L’armée de Terre précise la mission de sa future section « robotisée » Vulcain

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. Thierry HENRY dit :

    Et pourquoi pas, un robot « chef des Armées », à l’Elysée ???

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Et pourquoi pas, un robot « chef des Armées », à l’Elysée ??? » Si nous avons besoin d’un robot idiot nous déclinerons l’offre car nous avons un modèle « défini perfectible » n’est ce pas Thierry!

  2. vvdb.fr dit :

    On désigne la cible, le robot va au charbon seul.

    • Max dit :

      Les turcs laissent les algorithmes de leur IA choisir la cible (Kargu-2) mais leur drone ne fait pas de différence entre les différents belligérants. Avec !
      L’éthique : pas turque…

  3. Maurice Sauvage dit :

    Pffffff… « A l’horizon 2040 », nan mais franchement, QUELLE LENTEUR !!! On dirait des escargots !!! Vous n’avez donc pas honte ?! A quoi sert de démarrer un programme si c’est pour qu’il voit le jour 120 ans après ? (oui j’abuse mais c’est pour illustrer)
    Et puis c’est le cas pour à peu près TOUS les programmes nouveau de l’armée française. Et puis si c’est pour au final avoir 3 robots dans la section……
    Enfin bref, pour vous dire que l’armée française doit se remuer !

    • Thomas dit :

      Dire quoi à qui et où ?
      Propos sans valeur sur ce blog.
      Allez donc prêcher la bonne parole au Minarm !
      Et d’ailleurs je me demande pourquoi votre immense talent n’est pas encore reconnu au niveau international

    • E-Faystos dit :

      Si c’est pour faire comme les américains pour qui les milliards ont cessé de pleuvoir, et qui sont toujours au milieu du Rubicon en matière d’avance technologique, non merci.
      Ne perdez pas de vue que l’art militaire n’a plus la primeur des avancées technologiques: ce sont les start-p ou les PME qui tiennent la corde.
      Que fait on pour les aider?
      L’état à mis de côté un fond de 50 million (définvest) pour empêcher que ces pépites nous soient arrachées.
      Les banques regardent pudiquement leurs pieds quand il s’agit d’allonger la monnaie, pour ne pas recevoir de bonnet d’âne de la part des offusqués professionnels, moitié pacifiste, cent pour cent à côté de la plaque.
      Et les offusqués professionnel, journalistes, lobbyistes et autres croient dur comme fer que si on désarme, et bien l’adversaire en tombera des nues devant autant de vertu!
      .
      Alors en attendant un changement de mentalité dans ce monde qui réarme, au grand dam des militaires, en dépit des pacifiste, sous l’œil éteint de nos politiques et banquiers…

    • lxm dit :

      D’un autre côté il est normal de commencer petit pour roder le matos et l’usage, faire la chasse aux fausses bonnes idées, le brainstorming et l’organisation méritent du temps, il est toujours importants d’avoir de bonnes bases solides pour ensuite contruire par dessus; c’est comme débuter une courbe exponentielle. Ne pas chercher le clinquant mais l’efficacité.

  4. Pascal (l'autre) dit :

    « Enfin bref, pour vous dire que l’armée française doit se remuer ! » L’armée, un peu réducteur non? Et Bercy, et les industriels, et les politiques? Pas concernés?

  5. Waroch dit :

    « Vulcain »?? Quelle honte, pourquoi un nom romain? ‘Pourraient pas choisir un nom bien d’chez nous, Sucellos ne fait pas assez bien pour notre triste vergobret, Macronix le vendu? Faudrait le sacrifier au dieux celui-là, un vil conspirateur qui rêve de vendre les terres de nos ancêtres à l’ennemi. Bientôt les théâtres! Les aqueducs! Les saloperies de voies pavées des larves romaines! La décadence est en marche!

    :sifflotte: toute ressemblance avec un récent débat sur une patrouille acrobatique serait bien sûr purement fortuite. Sur ce, avec la satisfaction d’une contribution utile au débat, m’en va me prendre une cervoise fraîche moi!

    • Czar dit :

      la Gaule a fait partie de l’empire romain, je suppose que même un veau comme toi doit savoir que le langue française est une corruption du bas-latin parlé localement.

      En revanche je crois qu’on a bien compris que tu souhaites ardemment que la France puisse intégrer le Commonwealth pour que tu puisses sans déli y bafouiller ton globish niveau BEPC avec ta band of brothers d’Ouganda et de Saint Kitts-et-Nevis.

      tout ça après t’être branlé en bon patriot new wave sur l’importance du deuvouâr-deu-mémouâre de deux guerres mondiales qui visaient essentiellement à ce qu’on ne finisse pas par parler allemand.

      je te rejoins toutefois sur le ridicule du manque de recours à des noms gaulois d’une culture qui a été assez largement effacée de notre imaginaire : même les rosbifs qui surjouent leur anglo-saxonité ont su utiliser Taranis

      « PC Teutatès » ça rendrait au moins aussi bien que PC zupiter

  6. E62 dit :

    Le conservatisme dans l armée française a toujours été une catastrophe …pas de VCI lourds ( combats légers .. type guerre d Algérie ) , perte de la capacité anti aérienne ( conflit entre armée de l air et de terre ..type 1945 ) , pas de missiles aériens anti radars ( conflit armée de l air et de terre ..type 1985 ) ,des frégates plutôt qu un porte avions ( conflit entre les pro cuirassés et les pa ..type 1937 ) , drones armés en petit nombre ( conflits pour bisounours avant daesh …type 2000 ) etc … normal les décisions sont prises par des chefs carriéristes et des bons hauts fonctionnaires qui ne font surtout pas de vagues ….résultat on réfléchit guerre d avant et pas d après …..et on s adapte après le début de conflit …( quand on a le temps )

  7. Max dit :

    Une IEM et basta les essains de drones et robots

    • HMX dit :

      En effet, L’IEM représente probablement la piste la plus sérieuse pour neutraliser la menace des drones, particulièrement les petits drones type quadcopter.
      Mais attention, on sait depuis longtemps réaliser un blindage électromagnétique (principe de la cage de Faraday) pour protéger les équipements électroniques. Par exemple, l’hélicoptère Tigre bénéficie d’une telle protection.
      Compte tenu du rythme de production effréné des drones de tout type dans le monde, il n’est donc pas exclu que nous puissions voir apparaître très rapidement des drones protégés face aux impulsions IEM…

      • Max dit :

        Les US travaillent sur un drone générant des micro-ondes contre les essains.

  8. Raymond75 dit :

    Est-ce que ces robots seront intégrés dans le ‘système de systèmes’ lui même sous l’emprise d’algorithmes que personne ne connait, et sous la supervision du Conseil de Défense qui n’a de comptes à rendre à personne ?

    La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée …. à qui au fait ?

    • LEONARD dit :

      La bonne formule est:
      « Les commentaires militaires sont une chose trop sérieuse pour être confiée à @Raymond75 »

    • CafeDuCommerce.com dit :

      Commentaire typique d’une personne qui ne connaît visiblement pas son sujet.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée …. à qui au fait ? » Etant très majoritairement déclenchées par des civils ces derniers veulent en garder tous les tenants et aboutissements!

    • farragut dit :

      Il n’y a pas encore d’IA militaire…
      Comme disait (aussi) Clémenceau: « La plus petite unité de mesure de poids, c’est le milligramme, la plus petite unité de mesure de volume, c’est le millilitre, la plus petite unité de mesure de l’intelligence, c’est… le militaire ! »
      https://www.laculturegenerale.com/citations-de-clemenceau/ | La culture générale

  9. Plusdepognon dit :

    Une opération de « haute intensité » pour le Génie, comme pour les autres armes requiert des matériels bien plus conséquents que pour la contre-insurrection comme l’a illustré la guerre du Golfe en 1991 :
    http://experiencecombattantelafaye.blogspot.com/2019/04/histoire-du-genie-combat-contemporain_23.html

    Des savoir-faire toutefois importants dans les opérations de l’armée française actuelles ou « récentes »:
    http://experiencecombattantelafaye.blogspot.com/2019/12/exemple-de-contre-insurrection-la.html

    http://experiencecombattantelafaye.blogspot.com/2019/04/

    https://www.cairn.info/revue-inflexions-2016-1-page-117.htm

    On peut même convoquer la mémoire des grands anciens :
    http://experiencecombattantelafaye.blogspot.com/2019/03/histoire-du-genie-combat-contemporain_22.html

  10. jean dit :

    Je pense qu’il faut aussi développer les stratégies qui consistent à désorganiser les adversaires qui utilisent des robots : prise de commande à distance d’un essaim de robots, brouillage, …etc.

    • HMX dit :

      Oui, brouillage, et armes à impulsions IEM sont les pistes les plus sérieuses face aux essaims de drones. Des drones intercepteurs sont également envisagés.
      Il faut néanmoins garder à l’esprit que chaque épée a son bouclier : face au brouillage, les drones pourront utiliser l’IA pour continuer à voler en formation et continuer leur mission. Quant aux IEM, le principe de la cage de faraday et du blindage électromagnétique n’est pas une technologie hors de portée, et nous pourrions très bien voir émerger des drones protégés contre les impulsions IEM…

  11. Max dit :

    Le futur verra de moins en moins d’hommes en 1ère ligne. Pour l’instant ces robots serviront comme supplétifs logistique et/ou d’appuis feu.
    Des essains de drones et munitions rodeuses lancés d’un submersible, d’un cargot passant sous les radars en direction de la rade de Toulon ?
    Il vaut mieux s’y préparer.
    Une frappe IEM mais à bonne distance surtout.

  12. Raymond75 dit :

    Une étude récente de la Rand Corporation sur l’armée française : efficace, mais pas longtemps …

    « Cette étude, qui a été publiée le 16 juin, est à consulter (en anglais) ici.

    Forces et attrition. Elle veut avant tout répondre à une question: l’armée française est-elle en mesure d’appuyer les forces US en cas de conflit de haute intensité en Europe? La réponse, pour faire très court, est: « oui, mais pas sur une longue période ». En effet, les ressources humaines et matérielles des armées françaises s’épuiseront certainement très vite en cas d’engagement dans un conflit conventionnel mais de haute intensité où les pertes sont élevées et la consommation de matériel très importante.

    Pour autant, les forces américaines disposeront, en cas de conflit sur le théâtre européen, d’un allié sûr et robuste, rompu à l’interopérabilité. Elles pourront aussi compter sur une plateforme territoriale en arrière du front à partir de laquelle l’armée US pourra acheminer des renforts (via les ports de l’Atlantique dont La Rochelle et via des aéroports) et sur laquelle, ces forces pourront se déployer et opérer (si la défense anti-aérienne française est améliorée, préviennent les auteurs). »

    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/06/16/la-rand-corporation-22238.html

    • Max dit :

      Je pense que la multitude viendra du sud.
      L’élection 2022 donnera la couleur. Les cités se rebelleront et le kalif de la Sublime Porte appellera les 1,8 milliards de croyants au djihad.
      Fin de partie pour tout le monde quand l’hiver nucléaire s’installera.

  13. HMX dit :

    C’est une excellente chose que l’AdT se dote d’un centre d’expérimentation de robotique aéroterrestres. Cela montre une prise de conscience salutaire, et c’est tant mieux car le temps presse. Les robots de combat sont en effet appelés à devenir les meilleurs amis de nos soldats… et leurs pires cauchemars quand ils seront confrontés à des robots adverses qui agiront potentiellement en meutes (à l’image des essaims de drones aériens).

    En revanche, « l’horizon 2040 » mentionné dans le tweet est complètement à côté de la plaque… simple erreur ou gros manque d’ambition ? les drones terrestres de toute taille et de tout type sont déjà employés depuis plusieurs années sur les champs de bataille, par des armées professionnelles mais aussi en version « low tech » par de simples groupes armés. Les développements et expérimentations en robotique effectués par de nombreux pays (Chine, Russie, Turquie, Corée…) ont donné naissance à des engins opérationnels qui sont voués à être largement exportés dans les années à venir. Concrètement, c’est dès demain que nous pourrions être confrontés à des adversaires équipés de robots de combats terrestres, et c’est donc dès demain que nos soldats pourraient avoir besoin de ce type d’engins pour les éclairer et les appuyer. Pas en 2040…

    On compte donc sur la section Vulcain pour démontrer l’apport désormais incontournable de la robotique terrestre, et convaincre l’état major d’accélérer l’entrée en service de robots de combat armés dans les unités bien avant 2040…

  14. Clavier dit :

    On a, malgré les efforts de madame Parly, encore du chemin à faire pour en arriver là ……..
    https://youtu.be/y3RIHnK0_NE

  15. Daniel BESSON dit :

    Esprit de Hobo sors de ce blindage !

  16. Courmaceul dit :

    Bel engin pour le maintien de l’ordre.