Un F-5E Tiger II de la force aérienne suisse s’est écrasé sur une montagne

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. Titeuf dit :

    Cool.
    Le pilote est sauf, c’est le principal.

  2. farragut dit :

    Heureusement que le pilote s’est éjecté !
    Mais cela devrait lui servir de leçon, on ne peut pas jouer à l' »aggressor » et suivre impunément Maverick dans son F-18 lorsqu’il passe en dessous du plafond de sécurité.
    https://www.youtube.com/watch?v=951YHbFNFqc
    Cela dit, au temps pour moi, je pensais qu’un bimoteur était plus sûr en environnement montagneux comme celui de la Suisse, mais si c’est de la faute des pilotes, mieux vaut pour les Suisses ne commander que des monomoteurs comme le F-35A (pour l’appel d’offres) !
    https://www.youtube.com/watch?v=0T3WnZBXtuQ
    Autant ne perdre qu’un seul réacteur plutôt que deux (c’est ce qui coûte le plus cher dans un avion) 😉

    • Jean-Michel dit :

      Efficacité du sol 100%

    • Michel dit :

      Arrêtez avec le F35, il coute plus cher que le Rafale et le F18 en heure de vole, coute plus cher en maintenance, possède une disponibilité catastrophique et est incapable de faire les missions des appareils précités, le F35 à aucune chance en Suisse même si LM le donnaient aux Helvètes ils n’en voudraient pas ……

    • Eurafale dit :

      L’analyse très pertinente de l’excellent Até : https://www.youtube.com/watch?v=0T3WnZBXtuQ

    • Momo dit :

      Là vous passez de la catégorie ‘contributeur normal’ à celle ‘rigolo pas crédible’, au premier degré.
      Au 2ie degré et vu que le F35 n’est pas dans l’A/O Suisse (pas fou) on se dit qu’avec une bonne fondue et un blanc gouleyant ça passe ;0)
      On aurait pu suggérer aussi (degré zero) qu’ils aplanissent le pays mais ça c’est pour zorenzen ou thierry…

    • John dit :

      Beaucoup d’erreurs ici.
      On ne peut pas généraliser le coût d’un moteur. Le F-35 a un ENORME moteur.
      A titre de comparaison:
      – F135 (pour le F-35) développe 128 kN de poussée à sec, et 182 kN avec post-combustion
      – F119 (pour le F-22) développe unitairement 116 kN à sec, et 156 kN avec PC
      – M88 (Rafale) développe unitairement 50 kN avec 75 kN en PC. Donc le F-35 a plus de puissance que le Rafale sur 2 moteurs
      Bref, un moteur n’est pas équivalent à un prix systématiquement… La puissance délivrée est un facteur majeur du prix. Et parfois, il est possible qu’un seul moteur soit plus compliqué à développer, mettre au point et produire, et qu’au final, 2 moteurs de puissance plus raisonnable soient moins chers.
      Pour le reste, le coût d’un avion de chasse évolue. Si le moteur était pas le passé la partie la plus chère d’un avion, cela tend à changer. Certes les moteurs sont chers, mais les équipements embarqués prennent de plus en plus de valeur car ils sont de plus en plus complexes, de plus en plus complets.
      Les matériaux utilisés justifient un coût plus important, mais aussi le coût de développement largement supérieur dû au volume de recherche en amont largement supérieur à ce qui se faisait par le passé.

      Maintenant, pour les besoins de la Suisse, peu importe le nombre de moteur, le coût est effectivement un facteur important.
      Il faudra donc voir les offres proposées, et les engagements des industriels sur le coût d’utilisation. Pour le moment, le F-35 est factuellement loin de ses objectifs. Donc non, pour le moment, mieux vaut crasher tous les autres appareils avant le F-35.
      Mais quoi qu’il en soit, il faut juste comprendre qu’en s’approchant des limites des capacités d’un appareil et du pilote, le moindre problème technique de l’avion ou erreur du pilote peuvent coûter un appareil. Et c’est le gros problème de la Suisse qui n’aura plus bcp d’avions dès 2030.
      Et il faut noter que l’environnement de travail, les montagnes, augmentent le risque d’accident. Le brouillard, les reliefs, etc… laissent encore moins de chance à l’erreur.
      Mais ça fait partie du coût de fonctionnement d’une force aérienne, et heureusement, cette fois, la vie du pilote a été épargnée, en lui souhaitant qu’il puisse poursuivre sa carrière.
      P.S.
      En revenant sur le F-35 pour la Suisse, il est bon dernier dans l’appel d’offre à priori.
      Le F-35 est conçu comme chasseur bombardier. Il est conçu pour remplacer divers appareils, il ne fait pas le job de tous, mais ce qu’il fait bien, c’est pénétrer un espace aérien en étant plus discret que pour d’autres appareils moins raffinés en furtivité passive et pour certains en brouillage. Il a certes un excellent radar et de bonnes capacités air-air, MAIS il a été conçu par les USA dans l’idée qu’il soit accompagné du F-15, F-22, bref, un appareil de suprématie aérienne. Et c’est le rôle principal pour lequel la
      Et il y a des points qui sont critiques dans l’appel d’offre mentionné. Après le refus pour le Gripen il y a qques années, l’armée suisse a redéfini son appel d’offre en spécifiant que la maturité du développement entre en compte. Saab s’est retiré de l’appel d’offre car ils n’avaient pas un appareil de série testé.
      Et pour le F-35, malheureusement pour LM, il n’est pas encore au point.
      Autre point critique, il y a l’accès aux codes source. Seul Israël semble y avoir accès. Ce n’est pas acceptable pour la Suisse qui est indépendant et neutre. Et il y a le problème des données que les américains téléchargent des vols de F-35. La Suisse n’est pas d’accord à ce sujet. Et si vous ajoutez à cela le risque de cyber attaque capable de clouer la flotte ultra-connectée au sol, c’est pas une bonne idée. Ici je ne mentionne pas le risque que les USA bloquent l’utilisation du F-35 par une back door parce qu’il n’y a pas de raison de penser que la Suisse puisse le subir, bien que cela reste une possibilité.
      Et pour la furtivité, c’est top pour attaquer les défenses aériennes d’un pays. Pour défendre un pays montagneux dans le pire des cas, ou pour faire de la police aérienne, la furtivité passive, ses peintures extrêmement chères, son entretien, etc n’ont pas de sens. La furtivité d’un pilote Suisse, c’est sa topographie.

      Bref, les favoris sont le Super Hornets, le Rafale et l’Eurofighter.

      • oryzons dit :

        Comme je l’ai déjà dit LM doit se mordre les doigts de ne pas avoir présenté le F16 Viper.
        Il faut vraiment croire que les commerciaux de LM étaient sûrs que la « magie » du F35 allait à chaque fois tout emporter.
        Je vois mal comment l’EF peut l’emporter, il est en retard presque partout, à commencer par le radar, et même s’il est promis que ce sera rattrapé ils subiront des notes dégradées.
        Après cette fois ci il est probable que le rapport technique fasse un classement tout en concluant que tous les avions font le job et que la décision est donc plus au niveau financier, politique et stratégique.

    • Qui ça ? dit :

      Les Suisses voulaient renouveler toute leur chasse aérienne avec le Grippen qui est … monomoteur. Donc pas sûr qu’un bimoteur soit requis pour survoler des montagnes.

  3. Bruno B. dit :

    Bon, par contre la photo de la PS ne correspond pas car ici c’était un agressor mais aux couleurs de la PS pour réserve

  4. Max dit :

    Les médias suisses montrent des photos du crash pris par un témoin: Sur les photos, on voit l’avion avec son moteur en feu se dirigeant vers le sol et le pilote avec son parachute déployé

    https://www.lematin.ch/story/un-avion-de-chasse-de-larmee-secrase-861576043830

  5. Titi dit :

    Avion dont je faisais la maquette quand j’étais gamin … il y a bien longtemps … et dont un exemplaire trône dans le jardin du palais de la réunification à Saïgon … c’est dire si cet avion date (années 60), et combien il est simple à entretenir et robuste, et peu coûteux si les Suisses l’utilisent 😉 je crois qu’on peut changer le moteur en un temps record c’est la 2CV des avions de chasse

    • tschok dit :

      Moi aussi. Je faisais des maquettes de F4, A7, A6, A4 et j’en passe.

      Quand j’étais gamin, comme vous, je rêvais de napalmer des Viets.

      Ah! jeunesse heureuse et insouciante, que de bons souvenirs!

      L’exemplaire qui trône dans le jardin du palais de la réunification à Saïgon, qu’on se mette bien d’accord, c’est une prise de guerre, pas une icône?

      Juste pour que je sache si on partage le même humour.

      • oryzons dit :

        Faut arrêter les substances illicites, ça ne vous réussi visiblement pas.

        On est dac ?

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Selon Audiard il existe trois type de cons :
        _le con méchant
        _le con bête
        _le con scélérat

        Et puis , il y en a des comme vous qui en êtes à répondre à quelqu’ un qui à première vue ne vous a strictement rien fait que gamin vous étiez comme lui , à rêver napalmer des Viets .

        Or , je n’ ai rien lu de tel concernant le com de @Titi , ni même que l’ humour fit partie de son intervention ; un enthousiasme , au demeurant fort sympathique , tout au plus .

    • Momo dit :

      Oui mais à ma connaissance il est tellement simple qu’il n’a pas remporté une seule victoire? A vérifier avec des sources.
      Les CR iraniens des pasdaran retrogrades étant évidemment d’une fiabilité nulle.

  6. Pascal (l'autre) dit :

    L’essentiel est que le pilote ait survécu au crash et qu’il s’en sorte sans aucunes séquelles. Le F5 n’est plus un « perdreau de l’année », cet avion a de « la bouteille ». Erreur de pilotage, fatigue structurelle problème technique? Inutile de spéculer et attendons les conclusions de la commission d’enquête suisse.

    • John dit :

      En voyant les photos, on voit le moteur en feu avant son crash (témoins présents ayant photographié la scène).
      Donc un problème technique serait à priori le plus vraisemblable.
      Quoi qu’il en soit, les F-5 suisses, bien que relativement vieux sont encore en relativement bon état.
      L’US Navy achète en continu les F-5 mis en retraite par la Suisse pour jouer le rôle d’aggressor. Donc ils ont encore du potentiel, la Navy ne s’embêterait pas avec ces appareils si ce n’était pas le cas.
      Et c’était le cas aussi pour le Mirage F1 d’ATAC et de DRAKEN…
      Il faut bien différencier l’obsolescence de la sécurité de vol. Toute mécanique a ses problématiques et ses risques qui évoluent dans le temps. Mais ici, le problème du F-5 c’est surtout qu’il n’a pas ce qu’il faut pour être un avion pertinent face aux aviations modernes en service. Il ne vole que par beau temps, de jour, son radar manque cruellement de capacité, etc….

    • v_atekor dit :

      Il y a une vidéo de l’avion avec une énorme flamme qui sort d’un réacteur, ça peut orienter le sujet (encore qu’on ne soit pas à l’abri d’une erreur de pilotage façon rase-motte façon motoculteur… )

  7. Milau-CH dit :

    Le pilote est sauf heureusement ! Maintenant il est plus que temps de remplacer ces avions antédiluvien ayant rendu de bon et loyaux service cependant, par un véritable appareil (ominrôle tant qu’a faire).

  8. Piotr le grand dit :

    Si c’était un vieux sukhoi ou MiG, on aurait entendu des moqueries, des insultes etc.. genres les russes ne savent pas construire des zincs surtout de la part de Stoltenberg ( d’ici).

    • Pravda dit :

      La paranoïa se soigne.

    • v_atekor dit :

      Non : les avions russes de cette génération volent encore beaucoup et plutôt bien. Par contre lorsque c’est un avion français de même génération et bien c’est une avalanche : voir le crash du Mirage F1 US.

  9. farragut dit :

    @John
    Stop, stop, stop !!!
    Je sais que mon humour est peu déconcertant, mais si vous regardez mes précédents commentaires sur le même sujet, Suisse, Finlande et Canada (et Norvège et Danemark) ont le même problème: un bimoteur est plus sûr en environnement Arctique (ou montagneux dans le cas de la Suisse), mais ces pays ont des « contraintes » de proximité (géographique ou de géostratégie) qui en font des « obligés » du fournisseur US, donc de LM et de son F-35A. Ce n’est pas complètement le cas de la Suisse, qui voulait une capacité de Police du Ciel à coût réduit, du type Gripen monomoteur (retenu pour le premier appel d’offres). La Finlande est trop proche de la Russie pour la provoquer ostensiblement avec un F-35A (bombardier d’attaque furtive), et choisira probablement le F-18 Super Hornet du fait de son attachement à Boeing et à ses F-18 A/C déjà acquis.
    Pour la Norvège, le Danemark (à cause du Groenland) et le Canada, le F-35A a été retenu pour des raisons de géopolitique, pas des raisons strictement technico-opérationnelles.
    L’analyse de ATE Chuet est parfaite pour l’ensemble des cas d’emplois et des caractéristiques des produits et fournisseurs en compétition pour la Suisse (valable aussi pour la Finlande).
    En résumé, nous sommes d’accord, et le choix qui s’impose dans le cas d’appels d’offres « ouverts » est un bimoteur ayant fait ses preuves au combat…