Première campagne d’essais en vol pour le Rafale porté au standard F4

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

174 contributions

  1. Sam dit :

    Le Rafale date déjà de 2002, le M-2000 date de 1978 et l’Alphajet de 1973. Eh ben misère, les papys sont de sortie !

    • Elwe dit :

      Les trolls russes anti-France également à ce que je vois.

    • Mavrick dit :

      Comme a peut-près tous les avions de l’OTAN et russe

    • Jack dit :

      @Sam : « Le Rafale date déjà de 2002 »

      Remarque peu pertinente puisque l’article parle du standard F4 qui est devrait être opérationnel en 2024…

    • E-Faystos dit :

      C’est vrai que c’est un autre gestion: la Russie fait rentrer ses Sukhoï 35 et 57 au compte goutte, et d’appuis en core sur des su 25 Frogfoot avec tellement peu d’autoprotection que même un avion turc parvient à les moucher!
      .
      Alors que les US, ça c’est un exemple: des avions dont les capacités seront prononcées avec un retard qui s’accroît à mesure que le temps passe, c’est un concept porteur.
      Porteur, vendeur, mais pas opérationnel.

      • Yo dit :

        Donc, Cocorico, Rafale le meilleur avion du monde comme par hasard ?

        • E-Faystos dit :

          Par hasard ?
          Le pilote qui s’élance dans le ciel en faisant confiance au hasard est un irresponsable.
          Pourtant, je pourrais vous répondre en bottant en touche avec une vérité du genre: « nan, mais en fait, c’est le pilote qui est important ».
          Ou la mission
          Ou la performance pure en vitesse
          Ou celle de ces missiles
          Et bien d’autres encore.
          Mais si ce serait soit de la moquerie, soit enfoncer des portes ouvertes…
          .
          La seule réalité, c’est que depuis les années 80, les avions sont devenus des ascenseurs à ordinateurs. Ce qui n’empêche pas un F15, un Eurofighter ou un Su27 d’êtres dynamiquement exceptionnels, mais ce qui fait un avion de guerre, c’est l’accomplissement de la mission. Pour cela, un appareil spécialisé est souhaitable. Mais entretenir dix types différents est onéreux.
          Donc le Rafale est le meilleur avion du monde pour la France et les pays à budget contraint car il est polyvalent, avec une bonne ergonomie, avec des armes qui sont efficaces et disponible pour tous les types de missions.
          .
          D’autres avions se distinguent mais sont clairement des spécialistes pour leur niches.
          .
          Et quand le Rafale les croise, il lui arrive de les battre sur leur propre terrain.
          Et des fois, le hasard joue. Mais l’objectif reste de le maîtriser le us possible.

    • Captain Pif dit :

      Entrées en service AAE 2006, 1984 (et 1998 dans le standard 2000-5F), 1979-80. Surtout: on est loin de l’époque des 50s où certains avions de combat avaient une durée de vie très réduite (3 ans pour le Mystère IIC…). Si la plateforme est bien conçue ce sont les évolutions du SNA et des armements qui font la différence, et pour le Rafale on a (pour l’instant) su éviter une erreur du passé qui consistait à ne pas mettre à jour les systèmes. Donc les ‘papys’ ont de beaux jours devant eux! (au moins le Rafale, mais les standards récents du 2000 – 2000-9 ou 2000 D rénové – sont pas mal non plus. Quant à l’Alphajet, il aurait de beaux jours devant lui si ses systèmes avaient été mis à jour, et que la production avait été plus étalée.

    • YannK dit :

      et ?
      un concept comme la A-10 montre qu’un papy peut réaliser le job qu’on lui demande, tout dépend de ce que l’on veut en faire

      • farragut dit :

        Les F-16 et A-10 sont tous les deux des exemples de la doctrine de John Boyd (déjà cité), d’avions adaptés à leur rôle (intercepteur léger pur au départ / anti-tank bâti autour d’un canon rapide de 30 mm). Ils sont et restent imbattables pour ces missions.
        La doctrine Mc Namara, type F-111 (et celle de la France) est celle de recourir à un seul avion « couteau suisse » polyvalent, pour réduire les coûts d’acquisition et d’exploitation sur les dizaines d’années que dure une cellule.
        Il se trouve que la France avait, et a toujours, des besoins dans de multiples domaines (protection de la flotte et bombardier embarqué, supériorité aérienne et dissuasion nucléaire), et en plus, elle n’a pas les moyens pour produire et maintenir, sur le long terme, les 7 types d’avions spécialisés que les trois versions du Rafale remplacent (M, monoplace Air et biplace de pénétration / dissuasion). Faire mieux, avec (beaucoup) moins.
        Le Rafale est un excellent compromis, et permet d’avoir une gestion de stock de rechange plus efficace qu’avec 7 types d’avions spécialisés. Pas si mal pour un petit pays!
        Maintenant, faire du CAS comme l’A-10 est un peu onéreux avec un Rafale, et faire de la supériorité aérienne en environnement très contesté nécessite un autre type d’avion plus spécialisé, du type NGF avec des « effecteurs déportés »…
        Mais même le couteau suisse ne possède pas de marteau! 😉

        • Jean-mouloud dit :

          Petit bémol, la France ne se donne pas les moyens d’avions spécialisés car se repose sur les anglo-saxons pour assurer sa securite / protection de ses interets…

          Grosse nuance

    • Royal Marine dit :

      Les F 22 et F 35 ne datent pas eux! C’est vrai. Ils n’ont jamais fait leur preuve, et dont déjà à retirer des ordres de batailles!
      Juste mal nés! Quelle poisse!

      • Bdhy dit :

        « n’ont jamais fait leur preuve » ???
        Dernièrement les Israéliens ont effectué des frappes sur Gaza avec des F-35 il me semble.
        Bon … la défense anti-aérienne au dessus de Gaza n’est pas la plus coriace, c’est vrai !

        • LEONARD dit :

          @Bdhy
          Pas vu de photos de F35 prêts à bombarder Gaza.
          F16/F15/Drones, oui.
          Par contre, pour les frappes du côté d’Abu-Khamal, souvent évoqué, jamais démenti.

        • Jrb dit :

          Frappes de F-35I en Syrie au dessus des S-300 russes 🙂
          C’est pas le rafale qui peut en dire autant …. Si mes souvenirs sont bons lors de l’operation Hamilton certains des missiles ne sont meme pas partis.

    • pmpm dit :

      Alors le F16 et F15 sont des superpapys ……

    • Math dit :

      Oui, mais bon… le F35 date de 2005 et lui n’est toujours pas opérationnel… le F15, qui remplace le F22 date de 1972.
      Et les avions Chinois ou Russes ne sont pas vraiment meilleurs.

    • georges dit :

      Quel autre avion est plus avancé que le Rafale, ça c’est la bonne question.
      Ce genre bébette vive longtemps, le M2000 a vu son développement et carrière arêter par faute de client et du Rafale.

    • Sof dit :

      Sam : commentaire juste futile …..
      F16 : 1er vol 1974 …..
      F15 : 1972 …..
      F18 : 1995 ….
      EF : 1994 ….
      Grippen : 1988 …..
      Mirage 2000 : 1978
      Rafale : 1991….
      Su 27 : 1977 …..
      Mig 29 : 1977 ….
      F 35 : 2008
      F 22 : 1990
      On en parle des papys …..
      Sauf que les nouvelles versions qui parfois même changent de nom (Su 35) sont dans les faits quasiment de nouveaux avions qui intègrent toutes les nouvelles technologies dispo ….
      Les versions actuelles de ces avions n’ont plus rien à voir avec ceux d’origine si ce n’est la cellule (et encore ….. ).
      La misère est plutôt dans votre commentaire en fait.

    • Polymères dit :

      Et de quand date l’univers?
      Que doit-on en conclure?

    • Mike dit :

      Pour les mises en service, le F-15 date de 1975, le F-16 de 1978, le F-18 de 1983, l’A-10 de 1975, le Hercules de… 1956. Vous constaterez cependant que les versions contemporaines ont peu à voir avec les premières, et présentent des capacités opérationnelles de très haut niveau. L’âge d’un avion est donc moins celui de sa conception première que de sa version modernisée. Et dans ce registre, Rafale paraît encore bien jeune. Pour le Mirage 2000, les -5 incorporent un cœur Rafale, si l’on peut dire.

    • Ancien dit :

      Premiers vols F15-1972 / F16 – 1974 / F22 – 1997 / F35 – 2008…
      La conception étant un peu plus ancienne, bien évidemment !

    • erleg dit :

      Le F-16 et le BAe Hawk datent de 1974, le F-15 de 1972, le Sukhoi 27 de 1977… même le F-22 remonte déjà à 1997. Et je ne parle même pas de l’irremplaçable B-52 qui a fait son premier vol en 1952 !!! Quand un avion est bien né, il est fait pour durer .

    • chill dit :

      Le rafale a été introduit dans l’AA en 2006 et ne cesse d’évoluer depuis, réveillez vous , vos merveilles gen 5 d’où qu’elles viennent, ne sont pas  » bons de guerre « .

    • Le sicaire dit :

      Le premier vol du F16 date de 1974 et celui du F15 de 1972…

    • Thaurac dit :

      Et le sam?

    • ji_louis dit :

      La Volkswagen Golf date de 1980, elle roule toujours et est toujours vendue, non?

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Le Rafale date déjà de 2002, le M-2000 date de 1978 et l’Alphajet de 1973. Eh ben misère, les papys sont de sortie ! » C’est bien beau de lancer à la volée des dates « l’expert » aéro mais de quelles dates parlez vous? Celle du lancement du projet, du premier vol, de la mise en service opérationnel. Si vous avez « l’esprit » curieux et votre commentaire pas trop « dirigé » affichez donc les dates (en précisant lesquelles) des autres avions de combat dans le monde!

    • Leo dit :

      Intelligent commentaire. C’est comme comparer une Golf de 2002 à une Golf de 2020. Le Rafale évolue sans cesse…

    • Et la première Porsche 911, elle date de quand ?

    • jean dit :

      Il n’en reste pas moins que le Rafale est « LE » chef d’oeuvre de Dassault Aviation.

      C’est aussi l’un des meilleurs avions du monde, sinon le meilleur. Aucun autre avion ne conviendrait aussi bien aux besoins de l’AAE et de la marine, heureusement, il a été fait pour eux ! Du point de vue de l’AAE, c’est bien le meilleur avion du monde.

      Un aviateur anglais (Peter Collins) lui aussi a évalué le Rafale comme étant le meilleur avion : si on lui demandait de choisir un avion pour partir au combat ? Il choisirait sans dicussion possible le Rafale

      • E-Faystos dit :

        Peter Collins… décédé, hélas, savait de quoi il parlait: chef de patrouille acrobatique (les Red Arrows, rien de moins), pilote de Harrier entre autres, il participa au programme au F 35 sur les commandes de vol et de transition vertical/horizontal. Invité par l’entreprise Dassault, il ne cacha pas sa stupéfaction de voir l’ergonomie de l’avion, dont la prise en main fut jugée d’une incroyable simplicité. c’est après son vol qu’il eu cette remarque. et quand il les publia sur son compte de réseau social, il se fit unanimement conspuer, en raison de biais intellectuels bien établi comme quoi rien n’était meilleur que l’Eurofighter.
        ‘Faut croire que malgré sa compétence, le consortium n’avait pas jugé bon de faire juger son canard édenté par cet excellent pilote. et l’effet « tempête de m. » fut complet.

  2. Jupiter dit :

    Ce qui va être très intéressant également sera la data-link bi-directionnelle pour l’armement air-air, une capacité qui manque actuellement et qui permettrait d’accroitre la survivabilité et la probabilité d’interception de nos missiles MICA-NG et Meteor

    • Wagdoox dit :

      Pas vraiment, ça a un intérêt pour un changement de cibles sinon aucun le radar des missiles n’apporte rien à celui du rafale.
      Le but ici c’est de créer un réseau, on parle du mica ir qui lui peut donner des retour, dans un premier temps.
      Dans un deuxième temps, il s’agira de mettre les missiles en réseaux entre eux. Ainsi un mica em pourra partagé ce qu’il voit avec un ir pour faire un multispectral et mieux les ir entre eux et em entre eux pourront faire du multistatique (tragedac mais directe sur les missiles)

  3. Alpha dit :

    Le développement et l’intégration du standard F4 du Rafale avance vite et bien.
    Ainsi, certaines fonctionnalités seront disponibles dès 2022, et c’est aussi à cette date que seront sur chaine les nouvelles cellules F4.2, avec les modifications structurelles et les câblages intégrés nécessaires aux futurs équipements.
    Les futurs avions qui sortiront de Mérignac seront donc au standard F3R, mais prêts à passer au standard F4.2 quand ce dernier sera complet, soit 2024.
    Tandis que les avions F3R antérieurs à 2022 passeront au F4.1.

    • LEONARD dit :

      @Alpha
      Aviez vous ce slide, qui synthètise la chronologie des versions:
      https://twitter.com/GarethJennings3/status/1395676382299033600/photo/2

      Et en retour, une question:
      Une explication du TBC du Rafale F6 ?
      Merci d’avance.

      • Alpha dit :

        @LEONARD
        Bonjour, oui, je l’ai déjà vu.
        Et pour votre question, sur Rafale F6… On est après 2040 , là, c’est très loin !!! Et TBC veut donc dire « à confirmer » (to be confirmed), le Powerpoint présenté par l’Ada était…en anglais !… 🙁

      • AirTatto dit :

        TBC to be continued.

      • xorminet dit :

        To Be Confirmed= à confirmer

      • Sahasrahla dit :

        Étant donné que le document est en anglais, je dirais « to be continued ».

      • LEONARD dit :

        @tous,
        Merci,
        J’aurais du percuter !
        Vais me resservir une pinte en terrasse, moi, pour resourcer mon anglais.

      • Fred dit :

        Pour moi, TBC, cela veut dire aussi : « Time Base Corrector » (correcteur de base temps) ». ;o)
        [Un appareil ou un dispositif qui sert à synchroniser des signaux électronique]

        On pourrait dire que la variation des conflictualités sont des correcteur de base temps militaro-industriels :o)

    • farragut dit :

      J’avais lu un papier sur un hypothétique Super Rafale, comme le Super Hornet, 40% plus grand que le Rafale actuel. Est-il toujours d’actualité, ou est-ce le Plan B du NGF?
      Parce que pour faire tenir toutes les évolutions de systèmes d’armes, même avec la miniaturisation des équipements ou des armements, il faut une cellule un peu plus grande (le Rafale actuel est « plein comme un oeuf »), et une surface alaire plus grande, mais compatible avec les ascenseurs du PA actuel, si l’on ne peut pas attendre le PA2 (ou le Graf Zeppelin II)…

      • Desty dit :

        Moi j’avais vu qu’était envisagé des bidons aérodynamique en extrados pour libérer des points d’emport lourd sous voilure + l’arlésienne du fameux réacteur boosté pour emporter plus de masse.
        Dans le coucou la place ne manque pas de ce que j’en ai compris grâce à la loi de moore qui fait que l’électronique tend plutôt à rétrécir au fil du temps et qu’on peut rajouter des cartes du coup.
        Par contre comme c’est énergivore un problème qui va potentiellement se poser plus vite que celui de l’espace, voir de la masse, c’est le problème de l’approvisionnement électrique. Et là encore la solution la plus logique c’est le réacteur boosté.
        Il existe un schéma bien plus détaillé que celui donné par Léonard…

  4. Fralipolipi dit :

    « Côté armement, le Rafale F4 disposera d’une capacité d’emport accrue, ce qui lui permettra de mettre en oeuvre deux missiles MICA NG supplémentaires »
    … Ca voudrait dire que l’on ouvre enfin les points d’emport 3 et 4 sous les ailes !!! (ceux qui sont le plus proches des saumons, à l’extrémité des ailes, sur lesquels sont déjà fixés des Mica IR).
    C’est une très bonne nouvelle, avec la possibilité de nouvelles combinaisons d’emports (surtout pour les emports lourds, mais aussi pour des configs de supériorité aérienne, avec 8 missiles AA, comme 2 Météor + 4 Mica IR + 2 Mica EM … ca va offrir de sacrés combinaisons à nos futures Cygognes ça … qui désormais doivent être vraiment impatientes de voler sur Rafale).
    .
    Le Rafale va pouvoir entrer un peu plus dans la catégorie des gros percherons, capable de sprinter comme un pur-sang, un peu comme un certain F15EX 🙂
    .
    Le Rafale du début des années 2000 va offrir alors son plein potentiel … au standard F4.1 🙂
    .
    Et à partir du standard F4.2, ce sera un autre chapitre qui s’écrira.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Autant, je veux bien être chauvin, autant le comparer au F15EX, ca parait présomptueux
      Le 15EX c’est un véritable camion a missiles (22) ultra-rapide (mach 2.2)
      On y est pas encore!

      • Fralipolipi dit :

        @Jupiter
        Je pense surtout que vous n’avez pas tout compris.
        Trop long à détailler depuis mon portable .. sorry, mais si vous faites un tout petit effort , je suis sûr que vous comprendrez.

      • Slasher dit :

        Mais du coup, quel intérêt d’aller s’embourber avec le SCAF ?

        • E-Faystos dit :

          La version optimiste veut que nous fassions payer les futurs développement du M88 par les Allemands et le fond européen de défense.
          La version pessimiste nous envoie dans le mur avec des délais dus à des partenaires retords.
          .
          Fait amusant, et pas qu’un peu, c’est que les trois gouvernements impliqués ont céssé de soutenir leurs industriels respectifs pour exiger un rabais sur la phase 1B d’un programme qui n’a pas encore été validé par grand monde outre Rhin.
          https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/scaf-berlin-madrid-et-paris-demandent-une-ristourne-de-5-pour-la-phase-1b-884967.html
          Et la magie de la chose, c’est qu’alors que l’on se focalisait sur la fracture annoncée entre la France et l’Allemagne, coutumière d’un opportunisme industriel exacerbé, voilà que la manœuvre à laquelle Paris n’a pas manqué de se joindre soude les industriels, pour installer une défiance envers les politiques.
          Et ce sont les politiques qui ont voulu ce programme multipartite, et les industriels les ont suivi quand le partage des lots vidait le principe du meilleur athlète de toute substance.
          .
          Ce programme est maudit, et j’attends qu’il décède.
          Mais si il apporte une plus value à nos ailes, je veux bien être patient.

    • Wagdoox dit :

      C’est aussi ce que j’ai compris

  5. Yeslo dit :

    A quel moment interviendra la commanda des Rafales F4.2 de la part de l’Egypte ?

    • Machin 10 dit :

      probablement 2022, le temps que les fonctionnalité du F4 soient à jour.

    • Wagdoox dit :

      Les livraisons de la tranche 2 Égypte commenceront en 2024. Ils feront livrés en fr3r mais f4.2 ready (le hardware y sera, seul la mise à jour info devra attendre).
      La tranche 3 est en négociation, il faudra déjà payer la 2. Je m’attends plus à un f4.3, c’est à dire full GaN donc logiquement 2027. (On verra quand on y sera les choses peuvent encore bouger)

  6. oryzons dit :

    Ce standard va encore nous ruiner !

    Nous allons surement devoir abandonner le drone RPAS pour pouvoir le financer, ce qui représente un revers industriel et opérationnel tel qu’il nous fera perdre la prochaine guerre.

    Les sociétés de projet arrivent, la mise en coupe réglée de notre armée !
    Tout cela pour ce Rafale F4 !
    Quel suicide !

    • Royal Marine dit :

      Allez pleurer ailleurs… Ca fait combien de temps que vous nous prévoyez le pire?
      N’oubliez-pas de mettre votre masque autour du cerveau… Votre c.nnerie doit être contagieuse à ce niveau!

    • Alpha dit :

      Moqueur ! … 😉

    • Thomas Estève-Robert dit :

      Pardon mais vous êtes totalement à la ramasse. L’évolutivité d’un jet de combat passe par le développement continuel de nouvelles capacités. C’est nécessaire aussi bien à notre armée pour rester crédible face aux nouvelles menaces qu’à Dassault pour proposer un produit compétitif à l’export. Le tout, pour un coût très contrôlé. Si quelque chose « ruine » notre armée (ce qui resterai à démontrer, on voit plus tôt une remontée en puissance appréciable depuis 5 ans, bien que sans doute encore trop lente), ce n’est sûrement pas les nouveaux standards du Rafale.

    • Math dit :

      Pas d’inquiétude jeune padawan. Allez, on va faire un petit tour et puis ça ira mieux.
      Ça pourrait être pire, vous pourriez être community manager chez LM, avec le monde qui s’effondre autour de vous. Mais non, là, tout va bien. C’est juste un standard qui est développé sans rallonge et dans les delais. Tout va bien

    • Fred dit :

      @ oryzons

      ??? Explique (ton deuxième paragraphe) …
      On aurait pu aussi conserver les Mirages F1 et armer les Alphajets ?

      • Czar dit :

        je savais que t’étais pas une flèche, farid, mais là…

        tendez-leur une perche, bien grosse et bien grasse et ils courront, bondiront, gémiront.

        • Machin 10 dit :

          En même temps, certains postent de tels message en étant tout à fait sérieux, et rien ne permet de dire que c’est une caricature de troll et non un troll.

        • Fred dit :

          @ Czarévitch le moscoutaire

          Pas comprendre second degré Tsar copro-buccal ? :o)))

          Toi qui est si pointilleux et méprisant sur la grammaire d’autrui tu as encore oublié de mettre des majuscules en début de phrase.

          • Czar dit :

            ‘toi qui ES’, farid, apprends notre langue tant que t’es autorisé à squatter ici.

          • Fred dit :

            @ Czarévitch le moscoutaire, suceur de Poutine (pas celle du Quebec)

            … On met (aussi) une majuscule aux prénoms, Monsieur Czarévitch le moscoutaire.
            Et normalement, en français, on utilise des guillemets « français ».

    • Wagdoox dit :

      Très belle imitation de nrj !
      Il aurait jamais osé aller aussi loin mais bon.
      Le rpas est un drone qui sera obsolète à sa sortie alors … si seulement

  7. philbeau dit :

    Le programme se déroule comme prévu , le Rafale F4-1 s’annonçant donc à la hauteur de ce qui se fait de mieux dans tous les domaines . On attend avec intérêt la suite , standard F4-2 , intégrant des modifications structurelles et des moteurs améliorés . Un vrai nouvel avion en quelque sorte , avant le F5 issu du MLU .https://www.meta-defense.fr/2021/05/20/legypte-sinteresse-deja-au-rafale-f4/https://omnirole-rafale.com/avionique/evolutif/

  8. Loïc dit :

    Quels sont les améliorations prévu pour le M 88?
    Ne serait il pas temps de prévoir un modèle plus puissant?

    • E-Faystos dit :

      Ils existent, mais personne ne voulait les payer.
      Comprenez que le M88 à déjà deux évolutions derrière lui est on fait drastiquement baisser la note de l’heure de vol.
      Le surplus de puissance, c’était pour les pays chaud et une intoxication de journalistes Britanniques.
      Actuellement, le rafale grimpe fort, accélére vite, et porte lourd.
      .
      Si il est limité à Mach 1.8, c’est que le pilote essai (G. Mitaux Méaurouard) ne voyait pas l’intérêt de sacrifier l’opérationnel à la seule vitesse de pointe.

      • VonBulot dit :

        Le passage de Mach1 à Mach 1,8 à 35000ft ne prend pas bcp de temps, il a clairement du répondant cet avion! Le fait que les entrées d’air ne comportent pas de souris semble être limitant sur le passage au dessus de Mach 1.8.

        • Waroch dit :

          Pas exactement. Les « souris » des Mirage servent à gérer le flux d’air entrant dans les moulins, mais on peut faire avec d’autres technologies. Le problème est plutôt que le Rafale a des entrées d’air masquées, ça se voit très bien sur des gros plans vus du museau. Même si on ne se rince pas le gosier comme les cow-boys sur cet aspect, le Rafale a été conçu en tenant compte de la discrétion radar. En configuration lisse, le Rafale est censé avoir une signature réduite.
          .Des réacteurs plus puissants nécessiteraient effectivement de revoir les entrées d’air, ce qui signifie des dépenses de R&D, une version spécifique non compatible avec le reste de la série, une signature radar augmentée.
          .Mais surtout, il faut s’interroger sur l’intérêt d’une version plus puissante du M-88, qui est un moteur conçu dès le début pour des missions de pénétration TBA: grande réactivité mécanique et optimisé pour du subsonique élevé en basse altitude. Les ATAR/M-53 à leur époque, et surtout l’EJ200 des germano-rosbifs sont des réacteurs plutôt conçus pour des intercepteurs, potentiellement un peu plus légers et avec des taux de compressions favorisant la post-combustion et la performance en haute altitude.
          . Est-ce vraiment dans l’intérêt du Rafale de changer son fusil d’épaule et de chercher la puissance max? Je ne crois pas, car ce serait simplement changer de compromis, et je suis convaincu que le profil du Rafale (polyvlence aux basses et moyennes altitudes) est plus pertinent que jamais. ça n’est pas un hasard s’il multiplie les contrats à l’export!

      • Le sicaire dit :

        Le nom exact est : Mitaux-Maurouard.

        Et puis ce n’est pas le pilote d’essai qui décide de la vitesse de pointe d’un aéronef…

        • E-Faystos dit :

          chez Dassault, si: il a eu une énorme influence sur le domaine de vol à ouvrir.
          du coup moins de vitesse de pointe, et plus de reprise.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Difficile a faire
      Le M88 a des défauts mais il est très compacte.
      Faire plus puissant, moins gourmand, c’est fort facile. Mais dans l’espace qui lui est alloué, ca devient extrêmement compliqué.
      Il vaut mieux investir dans les moteurs du NGF avec des nouvelles technologies et continué d’améliorer pas a pas le M88, quitte a le faire avance doucement.

    • EchoDelta dit :

      Il existe déjà en plus puissant, mais la DGA a préféré réduire sa puissance au profit de la durée d’utilisation. Mais il peut gagner un peu (1,5 t de mémoire mais on me corrigera si ce n’est pas le cas…) su besoin est.

    • Wagdoox dit :

      On préfère rendre le reacteur plus économique, le carburant représente une partie très importante de la facture finale, en 4 et 10 tonnes de carbu (45l a 70 euro pour une voiture…).
      Justement, les avances peuvent pousser plus ou pousser plus efficient.
      Là c’est une amélioration des calculateurs qui alimentes les moteurs en carbu.

        • Wagdoox dit :

          Donc le scaf n’est pas le ngf et encore moins le rafale. Occlude, on peut augmenter la chaleur des parties chaudes ou au contraire, les faites durer plus longtemps en se servant de l’augmentation de la résistance sans augmenter la température.
          Allez donc remplir les post de nrj de confiture au lieu de polluer les miens.
          Merci.

          • Euclide dit :

            Ai je posté quelque chose qu’il ne fallait pas dire ?

            L’ article de SAFRAN concernant le SCAF explique clairement que le développement de ce moteur permettra des améloirations ou évolutions sur le M88 actuel du Rafale .

            Mes plates excuses mon seigneur.

        • Wagdoox dit :

          Juste pour source la chose et qu’on parle bien du f4.
          le réacteur M88 va recevoir une modernisation de ses FADEC, avec de nouveaux calculateurs permettant de disposer de plus de puissance de traitement des données. Pour Safran Aircraft Engines, la collecte massive de données techniques est essentielle pour améliorer l’efficacité du moteur, réduire les coûts de maintenance, mais aussi préparer l’avenir, en l’occurrence la motorisation du SCAF franco-allemand.
          https://www.safran-group.com/fr/media/un-moteur-futuriste-pour-le-scaf-20190418

    • Fred dit :

      @ Loïc

      Le M-88 va gagner en puissance, en facilité d’entretien et en durée de vie.
      Dassault n’était pas très chaud pour un M-88 plus lourd – à la demande des Émirats arabes unis – qui aurait déséquilibré l’appareil. Safran dit l’avoir étudié est serait prêt à le construire … Mais les EAU semblent ne plus y tenir ! [s’ils achètent un jour l’avion, car ces Émirats sont aussi compliqué que les Indiens dans leurs négociations/décisions :o]

    • La merguez dit :

      Le probleme c’est la redimention des entrées d’air.
      Ca implique de redisigner une grande partie de l’avion

  9. Nike dit :

    C’est la semaine Rafale !
    Indonésie, Croatie, 1er essais du std F4… il reste encore samedi et Dimanche pour avoir encore une autre bonne nouvelle, peut-être des fuites sur les résultats de Trident ?

    • Vroom dit :

      Trident n’apportera pas grand chose à ce niveau là.
      Par contre, la bonne nouvelle, c’est que les F35A vont jouer les prolongations à Marsan. Il y aura alors des missions plus « simples » en nombre d’avions, moins « officielles », et là peut-être que …. 🙂

  10. Poorfendheure dit :

    Vive la France !

    Heu ? C’est sûr qu’on va partager tout ça avec l’Allemagne ?

    Ça me semble un peu dommage…

  11. Sahasrahla dit :

    Du beau boulot !
    Le standard F4 du Rafale sera peut-être disponible avant que le F-35 n’ait atteint sa pleine capacité opérationnelle…

  12. Jean-Pierre dit :

    Super. Je ne pensais pas que cela irait si vite. Cela renfordecera à coup sur son attractivité à l’export. Gageons que le Rafale sera encore présent dans le ciel en 2080…

  13. Vidoc-19 dit :

    Le pilote de combat doit-il devenir d’abord quelqu’un qui doit gérer dans son espace réduit de travail, trois écrans d’ordinateur qui ont chacun des dizaines de pages avec chacune des centaines de fonctions différentes et entre lesquels il faut jongler en permanence, relié à un ensemble de systèmes informatisés de transfert de données cryptées et synthétisées ? Les limites du cerveau humain sont largement dépassées par les exigences de la gestion efficace et en temps réel de milliers de données différentes parmi lesquels il faut savoir trier et sélectionner celle qui est pertinente… dès les premiers essais du Rafale Marine, les pilotes avaient fait remonter nettement qu’on atteignait les limites et que la charge de travail et la gestion des paramètres informatisés dépassait les capacités d’un seul homme… et on n’a pas cessé d’en rajouter et d’en rajouter depuis..
    plus on rajoute des standards, plus on rajoute des pages et des pages aux écrans, et plus la sophistication informatisée atteint des sommets dangereux car la multiplication des milliers de paramètres à gérer en temps réel, peut entraîner des dysfonctionnements et des réactions aux conséquences négatives..
    tous les automobilistes qui disposent d’un véhicule saturé de gadgets informatiques savent très bien que c’est de là que viennent les pannes les plus fréquentes, les plus complexes, les plus coûteuses et souvent les plus paralysantes… dans son avion le pilote ne devient plus qu’un « geek » qui doit gérer en même temps l’équivalent de trois programmes informatisés sophistiqués, le nez sur ses écrans.. Guynemer s’arracherait les cheveux e… qu’une panne informatique (ou qu’un brouillage efficace) survienne dans l’un des multiples éléments en jeu lors d’une mission de demain, et le pilote se retrouvera devant un écran vide, sera-t-il encore capable d’effectuer la mission demandée « à l’ancienne » ? Lorsqu’on étudie la façon dont s’opèrent nombre de missions actuellement, dans cet ensemble informatisé hyper complexe donc hyper fragile, il y a de quoi douter, d’autant plus lorsque l’on constate le nombre de pannes liées à l’informatique omniprésente, le nombre de confusions, le nombre de mauvaises lectures de données, la charge globale du pilote, partagé entre un être informatique et celui qui doit manier à l’ancienne une machine de combat.. au final et c’est un tort, les grandes têtes pensantes des bureaux d’études ont l’air de se demander à quoi sert encore un pilote… il me semble que c’est une direction extrêmement risquée.

    • Affreux Jojo dit :

      Vidoc-19,

      Vous ne connaissez pas le sujet cela est manifeste, et ignorez tout de l’IHM (Interface Homme Machine) du Rafale et de la fusion de données du Rafale qui ne présente au pilote que les informations pertinentes et utiles à l’instant T.
      Retournez boire votre café au troquet du coin (puisqu’ils ont réouvert) y développer vos théories, vous y serez plus utile.

      • Vidoc-19 dit :

        @ Affreux Jojo : « Interface homme-machine » ! C’est ça votre langage ? Vous êtes VRP chez Thalès ? Vous avez déjà vu un avion de près ? Vous me sortez des grands mots mais la différence entre vous et moi c’est que moi j’entends des Rafale en mission depuis des années, en moyenne cinq jours par semaine, ce qui commence à faire pas mal.. je ne fréquente pas les cafés ni les start-ups de Saint-Cloud, par contre je m’intéresse plutôt à la vraie vie et à ce qui se passe concrètement au cours des missions opérationnelles ou d’entraînement.. voilà d’où je parle, Monsieur, et votre « interface homme-machine », vous pouvez vous asseoir dessus éventuellement, ça vous rendra peut-être aimable ? Quoi que , pour cette thérapie, Rika si Zaraï préférait les bains de siège au jus de carottes !

        • Green dit :

          un tel niveau de compétence en vraie vie vous donne un poste de ministre (de ce que vous voulez) au prochain gouvernement de l’alliance du rassemblement national et des gilets jaunes

    • Captain Pif dit :

      C’est un avis autorisé, i.e. d’un pilote arrivé à ses limites? Ou « juste » d’un amateur (ce n’est pas péjoratif!)? Parce qu’à ma connaissance une des qualités du Rafale tient justement à une interface homme/machine particulièrement soignée. Pour le reste le combat de haute intensité est devenu très complexe, en effet. On disait qu’il fallait 1 heure pour apprendre à gérer le système d’arme du Mirage IIIC et 2 ans pour arriver à (bien) le piloter, et que les proportions se sont inversées avec le Mirage 2000 (et oui, les commandes de vol électriques, ça simplifie beaucoup le pilotage). Les FAS s’entrainent régulièrement aux vols sans GPS, au cas où… En phase de combat aucune page d’écran à changer… Quant à Guynemer, il ne s’arracherait pas les cheveux, il apprendrait.

    • E-Faystos dit :

      Alors imaginez ce qui se passe dans la tête d’un pilote de F35 qui en us doit gérer sa patrouille de 4 appareils, gérer les fausses alarmes et redistribuer l’information vers les centres de commandement…
      Et pourtant, ce n’est pas pire que les pilotes de mirage III E, volant de nuit, au ras du sol, chargés au-delà du raisonnable en essence dans un appareil pas prévu pour du subsonique à basse altitude, dans un ciel étranger où le risque d’une interception létale était réel car les entraînements à l’infiltration aérienne se faisait en RFA, de manière cavalière.
      L’écran radar devenait illisible et il fallait mettre la tête dans une « chaussette » pour s’isoler de la.lumière extérieure.
      Le déplinav’ n’était qu’une carte perforée créée à la main par les apprentis pilotes …
      Depuis, tout est digitalisé, y compris la préparation de mission qui bénéficie en France d’une avance notable, et la pilote peut discuter avec son avion sans lâcher les commandes.
      Hors, pilote de guerre, c’est toujours accomplir la mission.
      Même si elle s’est diversifiée.

    • Royal Marine dit :

      C’est bien pour cela que le Rafale s’est doté de la fusion des données, qui donne sur l’écran principal une vue agrégée et simple, de l’ensemble des données déjà combinées et synthétisées… Mais visiblement, c’est encore trop complexe pour que vous puissiez l’imaginer… Chez L.M.! MDR!

    • Math dit :

      T’inquiètes pas!
      Tu l’aura ton piper
      Quand les smart phones sont sortis, certains étaient très complexes, d’autres très simple. Il semble que l’IHM du Rafale ai été pensé en ce sens. Je ne la connais pas. Mais pourquoi depuis le début, les pilotes disent qu’il est plus facile à piloter qu’un mirage 3? Pourquoi les pilotes de l’aéronavale disent qu’il est moins dangereux qu’un super étendard?

    • Thomas Estève-Robert dit :

      Au contraire, les nouveaux standards et toutes les évolutions dans l’aéronautique plus globalement sont justement centrées sur la fusion de donnée et l’IA, afin de réduire la charge de travail du pilote et de ne lui fournir que l’information pertinente au bon moment.

      Et de toute façon, à plus long terme, on tendra naturellement vers des vecteurs d’abord non habités puis progressivement non pilotés par un humain, qui ne resterai dans la boucle éventuellement que pour des raisons symboliques / Politique (Destruction d’un autre aéronef, frappe, ect. histoire que quelqu’un en ai la responsabilité légale).

    • Sahasrahla dit :

      Je savais qu’il y aurait forcément un commentaire de quelqu’un qui n’aime pas les nouvelles technologies mais je n’imaginais pas qu’il oserait prendre Guynemer comme référence.
      Néanmoins, à bien y réfléchir, il est vrai qu’on paierait beaucoup moins cher à remplacer ces Rafales ultra-modernes par une flotte de SPAD XIII faits de bois et de toile, avec un bon vieux moteur à pistons et des commandes de vol mécaniques, sans radio, sans radar, sans missile, sans siège éjectable, sans contre-mesure électronique, sans pilotage automatique, sans masque à oxygène, sans GPS, non ravitaillable en vol… Pas plus de huit cadrans et quelques leviers. C’était le bon temps du pilotage facile.

    • Polymères dit :

      Ce n’est pas parce que vous ne comprenez rien à la modernité que tout le monde n’y comprend rien et n’est pas en mesure de s’adapter.
      Vous parlez des pilotes, mais avez vous déjà parlé avec un pilote?
      Moi je vous le dis, vous nagez totalement à contrecourant de la réalité et vous vous imaginez des scénarios pour « créer » des problèmes, car c’est comme cela que vous existez.

      On connait le discours ou évoluer c’est régresser …. pour ceux qui sont incapables d’évoluer!

      • Vidoc-19 dit :

        @ Polymères : comme certains autres ici, au contraire, c’est vous qui devriez mettre un pied dans le concret et vivre en direct les missions d’entraînement, ou autre, des Rafale… on dirait que vous avez avalé sans la mâcher une plaquette publicitaire sur papier glacé de chez Thalès ou Dassault Aviation… et que vous la recrachez telle qu’elle..
        si je m’exprime sur ce sujet c’est parce que des années de suivi de ce genre de missions permettent d’engranger des dizaines et des dizaines d’anecdotes dont un grand nombre relève des pataquès liés à la complexité des systèmes de bord informatisés et des pages à faire défiler sans cesse dès que quelque chose se met à clignoter, ce qui est relativement fréquent.. encore une fois nous sommes dans l’abîme qui sépare les théoriciens- ou qui se croient tels, gavés de littérature tricolore et des panégyriques du bijou national, et puis la réalité vécue sur le terrain ou plutôt dans les airs, dans la vraie vie.
        Vous comprendrez peut-être les raisons pour lesquelles il n’est pas possible d’écrire ou de diffuser des éléments de la réalité vécue au cours des missions réelles dans les vrais avions dans le vrai ciel, mais parfois ça me démange lorsque des individus en charentaises comme vous prétendent vouloir donner des leçons de moraline ou de compétence… vous semblez ignorer un des principes de base qui est celui-ci : plus un système se complexifie, plus il fait appel à des sources nombreuses et différentes et complexes au même moment, plus ces sources nombreuses et différentes et complexes peuvent entrer en conflit, se bloquer, avoir été mal programmées, et cela peut finir au mieux en écran noir, et au pire en catastrophe, comme cela s’est produit plusieurs fois sur des avions de ligne, qui se sont écrasés suite à un enchaînement de circonstances liées à de l’hyper technologie qui s’est pris les pieds dans son propre tapis à un moment critique

        • Royal Marine dit :

          Moi, j’ai entendu dire à un pilote de Rafale M, qu’au point de vue panne, en 800 h de vol, il n’en avait jamais vu, ni sur les réacteurs, ni sur la cellule hors accident (une canopée flinguée par un oiseau…), ni sur le système de combat… Et que cet avion était plus simple à piloter qu’un F 18 SH…
          Alors, vos connaissances semblent largement fantasmées, le virus…

        • Polymères dit :

          Il est toujours très drôle de vous voir en permanence jouer tout l’inverse de ce que vous êtes, c’est à dire quelqu’un qui a une réelle expérience du monde militaire tout en prenant les autres pour ce que vous êtes, quelqu’un qui pense savoir en ayant comme seul point de référence, son écran.

          Moi le monde militaire, je ne l’observe pas à travers un écran et je ne vais pas me faire expert en mission des Rafale par ce que j’en vois ou en entends au-dessus de moi.
          Le monde militaire je suis en plein dedans, c’est ma vie , votre comportement qui est de ne jamais se remettre en question, prenant les autres de haut et finissant par nier des vérités que vous ne voulez pas entendre car différente de votre propre vérité que vous vous êtes construit sur base d’articles et autres, tout cela vire au ridicule et le pire, c’est que vous êtes convaincus que tous les autres sont dans l’erreur.

          Cessez donc de jouer celui qui « sait », celui qui serait dans le « vrai » simplement en l’écrivant, vous ne faîtes que vous convaincre vous même. Votre tactique systématique à vouloir prendre les autres pour des incultes, ignorants, des personnes qui seraient étrangères des armées est votre plus grande erreur au quotidien car ceux que vous prétextez défendre la cause, vous les combattez.

          J’ai déjà côtoyé des pilotes, que ce soit d’hélicoptères comme d’avions, tous passionnés par leurs machines, vendant du rêve à chacune de leurs explications, pas un n’a eût votre discours qui serait la vérité caché que vous venez révéler au monde inculte.
          Allez parler à un pilote plutôt qu’écouter le bruit d’un avion en vous croyant « impliqué » dans les missions. N’importe quel pilote qui est passé d’un Mirage à un Rafale va vous dire que son pilotage est grandement simplifié, qu’il a moins à réfléchir.
          Vous, vous êtes à dire, tel un vieux n’acceptant pas de voir les choses changer, vivant avec ses habitudes et refusant d’en comprendre les nouvelles, vous voyez la « technologie » (vague terme) uniquement sous un prisme à problèmes.
          Toujours à considérer la « technologie » comme la source des problèmes, comme si le taux d’accidents augmenterait d’années en années. Combien d’accidents sur les avions militaire d’il y a 70 ans par rapport aux avions actuels?
          Des problèmes il y en avait hier sur ce qu’aujourd’hui on dit être la « simplicité », il y en a aujourd’hui sur ce que vous estimez être une complexité , il y en aura demain. Ceci est le quotidien pour tout et partout et croire que les problèmes seraient une anormalité et non le processus conduisant à avancer et évoluer toujours, car le monde avance
          C’est aussi l’un de vos problèmes, celui de ne pas comprendre comment que le monde évolue, d’être de ceux qui en voyant la première automobile rouler à côté des chariots tirés par des chevaux disaient que cette chose n’a pas d’avenir, c’est complexe, ça pue, ça tombe en panne, rien de mieux que le cheval. C’est une image, mais c’est votre manière de voir l’évolution humaine dans laquelle vous êtes déconnecté, ou vous êtes resté figé dans un temps plus ancien dans lequel vous cherchez à ne pas être « perdu » en laissant l’impression que c’est en se retournant qu’on trouvera l’efficacité et la fiabilité. Alors oui, moins il y a de choses, moins il peut y avoir de problèmes et moins il y a de choses à contrôler, mais c’est aussi avoir moins de capacités, moins de performances, moins de sécurité, moins de conforts, moins de réactivité etc. La technologie n’est pas juste des « trucs » qu’on rajoute pour s’emmerder et qui n’amènent rien, pourtant vous ne prêtez guère attention à ce qu’elle apporte, vous ne voulez voir et évoquer que les problèmes, même des problèmes qui n’existent pas.

          Avec vous, notre armée de terre serait encore sur Jeep Willys et AMX13, notre armée de l’air avec des Mirage 3, nos combattants en brelage/ceinturon et vous savez que j’ai raison.

        • farragut dit :

          Ok pour vos précautions compréhensibles vis-à-vis de la complexité des systèmes, essentiellement des logiciels de mission, dont vous parlez.
          Pour les accidents d’avions civils (dont le Boeing type 737 Max, ou les premiers Airbus A320), il faut surtout considérer les biais du management (chez les constructeurs comme chez les compagnies aériennes) plutôt que des concepteurs ou des ingénieurs dans le domaine des avions de combat: relisez les rapports de la FAA ou du BEA, et vous verrez que les causes racine des accidents sont dans la rapacité des financiers (cas de Boeing), des « managers » intermédiaires (économie sur les voyants de l’IHS) ou des politiciens de compagnies aériennes (« primes » de ponctualité et pénalités en cas de déroutement pour forcer les pilotes à accepter des situations dangereuses en vol -cas du vol AF Rio-Paris- ou à l’atterrissage – dépassement de piste sous la pluie pour l’A340 d’Air France à Toronto-).
          Comme je l’ai déjà signalé, un très bon ouvrage explicatif (et ses videos YouTube), pour ces biais cognitifs, est l’ensemble des 3 tomes de Christian Morel intitulés « Les Décisions Absurdes: comment les éviter? ».
          Si le domaine aéronautique militaire est relativement sûr, c’est aussi grâce au travail de la DGA/AQ et de ses ouvrages de méthode sur les programmes complexes et le développement des logiciels embarqués (de mission).
          Je n’évoque pas ici le cas des logiciels de commandes de vol, qui sont un domaine à part, et d’ailleurs normalement « isolé » des logiciels de mission. Il reste le cas des logiciels des FADEC des ‘débutants’ en moteurs d’aviation militaire, comme le TP4000 des A400M, avec sa panne unique ayant entrainé l’arrêt simultané des 4 moteurs de l’exemplaire malaisien et la perte de l’équipage d’essais.
          Pour l’astronautique, le cas du tir d’Ariane 501 est un exemple même de la bêtise du management, qui a fait l’impasse sur les tests des centrales à inertie reprises d’Ariane 4, alors que les documents de procédure l’interdisaient. Comme quoi, on ne peut pas toujours lutter contre l’impéritie du management humain, fut-il au plus haut niveau…
          Quant à l’Intelligence Artificielle, c’est encore pire, puisqu’il est difficile de « prouver » quoi que ce soit dans ce type de logiciel (même si Thalès a racheté le spécialiste américain de la preuve en ce domaine).
          Donc, ce dont il faut le plus se méfier avant les logiciels eux-mêmes, c’est des décisions qui ont été prises dans le choix de vérifier ou non sous prétexte de « maîtrise » des coûts.
          C’est pourquoi les tests de qualification comme ceux du Standard F4 du Rafale sont très importants, même s’ils coûtent beaucoup, beaucoup, plus que le développement des logiciels lui-même ! 😉
          Et encore bravo à tous les participants à ce test en grandeur réelle du Standard F4 !

        • Alpha dit :

          @Vidic-19
          Vas-y papy, donne tes sources ! Raconte nous tes histoires ! Nous sommes si impatients !…
          Dans le cas contraire , Ben…… Mytho ! 😉

    • Tannenberg dit :

      Vous êtes tellement en manque de reconnaissance pour débiter 20000 âneries/min. ? manifestement vous avez oublié que concevoir ou piloter un avion d’arme n’est pas un sport de masse, pas vraiment accessible a un constructeur automobile (aussi bon fut-il) ni a l’automobiliste moyen, on ne parle pas d’une tesla ou d’un gadget hyper-fragile de grande consommation, ce serait bien d’éviter de comparer des choux et des carottes.

    • Polymères dit :

      Petite cours pour les « nuls »
      https://www.youtube.com/watch?v=FEfY9SYN01M

    • Jm dit :

      Tout n’est pas entièrement faux, mais il reste encore un peu de marge humaine.
      Cette marge va servir à emporter un dictionnaire des acronymes, car à force d’en ajouter, et parfois il y a le même acronyme pour définir deux choses différentes, on commence à s’y perdre.
      Et maintenant, il nous crée des acronymes, dont chaque lettre développée est elle-même un acronyme qu’il faut également développer.
      Et pour ce qui est de la gestion informatique dans le cockpit, les pils Raf en opérationnel et unité me disent qu’il y a encore du potentiel, mais que l’on commence à approcher certaines limites, notamment en Air – Air.
      Il ne faut pas comparer avec les pils DGA EPNER, qui eux, embarquent et testent tout, tout en même temps dans n’importe quelle configuration et position.
      Un peu comme si vous essayez toutes les fonctions de votre voiture en même temps, y compris celles dont vous n’avez pas l’utilité.
      Perso, j’y arrive bien. Il est vrai que j’ai une 4L de 1969. 4 vitesses quand même, de quoi se mélanger les pinceaux !!!!!!!

    • Wagdoox dit :

      Ou la …
      La charge de travail est très bien pensé sur rafale, la fusion de données existe pour ça.
      Sur le rafale m, il y a un problème très particulier, on demande a un pilote de faire le même boulot que sur rafale b parce qu’il y a pas de rafale n.
      C’est pour ça que les pilotes m sont considéré comme les meilleurs, pas comme pilote mais la plus grosse charge de travail.
      L’ia et la relation man machine sont déjà mise en avant par la team pour aller en plus loin.
      La fusion de donné a souvent été sité pour justifier de la supériorité du rafale par rapport a l’ef, tant en France qu’au RU.
      Les américains ont été surpris de voir que le rafale rivalise avec l’objectif sur f35. À savoir que des 2013 le rafale faisait aussi bien que ce qui est attendu en 2027 sur f35… (via des méthodes plus simple mais le résultat est là).

    • baron dit :

      …et donc passons directement au drone pour supprimer ce pilote saturé.

      • Wagdoox dit :

        Le drone n’est pas un robot, il y a toujours un pilote mais déporté. Il y a d’ailleurs généralement plus de personnels pour un drone qu’un chasseur pour un effet très different.

    • Michel dit :

      L’IHM. l’IA et la fusion des données elles servent à quoi à votre avis….
      Vous êtes complètement largué….
      Pour vous faire travailler les méninges un exemple: En F1 il y a un paquet de parametres aussi, cela n’empêche pas les pilotes de rouler de plus en plus vite et d’etre plus en plus performant….
      Vous réfléchissez quand ????,

      • Vidoc-19 dit :

        @ Michel : Ce qui est inacceptable chez vous ( comme chez quelques autres ici ), c’est l’agressivité insultante dès que vous commencez à écrire quelque chose pour émettre un avis purement théorique. Qui ou quoi vous oblige à agresser les gens de cette manière inacceptable ? Vous prenez-vous pour un petit chef ? De qui ? De quoi ? Surtout ici pour faire de la comparaison avec une bagnole ! Vous serez audible et lisible le jour vous accepterez la politesse minimale

        • Mark 41 dit :

          M’enfin tout de même Vidoc, admettez que votre propos est franchement méprisant pour l’informatique de bord.
          Vous défendez l’idée (je peux me tromper) que la technologie c’est pas bien (pour les avions de combat au moins). Force est de constater que dans ce domaine, votre avis n’est pas réellement partagé. Car s’agissant des forces de combat, la course à la technologie est une course mondiale.

          Les évolutions quelles soient bonnes ou mauvaises, sont toujours testées, analysées, discutés par les ingénieurs, les pilotes, les mécaniciens (…). Aucun pays n’est à l’abri d’une mauvaise décision (surtout niveau politique ou commercial). Mais à moins de vivre dans une dictature, cela finit par se savoir.

          Dans votre cas, je n’ai jamais entendu parlé de tels problèmes et je suis convaincu que cela ne resterait pas longtemps secret. Les français ont une grande habitude a critiquer ce qui les dérange (Quand c’est pas des généraux, c’est des soldats qui pignent pour leur équipement), ils ne sont pas tous accros aux jolies plaquettes des entreprises du secteur.

        • Jm dit :

          Je suis entièrement d’accord avec vous
          Dès qu’on émet un avis un tant soit peu différent, certains s’autorisent le droit d’insulter les autre.
          Et souvent, ce sont ceux qui prônent….la liberté d’expression.
          L’exemple type : Mélenchon !!
          Comme disait ma grand-mère, : on peut tout dire, du moment qu’on le dit poliment et sans crier.

        • Piliph dit :

          @vidoc : il faut dire qu’il y a beaucoup de frustrés, semble-t-il, sur ce forum, des gens qui auraient voulu… mais qui n’ont pas pu… et donc qui rêvent de…
          Le niveau de la grammaire de nombreux intervenants laisse également deviner soit le jeune âge (la méthode globale…) soit le niveau éducatif assez moyen. Cela me fait sourire quand je vois un commentateur se lancer dans une « grande explication » technique, comme s’il était pilote ou colonel, et se vautrer systématiquement entre les infinitifs et les participes passés. Personnellement, au-delà de deux fautes de grammaire (tout le monde peut en faire par inadvertance), on est dans le sous-développement cognitif.
          Et puis il y a l’air du temps, tout le monde parle de guerre civile mais combien en ont réellement vécue? On sent bien, ici, que les paroles anonymes sont légères, qu’elles n’engagent pas vraiment leurs auteurs, qu’on joue à se faire peur ou/et à se la péter.
          Du coup, les agressifs règnent sur le forum, insultent à tout-va, et souvent ne captent pas les seconds degrés – j’ai arrêté d’en faire, trop dangereux chez les primaires.
          C’est dommage, l’auteur de ce blog se « décarcasse » pour sortir une demi-douzaine d’infos pertinentes chaque jour, mais le niveau de certains commentaires vient tout gâcher. En revanche, quand c’est un praticien qui explique, ça devient un régal. Comme dans les cités : il suffit de quelques abrutis pour pourrir l’ambiance générale.

          PS : et cette mode de traiter de « troll » celui qui réfléchit un peu avant de se lancer dans des guerres contre tous nos « ennemis », réels ou fantasmés; ou qui n’est pas d’accord avec l’air du temps… Détestable.

  14. E-Faystos dit :

    Bien sûr, le F35 fait plus moderne… Mais c’estst ce qui est à l’intérieur qui compte.

    • Math dit :

      Je ne trouve pas qu’il fait plus moderne. Le F35 n’est pas très beau et ne fonctionne pas vraiment. Vraiment pas fan de cet oiseau là.
      En revanche, certaines esquisses d’avions sans dérivés made in US sont vraiment sympas.

    • Carin dit :

      @E-faystos
      Il semblerait que nos amis américains aient bien compris qu’avant de déclarer qu’un avion est capable de décrocher la lune (toutes les annonces faites sur les possibilités du F35)… il fallait d’abord s’arracher à l’attraction terrestre…
      et c’est exactement ce que fait Dassault avec sa technique des petits pas… chaque nouveauté qui prends place à bord du rafale, s’intègre automatiquement aux précédentes, et ce dès le démarrage de l’avion… du coup le rafale atteindra la lune sous peu, pour un budget plus que raisonnable, voire dérisoire lorsqu’on le compare au F35 ou à l’EF2000.
      Bravo à Dassault, bravo aux mili de l’air ou mer qui ont continués à lui accorder leur confiance, malgré les nombreuses attaques dont cet avion a fait l’objet que ce soit dans la presse ou le feutré des bureaux des divers gouvernants qui ont géré le contrat.
      Je pense que les EAU ne vont pas tarder à passer commande… il se pourrait même que les Saoudiens en fassent autant, sans réduire leurs commandes auprès des américains, mais aux dépens des Anglais et de leur EF2000 F3.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      C’est une blague là !!! Aucun détracteur ici n’est capable sérieusement comparé aux sites en d’autres langues de nous parler technique sur le F35 !!! On reste dans des postures de cours de récréation ou politiques …

      • E-Faystos dit :

        Quels sites?
        Nous avons nos sélectionneurs de foot, ils ont les mêmes partout ailleurs.
        Allez, si tu cherches bien, tu trouvera bien que le F 35 est le nouveau Faucon Millénium: moche et bricolé mais ils insisterons sur son hyperdrive.

      • Alpha dit :

        @Souvenirs d’Asie Centrale Soviétique
        Ben, fais nous voir tes compétences l’ami… Parle nous technique sur le F-35, et surtout, n’oublies rien !… 😉

  15. James dit :

    Que devient pendant ce temps-là, le meilleur chasseur au monde, disposant du meilleur potentiel d’évolution?
    Suivez mon regard 🙂

  16. Royal Marine dit :

    Excellente nouvelle! Voilà le vrai « game changer », comme disent les admirateur du Fail 35…
    Le « Vieux Rafale » hors d’âge, qui dépasse tout ce qui se fait sur le marché, même chez les « merveilleux petits nouveaux »… Même furtifs!
    Bon! Il faut reconnaître aussi, que lui, il vole! C’est la « French touch! » Un nouveau concept révolutionnaire… Un avion qui vole! Quanr aux autres furtifs… On ne les détectent pas, soi-disanr, parce qu’au fond du hangar!

    • farragut dit :

      Très juste !
      Mais l’important dans la « furtivité », c’est l’effet dissuasif ! Qu’est ce qui prouve aux Russes que leurs Tu-160M qui se baladent jusqu’en Manche ne sont pas pistés « furtivement » par des F-35 ?
      « Rien!, mais c’est justement parce qu’il est furtif que vous les Russes ne l’avez pas vu ! » 🙂
      C’est imparable, non ? Alors qu’un Rafale qui décolle en alerte opérationnelle et fait son petit bang sur Paris, cela avertit les Russes de beaucoup plus loin via la télé, avant même qu’il ne soit vu !
      Par contre, si on veut que les Russes chronomètrent la durée de réaction sur détection, c’est plus efficace pour les dissuader. Mais ce n’est pas le même jeu, nous sommes moins taquins (ou moins subtils et plus grossiers, si l’on regarde du point de vue de LM)…

  17. didixtrax dit :

    le ‘F’ signifie-t-il qque chose ?

  18. F90mbr dit :

    Pourquoi on ne ferai pas le rafale XL franco-francais au lieu du scaf franco je ne sais pas quoi pour nous faire prendre toute nos technologies

  19. daniel dit :

    Réacteur M88, quoi de nouveau dans le standard F4? 9 tonnes de poussée?

  20. Olivier dit :

    Bonjour, très bien cette évolution pour nos avions qui sont très bons et je pense que face aux avions russes on peut les tenir à condition d en avoir un certain nombresss. Merci à nos entreprises françaises ! !

  21. Thierry dit :

    le coté collaboratif me paraît très simplifié par rapport à celui du F-35 pour ne pas dire sommaire, là ils peuvent être sur que le logiciel ne comportera pas d’erreur, et pourtant je préfère de loin des 800 erreurs logiciel du F-35 parce qu’au moins y’en a à se mettre sous la dent, c’est pas des miettes (c;

    • Fralipolipi dit :

      Et si un jour tu te mettais à parler d.un sujet que tu connais vraiment plutôt que de pipoter et broder sur des sujets que strictement personne ici ne connaît en détails … et toi pas plus ni pas mieux qu’un autre …
      Si certains ingénieurs aéro ou pilotes AAE se perdent un jour à lire un de tes posts comme celui là, ils vont bien se marrer …

    • E-Faystos dit :

      le Rafale à sa propre liaison 16, qui lui a
      permis de faire une première mondiale : détourner un missile MICA pour allumer un hostile dans les six heures du tireur.
      alors pourquoi faire compliqué si dès qu’ils on un jour devant eux, c’est pour implémenter un programme dont les bases sont malsaines est la masse totale a exigé une augmentation notable de la taille du système?
      .
      Dans le même temps, non seulement, l’électronique du Rafale évolue, mais en plus elle est aussi perfectionné que les connections du f22 qui était « le seul appareil à être câblé en fibre optique »… ben non: c’était sans savoir que le rôle stratégique du Rafale lui impose d’être résistant aux chocs électromagnétiques, et que le matériel déclassé repart direct dans les tripes des 2000-5, y compris les rétrofits étrangers. D’où les 10.5 milliards pour développer un rafale, et les milliards de retards et surcoût pour les promesses non tenues du F 35.
      .
      Et en prime, c’est 870 erreurs, dont un nombre constant d’erreur critiques pouvant compromettre les chances de réussites de la mission.

    • Mat49 dit :

      @ Mon biquet il n’y a pas que des erreurs de logiciel sur le F 35. Il y a aussi le moteur qui s’arrête en plein vol, les soutes qui surchauffes, le revètement de la verrière qui s’effrite, la structure du F 35 C et B qui empêchent le supersonique sauf urgence…

      Il y en a pour tous les goûts!

      Ah j’oubliais le Rafale est pleinement opérationnel depuis plus de 10 ans, le F 35 c’était censé être 2027 mais c’est encore reporté.

  22. Thierry dit :

    Le F-35, pour prouver que le Rafale F4 est encore à des années lumières et il faudra attendre le SCAF pour pouvoir comparer ce qui est comparable :

    https://www.youtube.com/watch?v=wIwAOupjMeM&t=339s

    Émetteur-récepteur UHF / VHF

    HAVEQUICK (HQ) est un système de saut de fréquence sécurisé qui protège les communications militaires UHF. La conception du système utilise un groupe de synthétiseurs de fréquences tous canaux avec claviers et écrans pour la saisie des données. Une horloge précise pour une synchronisation chronométrée plus un microprocesseur constitue l’électronique. HQ n’est pas compatible avec les radios VHF-FM utilisées par les forces terrestres qui fonctionnent sur une bande radio différente et utilisent une méthode de saut de fréquence différente. Pour cette raison, le F-35 dispose également d’une radio SINGCARS à bord.

    SINGCARS est un Combat Net Radio (CNR) qui utilise des canaux de 25 kHz dans la bande FM VHF de 30 à 87,975 MHz avec une seule fréquence ainsi qu’une capacité de saut de fréquence qui saute à 111 fois par seconde.

    VMF 220D est conçu pour «communiquer avec n’importe quoi», VMF MIL-STD-188-220 permet aux modems Combat-Net Radio (CNR) de s’interfacer avec les radios vocales existantes dans les avions militaires, les manpacks et les stations terrestres mobiles pour transmettre et recevoir des données numériques .

    Lien 16

    Link 16 est un réseau d’échange de données tactiques militaires et fait partie de la famille des liaisons de données tactiques. Ce lien permet l’échange d’une image tactique en temps quasi réel. Ce protocole prendra également en charge les messages texte, les données d’imagerie et deux canaux de voix numérique (2,4 kbit / s et / ou 16 kbit / s dans n’importe quelle combinaison).

    La conception est une liaison numérique haute vitesse sécurisée et anti-brouillage basée sur la technologie TDMA dans la bande RF 960-1 215 MHz. Il s’agit d’une communication en ligne de mire. Les informations sont généralement transmises à des débits de données de 31,6, 57,6 ou 115,6 kbit / s.

    Les informations sont codées dans des messages de la série J qui sont des mots de données binaires avec des significations bien définies.

    Système conjoint d’atterrissage de précision et d’approche (JPALS)

    JPALS offre des capacités avancées de gestion du trafic aérien, d’approche et d’atterrissage de précision pour les opérations aériennes militaires. Il s’agit de services de navigation aérienne interopérables FAA, militaires et internationaux avec une interopérabilité militaire / civile mondiale.

    MADL

    La forme d’onde de la liaison de données avancée multifonction est une liaison de communication avancée qui peut envoyer des informations en toute sécurité entre les F-35. En 2013, un test en vol réussi a permis de transmettre des données entre deux F-35, ce qui a créé une image de conscience de la situation sur chacun des écrans du cockpit du F-35.

    Les autres fonctions de l’avion sont GUARD, Survival Radio, TADIL-J, JVMF / VMF (série K), RAD ALT, ILS, TACAN, ICLS, JPALS, messagerie vocale, reconnaissance vocale, interphone de maintenance et synthèse vocale.

    Information numérique tactique Link-J (TADIL-J)

    Il s’agit d’un système de messages normalisés de la série «J», connus par l’OTAN sous le nom de Link 16. Ce protocole a été conçu comme une liaison de données améliorée pour échanger des informations en temps quasi réel (NRT). Il s’agit essentiellement d’un système de communication, de navigation et d’identification prenant en charge un échange d’informations entre les systèmes de commandement tactique, de contrôle, de communication, d’ordinateurs et de renseignement (C4I).

    La partie transmission et réception radio de ce système est le système multifonctionnel de distribution d’informations (MIDS). Ces terminaux utilisent UHF haute capacité, ligne de visée (LOS), saut de fréquence pour fournir une transmission vocale et numérique sécurisée et résistante aux brouillages et fonctionnent sur un protocole d’accès multiple par répartition dans le temps (TDMA).

    JVMF / VMF (série K)

    Le format de message variable (VMF) est un protocole de communication permettant de communiquer des informations militaires tactiques. Le corps du message VMF est composé de messages de la série «K».

    RAD ALT

    Les altimètres radar sont généralement un système d’altimètre radar FM / CW entièrement à semi-conducteurs de 0 à 50 000 pieds et plus fonctionnant généralement à une fréquence nominale de 4,3 GHz. Il se compose d’un récepteur / émetteur, d’antennes et d’indicateurs avec une faible probabilité inhérente d’interception et de capacité anti-brouillage ainsi que des sorties analogiques et numériques conventionnelles pour les systèmes avioniques des aéronefs. Ils ont généralement une faible probabilité d’interception (LPI) obtenue par le contrôle de la puissance de sortie de sorte que la puissance transmise soit la plus petite quantité requise pour l’acquisition et le suivi du signal. Le système ajuste automatiquement la puissance de l’émetteur requise pour maintenir le fonctionnement normal du système sur des terrains, des altitudes et des assiettes de l’avion variables.

    Une technologie FM / CW est généralement utilisée et peut fonctionner sur une bande passante de 100 MHz, offrant une capacité de spectre étalé inhérente qui réduit encore la détectabilité.

    JPALS

    Le Joint Precision Approach and Landing System (JPALS) est un GPS différentiel qui fournira un déploiement rapide, mobile, conditions météorologiques défavorables, terrain défavorable, jour-nuit et capacité d’approche et d’atterrissage de précision qui prend en charge le service interarmées, civil et multi- interopérabilité nationale.

    Radio définie par logiciel (SDR)

    Le SDR utilise du matériel et des processeurs RF reconfigurables pour exécuter un logiciel propriétaire qui produit les formes d’onde nécessaires pour une multitude de fréquences et de protocoles (dix canaux avec plus de 40 formes d’onde et 30 antennes conformes prennent en charge un système de sécurité à plusieurs niveaux et est Joint Tactical Radio System ( Compatible JTRS). Le système avionique partage un système d’alimentation commun, un matériel RF commun et des processeurs numériques communs.

    Le radar AESA (AN / APG-81)

    Le F-35 a des capacités avancées de guerre électronique pour trouver et suivre les forces ennemies, brouiller les radars et perturber toutes les attaques. Le radar AESA (AN / APG-81) de Northrop Grumman. Les modules de récepteur et d’excitateur avancés créent une agilité extrême de la forme d’onde et sont montés derrière l’AESA.

    Il n’y a pas de pièces mécaniques mobiles sur ce radar et il a une conception «d’assemblages remplaçables» pour des réparations rapides ou des mises à niveau des modules matériels et / ou logiciels. Ces réseaux actifs ont presque deux fois la durée de vie prévue de la cellule.

    Les systèmes radar AESA offrent une flexibilité maximale aux aéronefs en raison de leur capacité à pointer les faisceaux d’antenne dans n’importe quelle direction à tout moment. Le gestionnaire système de l’AESA est le cerveau. Au «cœur» d’AESA se trouvent des modules d’émission et de réception miniatures qui pilotent plus de 1 000 sites d’antenne à l’avant du système. Ces modules sont électroniquement dirigés ensemble pour fournir un positionnement de faisceau presque instantané. Une conception NXP utilise les technologies LDMOS et GaN pour fournir la puissance élevée nécessaire au signal d’émission radar au niveau des éléments d’antenne. En règle générale, les chaînes ADC et DAC haute vitesse seront interfacées à l’aide de la norme efficace et haute vitesse JESD204A qui minimise considérablement l’espace sur la carte en réduisant le nombre de traces d’E / S sur le PCB. La figure 5 montre un schéma de principe NXP d’un type d’architecture AESA. Les modules d’émission / réception (T / R) peuvent également être vus sur la figure 5 et sont commandés par un réseau de formation de faisceau qui à son tour est connecté à l’émetteur-récepteur avec des ADC et des CNA à grande vitesse.

    Système d’ouverture distribuée électro-optique (DAS) (AN / AAQ-37)

    Ce système fournit une sphère de protection à 360 degrés autour du F-35 avec des capacités d’avertissement de missile, de soutien à la navigation et d’opérations de nuit.

    Ce système avertit le pilote des menaces d’aéronefs et de missiles entrants et fournit également une vision jour / nuit, un contrôle de tir et un suivi de précision sur les ailiers / aéronefs amis pour les manœuvres tactiques et aide à éliminer les situations de tir ami au combat.

    L’AN / AAQ-37 dispose de six capteurs électro-optiques qui aident le DAS électro-optique (EO) à prendre également en charge la fonction de navigation des capteurs infrarouges tournés vers l’avenir.

    source :
    https://www.edn.com/f-35-lightning-ii-advanced-electronics-for-stealth-sensors-and-communications/

    • Grosminet dit :

      @ Thierry:

      Et c’est avec cette loooooooooooooooooooooooooooooooooooongue liste d’équipements NORMAUX sur un avion de chasse aux normes Otan que l’on constate que vous n’y connaissez rien!

      Parce que,techniquement,le MADL est certes spécifique au F35,mais problème,c’est que justement il lui est spécifique,ce qui l’empêche de communiquer avec le sol,la marine,ou les alliés volant à côté pour les protéger….

      Tout le reste que vous prétendez être des « avantages » pour la dinde,sont déjà sur le Rafale (qui,je vous le rappelle,est 100% opérationnel….LUI! )

      Accessoirement,en attendant l’ADVANCED Eots pour le block 4 (qui lui est reculé à 2027),les capteurs infra-rouge censés être les meilleurs du monde actuellement sont inférieurs en performance à la nacelle Sniper

      M’enfin,si pour vous,votre lien datant de SEPT ANS fait référence…….

    • Alpha dit :

      @Thierry
      Aaaaah ! Ce sont donc les 870 (et +) défaillances du F-35 que vous venez de nous décrire là ?
      Merci !
      Quelle merde…

    • E-Faystos dit :

      Merveilleux Thierry!
      Non mais sans rire: j’aurai pu prendre le déroulé Wiki de Spectra ou de Rafale.monsite… mais je vais t’épargner un long texte, les acronymes, et tout le reste.
      .
      Parce que d’abord, je veux écrire en toutes lettres que c’est parce qu’il a tous ces moyens de communication intégré à sa fusion de donnés que le F 35 est une plaie à développer.
      Problème un: il y a un énorme flot de données, qui se croisent dans tous les sens.
      Problème deux: les ports de lecture et de transformation n’arrivent pas à trier le flux monstrueux et permanents.
      Le résultat est délétère à deux niveaux: l’électronique chauffe et à l’heure où les Infrarouges peuvent déceler un pic de chaleur à travers les nuages à plus de distance que la certitude de toucher un avion ennemi agile avec un missile à longue portée, il faut rajouter des moyens pour diluer et refroidir. C’est du poids et de la place dont l’avion aurait besoin par ailleurs! mais c’est pas grave: si c’est Américain, c’est surement bien car « Big is Beautiful ». Mais sûrement pas furtif naturellement.
      Mais le pire, c’est le nombre d’erreurs que cette multitude de systèmes fabrique à la chaine: pilote dans un F35, c’est passer son temp à trier des informations et éteindre des alarmes.
      La meilleure du lot, c’est que pour couvrir son couloir de patrouille, il faut 4 F 35 au lieu d’une patrouille simple (deux avions). Et si un spot apparaît, chaque F35 qui le détecte annonce l’écho. Sauf que sa liaison interpatrouille envoie le spot et comme il n’y a pas de corrélation automatique, le spot apparaît autant de fois que le gros radar si fort vanté par Nico St-Jean est présent en nombre: d’un avion de ligne, le système d’arme voit une attaque de bombardiers hostiles.
      .
      Du Côté Français, les radios cryptées sont un secret bien gardé mais j’en ai éventé un qui défie les moyens d’espionnages les plus performants: les pilotes de même patrouilles volent côte à côte et échangent… par signe, ou par code morse lumineux. C’est imparable!
      Ensuite, la liaison 16 est un standard de communication crypté. Je regrette que l’article initial de wikipédia ait disparu, car l’actuel est un fouilli technique qui manque de recul. La France paye le code (et cher) mais possède ses propres terminaux.
      Bien entendu, il y a une pléthore d’équipement aux acronymes barbares pour créer une redondance dans les moyens de communication ET de localisation.
      Toujours est il que le Rafale va recevoir de nouvelles normes d’équipement, dont la radio qui lui permettra d’entrer de plein pied dans le programme Scorpion et la fameuse liaison satellite, vers des satellites Français et souverains… que la vie est bien faite.
      Dans la foulée, les GPS deviendra multi-système pour capter aussi Galliléo, nettement plus précis. A moyen terme, quand une escouade demandera un appui au sol, le pilote pourra leur demander si il veulent que le tango soit décapité ou circoncis. Dans tous les cas, l’effet de blast ne devrai pas laisser autre chose que de l’engrais dans un paysage qui en a bien besoin.
      le pouvoir de reforestation passe aussi par la désintégration de rebelles, qui mettrons ainsi leur vie au service de la collectivité. Si le F 35 est « game changer », une bonne bombe guidée est « life changer ».
      Et rien ne vaut la vraie vie.

      • Thierry dit :

        ah ben nan, vous m’avez pas épargné le long texte, mais vous avez raison ça vaut son pesant de cacahuète, si des pilotes de rafale communiquent par signe ça ne vous est pas venu à l’esprit que leurs communications radio ne soient pas assez sécurisés ! et qu’ils n’ont pas d’autres moyens moins rudimentaire pour ne pas attirer l’attention sur eux, mais ce genre de langage est plutôt limité et impossible à coordonner pour une dizaine d’avion ensemble.

        Le Rafale n’est pas un avion de 5ème génération, quel que soit ses rajouts il ne le sera jamais, ça n’est même pas un concurrent commerciale ou technologique pour le F-35 dont les clients en attendent bien plus.

        le bidouillage et rafistolage c’est plutôt pour ceux qui ont des poches d’écossais… mais faut pas espérer la performance.

        Si les anti-35 passent leur temps à dénigrer cet appareil c’est bien parce qu’il n’ont aucun avion à vanter autre qu’une relique d’antiquaire d’un autre âge.

        • E-Faystos dit :

          Comparé ton nombre d’acronymes et le mien… Voilà.
          Pour le moment, la.liaison interpatrouille tient dans la liaison 16.
          Et sur le.Rafale, elle fait le travail et en plus, elle permet de communiquer avec des standards non US, alors que la MADL looooooumguuuuuuueeeeeeeement vantée par Nico ne permet QUE de parler aux autres F 35.
          Ce qui est intriguant car dès la conception du F22, une liaison interpatrouille ouverte ou fermée se posa de manière aiguë.
          Le autorités décidèrent pour la version fermée.
          Et ce fut la cata.
          Rapidement, la décision apparut être un non sens, doublée du fait établi que le radar AN/APG 77 pouvait transmettre en sécurité au double de débit de la L16, standard OTAN avec une meilleure discrétion.
          .
          La blague de la MADL éxige que les pays clients s’équipent pour intégrer ce système lui aussi très fermé.
          .
          Dans le même temps, le Rafale reçoit et transmet sans erreurs tant vers l’OTAN qu’ailleurs…
          Pour arriver à la même chose avec le F22, les US ont dû le faire suivre à distance par un autre avion qui traduisait les communications entre le F22 et son environnement.
          D’où mon peu d’étonnement que ce. Superbe appareil soit rayé des effectifs pour 2030.
          .
          Il vous faudra comprendre un jour qu’un exercice comme « Atlantic Trident », c’est une manière pour les Américains de garder des concurrents à l’oeil sans avoir à reconnaître leur qualité : il a fallu quinze ans pour qu’ils comprennent que Dassault, entreprise familiale jouant sur l’incrémentation mesurée d’avions efficaces et économique était un modèle viable.
          .
          Quand il l’ont imité, ce fut le F16 qui en fut le fruit.
          Comparé la durée de vie du F16, avion primitivement léger et rustique, qui gagna ses lettres de noblesses avec un raid Israélien en profondeur pour détruire une centrale nucléaire en Irak avec le F22, l’avion qui n’a encore rien fait…
          Donc le Rafale en opération en 2060, j’y crois.
          Parce que le SCAF….

          • Thierry dit :

            et sinon si un adversaire qui possède des Rafales se bat contre la France vous envisagez comment la sécurité des communications entre Rafales français ? ne me dites pas que vous n’y avez pas pensé…sa s’rai trop bêêêêête

      • dompal dit :

        @ E-Faystos,

         » les pilotes de même patrouilles volent côte à côte et échangent… par signe, ou par code morse lumineux. »

        Vous pouvez expliquer « par code morse lumineux » ?
        Sur un navire, je vois à quoi ça ressemble mais sur un avion comment est-ce possible ?

    • Mat49 dit :

      @ mOn biquet le F 35 ne fonctionne pas donc merci de faire de la publicité au Rafale en énumérant les défauts du F 35.

      Nous faisons mieux et moins cher!

      • Thierry dit :

        c’est surtout ce que la France fait de moins cher qu’elle fait le mieux, trop dommaaaaaaage héliane

        d’ailleurs le Rafale au début ne se vendait pas car trop cher par rapport à ses concurrents aux capacités similaire, seul le hard discount lui sauve les miches.

        demandez à n’importe quel pays ce qu’ils préfère entre le Rafale et le F-35 si on leur en fait cadeau, il n’y en aura pas un qui voudra du Rafale.

        D’ailleurs Macron leur offre le crédit en plus du Rafale donc c’est cadeau et ils acceptent parce qu’ils ne peuvent pas avoir du F-35, privé de dessert !

  23. Poorfhendeur dit :

    Puisque l’on parle du Rafale…

    Et 12 de plus !

    Direction Croatie…

    https://www.air-cosmos.com/article/la-croatie-devient-le-5e-client-export-du-rafale-24876

    Un truc qui marche si bien ne devrait pas être partagé…

    • E-Faystos dit :

      Question: est qu’une vente n’est pas une forme de partage?
      Désolé…

      • Poorfhendeur dit :

        La technologie avec les allemands… Ils veulent aussi les secrets industriels si j’ai bien compris

  24. Thaurac dit :

    Je crois que dans la dernière évolution du rafale, l’IA va présenter seulement les données importantes à l’instant « t » , pour laisser le pilote se concentrer sur la mission. Les pros peuvent ils confirmer ?

    • E-Faystos dit :

      je suis pas pro, mais effectivement, un « Système expert » (dixit Scope) va faire le tri pour éviter au gouvernement de payer une floppée d’analystes.

      • ScopeWizard dit :

        @E-Faystos

        Bé oui ; disons que tant que l’Homme reste dans la boucle , même si l’ on pourrait imaginer qu’ au vu des performances époustouflantes de tel ou tel système il y a une « intelligence autre » qui lui serait propre , étant-donné que l’ Homme est toujours à la programmation fut-elle extrêmement poussée ( par exemple , se souvenir des fameuses 9 millions de lignes de code sur F-35 ) , il conviendrait de toujours parler de « systèmes experts » mais d’ une puissance sans commune mesure avec ce qui pouvait par exemple exister dans les années 1990 .

        Vous savez , cette « illusion » est très loin d’ être nouvelle ou récente ; à l’ époque des automates qui ont tellement bénéficié des progrès de l’ horlogerie , c’ est à dire à partir de la fin du XIVème siècle chez-nous en Occident , face à toute cette précision , ces formes si humaines ou animales reproduisant aussi fidèlement une réalité , nombreux étaient ceux qui tombaient dans le panneau et croyaient à une vie , à une magie , à une force quasiment surnaturelle………….

        D’ après moi , l’ IA provoque ce même phénomène évidemment amplifié par toute une propagande marketing relayée par la majeure partie de la sphère médiatique qui sans arrêt martèle les mêmes arguments tel le « deep learning »…………..

        L’ auto-persuasion dans le perpétuel génie de l’ Homme qui depuis près d’ un siècle s’ exprime si puissamment via science et technologie elles-mêmes boostées par deux guerres mondiales , fait le reste…………..

        • E-Faystos dit :

          Je crois pour ma part que c’est l’obsession de recréer la « vie » ou à défaut une illusion d’intelligence dont on espère qu’elle soit obéissante, propre et bien élevée: le rêve de tout parent rêvant d’avoir un gamin qui ne fasse pas de crise d’adolescence .
          Pour ma part, j’attends un robot nounou qui puisse sortir mes plats congelés à temps pour les cuisiner. Et si en prime il peut les cuisiner, c’est mieux.

          • ScopeWizard dit :

            @E-Faystos

            Oui , c’ est très possible .

            L’ Homme tenant très souvent à jouer à Dieu…………….

            Personnellement , je n’ ai vraiment ce type d’ attente ; déjà , pas de plats cuisinés autres que ceux que je cuisine……………..

            Ces plats « cuisinés » contenant un maximum de saloperies dont du sucre en sur-abondance et au final peu de nutriments………..

          • E-Faystos dit :

            À ce moment là, je serai assez âgé pour m’offrir un suicide doux.
            Et comme je serai atrocement occupé par des vidéos sur l’histoire, les maquettes des objets dont parlent les dites vidéos, et d’autres trucs plus personnels, je nourris cet espèce de rêve malsain qui consiste à déléguer les servitudes à une machine sophistiquée.

        • dompal dit :

          @ Scope,
          Je ne savais pas que IA signifiait « intelligence autre ». 😉

        • Poorfhendeur dit :

          Pour avoir fait « un peu » de programmation… Le problème à l’avenir sera de savoir si on laissera ou pas les système reprogrammer eux-mêmes leur code au fur et à mesure de leurs expériences.

          Et on y avait déjà pensé dans les années 90…

    • vrai_chasseur dit :

      @thaurac
      C’est déjà le cas, le calculateur EMTI en fusionnant et synthétisant les résultats provenant de 20 calculateurs embarqués reconfigurables en ligne, simplifie déjà aujourd’hui beaucoup l’analyse synthétique pour le pilote.
      L’IA va encore augmenter notablement cela.
      Le cockpit du Rafale comme si vous y étiez : http://omnirole-rafale.com/avionique/ihm/
      (il n’y a pas tout mais ça donne une bonne idée)

  25. Hdouv dit :

    Attention un intrus s’est glissé sur la photo!

  26. Tantor57 dit :

    La seule chose qui manque au rafale sont des moteurs un chouilla plus puissant, il faudrait les remotoriser avec des moteurs de la classe de 9 tonnes de poussées….Passer de 75 kN à 85 ou 90 en PC serait fort appréciable. je suis sur que SAFRAN en est capable, le M88 commence à se faire un peu léger et j’ose croire que nous avons des développements dans les cartons

    • Fred dit :

      @ Tantor57

      SAFRAN annonçait une évolution qui le rendrait légèrement plus puissant.
      La date n’était pas très claire, mais on pouvait comprendre « vers 2026 ». Mais « on » peut aussi avoir des surprises de type « Silvercrest » ;o)
      [je vais encore me faire insulter par les coqs nationalistes à tout crin, mais bien peu me chaut :o]

  27. Paul Bismuth dit :

    Ce serait le Rafale F4 qui serait proposé à la Suisse:
    https://mobile.twitter.com/francoismonney/status/1395666888001269760