Le montage des kits de protection sur les Véhicules blindés légers Mk1 s’avère plus difficile que prévu

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

113 contributions

  1. Muse dit :

    Donc ce n’est tout simplement pas prévu !
    Car quand c’est étudié correctement, tout s’assemble avec aisance.
    * sans oublier les visites hélicos étalées sur deux années…

    La France ne ressemble plus à une grande puissance ; elle bouche les trous avec ses mains mais cela ne suffira pas ; et on nous parle de haute intensité ???

    • Hannibal_Lecteur dit :

      « quand c’est étudié correctement, tout s’assemble avec aisance »
      Peut-être que vous ne connaissez pas les metiers de bureau d’études et de montage…….
      Si oui alors vous devez être parfait, postulez! 😉

  2. Ricko dit :

    Nos amis industriels et de l’armée de terre feraient peut-être bien d’aller faire un stage soudeur aux chantiers de Saint Nazaire. Dans la construction navale, il est courant de souder en étant en dessous des pièces à assembler (et oui on ne retourne pas une coque de navire de croisière pour faire les soudures dessus) ou de souder dans des espaces restreints.
    En tout cas merci encore à nos économistes visionnaires et à nos comptables dirigeants (et dans comptable il y a « table ») qui ont plaidé, sur l’autel du profit de la sainte et saine concurrence, pour la destruction de nos industries lourdes au nom d’un concept (et dans concept il y a « cept ») de société post-industrielle.
    Tout cela démontre bien que pour des raisons évidentes de maintien du savoir-faire stratégique il faut une part de protectionnisme étatique.

    • Godin dit :

      Euh tu veux dire chez les sous traitants du chantier??? Car mis à part quelques-uns c’est les soudure CdA qui sont les plus mauvaises avec porosité morsure fissure inclusions et j’en passe… j’y suis pour EDF.

    • Frede6 dit :

      Le soudeur polonais, à défaut du plombier, a encore de beaux jours devant lui 😉

    • tschok dit :

      @Ricko,

      Je pense que cela n’a pas grand-chose à voir.

      En fait, vous avez un début d’explication en début d’article, lorsque notre hôte explique que le VBL fait l’objet de deux opérations distinctes:
      – L’évolution au standard ultima
      – La pose de surblindages

      Il apparait qu’il aurait fallu fusionner ces deux opérations distinctes en une seule. Je crois que, vu la contrainte technique liée au soudage des plots, l’intervention des soudeurs qualifiés aurait été bien plus aisée sur un véhicule partiellement désossé, ce qui correspond à l’un des phases de la mise au standard Ultima.

      Tandis que là, les mecs sont obligés de démonter le véhicule partiellement, alors qu’il vient juste d’être remonté pour être mis au standard Ultima, puis de souder dans des conditions malaisées, et enfin remonter le véhicule.

      Résultat: 130 heures de boulot au lieu de 50.

      Je pense que le problème est plutôt là.

      Et ça, ça vient de l’agenda: on a conçu et lancé l’opération de rénovation Ultima, et après on s’est rendu compte qu’il fallait installer des surblindages. Donc on a conçu deux opérations distinctes parce qu’elles se sont présentées comme ça dans le temps.

      Et personne dans ce processus long ne s’est dit « ok, on arrête de travailler en séquentiel, on travaille en parallèle ».

      Séquentiel: un truc après l’autre. Parallèle: les deux en même temps.

      Passer d’un mode séquentiel à un mode parallèle, en industrie, c’est pas simple.

      Je subodore un scénario de ce genre plutôt que « ils sont tous cons à l’armée » ou « les gens qui nous gouvernent sont des incapables » ou  » célafoto aux gauchistes de Mai 68″ ou etc.

      • Carin dit :

        @Tschok
        Je pense que vous avez mis le doigt sur le problème.
        Qui peut se résoudre d’une seule façon, pour ne rien imposer aux différentes entreprises. Il faut commencer par le sur-blindage, et ensuite on passe à la partie ultima, qui sera plus simple puisque le démontage des pièces auras été fait.
        Mais c’est peut-être plus compliqué que ce qui me parait être du simple bon sens.

      • Marcassin dit :

        Je ne suis pas dans la partie, mais il me semble que de façon un peu « surprenante », le standard « Ultima » du VBL n’a pas été aligné sur la même logique technique que le standard Ultima appliqué aux VAB, notamment en ce qui concerne le blindage et la protection des occupants eux intégrés au chantier VAB.
        Une raison est peut-être la volonté de maintenir la capacité aéroportée du véhicule (gare au PTAC).
        Aspect aggravant : la compacité du véhicule qui ne permet pas bcp de modifications.
        Peut-être les surblindages n’ont-ils été vraiment envisagés qu’au vu des accidents / attaques au Sahel depuis 2013 … au demeurant comparables aux attaques IED sur VAB en Afghanistan qques années plus tôt.
        Ou peut-être un pb de budget.
        En tout cas, je doute que ce ne soit qu’un pb d’ordonnancement de l’industriel réalisant ce travail …

        • Belzébuth dit :

          @ marcassin
          Ce « sur-blindage » a été décidé à la va-que-je-te-pousse, car 30% des véhicules de Barkhane sont des VBL:
          https://www.forcesoperations.com/les-premiers-vbl-mieux-proteges-attendus-fin-mai-debut-juin-au-sahel/

          Du coup, la version Ultima est repoussée aux calendes grecques.
          Un véhicule qui n’a jamais été conçu en prenant en compte le risque IED et n’y sera jamais adapté sauf dans les discours publics.

          • Marcassin dit :

            @Belzébuth
            Ca c’est un point qui m’a toujours un peu crispé … vu l’usage du VBL sur théâtres variés dès 1991-1992 : brigade franco-allemande, Liban, ex-Yougoslavie … plein d’endroits assez riches en mines ani-personnel et antichars a priori, sans compter les RPG7 et autres lance-roquettes.
            On a dû penser que le drapeau tricolore, le blindage à l’épreuve du 7.62mm et l’ANF1 étaient une protection suffisante à même de dissuader d’éventuels patibulaires, même les plus mal-intentionnés…

        • tschok dit :

          @Marcassin,

          Le problème du VBL est simple: il est au taquet de son potentiel d’évolution, qui est limité.

          Donc, en environnement dense en IED, il est à la limite de son domaine d’emploi.

          Par conséquent, la question qui se pose est de savoir ce qu’on met à la place à bref délai dans un environnement de ce type. Et là, tout de suite, on a rien.

          Par ailleurs, il y a une deuxième question: le VBL a normalement encore toute sa place dans le parc des véhicules blindés légers français. Sauf si on décide qu’un véhicule blindé ne peut plus être léger en raison de l’intensité des menaces sur les champs de batailles modernes. Auquel cas, c’est le concept même de blindé léger qui doit être abandonné.

          Cela signifierait en gros: rien de ce qui roule et qui est blindé ne doit peser en dessous de 10 tonnes. Mettons 8, pour se caler sur le Hawkei.

          C’est un changement considérable et on n’a pas le budget pour le mettre en oeuvre. Il n’y a pas que le budget pour l’achat des blindés, il y a toutes les augmentations de dépenses qui sont entrainées par l’augmentation de la masse de la composante blindée de l’armée: logistique, MCO, infrastructures.

    • RGA dit :

      Excellent, une belle démonstration du bricolage en cours. Un truc de la taille d’une clio? échantillonaire, en plus… les pauvres gars la dedans, avec des gars en face qui pose des EDI de 50 kgs, auquel un VBCI lui même est mal barré…Il ne faut jamais sous estimé son adversaire.

    • John dit :

      En réalité, c’est peut-être modifier un tel véhicule le problème?
      Il y a suffisamment de véhicules de 6-12 tonnes avec protection IED et + qui sont dans les armées de tous les voisins et de 80% de l’Europe.
      Qu’ils en louent une centaine pour le Sahël ou qu’ils demandent un échange ou un prêt dans l’attente du VBAE réellement conçu pour cela.

      Vouloir à tout prix aller au bout de la période opérationnelle du VBL alors qu’il n’est pas adapté aux missions, et préférer faire du bricolage que de sauver dans l’immédiat des soldats par l’envoi rapide des Mowag Eagle IV ou V, des Iveco LMV, des Dingo 2, Hawkei de Thales… Même des Scarbee d’Arquus sur étagère.
      Mais un prêt rapide d’une autre armée serait plus intelligent. C’est ce que l’Irlande a fait au Mali avec le prêt de Mowag Eagle allemands. Ce choix a sauvé des vies de Rangers irlandais qui ont sauté sur un IED et qui n’ont rien eu.

  3. erleg dit :

    C’est complètement ridicule… dépenser autant d’argent, et surtout de temps pour un véhicule aujourd’hui obsolète et qui devra de toutes façons être remplacé d’ici dix à quinze ans ! Il aurait mieux valu lancer tout de suite le programme VBAE et acheter sur étagère des Hawkei de Thales Australia. Encore un bon exemple de « saine gestion » des deniers publics…

    • Plusdepognon dit :

      @ Erleg
      Cela n’est pas assez « européen » :
      https://blablachars.blogspot.com/2021/06/et-pourquoi-pas-le-hawkei.html

    • blavan dit :

      @erleg. Le jour où on achètera sur étagère, il n’y aura plus d’Opex ni de crédits Défense. Vous êtes vraiment déconnecté de la réalité économique, si nous avons la meilleure armée d’Europe, ce n’est pas à cause de nos ennemis , mais parce que nous sommes dans le top 5 des exportateurs d’armement au monde, et personnellement, je dis bravo.

      • Piliph dit :

        J’ai peur de comprendre : les OPEX serviraient à tester le matos et l’étiqueter « Combat proven ». Pardon : …ne serviraient qu’à tester…
        C’est ça que vous dites? Je veux bien, mais qu’est ce qui vous fait penser ça?

        • blavan dit :

          @philiph. C’est un choix français, même si vous ne voulez pas l’admettre, les allemands en ont fait un autre, ils vendent comme nous sans s’impliquer. Ceci dit , ça ne remet pas en cause la qualité et l’engagement de nos soldats qui sont loin de ces considération et font le job. De plus grâce à nos OPEX, le niveau des troupes est au top.

      • John dit :

        Quelle absurdité…
        Donc l’économie compte plus que les soldats qui perdent leur vie, leurs jambes, leurs parties intimes? Car oui, quand un IED explose sous le châssis d’un véhicule non protégé, c’est un vrai risque…
        La France devrait acheter ou louer AU PLUS VITE des 4×4 dans la classe 6-10 tonnes, protégés contre les IED à envoyer partout en mission, et ne conserver les VBL et PVP que pour la France où les transports au sain d’une base…
        Et si vous regardez les besoins pour un déploiement + formation des soldats avant le départ, c’est au max 200 véhicules.
        Et je suis persuadé que des Européens sont prêts à collaborer… Il y a suffisamment de Dingo 2, de Eagle IV et V, de Iveco LMV.
        Ou alors accélérez la mise en service du Serval, produisez les, et faites les modifications nécessaires par la suite. Sinon, il y a le Scarabee…

        P.S.
        La qualité d’une armée dépend du budget et des choix stratégiques. Et pour le coup, 200 4×4, ce n’est pas du niveau stratégique, ça n’affecterait rien en négatif.
        Combien de morts et d’amputations dans les véhicules militaires français depuis l’Afghanistan? La France est le seul pays qui n’a quasiment pas fait d’effort pour mieux protéger ses militaires.
        20 Aravis, voici les seuls blindés commandés pour protéger les militaires des IED. Et les VBCI? Ils ne comptent pas, ils sont quasiment jamais déployés.

        Il a fallu attendre 2011 pour comprendre que les tourelleaux téléopérés sauvent des vies. Et encore au Mali, il y a des décès d’opérateurs de tourelles lors du retournement d’un blindé causé par IED.
        Il faut leur donner une sécurité minimale, et là, ils l’ont pas.

  4. Yeslo dit :

    La solution : le VBAE

  5. patrico dit :

    Ce qui veut dire que nos blindes légers sont très trop légers!

  6. Novice dit :

    Je me questionne encore sur pourquoi le Hawkei semble avoir été écarté aussi rapidement, le véhicule semble donner satisfaction aux australiens, peut être qu’avec quelques modifications spécifiques pour l’armée française ce serait suffisant ?
    Surtout, ça pourrait affermir notre coopération avec l’Australie, pays dans lequel le contrat sur la classe Attack semble faire l’objet de vives critiques probablement alimentées par des lobbys, même si l’achat d’un lot de Hawkei ne se compte pas en milliards lui

    • Mickael Peterson dit :

      L’appel d’offre pour le programme VBAE n’est pas encore lancé, donc le Hawkei n’est pas écarté.

  7. papy dit :

    Qui ira annoncer aux familles endeuillées que les décès sont dus à des retards industriels.

    • John dit :

      Arrêtez de transférer la responsabilité.
      C’est bien les autorités qui ont continué depuis 2001 à envoyer des soldats dans des véhicules non protégés aux IED.
      Vouloir faire du bricolage 20 ans après, c’est peut-être ça le problème. Les autres pays ont acheté des blindés sur étagère pour combler ce besoin et sauver des vies au plus vite.
      La France ? 20 Nexter Aravis. C’est tout. Les VBCI ne comptent pas, car pas ou peu utilisés et pas adaptés aux besoins en opération.
      Et pour le VAB Ultima, il a fallu attendre 2015 pour être déployé.

      Maintenant, des VBMR sont en nombre déjà intéressant dans les forces.
      Pourquoi ne pas attribuer ces véhicules au conflit plutôt qu’à des régiments, et former ceux.ci avant leur départ?
      Les VBL sont aujourd’hui les véhicules visés car les moins résistants. Forcément, en convoi, c’est la cible parfaite. Il y a fréquemment de nouveaux décès sur VBL. Cette solution c’est du bricolage.

  8. Jul dit :

    Ridicule le sac de sable sur la photo pour faire office de protection supplémentaire. C’est la qu’on voie le peut de moyens attribué dans nos armée ,c’est incroyable tout de même ! pas foutue d’acheter de vraie kit de blindage comme les USA avec le HMMWV !

    • souricière dit :

      « C’est la qu’on voie le peut de moyens attribué dans nos armée ,c’est incroyable tout de même ! »

      C’est là qu’on voit ceux qui pensent savoir en voyant un sac de sable qui ferait office de protection et ceux qui savent qu’il s’agit d’un rangement externe…
      Et parlons en des kits de blindage du Humwee, vous n’imaginez même pas le bricolage qui a été fait et qui n’a jamais donné satisfaction au point de devoir acquérir des MRAP.

      • John dit :

        Oui…
        Et la France a fait quoi?
        Elle a continué à laisser ses militaires mourir, et n’a acheter que 20 MRAP en 20 ans !
        Tout le reste c’est aussi du bricolage.

    • MAS 36 dit :

      Je ne vois pas de sac de sable. Seulement côté arrière droit les impédimentas de l’équipage dans un coffre grillagé.

      A cet emplacement une protection ne serait pas efficace contre une mine en plus.

    • Oxalys dit :

      Ce n’est pas un sac de sable.
      C’est du tissu de bastion-wall pour mettre des affaires. Des bouteilles d’eau essentiellement car pas de place à l’intérieur.
      #b*te/couteau

    • Grosminet dit :

      Et si vous appreniez à lire plutôt que de vous contenter de critiquer une photo NON représentative?

      Extraits de l’artcicle:

      « La flotte de Véhicules blindés légers [VBL] mis en oeuvre par l’armée de Terre pour des missions de reconnaissance et d’aide à l’engagement, font actuellement l’objet de DEUX OPERATIONS DISTINCTES. »

      « LA PREMIERE vise à porter 750 exemplaires au standard Ultima, ce qui suppose de les doter d’une motorisation plus puissante tout en revoyant certains parties mécaniques [freinage, boîte automatique, suspensions renforcées, etc]. Les 80 premiers VBL ainsi « régénérés » sont attendus en 2021.

      LA SECONDE opération, lancée en 2018, consiste à renforcer la protection contre les engins explosifs improvisés [EEI ou IED] et les mines d’une centaine de VBL Mark I [ou Mk I]. Une nécessité étant donné que ces véhicules – plus vulnérables que d’autres – sont régulièrement visés par les attaques commises avec des EEI dans la bande sahélo-saharienne [BSS]. »

      la SECONDE étape est justement de faire ce que vous reprochez au gouvernement (le donneur d’ordre pour nos armées) de ne pas faire….

    • Contrevent Tenace dit :

      Il s’agit simplement de panières construites par les gars sur place à base de Bastion Wall afin de pouvoir emporter les énormes quantités d’eau dont nous avons besoin en opération dans ce milieu. Les « meilleurs » modèles sont standardisés et soudés par des artisans locaux, et sont plus résistants.

      Cela étant, ça n’enlève rien au fait que le décalage entre notre nécessité d’improviser et de bricoler, et nos ambitions, paraît plutôt abyssal lorsque l’on se compare aux alliés.

    • Sacha dit :

      Je commenterai pas le « sac de sable » mais pour anecdote des cavaliers mettaient durant les premiers temps de serval des morceaux de muret autour du poste de tir notamment de certaines sagaies. J’aurais pas appelé ça ridicule. Vous faites ce qui vous paraît approprié à l’instant T parce que y a des enjeux, point barre.

      • Wrecker47 dit :

        Mas 36 …Il y a soixante ans et plus que ces pays Africains sont indépendants et soixante ans qu’ils sucent l’argent Français du contribuable !Il ne faut pas prendre les Français pour des vaches à lait ,ils ont eus largement le temps de se retourner et former des cadres qui ne partent pas avec les subventions de la France ! L’utilisation minière de l’Afrique depuis un siècle , n’est qu’un juste retour des comptes étant donné qu’ils sont dans l’incapacité de le faire ,et ont encore et toujours besoin des fonds Français et autres pays pour exploiter ces richesses !

      • Blurb dit :

        Exemple encore disponible sur YT, 1er REC au Tchad sur ERC90 Sagaie en 2009 … et a priori cela fonctionne.
        La faculté d’adaptation est une grande qualité dans ce type de situation.
        https://www.youtube.com/watch?v=GrzbXkt4VH4

    • Sacha dit :

      Ah bah d’autres l’ont commenté votre « sac de sable »…!

  9. souricière dit :

    Moi j’ai le souvenir d’un Africain qui est tombé en trébuchant sur un cailloux. Il s’est directement emporté, accusant la France d’avoir poser la pierre ici, accusant la France de ne pas soigner son genou qui saigne et accusant la France de ne pas lui avoir donné appris à faire attention à ce qu’il fait et à regarder ou il marche.

    Certains africains, maintenant qu’ils ont internet, pensent que ce moyen de communication permet d’exprimer leur idéologie anti-française, mais la connerie n’est pas contagieuse, plus les gens comme vous cherchent à exister, plus vous donnerez une image des africains,comme étant irresponsables et incapables, qui se réfugient derrière la « faute à la France » pour dormir tranquillement. Il ne reste derrière cela que l’insulte, la haine, la menace d’excités qui pensent refaire le monde avec des commentaires.

  10. mich dit :

    José , le retour !

  11. Verdon dit :

    Merci Monsieur

  12. Lagaffe dit :

    Les VBL devaient être remplacés depuis 10 ans, et avec ce bricolage on va dépenser quasiment le prix d’un nouveau véhicule pour rafistoler ces vieux trucs, après avoir fait preuve d’incompétence en sous-estimant la complexité de l’opération.
    Qui se remplit les poches avec ce choix absurde ?

    • Dans ce cas précis, personne!
      Les seuls qui paieront les pots cassés seront les soldats qui attendront les véhicules rénovés et, dans leur attente, se feront sauter la gueule dans des véhicules qui ne le seront pas.

      • John dit :

        Mais même ces véhicules rénovés seront totalement insuffisants.
        C’est un véhicule de 3.8 tonnes à la base, et sa carrosserie ne protège que contre les tirs de 7.62 et pas plus… Stanag niveau 1…
        Avec la modification Ultima, ces améliorations sont:
        Il passe à 5.2 tonnes, et a un moteur tout mignon de 130 chevaux. Il a une charge utile de 1.3 tonnes. Donc 6.5 tonnes pour 130 chevaux.

        Mais comme il faut patienter pour les avoir, en attendant, ils ont conçu des kits anti ied, de nouveaux verres, et des protections latérales anti IED.

        Mais c’est inutile pour un blindé aussi peu protégé. C’est juste pour faire le minimum.
        Pourtant, il existe des blindés protégés.
        20% des VBL sont en OPEX apparemment, ce qui ferait théoriquement 280 véhicules. Tous ne sont pas en zone à risque (Sahel), les missions au Liban ne sont pas concernées par ces problèmes, pareil dans la plupart des missions de maintien de la paix. Donc disons 200 véhicules…
        200 véhicules adaptés à commander?
        – Nexter Aravis: 4×4 de 12.5 t, Stanag 4 anti IED, 218 ch
        – ATF Dingo 2: 4×4 de 11.9 t, Stanag 3a anti IED, 219 ch
        – Mowag Eagle IV: 4×4 de 7 tonnes, Stanag 2A anti IED, et 3 dans l’ensemble , 250 ch, 925 NM
        – Mowag Eagle V: 4×4 de 7 t, Stanag 2a anti IED, 245 ch, 925 Nm
        – Mowag Eagle V: 6×6 de 7.7 t, Stanag 2a anti IED, 285 ch, 985 Nm
        – Thales Hawkei: 4×4 de 7 t, Stanag 2a, 268 ch, 610 Nm
        – Arquus Scarabee: 4×4 de 6.6 t, Stanag 2a ied , 300 ch diesel + 100 ch électrique, couple probablement le plus élevé ici
        – Iveco LMV L2: 4×4 8.1 t, stanag 2a ied, 220 ch, 800 Nm
        – JLTV: 4×4 de 6.4 t, stanag 3 ied, 340 ch, 895 Nm
        – Renault Sherpa, 7.7 t, stanag 2a ied, 215 ch, 810 Nm
        – Bastion, 4×4 12.5 t, stanag 2a et 2b ied, 180 ch (215 amélioré) ou 270ch, 800 Nm ou
        – Fortress; 4×4 14.5 t, stanag 2 ied

        Bref, il y a même des solutions françaises sur étagère, ou des locations possibles.

  13. Glacyl dit :

    Ah, je vois que mon post sur le Rwanda a déplu ! Mais c’est pas grave, même si vous censurez « cette histoire là » qui est aussi la vôtre, nous ne manqueront pas de la porter à la face du monde. Et cela même si Macron et Kagamé se sont arrangés avec l’histoire au profit des contrats avec Bolloré ! Vous avez soutenu ceux qui portaient les machettes qui ont haché les nôtres ! Le monde le saura, comptez sur nous, nous avons tout le temps pour cela ! Et puis vous vous demandez pourquoi un sentiment anti-français traverse TOUTE l’Afrique ! REGARDEZ VOS ACTIONS EN AFRIQUE BON SANG !

    • LEONARD dit :

      Venir se faire donner des leçons par un admirateur de la machette et du necklacing est du plus haut cocasse !

    • souricière dit :

      « Je pense que la France n’a pas participé à la planification du génocide et que les Français n’ont pas participé aux tueries et aux exactions. La France, en tant qu’Etat, n’a pas fait cela. Si la complicité se définit par ce que je viens de dire, alors l’Etat français n’est pas complice. »
      Déclaration du ministre rwandais des affaires étrangères, Vincent Biruta, le 19 avril 2021

      • Glacyl dit :

        @Souricière
        Comme je l’ai écrit Kagamé et son régime se sont arrangé avec Macron et l’histoire pour favoriser les juteux contrats commerciaux ! Au sens juridique du terme un responsabilité pénale ne peut pas ne pas être invoquée sans notion de participation directe ou indirecte. C’est une notion de droit élémentaire. Or comme les Français ont armé et soutenu logistiquement les tristes HUTUS génocidaires, comment appeler cela ? Pour l’affirmer je m’appuie sur les livraisons d’armes qui ont continué à affluer dans le camp des tueurs après l’embargo décrété par l’ONU. Tous ces mécanismes d’assistance indirecte sont en cours d’analyse et font même l’objet d’une plainte pour financement de génocide par la Banque PNB-PARIBAS. Je rappelle qu’ en France, les gens qui ont fourni les armes aux terroristes des attentats de 2015 sont tous inculpés et condamnés par les tribunaux ! Alors ne venez pas me jeter vos certitudes au visage, Biruta ne dit que ce qu’on lui a dit de dire ! https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/09/25/genocide-au-rwanda-bnp-paribas-visee-par-une-information-judiciaire_5191022_1653578.html

        • Durandal dit :

          Et les Peuls contre les Dogons, c’est la France? Le génocide en cours en Ethiopie, aussi ? Le Darfour?
          L’ivoirtié c’est la france? Brefs, la liste des guerres tribales est longue comme 5 bras en Afrique. Maintenant, je ne nie pas que la France n’a pas sa part de responsabilité, mais les Africains doivent arrêter de se voiler la face et de systématiquement chercher des boucs-emissares. Ceux qui tenaient les machettes étaient des Hutus pas des Français, ce conflit était hélas inéluctable, comme bien d’autres avenirs. Et nous avons des ressortissants à protéger. Et pour éviter un autre Kolvézi, nous ne comptons pas sur les autorités locales.. Le Malheur de l’Afrique, c’est qu’elle vit son « dark age » a l’ère de la kalashnikov.
          Qu’ils s’inquiètent plutôt de la présence grandissante des Russes et des Chinois, ils n’ont aucune affinité avec les Africains, Africains qu’ils haïssent. Et pour finir, je pourrais me demander si vous ne cherchez pas à discréditer la France au profit d’un de ses deux pays opportuniste aux dents très longues……..

          • Durandal dit :

            Et je ne parle même pas de l’Islam radicale qui massacre à tour de bras les Africains Chrétiens dans toute l’Afrique, le tout dans la plus grande ignorance.
            Et ça c’est en ce moment Glacyl, pendant que vous regardez ailleur..

          • Doma dit :

            Je me demandais comment vous réagiriez si la moitié de votre famille d’origine Peul ou Dogon avait été massacrée par des coupe-jarrets soutenus par la logistique française ? Et que 27 ans après vous lissiez un commentaire comme le vôtre, que penseriez vous? Quant aux Chinois et les Russes qui représentent une alternative aux occidentaux qui pillent l’Afrique depuis 1 siècle, ils sont les bienvenus ! Il faut laisser sa chance à tout le monde, pas d’exclusives !

          • Durandal dit :

            @Doma = troll russe

          • Durandal dit :

            @Doma, Pour ton info tovaritch, les Dogons tapent sur les Peuls et les Peuls sur les Dogons et c’est quelque chose que nous ne voulons surtout pas, mais il semble qu’un 3eme larrons cherche a déstabiliser toute la région Afrique de l’ouest et du centre… Et pour le coup proablement pas les Chinois…

            Danga dof ! Doma Danga dof !

        • NRJ dit :

          @Glacyl
          Vous pouvez faire le choix de prendre les responsables rwandais comme des imbéciles. C’est un choix. Une chose est cependant certaine : le rapport Duclerc n’est qu’un rapport donné par des chercheurs. Sans remettre en cause le travail effectué, il est discutable et discuté f: https://www.google.com/amp/s/amp.lefigaro.fr/vox/monde/patrick-robert-la-france-n-a-pas-de-responsabilite-dans-le-genocide-rwandais-20210608

          Donc évitez d’accuser la France de tout et n’importe quoi alors que notre responsabilité n’est pas unanimement établie et que notre complicité ne fut au pire que passive dans ce génocide. Et si on parle de complicité passive, on peut également mettre les autres pays du monde en cause, puisqu’aucun n’a levé le petit doigt…. A part la France avec l’opération Turquoise, dont le rapport Duclerc rappelle que l’intervention courageuse a mis fin au massacre. Bref, un moment faut que les irresponsables dans votre genre arrêtent d’accuser les autres pour vos bêtises.

          • Mat49 dit :

            @ NRJ pour répondre à votre dernier message:

            « Pourquoi ? Pourquoi le fait de faire PAR EXEMPLE un système de guidage de drones en pods ou intégré dans l’appareil serait moins cher ? » On peut le retirer plus facilement, avoir une palteforme moins cher et ne pas le monter en permanence. On peut l’entretenir sans immobiliser l’avion.

            « En quoi on économiserait sur la structure ? (Surtout s’il faut faire une motorisation plus surdimensionnée pour compenser les effets néfastes du montage de pods pour avoir un appareil compétitif pour les conflits de haute intensité). » Le pod permet de faire l’invers de ce que vous dites surtout qu’il n’est pas monté en permanence.

            « Vous le dites vous-même mais vous ne l’appliquez pas. » Je dis qu’on en fera avec une cellule plus petite mais que le coeur sera sur la MCO.

            « Pourquoi ne pas les intégrer, dans ce cas ? » Pour faire moins cher.

            « Qu’est-ce que ça change d’avoir un système de contrôle de drone intégré dans l’avion ou montable  » Le coût de la MCO et de l’avion.

            « Vous avez fini par comprendre que le fait d’avoir quelques dizaines de kg en plus dans l’avion ne change presque rien aux coût de MCO.  » J’ai toujours dis la même chose, il y aura des kilos en moins pas en plus.

            « Ben oui effectivement… après 10 ans. » Non le programme a démarré normalement.

            « Et on n’est pas modeste avec le SCAF ? » Pour moi non. Il faut faire l’essain de drone mais pas un avion comme le NGF.

            « Et c’est quoi ces programmes moins coûteux ? » L’équivalent de ce que le Tigre nous force de toute façon à faire : le HIL qui est destiné à compenser le trop petit nombre de Tigre. Même logique pour le char.

            « Sur les 2% j’ai pas compris, je dois dire…. » Vous y etiez farouchement attaché.

          • NRJ dit :

            @Mat49
             » On peut le retirer plus facilement, avoir une palteforme moins cher et ne pas le monter en permanence. ». Ca apporte quoi de pouvoir le retirer plus facilement ? Ca apporte quoi de ne pas le monter en permanence ? J’espère pour cette deuxième question que vous allez pas me sortir une question de poids (quelques dizaines de kg sur un avion de 20-30 t, j’espère que vous conviendrez que c’est marginal sur la consommation de l’avion) et les brouilleurs/systèmes de contrôle de drones n’ont pas de coût de MCO (c’est des calculateurs intégrés dans une enveloppe étanche, s’il y a un besoin de MCO, c’est qu’a priori, il y a un sacré problème de conception…).

            « Le pod permet de faire l’invers de ce que vous dites surtout qu’il n’est pas monté en permanence. ». En quoi cela permet d’économiser sur la structure ? Question simple qui demande une réponse simple. Tel que je le vois, un avion avec des pods aurait juste un espace intérieur qui serait inoccupé dans des missions ne nécessitant pas ces capacités spécifiques. En quoi ça permet d’économiser sur la structure si cet espace est comblé structurellement sur le NGF actuel ? Par ailleurs, vous en avez convenu vous-même, la structure n’est pas une source d’économie. Elle sera au mieux marginal. Donc là, vous admettez qu’on ne gagnera rien sur le structure.

            « « Qu’est-ce que ça change d’avoir un système de contrôle de drone intégré dans l’avion ou montable » Le coût de la MCO et de l’avion. ». Toujours pourquoi ? Cette discussion me rappelle celle qu’on avait sur la guerre au Mali. Tel que je le vois, vous êtes hors du concret. Vous énoncez des idées, mais vous ne semblez avoir aucune idée de leur appliquer dans la réalité. C’est vrai ou c’est juste moi ?

             » J’ai toujours dis la même chose, il y aura des kilos en moins pas en plus. ». D’accord. En fait vous êtes d’accord qu’on parle de kilogrammes sur un avion qui pèse 20 à 30 tonnes avec sa charge utile. En quoi ça permet d’économiser par rapport à un avion normal ? Ca va même plutôt gêner puisqu’il faudra monter ces pods et les démonter régulièrement, donc mobiliser du personnel au lieu d’avoir un système bien intégré dans la structure de l’appareil.

            Quand on dit qu’il faut réduire les coûts du SCAF, on parle de réduction de l’ordre du milliard d’euros, et plus précisement de la dizaine de milliards pour avoir un effet important. Va t’on atteindre ce chiffre avec ces pods ?

             » Pour moi non. Il faut faire l’essain de drone mais pas un avion comme le NGF. ». Alors comment faut il faire l’avion ? Mis à part les pods de brouillage (qui ne sont jamais intégrés, on le voit avec le Growler ou avec les présentations d’Eurofighter de guerre électronique d’Airbus) et le pod de contrôle de drones, qu’est-ce qui change ?
            Je serais intéressé de savoir comment vous jugez le NGF alors que presque rien n’est sorti dessus mis à part des esquisses plus ou moins non-représentatives.

            « L’équivalent de ce que le Tigre nous force de toute façon à faire : le HIL qui est destiné à compenser le trop petit nombre de Tigre. Même logique pour le char. » Le HIL n’est pas un hélicoptère d’attaque au sol. Vous l’envoyez en Libye ou au Mali il se serait fait exploser. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’a pas le blindage. Il ne résisterait pas au munitions de 12.7, 14, et 20 mm qu’a déjà rencontré le Tigre. Et si vous pensez deux secondes que l’armée française remplacerait le Tigre par le HIL sur le théâtre malien un nouveau théâtre libyen, je pense pouvoir affirmer que vous vous trompez complètement. Quant à la capacité du HIL en haute intensité comparée à celle du Tigre, n’en parlons même pas.

            « « Ben oui effectivement… après 10 ans. » Non le programme a démarré normalement. ». Il a peut-être démarré, mais il a rapidement été décalé de 10 ans. Regardez globalement ce qui s’est passé sur le Rafale: la TOTALITE du financement N’ETAIT PAS assurée (je mets en majuscule pour bien que vous l’ayez à l’esprit) et le programme a été décalé de 10 ans. C’est surprenant ?

            « « Sur les 2% j’ai pas compris, je dois dire…. » Vous y etiez farouchement attaché. ». Je le suis toujours. Mais quel rapport ?

          • Mat49 dit :

            @ NRJ « Ca apporte quoi de pouvoir le retirer plus facilement ? Ca apporte quoi de ne pas le monter en permanence ? » Ce que j’ai dis: avion moins cher, MCO moins cher.

            « les brouilleurs/systèmes de contrôle de drones n’ont pas de coût de MCO » Oh que si…

            « En quoi cela permet d’économiser sur la structure ? » Elle n’a pas à pouvoir emporter toute l’électronique donc il y a un volant d’économie dessus, mais c’est surtout un levier d’économie sur la MCO. En elle même les économies sur l’avion ne seront pas les plus grosses mais elles en permettront d’autres sur la MCO.

            « Tel que je le vois, un avion avec des pods aurait juste un espace intérieur qui serait inoccupé dans des missions ne nécessitant pas ces capacités spécifiques. » Non ces points d’emport seraient alors utilisés. Un apparail sans ses pods pourraient tout faire sauf le guidage des drones, la SED, la GE lourde.

            « Toujours pourquoi ? » Possibilité d’entretenir l’électronique sans avoir à immobiliser l’avion. Possibilité de faire voler l’avion même sans cette électronique. Possibilité de remplacer cet électronique si déficient sans problème. L’avion étant moins volumineux: moteur moins cher et moins gourmant, cellule moins cher. Donc in fine plus d’avions contruits, donc pièces détachées moins chers, et MCO facilitées par les Pods tout en étant moins cher. ET SURTOUT exportations possibles.

            « En fait vous êtes d’accord qu’on parle de kilogrammes sur un avion qui pèse 20 à 30 tonnes avec sa charge utile. » Le rapport du Sénat que vous citez tout le temps donnait une masse bien supérieure puisque les sources que vous citez comparent le NGF au F 22, ce qui est corroboré par le PA de 75 000T. Ensuite c’est un euphémisme car l’avion que je propose ferait 14 tonnes à vide environ.

            « Ca va même plutôt gêner puisqu’il faudra monter ces pods et les démonter régulièrement » Pas plus que d’immobiliser l’avion qui a des sytèmes intégrés et là on n’immobilise pas l’avion.

            « Va t’on atteindre ce chiffre avec ces pods ? » Ce sera mieux que le budget du SCAF et c’est l’objectif car le SCAF est d’emblé pharaonique financièrement même en coopération et le schances d’export sont donc nulles.

            « Alors comment faut il faire l’avion ? » Comme proposé.

            « qui ne sont jamais intégrés » Sur le NGF ils le seraient. Mais avec ce que je propose non.

            « Le HIL n’est pas un hélicoptère d’attaque au sol. » Il peut l’être, et malheureusement on ne va pas avoir le choix vu le très petit nombre de Tigre. Donc quitte à boire la tasse il fallait la boire d’emblée. Le Panthère avait eu une version d’attaque, c’est à elle que je pense.

            « Il a peut-être démarré, mais il a rapidement été décalé de 10 ans. » Après 1991.

            « Mais quel rapport ? » Votre source prone plus.

    • MAS 36 dit :

      Quel sentiment anti-français ? avec tous les africains qui viennent à Paris et dont vous faites probablement partie !

      • Glacyl dit :

        @MAS 36
        Et les montagnes de matière première que les français ont extrait du sol l’Africain pendant presque 1 siècle et qui ont contribué à faire de la France une puissance mondiale, vous n’en parlez pas ? Etonnant, amnésique peut-être ?

        • MAS 36 dit :

          Et bien tant mieux pour nous.

          • Glacyl dit :

            C’est pas si simple que cela vous savez, il y a toujours un juste retour des choses. Regardez dans vos rues, sur vos marchés et places publiques le prix à payer ! Ne venez donc pas avec vos arguments de légitimité qui ne tiennent pas 3 secondes au regard de l’histoire !

        • Sinope dit :

          @Glacyl le deuxième empire colonial ne nous a pas rapporté grand chose. Notre développement économique s’est construit au XIXe siècle sur le charbon qui n’était pas ou peu importé et les colonies ont été conquises surtout après 1870 quand notre industrialisation était déjà faite. La deuxième vague industrielle s’est faite sur le pétrole fin XIXe début XXe, alors que le pétrole n’était alors pas exploité en Afrique.

          En 1960 la quasi totalité de nos colonies étaient indépendantes et est ce que notre PIB a chuté? Non car la part de PIB de ces colonies était infime. Notre PIB a même continué à grimper sans les colonies.

          Les plantations de l’AOF et de l’AEF ne pesaient pas economiquement. C’est pour ça qu’on s’en est débarrassé aussi facilement. Les autres ressources pouvaient être importées d’ailleurs.

      • King dit :

        Ils sont venus voir la grande civilisation de lumière que votre grand père leur a vanté quand il se servait chez eux et envoyait leurs pères se faire tuer sous les balles allemandes ! Et maintenant qu’ils ont compris que tout cela n’était que du vent….. ça se gâte, un peu normal non ?

        • Pravda dit :

          Vous êtes responsable des actes de votre grand père ? Moi non, et si ça ne plait pas, un retour sur la terre d’avenir est possible sans problème.

  14. Glacyl dit :

    Macron n’a même pas été capable de s’excuser dans un bon français et a du baragouiner des excuses bancales ! Vous pensez que les excuses étaient pour Kagamé et son régime ou pour les centaines de milliers de familles endeuillées ? Et puis étonné, vous vous dites, mais qu’est ce qu’on nous déteste en Afrique ! Je vais vous faire une confidence, je ne crois pas que cela va diminuer ! Autant les américains sont haïs au moyen orient à cause de leurs bavures, autant les français le sont en Afrique à cause des leurs. Vous faites la malheur des peuples au nom de votre civilisation prédatrice ! Et puis vous vous demandez pourquoi les barbus-sapates du Jihad on un tel succès ! On ne force pas les gosses à y adhérer, ils choisissent simplement la seule alternative qui est contre vous ! Malheureusement, dans un sursaut d’orgueil, vous ne le réalisez toujours pas !

    • Massada dit :

      En cote d’Yvoir, Sarkozy a mis son copain musulman à la présidence à la place du chrétien Gbagbo. Sous prétexte qu’il avait gagné des élections truquées ! Que diriez vous si une nation amie faisait cela en France ?Vous ne vous rendez même plus compte du mal que vous laissez derrière vous ! De même à quel jeu trouble joue la France en Centrafrique ? On en vient à se demander si la France n’est pas la meilleure alliée des jihadistes ! Après les avoir armés grace aux entrepôts d’armes de Kadhafi (encore Sarkozy), vos actions mènent tout droit à l’islamisation du pays et de cette partie de l’Afrique. Heureusement que les Russes sont là, leur jeu est bien plus lisible que celui des Français !

    • lerespect dit :

      Ramassis de conneries. Alternative qui consiste à se faire sauter au souk en Égypte ? Ou à rafaler les terrasses de bars ? Quelle explication…. Honte à vous.

      • Massada dit :

        Je n’ai absolument aucune sympathie pour les islamistes en tant que chrétien mais constatez que vous poussez ces jeunes qui refusent vos valeurs dans leurs bras ! Quel modèle de civilisation leur proposez vous ? Maintenir des dictateurs en place pour préserver vos intérêts économiques sans un seul regard pour les populations qui ne participent pas au partage des richesses de leur propre sol ! Non monsieur, je n’ai pas honte de le dire ! Analysez vos actions en détail si cela vous est possible ! Ces jeunes n’ont pas d’alternative, celle que vous leur proposez est pipée, un marché de dupe (de con si vous préférez) ! Quant au coté « moral  » que vous soulevez, je crois que l’occupant Nazi a aussi eu droit aux balles et aux bombes des FFI si je me rappelle bien ? La survie c’est d’abord avoir assez pour vivre. Si un prédateur vient s’accaparer des richesses sous prétexte que sans eux, rien ne se ferait, ça ne va pas !

        • Durandal dit :

          Souvenez-vous des mots de cet Algérien après avoir agressé le livreur uber.
          Ce qu’il a dit est hélas vrai, c’est tout l’amour qu’ils ont pour vous.
          Jetez-vous dans les bras de vos bourreaux vous êtes coutumier du fait.
          Et arrêtez avec vos généralités, je connais énormément de jeunes d’origine africaine qui n’écoute pas les vieux cons comme vous et qui trace la route et pour eux ça marche.

    • lgbtqi+ dit :

      Vous oubliez opportunément un élément majeur dans l’adhésion à l’islamisme. Le simplisme de celui-ci. Conjugué à des éléments psychologiques affectifs fondamentaux, cela en fait un outil très efficace. Il vous donne l’impression de tout comprendre de votre religion et du monde, il reporte toutes vos fautes sur l’autre et il vous narcissise rapidement.

      Tu es pauvre ? C’est pas parce que tu te bouges pas. C’est pas parce que tu n’as pas le courage de te battre contre tes dirigeants incapables et corrompus. C’est la faute du Blanc !

      Tu es attirée par les femmes ou un peu pd sur les bords ? C’est pas ta faute, c’est le Blanc qui te pervertit, qui amène ces idées dans ta tête, les y incruste, les rend tentantes.

      Le virus Ebola ? C’est une invention des Blancs

      Les Arabes qui vous réduisaient en esclavage ? on n’en parle pas trop et si on en parle, c’est que c’était probablement pour satisfaire le marché des Blancs.

      Mais il suffit de rejoindre la Cause et la Rédemption est garantie, acquise, assurée. Il suffit d’aller propager le préchi-précha à ton tour ou d’aller t’éclater au milieu d’un marché, ou de poignarder des kouffars qui sont de toute façon tous coupables, et te voilà sauvé, mon con …

      KFC et autres McDo ont écrasé de façon comparable le boeuf bourguignon … Deux tranches de mauvais pain, de la merdouille industrielle au milieu, prêt en 3 minutes et qu’on trouve partout.

    • A+B dit :

      Mais si on va vous laissez vous entretuer en paix (ou du moins entre vous), ne vous inquiétez pas, vous pourrez tout à loisir développer votre magnifique civilisation africaine et faire le bonheur de tous ces grands peuples à coups d’AK47 et de machettes…

    • Moi aussi, je vais vous faire une confidence.
      J’en ai plus qu’assez, et je ne suis pas seul, des Africains qui, comme vous visiblement, savent lire et écrire et ne font pas profiter leur pays d’origine des connaissances acquises en France et préfèrent rester bien au chaud à Paris pour proférer des anathèmes contre la France tout en profitant des avantages (RMI, RSA et autres dons gracieux) que ce pays vous octroie. C’est sans doute ce que vous appeler une civilisation prédatrice !?
      Alors, je sais, vous allez dire que je suis raciste, que vous êtes une chance pour la France et que nous sommes trop cons pour la saisir. Mais cette réponse ne tient plus la route : je ne suis pas raciste mais seulement désintéressé par ce qu’il peut se passer ailleurs que dans mon pays et vous n’avez jamais été une chance quelconque ni autre chose pour la France que les profiteurs d’un mode de pensée socialiste développé par les héritiers de ceux qui sont à l’origine de l’empire colonial français. Donc, par essence, vous êtes malhonnêtes intellectuellement !
      Quant aux enfants qui choisissent de leur propre initiative de mourir en se faisant sauter, vous êtes un sacré foutu SOB (acronyme anglais) pour pouvoir dire une chose pareille, comme si un enfant pouvait préférer la mort à la vie ! Au demeurant, le « On » que vous employez (« On ne force pas les gosses à y adhérer ») laisse à penser que vous appartenez au monde de ces « barbus-sapates » (??)

    • Allobroge dit :

      Nous faisons le malheur des peuples mais alors pourquoi viennent ils vivre chez leur bourreau ?

    • Vinz dit :

      Quand on fait partie du continent le plus failli du cosmos, où 80% de la population ne rêve que de se barrer des trous à merde qu’ils contribuent eux-mêmes à créer, on ferme sa grande gueule et on dit merci au colonisateur à plat ventre.

      • tschok dit :

        @Vinz,

        Oui, mais ils ne ferment pas leur gueule et ils ne disent pas merci.

        Vous reproduisez un mental colonial qui vous dépasserait s’il produisait par extraordinaire la situation qu’il fantasme (vous êtes un mauvais maître), mais qui génère une situation post-coloniale que vous êtes bien incapable de gérer si jamais elle se produisait vraiment (vous n’êtes même pas un bon révolutionnaire), ce que vous redoutez plus que tout au monde.

        C’est ça l’esprit Petit Blanc. Et il vous va mal, comme à nous tous d’ailleurs.

        Je m’abstiendrais par ailleurs de faire tout parallèle avec la condition de la femme, mais la liaison peuple colonisé = femme est criante. On va laisser ce sujet de côté. Pour l’instant.

        On va faire du monisme séquentiel, vu vos capacités.

        • Vinz dit :

          On reconnait un esprit très con à sa propension à filer de la psychanalyse de comptoire d’ivrognes ; mais faut reconnaître, il vous va comme un gant.

          Puis, quand c’est combiné à du Bouvard et Pécuchet en forme de charabia à peine dégluti, où il est criant que le mec ne comprend pas un traitre mot de ce qu’il pondit en jus de cerveau, on atteint une forme de nirvana.

          Mais si vous voulez on peut aussi parler de vos fantasmes ? de ce tropisme déraisonnable pour un élargissement xxl par une meute de ces indigènes ?

          • tschok dit :

            @Vinz,

            Quand on fait des phrases avec dedans « on ferme sa grande gueule et on dit merci au colonisateur à plat ventre » on ne joue pas sa vierge effarouchée, victime de la psychanalyse.

            On sait à quoi on joue.

  15. Castel dit :

    C’est sûr que pour certaines missions de reconnaissance, un blindé type VBL sera toujours indispensable….
    Mais une question se pose :
    Vaut-il mieux modifier un véhicule qui, au départ n’était pas conçu pour résister aux attaques massives type EEI ou IED, ou bien le remplacer -à terme- par un nouveau , qui pourrait, moyennant une certaine augmentation de poids, réaliser les mêmes missions ?
    Car le renforcement des modèles actuels, ne me semble pas pouvoir être aussi efficace, mais, risque de retarder l’arrivée de son remplaçant !!

  16. Ducon dit :

    Le scarabée est plus joli sur le parking d’Arquus comme le TRM 2000 à remplacer par l’Armis !!! Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer !!!!

  17. étambot dit :

    Passer au plan B:
    1. vidanges des liquides
    2. fixer le véhicule sur un ber rotatif
    3. effectuer le tonneau
    4. mettre en place les plaques
    5. souder
    6 . ne pas oublier de retourner le véhicule et recharger les liquides avant mise en marche

    • tschok dit :

      @étambot,

      Oui, idéalement il faudrait faire ce que vous décrivez au moment de la rénovation Ultima, ce qui donne, sur VBL démonté, donc une coque sans ses ponts ni son bloc moteur, ni ses équipements internes:

      Le 2, 3, 4, 5, 6, puis continuer la rénovation Ultima en remplaçant le moteur, ponts, freinage, suspension, etc.

  18. Ghostrider dit :

    @ tschok.

    exacte précision. d’un côté on a un agenda de commande industrielle ( ultima) qui se télescope à une urgence opérationnelle ( et politique / blindage additionnelle).

    entre 50 et 130 on parle d’un delta de plus de 150 % du temps honoraires . c’est du foutage de gueule. cela ne pouvait être prévu avant … comme souvent capacité de gestion de projet de l’état proche de 0 … ce projet quelque soit la validité réelle à mieux protéger le VBL devrait être archi urgent … pendant ce temps nos gars se font broyer dans cet engin.

    Bien évidemment aucune communication de la DGA à ce sujet encore moins de la ministre

    • tschok dit :

      @Ghostrider,

      Oui, à la base c’est classiquement un problème d’adaptabilité qui génère des approches clivantes quand on regarde le truc de loin, mais qui exige une réponse rapide et pertinente quand on est dedans.

      Je m’explique.

      1) Quand on regarde le truc de loin (en tant qu’observateur = out) on constate toujours une opposition entre les punitifs et les systémiques (in = les experts): ceux qui veulent punir des responsables, mettre des têtes sur le billot, et ceux qui regardent où le système a déconné et essayent d’éviter que cela ne se reproduise et qui n’accordent pas la même priorité à la punition d’un coupable.

      On voit très bien cette opposition entre les punitifs et les systémiques après les crashs aériens, par exemple, entre les enquêtes du BEA (systémique) et les informations judiciaires où il est question de poursuivre une personne pour la punir (punitif). Et nous reproduisons ce modèle avec les IED contre les VBL, qui sont des sortes de crashs terrestres. Les terroristes ne s’y trompent pas et ciblent le véhicules, non pas seulement parce qu’il est plus vulnérable qu’un autre, mais parce que ce véhicule nous rend vulnérable, et ils l’ont bien compris.

      2) Quand on est « dedans » (in) on est beaucoup plus dans l’adaptation à la contrainte avec une logique de survie et une production de résultat utile et opérationnel. Le débat entre le punitif et le systémique nous intéresse moins, on veut produire une solution utile pour la survie.

      Ex: si je suis opérateur du VBL, je me fiche que mes contemporains se déchirent sur des questions punitives ou systémiques, qui sont en fait politiques, je veux juste ne pas perdre une jambe ou mourir si le VBL saute sur un IED. Je recherche un résultat pratique et je peux faire avec les failles d’un système du moment que je sais comment ça marche et que j’ai confiance dans sa capacité à me donner mes chances.

      Notre cahier des charges à nous tous, ce n’est pas vraiment d’avantager une situation 1 sur la 2 ou l’inverse, c’est de faire les deux en même temps.

      Donc, c’est de basculer d’un mode de pensée moniste et séquentiel à un mode de pensée pluraliste et parallèle.

      Il se trouve qu’en France on n’est pas éduqué pour ces deux trucs: on est basiquement des monistes séquentiels. C’est comme ça que notre culture et notre éducation nous livre à la vie et au monde. Donc, tout épisode de notre destin qui excède ces limites nous met en crise. Y-compris pour de bêtes problèmes de production (souder un plot pour fixer un blindage sur une caisse).

      Problèmes qu’on sait parfaitement résoudre quand on le prend de façon isolée, hors de toute contrainte.

      J’espère ne pas être ésotérique et confus dans mes explications que je veux les plus pratiques possible. En gros, il faut garder à l’esprit qu’on va faire les deux:

      – Punir/expertiser avec un objectif zéro mort complètement intenable à de rares exceptions près, mais indispensable.
      – S’adapter et produire pour survivre, avec une tolérance pour les pertes dans le cadre de l’expérimentation, mais pas au-delà du massacre.

      Cette mise en balance est un pari, et ce pari est acceptable du moment qu’on donne ses chances à celui qui risque sa vie de s’en tirer.

  19. stefco dit :

    Pourquoi dire MK1 c’est un terme anglais non ?

  20. Gégétto dit :

    De lire que l on ne pourrait pas retourner un VBL, pour souder des plaques de protection dans ses parties inférieures, me laisse pantois.

    Les bras m’ en tombent et effectivement pour souder c est pas facile.

    Je ne voudrais pas faire de l humour noir au détriment de ceux qui servent dans ces engins, mais il ne faudrait pas crier trop fort que nous sommes dans l’ incapacité de retourner un VBL ça pourrait faire naître des vocations chez les djihadistes.

    Bon ,il semblerait que ce soit plus un manque d organisation dans la remise à niveau du VBL, mais tout de même!

  21. Piliph dit :

    Je mets à la place d’une épouse, d’un père, d’une mère de soldat tué ou pire estropié à vie à cause… d’un (mauvais) calcul comptable et/ou d’un fantasme européen, alors qu’une solution intérimaire sur étagère existe depuis 2018 : le Hawkei de Thalès Australie. J’aurais de drôles d’envies…

  22. Bob dit :

    C’est toujours la même histoire, le complexe militaro-industriel annonce un délai et un coût puis on se rend compte qu’ils ont encore menti et que cela va prendre 3 fois plus de temps pour 3 fois plus chers, comme par hasard…
    Les bureaux d’études ne sont pas aussi nuls et les exécutants non plus, c’est juste une campagne commerciale bien rodé et les donneurs d’ordres reçoivent des pots de vin pour accepter d’être dans la boucle. La France est un pays relativement corrompu.

  23. Wrecker47 dit :

    Le VBL a ses limites et je pense qu’on les a atteintes depuis bien longtemps ! Hormis l’ex-Yougo ou elle a bien servi ,il n’a jamais été prévu qu’il se retrouve dans le sable Saharien avec son hélice !
    Quelque soit le blindé face aux IED il n’y a aucune protection totalement efficace avec une bombe artisanale qui retourne le véhicule comme une crèpe !L’équipage subira de toute faàon le choc et l’effet de Blast qui les tuera certainement!
    Additionner du poids avec des protections anti-mines ne changera pas la donne!
    Quand aux blindages actuels quelqu’ils soient ,ils ne sont fait que contre du petit calibre ,au delà de la 12,7 les 14,5 les traversent comme des plaquettes de beurre …En poste fixe disposer des sacs de sable ou de terre autour des véhicules protègent efficacement des charges creuses et des calibres supérieurs à la 12,7 !
    Ancien blindé j’en ai fait l’expérience de nombreuses fois au Tchad et ailleurs : quand on ne pouvait pas enterrer nos engins blindés

    • Piliph dit :

      @Wrecker47 : ça sent l’expérience. J’y rajoute ma modeste contribution : Afghanistan, période « révolutionnaire », pré-intervention soviétique, soit 27 avril 1978 – 26 décembre 1979. Eté 78 : premiers soulèvements ruraux de « moudjahedins » dans le Nouristan (Est Afghanistan), puis Paktya, Jalalabad, Kandahar etc… : le régime communiste de Kaboul de Taraki envoie sur les pistes de montagnes ou du dasht afghan ses T-54 et surtout ses half-tracks (semi-chenillés faiblement blindés, transports de troupe, armés en général d’une dashaka 12.7 mm). En face, pas encore d’AK-47 ni de RPG mais LE fusil de la guerre afghane depuis les années 20 : le Lee Enfield .303 ( = 7,7 mm) qui fut l’arme du Commonwealth pendant 50 ans des années 10 aux années 60. Ses balles, utilisables jusqu’à 800 m, traversaient les blindages légers, et rares sont/furent les vallées afghanes sans carcasses de ces semi-chenillés (« furent », car la plupart des carcasses se vendirent ensuite aux armuriers et ferrailleurs des zones tribales pakistanaises, seules sont restées celles qui étaient dans des zones inaccessibles). C’est grâce à cette arme et pendant cette période que les moudjahedins purent s’équiper, sur la bête, d’AK-47 et de RPG qui permirent alors de s’attaquer efficacement aux T-54 et autres. La suite, on connait mieux. Bien que lourde, comme ses munitions, cette arme, le Lee Enfield, était préférée aux kalachs du fait de sa portée, de sa précision (modèle avec lunette) et sa puissance de pénétration. Même aujourd’hui, contre un soldat équipé en 5.56 mm, je préfèrerais être équipé de cette arme en montagne…et je ne dois pas être le seul. Je pense que des soldats français de la récente guerre d’Afghanistan ont dû « croiser » des exemplaires restants de cette arme au design caractéristique. Et puis, pour un vieux motard, quoi de plus émouvant que de lire le nom de l’armurerie qui a longtemps produit cette arme : BSA (Birmingham Small Arms)…

      Photo d’illustration de l’article wiki sur le LE .303 mark III :
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/99/Short_Magazine_Lee-Enfield_Mk_1_%281903%29_-_UK_-_cal_303_British_-_Arm%C3%A9museum.jpg

      Une photo de moudj avec un 303, du célèbre photographe Steeve McCurry (auteur de la photo « planétaire » de la jeune afghane, The AfghanGirl, Sharbat Gula) :
      https://www.pinterest.fr/pin/759841768385957151/

  24. Max dit :

    Et le Scarabee d’Arquus.
    Le verra t-on sous nos couleurs ?

  25. Dodo dit :

    Quand on aura les premières pertes dans ce qui sera le successeur du VBL, vous comprendrez que le problème n’est pas qu’un véhicule à qui on incrimine tous les morts , mais bien l’ennemi.
    A force de se convaincre qu’il n’y aura plus de problèmes en remplaçant le VBL, on finit par oublier que le problème est en face et que c’est lui qui en fonction de ce qu’il va poser détermine si le véhicule d’en face sera adapté ou non.

    • Castel dit :

      Peut-être, mais le remplaçant éventuel étant censé être quand même nettement plus résistant, puisque conçu pour résister plus efficacement aux menaces spécifiques rencontrées sur le terrain, genre IED, cela obligera l’ennemi à utiliser des charges plus importantes, donc, sans doute plus faciles à repérer, surtout, si, comme je l’ai entendu dire, il est question d’utiliser des drones spécialement étudiés pour ce repérage, et qui pourraient donc sécuriser les principaux axes avant le passage du véhicule, si quelque chose d’anormal attirait l’attention (comme une irrégularité dans le profil de la piste, par exemple…..)

    • PK dit :

      D’autant qu’on oublie qu’on ne fait pas de la reco avec un autobus ou avec un 38t.

      Mais bon, la guerre moderne doit faire zéro mort. Quand reviendra la haute intensité, on reviendra à des réalités plus prosaïques.

    • Plusdepognon dit :

      @ Dodo
      L’ennemi est faible et c’est heureux, car sinon il aurait d’autres matériels que l’IED et le VBIED…
      https://www.ege.fr/infoguerre/les-transferts-de-savoir-faire-dans-le-domaine-terroriste

  26. Ghostrider dit :

    @ tschok

    Ton explication est tout à fait limpide rien d’ésotérique bien qu’en peu scientifique mais c’est exactement cela et c’est tout la,misère humaine de la  » bureaucratie et du politique au niveau du management de projet ( LE loin comme tu dis) dont le logiciel est surannée pourtant la DGA a beaucoup évolué dans la gestion de programme.

    on sort un GRIFFON pour remplacer le VAB OK trés bien, mais qu’estce qu’on a foutre de sortir de façon prioritaire un JAGUAR ( pour remplacer l’amx 10 RC, etc) alors que le VBL est en souffrance depuis l’Afghanistan dans un environnement prégnant versus IED & VBIED. je ne saisi pas la position des politiques, des DGA,.. qui sont à des niveaux de responsabilités et de pouvoir énormes ce qui ne s’explique que par un niveau d’incompétences au niveau décisionnelles incroyables.

    Et par dessus le marché on a signé un programme ULTIMA pour 750 véhicules qui ne servira à rien car Barkhane va réduire la voilure de façon drastique puis restreindre un très rapidement.

    l’aspect punir & expertise avec un objectif de zéro mort est un objectif politique qui en réalité sur le terrain est une vue de l’esprit . il n’existe pas. mais si l’objectif stratégique comme Barkhane est aussi flou ou mal foutu et bien cet objectif de zéro mort devient une pierre angulaire ( pour le politique). sauf qu’en laissant en opération un véhicule de 3,8 tonnes dans un tel environnement de merde, le politique laisse traîné une situation qu’il redoute le plus possible. seule explication , incompétence de programme et aucune vision réaliste du terrain.

    oui , pour répondre à certains commentaires aucun véhicule ne sortira indemne d’une charge IED, mais le VBL est sorti du spectre le plus infime de protection sérieuse. je serais un hors responsable tel que la ministre je n’en dormirais pas de la nuit et aurais au moins commandé en crash programme un petit lot de remplacement de X véhicules pour les unités les plus exposé. NON on vas continuer à faire la politique de l’autruche en espérant que le VBL avec blindage additionnelle vas être la solution.

     » ce pari est acceptable du moment qu’on donne ses chances à celui qui risque sa vie de s’en tirer ..  » tout à fait mais à ce titre dans ce cas les chances sont très minces.

    @ dodo sauf ton respect, mais tu mélange tout, enfin tu parle de plusieurs strats en même temp. Bien évidemment c’est pas en remplacement le VBL que tout vas se résoudre, mais en priorisant le programme on aurait augmenter nos chances de réduire la létalité du « bordel ».

    De toute façon barkhane c’est fini à court et moyen terme, on vas rameuter nos VBL, les peindre en bleu , les mettre dans certaines banlieues, nos forces de polices seront sans doute mieux protéger que dans leur fourgonnettes.

    Donc, c’est de basculer d’un mode de pensée moniste et séquentiel à un mode de pensée pluraliste et parallèle.

    • tschok dit :

      @Ghostrider,

      Je pense qu’ils pédalent dans la semoule parce qu’ils sont à la croisée des chemins: ils hésitent à aller vers un modèle d’armée plus lourde.

      Il y a quelques années, Panhard disait à propos du Crab que rien de ce qui roule, qui est blindé et qui doit combattre ne peut peser en dessous de 10 t. Avec les matériaux qui existent actuellement, en dessous de ce seuil, on ne sait pas faire.

      Cela signifie, si on les suit bien, que le plus petit blindé léger du parc français ne peut pas faire en dessous de cette masse.

      De fait, on observe que tous les blindés prennent du poids, comme le blindé israélien Eitan, équivalent du VBCI français, qui fait ses 35 t, masse considérée comme la limite physique de ce qu’on peut mettre sur 8 roues.

      Les défis qu’il y a derrière cette prise de masse généralisée, on ne les mesure pas très bien, mais on devine qu’il faudra changer beaucoup de choses et que cela coûtera très cher.

      Par exemple, aujourd’hui l’A400M est considéré comme un transport lourd, avec ses plus de 30 tonnes de charge utile. Dans un modèle d’armée qui prend de la masse, c’est un transport léger. En fait, il rétrograde au niveau du Transall. Donc, cela veut dire qu’il nous faudra des Antonov ou des Galaxy pour projeter des GTIA en opex.

      Je crois que c’est cette hésitation entre les deux modèles lourd et léger qui est la cause de bien des atermoiements et notamment de la gestion pas très habile de la rénovation/évolution du VBL.

      Et je pense que cette hésitation est bien davantage celle des militaires que des politiques qui, pour le coup, ni comprennent pas grand-chose, sauf sur un plan: le plan budgétaire. Ca, ils comprennent tout de suite.

  27. Ghostrider dit :

    désolé mon commentaire est bourré de fautes et mal mis en page.

  28. Piliph dit :

    L’hypothèse de la plupart des intervenants est donc celle d’une « guerre de haute intensité » contre une tentative d’invasion par la Russie d’une partie de l’Europe, dont le but stratégique serait… serait quoi au fait? Personne ne l’a jamais exposé ici.

    En cas de victoire militaire russe de la première phase, ils auront à « contrôler » des pays comme la Pologne, l’Allemagne (90 millions d’habitants, les Russes sont seulement 145 millions contre près de 500 millions d’Européens), avec les sabotages des systèmes informatiques omniprésents, des infrastructures, de la production, avec des coups de mains, des embuscades, des attentats, des IED un peu partout, voire des kamikazes… Et la « résistance passive » des moins audacieux. Bref, c’est mission impossible car les Russes, même avec des collabos locaux, n’ont pas assez de ressources sur le long terme pour tirer le moindre bénéfice de cette agression hypothétique. Et, à moyen terme, c’est le soulèvement de la population russe elle-même, car le coût de la guerre (en hommes, en budget) serait vite insupportable et pas en rapport avec les quelques gains éventuels.
    Et en cas de défaite dès la phase d’invasion, ce serait encore pire, mise au ban de la Russie, et même ses alliés la trouverait bien encombrante et difficile à défendre. Sans parler des conséquences internes, dont la première conséquence serait le renversement de Poutine, et peut-être la guerre civile.

    Non. Hypothèse irréaliste. L’hypothèse réaliste serait plutôt l’hypothèse Napoléon ou Hitler : une attaque de l’Ouest sur la Russie, avec la même illusion de victoire rapide, sachant que la stratégie russe sera défensive, en misant sur cet espace et ce climat russes qui jouent toujours contre l’envahisseur, comme le temps. Même avec un objectif limité – comme celui de Napoléon qui voulait « seulement » encercler l’armée russe pour la détruire près des frontières européennes, mais voilà : l’adversaire russe est fuyant, joue sur les facteur vus plus haut, ces facteurs qu’aucune « grande manoeuvre » en Europe ne peut reproduire. D’ailleurs, même si l’objectif de l’agression était très limité – par exemple, « récupération » de la Crimée et du Donbass – on se retrouverait vite dans une situation à l’irakienne : la POTUS Kamala Harris proclame la victoire militaire des 1/2 à un million d’hommes/femmes mobilisés pour l’opération, et commencerait alors la seconde partie de la guerre, comme en Irak ou en Afgha après avoir chassé du pouvoir Saddam ou les Talibans : résistance civile, résistance armée, sabotage, résistance passive, attaques sur les très longues lignes de communication de l’OTAN, etc. Avec un nombre de morts occidentaux croissant, et des années qui s’écoulent sans résultats probants, au contraire.

    Autre chose, qu’on ne sait pas reproduire non plus dans un exercice, c’est le « mission creep », le dérapage de l’objectif, qui fait qu’on se retrouve là où on voulait éviter d’être initialement : dans Moscou en feu, ou à Stalingrad encerclé… Mission creep évident en Irak, en Afghanistan, voire au Mali de 2013/14, éblouis par la croyance très américaine que la supériorité technologique est plus forte que tout, et que l’ennemi n’est qu’un objet passif qui subit sans jamais s’adapter ni réagir, qu’un bon plan servi par des technologies supérieures mène automatiquement à la victoire (en bon joministes qu’ils sont)… Après tout, tout ça a commencé par une action offensive occidentale : le coup d’Etat de Maidan, ou « révolution de couleur » comme ils disaient. Alors, devant la défaite subie par les US, leurs habituels vassaux en Europe et leurs alliés locaux (même encombrants), pourquoi pas une nouvelle tentative offensive, la presse dominante ayant relativement bien réussi à faire oublier d’où est venue l’initiative en novembre 2013 et à faire passer la Russie de Poutine pour un pays intrinsèquement agressif…

    En CCL et pour revenir au sujet supposé nous intéresser tous ici : et la France dans tout ça? Même si on ne partage pas l’analyse faite ci-dessus, on peut tomber d’accord sur certains points essentiels, qui feraient consensus parmi nous.

    — Une guerre contre la Russie, on sait comment ça commence, on ne sait jamais comment ça finit : c’est une puissance nucléaire, la France aussi, donc selon comment ça tourne, c’est la survie même du pays qui peut se retrouver en jeu. Normalement, rien que pour « ça », le sujet devrait être soumis à débat public, d’une manière ou d’une autre. Et les slogans ou les analyses primates en seraient exclues. L’enjeu est vital, désolé de me répéter.

    — Que maitrisons-nous dans ce qui se prépare? Le véto au CS de l’ONU? Mais Russes et Chinois aussi, donc les Américains et leurs fidèles en UE trouveront une autre source de légitimation de l’action. La négociation « au format Normandie » soit entre Ukraine, Allemagne, France et Russie, qui a produit les accords de Minsk, serait le cadre idéal pour la France. Mais les USA tenteront un autre cadre, voire une coalition ad hoc sans légitimité internationale, ce serait bien dans leur tradition « unilatéraliste », même si Biden tente d’apporter un bémol à l’unilatéralisme chimiquement pur trumpien. Un bémol seulement. Une fois l’opération déclenchée, les décisions de niveau opératif et en-dessous seraient du ressort de l’OTAN, où le poids français est limité. En fait, même les décisions stratégiques se prendraient, de facto, dans le cadre otanien. Se pose donc la question du maintien de la France dans l’OTAN, que Macron a indirectement posée il y a peu. Là encore, débat public nécessaire, dès lors que l’OTAN peut nous entrainer dans une guerre susceptible de détruire le pays.

    — Quel rôle et surtout quel poids aurait la contribution de la France dans une telle offensive, avec en arrière-fond la question : aurions-nous un poids opérationnel suffisant pour peser sur, pour influencer le cours du conflit? Et là, en excluant le poids de la diplomatie et du nucléaire français, notre poids risque d’être réduit à celui que nous avions en Afghanistan, peut-être un peu plus puisqu’on jouerait un rôle partiel dans l’arrière et la logistique de l’opération, sachant que si nous jouons trop de cette carte, nous serions contournés via les ports belges, néerlandais et allemands. Voire suédois (pourtant « hors OTAN »), norvégien. Cette ligne logistique par le Nord (ports de la Mer du Nord + Baltique) entrainerait une augmentation de la partie navale et maritime de la guerre, ce qui serait intéressant pour le poids relatif des armées françaises dans le conflit si l’objectif consistait à contenir la flotte russe en mer baltique pour l’empêcher de faire une guerre de course dans l’Atlantique, ce qui est à la portée des marines alliées : françaises, UK, danoise, néerlandaise et belge (guerre des mines++, guerre anti-sous-marine++), avec ou sans l’US Navy.
    L’armée de l’air aurait un rôle à jouer, bien sûr – et de l’espace certainement. En revanche l’armée de terre, je ne sais pas. L’absence relative d’engins chenillés dans une zone peine de coupures hydriques, le gel, la neige, la boue… Mauvais souvenirs pour tous ceux qui ont tenté l’invasion de la Russie… Et quantitativement, face à une armée russe jouant la défense de la Patrie, on serait un peu juste, quantitativement, pour imposer des orientations stratégiques fortes. Là encore, les USA pourraient nous emmener là où personne en France n’a envie d’aller..

    J’imagine que ça doit cogiter très fort dans les Etats-Majors français, on aimerait bien en connaitre un peu plus, même si, naturellement, le détail de la réflexion est confidentielle. Il y a toujours une zone grise, au moins pour permettre aux stratèges légitimes (enseignants Ecole de guerre?) mais non-conventionnels de s’exprimer un peu.

    — Enfin, comment empêcher qu’une telle guerre, dont l’issue serait imprévisible et qu’on ne pourrait exclure qu’elle soit fatale pour la France, ne provoque un conflit politique interne avec guerre civile à la limite? Les enjeux seraient si formidables, malgré le ton « badin » avec lequel certains évoquent une guerre de haute intensité en Europe, contre la Russie, qu’une partie de la population serait prête à monter aux créneaux pour l’empêcher ou l’entraver. Si le débat reste confidentiel, quelle serait la réaction de la plupart des Français face à la possibilité brutalement annoncée d’une destruction du pays, et au minimum de milliers de morts et blessés, et d’une destruction d’une partie de l’armée? Là, je n’ai aucune lumière – tout ce que je sais, pour en avoir vécue une, c’est qu’une guerre civile est toujours horrible – mais je sais aussi que sans débats préalables sur les conséquences d’une « guerre de haute intensité », on en augmente les probabilités. S’il y a large majorité pour cette guerre, tant mieux, le conflit restera politique. Mais s’il y a consensus ou majorité contre la guerre qui serait malgré tout déclenchée, là tout serait possible, que personne ne se fasse d’illusions. Et certaines parties de la population instrumentaliseraient la grande peur qui saisira la nation… Tous le conflits français conflueraient, catalysés par cette guerre contre la Russie, sur laquelle nous aurions peu de prises…

    J’arrête là.

    • tschok dit :

      @Piliph,

      Dans guerre de haute intensité, qui est une expression générique, vous avez engagement de haute intensité et conflit de haute intensité, et même conflit majeur de haute intensité.

      Ces appellations sont un peu plus précises, bien qu’il y ait des divergences de définition d’un stratégistes à un autre.

      A distinguer de guerre totale ou guerre mondiale, ou encore guerre nucléaire, qui sont encore d’autres modèles.

      Et puis évidemment guerre civile, très prisée en ce moment, surtout parmi nos généraux en retraite.

      Bref.

      Donc, quand vous dites que « l’hypothèse de la plupart des intervenants est donc celle d’une « guerre de haute intensité » contre une tentative d’invasion par la Russie d’une partie de l’Europe », vous allez un peu vite en besogne.

      C’est un scénario possible, et pas le plus probable d’ailleurs, ni le plus nécessairement significatif sur le plan de l’intensité. Souvenez vous de la guerre de 39/40: elle a commencé par la Drôle de Guerre, donc quasiment pas de combat (pour une guerre mondiale, c’est surprenant). Ensuite elle a brutalement évolué en guerre de très haute intensité. Mais on pourrait imaginer un scénario différent: par exemple, un accord de paix sur le mode de la paix des braves entre la France et l’Allemagne.

      C’est de l’histoire fiction ce que je vous raconte, mais c’est juste pour vous dire qu’on peut très bien démarrer par ce qui ressemble à une guerre mondiale, totale et nucléaire avec les Russes qui envahissent les pays baltes, mettons, et finir sur un accord de paix qui avalise ces conquêtes territoriales sans avoir tiré un coup de feu, parce qu’en France ou ailleurs on aurait finalement décidé que rien ne nécessite qu’on meure pour Tallinn.

      Je vous rappelle que l’état d’esprit de beaucoup de gens en France, c’est de faire des grosses murailles autour de la France et de tirer sur les gens qui essayent de rentrer. Dans ce programme, il n’est pas prévu d’aller aider nos alliés à faire face à une invasion. Qu’ils se démerdent!

      Or, il est tout à fait possible que ce courant d’opinions devienne majoritaire et l’emporte en France et même en Europe en cas d’invasion russe des pays baltes ou de la Pologne, par exemple, sans pour autant qu’on tombe dans la guerre civile.

      Ne dramatisons pas à l’excès. On peut très bien imaginer un scénario sans un coup de feu, du moins chez nous. Une sorte de consensus mou et lâche qui se vanterait de sa grande habilité de fin stratège dans une sorte d’orgie obscène et décadente, vous voyez?

      Et la France pourrait très bien y survivre, on n’est plus à ça près, je vous assure.

  29. Ghostrider dit :

    @ tschok. Tout à fait. Il est certain que le politique pédale un peu dans la semoule et dispose d’un manque de vision stratégique clair et fort. en revanche le lobby militaro industriel n’existe pas qu’outre atlantique ( ou ailleurs) et influe sur les choix de programme, c’est une évidence.

    Question ? : à présent, en prenant un peu de recul, je ne sais pas si cette  » course » technique et technologique ne cache une réponse tangible et forte à la véritable menace qu’on ne veut ou ne peut appréhender ( syndrome de la ligne Maginot).

    et c’est en partie une réponse à philipp … guerre de haute intensité ? possible mais pour ma part , et je me trompe peut être, cette perspective de guerre de haute intensité est un éniéme élément de langage pour qualifier notre indécision stratégique et surtout ne pas réussir à relever le challenge de nos  » faiblesse interne ». je m’explique ..

    la vraie menace, et je ne fais que reprendre une pensée stratégique déja répandues :

    la faiblesse morale et bureaucratique de nos institutions, un certain délitement voir un délitement certain sociétal ca c’est la part interne ( et utiliser à fond par nos adversaires / récemment on découvre que le PCC commence à  » acheter  » des politiques allemands pour rependre l’idée que grosso modo la chine est une démocratie .. je fais court. on nage dans l’ubuesque, et nous on se laisse faire pas un pet de réaction même pas une petite campagne de propagande en contre partie. )

    mais si on reste sur nos segments militaires je suis effaré de notre porosité, de notre friabilité, de notre manque de réactivité face aux cyber attaques de plus en plus massives et quasi institutionnalisé de nos adversaires ( et qui se foute de nos complaintes) et je passe sur leurs puissance de tous les autres domaines de « l’underground war « .

    guerre de haute intensité ? ouaip . en attendant il ne faudrait pas qu’il pousse très fort sur  » la gachette  » .. y a juste ( pour eux) d’être patient que la château de carte se délite.

    bon on est loin du VBL .. sacré VBL .. allez vous m’en remettrez 750 au compteur.