Mali : Des militaires français ont été blessés lors d’une attaque à la voiture piégée dans la localité de Gossi

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

54 contributions

  1. Mat49 dit :

    Un non évènement. Il faut arrêter de pleurnicher quand on a 55 morts en huit ans. Ce n’est pas un taux de perte insurmontable. C’est terrible pour ceux qui meurent mais ce n’est pas ça qui nous ferait perdre si nous avions un minimum de volonté au niveau du pouvoir politique.

    • LEONARD dit :

      @Mat49
      Dans l’absolu O.K.
      Par contre, tactiquement, après l’apparition des IED, l’arrivée des VBIED (avec ou sans kamikaze), est synonyme de radicalisation du conflit.

      • Mat49 dit :

        Ah en quoi?

      • Carin dit :

        @LEONARD
        Ils ont déjà utilisé le VBIED contre un VBCI… ça n’a pas vraiment marché comme les nuisibles le voulaient, mais les gars dans le VBCI, ainsi que d’autres en patrouille à pieds, et quelques civils ont étés blessés. Un VBCI a même roulé sur un IED, il a perdu une roue, mais a pu rentrer à la base et ressortir 2/3 heures plus tard. Sans compter celui qui s’est mis en travers contre un VBIED alors qu’il faisait partie d’un convoi.

    • Momo dit :

      Oui, et les neuneux (mettons de coté les trolls manipulateurs) qui s’affolent sur les pertes (sans donner les chiffres) comme sur Radio-France-/France-TV (ou bien ici) continuent pourtant à fumer, boivent plus que de raison, roulent en scooter, bronzent des heures durant et ne portent pas le masque en espace restreint.

      Il n’en reste pas moins vrai que l’on a le plus grand respect pour les défunts, blessés et leurs familles, en regrettant infiniment les épreuves qu’ils ont subi.

    • lgbtqi+ dit :

      on ne saurait mieux dire, en effet.

      L’absence de volonté politique fait du sacrifice un gâchis.

    • vieux margi dit :

      Bonjour Mat 49
      Vous avez choisi judicieusement votre surnom, certes vous êtes libre de donner votre avis
      Pourquoi Mat 49 vous correspond?
      Replié ce PM ne prenait pas de place comme votre avis.
      Avant modification il « tirait » tout seul vous parlez à tort et à travers,  » ça part tout seul ». Quand ça partait on pouvait pas arrêter les 32 coups, comme vos aberrations .
      Cependant il pouvait s’avérer efficace avec l’espoir que vous souhaitiez à nos camarades et aux civils maliens un prompt rétablissement.
      Mon surnom je l’assume, je ne suis plus un perdreau de l’année et j’ai été MDL
      Cdlt

      • Mat49 dit :

        @Vieux si vous avez des arguments donnée les. Comparaison n est pas raison.

    • Plusdepognon dit :

      @ Mat49
      C’était maladroit de votre part.

      Vu vos commentaires en dessous, on voit mieux le raisonnement, mais le premier degré ne va pas plus loin.

      Un IED, ce n’est pas rien et ceux qui s’en sortent n’oublient jamais:
      https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2021/05/20/dix-neuf-ans-apres-je-ne-pensais-pas-pleurer-a-cherbourg-les-oublies-de-karachi_6080790_1653578.html

  2. blavan dit :

    Triste « routine » d’un engagement où on ne peut pas perdre mais que durer sans espoir de voir changer la situation puisqu’on est pas chez nous . Toujours pas de position de M le Pen sur le retrait dans la future campagne ?

    • Jose dit :

      La France s’est enfermée dans un bourbier dévastateur et ruinex pour le pays! Nous Allemands avons apris de notre passé!!! Plus jamais de colonies, plus jamais aller faire la guerre à l’extérieur du territoire allemand sans l’avis du peuple!!! La France n’est pas une vraie démocratie. Le pouvoir est manipulé par des lobbys. Cette politique acte le déclin irréversible du pays. Les pays les plus prospères de la planète ne possedent pas de colonies. Nous nous sommes convaincus qu’on peut être uns grande puissance prospére sans tierer un coup de feu. La france a perdu toute crédibilité en Afrique. Le mieux serait de retirer les militaires le plus rapidement de l’Afrique, cesser de soutenir des dictateurs et replier sur le périmètre de la France et commancer par bâtir le pays!!! La richesse ou la puissance n’est pas dans les colonies, mais en France!!! Nous, nous avons comprís cette lecon depuis 1945 !!!! Nousn’avons plus d’ennemis, d’ailleurs s’il en a, aucun n’est en mesure de nous attaquer en ce 21 eme siecle…aucun… La France pourrait faire de même sinon sa ruine est assuré!!!! Demandez vous quel est le bilan de 200 ans de colonisation!!!!

      • jyb dit :

        @josé
        c’est complètement con comme propos. à pus forte raison quand l’allemagne reconnait ses génocides en afrique.
        vous êtes un as.

        • Jose dit :

          La France reconnait aussi les siens en France, au Ruwanda , l’esclavage et la colonisation qui sont des crimes contre l’humanité selon Macron. Cela dit à un moment donné il faut tirer les lecons de son passé. Sauf qu’il y en a qui colonisent encore au 21 eme siecle!!! Il y a un adage qui dit que seuls les imbéciles ne changent pas!!!

          • Georges Abitbol dit :

            « Il y a un adage qui dit que seuls les imbéciles ne changent pas!!! »…Un peu comme toi…

      • jyb dit :

        ajoutons : « plus jamais aller faire la guerre à l’extérieur du territoire allemand sans l’avis du peuple!! »
        oui sans l’avis du peuple américain parce que le peuple allemand visiblement on s’en tape.
        donnez nous le pourcentage d’allemand pour le maintien du contingent en afgha depuis 2008 ? et ? ben oui les allemands sont toujours présents en afgha en 2021 !
        triste pitre.

      • Momo dit :

        Non, josé, tu encore trop bu du ‘thé à la menthe du samedi’, tu es en plein délirium. Nous n’avons pas quand même pas colonisé la truquie 200 ans, on s’en fout de ton pays.

        Retourne au carrelage! Et fais attention au joint, droit, tu vas avoir du mal. Angueula ne va toujours pas te rendre les clés de la polo 2007!!

      • Georges Abitbol dit :

        Hé Trouduc, ça fait deux ans et demi que tu pollues ce blog avec tes ruminations mentales. Et si les points d’exclamation valaient un Bitcoin, tu serais milliardaire. Va boire une Maß et bouffer des Brezeln avec tes potes de l’AfD, ça fera des vacances à tout le monde. Heureusement que tous les Allemands ne sont pas comme toi !

      • Thaurac dit :

        José roule pour qui?

  3. Corsu dit :

    J’étais à Gossi il y a quelques mois , et déjà à cette époque on avait eu plusieurs alertes concernant une attaque au véhicule piégé

    Faut croire que là ce n’était plus une alerte

    D’ailleurs c’est assez … rustique comme FOB

    • Tintouin dit :

      « Faut croire que là ce n’était plus une alerte »
      Tout comme le débarquement du 6 juin 44…

  4. recker47 dit :

    à Mat 49 …je regrette que vous n’ayez perdu personne de votre famille dans ces « Non évènements « ,car vous pleureriez peut-être à votre tour … Ancien Chef de Peloton blindé ,pour moi la perte d’un seul de mes hommes a toujours été un évènement qui m’a poussé è réfléchir deux fois plus que d’habitude avant de combattre …ou m’engager sur le terrain !

    • Mat49 dit :

      Je serais en train de pleurer comme tout le monde. Cela ne doit pas empêcher d être lucide: a la guerre on peut mourir. Mais 55 morts il faut comparer ça au Liban par exemple

      • Bangkapi dit :

        Je pense qu’on exprime tous la même chose, mais avec des paroles différentes.
        Effectivement ont serait de bien piètres soldats professionnels si on commençait à hésiter à partir en opération sous prétexte qu’on pourrai y laisser notre peau.
        D’ailleurs dans toute ma carrière en unité pro, je n’ai que rarement vu des gars non volontaires pour les Opex.
        Quand on parlait entre nous, ce n’est pas de revenir entre 4 planches qui nous inquiétait le plus, mais de revenir trop amochés par des blessures très graves.
        On a tous des camarades qui ont perdu une main, un pied et qui ont su reconstruire leur vie, parfois même en restant dans l’armée.
        Mais d’autres bien plus amochés auront bien de mal à revivre normalement.
        Et je ne parle pas des PTS qui durent bien trop longtemps voire toujours.

        Alors oui, on compatis à la douleur des famille, on pensent toujours et plus particulièrement dans certaines occasions à ceux qu’on connaissait très bien, à ceux dont on ne connaissait que le nom au régiment et bien sur à tous ceux que l’on a uniquement connus que par la presse.

        Mais c’est vrai 55 morts c’est assez peu comparé aux 180 du Liban, 112 de l’ex/yougo., 153 du Tchad, 90 d’Afghanistan et tous les autres.
        Pas tous tués par l’ennemi certes, mais qui ne sont pas rentrés en vie.

        Je ne suis plus militaires depuis bien longtemps, mais je crois que nos jeunes sont aussi capables d’accepter les sacrifices aujourd’hui que nous hier.

        Bon rétablissement à ces blessés.

        • Mat49 dit :

          @ Bangkapi+1!

        • Bangkapi dit :

          Je rejouterai une chose qui pour moi fait quand même une petite différence.
          Tous nos morts aujourd’hui au Sahel, le sont pour une mission assez claire pour eux : butter du djihadiste, du terroriste ou tout au moins les copains de ceux qui ne nous veulent pas du bien à nous français.
          Dans nombre de nos Opex passées, nous avons perdu beaucoup de camarades sous le casque bleu, dans des missions d’interposition ou pour remettre de l’ordre dans des pays étrangers alors que la France n’était pas visée en tant que telle.
          Défendre les intérêts de notre pays cela est aussi notre mission, mais parfois c’est mons évident car nous soldats ont ne connais jamais toutes les raisons de nos actions

    • lgbtqi+ dit :

      je ne pense pas que Mat49 cherche à minimiser ce que peut-être la perte d’hommes / femmes ni auprès de leur famille, ni auprès de leur pairs et encadrement. Je pense qu’il a voulu dénoncer, à juste titre, le fait qu’on doit arrêter de s’évanouir, qui plus est devant l’ennemi et d’indexer notre politique sur une sensibilité totalement déconnectée des réalités de la guerre.

    • Piliph dit :

      @recker 47 : votre commentaire est tout à votre honneur en tant qu’être humain solidaire de ses semblables en général, et de ses proches en particulier.

      Mais vous êtes aussi un élément du corps des sous-officiers, soit le coeur et le muscle des armées en campagne – et le cerveau, même, dans les armées où domine la Auftragstaktik – et à ce titre, il devient vite « problématique » que ce corps reflète de trop la mentalité générale de la population qu’elle a le devoir de protéger. Je m’explique :

      « Sentir » ses compatriotes, c’est une chose, « ressentir » comme elle en est une autre, surtout quand la majorité de ceux-ci ont été imprégnés par la légende US des « guerres à zéro mort ». Goya a déjà décrit ce qui fait de l’armée une corporation bien différente des autres, dans la mesure où la mort doit rester une hypothèse quotidienne, quasiment banale. Cela implique un recrutement non pas représentatif de la population générale, mais des 5 à 10% en moyenne, susceptible de posséder une mentalité spécifique avec un certain détachement – une splendide ignorance, diraient les détracteurs de cette mentalité – vis-à-vis de la mort.

      « Tuer », n’est pas non plus une faculté donnée à tout le monde, même si ce sont les circonstances qui le plus souvent révèlent cette capacité.
      Pour le détail, lire ON KILLING (The Psychological Cost of Learning to Kill in War and Society) par le Lieutenant-Colonel Dave Grossman. Ou comment les armées parviennent à surmonter la réticence à tuer de la quasi-totalité des populations, pour parvenir à environ 10% de « tueurs » dans une troupe au combat). Amazon: https://www.amazon.fr/Killing-Psychological-Cost-Learning-Society/dp/0316040932/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&dchild=1&keywords=on+killing&qid=1624350020&sr=8-1

      Tout ceci n’est plus un détail dans les études de la psychologie du combattant, mais est devenu un point faible de la stratégie des armées « occidentales » (guillemets car je ne sais rien des armées russes et chinoises, même si j’ai affronté la première dans ma jeunesse) : certes, les armées de libération prosoviétiques ont utilisé cette « arme » contre leurs ennemis au XXème siècle – qui se soucie encore du nombre de morts côté Vietminh de la bataille de Dien Bien Phu, au regard du résultat stratégique obtenu…
      Mais c’est encore pire aujourd’hui, dès lors qu’un des deux protagonistes est devenu intolérant à la mort de « seulement » quelques uns de ses soldats, pendant que l’autre peut se glorifier de mourir au combat (« Soit héros, soit Chahid », disaient les moudjaheddin afghans, et dans les deux cas, ticket direct pour le paradis (héros = celui qui tue un kaffir pendant la Jihad).

      Si un chef de peloton devient réticent à engager son unité par crainte de perdre un de ses hommes, le combat est perdu d’avance, puisque, à la limite, il n’aura même pas lieu. Ceci n’est pas une critique contre vous, comprenez-le bien. Au contraire même. Mais la déduction logique au plan stratégique d’un comportement tactique individuel.

      En fait, le nombre de morts au combat accepté par une population donnée dépend de l’enjeu du combat : et comme il n’existe pas de formule mathématique permettant de calculer ce ratio, ce n’est que le débat démocratique à intervalle régulier qui peut le définir, et poser la limite au-delà de laquelle une guerre donnée devient impopulaire : chose qui ne se pratique pas en France (où par exemple Obama avait été durement critiqué quand il avait refusé le bombardement à outrance de la Syrie – y compris par notre « gauche pacifiste »! – car l’opinion publique US avait évolué sur le sujet Syrie). Et bien sûr, la comparaison entre les +20 morts / jour en AVP en France versus 10 morts d’Uzbin ne fait aucun sens.

      On dit souvent que c’est un avantage stratégique des pays totalitaires – dans lesquels « on » range indifféremment des régimes aussi différents que la Russie, l’Iran, la Chine, la Syrie, etc. – que de ne pas avoir d’opinion publique capable de peser sur le politique. Mais même l’URSS verrouillée a dû tenir compte d’une certaine opinion publique dans sa décision de retrait d’Afghanistan en 89. Et probablement, nombre de chefs de peloton soviétiques ont dû réagir comme vous, et ça aussi, les gouvernement, qui n’entretiennent pas pour rien des services de renseignement militaire, savent en tenir compte. Si votre position est celle de nombreux autres sous-officiers (quelle expression horrible!), alors Macron est au courant, et l’intègre dans sa stratégie sahélienne.

  5. Castel dit :

    Je n’aime pas avoir à me répéter, mais, s’il s’agissait une fois de plus d’un ‘VBL, comme l’indique la photo, que l’on a envoyé en reconnaissance sur un axe de passage habituel, il ne faut pas s’étonner que les djihadistes profitent de l’aubaine ….
    Le seul véritable intérêt de cet engin, est précisément que grâce à ses dimensions réduites et à sa maniabilité, de pouvoir passer hors des pistes principales, et de tomber à l’improviste sur un ennemi qui ne s’attend pas à le voir surgir à cet endroit…..
    Mais pour les reconnaissances, sur des axes coutumiers, il me semble indispensable d’utiliser quelque chose de plus résistant aux IED, si du moins nos unités sur place en ont suffisamment en dotation !!

    • Plusdepognon dit :

      @ Castel
      Monsieur Lagneau prend sans doute des photos libres de droits pour illustrer ses articles, aujourd’hui c’était sur un VAB :
      https://mobile.twitter.com/Marsattaqueblog/status/1407055773008642049

      • Castel dit :

        @ Plusdepognon
        Je l’ai découvert ce matin, et j’ai d’ailleurs envoyé un rectificatif, qui n’est pas encore enregistré à cette heure.
        Cela dit, à moins qu’on ait amélioré significativement la protection basse du VAB, il ne s’agit toujours pas d’un véhicule dédié à ce genre de mission, et, vu que l’emploi d’IED est la forme la plus courante des actions de l’ennemi, pourquoi ne pas se doter de blindés de ce type, comme par exemple le « Marauder », fabriqué en A.F.S., dont vient de se doter l’armée Malienne récemment ?
        A moins, que nos industriels nous sortent quelque chose d’équivalent dans la gamme « scorpion », ce qui ne semble pas être le cas pour l’instant….
        https://intellivoire.net/mali-les-vehicules-blindes-marauder/

        • Castel dit :

          Puisque j’évoque le programme « scorpion », le véhicule de transport et de liaison qui semble plus se rapprocher de celui-ci est le « Griffon », mais si sa protection basse semble avoir été grandement améliorée par rapport au VAB, il ne s’agit pas vraiment, contrairement au « Marauder », d’un véhicule vraiment dédié, ce qui, vu les problèmes que nous rencontrons avec les IED sur le terrain, ne serait pas vraiment inutile à mon sens.
          Mais, attendons peut-être de voir quelle sera la résistance du Griffon à ce type de menace avant de réclamer un nouveau blindé spécifique, qui pourra toujours être envisagé si celui-ci n’était pas vraiment à la hauteur des espoirs qu’il porte en lui…..

  6. Desty dit :

    Pas de mort, l’équipage est juste blessé. Faut-il en conclure que les nouveaux véhicules tiennent leurs promesses de sécurité accrue ? C’était bien un nouveau véhicule au moins ?

    • Euclide dit :

      @ desty
      Les blessures psychologiques accompagnent souvent toute leur vie les blessures physiques d’un soldat.

      Si Fabrice peste contre la politique française du Quai en faveur des Etats arabo-musulman. Perso, je n’ai jamais compris ce que nous faisons dans ce bourbier sahaélien ?

      • Vinz dit :

        La séquence Serval se comprend limpidement ; la constance dans l’erreur de la suivante où visiblement, ostensiblement même, la volonté politique des « dirigeants » maliens était aux abonnés absents se comprend de moins en moins.

      • Thaurac dit :

        A part de passer ta vie de militaire à faire Sentinelle en métro, malheureusement tout conflit actuel devient vite un bourbier quand le reste du monde veut que tu te plantes…
        Je pense d’ailleurs que c’est pour ça que l’on ne s’est pas mouillé pour l’Arménie, on ne se mouillera pas pour l’Ukraine..
        Voit la Syrie, la Libye, et on évitera aussi le bourbiers libanais malgré les grands mots d’affection

    • Piliph dit :

      Dans une guerre contre une armée occidentale, « blesser » est plus efficace que « tuer » : le premier cas va mobiliser d’importantes ressources (hélicos sanitaires d’évacuation, services de santé militaire, longue rééducation, impact sur familles et entourages au sens large, nécessité de réinsérer les ex-blessés avec séquelles sérieuses, => impact sur le moral des populations en général) alors que tuer ne mobilise pas grand chose (façon de parler, bien sûr). Du coup, même si je plussoie votre satisfaction de l’absence de morts dans cette attaque, je me pose des questions sur ces « nouveaux véhicules », qui diminuent le nombre de morts mais augmentent le nombre de blessés.

      Et de blessés graves car les systèmes de santé au combat ont fait également de grands progrès, et là où le blessé qui saigne mourrait dans les 30 mn faute de soins hémostatiques urgents, aujourd’hui il peut survivre car il sera beaucoup plus rapidement entre les mains d’une équipe chirurgicale qui, certes, va le sauver, mais au prix d’une augmentation considérable de handicapés de guerre (la fameuse « golden hour », les 60 mn décisives entre la blessure grave et le premier scalpel). Qui posent des problèmes à moyen et long terme aux USA par exemple, et qui contribuent de manière significative à forger une opinion publique défavorable là où le KIA (mort en action) d’antan encourageait la détermination à poursuivre le combat. Le handicapé de guerre, lui, le pauvre, n’inspire rien, au mieux, et sentiment de culpabilité et de honte, au pire. Cf toute la filmographie US sur ce sujet.

      Dans ma jeunesse – années 50 et 60 – la gueule cassée de la Grande guerre faisait encore partie du paysage quotidien de l’enfant / adolescent que j’étais : les nombreux marchands de billets de loterie sur leur bizarre tricycle à manivelle et leur gueule déformée se voyaient dans tous les centres villes des grandes agglomérations, rappelant à chacun que les conséquences d’une guerre qu’on apprenait dans les cours d’Histoire étaient encore présentes parmi nous 50 ans après.
      Puis le nombre des victimes des guerres est allée diminuant. Mais je n’ose pas imaginer les conséquences en nombre de blessés et d’estropiés des guerres actuelles si elle redevenaient visibles au quotidien.

      PS : et bien sûr, l’avantage est à sens unique : vous pouvez blesser des talibans autant que vous voulez, il n’y aura jamais de mise en place d’un système de soins urgents spécifiques consommateurs de ressources (mais l’utilisation des systèmes traditionnels + l’incroyable résistance aux grandes blessures de combat des montagnards afghans, que j’ai pu constater et qui mettaient au défi tout ce que j’avais appris à la fac..).

  7. Borca dit :

    « Un non évènement « , vous êtes sérieux ? Leurs Frères d’Arme et familles ne doivent pas penser la même chose….Vous avez servi ?

  8. lgbtqi+ dit :

    Soutien à nos militaires !

  9. cedivan dit :

    les commentaires, dans la video Youtube incrustée, sont assez « intéressants »….

  10. Piliph dit :

    Beau choix géopolitique que Gossi. Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller consulter un atlas : au centre des 3 pays, dit M. Laigneau. On pourrait même dire  » au coeur des 5 pays : Mali Noir du Sud, Mali Blanc du Nord (soit là où le « diabolo » malien est le plus étroit), Niger, Burkina et Mauritanie.

    https://www.google.com/maps/place/Gossi,+Mali/@14.9696903,-6.2380875,6z/
    data=!4m5!3m4!1s0xe222c8f0b43733b:0xfb0a20cd972e9665!8m2!3d15.822218!4d-1.3011431

  11. Paul Bismuth dit :

    Lorsqu’il était à Libération, le blog Secret Défense de Merchet avait commis un article intitulé « la bonne surprise du VAB » en Afghanistan: comme il avait été construit pour être amphibie, le véhicule relativement léger se soulevait lors de l’explosion de l’IED et les membres de l’équipage était plus blessés que tués.

    Cet article a été récemment retiré d’internet sans doute devant l’indignation des familles, mais montre parfaitement le cynisme qui règne en la matière.

    On le voit avec les baisses de commandes dues à la non actualisation de la LPM 2019-2025, même les forces spéciales sont concernées:
    https://mobile.twitter.com/VincentLamigeon/status/1405920349024305152

    Ceux qui envoient les soldats français en VAB et en VBL devrait regarder ceci:
    https://youtu.be/akdgSl1ACaU

    Et faire acheter des Hawkei sur étagère plutôt que de nous parler de VBAE européen à la Saint Glinglin…
    https://blablachars.blogspot.com/2021/06/et-pourquoi-pas-le-hawkei.html

  12. breer dit :

    On aura pas vu beaucoup de militaires européens payer de leur sang (mis à part les français) dans ce conflit qui n’aura jamais de fin.. La cause « islamiste » est une forme de « justification rationnelle » inconsciente pour beaucoup d’individus de ces populations aux mentalités ethno-psychiques et culturelles archaîques, permettant à leurs égos l’expression de leurs pulsions violentes et agressives. Le combat armé, l’agressivité, les pulsions violentes sont ainsi permises par un surmoi faible. Il manque aux humains la compréhension psychique « annexe » pourtant profonde et réelle des causes de tous ces conflits qui ne cesseront jamais, s’auto alimentant via le mental façonné par ces mentalités ethniques alimentées en permanence par des causes externes, qu’elles soient politiques, ethniques, religieuses, sociétales..
    Les populations humaines selon leurs appartenances, leurs degrés d’évolution cognitive, de connaissances, sont toujours dans un « moyen âge psychique », cela est valable sur toute notre planète, dans tous les pays, dans toutes les couches et strates de la société. Il faudrait le comprendre et peut être y réfléchir un peu plus, pour faire progresser l’humanité, si perdue dans son matérialisme consumériste et sa recherche de satisfaction jouissive, pulsionnelle constante.

    • Thaurac dit :

      Faut presque les excuser!
      Ok on leurs lâche la grappe chez eux et on s’en occupe vraiment chez nous!

      • breer dit :

        Thaurac en effet, ce serait sans doute plus dans l’ordre des choses, le continent africain en a pour quelques siècles avant de s’apaiser de toute façon, nous devrions en effet (du moins nos dirigeants et les soit disant élites qui gèrent notre pays) s’atteler à en prendre conscience et limiter la venue de milliers de gens qui mettront des décennies si ce n’est plus, pour s’adapter à nos systèmes de valeurs que ce soit psychiquement et sur le plan comportemental. Malheureusement nos sociétés déjà menées dans une grande ignorance sur le plan de la connaissance humaine, sont en train non d’évoluer, mais de régresser sociétalement pour les mêmes raisons que je viens de citer.
        Si l’on regarde l’ histoire des civilisations, elle ne fait que se perpétuer, et je pense que l’on ne peut pas vraiment l’empêcher, la mondialisation de la consommation sans limite, les mouvements de populations, et l’expansion du phénomène démographique avec toutes ses résultantes dans absolument tous les domaines générés par les humains ne peuvent certainement pas aboutir à quelque chose de planétairement équilibré, du moins pas avant quelques siècles, si ce n’est plus.. On observe bien l’agitation, la confusion et l’instabilité qui règnent partout aujourd’hui sur toute la planète.

  13. ScopeWizard dit :

    Prompt rétablissement aux blessés et courage à tous !

    Merci de tout cet engagement et de la force constante que vous y mettez ! 🙂

  14. Thaurac dit :

    Espérons que les blessés se remettront le plus vitre possible.

  15. Ghostrider dit :

    @ Euclide ..  » Les blessures psychologiques accompagnent souvent toute leur vie les blessures physiques d’un soldat. .. « .
    Notre culture occidentale a une tendance trop importante à vouloir séparer la signification des choses et des états car à mon sens blessure physique, psychologique , émotionnelle forment un tout indivisible. mais comme tu l’indique ceci permet au moins distinguer les états. selon le degré de la blessure et du contexte quand il y a blessure physique il y a automatiquement un impact psychologique. humblement j’ai une expérience certaine de l’extrême douleur et de la proximité de la mort, si en contre partie il n’y a pas un minimum de thérapie, on file au droit vers les ennuis ( alcool, anxiolytique, violence, etc …) . et quand je parle de thérapie la seule thérapie psychologique est largement insuffisante, il faut aller chercher plus loin type type sophro, EDMR, hypnose, …. un trauma est fait pour être évacuer le plus possible sinon tôt ou tard, tu te le retourne contre toi ( voir les autres) sous une forme ou autre.

  16. Ghostrider dit :

    @ castel … la généralisation de la menace IED ou VBIED a combien 15 ans depuis l’afgha. ? j’en veux énormément à nos politiques (qui sont de toute façon des touristes) pour ne pas avoir, de façon drastique, fait évoluer la gamme de nos blindé plus tôt ou au moins , ponctuellement envoyé sur le  » front  » des véhicules vraiment adaptés ou propre à limité les effets de cette menaces. c’est du foutage de gueule que d’avoir laissé nos gars continués à se mouvoir dans des engins qui ont 30 ans de conception voir pour le VAB 45 ans !!! la comparaison est caricaturale, mais c’est comme si on avait envoyé nos gars en yougoslavie ou en Irak dans des half track M3.

    avec ses 24 tonnes, 30 griffons vont partir cet été sur barkhane mieux vaux tard que jamais .. mais en attendant le gros des véhicules là bas c’est 200 à 300 VAB ou VBL ( même si l’emploi est différent)

    le terme est trop fort, mais le politiques sont des criminels car bien souvent , ils n’ont aucune conscience des choses trop éloignés de leurs réalités brutales. je verrais bien que la ministre fasse une tournée sensible en VAB, la je peux te dire que l »évolution des blindés se fera en mode accélérer.

    et en plus on a signé à Arqus , la régénération de 700 VBL dit ULTIMA mais pour faire quoi tenir à bout de bras l’industriel ? ou pousser nos gars un peu moins brutalement vers une blessure ou une mort potentiel élevée.

    politicar à vomir