      Faux. la France ne sort pas du mali et encore moins du Sahel.

  2. LL dit :

    Pour Kidal et Tessalit, il est probable que l’armée algérienne prenne le relai. La constitution algérienne a été modifiée pour permettre à l’Algérie des interventions extérieures et l’Adrar est leur arrière-cour.
    Les Touaregs seront contents, eux qui en 1960 avaient été voir le général de Gaulle pour demander le rattachement de l’Adrar des Ifoghas à l’Algérie, alors encore française.

  3. Buburoi dit :

    Les élections approchent, et il faut sortir du mali avant mai 2022. Ce n’est pas avec l’opération Barkhane que l’on attire les électeurs, tout comme ce n’est pas avec du vinaigre que l’on attire les mouches.

    • lgbtqi+ dit :

      Effectivement, il vaut mieux distribuer de l’argent sous forme de « pass culture » et diverses subventions à des publics dont on peut espérer qu’ils n’ont pas encore compris la manoeuvre, et ainsi acheter des voix.
      Un chèque playstation, c’est sympa, celui qui le donne aussi …

    • Ouistiti dit :

      Désolé de le dire mes franchement… Les français s’en foutent de l’opération Barkhane… Ce n’est pas sur ce point qu’un candidat va gagner ou perdre la présidentielle!

    • souricière dit :

      Désolé de décevoir votre approche électorale de cette info, mais en mai 2022 on sera toujours au Mali et que l’opération Barkhane ait 5000 ou 2500 hommes ne change rien pour 99,9999% des français.
      Vous en connaissez beaucoup de personnes qui va voter Macron pour le remercier de réduire Barkhane? Ou dans le cas inverse qui ne va pas voter pour lui car il ne l’aurait pas fait?
      Faut redescendre sur terre et dans la vraie vie, on n’est pas dans des guerres à l’américaine qui engagent de lourds moyens et qui sont des enjeux présidentielles, Barkhane ce n’est rien et n’a aucun intérêt électorale, c’est transparent, insignifiant et croire que le président ferait cela pour les élections c’est n’importe quoi. De toute façon avec un mandat de 5 ans entrecoupé d’autres élections (municipales, législatives, régionales…) on a tout le temps droit au classique « c’est pour les élections qui arrivent » pour tout.
      Quand vous voyez qu’on remet la réforme des retraites en avant, chose qui influence réellement et négativement au niveau électoral le président dans la prochaine élection, ben on est en droit de se demander vraiment si on est face à un président qui ne cherche qu’à bien se faire voir pour être réélu.
      L’opération Barkhane, au delà des militaires qui ne militent pas pour sa fin, il n’y a qu’une infime minorité de personnes qui s’y intéresse vraiment, sinon on en parle juste pour dire qu’on a des morts et que forcément, quand c’est pour le commun des français la seule info qu’ils ont, leur opposition se fera, voulant un retrait le temps d’oublier (très vite) les morts dès lors que les chaines d’infos cesseront de diffuser leurs visages. Mais tout cela c’est un problème de communication, au même titre que ceux qui voient uniquement l’argent que ça coûte.

  4. Bricoleur dit :

    Si on lit « en creux » la conclusion éclairée de l’article de notre hôte, la suite est évidente. Nous ne pourrons se sortir de ce guêpier que lorsque les armées locales disposeront de capacités opérationnelles « dans les domaines de l’aéromobilité, du renseignement et de la santé » ainsi que d’une « force de réaction rapide ». Les pronostics sur la durée de cette période de montée en puissance sont ouverts. Un optimiste dira: 15 à 20 ans ( à condition que les gouvernances locaux s’améliorent !), un pessimiste dira: jamais.

    • PK dit :

      Pas un pessimiste : un réaliste.

      En 75 ans, ces pays n’ont jamais été foutu de rien produire ni faire ensemble. Pourquoi voulez-vous que d’un seul coup ils y arrivent ?

    • Korrigan dit :

      Depuis quand ces pays sont indépendants ?
      1961 je crois soit 60 ans et nous continuons à former,reformer,rereformer,rerereformer des armées locales au sein d’états qui n’ont toujours pas assis leur autorité et qui sont souvent défaillants auprès de leur population par manque de moyens et de ressources ou pour d’autres motifs
      Je me classe donc parmi les très pessimistes

      • guy dit :

        « nous continuons à former,reformer,rereformer,rerereformer des armées  »
        Mais ne le faisons nous pas pour nous même? Ou alors un jeune de 18 ans qui s’engage n’a pas à être former?

        • Vinz dit :

          Vous plaisantez ou vous n’avez vraiment rien compris ? (indice : tout est dans le « pour nous-mêmes »)

    • Bisous dit :

      Et vous ?

    • lgbtqi+ dit :

      je crois qu’il est un proverbe russe qui dit qu’un pessimiste est un optimiste bien informé …

      • tow dit :

        L’optimiste c’est un pessimiste qui en a marre de se lamenter tous les jours et qui a compris que pour avancer il faut avoir confiance.

        • lgbtqi+ dit :

          Ne confondez pas pessimisme et lamentations …

          En outre, il en est qui n’ont pas besoin de confiance pour avancer. Simplement de résolution à affronter ce qui ce trouvera sur leur route.

  5. blavan dit :

    Il aura fallu le retrait sans condition des américains de l’Afghanistan pour qu’on comprenne enfin que ces guerres qu’on ne peut ni gagner ni perdre, ne sont qu’un obstacle aux destins des peuples que l’on pense aider alors qu’on ne fait que geler les situations . Il y a pour l’instant plus à faire dans l’hexagone qu’au Sahel.

  6. Polymères dit :

    En bref on va diviser le volume de forces par deux (de 5000 à 2500-3000)
    Aujourd’hui on a environ 2500 hommes déployés uniquement au Mali.

    Le but sera comme il est indiqué de fermer des bases qui vont faire économiser des hommes, réduire l’empreinte logistique, réduire le nombre de missions.
    Objectif, laisser un GTIA à Gao et un autre à Niamey. On peut calculer rapidement l’impact sur la présence au Mali. Un GTIA c’est en gros 500 hommes, si celui de Niamey récupère des hommes du Mali, on comprend que l’essentiel des forces au Mali seront retirées et qu’on ne devrait pas disposer d’autres choses.
    Bien entendu il faut du temps pour déplacer tous les équipements

    • Ouistiti dit :

      Meu non! A la mode américaine! On abandonne tout le matos dans les sables maliens… Quand on abandonne le champ de bataille, autant le faire bien et jusqu’au bout 🙂

  7. BoitaR dit :

    Ben voyons. On voit que vous avez pas visité le coin en 2012.
    Les guides dans les pick-up vous auraient partagés leur vision du destin des peuples.

  8. Bricoleur dit :

    Oupsss … Gouvernances « locales », bien sûr.

  9. Raymond75 dit :

    6 M de chômeurs en France, 15 M de gens qui y vivent dans une grande pauvreté, et pourtant nous sommes un pays ‘riche’ ! Que dire de l’Afrique de l’Ouest ? Corruption généralisée, incapacité à organiser le développement, absence d’éducation, de gestion sanitaire, d’infrastructure, désespoir des jeunes qui ne peuvent se créer un avenir que nous jugeons (pour nous) normal. Le désespoir les pousse vers une immigration sauvage, les trafics en tous genres, ou vers l’aventurisme du terrorisme.

    Au NIger, où nous entretenons une base aérienne où chaque vol coûte des dizaine de milliers d’euros, les femmes ont en moyenne 7 enfants : aucun développement possible pour un pays dans cette situation !!! Ce pays n’a pas besoin de chasseurs bombardiers occidentaux, mais de dirigeants compétents que nous aurions le devoir d’aider.

    Ainsi que l’a dit @Blavan ci dessus, nos actions ne deviennent « qu’un obstacle aux destins des peuples que l’on pense aider alors qu’on ne fait que geler les situations ».

    • BoitaR dit :

      Vous voyez, c’est ça qui est dommage: même lorsque vous avez l’occasion de dire un truc intéressant, vous mentez pour pousser vos idées au forceps, telle une constipation intellectuelle.
      Déjà, il n’y a pas 15 millions de gens en grande pauvreté en France. Elle se définit par:
      -le logement
      -de faibles revenus
      -des privations matérielles et sociales sévères
      En France, on considère environ 2 millions de personnes dans ce cas là (données INSEE sur 2020) .

      Ensuite, pour le fait que ses pays n’ont pas besoins de chasseurs bombardiers; ils n’en ont pas besoin jusqu’à ce qu’il soient envahis par les Jihadistes, comme c’était le cas au MALI en 2012! Y a un moment, faudrait pas se foutre de la gueule du monde, c’est quand même eux qui nous ont appelés au secours!

      Enfin, laisser entendre que l’on serait présent dans ses pays sans aider les populations est un peu fort de café: la France a versé 12 Milliards $ en 2020 à l’Aide Pour le Développement, dont 1/3 à l’Afrique de l’ouest. L’UE que vous détestez tant, quant à elle est premier donateur mondial avec 80 milliards $!

      Enfin, mes propres rangers ont suffisamment soulevé de sable dans ces coins là, pour être choqué des commentaires d’imbécile qui n’a jamais levé son cul de son canapé et n’a aucune idée des sujets qu’il aborde.

      Normalement, le manque de connaissances, de réflexions, d’informations, d’expériences et la pauvreté intellectuelle brident les propos partagés au tout venant, ou du moins les mettent au conditionnel. Ce n’est visiblement pas votre cas.

    • Castel dit :

      C’est sûr qu’en laissant les Islamistes s’emparer du pouvoir, ces pays auraient des dirigeants compétents, qui assureraient une éducation complète pour les jeunes garçons (seulement), qui consisterait à un apprentissage du Coran, au maniement des armes et à l’application la plus stricte de la « charria »…
      Alors évidemment, plus de chômage pour eux, puisque suffisamment occupés à punir les « mécréants », ils mangeraient à leur faim, puisqu’après les avoir presque tous éliminés, ils leur resterait largement de quoi se nourrir, dans la mesure ou les rares qu’ils auraient épargné travailleraient pour nourrir les combattants du prophète !!
      Bien sûr, leur avenir professionnel serait assuré, puisqu’ils combattraient les ennemis de la « vrai foi » jusqu’à la fin de leur (brève) existence tant que le monde entier ne sera pas soumit à la charria…
      Et bien entendu, tous ceux qui auraient réussit à leur échapper, essaieraient de venir se réfugier chez nous, provoquant un afflux jamais vu auparavant, ce qui incitera nos citoyens à voter pour les plus extrémistes….
      Mais après tout, est-ce peut-être votre souhait, au même titre que ceux que vous prétendez combattre !!

    • erleg dit :

      Il n’y a certainement pas 6 millions de chômeurs en France (ce qui ferait vingt pour cent de la population active), et encore moins 15 millions qui vivent « dans une grande pauvreté ». Commencez donc par diviser vos chiffres par deux ou par changer vos définitions de la pauvreté comme du chômage, parce que ce genre de déclaration définitive ne fait carrément pas avancer le débat.

    • Piliph dit :

      @Raymond : contrairement à ce que le « bon sens » fait penser, les vagues d’immigration africaine vers l’Europe vont de pair avec l’amélioration des situations économiques locales : autrement dit, l’immigration africaine internationale (je souligne « internationale ») augmentera si les pays africains réussissent leur décollage économique, et diminuera si la misère continue de s’étendre (pas les migrations internes ou entre pays africains).

      En fait, les migrants africains actuels – et je suis bien placé pour en parler – ont dépensé beaucoup d’argent pour venir : ce sont avant tout des membres de familles de la classe moyenne, qui ont les moyens de financer, d’emprunter ou de gager des biens (terres, troupeaux, maisons, etc.) pour financer le voyage et l’installation de l’un d’entre eux, qui, dans un second temps, et avec l’aide des « assocs » et des lois franco-européennes, pourra faire venir le reste de la famille (et en ce qui concerne les titulaires des titres de séjour « réfugiés », ils peuvent faire venir des membres de la famille plus étendue que le simple « regroupement familial » des autres TS (limité aux descendants directs et conjoints, alors que la « réunification familiale » dont bénéficient les « réfugiés » concerne les ascendants (parents) et les descendants élargis).

      Les classes africaines très riches n’ont pas de pb pour émigrer et s’installer dans des pays comme la Suisse, le Canada, les States. Les classes les plus pauvres crèvent sur place ou se déplacent dans une autre région ou un pays limitrophe. Et ce sont les classes moyennes qui émigrent en Europe, car il faut dégager environ entre 10 et 20.000 euros pour financer ce trip. Et la quantité d’émigration de ces classes moyennes dépendra de l’enrichissement (relatif) de celles-ci.
      Une Afrique qui continuera de s’appauvrir mourra sur place + migrations intra-africaines.

      Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à adopter cette vision des choses, semblant logique au premier abord ( « je suis pauvre, donc j’émigre en Europe »), mais qui ne tient pas l’analyse dès qu’on entre dans les détails sociaux, économiques et financiers de l’émigration africaine.

      Si j’ai le temps ou si ça intéresse certains, j’ai des références universitaires sur cette analyse des migrations africaines.

      PS : et ces analyses universitaires « cadrent » avec ce que constatent ceux qui rencontrent tous les jours des migrants africains, avec leur tatanes Nike et autres emblèmes de leur appartenance aux classes sociales moyennes. Et de leur déception+++ quand la réalité de ce qu’ils vivent entre en contradiction avec les rêves qu’on leur a vendus sur place – mais comme ils ne sont pas seuls concernés, le projet étant le plus souvent un projet familial élargi ayant nécessité de gros investissements collectifs, ils restent et s’accrochent à leurs rêves déçus. Malgré tout, il commence à y avoir des politiques d’aide au retour qui tiennent compte de ces aspects psychofamiliaux et économiques. Et qui marchent. Mais pour des raisons idéologiques, c’est le silence radio sur cet aspect des politiques des pays européens riches.

    • Raymond75 dit :

      Pauvreté en France :
      https://www.franceinter.fr/societe/huit-chiffres-ou-graphiques-pour-comprendre-l-etendue-de-la-pauvrete-en-france

      Chômage en France :
      https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/25/le-chomage-rechute-en-fevrier_6074444_3234.html

      Les migrants illégaux africains dépensent effectivement beaucoup d’argent pour venir, mais beaucoup échouent en cours de route, et cet argent provient de l’ensemble de la famille (très large en Afrique) qui se cotisent dans l’espoir que ce jeune y arrive et puisse les aider à leur tour. Peu sont issus de familles riches, sauf les étudiants.

  10. Canot major dit :

    Ca y est …on a eu notre petit vietnam decenal…on plie les gaules. Il paraît qu’on a mieux a faire à l’est et au sud est asiatique

  11. Canot major dit :

    Ca y est …on a eu notre petit vietnam decenal…on plie les gaules. Il paraît qu’on a mieux a faire à l’est et au sud est asiatique .pour le sahel, place aux mercenaires russes..c’est comme caque cela finira

  12. Canot major dit :

    Ca y est …on a eu notre petit vietnam decenal…on plie les gaules. Il paraît qu’on a mieux a faire à l’est et au sud est asiatique .pour le sahel, place aux mercenaires russes..c’est comme ca que cela finira.

  13. IDA dit :

    L’opération Barkhane et dans l’impasse Macron doit arrêter de mentir à tout le monde et accepter qu’il ne gagneront pas.les pays du G5 sahel eux veulent engager des négociations mais la France s’y oppose Macron veut juste continuer une guerre néocolonialiste que hollande parce que ont voit bien qu’il ont des intérêts car sans intérêt il seraient déjà partie.

    • lgbtqi+ dit :

      Ah oui, le colonialisme … l’alpha et l’omega de toutes choses … Nous avions failli l’oublier … merci de votre rappel

    • ron7 dit :

      Real politik oblige, garder le format actuel, ou s’en aller ?? Pas si facile
      Alors, on adapte !
      Le putch militaire au Mali de mai dernier est-il lié à cette décision que je qualifie de « 50% », ou alors est-ce une forme d’alibi pour réduire les troupes au Sahel !
      Je pense que depuis longtemps, on a compris au sommet, que quelque part que le Sahel ou s’exerce un pseudo-contrôle des forces GSIM liées à al-Qaïda, on ne peut pas tout faire pour ralentir ce terrorisme !
      Le contenir, c’est déjà compliqué, alors on compose…

    • souricière dit :

      Bien entendu mon petit africain, que la France y est pour ses intérêts, qu’est-ce que vous essayez de révéler? Vous imaginez que d’autres pays comme la Russie qui se retrouve en Centrafrique ou en Syrie ne le font pas pour leurs intérêts?
      Le problème, votre problème, c’est que votre ignorance des intérêts français pousse à développer un imaginaire de l’intérêt français qui irait servir votre propre intérêt idéologique. Ainsi vous devez être de ceux qui vont voir l’armée française « voler » de l’or ou je ne sais quoi qui expliquerait votre pauvreté, votre insécurité, votre manque d’eau, votre manque d’éducation.
      On a l’habitude de cette pensée « africaine » anti-française qui cherche à se convaincre que sans la France, ils seront un eldorado, que sans elle ils vont retrouver la paix et la stabilité car eux, ils auraient « l’intelligence » de négocier avec les terroristes.
      Mais le Mali entre son indépendance et début 2013, il n’y avait pas de forces françaises et pourtant ce pays n’a pas connu un grand développement, toujours l’un des plus pauvre du monde, toujours en conflit avec les touaregs du Nord, dont le territoire servait de plaque tournante à tous les trafics mafieux de la région. Cette situation d’une extrême fragilité, qui a vu en 2012 une guerre entre militaires aux bérets différents, conduisant à une crise politique, une de plus (pas du fait de la France), entraîna le pays dans le chaos, obligeant la France à intervenir car les pays alentours trainaient les pieds et manquaient de volontés. Le problème, c’est qu’aujourd’hui certains africains comme vous, aiment mettre la situation sécuritaire sur le compte de la présence française, car vous n’avez pas l’intelligence de comprendre que la situation a changée, qu’il y a un ennemi qui n’est pas là pour « négocier ».

      Mais tout cela m’importe peu, il n’y a qu’en Afrique qu’on croit que la France dépend de ce continent, que toute sa richesse y proviendrait et qu’elle s’écroulerait sur elle même si l’Afrique se débarrasserait d’elle, mais ça c’est l’idéologie anti-française qui permet de donner de l’espoir aux aveugles qui ne veulent pas voir que leurs problèmes, sont leurs problèmes et qu’ils ne sont pas le fait de la France et ne vont pas se résoudre le moment ou ils décideront de ne plus avoir aucunes relations avec elle.
      Aujourd’hui on est face à des anti-français qui vendent de l’espoir, demain ce sera la grande désillusion quand ils remarqueront la réalité des limites de leur idéologie, quand ils remarqueront que leurs errements politiques continuent, que l’insécurité persiste, que les finances ne gonflent pas avec la fin du FCFA, que la négociation avec des terroristes deviendra très vite une soumission et un abandon d’autorités car ils ne lâcheront pas leurs armes.

      Malheureusement la France ne quitte pas et n’abandonne pas définitivement ces pays africains. Car si elle le ferait, la désillusion serait plus rapide. En restant encore un peu, elle continue de donner du grain à moudre aux vendeurs d’espoir qui continueront de dire « c’est la faute à la France ».

      Dernière chose, vous ne savez pas ce qu’est une guerre néocolonialiste, d’ailleurs je suis totalement convaincu que vous ne savez pas (trop jeune) ce qu’ont été les pays africains sous l’ère coloniale française, allez donc parler aux anciens qui ont connus cette époque, vous serez surpris. De la même façon que vous serez surpris en recherchant un peu mieux sur la traite de l’esclavage, que les blancs n’en sont pas l’origine, qu’elle se faisait depuis longtemps en Afrique par les arabes ou entre eux. D’ailleurs les européens occupaient généralement uniquement des ports en Afrique, les esclaves ils étaient amenés par les africains eux-même qui se faisaient la guerre à l’intérieur des terres et demandez vous pourquoi ils préféraient agir ainsi plutôt que s’unir et refuser d’être vendu, car comprendre cela poussera à comprendre encore bien des choses actuelles, ou l’on est prêt à se tuer par ethnies et ou l’aspect étatique est une vaste idée néocoloniale de ces pays.
      Malheureusement vous ne voulez pas le voir, ni le comprendre, vous combattez une France qui cherche à préserver une structure étatique qui n’existerait pas si on laisserait les africains « seuls », car ces états que vous défendez, ces frontières qui symbolisent vos pays, ne sont pas de votre fait, ils n’ont pas été fait par les africains. Il y a toujours à l’intérieur de ces pays des conflits entre ethnies qui ne se reconnaissent pas les unes aux autres. Le Mali en est un exemple, comment se passe la cohabitation avec les touaregs? On est dans un match à mort et plus d’une fois on a vu ceux du Sud rêver de prendre le Nord. Combien de fois on voit dans les zones d’insécurités très vite se mettre en place des guerres ethniques, des groupes armés Dogons massacrant un village Peuls ou inversement. Et on constate bien qu’il y a un contraste entre le Mali du Sud autour de Bamako avec l’ethnie majoritaire Bambara qui ne connait pas la zone de conflit et le reste , car à Bamako on peut se permettre d’idéaliser le Mali sous sa coupe et c’est aussi là qu’on va y trouver le plus de croyants de « la faute à la France » car ils ne voient jamais les français dans leur pays, ils ne font qu’imaginer ce qu’ils seraient en train de faire ou ne pas faire chez eux.

    • ClémentF dit :

      On est comme ça nous les français : on aime le sable et le pisé, on en a jamais assez !

  14. Allobroge dit :

    Cessons de faire de l’angélisme et soyons pragmatiques. Ces peuples sont indépendants et agissent comme ils l’entendent. Les dirigeants sont corrompus ? Et alors ! Qu’ils fassent leur Histoire, ne nous en mêlons plus, Allah ou Dieu reconnaitra les siens. De toute façon commercialement parlant les militaires seront toujours les dindons de la farce tragique qui se jouera. Et surtout cessons de calquer nos conceptions sur ces territoires, car ces pays sortent à peine du moyen âge avec des moyens du 21ème siècle. Il leur faut le temps de l’adaptation, nous on a mis deux mille ans ! Quant aux droits de l’homme cette conception leur est étrangère seule compte la force depuis la nuit des temps chez ces gens !

  15. ouistiti dit :

    La France n’a pas le monopole de ce genre de défaite… Il n’y a pas une seule guerre de l’occident qui a fini différemment… On se demande encore comment des dirigeants peuvent décider de démarrer ce genre d’opération: Le schéma est toujours le même d’un côté une puissance « mondiale » qui déploie ses à coup de milliards et de l’autre des « autochtones » armés de fourches et de kalach. Et qui finit par perdre? Les milliards… Parce que les milliards ne sont pas chez eux!

    • Momo dit :

      Totalement faux et ridicule. Un tentative grossière de manipulation en direction des esprits faibles.
      En BSS les égorgeurs perdent et se rapprochent de la déroute contre la France, le Tchad et leurs alliés.
      C’est bien pour cela qu’ils essayent de s’étendre vers l’ouest vers d’autres pays qui sont de faibles à trés faibles.
      Ils tablent sur des menteurs comme toi pour faire croire aux ignorants qu’ils sont en position de force, tout l’opposé de la réalité.

  16. Elwin dit :

    On prend acte des évolutions politiques, du changement de stratégie de l’ennemi en se redeployant et en regagnant de la marge de manœuvre. Il n’y avait guère d’autres choix. Courage et merci à nos soldats sur place.

  17. Piliph dit :

    La lutte contre-insurrectionnelle s’appuie, traditionnellement, sur trois piliers :

    — une certaine efficacité des forces armées locales ‘police, gendarmerie, armées), le rôle des troupes « occidentales » se limite alors à combler certains « trous » capacitaires coûteux.

    — une politique de développement économique et social qui soit une réussite, et qui donne la garantie qu’elle s’étendra dans le temps. Politique qui implique parfois / souvent un gouvernement respecté et efficace : regroupement des populations les plus éparses (sans aller, mais pourquoi pas, jusqu’aux « hameaux stratégiques »), évacuation donc de certaines zones impossibles à défendre (montagnes, zones désertiques, etc. ).

    — une ou des armées étrangères à l’empreinte légère, qui forme et soutienne les forces armées locales (pas que armée, cf le rôle de coopération de la gendarmerie française avec ses homologues afghans en Afgha.), qui participe à certaines actions (pour former, et parce que certains outils sont encore trop complexes pour les forces locales), qui défend certains points stratégiques.

    Pour ce qui concerne la France au Sahel Sahara, on voit bien qu’on n’a qu’une jambe sur les trois nécessaires :

    — les forces armées locales (armée mais encore une fois, ne pas oublier les gendarmeries, les polices, les milices locales, etc.) sont quasi-inexistantes et, je le crains, vont le rester très longtemps (arrivé à un certain stade de sous-développement de l’Etat local, on forme de futurs ennemis, cf ce qui se passe quotidiennement en Afghanistan, désertions, attaques bleus contre bleus, etc.

    — aucune politique de développement efficace en Afrique, pour des tas de raisons (ONG françaises et internationales refusant de coopérer avec l’armée, locale ou française; absence de leaderships locaux crédibles (on paye là les inconvénients de la Françafrique, avec des « puppets » mis en place à la tête de certains états). Erreurs d’analyses des « étrangers » (exemple : les Talibans considérés comme des islamistes, et non comme les représentants bien implantés de la frustration des Pashtounes évincés d’un pouvoir qu’ils exerçaient depuis 3 siècles en Afgha; confusion entre les « jihadistes purs », sorte d’Internationale islamiste, et les forces représentant des groupes sociaux particuliers, aujourd’hui « islamistes » pour obtenir des fonds arabes, les mêmes qui étaient « communistes » il y a 40 ou 50 ans pour bénéficier des financements soviétiques à l’époque : exemple : les Touaregs, les Pashtounes (n’oubliez pas qu’il existe une faction communiste au sein des Talibans, les anciens du parti communiste pashtoune « Khalq »…) et bien d’autres encore. On ne négocie pas avec les premiers, on doit négocier avec les seconds : la France qui met tout le monde dans le même sac « méthodologiques » (les jihadistes, ce qui ne veut rien dire, tout Musulman devant répondre à l’appel à la guerre sainte, le Jihad..) est, apparemment, dans une politique « on ne doit pas négocier avec les Jihadistes armés », alors que les gouvernements locaux, plus « intelligents » à ce niveau-là, savent bien avec qui on doit négocier….
    Les Lyautey et Galliéni savaient transformer les anciens rebelles en nouveaux gendarmes ruraux/montagnards. Comme disait l’un d’eux : « Il ne s’agit pas seulement de prendre le village à l’aube; il faut prendre le village à l’aube, et ouvrir le bazar à midi ».
    Les gouvernements africains locaux n’ont pas atteint le niveau minimum d’efficacité policière et armée pour être des partenaires crédibles dans cette stratégie – et la France paye là les fruits pourris de sa politique françafricaine. Et ne maitrise aucun outil de développement économique – l’échec afghan de cette politique intégrée le montre bien. Par exemple, aucun exemple à ma connaissance de liaison intelligente entre militaires et humanitaires en Afrique.
    Bon, je m’arrête là, je pourrais écrire un livre sur ce sujet que j’ai beaucoup pratiqué, dans une autre vie….

    • Piliph dit :

      Correctif : à la place de « … »la France qui met tout le monde dans le même sac «méthodologique» (les jihadistes, ce qui ne veut rien dire, tout Musulman devant répondre à l’appel à la guerre sainte, le Jihad..)
      lire :
      la France qui met tout le monde dans le même sac « méthodologiques » (les TERRORISTES, ce qui ne veut rien dire, le terrorisme étant une méthode de combat comme une autre, que de nombreux groupes armés, même « légitimes », ont utilisé à certains moments de leur développement, ex certains groupes de résistance français en 40 – 45)

      • PK dit :

        On appelle Terro ou GAT des gens qui sont des musulmans (enfin, des islamistes en politiquement correct). Donc en gros, pour ne pas « discriminer ».

        À mal nommer les choses, on ne sait plus bien les faire. Ça participe au brouillage d’ensemble.

        Je suis d’accord sinon avec le reste de votre prose. On s’y prend mal là-bas, car la seule solution est de recoloniser pour y arriver. Ce que finalement personne ne veut faire.

        La moins pire des solutions – si tant que c’en est une – est de faire ce qui est progressivement mis en place. Ne garder une empreinte légère que pour continuer à faire des shoots d’opportunité. Ce que je préconise… depuis plusieurs années.

        À la fin, il ne restera qu’un groupe de FS/commandos projetables rapidement, en complément du couple drone/aviation. Ça gardera un certain statu quo au Mali. Au mieux. Sinon la situation se dégradera très très lentement, laissant à la prochaine génération le soin soit d’abandonner, soit de recommencer Barkanne.

        • Mat49 dit :

          @ PK « la seule solution est de recoloniser pour y arriver. Ce que finalement personne ne veut faire. » Pas du tout d’accord. un objectif réaliste aurait été de rebatir une armée de terre pour déployer suffisament de force pendant un certains temps et pouvoir partir.

          Ce que nous avons fait et allons faire n’a aucune chance de permettre quoi que ce soit comme vous le dites: » Ça gardera un certain statu quo au Mali. Au mieux. Sinon la situation se dégradera très très lentement, laissant à la prochaine génération le soin soit d’abandonner, soit de recommencer Barkanne. »

        • Piliph dit :

          @PK (et Mat49) : « On s’y prend mal là-bas, car la seule solution est de recoloniser pour y arriver » : Je vois ce que veut dire PK. En filigrane de ma prose, en la relisant, effectivement.

          Peut-être sous la forme d’un nouveau statut que les institutions internationales devront inventer un jour, sous contrôle international : l’ancien « mandat » de la SDN, celui de la France au Liban/Syrie??
          Mais ce ne serait pas avant très longtemps, en étant optimiste, donc trop tard pour le Mali.
          ((Historiquement la marche a été ratée quand on a rattaché le Nord nomade « blanc » au Sud sédentaire « noir », dans les années 60, alors qu’il n’y avait aucune raison de le faire, ni personne pour le réclamer (ni de rattacher le reste du Sahel à l’Algérie, du reste.).))

          • PK dit :

            Un nouveau mandat type Liban/Syrie 🙂

            Ce n’est pas demain la veille que ça arrivera. Ça va à rebours contre l’histoire en cours. Je pense que ça viendra naturellement d’un nouveau partage du monde entre gros, comme ça s’est passé à la fin du XIXe siècle. Ou bien d’une envie de pacifier certaines zones.

  18. United we conquer dit :

    Pour taper fort, tapez le porte monnaie, tarissez les sources d’approvisionnement, asséchez les, privez les de tout financement, pas pognon pas belligérants. Avant de taper le barbu sur la moto ou dans le pick up (ça c’est la phase ultime), tapons le barbu dans les salons cossus, tapons le barbu qui distribue les mallettes de billets, tapons le barbu issu d’Harvard, Oxford, Cambridge. Tapons sur le narco trafic, sur le trafic humain, sur le terrorisme étatique qui financent les crises à coup de pétrodollars. Nos services de renseignement savent qui ils sont, savent ou ils sont, savent ce qu’ils font (enfin j’espère). A quand des forces spéciales dans les services financiers pour des frappes éclaires et chirurgicales, pour compléter l’action des copains sur le terrain. Suivez l’argent.

    • PK dit :

      Ça ne suffit pas. Les Américains ont essayé (au moins de taper sur les circuits de fric). Au mieux ça les gêne. C’est tout.

      La solution, si on va au bout de cette solution, c’est d’entrer en guerre contre la majorité des pays musulmans pour éradiquer l’Islam. On y viendra sans doute un jour.

      Le problème est que l’Occident moderne n’a rien à offrir en échange. Seul un Occident chrétien pourrait éventuellement se lancer dans cette « entreprise ».

      • Mat49 dit :

        @ PK « c’est d’entrer en guerre contre la majorité des pays musulmans pour éradiquer l’Islam » vous pensez donc qu’il faudrait tenter d’occuper tous les pays musulmans, pour convertir à autre chose la population?

        « Seul un Occident chrétien pourrait éventuellement se lancer dans cette « entreprise » » L’occident est largement déchristianisé.

        Tout ça c’est un peu comme les croisades pour moi: pas stratégique du tout.

        • PK dit :

          Les croisades ne sont pas comparables : elles sont la réponse de l’Occident à un problème de blocage des Lieux Saints.

          Ce que je proposais – comme ultime argument au problème d’éradication de l’islamisme consiste à en détruire la source, donc de déislamiser les pays musulmans, c’est-à-dire de les convertir à autre chose que l’Islam. La seule solution consiste à leur offrir une autre foi, ce que l’occident actuel n’est pas prêt à faire.

          En revanche, il existe une autre solution (mais pour c’est reculer pour mieux sauter) : il s’agit d’isoler tous les pays musulmans, faire une sorte de mur entre eux et non. À l’ère du mondialisme, c’est aussi utopique.

          Quant à la stratégie, elle nous est imposée : l’Islam est structurellement conquérante. Croire que l’on peut transiger avec elle revient à jouer les agneaux devant le loup.

          • Mat49 dit :

            @ PK lorsque les croisés partent c’est parceque les Seldjoukides qui ont conquis la ville ont mis fin à l’accès aux pelerins chrétiens qu’avait accepté les Fatimides.

            Entre le début de la croisade et l’arrivé des croisés à jérusalemen les Fatimides reprennent la ville. Il n’y avait donc aucun besoin de s’en embarrasser. S’accrocher ensuite à un chapelet d’états coincés le long de la côte levantine (sauf l’éphèmère conté d’Edesse) était ensuite très difficile.

            Les Francs auraient bien mieux fait d’aider les Byzantins à reconquérir l’Anatolie et de s’installer entre le Taurus et la mer Noire pour pereniser cette reconquete. Le problème de l’occident a été l’effondrement de l’empire Byzantin qui faisait tampon entre lui et l’islam sur le flanc sud est.

            S’isoler des pays musulman sur le plan des flux de populations est beaucoup plus faisable que votre guerre utopique. Vouloir convertir des gens que vous agressez ne fait que les pousser à vouloir mourir pour leur foi.

  19. Pascal (l'autre) dit :

    @segou mr duc Posté à 8:33! N’auriez vous pas confondu la cafetière avec la bouteille de pastis?

  20. lgbtqi+ dit :

    Impossible de comprendre votre sabir particulièrement dégradé …

    Toutefois, émerge de ce flot délirant quelques termes :
    « youtre »
    « youpin »

    Quelqu’un me rappelle l’url de la plateforme Pharos ?

  21. Mat49 dit :

    La pire des solutions. Si on ne veut pas se impliquer on s en va en quelques mois. Mais réduire des effectifs ultra faible et les maintenir encore un peu n a aucun intérêt.

    • PK dit :

      Si : des shoots d’opportunité. Même si les remplaçants arrivent, c’est toujours toute une structure à remonter. Pendant qu’ils remontent la structure, ils sont moins nuisibles. Donc continuer à les shooter, en en faisant le moins possible. cf. mon post au-dessus.

  22. Thaurac dit :

    Chezr amis africains, vous avez connu « le mauvais français », voyez ce qu’il vous attend avec les chinois et russes
    https://observers.france24.com/fr/afrique/20210707-la-bagarre-entre-un-ouvrier-et-son-chef-r%C3%A9v%C3%A8le-les-tensions-entre-chinois-et-congolais-dans-les-mines

  23. fabrice dit :

    Merci pour ce résumé limpide et clarifiant de la pensée antisémite moderne.

  24. United we conquer dit :

    Les américains n’ont jamais essayé de frapper les systèmes financiers, que ce soit au Vietnam ou en Afghanistan et encore moins au Sahel, la seule chose qu’ils ont fait est de transmettre des pistes d’enquêtes (quand les américains donnent quelque chose ce n’est jamais gratuit, désintéressé et encore moins par altruisme)
    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/financement-du-terrorisme-les-etats-unis-ont-fourni-des-milliers-de-pistes-a-l-ue_2091043.html
    Si vous pensez que tel Simon de Monfort le « tuez les tous dieu reconnaitra les siens » est la solution au problème vous manquez de vision stratégique et d’analyse. A frapper au hasard, en décimant une population civil et en multipliant les dommages collatéraux, un vous retourner l’ensemble de la population contre vous, deux en vous attaquant à une religion vous agglomérez et fédérez l’ensemble des branches de cette religion quel que soit les divergences qui les sépare, trois en attaquant sans discernement sans règles d’engagements et en bafouant les conventions (c’est ce qui différencie une armée régulière d’une force terroriste) vous faite de nous sur le terrain de futur justiciable devant le tribunal pénal international. Je n’ai pas dis qu’en tarissant les sources financières on règle le problème, je dis que s’est par des actions concertées, en tapant à la fois sur les têtes qui financent et sur les barbus dans le pick up que l’on avancera. Sinon pour suivre votre logique, quelques missiles M51 tirés depuis nos SNLE devraient régler le problème en vitrifiant les pays belligérants, simple, sommaire et efficace.