Avec la nacelle NITRATHE, l’A400M Atlas pourra concilier les missions de transport et de reconnaissance

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

75 contributions

  1. Simon dit :

    L’A-400M est un avion issu de la guerre froide, il fut pensé en 1983 bien avant la chute du mur de Berlin. A cette époque, il fallait un avion qui puisse transporter rapidement des matériels vers le front ! Aujourd’hui il est complètement dépassé et sa mise au point fut des plus laborieuses ! Le cahier des charges ne fut absolument pas respecté ; le parachutage par les portes latérales était impossible de même que le ravitaillement des hélicoptères. Ces problèmes ne furent réglés que récemment, mais ces solution se font au détriment de la sécurité des parachutistes et des hélicoptères. Ses moteurs trop puissants ayant tendance à envoyer les paras vers le haut et à déstabiliser les pales des hélicoptères. Un avion à problèmes à éviter. La force aérienne dû même acheter des C-130 pour pallier au problème. https://operationnels.com/2018/01/18/arrivee-c130j-logique-capacitaire-de-larmee-de-lair/

    • Thomas dit :

      Vous ne devez pas souvent lire Opex360.
      A vous lire, on comprends surtout que vous n’y connaissez pas grand chose !
      Les autres intervenants se feront une joie de démonter vos propos.
      Au plaisir !

      • Simon dit :

        Excusez-moi mais relater les péripéties de l’A 400M n’a rien d’exagéré. Il y a d’ailleurs eu un exemplaire de perdu car un logiciel de contrôle moteur avait été mal installé, provoquant la mort de 6 personnes. https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_l%27Airbus_A400M_%C3%A0_S%C3%A9ville

        • Clavier dit :

          Certes…mais ceci n’empêche pas de voir à vos écrits que vous n’êtes en rien un connaisseur du besoin des armées

        • Math dit :

          Lol 🙂
          L’Hercules a connu une mise au point nettement plus compliquée. Un avion de transport est un avion de transport. L’A400 fonctionne maintenant. On ne sait quels intérêts vous représentez: LM? L’UE dans une bataille à front renversée?
          La seule chose qui est évidente est que vous n’êtes ni un ingénu, ni un passionné, Simon étant un pseudo inconnu sur ce site, et vous venez ici avec un communiqué plein de certitudes.

          • John dit :

            Ce qui me choque en permanence sur ce site, c’est l’hypothèse que vous êtes suffisamment important pour qu’un industriel cherche à vous manipuler sur les capacités d’un appareil…
            Je ne suis pas d’accord avec les propos de Simon, mais pour autant, dire cela est d’une absurdité.
            Vous pensez que l’armée française va se dire « achetons sur étagère le C130, parce que Simon a dit que l’A400M est dépassé » !?
            Les commentaires de ces blogs ne concernent que les commentateurs, personne d’autre ne s’y intéresse… Le seul cas possible, c’est si des menaces militaires / terroristes y sont formulées, ou éventuellement si des infos secret-défense venaient à être révélées. En dehors de ces cas, aucune autorité ne s’intéresse à ce que vous écrivez.
            Ils ont la possibilité d’avoir les caractéristiques détaillées et de tester les équipements en question. Donc votre avis se basant sur certaines hypothèses n’a pas la moindre valeur.

        • Sempre en Davant dit :

          Un petit soutien pour Simon : je dois avoir quelque part le science et vie spécial salon du Bourget 1986 où on apprend qu’enfin le futur avion de transport est défini pour de bon et que tous les partenaires sont content.

          Il y a 35 ans!
          Soyons sports.

    • Frédéric dit :

      Soupir. Vu l’évolution à la hausse de la masses des véhicules militaires, on ne peut plus mettre grand chose dans un Hercules et on bien content du gabarit de l’A400M.

    • E-Faystos dit :

      Oh? un défenseur du F35.
      Dommage, car si ce que vous dite est exact, c’est que rien n’est plus facile à biaiser qu’un résumé raccourci. L’A 400M « souffre » d’une architecture moteur novatrice et si les problème étaient insolubles, c’est aussi que le constructeur est un mélange carpe et blaireau, qu’il a confié le taff à une division qui manquait d’expérience.
      Le parachutage, c’est ok et le ravitaillement pour hélicos, c’est en cours de résolution.
      il faut remarquer qu’airbus se donne des délais très large, cela change d’une programme de « game changer » devenu « corner stone ». .. sans préciser que c’est l’angle ARRIERE.

    • bzh29 dit :

      « Un avion à problèmes à éviter. »
      On dirais un commentaire sur AMAZON …
      Ya des acheteurs potentiel parmi nous qui sont a la recherche de commentaires utilisateurs avant de se décider a faire un ptit achat a 130M€ ? 🙂

    • Forray dit :

      Le C-130 est un avion issu de la guerre de Corée, il fut pensé en 1951 bien avant la construction du mur de Berlin. A cette époque blablabla …

      Il est étrange que vous souligniez les problèmes de l’A400M au moment où ils sont résolus.

      http://www.opex360.com/2021/04/20/la-capacite-de-la400m-atlas-a-ravitailler-les-helicopteres-en-vol-certifiee-dici-la-fin-2021/

    • Royal Marine dit :

      Toujours à tout dénigrer? C’est votre jeu favori, ou vous voyez comme çà quand vous vous regardez dans un miroir?
      Les problèmes rencontrés sur l’A 400 M se sont réglés petit à petit… Bien mieux que sur le Fail 35, par exemple. Les qualifications diverses et variées sont ajoutées au fur et à mesure des livraisons et les rétrofits vont pouvoir s’engager bientôt.
      On pense même à de nouvelles missions: reconnaissance, porte-drones et armements du programme SCAF…
      Croyez-vous vraiment qu’un avion daté et trop vieux, comme vous le décrivez, pourrait supporter ces multiples aménagements et missions supplémentaires?
      Même si le cahier des charges a commencé à être défini en pleine guerre froide… Pensez-vous qu’un cahier des charges ne puissent s’étoffer et s développer en 40 ans? C’est le problème des petits esprits… Ils manquent d’imagination…

    • mich dit :

      Bonjour ,  » ’A-400M est un avion issu de la guerre froide, il fut pensé en 1983 bien avant la chute du mur de Berlin. A cette époque, il fallait un avion qui puisse transporter rapidement des matériels vers le front !  » , vous racontez n ‘importe quoi ! cet avion a été prévu par rapport à nos opérations extérieurs ou le C160 était t plus que court sur patte ,d ‘ou le recours forcé au C130 ,bref c ‘était A400M ou mix C17/C130J ,à chacun de voir ce qu ‘il aurait été préférable de choisir .

    • Alpha dit :

      @Simon
      On te sent complexé par quelque chose…
      On sent l’amertume dans ton post…
      Tu veux qu’on en parle ?
      Ah, je sais ! Tu veux que l’on fasse une relation avec ton F-35 ??? C’est çà ?
      Mais on ne peut pas !… Car l’A400M, lui, a réglé ses problèmes de jeunesse… 🙂

    • dompal dit :

      @ Simon,
      Chapeau !!!!
      Autant de conneries en si peu de lignes c’est du grand art !!!!
      C’est quoi déjà ton dernier pseudo sur le site ??? 😉

    • Felix dit :

      Pues tan malo no es hace un año se pudo llevar el fuselaje de un F18 Hornet averiado dentro de un A400 M de las fuerzas aéreas españolas de la base aérea de Gando ( Gran Canaria) a Madrid para su reparación cosa totalmente imposible de hacer en un C130 el fuselaje ancho de A400M tiene muchas ventajas y el C130 es un gran avión

    • Grosminet dit :

      @ Simon:

      L’A400M est un avion de transport TACTIQUE…..dont la conception remonte à 1999 (DIX ans APRES la chute du mur…rien à voir avec les projets précédents! )

      Dépassé par quoi? un avion de transport STRATEGIQUE!

      Pas la même cour….

      Actuellement,dans SON domaine,il est le meilleur en termes de charge utile (minimum 20T contre presque 20 Max pour son conccurent le plus proche,le C130J),de paras embarqués (116 contre 92,selon LM lui même!) et en portée (3890km à charge maximale pour le C130J contre 4530km avec 30T pour l’A400M)

      Pour trouver « mieux »,il faut taper dans la gamme STRATEGIQUE (minimum un C17,qui ne peut embarquer QUE 102 paras) dont ce n’est pas le boulot (allez donc faire un « posé d’assaut » avec un foutu C17 tiens! )

    • Castel dit :

      Les avions conçus à l’époque de la guerre froide étaient surtout des avions stratégiques comme le C5 Galaxy ou l’A. 124, destinés à faire parvenir le maximum de matériels et d’effectifs à n’importe quel endroit du monde, mais sur des pistes tout de même très longues, assez proches de celles nécessaires pour le transport civil, la taille de ces appareils étant justifiée par le fait qu’il n’existait alors aucun appareil civil de cette taille ( rappelons que le 747 avant d’être utilisé dans le transport aérien, avait été présenté comme le concurrent militaire du C5)
      Mais , depuis la fin de la guerre froide, le besoin réel pour les forces armées est avant tout de disposer de gros avions tactiques avec une éventuelle capacité stratégique, comme l’A400m, ou même, la taille au dessus, comme le C17, qui sont capables d’amener ou de parachuter des troupes ou du matériel sur le plan tactique, mais aussi pouvoir atterrir sur des pistes relativement courtes et éventuellement non préparées sur des bases stratégiques avancées…
      Certes, dans des circonstances exceptionnelles, nous avons dû faire appel à des avions de transport stratégiques, car, nous ayant laissé surprendre, il a fallut amener les effectifs d’une brigade environ, dans le moins de temps possible, et que le Mali disposait d’un aéroport (Bamako) qui possédait ‘une piste assez longue pour les recevoir, mais, cela a peu de chances de se reproduire dans l’avenir….
      Quand à acquérir des C130, à cause du retard prit pour la sortie de l’A400M , c’était une question de circonstances, ce qui n’empêche pas que cet avion correspond à un besoin réel pour l’armée Française d’un transporteur tactique lourd, avec (pour nous) quelques possibilités stratégiques, qui n’ont rien à voir avec la guerre froide !!

    • John dit :

      Quel serait donc l’appareil de transport nécessaire pour aujourd’hui?
      Il y a bcp d’erreurs factuelles dans votre commentaire à ce sujet.
      L’A400M ne date pas de la Guerre Froide. Les premières études pour ce qui deviendra l’A400M datent bien des années 80.
      MAIS ce n’est que en 1999 que Airbus Military est créé pour répondre à l’appel d’offre et Airbus est désigné vainqueur en 2000 avec le projet A400M. Cet appel d’offre correspondait aux besoins d’après guerre froide…
      Face à Airbus il y avait le C17, le C130, et l’AN-70.
      Le contrat a suivi en 2001,ratifié par 8 nations en 2003.
      Mais en effet, Airbus a eu des difficultés sur ce projet, le motoriste aussi.
      L’A400M n’est pas un appareil facile à réaliser. Il est lourd, et doit être capable de remplacer des appareils de transport tactiques et prendre la place de transporteur stratégique, tout en ayant une capacité d’emport importante, une vitesse importante pour un turboprop, la capacité de ravitaillement, la capacité de parachutage de personnes et de matériel, etc, etc…
      Le moteur conçu pour cet appareil, le TP400 est le turborop à rotation simple le plus puissant au monde.
      Donc oui, la mise au point de l’A400M a pris du temps, bcp du temps, mais aujourd’hui, il remplit le cahier des charges. Pour les problèmes de sécurité des hélicos et parachutistes, je serais curieux de voir vos sources. Car si ces capacités ont été validées, c’est que les problèmes de sécurité ont été résolus.
      De quelle manière?
      – Déjà, le problème que vous citez pour le ravitaillement des hélicoptères est totalement faux. Le problème est que les hélicoptères ont une vitesse de pointe limitée, et donc pour ravitailler les hélicos, l’A400M doit braquer ses volets, et c’est cela qui génère des turbulances dans le sillage, pas les moteurs. Qui serait assez bête pour ravitailler dans l’axe des moteurs?
      La solution a été d’augmenter la distance au ravitaillement, 37m au lieu de 24m, et pour un problème de volume du pod de ravitaillement, les tuyaux ont dû être affiné, ce qui ralentit le ravitaillement des hélicos.
      Et c’est pour cette capacité de ravitaillement que la France a acheté le C130m achat datant de 2016.
      .
      Et depuis 2020, le parachutage latéral par les deux portes en simultané est validé pour les appareils au dernier standard. Et il n’est pas plus dangereux qu’un autre appareil au parachutage. D’ailleurs, lors du développement du C-17, les mêmes questions de la sécurité du parachutage et le risque de télescopage à l’arrière ont été étudiés. Pour cela, Airbus et McDonnel Douglas ont les deux dû mettre au point le flux d’air afin d’éviter toute collision et tout risque de croisement. La différence principale c’est que Airbus a bénéficié de la technologie avec des études de modèles numériques alors que le C-17 étant plus ancien, il a fallu faire confiance à l’ancienne solution, le soufflerie. Et la solution pour le C-17 a été de changer de parachute.
      Bref, pour résoudre le problème de l’A400M, Airbus a modifié le flux d’air autour de la porte, Airbus a modifié la porte afin que la ligne statique soit dans une configuration plus adaptée, le tout permettant un largage sans croisement. (voir photo de la porte latérale modifiée, environ à la moitié de la page)
      https://www.thinkdefence.co.uk/2012/09/the-airbus-a400m-atlas-part-3-a-multi-purpose-platform/
      Et en plus des simulations, 1000 sauts ont été réalisés lors de la certification.
      Donc à moins d’avoir des faits (donc pas une opinion), ce que vous dites n’a pas de réel intérêt.

      Vous avez raison de citer plus bas l’accident ayant fait des morts. Mais il faut comparer à ce qui est comparable. Et pour faire cela, intéressez vous aux compétiteurs, le C-17 et le C-130.
      Ils ont eu de gros problèmes de développement. Je vais faire une liste factuelle non exhaustive. Mais il faut comprendre que développer un avion de transport est facile. Il doit avoir une porte d’accès pratique, un volume et une surface adaptée au matériel à transporter, et il doit avoir un rayon d’action approprié aux besoins. Par contre, tout ce qui est du tactique se complique. Il faut sécuriser l’appareil face à des tirs de DCA ou de missiles, il faut développer toutes les capacités d’atterrissage sur terrain non préparé, le parachutage, le ravitaillement, etc… Et Airbus (l’Europe en général) développait un appareil de cette taille pour la première fois, et cela implique un apprentissage. Le développement et la mise-au-point ont pris du temps, mais chaque appareil sera mis-à-jour, et aura les capacités de l’appel d’offre. Et la capacité de transport lourd est une nécessité absolue pour l’indépendance stratégique. Et malgré l’A400M, la capacité de transport européenne est très limitée, et elle doit compter sur l’Ukraine et la Russie pour tout transport lourd vers le Sahel ou vers l’Afghanistan il y a qques années. Bref… liste de problèmes lors du développement des transporteurs US:
      C-17, selon le rapport du GAO au comité du congrès datant de janvier 95, les problèmes suivants ont été relevés, alors que l’entrée en service date de 1993.
      – retards importants
      – problèmes de coûts de production et en service.
      – performances inférieures en termes de masse transportée, de distance de décollage / atterrissage car les ailes n’avaient pas la capacité de transporter la masse maximale de conception.
      – problèmes de systèmes de vol, de train d’atterrissage, etc…
      – l’armée a modifié ses attentes en mars 1994 sur bcp de sujets, car peu importe les modifications apportées, le constructeur ne peut pas atteindre les exigences de l’appel d’offre. Les performances inférieures concernaient le temps de parachutage, la masse transportée, la consommation de carburant et le rayon d’action.
      Bcp de discussions ont eu lieu pour choisir des alternatives, relancer la ligne de prod du C-5 galaxy, acheter environ 60 B747 commerciaux + 40 C-17 au lieu de 120 C-17. Ou encore acheter 40 C-17 + 80 C-130.
      Bref, en Europe, cela n’a pas été le cas, ce qui montre que la confiance quant aux performances était bien là…

      C130J: Il faut rappeler qu’il ne s’agit que d’une modernisation d’un appareil existant, par un groupe ayant développé cet appareil. Pour l’A400M, il s’agissait de développer de nouvelles compétences.
      – le pentagone a failli stopper le programme que les capacités du C130 J étaient inférieures au capacités du C130.
      – le programme de développement et d’essais a été très lent.
      – les coûts de maintenance en début du programme étaient astronomiques, et le volume de travail pour le garder en état de vol étaient important.
      « The OIG said the transport aircraft has been unable to perform such basic and critical missions that include night vision goggle operations, combat search and rescue, visual formation, global air traffic management, and air-dropping paratroopers and containers. In addition, the hurricane hunter versions of the C-130J have experienced radar problems and the aircraft’s six-blade propellers have become dangerously pitted in bad weather.

      The Inspector General audit also noted:

      The mission capable rates for the C-130Js are lower than the rates for the older versions, even though the « J » model has not yet been released to perform all C-130 missions. For the released missions the C-130J achieved a 50.4% rating in 2002 and a 62.4% rating in 2003.
      Although the C-130J was billed as being cheaper to maintain than earlier C-130 models, it had a high rate of « built-in-test false detections. » Such false detections mean that unnecessary maintenance actions are being performed too often, increasing the number of needed spare parts and maintenance hours.
      The immaturity of the « J » model’s design increases « aircraft downtime » and « creates a strain on personnel. The high number of workarounds has caused user personnel frustration and additional maintenance hours and costs. »21″…

      Bref, soyez conscients de la complexité de ces programmes.
      Le choix français pour le C-130 J a notamment eu pour but d’utiliser la capacité de ravitaillement du Caracal au plus vite, car les forces spéciales en bénéficieraient pour des missions critiques. Il ne s’agit que de 4 appareils, et en réalité, ces 4 appareils sont plutôt pratiques puisque ils apporteront des options tactiques dans le futur lorsque le C160 sera retiré du service. Selon les missions tactiques, le C-130 pourrait être utilisé, et potentiellement plus adapté.
      Mais globalement, l’armée de l’air et l’Europe en général avaient besoin d’un avion de transport suffisamment lourd pour transporter la plupart du matériel.
      ….
      Pour la partie où vous expliquez que ce n’est pas un avion adapté aux besoins et qu’il était conçu pour la Guerre Froide…
      En réalité, lors de la Guerre froide, les troupes étaient déjà en contact à la frontière. La France avait des capacités de transports tactiques, mais quasiment pas stratégiques, et c’était le cas pour l’Europe.
      Durant cette période, la menace était soviétique, mais la réponse était nucléaire.
      Depuis les années 90, la menace terroriste a augmenté, et dans les années 1990 et 2000, la France et l’Europe ont eu un soudain besoin de transporter du matériel de guerre au Moyen Orient, et dans les Balkans, sans forcément avoir les plateformes appropriées.
      Et pour la France spécifiquement, elle a une armée de cavalerie, une armée conçue pour intervenir rapidement à l’étranger avec des véhicules relativement mobiles et plus légers que leurs équivalents OTAN. Pour la défense du territoire national, ce rôle est celui de la dissuasion nucléaire.
      Donc pour cette capacité d’intervention, la France a besoin d’une aviation. Et 40 tonnes c’est un minimum nécessaire et un bon équilibre stratégique / tactique.
      https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-transport-strategique-la-france-entend-desormais-se-passer-des-gros-porteurs-de-lest-1301379

  2. Lagaffe dit :

    « Reste à voir si un tel système peut séduire le 3/61 Poitou, dont trois équipages doivent être qualifiés sur A400M Atlas. » La réponse est assurément OUI. le problème est qu’il n’y a pas de financement prévue. Si on a de la chance il faudra au mieux attendre la prochaine LPM pour obtenir une commande probablement limitée et avec des livraisons étalées sur 10 ans, comme on sait si bien le faire.

  3. Kohps dit :

    Monsieur Lagneau, je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis quelques temps,il y a une explosion de trolls. Au delà des classiques trolls russes (Daniel Besson, Aleksandar…) et chinois (hihimecredi, Galopante …), il y en a maintenant plusieurs extrêmement négatif envers la France (très pro US?) qui ont le point commun d’avoir comme pseudo un prénom.
    D’ailleurs aux autres participants, je vous déconseille fortement de cliquer sur les liens que partagent ces personnes. On ne sait jamais ce qui peut se cacher derrière.

    • Lothringer dit :

      « D’ailleurs aux autres participants, je vous déconseille fortement de cliquer sur les liens que partagent ces personnes. On ne sait jamais ce qui peut se cacher derrière. »
      Oui, par exemple, identification d’adresse IP du visiteur, avec localisation (géographique) comme corolaire.

      • Too dit :

        Alors IP et localisation c’est vraiment le minimum qu’on peu te faire et c’est sympa…
        Un site poubelle peu faire bien bien pire…

    • Hannibal_Lecteur dit :

      Hélas Kohps. Ce n’est pas nouveau. Il fut un temps où je me plaignait des « nouveaux » trolls russes (les chinois sont trop faciles à détecter… et toujours un peu grossiers, avec une dialectique beaucoup trop téléguidée), mais il faut aussi reconnaître que ce site attire des pays occidentaux, notamment Amlemagne et USA.
      La rançon du succès?

    • Raymond75 dit :

      A propos des pseudo, vous faites une erreur de raisonnement : un pseudo n’est pas une identité unique. Je peux prendre le pseudo ‘toto’ pour communiquer sur ce site, et souhaiter le conserver sur un autre site, pour découvrir qu’il est déjà utilisé. Ces deux ‘toto’ sont donc des personnes différentes ; quant à moi, personne unique, je serai bien obligé d’utiliser deux pseudos différents. Plus le pseudo est banal, tel un prénom, et moins il est en lien avec une personne unique.

      Il n’y a que l’adresse IP qui identifie un abonné aux services d’un opérateur. Mais cette adresse n’est pas visible par le grand public ; elle identifie l’abonné mais pas la personne qui utilise l’ordinateur à un moment donné ; et il existe des ordinateurs partagés en entreprise ou dans des boutiques d’accès en location.

      J’ajoute qu’il n’est pas trop difficile de neutraliser une adresse IP, par des systèmes informatiques comme ‘Thor’, que chacun peut se procurer et utiliser légalement, ce qui ne signifie pas que vous êtes un mafieux. Il faut quand même être un peu pointu en informatique. Vous accédez simplement à un WEB non identifiable par les moteurs de recherche. Ce web est très utilisé par les journalistes, les militants de toutes natures là où ils sont en danger, et peut être par les militaires eux mêmes. Il ne faut pas confondre ce ‘web profond’ avec le ‘dark web’ qui lui est vraiment mafieux.

      Et pour ce qui est de la définition d’un Troll, si elle est évidente pour des imbéciles nuisibles qui se répandent en harcèlement ou en insultes, elle mériterait de plus longues explications que le simple fait d’être considéré comme un perturbateur dans un milieu donné.

      • Momo dit :

        Alors il faut souligner que le conseilleur ‘grand frère’ raymond75 qui n’y connait visiblement rien m’a men acé dans in post précédent de me ‘retrouver’ avec mon adresse IP.
        Pour essayer de me faire ma fête sans doute?

        Le pauvre vieux qui est en fait un véritable .alaud est agacé que je rappelle ses propos sur le fait qu’il ‘comprend’ que les égorgeurs en BSS massacrent des paysans, éleveurs et leurs familles. plus de 2500 depuis le début 2021.

        Encore hier il a mis a égalité nos soldats et les terroristes. En fait c’est un islamo-fasciste qui se voile derrière un affichage simplement verdo-gaucho.
        Un .umier donc que je ne lache pas pour que les nouveaux lecteurs sachent de que vaut (rien) le raymond75.
        Raymond75, promoteur de la barbarie islamiste

        • Raymond dit :

          Petit Momo, tu es exactement le profil du harceleur qui ne profère que des insultes sans la moindre preuve. Tu n’es qu’un lâche minable. Et tu déconsidère les militaires : tu laisses penser que tous ne sont que des petites fiottes minabsle d’extrême droite …

          Mais je ne t’en veux pas : tu es un mal comprenant, un handicapé mental, un pauvre type, un minable.

      • bzh29 dit :

        THOR c’est le grand blond costaud avec un marteau…
        TOR( The Onion Routing ) c’est le logiciel

      • Notapix dit :

        Cher Raymond75, vous avez l’air très au courant
        En fait de Thor, j’imagine que vous voulez parler du réseau TOR (pour « The Onion Router », en références aux multiples épaisseurs de l’oignon), qui permet effectivement de masquer son adresse IP. La fondation qui l’anime propose un navigateur permettant de l’utiliser facilement — cf. https://www.torproject.org/ [lien sans risque] — s’appuyant sur une infrastructure, mise à disposition bénévolement, à l’origine destinée aux utilisateurs de pays non-libres (Iran, Chine, Syrie et autres parangons de démocratie). Depuis, le public s’est élargi, et outre vous et moi, cette facilité d’utilisation rend l’outil fort apprécié des divers trafiquants, pédophiles, terroristes, etc. TOR peut être utilisé pour accéder aux sites internet normaux comme à des sites n’acceptant que les connexions par ce biais.

        Il n’y a pas de «dark web» vraiment mafieux, mais plutôt des sites internet accessibles seulement depuis TOR ; beaucoup d’entre eux sont tout à fait inoffensifs, beaucoup, comme n’importe où ailleurs sur internet, sont pleins de tentatives de piratage… D’autres servent à des pédophiles, des terroristes ou tout ce que vous voulez, mais si vous ne les cherchez pas, vous ne tomberez pas dessus par hasard ! TOR n’est qu’un outil, pas spécialement mauvais en soi, utilisé par pas mal de monde.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ classiques trolls russes (Daniel Besson ) ]

       » Quand quelqu’un vous raconte une histoire , ne l’interrompez pas et laissez le parler même si vous pensez la connaître . Elle ne vous sera jamais raconté deux fois de la même manière  » ( General Golbery do Couto e Silva )

    • tchac dit :

      Vous avez raison mais cela ne date pas d’hier… je me souviens des trolls en 2014 après la Crimée…

  4. Frédéric dit :

    Soupir. Vu l’évolution à la hausse de la masses des véhicules militaires, on ne peut plus mettre grand chose de récent dans un Hercules et on bien content du gabarit de l’A400M.

  5. Maxx dit :

    Une très bonne idée, si elle avait été mis en oeuvre dans les années 90… Aujourd’hui, a l’heure des drones, faire du renseignement de ce type avec un quadriréacteur de cette taille c’est vraiment jeter de l’argent par les fenêtres. Entre l’eurodrone bimoteur et l’a400m on est vraiment loin de l’efficience.

    • PeterR dit :

      >> avec un quadriréacteur

      ah ??

      • dompal dit :

        @ PeterR,
        Ouais, c’est la version Mk2, 4 réacteurs+cendriers dans les accoudoirs des sièges pilotes…
        Vous n’étiez pas au courant (d’air) !?? 😉

  6. François-01 dit :

    Je ne savais pas que l’A400M avait des réservoirs extérieurs ?!

    • MajorTom dit :

      L’article parle des points d’emport pour pods de ravito sur a400m et pour réservoirs sur c130. Sur a400m les réservoirs supplémentaires pour la mission tanker sont en soute ; pour le reste les 64000 l dans les ailes devraient suffire. L’a400m a aussi des provisions structurelles pour d’autres emports sous voilure.

  7. Raymond75 dit :

    Dans un contexte de ‘guerres asymétriques’, c’est à dire sans défenses aérienne, l’avion de transport polyvalent a un sens. L’A400M devient lentement mais surement un couteau suisse apte à tout faire, mais n’est il pas trop sophistiqué et coûteux à l’emploi et en maintenance ? Et pour revenir au contexte de guerre asymétrique, le Gunship n’est il pas le plus adapté ?

    • mich dit :

      Bonsoir @Raymond75 ,vous savez pas qu’ un gunschip c ‘est pas bon pour les humains ?

      • Raymond75 dit :

        Bien sûr, mais puisqu’il est question de ‘neutraliser’ les ennemis désignés comme tel … et ce monstre semble moins faire de dégâts collatéraux qu’une bombe larguée depuis un avion qui ne voit pas sa cible et n’en connait que les coordonnées.

        • mich dit :

          Bonjour , je serai moins affirmatif que vous , le « gunship  » cela sert plutôt à défourailler quand même , c ‘est sur que comparer à une bombe lisse ,il n ‘y a pas photo non plus .Maintenant pour neutraliser sans faire trop de dégât , la solution c ‘est arme guidée et adaptation de la charge à la mission peut importe le porteur , mais bon cela reste un bombardement .

      • Fred dit :

        @ mich

        Peut-être faudrait-il envisager de ne pas classer tout individu dans un tiroir étanche à l’étiquette bien générale et restrictive ?

        • mich dit :

          Bonsoir , j ‘ espère que c ‘est du second degré ,ou alors lisez mieux les comentaires avant de faire votre morale , je pense que @Raymond 75 sait très bien pourquoi je lui fait cette remarque et il sait aussi très bien les comentaires que je lui reproche parfois .

    • mich dit :

      Bonsoir @Raymond75 ,étonnant votre commentaire vous ne savez pas qu’ un gunschip c ‘est pas bon pour les humains ?

      • dompal dit :

        @ mich,
        Une ptite injection de cuivre à haute puissance, si l’on ne dépasse pas la dose prescrite, ça peut pas faire de mal, non ? 😉

    • France pragmatique dit :

      L’avion de transport polyvalent n’a pas seulement du sens en guerre asymétrique. En temps de paix, une capacité de reconnaissance lui permettra de récolter des intels discrètement lors de vols de manoeuvres ou encore de transit standard. Sans particulièrement éveiller les soupçons. Une capacité de bombardement peut être utile après un passage d’avions en mode guerre électronique par exemple, ou pour du soutien tactique. Sa capacité de ravitaillement en vol le rend extrêmement utile en tout contexte. Enfin, la capacité porte-drone est particulièrement intéressante pour saturer justement un espace aérien ou pour permettre de reconnaître des positions ennemies. Sachant qu’un AA n’a pas une efficacité de 100%, loin de là, même sur un avion de transport : échec de missile, contre-mesure, etc…

      • Leroy dit :

        Oui, du coup on pourrait économiser le drone bimoteur ! Ce projet m’est incompréhensible : des monomoteurs consommables ne seraient-ils pas préférables ?
        Les coûts à le production et la MCO ne vont-ils pas condamner ce projet ?

  8. Lucy dit :

    « Aujourd’hui il est complètement dépassé et sa mise au point fut des plus laborieuses !  »
    En quoi cet avion de transport est-il dépassé? Quel concurrent le dépasse?

  9. farragut dit :

    Si tous les avions de transport tactique ou stratégique deviennent potentiellement des avions espions, il va y avoir beaucoup « d’incidents » de tirs « accidentels » de missiles sol-air vers ces derniers.
    Déjà qu’un avion commercial de transport de touristes (équipés d’appareils photo et de camescopes) est susceptible d’attirer des missiles russes (pardon, de « séparatistes du Donbass »), américains (de l’USS Vincennes), iraniens (Boeing 737 d’Ukrainian Airlines), libyens (DC-11) ou autre rwandais (Falcon 50 du Président rwandais abattu en 1994), cela ne va pas favoriser le partage de la culture entre pays survolés 😉
    Si c’est pour transformer des A400M (militaires) en porteur d’Exocet (ou de torpilles), en complément des ATL2 (qui sont conçus pour cela) ou de Falcon 50 (qui peuvent être transformés en ATL2, l’USS Stark s’en souvient!), pourquoi pas ? Après tout, la quantité (de plateformes) est une qualité !
    Mais faire voler un A400M avec des armements ou des moyens de reconnaissance, en environnement même moyennement « hostile », outre le gâchis d’euro par heure de vol (il y a des drones pour cela), en fera une « grosse » cible bien attractive. Pas sûr que le matériel transporté arrive à la destination initialement prévue 😉

    • farragut dit :

      Correction: pour le DC-10 d’UTA (pas DC-11, désolé), il s’agit d’une valise piégée, pas d’un missile libyen. Cela dit, le motif présumé de la destruction de cet appareil commercial était qu’il était utilisé par l’Armée de l’Air Française comme « couverture » (on peut en voir un exemple cinématographique dans le film « Les Chevaliers du Ciel ») pour les vols de reconnaissance stratégique de Mirage IV P au dessus de la Libye…

    • farragut dit :

      Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_UTA_772 pour les motivations supposées (pas forcement uniquement libyennes)…

      • Math dit :

        @ farragut
        Je me disais la même chose, manque de différence entre bombardier et transport.
        Cependant, un appareil militaire reste une cible pour qui a une arme. Les alliés faisaient-ils un différence entre un junker 52 et un junker 88? Les allemands faisaient ils une différence entre un DC3 et un b17? Il me semble que les ennemis de nos troupes de théâtre ne tirent pas sur les avions de transport non pas parce qu’ils ne veulent pas le faire, mais parce qu’ils n’ont pas d’équipements pour le faire.
        De mon côté, je suis favorable à toutes mesures susceptibles d’augmenter la portée de nos armes. Un A400 M est robuste et protégé (leures). Il devrait pouvoir emporter des missiles de tire à distance, de l’armement pour attaquer les sites AA et pour certaines versions, de quoi foutre en l’air toute une base ennemie: 10 à 20 mitrailleuses calibre 12,7mm, deux canons de 20mm et un canon de 105mm pour faire du straffing et faire gamberger en face, avec 10 appareils pour un assaut. Agrémenter l’armement selon les besoins. Charge à 20 m du sol, feu continue pendant 1 minutes 30, comme les B20 en 44. Ça aurait un impact à longue distance.

    • Plusdepognon dit :

      @ Farragut
      Sans doute pour larguer des drones à partir d’une zone sûre pour des théâtres sérieux :
      http://www.opex360.com/2021/01/18/un-avion-de-transport-a400m-va-bientot-tester-la-capacite-de-larguer-des-effecteurs-connectes-en-vol

      Pour de l’asymétrique, tant qu’il n’y a rien en bas qui menace, c’est du bonheur : plaisir d’offrir, joie de recevoir…
      https://www.meta-defense.fr/2020/06/03/lus-air-force-pourrait-transformer-ses-avions-de-transport-en-bombardiers-et-bien-plus-encore/

      • farragut dit :

        @Plusdepognon
        D’accord pour le transport et la récupération par l’A400M de drones rodeurs (dans un rôle de « gunship » étendu), mais mes remarques concernaient le sujet du billet sur la nacelle de reconnaissance NITRATHE.
        Si la nacelle permet d’enregistrer le terrain survolé, et éventuellement de repérer des terrains de poser tactique en environnement non contesté, cela peut être utile pour un appareil de transport militaire.
        Mais ma remarque était dans le ton de celles sur le billet précédent sur le planeur hypersonique V-MAX, ou les commentateurs questionnaient le risque de confusion (pour l’ennemi) entre arme « tactique » et charge nucléaire évasive… Sa réaction serait de considérer le risque maximum, surtout s’il est avéré que des avions de reconnaissance électronique ou optique se « déguisent » en avions de transport, fussent-ils militaires.
        Dans le doute, on tire… (« You do the talking, I do the shooting », comme disait Clint Eastwood à Richard Burton dans « Quand les Aigles attaquent »…)

        • farragut dit :

          @oryzons
          A propos du V-MAX, n’ayant pu répondre pour cause de commentaires fermés, je profite de l’opportunité:
          Le planeur hypersonique V-MAX effectuera son premier vol dans les « prochains mois », annonce Mme Parly | Zone Militaire (opex360.com)

          Les études sur Hermès, le XIV de Dassault Aviation et le projet européen Space Rider (qui sont des planeurs hypersoniques lors de leur rentrée dans l’atmosphère) ont déjà été faites pour ce qui est des « matériaux, comportement aéro et manœuvrabilité réduite »…
          Par contre, pour le pilotage d’un planeur hypersonique en air dense (nécessaire pour éviter de volatiliser le missile -même non réutilisable-), il faut certainement éloigner l’onde de choc de la structure, fut elle protégée par des tuiles en céramique résistantes à la chaleur.
          C’est là que la MHD peut tout à fait être utile, mais cela suppose une maîtrise de la physique des plasmas, des aimants supraconducteurs, et donc des éléments chimiques rares pour en fabriquer. L’alimentation électrique pour « piloter » l’engin pourrait être récupérée en freinant différentiellement le champ de plasma protecteur.
          Si les scientifiques et ingénieurs russes peuvent le faire, et les chinois les copier, la DGA devrait pouvoir y arriver…
          Avec retard certes, puisqu’il faut être capable, avant d’obtenir des budgets en France (et d’être autorisé à les dépenser par le Bundestag!), de garantir que cela marche chez les autres…
          D’où l’intérêt des videos de Poutine pour convaincre nos politiques français (et Angela en premier, bien sûr).

  10. Achille-64 dit :

    Il n’y a pas si longtemps, il était encore question d’une ‘charge’ de guerre électronique palettisée.

    Avec l’A400, AIRBUS a visiblement adopté une stratégie ‘à la Rafale’ : faire tourner la ligne de production à petit débit en attendant que de nouveaux clients se déclarent.
    L’abandon du C-130J par la RAF est un signe que, bien entretenu, l’A400 est capable de remplir toutes les missions de cette force aérienne.
    AIRBUS a l’espoir de vendre l’avion même à l’US Air Force, pour laquelle l’A400 a le dimensionnement voulu, et des capacités tactiques absentes chez le C-17. Pas facile, mais les Italiens ont bien vendu le C-27, et AIRBUS, pour le coup, a l’avantage d’être aussi ‘allemand’.

    Avec la fin prochaine du Transall, la France va commander la prochaine tranche d’A400 qui l’amènera à 35 avions, cible intermédiaire. Le Béarn (Atlas2) et le Poitou (Atlas 2bis !) sont les prochaines unités utilisatrices de cet avion en France. Puis viendra Atlas3 (l’Anjou ?).

    Une fois que ses maladies de jeunesse ont été traitées, cet avion pourrait donc bien marquer des points à l’export vu sa versatilité et son concept ‘entre deux’. En tout cas l’Atlas-bashing est passé de mode, on le voit à la tonalité des interventions sur opex360.

  11. In brew i trust dit :

    Sur le sujet et pour coller à l’idée d’un A400M encore plus polyvalent, une version PATMAR serait-elle envisageable ?

    • Achille-64 dit :

      Il est très lourd, donc ça pénalise le bilan pour une mission PatMar.
      De plus, les ailes à faible allongement génèrent de la trainée à petite vitesse.
      Donc pas terrible.
      Un ATL3 avec deux TP400 par contre … mais bon difficile de concevoir un avion pour en fabriquer 20 (sauf pour les USA avec le B-2).

  12. Gégétto dit :

    J espère que l’A400M mettant en œuvre cette nacelle possèdera une chaîne de protection digne de ce nom.
    La tentation de l exposer sera grande.
    J’adore quand les pourfendeurs chroniques du F35 s offusquent,quand Simon dénigre le patapouf volant au bilan sonore négatif !!!

  13. Max dit :

    Je me languis de voir un gunship français. Nous ne manquons pas de base pour un gunship d’attaque au sol et d’appui aérien rapproché (close air support (CAS) tel un AC-130, un AC 400M. Oublions un antédiluvien AC-Transall (!) ?

    Encore faut il que la décision soit prise en accord avec les besoins tactiques. L’armement existe dans la BITD française.

    Les Atlantique 2 (ATL 2 rénovés) tirent bien en toute autonomie des GBU12 depuis 2017 via un pod de désignation laser, la boule électro-optique Wescam MX-20.
    https://cols-bleus-fr.s3.amazonaws.com/exemplaires/pdf/Infographie%20ATL2%20R%C3%A9nov%C3%A9_0.pdf

    • basstemp dit :

      Oh que oui que vous avez raison : Avec de véritables Gunships , je pense qu’on pourrait sensiblement réduire l’engagement au sol concernant Barkhane et faire une permanence dans le ciel avec une rotation de 4 Gunships se rendant rapidement sur zones et délivrant le feu sur des 4×4 & mobylettes sans pour autant dépenser des sommes folles a chaque bombes guidées : Des obus de 100mm , du 20 mm en 2 ou 4 affuts et de la mitrailleuses a gogo en 12,7 ou 5,56

      Qui seraient je pense amplement suffisant pour traiter les cibles et en finir avec cette politique ou 80% du temps nos gars au sol doivent se contenter de populations « quoi moi j’ai rien vu ? » pour tourner en rond … Le problème étant aussi cette putain de politique qui veut qu’on ne mettent pas des suspects en camps de rétention comme on devrait le faire pour vider les pays en question des gens qui prennent un peu trop le monde pour des cons !

      On a bien vu ce que ça a donné en Afghanistan : On se contente de controler des gens, pour les libérer aussitot … 30 min + tard , accrochage feu … Puis ça repart en passant devant les gars en Burqa tranquilou … Et les gars ne pouvant RIEN FAIRE ! On a passé pour des guignols Français ou GI en Astan et ça recommence au Mali et a Barkhane car on ne veut pas faire ce qui DOIT ETRE FAIT !

      Toute suspicion dans une guerre sérieuse, doit avoir pour réponse un camp de rétention pour au moins s’assurer qu’on a neutralisé un potentiel insurgé

    • Romain KOUDLANSKI dit :

      Ce serait super , que l’on puisse avoir un Gunship à la sauce française , il faudrait faire en plusieurs taille , l’A400M , le C130 J , le Casa 235 même si il est de petite taille en l’armant correctement il pourrait ,faire des dégâts aussi.

  14. Pascal (l'autre) dit :

    Il suffit que la nacelle soit nitrathe « d’ ammonium  » et on peut même faire un bombardier de l’A400M!

  15. basstemp dit :

    Ok c’est très bien, mais pourquoi ce nom ? Vous avez pas un peu l’impression que ce nom fait poisson d’avril ? Bah moi si …

  16. Lima Whiskey dit :

    Génial !

    Je me suis toujours demandé pourquoi un tel système de pylônes d’emport modulaires n’avait pas déjà été mis au point.
    Bien sûr, ce n’est pas aussi simple que ça, mais quand on voit la flexibilité du vénérable Hercules, ça m’a toujours laissé songeur.
    En tout cas, très content de voir un tel système voir le jour en France.
    Que ce soit pour assurer son auto-défense, faire du renseignement et assurer une éventuelle frappe opportuniste, voire même interdire un espace aérien en emportant une grande quantité de missiles air-air longue portée…

    Le champs des possibles de ces systèmes est vaste !

    La France a misé sur le multi-rôle avec le Rafale, qui fonctionne très bien, mais reste un chasseur ! En l’absence de « camion à bombes » dédiés, c’est vrai qu’on était quand même limité pour certaines mission nécessitant des l’emport de très grosses charges.

    En tout cas une très bonne solution aux (malheureusement) nombreuses coupes budgétaires !