Safran va fournir le système d’atterrissage du V-280 Valor, en lice pour remplacer l’hélicoptère UH-60 Black Hawk de l’US Army

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

30 contributions

  1. Nico UK dit :

    Ces 2 machines, le V-280 Valor et le SB>1 Defiant sont tres bien toutes les deux. Ca serait domage « techniquement » qu’une des 2 solutions soit abandonnée tant ces deux types de vehicules semblent complementaires:
    – le V-280, plus rapide et endurant, pour les longs trajets et les atterissages en zones securisées
    – le SB>1 Defiant, plus agile et manoeuvrant, pour les operations de combat

  2. Clavier dit :

    On invite tous les industriels à concourir pour respecter les traités commerciaux internationaux et ensuite on choisit « home made »…..
    s’agit pas de déconner quand c’est pour son armée, hein…?

    • kolkot dit :

      ???????????? et la france ne fait pas pareil ?

      • Momo dit :

        Des exemples, des exemples!!
        Tu vas peut-être nous débusquer une officine anglaise honteusement sollicitée par un appel d’offres?
        Et qui n’a pas gagné!
        Vas-y, on attend ^^

  3. oryzons dit :

    Bonne nouvelle pour Safran car il est clair que le V-280 sera le gagnant du FLRAA.
    Plus performant, plus mature, concept déjà éprouvé avec le V22 je vois mal comment il pourrait perdre.

    Au passage c’est chaud pour Sikorsky. Sur le FARA ils sont à mon avis favoris car :
    – c’est une façon de donner à manger à deux constructeurs
    – leur concept est le plus ambitieux

    Problème : leur concept est le plus ambitieux !
    Et autant il y a quelques années cela, plus le côté politique, leur aurait valu quasi à coup de gagner, autant désormais ce n’est plus la même musique.
    Le Raider X peut sembler douteux d’un point de vue technique (vibrations) et financier notamment en MCO alors que l’Invictus semble au contraire bien plus fiable et offrir un ratio performances / coûts bien meilleur.

    • 에르메스 dit :

      Alors oui mais non.
      Si on est encore sûr de rien, le Defiant pourrait offrir une solution bien moins coûteuse et plus faible qui pourrait être préféré.
      .
      Les 2 formules ont des avantages et des inconvéniants et sans connaître les specs/tarif il est difficile de tout estimer… mais le Valor n’est en rien le « clair gagnant ».
      .
      Personnellement j’ai pas de préféré si ce n’est l’esthétique du Defiant.
      Mais il sera très intéressant de connaître le bilan final.

      • oryzons dit :

        Le Valor va plus vite plus loin en emportant plus.
        A part le prix et la MCO que l’on ne connait pas encore il est donc d’ores et déjà gagnant.

        Problème pour le Defiant : le Valor est « proven » grâce au V22 et son prototype qui fonctionne très bien, tandis que le Defiant s’engage sur une technique (rotors contrerotatifs) qui n’a jamais convaincue un industriel occidental du fait de ses inconvénients : complexité de mise au point, vibrations, bruit, usure prématurée… Et le pilote du prototype a indiqué des vibrations « insane » quand il a fallu accélérer pour montrer la vitesse supérieure à un hélico traditionnel.

        Donc on peut dire que jamais rien n’est joué et que Sikorski peut résoudre tous les problèmes et pondre un hélico suffisamment proche en performance tout en étant significativement moins cher… J’en doute fortement.
        Le concept du Racer d’Airbus semblait bien plus pertinent car ne s’embarquant pas dans une solution technique hasardeuse mais au contraire solide tout en offrant de belles performances.

  4. Carin dit :

    En regardant cet engin, ou son grand frère V22, je me suis toujours demandé pourquoi d’aussi grandes hélices?
    J’y comprends rien, mais il me semble que des hélices du style A400M seraient bien suffisantes pour arracher la charge… avant de translater les 2 blocs moteurs … non?
    Si un spécialiste de passage pouvait m’éclairer… ce serait bien.
    Sinon pour en revenir au sujet, ce serait marrant que la France bloque la vente export de ces machines sous prétexte qu’elles transportent des trains d’atterrissage français… histoire de bien montrer à nos amis américains qu’ils n’ont pas le monopole de la bêtise… jouer au con… on sait faire.

    • Nexterience dit :

      se fier aux chiffres
      v22: 210m2 de surface d’hélices au total pour 26t
      V280: 180m2 au total pour 26t
      UH-60 ou Caracal : 210m2 de rotor principal pour 10-11t seulement
      Un A400M, c’est 19m2 par moteur
      C’est parce qu’on les voit de face qu’on croit que ces rotors sont très grands.

    • Castel dit :

      Il ne faut pas oublier que ces hélices ont une double fonction :
      Sustentation et propulsion, or, si on compare la taille de celles-ci, avec celle de l’hélice principale d’un hélicoptère, elles paraissent plutôt petite à côté, donc une taille intermédiaire pour les 2 hélices semble logique, au moins pour ce qui est de la sustentation….
      Et il ne faut pas oublier non plus que cet appareil dépasse les 500km/h avec 2 hélices seulement, ce qui est un bel exploit !!

    • PK dit :

      Si c’était vrai, un hélico aurait une hélice de la taille d’un avion aussi… Malheureusement, ce n’est pas possible : vous décoller directement sans vitesse initiale, contrairement à un avion qui convertit sa vitesse horizontale pour décoller.

    • Thierry dit :

      Si les hélicoptères ont de grandes pales c’est précisément pour maintenir en l’air une charge qui n’est pas poussé par une propulsion et donc ne bénéficie pas de la portance de l’air.

      Pour un avion à hélice c’est la vitesse qui fait la portance, une grande hélice n’a pas d’intérêt, pour un hybride avion/hélico il faut quand même une grande hélice quand il est en mode hélico.

      On pourrait y mettre à la place une turbine de réacteur inclinable comme pour le Harrier ou F-35 mais ça représente moins de souplesse d’emploi que l’hélice surtout en mode transport de charge, et représenterait des coûts et une consommation bien supérieur.

      • Palu dit :

        Si je me base sur les surfaces de Next, le V280 vs caracal a moins de surface et porte bien plus de charge, je suppose qu’il peu atterrir en stationnaire donc ça n’explique pas tout par rapport à la nature des hélices. Je dirai surface des hélices combiné à leur ridité permettent ces longueurs.

  5. Castel dit :

    Si un jour nous nos dotons de ce magnifique appareil, il y aura au moins quelque chose de Français dessus !!
    Même si cet engin n’a pas le volume d’un « Osprey », il est tout de même capable d’emmener une douzaines de soldats équipés, et bizarrement, sur le plan de la C.U., il semble possible de charger 1t de plus qu’avec son grand frère ( 5t contre 4)
    Donc, un appareil qui pourrait se révéler très utile pour nos F.S. notamment, mais pas seulement…..

  6. MYF dit :

    Bonjour,

    Une bonne affaire ! Mais pour qui ?

    Bell risque de faire des progrès sur la conception de ses prochains trains d’atterrissage, brevet ou non, secret industriel ou pas, à la façon des chinois… Autant dire que Bell achète à la source des cours particuliers pour améliorer ses connaissances…

    • Thomas dit :

      Arf.
      Vous ne connaissez visiblement pas grand chose aux mondes industriels, et encore moins sur Safran, objet de cet article :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Safran_Landing_Systems
      Oui oui, vous avez bien lu : leader mondial, fournit des trains à plus de 30 avionneurs dans le monde.

      Ne me remerciez pas, mais la prochaine fois, prenez (au moins) la peine de vous renseigner avant d’écrire des bêtises !

      • Max dit :

        Et l’inculture est source d’abonnements !
        Quand elle devient majoritaire, des bouleversements sociétaux sont à craindre.
        RDV est pris !

  7. Green dit :

    Quel Bell oiseau!

    • ScopeWizard dit :

      @Green

      Excellent ! 🙂

      • Castel dit :

        Ah, oui, c’est vrai, je n’avais pas fait attention….
        Et comme il s’agit du plus petit des deux (le V22 étant le fruit d’une collaboration Bell-Boeing)
        On pourrait considérer qu’il s’agit du……Baby Bell !!

    • Sorensen dit :

      https://www.itv.com/news/anglia/2021-04-22/addenbrookes-hospital-helipad-destroyed-during-military-training-exercise

      Précisément il a détruit le passage de la piste en herbe. Passage qui est de piètre qualité et dont on se demande comment il a pu être choisi pour un tel usage. Une partie aurait pu finir dans un rotor.

    • 에르메스 dit :

      Sauf que là c’était un V22

    • Castel dit :

      Un « Osprey », c’est quand même la taille au dessus….

      Il est peu probable que cela se soit produit avec un « Valor »

    • Max dit :

      Un V-22 Osprey ! D’où le renforcement des surfaces de pont des BPC et du Charles de Gaulle pour l’interopérabilité des flottes française et américaine (destiné aux opérations de soutien dans le cadre des débarquements amphibies).
      Le Valor est moins gros, 14 tonnes max contre quasi 24 tonnes pour le V-22 Osprey.
      La puissance du Valor reste secrète tant que la compétition est ouverte !

  8. Sorensen dit :

    En parlant d’hélicoptère rapide, Airbus communique de nouveau au sujet du Racer:

    https://www.airbus.com/newsroom/news/en/2021/04/airbus-helicopters-racer-takes-shape.html

    https://www.youtube.com/watch?v=q4ApTk5ZDCs

    J’imagine que comme pour d’autre programme une version militaire pourrait être à l’étude.

  9. Carin dit :

    Merci à tous pour vos réponses.

  10. Mac dit :

    Safran avait fait l’acquisition de la société française Messier-Bugatti-Dowty, devenue filiale du groupe. Elle est le leader mondial des systèmes d’atterrissage et de freinage pour aéronefs.
    Cela me fait penser à un autre fleuron historique gaulois, Latécoère équipementier aéronautique leader mondial spécialiste des aérostructures et des systèmes d’interconnexion.
    La France pionnière de l’aviation (avion terme « utilisé » par Clement Adler en 1875 et dépose en 1890 -Avion/appareil volant imitant l’oiseau naturel). D’où le terme universel d’avionique.
    Etc…