Krauss-Maffei Wegmann se rapproche de Milrem Robotics, le spécialiste estonien de la robotique militaire

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Jose dit :

    J’espére qu’il n’y aura pas de pleunichards à cause de cette nouvelle!!

    • Gandalf dit :

      Oui, Rheinmetall

    • 2027 dit :

      Vous n’avez pas compris le sens de « synergie » dans cet article apparemment.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Ce serait bien trop en demander, malheureusement

    • Fralipolipi dit :

      @Jose
      Dites nous voir. « José », c’est un prénom allemand de quel Land d’origine déjà ? 🙂

    • blondin dit :

      mais non, mais non, à part vous personne ne vient pleurer. Vous venez vous plaindre de la France à tout bout de champ, normal qu’on vous répondre sur l’Allemagne. Et comme indiqué dans l’article, Nexter est déjà dans le coup avec Milrem, au dernier Eurosatory leurs drones terrestres apparaissaient en bonne place sur le stand Nexter, dont le Themis avec tourelle ARX20.

    • Lothringer dit :

      Ouh là, José, quelle rapidité de réaction !!!
      1er commentaire dans la liste…chapeau bas ! Efficacité « allemande ??? » probablement ?

      • Antikraut dit :

        L’ Allemagne est toujours la plus rapide quand il s’agit de nuire à ses voisins.

        • Jose dit :

          Napolléon ne vient pas d’Allemagne!!!

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Napolléon ne vient pas d’Allemagne!!! » Napoléon!! Idiot!
            Par contre Goering, Himmler, Goebbels……………………. Mais les Allemands ne sont pas fiers! Se faire mener à la « baguette » par un petit caporal autrichien!!!!

    • Pascal (l'autre) dit :

      « J’espére qu’il n’y aura pas de pleunichards à cause de cette nouvelle!! » Eh bien justement si! ………. vous!

    • Sorensen dit :

      Hâte de voir KFW et Rheinmetall se tirer dans les pattes.

  2. eric martin dit :

    On en est ou en France ?

  3. Max dit :

    Je me pose une question pragmatique au sujet des capacités d’évolution de ces mules dronisė sur des terrains accidentés. Surtout si ces engins seront armés.
    Étonnant que ces véhicules autonomes n’aient pas encore été testés avec des trains roulant articulés comme avec les engins de travaux pouvant évoluer sur de fortes déclinaisons telles les pelleteuses araignées.
    https://youtu.be/1ZsCGPZ1Zzo
    http://www.f2mc-france.com/listings/pelle-araignee-m545-menzi-muck/

    Certes c’est du tout hydrologique mais quelles capacités de franchissement.
    Pour les bataillons de chasseurs alpins ?

  4. Thor dit :

    C’est Estonant !

  5. Titeuf dit :

    Tiens….en parlant de pleurnichards….

  6. Antikraut dit :

    @ José le troll de service dont le seul but dans la vie c’est d’attendre un hypothétique article susceptible de lui faire tendre des mouchoirs afin d’éponger des larmes qu’il est le seul à voir. Jamais vu plus pathétique. Quand la prochaine fois vous coifferez votre casque, évitez de mettre la pointe en direction de votre crâne. Ça risquerait d’anai Un peu plus votre plafond.

  7. AntiKraut dit :

    D’abaisser * (Allez ! Ça vous donnera l’occasion de vous sentir toujours plus vivant en trollant un peu plus).

  8. Sorensen dit :

    Bien.

  9. farragut dit :

    Du moment que l’Estonie s’équipe de radar EASA Ground Master de Thalès, c’est le principal 😉
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_a%C3%A9rienne_estonienne
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ground_Master_400

  10. Parabellum dit :

    Pourquoi n y a t il aucun constructeur français capable de sortir une chenillette véloce avec une grosse mitrailleuse et deux missiles et un pilotage à distance ? Sommes nous si nuls ? Si dépouillés industriellement ? Bon on envoie des Leclerc en Estonie pour faire de la re assurance …4 chars et autres vbl Vab vbci…une simple sonnette face aux éventuels…russes ? Alors les estoniens nous refilent leur engin gratis ? Non ? Mais tant mieux si enfin on développe des drones de combat …

    • Joe dit :

      La France a de bons ingénieurs, de bons industriels, ce qui manque c’est la prise de risque et donc le financement.
      les Estoniens n’ont rien à perdre donc ils avancent à petit pas. Aux US c’est soit la planche à billet soit les prises de risques maximum avec investisseurs privés.
      En France, si l’état n’apporte pas une caution via des programmes ou des achats, le privé n’a que le choix de percer à l’étranger, en prenant un maximum de risque sur des créneaux ou les achats sont encore anecdotiques.

      Ceux qui vont construire le prochain char ou des blindés plus légers sauront faire des véhicules à chenilles ou roues plus petits. Aujourd’hui il suffit de rajouter un kit d’autonomie pour qu’un véhicule soit ‘autonome’. Entre un drone volant et un véhicule, le principe de contrôle et guidage est très similaire et peux théoriquement employer les mêmes briques technologiques.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Pourquoi n y a t il aucun constructeur français capable de sortir une chenillette véloce avec une grosse mitrailleuse et deux missiles et un pilotage à distance ? ]

      Le concept de Milrem™ est novateur et va à l’encontre de la représentation  » intuitive  » que l’on peut avoir d’un véhicule robotisé , en gros depuis 85 ans . Celui de la  » chenillette véloce  » que vous évoquez a été testé par … L’armée d’armistice pour les chantiers de jeunesse mais cela ne reste qu’un véhicule chenillé classique avec des tubes radio ! ;0)

      Maintenant une floppée de nations dont l’Oukraïne développent des projets mais il y aura une sélection naturelle .
      Pour se positionner sur ce marché il faut offrir un mieux disant technologique et/ou un meilleur rapport qualité prix .
      Regardez les drones aériens … ;0)
      Enfin il existe un constructeur indigène ; Shark robotics™ !
      https://www.challenges.fr/entreprise/shark-nouveau-champion-francais-des-robots-militaires_651463

    • igor340 dit :

      tout simplement Parabellum, parceque les robotiques terrestre / aérienne n’ont d’intérêt que si elle sont autonomes… nous industriels occidentaux n’avons aucune volonté ni objet de faire une voiturette radio commandée….. tant que les besoins des forces occidentales ne sont pas clairement identifiés, ce type de dossier peut parfaitement être matché par des sociétés tels que OTOKAR, TATA, etc…nos feuilles de route vont bien au delà de ce niveau de compétence…

    • Carin dit :

      @Parabellum
      Peut-être à cause des brouilleurs de théâtre à large spectre, ou aucun terminator ne pourra exercer??

      • PK dit :

        Le but de ce genre de machine est in fine d’être autonome, justement pour ne pas être brouillable 🙂

  11. Thomas dit :

    Voilà qui semble annoncer de futurs concentrations d’entreprises.
    Le temps des start-up de la robotique militaire serait-il bientôt sur le point de se terminer ?

    Je suis curieux de voir les prochains rapprochements, les acteurs de ce secteur en Europe n’étant pas légions.

    • FredericA dit :

      @Thomas : « Voilà qui semble annoncer de futurs concentrations d’entreprises. »
      .
      Je serais tenté de dire : « comme attendus ». L’histoire nous montre que beaucoup de start-up développent un concept, le mettent au point, nouent un partenariat avec un gros industriel… puis se font absorber par ce dernier.
      .
      Le schéma est classique et même logique puisque la start-up n’a pas les capacités de production des industriels. Au final, les start-up agissent souvent comme des bureaux d’étude indépendants.