SCORPION : Premier tir d’un Missile Moyenne Portée par un Engin blindé de reconnaissance et de combat Jaguar

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

87 contributions

  1. Lucien dit :

    « Devant remplacer les chars AMX-10RC et les ERC-90 Sagaie »

    Et les VAB HOT si je ne m’abuse.

    Je sais que je radote mais je suis inquiet de voir remplacer des canons de 105mm ou 90mm par du 40mm. Il n’y a plus rien entre le 40mm de l’EBRC et le 120mm du Leclerc.

    Or lorsque le 40mm ne suffira pas, on sera obligé de déployer des Leclerc (je n’évoque pas l’ALAT, restons uniquement dans les moyens terrestres) dont la maintenance coûte cher. Nos militaires ont su faire avec l’AMX-10RC en Afghanistan ou au Mali, non pas parce que le Leclerc n’y avait pas sa place mais parce que c’était moins cher et plus facile d’avoir l’AMX-10RC. On perd en flexibilité (même si je ne doute pas que l’EBRC a ses avantages et ses qualités propres).

    • RomainC dit :

      Il me semble que les nouvelles munitions de 40mm sont bcp plus destructrices et qu’on se rapproche de l’efficacité des canons que l’on remplace. A confirmer par des pros.

    • Moddus dit :

      Encore une fois, pour moi, ce véhicule est capable de traiter tous le spectre de menace : le 40mm est plus que suffisant pour traiter tout ce qui n’est pas un char lourd. Un char léger, un VAB, un VBCI,… Tout se fait découper par le 40mm (comme ça se fait découper par le 30mm du Tigre). Les chars lourds, ils se feront ouvrir par le MMP.
      Au contraire, le 90 ou 105 est sur dimensionné pour traiter du blindé léger, et maintenant trop léger pour les blindés lourds.
      Le 40mm airbust pourra traiter les fantassins voir les drones légers avec ses billes de métal.

      Le seul élément ou il fera peut être moins bien le boulot, c’est en HE pour tirer sur un bâtiment non blindé et le nettoyer, mais même pas sur. Et ça reste un cas très précis.

      • prof de physique dit :

        1°) Excusez mon ignorance svp. que sugnifie exactement HE ?
        2°) Pour la destruction de bâtiments, ou leur nettoyage, est-ce qu’une arme du genre « mortier de 81 mm  » employé en tourelle comme un canon à courte portée et faible recul ne serait pas judicieuse ?
        Elle aurait l’avantage de pouvoir tirer ses munitions spécifiques, les munitions du mortier standart, et des cartouches de mutrailles aillant une âme lisse.

        • Moddus dit :

          HE = High Explosive, en gros l’obus explosif de base, sans autre effet particulier. Pas très pénétrant, donc inutile contre des blindés ou des cibles fortement durcis, mais un effet de blast très important. Et la, forcément on ne met pas la même dose d’explosif dans un obus de 40mm que dans un obus de 105. Après, les explosif ont sûrement été amélioré depuis la naissance de L’AMX 10RC

          Pour « nettoyer » un bâtiment, je pense que si, un mortier fait l’affaire, mais je doute qu’il puisse être au contact en centre ville comme pourrait l’être un EBRC. Pas sur qu’il puisse faire du tir tendu en tourelle, mais je ne suis pas spécialiste.

        • Fred dit :

          – Un obus de 40 mm qui rentre par une fenêtre est très largement suffisamment puissant pour nettoyer une pièce ; obus airburst pour nettoyer toits, terrasses et dalles, ce dont un mortier en tir direct est incapable, voir même en tir indirect si l’obus traverse la paroi
          – on peut embarquer bien plus de munitions, tirer bien plus rapidement et se passer d’un approvisinoneur en tourelle
          – le CTA-40 est infiniment plus flexible : anti-aérien, anti-personnel airburst, obus flèche anti-armure ou béton …
          – démolir un immeuble n’est pas du tout une bonne idée : ses débris obstruent les voies de communication, empêchant la progression des véhicules

      • Nexterience dit :

        Et le gros inconvénient du 90 ou du 105, c’est la vulnérabilité entre deux tirs à 1000m: l’ennemi a tout le temps de tirer 2 RPG sans crainte.

    • jccdm dit :

      On est justement sur une capacité d’agir sur un spectre largement plus large avec un §Jaguar MMP+40mm qu’avec les moyens que vous citez.

    • CRAB 40mm dit :

      https://youtu.be/XHaB_xejsi0

      Vidéo très intéressante….

    • UnKnown dit :

      Au contraire, le 40 mm CTAS est un progrès vu l’amélioration de l’angularité de la tourelle, et la large gamme d’obus disponibles. A part un MBT (qui vont devenir de plus en plus rares dans le futur-et qui sont déjà INEXISTANTS sur les théâtres d’opérations actuels, au vu les logistiques délirantes qu’il faut à ce genre d’engins), ce canon peut traiter tout type de menace, du fantassin à l’hélicoptère.
      Quand on voit le bilan des récents conflits armés à travers le monde, l’avenir n’est pas au chars lourds, ça c’est une certitude.

  2. Pass Tyrannic dit :

    Toutes ces technologies fragiles sur le toit, c’est un peu l’histoire de « La grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf. » mdr Encore du matos créer dans un lounge-bar à Gstaad.., et complètement déconnecté du terrain. On a vu les châssis des camions César fissurés alors qu’ils n’avaient pas beaucoup roulé, et là on voit un engin avec une casquette trop grande pour lui, ça devient n’importe-quoi. La guerre c’est du rustique au quotidien, mais les marchants d’armes ont une profonde aversion pour l’obsolescence et kiffent à donf le SAV qu’ils proposent clef en main… En plus vu le prix d’un RPG7 double charge, je ne miserais pas un clou sur ce petit gros.

    • bruno dit :

      faut garder les vieux chars au cas ou le char de bill gates soit buggé

  3. Primula dit :

    J’imagine que la Composante Terre belge, qui a commandé 60 de ces (magnifiques) engins, va devoir à terme équiper le reste de son infanterie d’autres MMP, dans un soucis d’homogénéité de l’armement employé.

  4. Fralipolipi dit :

    Bravo pour ce nouveau jalon.
    .
    A quand une version SHORAD, avec des Mistral à la place des MMP (et les radar et conduite de tir ad-hoc) ?

  5. NRJ dit :

    Le Jaguar montre les crocs. Dommage que sa tourelle n’équipe pas non plus les VBCI, ça aurait dopé notre armée de terre.

    • Carin dit :

      @NRJ
      D’un autre côté le VBCI est un transport de troupe… et son 25mm n’est déjà pas un jouet à mettre entre toutes les mains, de plus le Jaguar est aussi prévu pour accompagner les troupes… donc le VBCI…. qui soit dit en passant à sûrement parmis les 8 pax qu’il transporte, un gars équipé de ce genre de missiles.
      Vous qui êtes un économiste en boucle devriez savoir cela.

      • NRJ dit :

        @Carin
        Vous mettez votre 25mm face à des véhicules blindés ou à des bâtiments un peu blindés, il ne se passe rien. Un 40mm lui peut percer tous les
        blindés à l’exception des chars lourds de dernière génération.
        Et un gars dans le VBCI qui doit d’abord sortir, puis aller s’abriter, pour poster enfin son lance-missiles, ce n’est pas forcement pratique. Je pense qu’il aurait été préférable de réduire le nombre de VBCI mais d’augmenter leur puissance de feu.

        • Carin dit :

          @NRJ
          Vous devriez vous renseigner sur la puissance du 25mm…
          ensuite comme je vous l’ai écrit, le VBCI ne voyage pas seul, le jaguar est en quelque sorte le VAB Hot de tous les convois… mais en plus mordant.

          • NRJ dit :

            @Carin
            Ben c’est pratique. Si on veut des missiles il faut se trimballer un VAB HOT à côté. Justement, c’est ce genre d’inconvénient qu’il faudrait réduire.

      • Jak0Spades dit :

        Si on observe la tendance dans le développement des VCIs actuels, on penche vers une augmentation du calibre pour les canons médians. Les 30 et 35 mm commencent à s’imposer de plus en plus. Les Russes vont sans doutes équiper certaines versions de leurs VCI avec le 57 mm (Kurganets et T15). Les Américains planchent pour un armement de 50 mm pour le successeur du Bradley (projet OMFV). Il n’est pas impossible que les VBCIs de l’AdT se voient équipés de CT40 ainsi que du MMP dans un futur proche. Le projet TITAN, successeur de SCORPION, prévoyant une remise à mi-vie à l’horizon 2025-30 du VBCI. Personnellement, je pense que doter le VBCI avec une capacité missile anti-char est plus importante qu’un nouveau cannon de plus gros calibre. Combien de temps faut-il pour débarquer le groupe de combat, monter le poste de tir du MMP, identifier la cible et l’engager ? Il suffit de quelques secondes pour un tireur de BMP-2M pour vous allumer avec un Kornet avec ses 8 km de portée…

        J’ai eu la chance d’observer un Wargame élaboré par le DStL de l’Armée Britannique il y a un an. Dans un scenario, une Strike Brigade (concept qui n’existe plus depuis la revue de mois de Mars), faisant face à un battalion VDV renforcé, c’est faite complètement laminée. Premiere cause des pertes Britanniques: l’artillerie Russe. Deuxieme cause: les missiles anti-chars sur leurs VCI. Les Boxers et Ajax se faisant détruire à 8 km avant même que le groupe de combat puisse être débarqué. Une situation qui n’était pas arrangé par le fait de la relative faible portée du système Javelin (4-5 km).

        Voici une image du jeu en question:

        https://twitter.com/JonHawkes275/status/1223236154692132865

      • Scarabée 13T dit :

        Scarabée version 13 T avec tourelle canon 40mm automatique munition télescopée et MMP avec remorque détachable : il fait presque aussi bien pour 2x moins lourd et plus compact et moins cher, en plus d’être plus écologique. Les seuls différences notables résident dans les vitres blindees à l’avant à la place des optiques , l’ergonomie de la tourelle et qu’il n’a pas autant d’optronique que la forêt du Jaguar (nom marketing typé anglo-saxon). A produire absolument dans un ratio supérieur à celui du Jaguar

    • jccdm dit :

      On aurait pu effectivement élargir l’usage du VBCI et ça peut se réfléchir.

      Après le VBCI correspond à un besoin « infanterie », là ou le Jaguar correspond à un besoin « cavalerie » et un contexte d’emploi de cavalier. L’expression des besoins a donc été différente en termes d’armement au départ.

      • NRJ dit :

        @jccdm
        C’est vrai mais tel que je le vois, l’aspect « cavalerie » touche plutôt à la mobilité de l’engin et non pas à son armement. Après il est intéressant de noter que plusieurs pays utilisent des VCI avec des missiles et des canons de 30 à 50 mm comme véhicules principaux en remplacement des chars de combat. Je souhaite qu’on suive à moitié cette démarche pour augmetner la puissance de feu de l’armée de terre.

    • EBM dit :

      Cela va imposer d’alourdir le véhicule et de l’adapter alors qu’il est VCI à la base.

  6. Muse dit :

    « tant en vue directe qu’au-delà de la vue directe. »
    Je sens que l’on va réinventer le tir courbe…

    • Moddus dit :

      Je pense que c’est surtout pour évoquer un tir possible au delà de la portée visuelle, avec désignation par un fantassin ou un drone.

    • Carin dit :

      @Muse
      Je pense que l’on parle d’un tir sur désignation d’un opérateur ou drone ou hélico ou avions… etc… voire, sur guidage filaire.
      Le but du jeu c’est un missile, une cible éliminée… le tir courbe au delà de la vue, c’est au petit bonheur la chance.

    • Romain KOUDLANSKI dit :

      Muse les tirs des Caesar mortier de 120 leur tir sont comment ? Ils sont en courbe , au delà de la vue direct des artilleurs.

    • ARnaud dit :

      Le MMP diffuse les images durant le tir. Il est donc possible de corriger le tir d’une cible dissimulé derrière une colline, mais aussi derrière un bâtiment (maison par exemple). C’est donc un peu plus que le simple tir courbe

  7. Fafou dit :

    Bonsoir..
    Est ce que qqun peut me dire si ce missile est « compris » ou envisagé dans le programme CAMO?
    Et non promis, mon intention n’est pas de savoir si accidentellement on les tirera sur nos futurs D 35 A cloués au sol par temps de pluie, promis, promis, promis

  8. Sahasrahla dit :

    Bonne nouvelle, encore une réussite française !

  9. Alpha dit :

    Vraiment sympa ce blindé de reconnaissance « au contact »….
    Bien protégé, bien armé, excellente mobilité.
    Mais c’est vrai que sa tourelle fait fragile, hérissée de tous ses équipements. Cependant, comme il devrait être équipé dans un avenir proche du système de protection active DIAMANT, ce ne sera plus un problème…

    • ULYSSE dit :

      @Alpha. Blindé de reconnaissance au contact. Toute la question est là ? Le JAGUAR pour quel emploi? il ya bien sur l’emploi théorique…..qui restera théorique dans la majeure partie des cas, et dont on peut se demander s’il est adapté à l’évolution des combats haute intensité (grand débat): utilisation des drones, combats urbains….
      Et puis il y a l’emploi réel, qui, pour l’AT se concentre sur des combats dits asymétriques. le Jaguar est-il adapté à ces combats, est-il assez rustique, n’est-il pas surdimensionné, quel appui feu avec le CTA 40 …..beaucoup de questions sans réponse à ce jour. Mais en tous les cas, le concept ne s’impose pas dans son évidence. Bien qu’il soit très visible (!) pour un véhicule de reconnaissance, qui par nature devrait être discret. Voire sans être vu. La furtivité n’a manifestement pas été une priorité.

      • PK dit :

        L’AMX10RC était donné pour de la reconnaissance au début… Il mesure 2,6 m de haut contre 2,8 m pour le Jaguar. Alors, oui, c’est toujours 20 cm de trop, mais ça ne fait quand même pas une différence considérable.

        D’un autre côté, on aurait pu penser qu’un matériel moderne aille dans le sens d’une augmentation de la discrétion…

        • Nexterience dit :

          es fantassinfrançais30 seront 10 cm plus grands que ceux de 1980.
          Donc tous les engins grossissent, russes ou français

          • PK dit :

            La hauteur des engins actuels grossit à la marge à cause de la taille des biffins. C’est surtout les contraintes anti-IED qui les fait pousser.

      • Sempre en Davant dit :

        Vous connaissez les capacités de pointages de la tourelle de 90 d’une Sagaie?
        Par ce que cette nouvelle tourelle c’est -10 +74° ! Au 4éme RC ils doivent être plus priapiques qu’un chamois ! BURUtisé qu’ils sont!

        Après, non ça ne peut être un engin capable de combats durs en ville moderne à cause de ses roues et de son centre de gravité il n’aura rapidement plus assez de mobilité. Il n’est pas non plus assez durci pour cet exercice.
        En revanche sa mobilité et l’air burst vont lui donner des capacités dans les théâtres africains, villes moyennes et les interventions express que l’expérience de nos régiments de la légère va rapidement exploiter à fond.

        Il me semble que ce sont les Spahi qui invité au redflag de 94 ont constaté que les hélicos apaches s’immobilisent pour tirer du filoguidé. Leur grande vivacité à traduit cela en : ceci est une cible ! Leurs tube de 105 ont engagé les hélicos pendant qu’ils alternaient mouvement et tirs. Les AMX10RC sont des moyens anti aériens quand ils tirent sur des aéronefs.
        Les américains avaient été très impressionnés. Avec un canon mitrailleur pointant beaucoup plus vite et pouvant pointer bien plus largement… L’état d’esprit trouvera plus de souplesse mécanique.

        Nos « engins » sont exploités quitte à froisser la nomenclature.

        La comparaison avec le VBCI qu’on trouve ailleurs n’a en revanche pas de pertinence. C’est un véhicule d’infanterie. On peut pester qu’il n’offre pas une supériorité gigantesque vis a vis du VBMR troupe, pester contre l’écart de poids assez faible, les roues, …, ou ce réjouir qu’on retire un Marmon du tableau de service.

        La question du tir courbe qui me semblait être le chaînon manquant dans nos engins, surtout avec des obus de mortier guidés mais pas cher, pourrait bien se résoudre avec une douzaine de drones explosifs pouvant être porté hors de l’engin.
        S’il peuvent faire sauter la pièce de l’appartement ou sont les trayeux de boucs qui fixent des copains à deux rues de là c’est parfait. Surtout pour un prix de jouet de luxe.
        Avec notre « tout sur roue » la fabrication de gravats est une mauvaise idée. Et nous n’avons pas nom plus l’esprit aux grandes destructions urbaine.
        Gardons les sous pour fabriquer des robots tueurs pour le cas ou. Ils deviendront le pendant de l’arme nucléaire pour les ennemis eschatologiques non étatiques refusant le combat ouvert.

  10. Blurb dit :

    A l’heure où l’on reparle de la « haute intensité » … qu’est-il prévu comme véhicules plus lourds pour l’appui anti-chars ?
    Malgré le châssis ancien du VAB, l’avantage du VAB HOT Mephisto était une capacité de tir multiple à 4000m sur objectifs durcis ou chars…
    Le modèle de combat mécanisé Scorpion semble orienté vers du véhicule d’accompagnement / ou reconnaissance blindée. Mais où sont les véhicules de mêlée accompagnant les chars ?
    Ou laisse t’on ce segment aux USA ou Brits (qui s’orientent vers le Boxer allemand plus gros) ?

    • CAC dit :

      @ Blurb: heu, le Vab Mephisto n’a jamais été en mesure de faire du tir multiple.j’ai servi dessus assez longtemps et clairement , non.
      17s pour taper à 4000 puis éventuellement si autre cible , on engageait. En serrant les fesses car sur une phase de tir à 2 missiles sur une même position et à l’arrêt, il fallait vite dégager la position, partant du principe que les projectiles de l’artillerie d’en face arriverait bcp plus vite que nos suppositoire

    • Muse dit :

      On laisse tomber les missiles filoguidés…
      Pourtant ils ont l’avantage d’être bien maîtrisés à la fabrication, ne peuvent être brouillés et leurs performances vitesse perforation efficacité sont tout bonnement excellentes.
      4.000 m pour 16 secondes + 1 de dépotage !

      • Vinz dit :

        En face vous avez potentiellement des systèmes de détection de départ de coup – 16 sec c’est déjà trop long. Par ailleurs ces missiles type saclos peuvent être brouillés assez facilement (cf système Eirel de Safran).

        Enfin le VAB 4×4… @Cac pourra parler plus en détail des prouesses tout terrain de ce veau.

        • tschok dit :

          @Vinz,

          Eirel, c’est trop simpliste. C’est un système de leurrage du poste de tir par éblouissement. Dès qu’on passe en mode collaboratif (le poste de tir n’assure plus le guidage), Eirel montre ses limites.

          Le principe d’Eirel: vous roulez plein phares sur une route de campagne et à 150 m vous voyez les yeux d’un animal qui luisent dans l’obscurité (chat, renard, lapin, etc). Eirel, c’est un véhicule qui vient en face, en plein phare. Il vous éblouit. Vous ne voyez plus la paire d’yeux du petit animal à 150 m.

          Dès le moment où vous déportez votre axe de visée, Eirel va se faire foutre.

          Et puis, même sur le poste de tir qui assure le guidage, vous pouvez mettre des filtres, comme on le fait sur les têtes de guidage modernes.

          Donc, oui, Eirel est une bonne idée si on continue à faire la guerre comme à la fin du XXe siècle. Si on se coltine un adversaire qui refuse de le faire, on va se faire foutre. On perd.

          Eirel, c’est pas un truc qui fait gagner, c’est un truc qui nous fait croire qu’on peut gagner en continuant à être en retard d’un guerre.

          A la rigueur, on peut l’inclure en option dans un système plus sophistiqué, mais avec modération puisque en fait il est un émission IR qui rend l’émetteur repérable. C’est fait pour brouiller du Milan ou du Hot des années 70. La petite pastille qui brillait au cul du missile et qui permettait au saclos de se verrouiller sur le projectile, pas sur la cible, pour l’aligner sur un axe de visée.

          Vinz, on est 50 ans plus tard, là.

          Eirel sert juste à gérer les vieux stocks sur les champ de bataille. C’est pas un système de pointe, mais queue de la comète.

      • Castel dit :

        Ben oui, mais un filoguidé à une portée pratique limitée par la longueur du câble intégré, dont la longueur ne peut pas être illimitée…..

      • ULYSSE dit :

        Très, très long 17 s, voire le post de CAC plus haut. Un missile tir et oublie permet de se mettre à couvert .

      • Fred dit :

        @ Muse

        ? Le MMP est filoguidé …

    • Mécanicien blindé dit :

      @ Blurb
      Il n’y aucun véhicule d’accompagnement pour le Leclerc capable de tenir en haute intensité.

      La bombe parera à tout comme dans les années 90 de « la fin de l’histoire » et des dividendes de la paix:
      https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/la-guerre-sera-toujours-la-guerre-mais-autrement-13-04-2021-2421892_53.php

      L’armée française a été conçue depuis 1991 que comme un corps expéditionnaire… sans avion de transport stratégique, ni hélicoptères lourds!

      Un début de réponse, quant à la conclusion se trouve dans l’observation de nos engagements actuels et ceux des 50 dernières années: nous sommes un corps expéditionnaire moderne qui intervient dans un contexte de confort opératif pour combattre de l’asymétrique.

      Même la plus puissante armée du plus puissant État du monde ne peut pas être partout…
      https://www.meta-defense.fr/2021/04/12/ukraine-taiwan-moyen-orient-le-scenario-du-pire-pour-le-pentagone-prend-corps/

      Cela n’est pas nouveau…
      Dans nos camps d’entraînement de Champagne, chaque fois que nous plaçions (dans les années 2000) une unité interarmes dans un contexte symétrique ou dysmetrique les résultats n’étaient PAS BONS (guerre électronique, engins mécanisés de 3e génération AMX10P et 30, attaque NRBC, artillerie en nombre avec tirs a priori).

      Le choix capacitaire de la roue-canon montrait également ses limites et d’autres concepts (char Leclerc-VBL)…
      leur originalité chevaleresque.

      Pourtant, Raqqa, Falloujah, Mossoul, Grozny, et les derniers conflits comme la Syrie/ Irak, l’Ukraine, le Yémen ou encore le Haut Karabakh constituent autant d’enseignements intéressants…

      À un gros un détail près par rapport à avant: l’électronique des véhicules de combat devient l’objet d’une lutte dans le domaine cyber:
      https://blablachars.blogspot.com/2020/12/un-contrat-pour-la-cybersecurite-des.html

      Et la course à la militarisation de l’espace est relancée…
      https://www.areion24.news/2021/04/15/cyberespace-une-intersection-redoutable%E2%80%89/

      Tandis qu’avec les progrès de la guerre électronique, le GPS voit son étoile pâlir:
      https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/2021-05-02/le-gps-prend-du-retard.php

      Donc la Vision du CEMAT français revenait à refaire des entraînements comme dans les années 80-90: Damocles, Fartel, Moineau Hardi…

      Au départ d’un volume de 15 000 hommes des forces terrestres, susceptibles d’être renforcées par des moyens logistiques et des brigades alliées, constituant une division de type OTAN.
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/06/17/superiorite-operationnelle-2030-21249.html

      D’ores et déjà, le volume est divisé de moitié (7 000 pax seulement ) et ensuite étalé dans le temps sur quatre mois « pour simuler la haute intensité « , sauf qu’en réalité il s’agit bien du manque de masse de l’armée de terre française pour tenir dans la durée (c’est dinc une excuse commode tout comme « la rusticité est vantée pour masquer la sous-dotation chronique de matériels):
      https://lemamouth.blogspot.com/2021/03/orion-quand-larmee-de-terre-planifie-un.html

      On parle bien de quelque chose qui se passera en… 2023.

      L’état-major français, qui général mis à part et encore, n’a jamais vu un tel exercice vient de faire ses gammes aux États-Unis pendant 10 jours.

      En novembre 2020, c’est la 3e division (dont le QG est à Marseille) qui était engagée dans l’exercice franco-américain CPX21 (pour Command Post Exercise) qui se déroulait à Grafenwohr, en Allemagne.

      On le sait car des soldats français ont été rapatriés pour cause de contamination COVID-19.
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/12/09/covid-19-21695.html

      En avril 2021, placé sous les ordres du IIIe corps américain, CPX21 a préparé WARFIGHTER 21-4, un exercice majeur vers l’adaptation de l’armée de Terre au combat de haute intensité qui a eut lieu au Texas, aux Etats-Unis, pendant dix jours et où un millier de Français ont été engagés.

      En OPEX, comme en exercices, rien ne se fait sans les amerloques.

      • jccdm dit :

        Lors de la communication de la « vision stratégique » du CEMAT, l’objectif de l’exercice « divisionnaire » en 2023 était seulement d’être une étape d’une remontée en puissance dans un calendrier à plus long terme : ça n’a pas été survendu.
        Concrètement, vous avez raison : c’est un changement complet depuis 25 ans. Et personne ne revendique une acquisition des compétences et capacités en quelques années. C’est la fin d’un temps long du « tout expéditionnaire » qui aura duré 35 ans à la fin de cette décennie, qui sera la vraie butée calendaire. Et ce sera le début d’un autre temps long.

        Outre, le savoir-faire et le matériel, se posera le problème de la préparation des hommes. Avec les diverses sollicitations (OPEX/OPINT/formation, etc), la gestion humaine d’un régiment est devenu un sport compliqué pour les chefs de corps. Là aussi, il se passera un certain temps avant d’être en situation de réaliser un tel virage.

        Il est intéressant d’observer les tiraillements générés par le « global britain ». Certains estimant que le choix du « encore plus expéditionnaire » ferait perdre en réalité du poids diplomatique au Royaume-Uni : la capacité de pouvoir déployer des forces terrestres modernes et significatives sur le continent en cas de crise majeure serait préférable. On le voit, ça phosphore de partout.

  11. Castel dit :

    Ce n’est pas la première fois que des missiles antichars en tandem sont installés sur un blindé léger, si je me rappelle bien, l’ AMX 13 pouvait recevoir une paire de SS11….
    Mais évidemment, ça ne remonte pas à hier, et seuls les « anciens » peuvent s’en souvenir, auquel il faut quand même rajouter les « jeunes » qui s’intéressent à l’histoire militaire récente de notre pays….

  12. Green dit :

    Je me demande si ce jaguar ne ferait pas une bonne plate forme anti-aérienne a courte portée contre les drones.

    • Fred dit :

      @ Green

      Sans doute, mais il faudrait l’équiper de, ou lui adjoindre un radar de détection à 360°. Les munitions airburst semblent tout indiquées pour le job. (courte et moyenne portée). La conduite de tir est-elle adaptée à un mobile « très » rapide ?
      S’il y a un domaine qui m’inquiète dans l’armée française, c’est bien sa défense contre les mini-drones, qui ne semble pas massive du tout, pour ne pas dire échantillonnaire.

      • tschok dit :

        Faut regarder le calculateur de tir et les autres organes de la pièce, qui est de base conçue pour cibles terrestres.

        Le tir AA est un tir en déflexion en 3D. Ca change tout.

        Maintenant, le véhicule lui même peut sans doute supporter une tourelle de 40 mm, vu qu’il est conçu pour…

        Pour votre radar, n’oubliez pas la génération électrique. Tout le monde l’oublie tout le temps. D’autant plus qu’il y en a deux: un de veille et un de poursuite. L’un sans l’autre = ah merde:
        – J’ai un radar de veille, mais pas de poursuite: je sais où braquer ma torche, mais je n’ai pas de torche.
        – J’ai un radar de poursuite, mais pas de veille: je ne sais pas où braquer ma torche, mais j’en ai une.

        Imaginez-vous dans le noir le plus absolu, genre une caverne, et autour de vous volent des chauves-souris. Pour les descendre, vous devez les illuminer: braquer votre torche sur elles. Ne vous inquiétez pas du reste, le système fonctionnera, mais il faut les illuminer, sinon il ne se passe rien.

        Pour ça vous avez besoin de savoir où braquer votre torche, donc en avoir une.

        Sinon, vous pouvez vous inquiéter sur la défense C-DRAM française: on n’en est pas au point où on a un trou dans la raquette, on en est au point où on n’a pas de raquette.

        Faut sérier les problèmes et là, il est simple: c’est juste un manque. Une absence. Un blanc. Un angle mort. Un que dalle. On a le terrain de tennis, les balles, le short, le tee shirt, les tennis, les chaussettes, le filet, tout. Sauf les raquettes.

        Et le Jaguar n’est pas la raquette. De mon point de vue.

  13. https://youtu.be/XHaB_xejsi0
    Dans le cadre du VBAE ou simplement en remplacement des VBL : présentation du CRAB. Bon résumé de ses atouts, armement à 9 min mais toute la vidéo est intéressante.
    Si seulement il restait un peu d’argent…

  14. Arnaud dit :

    Bravo pour ce beau succès de nos industriels de l’armement

    • tschok dit :

      Vu le prix qu’on y a mis, le temps consacré, et le domaine relativement traditionnel de l’arme, qu’on sait faire depuis un siècle et demi, c’est bien qu’ils y arrivent au bout de 20 piges.

      Ca donne une idée de ce qui nous attend pour les trucs plus cotons, genre Scaf.

      On va pas désespérer Billancourt, non plus, donc on leur dit bravo, mais j’ai pas l’impression que le génie français se surpasse, là. Il est dans sa petite routine de la guerre et des fiches programmes et, il faut le dire, le monde avance plus vite.

      Donc, avec du bol, ce machin sera à peu près à la hauteur pour les années qui viennent. Mais très vite, l’obsolescence va le guetter. Donc, Arnaud, préparer votre chéquier pour la suite.

      Parce que là, on prend un abonnement: les ingés s’occupent de la guerre militaires, et ils sont nuls, vu qu’ils ne l’a font pas, quant à nos militaires, ils se préoccupent plus de guerre civile, qui comme son nom l’indique est un truc qui ne les concerne pas, qu’à faire et à gagner les guerres militaires.

      Donc, on va devenir les clients captifs de gadgets coûteux plus ou moins bien conçus et l’otage d’une armée qui ne sait plus ce qu’est une victoire et qui veut nous remettre au pas.

      Il n’est pas impossible que dans les années qui viennent, on baisse le budget de l’armée, comme veut le faire l’Allemagne, car plus on l’augmente, plus nos militaires deviennent agressifs… contre nous. Et plus le complexe militaro-industriel s’empiffre, alors qu’il est déjà gros, gras et fiscalement fraudeur.

  15. Jule dit :

    Espérerons tout de même que cette fois-ci le MMP ne soit pas la merde sans nom qu’était le éryx et le milan, qui nous on bien montré leurs incapacités à touché une cible en mouvement, alors même que le bijou qu’est le javelin le fait sans problème….

    • Czar dit :

      ah on a encore le puceau dyslexique qui s’improvise ingénieur de l’armement

      tu espères une version tuning pour allez avec ta Corsa GTI aussi ?

    • Huon le manchot dit :

      Vous comparez deux missiles entrés en service à 25 ans d’écart.

      Évidemment, vous avez le droit de trouver cela pertinent.

    • Vinz dit :

      Suffit de lire les états de service du Milan, notamment au Tchad contre les Libyen, pour comprendre que la merde avec un nom s’appelle bien Jule.

  16. https://youtu.be/XHaB_xejsi0

    Si vous ne regardez pas cette vidéo soit vous l’aviez déja vu et vous êtes un bon soit ça ne servait à rien de lire cet article car vous n’êtes pas intéressé par les concepts de cavalrie blindé et combat d’infanterie.
    Je n’ai plus en tête les autres sources existantes donc débrouillez vous.
    En tout cas il y a plein d’idées en France…

    Après je n’ai rien contre l’ERBC jaguar, c’est un bon char léger, même si il manque l’intégration d’un missile antiaérien courte portée… (allez en se serrant un peu il reste de la place sur la tourelle)

  17. UnKnown dit :

    Je reste persuadé qu’on va se rendre compte dans les décennies à venir que ce Jaguar va faire des envieux au sein de l’OTAN et de l’autre coté de l’atlantique. C’est ça l’avenir du véhicule blindé, moins lourd qu’un encombrant MBT, capable de traiter à peu prêt tout tout seul, véloce et tant pis pour la protection, on se contentera des leurres/brouilleurs, de sa vitesse et de ses capacités de détections.
    vous avez là une arme de reconnaissance qui peut littéralement trancher tout ce qu’elle va repérer sans avoir à attendre de renforts.

    • ULYSSE dit :

      Beaucoup évoquent la vélocité du Jaguar. Moins de 20 CV/t c’est pas terrible. Je sais que la valeur du couple est très importante,il n en reste pas moins que la puissance moteur du Jaguar est médiocre. Un train A6 roues pour supporter 24t c est pas non plus optimal sûr le papier. Beaucoup de compromis pour des raisons de coût.

    • ULYSSE dit :

      @unknown. Il suffisait de développer un version reco du VBCI 2 avec un 40 CTA. la mobilité et les capacités d encaissement
      du VBCI sont éprouvées. La soute arrière aurait permis selon les besoins d’accueillir des drones , des combattants débarqués ou même des réservoirs supplémentaires.

  18. ULYSSE dit :

    @unknown. Il suffisait de développer un version reco du VBCI 2 avec un 40 CTA. la mobilité et les capacités d encaissement
    du VBCI sont éprouvées. La soute arrière aurait permis selon les besoins d’accueillir des drones , des combattants débarqués ou même des réservoirs supplémentaires ou des équipements de guerre électronique, par exemple.