D’anciens amiraux turcs arrêtés pour avoir critiqué le projet de « canal d’Istanbul », défendu par M. Erdogan

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

68 contributions

  1. v_atekor dit :

    Sur l’arrestation, ça ne fait que confirmer les visées despotiques d’Erdogan.
    .
    Sur le projet de canal, je ne vois pas tellement en quoi il remet en cause la convention de Montreux (et je comprends que les habitants d’Istambul ne soient pas ravi de ce défilé de navires dans leur centre historique.) je suppose que la Turquie prendra les devants pour expliquer que les règles sont les mêmes.

    • twouan dit :

      A priori, il souhaitait appliquer d autres règles (pourquoi pas d ailleurs, ça se réfléchi calmement).

      Je comprends que le gouvernement turc ne soit pas satisfait et il est fondé a contester cette opinion. Mais il n y a rien qui ne mérite une interpellation la dedans.

      Définitivement, Erdogan a fondu un plomb.

      • Félix GARCIA dit :

        « Définitivement, Erdogan a fondu un plomb. »
        Ou, comme disait notre hôte : « Il a viré casaque ! »

    • fabrice dit :

      Le détroit du Bosphore est étroit et passe au milieu de l’agglomération d’Istanbul. Erdogan va prétexter le danger pour la population civile pour interdire le passage par le détroit habituel et « inviter » les pays à passer par le nouveau canal qui suit sera payant et à la discrétion du sultan.
      Bye bye les accords de Montreux.
      Les grand losers, la Russie et les pays riverains de la Mer Noire.
      Erdogan veut faire de la Libye un grand hub logistique, ses « experts » disent que pour les produits africains (Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria…) celà reviendrait moins cher pour aller en Europe d’utiliser la route terrestre via la Libye que d’utiliser la route maritime via l’Atlantique ou l’Océan Indien.
      Bref on revient aux routes transahariennes (qui existaient à l’époque musulmane) avant la colonisation européenne qui a inversé les courants commerciaux (les produits au lieu de traverser le Sahara ont été dirigés vers les ports du Golfe de Guinée).
      Il y a une pensée et une stratégie à l’oeuvre en Turquie, c’est ce qui est le plus inquiétant.
      Erdogan veut dégager la France de l’Afrique et garantit aux USA que la « paix » là bas serait mieux assurer par la Turcafrique que la Françafrique.
      Il veut contrôler aussi l’approvisionnement en hydrocarbures de l’UE venant du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord.
      Il veut aussi islamiser l’Europe en y infiltrant le maximum de Musulmans.
      Bon, maintenant, entre le plan et la réalité….

      • Euclide dit :

        Heu Fabrice !
        Vlad est un remarquable joueur d’échec ce qui n’est pas le cas du Sultan.
        Le rêve neo Ottoman du Sultan est un désir de puissance .
        Ce qui est sûr c’est qu’on se dirige lentement mais surement vers la guerre avec la Turquie.

    • Jm dit :

      Cherchez l’intérêt financier….

    • Lagaffe dit :

      La convention de Montreux est un accord international qui détermine l’exercice de la libre circulation, gratuitement, dans les détroits des Dardanelles et du Bosphore, ainsi que dans la Mer Noire.
      Cette convention peut être dénoncée, avec un préavis de deux ans, à l’initiative de l’une des parties contractantes (comme la Turquie par exemple).
      Actuellement, compte tenu de l’intérêt économique et militaire de cette libre circulation, la Turquie ne peut dénoncer cette convention sans que tous les pays de la Mer Noire, Russie en tête, ne considère ça comme une déclaration de guerre.
      Cette convention ne s’applique pas à un canal dont l’état turc fixera seul les règles de circulation..; et le prix à payer pour l’utiliser. Si Erdogan veut que son canal soit une pompe à fric, il devra dénoncer la convention de Montreux…. ce qui risque de devenir un problème géopolitique majeur !

    • v_atekor dit :

      Merci à tous. Je n’avais pas vu l’aspect péage.
      .
      Pour M.Erdogan, c’est un « coup d’État politique »… si toute opposition est une menace à l’ État, je ne donne pas cher de la Turquie.

  2. Toto dit :

    Un vrai Führer c type et très dangereux.

  3. Auguste dit :

    Sacré Recep !,les revenus du canal de Suez le font baver.il voudrait faire la même chose.Il oublie un détail,c’est que le Canal de Suez on n’est pas obligé de l’emprunter.Tandis que les riverains de la Mer Noire (Russie en tête) n’ont d’autre choix que de passer par les détroits turcs pour accéder à la mer libre.Il « cache broul » le Recep.
    De plus il va emmerder les officiers en retraite et laisse gangréner l’appareil d’état par les officiers liés aux confréries religieuses.
    M’est avis qu’il est en train de creuser sa tombe l’Erdogan.

  4. erleg dit :

    Et dans le même temps, nos tarés d’écolos vont financer une association islamiste proche de ce joyeux drille d’erdogan avec l’argent du contribuable…

  5. breer dit :

    C’est un véritable « fuhrer » Herr Dogan

  6. LEONARD dit :

    Quelques compléments d’information:

    – Il y a des justifications maritimes réelles à la construction de ce canal. La navigation dans le Bosphore est compliquée, voire dangereuse et la pollution ainsi que els risques pour les populations sont importants. Ce n’est pas pour rien que le projet est très ancien.
    – Comme toujours dans les auto-craties, les projets deviennent ceux du chef et celui-ci n’y échappe pas. L’opposition au projet est devenu un symbole d’opposition à l’In-sultan. Lui-même et ses opposants le vient ainsi. Parmi ceux-ci, il y a le maire d’Istamboul, Ekrem Imamoglu. qu’il considère comme un « projet criminel ». Or, Imamoglu devient petit à petit le principal opposant à l’In-sultan. Le message de l’arrestation des généraux lui est aussi destiné.
    – L’In-sultan lorgne sur les 5 milliards de $ de revenus que l’Egypte tire du canal de Suez. Or, le Bosphore étant un détroit, il est gratuit.
    Le trafic prévu par le projet serait le triple du Canal de Suez. (41 000 mouvements sur le Bosphore en 2019). Même si les navires n’ont pas la même taille, l’objectif semble bien de détourner le trafic gratuit du Bosphore vers le trajet, payant du canal. Or, si le péage de Suez est justifié par le temps gagné, ce ne sera pas le cas avec le canal d’Istamboul. Donc, pour rentabiliser son projet, puis en faire une vache à lait, la Turquie devra interdire le Bosphore au trafic international au delà d’un certain tonnage. Crise diplomatico-maritime en vue !
    – La tribune des amiraux visait le canal, mais surtout ils dénoncent l’islamisation de l’armée. C’est plus dangereux pour l’AKP et l’in-sultan que le canal et c’est plutôt là ou il faut voir la cause de la répression qui va s’en suivre. Il y aura cependant un dommage collatéral: Gürdeniz est proche des partis de droite nationaliste alliés de l’AKP. Reste que c’est peut-être le début d’une purge des partis nationalistes, préalables à une interdiction des partis d’opposition. L’instrumentalisation de la justice par l’in-sultan et l’AKP poussent dans ce sens depuis des années. Journalistes, avocats, enseignants, entrepreneurs, militaires, laïques, gülenistes, kurdes, petit à petit les geôles se remplissent de tous ceux qui s’opposent à l’institutionnalisation rampante de l’AKP. Lentement mais sûrement, la Turquie marche vers la dictature Frèriste.

    • Auguste dit :

      La Constitution actuelle interdit de changer les 3 premiers articles et même de proposer de les changer.Erdogan devrait donc imposer une nouvelle Constitution,ce qui,à mon avis,conduirait à la guerre civile.Au moins dans la Turquie « blanche ».Donc,toujours à mon avis,il est peu probable qu’il prenne ce risque et même qu’il en ait eu l’intention.Je continue à penser qu’Erdogan n’est pas un religieux,mais qu’il se sert de la religion.
      PS: On a accolé la mosquée de Strasbourg à Erdogan,or s’il a fricoté avec les Milli Gôrus il y a 20 ans,depuis ils s’opposent à lui.

      • LEONARD dit :

        L’article 2 précise:
        « La République de Turquie est un État de droit démocratique, laïque et social, respectueux des droits de l’homme dans un esprit de paix sociale, de solidarité nationale et de justice, attaché au nationalisme d’Atatürk »

        La laïcité turque n’est pas la laïcité française: L’état turc organise, gère et entretient l’islam local(99% des fidèles), via le Diyanet. L’islam est en fait religion d’état.
        La démocratie suppose des contre-pouvoirs entre l’éxécutif et le législatif, or, le régime présidentiel a marginalisé l’Assemblée.
        Le respect des droits de l’homme n’a pas supporté l’état d’urgence instauré depuis le pu-putsch, et la Justice est aux ordres.
        Prochaine étape: Interdiction du HDP (13% des voix).

        Donc, l’In-sultan n’a pas besoin de changer la Constitution. Il lui suffit de ne pas l’appliquer.

        • Auguste dit :

          L’islam n’est pas religion d’état,elle est au service de l’état.Pas une seule fois l’islam n’est mentionné dans la Constitution.Evidemment,comme c’est le pouvoir qui nomme les imams,surveille leurs prêches,quand il ne les écrit pas directement,Erdogan utilise la Diyanet pour sa propagande,celle qui plait à la Turquie « noire »,son électorat.Et la Diyanet a du retirer certains de ses préceptes suite à des plaintes. Erdogan a été élu par 52% des voix,pas par 100%.Et sur ces 52%,beaucoup ont voté par patriotisme plus que pour Erdogan.
          Il va tout faire pour rester au pouvoir,mais je ne pense pas qu’il ira jusqu’à changer les fondamentaux de la Constitution.
          PS: moi j’ai 80-85% de musulmans,et de ces 80-85%,80% de sunnites,et loin d’être tous religieux.Les « sans religion » chez les jeunes inquiètent depuis un moment Erdogan.

          • LEONARD dit :

            Le Diyanet ne finance que l’islam sunnite et aucune autre religion, alors que l’argent provient des impôts de tous les citoyens. De surcroît, depuis l’In-sultan, le budget du Diyanet a été multiplié par 10 et représente le double de celui du ministère de la Santé.
            Donc, l’islam n’est pas constitutionnellement une religion d’Etat, mais il est devenu de facto la religion d’état.

    • Félix GARCIA dit :

      « Lentement mais sûrement, la Turquie marche vers la dictature Frèriste. »
      Et Donmëh !
      Jean-François Colosimo – « L’Europe paye la Turquie pour qu’elle retienne les réfugiés »
      https://www.youtube.com/watch?v=H8mrNZt7wVc

      En tout cas, merci pour les informations que vous venez de nous donner.
      Notamment sur la partie de la lettre qui dénonce l’islamisation de l’armée.

      Cordialement,
      Félix GARCIA

      PS : Avez-vous des informations sur ce qui s’est passé en Jordanie ?

      Jordan’s Prince Hamzah defies the military in new recording
      While Prince Hamza is not seen as a direct threat to the king, his actions suggest he is keen to shore up his position with ordinary Jordanians after he was removed from the royal succession.
      https://www.jpost.com/breaking-news/jordan-prince-hamza-in-voice-recording-says-will-disobey-army-orders-to-keep-silent-664149

      • fabrice dit :

        La Jordanie part en sucette, énorme déficit, covid mal géré, corruption à tous les étages, gabegie…. Face à ça, Abdallah fait des choix contestables et soutenu par l’UE et par l’administration Biden enlève les gants et devient de plus en plus autoritaire. Cette histoire coûte à l’Occident dans les 4 mds d’euros par an. S’il ne change pas de politique, pour rien, la chute du régime est inévitable. Si le changement ne vient pas de la famille royale, il viendra des Islamistes.

        • Félix GARCIA dit :

          Il semblerait qu’il y ait encore plus d’enjeux :
          Casus Belli
          Antenne satellite@CasusBellii
          | Le MAE saoudien, le prince Faisal, a confirmé sa visite à Amman aujourd’hui.
          Il demande la libération de Basem Awadallah.
          Il a déclaré qu’il ne quittera pas la Jordanie sans Awadallah avec lui dans l’avion de retour à Riyad.
          https://twitter.com/CasusBellii/status/1379500017766006785
          Rq : Bassem Awadallah est un ancien conseiller du roi de Jordanie et impliqué dans un certain nombre d’activités financières
          Rq 2 : il est citoyen Saoudien ce qui explique les propos du MAE saoudien.
          https://twitter.com/CasusBellii/status/1379500956338036737

          Les lieux saints peut-être ?

      • LEONARD dit :

        Rien de bien clair à ce stade:
        Hamzah bin Hussein, est le fils aîné de feu le roi Hussein et de sa quatrième épouse née aux États-Unis, la reine Noor. Il a été nommé prince héritier de Jordanie en 1999, sur exigence de Hussein quelques jours avant sa mort. Abdallah l’a révoqué de son poste en 2004. Depuis, il rumine et il a des contacts avec des jordaniens très critiques envers le Roi.

        Ce sont eux qui ont été arrêtés et lui n’est que sous résidence surveillée.
        https://www.middleeasteye.net/fr/actu-et-enquetes/exclusif-jordanie-hamza-ben-hussein-youssef-huneiti-armee-tribus-crise-politique-arrestations

        La semaine dernière, il s’est prononcé par tweet contre la corruption en Jordanie et çà n’a pas plu.
        Ca, c’est pour la façade.
        Sur le fond, Abdallah prépare la succession pour son fils Hussein, et Hamzah était un prétendant qu’il fallait écarter. Pourquoi maintenant, çà, c’est moins clair, tout comme la participation d’Awadallah, proche de MBS.

        • fabrice dit :

          Leonard
          Le fond du problème est la situation économico sociale désastreuse de la Jordanie et les choix diplomatiques contestables d’Abdallah poussés par Borrell, l’obtus du Quai et la bande de pieds nickelés post obama de l’administration Biden.

        • Félix GARCIA dit :

          Merci pour votre réponse.

          A la lecture de l’article, on dirait qu’il ne s’agit que d’une banale affaire de « comm' » et de popularité. L’histoire d’un roi aigri, s’agitant devant la sollicitude d’un jeune prince bienveillant et compatissant qui, par son attitude ingénue, révélait les plaies de ce royaume, mettant en lumière bien malgré-lui la distance coupable d’un monarque vis-à-vis de son peuple et de ses souffrance quotidiennes.
          Presque un Disney.
          ^^

          Mais les développements récents, notamment avec l’Arabie Saoudite, laissent penser à des recoins inexplorés.
          Va pour la piste « proche de MBS » !
          🙂

  7. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ le contre-amiral Cem Gürdeniz ]

    C’est aussi un pote à Alexandre Douguine .

    • sergeat dit :

      On est loin dees propositions de Douguine:l’Eurasie,surtout avec l’attitude de notre pays qui malgré « une mort cérébrale de L’OTAN »est toujours à suivre les actes otanièns.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ On est loin dees propositions de Douguine ]

        Le contre-amiral Cem Gürdeniz fait pourtant bien parti des cercles  » Douguinistes  » en Turquie !
        J’espère juste qu’on pourra écrire  » fait  » et non pas  » faisait  » … ;0(
        Il a été cité par Vestikavkaz.ru en février dernier où il dénonçait une  » conspiration « ™© des Etats-Unis qui chercheraient à précipiter la Turquie dans une guerre contre la Russie .

      • Daniel BESSON dit :

        @Sergeat
        Outre que le  » barbu  » a parlé de Gürdeniz lors de sa présence en France en 2012 le présentant comme  » un ami proche  » c’est aussi l’opinion du journaleux d’El Pais qui l’a interviouvé en octobre 2020 ( voir infra ) . Marlène Laruelle l’a aussi cité dans les  » réseaux Eurasistes  » en Turquie , de mémoire à confirmer .

        https://elpais.com/internacional/2020-10-01/los-intereses-de-turquia-son-globales-y-necesitamos-un-area-de-influencia-mayor.html

         » Fue jefe del departamento de Planificación y Estrategia de la Armada turca y forma parte de una generación de militares laicos y nacionalistas de tendencia eurasianista « 

    • Félix GARCIA dit :

      J’en veux plus !
      Je « chasse » un peu les douginistes et le douginisme à mes heures perdues (j’ai beaucoup écrit à E&R pour les critiquer, les conseiller et les insulter … et actuellement, j’empêche un membre de ma belle de ma belle-famille de se faire avoir par QAnon …) …
      Donc si vous vouliez bien m’aider ! ^^

  8. lxm dit :

    C’est bizarre tout cela et sent la sur-réaction d’un dirigeant obsédé par le pouvoir absolu dont on commence à être coutumier. Politiquement il s’agit d’interdire la contestation pour que l’esprit naturel critiqueur( autrement appelé intelligence) du citoyen se détourne de la critique intérieure vers la critique extérieur donc de l’étranger. Et comme expliqué dans l’article le projet d’Erdogan de faire d’Istanbul une grande île grâce à un nouveau canal n’est pourtant pas nouveau. On a bien fait le tunnel sous la manche lui aussi fantasmé pendant des siècles. Quand aux écologistes qui crient, si on les écoutaient rien n’aurait jamais été fait, même pas la 1ere route, 1ere maison ni le 1er feu il y a 1 million d’années.
    Aux USA, Biden fait comme quand il était jeune politicien, il fait emprisonner les lanceurs d’alerte. Plus le pouvoir est illégitime et plus pour croire se consolider, il se mets à détester la contradiction, ou même seulement le simple rappel des faits. Ainsi un jeune roi, ou politicien, était plus prompte à déclencher une guerre pour forcer les autres à le suivre et valider sa qualité de chef; le mandat trop court de 4 ou 5 ans lui aussi favorise ainsi l’état de crise et l’empirement d’une situation.
    Problème politique ancien, les milliers d’années passent et nous n’évoluons toujours pas, la technologie est un leurre qui cache la laideur de nos motivations.

  9. Lotharingie dit :

    Et en même temps :
    .
    « ……………………………Une simple vidéo sur les réseaux sociaux aura déclenché plusieurs jours de tempête dans l’opinion publique turque. On y distingue Kürsat Ayvatoglu, jeune responsable employé au comité central du Parti de la justice et du développement (AKP), consommant de la cocaïne dans une berline de luxe.

    Ce fait divers a pris une ampleur importante lorsque d’anciens amis du jeune homme ont pris la parole pour raconter son incroyable ascension après qu’il eut abandonné son lycée pour travailler auprès d’élus AKP de Kastamonu, une ville de la mer Noire, puis soit recruté au siège du parti présidentiel.

    À travers le cas de ce personnage aux dents longues, la presse et l’opposition interrogent sur la corruption de la classe dirigeante, les avantages, pots-de-vin et magouilles diverses qui permettent de parader, à 27 ans, au volant de berlines de plus de 100 000 €. Et de souligner, aussi, l’opportunisme et l’hypocrisie d’une partie des serviteurs du pouvoir islamo-nationaliste qui, plus que par la politique, semblent mus par l’intérêt financier………………………. »
    .
    https://www.ouest-france.fr/monde/turquie/turquie-apres-la-chute-bruyante-d-un-proche-du-president-erdogan-l-opposition-pointe-la-corruption-b604b9e4-956f-11eb-a04e-2de902f19fc2

    • Max dit :

      Suffit de voir comment Erdogan dans quête de pouvoir notamment militaire et financier a utilisé ses filles lors de mariages arrangés avec deux têtes de gondole du Complexe Militaro-industriel turc.

      – Esra Erdoğan avec Berat Albayrak ministre du Trésor et des Finances du 10 juillet 2018 au 9 novembre 2020.
      Son profil sur Wikipedia n’avait pas plu à beau-papa, depuis l’encyclopédie en ligne est interdite en Turquie.

      – Sümeyye Erdoğan avec Selçuk Bayraktar directeur technique de l’entreprise familiale Baykar, leader aéronautique turc des drones à usage militaire comme le Bayraktar TB2.

      Et ils eurent beaucoup de moustaches et de foulards enturbanés.
      Et pour nous la charia ou mourir !

  10. Lucien dit :

    Je suis comme v_atekor, je ne vois pas en quoi le percement de ce canal remettrait en cause la convention de Montreux (il faudra qu’on m’explique sinon). Quant au besoin d’un canal supplémentaire, je n’en suis pas surpris vu la croissance du trafic maritime ces dernières années. En fait, je suis seulement surpris que ça devienne un sujet. Il n’y a que les oppositions de type « coût trop cher » et les arguments écologiques qui sont entendables et ça, nous connaissons ça aussi dans nos pays dès qu’un gouvernement veut toucher à quelque chose de nos jours.

    • Waroch dit :

      Peut-être parce que ça génèrerait une faille juridique monumentale? le nouveau canal n’étant pas concerné par les conventions diplomatiques existantes, cela permettrait d’établir des restrictions, voire un blocus partiel du trafic maritime de la Méditerranée à la mer Noire. Or le contrôle du Bosphore est justement l’un des plus grands atouts stratégiques de la Turquie, et la raison n°1 de son maintien dans l’OTAN. Dodo le Rutilent (le Magnifique c’est déjà pris, hélas pour lui) gagnerait un peu sur le plan économique, mais perdrait un atout majeur sur le plan stratégique. Ce qui ne peut qu’hérisser des nationalistes ayant une vision à long terme, et se tamponnant l’oreille avec une babouche de la gloriole du Sultan d’opérette.

    • Félix GARCIA dit :

      « Je suis comme v_atekor, je ne vois pas en quoi le percement de ce canal remettrait en cause la convention de Montreux (il faudra qu’on m’explique sinon).  »
      Lisez le commentaire de LEONARD.

    • Raymond75 dit :

      Tout simplement parce que ce canal n’existait pas au moment de la rédaction de cette convention, et que Erdogan n’est pas obligé de l’intégrer dans une mise à jour (ce qui me parait peu probable).

      • Lucien dit :

        Je vous remercie Waroch, Félix GARCIA et Raymond75, ainsi que LEONARD pour son commentaire très instructif.

        De mon point de vue, la convention de Montreux s’applique au passage entre la Mer Égée et la Mer Noire donc, jusqu’à présent les détroits des Dardanelles et du Bosphore mais qui peut être appliquée à tout projet de canal substitutif. Un simple codicille suffirait à dissiper toute crainte de faille juridique. Alors certes, il y a la question du péage éventuel (cf. le commentaire de LEONARD) mais j’ignore ce que dit la Convention sur ce sujet, surtout si le tarif reste dans la moyenne du prix du « marché ».

        Autrement, si je devais considérer comme vous le faîtes, qu’un nouveau canal ne serait pas concerné par la Convention, cela signifie que la Turquie ne respecterait plus du tout la Convention. C’est un peu tout ou rien. Ce ne serait pas une faille juridique. De tels actes dans le passé ont pu entraîner des guerres.

        Étant donnée l’importance qu’accordent les États-Unis et la Russie au libre accès à travers ces détroits, je doute que la Turquie aille jusque là. Lors d’un affrontement entre deux grandes puissances, on peut trahir un camp mais on ne trahit pas les deux, et surtout pas en même temps.

        • Félix GARCIA dit :

          « Lors d’un affrontement entre deux grandes puissances, on peut trahir un camp mais on ne trahit pas les deux, et surtout pas en même temps. »

          ^^

  11. Castel dit :

    Son acharnement contre les militaires risque quand même de lui couter cher un jour ou l’autre….
    Rappelons nous l’épisode des frères musulmans en Egypte qui avaient effectué une purge dans l’armée pour mettre en place comme chef d’état major un certain, Al Sissi, qui semblait être proche de leurs idées, on connaît la suite……
    Si la plus-part des généraux ne sont pas intervenus pour l’instant, c’est que le sultan avait été élu dans le cadre d’un scrutin qui semblait (relativement) démocratique.
    Mais si il lui passait par la tête de se maintenir au pouvoir à l’issue d’une défaite, ou d’un scrutin manifestement truqué, ça m’étonnerai beaucoup que les militaires qui lui étaient resté fidèles jusque là, reste sans bouger, et la grosse différence, avec les manifestations suite à la tentative de coup d’état, c’est que cette fois-ci, il n’y aura que les partisans de l’AKP pour le soutenir, ce qui risque d’être insuffisant….

    • Fred dit :

      Comme la plupart des Chancelleries internationales semble t’il, j’attendais les élections de 2023 avec impatience et une relative retenue (bien que je pense que l’Europe et l’Otan-USA auraient du et devraient être beaucoup plus fermes).
      Désormais, je pense qu’il n’y a pas grand chose à en attendre. Le Parti AKP dispose d’un véritable ancrage populaire et militant ; les encore plus extrémistes partis qui le soutiennent ne peuvent qu’être enchantés de son orientation politique de plus en plus réactionnaire et islamique. La Turquie n’est plus un état de droit, tous les coups sont permis, il n’y a presque plus de contre-pouvoirs (presse, justice, syndicats, société civile, de plus en plus partis d’opposition …), éliminés par par un moyen simplissime et radical : tous jetés en prison.
      Les purges de type staliniennes (qui frappent sans discernement ses proches politiques, à commencer par les Gulënistes) sélectionne les arrivistes brutaux et serviles dans l’appareil d’état, plus préoccupés de leurs affaires personnelles que de celle de la Nation.
      Reste l’économie, qui va de déroute en déroute, jusqu’au désastre ? Hélas pour le peuple turc. Cela ne résoudra sans doute pas la dérive réactionnaire de ce pays, mais tant qu’à faire, autant qu’il soit dans le marasme pour nous. On tente de se (mal) réconforter comme on peut.

  12. Le Breton dit :

    Erdolf effrayé par des vieillards, il est beau le « guide suprême des musulmans ».

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Erdolf effrayé par des vieillards, ]

      Il n’a que 63 ans …. Des hommes dans la force de l’âge , physique et intellectuelle !
      Challe et Jouhaud avaient 56 ans , Salan 62 ans , Zeller 63 ans lorsqu’ils ont fait caguer dans ses braies Mongénéral de 71 ans avec leur plouquerie Algéroise à deux brouzoufs … ;0)

  13. Edgar dit :

    Qui a contemplé l’intensité du trafic maritime dans les détroits comprend l’ampleur du problème. Sans oublier que s’il y a une très importante circulation de cargos, porte-conteneurs et pétroliers sur l’axe Méditerranée – Mer Noire, il y a aussi d’incessants passages de ferries, coupant cet axe de circulation pour relier la rive asiatique à la rive européenne. Ce qui multiplie les risques d’abordages. Le plus étonnant étant d’observer l’activité des barques de pêche, qui jettent tranquillement leurs filets en bordure de ces flux de navires… (Pour ce qui est des amiraux turcs… je dirais qu’une armée qui ne sait plus mener un coup d’Etat risque fort de voir sa hiérarchie jetée en prison pour un oui ou pour un non…)

  14. garance dit :

    « une armée qui ne sait plus mener un coup d’Etat »
    tout est dans la conjugaison du verbe, présent ou passé? le futur le dira.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ « une armée qui ne sait plus mener un coup d’Etat » ]

      L’armée Françaouie peut difficilement se poser en donneuse de leçons ! ;0)
      https://www.herodote.net/Images/putschdAlger.jpg

      C’est comme pour l’armée Birmane qui est critiquée pour ouvrir le feu sur des civils en train de manifester ….

  15. Courmaceul dit :

    En taule pour avoir critiquer ? Ça me rappelle quelqu’un.

  16. Fred dit :

    Prochaine étape de la paranoïa répressive : un Complot des blouses blanches ?

  17. Reality Checks dit :

    Comme d’habitude les commentaires regorgent de propos islamophobes, racistes et hors sujet surtout fondés sur la bêtise et l’ignorance.
    .
    Que l’on soit d’accord ou pas avec Erdogan il serait plus juste de replacer cette situation dans le contexte politique et historique de la Turquie, comme le fait l’article d’ailleurs.
    .
    L’armée a joué un rôle politique très particulier en Turquie dans les dernières décennies, et ce rôle a pris fin assez récemment. Les interventions de militaires de haut rang dans un débat politique et économique qui relève des prérogatives gouvernementales et du débat parlementaire est perçu par l’opinion publique turque comme étant une velléité de revenir à cet ordre antérieur.
    .
    De plus Erdogan a fait l’objet d’une tentative de coup d’état en 2016 préparée et soutenue par certains militaires en lien avec l’étranger (vraisemblablement sur impulsion américaine / otanesque).
    Par conséquent la méfiance d’Erdogan est fondée.
    .
    Ensuite la convention de Montreux garantit un libre usage du détroit du Bosphore aux navires commerciaux de tous pays, et régule de façon stricte son utilisation pour un usage militaire par les pays non riverains, ce qui au demeurant n’a pas toujours été respecté par les anglo saxons notamment.
    .
    Pour faire simple cette convention restreint la souveraineté turque sur son détroit.
    Le trafic commercial qui y transite est environ 8 fois supérieur à celui du Canal de Suez, donc les enjeux sont importants.
    .
    Il est dans l’intérêt objectif de la Turquie de contrôler pleinement ce qui transite entre la mer de Marmara et la mer Noire, et d’extraire des avantages financiers de ce transit comme pour le canal de Panama ou de Suez.
    .
    Il est donc probable que les turcs invoquent l’impact environnemental (réel et avéré) de ce transit sur la ville d’Istanbul pour rediriger le trafic vers ce nouveau canal qui ne sera pas concerné par la convention de Montreux.
    .

    Erdogan stipule que le lieu idoine pour un débat démocratique c’est le parlement ou les plateaux télévision, pas les mess d’officiers supérieurs de la marine militaire, et on peut le comprendre compte tenu de l’histoire récente de ce pays.
    .
    D’autant plus que les arguments invoqués par ces militaires sont très curieux venant de gens qui ont fait carrière dans un métier qui consiste à défendre la souveraineté de leur pays.
    .
    C’est un projet qui présente des enjeux économiques et géopolitiques importants et qui peut être très positif pour la Turquie SSi il est bien conduit.
    .
    Il est prévu que ce canal devienne un axe majeur de développement industriel, immobilier et commercial sur ses rives, ce qui aura pour conséquence de donner à Erdogan un impact historique transformatif sur le cours de son pays.
    .
    C’est là qu’il faut chercher la vraie motivations de ces officiers retraités d’obédience kémalistes.
    .
    Ces officiers sont juste très agacés par le fait qu’Erdogan rentre dans l’Histoire de leur pays en réalisant un projet que n’ont pas pu mener leur leader historique préféré et père de la Turquie moderne, Mustafa Kamal, ou même les prestigieux sultans de la Sublime Porte.
    .
    Ce qui ne veut pas dire que le sort qui est réservé à ces officiers soit nécessaire ou fondé, c’est à la justice de jouer son rôle, il est juste logique de regarder tout ceci dans le contexte de l’histoire récente de la Turquie et des sensibilités qui en découlent.

    • Fred dit :

      @ Reality Checks

      Fact checking :
      Il y a comme une construction illégitime dans ton discours, entre « mess d’officiers supérieurs de la marine militaire » et « ces officiers retraités ».

      L’Armée turque était la garante officielle de la laïcité et du caractère démocratique de son état. Si cela te dérange (je pourrais le comprendre sous certaines conditions), ne viens pas en plus affirmer que c’est un progrès social et démocratique, si l’on considère le caractère autoritaire, destructeur des contre-pouvoirs, autocratique, de moins en moins laïc, d’un Recep Erdoğan qui use et abuse des coups d’états institutionnels et constitutionnels, entre autres joyeusetés.

      • Reality Checks dit :

        Si c’est pour répondre avec un tutoiement déplacé, une déformation grossière et scélérate de mon propos et un tissu de lieux communs aussi éculés que faux sur la Turquie moderne, il valait mieux s’abstenir.

        • Fred dit :

          J’emploie le tutoiement citoyen de la belle tradition de 1789, n’y voir aucune familiarité mais bien au contraire une marque de respect.

          Pour le reste, jolie conception du débat d’idées, je ne te félicite pas … Mais cela donne un élément de compréhension sur ton discours de thuriféraire du régime et de justification de ses méthodes d’autohypnose autorisée par la chape de plomb mise sur la presse de ce pays. Mais ici, cela ne fonctionne pas encore comme cela, je peux dire ce que je pense sans risquer une descente de police pour atteinte à l’image de l’État ou de son président, ou de la religion.

  18. Comment dit :

    « Tiens, les v’là qui s’arrêtent entre eux maintenant … ça doit pas marcher bien fort, leurs affaires … »
    Claude Piéplu, in « La grande vadrouille », scène où Bourvil et De Funès en nippes allemandes marchent encadrés par la patrouille tudesque qui les a capturés.

    Le pauvre hère dogan se révèle toujours plus pour ce qu’il est …

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Claude Piéplu, in « La grande vadrouille », » Oups! en fait il s’agit de Paul Préboist!

      https://www.youtube.com/watch?v=WULce4eevpM

      • Comment dit :

        Vous avez raison, effectivement …

        reste que ça doit pas marcher bien fort leurs affaires … :-))

        (mais c’est curieux, j’avais souvenir d’une scène dans les rues d’un village et non depuis une barque)

  19. Raymond75 dit :

    104 anciens amiraux !!! à peu près un par navire …

    Erdogan va bientôt être ‘neutralisé’ ; il est temps de prendre contact avec les forces démocratiques turques.

  20. Vinz dit :

    Blue Homeland : « C’est une question qui dépasse les considérations gouvernementales et partisanes en Turquie. »

    Voilà. C’est ce que ne comprennent pas beaucoup de personnes, qui pensent qu’éliminer Erdogan règlera d’un coup tous les « malentendus ».

  21. Max dit :

    Le panier de crabes turc où Erdogan veut être le seul à avoir des pinces.

  22. lolo dit :

    Erdogan va continuer à faire chanter l’Europe avec l’immigration tant qu’il le pourra, la visite de Charles Michel et Ursula von der Leyen en est la preuve. Il est temps de fragiliser son pouvoir et l’aider à tomber en soutenant activement l’opposition même si cela doit passer par un coup d’état. Peu importe le coût moral, les états n’ont pas d’amis…

  23. Raymond75 dit :

    Ceci étant dit, je pense qu’il s’agit d’un projet indispensable vu le trafic important sur cet espace maritime, avec une multitude de ferry transversaux à Istanbul (il y a quelques années, un pétrolier était en feu quasiment devant la ville). Mais il faut que ce futur canal ait le statut de voie maritime internationale.

    • OZAN dit :

      C’est une blague. C’est pour des raisons de sécurité qu’il va créer une ville sattelite de 3 millions d’habitants autour du canal. Cela ne changera rien aux problèmes de sécurité tant mis en avant.
      C’est plus un projet immobier pharaonique très juteux pour les promoteurs proches de l’AKP.
      Istanbul est déjà une ville invivable avec des problèmes d’engorgement énormes et un manque d’espace vert notable.
      Autant vider tout l’Anatolie pour l’installer à Istanbul

  24. Opex360 dit :

    Ses des informations manipuler des européens ses 103 anciens fonctionnaires ne sont pas condamné pour le futur projet d’Istanbul mes sur des ordres donnés au millitaire pour un coup d’état ses la raison des arrestations .
    Se qui pose problème ses les traité de Montreux et de lozanne car il prennent fin en 2023 et le président actuel veut y mettre un terme ses la raison de l’acharnement des européens .

  25. Paul Bismuth dit :

    Parmi les personnes arrêtées, il y a un des auteurs de la doctrine de « la patrie bleue »:
    https://www.lepoint.fr/monde/quand-erdogan-fait-arreter-l-amiral-qui-l-a-inspire-06-04-2021-2421021_24.php

  26. Max dit :

    Le jour où Erdogan a humilié von der Leyen.
    Pour nous le grand turc a un projet, celui des Frères musulmans : la charia ou mourir !

    https://www.lepoint.fr/europe/le-jour-ou-erdogan-a-humilie-von-der-leyen-07-04-2021-2421152_2626.php