Lockheed-Martin commande des sonars trempés auprès du français Thales pour équiper les hélicoptères MH-60R

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

23 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    Très bonne nouvelle. Bravo. Cela vient confirmer pas mal de choses.
    Et à terme, cela pourrait peut-être faciliter la vente aux US (ou ailleurs à l’export) d’autres produits Thalès complémentaires, comme les futures bouées acoustiques innovantes SonoFlash.
    https://www.meretmarine.com/fr/content/bouees-acoustiques-thales-relance-une-filiere-francaise-et-veut-simposer-sur-le-marche
    Mais, ça, c’est pour un prochain épisode.

  2. Max dit :

    La Marine nationale est la référence mondiale dans la lutte ASM. Une excellence française signée Thales avec en prime le retour à la souveraineté en relocalisant une filière franco-française en métropole.
    Le triptyque électromagnétique de lutte anti sous-marine de Thales sur les FREMM:
    – Système CAPTAS 4 sonar remorqué à immersion variable.
    – Sonar de coque, de type UMS 4110, ondes à basse fréquence, ce qui est indispensable pour les zones littorales à faible fond.
    – Hélicoptère embarqué NH-90 Caïman NFH avec sonar trempé FLASH et bouées acoustiques numériques.

    http://www.opex360.com/2020/06/26/les-capacites-de-lutte-anti-sous-marine-des-fregates-multimissions-francaises-impressionnent-lus-navy/

    FREMM : Débusquer un sous-marin .
    https://www.meretmarine.com/fr/content/une-chasse-au-sous-marin-sur-fremm

    Lutte anti sous-marine collaborative.
    https://www.thalesgroup.com/fr/marches/defense-et-securite/forces-navales/lutte-sous-mer/lutte-anti-sous-marine-collaborative

    • Michel dit :

      L’étude, la conception/développement, la validation, la production ont été faites totalement en France, la première marine au monde équipée de cette technologique a été la MN, c’est au vu de l’excellence des résultats obtenus par la MN reconnu par les Américains, comme vous l’indiquez, que l’US Navy a voulu s’équiper de ces équipements.
      Pour l’exportation une partie complémentaires est faite à « travers » les filiales Thalès locales pour s’adapter au besoin de chacun des clients, c’est le cas pour les US comme pour tous les autres clients
      voir : « https://www.thalesgroup.com/fr/activites/defense/forces-navales/lutte-sous-mer »

  3. ricojaneiro dit :

    Décidément Thalès multiplie les succès à l’export

  4. vrai_chasseur dit :

    Ce qui signifie que Thales a coiffé au poteau Raytheon, pourtant déjà fournisseur de l’US Navy avec son sonar trempé AN/AQS22.
    Les soums US ont dû entendre le chant du loup avec l’ALFS français.

    • Pour Info dit :

      Le FLASH est français, l’ALFS est de conception française avec des pièces françaises mais il est majoritairement construit aux US.

      Quand au sonar AN/AQS22, c’est déjà Thales qui le fait, il a juste changé de société support.

  5. blondin dit :

    ça fait plaisir de lire ça ! comme quoi on a encore de la ressource, et Thalès, entre autre, est au top niveau mondial, félicitations à leurs équipes !

  6. Nike dit :

    Champagne !!! On a vendu quelque chose aus Américains !
    Thales doit vraiment être au top, parceque ce n’est une mince affaire que gagner ce genre de contrat.
    Félicitations

  7. Balthus dit :

    Ca fait quelques années déjà que si je pouvais, j’achèterais des actions Thalès.
    C’est vraiment une fierté cette entreprise.

  8. MasCal dit :

    FLASH FLASH FLASH!
    C’est LM l’integrateur ? De mon temps c’etait RS !
    MasCal

  9. Themistocles dit :

    Ce contrat et la mise en route du programme de frégates ASM basé sur le design des FREMM illustrent bien l’excellente impression que les performances françaises dans ce domaine on produit outre-Atlantique. Les américains sont en général pragmatiques, lorsque quelque chose fait ses preuves en operation, leur attention est immédiatement attirée. Succès mérité, bravo.

  10. Frédéric dit :

    En 2011, les travaux étaient effectués à Neuilly sur Seine et Portsmouth, Rhode Island. Aujourd’hui, ils sont exécutés à Brest (59 pour cent); Portsmouth, Rhode Island (37 pour cent); et Johnstown, Pennsylvanie (4 pour cent).

  11. Euclide dit :

    https://www.air-cosmos.com/article/leonardo-sinvite-sur-le-programme-scaf-24719
    Bonjour à tous.
    HS par rapport au topic mais une info intéressante dans ce milieu des équipements  » mili ».

    • Vinz dit :

      Ah oui c’est une info importante ça ; Hensoldt est un petit Thales allemand, mais gros coup de Leonardo.

      • Michel dit :

        Tout petit, petit Thales …. Hensoldt 5400 salariés CA 1,1 Milliard d’Euros versus Thales 80 000 salariés CA 18,4 Milliards d’Euro chiffre de 2019………

    • Michel dit :

      Du fait des accords sur le Scaf pas sûr que la France soit d’accord, car c’est le concurrent de Thales qui vient sur le programme !!!!!!
      De plus le radar AESA de l’Eurofighter vient tout juste d’etre mis en production, soit + de 10 ans de retard par rapport au radar AESA du Rafale, Thales à livré le premier en 2012….

      HENSOLDT (Leonardo), Diehl Defence, ESG et Rohde & Schwarz + Indra + Thales !!!!!! Vous voyez Thales continuer à travailler dans cette organisation ???????
      C’est HS j’en conviens, mais encore un gros problème…..

      Surtout que Thales travaillerai sur des modules radar AESA en forme de tuiles, à confirmer. Car vous pensez bien qu’en + de 10 ans il continue de travailler est aurait déjà dépassé le concept du RBE2-AESA, voir les radars « 4 faces » des frégates FTI

  12. Plusdepognon dit :

    C’est assez incroyable cette reprise en main par Thalès :
    http://www.paxaquitania.fr/2021/03/a-anglet-chez-telerad-relance-dune.html

    • EchoDelta dit :

      C’est clairement ce qu’il faut faire.
      Si cela commence enfin à se généraliser comme comportement nous avons revenir fort sur nos concurrents.

  13. El Loco dit :

    Excellente nouvelle, qui doit peut-être découler du Hook’em award décerné par la 6th Fleet de l’US Navy aux forces ASM françaises l’an dernier (FREMM Auvergne et Bretagne). Oui, entre le Flash, le CAPTAS (ou 2087 chez les Britanniques), l’UMS 4110, Thales fournit des solutions de lutte ASM sans égal. C’est de très bon augure pour la Sonoflash qui arrive. Et puis excellence également en guerre des mines, hein ;-). Sinon, en passant, il n’y a pas d’accent à Thales.

    • Czar dit :

      en français, si.

      Il faudra d’ailleurs corriger cette anomalie que les entreprises françaises ‘oublient’ un peu qu’lles le sont et qu’elles sont tenues d’employer cette langue dès lors qu’il n’y a pas nécessité impérative d’en utiliser une autre

      et nécessité impérative ne veut pas dire « bof on a pris l’habitude de baragouiner -mal -en globish alors hein..; »

      • Nope dit :

        Et bien non El Loco à raison, il n’y a pas d’accent au nom de l’entreprise Thales, ce n’est pas un anglicisme, il ne faut pas ce nom avec celui du mathématicien Thalès. Bien que l’on peut imaginer une inspiration avec le mathématicien, il s’agit de la contraction des 2 principaux groupes qui ont fusionné pour créer Thales et non pas une appropriation d’un nom déjà existant.