Les futurs patrouilleurs outre-Mer de la Marine seront équipés de radars fournis par Hensoldt UK

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

81 contributions

  1. Alfred dit :

    Même les vedettes lance torpilles de la seconde guerre mondiale étaient mieux armées !
    Autant mettre à l’eau des bouées s’il suffit de porter le drapeau Français comme le croient nos dirigeants !
    C’est triste …

    • ThomasS dit :

      Mieux armées, mais les effectifs n’étaient absolument pas les memes.
      Arrêtons de comparer l’incomparable.

      • José dit :

        Non il faut déclarer que les francais font les meilleurs radars au monde et arrêter toute collaboration avec les entreprises allemandes puisque le Gaulois est toujours le meilleur!!! Et puis hop, le probleme est réglé!!! Et apres une débâcle, parler d »étrange défaite » pourtant avec les meilleurs matériels de guerre au monde….Ca fait 200 ans que ca dure; ZÉRO pointé !!!

        • Alexandre dit :

          @ LaurentLagneau,
          Bonjours monsieur et merci beaucoup pour la qualité de votre travail.
          Comme tous je me rends compte de votre attachement à la liberté d’expression peu importe les bétises débitées, mais la section commentaires de nombreux articles est beaucoup trop souvent poluée par des radoteurs pas très interressants, j’aurais donc une petite suggestion ( demande). Je vois sur des sit ou l’on peut suivre des rencontre sportives nottament ,une option très pratique pour les utilisateurs, celle de pouvoir bloquer les contributeurs qui nous dérangent, cela ne vous transformerait pas en censeur et permettrait à tous de naviguer plus tranquillement . Je ne sais pas si cela est possible techniquement pour vous mais ça ne mange pas de pain de demander.
          Sachez que nous sommes énormément qui paieraient volontier pour votre travail sur ce blog.
          Merci encore.

          • Laurent Lagneau dit :

            @ Alexandre,

            Ce serait effectivement une solution intéressante… mais sans doute compliquée à mettre en oeuvre à mon niveau

          • PK dit :

            Il suffit de ne pas lire certains contributeurs. Certains sont tellement prévisibles dans leurs discours qu’on gagne beaucoup de temps à les sauter (surtout si ce sont de « gros » contributeurs, que ce soit par leur fréquence ou bien la longueur de leur prose).

          • Alexandre dit :

            @Pk,
            Effectivement un petit effort suffit .

        • Polymères dit :

          José, présent ici pour combattre la France en se faisant passer pour un allemand alors qu’il vit en Afrique!
          Mais quand les ennemis de la France parlent français pour s’adresser à elle, on ne peut pas nier sa grandeur et son rayonnement.

        • Vinz dit :

          Et on sait que les Allemands font les meilleurs chambres à gaz. Merci d’être passé, tu peux remettre ta Lederhose en te donnant des grandes claques dans le cu!.

        • Twisted dit :

          T’inquiète c’est pour ça que les prochaines frégates de la glorieuse Kriegsmarine auront des radar Thales

    • Momo dit :

      Ne vous tracassez pas, le besoin est totalement différent.

      Pour les Antilles Guyanne et la Réunion une bouée suffirait effectivement. Personne ne veut nous piquer les nobles et fiers populaces qui ahanent sur le long chemin pavé de canne à sucre qui mène vers l’inaccessible liberté virginale, entravée par les chaines d’or et d’argent que la métropole, odieuse, leur impose de recevoir, en liquide, malgré leur soif d’absolut (*) étanchée seulement par le breuvage immémorial des ancêtres esclaves.

      Mayotte même les comoriens n’en veulent plus ou seulement si on les payait, trés cher.

      NC: fin de partie dans peu de temps, normal, et on peut espérer une réduction d’impot (non, là je rigole)

      Polynésie: le seul endroit où il y a un réel intérêt, même si Tahiti accède à l’indépendance (aprés la NC) on peut penser garder quelques ilots pour la ZEE. Comme avec les iles éparses, Kerguelen, etc…

      St Pierre et Miquelon: pas de risque mais c’est bien d’être présent de temps en temps

      (*) ce n’est pas une erreur

    • Green dit :

      Si le 20 mm téléopéré suffit plus c’est qu’on est en guerre « symétrique », donc c’est pas le job d’un patrouilleur d’aller au combat.
      franchement quel bateau civil veux se prendre du 20mm? c’est sur que ca va pas le couler mais a bord ca va être un mauvais quart d’heure.

      Il me semble que c’est le concept de ce bâtiment et il est cohérent.

      Si l’on faisait des patrouilleur armé d’un 40 ou d’un 76 il faudrait une corvette pour etre cohérent, non? du coup ce n’est plus le même bâtiment ni le même usage.

    • souricière dit :

      Sauf comme beaucoup, vous ne savez pas quelles sont les missions d’un patrouilleur et en raison de cette méconnaissance, votre imaginaire vient à penser qu’un patrouilleur doit être un navire de combat capable de couler une frégate ou un sous-marin, devant remonter jusqu’à la seconde guerre mondiale (comme si ça serait une référence analogue à la situation actuelle) pour essayer de vous justifier.

      Un patrouilleur, c’est une « autorité » qu’on a sur la mer et effectivement son drapeau, c’est lui qui se fait respecter. Ce n’est pas le volume d’armement d’un navire à l’instant T qui va pousser celui d’en face à s’y attaquer. Ce n’est pas parce qu’une frégate d’un autre pays avec 10 000 missiles à bord et des canons de 1500mm en rangée de dix se retrouve face à un patrouilleur comme celui-ci que le pays originaire de la frégate ou son équipage va se dire que le rapport de force est avec eux et qu’ils vont tirer ou ne pas coopérer avec le patrouilleur.
      Car au-delà du rapport de force de l’instant, couler un navire de la marine française, qu’il ait 2 mitrailleuses ou que ce soit une FREMM, ben c’est pareil, ce sera un acte de guerre avec toutes ses conséquences. C’est pour ces raisons qu’on dit que le drapeau est la première arme d’un navire.
      Avant de s’attaquer à un navire, on s’attaque à un pays.
      Mais pour qui aime s’imaginer ses guerres ou qui pense encore être dans un autre temps, ces choses seront abstraites et on ne comprendra pas pourquoi on a des patrouilleurs qui ne sont pas armés comme des frégates.

      Un patrouilleur c’est comme un gendarme dans la rue, ce n’est pas parce qu’il n’est pas armé comme un militaire que vous vous dîtes que vous pouvez lui résister, ne pas écouter ce qu’il dit, ne pas lui obéir, voir l’attaquer. Vous respectez l’uniforme et ce qu’il représente , s’attaquer à lui ne va pas être sans conséquence derrière.

      Un patrouilleur ne sera pas destiné à combattre des navires puissamment armés d’autres marines car tout d’abord ce n’est pas son rôle ni ses missions, mais que pour un autre pays, s’attaquer à un navire français ça ne se mesure pas à un rapport de force entre deux navires.
      Le seul usage armé se fera à titre de sommation contre des navires non étatique qui pour diverses raisons refusent de coopérer. Ces navires sont généralement civils et non armés. Pour les rares navires qui verraient de l’armement à bord, d’ordre individuel (du genre AK47), ne seront pas en position de force.

      Donc désolé de vous décevoir, mais l’armement d’un patrouilleur n’a pas à être important et un patrouilleur n’est pas une vedette lance torpille comme une frégate n’est pas un patrouilleur.

      • ekiM dit :

        Commentaire parfait. 🙂

      • Vroom dit :

        Je comprends ce que vous dites, mais c’est cette façon de penser qui nous amène des bâtiments « faiblement armés ».
        .
        Parce que le jour où le cap est passé, où le pavillon n’est plus un symbole mais une cible, il sera trop tard pour se dire qu’un bâtiment de la Marine nationale est trop faiblement armé pour être utile.
        .
        Comme vous le dites, un gendarme, c’est un uniforme qu’on respecte. Cela ne vous a certainement pas échappé que même cet uniforme a augmenté sa force de frappe avec le HK.
        .
        Parce que nous vivons une époque où un drapeau/uniforme n’est plus suffisant pour être respecté

      • Juan dit :

        Pas d’accord du tout… et malheureusement c’est bien le message qu’a fait passer Poutine il y a quelques jours. Si les chinois, russes, coréen ou autres adversaires coulent un patrouilleur français, vous pensez vraiment qu’on va rentrer en guerre? C’était la doctrine s’il y a 50 ans. Aujourd’hui c’est bien le rapport de force qui domine. Autre exemple: les turques en Méditerranée il y a quelques mois… les occidentaux déferont tout pour éviter une guerre ou nous ne serons que perdant(économie, population….) faut donc revoir toute notre doctrine et arrêter d’appeler des bateaux militaires équipes avec 4 fusils et 2 pistolets.
        J’espère sincèrement ne jamais avoir raison.
        Au plaisir d’échanger.

      • PK dit :

        « Donc désolé de vous décevoir, mais l’armement d’un patrouilleur n’a pas à être important et un patrouilleur n’est pas une vedette lance torpille comme une frégate n’est pas un patrouilleur. »

        D’un autre côté, gouverner c’est prévoir… et donc qu’est-ce qui est prévu pour faire monter en puissance ces POM en cas de guerre de haute intensité ?

        • Ysgawin dit :

          Regardez vers l’arrière du navire. Il y a un emplacement prévu pour y fixer un conteneur de 20 pieds… Quant on réfléchit un peu, on peut mettre beaucoup de chose dans et/ou sur un conteneur de cette taille. Il faut juste qu’il y ai une prise électrique pour l’alimentation à proximité.

      • ScopeWizard dit :

        C’ est marrant et tant pis si je deviens parano ou si c’ est ainsi que certains perçoivent cette idée , mais depuis quelque temps je constate deux choses qui sont pratiquement aussi simultanées que parfaitement complémentaires………….

        Primo , beaucoup moins de contributions « trollesques » ; très faciles à identifier autant qu’ elles l’ étaient à contrer tellement les divers auteurs se fendaient de commentaires d’ une grande stupidité ou outrance qui les rendait parfois très amusants même si dans l’ ensemble ces commentaires souvent en « offensive rouleau-compresseur » étaient particulièrement pénibles donc agaçants et lassants .

        Secundo , simultanément à cette « diminution » , l’ arrivée en escadrille d’ une bande de « nouveaux-venus » tenant un discours sémantiquement comme syntaxiquement bien mieux construit et d’ apparence très structuré mais tout compte fait revenant au même ; en offensive rouleau-compresseur , saturer l’ espace d’ échanges de façon à les orienter au maximum donc à générer des réactions , avec pour objectif de « casser » la France , les Français , évidemment les contributeurs « contreurs » ; en fait , ceux qui amènent de la contradiction par rapport ET à la teneur du discours ET/OU par rapport à une expression d’ idée n’ allant pas dans le sens de certains , les fameux nouveaux-venus .

        Par exemple : l’ acquisition par la Suisse du F-35 revêt quelque chose d’ anormal voire relève d’ irrégularités , c’ est du moins ce qui peut sembler logique à certains .

        Avec comme réponse que soit l’ avion est mauvais , soit le Français est arrogant , soit le F-35 est supérieur en tout point , soit le contributeur ne peut être que d’ une totale mauvaise-foi , soit qu’ il est un peu con , soit que la France et Dassault sont prêts à toutes les bassesses avec comme prétexte toutes ces histoires de corruption du passé avérées comme simplement suspectées , quand le commentaire n’ est pas carrément moqueur voire insultant , le ton étant alors bien souvent de cet ordre ou violent………

        Mais JAMAIS ou si rarement , une réponse « mesurée » , teintée d’ empathie , faite d’ un questionnement ou d’ un raisonnement logiques censé amener du contre-point ou au moins ne pas systématiquement violemment contrer………

        Ce qui fait que très vite les fils de discussion partent en vrille dans une ambiance peu constructive voire franchement délétère au point d’ en être dissuasive pour ceux qui se contenteraient de « normalité » tout en s’ efforçant d’ être un minimum « intéressants » .

        Par conséquent , de deux choses l’ une : OU au niveau RÉCEPTION , notre hôte Laurent « filtre » bien plus et mieux , et ce , que cela relève d’ une décision ou de quelque chose de plus indépendant d’ une volonté qu’ il en soit ainsi tel un progrès technologique ou informatique , OU pour X ou Y raisons au niveau ÉMISSION il y a une diminution du « trollage » .

        OU ALORS………

        Rien de tout ça ; en réalité , le « trollage » n’ a pas diminué et s’ est même intensifié , mais c’ est sa forme auparavant si visible donc repérable et identifiable qui a changé………….

        Personnellement , je suis très enclin à valider cette troisième hypothèse .

        Lorsque @Alfred déplore le manque d’ armement offensif en comparant avec ce qui se faisait dans le passé , a t-il pour autant tort ?

        Que ces navires soient avant-tout des drapeaux ne change strictement rien au fait que s’ ils sont insuffisamment en mesure de se protéger par de l’ armement défensif capable de faire face au point de dissuader nombre d’ adversaires éventuels , ils risquent de prendre de mauvais coups et au pire , à plein , d’ envoyer 53 hommes par le fond……….

        53 hommes qui quelque part auront servi de fusible et auront donc été sacrifiés puisque n’ étant que dans des capacités fort limitées de se défendre contre du « gros » genre proie facile .

        Est-ce que c’ est ça le but ?

        De plus , quid également de la capacité « offensive » de ces patrouilleurs dépourvus d’ armement plus puissant ?
        Leur doctrine d’ emploi doit-elle être à ce point rigide ?

        Bref , que ce soit pour se « protéger » comme pour mener un éventail de missions de protection et de défense des intérêts du drapeau , ces petits bâtiment gagneraient à être mieux et plus diversement comme puissamment armés ; par exemple , sans rien modifier ou enlever , en sus des quatre mitrailleuses 12.7 et 7.62 ainsi que du canon de 20 , de l’ anti-aérien style canon BOFORS , du canon de 40 mm voire carrément du 76 , du missile moyenne portée capable d’ infliger de dégât à une superstructure blindée , un petit arsenal anti-sous-marin avec une capacité de détection associée .

        Nous serions ainsi dans une polyvalence…………

        Peut-être faudrait-il également revoir notre copie au niveau de la puissance et de l’ autonomie , le nombre de membres d’ équipage serait sans doute aussi plus important…………..

        La grande question étant ; plutôt que « parier » et dépenser à la portion congrue , ne serait-il pas préférable d’ « assurer » en mettant les moyens ?

      • HMX dit :

        C’est désolant de naïveté.
        Votre comparaison entre le patrouilleur et le gendarme dans la rue, eh bien justement, elle est parfaite. A une certaine époque, pas si lointaine, les voyous avaient peur des forces de l’ordre. La seule présence d’un uniforme dissuadait. Mais les choses ont évolué, et pas dans le bon sens. Désormais, il ne vous aura pas échappé que nos forces de l’ordre sont des cibles pour certaines catégories de la population. Pour les patrouilleurs, c’est la même chose. Dans les années 1990-2000, le drapeau français pouvait éventuellement suffire à dissuader. Dans les années 2020/2030, cela ne suffit plus d’espérer que l’adversaire « n’osera pas ». Le monde est beaucoup plus dangereux. Ne pas le comprendre, c’est mettre en danger des équipages. Et au delà du simple cas du patrouilleur sous-armé, continuer avec cette logique c’est risquer de perdre une guerre, parce qu’on sera restés figés sur des certitudes erronées.

      • Olivier dit :

        Alors déjà, merci pour votre commentaire, parce qu’il est posé et bien construit, agréable à lire et plein de bon sens. Mais j’achoppe sur quelque chose : en fin de compte, si on respecte un gendarme faiblement ou non armé, c’est parce qu’on sait que l’Etat qu’il représente, lui, dispose d’une force incomparable à la nôtre. Or, à l’échelle internationale, la Marine Nationale me semble très faiblement armée pour les missions qu’elle devrait remplir. Donc à mon sens la comparaison ne tient. Commandons une dizaine de frégates et quelques SNA de plus, et pourquoi pas quelques Gowind pour faire bonne mesure, et nous pourrons nous permettre d’envoyer des navires plus faiblement armés de par les mers du monde.

      • Ysgawin dit :

        En matière d’armement, il faut juste qu’il ai de quoi arrêter à coup sur un gugus lancé à fond sur une barcasse hors-bord avec quelques centaines de kilos d’explosif à bord et qui crie « Allah Ouakbar ! »
        Un « IED » naval, déjà utilisé par les Houtis (donc potentiellement par tout islamiste normalement constitué) et dont j’ai oublié l’acronyme.
        Pour ça, le 20mm peut sembler suffisant… Le 40mm serait plus sur si le rafiot est blindé artisanalement, comme certains véhicules l’ont été en Syrie

    • erleg dit :

      Ce genre de bateau n’est pas fait pour faire la guerre, mais pour la surveillance et les missions de service public. c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il n’y en aura que six. Pour les opérations plus « offensives », la Marine prévoit de mettre en service de neuf à onze EPC (european patrol corvette) de plus de 3000 tonnes, qui elles seront nettement mieux armées que les frégates légères Lafayette et Floréal qu’elles doivent remplacer… du moins si les budgets suivent.

      • ScopeWizard dit :

        @erleg

        Par conséquent , suivant cette logique , ces navires NE SONT PAS des navires de guerre , mais au mieux des navires d’ assistance , de secours , de police ?

        Mais qu’ est ce qui garantit qu’ ils ne seront jamais exposés au feu ?

        De nos , jours , certains cartels sont très équipés ; qui nous dit qu’ un de ces quatre ils ne seront pas tentés de couler un de ces patrouilleurs outre-mer si faiblement armés ?

        Parce que si ça arrive , on fait quoi ?

        On accuse qui , qui sera responsable ?
        Et comment on riposte ?

        Dans le pire des cas , si tout l’ équipage disparaît , « on » expliquera quoi aux familles et à l’ opinion publique Française ; faudra t-il transformer la chose en accident ?
        Ce qui ne sera pas faisable s’ il y a des survivants , à moins d’ isoler ou de trouver le moyen de faire taire lesdits survivants et de s’ assurer que rien ne transpirera…………

        Non , d’ après moi , ces navires sont pourvus d’ un armement bien trop léger ; et de ce fait , compte tenu du contexte général , de la situation aux enjeux tendant vers le « no limit » et « y a plus que ces cons de moutons qui n’ osent pas » , plus dangereux qu’ autre chose……………..

        Perso , j’ aurais choisi des navires aux caractéristiques plus proches de vedettes combattantes combinées à du patrouilleur de haute-mer que cette espèce de bâtiment manquant d’ affirmation en cas de coup dur , dont par ailleurs le très petit nombre n’ est guère rassurant car combien pourront être à la mer en même temps , 3 ?

        Enfin , c’ est mon avis de profane , je ne suis pas spécialiste ou qualifié ; mais suis-je pour autant illogique ?

        • HMX dit :

          Tout à fait d’accord. On refuse de voir les choses en face en sous-armant sciemment nos patrouilleurs. On continue à penser que parce que ce sont des bâtiment de 2ème ligne, ils n’ont pas vocation à être exposés au feu ennemi, donc pas besoin de les armer. CQFD. Et l’adversaire, étatique ou non étatique, est bien sûr prié de respecter cette règle…
          Pire encore à mes yeux, nous sommes tellement sûrs que « ça n’arrivera jamais » qu’on n’a pas prévu de dispositions spécifiques à la construction pour réserver des espaces ou du câblage, pour pouvoir rapidement ajouter de l’armement sur ces navires de 1300 tonnes. ça n’aurait pourtant pas coûté grand chose, voir même rien du tout si prévu dès la conception. Mais puisque on est absolument certain que ça ne servirait à rien…

        • lucnets dit :

          On en revient au nerf de la guerre : le coût. Coût du bâtiment et de son entretien avec une facture qui monterait en flèche avec de nouveaux armements, coût du personnel si vous lui coller de l’armement anti ariens et anti sous marin ce sont quand même des spécialistes pour gérer le sonar et les radars anti aériens.

          C’est de la science fiction un cartel suffisamment équipé qui affronterait une unité militaire non pas que les cartels n’ont pas l’argent pour acheter des armes sophistiqués. Les cartels et les trafiquants veulent faire du pognon, ils font tout pour rester discrets et flingue leurs concurrents pas s’attaquer à plus fort qu’eux car ce serait la fin du business. Ce n’est la main d’œuvre sacrifiable qui manque alors même si la marine ou les douanes interceptent quelques bateaux les autres passent et le pognon rentre. C’est exactement la même chose avec les trafiquants de drogue dans les « quartiers » ceux qui tire les ficelles derrières n’attaqueront jamais les policiers a la kalach’ ils donneront un billet aux petits pour qu’ils aillent les caillasser quand ils viennent dans leur zones c’est très efficaces et protège le business. Les kalach et les fusils à pompes c’est pour du sérieux : flinguer les concurrents.

          Quoi qu’il arrive un POM « amélioré » restera largement insuffisant pour résister a une frégate ou un avion équiper de missile air-mer. Bref on a une grande zone maritime à protéger, les finances sont limités les POM sont une solution vu la situation actuel. Après je suis bien d’accord nous n’avons pas assez de bateau que ce soit de sous marins, navire de 1er rang ou des POM.

        • ScopeWizard dit :

          @lucnets

          Oui mais , d’ accord………..

          Mais est-ce que vous réalisez que , certes , dans les grandes lignes votre raisonnement s’ applique de nos jours ( encore que je garde des réserves ) et de ce fait il se tient à peu près , mais il comporte une faille ; eh oui , qu’ en sera t-il durant la durée de vie de ce type de bâtiment ?
          Quid dans 10 , 20 , 30 ans ?

          Quelles mises à niveau ont été prévues par nos chères têtes pensantes ?

          N’ oubliez pas que plus une entité non étatique possède argent et moyens , plus elle se met en position de contester ledit État voire de s’ y substituer soit par influence soit carrément en le renversant dès lors qu’ il en va de son intérêt ; regardez comment les choses se passent à Naples par exemple………….

          Donc , gare aux GAFAM…………

  2. ULYSSE dit :

    Au-delà de l équipement radar, je trouve consternant que la plateforme des POM ne puisse accueillir un helico léger de type H160. On se prive ainsi de capacité SAR ou de moyen aérien armé de lutte contre les trafics ( tireur d élite embarqué). Ceci est d’autant plus dommageable que les POM sont destinés à oeuvrer dans des zones très vastes, hors de portée des hélicos basés à terre.je note enfin, selon le schéma joint à l’article que le poids du drone embarqué est limité à 200 kgs, ce qui exclut le futur drone de la Marine issu du Cabri, dont le poids avoisine les 759kgs. Très surprenant.

    • Frede6 dit :

      En effet, on a laissé sous entendre que les POM seraient équipés de SDAM… même pas sur que la plate-forme à 200 kg soit utile (en gros on peut même pas y poser un fut d’huile!!!) puisque les POM seront équipés de SMDM

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je ne vois pas pourquoi il faudrait un tireur d’élite embarqué pour faire de la lutte contre les traffics. On peut détecter et survoler les embarcations suspectes avec le drone équipé d’une boule. Ensuite si l’embarcation ne s’immobilise pas, on traite au 20mm.
      Il faut arrêter de toujours vouloir écraser les mouche avec une masse….
      Les POM sont des patrouilleurs. On ne va pas y mettre des missiles de croisière.

      • ULYSSE dit :

        Renseignez-vous, vous c’est le mode d’action habituel. Essayez de coincer un go fast qui file a 60 noeuds avec un patrouilleur qui atteint péniblement 24 nœuds…

        • PK dit :

          +1. La méthode revient toujours à un TE de tirer dans le moteur depuis un hélico.

          • Aymard de Ledonner dit :

            Atteindre le moteur d’un hors-bord lancé à 50 noeuds et rebondissant sur les vagues, depuis un hélico lui-même en mouvement, c’est possible mais ce n’est pas vraiment un sport de masse. Et on ne peut pas vraiment considérer cela comme une procédure habituelle d’intervention.

        • Aymard de Ledonner dit :

          Le drone permet justement de suivre sans être vu et d’anticiper. Le radar y contribue également. Et le PO embarque deux embarcations rapides que l’on peut utiliser pour rattraper le go fast ou le rabattre vers le patrouilleur.

          • PK dit :

            On ne rabat pas un go-fast. On l’arrête. Le principe d’un go-fast, sur terre et sur mer, c’est justement qu’il est inarrêtable sans casser la machine ! (sur la route, on les baise au péage !)

          • ULYSSE dit :

            faux le TE embarqué c’est la procédure
            habituelle. Ratraper un go fast qui file a 60 noeuds avec un semi rigide???.

    • Jacques999 dit :

      Je partage votre avis. Permet des moyens d’intervention plus etendus et l’apport d’armements complémentaires selon mission.

  3. Ah Ca ! dit :

    Absolument Scandaleux… équipé avec du matériel de Fritz la patate !

    Cela doit être la fumeuse coopération si chère de ce foutu à la Barre….

    Il y en a qui devraient poser de sérieuses questions à la Royale et au reste de la chaine de commandement…

    S’attendre que la réponse soit « mais c’est suffisant pour ces bateaux »…. Peut-être….

    Mais faire travailler les français qui les payent…. C’est encore plus important.

    Couillons en vrac à la Barre de ce pays !

    • Fred dit :

      Ces bateaux sont des patrouilleurs, en gros ils vont faire la chasse aux pêcheurs illégaux. En Nouvelle-Calédonie il y a aussi la frégate Vendémiaire si jamais il faut envoyer du plus lourd. Le falcon assure aussi la surveillance du domaine maritime. Bref, ces patrouilleurs font partie d’un dispositif plus large et n’ont donc pas besoin d’emporter pléthore d’armements.

      • Marcassin dit :

        @Fred,
        Ok mais je pose la question autrement.
        On nous parle de + en + de conflits de hte intensité, avec exemple de marines de mieux en mieux dotées de matériels occidentaux, ou russes ou « indigènes » et en plus grand nombre parfois que les marines occidentales
        Dans votre notion de « dispositif plus large », quel est le module de + hte intensité qui serait immédiatement utilisable et dissuasif dans une « vraie » situation de conflit avec une marine moderne ? exemple Oruc Reis protégé par un peu plus que 1 ou 2 frégates légères … avec une posture agressive.
        On a l’impression qu’en France, il faut forcément faire légèrement armé … à croire que pour des raisons budgétaires (mais pas seulement, la politique compte ausis dans ce raisonnement) l’on ne « veut » pas prévoir un conflit sérieux et violent, qui ne laissera pas à notre marine le temps de se rééquiper ou de s’équiper en + lourd

      • ScopeWizard dit :

        D’ accord , donc ce dispositif fonctionne par complémentarité et redondance .

        Excepté que dans ce dispositif il y a des maillons forts et des maillons carrément faibles par définition beaucoup plus vulnérables et qui peuvent très facilement casser dès lors qu’ ils sont frappés avec des moyens suffisants .

        Une fois cassés , quid de la chaîne ?

        Une seule frégate même équipée de systèmes de détection et de suivi ou de poursuite en AA ASM et pourvue de l’ armement correspondant en plus de canons , d’ un drone de combat MALE , d’ un hélicoptère , sera t-elle à chaque fois disponible pour couvrir les POM et si naviguant à grande distance que fera t-elle si l’ un de ces POM est attaqué ou essuie une riposte plus importante susceptible de rapidement le mettre hors de combat avec en plus le risque qu’ il faille organiser une mission de sauvetage de rescapés ?

        Qui peut le plus , peut le moins ; pour autant , pas question de faire de ces POM de mini-cuirassés , n’ empêche un armement plus conséquent donc dissuasif serait bienvenu…………..

    • Loufi dit :

      C’est clair, vivement que Barre se barre

      • PK dit :

        Ça dépend le niveau que Barre atteint. Ou alors Barre baisse, et on ne peut plus rien y faire ! (bon, merci Le Luron !)

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est du matériel milieu de gamme donc ça ne nuit pas à nos efforts pour rester en pointe. Et c’est très sain de mettre une petite tape sur la tête à nos indus de temps en temps pour qu’ils restent motivés et éviter qu’ils ne se disent que quelque soit le prix et la qualité du matériel, la DGA, bonne fille, va leur acheter.

  4. Franz dit :

    Quel est l’intérêt d’un canon « téléopéré » sur un navire de cette taille ? l’assistance à des capteurs et systèmes d’intelligence artificielle ? Merci aux connaisseurs pour leurs réponses.

    • Pour Info dit :

      Avec un canon téléopéré, il a toute l’optique qui va avec, zoom, intensificateur de lumière, vision IR …
      Possibilité de suivi automatique d’une cible accrochée.
      Stabilisation gyroscopique.
      Désignation depuis un autre capteur

      Et en plus tu peux boire tranquillement ton café au lieu de te peler les miches dehors.
      Si tu peux avoir ça, il n’y a pas photo … enfin si, en plus tu peux tout enregistrer pour diffuser sur YouTube.

  5. Plusdepognon dit :

    Pour des raisons budgétaires, la Royale a accepté de différencier les patrouilleurs, il y en a donc trois types : PAG, POM et PO.
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/11/marine-nationale-notification-de.html

    Concernant les patrouilleurs océaniques (les plus grands), il a fallu quelques contorsions pour que ce ne soit pas un plantage :
    https://www.meretmarine.com/fr/content/patrouilleurs-oceaniques-le-projet-remis-sur-les-rails

    https://www.meretmarine.com/fr/content/patrouilleurs-oceaniques-un-programme-bien-mal-emmanche

  6. Sorensen dit :

    Beaux produits.

  7. ULYSSE dit :

    J’ajoute à mon précédent post que nous avions avec la patrouilleur de type ADROIT un navire de même gabarit, capable pour sa part contrairement au POM d’accueillir une hélico léger, mais que nous avons préféré réinventer la poudre , avec au passage une diminution des capacités. Pour quelle raison ? Donner du travail à un chantier naval, manifestement  » à la mode » ?

  8. fabrice dit :

    On notera qu’Hensoldt coopère avec des firmes israéliennes sur ses radars. Pourquoi passer par des intermédiaires allemand ?
    https://www.naval-technology.com/news/iai-hensoldt-to-produce-radar-systems-for-ballistic-missile-defence/

    • Aymard de Ledonner dit :

      L’article que vous citez concerne un tout autre type de radar. Un patrouilleur n’est pas une frégate. Et pour nos frégates, les radars c’est Thalès.

  9. Jack dit :

    Je partage les avis des personnes ci dessus… se sont plus des bateaux de police- garde côtière que militaire…. Bon à tout et à rien.
    Le jour où le drapeau ne fera plus peur…

  10. Frede6 dit :

    Je comprends que la veille air va servir à contrôler le drone embarqué.
    Mais c’est ballot commandant, on ne peut pas abattre un drone avec le 20mm téléopéré.
    Je trouve que le RapiFire est une escroquerie (merci la DGA) mais s’il y a une série où il pouvait être installé c’est bien les POM.

  11. Czar dit :

    @L Lagneau : je ne sais pas si vous en avez la possibilité technique mais il ne serait pas inutile de pouvoir avoir un clic sur les illustrations permettant de les voir à taille normale, notamment lorsqu’ils s’agit de schémas

    • Fred dit :

      Click droit : « ouvrir l’image dans un nouvel onglet » … Seulement il faut que l’image d’origine soit plus grande que l’image du document, ce qui n’est pas le cas présent.

      Sinon, il faut être un peu malin (à peine en fait) et ça se trouve en deux clicks. Ou bien faut demander à quelqu’un qui le soit (malin) : Tonton Fredo par exemple, et si t’es gentil mon Czarévitchou… Bah, allez je suis magnanime et d’à-priori optimiste… :o)
      https://www.defense.gouv.fr/content/download/595457/10067612/2020_infographie_POM.pdf

  12. Vinz dit :

    C’était quoi les alternatives locales ?

  13. Piliph dit :

    Malheureusement, surtout pour ce type de patrouilleur en charge de l’Action de l’Etat en mer, il manque des armes non-léthales, utilisables contre toux ceux qui seront juste à deux doigts du seuil où l’utilisation d’armes léthales devient légitime.
    Sans entrer dans les détails, il manque des canons à sons, des jets d’eau puissants, des armes électriques individuelles et collectives, etc.

    Les frontières entre guerre et paix sont en cours d’abolition, avec développement d’une zone grise parfaitement maitrisée par certains de nos adversaires/ennemis. C’est comme si on confiait des missions de police à des militaires ne sachant que « détruite » l' »ennemi », là où il faut simplement parfois « neutraliser » un « adversaire » – le trafic de migrants par exemple, mais pas que.

    L’absence de séparation entre Marine nationale, gardes-côtes, douanes, sauveteurs, gendarmerie, police maritime, etc. aurait pu être un atout pour lutter dans cette zone grise allant se développant. Je crains que ce ne le devienne pas. J’espère me tromper.

    • jyb dit :

      @piliph
      pouvez vous donner des exemples concrets des situations ou les armes que vous préconisez seraient utiles et discriminantes?

      • vrai_chasseur dit :

        @jyb
        Sans répondre à la place de @Philip, c’est par ex. pour le contrôle de la pêche INDNR (Illicite Non Déclarée Non Réglementée)
        On parle d’opérations d’autorité judiciaire encadrées par le droit international (il s’agit de contrôler, d’inspecter et d’appréhender des contrevenants avec des moyens de police maritime, pas de les envoyer par le fond avec du 100mm).
        Cependant, assez d’accord avec @Philip, la zone grise entre pêche illicite et actions militaires sous le seuil de guerre déclarée, de plus en plus pratiquée (cf Chine), nécessite des moyens capables de mettre en oeuvre un spectre plus large action police-> action militaire pour les contrer efficacement.
        On a la polyvalence des administrations chargées de la police maritime, ce qui multiplie la présence à la mer. Mais on n’a pas forcément la polyvalence des moyens.

      • PK dit :

        Disons que ça pourrait être un cran entre l’avertissement oral/le coup de semonce et l’attaque.

        Mais honnêtement, à ce stade, un navire qui ne respecte pas une autorité, je ne sais s’il a besoin d’être ménagé…

      • Piliph dit :

        @jyb :
        je cite déjà les trafics de migrants, ce qui n’est déjà pas mal, et va aller augmentant.
        Mais surtout j’écris : « Les frontières entre guerre et paix sont en cours d’abolition, avec développement d’une zone grise parfaitement maitrisée par certains de nos adversaires/ennemis. »
        Donc j’anticipe une tendance.
        Si vous tirez au canon de 20mm sur une manif en bateaux qui tente d’empêcher l’entrée de tel ou tel navire dans un port, vous avez déjà perdu la moitié de la « guerre », celle de la communication, non? Idem si des pêcheurs marseillais ou sétois harcèlent un navire thonier japonais au large de la côté méditerranéenne, etc.

        Mais, puisque vous semblez douter de la zone grise ou/et de l’utilité des « armes grises », dites-nous plutôt pourquoi? Ce serait plus intéressant.

        • PK dit :

          Honnêtement, il existe une zone grise, parce que personne ne prend plus ses responsabilités. Si un gouvernement osait faire ouvrir le feu quand il y a un abus nécessaire à contrer, on n’aurait pas à traiter ces zones grises.

          Ex. très parlant en maintien de l’ordre. Avertissement oral. Si pas d’exécution, grenade de désencerclement plus lacrymo. l’avertissement suivant précède l’ouverture du feu.

          Je vous fiche mon pari qu’après la première fois, toutes les manifs se lèveraient dès le premier avertissement. Qui aura les couilles de restaurer l’autorité ? Ça, par contre…

        • jyb dit :

          @piliph
          la multiplication des moyens a un cout et engendre des formations et des procédures propres à chaque moyen et à chaque autorité, (affaires maritimes, douanes, gendarmerie maritime, marine nationale) il faut donc que ces nouveaux moyens aient une grosse valeur ajoutée opérationnelle pour être utiles. ce que je ne vois pas dans vos exemples ni dans les retex. je ne connait pas non d’autres exemples chez nos partenaires.
          on sait très bien faire avec les moyens actuels ( arraisonner un navire idérouter un navire mimobiliser un navire ou m^me le passer par le fond à coup de 40 mm )

          • Piliph dit :

            @jyb : je suis à court d’arguments, mais nul doute que ce débat reprendra, à l’occasion d’autres événements de ce type.

        • Fred dit :

          @ Piliph

          Woulàlà ! Le Thon est un poisson extrêmement dangereux, même pas besoin d’un chalutier japonais pour déclencher une guerre…
          https://www.dailymotion.com/video/x3ggzp

          .
          PS. oui, je sais, il n’y a plus de thon en Manche/Atlantique depuis belle lurette (surpêche)

          NOTA : je n’entends pas d’insulte venant du haut du bastingage, juste un gars qui énonce une pratique sexuelle (Pour quelle raison ? Mystère).

  14. Sun Tzu dit :

    Alors que de nombreux pays se rééquipent et se réarment, la France choisit du matériel pour temps de paix (ou pour surveiller les pêches) avec non seulement des vedettes (redesignées Patrouilleurs Outre Mer, car ça fait une plus forte impression sur les trafiquants) ; sous-équipées avec un canon de 20 et 2 fois 2 mitrailleuses de 12.7 et de 7.62 mm ; de plus la capacité de renseignement et d’appui aérien est très faible : emploi de drones de moins de 200 kg (donc pas d’hélicoptère) ou de possibilité de drones puissant ! ;et en plus le système radar est d’origine allemande comme si Thales ne savait pas en fabriquer ! A croire que les décideurs de la DGA touchent des enveloppes des firmes allemandes et travaillent contre la BITD française !

    • twouan dit :

      Quand on chasse le pecheur ou le traficant mieux vaut un gros moteur qu un gros canon.

      Thales fait des radar comme ca, mais c est Thales Canada (sur une base furuno). Sinon, il y a un peu au dessus en gamme Thales Hollande.
      Sinon sur les fremm la meme gamme c est danois.

      Je vote pour un drone present a bord plutot qu un helicoptere en rotation entre les plateforme.

      A la dga, les gens essayent de faire plaisir aux contribuables, aux pecheurs guyanais, a la marine et a l industrie. Si il y avait une baguette magique ca se saurait.
      Et ici, ca doit etre une mise en concurrence et la selection de tout ce qui pouvait l etre dans le budget.

      • ULYSSE dit :

        Ben justement, pas de gros moteur en vue. Le drone ne permet pas d’action SAR, d evasan, d avitaillement ou de combat ( tireur d élite). Tout ce dont on a besoin outre mer.

  15. Ronfly dit :

    Le budget réduit pour le programme de patrouilleur a imposé de faire au mieux pour le moins cher. On en est la…c’est clairement pas un navire que voulait la Royale. Il n’est pas au niveau de ce que doit être un patrouilleur de haute mer pour une nation disposant de presque 12 millions de km2 de ZEE. il lui manque de la puissance de feu comme des missile anti-navire/antiaérien par exemple. C’est bien dommage. Surtout que l’on cumul des faiblesses avec le manque de frégates. Les temps sont difficile…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Bon.
      « c’est clairement pas un navire que voulait la Royale. » Mais qu’est ce que vous en savez?
      Vous croyez que les armées sont devant la porte de la DGA à mendier et de temps en temps il y a un truc qui sort et ils doivent se démerder avec?
      Les spécifications de ces patrouilleurs ont été établies avec la marine car c’est elle qui a défini « le besoin ».
      Et ensuite la marine avait une équipe dédiée pour marquer à la culotte la DGA et vérifier que le programme ne s’écarte pas du cahier des charges. Si la marine veut 8 mercedes Vito, elle ne veut pas 12 kangoo, ni 4 renault master.
      La marine a un besoin et un budget alloué pour répondre au besoin et s’il n’y a pas d’hélico mais un drone c’est que l »hélico et sa plateforme coûtent un bras et qu’on parle de patrouilleurs et pas de frégates ou d’avisos. La marine préfère probablement avoir 6 patrouilleurs avec 6 drones que 4 patrouilleurs avec 2 hélicos à se partager……
      Le fameux gofast, ce n’est pas de la haute mer mais du littoral. C’était quand la dernière fois qu’on a stoppé un gofast avec un tireur depuis un hélico? Si un jour on a besoin de le faire, on le stoppera au 20mm.

      • Aymard de Ledonner dit :

        De plus on peut former facilement la moitié de l’équipage à utiliser le drone alors que pour l’hélico, il faut des pilotes et des mécanos aéro qui ne se trouvent pas facilement.

  16. Max dit :

    Peut être qu’il n’y aura plus de patrouilles aux alentours de la Nouvelle-Calédonie dans les années à venir.

  17. Nexterience dit :

    Marché perdu pour Thalès.
    Le français concourrait-il?
    Si non, choix Européen crédible.
    Si oui, sa proposition n’était c’est peut-être pas aussi credible?
    Oui bien, cette défaite est une sanction pour dire à Thales  » n’abusez pas sur les prix, vous êtes en monopole finalement relatif »

  18. Michel dit :

    Si la DGA ne veut pas cher et pas performant, c’est vrai qu’il ne faut pas acheter Thales….
    Nous sommes vraiment les rois des c…s, Thales est un des leaders mondiaux dans les radars navals!!!!! cela aurait été un choix Leonardo pourquoi pas, mais acheter Allemand ….C’est le pompon alors qu’ils nous font cocu depuis plus de 5 ans ….
    J’en ai marre que ces soi-disant élites soient des carpettes devant les Allemands ….

    • Piliph dit :

      @jyb : je suis à court d’arguments, mais nul doute que ce débat reprendra, à l’occasion d’autres événements de ce type.

  19. Il faut revenir sue la vignette de l’article qui donne les mission : présence de la France, lutte contre les activités illégales, lutte contre la biodiversité, la surpêche, aide à la navigation , sauvetage, remorquage.
    Il ne parait donc pas nécessaire d’avoir des missiles mais on aurait quand pu penser qu’un 40 mm avait plus de portée.
    Il ne faut pas confondre avec la mission des frégates de surveillance qui, elles doivent pouvoir se battre.
    Le Chef d’Etat-Major de la Marine a exprimé le souhait, très pertinent, d’avoir des FDI commises à cet effet.