L’armée de Terre va créer la section « Vulcain », une unité dédiée aux « robots aéroterrestres »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. PK dit :

    « FURIOUS [FUturs systèmes Robotiques Innovants en tant qu’OUtilS au profit du combattant embarqué et débarqué] »

    Franchement, il y en a qui se branle bien les méninges pour obtenir un résultat lamentable. Un acronyme, c’est l’accolement des premières lettres, éventuellement des deux premières… Mais là, on est dans le n’importe quoi (pour produire un acronyme anglais de surcroît)

    Je propose : FOUTRE [Futurs systèmes rObotiqUes innovanTs en tant qu’ouTils au profit du combattant embaRqué Et débarqué]

    Manifestement, il manque d’idées, donc vous devriez les aider et faire quelques propositions aussi 🙂

    • fgnico dit :

      fichtre c’est plus françaoui!! hahaha
      cordialement

    • Waroch dit :

      Les Yanks ont le « SMET »… Répliquons avec le « JOHNNY ». « Jupiter Ordonnant aux Hommes et aux Nanas de Neutraliser Yvan »? Mais on perd un peu le lien avec les robots… « Joyeux Ordinateurs Humanoïdes pour Niquer New York »? Bof. « Judicieux Organigramme pour Humilier les Néo-Nanars Yankees »… Hum, non.
      Et je me refuse à atteindre le point Godwin avec un calembour douteux sur les Néo-Nazi et les Youpins… Ah mayrd!

      Finalement c’est pas si simple, ils doivent engager des pros des mots croisés pas possible autrement :s

  2. lxm dit :

    La science-fiction depuis 1 siècle abonde de robots et donc d’idées, de concepts.
    Cela modifie les stratégies et tactiques, surtout que si on peut user de matériel n’ayant pas besoin d’humain. Quand on regarde les 1ers avions, chars, sousmarins, y’avait eu des expérimentations, y’avait eu de beau trucs, mais souvent trop complexes, pas généralisables, réduits à des mission de niches. Il faut aussi apprendre de ces erreurs passées, tout en ne perdant pas l’ambition de voir grand.
    Mais il reste toujours un problème majeur, l’énergie. Plus c’est lourd et plus ça consomme, la logistique est le limitateur principal, pour autant elle aussi évolue et se robotise.
    L’important sera toujours de tester, tester et encore retester, il vaut mieux ne pas attendre une guerre pour tester en réel en mode stress.

  3. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ La section Vulcain prendra ses quartiers au Centre d’entraînement aux actions en zone urbaine [CENZUB] – 94e RI de Sissonne. )
    Le robot-mantelet déployable est un must en zone urbaine !

  4. Stratégère dit :

    Le problème en France c’est que le pouvoir a pour obsession de pouvoir recourir à la force contraignante la plus efficiente possible en toute occasion. Mais personne ne se soucie que dans notre état, le danger vient de ce qui en fait aussi la force, la dimension démocratique. En France, n’importe quel force politique dite démocratique est potentiellement capable de prendre le pouvoir et le contrôle de cet armement de supériorité. Et dès lors ils auront la capacité d’imposer n’importe quoi à la majorité soumise. Un simple vote législatif tombant dans des mains anti-démocratiques permettrait la dictature (cf USA et Trump) ! Il est étonnant que peu s’interrogent sur le double risque que procurent un armement de pointe ! Actuellement la montée des populismes rendent le scénario du pire tout à fait plausible !

    • mich dit :

       » le probleme en France » , c ‘est bizarre vous commencez votre discours justement comme tout ceux qui croit avoir la science infuse , un peu comme ceux qui croit parler au nom du « peuple » ,mais qui parle surtout pour leur chapelle .

    • Frédéric dit :

      C’est une plaisanterie de très mauvais goût ! C’est le contraire qui se produit au quotidien avec l’abandon de l’usage de la force face à des émeutiers qui attaquent tout les services de l’État. Dans quel pays civilisés peut on impunément bombardé un commissariat ou ravagé des véhicules de pompiers ? Vous êtes vraiment a côté de la plaque !

    • Momo dit :

      Rassures-toi, strateg.e.e, pluvar n’est pas prête de passer!
      Ouf!!

    • Math dit :

      En gros, vous voulez bien de la démocratie, tant qu’elle produit les résultats que vous en attendez.
      Très éclairant. Pour moi, la démocratie a faillit quand Sarkozy, élu pour appliquer un programme marqué à droite a fait une politique de centre gauche. Idem pour Chirac qui a endormi tout le monde. La démocratie a faillit quand de multiples procès se sont abattus sur les non socialistes, qui a mené à l’erreur de casting Hollande. La démocratie a faillit quand des milliardaires ont mis leurs médias au profit d’une personne qui les a bien servi en retour. Quand la justice s’est attachée à discréditer d’autres perspectives démocratiques, quand les conflits d’intérêts manifestes ont été tus. Cette chaîne d’événements non démocratiques était parfaitement évitable. J’attends l’alternance.
      On ne peut pas dire que la 5ieme république est un succès, vue la descente aux enfers de la France depuis 40 ans.

      • Sinope dit :

        Et que dire des IVe et des IIIe alors!

      • anon dit :

        @Math, tu peux rajouter à ta liste le résultat du referendum bafoué par Sarkozy sur la constitution européenne. Sans prendre partit car une grosse majorité de politiques de tout les clivages ne roulent pas pour la France mais pour leurs portes feuilles. La est la faiblesse de la 5e republique qui a ete construit j’en suis sur avec de bonne intensions. Je serais fan de prendre comme modele la Norvege et l’Islande.

        Par contre ca ne vaut pas que pour toi mais elire des gugusses tout les 5 ans ne fait pas de notre pays une democratie, il ne faut pas tout confondre, les revolutionnaires ont mis en place un gouvernement representatif et c’est toujours le cas et ce concept est aux antipodes d une democratie. Je ne dit pas que nous sommes dans une dictature loin de la, mais le terme democratique est utilise dans tous les sens par les politiques pour fermer le debat, le novlangue etant passe par la…

      • Ciao dit :

        Je n’attendrai pas que Marine supprime le droit de manifester puis réprime les manifestants dans le sang.
        Perso si elle passe je me barre à l’étranger. Vous pourrez vivre les joies d’un pouvoir autoritaire sans moi, ma famille et mes impôts.

    • Piliph dit :

      Ahhh… la « dictature de Trump » et la « montée des populismes »…. Bizarre comme des gens se pensent « à l’avant-garde » alors qu’ils ne font que recracher mécaniquement la bouillie idéologique que leur servent le Monde, Libération, le Figaro et consorts (tous ces défenseurs de minorités sociales détentrices du pouvoir, et craignant les mouvements populaires majoritaires, leur définition du « populisme »). Stratégère, vous seriez bien en mal de définir ce qu’est le populisme ou la dictature – surtout celle issue d’élections démocratiques. On est en droit de soupçonner chez vous le fameux « Il ne pense pas comme moi, donc c’est un facho » de tous les fachos.
      Mais cette bouillie néanmoins sur le mode « branché new tech », genre « armement de supériorité » – qui ne va pas plus loin aujourd’hui que la « mule électrique » – qui contrôlera nos faits, gestes et bien sûr pensées. Quels vilains, ces « populistes »….

    • Sinope dit :

      « En France, n’importe quel force politique dite démocratique est potentiellement capable de prendre le pouvoir et le contrôle de cet armement de supériorité. » Essayez et vous verrez si c’est facile.

  5. Félix GARCIA dit :

    En Libye, des humains ont été «pourchassés» par des drones de combat létaux autonomes, selon un rapport de l’Onu
    « Tout juste un an plus tôt, des drones Kargu-2, fabriqués par la société turque STM, auraient ciblé des humains sans qu’aucun ordre ne soit donné derrière.
    Les convois de logistique et les unités des forces affiliées à Haftar qui battaient en retraite ont été pourchassés et pris à partie à distance par des drones de combat ou des systèmes d’armes létaux autonomes», indique le rapport.
    Ces systèmes «avaient été programmés pour attaquer des cibles, sans qu’il soit besoin d’établir une connexion des données entre l’opérateur et la munition, et étaient donc réellement en mode d’autoguidage automatique», précise-t-il. »
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/202105301045669845-en-libye-des-humains-ont-ete-pourchasses-par-des-drones-de-combat-letaux-autonomes-selon-un-rapport/

  6. Paddybus dit :

    Il va falloir aussi créer la section robots transporteur de batteries et robots groupe électrogène …

    • Dupont avec un t dit :

      Toute une chaine maintien en niveau d’énergie ( super chargeur Tesla ?) et une chaine maintien en condition opérationnel et rechargement mun des unités robotiques …..ça va être Gargantuesque sur le terrain Chef

  7. Sempre en Davant dit :

    Dans un esprit inter-armée toussa : qu’attend t-on pour développer une manière de « char individuel » pour fournir protection contre tout les calibres 7.62 et grande chasse et pourquoi pas une tourelle avec du létal, du sublétal genre LBD, de l’éclairant -aveuglant (etc.) aux forces d’intervention?

    Ce serait un premier pas pour un futur combat localité. Les blessés du GIGN sont souvent touchés aux mains et inaptes définitifs : même un comptable doit comprendre leur rareté et leur coût de sélection-formation.

    Deux illustrations simples https://www.etesia.fr/produits/transport-et-manutention/brouette-electrique-donky
    https://imer.fr/fr/nos-produits/mini-transporteurs/mini-transporteurs-hydrauliques.

    Ça permet de porter des super boucliers pour protéger les colonnes, de déblayer dans un couloir et n’oubliez pas les vertus des élévateurs ciseaux ni l’intérêt d’un distributeur hydraulique pour ouvrir des trucs même en béton vibré armé.
    A les joies tacataca du Brise béton hydraulique, zieuheuouu de la découpeuse hydraulique diamantée, zihuueeuCRACKKK des pinces à vérins etc.

    En avant la section système D. Perdez pas votre temps a réinventer les outils du BTP ou de la logistique.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Ça permet de porter des super boucliers pour protéger les colonnes ]

      Le robot-mantelet déployable a été expérimenté au CENZUB je crois , et en plus il peut  » passer par derrière  » pour bloquer toute fuite en se mettant justement devant cette porte de derrière !… ;0)
      Pour le reste les robots-fardiers  » porte-outils  » capables d’évoluer sur des broussailles cela existe depuis une dizaine d’années en sylviculture .
      Il y a même une  » course aux armements  » dans le secteur que je trouve amtha un peu exagérée …

      • Piliph dit :

        Votre « très humble avis », semblez-vous dire avec une expression qui sous-entend très exactement …. le contraire… J’aime bien. Je me moque (un peu), mais je suis d’accord avec vous.

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ Votre « très humble avis », semblez-vous dire avec une expression qui sous-entend très exactement …. le contraire…]

          C’est à prendre au 1er degré , je vous l’assure !
          Rien à voir avec par exemple @Requin qui voulait m’apprendre la transition énergétique ! ;0)
          Le robot-mantelet :
          https://1.bp.blogspot.com/-Knq7VrEG3_k/YGx18GA5X1I/AAAAAAAAOPQ/Ty4czKV6qlY2O8IFB9nbjky4Nv6i8syGwCLcBGAsYHQ/w640-h458/Ex9AevCWQAEax4x.jpg
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Mantelet#/media/Fichier:Mantelet01.jpg

          • Sempre en Davant dit :

            Daniel,
            Je ne me rappelle pas avoir déjà vu ce prototype. En tout cas il semble être basé sur un Quad peut être électrique. Au plan protection : rien pour les jambes pas de protection vers le haut. Au plan action : aucune arme sur l’engin, pas de « tape de tir », pas extensions pour bloquer un couloir. Au plan polyvalence aucune « force auxiliaire » comme peut apporter un groupe hydraulique ou même de simple vérins.
            Et puis des pneus donc même avec des basses pressions une pression supérieure à celle de chenille.
            De mémoire la charge admissible dans un immeuble moderne c’est 250kg par m2 contre 150 dans l’ancien.
            Sans oser penser aux escaliers pourris et aux centres historique termités et mérulés je pose l’alternative suivante: d’un coté les engins lourds mais costaud devant y aller eux même. De l’autre les engins légers et/ou modulaires pouvant être divisés en fardeaux a l’instar des mitrailleuses ou mortiers.
            Et permettez moi de céder à mon obsession pour le passage à travers les murs (et plafonds) ou l’intervention depuis l’immeuble d’à coté sans négliger tout ces milieux clos des couloirs du métro, aux égouts, et complexes industriels.
            Ce n’est pas très « normes européenne mais un bras hydraulique avec un godets peut rapidement devenir un poste de tir à X mètres de haut ou hors du mur.
            Vous avez raison sur les inspirations agricoles. Si on mélange cela avec des techniques nautiques ont utilise plusieurs moteurs de tracteurs pour faire du diesel électrique.
            « L’imagination au pouvoir » : J’ose!

            Ma détestation pour les machines à vendanger même utilisée de nuit pour espérer bénéficier de la fraîcheur pour limiter la fermentation et d’autres excès robotiques me laisse pester contre les « saisons étudiantes’ qui prive l’agriculture de main d’œuvre ponctuelle et une obsession pour le fruit (bio!) pas cher en promo. J’aimerai voir bobo-bobotte ramasser des fraises pleins champs ou les cornichons. La disparition de la main d’oeuvre itinérante des voyageurs, l’attrait pour les pleines familles d’asiatiques ou de maghrébins etc Il y a bien des reproches a faire à certains producteurs.
            Mais les récoltes demandes ces compétences, une santé et une dextérité qui doit se payer si l’on veut de la qualité. L’hydroponie permet des label bios facile et des productions décalés… Mais au niveau qualité nutritive, pollution par les fluide hydro relâché dans la nature etc L’humanité file un mauvais coton

        • Sempre en Davant dit :

          Piliph,
          Les commentateurs sont généralement disposés aux grossièretés comme à l’égotisme.
          Le seuil a partir duquel on peut soupçonner autre chose que de la précipitation et une rédaction fautive est plus proche de l’échelle de perroquet que du mur du PO.
          Cela participe de l’ambiance « chambrée »… comme l’odeur des chaussettes 😉

  8. Félix GARCIA dit :

    Une unité de reconnaissance parachutée ou emmenée par sous-marins près des côtes ?
    Avec quelques robots-mules pour porter les batteries (si ils peuvent les changer eux-même), dont un équipé pour la transmission, et qui coordonne les autres ?

  9. Christopher dit :

    Bonjour tt le monde.
    Alors franchement! j est énormément de doute sur l utilisation de robots dans l armée. Je travaille dans une grande entreprise française dans la logistique. Voulant absolument innover à tout prix nous avons été Envahi par une petite armée de techniciens et d’Ingénieurs avec leurs machines. Alors je vous laisse imaginer le BORDELLE ! Au finale sur 3 machines aucune n’a étaient à la hauteur. Elle ont été plus une gêne. Alors qu elles devaient accomplir des actions basique. Alors des machines en OPEX! Suis plus que septique.

  10. farragut dit :

    Est-ce que la section VULCAIN a envisagé de recourir aux neurones de requin, comme dans le film « Ascenseur » de 2003 ?
    https://www.vodkaster.com/films/l-ascenseur/449393

    Tant qu’à recourir à la SF (je suppose que le terme « Vulcain » vient de Gene Roddenberry, pas de Le Verrier ou de la mythologie grecque!), autant revenir à l’origine du thème de la création « technologique » hors de contrôle, c’est à dire la créature du Docteur « Frankenstein », de Mary Shelley (ou le Golem à base de boue).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Frankenstein_ou_le_Prom%C3%A9th%C3%A9e_moderne

    Vu les risques encourus avec l’IA actuelle (reconnaissance faciale utilisée contre les Ouighours et autres opposants politiques), tant que les informaticiens n’auront pas implantés les 3 Lois de la Robotique d’Isaac Asimov, on pourra regarder des histoires horribles au journal de 20 heures, avec des Cybercops se retournant contre le « peuple » (avec des armes laser aveuglantes ou à micro-ondes faisant bouillir le sang, ce serait plus « fun » que les LBD50 contre les Gilets Jaunes, juste pour les éborgner -6cm de précision dans la visée, quand même, et juste la taille de balle pour rentrer dans l’orbite de l’oeil- !)

    Pour l’instant, on ne parle que de « mules » transportant des charges pour soulager des soldats. Quid si les charges sont « explosives », une fois dans les mains de djihadistes ou de simples terroristes (et je ne parle pas des services secrets) ? On a déjà des drones armés avec reconnaissance faciale, pourquoi pas en équiper des mules piégées ?
    Qui surveille les surveillants ? Aucune éthique, vraiment ?
    Vivement des armes de défense à IEM portables, pour les futurs Gilets Jaunes !!!

    • Sempre en Davant dit :

      Vous commettez une erreur a propos du LBD.
      C’est LBD 40 qu’il eu fallu écrire. Le calibre 40x46mm remonte au lance grenade du vietnam.
      Ce calibre est inférieur a celui de Verney Caron inventeur du Flash Ball qui a protesté contre l’assimilation fautive tandis que le fabriquant du LBD protestait contre l’emploi de munitions autre que les siennes « made in pas cher ».

      Moi – je moi – je moi – je proteste contre l’emploi de personnel.e.s sous formés, sous expérimentés mais ayant conséquemment eu tout le temps de faire le stage lanceur car pas retenu ailleurs (c’est un peu outrancier… mais pas assez pour mon goût) et donc réserve disponible pour des temps troublés.
      Comparez les différences police gendarmerie elles sont éclairantes. Discipline, conditions d’emploi, chapeautage du tireur masse des compagnies (et pourtant…) l’arme n’est pas seule en cause, l’emploi non plus…

      Vous en voulez a la police et vous en voudriez une meilleure? Bien! Trouvez 70 % de sortant d’école pour poser l’uniforme et rentrer maison quand 30% d’une promo de gardien de la paix est affectée hors classement càd au piston…
      J’ai pas lu soumission… C’est bien? Ça parle des impétrants du Mint Int? Voyez cal 70×30… pour s’asseoir dessus 😉

      • Plusdepognon dit :

        @ Sempre en davant
        On voit tout de suite le gourmet :
        https://youtu.be/zY67STbQHss

        Même si ce n’est pas la scène la plus connue :
        https://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20160712.OBS4502/scene-culte-le-bal-infernal-des-helicos-d-apocalypse-now.html

      • farragut dit :

        @Sempre en Davant
        Merci pour ces précisions éclairantes sur les Lanceurs de Balles de Défense et sur leurs munitions. Très utile, le détail sur l’alerte du fabricant vis à vis de la taille des munitions utilisées en France !
        https://maintiendelordre.fr/lbd-40-mm-bt-gl-06/
        « Le GL-06 et ses munitions sont classés comme des armes de catégorie A2 et donc comme “matériel de guerre“. Ses tirs atteignent les 350 km/h. »

        Effectivement, il ne faut pas confondre la Gendarmerie (dépendant du Ministère des Armées), ou plus généralement les personnels de l’Armée (de Terre, de la Marine ou de l’Air et de l’Espace) avec des recrues de la « Police Academy » lâchées à la poursuite de GJ sous prétexte de lutter contre les black blocs idiots utiles du gouvernement.
        Par contre, les Ministres de l’Intérieur ne s’embarrasseront pas de questions philosophiques pour récupérer des matériels militaires adaptés à la contre-insurrection en territoire hostile.
        C’est cela aussi, le risque de ce genre de développements justifiés, mais détournés de leur finalité première.

  11. Arnaud dit :

    « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Rabelais, Gargantua. Parfois, je me dis que sa lecture devrait être recommandée

  12. TRENT dit :

    C’est le sens de l’histoire.
    Avec ces technologies on crée des risques plus grands en cas de détournement mais on n’est plus efficace pour les problèmes de faible envergure (tué un terroriste dans un café, etc …)

  13. Plusdepognon dit :

    La société allemande KMW sinvite au capital de la société estonienne MILREM, qui va compter dans l’équipement futur de l’armée de terre française :
    https://mobile.twitter.com/Defence360/status/1399261547604631552

  14. Matou dit :

    Je pense qu’il est excellent de travailler sur ce type de matériel et préparer les doctrines d’emploi ainsi que les modes opératoires en condition opérationnelle. On n’arrêtera pas la sophistication technologique, donc autant prendre un coup d’avance systématiquement et autant que faire se peut. C’est essentiel pour garder un ascendant sur le champs de bataille, la doctrine d’emploi étant tout aussi capitale (voire l’intérêt des RIFI en 1870 mais le manque d’efficacité de leur doctrine d’emploi, idem pour l’arme blindé en 39 malgré les écrits de DeGaulle et dont Guderian a su profiter, etc). Nous en aurons d’autant plus besoin que ces objets sont des multiplicateurs de force, essentiel là aussi à une armée professionnelle limitée en nombre face à des adversaires potentiellement beaucoup plus volumineux. Les britanniques l’ont bien compris. Donc poursuivons ainsi en tâchant d’être à la pointe. Cela fait partie de la dissuasion et de l’efficacité le jour J si besoin. Tout ceci sans relâcher la dimension éthique mais aussi avec beaucoup de lucidité. De futurs adversaires n’auront pas forcément l’éthique souhaitée. Quant au droit, il ne peut exister que s’il y a quelqu’un pour le faire respecter. Je ne serais pas étonner que des régiments spécialisés soit établis, voire des divisions robotisées. A suivre.

    • Sempre en Davant dit :

      Juste. Pourtant, ne faisons pas comme de Gaulle pas de fanions! Des radios! Pas de l’accompagnement de l’inf avec des bataillons de camouflages une coordination avec les bombardiers etc..

  15. ONERESQUE dit :

    Pour le moment, dans l’état actuel de l’IA, ces robots ne disposent pas d’assez d’autonomie de décision pour élaborer une tactique immédiate de terrain. Redéploiement adaptatif en fonction des trigonométries de tir, des radars de contre-batterie, évitement et, surtout, l’expérience du terrain, ce ne sont pas encore de vrais « learning machines »…..Ce que l’on voit par contre, c’est une ÉNORME LACUNE de l’armée de Terre sur ce qu’il faut pour lutter contre les ROBOTS…….aériens ! On ne tire décidément aucune leçon des écrasantes branlées infligées par les drones du « Luftraum » …les Israéliens dégommant du Pantsir et BTMD etc…..à tire larigot en Syrie et, surtout, la guerre Azéri-Arménienne et les forces armées arméniennes amputées de 40% de leur capacité sous les coups des drones vendus par les Turcs…. > Or, l’armée de terre n’a QUE des MISTRAL, plus de SHORAD digne de ce nom…..il faudrait remettre sur les rails des SUPER-ROLAND ou des Super-CROTALE à capacité Iron Dome portable sur les véhicules SCORPION…….çà URGE messieurs de l’EMAT…..

  16. Piliph dit :

    Quand on voit la résistance des pilotes des armées de l’air face à la perspective de dronisation de leurs machines, on se dit que ce n’est pas demain que des drones voleront… la « vedette » aux officiers qui rêvent d’actions héroïques. De toutes les façons, les guerres modernes tuent relativement plus de civils que de militaires. Normal, ce sont des « pros », les civils des amateurs (et souvent involontaires, de surcroît..). Pour le reste, plaisanterie à part et sur le fond : ça fait des millénaires que la tendance est d’éviter le corps à corps dans les guerres, et de mettre le plus de distance – distance physique ou « conceptuelle » – entre le guerrier et son arme. On me rétorquera que ce dont il est question ici, ce n’est pas la « distance », mais l’automaticité (par la « mécanisation ») de la décision de tuer. Mais les mitrailleuses automatiques existent depuis des décennies, sur l’ancien rideau de fer, comme sur la ligne de cessez-le-feu entre les deux Corées – sans même parler de la mine qui explose automatiquement si on lui marche sur les arpions… Alors, où réside la différence fondamentale qui ferait que cela soit une problématique nouvelle?? Je propose une explication : en France en particulier, et dans le monde en général, seule la gauche avait le privilège de pouvoir décider ce qui « faisait débat » versus ce qui devait être tu. Jusqu’aux années 1980, la gauche est a-humaniste : on pouvait être stalinien malgré les millions de victimes de Staline, et maoïste nonobstant ses millions de morts à lui. Puis, à partir de 1980, pour des raisons tacticoidéologiques, la gauche se découvre en défenseur des Droits de l’Homme (et de la Femme) : d’un seul coup la gauche se découvre « droitdelhommiste » (Marcel Gauchet, le philosophe des idées, a fait le récit de ce débat auquel il a participé dans les années 80 dans la revue le Débat, puis en 2000 et quelques dans la Revue des deux mondes). Purement tactique, car l’URSS ayant disparu, il fallait que la gauche se réinvente des « causes » : ce seront les DDH et les immigrés, les ouvriers ayant déserté la gauche. La gauche ayant donc décidé que les « drones faisaient débat », nous voilà tous, comme des c…ns, en train de débattre sur quelque chose qui existe déjà depuis des décennies. PS : mais le piège est sophistiqué : ne suis-je pas moi-même en train de débattre d’un sujet que je qualifie de faux débat? Paradoxe….

    • PK dit :

      La gauche a toujours été droit de l’homme : c’est son essence. Elle est révolutionnaire par naissance et a donc toujours baigné dedans. Simplement, son application a varié selon les temps et les modes : avec les cocos, elle était stalinienne et les droits de l’homme autorisait le massacre des opposants, comme il a toujours été accordé par le pouvoir de la Révolution. Je vous rappelle que Saint-Just (le mal-nommé) proclamait déjà « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ». Toute la quintessence de la gauche dans cette (absence de ) pensée ! On dirait du Fred ou du tschock dans le texte !

      Plus le temps passe et moins les choses changent. La gauche possède la connaissance (que certains d’ailleurs n’hésitent pas à nommer gnose) et seule cette connaissance est autorisée. Tout le reste est l’ennemi (et tous ceux qui essaient de s’y frotter en font les frais). De fait, même si une personne de non-gauche arrivait au pouvoir, elle ne pourrait gouverner : Trump en a fait les frais (quoi qu’il y aurait beaucoup à dire sur le fait qu’il soit à droite : il était au moins doté d’une certaine indépendance en tout cas).

      Il en va ainsi des mouvements totalitaires. C’est la raison pour laquelle la gauche s’entend bien avec l’Islam. Entre coupeurs de têtes, ils ont plus en commun qu’avec leur ennemi héréditaire.

      On ne peut s’opposer à la gauche que sur des valeurs opposées. Sinon, quoi qu’il arrive, c’est la gauche qui gagne (et elle gagne depuis la Révolution, puisque peu à peu, ses théories envahissent tous les champs possibles et deviennent la norme (de gré ou de force, mais surtout par la force). Ce qui s’appelle la technique du cliquetis : au fur et à mesure que le temps passe, la roue tourne… toujours dans le même sens.

      C’est une des raisons pour laquelle la gauche voue une haine viscérale à l’armée (et hop, in topic !). Dans l’absolu, un gugusse avec un uniforme et un flingue, pour la gauche, ça lui en touche une sans faire bouger l’autre comme disait Chirac (le président, pas le campeur). Mais comme il existe là-bas une somme de valeurs qui s’opposent viscéralement aux leurs, ça les rend furieux. Ils aimeraient une armée rouge, avec un Komissaire Politique derrière chaque soldat. On y vient peu à peu. On a déjà les surveillants ici 😉

      • Piliph dit :

        @PK : étant d’accord avec vous sur le fond, je ne débattrai / pinaillerai pas plus loin sur les rapports entre Gauche et DDH. Mais vraiment, je vous conseille la lecture de Marcel Gauchet dans la RDDM sur le sujet et sur son historique, après que la gauche a perdu le soutien des prolétaires et qu’elle était à la recherche de nouvelles populations « à défendre ». Et bien sûr lire aussi Jean-Claude Michéa et ses analyses sans complaisance gauche/peuple. PS : c’est vrai qu’il commence à y avoir ici des « surveillants »…Mais c’est le prix à payer à la grande liberté d’expression que nous laisse le maître des lieux sur son site…(« hop, in topic », lol).

        @farragut : il est vrai qu’il faudrait différencier les armes « automatiques » (cf mes exemples : mur de Berlin et de Corée, mines, etc.) et celles dont la décision n’est pas automatique mais n’est plus humaine ; mais confiée à une « intelligence artificielle » bien opaque aux yeux des néophytes comme moi, mais dont je suppose aisément les présupposés très humains qui sont à leur base. Ainsi que, comme vous dites, le « très faible niveau d’intelligence ». Celle d’un portefaix, au grand maximum.

    • farragut dit :

      @Piliph, @Matou, @ONERESQUE
      Il me semble que tant que les robots sont « télécommandés », avec un homme aux commandes, c’est toujours un humain qui décide de tirer ou de faire exploser un engin mobile, donc pas trop de différence avec l’existant.
      En revanche, « déléguer » entièrement à une IA « embarquée » une telle décision, rend l’engin équivalent à une créature autonome, très faiblement intelligente, et capable d' »erreurs » de décision. Cela relève plus de la technologie des sondes spatiales lointaines, mais sans possibilité de téléchargement pour rectifier une erreur détectée après la perte de la liaison montante (genre Voyager s’échappant de l’héliosphère).
      Comme disent certains, ce n’est pas demain la veille que l’on saura mettre en boite l’intelligence d’un moustique, même avec des neurones « profonds ». D’où le risque du syndrome Frankenstein, avec en plus le risque du détournement de la « mécanique » et des armements embarqués par des algorithmes adverses plus puissants profitant d’une faille de cybersécurité pour s’implanter à distance dans ces machines.
      (un exemple d’erreur de téléchargement est la perte de liaison d’une des premières sondes Viking sur Mars lorsque l’antenne a malencontreusement été pointée vers le zénith par le nouveau logiciel, rendant l’engin inerte aux ordres de la Terre).
      L’étude et l’approfondissement de ces objets télécommandés et partiellement autonomes (programme « Man Machine Teaming ») sont donc nécessaires et bienvenus (pour l’Armée de Terre), mais le débat sur les risques de l’autonomie conférée à ces engins reste entier, et ne peut pas s’évacuer « simplement », ne serait-ce que pour l’aspect juridique…(indépendant de la pensée politique de « droite » ou de « gauche »).
      C’est pourquoi les constructeurs aéronautiques, ou les exploitants de compagnie aérienne, ne tiennent pas vraiment à évincer les pilotes du cockpit. Il faut bien que la faute revienne à celui qui est aux commandes, d’autant plus facilement qu’il est mort dans l’accident… Si tous les avions de transport commerciaux étaient des drones, contre qui les victimes ou leurs familles se retourneraient-elles en premier ? Le fabricant du logiciel ? (on voit déjà ce que cela donne avec les voitures de Tesla, ou les taxis d’Uber, et je ne reviens pas sur l’accident de l’A400M à Séville…).
      Déjà que les enquêtes en matière d’accidents aériens sont aussi bien judiciaires que techniques ou administratives, les juges peuvent toujours mettre en prison ceux qui témoignent (récemment l’évolution de la législation venue des USA a permis de « protéger » les témoins en France, mais c’est toujours un réel obstacle à la recherche des causes d’accidents).
      Donc le facteur « punitif » derrière la faute d’un engin autonome rend la partie plus difficile pour les concepteurs ou les utilisateurs (le trouffion aux « commandes » va-t-il accepter de risquer de comparaitre devant le TPI ?), sauf pour ceux qui le refuse (les USA avec la non reconnaissance du TPI pour les « erreurs » de l’armée américaine, les Turcs ou les Israéliens pour leurs assassinats « ciblés », ou les Chinois pour tout le reste…).
      Comme pour les billets précédents sur le Mali, nos règles d’engagement ne favorisent pas les « démocraties » dans l’usage des armes létales autonomes.
      Donc réfléchir, oui, perdre notre âme reste « à débattre » ! 😉
      (en plus trivial: « l’Enfer est pavé de bonnes intentions… »)

      • Sempre en Davant dit :

        Le Col Goya a commis trois articles édifiants sur les snipers. Dans le premier, il démontre que sa formation juridique est insuffisante comme insatisfaisante https://lavoiedelepee.blogspot.com/2021/05/une-breve-histoire-des-snipers-1ere.html L’historien et le militaire en lui passent dans le « matérialisme historique » a l’insu de leur plein gré. Ils s’en tiennent à la matière en tant qu’elle peut broyer des chairs sans tenir assez compte des restrictions applicables dans les rapports entre les trois ordres des temps anciens : trois ordres fonctionnels médiévaux, qui orant, qui pugnant, qui laborant.
        Il est facile de regarder cela sous un angle économique, de voir des chanoines biens gras, des chevaliers carnivores, paillards et beuveurs, des gueux bon aux corvée comme à la maigreur.

        C’est l’histoire selon les cocos et ce sont des foutaises!
        La complexités des rapports et leurs implications non seulement religieuses mais juridiques, sociales, pacificatrices est infiniment plus grande.
        Nos aïeux étaient une société d’ordres non de castes. L’humanité de personne n’était contesté. Il n’y a pas d’intouchables dans notre histoire.
        S’il est prohibé au serf de quitter son servage ou de porter des armes ou de chasser, il faut se souvenir que son suzerain lui doit assistance dans la misère, protection dans la guerre, nourriture dans la disette.
        Incontestablement des abus ont eu lieux mais ils ne faut pas en déduire qu’ils étaient autre chose qu’un crime, un péché, une trahison des ordres établis.
        Tous les rapports médiévaux sont synallagmatiques. Chacun a des obligations envers l’autre, sans que ce soit l’égalité qui soit recherché.

        Aux rang des désordres la description du fait divers aux indes d’un « viol à mort avec une barre de fer » par un groupe d’homme devant les yeux de son compagnon décrit autre chose : des intouchables ont souillé le touktouk d’un membre des castes en y montant. La profanation est punie par un massacre dé-humanisant. Hors des castes point d’humanité.

        Il faut respecter « l’honneur de la guerre » (Déodat du Puy Monbrun) il ne faut pas confondre la guerre et la conflictualité la plus violente, il ne faut pas confondre le moyen et le but.

        La guerre est un conflit (réglé!!!) visant à la réduction de la violence (R. Aron). Partir de la nature de l’arme ou de la munition pour définir la guerre est imbécile.
        Au commencement étaient les 7 catégories bien mieux pensés que le fatra A2 A B trucmuche.
        Il faut comprendre que le controle des munitions est plus important que celui des armes pour qui a un état souverain et des frontières. Aussi, les civils ne doivent pas pouvoir accéder a des munitions « de guerre » pour ne pas pouvoir utiliser des armes « de guerre ». Comment fait’on cela? On mesure la longueur de la douille. les civils ne peuvent avoir de munition chambrant dans un pm : le 9×19, le 7,5×54, le 7.62×51 etc Bref les arcenaux sont sous double clé arme ET munition.
        Bien sur le tireur sportif peut se faire des frissons avec le cal 44 de Harry Callahan… Mais s’il sait rafaler avec tel calibre militaire c’est qu’il est militaire fusse rappelable.
        La puissance des armes militaires tient davantage a l’ergonomie d’emploi qu’aux lois de la physique.

        On retrouve alors nos réserves vis a vis de la guerre et de l’emploi de moyens de « guerres » par des forces de police. C’est pas gentil, les couleurs sont pas inclusives et puis ça fait du bruit et de la fumée.
        C’est oublié qu’il y a toujours eu un parallélisme des formes. Le Gueu n’a rien a subir d’autre que le piétinement des chevaux de l’ennemi de son suzerain sur ses terres. Il est hors la guerre aussi longtemps qu’il ne commet pas un crime en s’en mêlant.

        A mesure que la féodalité s’est éteinte notamment par l’interdiction du duel et le règne de l’amour courtois qui fit des courtisanes des suzeraines imbéciles(ex: https://www.youtube.com/watch?v=-fwgbmKDYAE ) la distinction entre le service militaire et civil des armes s’est accru. La police c’est détaché de la seule application des édits du suzerain, les lois, et la justice ont construit a mesure une police administrative et une judiciaire quand bien même c’etait un même régiment qui s’y collait.

        La Police s’oppose au délinquant, le Militaire à l’ennemi.

        Et l’hybride? Que lui opposer? Les razzias sont un mode simple de subsistance, un peu aventureux, médiocrement fatigant. Sont elles d’un ressort policier ou militaire? Faut’il tenir compte d’une volonté religieuso-politique?
        Il ne veut pas le conflit finisse? Il n’accepte aucune limite dans l’agression? La solution de ses crimes n’est pas de ce monde? Qu’importe si c’est sans exposer d’homme qu’on exauce ses souhaits? L’ennemi n’est pas un hors la loi et les cris de haines esclavophobe de « l’algérien » autoproclamé donne la mesure de la conscience de l’humanité de l’autre. Bétail bon à castrer.

        Une nouvelle fois: distinction juridique. Qui doit être considéré comme un combattant qui doit être considéré comme un criminel?
        Très simplement, l’exigence de port de signe distinctifs et d’appartenance a un groupe ayant des buts politique est dans les conventions de Genève. Mais alors ce « partisan » s’interdit comme le militaire des cibles et des moyens.

        Hors de cela, pourquoi aurai-t’on le moindre regret a envoyer mécaniquement dans l’autre monde un trayeux de bouc ? Quelle raison protégerait l’éventreur de femme enceinte désireux de mourir pour profiter d’une infinité de petits garçon beaux comme des perles?

        Goya a très bien relevé qu’au début de l »affaire Yougoslave « on (politico Euro, médiatique) » plaqua sur les restes de l’armée fédérale yougoslave, comportant des gens de toutes les parties de yougo, l’épithète imbécile de « Serbe ».
        De ce moment là, les temps étaient déraisonnables. Son article est excellent les vidéos sur YOUGO 92-95 épouvantables…

        A chacun son dû. A l’ennemi le respect des conventions, la nourriture, le soin égal aux blessés, au justiciable un procès impartial et s’il faut une peine digne, au trayeu de boucs… la croûte de ses fromages.

        Nettement : je souhaite l’emploi de balles expansives sur le territoire national par toutes les forces. Je le souhaite partout ou le risque de surpénétration et de blessures infligés a des « by standers » (des qui passaient par là) est important. Les conventions ne peuvent être un parapet de lâchetés.

        Un serf ayant porté la main sur un chevalier commettant un crime n’encouraient pas les sanctions d’un autre qui sans provocation ou avertissement lui aurait décoché un carreau dans le dos.

        Le soldat n’est pas un assassin.