Mme Parly : L’Europe ne doit pas s’attaquer aux industries de défense par le « biais de la loi et de la jurisprudence »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

111 contributions

  1. JayJay dit :

    Attention c’est la taxonomie

    • Jose dit :

      Les francais sont les premiers á créer cette bureaucratie et quand ca leur pête á la figures ils commencent par râler!!!! Chaque année c’est le même scénario!!! Pourtant Macron ne jure que par l’EUROPE !!! Sarkozy disait soit l’Europe Fédérale ou le déclin de la France. Cela illustre bien l’état d’esprit des élites francaises. LElles ne métrisent plus rien!!!! C’est ce qui se passe quand on décide délibérement d’abandonner sa souverraineté monnetaire, budgetaire et économique pour se dissoudre dans un ensemble pour cacher ses propres faiblesses!!!! Même dans une Europe Fédérale dans 200 ans il y aura des Californies et des Alabamas….Devinez de quel côté la France sera…..

      • Momo dit :

        Retourne au carrelage josé, t’as loupé la 24ieme rangée qui gondole, faut que tu refasses le régrillage ^^.
        Et dépêche toi, Angueula va te confisquer les clés de la polo 2007
        Hahahahahahahaha

      • lio dit :

        José…tu devrais te preocuper des perceuses fabriquées en Inde pour le compte d’une marque allemande…..
        le deutsch qualitat un vieux reve !!

      • Eurafale dit :

        C’est pas la France qui a acheté des F-18 pour compenser des missions que l’Eurofighter n’est pas capable de faire.En souveraineté, vous repasserez 😉 Enfin pour le reste de votre diatribe, il n’y a que de la haine de bas étage et aucuns arguments.

      • Olivier dit :

        Merci ROGE, il est temps que le vote reprenne le contrôle et de dissoudre les commissions, ça sera déjà un peu plus clair

      • Georges Abitbol dit :

        José, pouvez-vous nous expliquer pourquoi l’Europe a été créée et quels ont été les premiers pays à en faire partie ?
        Ensuite, donnez votre avis sur le rapport entre la taxonomie européenne et les industries de défense. Le débat serait plus intéressant.
        Enfin, il existe des correcteurs d’orthographe; vos interventions gagneraient en clarté.

      • lgbtqi+ dit :

        Vous nous aviez manqué … vous et vos symptômes …

      • UnKnown dit :

        https://www.youtube.com/watch?v=3q7p1irW1nw
        En complément des cuistreries de José.

      • floco dit :

        Et bien …. pour cette fois je suis d’accord avec vous josé

  2. Harzus dit :

    La BITD est financée et sera financée par les états, le secteur privé ne devrait guère intervenir. Il y a déjà des financements européens pour des programmes d’armement. Les lois et le jurisprudence ne changeront rien aux programmes d’armement français…ou européen. Il y aura toujours des investisseurs privés et aucune loi ne changera cela à moins d’éviter que le PCC ne vienne capitaliser dans la BITD européenne. Heureusement car cela ferait longtemps que certains incompétents notoires comme Naval Group, Thyssen, Airbus, Nexter, Navantia auraient mis la clé sous la porte.

    • tavjack dit :

      N’importe quoi! Alors, pour vous, rien n’est important sinon le PCC (c’est chinois?)

    • Royal Marine dit :

      Et vous, l’incompétent notoire démontré par la teneur de vos propos… Vous vous financez comment?

    • précision dit :

      Les industriels utilisant la bourse (ou autres investisseurs privés) pour se financer, la législation a un énorme impact, elle peut amener les « fonds d’investissements », qui gèrent des sommes phénoménales, à ne pas investir (ou moins) dans les entreprises de la BITD.

      Ce ne serait pas une si mauvaise chose si les rivaux étrangers appliquent des règles similaires. Point qui n’est pas relevé dans l’article ci-dessus mais qui est pourtant essentiel. Un tel investissement serait « irresponsable » si les autres pays sont prêt à diminuer leur investissement de concert (ce dont je doute).

      Je serais en revanche outré que les investissements dans la défense soient répertoriés « développement durable » comme semble le souhaiter M. Béranger.

    • précision dit :

      Je trouve intéressante la question soulevée (implicitement) par votre commentaire sur la part que doit avoir le privé dans l’industrie de défense. La défense étant une fonction régalienne par excellence, on peut se demander dans quelle mesure il est pertinent de déléguer la production – et les profits, énormes – au privé, alors que les programmes sont in fine financés par l’argent publics. Surtout si les investisseurs privés décident de se désengager alors que des nations rivales maintiendraient un investissement étatique.
      Ces 20-30 dernières années ont vu privatiser la plupart des entreprises nationales pour s’adapter aux règles du jeu capitalistes, mais si les règles changent…

      • PK dit :

        L’un n’empêche pas l’autre. Un industriel, comme Dassault, peut très bien avoir une double casquette. On finance le dév militaire avec l’argent public, à condition de maintenir la chaîne industrielle le temps de la vie de l’appareil et, par ailleurs, il peut développer et vendre des avions civiles (la seconde option pouvant très bien se croiser avec le militaire, comme avec l’exemple du Falcon).

        Bref, gagnant-gagnant, étant donné qu’un industriel privé gérera toujours mieux le fric qu’un fonctionnaire.

  3. Mat49 dit :

    Mais mais le gouvernement de Parly ne cessait de nous dire que l’Europe était la solution!

  4. HMX dit :

    Une nouvelle fois, l’UE se vautre dans ses contradictions, en combattant de la main gauche ce qu’elle finance de la main droite… La naïveté et la bien-pensance qui sous-tendent les prises de position des anonymes de la Commission européenne sont extrêmement inquiétantes. Selon leur grille de lecture et leur vision du monde, l’effort de défense est donc « mauvais », non durable, au même titre que les activités polluantes ou la pornographie. Pathétique erreur de jugement.

    • miaou dit :

      Le HMX explose ne laissant que destruction derrière lui. Heureusement cet explosif coûteux n’est disponible qu’en petite quantité.

  5. oryzons dit :

    Cela s’appelle se la faire mettre dans le fi..
    Voilà tout.

    Plus de 20 milliards NETS d’impôts français vers l’UE, la participation la plus élevée en terme de PIB/habitant…
    Et on se fait dicter par les allem… pardon Bruxelles le démantèlement de notre industrie nucléaire au profit des industries chinoises et allemande de l’éolien et du gaz russe.
    Et on se fait dicter par les mêmes un démantèlement de notre industrie de Défense.

    Et en face on a quoi ?
    « C’est un combat que nous devons mener. » Et perdre donc.
    Sinon on dirait « C’est une doctrine que nous devons refuser catégoriquement, sans quoi nous demanderons désormais un retour TOTAL de nos financements. »

    Les européistes béats pris à leur propre piège idéologique qui redécouvrent l’eau chaude « comment ? les autres ne veulent pas la même chose que nous ?? mais comment est-ce possiiiiible ? »

    • tavjack dit :

      Oui, entièrement d’accord, c’est n’est pas un combat (qui nécessitent des ennemis!, or les européens ne sont pas nos ennemis) qu’il faut mener. C’est simplement le refus net de ce  »fléchage bio-écologique » qui peut impacter l’avenir de la puissance militaire de l’Europe en passant par dessus ses nations (souveraines???) . Qu’ils soient LREM, LR, RN ou PS, je suis d’accord avec les députés qui refuserons ce texte. Je soutiens Mme. Parly a être plus ferme (quitte a dire mer.. à son chef). Il ne faut pas accepter!!!

      • Électeur dit :

        Très probablement il n’est plus pour longtemps son chef.
        Et, pour la France, il faut espérer que cette probabilité deviendra vite réalité.

    • Waroch dit :

      Vous pouvez ajouter l’industrie automobile, avec la transition forcée vers l’électrique, la majeure partie de la valeur part vers les batteries, c’est à dire essentiellement en Chine. Quant aux investissements industriels pour produire des batteries en Europe, on trouve là aussi des capitaux chinois (cf récemment: 2M€ investis à Douai pour fournir Renault).

  6. Sorensen dit :

    Pourtant cela peut être une bonne chose. A ce secteur de racheter des banques et de vendre ses propres produits financiers pour soutenir son industrie. Il n’y a pas que dans le secteur de l’armement que les banques posent problème (augmentation des loyers commerciaux, désengagement du tissu industriel basé sur les PME, absence de prise de risque). Dans la mesure de leurs moyens, ils n’y plus que les banques locales qui font leur travail.

    • EBM dit :

      « A ce secteur de racheter des banques et de vendre ses propres produits financiers pour soutenir son industrie. « MDRRR!!!

      Si vous avez de quoi financer des banques nouvelles ayant pour seuls client l’industrie d’armement allez y!

      • Sorensen dit :

        Pas client, propriétaire, sous-diplômé.

      • xorminet dit :

        racheter des banques, pas créer des banques
        c’est pas tout de copier, faut lire ce qu’on colle
        une banque rachetée par un groupement d’industriels de la BITD leur permettrait d’avoir une solution de financement « interne »

      • Royal Marine dit :

        Il y a sans doute des banques que vous ne connaissez pas… Parce qu’appartenant à des grands groupes industriels, et n’ayant pas pignon sur rue… Tiens! Notamment dans l’armement!
        Il leur suffirait peut-être de croître, en récupérant les prêts en cours…

      • précision dit :

        Serge Dassault était la 5e fortune de France, il me semble. Les profits ne sont pas négligeables dans l’industrie de l’armement… Et les points soulevés par Sorensen sur le rôle des banques dans la société ne sont pas ridicules.
        Ceci étant, il ne faudrait pas limiter les capacités d’investissement aux banques (point de vue un peu français sans doute), de nombreux acteurs financiers n’ayant pas le statut de banques.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ A ce secteur de racheter des banques et de vendre ses propres produits financiers pour soutenir son industrie. ]

      Aujourd’hui bien que ce soit  » borderline  » et interdit en Vrounze on peut investir dans le cannabis vert ( produit avec de l’électricité photovoltaïque ) par ce que des produits dédiés existent !
      Libre au Complexe Militaro Industriel de s’associer avec une société d’investissements ou une banque pour proposer des produits liés aux  » marchands de canon  » . Je crois d’ailleurs que cela existe même si c’est travesti par peur sous la dénomination  » Aéronautique et espace  » ( ???? )
      Derrière la tirade de Médéme Parly il y a en fait la volonté d’empêcher l’épargnant de choisir ses produits en toute connaissance de cause , ce qui est la base des sociétés libérales  » Occidentales  » dont elle se réclame défendre les valeurs ! Sur le coup l’UE « fait le job » comme on dit et que cela en fasse couiner certains ce n’en est que plus jouissif .

      Si j’ai envie d’acheter de la  » Green Weed Co™  » pour faire prospérer mon épargne sans financer des marchands de canon c’est mon droit le plus absolu , comme j’ai le droit inverse de financer ces marchands de canon sans donner mon argent à une société qui pourrait être liée à la production ou à la transformation du cannabis !
      En fait j’ai le droit comme tout épargnant de savoir dans quoi j’investis .
      Pi si elle n’est pas contente , elle n’a qu’à lancer un  » Emprunt de la Défonce Nassionalle  » comme cela s’est toujours fait , avec un taux garanti et on verra bien qui y souscrira …;0)

      • Sorensen dit :

        « Derrière la tirade de Médéme Parly il y a en fait la volonté d’empêcher l’épargnant de choisir ses produits en toute connaissance de cause , ce qui est la base des sociétés libérales » Occidentales » dont elle se réclame défendre les valeurs ! Sur le coup l’UE « fait le job » comme on dit et que cela en fasse couiner certains ce n’en est que plus jouissif . » Je suis objectiviste, avant toute chose.
        Oui et c’est la base du problème. Des décennies d’absence ou d’une mauvaise communication des armées avec la population, un tropisme sociétal libéral de gauche qui se déploie depuis 2005 selon les données. Le risque d’un désintérêt pour ce type d’investissement au profit des technologies vertes et purement civils est grand. L’A llemagne en est un bon exemple, même si les emplois locaux créés par ces entreprises incitent les banques locales et les épargnants à soutenir la « BITD » Allemande. Mais le parfait exemple c’est la Suisse, avec une votation à l’arraché tenue en respect par la gauche et les verts. Et les techno vertes captent déjà pas mal d’épargne sans que l’on ne demande son avis à l’épargnant. Il en va pour tout comme pour le nucléaire. C’est pourquoi racheter des banques et mutualiser les PME de l’armement sous une grande holding est une solution pour clarifier les choses. Toutefois, si les investissement ne suivent pas, rien dans le libéralisme n’empêche d’être coercitif pour contrer l’imbécilité.

    • Lothringer dit :

      Vous feriez un magnifique prix Nobel d’économie ! (c’est une antiphrase, bien-sûr)

      Le rôle d’une banque n’est pas de prendre des risques.
      Une banque n’est pas propriétaire des capitaux qu’elle prête.
      Le rôle d’une banque est de collecter l’argent des épargnants, et de prêter cet argent à des particuliers et à des entreprises (ou à des administrations). Ce faisant elle doit s’assurer que l’argent prêté sera bien remboursé pour pouvoir à son tour garantir aux épargnants qu’ils vont retrouver l’argent qu’il ont confié à la banque (et prélever sa commission pour vivre, au passage, c’est-à-dire un taux d’intermédiation).
      Donc…une banque ne doit SURTOUT PAS prendre de risques. Ce n’est pas sa vocation.
      Le risque…c’est le rôle d’un investisseur-entrepreneur.
      Retournez à votre école d’économie à Moscou ou St-Petersbourg.

      • Sorensen dit :

        Vous ne maîtrisez pas ce sujet, simplet.
        Il n’y a pas que des banques de dépôts (qui prennent aussi des risques). La prise de risque c’est la création du capital. Le risque que prend un entrepreneur est le risque qu’accepte une banque lorsqu’elle lui prête tout comme il est celui du déposant qui accepte ce produit. Plus le taux est haut, plus le risque est élevé. Lorsque Airbus après la crise de 2008 a dû sauver les miches d’une partie de ses sous-traitants, c’est parce que les banques ne voulaient plus prendre de risque (et ce sans augmentation du ratio prudentiel). Episode qui a poussé Airbus a s’acheter une banque. Elles ne faisaient plus leur travail, les bénéfices venaient directement des QE et des marchés, sans risque.
        Il n’y a pas besoin d’avoir fait économie, juste d’avoir un peu de la jugeotte que vous n’avez pas.

        ps: Un tandem investisseur-entrepreneur cela s’appelle un Capital-Risque, ce qui n’a rien à voir.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Donc…une banque ne doit SURTOUT PAS prendre de risques. Ce n’est pas sa vocation. ]

        Et ou est ce que j’ai écrit qu’une banque doit  » prendre des risques  » siouplait ?
        J’écris juste que je veux savoir ce qu’il y a dans les produits dans lesquels j’investis mon épargne et c’est mon droit d’épargnant , ne vous en déplaise , car l’argent que j’investit ce n’est pas celui de madame Parly ni du geek Californien de la beuh , c’est le mien .
        En l’occurrence ici c’est comme si on voulait vous vendre du maïs  » bio  » avec au moins 5% d’OGM .
        Le ministre de l’agriculture ramène sa fraise pour dire que vous discriminez le producteur de semences OGM …

        Maintenant une industrie qui développe son propre secteur financier , vous en trouvez chez votre concessionaire auto ! ;0)

        • Lothringer dit :

          désolé, les message était adressé au Kamarade Sorensen
          erreur d’aiguillage

      • précision dit :

        en théorie, d’accord avec vous. Sauf que cela fait pas mal de temps que les banques proposent un certain nombre de « produits » (assurances vies, voire sicav, fcp…) qu’elles se contentent parfois de commercialiser, mais… qui sont tout à fait risqués.
        Les banques de dépôt mènent aussi des activités de banques d’investissement, même si le droit tente périodiquement (en gros après chaque crise) de limiter l’exposition des premières aux risques pris par les secondes.

        • PK dit :

          C’est surtout qu’aujourd’hui, avec la planche à billets, tout ceci est de l’histoire ancienne. Une banque prête de l’argent qu’elle n’a pas et prend des risques sur l’argent de ses comptes. On en arrive à des hérésies économico-financières comme les prêts à taux négatif !

          Bref, on marche sur la tête. Quand ça va péter (car ça ne peut que péter), ça va faire très très mal !

          • précision dit :

             » Une banque prête de l’argent qu’elle n’a pas et prend des risques sur l’argent de ses comptes.  » ca c’est vieux comme le monde; pour ce qui est de la prise de risque par les investisseurs utilisant l’argent des épargnants, c’est ce que tente de limiter la législation, en général (déjà dans les années 1930 avec la Glass-Steagall). Quand à prêter un argent qu’elle n’a pas je ne saurai pas dire depuis quand, mais c’est justement le mécanisme utilisé par les banques centrales pour créer de la monnaie : prêter à travers les banques commerciales.

        • Lothringer dit :

          Les assurances-vie proposées par les banques sont construites par des filiales « assurance » des banques. Le banquier dans cette affaire est un intermédiaire de placement. C’est écrit en tout petit en bas des feuilles. Il y a séparation juridique.
          Le S de Sicav signifie « société » : vous êtes actionnaire d’une société (créée de toutes pièces par la banque), qui elle-même achète des actions et des obligation et autres titres dérivés. La banque est un intermédiaire de placement et de conservation des titres.

          • Sorensen dit :

            N’importe quoi. Les bancassureurs sont en concurrence avec les assureurs. Ce sont d’ailleurs ces bancassureurs qui se taillent la part du lion.
            « Intermédiaire de placement », « séparation juridique » sont des termes que ne définissent rien, si ce n’est un commentateur indigent.
            Vous allez nous l’étaler encore longtemps votre imbécilité?
            Je ne suis pas votre Kamarade, crasseux Mélenchoniste.

          • précision dit :

            Merci pour la précision. Il y a séparation juridique, mais -si je ne m’y connais guère – j’ai l’impression qu’au niveau du groupe, les intérêts financiers sont liés: il me semble que les banques se rémunèrent de plus en plus à travers de ces produits (les frais de tenue de compte étant nuls pour certaines banques, et les crédits classiques plus ou moins sous tension)…

          • Lothringer dit :

            @précision
            « …….j’ai l’impression qu’au niveau du groupe, les intérêts financiers sont liés:……………… »

            ouh-là, çà fait beaucoup de questions en même temps
            La banque possède de nombreuses filiales , en complément de sons activité de banque de dépôt.
            exemple assurance-vie : les produits d’assurance-vie de la Banque Postale sont pour la plupart créés par la CNP , qui est une filiale (partielle ou totale ?) de cette même Banque Postale. Historiquement, pour des raisons obscures, les produits d’assurance-vie « vendus » par les banques rapportaient quelques minuscules dixièmes de points de moins (en rendement) que les produits proposés par les VRAI compagnies d’assurance (AXA, ALLIANZ , …etc…)
            Une partie non-négligeable des capitaux placés en assurance-vie est investie dans l’immobilier, car en face d’une épargne long-terme, on flèche vers des actifs de long-terme. Mais ça peut être aussi placé en actions et obligations, c’est selon le profil demandé par l’épargnant.
            Les banques possèdent également des sociétés immobilières (ex: BNP Real Estate) spécialisées dans l’immobilier professionnel et de bureau.

            Pour ce qui est de la rémunération des banques, le contexte actuel des taux d’intérêts bas ne fait pas leur affaire car une banque emprunte l’argent aux dépositaires (épargnant, par exemple au taux de 0,5%) pour prêter cet argent un peu plus cher (disons 1,5%), la différence (1point) est le taux d’intermédiation bancaire, la rémunération du travail du banquier. Sauf que en contexte actuel de taux bas, si la banque prend un taux d’intermédiation élevé, cela se voit beaucoup trop et l’emprunteur va voir ailleurs. Donc la banque est obligée de raboter son taux d’intermédiation, mais au final elle y gagne (très) mal sa vie. Conséquence, la banque , pour vivre, augmente significativement les frais fixes tels que les frais de tenue de compte.
            Là où les banques gagnent (très) bien leur vie, c’est sur les crédits à la consommation, où elles pratiquent un taux d’intermédiation beaucoup plus confortable.
            Mais oui, directement ou indirectement tout est lié. Si on gagne moins d’un côté, il faut se rattraper d’un autre côté.

            @Sorensen
            « Je ne suis pas votre Kamarade, crasseux Mélenchoniste. »
            Un grand merci pour ce message d’amour immodéré. Moi aussi je vous aime. Bisous bisous bisous smack !

  7. Le Cyprès dit :

    L’Europe marche sur la tête !

  8. Starbuck dit :

    Ah l’Europe et l’art de faire n’importe quoi surtout se tirer une balle dans le pied

  9. vno dit :

    on a eu les utopies communistes, les Nazis et aujourd’hui une secte encore cachée basée sur l’écologie, la finance et la suppression des libertés qui va conduire aux mêmes résultats. Avec un paquet de Français qui ne verraient pas d’un mauvais œil un général à l’Elysée et sans élections ( autre utopie qu’ils méconnaissent ) pour mettre fin à la fête du slip, nous sommes mal barrés.

  10. Raymond75 dit :

    Mme la ministre Parly confirme ce que j’ai dit : « en France, la démocratie s’arrête à la porte des casernes » …

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Mme la ministre Parly confirme ce que j’ai dit : « en France, la démocratie s’arrête à la porte des casernes » ]

      Vous confondez démocrassie et libéralisme ! C’est le libéralisme qu’elle veut arrêter à la porte des usines des marchands de canon .
      Nos grands-parents pouvaient , s’ils en avaient les moyens , choisir entre  » Armstrong-Vickers » ™ ,  » Les forges du Creusot « ™ et  » Les filatures coopératives du Haut-Vivarais « ™ .
      C’est cette possibilité de choix qu’elle veut nous retirer !

  11. Fatimarama dit :

    Le 3e secret de Fatima prévoit que la dernière usine française fermera la porte au 1er juillet 2035,
    la désindustrialisation française est toujours en route.

  12. philbeau dit :

    L’Union Européenne ? Un grand bazar administratif , plus abouti si c’était possible que feu l’Union soviétique en terme de bureaucratie , et surtout , mais cela n’est jamais avoué , le terrain de chasse de tous les lobbies , industriels ou sociétaux , de la planète , qui y opèrent en toute liberté . On en voit le résultat jour après jour . Voilà pour le constat . Le vrai scandale , au niveau français , c’est d’avoir des politiques qui , au lieu de surfer comme les autres pays sur cette marée de directives toutes plus stupides les unes que les autres , les prennent argent comptant , ne prennent aucune initiative pour les faire évoluer , et les infligent à nos industriels , ainsi qu’à nous les citoyens . Quand on voit qu’un petit pays comme la Hongrie tient la dragée haute à Bruxelles (combien de divisions ?) sur sa souveraineté , et que la France , poids lourd et pays fondateur , n’est en rien capable de faire valoir ses intérets vitaux , on ne peut que s’interroger sur ou l’incompétence , ou la duplicité malsaine et malhonnête de nos représentants . Cela est particulièrement vrai en matière de défense , secteur vital pour le pays . Où les initiatives de nos industriels ne font l’objet d’aucun soutien assumé et efficace . A quoi sert donc l’appareil pléthorique de la diplomatie française ? Dernier exemple en date : après l’allemagne , c’est devant l’italie qu’on se fait tout petits :https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armement-la-cooperation-entre-la-france-et-l-italie-au-plus-bas-888270.html

    • John dit :

      Par contre, la Suisse devrait se conformer à cette union que vous critiquez?
      Il faudrait savoir…

  13. Piliph dit :

    Franchement, il y en a qui sont durs à la détente, qui veulent ignorer pour qui roule l’UE, et quelles sont les « valeurs européennes » dont on nous rebat les oreilles.
    Les USA et l’UE ne veulent pas d’une défense française indépendante.
    Et ils veulent que son budget (de la défense) soit affecté aux associations qui feront aux bambins du primaire la promotion de la CRT (Critical Racial Theory = Tous les Blancs sont racistes du seul fait de la couleur de leur peau).
    Rien qu’à ce titre l’affreux Poutine, qui s’oppose à la CRT dans les écoles, doit être éliminé, comme opposant à ces valeurs, mais par les GIs, et personne d’autre. Donc il faut encore plus de GIs dans les pays européens.

    Avec des alliés comme ça, c’est presque rassurant d’avoir des « ennemis » comme les Russes…

  14. fgnico dit :

    l.’incohérence a toujours été une des règles en UE

    • Paddybus dit :

      Non, pas d’accord… ils sont au contraire trés cohérents… le projet est de mettre l’ensemble des peuples d’ue dans le standard américain…. et de réduire nos puissances aux strictes besoins du mondialisme ricain… tous les grands dirigeants de l’ue viennent plus ou moins des grandes banques et grandes institutions ricaines… et y retournent aprés avoir servis les intérêts ricains… (une bonne partie de nos gouvernants sont aussi inféodés au rayonnement ricain)
      La France est restée longtemps, grâce entre autre aux décisions de De Gaulle mais aussi de notre histoire propre, le seul pays qui aurait pu et su contester l’hégémonie, la domination et la réduction à l’idiotie culturelle américaine…
      Notre pays avait cette force, cette capacité culturelle, une indépendance énergétique, militaire et politique… mais une succession de lâches voire de traîtres ont bradé tous nos points forts au bénéfices de groupes étrangers… je ne ferais pas la liste, tout le monde la connait…
      Pourquoi croyez vous qu’il est interdit de contester la « construction européenne » ????
      Pourquoi croyez vous que les ricains nous ont poussés à faire sauter les verrous de l’immigration massive…???
      Pourquoi croyez vous que la monnaie commune a été imposée en catimini…(et avec des arguments fallacieux devant mitterand qui n’entravait rien en économie) comme une sorte de sous dollars qui renchéri nos exportations…???
      Pourquoi croyez vous que ce genre de décision allant à l’encontre de nos intérêts sont systématiques ??? Si vous croyez au hasard…. moi pas…!!!

    • Carin dit :

      @Fgnico
      Au contraire c’est très cohérent. @Piliph a en partie répondu avant de dériver sur Poutine, c’est bel et bien Washington qui mène le bal, et détruire la BITD française, et son nucléaire (pour cela ils se joignent à nos amis allemands, car washington espère bien caser aussi son gaz),est son rêve le plus cher.

  15. Matou dit :

    Si ceci est vrai, la réalité est alors que la gouvernance européenne n’a aujourd’hui plus aucune notion des réalités du monde. Avoir des objectifs de réduction de la pollution et de respect du climat, cela ne se discute pas. Mais prendre des dispositions telles que décrites dans cette article, c’est de la c……e pure et simple. D’une part, le nucléaire, même si c’est une technologie qui restera toujours inquiétante, est la seule solution réellement verte en terme de pollution et apte à soutenir les besoins énergétiques de la société. Il n’y a qu’à voir au combien la voiture électrique est poussée. Il faudra bien alimenter tout ce parc de véhicule une fois basculé. A nous de mettre en oeuvre une politique nucléaire adéquate. On va répondre l’éolien ? Combien coûte réellement le cycle de vie d’une éolienne, s’est-on poser la question (pollution à la réalisation, durée de vie, efficacité réelle, etc) ? On va répondre le solaire ? Pour ce dernier, qu’attends t-on pour mettre des droits de douanes en frontières de l’Europe pour empêcher la Chine de détruire un peu plus une industrie qui s’annonçait florissante en Europe (et si ce n’était que le seul exemple) ?
    Tout ceci devient totalement incohérent. Si cela touche à la défense, c’est très grave, déjà le sujet n’est pas simple.
    C’est une bonne chose que madame Parly défende le sujet avec vigueur. Mais est-ce que cela porte vraiment ? Si ce n’était pas le cas, il faudrait tout de même se poser de réelles questions sur les actions à mener pour se libérer de ces contraintes promulguées par des théoriciens déconnectés de toute réalité géopolitique. C’est assez rageant si tout ceci est vrai.

    • Matou dit :

      Pardon pour les qq fautes d’orthographes.

    • Royal Marine dit :

      « Avoir des objectifs de réduction de la pollution et de respect du climat »
      Hé bien justement si, ça se discute… Surtout quand l’Institut de Physique de Paris prouve par A+B que le GIEC raconte n’importe quoi en terme de réchauffement climatique, en inversant la cause et la conséquence… Mais refuse d’ouvrir le débat… Ce qui paraît aussi louche que l’origine du Covid 19!
      N’avalons plus jamais comme des évidences, toutes les c.nneries que nous racontent les puissants, les sachants, les « hommes et femmes de pouvoir »… Ils nous racontent n’importe quoi, et ne visent que de faire encore plus d’argent, tout en exterminant le reste de la population… N’oublions pas que ces « people », pour la plupart pédophiles, ne représentent que 1 à 5% de la population mondiale…

  16. LOUIS XIV dit :

    Eh bien il semble temps pour la France d’avoir le courage de reprendre en main sa destinée : l’Europe c’est Bisounours au pays des méchants.

  17. lxm dit :

    Ils n’osent le dire, mais ils s’en fichent de l’environnement, ils pense d’abord à capter la finance islamique, qui ne peut investir dans les armes et les drogues; alors ils jouent sur les mots.

  18. Alpha dit :

    Et oui, l’Europe s’attaque au nucléaire et à l’industrie de défense…
    Et qui en Europe est leader sur le nucléaire ?
    Qui en Europe à une BITD quasi-globale ?

    • Lothringer dit :

      Allez…je me risque à une réponse….le voisin du sud du Grand-Duché du Luxembourg !

      Sans rire, et quel est le pays qui veut faire passer auprès de la Commission de Bruxelles le gaz naturel (formule chimique CH4) pour une énergie propre et décarbonée : l’Allemagne.
      Quel est le pays qui a une énergie 2 à 3 fois plus chère que nous, et qui du coup aimerait que son voisin nucléarisé arrête ses centrales pour ainsi lui faire perdre sa compétitivité ?Encore l’Allemagne.
      Et quel est l’autre pays qui est très heureux de voir l’Allemagne nous mettre des bâtons dans les roues ? les USA.

    • Royal Marine dit :

      C.Q.F.D.!
      Ces anglo-saxons sont toujours acharnés à la destruction de la France, depuis la chute de l’Empire Romain…

      • précision dit :

        mouais… drôle de datation. Hastings? (Ne me répondez pas Bouvines 😉 )

    • précision dit :

      pour le nucléaire, la France a de fortes chances de faire cavalier seul. Pour la défense, je serais curieux de savoir quelle sera la position italienne, voire allemande. Et comment des partis très divers dans les parlements (verts, 5 étoiles, souverainistes, libéraux ou socialistes etc) contribuent à la position officielle. A moins que ces décisions soient surtout prises par des fonctionnaires de la commission sans grande concertation avec le parlement? Auquel cas on ne peut pas tellement mettre en cause la démocratie (ou alors une démocration très indirecte).

  19. chill dit :

    Il faut sortir d’urgence de ce machin !

    • Lothringer dit :

      Non, il faut juste s’y battre comme un chiffonnier, bec et ongles, pour y défendre nos intérêts. Et rendre coup pour coup. Un oeil pour un oeil ; une dent pour une dent.

      • Paddybus dit :

        Si vous sentez capable de rendre les coups à un contre 27…. vous êtes soit un sérieux bagarreur… soit un fanfaron…!!!! je penche plutôt pour la deuxième option… tendance engagement religieux européiste… et l’histoire récente montre que nous somme bien isolé et que le dessein de l’ue est trés différent de ce qu’ils affichent…. mais pour comprendre ça, il faut sortir de la religion européiste…!!!

        • Lothringer dit :

          De Gaulle avait réussi à se faire respecter ; rappelez-vous la « politique de la chaise vide ».
          Le problème de la France, c’est qu’elle a peur d’être isolée. Elle préfère perdre et tout donner en croyant « être dans le groupe » plutôt que de s’opposer . Les Néerlandais n’ont pas ce genre de scrupule, et à l’arrivée c’est une petit pays très fort et prospère. Pendant que nous sommes faibles et déclinants.
          Et rappelez-vous les batailles homériques de Margaret Thatcher. On n’est pas obligé de l’aimer, mais je dois avouer qu’elle avait des couilles. Elle se battait bec et ongles.

          • Paddybus dit :

            Petit pays, mais entièrement soumis aux ricains,trés américanisé, et ayant lui aussi axé une part non négligeable de son économie sur la finance et ses dérives mondialiste de captation de richesse d’autres nations…
            Quand à la politique de la chaise vide… aujourd’hui à 27, cela serait peu efficient, d’autant que les petits pays sont toujours prêts à voter comme demandé si quelque promesse leur est faite…
            Pour Thatcher, oui, mais ou voyez vous une seule personnalité de ce type dans le paysage politique français…??? nous n’avons que des béni-ouioui sans culture et biberonnés au mondialisme, niant la notion de nation, et piquousés au besoins américains via les young leaders…

        • Alpha dit :

          La Hongrie réussit à se faire respecter sur d’autres domaines et défend son point de vue bec et ongles, et pourtant elle est « toute petite »…

      • UnKnown dit :

        La menace d’une sortie est une très bonne arme (même s’il faut effectivement la rendre crédible et la préparer sérieusement-sans toutefois avoir réellement besoin de l’appliquer).

  20. LOUIS XIV dit :

    Je comprends parfaitement les commentaires scandalisés (normal, j’ai fait les mêmes ) qui fleurissent cet édito. D’un autre côté, il y a une réalité que personne ne prend en compte dans le paramétrage de la boule de cristal à lire l’avenir, c’est le vieillissement de la planète qui va s’accélérant le temps passant : ainsi les projections démographiques (plus faciles à établir et plus fiables que les projections largement pipeau élaborées par les modèles climatiques) indiquent-elles que la population chinoise pourrait quasiment fondre de moitié d’ici à la fin du siècle. C’est pareil pour toutes les régions du monde sauf peut-être l’Afrique. Hors, s’il y a bien une chose que les vieux en font pas, c’est bien la guerre. En anticipant une réactivation possible (je dirais qu’ils pensent plutôt probable) nos généraux, qui sont dans leur rôle le relevant, se trompent : d’ici 25 ou 30 ans, le monde sera déjà trop vieux pour avoir envie de guerroyer. Il est à craindre que les sous-marins nucléaires 3G dont les premières soudures ont été réalisées dernièrement et le PANG sont déjà obsolètes avant d’avoir été construits. Comme la délinquance, la guerre est une affaire de jeunes, et quand il n’y a plus de jeunes, il n’y a plus de guerre. Finalement, on pourrait en conclure que, dans son retard, l’Europe finit par être en avance …

    • PK dit :

      Les seules certitudes avec les projections démographiques sont que 100% des projections se sont plantées aux dates estimées.

      Bref, je ne dis pas qu’il ne faut pas en tenir compte – notamment au présent pour affronter l’avenir, comme commence à le faire l’Italie qui se réveille doucement d’une grosse gueule de bois – mais localement, pour son pays, quand on a les manettes et qu’on peut influencer les choses.

    • UnKnown dit :

      C’est précisémment l’existence de ces sous marins et surtout de leur armement nucléaire qui ont empêché le monde de se vautrer dans des 3e/4e guerre mondiales qui aurait inévitablement eu lieu…
      D’ici 25 ou 30 ans, personne ne sait quelle sera la situation géopolitique.

    • toto dit :

      Commentaire pertinent cependant il bon de noté que d’un la démographie peut très bien repartir à la hausse (voir Egypte), deuxièmes si ce sont les jeunes qui font la guerre, ce sont les vieux qui la déclare.
      Eh quitte a avoir une bande de papi sous marinier défendant le territoire autant qu’ils soient à bord du nec plus ultra.
      De plus l’Inde n’a pas terminée sa transition et produit toujours une flanqué de marmot par jours et l’Afrique subsaharienne on en es qu’au début.
      Non le sous marin n est pas obsolète tant que la techno y est de toute façon vu que l’armée fait que 300 000 personnes ne me dites pas qu’il n’y aura pas au moins millions de jeunes en France en 2050

  21. Intox dit :

    L’UE ou comment passer son temps à dévoyer le vocabulaire ! La taxinomie est la science de la classification des organismes vivants et rien d’autre. Quitte à inventer des conneries en permanence ils ne peuvent pas employer une personne pour créer des termes au lieu d’aller polluer le vocabulaire existant ? Et le terme de compliance, encore un anglicisme à la con qui va entrer dans la langue française alors qu’un équivalent existe déjà : conformité.

  22. Raymond75 dit :

    C’est très instructif de lire les commentaires sur ce site (mais que je ne considère pas comme représentatifs de tous les militaires) : celles et surtout ceux qui s’expriment ici détestent (et souvent méprisent) tout ce qui est de gauche, les syndicats, les associations, les ONG, et l’Union Européenne ! Mais tous ces braves gens sont prêts à mourir disent ils pour la patrie … En fait leur engagement répond à un besoin de vivre dans un monde clôt, ultra codifié, et de connaitre le combat (quel qu’il soit) considéré comme un duel.

    La patrie ? Oui, à condition qu’elle soit de droite et autoritaire … et peu démocratique.

    Je suis pour une armée qui s’inspire du modèle suisse, avec une très forte participation de la population. Les Suisses ont eu l’intelligence de ne pas faire de guerre depuis plus de 200 ans, mais savent se défendre, et ils ont consacré leur énergie à développer méticuleusement leur pays. La France a passé ces 200 ans à se reconstruire suite à des destructions massives consécutives à des défaites, à subir des révoltes suite à l’incapacité des politiques de répondre aux attentes de la population, et aussi à subir des coups d’état militaires. Nous devrions nous inspirer de ce pays où règne une véritable démocratie.

    • LOUI XIV dit :

      C’est un peu plus compliqué : en prenant un peu de recul historique, on se rend compte que la France s’est faite par la guerre et que ça dure depuis plus de 1000 ans. « Durch Eisen und Blutt… » pour sortir de son contexte un mot de Bismarck.

    • Paddybus dit :

      Vous ne connaissez vraiment pas les armées… car je pense que le spectre politique de la France s’y retrouve…. et seules vos analyses tronquées vous laissent voir un tel biais…
      Pourriez vous m’éclairer sur les coups d’état militaires que la France aurait subit…???
      Pour ce qui est des assoces et autres ong…. il y en a tellement qui sont financées de l’extérieur ou d’obédiences « anti-France » qu’il est compréhensible que les plus attachés à la patrie, donc beaucoup de militaires, soient vicéralement contre…. et je suis de ceux là…!!! sans pour autant être d’un extrême ou d’un autre…!!!!

      • Raymond75 dit :

        1958, 1961, provocation militaire pour déclencher la guerre d’Indochine (pour s’opposer à l’autonomie de ces pays) : les militaires d’alors furent assez éloignés de la neutralité politique. Cette époque est révolue dans les actes.

        • Paddybus dit :

          61… n’exagérons rien… quelque furieux qui auraient bien voulu infléchir les décisions de De Gaulle… loin d’un putsh… et pour 58, c’est encore moins pire…!!!

        • PK dit :

          En 1961, l’Indochine n’existait plus depuis 7 ans.

    • Anonyme dit :

      « La patrie ? Oui, à condition qu’elle soit de droite et autoritaire … et peu démocratique. »

      Je dirai plutôt : La patrie? Oui, à condition qu’elle en vaille la peine. Les gens de gauche (en tous cas la plupart) ne font que mépriser les valeurs nationales « ringardes »(le patriotisme, la participation aux conflits armées), « racistes » (La Marseillaise, les OPEX), « sexistes » (l’armée masculine) et « homophobes »… La culture française « exclut » les « français issus de l’immigration »… Monsieur Macron a ouvertement dit pendant sa campagne (même si les réalités du pouvoir l’ont ramené à un peu plus de réalisme) avoir eu comme modèle Monsieur Trudeau, dont je rappelle qu’il a dit être fier d’être le premier chef d’un état « post-national »!!! Ne parlons pas des Verts qui ne veulent supprimer toute forme de dissuasion nucléaire… Alors, oui, il y a quand même matière à s’interroger…

      « Je suis pour une armée qui s’inspire du modèle suisse, avec une très forte participation de la population. »
      C’était vrai il y a encore une quarantaine d’années. Aujourd’hui, la Suisse est en train de vivre la situation de la France lors de la dernière décennie du service national : de plus en plus d’exemptions, des jeunes de plus en plus nombreux qui usent de tous les artifices possibles pour échapper au service militaire, de plus en plus d’objecteurs de conscience qui se dirigent vers un service civil « associatif »… D’ailleurs, il n’y a qu’à voir le résultat des dernières votations sur les sujets militaires : pas sur que dans trente ou quarante ans la Suisse ait encore une armée! Je fais un pari : les F-18 en fin de carrière seront les derniers avions de combat de la force aérienne suisse… En espérant me tromper, car j’aime beaucoup nos amis helvètes!

      • Raymond75 dit :

        « La patrie? Oui, à condition qu’elle en vaille la peine » : donc si la démocratie que vous défendez ne pense pas comme vous, elle n’en vaut pas la peine ?

        • Anonyme dit :

          Si la population (et pas la démocratie, qui est un système) ne pense pas comme moi, çà ne veut pas dire qu’elle n’en vaut pas la peine. Mais je peux comprendre les réticences à aller se faire trouer la peau au sens propre sur les champs de bataille et au sens figuré dans l’arène politique pour des gens qui ne font que tirer à boulets rouges sur les valeurs nationales… mais qui sont bien content de vivre dans un pays en paix pour avoir le loisir de cracher sur le drapeau (Jean Zay disait que ce n’était qu’un torche-cul et ce monsieur est entré au Panthéon, signe des temps!) et d’encenser les contre-cultures.

          Alors se battre ou pas pour défendre la liberté d’exprimer tout et n’importe quoi (surtout du moment que c’est progressiste, parce que la liberté d’expression pour les autres « extrêmes », elle est plutôt limitée!!!), c’est un vaste débat que deux guerres mondiales n’ont pas tranché…

    • PK dit :

      Le problème est que votre vision de la patrie n’existe tout simplement pas. Comme je le dis toujours, la réalité est de droite, les utopies de gauche.

      L’histoire montre que la droite a raison et que la gauche est le fossoyeur des nations. Donc une patrie de gauche est tout simplement un oxymore : ça ne peut pas exister !

      Enfin, ce que vous appelez autoritaire est simplement du bon sens. Ce que vous appelez démocratie est simplement votre utopie gauchiste. L’utopie gauchiste consiste (tant qu’ils ne sont pas aux manettes, parce qu’alors, en général, il n’y a plus de démocratie) à caresser les bas instincts individualistes et égoïstes d’un électeur pour en faire un parfait votant avec la dichotomie simpliste suivante : s’il vote à gauche, il appartient au camp du Bien et s’il vote à droite à celui du Mal. Remarquez le vocabulaire emprunter à la religion catholique, qui n’est pas innocent.

      Bref, la patrie, c’est quelque chose de réelle, d’incarnée, tout le contraire des idées de gauche, évanescentes et évaporées. On construit une patrie sur des familles (que la gauche veut voir exploser), sur des villages (que la gauche fait exploser en communautés de communes), sur des paysans (des gens qui aiment la terre, littéralement, et que la gauche a fait mettre à mort), sur une culture ancienne commune (comme les lettres et l’histoire, que la gauche a pris en main dès 1945 pour l’EN et on voit le résultat aujourd’hui) et sur l’indépendance d’un pays (que la gauche, grande alliée du grand capital, a fait tuer en France). Enfin, il existe le dernier rempart, l’armée, que la gauche n’a cessé de combattre, sur tous les plans et tous les moyens et dont on se demande comment elle fait encore pour exister aujourd’hui en France.

      Bref, votre gauche ne sera jamais patriote : elle sera toujours mondialiste (on disait internationaliste il y a encore peu, quand le vocabulaire n’avait pas été transformé… Merci Orwell !) et donc anti-patriotique. Elle sera toujours du côté de nos ennemis.

      • Raymond75 dit :

        Maréchal, vous voilà 🙂

        Je me sens pleinement rassuré d’être défendu par des gens comme vous, qui ignorent tout de l’histoire sociale, l’histoire réelle, et se bercent d’illusions sur une ‘patrie’ mythifiée.

        Vous n’avez rien à faire dans l’armée d’une démocratie, sinon la menacer …

        • PK dit :

          Vous savez, le Maréchal n’est pas venu par hasard à la tête du pays. C’est suite à la direction du pays par des gens qui partagent votre vision du monde et ensuite qui l’ont poussé sur le devant de la scène en espérant qu’il répare leur connerie.

          Toujours à côté de la plaque les gens de gauche : c’est une constante de l’Histoire !

    • Sinope dit :

      @Raymond75 une vision bien enfantine de l’histoire ou tout est facile et où il y a le sgentils et les méchants. C’est quoi une véritable démocratie d’ailleurs?

      • Raymond75 dit :

        Il y a au moins un pays dans le monde qui est une véritable démocratie : la Suisse !

        Je sais, cela va faire rire dans les dortoirs.

  23. Thierry dit :

    Ce qui est choquant c’est que la POM POM girl des marchants d’arme continue de danser sur le marché de la mort.

    Pour moi seul des entreprise d’état sous contrôle total des institutions devraient être autorisé à fabriquer et vendre des armes, et pas question d’actionnariat privé qui ont financièrement intérêt à fabriquer des conflits en vendant via la presse qu’ils possèdent du racisme et de la haine.

    • Lothringer dit :

      Pas d’accord.
      Le mieux c’est une société familiale comme Dassault, dont le patron (Marcel Dassault) a transité par les camps de concentration allemands et en est revenu vivant. Son fils Serge a été à la hauteur du père (car élevé à la dure) et a fait Sup-Aéro comme le père. Ces gens-là vivent avec la passion pour leur entreprise. Et la branche civile du groupe (les avions Falcon) est là pour garder un contact permanent avec la compétition du monde privé. Pour les générations suivantes, c’est là que çà commence à se gâter car on arrive dans la zone de dillution du capital, donc perte d’engagement individuel. C’est le risque pour l’avenir de Dassault.

      Les 2 autre situations pires sont :
      – une société au capital éclaté et éparpillé en bourse: le dirigeant n’a pas la motivation du propriétaire-fondateur ; ce n’est qu’un mercenaire qui n’a que les $$$$ en tête
      – une société étatisée (votre proposition) absence totale de motivation à tous les étages car une société étatisée n’a pas de politique motivante vis-à-vis de son personnel, alors que Dassault a une politique RH qui motive son personnel.

      Et dans votre modèle, si la société fabrique à la fois des fusils d’assaut et des armes de chasse et de tir sportif, et des arbalettes ? on fait quoi ?

    • tavjack dit :

      Rassures toi, c’est le cas! Peu ou prou, ce sont les  »institutions », au sens large, comme tu dis qui achètent les armes. l’Institution qui ne voudrait pas d’industrie de l’armement renonce a ce défendre en limitant les investissement pour s’armer est surement une bonne idée. Cela s’appelle le  »doux rêve ». Et j’ai bien peur que tu ais raison en ce qui nous concerne (la France et l’EU). Mais il n’y a pas que nous!

    • lgbtqi+ dit :

      orthographe : marchanDs, armeS, seulES, entrepriseS, autoriséES, a financièrement, …

  24. anatide dit :

    Et Flo Florence
    C’est pas bien de critiquer l’Europe.
    Celle là même que les jupitériens on voulu…
    Pan pan et bientôt mayday
    Place aux secours électriques…
    attention à la taxinomie !
    On va finir derrière une vitrine dans du phormol.

  25. Made In France dit :

    L' »écologie » où le suicide civilisationnel de l’Occident

    • lgbtqi+ dit :

      c’est bien possible … sous la forme d’écologisme.

    • PK dit :

      L’écologie est la face cachée du mondialisme. Initialement créé par le KGB pour déstabiliser l’occident, récupérer rapidement par les pétroliers pour défendre leur pré-carré, elle est devenue le terreau de toutes les manipulations d’extrême-gauche. Il y a un peu près autant d’écologie chez les Verts que de respect de la femme chez Epstein.

  26. Momo dit :

    Pas le temps de développer maintenant.

    En réalité toute la démarche du JRC est entièrement manipulatoire pour abaisser les capacités industrielles de défense de l’UE.
    Il va falloir chercher un peu qui est derrière ce montage qui va dans le sens de tous les ennemis de l’UE, que ce soit économiques (USA voir Chine), geopolitiques (Russie, Truquie, voir Chine), valeurs et civilisations (Frères musulmans en général, ONG orientées, extrêmistes islamo verdos, racialistes, etc…).
    Qui sont et qui a choisi les membres de ce JRC devrait apporter quelques lumières.
    A suivre

    • Françoise dit :

      C’est absolument n’importe quoi.
      La teneur en CO2 n’a aucune influence sur le climat.
      On vient de publier une dernière démonstration simplissime :
      https://anschrift.files.wordpress.com/2021/05/vostokfr.pdf

      En résumé :
      Les largeurs à mi-hauteur des pics de la courbe des teneurs en CO2 sont plus longues que les largeurs à mi-hauteur des pics de la courbe des températures (obtenues par les carottes de Vostok). Or selon Aristote, un effet dure plus longtemps que sa cause. Donc la température détermine la teneur en CO2.
      En outre, s’il y avait rétro-action, celle-ci existerait pendant les montées et les descentes des courbes, qui devraient alors être semblables. Comme elle ne le sont pas (cf. 3ème pic), il n’y a pas de rétro-action.

      Autre preuve :
      La Terre reçoit 998 ‰ de son énergie du Soleil. Comme il n’existe pas de réaction photochimique formant du CO2 grâce aux rayons solaires, leur énergie est complètement transformée en chaleur. La composition de l’atmosphère peut ensuite changer.

  27. vrai-chasseur dit :

    Ne pas se tromper de cible en accusant un peu trop hâtivement la commission EU.
    Les ONG écologistes radicales sont plutôt à la manoeuvre.
    Les comités techniques de la commission permettent quasiment à tout un chacun de donner officiellement son avis sur les projets en cours d’élaboration. C’est un processus assez démocratique et transparent. Contrairement à la légende urbaine Bruxelles ne cache pas ses travaux et tient compte des avis de ceux qui veulent le leur donner.
    Or ce sont surtout les ONG écologistes radicales qui donnent leur avis aux experts de la commission. Leur activisme pour influencer les travaux est intense et très bien organisé. Il noie les autres contributeurs sous le volume de leurs suggestions.
    On le perçoit assez nettement sur l’évolution des travaux sur cet Ecolabel.
    Il s’agit ici de la version 4. La version 1 initiale, plus équilibrée, était centrée uniquement sur son but à savoir délivrer un label ‘économie durable’, le fameux Ecolabel, à des entreprises contribuant véritablement sur ce sujet et répondant à des critères objectifs, transparents et lisibles pour des investisseurs.
    A force de pression, le lobby des ONG a réussi à instiller à partir de la version 4 une logique duale : ‘il faut se servir de l’Ecolabel pour interdire les investissements dans les industries de l’armement’. Or ça n’a rien à voir avec le but initial de transparence et de simple information de l’Ecolabel. Interdire tel ou tel secteur parce qu’un dogme en amont les a décrété non durables, revient à criminaliser a priori ces secteurs pour les investisseurs, sur des bases opaques.
    La commission, qui se retrouve en l’espèce instrumentalisée par ces lobbies, serait bien avisée d’y réfléchir sérieusement.

  28. mulshoe dit :

    Je ne comprends pas grand chose à cet article en fait ( je l’avoue) . Une réflexion me vient à l’esprit, sans doute et certainement hors contexte , mais la coupe du monde au Qatar …. on nous prendrait pas un peu, beaucoup, pour des c..s ?

  29. lgbtqi+ dit :

    Les choses sont dites en termes si compliqués qu’il faut user de tous côtés des guillemets comme pour prendre une distance avec cette complication abusive.

    Cette façon compliquée de s’exprimer devient une maladie endémique … dont le seul bénéfice est de donner à ceux qui la pratiquent l’illusion de l’intelligence.

  30. patrico dit :

    Vive notre Souveraineté ! Défence et économique ! L écologie nous mettra à genoux. Trop tard.

  31. Momo dit :

    Le JRC, en français Centre commun de recherche, sur le site de l’UE c’est:

    Le Centre commun de recherche est le service scientifique interne de la Commission européenne. Il réalise des recherches et fournit des conseils scientifiques indépendants, fondés sur des éléments factuels, qui contribuent à étayer l’élaboration des politiques de l’UE. Il y a 34 memebres, certains pays n’y participent pas (austria, denmark..). Certains pays ont 2 membres. La Slovénie 3 (?).

    Rien que la définition du JRC laisse songeur. Qui choisit les conseils scientifiques et vérifie leur réelle indépendance? Il y a notamment de greenpeace et autres big ONG un lobbying totalement masqué pour faire passer pour experts des militants politiques qui souvent n’ont même pas de qualifications scientifiques. Et avec l’appui des membres complaisants des comités bidules faire passer pour vraies des théories absurdes mais qui les arrange.

    L’irlandais vient de ‘Enterprise Ireland’. Excellent.
    Les 2 grecs viennent du Ministry of Development and Investments. Trés juste.
    Le représentant wallon François Louesse fait partie de l’Union Wallonne des Entreprises. Ca parait trés bien.
    Le représentant flamand Man Hei To vient du Research Foundation Flanders (au moins…).

    La représentante française est Nathalie BOULAY-LAURENT du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.
    Là aussi j’ai trés peur. Pourquoi n’est-ce pas un ministère un peu plus ‘Business’ qui est en charge de ça?
    Ce n’est pas ce qui manque entre l’industrie, les finances, le budget etc….
    Comment peut-on faire confiance à des enseignants pour parler de et pire orienter une politique industrielle? Un sujet qui est à l’opposé de leur expertise et qu’ils n’ont jamais pratiqué (l’entreprise). Et en plus avoir cette responsabilité dans le domaine de la défense??
    Les 2 allemand viennent du DLR: La DLR Project Management Agency (DLR-PT) qui est prestataire de services pour la gestion de la recherche, de l’enseignement et de l’innovation. Prestataire?
    L’italienne vient de l’agence pour la recherche européenne, les bulgares du ministère de l’éducation et des sciences, idem les 3 slovènes et pas mal d’autres membres des autres pays (mais pas tous): avec les germains même commentaire que pour nous

    Espérons qu’il y a dans notre délégation européenne des gens mieux placés pour traiter ce sujet qui sauront s’opposer aux diktats de ces comités theodules divers et variés, avant qu’ils ne saccagent l’industrie européenne par dogmatisme aveugle.

    On est en droit de craindre une forme de sabotage intelligemment organisé pendant que les dirigeants regardent ailleurs occupés par l’immédiateté au détriment de la vision future qui est pourtant infiniment plus importante.