Un projet visant à doter l’Union européenne d’une force de réaction rapide refait surface

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

92 contributions

  1. Momo dit :

    Ah! la liste des pays qui soutiennent cette démarche comprend des noms de pays qui se sont systématiquement défilés quand il a fallu passer aux actes depuis une dizaine d’années.
    Peut-on croire vraiment, avec l’evolution que connait l’Europe, que ces baudruches resteront gonflées à l’avenir. Autrement qu’en parole?
    Cela reste à voir, donc voilà une nouvelle à prendre avec beaucoup de circonspection avant de juger sur d’éventuelles preuves matérielles. Meme pour 358 soldats par pays…

  2. Muse dit :

    Tiens donc ! C’est encore une nouveauté, ce genre de « bonne » nouvelle que l’on précipite au fond d’un placard et que tout le monde s’empresse d’oublier…
    Le premier exercice de démonstration date du milieu des années 80. Il nous reste la FAR, enfin quand je dis reste…
    Les allemands sont des boulets, militairement parlant.
    Les espagnols n’ont (n’avaient) pas les savoir faire. Les italiens ne sont pas aussi mauvais que les bruits de la ville le disent.

    * bref c’est encore la France qui va se coltiner le gros du boulot et y perdre encore plus en efficacité.
    Et puis avec la crise actuelle tout le monde a constaté que l’europe était une coquille vide.
    Donc, rien de nouveau !

  3. Sinope dit :

    La leçon à tirer du Shael c’est que les pays européens ne nous ont apporté qu’une aide symbolique faute de capacités à faire plus.

    • Fred dit :

      @ Sinope

      Bien des pays européens pourraient faire beaucoup plus, ils ont été très largement plus en nombre pour l’Afghanistan, par exemple.

      Peut-être que si nous avions fait appel aux GTUE [groupements tactiques de l’Union européenne] pour Serval au lieu d’y aller seuls comme des cow-boys, les européens seraient aujourd’hui plus impliqués dans Barkhane …

      • Stoltenberg dit :

        Je ne sais pas si votre cerveau de gaucho est capable de comprendre que tous les pays NE sont PAS intéressés par des expéditions militaires ex-coloniales. Ce qui veut dire qu’ils n’ont pas envie d’y envoyer leurs soldats pour faire la guerre et régler les problèmes religieux ou interethniques locaux, propres à ces territoires. L’expédition militaire au Mali, aussi glorieuse qu’elle puisse paraître à un gaucho consultant des sites militaires, n’est pas une priorité pour beaucoup d’Européens (ni Français d’ailleurs). Donc ils ne vont pas vouloir participer à vos expéditions guerrières quelle qu’en soit la formule SAUF si la France leur promet de s’occuper de leurs problèmes en contrepartie – ce qui est le cas des alliés des américains en Afghanistan ou en Irak dont les intérêts sont protégés par les USA.

        • Momo dit :

          Je ne vois pas bien les intérêts, au hasard des allemands, en Afgha et Irak.
          Par contre je vois bien leur intérêt à garder les bases US chez eux sur le plan business.
          C’est bien ça?

          • NRJ dit :

            @Momo
            Les allemands n’étaient pas en Irak en 2003. En Afghanistan, il y avait les attentats d’Al-Quaïda dont la menace s’est avérée bien réelle avec le 11 septembre. Et ils étaient soutenus par le régime Taliban en Afghanistan.

            Après l’échec de cette intervention (dans laquelle ils sont toujours engagés, là où on a abandonné tous les petits copains avant même la date officielle de retrait sur laquelle la France s’était engagé), ils ont compris comme tout le monde que ce type d’intervention n’était pas idéale. Malheureusement nos généraux et politiques du moment, en petits coqs arrogants, commettent la même erreur en engageant la France dans un bourbier impossible.

            Par ailleurs l’Afghanistan n’est pas une guerre contre les islamistes, mais une guerre interethnique dans laquelle aucune nation étrangère n’a de droit d’arbitre. En revanche, les allemands y sont sous bannière ONU (un organisme supranational). C’est ce qu’il est normal de faire.

          • Stoltenberg dit :

            L’intérêt allemand c’est de convaincre les décideurs US de maintenir leur engagement vis-à-vis de l’Allemagne. Comme ça ils peuvent, par exemple, négocier avec la Russie sur le même pied d’égalité, sans qu’elle puisse brandir son seul et unique argument – celui de la force militaire.

        • Beder dit :

          @Stoltenberg
          Merci pour votre mise au point ! Je suis entièrement sur la même longueur d’onde que vous ! Le Sahel ne menace pas plus l’Europe que les Talibans d’ Afghanistan ou les movements djihadistes aux Comores, ou Boko Haram ! La proximité géographique du danger n’étant plus un critère valable dans la lecture des risques au 21è siècle. La mobilité et la globalisation mettant la métropole à portée directe de l’action de n’importe quel djihadiste dans le monde. Les USA et leur vision de continent intouchable pré-11/09 en sont la meilleure preuve. A proprement parler et comme vous le mentionnez, le Mali n’est qu’une intervention liée à cette lecture néo-colonialiste et interventionniste en Afrique dont la Paris a tant de mal à sortir ! La tradition de la Francafrique des affreux a décidément encore des beaux jours devant elle ! Le pire c’est qu’en hexagone, ils ne comprennent pas la lecture des autres pays européens qui ne les suivent absolument pas sur leurs analyses !

          • Stoltenberg dit :

            Effectivement, du point de vue de ces pays, il s’agit d’une énième affaire coloniale française. Et puis ils ne sont pas cons, ils savent qu’ils n’ont aucun intérêt à s’y engager. À mon avis, c’est également le cas de la France.

          • Fred dit :

            @ Beder

            Ce serait pas un petit peu comme si le gouvernement malien démocratique, confirmé par celui issu d’un putsch avaient appelé à l’aide la France – entre autres – face à des Djihadistes qui se dirigeaient vers la capitale et dont les détachements les plus avancé se trouvaient à quelques dizaines de km de Bamako ?

            Oui, la France à des intérêts néo-coloniaux, mais particulièrement faibles au Mali.
            Mais peut-être pourrait-on sortir des logique binaires, de ne considérer qu’une position politique ne peut-être que noire ou blanche : il y a des tas de nuances de gris, et même de couleurs.

            Laissons l’Internationale islamiste se créer des sanctuaires et des Khalifas, et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ?

          • Mat49 dit :

            @Stoltenberg nous n’avons aucun intérêt à laisser le Sahel se désagreger. Les pays européens aussi mais cela les arrange bien de se planquer derrière nous. Et ils ne peuvent pas nous offrir grand chose avec les miettes d’armées non projetables qui leur reste.

          • Stoltenberg dit :

            Mat49 : Ce n’est pas comme si l’on était en train de résoudre le problème. Et ce n’est pas comme si un seul de ces décideurs politiques ou commandants militaires avait présenté à la population un plan structuré et logique devant mener vers la résolution du problème à telle ou telle date. Donc qu’est-ce qui vous fait croire qu’une intervention militaire serait LA solution, surtout étant donné que l’argent en provenance des puissances du Golfe arrive en masse pour financer des mosquées et écoles coraniques dans la région ???

          • Mat49 dit :

            @ Stoltenberg le soucis vient du fait que nous sommes presque absent sur le terrain. Tenir la baraque avec notre micro force Barkhane est déjà bien. Alors a fortiori si nous faisions un déploiement sérieux rien ne dit qu’on ne pourrait pas avoir de résultats. Ce ne sont pas les Talibans ou le Vietminh en face, loins de là.

            Ensuite à la guerre il n’y a pas de solutions militaires ou de solutions politiques. Toutes les issues qu’elles soient négociées ou unilatérales, sont politiques.

        • Fred dit :

          @ Stoltenberg

          Je ne sais pas si ton cerveau de facho :o) est capable de comprendre autrement que de manière binaire : est-ce que mon post contredit ton affirmation ? Ou bien ne questionne t’il pas le sujet sous un autre angle ?

          Est-ce que ton intervention n’est pas hors sujet d’ailleurs ?

          Après, libre à toi de souhaiter que, par contamination, l’Afrique entière passe sous le contrôle des Islamistes.

          • Stoltenberg dit :

            Fred: Grâce à vous, c’est plutôt la France entière qui risque de passer sous le contrôle des islamistes. En réalité, au lieu d’envoyer des militaires pour tuer, on pourrait y envoyer quelques hordes de gauchos pour leur expliquer ce qu’est l’écriture inclusive et l’oppression patriarcale. Bonus: niveau économique ils ne sont déjà pas trop loin de votre objectif de bon socialiste: les gens sont déjà en train de crever la dalle. Peut-être pas autant qu’en Ukraine, au Venezuela ou en Chine communiste mais quelques bonnes réformes socialistes permettront de rattraper le retard assez rapidement.

    • Meiji dit :

      C’est pas un problème de capacité, c’est un problème de volonté.

    • Stoltenberg dit :

      Surtout parce qu’ils ne se sentent pas obligés de s’embourber dans des vieilles affaires (ex)coloniales françaises. Cela ne les intéresse pas. Par contre si, en contrepartie, la France s’engageait à participer aux efforts sur le flanc est, je pense qu’il y aurait plus de volonté de participer au projet.

      • Pluton dit :

        la france participe aux efforts sur le « flanc », et elle y envoie des chasseurs pour faire la police du ciel, des unites blindes, des navires… Elle s’est privee d’une bonne grosse vente pour son industrie, en signe de solidarite, elle participe aux subventions qui vont sur « le flanc »…
        Y’a un moment, ou faut arreter de dire des conneries…

        • Stoltenberg dit :

          Oui, en Estonie et plutôt d’une manière symbolique. Et puis l’Estonie participe (aussi d’une manière plutôt symbolique) à l’effort français au Mali. Cependant, les prises de parole incessamment prorusses du président Macron indiquent à ces pays que la France (mais aussi l’Allemagne) n’est pas un partenaire fiable en ce qui concerne la protection de leur souveraineté vis-à-vis de la Russie. C’est l’une des raisons pourquoi ils ne voudront jamais participer à un quelconque projet européen qui pourrait se substituer, de près ou de loin, aux prérogatives de l’OTAN.

          • Momo dit :

            Là je ne comprends pas bien.
            Macron est incessamment pro-russe dans ses prises de parole?

            On a le droit de pas l’aimer, c’est certain, mais là quand même ce serait bien de donner les sources et citations pour étayer le propos. Sinon cela pourrait décrédibiliser.

          • Czar dit :

            l’intérêt réel de l’Estonie, ainsi que des autres pays baltes, ce n’est pas d’alimenter une pseudo-guerre froide recherchée par l’empire états-unien et ses petits tapins.

            aucune naïveté vis-à-vis de Moscou, aucune hystérie non plus.

          • Stoltenberg dit :

            Je ne comprends pas pourquoi vous voulez me taxer d’être pro ou anti-Macron alors qu’il suffirait de consulter ses prises de position au sujet de la Russie pour faire le même constat. Et, de plus, avec chaque prise de position il semble repousser les limites de ce qui était acceptable après l’invasion de la Crimée. Ce qui fait qu’il est même accusé par certains d’être le « cheval de Troie » au sein des occidentaux.
            .
            C’est surtout lui qui parle de la nécessité de dialoguer avec Poutine alors que l’on sait pertinemment que ce genre de déclarations sont interprétées à Moscou comme étant des signes de faiblesse. C’est lui qui a dit qu’il faut que la Russie soit réintégrée au sein du G7 et du Conseil de l’Europe. C’est lui qui refuse d’expulser des diplomates russes en geste de solidarité avec la Rép. Tchèque (qui est d’ailleurs l’un des pays européens qui soutiennent le plus l’effort français au Sahel) suite aux attentats odieux commis par la Russie sur son sol. C’est lui qui invite Poutine dans sa résidence estivale à Brégançon et puis parle d’un « dialogue de confiance »… Donc ouai, on peut facilement dire qu’il représente un courant prorusse au sein de l’UE.

          • Stoltenberg dit :

            Czar : Je ne sais pas ce que vos commanditaires d’Olgino vous font boire le dimanche mais ce n’est pas comme si c’était l’Estonie qui alimente les tensions dans la région. En général, les pays du flanc est ont de très bonnes relations avec tous leurs voisins… Sauf un.

      • Franchouillard dit :

        @ Stol : sur le « flanc est », comme vous dites, nous y sommes. Et ça ne nous sert à rien.
        Nous sommes aussi sur le flanc nord (Islande) et partout (Liban, Mer de Chine). Et ça ne nous sert à rien.
        .
        Il est temps d’arrêter d’être naïfs et de comprendre que nos gouvernants travaillent pour des intérêts qui ne sont pas ceux de la France.

        • Stoltenberg dit :

          S’engager veut dire surtout réagir fermement lorsque la Russie (re)commence à se comporter d’une manière agressive. Je dis ça parce qu’avec les signaux prorusses envoyés par l’Elysée, un grand nombre de pays doutent de l’engagement de l’Europe de l’ouest vis-à-vis de la protection de leur souveraineté et préfèrent renforcer le lien avec l’Amérique. En cas d’attaque russe, les troupes qui sont déployées sur place peuvent partir vers la ligne de front comme elles peuvent partir dans l’autre direction si telle est la volonté de leurs gouvernements. D’où l’importance de la réaffirmation de l’engagement politique en faveur de ces pays. Pour vous donner un exemple, avec la situation récente en Ukraine, Erdogan s’est montré plus ferme dans son engagement auprès des Ukrainiens, par exemple en accélérant les livraisons d’armements (létaux). C’est d’ailleurs pour ça que Poutine l’a puni en interdisant aux touristes russes de se rendre en Turquie. Côté français, les Ukrainiens ont surtout eu droit à des déclarations sur la nécessité de dialoguer avec Poutine…

          • Franchouillard dit :

            Stol, votre réponse n’est pas complète : dites-nous pourquoi « la nécessité de dialoguer avec Poutine » d’après vous, c’est mal ?

          • Stoltenberg dit :

            C’est mal parce que c’est perçu à Moscou comme étant un signe de faiblesse, un encouragement pour continuer. Face à des personnes comme ça, le dialogue, en 1938 on sait très bien ce que ça a donné.

          • Franchouillard dit :

            Et voilà : non seulement Stoll gagne le point Godwin mais surtout il montre que ses références stratégiques sont celle d’une époque sans rien de commun avec l’époque actuelle.

      • Grosminet dit :

        @ Stoltenberg:

        La lutte contre le terrorisme est l’affaire de TOUS,et ce,où que soient dans le monde ces salopards!
        Encore plus quand ils sont à nos portes!

        Accessoirement,comme le dit si justement Pluton,la France est présente pour soutenir ses « amis » de l’Est…..les Estoniens en sont reconnaissant,en nous fournissant dans la mesure de leurs moyens une poignée de soldats pour Barkhane

        • Stoltenberg dit :

          Ouai justement… Lorsqu’ils sont à nos portes on les laisse grandes ouvertes. Et on essaye en plus de forcer certains autres pays à en prendre chez eux. Et puis on leur explique qu’il faut qu’ils envoient leurs troupes à l’autre bout de la planète parce que c’est là qu’il faut résoudre le problème que posent les personnes qu’on vient de laisser entrer chez nous… Il faudrait qu’ils aient vraiment des briques à la place de cerveaux pour gober ce genre de discours.

          • Grosminet dit :

            @ Stoltenberg:

            Ouais,enfin,vous êtes un grand malade en fait….

            Amalgamer terroristes et migrants (peu importe qu’ils soient économiques,politiques ou autres),fallait oser!

          • Stoltenberg dit :

            « Amalgamer terroristes et migrants (peu importe qu’ils soient économiques,politiques ou autres),fallait oser! »
            .
            Haha! J’aime bien votre sens de l’humour. Pas mal celle-là!

        • Raffael dit :

          @Grosminet
          Mais de quel terrorisme parlez vous donc bon sang ? On dirait que le danger ne vient que du Mali ? Faux, faux et archi- faux ! Le djihad est MONDIAL ! Les djihadistes sont partout et vous persistez à pensez que le danger n’est lié qu’ au Sahel. En Asie, les mouvements en Indonésie et aux Philippines sont de plus en plus actifs. En Afrique Boko Haram s’étend et a fait des petits dont ceux qui ont abattu Idriss Deby. Voyez ce qui se passe au Mozambique et en République Démocratique du Congo. Les Comores aussi sont une poudrière qui se développe très rapidement. Et que Dire de l’Afghanistan, l’Iran, l’Irak et l’Arabie saoudite ! Savez vous que l’Iran est le pays qui soutient le plus le terrorisme islamiste dans le monde. Alors qu’est ce que vous EMMM ….tout le monde avec votre Mali et leurs quelques gardiens de chèvres en révolte ? C’est vous qui leur avez donné une raison de se battre, d’abord en les armant en leur livrant les arsenaux de Kadhafi, puis en soutenant les gouvernements successifs de voleurs et de putschistes ! Et vous voudriez que les Européens vous suivent dans votre guerre coloniale de type Francafrique ? Et ce alors que l’examen de conscience tardif sur l’action réelle française au Rwanda vient seulement de commencer. Mais vous êtes complètement déconnecté mon pauvre ami, je crains que vous attendrez longtemps …en vain !

          • Grosminet dit :

            @ Raffael:

            Avez vous un problème de compréhension avec la langue française?

            Je me cite:
            « La lutte contre le terrorisme est l’affaire de TOUS,et ce,OU QUE SOIENT DANS LE MONDE ces salopards!
            Encore plus quand ils sont à nos portes! »

            Donc ne venez pas me marcher sur les coui**es avec vos leçons de « morale »,et encore moins me faire porter le chapeau pour VOS propos

    • PaulP dit :

      @Sinope
      La leçon à tirer du Sahel c’est que c’est Sarkozy qui voulait sa petite guerre a armé tout ce que le sahel compte comme djihadistes avec les armes de Kadhafi ! Il ont maintenant des armements pour les cent prochaines années ! L’autre actualité africaine de la France, c’est le Rwanda ! Heureusement qu’à force de persévérance des chercheurs qu’on a essayé de décourager par tous les moyens, la vérité commence enfin à sortir ! Le plus grand criminel du génocide Rwandais ne se cachait t’il pas dans la banlieue parisienne ?
      Mais les gens comme vous n’ont pas de mémoire, ils ne se souviennent de rien !

      • NRJ dit :

        @PaulP
        Si Kadhafi était resté au pouvoir, on aurait la paix. Est-ce vraiment cela que vous suggérez ?

        Sarkozy a permis au libyens d’avoir les premières et seules élections libres de leur histoire. Ces gars ont préféré la guerre et la dictature, c’est leur responsabilité, pas celle de la France. On leur a donné le choix, et ils ont décidé. Mais ça aurait sans doute été super d’avoir une guerre civile syrienne avec des migrants, des interventions russes, qataries et autre, ainsi que d’avoir une dissémination des conflits dans les pays alentours en Tunisie et Algérie comme on avait en Syrie-Irak.

        • PaulP dit :

          @NRJ
          L’arsenal de Kadhafi a été disséminé dans tout le sahel. Les djihadistes ont vidés les entrepots et ont tout emporté ! Et il n’est pas possible de retrouver toutes les caches disséminées en Libye. De plus vous oubliez que cette triste opération précipitée a de fait balkanisé le Libye, créant un danger majeur pour la métropole. La Turquie y a même mis un pieds encerclant le flanc sud français ! Du coup Paris a soutenu Haftar, mais le scénario à le Syrienne est bien à craindre, et c’est à quelques heures de Paris, et vous le savez bien ! Quand à Haftar, c’est en train de virer à l’aigre : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/05/04/en-libye-les-rates-du-pari-francais-sur-haftar_6079048_3212.html

        • Jean-jean dit :

          @NRJ
          Votre vision est cynique ! A vous lire, Sarkozy a amené la démocratie en Libye ? Je vous laisse en juger vous même, alors que le merdier libyen se confirme chaque jour un peu plus ! Paris était bien plus en sécurité avec Kadhafi au sud, alors que maintenant tout ce que la djihadosphère compte comme coupe-jarrets s’y intallent , et avec la Turquie comme acteurs principal ! Belle stratégie les gars , BRAVO, ON A AFFAIRE A DES PROS ! Le malheur avec les gens comme vous c’est que vous ne comprenez pas l’Afrique; vous y amenez des solutions coloniales qui n’apportent que leur lot de désolation comme au Rwanda ! Résultat en Libye, vous avez armés les djihadistes pour les 20 ans à venir ! Là ils viennent de marquer un point décisif en éliminant Idris Déby ! Et vous savez quoi, ils ne vont pas s’arrêter là ! La France est effectivement plus menacée chaque jour qui passe et je crains que Barkhane n’y suffira pas !! Vous avez tant de mal à reconnaître qu’éliminer Kadhafi était une erreur, pourtant il garantissait une certaine sécurité dans la région ! Dites moi donc ce qu’on y a gagné ? Quand au Libyen allez donc voir leur niveau de vie aujourd’hui, ils ont gagné votre démocratie de la peur et de la faim permanente !

        • Joe dit :

          @ NRJ nous avons la guerre civile et la dissémination autour.

      • Simon dit :

        Ah ce bon Meuuuusieur Sarkozy qui éliminait les témoins gênants des financements de ses campagnes. Il a fait payer tout un peuple parce que que son Leader un peu trop porté sur la chose avait cru qu’il lui proposait sa femme en échange d’un cadeau ! En effet, ce n’était pas très judicieux d’envoyer Cécilia Sarkozy seule en Libye pour ramener les infirmières bulgares ! En Libye, envoyer sa femme seule chez Kadhafi, c’était pour recevoir un cadeau ! En Afrique la pratique était connue, et plusieurs chefs d’états s’y adonnaient en échange de gros cadeaux, en fonction du prestige qu’en tirait le ‘roi de l’Afrique’ persuadé de son bon droit de cuissage sur les épouses de ses administrés. Il considérait cela comme un grand honneur un hommage à sa virilité ! En plus des mignonnes de son royaume qu’il troussait allègrement. Tout ceci est décrit dans le livre de Annick Cojean ‘Les proies : Dans le harem de Kadhafi’ . Est-ce que ça valait une telle vengeance ? Sans compter que la belle dame pris ses distances par après, face ! Merci pour le peuple Libyen monsieur Sarkozy, une éternelle gratitude !

    • Mat49 dit :

      @ Sinope +1

    • Romain dit :

      Al…Walid est grand et Sarkozy est son prophète ! Merci à ce grand homme qui a permis le djihad pour 100 ans à venir dans le sahel en nous livrant les armes de Kadhafi ! Sarkozy est un saint de l’Islam. Merci monsieur le président, avec notre gratitude éternelle.
      Les Djihadistes de Barkane et d’ailleurs !

  4. blavan dit :

    Encore une idée pour occuper les états majors, alors qu’il n’y a pas de politique étrangère commune. Pour une action commune, il faut un ennemi commun. On voit bien comme le Sahel ne mobilise pas alors si il fallait riposter à la Turquie par exemple, on imagine facilement ce que donnerait cette force de réaction rapide. En tout cas le mot « rapide » est une farce.

    • Fred dit :

      @ blavan

      Pas faux tout cela, mais c’est un des impératifs pour nous dégager de l’ombrageuse et couteuse tutelle américaine, traiter d’égal à égal avec ce pays et désamorcer ses expéditions plus que douteuses (Irak … etc.)

      C’est un futur plus que souhaitable, et la seule bataille qu’on est sûr de ne pas gagner, c’est celle qu’on ne mêne pas !

    • Stoltenberg dit :

      La Turquie n’est pas non plus perçue comme étant forcément une puissance ennemie par l’ensemble de la communauté. East Med ne concerne que les pays engagés dans le projet. Sinon, la Turquie a fait beaucoup plus pour rassurer et stabiliser la situation en Ukraine que Paris ou Berlin – toujours aussi mous et inefficaces lorsqu’il s’agit de mettre un terme aux agissements agressifs de Poutine.

  5. Carin dit :

    En gros lorsque cette force sera sollicité par l’OTAN ou l’ONU, tout le monde répondra présent… pour le reste nous seront toujours seuls…. donc beaucoup de réunions, de frais, d’investissement intellectuel, et de concessions de notre part, pour au final, ne rien changer….

  6. Pépico dit :

    Hier c’était les Commandos, après c’était la FAR, ( force action rapide) après c’est devenu Force speciale et maintenant on parle de Force de réaction rapide, en bref tout revient au même à la différence d’une technologie avancée et plus efficace et des Soldats d’avantages entraînés et plus intellectuels ce qui empêche pas qu’ils se fassent charcuter bêtement par les mines artisanales et autres lâcheté… soit on nous tourne en bourrique soit on a à faire à des guignols incompétents en matière de guerre . Laissons plutôt la place aux généraux en chatentaises, ils ont certainement beaucoup à nous apprendre et des conseils à donner de par leurs expériences que même si les choses ont évoluées, on connaît cette expression  » faire du neuf avec du vieux » j’exagère mais il y a du vrai.

  7. juin dit :

    Quelle farce..En quoi ces couards, incapables de nous envoyer quelques dizaines de combattants au sahel, seraient capables de constituer un force d action rapide… De plus cela serait en liaison avec les americains. Pour tout dire au service des interets americains !Partons en courant !

  8. papy dit :

    Il faut arrêter la fumette.

  9. PK dit :

    Au début, j’ai lu une farce de réaction rapide… Et puis après avoir lu, je confirme. Comme tous les autres machins, ça ne débouchera a mieux que sur une farce.

  10. Olivier dit :

    Bonjour hé bien ça recommence et oui une force d action rapide européenne alors qu’au MALI il n y a que la France en grande partie alors que les djiadistes font des attentats en Europe il faut faire des pieds et des mains pour que l on viennent nous aider donc FAR européen elle est pas près d être rapide encore une chimère politique ! !!

    • Stoltenberg dit :

      Quel rapport entre les jihadistes au Mali et les attentats en Europe ?

      • Grosminet dit :

        @Stoltenberg:

        « Quel rapport entre les jihadistes au Mali et les attentats en Europe ? »

        Le fait qu’ils soient djihadistes et que le rêve de tout bon djihadiste « moderne » est de faire crever tous les occidentaux?

        • Stoltenberg dit :

          Ouai… Depuis leur tente ou autre cabane au milieu du Sahara…
          Il suffirait de ne pas les laisser entrer ici – aussi simple que ça.

          • Grosminet dit :

            @ Stoltenberg:

            Donc,pour VOUS,la solution contre le terrorisme est « juste » de les laisser tranquillement conquérir des pays?????

            « Il suffit…… » Mouais…..les ricains aussi,pensaient « qu’il suffisait » de foutre la paix à Al quaida…..et on à vu ce que ça donne,depuis des grottes au fin fond d’un pays quasi moyen-ageux

            Affligeant

          • Stoltenberg dit :

            En tout cas, tout semble indiquer que le fait d’y intervenir militairement n’est PAS la solution. Sinon, selon vous, il faut combien d’années et de milliards dépensés en plus pour que le problème soit résolu? Tous les terroristes responsables des attentats du 9 septembre sont arrivés sur le sol américain AVANT ces attentats. Ce n’est donc pas depuis leur grotte qu’ils ont mené l’opération mais uniquement grâce au fait que quelqu’un les a laissés entrer sur le sol américain. Et c’est pareil en France.

      • Momo dit :

        Non, là c’est trop, à part les US et la Russie tu t’intéresses au reste du monde?
        Dommage.

        • Stoltenberg dit :

          Déjà, on ne se connait pas donc on se vouvoie. Ensuite, je ne sais pas s’il vous est arrivé de consulter une carte politique et l’histoire, ne serait-ce que la plus récente de l’Europe, mais il me semble que les thématiques liées à la Russie et aux USA (mais aussi la Chine communiste) devraient nous préoccuper beaucoup plus que des conflits religieux locaux dans des pays éloignés. À force de vous lire, on a limite l’impression que vous vous réjouissez du fait que l’Armée française a été transformée en une milice d’intervention dans des conflits de basse intensité. Et que les services secrets se sont tellement orientés vers le monde islamique qu’ils ne sont même plus en mesure de contrôler l’activité hostile chinoise ou russe qui est en train de se développer. C’est votre point de vue, vous y avez le droit. En ce qui me concerne, je vais juste me contenter de signaler que c’est justement à cause de ce déclin des capacités militaires et politiques françaises que des gens comme Erdogan ou Poutine nous crachent impunément au visage.

          • Momo dit :

            Le problème est dans ce que tu dis: il n’y a d’important que les thématiques concernant les US, la Russie et la Chine.

            C’est faux. Tout est là. La vision du 20ieme siècle qui néglige les conflits périphériques et la menace mortelle islamiste est périmée. Ce n’est pourtant plus nouveau.
            Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas se préoccuper des russes et des chinois, mais pour ça les arguments du 20ie siècle sont bons: nukes, soum et PA avec forces d’interventions entrainées (mais peu de pays font l’effort d’avoir ces éléments).
            Qui d’un peu intelligent peut croire une seule seconde au risque d’une invasion russes en Europe?
            Aucun sens ni intérêt pour personne.

            Et que fait-on pour les autres conflits, ceux qui se manifestent tous les jours en Europe: déferlement migratoire, montée du fascisme islamiste et régression économique (d’une nature qui n’est pas militaire alors on va mettre ça de coté).
            Les Russes sont-ils dangereux? Non évidemment, ils ont les mêmes risques à leur sud!
            Hors le plus important pour nous est là parce que l’enjeu c’est la survie de nos sociétés. Pas demain, mais depuis déjà des années. Cet aveuglement à ignorer l’évidence est fascinant.

            La présence des Forces Françaises en BSS vise les deux premières priorités et c’est déjà énorme pour toute l’Europe, pas seulement la France.
            Cela n’a rien d’un pseudo-problématique coloniale, dire cela est au mieux une sottise, plus vraisemblablement une manoeuvre manipulatoire.
            Si les pays de BSS sombrent dans l’abominable charia les peuples fuiront ces pays et tenteront de passer vers l’Europe ou les appellent leurs compatriotes déjà installés. Là c’est à terme plus ou moins court la fin de l’Europe.

            Les Européens dans cette hypothèse resteront dans l’histoire comme les Egyptiens des Pharaons qui ont entièrement, tous, disparu de la Terre. Une magnifique civilisation qui n’a pas été remplacée.

            Si tu dis ne pas comprendre cela c’est que tu fais exprès dans une finalité obscure.

          • Stoltenberg dit :

            « Qui d’un peu intelligent peut croire une seule seconde au risque d’une invasion russes en Europe?
            Aucun sens ni intérêt pour personne. »
            .
            Ouai, dites ça aux Ukrainiens… Pour l’instant, les Russes ne se privent même pas d’organiser des opérations militaires en Norvège, des attentats terroristes en Rép. tchèque ou d’utiliser des armes chimiques en GB… Et je ne parle même pas de multiples agressions militaires qui auraient autrefois été qualifiées d’impossibles par des idiots utiles.
            .
            « Et que fait-on pour les autres conflits, ceux qui se manifestent tous les jours en Europe: déferlement migratoire, montée du fascisme islamiste et régression économique (d’une nature qui n’est pas militaire alors on va mettre ça de coté). »
            .
            Je suis content que vous ayez trouvé la réponse à tous ces problèmes dans le désert sahélien. C’est vrai que, après toutes ces années d’efforts et après tous ces milliards dépensés, l’intervention militaire dans la région a donné des résultats tangibles – il n’y a plus d’islamistes, ni au Mali, ni en France…
            .
            « La présence des Forces Françaises en BSS vise les deux premières priorités […] »
            .
            De quelle manière??? Avec quels résultats??? La victoire totale est prévue pour quand???
            .
            « Si les pays de BSS sombrent dans l’abominable charia les peuples fuiront ces pays et tenteront de passer vers l’Europe ou les appellent leurs compatriotes déjà installés. »
            .
            Heureusement que pour l’instant on n’en n’est pas là, hein??? Et, étant donné que les Albanais sont les plus nombreux demandeurs d’asile en France, peut-être qu’il serait judicieux d’y intervenir également??? Ou bien peut-on croire que ce problème sera également résolu au Sahel (ou sur Mars, tant qu’on y est)???
            .
            En réalité, tous les problèmes que vous venez d’énumérer sont propres à l’Europe, ils n’ont rien à voir avec les Peuls ou la Seleka et ils se sont intensifiés depuis que Merkel et Hollande ont ouvert les portes du continent aux grands flux migratoires incontrôlés. Il n’a fallu que quelques mois pour que certains d’entre eux se mettent à activer des gilets explosifs à Paris. Le fait d’argumenter en disant « on combat le terrorisme en Syrie et au Sahel » permet juste de donner une fausse conviction aux populations que le problème est en passe d’être résolu alors que la politique qui est à l’origine de cette situation est largement poursuivie.

          • Momo dit :

            Pour le dernier cri de Stoltenberg.

            Pour commencer l’Ukraine ne sera pas envahie par la Russie, ne te fais pas peur tout seul, il y a de vrais sujets qui en valent la peine pas celui-là.

            Tu as lu trop vite mon passage en BSS (il y a une autre possibilité…). Les Maliens et autres qui débarquent chez nous ne demandent pas l’asile mais les allocs et tout le reste que l’on s’empresse de leur donner d’ailleurs. Si demain ce pays et les autres tombent sous la torture islamiste ils fuiront chez nous. Tu comprends ça? Ou en Italie éventuellement. Pas au Maghreb o^ù ils seront chassés à coup de bottes comme aujourd’hui. C’est pas trés compliqué.
            Et Barkhane etc… en mettant en échec les facho-islamistes là-bas font que ces gens peuvent s’accrocher à leur pays où il y a encore un trés bon espoir, grandissant, de mettre à zero ou presque cette menace.
            Leurs pertes sont terribles et les candidats au suicide de moins en moins nombreux malgré les promesses de vierges (!) que font leurs chefs manipulateurs qui les envoient à la mort. Les résultats sont tout à fait tangibles et les mous du genoux que tu représentes réduits à pleurnicher sur les soi-disant dépenses que cela représente.

            Le seul point où on se rejoint est le caractère absolument mortel pour nos concitoyens des politiques du hollande et de la merkel totalement décatie.
            Mais si tu es de cet avis comment peux-tu expliquer ‘en même temps’ que ne rien faire en BSS serait la solution? Il y a une contradiction confondante, et interpellante sur toute la sincérité/clairvoyance de ton propos.

  11. Thierry dit :

    Face à quelqu’un comme Poutine, qui a les mêmes préoccupation que Staline, à savoir : en face de lui combien de division ? avant qu’il prenne une décision…. il n’est absolument pas question de dégarnir le flan Est de l’Europe.

    Ayant 80 000 ou 100 000 troupes russe à affronter en première ligne (comme pour le cas de l’Ukraine), il est déjà clair que 5000 hommes n’y suffiront pas et qu’ils auront besoin d’une grosse dotation en missile anti-aérien et anti-char ainsi qu’un soutien aérien d’appui au sol pour espérer jouer le rôle de ralentisseur avant que d’autres renforts plus conséquent arrivent sur le terrain.

    Si cette force dispose d’une telle puissance de feu alors elle peut prélever des pertes importante sur l’attaquant qui verra ses lignes de communication et ravitaillement menacé s »il essaie de l’esquiver en rejouant la guerre éclair.

    Ainsi affaibli, les troupes attaquante auront les moins bonne dispositions pour affronter les forces conventionnelles qui arriveront par la suite.

    Ce concept est valable à condition d’utiliser la bonne doctrine d’emploi de ces forces, et de ne pas les sacrifier vainement à 1 contre 10

    • aleksandar dit :

      Quelle rigolade
      Les experts café du commerce !
      Et non, mon brave si un jour la Russie attaque, ce qui n’est pas prévu dans sa doctrine, ce sera avec 400 000 hommes pas 100 000.
      3 jours pour être a Varsovie, 8 a Berlin
      Après la guerre est finie
      Alors 5000 de plus…….
      Arrêtez le chichon !

      • lxm dit :

        La Russie a quand même simulé il y a quelques années avec ses exercices géants une guerre d’agression de la pologne avec usage d’armes nucléaires, et ce n’était pas secret.
        Pendant la guerre froide il y avait ce plan, semble t-il partagé par les 2 camps qu’en cas de guerre, l’europe de l’est serait rendue radioactive pour figer les fronts et éviter une escalade vers une guerre nucléaire sur le sol de chaque grande puissance.
        Mais perso, de ce que j’ai compris, la russie pense plus se mettre en blitzkrieg avec usage de nucléaires pour faire sauter les verrous, ne pas avoir à assiéger, et gagner du temps pour foncer vers direct vers bruxelles; elle a compris que tout était à notre époque une question de vitesse et de logistique, d’effet de surprise.

      • Stoltenberg dit :

        Haha, non… Ils seront 400 000 au moment de l’attaque et 6 heures plus tard peut-être qu’il en restera effectivement 100 000 lorsque l’OTAN leur aura fait un rappel de ce qui s’est passé aux alentours de Khoucham.

      • Thierry dit :

        Ben voyons, on se demande ce qui retient Poutine en Ukraine, la peur sans doute ? il n’est plus en âge de voyager sans son déambulateur, même avec 1 millions d’homme il irait au casse pipe tellement les russes ne l’aime plus et qu’il n’a pas le matériel pour les équiper tous. D’ailleurs le jour ou il sort un peu trop longtemps de chez lui un autre prend sa place et le pousse dans les escaliers, c’est trop dur-dur la vie de dictateur…

      • Roberto dit :

        Ah le porte-parole du Kremlin à encore frappé ! Combien de jours pour les ogives nucléaires tactiques sur le grandes concentration russes ou l’effondrement total de l’économie russe après une mobilisation totale ? La Russie n’est même pas capable d’envahir et de maitriser des lignes de comunication en Pologne pour poursuivre une offensive jusqu’a Berlin, il faudrait plusieurs des anciens front sovietiques pour cela. Car sur le papier c’est très bien d’avoir 400000 hommes en theorie et il faut vour l’entrainement et la qualité de l’equipement, mais et les autres fronts ? Ils vont laisser le front nord avec la Finlande degarni ? Celui du Caucase, l’Ukraine ? avec les republiques ‘stan ? Les frontières en Asie ? C’est le problême des grandes gueules qui veulent impressioner avec des chiffres bidons qui ne veulent rien dire dans la dure realité.

    • Thaurac dit :

      Il y a l’otan pour ça! aucun rapport
      Des hommes et surtout du matériel sont déjà pré positionnés

  12. olivier 15 dit :

    Vous habitez place Stalingrad, dans le XIXéme ? y’a bon !

  13. Fred dit :

    Veuillez écouter, tout d’abord, quelques messages personnels :

    « Yvette aime les carottes » … « Les dés sont sur le tapis »… « Il fait chaud à Suez » … « La flèche ne percera pas » … « Le sapin reste toujours vert » … « Le coq chantera trois fois » … « Les sanglots longs des violons de l’automne » … « Blessent mon cœur, D’une langueur, Monotone » … « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux » … « Le renard observe le poulailler » …

    • Fred dit :

      Ah zut, c’était une réponse à un post qui alignait une série de messages sibyllins, mais il vient de disparaître.
      Du coup, mon message tombe à l’eau ; désolé.

  14. Plusdepognon dit :

    Deux officiers portugais sont arrivés à Menaka :
    https://www.bruxelles2.eu/2021/05/des-portugais-dans-takuba-quelques-officiers-aujourdhui-davantage-dici-fin-2021/

    En attendant, ce sera 3 pax dans un état- major :
    https://www.forcesoperations.com/task-force-takuba-la-contribution-danoise-en-detail/

    Les belges ont été pressés d’arriver puique Takuba a été déclarée opérationnelle le 1er avril dernier…
    https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_defense-la-belgique-rejoint-la-force-europeenne-takuba-au-sahel-avec-trois-officiers-de-liaison?id=10733611

    On attend les renforts de l’Ukraine, de la Hongrie et de la Serbie dans le même ordre de grandeur…

  15. jp_perfect dit :

    Mais qu’en viennent faire l’Autriche et l’Irlande dans cette affaire? On rappelle juste que ce sont deux pays neutres, et dont les capacités militaires sont plus que limitées. Veulent-ils changer fondamentalement leur politique extérieure prochainement? Et qu’auraient-ils à apporter à cette force, concrètement parlant?
    Des fois, certains politiciens feraient mieux de rester couchés. Ça nous éviterait de lire des âneries pareilles.

  16. Phil dit :

    ERREUR dans l’énoncé :C’est FARCE de réaction rapide!

  17. arnaud dit :

    Cela fait 40 ans que cette farce existe. Au premier coup dur, ces pays désertent. Quel intérêt d’y travailler ?

  18. frédéric JEAN dit :

    C’est quand même incroyable tjr un crane d’œuf pour ressortir un projet débile ,donc dans l’ordre classement verticale de ce projet a la c…. et ensuite dissolution de cette pseudo brigade franco allemande

  19. François de Brest dit :

    Bon et sinon on parle de la culture OPS propre à chaque pays?
    Il suffit de voir les rapports de fin de mission des unités Fr participant à des opérations EU ou OTAN pour voir que c’est pas un fossé mais le gouffre de Padirac entre la FR et UK d’un côté et les autres pays de l’autre. Il ne suffit pas d’être dans une même force pour faire le même travail opérationnel et avoir le même engagement.
    Et je ne parle même pas des sets de ROE et de leur application réelle, entre sets communs adoptés et pratique opérationnelle sous le biais national et politique, pour quand les choses peuvent devenir sérieuses …

  20. lxm dit :

    Juste un groupe de 5000 hommes, non seulement ça ne sert à rien, mais on retourne 30 ans en arrière en matière d’ambition.
    Les américains ont fait pression sur l’UE pour détruire le principe d’une armée européenne et ça a marché. Lors de l’affaire d’ukraine, fallait les voir nos élites, tous ces gens se pissant dessus de trouille face « au retour »( fantasmé) de l’ogre rouge; ils ont immédiatement annulé tout projet européen et se sont offert corps et âmes dans les bras de l’amérique, tous les efforts de la france pour bâtir un projet militaire européen sont tombés à l’eau du jour au lendemain. C’était sidérant, on avait surtout compris qu’avec de tels dirigeants on se serait rendu encore plus vite qu’en 1940 en cas de guerre avec un pays majeur.
    On ne va pas recommencer ce qui échoué, avec 5000 hommes, encore moins qu’avant.

    Je ne sais pas qui fait du sérious game, mais il faut des fois pousser jusqu’aux derniers retranchements pour trouver une solution, accepter devant le fait d’une situation critique d’abandonner son égo, ses particularismes, ses croyances, pour « changer » et reconstruire une stratégie qui marche. Faut pas attendre comme les gaulois ont attendu Jules césar pour s’unir, trop tardivement, pour changer quoique ce soit, malgré une supériorité numérique écrasante sur le papier, cela leur a coûté entre le tiers et la moitié de leur population, et une servilité telle des survivants que certains croient encore que la gaule romanisée était un truc « bien ».

  21. vrai_chasseur dit :

    Force de réaction **politique** rapide d’abord.

  22. ron7 dit :

    On pourrait avoir l’historique et les dates importantes de cette force « machinchose » qui revient sur le devant de la scène de temps à autre ! Parce que, déjà sur le papier c’est pas simple du tout !
    En pratique, ça suppose des « choses » en commun, des matériels, et… en terme de communication, l’anglais pour communiquer, c’est bien un minimum « vital » !
    Enfin, des équipements identiques, ce serait mieux aussi !
    Côté français, on oubliera les « vieux » FAMAS, pour au moins avoir ses HK 416 !
    A compléter bien évidemment, car, je n’ai pas fait le tour de toute la problématique du « truc » !

  23. Max dit :

    Et quand l’Europe sera attaquée ce sera le bordel opérationnel …
    La convergence politique sera de facto là mais pour opérationnel il sera trop tard. Le prix d’une Europe qui a intégré trop vite et l’unanimité à 27 ça produit beaucoup trop n’inertie.

  24. charly10 dit :

    Une force de réaction rapide européenne, je n’y crois guère. Qui dit « rapide » dit décision politique rapide. Ce que n’a jamais su faire l’Europe tant les divergences de politique étrangères et de mise en œuvre des forces sont différentes d’un pays à l’autre. Exemple ; Les engagements allemands conduits dans le cadre hors OTAN sont soumis à des conditions spécifiques, notamment d’approbation parlementaire, ce qui limite nécessairement le temps de réaction. Ce n’est pas la même procédure chez nous, ou le chef de l’état peut prendre la décision d’intervenir et n’avertir l’assemblée, qu’après coup pour explications.
    En tout état de cause bien sûr que l’engagement vers une politique de défense commune est nécessaire mais déjà …….ou en ont dans les doctrines d’emploi de la brigade Franco-allemande ?
    L’Europe n’existe aujourd’hui qu’au travers de la monnaie euro, je ne suis pas du tout certain qu’il existe une volonté européenne au sein des peuples des pays composants l’Europe politique.
    A suivre …

    • souricière dit :

      Mais l’intérêt c’est aussi de définir un cadre d’engagement qui va rendre son usage automatique et non soumis à un consensus de chaque état après délibération.
      Actuellement on fait comme si l’UE disposerait de tels outils, on se plaint qu’on est seul au Sahel, qu’il faut y aller au cas par cas, sauf que ce n’est pas le cas. L’UE reste aujourd’hui une union économique et non une union politique, militaire.
      On peut se dire d’un côté, sans comprendre, que ça « ne marche pas » en appelant presque à quitter l’UE en raison de cela, de l’autre côté on comprend que tout est à faire et on accepte alors de transformer l’UE en lui greffant un rôle qui va dépasser le cadre économique pour lui donner une stratégie géographique et militaire.
      Pendant très longtemps, même encore aujourd’hui, de nombreux pays refusaient ce développement en raison de l’OTAN. Les anglais par exemple ne voulaient pas entendre parler d’une défense européenne autonome qui ferait de l’ombre à l’OTAN, alors que d’autres pays comme la France sont prêts à cela.
      L’OTAN est l’outil militaire de l’Europe, un outil qui permet une sécurité collective, mais un outil qui dépend aussi des américains, car ce sont eux les plus gros contributeurs à cette alliance. Les américains sont engagés par dizaines de milliers et ils répondent présents quand chez nous on est à se regarder de travers avec les voisins et ou on va à considérer la Russie comme un non problème ou les pays européens qui demandent à ce qu’on se range à leurs côtés sont méprisés au point qu’on en vient à dire « ne risquons pas une confrontation avec la Russie pour les pays Baltes, la Pologne etc… ». La gueule de la solidarité! Bien souvent ceux qui sont les premiers à se plaindre de la faiblesse militaire européenne et du non engagement des « autres » sont ceux qui diront « laissons les pays de l’Est sous l’influence russe ».
      Malheureusement pour ces gens qui veulent voir dans la Russie un « allié » pour construire l’Europe de la défense au même titre qu’ils voient les américains comme des ennemis, la realpolitik montre que ce n’est pas ainsi qu’on peut y arriver. Il y a une réalité, celle ou les américains et l’Otan occupe un rôle qui convient et qui est recherché par de très nombreux pays en Europe. La question collective, ce n’est pas de savoir si la Russie est un danger pour le Portugal ou la France, mais de comprendre qu’être ensemble, c’est aussi savoir défendre les intérêts des autres et que l’ennemi de mon ami n’est pas mon ami.
      Oui avoir des alliés, s’engager avec eux implique un risque et des choix stratégiques. Nul sera surpris que pour la Russie, mais aussi ses sympathisants, l’objectif n’est pas tant d’avoir une UE indépendante des américains, mais d’avoir des pays indépendants qui ne se donneront plus la main. Leur crédo est donc de miser sur les courants qui vont favoriser la désunion, vouloir voir la France sortir de l’UE, sortir de l’Otan, peu importe qu’elle en sortira affaiblit, du moment qu’elle sera isolée.
      On veut une Europe avec une ambition militaire? Ben il faudra accepter de s’engager avec les autres, pas seulement pour nos intérêts, mais aussi pour leurs intérêts. Si nous ne le faisons pas, les américains seront là pour combler le trou et si ces derniers ne le seront pas, les russes seront là pour en profiter, voilà la réalité géostratégique du moment.

  25. Belzébuth dit :

    Je propose que cette force s’appelle: Takuba.
    S’il n’y a plus de place sur le sofa, on pourra toujours le laisser traîner par terre.

  26. Philippe dit :

    Que voilà un doux mirage car les nécessaires préalables n’existent manifestement pas.

  27. vieux margi dit :

    Allez savoir pourquoi..cette force européenne me fait penser au. Monstre du lock n’est…on en parle de temps en temps et lorsqu il re apparaît il replonge pour pas mal de temps….

  28. vieux margi dit :

    Ness.

  29. Plusdepognon dit :

    La privatisation de la guerre peut passer par les agences, on le voit avec les migrants.

    Avez-vous aperçu l’uniforme de Frontex, dont les plus chauds partisans s’extasient en disant que c’est l’embryon d’une armée européenne?
    https://www.lopinion.fr/edition/international/uniforme-frontex-avancee-symbolique-vers-souverainete-europeenne-233649

    https://www.lefigaro.fr/international/fabrice-leggeri-le-patron-de-frontex-qui-ne-lache-rien-20210212

    Frontex s’est allié avec Airbus, qui utilisera des drones Heron 1:
    https://www.euractiv.fr/section/migrations/news/lue-achete-des-drones-a-airbus-pour-reperer-les-bateaux-transportant-des-migrants/

    https://air-cosmos.com/article/le-heron-1-de-frontex-sinstalle-malte-24783

    L’agence FRONTEX, qui veut aussi son propre Big Data…
    https://www.intelligenceonline.fr/grands-contrats/2021/04/07/apres-les-capteurs-frontex-se-tourne-vers-le-traitement-de-donnees-pour-son-renseignement,109656129-art

    Le trafic d’êtres humains en tout cas fait travailler beaucoup de monde, des dizaines de milliards d’euros étant engloutis dans les multinationales de la sécurité et des États jusque là peu fréquentables (Erythrée, Soudan, Turquie, Albanie) :
    http://www.securiteinterieure.fr/2021/04/seulement-un-tiers-des-clandestins-sont.html

    https://www.liberation.fr/france/2012/10/01/claire-rodier-des-frontieres-qui-servent-a-generer-des-profits-financiers-et-ideologiques_850240/

    La Covid-19 n’a pas de passeport, mais les porteurs si… L’année 2020 n’a peut être pas dessillé les yeux des aveugles volontaires, mais le village global a pris un coup dans l’aile :
    https://www.lefigaro.fr/international/bruno-tertrais-les-frontieres-ont-gagne-20210407

  30. Piliph dit :

    « …après l’annexion de la Crimée par la Russie, avec la création de la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation [VJTF], appelée, le cas échéant, à intervenir à très court préavis avec ses 5.000 militaires »

    J’aimerai savoir ce que seraient devenus ou ce que deviendraient les 5000 soldats européens lâchés dans un territoire russophone à 84%, peuplé de Russes à 70%, qui ont voté leur rattachement à la Russie à 95%, et qui avaient été majoritairement opposés au « cadeau » de l’Ukrainien Khroutchev de la Crimée à l’Ukraine en 1954…

    La Crimée compte aujourd’hui 2,3 millions d’habitants, et 2 millions d’entre eux auraient considérés ces soldats non comme des libérateurs mais comme des envahisseurs, surtout avec des germanophones parmi eux. Un massacre…sans même parler de la réaction de la Marine, Aviation et Armée de terre russe présente sur place.

    Oui, je sais, force d’intervention rapide, donc destinée à intervenir rapidement et non plusieurs années après : les chiffres auraient été quelque peu différents, mais qualitativement et stratégiquement, ç’aurait été le même désastre.

    Et comme les décideurs de l’OTAN, de l’UEO ou de l’UE ne sont pas totalement des idiots et savent bien ce que je viens d’énoncer, quel est le but de ce genre de jeu??
    – Une provocation ? On suscite un massacre en sacrifiant 5000 bidasses européens pour justifier une frappe nucléaire ou une invasion dans le règles?
    – Un nouveau moyen de diviser et d’affaiblir les nations européennes après une sanglante défaite contre les Russes?
    – Un moyen pour les US de compter leurs alliés « quoi qu’il en coûte », des autres?
    – Tout ça en même temps? Autre?

    Bref, tout ça est ridicule mais dangereux, avec des dirigeants européens
    – aux ordres des mondialistes US, imprégnés d’une idéologie anti-nations et anti-identités (cf l’encouragement aux transferts de masse de millions d’africains vers l’Europe, pour main d’oeuvre bon marché et natalité déclinante)
    – anti-démocratique (il faut lire « Circus Politicus » de Deloire et Dubois pour comprendre comment toutes les institutions européennes ont été construites en méfiance de la démocratie électorale),
    – et déshumanisée (cf les idéologies derrière la GPA (gestation pour autrui), voire certains aspects de l’idéologie lgbtqi), donc prêts à sacrifier des dizaines ou des centaines de milliers d’entre nous pour leurs objectifs idéologiques, tels les européanistes allemands des années 40/45.

    « Heureusement » que ces projets délirants restent confinés aux blog spécialisés peu lus du grand public. Sinon , les réactions – en particulier électorales – seraient radicales.