Ankara met la pression sur la base d’Incirlik, qui abrite des armes nucléaires de l’Otan et des forces américaines

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

142 contributions

  1. Thaurac dit :

    Il est temps de se casser de chez se barjot, d’aller en grèce, ce qui le calmera de ses velléités maritime d’ailleurs!
    Alors ce guignol veut garder les nukes, c’était prévisible, je ne comprend pas comment l’otan ne s’en est pas occupé avant!

    • Mickymax dit :

      Pour activer les bombinettes, il faut les codes que seuls les usa ont, rien ne dit que sans cela la turquie ne ferait pas péter la bombinette sur son sol si c’est piégé. Si y a plusieurs bombe au même endroit ça va faire mal. Prendre en otage les bombinettes serait le meilleur moyen d’en prendre une sur le pays.

    • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

      « je ne comprend pas comment l’otan ne s’en est pas occupé avant! » je pense que les gouvernements sont trop occupés par ailleurs et passent la patate chaude à leurs successeurs…

    • Auguste dit :

      Les US ont compté sur le « barjot » en Ukraine et comptent sur lui en Libye pour emmerder Poutine.Le « barjot »,comme j’avais anticipé,s’est rabiboché avec ses ennemis Sissi,pays du golfe et bientôt Israél.Et tôt ou tard il va se rabibocher avec la Grèce.L’unification de Chypre,si elle arrive à bon port, sera un test en ce sens.

      • Thaurac dit :

        Tu parles surtout avec la reconnaissance du génocide arménien par les usa..

        • Alex Coulibaly dit :

          Tu parles pas du génocide rwandais par la France.

          • jo dit :

            Alex Coulibalyles les rwandais ce sont tué entre eux ne l’oubliez pas, entre ethnie différentes, n’accusez pas les autres de votre propre génocide!!! vous n’êtes bon qu’a ca de toute façon, pillé, tuer, détruire, et venir en France pour toucher des allocations, d’ailleurs si la France ne vous plait pas, je vous invite a repartir dans votre superbe pays dont vous ne cessez de louer les louanges, et surtout n’oubliez toutes votre smala!!!

          • Vequiya dit :

            ah bon ? les français ont tué les rwandais ? mais relis toi bon sang… ça ne veut rien dire ce que tu écris.

          • Pravda dit :

            Quel comique… comme si les africains avaient besoin des français pour s’entretuer…

          • Yannus dit :

            Ce que je constate, c’est qu’avant que la France n’intervienne, les Tutsis étaient en voie d’extinction et qu’à l’issue, les Tutsi ont pris le pouvoir au Rwanda ce qui a permi à Kagamé de faire la guerre en République démocratique du Congo ce qui a causé 3.5 millions de morts supplémentaires.
            Au prochain massacre dans votre secteur, je pense que vous pourrez dormir sur vos machettes tranquille et que l’ONU devra compter sur la Russie ou la Chine car en matière de génocide, les Russes et les Chinois savent gérer.

    • Senta dit :

      Moi je verrais plutôt une base aérienne de l’Otan (sans la Turquie) sur le sol de Chypres avec récupération des territoires du nord et expulsion des colons turcs venus d’Anatolie après 1974. Et tant qu’on y est récupération des îles grecques d’Imbros et Tenedos vu que le traité de Lausanne n’y a pas été respecté.

      • zyal dit :

        A confirmer mais je ne crois pas que Chypre soit dans l’OTAN actuellement.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      D’après les sites américains spécialisés sur ce sujet, les bombes B-61 ne sont plus sur place depuis un moment …

      • Carin dit :

        @souvenir…….
        Pour ma part, je pense que les bombes B61 sont bien à incirlik… mais les charges nucléaires se trouve ailleurs qu’en Turquie! (Probablement à bord du seul navire équipé pour le stockage de telles charges, un PA), Idem pour l’Allemagne, la Belgique etc… c’est une question de sécurité… même nos ASMP/A ne sont équipés qu’au moment d’être placés sur l’avion… imaginez qu’une de ces bombe explose dans son hangars, et qu’elle soit équipée de sa charge nucléaire…

  2. Mica X dit :

    Le grand Vizir voudrait mettre la main sur les bombes nucléaires US ?

    Du bluff, rien de plus mais cela ne va pas détendre l atmosphère et risque de précipiter le départ des US vers la Grèce et Iznogoud n’aura alors plus beaucoup de moyens de pression sur l OTAN s’il y est encore toléré (à moins que l armée turque lui réserve une surprise?).

    Les USA doivent certainement payer un loyer en bons $, sans compter les retombées économiques locales, bref que du cash pour une économie au bord de l implosion.

    Rarement vu un homme politique aussi nul tellement il est prévisible, adepte compulsif du tirage de balles dans le pied et inconsistant.

    Les grecques doivent bien rigoler tout de même

    τι κλόουν !

    • Big Cino dit :

      Tellement à côté de la plaque ce commentaire! que j’en rigole encore, merci.

      • Thaurac dit :

        Au contraire, criant de vérité, meme si elle ne plaît pas à tout le monde, ce type est un barjot point barre

      • Mica X dit :

        Riez mais de grâce ne vous étouffez pas avec un loukoum, cela nous priverait de vos savantes analyses..
        Au demeurant point d’analyse dans vos contributions, juste des remarques vaseuses sans contenu à la mode trolls de bas étage.
        Je me demande à vrai dire si vous êtes capable de faire d’autres analyses que celles de vos urines ?
        Evitez au moins dans ce cas de viser à coté, c’est Mme qui ne sera pas contente si Mme il y a.
        Celui qui rigole sans raison c’est pas un peu un « Aptal » chez vous ?

  3. reverjovial dit :

    Les turcs se touchent les grapounettes imaginer que les ricains vont leurs donner les bombes atomiques sans réagir ? Les cons ça osent tout …

    • Mickymax dit :

      Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. (Michel Audiard)

  4. berger dit :

    Si les turcs gardent les bombes ça va calmer les grecs…

    • Pravda dit :

      Pfff, « toutes les installations », pas les bombes. Et ce sont plutôt les turcs qu’il faut calmer, quand on se considère comme occidental, et si on ne se considère pas comme occidental on prends son courage à deux mains et on retourne « à la maison ».

    • Momo dit :

      En tant que xino-troll cela te plairait bien, hein, d’en voir une péter en medor. D’où qu’elle vienne.
      Mais cela n’arrivera pas, vilain coquin.

      Non, pardon: chacal putride aux dents jaunes

      • Olivier dit :

        Imaginons qu’ils gardent les bombes, ce que je n’imagine pas même une seconde : 1) cela achèvera de les brouiller avec les EU, qui s’empresseront d’achever de les isoler sur la scène internationale et de prendre fait, cause et porte-avions pour la Grèce, et 2) sans les codes, ces bombes ne serviront à rien et ne calmeront personne. Pour le reste, il me semble que dans cette affaire, ça n’est pas les Grecs qu’il faut calmer, mais bien un petit coq ankariote qui n’a pas compris que l’ère des empires était révolue (celle de l’empire ottoman tout du moins).

    • Scipion dit :

      N’inversez pas le rôles. Ce sont les Turcs qui ont besoin de se calmer.
      Quant aux bombes je pense que les Yankees les ont retirées de ce site depuis longtemps. Ils ne sont pas plus bêtes que les autres.

  5. Félix GARCIA dit :

    « Aussi, ces derniers ont affirmé qu’ »Incirlik est l’une des bases des forces turques et que toutes les installations qui s’y trouvent appartiennent à la Turquie. » Y compris le dépôts des bombes nucléaires tactiques B-61 et les infrastructures utilisées par les forces américaines? »
    ôO
    Je n’inciterai pas les turcs à tenter de s’emparer de quoi que ce soit …

    C’est pas rien tout ça …

    • twouan dit :

      J imagine que c est le bunker vide qui est considéré turc.
      Il faut voir ça comme une rupture de bail et demande de déménagement en vitesse. Pas comme un vol de bombe (ou alors il est encore plus touché que touché).

      • Félix GARCIA dit :

        Oh j’en doute pas … ce que je veux dire, c’est que je leur conseille pas de virer casaque.
        M’enfin, ce sont de grands garçons … ils savent ce qu’ils font.
        Et pi si ça s’trouve, tout ça, c’est du ciné ! ^^

    • didixtrax dit :

      Le contenant pas le contenu — en droit, l’immeuble et le meuble. Mais le spectacle pourrait être rigolo.

      • Félix GARCIA dit :

        « le spectacle pourrait être rigolo »
        Parfois je me demande si c’est pas ça … un spectacle …
        Mais quand je vois la propagande muz’ qui à tout l’air de venir de Turquie selon certains, notamment Alexandre Del VALLE ou Jean-François COLOSSIMO, même si ceux-ci interprètent la chose différemment, je me dit que ça à l’air sérieux …
        Parce-que pour le reste, ça pourrait ressembler à de l’action conjointe avec les U.S.A. pour nous emmerder en Méditerranée et un peu partout, et faire leurs p’tites affaires en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord, tout en maoeuvrant de manière à leurrer la Russie sur … des trucs ?.?.?.

        • Félix GARCIA dit :

          PS : Sans oublier leur rôle pivot dans les relations et les échanges Eurasiatiques.

  6. lxm dit :

    Que les américains se barrent de cette base pour se replier en grèce ou à chypre, les turcs embêtent les américains depuis des années, cette histoire a trop duré. Qu’au moins la composante nucléaire soit déplacée pour éviter un coup de force turc visantà s’en emparer.

    • Bernard Hamon dit :

      Bonjour Lxm
      On peut penser que les US ont déjà déménagé les bombes actives et que merdogan ne trouverait que des factices en cas de déménagement accéléré des troupes US.

  7. Wagner44 dit :

    Excellent… enfin un 1er pas vers la sortie de l’OTAN de cet Etat islamiste, brutal, archaïque, antisémite, mysogine etc…
    Que l’on s’en débarrasse…

  8. Durandal dit :

    Ça va être drôle quand ils voudront récupérer leurs bombes, les Turcs comptent bien les garder..

    • Jean (le 1er) dit :

      Faut arrêter de vous tripoter…. les Turcs ne sont pas stupides, ils savent très bien que toute tentative de vouloir s’emparer des B61 aura pour conséquence pour la Turquie d’un retour à l’âge de pierre à coup Tomahawk et JSOW.

      • Durandal dit :

        Des tomahawks contre un pays qui possède des bombes nucléaires ? Et qui aura un soutien inconditionnel des Russes et des Chinois…
        Je demande à voir…

        • Vequiya dit :

          n’importe quoi, de la mauvaise science fiction… des bombes nucléaires américaines qui même si elles sont encore dans cette base (ce qui n’est pas du tout certain) sont protégées par des troupes américaines! Personne n’a dit que les américains avaient laissé des bombes sans personne autour. Donc pour que les turcs s’en emparent, faudrait qu’il butent les soldats américains et donc déclarent la guerre aux USA… et dans ce cas si les russes et chinois s’en mêlaient, ce serait alors la 3ème guerre mondiale. bref arrêtons les scénarios vaseux

          • Scipion dit :

            Je suis d’accord avec vous: c’est complètement invraisemblable.
            Au pire (ou peut-être au mieux?) les Américains mettront leur base ailleurs.

        • Pravda dit :

          Je demande à voir un soutien chinois ou russe aux turcs dans cette affaire autrement que pour la forme… ils n’auront pas le temps de bouger le petit doigt, qu’Incirlik serait réduit en cendre.

        • Carin dit :

          @Durandal
          Vous savez comment fonctionne une B61??

          • Durandal dit :

            Je dirais que je sais comment fonctionne ce genre de bombe, peut importe que ce soit une B61 ou une autre. Les principes restent les mêmes, créer une réaction en chaîne d’un élément lourd et relativement instable. Après la gadgeterie de la B61 c’est sans importance.

    • Nike dit :

      A mon avis ça fait déjà longtemps qu’elles ni sont plus. Biden est trop malin pour n’avoir pas anticipé la réaction Turc.
      Il sait exactement ce qu’il fait et déroule pas à pas son plan. Ça change de Trump.

      • Florent dit :

        « Il sait exactement ce qu’il fait et déroule pas à pas son plan » Vous oubliez quand même qu’il confond sa petite-fille avec son frère mort.

      • Olivier dit :

        Pardon, mais ce serait plutôt biden qui poursuit la politique et le plan de marché de trump là.
        PS : constat amusant en écrivant ce commentaire : vous avez remarqué ce que le correcteur automatique met à la place de biden (il faut tout mettre en minuscule)

      • igor340 dit :

        Cher Nike, je crois que l’administration américaine a prévu depuis longtemps la mise en œuvre des plans B. TRUMP a mis un terme brutal aux compromis avec les chinois et a remis les USA sur les rails de l’autonomie stratégique, dont économique… BIDEN lui va aller encore plus loin en regroupant de force le monde occidental autour de « lui »…ses messages subliminaux sur la puissance du dollar, des recettes fiscales occidentales qu’il prévoit « à retrocéder » aux US, un OTAN prié – au pire de s’effacer, au mieux de s’aligner – sur les orientations du leader…il n’est plus question de multipolarité….L’Europe a honni TRUMP durant tout son mandat??… elle n’avait pas connu « l’absolue dictature d’un leadership »….une nouvelle gastronomie politique va s’imposer dans les couloirs à BRUXELLES : apprendre à déguster les couleuvres…

      • TheDogme dit :

        On ne sait pas, sauf si vous avez des antennes à la maison blanche ?

        Le seul fait : le mandat de Trump aucune nouvelle guerre a commencé.

        La probabilité actuelle : Sous Biden, il y aura des guerres

      • Ératosthène dit :

        @Nike : « Biden est trop malin ». Peut-être ses conseillers, mais pas lui qui a Alzeimer.

  9. Yeslo dit :

    Je suis sûr que si les turcs voler les bombes nucléaires, cela serait SANS AUCUNES conséquences pour eux. Tout le monde aurait peur qu’ils les utilises et il faut être gentil avec la Turquie donc, PAS GRAVE ! 🙂

    • Michel dit :

      Surtout que les bombes sont INUTILISABLES, le code, c’est les Américains qui les ont !!!!!
      Donc ils vont récupérer des bouts de ferraille avec de l’Uranium ….

    • Delta dit :

      Ce sont des bombes et non des missiles.
      Les USA ne laisseront pas pas faire.
      Erdogan bluff une ne peut rien faire.

    • erleg dit :

      Arrêtons de fantasmer : même si les turcs réussissaient à « voler » les B-61, ce qui entrainerait immédiatement des représailles massives de l’Otan, ils en feraient quoi ? Les armes fonctionnent selon un système dit de « double clé ». Sans l’accord des américains, leurs possesseurs ne pourraient même pas s’en servir comme combustible pour faire fonctionner un réacteur nucléaire !!! Rappelons que la B-61 équipe également des pays comme l’Allemagne, l’Italie ou la Belgique et ce depuis : vous pensez que les américains n’ont pas pris leurs précautions pour que les armes restent sous leur contrôle exclusif ? Vous les prenez pour des idiots ou quoi ???

      • Durandal dit :

        C’est vrai qu’il y a des protections, maintenant, tu démontes la bombe, tu récupères l’élément lourd instable que tu places dans ce que tu veux, bombe, missile, tu ajoutes un système de mise à feu, même un truc « old school » comme un canon, dans ta bombe, l’impact de l’obus sur ta charge apporte l’énergie nécessaire a la réaction en chaîne.. Boum.

        https://theconversation.com/why-the-us-has-nuclear-weapons-in-turkey-and-may-try-to-put-the-bombs-away-125477
        « The bombs themselves also require 12-digit codes to activate them, However, those protections are only strong enough to delay unauthorized use, rather than actually prevent it. « 

    • Yankev dit :

      Mais pour avoir peur qu’ils les utilisent, il faut d’abord qu’ils les volent. J’imagine le spectacle son et lumière à la première tentative.
      Bref, bonne chance.

  10. vachefolle dit :

    Si Erdogan demande aux US de quitter les bases Turques, ca correspond de facto a quitter l’OTAN.
    Hors quitter l’OTAN devient contreproductif pour la Turquie. IL faut mieux rester dedans, avec un pied coté Russe et un pied coté OTAN.

    Donc une menace en l’air de Erdogan qui perd les pédales et ses nerfs.

    • Auguste dit :

      Erdogan ne perd rien du tout.Il est en pleine campagne électorale.Et en Turquie le génocide arménien c’est le chiffon rouge devant le taureau,de l’extrême gauche à l’extrême droite.Et en même temps,pas beaucoup veulent couper les ponts avec les US.Pour rappel,les militaires et les élites sont formés aux US,tout comme les gendres et les filles d’Erdogan.

    • Huon dit :

      Le général de Gaulle a demandé aux États-Unis d’évacuer les bases situées en France (une dizaine). Cela n’a pas entraîné la sortie de l’OTAN par la France, qui en est resté membre sans discontinuer depuis sa fondation en 1949.

      • Franz dit :

        Il n’y a aucun autre point commun entre es situations ! le monde d’alors se divisait en deux catégories, et la fidélité de  » la France  » à ses allées de la 2eGM était absolue. Les désirs d’autonomie du général ne posaient guère de problème à cette échelle.

    • Durandal dit :

      C’est la spécialité des Turcs, de jouer sur les alliances et tirer sur la corde sans la casser.
      maintenant est-ce qu’erdogan ne s’emportera pas?

  11. Momo dit :

    Entre Incirlik et la Crète il n’y a aucun doute qu’il est possible de déménager les B61 et tutti quanti sans mettre en péril le front asiatique de l’otan.
    En fait c’est plus ennuyeux pour le radar mais en réalité cela arrange bien la Turquie ce radar, et surement qu’il n’est pas évident de le prendre de force sans que son fonctionnement ne soit rapidement défaillant.

    Donc si Biden veut montrer un peu de tripes, avant de devoir en montrer plus avec les xinois, il pourrait décider d’en finir avec cette base qui est quand même source de bien de propos pénibles du rododo et de ses agités du bocal, anadolu etc…

  12. Matou dit :

    Petit à petit, les choses se mettent en place. Je pense qu’il est bon que les USA sortent de la Turquie tenant compte que cette dernière tient l’OTAN en otage par cette présence militaire. L’attitude du gouvernement turque entraine la Turquie à l’extérieur de l’OTAN. Le gouvernement turque construira ses alliances au gré de ses propres objectifs d’expansion, y compris avec la Russie et la Chine. C’est ennuyeux sur un plan géopolitique mais c’est un fait. Désormais, il s’agirait de réfléchir à comment gérer la présence importante de la communauté turque en Europe, tenant compte des manipulations qu’elle peut subir par le gouvernement turque qui cherche à exacerber le sentiment national afin d’utiliser cette dernière, au moins en partie, comme une arme potentielle de déstabilisation interne à l’Europe, si jugé utile. Tout ceci n’augure rien de bon pour l’avenir si Mr Erdogan reste au pouvoir et il semble qu’il soit parti pour l’être pour longtemps. Adieu la démocratie de ce côté ci.

    • Czar dit :

      après un divorce, normalement, chacun reprend ses billes : les stazunis leurs bombes atomiques et le trukistan, leurs pouilleux dynamiques.

    • Senta dit :

      On peut virer toute la communauté turque d’Europe et donner leurs biens aux Arméniens pour les dédommager d’un génocide et d’une spoliation de biens que cette république Turque née sur le Génocide refuse encore et encore de reconnaître.

      • Thaurac dit :

        Très juste

      • Patrickov dit :

        les arméniens n’ont aucun intérêt pour les européens pas plus que pour la Russie, elle sert juste de tampon, n’oubliez pas que l’Europe c’est pas la France et que allemands, espagnols, italiens, portugais, hongrois, polonais ne suivent pas la politique française dont ils se fichent éperdument.
        Concernant les USA ils encore moins de popularité que la Chine ou la Russie à travers la planète, Rambo n’a plus la côte, les turcs alliés avec des pays de l’Asie et d’Afrique soit les 6 milliards d’habitants ont largement de quoi faire les prochaines années, ils peuvent largement se passé des 300 millions d’américains et des 700 millions qui reste.

        • Thaurac dit :

          « Concernant les USA ils encore moins de popularité que la Chine ou la Russie à travers la planète, »
          On comprend aisément chez qui 😉

        • Pravda dit :

          Ce n’est pas le cas pour l’instant, ce sont bien l’Europe et les USA les marchés, la Chine le moteur, et le reste du monde comme réserve de matière première. Les chinois ont une popularité qui sera éphémère, ils amadouent au premier abord puis vient la manière forte, ça ne durera qu’un temps avant qu’ils soient détestés (exemple, la Birmanie).
          Ça ne se fera pas, marché mondial oblige, mais n’oubliez pas que l’Europe et les USA se sont passés des autres pays pendant des siècles, et sont arrivés au plus haut niveau (encore actuellement), l’inverse n’est pas vrai, et le schéma que vous espérez, tout le monde contre « les blancs » en gros, ne se réalisera jamais non plus, vous oubliez simplement les fractures entre tous ces pays.

      • Isidore dit :

        @Senta : Excellente idée ! Bien que je ne sois pas certain que les arméniens soient trop branchés kebab.

  13. ron7 dit :

    Un petit clic vaut mieux qu’une grande claque !
    Bras de fer en vue entre Biden et Erdogan!??
    Le Sieur Dogan va-t-il se faire remplacer par un homme plus fréquentable … S’il en reste ?? Est-ce possible !
    Les paras sautent sur Incirlik, un film ou un scénario de fiction !

    On va jouer à se faire peur ! Mais alors, Chine et Russie vont profiter de l’aubaine pour jouer avec le feu à leurs frontières !!

  14. dubourg dit :

    U.S. GO HOME, la Turquie aux seuls turcs, vive la GRANDE TURQUIE, dieu est grand,

  15. Max dit :

    Tout comme les belges, allemands et anciennement les britanniques, les bombes nucléaires tactiques B-61 sur leur territoire ne peuvent être utilisées sans l’intervention US dans la boucle pour valider son activation.
    Ce qui est la moindre des choses.

    La pression turque est plus productive concernant les radars avancés AESA du NATO missile defence system (European Phased Adaptive Approach, EPAA) situés à la base aérienne de Pirinçlik et la station radar de Kisecik.
    Mettant en oeuvre un système Aegis Onshore pour le Terminal High Altitude Area Defense (THAAD). Situés à la base aérienne de Pirinçlik et la station radar de Kisecik.

    D’où la défiance US contre Erdogan et ses choix d’armement comme le S400. Le ver dans le fruit de la defence anti-missille de l’OTAN.

    A la rigueur si Biden ouvrait les USA à la Charia, Erdogan se calmerait ?

  16. breguet dit :

    Erdogan s’en est pris à tout le monde mais ça n’a pas fonctionné…Lui reste plus qu’a emmerder les US mais là aussi ça risque de foirer!
    Petit hors sujet: Israël, si je ne me trompe pas( merci de corriger si j’ai faux), n’a pas reconnu le génocide arménien…Étonnant pour un peuple ayant vécu une extermination…Ça en dit long sur les arrangements entre (faux) amis…

    • Euclide dit :

      @ Excellente interrogation breguet
      Auquel je suis allé sur Google pour avoir la réponse. Et c’est pour une questionn de bizzness car l’Etat hébreu peut vendre son matos militaitre en Turquie et surtout en Aezrbadjan.

      Tout comme les allemands de Gullaume II ( pays dit chrétien) ne se son pas opposés au génocide alors que leurs troupes étaient présentes pour du cause de mercantillisme.

      • Max dit :

        Le Kaiser voulait aussi contre-carrer l’influence britannique et française en Méditerranée avec en point d’orgue le Chemin de fer Istanbul-Bagdad.
        Les Ottomans auront misé sur le mauvais cheval.
        Excellent doc sur la fin de l’Empire ottoman.
        https://www.dailymotion.com/video/x4a7vu8

  17. Alpha dit :

    Alors les gars, petites précisions sur les bombes B-61 qui sont à Incirlik :
    – Ces dernières sont stockées dans des abris dans la partie de la base dévolue à l’USAF.
    – Elles sont sous la garde exclusive des militaires de l’USAF.
    – Ce sont les Américains qui disposent des codes.
    – Ce sont les pistards Américains qui armeraient un F-16 turc qui serait amené à balancer la bombe en mission.
    – Une fois la bombe armée sur l’avion turc, le pilote Turc dispose d’une partie du code.
    – L’autre partie est à disposition de l’USAF qui le donne au pilote du F-16 en l’air, une fois l’ordre de délivrer l’arme sur objectif reçu de Washington.
    Bref, je pense ne rien avoir oublié, mais pour faire simple : Les Turcs l’ont dans le c….. euh… fondement ! 🙂

    • Néophyte du BB dit :

      J’y connais pas des masse en code pour B-61 mais quand j’entends code je me dis « hacker ». Est-il impossible de hacker ce code ?

      • PK dit :

        Il serait plus simple de remplacer le circuit de commande. Avec un bricolage un peu hasardeux, ça doit pouvoir le faire. Mais ça ne se fait pas en cinq minutes non plus, donc il y aurait de grandes chances que les Américains se fâchent avant…

    • asvard dit :

      Le système de mise a feu n’est pas la chose la plus difficile a faire au contraire. Une fois que l ‘on a une bombe en sa possession c’est la charge qui compte (enrichissement de la matière, conception pour la miniaturisation, usinage, charge explosive initiatrice, etc.. Si jamais les Turcs avaient l’idée aussi sotte que grenue de s’emparer des bombes ils n’auraient tout de même pas le temps de refaire le système de mise a feu avant de s’en prendre plein la gu..le

      • Ératosthène dit :

        Je ne mis connais pas, mais j’ai l’impression que le deuxième code requis n’est que la clef d’un deuxième verrou qu’on pourrait faire sauter.

  18. Auguste dit :

    Cela va s’agiter un peu à cause de la reconnaissance du génocide arménien et après ça va se tasser.Trop d’intérêts lient Turquie et US pour qu’ils divorcent.Même la reconnaissance du génocide,semble être dirigée plus contre Poutine que contre Erdogan.Un signal aux Arméniens pour leur dire qu’on ne les laissera pas tomber comme la dernière fois.Les US n’ont toujours pas avalé la « pax russiana » au Haut-Karabak.

    • Pravda dit :

      Le peuple arménien n’en plus n’a pas digéré cette pax Russiana, et la plupart des dirigeants ont diversement apprécié « l’appui russe ».

  19. anatide dit :

    Un gamin capricieux il est trop fort l’erdodo.va y chipe les bonbons
    Du petit lait pour les Grecs tout ça…

    • Mickymax dit :

      Personnellement Erdogan m’a fait rire quand il a dit que Macron avait des troubles mentaux, pas un seul média n’a osé relever le sous entendu. En turquie l’homosexualité est considérée comme un trouble mental. Il a pas digeré le bombardement d’une base turque en libye par des rafales non identifiés et la vente de rafales à la Grèce.

  20. Oglü dit :

    Tout cela en violation du Traité de non-prolifération, ratifié aussi bien par les USA que par la Turquie.
    Et ça donne des leçons à la planète.

    • asvard dit :

      Es bombes appartiennent actuellement aux USA et sont en leur possession donc il n’y a pas de violation du traité

    • reverjovial dit :

      Vous n’avez rien compris, les principaux pays ont déjà l’arme atomique, ce traité signé en 1968 ne les concernent pas. Il refuse tout aide par les pays ayant la technologie nucléaire militaire d’aider les pays qui voudraient l’avoir, sans pénaliser les pays tiers pour les technologies civiles, médicales ou énergétiques. Quand vous signez ce traité vous avez accès a toute la technologie nucléaire civile, mais vous êtes en permanence surveillé par un organisme qui vérifie votre bonne foi qui est l’Agence internationale de l’énergie atomique. Voilà pourquoi l’Iran est surveillé par les agents de AIEA pour avoir menti sur son programme nucléaire alors qu’il le présentait comme uniquement civil, et d’avoir ensuite dénoncé son accord après avoir obtenu toute la technologie pour son programme militaire secret.

  21. Hannibal_Lecteur dit :

    Je n’ai aucune info, mais mon inuition le dit que les US ont pesé le pour et le contre et… qui sait? Ont peut-être déjà déménagé les bombes. Mais si ce n’est pas (encore) le cas, Erdogan n’a aucune chance de les garder et encore moins de s’en servir. Faut qu’il fasse gaffe, car c’est sa tête qu’il met en jeu. Tapis? Pas cap… Fanfaronnades.

  22. Sentinelle dit :

    Les bombes B-61 ont déjà été retirées du site mais Erdogan ne le sait pas ! Il gardera les infrastructures ./

  23. Reality Checks dit :

    C’est adorable de se poser la question des B61 mais c’est un peu puéril.
    .
    Les américains ne déploient pas des armes nucléaires (prolifération, anyone?) sans qu’une batterie de lawyers du corps des JAG ne prépare une tonne et demi de documents juridiques qui prévoient entre autre le détail de l’exit strategy.
    .
    C’est la base même de toute entente contractuelle.
    .
    Donc se poser cette question c’est mignon, mais sans vrai conséquence sur leur devenir qui est scripté depuis le début noir sur blanc.
    .
    En revanche cet article évoque à juste titre sur les déclarations turques, qui sont crédibles, alléguant une implication américaine dans le coup d’état de 2016, alors même que Joseph Robinette Biden était à la Maison Blanche en charge du suivi du dossier Turc.
    .
    C’est ce coup d’état qui a été le vrai tournant.
    Comme toutes les opérations de changement de régime foireuses cela finit toujours mal.
    .
    Cf le coup d’état contre monsieur Mossadegh, premier ministre démocratiquement élu d’Iran 1953 par une équipe de la CIA sous la houlette de Kermit Roosevelt. Cet évènement malheureux est à la source du processus ayant abouti à la révolution iranienne de 1979 avec l’impact que l’on sait sur les relations irano-américaines et le reste…
    .
    Et les exemples plus récents abondent……….

    • Czar dit :

      « En revanche cet article évoque à juste titre sur les déclarations turques, qui sont crédibles,  »

      mais bien sûr… 2016, c’est pas 163, jeune Numide. y a un peu d’eau qui a coulé, on a un peu policé les processus politiques, en interne, comme à l’international.

      et puis c’est pas comme si le coup d’Etat n’était une tradition authentiquement truc, comme la récolte des amandes.

      deux coups avant celui-ci, rien que sur les dernières décennies, ça a juste remplacé les janissaires et leurs concerts de casseroles avant toute sédition.

      d’ailleurs qu’est-ce que les stazunis avaient à gagner à prendre un tel risque ? Erdogan était incommode mais il dépendait d’eux. pourquoi le remplacer par un autre incommode qui n’entrerait pas plus dans leurs vues.

      erdogan lui-même est sûrement plus mêlé à ce coup si mal bricolé qu’il n’a évidemment bénéficié d’aucune expertise extérieure, que le résident de la Centrale.

  24. Qui ça ? dit :

    Ankara met la pression sur la base d’Incirlik, chiche ! On la ferme sans demander l »avis de la Turquie et on en ouvre une nouvelle base aérienne OTAN à Chypre ou en Crète …

  25. Marcel dit :

    Marrant cette impression de revenir en arrière. Faut pas tergiverser, fermer la base Incirlik, s’installer en Grèce et raser le pitre Erdogan, simple, non, ce clown ?

  26. C'est la fete dit :

    Viendez en Groland

  27. Arnaud dit :

    Qu’on le veuille, cette orientation est très risquée, surtout pour l’OTAN. Logiquement la Turquie pourrait se rapprocher de la Russie. Or, il valait mieux avoir l’armée turc et la géostratégie turque (au marche du Caucase) avec l’OTAN que contre l’OTAN. D’autant qu’avec la diaspora turque en Allemagne, mais aussi en France, la Turquie dispose d’une capacité de nuisance non nulle.
    Dans la durée, n’en déplaise aux turcophobes du site (qui se trompe de cible : si Erdogan est arrivé au pouvoir, c’est avant tout grâce à l’UE qui a passé son temps à taper sur l’armée turque pourtant seule garante de la laïcité depuis Mustapha Kemal. Et c’est aussi l’UE qui a ouvert des négociations d’adhésion par pure idéologie sans aucune once de pragmatisme), il vaut mieux avoir la Turquie comme alliée que comme ennemie. Et pour être très clair, un allié dans l’OTAN, mais pas dans l’UE.

  28. Bobo12 dit :

    En meme temps les B61 sont quasi inutilisables contre un pays ayant une défense AA. Et c’est pas les vieux F16 turc qui vont changer la donne.

  29. Frédéric dit :

    En Grèce, le dépôt d’armes nucléaires a fermé en 2001. Et vu que la base aérienne d’Araxos reçoit maintenant du trafic civil, ce n’est plus vraiment approprié pour rouvrir le site:

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_d%27Araxos

  30. Thomas dit :

    Humm…Pas folichons les commentaires sur cet article !
    Quelques précisions sur les différentes emprises de l’Otan en Turquie : merci Max.

    Mais j’avoue rester sur ma faim :
    Il me manque trop d’éléments géopolitiques pour arriver à me faire une idée correcte du jeu la bas.

    Située à un carrefour majeur de civilisations qui a fait sa force et sa grandeur, la Turquie est incontournable dans cette partie là du monde.

    La question n’est pas de discuter de la folie présumé d’Erdogan, mais plutôt :
    Comment allons nous nous concilier cette puissance qui veut recouvrer sa liberté d’action alors que justement elle protégeait notre flan Sud ?

    La Turquie qui veut faire cavalier seul, c’est l’Europe et les USA qui se retrouvent bien embêtés en vérité.

    • tschok dit :

      Les B61 servent à sanctuariser un pays = le placer symboliquement sous parapluie nucléaire américain. Donc rattacher le pays en question au camp américain, donc au camp occidental, en plus de son adhésion éventuelle à l’Otan, ce qui est le cas de la Turquie.

      Mettre la pression sur la base d’Incirlik, sous entendre qu’elle pourrait ne plus être une base américaine, c’est remettre en question cette sanctuarisation, donc le rattachement de la Turquie au camp occidental.

      Erdogan est coutumier du fait, mais ne va jamais jusqu’à franchir le Rubicon. Il entretient en permanence une ambiguïté sur le rattachement de son pays au camp occidental et tente de monnayer cette adhésion contre des contreparties, ou feint de la remettre en cause en réaction à des prises de position de pays occidentaux.

      Là, les Etats-Unis on reconnu le génocide arménien, donc en retour de politesse il met la pression sur la base.

      En fait c’est une diplomatie du « rien n’est gratuit »: toute prise de position d’un pays occidental pouvant avoir un aspect négatif pour la Turquie est immédiatement suivie d’une rétorsion de ce genre. Par exemple, une déclaration de politique extérieure de Macron critiquant la Turquie est immédiatement suivie d’une déclaration d’Erdogan sur le mode de l’offense. Et il le fait aussi avec les Allemands. Et même avec l’Europe.

      C’est la diplomatie de l’offense et même de la menace. C’est un genre: Erdogan est certes un islamo-conservateur, mais c’est surtout un nationaliste qui se construit sur le plan des relations internationales une image de caïd viril qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais pour des raisons de politiques internes.

      Il joue les durs à l’extérieur pour tenir sa population à l’intérieur. Et ça marche: les gens aiment les types virils, qui s’affirment en offensant les autres. Et les Turcs sont fiers d’Erdogan car il ne s’en laisse pas compter par ces connards décadents d’Occidentaux, qui ne sont que des chiffes molles incapables de lui répondre.

      Le problème, c’est que ça pourrit les relations de la Turquie avec ses partenaires qui pour l’instant font le dos rond et attendent que ça passe, en essayant de préserver l’essentiel de la relation stratégique avec la Turquie.

      Mais dans le même temps, les Occidentaux organisent le basculement de la ligne de défense turque vers la Grèce.

      Donc, en fait, Erdogan est en train d’abimer durablement la relation de la Turquie avec l’Occident. Il y a deux thèses: selon la première, il n’en a pas l’intention et il saura s’arrêter quand ça bardera vraiment. Selon la seconde, il sait très bien ce qu’il fait et à l’intention calculée de tourner le dos à l’Occident et de rattacher la Turquie au monde de l’Orient, pour avoir les mains libres avec l’Europe et traiter d’égal à égal avec elle.

      D’un point de vue géopolitique, on analyse le cas turc comme un cas de piège de Thucydide:https://fr.wikipedia.org/wiki/Pi%C3%A8ge_de_Thucydide

      C’est-à-dire l’émergence d’une puissance régionale dans le champ d’influence d’une grande puissance (l’Europe).

      Mais la variation par rapport à ce schéma est que l’UE n’a pas d’imperium. L’UE est une puissance qui nie son imperium. Elle se veut pacifique et bon enfant. Elle est très gênée d’entretenir des relations tendues avec ses voisins et ne va à l’affrontement, même strictement diplomatique, qu’à reculons.

      Erdogan a identifié ce trait de caractère stratégique de l’UE et y voit une ouverture pour son pays. D’un point de vue turc, il a bien raison de tenter le coup. Sa seule limitation, c’est que l’économie turque est tournée vers l’Europe. Donc, il essaye de lancer des tentacules vers l’Asie centrale, l’Europe de l’est et la Russie et on lui prête le dessein de se connecter au projet chinois des routes de la soie.

      Là, par exemple, la Turquie s’intéresse énormément à l’Ukraine parce qu’elle vise les moteurs ukrainiens pour équiper les hélicos qu’elle fabrique et qu’elle a vendus au Pakistan. La Turquie étant sous embargo pour les composants militaires, dont les turbines d’hélicos, elle ne peut plus livrer les hélicos qu’elle a promis au Pakistanais, donc elle cherche des moteurs de remplacement. Idem pour ses drones, qui sont truffés d’équipements occidentaux, et qu’elle vend justement aux Ukrainiens.

      A ce propos d’ailleurs, ce qui se passe en Ukraine est une occasion en or pour la Turquie de se rendre une fois de plus indispensable aux yeux des Occidentaux. Erdogan en profite donc pour se livrer à son jeu favori: l’équilibrisme.

      Sinon, sur ce blog, 90% des coms ne sont pas analytiques, mais impulsifs ou de conviction. On reste dans la moyenne d’Internet, je pense. RAS.

  31. Patrickov dit :

    hahaha je plussoie à lire les commentaires, les turcs ont bien raison de vouloir faire cavalier seuls, ils n’auraient jamais du faire confiance à leurs amis de l’OTAN, dans les années 80-90 leurs fameux alliés prenaient des sanctions et des embargos contre ces turcs. La sortie du GB de la vieille UE prouve que l’Europe est en fin de carrière remplacée par la population des pays émergeant.
    Il y a un point important que certains surexcités ne connaissent pas ou feignent d’ignorer, la moitié des B-61 est sous commandement turcs, d’après certains experts c’était les conditions des accords entre turco-américains en 1980.
    Les F-16 turcs ont étés modifiés pour ces fameux B-61, les américains ont tenter une entourloupe en proposant le remplacement de ces bombes par les nouveaux modèles le B61-12 mais les turcs ont refusé l’offre des américains, pas folle le sultan il perdrait totalement celles qu’il a sous contrôle.
    Il faut vraiment être débile de penser que toutes les bombes seraient sous tutelle des américains sans aucune contrepartie, en cas d’attaque nucléaire et qu’ils allaient attendre l’approbation des USA.
    La quantité exact sous autorité des turcs serait d’environ 40 à 50 bombes B-61.
    La Russie et le Pakistan sont prêts à concéder quelques dizaines d’ogives en échange d’accords avec la Turquie.

  32. précision dit :

    Je lis ici beaucoup de commentaires qui semblent comprendre que le gouvernement turc menacerait de faire main basse sur les armes. Cela semble très improbable et je n’ai pas connaissance du moindre commentaire en ce sens. La menace la plus vraisemblable est de récupérer les infrastructures ce qui imposerait aux américains d’aller ailleurs.
    Ennuyeux de la part d’un « allié OTAN » géographiquement bien situé, mais sans plus.

  33. Patrickov dit :

    Nous avons des experts du net qui connaissent les accords secrets entre américains et turcs qui se sont tenu en 1980, ils savent aussi mieux que le monde entier qu’il y a 2 codes sur ces fameuses bombes grâce aux films américains, ils savent aussi que ces systèmes sont inviolables par des experts informatiques qui arrivent à pirater n’importe quelle service allant du Pentagone aux géants de sécurité numérique.
    Dans les faits les USA ont mis à disposition une partie de l’arsenal nucléaire à la partie turque, entre 40 et 50 dont les turcs disposeraient d’un contrôle totale, ce qui place les USA dans une posture assez délicate concernant le TNP.

    • 에르메스 dit :

      Sauf que ces systèmes à code ne sont pas numérique, c’est bien différent des systèmes traditionnel.
      Encore une fois sputnik fait des ravages.
      .
      De plus, quand bien même la Turquie mettrait la main sur les B61, ca servirait à quoi si ce n’est offrir un CASUS BELLI à l’ensemble de l’OTAN mais également de ses voisins ?
      Vous croyez qu’ils vont s’amuser à trifouiller une bombe nucléaire dont ils ne connaissent rien pour modifier l’ogive et la monter sur un missile ?
      .
      Même la Russie ne l’accepterait pas.

      • Patrickov dit :

        @에르메스 ce sont les américains qui vous ont tout expliqué ? ou google news ?, le ravage c’est internet qui le fait avec vous, n’importe qui devient expert de n’importe quoi.
        Du coup l’OTAN est menacé par la Turquie ?, les USA risquent d’être atomisé par les turcs ? vous êtes un rigolo, votre peur des turcs vous les portez à tous les pays. Les turcs nucléarisés ne représentent aucune menace pour la Russie avec des millions de touristes, des travailleurs russes en Turquie et d’échanges commerciaux.
        Ce soit être frustrant que ce soit la Russie qui construise les centrales nucléaires en Turquie.

  34. Bob dit :

    Les bombes de l’Oncle Sam ont une double protection, il faut l’accord de l’US afin de pétarder la bombinette. Même si les turcs devraient récupérer les B-61 et de les faire exploser sur le Tsarat de la poutine comme sur Rostov ou sur les grecs en jupette, l’US ne lâchera jamais la seconde clé. Il n’y a pas à s’inquiéter.

    • Patrickov dit :

      vos fantasmes avec une guerre russo-turc, la Russie construit une centrale nucléaire et d’autres sont en projet, cela fait plus d’un siècle que les turcs et russes ne se font plus de guerre, on ne peut pas en dire de même entre alliés européens, 39-45 c’est pas si loin.

  35. Sun Tzu dit :

    Retirer les bombes B61d’Incirlik serait un signal fort vis-à-vis de la Turquie et éviterait qu’elle servent de moyen de pression. Indépendamment de la base de Souda Bay en Crète, je pense aussi à Chypre avec les bases anglaises d’Akrotiri ou de Kipris.
    Quant aux stations radars de Pirinçlik et de Kisecik, on pourrait les installer soit dans le centre de Chypre du coté de Konia Peak (1423 m) ou au nord d’Israël dans le doigt de Galilée sur le Golan au sud du mont Hermon (+/- 1400 m).
    Déplacer les bombes serait rapide par contre créer des stations radars prendrait beaucoup plus de temps. Il faut donc que les américains se décident et anticipe le retrait.

  36. Thaurac dit :

    Pour calmer la turquie , qui a tendance à négocier à la con, il faut lui proposer d’accepter quelques prétentions, mais en contrepartie de rendre la partie gauche du détroit à la grèce…juste pour le fun
    a dictateur taré , proposition idoine..

  37. LEONARD dit :

    Les B61 stockées à Incirlik sont exclusivement U.S. Contrairement aux belges, hollandais, allemands et italiens, il n’y a pas de double clé. Les F16 turcs ne sont pas d’ailleurs équipés pour emporter les B61. D’ailleurs, contrairement à Aviano, à Kleine Brögel, à Büchel, il n’y a pas d’unités aériennes stationnées localement en mesure d’utiliser la B61. L’atterrissage de telles unités serait donc un message d’alerte pour tout ennemi potentiel.

    Les dispositifs en place sont destinés à sécuriser une éventuelle « saisie » turque, après les alarmes post-coup d’état. Même si le déménagement de B61 ne passe pas inaperçu, (procèdures, matériel, personnel), les bombes sont régulièrement rapatriées aux U.S.A pour maintenance. Il est fort probable que des sécurités supplémentaires soient implémentées et il ne faut pas exclure que les B61 puissent être innervées en standard, et seulement réactivées en temps de crise.
    Enfin, en cas de prise de vive force, et même si les bombes avaient été innervées, il y a fort à parier qu’un vol de B2 raserait à coups de MOAB la partie stockage nuc de la base sous 8-10h, avec des risques de retombées radio-actives majeures pour la population locale.

    L’In-sultan peut demander par contre aux U.S de quitter Incirlik, puisque la base est turque. Les U.S emmèneront les bombes et les répartiront sur les 5 autres bases ou aux states. De toutes façons, leur utilité militaire est symbolique. Par contre, ni straéègiquement, ni économiquement, ni même en termes de politique intérieure, l’In-sultan n’y a objectivement intérêt. Il a beaucoup plus de poids et de gloriole en étant le perturbateur de l’Otan qu’en en sortant.

    • vrai_chasseur dit :

      @LEONARD
      Oui pour être précis les B61 stockées à Incirlik utilisent des PAL (Permissive Action Link : la clé d’armement) de niveau F, les seules à en être équipées par rapport à tout le reste du parc des B61 en Europe. La PAL /F n’est accessible qu’aux américains, ce n’est pas une double clé comme les autres PAL.
      Aucun avion stationné à Incirlik n’est en mesure de les mettre en oeuvre, ce qui rend les B61 d’Incirlik militairement peu utiles. Pour les américains il s’agit plus d’un poids mort ou d’un symbole politique, qu’une véritable arme. Le consensus qui se dégage au Pentagone est alors qu’il vaut mieux pour l’instant les laisser dormir dans leurs coffres sécurisés que les déménager.
      La Turquie d’Erdogan se méfie d’Incirlik. les F16 turcs putschistes ont tenu l’air en 2016 parce qu’un tanker avait décollé d’Incirlik pour les ravitailler, avant que le pouvoir turc ne coupe le courant sur la base : la sécurité otanienne (US) mise autour des B61 les avait retardés.
      Pour l’OTAN et les USA, Incirlik est géographiquement très bien placée : c’est le point central pour atteindre en très peu de temps une bonne partie du Moyen Orient et aussi la Russie (la frontière russe est à une heure de vol d’Incirlik). C’est probablement cette position géographique clé (et non les B61 : Erdogan se garde bien d’en parler) qui fait le jeu de barbichette actuel entre les USA et la Turquie.
      Erdogan joue sur le fil du rasoir cependant : à force de pousser, si les américains trouvent une alternative (Jordanie ? après tout les français y sont, et les Tornados + le tanker + les quelques centaines de personnel allemands sont partis d’Incirlik pour y emménager – qui a dit que les allemands n’avaient pas de c*uilles ? ils ont déjà fait le doigt d’honneur à Erdogan, eux, en partant vraiment), alors Erdogan perdra ce qui fait la valeur d’Incirlik : sa position géostratégique clé pour l’OTAN. Il risque alors de perdre l’OTAN tout court et ça, il n’y a aucunement intérêt et le sait parfaitement. La pression qu’il met est une arme à double tranchant pour lui.

    • Patrickov dit :

      encore un autre expert du web
      https://balkaneu.com/russian-article-u-s-to-deploy-b61-gravity-bombs-to-turkey/

      Now Turkish F-16 are only nuclear certified and would have to fly to Incirlik and pick up the bombs.”.
      Turkish aircraft were loaded with nuclear weapons and ready to take to the air in minutes

    • PK dit :

      Vous êtes certains que les Américains stockent leurs bombes dans un endroit qui pourrait être détruit par un simple bombardement russe… enfin… soviétique du temps de la guerre froide ?

      • tschok dit :

        Ben, c’est un peu le principe, vu que ces bombes servent à sanctuariser un pays allié des Etats-Unis.

        Par exemple, il y en a en Allemagne, à portée de tir de la Russie.

        Il y avait également des armes nucléaires à Taïwan figurez-vous, alors que l’ile était déjà sous la menace d’une invasion chinoise (justement pour cette raison en fait). Des missiles Matador et des bombes gravitationnelles.

        Etanov, niet?

        • PK dit :

          Vous ne m’avez pas compris : elles sont placées dans un bunker qui ne s’enfonce pas sous la première MOAB venue…

  38. ETI68 dit :

    Cet acte de Biden est un non-événement. Il n’a fait qu’entériner un vote aussi unanime que laborieux du Sénat, en décembre 2019, en faveur de la reconnaissance du génocide arménien, avec usage du terme « génocide ». Mais le président Donald Trump avait alors refusé de signer cette reconnaissance qui, d’un point de vue démocrate et, vraisemblablement, d’un certain nombre d’ennemis républicains de Trump, n’avait d’autre but que de gêner le président en exercice sur la scène proche-orientale. Que les Démocrates dont l’ancien président, Barack Hussein Obama, connu pour ses sympathies pro-Frères musulmans, dont Erdogan est issu, puissent dire ou sous-entendre que Trump a refusé de signer la reconnaissance du génocide arménien par complaisance à l’égard de la Turquie, c’est l’hôpital qui se fout de la charité ! De plus, le 24 avril 2019, des mois avant le vote reconnaissant le génocide arménien, Donald Trump avait évoqué l' »une des pires atrocités de masse du 20e siècle » mais sans utiliser le mot génocide, ce qui avait malgré tout, entraîné la colère d’Ankara, qui avait clairement rejeté la déclaration de Trump. Il est vrai que celui-ci avait usé des termes « Meds Yeghern » (Grand Crime), termes qu’utilisaient les Arméniens eux-mêmes, avant l’invention du mot génocide par Raphael Lemkin, dans les années 1940… Si l’on ajoute à cela que les EU ont réaffirmé à neuf reprises, entre février 1916 et décembre 2019, que la reconnaissance du massacre -avant l’invention du terme « génocide » donc- des Arméniens s’intégrait dans la politique étrangère des EU depuis une déclaration faite en ce sens…le 24 mai 1915, on comprendra mieux la vraie portée du geste de Biden. Enfin, portons l’estocade finale, en rappelant que Barack Hussein Obama avait, lui aussi promis de reconnaître le massacre des Arméniens, mais sans utiliser, lui non plus, le mot de génocide, si susceptible de froisser ses amis turcs et fréristes, et personne ne le lui avait reproché. Biden ne pouvait faire autrement que d’entériner un vote relevant plus de la politique politicienne que de la morale. D’ailleurs, si le pouvoir démocrate veut nous démontrer le contraire durant son mandat actuel, ma foi, il lui suffirait de reconnaître les autres génocides perpétrés par les Ottomans, non -seulement en 1915, mais bien avant. Je parle du génocide des Grecs pontiques et de celui des Araméens, Syriaques, Assyriens et Chaldéens, ce dernier portant le nom de Seyfo. Ceci dit, je me réjouis de cette reconnaissance du génocide arménien par Washington et tout autant de la dispute qu’elle suscite entre les EU d’Obama-Biden et la Turquie. Mais Biden n’a sans doute fait qu’avaler cul sec une boisson amère, pour mieux se rapprocher d’Erdogan ensuite, non ? Après tout, Ankara prend parti pour l’Ukraine, un pays qui intéresse grandement les Démocrates et les Biden… Non ? Mais alors, Joe, si on commençait par transférer les militaires US en Grèce tout en reconnaissant le génocide des Grecs pontiques, avant de conclure de manière grandiose, par la reconnaissance du Seyfo, c’est pas une bonne idée, ça ? Je connais une petite commune à Bruxelles, du nom d’Etterbeek, où un petit monument en souvenir du Seyfo, a été élevé et je vous assure que les représentants de l’ambassade de Turquie l’ont eu mauvaise lorsqu’ils ont appris ça ! Mais on les a envoyé paître… Alors, Mister President, si vous preniez exemple en posant un acte sincère et véritable, cette fois ?

    • Reality Checks dit :

      Beau résumé .
      Il manque juste une donnée: si les massacres d’arméniens ont bien eu lieu notamment à la fin du 19ième siècle et au lendemain de la première guerre mondiale, ils ont été commis par les kurdes qui occupaient les lieux.
      Leur férocité s’explique avant tout par la volonté de représailles des kurdes contre des crimes similaires commis par les arméniens envers les kurdes auparavant.
      Lesquels kurdes sont à l’origine une tribu nomade perse (expulsée d’Iran à la suite de vicissitudes de l’Histoire).
      .
      Mais bon, les Yanks, du haut de leur 200 ans d’Histoire, ne s’embarrassent pas de tels détails. Quant à la France officielle, elle les ignore sciemment.

  39. Vizir dit :

    L’agence de presse estime que les bombes appartiennent à la Turquie, ça ne veut pas dire qu’Erdogan les veux. Vous aurez de plus en plus la rage sur Erdogan et les Turcs, vous ne comprenez pas pourquoi l’Europe les USA se plie ! C’est simple l’implantation de ce pays permet une influence en Europe en Asie et au moyen Orient. Les représentants UE USA vont encore longtemps lécher les bottes d’Erdogan. Les critiques médiatique les menace de sanction c’est de la flûte. Ouvrez les yeux…. Je vous assure que c’est un pays sympa ,Erdogan terrorise pas son peuple il n’y a pas d’islamisme ou je ne sais quoi, chacun est libre de s’habiller comme il veut de croire ou pas en sa religion. La bas il y a des mosquées mais des églises aussi et même des églises en construction. Le patriarche Arménien est très heureux de vivre a Istunbul. Un ami militaire était parti en exercice la bas, il avait reçu l’ordre de ne pas discuté avec les civiles que c’était dangereux. Je l’ai encouragé à le faire, finalement il a été très étonné de la sympathie et de l’ouverture d’esprit des gens face à un étranger et d’une autre religion. Vous avez pété l’Irak, la Libye, la Syrie, l’Égypte, La Tunisie sous ordre du Mossad. Au lieu de vous morfondre derrière votre pc vous ferez mieux nettoyer la politique française, que la France retrouve son indépendance et un président qui oeuvre pour son peuple. La France est entrain de crever a petit feu et vous regardez ce qui se passe a l’international, Macron a supprimé 1000 lits d’hôpitaux ! Vous êtes devenue égoïste elle est où la fraternité… On a perdu les valeurs de la France. C’est quoi être Français ? Perso je suis dégoûté de ce qu’est devenu la France. Au moins avec Chirac il y a avait encore ce goût pour le vin la bonne bouffe. Sarko et Macron il ne sont pas français dans leurs cœurs, Hollande on en parle pas il sert a rien .

    • tschok dit :

      Mais Vizir, on sait qu’il y a des gens qui peuvent vivre heureux sous une dictature. C’est pas vous le problème.

      Non, ce sont les autres, ceux qui sont en taule. Ou qui risquent d’y aller. Tous ceux que vous ne voyez plus parce qu’ils ont disparu de votre champ de vision. C’est pour eux qu’on se fait du souci. Vous, on sait bien que vous êtes heureux, vous inquiétez pas.

      • Reality Checks dit :

        La Turquie actuelle n’est pas plus une dictature que la France ou les USA. Pas moins non plus.
        Il faut arrêter de boire le Cool Aid, comme disent les américains, cela nuit à la santé.

    • Fred And Co dit :

      Va dire cela a sainte Sophie.

  40. Plusdepognon dit :

    Il y a quelques mois déjà, les Émirats arabes unis ont montré qu’ils ne perdent pas le nord…
    https://www.middleeastmonitor.com/20200921-bin-zayed-talks-with-washington-to-transfer-us-base-in-turkey-to-uae/

  41. Gremlins dit :

    Une ablation de la Turquie simplifierait un peu la donne planétaire.
    Même si certain se battrait pour récupérer ce champs de ruine, cela permettrait de gagner du temps sur les autres zones de tentions.