L’administration américaine autorise la vente de 29 hélicoptères d’attaque AH-64E à l’Australie

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. EBM dit :

    Remplacé par un appareil dont le première version est entrée en service en 1984… Et nous nous allons continuer à nous trainer quelques dizaines de Tigre avec un taux de disponibilité inférieur à la Gazelle.

    Un peu la même histoire que son homonyme pour les chars cet hélico: sur le papier énorme, en pratique ce n’est pas ça. Nous n’avons pas eu la lucidité de américians qui ont annulé le commanche quand le programme partait en sucette.

    Pourvu que le HIL puisse compenser en partie les indiffisances des Tigres, Caracale et NH90. Mais seulement 169 exemplaires sont commandés pour les 3 armées, il faut souhaiter que le taux de disponibilité soit meilleur…

  2. bzh dit :

    bien joue airbus. encore un coup de maitre

  3. Royal Marine dit :

    Super! Cette ex colonie de la couronne brianique, dont Elisabeth est toujours la souveraine, se retrouve dans la posture d’un esclave américain…
    « Achetez tout chez l’Oncle Sam! » Pourrait être le nouveau slogan! remplacez tous les matériels en dotation par des produits américains… Comme ça plus de problèmes! Le jour ou le gouvernement austalien se fourvoierait dans une autre direction que celle préconisée par Washington… Plus d’hélicos, plus de drones, plus d’armes, etc., …
    Heureusement, il leur restera les Barracudas…
    Vous verrez que lorsque la dispo des Apaches aura rejoint celle des Fail 35, ils se mettront à regretter les Tigres…

    • Zigomar 17 dit :

      Il me semblait pourtant que l’Australie avait passé à la France une commande effective de 12 sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda…pour un montant avoisinant les…35 milliards de dollars…
      Excusez du peu..!

      • PourquoiPas dit :

        Ben il vous semblait mal. Ce ne sont pas 12 sous marins nucléaires mais a prop classique.

      • Harambe dit :

        Les 12 sous-marins ne valent pas 56 milliards d’euros. Qui plus est, Naval Group s’est engagé à ne pas dépasser 40% de valeur en France.

        Les 56 milliards, c’est le coût total du projet australien sur 50 ans de réinvestissement pour son industrie navale sous-marine : infrastructure miliaire (bases navales, académies) et civile (chantier naval, entretien, démolition, écoles de formations, centres RD).

        Donc au mieux, NG peut avoir 40% sur les miettes qui restent après avoir construit toute cette infrastructure et en plus, c’est répartie sur un demi-siècle soit quelques dizaines de millions par an de bénéfices au max après s’être casser le cul à construire de rien la sous-marinade australienne et s’il veut continuer à recevoir sa part, il doit faire en sorte que ça marche, un peu comme la sous-marinade brésilienne qui risque de voir son chantier naval faire faillite…

        • John dit :

          Sur son cycle de vie, c’est plus proche des 225 milliards australiens…
          P.S. j’imagine que les problèmes de budget français sont dus à des problèmes systémiques de formation scolaire de base en économie!?
          Des miettes !? C’est le plus gros contrat français de l’Histoire… Les 60% c’est sur l’ensemble de la facture, cela comprend tous les investissements locaux.
          « Eric Pommellet said in the wake of a contractual commitment to spend at least 60 percent of the contract value for Australia’s 12 new Attack-class submarines in the Commonwealth. »

          Les AU$ 50 milliards c’était le coût estimé au moment de la sélection.
          Le coût estimé en 2019 pour sa production était à AU$ 80 milliards en dollars courants (en prenant l’inflation en compte). Et 145 milliards pour sa maintenance et son entretien jusqu’en 2080.
          En 2021, USD 1.5 milliard ont été dépensés dans la conception du sous-marin et les essais technologiques.
          Quoi qu’il en soit, c’est 60% sur le contrat d’acquisition en Australie. Une partie dépensée aux USA pour l’armement et les systèmes. Et une bonne partie en France, aussi pour la production de parties très complexes. Même si c’est 20 %, et c’est bien possible, 10 milliards d’euros dépensés en France au total à la fin de la production, c’est pas trop mal, demandez à Naval Group…

    • Plusdepognon dit :

      @ Royal Marine et @ Zigomar17
      C’est pas encore fini le chemin jusqu’à septembre prochain :
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/sous-marins-naval-group-affronte-une-nouvelle-tempete-en-australie-886012.html

    • John dit :

      Donc dans votre commentaire, vos contradictions sont énormes…
      L’Australie a une diversité d’approvisionnement importante, mais surtout, une volonté de produire localement…
      – M1 Abram – normal, ils ne font qu’augmenter leur flotte d’un char qu’ils ont déjà
      – pour le Apache, la disponibilité connue (71 % en 2017) est largement meilleure que le Tigre (50 % seulement en France en 2019). Et pour les USA, il s’agit du taux de « Full Mission Capable rate ».
      Airbus a mis un temps fou à améliorer le Tigre australien sans jamais atteindre ses objectifs contractuels.

      Bref, et pour les achats récents de l’Australie?
      – frégates britannique (35 milliards de dollars australiens)
      – sous-marins français (contrat de 50 milliards de dollars australiens prévu pour une livraison en milieu des années 2020, 90 milliards estimés aujourd’hui, avec un début d production pour le milieu des années 2020 )
      – 8×8 Boxer allemands (AU$ 5 milliards)
      – nouveau véhicule de combat infanterie? Le Lynx de Rheinmetall donc allemand ou l’AS 21 d’Hanwa (coréen) (AU$ 15 milliards)
      – NH90 bien européen (AU$ 4 milliards)
      – E7 Wedgetail (pas de concurrence réelle pour ces dimensions) (AU$ 2 milliards)
      – P8 Poseidon (pas de concurrence pour ces dimensions)
      – Classe Canberra ? Navantia ; Classe Hobart ? Navantia aussi
      – F-35, 58 pour 11.5 USD.
      – Plus de 2’500 camions Rheinmetall HX récemment acquis et en service, 800 à produire.
      L’Australie maintenant sélectionne tant que possible ce qui peut être fait localement, avec transferts de technologies pour gagner en compétences et en indépendance.

      L’équipement australien est très divers. Et l’Australie a réussi à réimplanter un tissu industriel avec de nombreux groupes étrangers qui ont investi localement:
      – Navantia
      – Thales
      – Boeing
      – BAE Systems
      – Rheinmetall
      – Saab
      – Safran
      – Leonardo
      – Airbus
      – Babcock
      – GE

      Vous vivez vraiment dans un monde où votre opinion analyse les faits, et pas inversément.
      Rien que l’achat en France explose les USA, ajoutez le reste commandé à des entreprises étrangères, plus ce qui est produit par des entreprises locales, les USA n’ont pas de place particulière en tant que fournisseur…

  4. Deres dit :

    Si on est objectif, on se rappellera que le contrat australien du tigre était à 1.1 milliards de dollars australien plus 400 millions de maintenance pour 22 machines contre 4.5 milliards et 29 machines pour l’Apache. On n’est pas du tout dans la même catégorie de prix … L’erreur vient donc surtout de l’acheteur qui s’est trompé sur ce qu’il désirait … Je pense que les militaires qui voulait des « gros » Apaches ont tout fait pour montrer aussi que les « petits » Tigres » que les comptables leur ont imposés étaient tout pourris.

    Ceci dit, le problème du Tigre est sa petite base (119 seulement) bien loin de l’objectif initial. Pire, ce petit nombre est dispersé sur de nombreux standard nationaux. Cela empêche aussi l’évolution et la maturité de l’appareil car tout amélioration est l’occasion de discussions et négociations nationales sans fin, tout le monde voulant que ses besoins soient dans le pot commun et que celles des autres soit payés par eux seulement. On voit cela sur de nombreux projets européens en coopération où cela n’avance que parce que la France paie pour les modifications car elle a besoin du matériel pour faire la guerre, pas pour les aligner dans des hangars comme beaucoup d’autres pays.

    Pire, l’Australie est très loin de l’Europe donc de tous les autres utilisateurs de l’appareil. Elle ne peut donc compter que sur son stock de pièces locales où elle doit attendre au moins 48h pour recevoir une pièce livré par avion. Et je suppose que comme d’habitude les économies ont été faites en priorité en diminuant le stock de pièces disponibles. pareil pour les grandes visites qui doivent être faites en Europe avec long transport par avion ou dans un atelier locale sous employé.

    • Paddybus dit :

      Un des éléments de choix du Tigre avait été qu’un accident avait eu lieu pendant la présentation devant les officiels Australiens, et les deux pilotes étaient sortis indemnes … ce qui avait impressionné et facilité le choix devant la protections en cas de crash, et c’est en effet un point fort de cette machine.

  5. Muse dit :

    A la place des Tigre… Mais comme nous ne savons pas grand chose des tractations nous ne pouvons que constater.

  6. LEONARD dit :

    H.S, mais une suggestion pour L.L:
    Toujours réjouissant de se moquer des qualités industrielles du perfide anglois:
    https://www.bbc.com/news/uk-57348573

    • farragut dit :

      @LEONARD
      Pour une fois, il semble que ce soit un produit américain (General Dynamics) fabriqué au pays de Galles…
      Si les Apache vendus à l’Australie sont aussi fabriqués sur place, on peut s’attendre aux mêmes problèmes de qualité, puisqu’il semble que tout le monde semble privilégier les coûts et les délais à la qualité ou à la maintenabilité du produit…
      Mais, comme en fait, un hélico, ça vibre et ça fait du bruit par nature, les pilotes australiens des Apache ne pourront pas se plaindre comme les occupants britanniques des Ajax… 😉

  7. Max dit :

    Cordialité entre Five-Eyes !

  8. pmpmpm dit :

    la carriere a l’export du tigre va etre encore plus mauvaise que celle du typhon…..

  9. FREDERIC PARE dit :

    J’ai appris avec les déboires de l’Australie que le Tigre est en fait un échec. Outre l’humiliation, mon chauvinisme est passablement écorné…

    • vrai_chasseur dit :

      @Frederic Pare
      En Afgha les pilotes d’Apache US lorgnaient sur le Tigre…
      Plusieurs points les rendaient envieux, notamment le canon du Tigre tire dans toutes les directions alors que l’Apache doit manoeuvrer en tir axial pour avoir l’efficacité maximale de son canon. Vous ne trouverez pas ce petit détail dans les brochures marketing.
      L’échec des australiens est qu’ils veulent tout faire faire par leur industrie locale y compris la maintenance. C’est louable en théorie mais c’est trop ambitieux, ça ne s’apprend pas en 2 jours. Ils ont bien pataugé et pataugent encore avec le Tigre.

      • Gégétto dit :

        Ah bon?
        une petite différence par rapport au canon du Tigre , c est la limite en élévation du chain gun ,vu sa position très en arrière .
        Le canon de L’ Apache permet le tir latéral:
        https://youtu.be/bzY3m5M5kcw?t=229
        Mais c est bien connu, les militaires américains souhaitent être équipés de matos made in France! (^^)
        En Afghanistan certains de nos soldats se sont équipés de petits matos américain (gilets pare-balles,godasses…) en échange de bouffe!

        Cordialement.

  10. Jule dit :

    Les Australiens on clairement marqué le pas de leurs position en tant qu’esclaves des USA… c’est hallucinant de voir ce revirement, mes finalement pas trop, quand on voie ce que donne le taux de disponibilité du tigre… même moi des fois je me demande pourquoi on n’achète pas les AH-64E Apache, alors qu’on sait, qu’il sont arrivé à pleine maturité et qu’ils sont bien plus performant que la merde tigre… sans parlez du MK3 qui ne verra surement jamais le jour à cause de nos voisin germains…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Les Australiens on clairement marqué le pas de leurs position en tant qu’esclaves des USA… c’est hallucinant de voir ce revirement,  »
      « je me demande pourquoi on n’achète pas les AH-64E Apache, alors qu’on sait, qu’il sont arrivé à pleine maturité et qu’ils sont bien plus performant que la merde tigre… »
      Dans le genre grand écart! A moins que vous soyez la forme la plus « aboutie » de la girouette! Un pet de mésange atteinte de constipation et une heure après vous tournicotez encore!

    • Tannenberg dit :

      Encore un prénom qui commence par J, comme le troll Jose… continuez de creuser.

  11. HMX dit :

    Profitons de l’occasion pour racheter les 22 Tigre australiens… puisqu’ils sont si mauvais et incapable de voler (voir les titres de la presse australienne à ce sujet…), on devrait donc pouvoir les obtenir à vil prix !
    Blague à part, après un check-up par Airbus Helicopter et une mise à niveau au futur standard mk3, ces appareils ne seraient pas de trop pour renforcer notre ALAT.
    On peut toujours rêver, mais il y a sur le papier tous les ingrédients pour un deal gagnant/gagnant : on rendrait service à l’Australian Army en la débarrassant de ces appareils dont elle ne veut plus entendre parler, on contribuerait à restaurer l’image du Tigre et d’Airbus Helicopter en prouvant que ces appareils sont fiables et performants lorsqu’ils sont bien entretenus, et on peut espérer renforcer sérieusement notre ALAT avec un lot d’appareils remis à niveau « à prix d’ami » par Airbus Helicopter, en contrepartie de cette action de sauvetage commercial, le tout pour une fraction du coût d’appareils neuf équivalents.

    • Stéphane Leroy dit :

      Je suis à 200% d’accord avec vous…
      Ça nous permettrait, une fois le standard mk3 développé, de pouvoir rétrofiter des appareils sans oblitérer la disponibilité des appareils de l’ALAT…
      gagnant/gagnant…
      On perd pas d’appareils pendant les retrofits, et, in fine, on en a plus…
      Et si ça intéresse aussi les espagnols, tout pareil pour eux…

    • T632 dit :

      Je suis d’accord avec ce qui a été dit dans le forum concernant les différentes variantes du Tigre qui ne facilitent pas son soutien. Par contre le problème de la maintenance est réel, accentué par une rétention de l’information des industriels. La diminution du format de l’Armée de Terre a touché les compagnies de soutien. Les industriels et Eurocopter à cette époque ont sauté sur l’occasion pour limiter les niveaux techniques d’intervention en leur faveurs afin de faire revenir les ensembles principaux dans leurs usines. Ce comportement est encore plus marqué pour un programme en coopération ou chaque pays essaye de s’octroyer la plus grosse part avec la complicité de ses services officiels. Le coût de soutien du système d’arme devient prohibitif. Quand la France paye ces interventions à un industriel Français cela n’est pas très grave, quand c’est un Allemand c’est plus gênant si la réciprocité n’est pas parfaite , par contre vu d’Australie cela est inconcevable. L’impact sur le taux de disponibilité est bien évidemment considérable. Mais je ne suis pas certain que le soutien soit plus simple avec L’Apache.

    • Frozie dit :

      La Royal Australian Army … Thanks mate.

  12. Alain Pierre dit :

    HMX bravo J’espere que nos gouvernants lisent Opex !

  13. Marcus dit :

    Le tigre n’a pas bonne réputation, pas plus que le NH 90, pas plus que l’A 400M, pas plus que le Rafale dont le taux de disponibilité est digne du Mig 29 ! Mais chuuuut, on ne le dit pas, je dois sûrement être un troll chinois ou russe !

    • PK dit :

      « je dois sûrement être un troll chinois ou russe ! »

      Un imbécile tout au plus, un ignare pour le moins.

      • Marcus dit :

        @PK
        Chaque fois qu’un singe en croise un autre, il dit tiens, voilà un crét…. Ceci est un proverbe asiatique, ….à méditer dans votre cas ! Eh non, pas troll chinois, bien plus près que vous ne le pensez !

        • PK dit :

          « Les parvenus sont comme les singes, desquels ils ont l’adresse ; on les voit en hauteur,
          on admire leur agilité pendant l’escalade ; mais, arrivés à la cime, on n’aperçoit plus que
          leurs côtés honteux. »
          Honoré de Balzac

          • Marcus dit :

            @PK
            Naaa, voici la vrai version c’est : « Plus le singe s’élève, plus il montre son cul pelé ».

          • Marcus dit :

            @PK
            Et pour vous rendre la politesse ; un joli proverbe espagnol cette fois !
            « Aunque la mona se vista de seda, mona se queda
             » Même si le singe est vêtu de soie, il demeure un singe »

        • Alpha dit :

          @Marcus
          Bien beau de tenter de faire de l’esprit…
          Mais adaptez vos propos à vos connaissances, notamment quand vous parlez du taux de disponibilité du Rafale, qui aujourd’hui et depuis près de 2 ans est proche de 80 %…
          https://www.air-cosmos.com/article/mco-dassault-aviation-veut-encore-faire-mieux-23753
          Alors, le propos de @PK n’était-il pas justifié ? … 😉

          • Marcus dit :

            @Alpha;
            Doutant de l’objectivité d’ Air-cosmos qui fait plutôt partie de cette galaxie de blogs propagandistes de la cause, je préfère cette source beaucoup plus fiable !Il s’agit effectivement des données de 2018 ! Conclusion d’après vos sources, entre 2018 et 2020 le Super Avion serait passé d’un taux de 53.7% à 80%. A la vue de ces chiffres aberrants, une des deux sources n’est pas exacte, mais laquelle ? Peut-être celle de l’assemblée nationale ? Qu’en pensez vous ?….

          • Alpha dit :

            @Marcus
            Ben, j’en pense que vous vous plantez encore, et que vous ne connaissez manifestement pas le sujet. 🙂
            Car RAVEL a été attribué à Dassault en juin 2019… Aussi, votre source de 2018 était bien pertinente….mais… à l’époque ! … Et c’est justement à cause de ces carences passées dans la MCO que ce programme RAVEL a été décidé et mis en place par le Mindef. Comprenez : Il s’agit d’une refonte totale et en profondeur de la chaine de soutien de l’avion français.
            Il n’y a désormais plus qu’un seul interlocuteur pour l’avion et deux pour le moteur.
            Forcément, les décisions vont plus vite, et ça coûte moins cher.
            Et ça marche !!!… Tellement bien d’ailleurs, qu’un programme similaire, nommé OCEAN, a été lancé pour la MCO des Atlantique 2.
            Et qu’un projet plus large dédié au maintien en condition opérationnelle aéronautique est porté par l’Armée de l’Air et de l’Espace : SO 4.0.
            Visiblement, à votre grand désarroi … 😉

          • Alpha dit :

            @Marcus
            Tiens, et sur les singes, je peux m’y essayer mois aussi ? 🙂
            “L’homme descend du singe, mais certains descendent plus vite que d’autres.”
            et histoire de compléter :
            “Il importe peu de descendre du singe ; l’essentiel est de ne pas y remonter.”
            A méditer…………………….

          • Marcus dit :

            Oups, j’avais oublié de mentionner le source. Et donc c’est bien un taux de 53.7% en 2018 !
            https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-15768QE.htm

    • Pascal (l'autre) dit :

      « pas plus que le Rafale dont le taux de disponibilité est digne du Mig 29  » Mécano sur Mig 29? La encore on « sent » l’expert aéronautique!
      « je dois sûrement être un troll chinois ou russe ! » Peut être, con, là assurément!!

  14. DOBS dit :

    Un mauvais produit avec une bonne maintenance peut donner satisfaction. Le contraire est impossible.