Le Pentagone lance « Rocket Cargo », un programme visant à utiliser des fusées pour des missions de transport

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

78 contributions

  1. beber dit :

    C’est complétement délirant ……. Ils ont pas déjà assez de basses dans le monde pour pouvoir répondre à ce genre de problématiques ?

    Moi qui suit de très prés tout ce qui touche l’aérospatiale je vois pas comment ce genre de concept peut être viable, quand ont voient déjà le temps qu’il faut a une fusée pour la mettre sur son pas de tir, vérifier tous, remplir d’ergols afin d’allumer la chandelle autant utiliser un C-17 ou autre en fonction de.
    et puis il font quoi de la fusée quand elle est a atterrie en plein milieu de la pampa ? Si ils veulent répondre a ce genre de problématique autant développez un avion cargo supersonique VTOL.

    M’ enfin c’est l’armée américaine toujours trop de pognon, donc elle développe n’importe quoi ……

    • Tiger dit :

      Approche typiquement française, « c’est de la merde ». Vous ne réfléchissez pas plus loin que le bout de votre nez par ce que vous prétendez avoir un embryon de culture spatiale. Le cadre d’emploi n’existe pas parcequ’on y a jamais pensé… Avec des gens comme vous on se taperait avec des batons parce que les épées faut miner le metal et forger l’arme, c’est quand même vachement long.
      En attendant dans 50 ans on fera un programme en urgence parce que les guignols d’en face sont en mesure de faire un débarquement de robots terrestres sur armés depuis des fusées…
      Le premier qui me dit que je delire se projette 50 ans avant le premier homme sur la Lune et imagine ce qu’en pensait les gens à cette époque.
      Improbable, impossible, un homme sur la Lune, du grand n’importe quoi, les américains ont trop de pognon de toutes façons hein…

      • Titus dit :

        Il y a une différence entre votre exemple et le cas présenté dans l’article : dans un cas, on parle d’utiliser des technologies existantes pour faire quelque chose qui sera certainement possible sur le plan technique, mais est déjà possible par d’autres moyens dont l’efficacité ne semble pas limiter celle du système global ; dans l’autre, on parle de faire quelque chose de totalement nouveau et qui nécessite de nouvelles technologies.

        Cela dit, l’approche du Pentagone, à savoir examiner toute possibilité d’employer une technologie de pointe pour n’importe quel usage, de préférence spectaculaire, est « très américaine ». Ça donne aussi des gens qui préfèrent faire San José – San Francisco en taxi volant automatique plutôt que de moderniser la bétaillère Diesel qui y tient lieu de train régional. Ça marchera certainement, mais c’est loin d’être optimal.

        Gardons à l’esprit qu’en dernier ressort, une nuée de fusées, de transport ou pas, en provenance des États-Unis serait interprétée par n’importe quelle puissance hostile comme une attaque nucléaire massive et traitée comme telle.

        Et puis l’argument de Beber sur le temps de préparation est loin d’être idiot. Même en ayant plus qu’un « embryon » de culture spatiale.

        • John dit :

          Je me concentre sur l’affirmation quant à l’interprétation d’un tel tir…
          Et je pense que vous faites erreur. Un missile balistique intercontinental ne fonctionnera pas de la même manière qu’une telle fusée.
          Pour commencer, voici comment fonctionnent les missiles balistiques:
          – 3-5 minutes de poussée initiale selon la trajectoire et la distance.
          – vol suborbital
          – réentrée dans l’atmosphère
          La zone visée est calculable assez facilement. Donc il est rapide de comprendre si réellement une nation est visée.
          Lors du vol d’un missile balistique, les divers étages de la fusée peuvent être observés au radar. La coiffe, + 2-3 étages de la fusée se déparent, et ne reste que le mirvage pour la réentrée ou lors du vol suborbital, les différentes têtes nucléaires se sépareront probablement pour viser un même objectif ou divers objectifs, mais réduiront les chances de la défense sol-air. TOUTES ces étapes peuvent être suivies au radar, par des espions, par des satellites, …
          Selon la trajectoire, il est possible de calculer la masse du missile tiré, et de déterminer si oui ou non il emporte des têtes nucléaires. Ces informations sont notamment accumulées lors de tirs d’essais effectué par les diverses puissances nucléaires.

          Bref, pour une fusée telle que décrite ici, réutilisable, et qui doit au final livrer du fret, elle ne se comportera absolument pas comme un missile nucléaire.
          Il faudra ralentir la fusée, et effectuer des manoeuvres pour qu’elle puisse atterrir en sécurité. Pour le volume à transporter, les dimensions de la fusée seront énormes. Les propulseurs n’auront pas le même comportement car plus gros, bcp plus gros, et au final, ils voudront les récupérer comme Space X, dont ils pourront bien voir au radar qu’il ne s’écrase pas.

          MAIS SURTOUT…
          Si les USA développaient réellement un tel projet, il ne faut pas imaginer que cela se fasse dans le secret d’autres puissances nucléaires.
          – le pas de tir serait connu et aucune confusion possible avec un lieu de lancement de missile qui eux aussi sont connus par les autres puissances nucléaires.
          – Il y a fort à parier que des observateurs seraient utilisés par certaines nations pour confirmer la sécurité d’une fusée, et potentiellement l’absence d’armement, notamment dans le cadre de la réduction de l’arsenal russe et américain.
          – avant chaque tir, les USA préviendront toutes les puissances concernées.

          Bref, tout ça pour dire que non, ce n’est pas la question de l’armement nucléaire qui empêche la viabilité à terme d’un tel projet.
          Il y a bcp d’autres sujets problématiques, mais pas celui-ci

          • v_atekor dit :

            Vous avez raison sur ces points. Je pense qu’il s’agit d’une réutilisation des lanceurs-atterrisseurs de Space X dont il y a tout à croire qu’il ne soient pas finalement si rentables par rapport à une Ariane 6, pas en tout cas avec le peu de réutilisations qu’ils en font ; le soucis est plus la chaîne industrielle que la prouesse techno… Donc pour moi, c’est juste un débouché sorti du chapeau pour sauver l’idée ou amortir une production ; bref une subvention qui ne dit pas son nom.
            .
            Je vous réponds ici sur un vieux post où vous expliquiez que l’Inde n’avait pas choisi le RAfale pour des raisons politiques. Je pense tout à fait le contraire. D’une part elle a deux adversaires/ennemis (paki et chine) alliés respectivement aux USA et à la Chine, et elle se doit de diversifier ses achats. La France est en ça un partenaire stratégique de longue date. Mais je vais faire plus simple : tout achat d’armes est politique.

          • Titus dit :

            Sur le dernier point, je suis d’accord… En temps de paix. Convenez qu’en temps de guerre, il est assez improbable de voir des observateurs ennemis informés de la mise en œuvre d’une force de transport stratégique à long rayon d’action dont le seul intérêt tactique est l’effet de surprise… Quel en serait l’intérêt ? À moins que la cible visée ne soit pas une puissance nucléaire, mais dans ce cas, je doute de l’intérêt, même avec le budget du Pentagone, de déployer une telle gabegie de moyens. Rien n’empêcherait, par ailleurs, d’embarquer une tête nucléaire à bord d’un engin aussi versatile. Quel meilleur moyen, à vrai dire, si l’ennemi est persuadé de se trouver face à un chargement conventionnel ? Ce seul argument suffit à limiter l’emploi d’une telle fusée à des destinations alliées sans grand risque de méprise. L’Europe de l’Ouest faisant face à une invasion surprise de la Russie, par exemple (ne me demandez pas de juger ce qui, du scénario ou de la fusée, est le plus réaliste…).

            En ce qui concerne la distinction entre fusées de fret et ICBM, plusieurs points de nuance.

            1/ La prédictibilité des trajectoires des ICBM, si elle est vraie à l’heure actuelle, ne le sera plus demain avec les têtes manœuvrantes en développement. En prime, les trajectoires plus tendues réduiront le préavis : on peut s’attendre à des délais d’alerte avant impact de l’ordre de 10 min. L’interprétation se fera donc beaucoup plus hâtivement. Ce problème d’identification de la cible se pose avec autant d’acuité pour nos hypothétiques fusées de transport, qui ne sont plus des engins purement balistiques et doivent offrir une grande latitude quant au site d’atterrissage. On a connu situation moins hasardeuse.

            2/ Les systèmes d’alerte avancée seront probablement ciblés préventivement en cas de conflit de haute intensité contre une grande puissance (seul contexte d’emploi utile d’un tel système, au risque de me répéter) et même en temps normal, les erreurs sont possibles (cf. Stanislas Petrov).

            3/ La trajectoire pure de ces objets avant leur phase de rentrée sera, pour des raisons physiques fondamentales, très similaire à celles des missiles nucléaires (balistiques ou manœuvrants suivant les choix qui guideront les concepteurs de la fusée). Pire, il y a tout lieu de penser que les techniques mises au point pour de telles fusées de transport seront réinvesties dans les missiles à charge offensive. La distinction se ferait alors sur la taille de l’objet, à supposer qu’on puisse la mesurer (au radar uniquement) avec suffisamment de confiance, voire comme vous le dites son site de lancement, si l’information est disponible et que ce dernier n’est pas à double usage (fusées/missiles). Et encore, sans garantie sur la nature de la charge emportée.

            4/ Je suis extrêmement sceptique quant à la possibilité et l’opportunité d’utiliser un premier étage réutilisable pour du transport. Déjà, dans un contexte de guerre, la réutilisation est totalement secondaire et suppose d’avoir à destination des infrastructures de reconditionnement et de lancement… Sans ennemis qui perturberaient le processus. Cela étant dit, l’équation de Tsiolkovsky est cruelle : on a intérêt à bazarder tout ce qui n’est pas la charge utile, faute de quoi on se retrouverait avec une fusée monstrueuse pour conserver un indice constructif compatible avec le type de trajectoire visé (probablement autour de 7 km/s de Delta V hors pertes et atterrissage). Les questions de coût mises à part, le dimensionnement d’une telle structure face aux contraintes aérodynamiques et inertielles d’un vol suborbital, et le contrôle d’un tel engin sont des défis loin d’être triviaux. Une capsule montée sur une fusée consommable me paraît plus probable. La réutilisation ne servirait ici qu’à réduire le coût global d’acquisition de ces fusées (on pourrait imaginer qu’il s’agisse de Falcon de réforme, par exemple), mais ne serait pas exploitée au cours de la mission. En plus, comme avancé plus haut, ces fusées réutilisables reposent sur des ergols cryogéniques qui sont loin d’être rapides à déployer. Une version à propergol solide serait plus utile, mais au prix d’une charge utile encore réduite.

            En somme, je vous rejoins sur le fait qu’il sera probablement possible de distinguer une fusée de transport de fret d’un missile, mais avec suffisamment d’incertitudes pour créer des situations à risque, et une totale incertitude sur la nature de sa charge utile ainsi que sa cible. J’en conclus que cette technologie ne pourrait raisonnablement être employée que vers un territoire sous contrôle et suffisamment éloigné de toute zone hostile, le tout sans survol du territoire ennemi.

      • Zigomar 17 dit :

        Oui mais…il en reste quoi de concret depuis le premier homme amerloque sur la lune..?
        Aujourd’hui les Chinois font largement aussi bien voire même mieux et viennent, discrètement, de poser leur robot d’exploration sur Mars dans le sillage du tonitruant robot made in America…
        Fin avril…la Chine a envoyé dans l’espace le premier des trois éléments de sa future station spatiale…
        Et nombre de projets avant-gardistes pullulent dans les laboratoires du XXIème siècle de l’Empire du Milieu…

        • Carin dit :

          @Zigomar 17
          D’un autre côté, la chine n’a pas le choix… personne ne partage avec elle les découvertes spaciales …. même pas les russes!
          Donc elle est obligée de se débrouiller toute seule avec les technologies qu’elle a pu voler aux autres nations, et celles qu’elle a reçu en cadeau…. Cela fait d’elle une simple suiveuse, qui actuellement brûle les étapes, pour « rattraper » les states, Russie,Europe… mais elle ne passera devant personne, car elle ne sait pas faire… même ses téléphones sont des copies d’iPhone parce qu’elle fabrique ces derniers. Et c’est pareil pour tout, avec plus ou moins de réussite.

      • AirTattoo dit :

        Je pense que si tu avais une culture « spaciale » comme tu le dis si bien,; tu te rendrais comptes que c’est complétement débile comme idée; non pas le fait de faire atterrir une fusée cargo (faut pas rêver il y aura pas de camion dedans) mais bien de l’exploiter en dehors de pas de tir.
        Alors oui Beber a bien raison, c’est clairement une idée loufoque qui nous ramène aux années 40 avec le pillage des idée de la Wunderwaffe par les américains.

      • beber dit :

        justement la technologie des fusée n’a pas vraiment changer depuis les années 60 et elle n’est pas vraiment efficace, 50 ans après on a pas fait plus gros que la saturn V certe spaceX développe un mastodonte entièrement réutilisable mais bon va falloir encore attendre encore une bonne dizaine d’années avant d’avoir une vrai réutilisation totale, rapide et financièrement rentable et surtout très fiable (préférable pour un usage militaire ) d’ici la des technologie de rupture bien plus intéressante commenceront a être mature je pense notamment au sabre engines de reaction limited bref USAF annonce ca pour justifier un financement auprès de SpaceX histoire d’avoir des « passe droit » si le couple starship superheavy fonctionne mais pas pour une utilisation telle.

        Donc sans doute que je ne suis pas un expert mais ca n’empêche pas d’avoir mon avis alors les commentaires désobligeant comme quoi je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez vous pouvez vous les foutre ou je pense!!! surtout qu’il faudrait prendre un peut de recul, on peut avoir un avis différent et l’exprimer sans être agressif mais bon pour vous paraphraser avec des gens comme vous la stupidité a un belle avenir

      • Félix GARCIA dit :

        Dans le monde de demain, les post-humains dont les mauvaises pensées seront immédiatement détectées par leurs implants seront frappés par la « foudre divine » depuis l’espace (énergie dirigée).
        Pour les « débranchés » : « Toc toc toc. Sarah CONNOR ? »
        ^^

      • PK dit :

        Quelles sont vos qualifications en spatiale pour dire cela ?

        Pour votre information, il y a près de 40 ans, la France a déjà étudié ce concept (avec le CNET pour distribuer le courrier (aux centres de tri locaux).

        Maintenant, quelles sont les besoins d’une armée ?

        AU plus près, ils sont servis par le couple hélico/avion tactique/stratégique. À partir d’un dépôt « pas trop loin » (dépend du vecteur), on ravitaille en quelques heures une troupe (directement au sol ou par parachutage). On peut raccourcir le délais en augmentant le nombre de vecteurs. Ici, l’avantage de la fusée ? zéro.

        Pour les dépôts, une gestion fine est nécessaire. Donc anticiper. Si pas anticipation, il faut au moins 24h pour les alimenter avec de gros vecteurs dont la charge utile est de plusieurs dizaines de tonnes (et jusqu’à la centaine). On ne peut évidemment déployer ainsi que des trucs limités (petit matériel ou gros matériel en quantité unitaire. Sinon ça passe évidemment par des bateaux… rappel : 15j a minima pour aller au bout du monde, le plus souvent un mois). intérêt de la fusée : gagner quelques heures pour une charge utile d’une tonne (on va être gentil) pour un coût… absolument délirant. Vous devez envoyer 100 fusée pour remplacer un avion pour gagner 24h. Vous allez mettre combien de temps à envoyer 100 fusées à votre avis ? Aujourd’hui, un lancement, c’est pratiquement un mois de préparation… Même en délirant et en disant qu’il faudra une heure, il vous faudra 4 jours pour envoyer la charge utile d’un avion (qui lui peut se projeter en 24h n’importe où sur la planète… aujourd’hui !). C’est juste du délire ! Ou alors, vous paralléliser et vous avez 100 lanceurs prêts en même temps !!!

        Même les États-Unis vont renoncer. C’est juste un effet de manche pour obliger les Chinois à s’épuiser à faire pareil (les Russes ne suivront pas : ils ne sont pas aussi cons).

        Pour un coût de programme sans doute d’un millième, vous développez et produisez une gamme entière de transporteur stratégique avec une soute d’une centaine de tonnes. Avec un peu de chance, ils seront même supersoniques, réduisant la latence à douze heures.

        À ce moment-là, le problème est la logistique : en combien de temps charge-t-on un avion de 100t de fret ? En combien de temps assemble-t-on les conteneurs de 100 t de fret ?

        Et la question qui fait mal : a-t-on en stock ce fret prêt à être déployé ? 🙂

      • olivier 15 dit :

        Il n’a pas vraiment tord. Les programmes débiles gouffres à fric sont légion. Et même si le programme lunaire a été une aventure extraordinaire, il en reste quoi? L’ ISS sert à quoi? Le F35, j’en parle même pas… Les Zumwalt, bonjour l’angoisse ! Ce n’est pas parce que c’est « wahou on l’a jamais fait », que ce sera d’emblée  » trop top « . Même avec les ricains. Les fusées cargo… sérieux. 😮

        • Félix GARCIA dit :

          Si je ne m’abuse, en plus de servir de laboratoire in situ, l’ISS nous apprend à vivre dans l’espace.
          Et à faire de belles photos ! ^^

          • olivier 15 dit :

            Bonjour, Félix. L’altitude de l’ISS est de 343 km…Même pô Paris-Clermont Ferrand ! Et on doit la remonter régulièrement à cause du freinage atmosphérique. 🙁 Le vécu dans l’espace est encore loin de celui de l’équipage de l’Enterprise, hein… :)))))

          • Félix GARCIA dit :

            Je croyais que c’était environ 400 kilomètres. J’ignorais qu’il fallait la remonter ! ^^
            Je croyais qu’il ne fallait « que » faire quelques « esquives ».

            « Le vécu dans l’espace est encore loin de celui de l’équipage de l’Enterprise, hein… :))))) »
            En effet, pas de gravité artificielle. ^^

      • Sonata dit :

        Et l’approche typiquement américaine consistant à voir la technologie comme une fin en soi et non un moyen est un échec cinglant depuis 30 ans, qui a non seulement coûté une fortune aux USA mais également permis à la Chine de se mettre en posture de surprise stratégique. Bien joué.

      • TRENT dit :

        Le Français moyen = « surtou fo rien fère » , « sa va pa marché  » , « cé la fot o prézidan « 

        • olivier 15 dit :

          Le français standard:  » on a fait des fusées postales, on a des Kangoo postaux, on a retenu les deuxièmes. Ça marche bien à un meilleur coût. « 

        • Bomber X dit :

          Vous êtes manifestement sous la moyenne, ne changez rien.

    • Clément dit :

      @beber
      Vous ne pensez pas que c’est un nouveau « projet Star Wars » : à la fois de la recherche théorique, et un appât pour pousser les russes et les chinois à investir dans ce genre de projet ?

      • beber dit :

        nonon comme j’ai dit plus haut je pense que c’est juste un effet d’annonce histoire de justifier le financement de spaceX qui développe un fusée qui en aurait cette capacité en théorie (on en est très très loin).SpaceX bien que soit privée n’existe que par la volonté américaine de ce reposer sur des acteurs privée pour tout ce qui touche a l’orbite basse (ex : programme CTOS, CCDev)

    • Mëhmët Ëgluëglu dit :

      Ingénieur beber, vous devriez aussi vous intéresser à tout ce qui touche la grammaire française. Le Bescherelle, le BLED ou le Petit Grevisse pourraient vous aider.

  2. PK dit :

    Pipeau… À mon avis, ce n’est pas demain la veille.

    Pour info, à Lannion, le CNET a longtemps expérimenté le lancement de fusée pour la livraison… du courrier. Il reste le pas de tir sur le site. Le projet, beaucoup moins ambitieux, a été depuis longtemps abandonnée (c’était à l’époque où le CNET était une vitrine mondiale de la technologie française).

    • tschok dit :

      @PK,

      Je cite LL: « le projet « Rocket Cargo », lequel fait partie désormais de ses programmes prioritaires, classés dans la catégorie « Vanguard » »

      J’ignore si c’est du pipeau, mais si ça en est, ils y mettent les moyens.

  3. Raymond75 dit :

    Ouais !!! Le délire militaro-industriel US est sans limite, et permet de subventionner l’industrie aérospatiale. Pour quand la taupe artificielle, précédée d’une torche plasma, qui creuserait des tunnels souterrains ?

    Les Talibans et les Somaliens sont terrorisés.

  4. Math dit :

    Quel est le prix d’un kg de fret ainsi transporté?
    Tant qu’à procéder en fret rapide, est-il moins cher de déployer des équipements de l’autre côté du globe en quelques heures ou de disposer d’équipements prépositionnés?
    Et si on veut être créatif, quel serait le coût d’un avion disposant de moteurs fusées à même d’évoluer en dehors de l’atmosphère?
    Si cela est envisagé pour des avions de combat, pourquoi ne pas pousser la réflexion vers des appareils de transport?
    La fusée avec son décollage vertical n’est pas le moyen le plus efficace semble-t-il…

    • Grrr dit :

      Pas mal votre truc .
      Le coup du complot Russe pour le 11/9 en piratant les avions et avec des mini bombes nucléaires on me l’avait jamais fait, comme quoi c’est pas l’imagination qui manque.
      J’ai parcouru vite fait, le taulier du blog (c’est vous ? ) doit fumer de la bonne, c’est franchement de très haut vol !!

      • Félix GARCIA dit :

        Alors que la piste « Pilotage automatique » style « Boeing Honeywell Uninterruptible Autopilot » + Explosifs (Nano-thermite militaire) + « Urban Moving Systems » + « Dancing Israelis » + … est plus que plausible …

        Architects and Engineers for 9/11 Truth
        https://www.ae911truth.org/
        « To the Members of the House of Representatives and of the Senate of the United States of America,
        PLEASE TAKE NOTICE THAT:
        On Behalf of the People of the United States of America, the undersigned Architects and Engineers for 9/11 Truth and affiliates hereby petition for, and demand, a truly independent investigation with subpoena power in order to uncover the full truth surrounding the events of 9/11/01 — specifically the collapses of the World Trade Center Towers and Building 7. We believe there is sufficient doubt about the official story and therefore the 9/11 investigation must be re-opened and must include a full inquiry into the possible use of explosives that might have been the actual cause of the destruction of the World Trade Center Twin Towers and Building 7.
        Architect and Engineer Signatories: 3 407 »

        SEVEN Official Trailer | A Dylan Avery Film on Building 7
        https://www.youtube.com/watch?v=w7peCaqUQt8&t=3s

        Les experts se prononcent, 58 min
        « Voici la version abrégée de 58 minutes de notre documentaire « Preuves d’explosifs le 11 septembre : Les Experts se prononcent », disponible en 18 langues soit sous forme de DVD dans notre magasin à http://www.AE911Truth.org »
        https://www.youtube.com/watch?v=i96kZOGpxLo&list=PL998F0156BC37835F&index=2

        Eh … mais après tout … ce ne serait pas la première fois :
        SACRIFICING LIBERTY
        https://www.sacrificingliberty.com/

        • tschok dit :

          Au fait, aujourd’hui nous célébrons l’anniversaire de l’attaque du Liberty par les Israéliens.

  5. Fralipolipi dit :

    Bonjour la gabegie environnementale … (et économique)
    Inquiets du réchauffement climatique, prière de passer votre chemin !!!
    .
    … c’est pas avec ce genre de gadget de capricieux milliardaires, complètement hors-sol, que les US feront barrage à la Chine.
    Y a sans doute plus malin à faire qu’à dépenser autant d’argent pour si peu d’intérêt.

    • v_atekor dit :

      Subventions déguisées à Space X. Leur bidule réutilisable leur coûte finalement plus cher qu’une fusée classique, et Ariane 6 qui a pour mission première de sabrer les coûts en visant une meilleure efficacité indus va pointer son nez… Pour le moment Space X n’est réutilisable que 4 fois, et avec moultes validations au sol pour vérifier que ça peut toujours fonctionner.

    • v_atekor dit :

      Ah oui, pour le réchauffement climatique, on leur a dit que c’était mal d’utiliser l’avion, donc ils utilisent une fusée. Vous qui étiez inquiet : ne le soyez plus, de toutes façon c’est cuit.

  6. 2027 Malachie Fatima Akita dit :

    Le transport de troupes et/ou de matériel avec l’insigne de la Croix Rouge pourrait avoir lieu mais sur une autre planète. Surtout avec un autre agenda que le nôtre !

    Au delà des sujets et leurs commentaires, je me demande comment réagira la génération Z quand tout va péter.
    Le compte à rebours est proche de l’emballement final… La fin de cette décennie comme « dead line », une date limite civilisationnelle !
    Damned Max [!] Plus de THC quotidien, ni de réseaux sociaux, d’hédonisme à la carte, de FPS, de culture « out écran »…

    Cela va être difficile de mobiliser le béotien Z tant que sa peau ne sera dans la balance. Pourtant la menace sera double.
    Des coupeurs de têtes fanatisés par la religion aux pragmatiques de l’autoritarisme totalitaire, le futur sera scellé dans l’allégresse d’une multitude d’étoiles filantes. Un héritage « Teller-Ulam » en version mirvée…
    2 années d’hiver et de pénombre en joyeuseté pour les survivants avec en prime famine et maladies comme coreligionnaires.

    Sinon : Pénitence. S’amender par soi-même car l’orgueil, la vanité et la cupidité vont être fanny. PEACE et vive la France.

    • Grrr dit :

      Vous devriez faire pote avec Xavier, plus haut
      Sinon , vu votre état, vous pouvez aussi essayer le suicide, paraît que c’est radical …….

    • Félix GARCIA dit :

      « Damned Max [!] Plus de THC quotidien, ni de réseaux sociaux, d’hédonisme à la carte, de FPS, de culture « out écran »… »
      Il faut vite que je finisse « Detroit : Become Human » et « Kingdom Come : Delivrance » alors ! Heureusement que j’ai déjà terminé « Cyberpunk 2077 » ! Allez, une p’tite partie d’ « Overwatch » avant tout ça …
      ^^
      Né en 1992, je peux vous assurer que tout ceux que je connais dans ma génération s’en battent les steaks de la situation mondiale, et même de la situation en France. Et quand je leur parle de l’option : « U.R.S.S. 2.0 » et/ou extermination quasi-totale : « Ouais ben on verra bien … passe-moi la moutarde steuplé ! Au fait, t’as lu le dernier chapitre de One Piece ? »
      Les « plus drôles » sont ceux qui mangent « Bio pour sauver la planète », qui sont « Gluten-free et roulent à vélo » et deviennent des OGM en s’injectant des vecteurs géniques mal-nommés « vaccins » …
      Les « élites sécessionnistes » ? Impensable !
      Eh les couples, vous avez un autre sujet de conversation que le programme vidéo commun du soir ou les prochaines sorties ? ….
      « Ouais beh qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ? » Bah déjà, c’est pas à moi d’te l’dire, ensuite : Non mais t’es sérieux ? Bon … beh rien … y a plus qu’à attendre que ça arrive, c’est ça ? Juste pour voir si ça arrive vraiment … Sûr que tu le regretteras pas ? T’as des gosses bordel, si tu t’en fous d’être éventuellement réduit en esclavage ou exterminé, pense à eux ! …
      Moi j’vous l’dis … on est foutus ! ^^
      C’est entre autres pour ça que je viens ici causer avec les générations précédentes, et particulièrement les militaires et ceux du monde de la défense.

      Ni homme ni femme : 14% des 18-44 ans se disent « non-binaires »
      11% des adultes interrogés par YouGov pour « l’Obs » ne se reconnaissent pas dans la dichotomie de genre femme/homme.
      https://www.nouvelobs.com/societe/20190327.OBS2526/ni-homme-ni-femme-14-des-18-44-ans-se-disent-non-binaires.html
      ENTRETIEN. « Les termes non binaire, a-genre… font désormais partie du vocabulaire courant »
      Il, elle ou « iel » ? Un jeune sur cinq se dit « non binaire », ni fille, ni garçon. Vocabulaire, sciences, état civil, mode, le neutre se fait une place.
      Entretien avec Sarah Fournier et Sonia Hedidi, réalisatrices du documentaire Ni filles ni garçon, enquête sur un nouveau genre, diffusé dimanche 10 janvier 2021 sur M6.
      En 2020, selon un sondage Ifop, 22 % des 18-30 ans déclarent ne pas se reconnaître dans le schéma « fille ou garçon » ?
      https://www.ouest-france.fr/societe/entretien-les-termes-non-binaire-a-genre-font-desormais-partie-du-vocabulaire-courant-7115403

      On est mal partis … mais c’est sûr qu’en cas de catastrophe naturelle ou humaine (ce qui ne nous sort pas du champ de la nature, mais c’est histoire de faire la distinction), tout ce tintouin ne sera plus la priorité ! ^^

      « Sinon : Pénitence. S’amender par soi-même car l’orgueil, la vanité et la cupidité vont être fanny. »
      Rugbyman ? ^^

      Même en étant un « gentil hobbit », dans une « comté verdoyante et permaculturelle », « le Mordor reste le Mordor », et il est bien là, avec son « projet !!! » : manger les gens !
      « Une armée constituée dans un seul but : détruire le monde des hommes ».
      « Le temps des orcs est arrivé »
      https://www.youtube.com/watch?v=xqjKLk1oLQs
      ^^

  7. Dupond avec un d dit :

    Student Elson M. , a vos cahiers, concevoir un transporteur MHD volant à Match 10 et transportant 2 sections de combat avec armes et bagages tactiques …Ce transporteur sera largué d’un vecteur aéronautique à FL 70 pour aller en n’importe quel endroit de la planète …

  8. Sorensen dit :

    Doucement l’Allemagne commence à torpiller le NGF. Renégociation complète du programme ou annulation en perspective. https://www.n-tv.de/politik/Bundeswehr-Kampfjet-Deal-nicht-zeichnungsreif-article22598142.html

    • Tyx dit :

      Excellente nouvelle pour la France et Dassault!!

    • Grrr dit :

      Des choses inhérentes à ce genre de projet, je pense que ça continuera comme ça aussi longtemps que le projet vivra.
      C’est que ce n’est pas de la tarte tout de même, c’est un projet extrêmement long , cher , et complexe avec des partenaires dont les intérêts ne convergent pas toujours.
      Néanmoins, je constate que les Allemands critiquent la mainmise Française (sic) , la crainte que cela aboutisse à un Rafale+ (nettement plus abouti que l’Eurocanard, excusez du peu ) mais ils ne proposent pas grand chose de tangible en retour.
      Voyez vous, j’ai un peu peur dans le cas présent, que les Allemands attendent les propositions Françaises pour les reprendre à leur compte, car la partie Française est au moins capable de proposer a minima un Rafale +, c’est déjà pas si mal, côté Allemand par contre, c’est le vide intersidéral.

    • Titus dit :

      « [D]ie « starke französische Positionierung » werde dazu führen, dass das Ziel verfehlt werde, « ein Kampfflugzeug der 6. Generation zu entwickeln » »
      Ah ! Qu’en termes galants ces choses-là sont dites… Les industriels allemands ne doutent décidément pas de leur supériorité.

    • tschok dit :

      Der Spiegel dit que les Allemands se sont fait avoir et que le projet coûte 100 Mds € et que les technologies ne sont pas matures.

    • Félix GARCIA dit :

      « Deutschland, Spanien und Frankreich wollen den neuen europäischen Kampfjet gemeinsam in die Luft bringen. Intern heißt es bei der Bundeswehr: ein von Paris dominiertes Projekt, das die beiden anderen bezahlen sollen. Zudem gebe es kaum « innovative Technologieansätze ». »
      C’est rigolo parce-qu’on en a la perception inverse ici.
      ^^

    • philbeau dit :

      Merci pour l’info en primeur pour les lecteurs d’Opex . Est-ce une surprise ? Ce projet n’intéresse pas l’Allemagne , qui base sa défense sur l’Otan et le parapluie américain , aujourd’hui comme hier . à la rigueur une opportunité pour Airbus de se hisser technologiquement au niveau de Dassault aurait pu lui faire accepter d’embarquer dans la galère macronienne , l’activisme du président français n’étant d’ailleurs pas sans doute étranger à l’agacement de Berlin dans ce domaine . Mais qu’a t-elle à faire d’ une version navale , ou comme vecteur nucléaire , options qui sautent bien évidemment à ses yeux comme des financements au profit spécifique des français …Macron se prépare une nouvelle fois une belle déception dans son fantasme de « couple franco-allemand » , et les européistes ici devront réviser leurs gammes , la partition de la défense étant inconnue chez nos voisins . Après , c’est une excellente nouvelle , un remake que nous sommes nombreux à attendre de l’épisode Eurofighter / Rafale . Les déboires américains avec le F35 , et les interrogations incessantes qu’on observe outre-Atlantique sur sa succession ouvrent le champ à une stratégie de développement maîtrisée et rationnelle telle que la conduit intelligemment Dassault .

    • Royal Marine dit :

      Vivement le plan B!
      Les Allemands plantés au milieu de la pampa… Sans techno, sans projet viable, et sans avion! Peut être alors que leur insupportable morgue bismarckienne, et leur égoïsme affirmé, en prendront un coup…
      Ou alors qu’ils se retrouveront avec la Foufounette 2040… Le nouvel avion de combat européen archinul, plus cher, et non maintenable… Une spécialité d’Airbus, quand on laisse les Germains comme responsables de programmes…

    • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

      Je le répète encore et encore : l’actuelle République fédérale n’est pas un partenaire pour la France ou plus précisément exprimé un partenaire avec lequel des avantages pour la France peuvent être obtenus.

      C’est fascinant de voir les élites françaises se faire berner encore et encore! Malheureusement, je suis beaucoup trop francophile pour trouver ce spectacle amusant.

    • Solomon dit :

      Article : MONTAG, 28. AUGUST 2017

      Mauvaise foi ou bot ?

  9. Nexterience dit :

    Pour survoler des territoires ennemis?
    Pour un temps record?
    Pour une énergie balistique minimale ?
    Sinon développer un gros Osprey à réacteurs?

  10. PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

    make sense…
    je participe moi même à un de leur projets…

  11. Arnaud dit :

    Au moins, c’est « disruptif » comme on dit aujourd’hui. Il faudra surtout voir les coûts, une fois un passage à l’échelle atteint (un vol orbital coute cher car il est rare : mais s’il devient généralisé, son coût tendra vers le coût marginal). Pour l’instant, ca semble un peu science fiction, mais après tout « un homme sur la lune avant la fin de la décennie », ça semblait aussi irréaliste…

  12. Elyo dit :

    Mdr à la lecture de certains commentaires. Sur ce site un citoyen lambda d’instruction moyenne peut affirmer avoir une expertise supérieure à celle des meilleurs spécialistes en astronautique et en stratégie militaire. Juste comme ça en passant : les USA disposent de fusées récupérables, très bientôt d’un planeur spatial et ont réussi 100 lancements de suite de divers matériels dans l’espace sans aucun incident. Essayer de placer ces faits en regard de ce nouveau projet et je pense que vous changerez peut-être d’avis. De plus ils n’ont aucun problème de financement … Militairement parlant il n’est pas très difficile d’intercepter des avions de transport par contre c’est bien plus compliqué dans ce nouveau cas de figure. Et pour finir les seuls qui espèrent que ça ne marche pas sont la Russie, la Chine et autres dictatures de seconde zone comme l’Iran et la Corée du Nord

    • Carin dit :

      @Elyo
      J’ai lu tout comme vous les posts des petits camarades, aucun ne mentionne une impossibilité, par contre nombreux sont ceux qui relève le côté « moi je » de cette nouvelle visée américaine…
      Et je suis plutôt dubitatif devant ce soit disant projet. Quel intérêt d’envoyer aux troupes sur la ligne de feu du matos en 2 heures, à un prix exorbitant, alors que ce pays (l’Amérique), a des bases à peu près partout dans ce monde?
      Que ces bases sont déjà pleines à craquer de nourriture, munitions, et autres besoins déjà identifiés.
      Que ces mêmes bases se trouvent dans des pays amis ou subordonnés aux USA, et donc s’empresseront de fournir tout ce qui pourrait manquer.
      Et pour finir, quel intérêt d’avoir recours à des fusées, qu’il faudra des jours à charger, plus les 2/3 heures de vol, alors que tout est déjà sur place?

      • Elyo dit :

        Bonjour Carin je pensais que du matériel mis en orbite dans l’espace est plus en sécurité que stocké dans une base terrestre qui est facilement repérable et donc susceptible d’être détruite. Suivant les besoins ledit matériel peut être mis à disposition dans des lieux plus discrets grâce à des fusées récupérables et autres planeurs spatiaux. Qu’en pensez-vous ?

  13. Félix GARCIA dit :

    Donc il s’agirait de poser les fusées sur le théâtre d’opération ? Pas de faire des largages orbitaux ?

  14. Green dit :

    Les spécialistes de l’espace sont avec nous!
    Alors moi Je n’y connais rien mais j’ai appris que les couts sont en baisse avec les fusées réutilisables. Une fusée de chez Space X en est a son 9 éme lancement aller-retour et l’entreprise est le numéro un mondial des lancements commerciaux.
    Les couts sont en dizaines de millions de dollars pour un lancement de Falcon 9.
    Ce n’est pas du délire, mais il y avait beaucoup de monde pour dire que c’était impossible il y a encore peu de temps. Visiblement il y en a ici qui ne sont pas encore au fait…

    La fusée d’illustration ressemble beaucoup a un Starship (le vaisseau qui a remporté l’appel d’offre de la NASA pour aller sur la Lune), et qui avance très vite ses tests , on en est a plus dune dizaine de protos a ce jour, le dernier a validé son retour sur Terre.

    tout cela n’est donc pas si nouveau, ni du délire.

    • beber dit :

      ca c’est la grande question! le paris technologique fonctionne pour le coté financier aucune information la dessus et rien est moins sur, surement que le cout unitaire d’une réutilisation est surement moins cher mais on ne sait absolument pas ( si il doivent switcher de moteur a chaque fois par exemple).
      Enfin SpaceX n’est absolument pas une entreprise qui fait du profit pour l’instant ca c’est sur, entre la R&D de leur fusée actuel et celle a venir, l’envoie massive de satellite starlink a leur frais heureusement qui le big boss est un génie de finance pour apporter des fonds massivement (quoi que vue comment il joue avec les cryptomonnaie et l’influence qu’il a dessus, par sur qu’il fassent long feu)

    • farragut dit :

      @Green
      Il ne faut pas dire que les Européens ne croyaient pas à la fusée réutilisable, car les Belges y ont pensé bien avant tout le monde (au moins un, Hergé)!
      https://www.tintin.com/fr/albums/objectif-lune
      Remplacez « moteur atomique » et « propulsion par fusée » par « source d’énergie via annihilation matière-antimatière » et par « propulsion antigravitationnelle », et vous avez le scénario d’intervention avec les matériels à disposition des US depuis quelques années (voir les confidences de Benjamin Rich de LM Skunk Works en 1995).
      Il faut bien sûr maîtriser les effets des champs EM extrêmement puissants pour éviter de frire les occupants du vaisseau et les personnels au sol à proximité (effets constatés sur les observateurs d’OVNI au sol), mais vous avez le concept décrit par ce projet « Rocket Cargo ».
      Maintenant, pas sûr que le Pentagone soit intéressé par dévoiler ses capacités réelles, mais la seule annonce du projet devrait donner un avertissement aux Russes et aux Chinois…
      A ce propos, on se demande bien pourquoi les Chinois n’ont pas encore « copié » le concept SpaceX, avec un commanditaire unique (à la différence des 27 européens) et un secteur spatial militaire demandeur 😉
      Des infos sur leur progrès dans la copie ?

    • oryzons dit :

      Ce n’est pas nouveau, par contre c’est de l’hypocrisie de dire que c’est rentable et coûte moins cher que les fusées classiques tout laissant le Pentagone passer des contrats en dizaines de milliards avec Space X.
      Voilà tout.
      Une fois la technologie fiabilisée et tous les coûts astronomiques de R&D, prototypage et tests absorbés par le Pentagone, oui c’est « moins cher » qu’en face où l’on exige que TOUS les coûts soient couverts par le prix des lancements.

      La stratégie américaine est toujours la même et très grossière, mais visiblement plus c’est gros plus ça passe : détruisez vos entreprises publiques, cessez de les subventionner car c’est « unfair », et acceptez mes monopoles privées créés par le financement du Pentagone et/ou le biais de Fonds d’Investissement qui remettent au pot indéfiniment pour en essuyer les pertes (ça coûte cher de faire un monopole, faut éliminer la concurrence) jusqu’à ce que le monopole soit établis (Amazon, Netflix, Facebook, Twitter…).
      Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.
      Vive la mondialisation heureuse ! Sous l’ère des nouveaux monopoles privés américains (et non Chinois eux c’est des méchants pas beaux) faisant des profits obscènes, n’investissant pas localement, ne versant pas d’impôts ni de taxes (la filiale de Microsoft en Irlande c’est 357 MILLIARDS de PROFITS et ZERO IMPOTS).
      Mais tout va bien les GAFAM portent la bonne parole woke et progressiste donc c’est pour le bien de l’humanité (et certainement pas de leurs actionnaires cupides) qu’ils portent toujours plus haut leur emprise sur tous les secteurs.

      https://www.theguardian.com/world/2021/jun/03/microsoft-irish-subsidiary-paid-zero-corporate-tax-on-220bn-profit-last-year

  15. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    Un grand nombre de missiles à longue portée lancés ensemble … Cela ressemble à un plan parfait pour obtenir une contre-frappe nucléaire (mauvaise interprétation des lancements de missiles). Habillez-vous bien, l’hiver sera nucléaire !

    • Dupont avec un t dit :

      Vite mon Damart anti-radiation , dotation Serv mili années 80
      « Si des centaines ou des milliers de bombes étaient lancées par les Russes, les Américains, les Chinois… elles pourraient envoyer dans l’atmosphère jusqu’à 180 millions de tonnes de poussières.
      Elles resteraient dans la stratosphère entre 10 et 20 ans et le rayonnement solaire serait tellement réduit «qu’à midi la clarté serait celle d’une nuit de pleine lune».
      Les grandes zones agricoles de l’hémisphère nord se trouveraient rapidement gelées et la baisse des températures serait supérieure à celles de la dernière ère glaciaire il y a 18.000 ans. »

      • PK dit :

        Merde, les partisans du réchauffement d’origine anthropologique vont faire la gueule ! Et dire qu’on a une solution pour tout refroidir 🙂

  16. lxm dit :

    Space X a considérablement fait chuter les coûts du transport spatial, avec des fusées réutilisables, là y’en a une de chez eux qui a déjà servi 10 fois !!
    La stratégie militaire fondamentale est de couper l’ennemi de ses arrières, pour l’affamer et le phagociter, on a pensé avec l’aviation pour le réapprovisionner, mais cela suppose des pistes ou une basse altitude pour larguer, puis des hélicos, mais ils chargent peu et sont sensibles aux manpad, maintenant on parle de fusées qui arrivent dont très rapidement et pouvant atterrir et décoller avec une marge de moins de 1 mètre, n’importe quelle poche encerclée pourrait alors tenir indéfiniment. Y’aurait pas eu la reddition de dien bien phu. On peut penser aussi à débarquer directement chez l’ennemi, dans son QG, sa capitale, son palais, en contournant toute son armée. Aller directement à la tête, et dans la tête aller directement choper le grand marionettiste de toute la structure adverse. Mieux que la fusée, à priori y’aurait que la téléportation.
    mais globalement on peut déjà apercevoir l’aspect d’une armée du futur, que ce soit avec des sortes de super-hélicoptères, des vaisseaux, des fusées, des surfs aériens, cette armée se déplacerait d’un point à un autre sans rouler ou marcher, mais par les airs, pour aller directement toucher le point névralgique ciblé, sa seule différence avec envoyer une bombe est qu’une telle armée constituées d’humains volants peut faire dans le détail, comme réduire les pertes civiles ou matérielles inutiles.
    Vous pouvez dire que cela coute cher, mais l’armée a toujours couté cher. Allez donc évaluer le coût d’un équipement militaire au moyen-âge ou l’antiquité par rapport au revenu moyen; c’était hors de prix.

  17. vrai-chasseur dit :

    Des prototypes de fusées postales pour acheminer le courrier ont volé depuis les années 30.
    En France dans les années 60 Matra avait proposé son projet IRIS de fusée postale. IRIS atterrissait verticalement avec des ailerons déployés en fin de vol et des rétro fusées.

    • farragut dit :

      @vrai-chasseur
      Dans les années 60, à mon humble avis, il n’y avait pas encore vraiment de micro-processeurs assez puissants pour assurer un contrôle des commandes de vol aussi précis que celui nécessaire pour poser une fusée verticalement sur ses seuls réacteurs…
      Même ces dernières années, SpaceX a eu du mal à mettre au point le retour sans casse de ses Falcon et autres prototypes de Starship.
      Quand on voit ce qu’a donné le premier tir de Ariane 5, avec pourtant des calculateurs et des méthodes de développement de logiciels critiques, les concepteurs des années 1960 avaient beaucoup de foi, ou d’avance, sur une réalisation assez fiable et sûre de fonctionnement pour envoyer des réponses par retour de courrier ! 😉
      Si c’est le cas maintenant, en 2021, où sont donc les fusées réutilisables européennes ? Après Ariane 6, 7, n+1, X ? Et celles des Russes, des Chinois, des Japonais, des Indiens ? A part l’argent, que manque-t-il donc à la technologie française de 2021? Ou un manque de volonté politique, et l’autorisation du Bundestag?

      • PK dit :

        fusée en carton, livraison par parachutage.

        Dans les années 60, les ingénieurs avaient des idées. Aujourd’hui, ils ont des ordinateurs.

  18. Mica X dit :

    Peut être simplement un moyen de donner de l’argent (subventions cachées) à tel ou tel industriel ?

  19. Raymond75 dit :

    j’attends avec impatience l’envoie d’un corps expéditionnaire au Mali ou au diable-vauver par des fusées, genre missile M51, pou atterrir au milieu du désert … Ça aurait vraiment de la gueule !!! Vite : entrainez vous. Je ne doute pas un seul instant que les volontaires se bousculeront : être volontaire pour la mort est considéré comme un honneur par certains 😉

  20. HMX dit :

    Le concept est évidemment futuriste, mais ne relève pas pour autant de la science fiction. Les technologies existent déjà et ne demandent qu’à progresser vers davantage de fiabilité et des coûts qui continueront à baisser. A l’horizon 2050 (oui, c’est loin mais pas tant que ça !), il n’est pas aberrant d’imaginer que des fusées ou des vaisseaux en orbite puissent larguer des charges utiles en quelques minutes sur n’importe quel point de la planète. Charges utiles qui pourront être du fret humanitaire suite à une catastrophe climatique, comme le montre la photo d’illustration… ou quelque chose de moins pacifique, comme des drones d’assaut terrestre qui pourraient intervenir de façon décisive dans un conflit au sol, en offensive ou en défensive.

    Ce scénario digne de Star Wars, ou de Call of Duty, peut faire sourire en 2021. Mais il est loin d’être si farfelu quand on y réfléchi, et si on fait l’effort de se projeter dans 20 ou 30 ans. En tout cas, je trouve plutôt sain qu’on explore la faisabilité de tels scénarios à long terme, et je ne peux que regretter qu’on ne le fasse pas de ce côté-ci de l’Atlantique…

    • lxm dit :

      Dans le jeu Quake, les soldats et le ravitaillement sont balancés depuis l’espace( depuis un vaisseau-porteur) dans des capsules individuelles indestructibles. Ce principe est commun dans nombre d’ouvrage des science-fiction. On peut penser à une fusée porteuse envoyée dans l’espace depuis un côté de la planète et qui va, comme des satellites, larguer sur zone ses capsules. Là actuellement, chez space X, on parle de 60 tonnes de charge utile pour une fusée.
      On ne parle bien sûr pas d’envoyer toute une armée ou toute une logistique par cette méthode, mais pour les cas d’urgence, comme les parachutistes qui ne représentent qu’une fraction d’une force militaire.

    • farragut dit :

      @HMX
      Ce que vous évoquez ressemble beaucoup à une des techniques envisagées de la SDI (« Star Wars ») du temps de Ronald Reagan, baptisée « Rods of God » (ou Project THOR): des barreaux de métal (tungstène W) largués de stations orbitales et volatilisant leurs cibles par leur seule énergie cinétique…
      Pas de bombe nucléaire, pas d’hiver nucléaire, propre et écologique, et moins énergivore que la production d’antimatière 😉
      Il suffit d’attendre que le prix du kilo (de tungstène, pour le barreau) en orbite chute d’un facteur mille (?) pour que cela devienne abordable et plausible…
      https://www.youtube.com/watch?v=XGeyYpAxFU4
      https://www.youtube.com/watch?v=I4Q2zlOdmr4

      • farragut dit :

        Correction: « Rods from God ».

      • Dupont avec un t dit :

        Suffit de construire la prochaine Station Spatiale avec des barreaux de tungstène ( élément chimique de numéro atomique 74, de symbole W ) ou en barreaux d’osmium (dont le symbole est Os et le numéro atomique 76 ) encore plus lourd.