Le Commando Parachutiste de l’Air n°30 participe à un exercice aux États-Unis avec un KC-130J et deux Caracal

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

34 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    Normalement le NH90 devrait rentrer plus facilement dans la soute de l’A400M.
    .
    Si on veut aller au bout du sujet – càd pouvoir déployer ASAP une mission hélico CSAR via A400M en n’importe quel point du globe –
    il faudrait exploiter la plateforme du NH90 Naval (prévue dès l’origine pour savoir se faire petite), avec rotor principal se repliant seul, de même que le rotor de queue (se pliant seul en deux), le tout très rapidement … ceci pouvant « peut-être » offrir un gain de place permettant d’embarquer ce NH90 en entier dans un A400M … sans même avoir à démonter non plus sa perche de ravitaillement avant !!!
    … Maintenant, il faudrait alors intégrer cette perche de ravitaillement au NH90 en question (ce que le programme en cours de upgrade NH90 pour les FS ne prévoit pas, préférant dans l’immédiat l’adjonction de 2 réservoirs externes).
    .
    Quoiqu’il en soit, il y aurait des options à étudier.

  2. Lucien dit :

    A-t-on une date prévue pour l’intégration officielle du CPA 30 dans le premier cercle des « Forces spéciales Air » ? Je sais que le commando est en cours d’intégration, une date est-elle déjà communiquée ?

  3. Philippe dit :

    Cette invitation est la reconnaissance d’un savoir-faire spécifique indubitable. Bravo à eux !

    • Philippe dit :

      en complément voici le descriptif de cette unité :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Commando_parachutiste_de_l%27air_no_30

    • Carin dit :

      @Philippe
      Et vous avez raison… chaque fois que nos amis américains veulent savoir « comment faire » ils invitent des soldats français…. un peu comme actuellement sur une île japonaise où nos légionnaires (accompagnés de FS japonais) reprennent une île sous les yeux des américains…

      • Jean (le 1er) dit :

        Même si je suis d’accord avec vous sur l’excellence en général des forces armées françaises, je doute que le Marines aient besoins d’observer les légionnaires pour voire comment reprendre une île 😉

        • Carin dit :

          @Jean le premier
          Vous devriez lire la prose de tous les américains ayant été intégrés pour « observation » au sein des forces françaises…

          • Jean (le 1er) dit :

            Oui, les US reconnaissent la valeur et le savoir-faire des militaires Français. Là nous sommes d’accord. Je maintiens tout de même, qu’en matière d’assaut amphibie, les Marines n’ont rien à apprendre des légionnaires. Sur d’autres points peut-être mais pas sûr celui-ci.

      • Philippe dit :

        et cela ne date pas d’aujourd’hui !!!
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Aussaresses
        Amicalement

  4. Bob dit :

    En souhaitant que nos camarades puissent profiter au maximum de cette expérience.

  5. Frede6 dit :

    2 hélicos pour un exercice aux us, par contre pas d’hélicoptère dispo pour armer le plot csar sur le pacdg.

    • Fralipolipi dit :

      @Frede6
      Il y a 1 NH90 à bord du PA CDG + 2 Dauphin Pedro.
      A cela ajoutez les 2 helicos des Fremm et Freda.
      …. et vous pensez vraiment que rien n’est prévu pour assurer les missions CSAR ?

      • Castel dit :

        Et rien n’est-il prévu sur ce site pour envoyer @Csar sur la lune ?

      • Frede6 dit :

        Ben non, ce ne sont pas des helicos CSAR…SAR peut être mais CSAR sûrement pas.
        J’ai la mémoire très longue et me souvient très bien du deal qui a conduit à l’abandon de cette capacité et donc d’un successeur du Super Frelon par la MN… apparemment il y a plusieurs organisations qui ont oublié les engagements de l’époque !
        A bon entendeur…

    • JPS dit :

      On parle bien plot csar « saladex » ? Celui qui ne sert à rien attendu qu’il y a déjà des moyens dédiés sur les théâtres où les rafales œuvrent? Changez de disque les Matafs ou achetez vous de la dispo pour faire votre soutien logistique vous-même.

      • Frede6 dit :

        Je comprends que vous faite partie d’une de ces organisations qui pour récupérer des crédits fait des promesses en interarmées mais au final ne tient pas ses engagements. Vu la considération que je porte à ces organisations, votre commentaire ne peut que susciter mon dédain. J’ai la mémoire très longue

  6. Vroom dit :

    Ben mince alors, les cocoyes parlent anglais ? 🙂
    Bon ça va , je sors 😉
    Sinon, voilà un exemple où le COS n’est pas autonome, il doit passer par l’EATC pour se déplacer loin avec son matériel. Et l’EATC n’est pas forcément souple.
    Peut-être qu’à terme, quand notre flotte A400M sera complète, que deux ou trois exemplaires leur seront détachés.

  7. Nicolas R dit :

    Davis-Monthan, plus connue pour son cimetière d’avions dans le désert, abrite la principale unité CSAR de l’USAF, le 563d Rescue Group (et le 943d Rescue Group de l’Air Reserve).

    Au passage, on peut apprécier l’organisation des groupes d’escadrons CSAR chez nos alliés US, qui combinent un escadron navigant sur HH-60G Pave Hawk (8 appareils), un escadron sur HC-130J (4 à 6 appareils) et les personnels de sauvetage (pararescuemen) dans un troisième escadron, là où chez nous les mêmes compétences sont éclatées sur 3 bases différentes (Cazaux, Evreux, et Orléans)…

  8. loly dit :

    Vue la manière dont la Marine traite ses « hôtes », nulle surprise que l »AAE ait choisi d’envoyer ses Caracal aux EU…

    • Frede6 dit :

      Je ne comprends pas la bouffe est plutôt bonne sur les bateaux de la Royale. Bon c’est sur pas king size bed, piscine et autres joyeusetés 😉

  9. Palu dit :

    Les personnels de missions SAR et CSAR possèdent des compétences spécifiques de niche où seul la pratique en essai vol permet de capitaliser et maintenir l’expérience. Le US comme les Italiens sont pas mal non plus dans la pratique de cette culture.
    Combiner ce rendez-vous avec différentes nations permet de mutualiser les protocoles missions, les standardiser, les affiner ou encore échanger des expériences. Ca aurait été intéressant dans l’article de détailler le type de systèmes CSAR embarqués ou les balises sol interfacées.
    Je suis surpris de pouvoir lire « Déployer deux Caracal à plus de 8.000 kilomètres de la France a été un véritable challenge ».
    J’avais compris que l’A400M avait été conçu autour de Caracal et pour généraliser du PUMA et du NH ( la perche du Caracal est rétractable) et en particulier la hauteur prise en considération… Etre obligé de dépoiler le rotor central et de queue ne permet pas de gagner de la disponibilité RESCO .
    Bref, je constate que le transport lourd en helico ou avions est toujours un grand sujet de discussion pour nos armées.

  10. George V dit :

    @Carin
    Je ne suis pas militaire mais j’ai comme un doute sur votre affirmation.
    L’armée US n’est-elle pas plutôt votre formatrice? Comme elle l’est pour votre aéronavale…
    En terme de Search and Rescue il me semble que, si par hasard ce n’était pas les américains qui avaient inventés le concept, ce sont bien eux qui l’ont le plus pratiqué en opération et qui ont des moyens autrement plus important que ce que vous faites à petite échelle dans ce domaine.

    Il me semble qu’il faut arrêter de vouloir être plus gros que le boeuf, bien chers « froggies »!

    Corrigez-moi si je me trompe bien entendu. J’ouvre un petit débat. Loin de moi de cracher sur les compétences spécifiques de l’armée française. Il s’agit AUSSI sûrement d’échanges mutuels, de partage de savoir-faires…

    Il me semble simplement qu’on peut tout à fait être fier de ce que la France fait avec ses moyens limités sans devoir expliquer au monde entier que les américains nous admirent ou qu’ils apprennent de nous…

    Qu’en pensez-vous tous? Idéologues s’abstenir ; restons au raz des pâquerettes et au plus près du sujet.

    • Pb75 dit :

      Il n’y a rien à cacher.
      Le point tournant du CSAR à la française a été la première guerre du Golfe, à la suite de laquelle il y a une prise de conscience réelle : ça a été érigé en priorité de l’Armée de l’air. Avec des racines américaines évidentes, eux ayant énormément développé le concept lors du Vietnam. Et il y a eu une proximité d’action entre les deux nations lors des conflits balkaniques.
      Depuis près de 30 ans, le CSAR est dont un des éléments de maîtrise de l’Armée de l’air qui peut honorer n’importe quel plot CSAR aux côtés des américains. C’est une compétence rare, peu partagée par nos alliés. Du moins à ce niveau. On a perdu d’autres compétences, certaines critiques, mais on a le CSAR.
      Il s’agit de missions complexes. Outre l’emploi des hélicoptères (avec équipages et membres des CPA), cela nécessite un ensemble de moyens très complexes (avions de combat, de ravitaillement, AWACS, rens …), demandant un gros effort de coordination. Cet aspect est également travaillé par la France, notamment fréquemment lors d’exercices inter alliés.
      Donc il n’y a ni à rabaisser cette compétence de l’Armée de l’air et de l’espace, ni à l’inverse de faire de l’esprit cocardier mal placé (hard to be humble ;)).

    • Sun Tzu dit :

      Les opérations de combat héliportées ont été inventé par l’Armée Française durant la guerre d’Algérie. Les pratiques opérationnelles du CSAr sont apparues à partir de 1962 durant la guerre du Vietnam avec des Kaman HH43 Huskie « Pedro » puis des Sikorsky H3 « Jolly Green Giant », à partir de novembre 1965, l’USAF utilisa des Sikorsky HH53E « Super Jolly Green Giant » capable de se ravitailler en vol et qui pouvaient ainsi atteindre n’importe que point de la zone en guerre (le film BAT 21 montre très bien ces opérations).

    • PK dit :

      En matière d’aéro-combat héliporté, on a quand même légèrement été précurseurs… même si on a dû pour cela détourner des hélicos US.

      Que les États-Uniens aient repris le concept et l’aient « wagnerisé », étant donné le pognon qu’ils ont, ne fait aucun doute.

      Mais c’est à limage du monde : l’Europe (ou l’Asie aujourd’hui) trouve les idées, les États-Unis les financent.

  11. Lucien dit :

    Merci beaucoup !

  12. Max dit :

    Ce n’est pas le sujet mais voici (en anglais) le démantèlement du camp Bastion en Afghanistan (UK – DAN – US)…
    Et comment l’argent est gaspillé.
    https://www.youtube.com/watch?v=sWY2v3Mwcvs

  13. Fusco dit :

    @Laurent Lagneau
    Vu le post du 20 mai à 11:11, ça dérape un peu là.
    On peut dire beaucoup de choses, avec conviction et même s’étriper par claviers interposés mais sans tomber dans le trash.
    Il ne faudrait pas que votre excellent site se twitterise. Ce n’est que mon avis.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Fusco,

      vu. Le commentaire a été envoyé aux oubliettes. Merci de me l’avoir signalé.