Le Délégué général pour l’armement espère une convergence entre le Tempest britannique et le SCAF

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

108 contributions

  1. mikeul dit :

    Le problème c est qu il n’y a que lui qui y croit ….et Macron !! Un bon courtisan

    • bzh dit :

      D’une part, il faut construire l’Europe de la défense… »
      « Donc je crois que la sécurité de notre pays et la défense de la France reposent quand même sur cette stratégie de coopération que le président Macron et le gouvernement nous ont demandé d’impulser dès 2017 »
      on sent que la reflexion strategique s est limité à la vision de macron. vu sa vision de l état sociale du pays, ca fait peur

    • Kolkot dit :

      Les marchés à l’export du NGF sont extrêmement limités, soit pr effet de série on en fabrique suffisamment pour les rendre vendables, soit on se contente d’en vendre quelques dizaines d’exemplaires aux monarchies du golfe.
      Qatar : possible.
      EAU : possible, mais si le SCAF n’est pas compatible avec le F35 alors ils n’en achèteront pas.
      Arabie Saoudite : un non catégorique, vu qu’ils n’ont jamais acheté de chasseur français et surtout qu’ils sont en froid avec l’Allemagne..
      Australie : fort peu probable

      • oryzons dit :

        Il n’y a pas de marchés pour un avion qui volera dans 20 ans.
        Inutile de faire des plans sur la comète.

        Il y a 20 ans on construisait un laboratoire P4 fleuron français à Wuhan pour aider les Chinois sur les maladies infectieuses sur au SRAS… C’était l’époque où pour les énarques en poste il était toujours intelligent de refiler nos technologies. Et où la Chine faisait rêver les abrutis.

        Donc déjà on va le faire voler et après on regardera l’état du monde.
        Si ça se trouve on jugera plus malin de le garder pour nous pour s’assurer une domination aérienne et d’augmenter les commandes.

        • tschok dit :

          Chirac n’a pas toujours été très bon dans ce genre d’affaires. Il n’a pas entrevu que la culture chinoise est fermée à la coopération ouverte, y-compris en matière de recherches sur des micro-organismes pathogènes pouvant déclencher des pandémies mondiales.

          L’idée de la France n’était pas mauvaise: les énarques avaient compris dès le début du XXIième siècle que la Chine est un réservoir naturel de « mauvaises rencontres » (rencontre entre un animal réservoir naturel d’un virus et animal porteur de ce virus qu’il va transmettre à l’homme).

          Il leur a paru nécessaire d’aider la Chine à développer un P4, ce qui nous permettrait d’avoir un droit de regard sur son fonctionnement, donc d’avoir une alerte sur l’émergence d’un agent pathogène potentiellement dangereux pour nous, genre Covid19.

          Mais ce que les énarques n’ont pas intégré dans leurs calculs, c’est que les Chinois n’avaient aucunement l’intention de collaborer avec nous sur ce plan, comme la suite des événement nous l’a d’ailleurs très bien montré, puisque la Chine a dissimulé au monde entier l’émergence du virus au tout début de la pandémie.

          Donc, ils ont une culture du risque biologique qui est non-responsable, alors qu’on pensait qu’ils seraient collaboratifs. Grosse erreur.

          L’échec de la stratégie française est là.

          Sinon, d’un point de vue commercial, les Chinois ont acheté des technologies et les ont payées. Sur ce plan, je pense qu’ils sont clean. Mais peut-être pas, ils ont peut-être essayé de nous entuber là-dessus aussi. Pas vu d’infos là-dessus.

          En tout cas, faire du business avec des Chinois, c’est monter en croupe avec des fourbes qui voudront vous éjecter du cheval dès qu’ils seront en selle. C’est du business juteux, mais à risque. Faut juste le savoir avant de le faire. Ou ne pas le faire.

          On apprends petit à petit, je crois. Dans ce coin-là du monde, on est novice. Donc, au début on se fait avoir. Faut pratiquer les locaux pour comprendre comment ils fonctionnent et après on s’adapte, je me fais pas de souci, nous aussi on sait être parfaitement fourbe quand on veut et les Chinois ne m’inspirent aucune crainte particulière en matière de fourberie, on peut tenir le challenge.

      • Momo dit :

        Et donc?
        C’est vrai que le NGF sera un problème pour tous ceux qui sont avec un avion qui date et aucun perspective de nouveauté avant au moins 10-15 ans.
        Comme les anglais avec l’EF2000, un avion trés moyen, et sans rien de mieux avant un éventuel tempest. Tempest que le labour cassera dés qu’il sera au pouvoir vu les couts monstrueux pour le royaume uni, qui n’aura aucune aide des US, ouvertement concurrent sur ce sujet.

        On comprend donc que ceux qui soutienne UK comme notre bon kolkott essaye de décrier le NGF.
        Et si en plus Dassault en garde véritablement la maitrise d’oeuvre sans donner toutes ses technos aux germains, c’est la fin du steak and kidney pie…

    • Clavier dit :

      C’est un discours convenu pour ne pas fâcher notre Prince ……
      Ils voudront imposer RR or nous avons Safran , BAE alors qu’il y a Dassault ….
      Bref on fera comme pour le Rafale, sans avoir besoin ni des Anglais ni des Allemands ……les fonctionnaires ne décident pas tout.

  2. Yeslo dit :

    Euh, c’était pas la France qui a claqué la porte à cause de Macron qui voulait devenir la pupuT de l’Allemagne ? Et maintenant que l’Allemagne a fait tout ce qu’elle voulait du trou de Macron (ou plutôt la France), la DGA espère que les anglais reviendront pour pencher la balance en leur faveur vu que les Allemands domine trop Macron ?

    • guillaume dit :

      Vous pensez ce que vous voulez, mais c est un blog public…
      Comment peut on être aussi vulgaire. C est n importe quoi.
      Y a pas des modos? Serieux…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Euh, c’était pas la France qui a claqué la porte à cause de Macron qui voulait devenir la pupuT de l’Allemagne ? Et maintenan………….. » Là c’est du lourd, Jean Michel Aphatie ou Alain Duhamel peuvent aller se rhabiller!!

      • Loïc dit :

        « En même temps » il est dedans… le vrai bien sur!

    • Thomas dit :

      Yeslo : il faut arrêter de réfléchir, jouez au flipper, ça a l’air plus dans vos cordes….

    • patex dit :

      Ton propos est vulgaire et donc insignifiant.

  3. Mica X dit :

    Pour une surprise ?
    Le plan C quoi.
    Y a plus de sous de toute façon, et ni super bojo, ni le couple FA ne semblent vouloir vraiment des projets actuels, l un ne peut le financer, les deux autres ont perdu trop de temps à se chamailler, bref, la confiance est morte (et dans un couple la confiance c’est un peu nécessaire).
    Les allemands avaient de toute façon tâté le terrain avec le futur char.
    D ici à ce que le machin (on ne connait pas le nom de ce n ième rebondissement) soit créé il sera probablement dépassé car la furtivité en avionique, c’est un peu l’histoire de l obus et du blindage.
    L’interconnectivité entre avions et avec des drones c’est surtout cela qui fera la différence.
    A la fin on aura peut être deux machins, genre EF 3 et Raf 2 avec des spécificités plus ou moins adaptées à leurs financeurs qui communiqueront entre eux grâce à un projet qui verra des collaborations avancées sur de couteuses briques technologiques ?
    De toute façon un avion omnirôle furtif qui fait tout et son contraire ça me rappelle une histoire de volatile couteux qui accumule les galères…
    Si au moins on peut économiser des sous pour les dépenser sur d’autres projets….
    Qui vivra verra
    Bonne soirée

  4. Ah Ca ! dit :

    C’est cela le génie, déjà qu’avec les boches, ce n’est plus possible… Vous voulez y rajouter les Roastbeefs… Le ridicule ne tue pas… Votre c*nnerie est sans limites… Vos pensées sont ridicules et découlent de votre traitrise de la France.
    Nous sommes 100% technologiquement autonome et vous cherchez à nous réduire à 25%, doublé de la perte de toute notre technologie…
    Quid des emplois et tout le reste monsieur le génie… Vous êtes otage de votre idéologie européiste Otanienne.
    Vous n’êtes pas recyclable. Un déchet à se débarrasser.

    M. Barre,

    Avec tout mon mépris : Barrez-vous !

    • Fred dit :

      @ Ah Caca !

      Justement pas une idéologie otanienne, de vouloir s’émanciper technologiquement des USA ; et pas européiste, puisque la Grande-Bretagne …

      Nous avons besoin d’un système aérien pas trop onéreux pour en disposer en nombre, et pouvoir en vendre ; pour nous défendre et pour ne plus être les vassaux des USA. Et nous avons bien d’autres technologies à financer : hypersonique, guerre dans l’espace, lasers, drones en essaim, lutte anti-drone, nucléaire stratégique … etc. Et de la masse armée à acquérir.

      Tu as choppé le virus russe de Czarévitch ? Avec l’un de vous deux aux commandes, nous serions en guerre avec le Liechtenstein.

    • Loïc dit :

      Je suis totalement d’accord avec vous

  5. Starbuck dit :

    Encore un serviteur zélé au service de son maître. Ils ne veulent rien lâcher avec leur histoire de défense européenne dont personne ne veut sauf eux

    • Camdri dit :

      Idéologiquement, c’est ce qu’il aurait fallu à l’Europe mais 20 ans plus tôt.
      Maintenant que l’UK est partie et il ne reste plus grand monde pour aligner une force conséquente hormis la France.
      Malheureusement, des fois mieux vaut jamais que trop tard, le retour de Biden à fait reculer l’Allemagne et la France est la seule à mettre des billes sur la table, du velours que les teutons qui jouent à qui perd gagne …
      Si seulement le gouvernement pouvait faire preuve de clairvoyance, mais avec les élections qui se profilent en All et Fr, nul doute que ce ne sera pas le cas ….
      Bref le mur se rapproche de plus en plus sur ce dossier … à moins que Dassault puisse faire capoter l’affaire !

  6. Titeuf dit :

    Ça plane pour moi…..
    Ça plane pour moi moi moi moi
    Ouhououou….
    Joël barre.
    Euh..non
    . Plastic Bertrand….

    • Waroch dit :

      C’est à se demander à quelle potion magique il carbure le Jojo!
      « Jo-ël Barre est là!
      ça va faire mal, ça va cogner la bagarre!
      Jo-ël Barre est là!
      Seul contre les dieux, seul comme un vieux ringard! »
      Joël « Platic Bar » Bertrand.
      .
      -> []

    • Félix GARCIA dit :

      Franchement, ça a l’air facile, mais c’est vraiment bien trouvé !
      ^^

  7. Paloma dit :

    D’entrée c’est un mauvais choix !!!
    Avec les allemands ça foirera !! Avec tous les autres pays européens ça marcherait mais notre Macrounnet ne jure que pour les teutons !! Alors….

    • tschok dit :

      Mouarf!

      Si on avait fait le Scaf avec les Brits au lieu des Boches, tout le monde ici cracherait sur les Brits en disant qu’ils ne sont pas fiables. Et avec les Italiens, pareil. Les Espagnols ou les Suédois, ou n’importe quel autre pays, pareil.

      La Franchouille, elle est pas baisante avec les étrangers, quels qu’ils soient.

  8. ron7 dit :

    La problématique…
    Plus on a de monde autour de la table, et plus c’est compliqué !
    Maintenant, un seul avion pour l’Europe, sur le papier, ce serait très intelligent !
    On ne confond pas tout, est-ce possible… Un seul avion pour l’Europe, si on regarde dans le rétro, avant le Rafale, on avait un plan européen, qui n’a pas marché !
    Et, on s’est retrouvé au final avec un Rafale franco-français équilibré, et un Eurofighter plus ou moins en-deça !
    Alors, il faut se retirer du truc ou non, sous peine de perdre encore au minimum 1 an (élections allemandes) !

    On ne traîne pas !! On passe à un Rafale « néo » (= Plan B de Dassault)!
    Et, si dans 15 ou 20 ans le Tempest existe, et s’il est bon ! On l’achète a hauteur de 80%, et on met (ou non) de l’électronique Rafale Néo dessus !
    Bon, c’est peu utopique tout ça, puisque ça suppose une ligne Tempest en France par Dassault !
    Reste à savoir, ce qui possible ou non comme solution sans les allemands, avec des partenaires plus fiables ! C’est une vraie question !
    Un partenaire majeur, comme SAAB… Encore faut-il que ce scénario soit envisagé et/ou possible !
    Pas simple tout ça ! Le temps est nuageux, le ciel n’est pas bleu… Loin s’en faut !

    • LEONARD dit :

      @ron7
      Vous oubliez 2 caractéristiques dimensionnantes purement franco-françaises:
      – Le NGF (et donc le futur SCAF) doit être opéré sur le P.A N.G.
      – Le NGF doit être le vecteur de l’ASN4G.
      2 caractéristiques que les anglais ne prévoient aucunement sur le Tempest.

      Deuxième point: Comme Fabius en 2006, le plan B, Trappier a évoqué son existence, mais jamais décrit ses caractéristiques.
      Donc Rafale Fxxx ou Rafale XXL, ou nouveau projet…………..conjectures.

      • tschok dit :

        Vous fatiguez pas, ils sont tous programmés pour dire que « l’Allemagne n’est pas fiable » sans même se demander ce qu’ils auraient dit des Britanniques si on avait lancé le programme avec eux.

        Et vous savez ce qu’ils auraient dit des Brits?

        Ils auraient dit « l’Angleterre, c’est la perfide Albion, les Britanniques, ils sont pas fiables ». Et ils nous auraient ressorti du Zemmour qui explique que les Anglais, c’est notre ennemi séculaire depuis Jeanne d’Arc.

        Tout pareil.

        • LEONARD dit :

          @tschok
          Ce n’est pas pour convaincre @Ron7, c’est un objectif accessoire et aléatoire.
          L’important, c’est qu’un lecteur de bonne foi ne soit pas emporté par le déferlement d’élucubrations et d’erreurs proférées, sans qu’on lui fournisse un hâvre de sérieux, d’info, et parfois même de raison, le tout en faisant appel à son bon sens, en lui fournissant les infos qu’il n’a pas, ou qu’il a mal analysé.

          Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire.
          Jean Jaurès

  9. Czar dit :

    contrat annoncé de 30 Rafale pour l’Egypte

  10. mich dit :

    Si vraiment deux cellules d’ avion de combat se font en Europe et alors que l’ on va encore approfondir la notion de système de combat ,il serait normal que ceux ci ,qui vont être amenés à combattre ensemble, puissent « communiquer » au sens large .La génération actuel des avions de combat européens est issu de programme de la guerre froide ou la couverture US était une évidence , on a glisser vers les dividendes de la paix et la vente export , dans le monde actuel qui se trouble de nouveau on va voir si l ‘ Europe est capable de penser ces systèmes avant tout comme des moyens de dominer nos possibles adversaires ,c ‘est pas gagné .

  11. BPC dit :

    Dans cette histoire de SCAF on pense beaucoup aux sous-marins suédois qui ont du etre rachetés par le gouvernement suédois pour éviter le démantèlement par l’Allemagne au lieu d’une vraie coopération.

    • Fred dit :

      @ BPC

      Pas comparable du tout, Dassault n’est pas à vendre.

  12. Sorensen dit :

    Bien, ça avance à grand pas désormais.

    • tschok dit :

      Oui, enfin, c’est juste une porte ouverte.

      Remettez le champagne au frigo, l’accord n’est pas signé. On en est au stade de l’appel du pied, au cas où, très éventuellement, dans un avenir non précisé, il se pourrait que.

  13. Kostal dit :

    Bonne nouvelle, il vaut miex coopérer avec les Brits, c’est pas toujours facile mais, au moins ils ne veulent pas réduire notre industrie de défense en cendres, contrairement à nos voisins de l’est.

  14. bkbkbkkbkbkbk dit :

    ah bah pile ce que je que j’écrivais sur l’autre article ^^

    C’est la direction la plus logique.
    D’ailleurs même si les coûts devraient drastiquement augmenter si on abandonne le partenariat allemand il ne faut pas oublier que tout investissement sur le SCAF sera un investissement dans une industrie en France, à la pointe et qui ne risque pas d’être délocalisée. Et comme le Rafale l’a prouvé l’investissement en R&D a une valeur au long-terme ainsi qu’une plus-value sur la scène internationale.

  15. Spls dit :

    Il faut construire l’Europe de la défense et l’Europe de l’armement… il fait de la politique le DGA ? Qu’il commence par défendre les intérêts des entreprises françaises… Tout le monde sait que le programme Eurofighter a coûté plus cher à ses participants que le Rafale n’a coûté à la France seule. Même le programme Jaguar dans les années soixante dix, souvent cité en exemple, a coûté cinq fois plus cher que le Mirage F1 contemporain : il a fallu développer une cellule et des moteurs spécifiques, une version marine qui sera abandonnée au profit du Super Étendard… Bref, pour beaucoup moins cher nous aurions pu nous équiper d’une version d’attaque du Mirage F1 comme les Sud-africains le firent avec l’excellent F1 AZ. De plus à l’exportation le Jaguar n’eut jamais le succès du Mirage 3/5 ou du F1.
    Donc ces coopérations sont avant tout des décisions politiques, pas efficaces économiquement. Dans le cas actuel, je trouve même ce projet très dangereux pour notre industrie nationale (perte de marchés, perte de compétences et pillage de notre savoir-faire au profit de l’Allemagne). Mais il faut faire l’Europe de la défense…

    • Captain Pif dit :

      Sur les coûts comparés des programmes F1 et Jaguar je n’ai pas d’éléments. Développer une cellule, oui c’est assez logique, mais la même chose est vraie du F1. Des réacteurs? Oui, on s’est contenté pour la F1 de l’Atar 9k50, et il a fallu développer l’Adour pour le Jaguar, mais c’est un réacteur qui a été très exporté (de mémoire environ 3000), et donc plutôt une réussite économique. Difficile d’imputer l’échec de la version navale aux britanniques ou à la coopération, c’étaitt une partie uniquement française du programme. L’exportation du Jaguar fut uniquement le fait des britanniques, Bréguet ayant été racheté par Dassault qui n’a jamais cherché à exporter la bête, pour privilégier l’export du F1. Lequel a bien une une version française d’attaque, avec le rétrofit F1-CT. Plus sérieusement: les coûts annoncés du déveloippement du système SCAF sont probablement hors de notre portée. Les partenaires du Tempest sont + crédibles en développement de système d’avions de combat que nos partenaires SCAF. Le Typhoon a été optimisé pour les missions air-air, à une époque où les avions étaient plus spécialisées qu’aujourd’hui. C’est un très bon avion dans son domaine. Le Rafale (et c’est sans doute là le vrai coup de génie!) a été d’emblée développé comme polyvalent/omnirôle, même si au départ la fonction air-air était secondaire pour l’aAEE (entrée en service du M2000 en 1984, 1er vol du Rafale A en 1986, et personne n’imagineait un développement de 20 ans…), moins pour la MN dont les F-8E étaient déjà obsolètes. Je ne crois pas une une « Europe de la défense » totalement intégrée. En revanche l’industrie européenne de la défense a besoin de programmes communs.

  16. Jibet dit :

    « Les projets SCAF et Tempest, menés selon deux approches différentes [le second fait appel à l’ingéniérie numérique, concept qui laisse M. Barre dubitatif…], ont-ils vocation à se rejoindre à un moment donné? Le DGA l’espère. »
    Soit il y a coquille, soit je suis dubitatif ! Le Rafale est peut-être l’un des premiers exemple – si ce n’est le premier – d’exploitation d’un concept, qui à l’époque, s’appelait la « Maquette Numérique » (Sur base Catia V4 + PLM donc ca date de début 90 !). Depuis, le concept s’est étoffé et la plateforme a changé de nom (3DExpérience = V6++…) Croyez vous que DA soit revenu en arrière sur ses méthodo alors que DS (même si maintenant dans un groupe distinct) est issue du giron familial…?

  17. christian dit :

    en effet. il n y a rien a gagner avec l allemagne. juste des pilleurs . pour zirbus defense est principalement allemand. sans parler de ka longue list de deillusions que la france a recu de leurs parts le bundestag leur permet de revenir ur des accords. pourquoi ne pas faire pariel.. voir le brexit avc l uk . les signatures n enchainent ue ceux qui y croit. m. macron, les allemands ne eulent oas de votre europe. est ce si dur a comprendre? ca suffit maintenant. si vous signez a tout ce que desire l allemagn, donnez les cles de l elyse a merkel. on parle des exigences allemandes… ou sont les votres ? et au nom de quoi barre fait des choix politiques? ce nedt pas son role…. un mou de plus comme barnier ….

  18. Matou dit :

    Après tout, pourquoi pas. Attendons de voir. Ce serait un bénéfice en terme de volume et donc de coût à l’unité in fine et en pratique, assurerait une forme de convergence de la défense européenne par l’interopérabilité et la similarité des systèmes d’armes. Peut-être que cela apporterait aussi une forme de résilience au niveau de la supply chain.
    La difficulté serait qu’en augmentant le nombre de partenaires, on complexifie la convergence du schéma industriel, du schéma économique et potentiellement de la convergence technique. Sur cette dernière cela dit, cela peut aboutir à une logique de plateforme qui pourrait être profitable, chacun y ajoutant ses briques techno selon son cahier des charges applicatifs. Par exemple, RR pour la motorisation sur déclinaison UK, Safran/MTU sur déclinaison franco-allemande. Le point dur du partage sera probablement la cellule. Il serait aussi souhaitable que la France, fort de Dassault et du Neuron, revienne sur le terrain des drones, au combien crucial. Un jour, il n’y aura peut-être plus de pilotes à bord des chasseurs. A suivre donc, mais ce ne sera probablement pas le même projet. Pourquoi pas ! En tout cas, il ne faut pas perdre les compétences ni se laisser diluer et penser avec une guerre d’avance, pas une de retard comme ce fut le cas il y a 80 ans maintenant.

    • Mica X dit :

      Je vous rejoins sur cette analyse, en espérant qu’elle se traduise dans la réalité car comment faire une avion identique pour tous avec des besoins à priori assez disparates ?
      Ce serait un peu comme faire une voiture qui tiendrait du monospace familial pour Helmut, du roadster pour John et du 4X4 de franchissement pour Paul…
      Bonne journée

    • tschok dit :

      Oui Matou, pourquoi pas refaire l’A400M, en plus catastrophique?

      Avec un zeste de F35 dans l’alchimie, pour rajouter au fiasco une dimension franchement spectaculaire, à l’américaine.

  19. farragut dit :

    Un appareil hypersonique ou sub-spatial avec les anglais (et la technologie du moteur SABRE de Reaction Engines), pourquoi pas, mais refaire un duel EF+ furtif / Rafale+ furtif, quel intérêt ?
    https://www.reactionengines.co.uk/beyond-possible/sabre

  20. berger dit :

    Risible ces avions… Les usa en avait beaucoup en Indochine et ils ont perdu: encore des tas en Afghanistan: encore perdu: Nous en avons au Sahel et nous ne gagnons pas ! Les russes en Afghanistan même topo. Les guerres se gagnent avec des troupes au sol pas avec des charlots qui s’amuse avec des jouets hors de prix. Guerre symétrique ? Déglinguez tous les avions russes, pulvérisez leur matériel. Et après ? Les partizans c’est qui qui s’y colle ? Les allemands en pleine débandade avec une division entière ils n’y arrivait pas et pourtant avec des troupes au sol et aguerries.

    • Momo dit :

      Quand tu dis nous je te rappelle que c’est toi et tes frère xinois.
      Donc vous n’avez rien au sahel et vous ne gagnez effectivement pas.

      Le reste du post est illisible, poubelle directe.

      Pour ceux qui arrivent sur le forum berger est un xino-troll (gloire à xi! gloire à xi!) tout comme galopant, expresso, hosten, nono et de nombreux autres qui se répèrent facilement

    • Pravda dit :

      C’est la suprématie aérienne qui a permis aux troupes US/ Commonwealth de vaincre des allemands affaiblis mais maîtrisant mieux le terrain en 44/45.
      C’est après avoir anéanti, par des raids aériens de grande ampleur, les défenses irakiennes, que la coalition a vaincu relativement facilement Saddam et ses sbires en 91
      Les troupes occidentales compensent des effectifs souvent inférieurs par la maîtrise du ciel, c’est aussi pour diminuer le coût humain, et en effet sans troupes au sol il est impossible de vaincre, mais ne confondez pas combat asymétrique type Afghanistan avec une guerre de haute ou moyenne intensité contre une Nation.
      Un Scaf ne sert à rien pour détruire des motos dans le desert, mais ce n’est pas pour ça qu’il ne faut pas le faire, nos ennemis ne se posent pas de questions, eux.

    • TYPHOON dit :

      Euh….plonge toi dans tes manuels d’histoire genre Normandie Juillet 1944, la contre-offensive de Mortagne contre la percée d’Avranches fin juillet 1944, c’est 2 Panzer-Division + Infanterie anéanties par des escadrilles de Typhoon et çà s’est reproduit ailleurs….regarde aussi les F117 en IRAK sur Tempête du Désert….attention aux conclusions à l’emporte-pèce.

  21. prime dit :

    la veulerie de nos gouvernants et sans limite quand il s agit de l allemagne…Mais la, cela depasse les bornes.Nous savons tous que le vote des deputes allemands n est q un pretexte pour obtenir plus et encore plus de ce gouvernement francais prompte a baisser culotte en toutes circonstances …

  22. vrai_chasseur dit :

    Pour donner un petit éclairage succinct

    – les droits de propriété intellectuelle :
    ce qui achoppe c’est le traitement juridique de la propriété intellectuelle issue du passé (le ‘background’ en terme juridique). La propriété intellectuelle des nouveautés et des innovations du projet (le ‘foreground’) ne pose pas de problème, elle est partagée entre les intervenants.
    Dassault considère que son ‘background’, son savoir-faire acquis depuis plusieurs décennies, est sa propriété : c’est ce qui fonde sa compétitivité et le fait qu’il puisse développer ses innovations. Le point de vue se défend. L’Allemagne considère qu’investir dans le ‘foreground’ doit lui donner accès au ‘background’ (au moins à la partie utile du socle de savoir-faire acquis ayant servi à créer le foreground) sinon elle sera dans l’incapacité de reconstruire ce qu’elle a financé pour sa propre défense. Le point de vue se défend aussi.
    In fine, la solution sera juridique et au niveau des états. Car des 2 côtés, ne pas l’oublier, ce sont les états (donc les citoyens français et allemands réunis, et les citoyens espagnols) qui auront financé ces innovations, et non pas des capitaux ou des intérêts privés. Ces citoyens eux-mêmes ont donc une certaine légitimité dans la propriété intellectuelle de ce qu’ils auront financé.
    – Le SCAF est politiquement impératif pour tout le monde :
    L’intérêt de tous est de réussir le projet commun SCAF, voire associé au Tempest britannique. Le monde se structure autour de la bipolarité USA-Chine et un échec du SCAF donnera un très mauvais signal, il montrera que l’Europe ne compte pas dans ce nouveau concert des nations car elle n’est pas capable de parler d’une seule voix pour sa propre défense. Les incantations de type « je fais seul parce que j’ai le savoir-faire » ou ‘je fais seul parce que j’ai l’argent », suivant qu’on se place d’un côté ou de l’autre du Rhin, sont des postures destinées à valoriser des intérêts de clocher à court terme. Mais ni l’une ni l’autre ne sont à la hauteur de vue stratégique nécessaire.
    – L’équation économique d’un tel projet est quasiment impossible à assumer pour un seul état :
    Le DGA français le sait parfaitement : aucun pays n’a les capacités financières nécessaires peut aboutir seul.
    Par ailleurs, l’industrie de défense US n’attend qu’une chose : que l’Europe se divise encore plus, afin de vendre les produits américains. Le programme F35 a déjà asséché certains budgets R&D européens (pas tous). Les atermoiements du SCAF sont inespérés pour eux : même pas besoin de diviser pour mieux régner, les européens ont l’art de se diviser tous seuls …

    • oryzons dit :

      C’était déjà le discours des partisans de l’eurofighter à l’époque mot pour mot !

      Les énarques et les politiques français n’ont cessé de se plaindre du Rafale pendant 20 ans.
      « A cause de Dassault on se retrouve tout seuls, on fera forcément moins bien pour plus cher et nous n’aurons pas l’effet de série qui permet d’être compétitif et de garder en vie la chaîne de montage. »

      Voilà ce que l’on a eu pendant des années.

      On rejoue la même histoire.
      Sauf que les Britanniques ont pris leurs jambes à leur cou. Allez devoir pourquoi.

      Et que nous après la réussite du Rafale on fait l’opposé.

      Qui a raison ?
      Ceux qui tirent les leçons industrielles ou ceux qui les ignorent pour se draper dans l’idée d’une collaboration politique européenne ?

    • Fabiano dit :

      @ vrai-chasseur
      Merci pour cette explication (ce point de vue) en provenance de? DGA, ministère, autre?
      Deux remarques:
      -en cas d’accord conforme aux exigences allemandes, l’Allemagne va faire une affaire phénoménale. En payant sa quote part du foreground, elle acquiert gratuitement tout le background, c’est à dire à minima des dizaines de milliards d’euros d’investissement en R§D durant 60 ans. Pour quelle contrepartie, pour quel dédommagement? La cour des comptes devrait se pencher sur ce don fait par Macron. C’est vrai que la France est trop riche et à trop d’industrie, elle peut se permettre de céder à titre gratuit à nos amis allemands un des derniers avantages compétitifs que nous avons sur eux.
      – vous avez raison, l’Europe ne compte pas et ne comptera pas plus dans le futur sur le plan militaire puisque les allemands vous l’ont dit et répété, l’Europe de la défense, c’est l’Otan. Pour un mariage, il faut être deux et si vous êtres seul à vouloir vous marier, généralement ça ne marche pas.

      Vous êtes des gens intelligents alors pourquoi cette obstination à ne pas comprendre? La réponse est simple: derrière les concepts fumeux d’Europe de la défense et de souveraineté européenne, il y a la volonté de neutraliser la souveraineté militaire française ainsi que sa BITD. En cas de réélection de Macron, nul besoin d’être devin pour prévoir que le siège de la France au conseil de sécurité de l’ONU et le bouton nucléaire français seront les prochaines cibles de l’Allemagne >>
      https://www.capital.fr/economie-politique/un-depute-allemand-veut-que-la-france-partage-ses-armes-nucleaires-avec-lallemagne-1361430

    • Momo dit :

      Je me permets d’apporter la contradiction.
      La propriété intellectuelle de la société privée Dassault lui appartient et elle n’est en aucun obligé de communiquer quoi que ce soit à quiconque. Comme toute société privée dans son cas.
      La R&D n’a pas été amenée à déposer des brevets, qui auraient été immédiatement copiés, et son financement a eu pour résultat de produire les matériels commandés par ses clients. De ce fait elle ne leur est pas redevable de la techno sauf si les contrats le spécifiaient précisément, ce qui ne semble pas être le cas.

      Les citoyens n’ont rien à voir la-dedans, impots ou pas, et ne connaitront heureusement rien ni des contrats ni des techniques. On imagine aisément les conséquences s’il en était différemment.

      La politique européenne de la défense est une vision totalement theorique, les états étant en désaccord appuyés sur les fondamentaux. Entre ceux qui ne veulent plus d’armée et ceux qui l’estiment nécessaire (et ont à l’évidence raison dans le monde actuel quoi que l’on en pense) il n’y a aucun accord viable possible.

      Les anglais sont insupportables en terme de business mais en étant totalement cynique et sans aucune confiance en eux on peut avancer dans le militaire en étant extrêmement méfiant et précautionneux. En sachant que les US récupéreront tout.

      Les allemands c’est fini, ils ont un complexe pluri-générationnel que l’on comprend et qui ne s’éteindra pas à horizon imaginable

    • jean pierre dit :

      « Le monde se structure autour de la bipolarité USA-Chine et un échec du SCAF donnera un très mauvais signal, il montrera que l’Europe ne compte pas dans ce nouveau concert des nations »
      Mais évidemment qu’elle ne compte pas dans le concert des nations… puisqu’elle n’est pas une nation !
      Ca a du mal à rentrer dans la tête ça… c’est difficile de sortir de ses petits fantasmes d’ados.
      « L’Europe de la défense », qu’on le veuille ou non, que ça plaise ou pas, ça s’appelle l’OTAN. On peut se voiler la face si on a envie, mais c’est une évidence éternelle.

      • Sun Tzu dit :

        L’Europe de la défense, ce n’est pas l’OTAN. L’OTAN c’est plutôt une forme de servage de l’Europe militaire sous tutelle des États-Unis. Pour faire une Europe de Défense, il faudrait déjà qu’il y ait parmi les pays européen une volonté politique commune, mais au préalable, il faudrait, une fiscalité et une législation commune et non pays sous la tutelle de fonctionnaires de Bruxelles qui décident sans l’aval des peuples.
        Le peuple allemand subit depuis 1945 une forme de syndrome de Stockholm, et il ne faut pas oublier que Mme Merkel vient de l’ancienne Allemagne de l’est et garde la mentalité hégémonique et belliqueuse des prussiens qui considèrent en plus que l’Europe centrale leur appartient. Ils sont d’ailleurs incapables d’assumer leur passé et leur choix, et ils restent les vassaux des américains en pensant qu’en cas de conflit les américains viendraient les aider. Posséder des bombes B-61 (gravitationnelles) apportent une fausse sécurité car ils n’en sont pas maitre et il n’en ont pas les codes ; et ils aimerait bien que les français leurs donnent leur protection nucléaire et leur siège à l’ONU, tout comme leurs savoir-faire en aéronautique avec Dassault et en conduite de tir avec la tourelle du MGCS provenant du Leclerc.

    • asvard dit :

      Un savoir faire n’est pas de la propriété intellectuelle juridiquement parlant. Soit c’est breveté soit cela ne l’est pas et en général un savoir faire ne l’est pas, le plus souvent parce ce n’est pas possible.
      Un savoir faire s’applique plus pour pour les procédés de fabrication. Par exemple en simplifiant cuire un composite à 500° pendant 10min plutôt de 400°C pendant 15min. Les 2 fonctionnent mais l’un aura des caractéristiques particulières plus proches de ce que l’on souhaite. Ou bien deux procédés différents aboutiront au même produit final mais pas au même cout. C’est difficilement brevetable et d’ailleurs pas forcément souhaitable mais essentiel.
      Ce que veut l’Allemagne si j’ai bien compris c’est pouvoir, le cas échéant, transférer à d’autres la production de A à Z du SCAF en cas de défaut des fournisseurs actuellement pressentis donc cela comprend la vis de 7.85mm en « machindium » (métal à la fabrication secrète) développée pour le Miragister 29 mais aussi utilisée pour le SCAF.
      Ce n’est pas comme j’ai lu ici « pourquoi vous avez fait comme ci pour arriver à ça?  » ca ils s’en foutent surtout que l’on peut leur mentir facilement « C’est Dédé il s’est réveillé dans la nuit et hop … »

    • tschok dit :

      @vrai_chasseur,

      Je pensais que ce serait l’inverse: que le background ne poserait pas de problème (chacun conserve la propriété intellectuelle de ses procédés de fabrication et technologies mis au point dans le passé, avant la collaboration), mais que le foreground en poserait car il porte nécessairement sur des technologies élaborées en commun et portant sur un objet technique qui a le caractère d’une oeuvre de l’esprit collective, dont la propriété intellectuelle est difficile à scinder

      Donc, si je vous suis bien, ils se posent le problème dans l’autre sens.

      Comme souvent, c’est contre-intuitif.

  23. AS dit :

    Décidemment l’incompétence est bien du coté francais. Normale que les allemands vont toujours demander encore encore quand en face on a que des européistes gaga qui n’ont que les mots Europe à la bouche et qui nous place d’emblée dans une situation de dépendance avec des déclaration du type c’est l’Europe ou rien. Les allemands forcément ne se font pas prier pour saisir la perche, bah oui s’il n’y a pas de plan B de coté, c’est quoi notre moyen de pression, on fera quoi si on quitte le SCAF ? Nada alors comme nos gouvernants savent très bien le faire on se prostitue et on baisse le pantalon. Ça me rend malade tant d’incompétence qui ont vendu ce beau pays. Vite une Revolution en 2022.

  24. Flo dit :

    Complètement à l’ouest ce M. Barre :

    – L’argument bidon du « on peut pas faire Français parce qu’il faut faire l’europe de la défense » je peux plus l’entendre…
    – Refuser de nouvelles méthodes de conception, la même attitude qui nous a fait louper l’ARN messager pour les vaccin, et malgré cela on persévère dans nos erreurs…

    Que ce type soit si haut placer me terrifie, le type est incompétent ET idéologue, à la fin ce seront nos armées qui vont trinquer, comme d’hab. Désormais notre seul espoir c’est le PDG de Dassault…

  25. oryzons dit :

    Bien sûr !
    Après tout il suffit de remplacer ITP par RR, les espagnols seront ravis.
    Et Indra et Hensoldt par Leonardo.
    Et qu’Airbus DS lâche la moitié de sa part à BAe.

    Et voilà facile.
    Le Bundestag sera tellement content de construire l’Europe !

    • Momo dit :

      Tout à fait. Le grunnenstag n’a aucune vélléité de construire l’Europe, c’est exactement l’inverse en réalité. Sous une forme extrêmement différente que celle que l’histoire a vu passer il se verrait bien millénaire.

  26. daniel dit :

    Plus on est de fous… Et un renard de plus dans le poulailler.
    Avec leur F35B ( nombre: 8, aux dernières nouvelles) les britanniques ont de quoi se faire du souci. Leur Tempest n’est pas financé. Miser sur la conception numérique est un leurre techno bien pratique. La mise en service prévue est plus lointaine que le SCAF. Et il faudrait les faire monter à bord de notre projet? Refaire un Eurofighter? Un dromadaire est un cheval conçu par une commission multipartite.

  27. HMX dit :

    La coopération avec les anglais est en effet possible, et même souhaitable, mais il ne faut pas imaginer pour autant un avion commun. Le Tempest et le NGF verront chacun le jour (avec ou sans l’Allemagne pour le NGF…), éventuellement avec des sous-systèmes communs permettant une certaine interopérabilité entre les deux appareils. En revanche, une collaboration plus poussée sur les effecteurs déportés, ainsi que sur les munitions, est parfaitement envisageable. On peut ainsi imaginer que les drones qui accompagneront les deux appareils seront identiques, et qu’ils emporteront les mêmes bombes et missiles.

  28. Olivier dit :

    Bonjouf’ il faut concerver notre propriété intellectuelle car si non ils vont voler notre technologie y en a marre de tout ceder à cette ALLEMAGNE qui ne fait rien pour l europe et qui s engraisse grâce à ce gouvernement européen ! !!!!

  29. Gremlins dit :

    M.Barre est une bonne br*le.

  30. NRJ dit :

    On peut espérer une convergence entre le Tempest et le SCAF effectivement. Après une telle convergence ne pourra être que très limitée pour des raisons industriels. Déjà qu’on a des difficultés avec les allemands…

    Il est également optimiste sur le SCAF. Impossible de savoir ce qui se dit en coulisses, mais si ça avance, tant mieux. Espérons simplement que nos négociateurs soient bons. Après tout on a l’avantage sur l’Allemagne de pouvoir développer en solo le SCAF, ce qui n’est pas leur cas.

    « es systèmes de combat […] sont de plus en plus complexes, dont de plus en plus chers, de plus en plus lourds et difficiles à développer. ». Faudrait que certains sur ce site rentre bien ce fait dans leur tête avant de commenter.

    • Math dit :

      Je ne sais pas trop quoi penser de ces assertions. Faire une plateforme pas aérodynamique avec un gros moteur pour gagner de la furtivité est un choix qui s’avéré déjà perdant à tout point de vue (acquisition, mise au point, maintenance, risque technologique de perte au combat). Si pour chaque F35 perdu l’US air force doit demander à la marine l’envoi d’un navire océanographique… Si les pilotes de F35 ne peuvent pas s’entraîner car le jet n’a pas de potentiel moteur… Je pense que les choix toujours plus chers rattrapés ou non par l’effet de série ne sont pas forcément les choix les plus sages. Ok, un appareil de frappe lointaine, c’est bien, mais je suis de plus en plus perplexe sur l’analyse qui sous-tend ces choix. Il y a une forme d’auto persuasion qui m’interpelle. N’est-on pas en train de faire fausse route?
      Les américains ont perdu en Afghanistan. La technologie qui tue tout ne leur a servi à rien. On ne fait pas mieux au Sahel, alors que l’on a établit un empire colonial Pour bien moins cher…

      • NRJ dit :

        @Math
        Ne caricaturez pas. Un avion furtif ne se limite pas au F-35. La raison est simple d’ailleurs: la furtivité n’est qu’une performance, au même titre que la vitesse et la charge utile.

        « . La technologie qui tue tout ne leur a servi à rien. ». La technologie ne fait pas gagner une guerre évidemment. Vous ne pouvez pas juger sur ce seul résultat la qualité des avions qu’utilisent les pays de l’OTAN. Et notre technologie au Sahel est la même que celle des usa.

         » Je pense que les choix toujours plus chers rattrapés ou non par l’effet de série ne sont pas forcément les choix les plus sages.  » s’il y a une technologie qui changera la donne on pourra l’exploiter. Mais rien ne permet de le voir aujourd’hui. Après il faut savoir que l’augmentation du coût des avions de chasse n’est en rien quelque chose de nouveau. C’est un mécanisme mondial qui a lieu depuis la seconde guerre mondiale. Et on ne peut pas y échapper.

    • Pluton dit :

      Si on doit converger les programmes, il faut etre logique… il faut le faire en amont donc restructurer les filieres industriels des differents pays, pour eviter les doublons, donc couper dans la masse salariale, rationnaliser les lignes de production, la R&D etc… c’est deja compliquer avec les allemands, donc bonne chance…
      Si on persiste avec les doublons, va falloire arroser tout le monde pour les maintenir en vie, donc rendre tout plus cher, favoriser les interets economiques au depend du produit…
      Au final converger en un seul produit, , dans une optique d’excellence, de performance, ca veut dire un sacre elagage dans nos industries, et on commence par se debarasser de qui ? de quoi ? Qui est capable de renoncer, de sacrifier des pans entier de son industrie, de sa R&D ?

  31. Lothringer dit :

    Vouloir à tout prix une convergence des 2 projets est une véritable lubie socialo-communiste : facile de dire qu’on est les meilleurs si on s’arrange pour ne pas avoir de concurrent.
    Il est important de maintenir des projets concurrents, car la concurrence, c’est l’essence même de la vie. Cela pousse à rivaliser pour s’améliorer. Notre intérêt égoïste est d’avoir un concurrent face à nous pour nous titiller.

    Quant à l’argument des prix des systèmes qui deviennent prohibitifs, c’est de la poudre aux yeux, c’est un énorme mensonge. Et plus c’est gros, mieux ça passe. C’est LAMENTABLE ! Je suis en total désaccord avec la pensée de Mr Joël BARRE. Je constate qu’un pays financièrement moyen comme la Turquie développe et exporte des drones militaires, qui sont maintenant « combat proven » (demandez aux Arméniens ce qu’ils en pensent). La France, un pays théoriquement plus évolué technologiquement que la Turquie, en est encore à attendre la livraison de ses premiers drones français pour … 2022 si tout va bien…et encore, ils ne seront pas bien méchants.

    NON, NON, NON et NON, la France est capable de développer seule des systèmes collaboratifs de combat toute seule, pour des coûts raisonnables. Et si ils sont raisonnables, alors ils seront exportables, et nous gagnerons de l’argent, et il y aura du travail pour les salariés français.

    La France n’a pas besoin d’un NGF deux fois plus lourd que le Rafale. Il sera prohibitif en MCO et en heure-de-vol, totalement en déphasage avec nos besoins, et invendable à l’export. Et finalement le duo Allemagne-USA atteindra son objectif ultime qui est de détruire la technologie militaire française en asséchant ses possibilités de débouchés. Ne me faites pas croire que l’Espagne va acheter des NGF qui sont 2 fois plus gros que le Rafale ; avec quels budgets ? en quels nombres ? Pareil pour l’Allemagne qui a pour l’habitude d’annoncer des chiffres monstrueux pour obtenir les chaines d’assemblage pour finalement diviser ses commandes par 2 quand tout est bouclé.

    Si les déclarations de Mr BARRE sont authentiques, tout n’est que pure idéologie dans ses propos :
    (1) « les systèmes de combat […] sont de plus en plus complexes, dont de plus en plus chers, de plus en plus lourds et difficiles à développer »
    Chaque évolution s’appuie sur les connaissances accumulées par les générations précédentes. Le développement des nouvelles briques succède au développement des anciennes briques et n’a aucune raison d’être financièrement plus difficile (on paye le même nombre d’ingénieurs qu’auparavant)…sauf pour un pays qui s’est appauvri au lieu de s’enrichir et qui n’arrive plus payer les salaires du même nombre d’ingénieurs qu’avant.

    2) « il faut construire l’Europe de la défense et l’Europe de l’armement en est évidemment une déclinaison »
    Dans une organisation militaire, il y a un leader. Dans l’OTAN ce leader est incontestablement les USA. Si notre « joyeux président » et son « lumineux DGA » veulent monter une Europe de la Défense, qui sera le leader ? Silence ? Allo j’écoute ? Pour prétendre au titre de leader, il faut commencer par être le plus fort (comme les USA). Or dans l’attitude française , aussi bien dans le MGCS que dans le SCAF, je ne vois pas l’ombre d’un début de commencement d’une attitude de leader et de force. Je ne vois que faiblesse , lâcheté , renoncement , anti-patriotisme et donc au final médiocrité. De Gaulle serait ulcéré.

    3) « Donc je crois que la sécurité de notre pays et la défense de la France reposent quand même sur cette stratégie de coopération…… »
    L’Allemagne n’a JAMAIS eu et n’aura JAMAIS la moindre préoccupation d’assurer la sécurité de la France. Depuis 2 siècles, l’Allemagne a pour objectif d’abaisser la France le plus bas possible. Deutschland über alles (l’Allemagne au-dessus de tout). L’Allemagne veut re-devenir une puissance impériale ; elle ne peut tolérer l’existence d’un rival dans l’espace européen.
    Quand on dine avec le diable, il faut se munir d’une très très très longue cuiller.

    Nous payerons collectivement le prix de nos lâchetés et de nos renoncements. Le syndrome 1870 (ou pire, de juin/juillet 1940 ?) nous guette.

    Nos dirigeants, y compris le DGA, ont-ils pour objectif de suicider la BITD de leur propre pays au profit de la pure idéologie ? Notre Président, élu par le peuple français, est-il « aussi patriote » (c’est une antiphrase, bien sûr) que l’était l’espion pro-américain Jean Monnet (père de l’Europe) ?

    Aide-toi, le ciel t’aidera !
    Chez nos dirigeants serait plutôt « aide ton cousin germain, et tu toucheras une bonne commission européenne en retour, pour tout ce que tu auras réussi à leur vendre, voire à leur offrir »
    Comme on fait son lit, on se couche. Le peuple français , au travers de son vote démocratique, est censé élire des dirigeants qui lui ressemblent. Nos dirigeants sont à notre image (ou alors nous sommes victimes d’un gros mensonge). Nacht und Nebel (nuit et brouillard).

    Un peu colère ce soir comme vous pouvez le constater.
    Bon allez, une camomille et çà ira mieux.

    • Sorensen dit :

      C’était un message de Jean-Claude Van Damme sous oxy.

      • tschok dit :

        Moi je m’y perds: entre les socialo-communistes, les européistes, les otaniens, les énarques, les verts allemands et les bobos français, je ne sais plus qui il faut engueuler.

        Et si on disait que tout est de la faute de BHL? Il sort un bouquin, justement. Comme par hasard…

        A mon avis, c’est une opération du Mossad.

    • Fabiano dit :

      @Lothringer
      Nous avons sensiblement la même analyse. Derrière les concepts franco-français d’Europe de la défense, la probabilité que les responsables en charge veulent liquider la BITD de notre pays, une des dernières choses qui fonctionnent en France, parait assez forte. Avec le refus allemand du jour aux propositions françaises concernant les avions de surveillance, j’ai encore un mince espoir que le deal sur le SCAF ne se fera pas. Dans le cas contraire et si la France a tout cédé, il deviendra évident que nous sommes gouvernés par des gens qui veulent conduire notre pays à sa perte.

  32. Hannibal_Lecteur dit :

    Y’en a qui s’emballent… C’est juste pour mettre la pression sur les allemands…

  33. Sorensen dit :

    Incroyable de lire autant de messages haineux. M. Barre l’avait déjà laissé entendre en 2019, après les poussées Allemandes sur le sujet.

    • Czar dit :

      place toi en position latérale de sécurité et pousse de petits vagissements douloureux, ça ira mieux, Ubermensch.

    • Momo dit :

      Là c’est clair, tout le monde sait pour qui tu roules, pas la France.
      Jah! Jah!

  34. wololo dit :

    Alors tout le monde s’excite mais personne ne relève la stratégie d’enfumage de la DGA? Ces déclarations ne pourraient-elles n’être avant tout qu’un moyen de pression sur les Allemands?

    • tschok dit :

      Un moyen de pression. A combien de Barre?

      La sortie est là, j’y vais.

      • Lothringer dit :

        Non, ne sors pas…
        J’ai apprécié le jeu de mot
        (çà y est, j’ai pris ma camomille, je me suis calmé)

  35. Félix GARCIA dit :

    A propos des britanniques :
    Royal Marines Jet Suit Boarding Ex
    « Thanks to Royal Marines LLC for setting up a very successful exercise testing the capability of the Gravity Jet Suit to support RM boarding ops. Huge effort from 42cdo, 47cdo, HMS Tamar, Qinetiq and DSTL. The footage speaks for itself.  »
    https://www.youtube.com/watch?v=suHOLFhbwsM

  36. ONERESQUE dit :

    Il NE PEUT y avoir le moindre epsilon de commencement d’amorce de CONVERGENCE entre le SCAF (s’il survit) et le TEMPEST…..C’EST UNE UTOPIE singulière et un espoir futile et bizarrement erroné de la part d’un DGA pourtant au fait des enjeux stratégico-industriels touchant les BITD.

    Les Anglais surfent sur une énorme volonté de réarmer grâce aux grosses rentrées fiscales issues notamment de la City depuis 10 ans….2 Porte-Avions, une Royal Navy qui vise à nouveau la 4ème place….et le TEMPEST pour alimenter l’énorme réseau de sous-traitants de BAE et Rolls-Royce……S’ils avaient été seuls, impossible à tenir certes 80 Md£, mais les Ritals et les Swedish sont venus au secours….BAE, RR et Leonardo misent sur des technos de rupture ( radars à antennes périphériques interférométriques, génératrices électriques à aimants permanents couplées sur arbre Turbofans triple-flux pour sortir 1MW sur un LASER IR air-air….etc…..)….NON, NON, NON….C’EST TERMINé, plié !!!!!….le Tempest ne fusionnera JAMAIS avec un SCAF d’ailleurs au 04 mai toujours sur la sellette….

    Pour le SCAF, le problème réside dans le syndrome technolatrique, genre fission nucléo EPR Flamanville ou fusion ITER…..on VISE SATURNE V….100 milliards de danseuse, système de système, réseau-centré, 1 milliard de lignes de logiciel….BREF, on n’a rien compris aux leçons…on refait du Lockheed-Martin …on va vers un foirage F35 au format taille F22 et, en plus, un foirage INEXPORTABLE à 135 – 150 M€ ( appareil seul )….

    Comme la France doit sortir des montagnes de pognon pour les SNLE, SNA et PAN, sans compter M51-3 et AS4NG – FMAN….elle NE PEUT SORTIR 100 milliards de R&T sur 20 ans ! d’où Merkel-AKK et AIRBUS naturlich
    …….MAIS, l’erreur de PARLY et DGA est de VISER SATURNE V au lieu de FALCON 9 !!!! PRENONS l’EXEMPLE des coréens qui ont sorti leur petit F22 KF21 Boromae pour 12 à 15 milliards EUX et il est pas si mal pour une copie…ALORS, c’est pas INFAISABLE SEUL si on vise l’homogène et si on vise de la R&T à la Roper en ciblant l’opérationnel sans fioritures…..genre F15EX en plus furtif

  37. Bonjour jean yves le drian , tu me met des medoc diabetique a segou , pour le caporal retraitez qui a le diabete , 150 m cfa mensuel , cent mille cfa de medoc , et douze fillette de 5 a 20 a nourir .
    que tu est con gros pd.
    tu soutiens le terorisme des juif pour le confort de ta queue .

  38. Loufi dit :

    Quel est le bilan de M. Barre ? Quelle est son palmarès ? Peut on considérer sa vision stratégique comme étant bonne ou ayant 30 ans de retard ? Je pose juste la question, je ne suis pas compétent pour juger mais quand on voit le retard sur les drones (alors que la France a toutes les compétences), la lenteur de maj des doctrines (drones, attaques de saturation, choix d’armements des blindés), l’equipement de la marine…je me pose des questions

  39. basstemp dit :

    Techniquement , le SCAF pourrait très bien se faire sur la base d’appareils de 5 ème gen différents en termes d’engin au sens avionique, en quoi ça pourrait être impossible que 2 appareils avec cellules & avioniques, moteurs différents , partagent malgré tout au sens électronique, informatique, voie de liaison, systèmes d’armes, radars, optronique & cie : Un même noyau les rendant au final très similaire sur ce plan ?

    Mais absolument rien ne l’empêche !

    Et c’est la que le Tempest et le NGF puisse se rapprocher pour la conception du SCAF pourrait avoir une certaine crédibilité

    2 appareils avioniquement différent mais 1 seul système des systèmes commun a ces 2 appareils

    Comme ça, chacun produit son 5 ème gen pour conserver sa base industrielle aéronautique en maintenant les développements de savoir faire & cie et une possibilité forte de survie en solo sur le moyen-long termes en termes industriels (que se soit pour Dassault , BAE … Bon par contre Airbus vous ben vous pouvez mourir osef) , mais on se met d’accord pour le système des systèmes en veillant déja bien entendu qu’il y ait des communs techniques pour que les 2 appareils puisse l’héberger sans soucis

    En gros, c’est comme si le Rafale et l’eurofighter avaient a leur époque, une base commune concernant les systèmes d’armes, radars, liaison, informatique ect : Techniquement cela aurait pu tout a fait être crédible

  40. ONERESQUE dit :

    Il NE PEUT y avoir le moindre epsilon de commencement d’amorce de CONVERGENCE entre le SCAF (s’il survit) et le TEMPEST…..C’EST UNE UTOPIE singulière et un espoir futile et bizarrement erroné de la part d’un DGA pourtant au fait des enjeux stratégico-industriels touchant les BITD. Les Anglais surfent sur une énorme volonté de réarmer grâce aux grosses rentrées fiscales issues notamment de la City depuis 10 ans….2 Porte-Avions, une Royal Navy qui vise à nouveau la 4ème place….et le TEMPEST pour alimenter l’énorme réseau de sous-traitants de BAE et Rolls-Royce……S’ils avaient été seuls, impossible à tenir certes 80 Md£, mais les Ritals et les Swedish sont venus au secours….BAE, RR et Leonardo misent sur des technos de rupture ( radars à antennes périphériques interférométriques, génératrices électriques à aimants permanents couplées sur arbre Turbofans triple-flux pour sortir 1MW sur un LASER IR air-air….etc…..)….NON, NON, NON….C’EST TERMINé, plié !!!!!….le Tempest ne fusionnera JAMAIS avec un SCAF d’ailleurs au 04 mai toujours sur la sellette…. Pour le SCAF, le problème réside dans le syndrome technolatrique, genre fission nucléo EPR Flamanville ou fusion ITER…..on VISE SATURNE V….100 milliards de danseuse, système de système, réseau-centré, 1 milliard de lignes de logiciel….BREF, on n’a rien compris aux leçons…on refait du Lockheed-Martin …on va vers un foirage F35 au format taille F22 et, en plus, un foirage INEXPORTABLE à 135 – 150 M€ ( appareil seul )…. Comme la France doit sortir des montagnes de pognon pour les SNLE, SNA et PAN, sans compter M51-3 et AS4NG – FMAN….elle NE PEUT SORTIR 100 milliards de R&T sur 20 ans ! d’où Merkel-AKK et AIRBUS naturlich …….MAIS, l’erreur de PARLY et DGA est de VISER SATURNE V au lieu de FALCON 9 !!!! PRENONS l’EXEMPLE des coréens qui ont sorti leur petit F22 KF21 Boromae pour 12 à 15 milliards EUX et il est pas si mal pour une copie…ALORS, c’est pas INFAISABLE SEUL si on vise l’homogène et si on vise de la R&T à la Roper en ciblant l’opérationnel sans fioritures…..genre F15EX en plus furtif

  41. Moogli dit :

    Certains commentaires politisés font pitié à lire, niveau bac à sable ! Reprenons les choses dans l’ordre, pour les quelques curieux qui veulent lire autre chose que des aigreurs de troisième ligne.

    Le partenariat européen peut assurer une production et un suivi suffisants pour assumer la rupture technologique nécessaire à l’échelle mondiale. Tout plan en solo, faisable ici, engendrerait une danse du ventre prolongée ensuite, pour assurer un débouché minimal. Quand vous retirez les allemands, les anglais et les espagnols de l’équation pour trouver des partenariats technologiques et financiers, vous allez où pour assurer le programme sur 30 ans ? Ouah la gueule des nationalistes forts en calcul !

    Pour l’instant, le partenariat SCAF pose un problème de répartition des responsabilités et de partage des connaissances. Ce problème ne se résume d’aucun côté à tout blanc – tout noir. L’ajout ultérieur éventuel des anglais est une inconnue supplémentaire à l’équation actuelle non résolue. Le message du DGA porte sur une éventualité prochaine pour renforcer un partenariat pour 30 ans, aucune certitude, aucun blanc-seing. Le responsable communique dans le prolongement du cap fixé par le PR, ET ça y est c’est yoga bonito dans les coms !

    Ce programme lourd est déjà complexe à mettre en place, dans l’intérêt de tous, alors si on pouvait éviter les Macron ceci, Bundestag cela, Europe pfff pour quoi faire (?), ça adoucirait les discussions. L’objectif commun, ici, est de mettre en œuvre un programme de long terme, nécessaire pour assurer notre avenir quand d’autres astiquent leurs nouvelles armes et s’affichent. Vous omettez quelques petits détails, en comparant facilement la France aux States (+ 40 forces mondiales) et à la Chine (+ 1 milliard de contribuables).

    Si le programme SCAF coince, une ou plusieurs autres solutions seront envisagées. C’est regrettable mais obligatoire. On en est pas encore là, alors les colleurs d’affiches qui n’ont pas souvent dépassé le Cap d’Agde sont priés de mettre de l’eau dans leur vin et des vrais arguments techniques sur la table, quand ils défoncent le DGA, le PR, l’Allemagne, le Royaume Uni et l’Europe.

    Merci aux quelques contributeurs qui font avancer les idées, hors politicaillerie. Désolé pour ce message désagréable, la lecture de certains inspecteurs des travaux finis m’énerve un peu. Bonne journée quand-même o/.

    • E-Faystos dit :

      @ Moogli
      je ne suis d’accord en rien avec votre propos.
      j’en prends deux points:
      « L’objectif commun, ici, est de mettre en œuvre un programme de long terme, nécessaire pour assurer notre avenir quand d’autres astiquent leurs nouvelles armes et s’affichent. Vous omettez quelques petits détails, en comparant facilement la France aux States (+ 40 forces mondiales) et à la Chine (+ 1 milliard de contribuables). »
      .
      en tant que nationaliste bas du front (y’a pas offense pour ceux qui assument), je pense que Monsieur Barre est dans une place particulièrement inconfortable.
      En effet, c’est un homme de chiffres, dont le poste lui impose de faire beaucoup avec peu, qui doit opposer des refus aux opérationnels (des équipements pour les troupiers, boucher des trous dans la raquette militaire) avec des outils de décisions qui sont longs, tortueux.
      aussi son poste en fait un homme de chiffres, et très occupé à ce que ses subordonnés ne lui fassent pas d’ombre. et il a pensé qu’appuyer sur un programme multi partite Européen à rebrousse poil de monsieur Trappier lui donnerai de la visibilité.
      c’est de la daube mais il est chef, donc il donne le ton. Aux subordonnés de se débrouiller avec.
      .
      Ce qui manque à ce monsieur, ces la certitude que la France est coincée entre des partenaires qui n’ont pas son profil opérationnel. Seul la Grande Bretagne s’est engagée massivement hors Europe. Mais comme l’Allemagne et l’Espagne, la Grande Bretagne ne vise pas une autonomie sur la question: elle est alignée sur les Marines US, elle produit aux USA, et ne craint pas les normes ITAR.
      En réalité, elle est plus gênée par l’Allemagne qui restreint sans avertissement l’accès sur les parties qu’elle maîtrise.
      Le cas du missile METEOR est un exemple: une vente était prévue pour équiper les Eurofighters Saoudiens, mais fut bloqué par l’Allemagne qui produit le carburant au bore, un produit volatil dangereux mais très énergétique.
      . Et pour -encore- égratigner l’Allemagne qui a le dos large, le METEOR est un missile uniquement air-air. Les filiales Allemande hors sol fabriquent des armes de poing, des munitions, des canons et des blindés.
      Donc question: qu’est-ce qui fait le plus de victimes civiles entre un missile destinées à d’autres avions et un obus qui lui, finit toujours par retomber?
      .
      un autre blanc réside dans les perspectives à long terme des pays Européens.
      Parlons natalité et industrie.
      pour simplifier -hélas-, les pays riches vont concentrer les richesses dans un nombre de mains de plus en plus restreints. Et les pays en voie de développement vont continuer à accroitre la pression sur les pays fortement industrialisés.
      Selon le niveau de qualité qu’elle parviendra à atteindre, c’est la France qui souffrira (mais elle peut se le permettre avec un endettement massif) ou l’Allemagne qui en sortira rincée: elle devra se réinventer en profondeur et passer outre des erreurs stratégiques fondamentales imposées à Merkel par ses alliances avoine-essence.
      .
      Aussi je constate que l’Allemagne voie dans les hautes technologies militaires Françaises un butin incroyable. Mais si les verts passent aux prochaines élection, cette ambition s’en retrouvera compliquée.
      Donc les Allemands, qui n’ont pas d’ennemis à leur frontières, qui profitent d’une armée entraînée qui ne lui coûte rien, qui fait produire aux quatre coins du monde, joue la pudibonderie mais exporte très bien, études à l’appui.
      .
      En conclusions, toute vélléité européenne n’est qu’un masque: Mr Trappier ne dénonçait pas tant l’arrivée de l’Espagne que nos deux « partenaires » n’était qu’une seule et unique entité: Airbus Défense et Space.
      Que les Allemands achètent massivement du gaz Russe pour compléter leurs centrales à Charbon, championnes d’émission de CO2, Que les Allemands font profils bas face à la Chine pour leurs vendre leurs robots et machines, et bloquent l’Europe quand elle doit se protéger des mouvement capitalistiques hostiles… le tout à l’avantage des USA, qui voient l’Europe comme un dangereux challenger civilisationnel.
      A la fin, le couple Franco Allemand n’est qu’une vue de l’esprit, avec les difficulté Française et les intérêts des industriels Allemands

      • Moogli dit :

        @E-Faystos. Bonjour. Votre argumentation est construite, ça contraste avec des pseudo vérités toutes faites qui ont quelques guerres de retard, parce que les contextes evoluent. Je vais faire un effort pour tenter un échange de différences, par respect.

        Qu’on parle de la guerre froide au XXe S. qui serait de retour, de la mondialisation entre Lavoisier et mai 2021 (!), du changement de biotopeS avec les évolutions démographiques et techniques, certains postulats nécessitent de petites mises à jour logicielles.

        Aujourd’hui et demain à 0600, les contextes et interconnexions suggèrent des partenariats entre nations qui partagent des valeurs communes, pour contenir des volontés expansionnistes basées sur le nombre et le temps. On va moins loin tout seul, en ayant raison, qu’en avançant à plusieurs, en cherchant des compromis profitables ensuite. Vous avez complètement le droit de refuser ce point de vue, j’ai le droit de le défendre. Notre différence commence ici.

        L’Europe est critiquée depuis 25 ans parce qu’elle de résume à un marché commun et des lobbies. Ce fait n’est pas intangible. Pour moi, perso, l’Europe actuelle est une chambre d’enregistrement de procédés déconnectés des enjeux du XXIe S.. J’estime que l’Europe va avancer différemment bientôt en regardant devant, pas en répétant les mêmes arguments stériles qui résument les choix politiques à une course hippique politicienne à échelle continentale. Je crois en l’Europe de demain, celle d’hier m’importune. Je crois en la réussite de la France dans l’Europe, ni au dessus ni en dehors. Je ne cherche pas à débattre sur mes petites croyances économiques et sociétales, elles m’appartiennent.

        Quand vous résumez le souci actuel à Mr Barre, avec vos critères de classification, vous omettez deux points pour moi:
        – Mr Barre ne résume pas le problème, il est seulement le DGA qui applique les prérogatives du pouvoir exécutif. D’accord ou pas d’accord, c’est un fait. Le problème correspond plus à un besoin de mise à niveau des décisions multipartites, quand des pays d’Europe ont plus à gagner à converger qu’à jouer la guerre des boutons non stop.
        – Mr Barre tient compte des partenariats et des interopérabilités dans ses déclarations. Vous n’êtes pas d’accord, donc il a un QI d’huître avariée. Rapide !

        Quand vous faites allusion à des armements exportés qui font mal en dehors de la bienséance internationale, je ne peux pas m’opposer à des vétos parce que le client peut défoncer ce que bon lui semble, sans aucune restriction. Sur ce sujet, je n’ai pas grand chose à reprocher au Bord, mais nos positions antagonistes sont et seront immuables. Vendre des armes pour aider une nation à se défendre, ce n’est pas donner des permis de tuer à des trous du cul arrivistes.

        Mr Trappier serait-il un anti-europeen convaincu ? C’est le deuxième gars que vous connaissez mieux que moi on dirait. Ce qui me surprend par contre, c’est l’accession de sa boîte à des financements depuis un demi-siècle, par des autorités politiques et économiques qui ne crachent pas sur l’Europe, sur l’Allemagne et les autres. N’ayant pas accès au slip de Mr Trappier, je vous laisse à vos certitudes.

        Vous adorez les allemands, ça se voit. Il m’arrive de discuter avec des germanophones la semaine. J’ai visité Francfort, Mayence, Wisbaden et un peu la vallée du Main il y a 30 ans. Votre maîtrise de l’esprit allemand m’interpelle, raccourci sans doute par votre capacité de synthèse. Je respecte quand même votre pensée de connaisseur, que je ne partage pas.

        Hier la compétition permanente en occident alimentait le « diviser pour mieux régner ». Aujourd’hui le contexte évolue presque aussi vite que nos codes hexadecimaux qui font des milliers de bornes entre nos interfaces, accessibles à tous. Je regrette que malgré vos jugements sur des types et des nations, vous cloisonniez vos postulats à des valeurs… pas franchement actuelles.

        Je ne cherche pas à vous convaincre. Mes propos sont antagonistes aux vôtres, parce que nos visions de demain, nos voeux, n’ont rien à voir. Je respecte votre différence, merci de ne pas réduire la mienne à peau d’couilles, parce que j’ai peut-être hissé et affalé le pavillon tricolore un peu plus que vous, ailleurs que là où on fanfaronne. Peut-être, qui sait…

        Respectueusement

        • Momo dit :

          @moogli
          Le problème c’est que vous vivez dans un monde qui n’est pas celui que l’immense majorité des lecteurs connait très prosaïquement tous les jours. Le monde réel.
          Votre monde est apparemment fait de dirigeants internationaux qui partageraient au moins autour de nous un minimum de vision stratégique sur l’avenir du monde et la nécessité d’avoir ensemble la réponse adaptée à ces différentes menaces.
          Menaces qui d’une manière ou d’une autre planent au-dessus des lecteurs, ou même au-dessus des gens d’autres pays qui ne rêvent pas de spolier ou d’envahir les autres nations.

          Et ce rêve de partage de vision est une simple utopie qui confine à l’aveuglement malgré les rebuffades voir gifle que nous assènent les dirigeants des pays imaginés, rêvés comme partenaires.
          Cet aveuglement est définitivement une source de danger pour les lecteurs qui à juste titre s’en inquiètent.

          Juste ce point qui suffira: que la France dépende pour ses projets et décisions de gugus élus dans un pays étranger est tout simplement ridicule. Il y a suffisamment de gugus élus chez nous pour éviter de devoir en plus se mettre à genoux comme c’est le cas devant ceux d’autres pays. Notamment le buzenstag dont la prochaine mouture s’annonce encore plus goulbi goulba que l’actuelle.

          Mais vous pouvez continuer à rêver, du moment que les décisions prises dans le monde réel sont bonnes, ou corrigées le moment venu.
          Les lecteurs sont attentifs ;0)

        • E-Faystos dit :

          Mais votre message me va parfaitement, mais il y a méprise entre ce que j’avance et ce que vous en retenez.
          « – Mr Barre ne résume pas le problème, il est seulement le DGA qui applique les prérogatives du pouvoir exécutif. D’accord ou pas d’accord, c’est un fait.  »
          Vous sous-estimez les capacités de ce monsieur. Quand il y a un ministre qui dit « relocalisons les munitions de petit calibre dans ma chère Bretagne, Mr Barre dit « pas rentable, je ne flèche aucun crédit là dessus », et surenchérit par « contre-productif/inutile » alors que la crise récente sur les masque et des député sinsiste sur cette faiblesse au niveau des armes collectives et individuelles.
          .
          Où en sommes nous? c’est bloqué. et pour longtemps.
          .
          Donc Mr Barre possède des prérogatives étendues, et son avis l’emporte sur son ministre de tutelle présentant un montage industriel non viable mais souverain. Alors exit la souveraineté pour monsieur Barre.

          « – Mr Barre tient compte des partenariats et des interopérabilités dans ses déclarations. Vous n’êtes pas d’accord, donc il a un QI d’huître avariée. Rapide ! »
          je me contente de signaler que monsieur Barre est DGA, et son avis et le mien sont différents. point. je n’hésite pas à dire que les Allemands s’unissent pour garantir leur soupe, et je les déteste pour leur esprit de groupe où dès que deux Allemands se croisent, c’est pour jouer au détriment des institutions qu’ils corrompent de toutes les manières possibles. Les exemples sont abondants et à chaque fois que vous les verrez jouer selon les règles, c’est par calcul politique ou tactique pour obtenir plus et mieux plus tard.
          j’ai retenu aussi cette remarque:
          « Je regrette que malgré vos jugements sur des types et des nations, vous cloisonniez vos postulats à des valeurs… pas franchement actuelles. »
          l’actualité… laquelle? le factuel, la tendance de fond, c’est bien aussi. Elle ramène à cette simple constatation: les institutions Européennes font une guerre d’usure contre le modèle Français qui n’est pas assez libéral, contre une France qui s’obstine à parler défense, frontière, quand le nord de l’Europe se satisfait du bouclier Américain, vit petitement, et nous reproche d’être ses Français aventureux, brouillons et fauchés.
          Alors nous nous sommes mis à la diplomatie commune, à abolir les frontières, et accepter que nous soyons une nation fondatrice de seconde zone.
          Et c’est le cas parce que l’ambition Européenne Française est un truc qui n’est apparu que très récemment, quand Mr Macron s’est opposé au Spitzen Kandidat du PPE pourri par le Germanisme. MAis quand il a accepté Mme Von Der Leyen, dont le profil semblait autrement plus cohérent (pensez donc: ancienne docteur, des années aux USA, Chrétienne assumée, sept enfants… le profil était parfait: Allemande donc respectable, Femme donc plus sensible et humaine qu’un homme, Chrétienne patentée donc proche du trio de Visegard… et depuis… le fauteuil!
          un putain de fauteuil!
          et elle n’en démord pas parce que le protocole, personne ni dans l’entourage de Charles Michel ou celui de Von der Leyen s’est rendu trois minutes avant la discussion sur place pour VERIFIER qu’il y avait assez de fauteuils!
          Cette panique, c’est drôle. Mais le fait qu’elle tanne Charles pour sa maladresse et remette le couvert indique bien la personne bornée.
          Bornée et inhumaine, car elle a éconduit sans ménagement le ministre Ukrainien qui lui sert un pays avec de vrais problèmes, un vrai voisin encombrant, et demande un peu plus qu’un réponse sèche d’un secrétaire qui lui indiqué que MADAME avait… un agenda chargé et ne pouvait le recevoir.
          Donc l’Europe de demain, je ne la connais pas encore.
          Mais elle sera décidé par les puissants d’aujourd’hui.
          et il ne m’apparaissent pas à la hauteur des enjeux.
          Alors comme vous, j’espère.
          Mais depuis que je poste ici, et que je m’intéresse aux relations internationales, je doute.
          .
          Si les sources que j’utilise vous intéressent, sachez que je suis plusieurs équipes sur la géopolitique.
          Terra Bellum ne sera pas à votre goût, mais si vous voulez comprendre mon point de vue, dix minutes de votre temps sur le couples Franco Allemand sont édifiantes.
          Autrement, vous pouvez vous rabattre sur les options qui sont offertes à la présidence Française de l’union Européenne en Juillet.
          .
          Un spectre plus large vous sera offert par les vidéos de 7 jours sur terre. Ils sont juste formidables: francophones, mais Quebequois, ce qui leur donne une perspective assez vertigineuse sur nos petites rivalité Européennes.
          Aussi ne trouverez vous pas de condescendance de ma part: je suis un habitué du site, je réponds quand je crois savoir, mais surtout, j’y apprends.
          Alors si vous êtes nouveau…
          Bienvenue.

        • Mica X dit :

          Je connais assez bien l ‘Allemagne et sa vie politique, la réalité et que nos voisins et néanmoins amis n’ont pas un tropisme exacerbé pour les français (la F oui, pour les vacances et le vin) et que cela ne s’arrangera pas après Angela.
          Les mentalités sont réellement différentes & pas toujours à notre avantage au demeurant.
          Leur histoire leur a imposé la mise en place de tabous, tabous qui hélas vont diminuant et la montée des verts n’est qu’un leurre, d’ailleurs ces derniers ont un égo hypertrophié qui me fait parfois penser à leurs aînés, et pas les plus cools.
          Pour en revenir à la coopération FA car j’en resterai à ce point, si elle est nécessaire elle ne doit pas être naïve ni constituer l’alpha et l oméga de notre politique européenne.
          Certes nous nous planquons derrière l’€ pour rester aussi laxistes sur le plan budgétaire (disons que les politiques ont pris l’habitude d’acheter la paix sociale plutôt que de s’attaquer à la mise en place d’un réel projet économique et industriel) mais nous pourrions essayer un peu de nous dégager de ce nécessaire parapluie en faisant quelques efforts.
          A titre d’exemple Mercedes a bien entubé les lorrains avec la Smart dont il a transféré la fabrication en Chine en revendant le site à Ineos qui va essayer de construire un machin (Grenadier) histoire de ne pas avoir à payer de plan social, je pourrai aussi évoquer les doux noms d’oiseaux dont les lorrains ont été affublés en Saar durant l’épidémie de Covid lorsqu’ils se risquaient à y faire leurs courses ou les mesures vexatoires dont certains ont été l’objet dans leur boite allemande (et ce sont des voisins). Certes ces attitudes ont été marginales mais elles dénotent que eux aussi ont des bas du front qui se sentent pousser des ailes.
          Donc sans faire d’anti-germanisme primaire nous aurions intérêt à devenir fréquentables (moins arrogants et plus sérieux) et à nous trouver d’autres copains en Europe ou ailleurs car l’Europe politique n’adviendra jamais.
          Fort de ce constat, faisons avec, sans complexe et apprenons à défendre nos intérêts intelligemment mais il faudrait pour cela s’inspirer de nos voisins et construire une réelle politique économique et industrielle à LONGS termes et cela nécessite une culture du compromis qui est totalement étrangère aux médiocres égos boursouflés qui nous gouvernent.
          Bonne journée

        • Moogli dit :

          Merci pour vos points de vue argumentés. Je fais un tir groupé pour ne pas flooder la page.

          Pour résumer en diagonale: je ne suis pas un lapin de 6 semaines, j’ai les mêmes observations que VOUS parfois, mais mon positionnement ici répond surtout à un déséquilibre prononcé dans les opinions répétées. Ne pas être dupe sur l’Europe actuelle est une chose, plébisciter un Frexit si la France ne domine pas les autres est autre chose. Quelques réactions à des articles relèvent plus souvent de la politicaillerie que de l’observation des structures de défense dans un monde complexe interconnecté. Désolé mais certains reproches sur les allemands sont parfaitement.reversibles en termes de réactions bas du front ici. 50/50, 1 partout balle au centre.

          Les torts sont pour moi partagés en haut comme en bas: en haut les dignitaires manquent de lucidité et d’anticipation, parce que le bain moussant est trop chaud pour les synapses (convergences, intérêts communs, données du terrain ?). Ça c’est des deux côtés, avec les calculs d’epicier habituels de chaque bord.

          En bas, surtout ici, ça dezingue en permanence (élection tous les 5 ans, pas pendant 5 ans !) en faisant référence à des données historiques revisitées voire oubliées : collaboration, OAS, devaluations monétaires, Francafrique, Napoléon le parfait humaniste qui a bien fini. l’Afrique qui subit depuis 400 ans en étant JAMAIS responsable de rien. Et Caetera…

          En bas ça comprend tout avant tout le monde, c’est pour ça que le peuple attend l’esprit éclairé qui lui apprendra à marcher… sans cette Europe superflue, inutile ^^.

          Terra Bellum et plein d’autres sites d’autres obédiences permettent d’avoir une vision d’ensemble. Il m’arrive d’aller zieuter TB des fois, comme il m’arrive d’observer Les Inrocks (exemple d’heterogeneite des lectures) ou le Huffington Post après Libé, Marianne, le Monde, le Figaro, la Tribune et le Nouvel Obs, des pages écolos sur la permaculture et les dernières avancées sur l’hydrogène ou les carburants recyclés dans l’aerien civil. Retenez ici que je fais ma propre opinion après observation du traitement des données par des visions parfois contraires. Ce n’est pas contradictoire : tu peux moins critiquer l’autre si tu ignores par avance le cheminement de sa pensée. Il y a peut-être Mein Kampf et le Coran qui sortent de ma capacité de jugement, ok…

          Le monde réel ? Bah merde alors… J’ai bien fait de venir 🙂

          L’utopie, elle est pro-Europe ou pro-nationaliste ? C’est bien gentil de déclarer que d’autres pètent plus haut que leur cul, mais il serait utile de descendre d’une marche ou deux, avant de balancer les autres. Les assemblées parlementaires ont des prérogatives fixées constitutionnellement, pas toutes. L’argument selon lequel un élu Chypriote déciderait pour la pauvre poissonnière bretonne est rapide et insultant pour Le Politique dans un espace souverain collectif. A moins que l’Europe ait fait disparaitre les parlements nationaux, les conseils régionaux, départementaux, municipaux, merci de ne pas résumer l’Europe à « ils veulent prendre le pain dans la bouche de mes enfants ». Désolé mais certains propos ici correspondent parfaitement à quelques réactions d’incultes oubliant que sans Europe, les Français chiffreraient moins: toujours la même galère à refaire l’histoire selon de merveilleux préjugés du balcon.

          Encore Mr Barre ? Bon, il est le sujet de l’article… Elle coûte combien ta 5.56 avec 35 heures, 5 semaines de vacances, retraite à 60 ans, imposition du CA supérieure aux voisins, 0 mine de métal sur place ? Ça ne serait pas plus intelligent de chercher des produits transformés à haute valeur ajoutée, pour rentabiliser la transformation des classes populaires en classes intermédiaires qui peuvent cotiser ? Ah ouais les masques sur les tarmacs chinois ! Ok, on va rebâtir la France avec un programme industriel basé sur des douilles et du polypropylène.

          Complètement d’accord pour l’histoire du fauteuil, en dehors du fait qu’on a les dirigeants qu’on mérite. Si untel de tel bord est incompétent ou corrompu, ceux qui condamnent ont systématiquement les compétences nécessaires… Ok. On fera le bilan du Brexit dans deux ou trois ans, au niveau du plancher des vaches, avant de fantasmer un Frexit dont les dignitaires résument leur efficacité à la critique permanente des autres. Le fauteuil ira mieux avec moi dedans, je résume comme une poire mais l’observation inverse est impossible depuis Vichy.

          Je ne suis pas nouveau sur ce site, mais je réagis depuis un petit moment c’est vrai, seulement pour essayer d’équilibrer les approches dans certaines contributions, parce que l’armée française n’appartient à aucune obédience: l’armée est le dernier recours de défense des intérêts nationaux en Europe, quelque soit l’idéologie qui gouverne temporairement.

          Ne croyez pas que je m’oppose frontalement à vos pensées, j’en comprends la plupart mais je ne partage pas certains raccourcis et les belles solutions qui en découlent.

          Merci encore pour vos différences argumentées, je me coucherai moins rêveur ce soir. Bien à vous 😉

          • E-Faystos dit :

            Condoléances.
            Enterrer un espoir, c’est comme enterrer un proche.
            Je ne vois avais pu calculé avant, dommage.

          • Lothringer dit :

            « Il y a peut-être Mein Kampf et le Coran qui sortent de ma capacité de jugement »
            Ce sont pourtant des livres instructifs, qui apportent une culture générale qui aide à la compréhension.
            Pour avoir lu le second, cela apporte une compréhension sur un grand nombre d’événements et de comportements (et c’est moins épais à lire que la Bible intégrale). Y ajouter les haddiths, c’est un +.

    • Pb75 dit :

      Amen
      Oui, tout n’est pas blanc ou noir, mais complexe.
      Votre commentaire fait un bien fou

  42. Criloc dit :

    La DGA espère également une convergence sur le développement d’un nouveau tire-bouchon avec la Principauté du Starkenbach.

  43. Pb75 dit :

    Aux échecs, quand on crée une menace sur deux pions adverses, ça s’appelle faire une fourchette.
    Le DGA fait une fourchette à l’Allemagne et à Dassault 😉

  44. Alain d dit :

    Pffeee….
    Mais enfin, jusqu’en 2016 nous étions encore théoriquement avec les brits sur un FCAS commun, blablabla un démonstrateur, et puis finalement rien. Donc 2017 SCAF, et 2018 Tempest.
    Pourquoi ce qui n’a pas marché en 2016 fonctionnerait maintenant? Alors que le capitaliste Royaume-Uni a encore moins de fric.
    Déjà que le SCAF va rentrer cet été dans sa 5ème année, et qu’il n’a quasiment pas avancé, déjà avec 3 partenaires, et que le parlement bourgeois allemand va faire du chantage à chaque étape de ce projet…..
    Ca sent le tour de cons comme pour les frégates et les P-A avec les britanniques.
    Ou plutôt avec les anglais maintenant, puisque le Royaume-Uni finira disloqué, cause Brexit !

  45. sentinelle dit :

    Vous pouvez aligner des lignes, le bon sens serait de préparer un avion avec les anglais même s’il y a redondance des savoir faire il n’y a pass redondance des commandes potentielles .

  46. Borok83 dit :

    Un point peu clair qui déclinera une version navale, le projet du remplaçant au CdG semble inscrit ok quels seront ses oiseaux. Pour mémoire la version navalisée du rafale n’avait pas été aussi simple que ça en mise au point, je suis persuadé que chez Dassault on travaille sur un avion moins coûteux que le Scaf , d’ailleurs c’est une tendance actuelle, si l’on veut concurrencer les chinois à l’export dans les dix prochaines années.

  47. E-Faystos dit :

    @ tous.
    Accords tripartites signés entre les trois pays.
    Le diable se cachant dans les détails, il va falloir être patient pour en connaître les implications.
    Je n’ai qu’un souhait: que ce qui est Français le reste.