Un militaire du 3e RPIMa tué par balle lors d’un entraînement

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

88 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Triste affaire. L’auteur du tir involontaire doit se sentir très mal …
    Reposez en paix jeune homme.
    Mes condoléances à la famille et aux proches.

    • Denis dit :

      Du 9 mm chez les marsouins? Une arme de poing, les risques avec une arme courte sont encore plus importants, j’ai été directeur de tir des dizaines de fois, je ne comprends pas ce qui a pu se passer, c’est triste et….. c’est bête.

      • Félix GARCIA dit :

        Merci pour votre éclairage sur cette triste affaire.
        Comme on dit : « Un accident est toujours bête »

  2. Arnaud dit :

    Toutes mes condoléances à la famille et aux proches de ce jeune marsouin.

  3. Sempre en Davant dit :

    Toutes mes condoléances à sa famille et à ses camarades.

  4. ScopeWizard dit :

    Décidément , le coin de Carcassonne………..

    Pour ma part , cet évènement est non seulement très triste mais aussi fort incompréhensible……..

    Tous ceux qui se sont entraînés au tir savent parfaitement que certaines précautions sont prises en amont , c’ est à dire depuis l’ armurerie puis selon une graduation redondante , afin d’ éviter de tels drames .

    En manœuvres , soit tu es dans une zone de tir réel et il ne peut y avoir personne en face excepté peut-être celui qui va donner les ordres sui sait qu’ il prend ses risques , soit tout se fait à blanc .

    En stand de tir , tout est très rigoureusement encadré et tu as très vite conscience -car crois-moi c’ est quelque chose que l’ on te fait aussitôt imprimer- qu’ il est formellement prohibé de te retourner avec une arme possiblement chargée ; sauf contre-ordre , une arme à la main , tu dois toujours être face à la cible , jamais l’ inverse .

    En surveillance , par exemple aux frontières ou de type UADO ( Unité d’ Alerte et de Disponibilité Opérationnelle ) , ton arme est certes approvisionnée mais elle est munie de plombs qui en gros « sécurisent » son utilisation .

    Du moins est-ce ainsi que ça se passait en des temps héroïques .

    Franchement , indépendamment de toute fatalité ou de toute statistique , il y a des trucs qui m’ échappent totalement……………

    • BoitaR dit :

      Déjà, c’est du 9mm. je ne vois que les armes de poing type MAS50 ou le nouveau Glock 17 pour tirer ce calibre. Le gamin avait 20 ans, je ne le pense pas CRAPS à manipuler des armes « exotiques ».
      Mais tu as raison, SCOPE, tout est fait pour limiter la casse, les contrôles de chambre, la 2nde vérif, etc…
      Sauf qu’il y a la notion de psychotage, les premières fois: je me souviens du pote dans le trou qui au lieu de jeter la grenade défensive a jeté la goupille et lâché la greu à nos pieds, ou de l’autre qui appelé sur le pas de tir s’est retourné avec son FAMAS, le doigt sur la gâchette, le chargeur graillé raz le gueule.
      Tu peux faire ce que tu veux, tu peux diminuer les accidents, pas les annihiler.

      Une pensée pour le gamin, mort en soldat.

    • Asvard dit :

      […elle est munie de plombs…]
      En tant qu’appelé (85/86, SSA à Nantes, Orléans, Dinan) les gardes ou les unités de réserve se faisait avec l’arme normale, approvisionnée, il n »y avait qu’a armer. A la fin du service il y avait vérification du chargeur pour voir si une cartouche avait été chambrée (ça laisse une légère trace de percuteur) et valait mieux pas se faire chopper pour l’avoir fait sans bonnes raisons.
      Mon frère des années auparavant, en Allemagne, faisait les gardes avec le chargeur dans un sachet cellophane alors que des dépôts de mun US s’étaient fait attaquer par la bande à Bader. Va comprendre…

      • PK dit :

        Bof… dans les années 60 et 70, on mettait bien du sparadrap sur les cartouches… c’est dire la confiance.

        Condoléance à la famille.

      • Thaurac dit :

        En 76 Dépôt de munitions de Carpiagne, mas 49/56 mais chargeur dans une enveloppe en tissus qu’il fallait déchirer ( et surtout à bonne raison sinon …arrêt simple )

      • Muse dit :

        « si une cartouche avait été chambrée (ça laisse une légère trace de percuteur)  »
        N’importe quoi ! Au pire une légère trace des lèvres du chargeur sur l’étui et rien de plus sur des munitions militaires.
        Pas trace de culasse non plus…
        Le percuteur ne laisse de trace qu’en cas de percussion et donc de tir…

    • Arnaud dit :

      Il y aura une enquête. Ce qui est arrivé est très triste, mais c’est rarissime surtout au regard de très nombreuses séances de tir. Mais un accident reste toujours possible

    • Thom dit :

      Effectivement çà vous échappe totalement, vous n’étiez pas la et n’avez aucune information sur l’incident alors pourquoi la ramener ?

      • ScopeWizard dit :

        @Thom

        Ah parce que vous appelez ça « la ramener » ?

        Se poser des questions que très certainement beaucoup d’ autres se posent , et faire part de sa propre expérience à fins de comparaison ou de témoignage , pour vous ça se résume donc à « la ramener » ?

        C’ est pourtant vrai qu’ on n’ est pas rendus………….

    • Gremlins dit :

      Bonjour Scope. Vous êtes dans le vrai pour beaucoup de faits rapportés, tout fois, je peux peut-être vous éclairer un peu sur un point d’ensemble.

      Le tir actuel est bien plus réaliste et opérationnel qu’au début des années 2000 et donc antérieur aussi. En 20 ans, l’armée de terre est passée d’un tir de contrôle où on s’allonge derrière son arme pour faire un tir à 50m et ou après chaque cartouche on recompte les personnels à une colonne de combattant approvisionnés armées qui progressent tout en ouvrant le feux sur des cible multiples le tout parfois en restitution en état de fatigue, notamment dans les régiments de pointe.
      Cela permet d’améliorer les capacités des combattants en opérations, mais malheureusement, cela augmente aussi le risque d’accident.

      Il y a eu une faute, c’est certain, l’une des règles de sécurité à forcément était enfreint et oui même chez les professionnels les accident arrivent. A l’armée on peut le payer au prix de la vie vous le savez aussi bien que moi (ce qui est moins le cas en politique par exemple).

      Pour ce qui est de cibler Carcassonne, c’est dur je trouve, voir un coup bas.
      Un régiment de pointe, qui s’entraine dans des conditions difficiles pour parvenir à des résultats probants en opération, notamment lors de leur dernier déploiement sur BARKHANE.

      Toute mes condoléances aux familles de la victime.
      Et une pensée pour le fautif (si l’accident est bien confirmé) dont la vie ne connaîtra plus le repos de l’âme.

      • ScopeWizard dit :

        @Gremlins

        « Pour ce qui est de cibler Carcassonne, c’est dur je trouve, voir un coup bas. »

        Vous vous souvenez de ce qu’ il s’ est passé il y a quelques années et dont certains ne manqueront pas faire le rapprochement ?
        À juste titre ou par glissement abusif style « en toute hâte je saute aux conclusions » , c’ est malheureusement bien ce qui risque d’ arriver .

        Voilà , c’ est tout ; me concernant , il s’ agit juste d’ une constatation du genre rappel et coïncidence , en aucun cas d’ une allusion à charge assortie d’ une conclusion en sous-entendu et encore moins d’ un pointage du doigt visant à désigner quelque élément « coupable » histoire de focaliser sur l’ accessoire plutôt que sur l’ essentiel dans une démarche à caractère anecdotique .

        Par « décidément , le coin de Carcassonne » , l’ idée n’ était certes pas de stigmatiser , mais plutôt de souligner ce qui pourrait être apparenté à une « fatalité » , un peu comme une loi des séries , voyez……..

        Enfin , j’ espère que vous comprenez……….

        • Gremlins dit :

          @Scope : Je comprends. Comme on dit dans le jargon : « ça va sans dire, mais ça va encore mieux en le disant ». Merci de votre réponse.

          En effet le 3 est marqué ces dernières années et ses actions valorisantes même contemporaines sont peu mise en avant.

          De mon côté soyez sur que je ne prends pas le partie de défendre l’indéfendable ou de donner des leçons.

          J’ai simplement voulue apporter une modeste contribution sur le niveau d’exigence parfois très élevé de certaines séances de tir de notre armée de terre conventionnelle, qui amène à des situations plus dangereuses que la plus part des séances des années 90, ou clairement, de tir ressemblé à ce que l’on fait aujourd’hui dans les club de tir en France.

        • Muse dit :

          Si le grand manitou le dit !
          C’est quoi au fait votre pédigrée militaire ?
          Rien, ah bon, okay…

          • Gremlins dit :

            Comme tous ici, il s’agit d’y croire ou pas.
            Mais dans tous les cas, les petits rageux de tout ages restent amusant à mes yeux.

          • ScopeWizard dit :

            @Muse

            Il y a un mot qui te définit parfaitement ; imbécile .

            Tu es un con , si tu préfères………..

            Mais je suis d’ accord , nous sommes plutôt là dans une tautologie dont nous ne risquons point d’atteindre le point asymptotique…………..ou alors en axial…………..

            Hein ?

            Tu n’ as rien compris ??

            Allons , un génie tel que toi ; soyons sérieux ! 😉

        • ScopeWizard dit :

          @Gremlins

          Bonjour Gremlins ! 🙂

          Oui , j’ avais omis vous rendre la politesse…………

          Ne vous en faites pas ; je sais encore faire la part des choses , MÔA !

          Pas comme cette buse de Muse……..pour ne citer que ce facho……euh , ce fâcheux .

          • Muse dit :

            Les insultes sont les armes de faibles, des gens sans compétence, des rageurs et des roquets hargneux…
            Merci de nous avoir montré votre vrai visage et l’on comprend mieux pourquoi vous n’êtes pas en mesure d’être militaire.
            Votre démonstration est absolument parfaite.

          • ScopeWizard dit :

            Les insultes armes des faibles ???

            Déjà , il n’ y aucune insulte mais la très juste expression d’ une réalité ; tu es vraiment une buse ( et c’ est pas sympa pour l’ animal ) .

            Ensuite , je te plains ; comme tu dois être anémié…….

    • AirTatto dit :

      Oui.. malgré tout ca arrive. Durant une sortie terrain de 20 jours épuisant, la dernière semaine ont remontaient la rivière blanche en Nouvelle Calédonie, sous un soleil de Plomb. Ont alternaient les phases d’engagements, de soutient et évidement après chacune des phases , on mettait en sécurité notre Famas et je me souvient avoir percuter une munition en tirant/relâchant le levier d’armement… heureusement, on était a blanc avec le bouchon et le canon vers le haut mais j’ai percuté une munition. Tout ca pour dire que les erreurs ca arrive et que l’entrainement pour rendre tous les actes reflexes est important.
      Je n’ose pas imaginer l’état d’esprits du marsouin .
      Mes condoléances sincère à la famille et au régiment.

    • SCAPEGOAT dit :

      Certaines tactiques de tir comme le tube avant et le tube arrière qui se pratiquent à au moins deux tireurs collés l’un derrière l’autre peuvent engendrer ce genre d’accident avec un tireur fébrile.
      Les techniques de tir de combat ont beaucoup évolué depuis les années 80…
      De plus même si on ne connaît pas le P.A utilisé lors de cet exercice , il est à noter que le Glock 17 nouvellement adopté par l’armée française est très simple d’utilisation mais ne supporte pas la moindre erreur de manipulation.
      Ainsi l’un des points faibles sécuritaire de cette arme est l’obligation de percuter à vide pour relâcher les mécanismes et pouvoir le démonter.
      L’oubli d’une cartouche en chambre est alors particulièrement dangereux…

    • Carin dit :

      @scope
      Eh oui, la première des securité d’une arme de poing, c’est de laisser l’index le long du pontet… visiblement le « tireur » l’avait sur la queue de détente…
      j’ai vu quelques tirs « accidentels » et chaque fois il y avait non respect de cette consigne pourtant de base.

    • v dit :

      Scope, tout l’entrainement est a risque, nous ne sommes plus au temps des appelés, avez vous déjà fait des séances de tir en tant que directeur de tir, auquel cas vous savez que c’est une activité a risque, même si la réglementation est extrêmement rigoureuse en matière de munition et d’armenent. et ne me dite pas « oui de mon temps » ou de votre temps héroïque…. dont on ne connais rien. avant de raconter votre vie, attendez les conclusions de l’enquête.

      • ScopeWizard dit :

        @v

        Mais je sais bien que tout l’ entraînement est à risque ; et même simplement vivre est un risque .

        Pour moi , la « norme » ce n’ est pas d’ être conscient que le risque 0 n’ existe pas , ce que n’ importe quel couillon peut aisément comprendre ne serait-ce qu’ intuitivement , c’ est plutôt de tout faire pour que même si l’ on sait qu’il n’ existera jamais , qu’ il n’ existe jamais .

        Or , depuis quelque temps , il y a des trucs « bizarres » qui se passent , comme des armes qui sont volées tandis que certains sont au fast-food , une bombe d’ exercice qui tombe sur une usine , ou ce genre de drame…………

        Ce qui ne signifie nullement que « de mon temps » il ne se passait rien , tel qu’ un obus réel de 120 qui retombe armé ogive pointée vers le ciel à moins de 100 m de la pièce , un PUMA qui paume une porte en plein vol tout près d’ un patelin , ou un VAB qui se renverse et se retourne , ou un TRM qui roule sur le côté , ou encore un FAMAS qui s’ enraye en tir tendu tandis que le Lieut se trouve en plein dans la ligne de tir sans parler d’ éléments d’ une CCS qui en cours de fin de garde un soir d’ été oublient une munition dans la chambre qui finit dans un bac à sable juste à côté d’ une cabine téléphonique maintes fois fréquentée……………..

        Par conséquent , je suis le premier à reconnaître que des conneries il y en a eu et pas des plus plus petites ; ce n’ est pas ce qui a le plus manqué……….

        L’ expression « temps héroïque » est une sorte de formule de style .

        « avant de raconter votre vie, attendez les conclusions de l’enquête. »

        Et vous croyez que j’ ai tellement exprimé quelque chose de si différent ?

        • Muse dit :

          Mais quand cessera ru de vivre par procuration en nous pondant des litanies basées sur un avis jamais étayé par une expérience personnelle ?
          Tu n’y connais rien, mais rien de rien.
          Dois-je rappeler ici tes interventions sur l’aéro chose à laquelle tu ne connais rien de rien ?
          Un peu de respect pour la vie perdue et celle gâchée…
          Ras la cafetière des ces mythos qui viennent étaler ici leurs incompétences maladives…

          • ScopeWizard dit :

            @Muse

            Ah parce que tu penses que tu me connais assez -mieux que moi-même très certainement- pour en être à pouvoir affirmer de telles choses sur mon compte ?
            Tu en es donc à ce niveau de prétention mais aussi de détestation , Lt Gabriel Féraud ?

            Ce qui équivaut à me traiter imposteur et comme tel à me jeter en pâture à la vindicte…………

            Rappelle ce qui te chante , pour moi tu n’ es qu’ un guignol et un pauvre type .

            En attendant , depuis une certain nombre de décennies chaque jour qui passe sans exception -tu suis bien ; SANS EXCEPTION- me rappelle ce qu’ a été ce passé militaire ; va savoir pourquoi………….

            Crois-moi , ne dis pas n’ importe quoi………….

      • Mëhmët Ëgluëglu dit :

        Il n’est pas faux que scope machin a une fâcheuse tendance à raconter sa vie pleine de fables et les exploits des autres… tout en s’écoutant écrire.

        • Muse dit :

          C’est exactement ça : il n’est pas, n’a jamais été et ne sera JAMAIS militaire.

          • ScopeWizard dit :

            NoooÔooon , bien-sûr ; jamais été militaire , jamais jamais………

            Inventions que tout cela .

            Et puisque tu le dis !

            En attendant , je constate que certains d’ entre-vous peuvent à ce point être tordus et vicieux d’ avoir tout fait pour réussir à transformer un échange somme toute aussi respectueux que courtois sur un sujet gravissime qui en laisse plus d’ un dans les affres d’ un incommensurable chagrin , en une pitrerie d’ un goût terriblement douteux tout en reprochant les conséquences de vos propres saloperies à celui que vous avez désigné comme cible car vous lui refusez le droit d’ exprimer des idées qui vous dérangent .
            À ce stade , j’ en suis même à m’ interroger sur votre état mental………. êtes-vous au moins conscients de l’ étendue de votre abyssale stupidité ?

            Bref !

            Des pyromanes qui jouent aux pompiers , dans certains cas voilà qui peut effectivement s’ avérer fort distrayant , mais certainement pas ici…………..

            Bravo pour le bordel , petit mumuse ; c’ était vraiment le moment idéal , tu ne pouvais pas mieux choisir ; CLAP ! CLAP ! CLAP !

            Crétin ! Sombre idiot !

        • ScopeWizard dit :

          @Truqchosekifëglouglou Ëglou

          Sil vous plaît , respectez au moins les pseudos ; non , pas scope machin , scope bidule !

          Et je ne raconte pas ma vie ; je narre quelque exceptionnelle savoureuse anecdote , survenue au fil d’ une existence passionnante pleine de dangers mais si trépidante à fins de témoignage , pouvant amener tel élément utile à autrui , nuance .

          Pas plus que je ne m’ écoute écrire , je me contente de me mirer le faire…………d’ ailleurs , un de ces quatre il faudra que je songe convoquer la presse et tous les paparazzis du gai Paris…………..

          Ah ; et oui , il faut ce qu’ il faut…………..

  5. ScopeWizard dit :

    Quelle horreur………….

    Sympathies et soutien sincères à la famille , aux proches , à ses frères d’ armes…….

    Pensée aussi à l’ auteur des faits et aux siens dont on espère qu’ il n’ a rien à se reprocher autre qu’ une terrible négligence qui a fort malheureusement été fatale à son camarade et quid de la responsabilité de la chaîne de commandement………..

    D’ ores et déjà deux familles à présent dévastées pour une connerie pareille………..c’ est affreux…………..

    Courage !

  6. Thierry dit :

    balle tirée par un pistolet 9 mm :

    https://www.lindependant.fr/2021/06/02/carcassonne-un-militaire-de-20-ans-tue-au-camp-dentrainement-militaire-du-3e-rpima-9581870.php

    seul les officiers et sous officiers ont un pistolet, le tireur serait donc un gradé, c’est quand même curieux, ils sont sensé enseigner la sécurité du maniement des armes, une balle tiré par erreur ? vraiment ?

    • Clément dit :

      « seul les officiers et sous officiers ont un pistolet,  »
      On est plus en 14-18 😉 Chaque soldat ne disposent pas d’un pistolet, mais il y en a désormais en dotation et pas seulement pour les gradés.

      • basta dit :

        Diplômé en orthographe à l’école du Père Dégueulasse ?

        on est plus -> on N’est plus
        chaque soldat ne disposeNT pas -> chaque soldat ne dispose pas

    • Carin dit :

      Mais t’es vraiment un grand malade toi. Tu crois vraiment que ce jeune homme a été assassiné par un off/s-off?
      Il se trouve que le tireur fait partie de la troupe, et qu’il était armé parce qu’il devait assurer la sécurité d’un camion de munitions, et c’est pour mettre son arme en service qu’il se trouvait sur le pas de tir et manipulait son arme, bougre de fatigué.

    • hum dit :

      faux , momo, le Glock 17 est prévu pour être en double dotation arme longue/arme courte pour tous les pax combattants !
      A propos d’erreur, vous devriez reprocher à vos parents de vous avoir conçu !

      • Thierry dit :

        Un grand merci pour votre lien dont je met un extrait :
        ———————————————————–
        Du tireur, il est simplement précisé qu’il « n’est pas une recrue récente », et qu’il est « gradé ». Concernant la victime, il s’agit d’un soldat de première classe de 23 ans, engagé depuis 4 ans au 3e RPIMa, donc considéré comme expérimenté lui aussi. Originaire du « grand Sud-Ouest », il est pacsé mais n’est pas père de famille.
        ————————————————————-

        ça confirme donc que l’homicide n’est pas à exclure, on sait très bien que dans les casernes il y a aussi des bagarres et des inimitiés résultante de brimade ou d’injustice, voir de simple coup de gueule.

        Personne ne peut prétendre que la proximité d’une arme incite au meurtre, mais pour un meurtrier c’est une facilité que d’en avoir et faute d’arme il aurait utilisé n’importe quoi d’autre à la place.

        Dans le milieu militaire il y a peu de chance qu’ils utilisent le poison ou un marteau puisqu’il y a la proximité avec les armes, et si l’on admet qu’il y a aussi des criminels comme dans le reste de la population alors c’est dans les accidents qu’il faut chercher les meurtres. C’est tellement facile de prétendre à un accident.

        • basta dit :

          raisonnement impressionnant …

        • Grisou dit :

          Rien ne dit que celui qui convoyait était de la même unité ou qu’ils se connaissaient. Et oui un accident avec une arme c’est possible, surtout une arme à feu.

          A l’époque du service militaire il y avait plein d’accidents de ce type.

          • basta dit :

            Vous savez, Thierry, en bonne gauchiasse, avait besoin d’insinuer, de dénigrer … Suivez ses interventions au fil des sujets …

    • le sicaire dit :

      Un tireur d’élite n’est-il pas équipé d’un PA ?

    • Asdepique dit :

      Franchement arrêtez de raconter autant de conneries. On ne sait pas le but de la séance de tir, peut être une instruction sur la nouvelle arme de poing et là les soldats y sont quasi tous formés.
      Donc arrêtons les films, c’est un accident, tragique, qui ne doit pas arriver Mais qui malheureusement arrive.
      Condoléances à la famille, au régiment.

  7. Ghostrider dit :

    c’est terrible ce type d’événement.

    une fois au pas de tir, un gusse a commencé à se retourner avec son famas. Juste à proximité, le sergent TAM, lui a donné un tel coup de pied dans le casque, Il n’ a pas eu le temps de terminer son geste, et a mordu la poussière.

    sans y assister, une fois un gusse à manipuler une 12,7 qui de façon incompréhensible avait été rangé armée et non percuté. un truc de ouf .. la suite une catastrophe , la double poignet d’armement et de tir qui se coulisse verticalement au regard du bloc culasse n’avait pas été poussé jusqu’au bout sans blocage.

    d’aprés mon sous off la suite a été mortifère .. la poignet a voltigé en l’air, le percuteur et son double ressort a traversé le malheureux et venu se fiché dans une armoire en ferraille !!!.

  8. Yoyolegigolo dit :

    Décidément le 3 ils font les cadors mais ils savent pas se servir de leurs armes sans faire des tirs frat ou tir ami !!! Et comment il à fait pour tirer sur son collègue dans le dos sur un pas de tir ? Normalement tous les tireurs sont sur la même ligne pour éviter ce genre de drame ! Hormis pour les tubes avant /arrière mais ça ce sont des manœuvres pour des gars qui savent se déplacer et se servir de leurs armes , les 4 règles ISTC bordel ! Le 3 c’est vraiment un régiment de branques

    Repose en paix camarade et condoléances à la famille de la victime

    • caiusbonus dit :

      En ligne? ça c’était avant, quand j’étais en service. Le tir a beaucoup évolué.
      Triste pour le gamin et peiné pour le tireur qui vivra « avec ça », et ce n’est probablement pas si simple.

  9. Misare dit :

    Bizutage qui tourne mal?

  10. vieux margi dit :

    Et M….. balle de 9 mm tir au PA. pardon PSA.. voir les circonstances…….

    Condoléance à sa famille et proches….

  11. Casa21 dit :

    Triste..qu’il repose en paix.

  12. Trent dit :

    Difficilement compréhensible. Quelle tristesse et quel gâchis.
    J’espère que l’enquête permettra de fournir des éléments clairs afin de sécuriser davantage les procédures.

  13. Buburoi dit :

    Encore le RPIMA de Carcassonne. Il y avait déjà eu des tirs à balles réelles, lors de journées portes ouvertes. Il y a un certain laxisme dans ce régiment.

    • Pierre dit :

      Ça va, les histoires d’il y a 15 ans, vous allez les ressortir longtemps ?
      Marre de tous ces gus qui n’y étaient pas et qui ont un avis sur tout en se basant sur leur expérience de la guerre de 1870, qu’ils n’ont pas faite…

  14. Sariguenostalgie dit :

    Je n’y étais pas mais d’expérience du passé mais vu le calibre 9mm l’exercice de tir était au pistolet automatique et autant avec une arme longue bouger son arme implique un grand mouvement du corps autant avec un PA un seul mouvement du poignet permet fait que l’arme peut vraiment être dirigée dans toutes les directions . De plus au PA on tire debout . La seule solution qu’on avait trouvée pour être totalement ( presque ) en sécurité était d’avoir derrière chaque tireur debout un personnel derrière le tireur , les pieds juste derrière ses pieds , les épaules presque collées à son dos et le bras et la mais gauche ou droite au niveau du bras du tireur .
    C’est hors consignes bien sûr mais les consignes même répétées autant de fois que l’on veut n’empêchent pas le stress chez certains , et le stress fait oublier toutes les consignes .
    Mais bon je dis cela en répétant que je n’y étais pas et que donc je ne sais absolument pas ce qui a pu se passer . Je me contente de raconter mon expérience du passé avec les PA .

    • Carin dit :

      A vous lire, on n’a pas envie de toucher à un PA tellement cela paraît dangereux…
      la seule règle applicable même sous fort stress, c’est l’index le long du pontet, si vous touchez à la queue de détente (gâchette pour certains) vous éliminez toutes les sécurités de votre arme…

      • Sariguenostalgie dit :

        Oui un PA c’est dangereux , c’est une arme de guerre avec des munitions qui tuent .

    • Marsouin dit :

      L’armée a beaucoup changé depuis. Maintenant, on se prépare à la guerre avec une forte probabilité d’y aller.
      Donc, les séances de tir qui ressemblent à de l’OS c’est du passé et inadapté.

  15. Le Breton dit :

    Depuis quand les militaires font usage de balles réelles en entraînement ?

    • Sacha dit :

      En exercice de tir ? À votre avis ?

    • Carin dit :

      D’un autre côté tirer à blanc au stand de tir vous dispense d’aller au résultat…

    • Paddybus dit :

      Sur un champ de tir…. l’entrainement … c’est souvent du tir…. et c’est trés trés souvent à balles réelles…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Depuis quand les militaires font usage de balles réelles en entraînement ? » Le problème du tir « à blanc » ne permet pas spécialement de savoir si vous mettez dans la cible!
      D’autres questions………………………………………… dans le genre?

      • Gremlins dit :

        J’ai chercher mieux que vous à répondre mais je n’ai pas trouvé. ^^

    • GELASE dit :

      Ben , a chaque entrainement….

    • Gremlins dit :

      Depuis que l’armée existe.

  16. Honneur dit :

    Là, franchement, je vous casserais bien la gueule…

  17. Robert dit :

    Cela me fait penser à un drame le 29 mai 93 en opération en Somalie, le sous-lieutenant Efflam Huon de Penanster a été tué par une balle de 12,7, tirée accidentellement par le tireur d’un VAB de sa section. Il était marié et son épouse allait accoucher de leur enfant.
    https://www.soldatsdefrance.fr/29-05-93-Sous-Lieutenant-Efflam-HUON-de-PENANS-dit-de-Penanster-21-ans-1-enfant-9eme-RCP_a81.html?com#comments

  18. ScopeWizard dit :

    @luc

    Elle est pas un peu conne votre réflexion ???

    Si plutôt que balancer tout et n’ importe quoi à la comme ça vient , vous réfléchissiez et faisiez preuve de mesure………….

  19. Pascal (l'autre) dit :

    « seul les officiers et sous officiers ont un pistolet, le tireur serait donc un gradé, c’est quand même curieux, ils sont sensé enseigner la sécurité du maniement des armes, une balle tiré par erreur ? vraiment ? » Certainement le tir d’un « facho » n’est ce pas Thierry « la science »
    « Bizutage qui tourne mal? Accouchement qui a mal tourné?
    « lui qui voulait tuer des gens y est finalement passé ! » C’est vrai, la vie est parfois très mal foutu! On ne peut que s’incliner et devoir le respect à ce marsouin, par contre il y en a certains………………
    En conclusion le trio de brêles une petite question, vous concourez pour la première place du « World connard tour?

    • Gremlins dit :

      @Pascal (l’autre) : Bravo. Vous avez bien résumé les piteux commentaires de cet article.

      Certain crois que les militaires dans les régiments jouent à la console de jeu toute la journée… Et boivent des canons le reste du temps, quand il ne font pas des saluts nazis.
      Souvent ce sont les mêmes qui implorent que l’on déploie l’armée quand « les chances pour la France » sortent des armes à feux (pas obtenues via une licence FF Tir au passage), et gueule alakbabar en défouraillant à tout va.

      Bref des brêles vous avez raison.

      Comme le disait Francis Blanche :
      « Et si vous n’avez rien à dire, ce n’est pas la peine de le faire savoir à tout le monde ! »

      • Sacha dit :

        Voilà, ne confondons pas la vie au régiment avec un déploiement au Liban.

        Non mais.

  20. Carin dit :

    @Luc
    C’est très précisément à ça qu’on vous reconnaît…

  21. Honneur dit :

    Mr Lagneau, merci d’avoir supprimé le commentaire d’un certain @luc qui se félicitait de la mort de ce soldat et à qui j’avais répondu de manière claire qui ne laissait aucun doute à ma colère

  22. Robert dit :

    Condoléances à la famille et aux camarades du marsouin. Paix à son âme.

  23. Sempre en Davant dit :

    Chers camarades contributeurs ne pourrai-t’on pas penser a présenter des condoléances et a garder les babillages pour après les mises à jours? Les familles cherchent sur le web elles aussi. Pensez y.

    Quant’au florilège de bêtises!

    Du temps de la conscription on tirait avec des armes de ma mort qui tue en position couchée debout et à genoux.

    Avec les armes longues on pratiquait aussi le tir au jugé et au jeté. La position couchée était privilégié pour des raisons de sécurité en début de formation.
    Comme il était envisagé de faire la guerre et que ceux qui avaient la main étaient passé par l’Indochine et l’Algérie pour les moins expérimentés, ils avaient remarqué que ceux qui restent debout ou se postent à genoux non seulement ratent leurs cibles mais meurent sous la mitraille ou l’artillerie ennemie… Dans une perspective pré écologique les techniques employé visaient a réduire l’emprunte carbone en touchant ce qu’on vise sans trop de gaspillage.
    Dans l’assaut et les bâtiments la baïonnette et les copains valaient mieux qu’un PA à l’étui. On ne voyait pas de photo de tactical guignol (Oh pardon t StCyr la Com) avec les deux mains les plus proches possible l’une de l’autre tournant le coin du bâtiment en offrant un maximum de levier. Inévitablement l’instructeur la douceur ce serait trouvé là pour une démonstration de désarmement express offrant un plan au contact : de l’arme, du coude du casque de grolle du sol et du talon. Logiquement tout le monde y serait passé une paire de fois.
    C’est dans les jeux de qu’on peut pas faire du cac avec ceci ou cela?!? Moelleux!

    Avec les armes de poing la formation des conscrits était principalement limitée aux armuriers, tireurs FRF et élève officier. Là aussi le tir s’effectuait aux trois positions au minimum.
    Dans tout les cas c’est la quantité de munitions disponible et la progression des tireurs qui déterminait le type de tir. Aucune position ou tenue de l’arme n’était exclu chez les EO quand la certitude de la maîtrise de l’arme était acquise. Cela s’appelait des tirs débiles et effectivement comme le reste cela se pratiquait en ligne. L’infranchissable ligne d’où avant de se permettre des fantaisie on avait tiré des centaines de cartouche de PA des milliers de FAMAS et d’AA52 .

    Au plan de l’apprentissage et de la pédagogie il était extraordinairement logique de privilégier, outre la sécurité, la progression technique du tireur : usage des organes de visée + action du doigt. La sécurité venait aussi des semaines passés avec une balle à blanc dans la chambre. Quand vous pouvez faire ça 5 fois avec 2-3 heure de sommeil cumulé sur 5 jours 4 nuits le changement d’arme importe moins.
    La sécurité venait de la souveraineté sur les munitions qui avait un coût inférieurs au pensions. Et les écoles composés d’éléments plus sur que les régiments profitaient des munitions périmés dont aucune a ma connaissance ne fit long feu. Incident redoutable dans l’apprentissage. Et surtout les munitions étaient l’objet d’un contrôle constant.

    Quand aux grimaces qu’on fait pratiquer désormais dans l’ISTC ce sont des singeries de substitution!
    Pendant que vous jouez à swatteamlaloose en colonne groupir vous ne tirez pas.Vous n’apprenez pas à viser. Vous ne manipulez pas votre arme.
    J’ignore qui est le puissant génie qui a mit au point cette distraction. En tout cas il semble qu’il soit réglementaire que l’ennemi n’aura jamais ni artillerie ni mitrailleuse ni mine ni grenage ni cocktail qui brûle ou corrode… au pire un AK qui ne rafale plus. Et des avertissement préalable.
    Yep il y a besoin de préparer la haute intensité!

    Quand au 70 000 Glocks et a la dotation en pistolet généralisé que cela annonce. Cela détourne de l’entraînement sur l’arme principale et le collectif. C’est effectivement dangereux en raison des changements énormes qu’induit un petit geste et il faudrait y consacrer plusieurs semaines dans la verte et les villages de combat à blanc…
    Hélas servir de cible dans les véhicules de gamme civile ou nom blindé impose pouvoir riposter en étant à l’étroit.
    Le pistolet s’impose donc… Quand à la manière de le porter (sur la poitrine?) et de le manier sans tirer sur soi ou sur les copains sous le feu dans un véhicule qui fait des embardées…
    C’était pas au menu de la guerre froide ; pour tenir l’arrière il y avait les pré-militaires et les territoriaux avec des lots de mobilisation. Pas conçu pour trois décennies de vigipirate. Juste pour détruire vite.

    Pourrions nous attendre sagement d’en savoir plus avant de gloser?
    https://www.lindependant.fr/2021/06/03/drame-du-3e-rpima-le-tireur-etait-arme-pour-proteger-un-convoi-darmes-et-de-munitions-9583385.php

    • Mëhmët Ëgluëglu dit :

      Pour peu que vous en ayez un jour fait partie, depuis quand n’êtes vous plus de l’armée d’active ? Et quand je parle d’armée, je parle de celle de terre et plus particulièrement de l’infanterie. Jamais je n’ai vu un tel amas d’âneries et de bouffissure prétentieuse. Question florilège de bêtises vous êtes le maître…

  24. Mëhmët Ëgluëglu dit :

    On a l’impression à lire les commentaires ci-dessus que c’est un concours entre vieux comiques pilier de bar spécialistes autoproclamés de l’ ISTC ou de la méthode Montauban racontant leur glorieuse expérience passée, ou même leur guerre cruelle, après quelques tournées de pastaga ou de picon bière au zinc du Café du Commerce. C’est pitoyable et pathétique… Que Saint Michel accueille ce jeune marsouin.

  25. Thaurac dit :

    Je trouve la qualification par la justice de »homicide involontaire aggravée » un peu lourde, pourquoi « aggravée » on le trouve rarement dans les qualifications relatives aux mêmes motifs, quand ça concerne des civils

  26. lusignan dit :

    Moi président, pour éviter ce genre de bévue, je réforme le tir et ne dote les armées qu’avec une carabine à plomb 10 joules.