Le déclenchement intempestif du système d’éjection d’un bombardier russe Tu-22M3 fait trois tués

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

83 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Pour les amoureux de photographie et d’avions :
    Babak Taghvaee – The Crisis Watch@BabakTaghvaee1
    Today, an aviation photographer, Tu-22M3 Bomber pilot and commander of 52nd Heavy Bomber Aviation Regiment of #Russia Air Force, Col. Vadim Beloslyudtsev was among three crew members of a Tu-22M3 who were ejected due to technical issues after engine start in Shaykovka AB.
    Colonel Vadim Beloslyudtsev was a professional aviation photographer who traveled across Russia to photograph various military and civil helicopters and airplanes. His work can be found here:
    https://russianplanes.net/f!b!t!a!c!d!l42!g!m1418!s0!u!r!k!v!h!i!p1!reg!ser!y!n
    https://twitter.com/BabakTaghvaee1/status/1374455897947205639

    • philbeau dit :

      Merci pour ce site russe très riche de belles images , que je ne connaissais pas !

  2. Matt dit :

    Apparemment en Russie la perte d’aile, train d’atterrissage et déformation de structure sont des dégâts limités…
    Propagande, quand tu nous tiens.

    • kolkot dit :

      la photo correspond à un autre accident, elle ne représente pas celui dont parle cet article ..(notez le 2017 à la fin)

    • R2D2 dit :

      ah tient je ne suis pas le seul a rester perplexe sur cette conclusion ^^’

    • berger dit :

      quand on sait que les russes ont démonté leurs industries en quelques mois pour les remonte a l’Est de l’Oural (le tout pendant la guerre) alors oui perte d’aile, train d’atterrissage et déformation de structure sont des dégâts limités…
      les russes passent pas leur temps a épiloguer sur le sexe des anges ou le vaccin astra zeneca…

      • Dodo dit :

        Oui et méfions nous des mongols, par le passé ils sont venus jusqu’en Europe…

    • anonyme dit :

      La photo est d’un accident de 2017

    • Clavier dit :

      C’est seulement une autre photo pour illustrer le propos……

    • AlexR dit :

      Si vous parlez de la photo, c’est une photo d’archives (Shaikovka, 2017)…

    • Frédéric dit :

      Comme indiqué par AlexR, c’est celle d’un précédent accident : 15 septembre 2017 : Un Tu-22M3 du 52e Régiment d’aviation de bombardiers lourds de la Garde rate son décollage sur la base de Shaikovka et il est fortement endommagé en sortant de la piste. L’équipage est indemne.

      Il y a eu autre accident mortel après : 2 janvier 2019 : Un Tu-22M3 s’écrase à l’atterrissage sur la base d’Olenya (appelé aussi Olenegorsk, située dans la région de Mourmansk. Trois membres d’équipage sont tués, le quatrième est blessé

  3. E-Faystos dit :

    Un bel exemple de transparence. Il va falloir renforcer la sécurité de la commande d’éjection, au vu des conditions d’emploi.
    Et changer les sièges pour qu’ils soient utilisables dans tous les cas ( sauf éjection dans un tunnel, sans précédent à mon sens).

  4. Momo dit :

    Toujours une triste nouvelle quand des aviateurs meurent dans des accidents, rip et condoléances à leurs familles.
    Il n’est pas précisé si les autres appareils de ce modèle sont immobilisés mais ce n’est vraisemblablement pas le cas vu l’importance stratégique de ces avions. Par contre on peut supposer que l’enquête sur la ou les causes de l’accident est menée avec une grande célérité. L’hypothèse d’une fausse manip semble quand même assez grossière mais sait-on jamais.
    Peut-être en connaitra-t-on les conclusions.

  5. EchoDelta dit :

    Je n’avais encore jamais fait le rapprochement 12 tonnes de munitions pour 54 tonnes à vide et 124 tonnes en charge maxi…
    On voit quand même que c’est une ancienne génération d’avion.

    • Leum dit :

      Certes… Mais le but était aussi de frapper loin. Le carburant ça prends de la place.

    • MajorTom dit :

      Vu le rayon d’action ce n’est pas ridicule…. et 12 t de munitions guidées ça calme. Vous pouvez faire la comparaison avec un mirage 2000D (notre bombardier) le ratio n’est pas en défaveur du russe.

  6. J.Charles dit :

    Quelle superbe machine quoi qu’il arrive…
    Bien qu’elle soit conçue pour délivrer la mort, c’est toujours regrettable lorsque des vies sont perdues en accidents.
    Ne pas se moquer des Russes trop vite, les incidents pouvant arriver chez tous, et même sur des Rafales (dont un exemplaire avait même été sauvé grâce au mauvais fonctionnement des sièges il y a quelques années, un seul des deux sièges s’étant déclenché au lieux des deux, laissant le pilote à bord, qui avait pu ramener l’appareil)

    • berger dit :

      une pensée pour De Seyne qui avait refuse de sauter en parachute parce que son mécano n’en avait pas.

    • philbeau dit :

      Attention sur cette sombre histoire dont l’AA s’est dépêchée de ne plus parler …Il s’agissait en fait d’un passager civil (dont on a soigneusement tu l’identité) qui s’était vu offert , dans le cadre de ses fonctions , l’opportunité de participer à un vol en Rafale . Malheureusement pour lui , sans aucun entraînement préalable , et dans une histoire telle qu’on a en lu tous dans les bandes dessinées style Tanguy et Laverdure , il a embarqué (probablement sous les sourires entendus de ses collègues) dans une mission réelle d’entraînement à l’interception . Panique , ou effet des g lors des évolutions,il a déclenché son éjection
      Nous avions eu ici même la relation de cette navrante histoire :http://www.opex360.com/2020/04/07/apres-lejection-dun-passager-civil-un-rafale-aurait-pu-etre-perdu-sans-la-chance-et-le-sang-froid-de-son-pilote/
      Rien à voir avec un dysfonctionnement , une revue des procédures a quand engagée…

      • Momo dit :

        Pour compléter l’histoire du passager qui s’éjecte il faut dire en résumé que c’est suite à un mauvais brêlage et un mauvais contrôle, qui n’aurait probablement pas pu se passer dans la marine la procédure étant différente (peut-être la procédure AA a changé depuis d’ailleurs, c’était en filigrane dans le rapport).
        Comme toujours accumulation de circonstances, par exemple plus le gus ne s’étant pas clairement expliqué sur ses expériences précédentes il avait été compris à tort qu’il était relativement habitué à ce genre de vol alors que c’était la première fois!
        Donc décollage plein pot pour ce cadre dirigeant de Thales (je crois me souvenir) qui s’en émeut fortement et glisse dans son brêlage en essayant de se raccrocher à tout ce qu’il peut. Ce que ne réalise pas le pilote.
        Il attrape dans son affolement la poignée d’éjection et boum a environ100m du sol…

        Le coup de bol c’est que la configuration à ce moment voulait que si l’un s’éjecte l’autre parte aussi mais non, ouf, le pilote s’est posé et a filé au plus vite. Les secours ont attendu au moins 2hrs avant d’intervenir au cas ou le siège se déclencherait et comme le dit Philbeau il y a eu une défaillance technique heureuse qui a été corrigée depuis sur tous les avions.

        Ce vol était une surprise organisé par ses collègues, validé par les autorités jusqu’au ministère.
        Le débrief a du être sympa…

        • MajorTom dit :

          Je ne comprends pas votre commentaire sur la Marine (ils n’ont que des monoplaces). Quant au pilote il a reçu des points négatifs (il aurait dû contrôler son passager et s’abstenir de prendre des g négatifs immédiatement après décollage) et des points positifs (il a ramené l’avion).

          • Pascal (l'autre) dit :

            « il aurait dû contrôler son passager  » n’est ce pas plutôt le rôle du pistard?

      • Captain Pif dit :

        Il s’est accroché à ce qu’il a pu: la poignée d’éjection. Par contre cela aurait du aussi déclencher le départ du siège avant, et il y a eu un dysfonctionnement. Dans ce cas cela a sauvé l’avion (et évité au pilote une éjection impromptue) mais dans d’autres circonstances cela aurait pu être grave. Comme quoi rien n’est simple. Quant à l’AAE elle n’a pas spécialement à en parler. Mais le rapport du BAEé est publié et accessible, sur le site du Ministère.

      • JC dit :

        Relisez bien le contenu de votre lien et vous verrez-peut-être- qu’il y a bien eu un dysfonctionnement et c’est pour cela que l’avion a pu revenir à Saint-Dizier.

        • philbeau dit :

          Je parlais de dysfonctionnement au sens de déclenchement intempestif , comme apparement dans le cas russe objet de ce post . Après , il est apparu la nécessité de revoir une partie du mécanisme .

      • MajorTom dit :

        Le rapport du BEA-D est en ligne et contient tous les détails (y compris les moins glorieux), je me demande ce qu’il vous faut. Et félicitations à l’Armee de l’Air pour cette autocritique, ils auraient facilement pu le classifier compte-tenu de la défaillance du séquenceur siège (le siège avant aurait dû partir).

    • FREDERIC PARE dit :

      Le cas du Rafale s’est produit l’an dernier. Le passager, pour fêter sa retraite avait été invité. Il a déclenché lui même le siège, ce n’est pas le pilote qui l’a fait, d’après ce que j’avais lu.

    • Pravda dit :

      Ce sont plutôt les trolls russes qui ont la langue fourchue lorsque qu’un accident arrive chez nous. Merci de ne pas mélanger torchons et serviettes.

  7. Raymond75 dit :

    Il y a quelque chose qui n’est pas clair : on parle de sièges éjectables zéro zéro, donc conçus pour sauver un pilote éjecté depuis le sol. Hors il est dit « En raison d’une altitude insuffisante pour l’ouverture des parachutes, trois membres de l’équipage ont été mortellement blessés suite à leur chute » ! A priori on peut donc penser que c’est le dispositif d’éjection seul qui a été déclenché par erreur ou incident, mais que toute la procédure qui suit jusqu’à l’ouverture du parachute n’a pas fonctionné.

    • Machin 10 dit :

      Non c’est pas très clair mais l’auteur commence en disant que des sièges 0-0 (et il explique ce que c’est) aurait sauvé la vie de ses pilote si le Tu22 M en avait été équipé.

    • Fred dit :

      SI tu relis l’article attentivement …

    • 에르메스 dit :

      Tous les sièges éjectable ne sont pas des 0 0, ça m’étonnerait pas que les vieux Russes ne le soient pas…

    • Harambe dit :

      « Un tel dispositif aurait pu sauver la vie de trois des quatre membres de l’équipage d’un bombardier stratégique russe Tu-22M3 « Backfire ».  »
      Le 00 n »est pas équipé justement.

    • AlexR dit :

      M.Lagneau parle des sièges 0.0 seulement pour dire que ce type de siège aurait permit de leur sauver la vie.
      Le problème étant que les sièges éjectables du Tu22 sont des KT-1M, lorsque vous allez sur le lien Wiki de l’article il est expliqué :
      « L’éjection est possible lors d’une course au décollage ou d’une course au sol, à une vitesse d’au moins 130 km / h (pour garantir la panne des trappes d’entrée par un flux d’air venant en sens inverse), en vol à une vitesse jusqu’à la vitesse maximale possible ( 2200 km / h) et un plafond dynamique (18 km).  »

      Et l’incident c’est passé :
      « Lors de la préparation au sol prévue du vol Tu-22M3 à l’aérodrome de la région de Kalouga »

      L’éjection ayant eu lieu hors domaine, il n’y a eu qu’un miraculé…

      Paix à leurs âmes.

    • Pour Info dit :

      @Raymond75 : apprend à lire, ils n’ont pas de zéro-zéro !

    • Raymond75 dit :

      Dont acte, j’ai lu trop vite.

  8. mrchildebert dit :

    Il serait temps d’investir dans le « zero-zero ».

  9. Jules dit :

    La preuve une fois de plus que les russes ne savent pas faire d’avion….

    • fgnico dit :

      arrêtez svp
      et je suis loin d’être un pro-russe
      Juste une pensée aux victimes!!

    • Richard dit :

      Les sièges éjectables russes sont largement au niveau des Martin Baker, sinon plus.
      Lors du crash d’ un MiG 29 en pleine démo au Salon du Bourget 1989 , lors de l’éjection dans des conditions plus que limites, le siège à fait une rotation pour reprendre une position verticale, et cela très près du sol.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Lors du crash d’ un MiG 29 en pleine démo au Salon du Bourget 1989 , lors de l’éjection dans des conditions plus que limites, le siège à fait une rotation pour reprendre une position verticale, et cela très près du sol. » Oups! Vois m’avez devancé!

    • Fred dit :

      Un siège éjectable ne constitue pas un avion.

    • Michel dit :

      Je suis loin d’être un pro Russe ou pro Soviétique à l’époque de l’URSS, mais il est un fait, c’est que les Russes savent faire des avions depuis longtemps…..
      Je ne vais pas faire la liste des avions remarquables qu’ils ont fait pendant la 2eme GM ici car cela serait aussi long que les avions US produits pendant cette même guerre ….
      Yak 3, Yak 9, La 7, Iliouchine II 2,Tu 2 etc…
      Lors de la guerre froide ils ont construit des avions globalement moins performantes technologiquement que les appareils occidentaux, mais rustique, pouvant décoller par des températures très basses, pouvant être « facilement » fabriqués en masse, etc….

  10. ScopeWizard dit :

    Heu , c’ est quand même pas la photo de CE Tu-22M3 ???

    Non , parce que pour des « dégâts limités » , il m’ a plutôt l’air en piteux état…………va vraiment falloir se retrousser les manches en réparations !

    Cela étant , tout ceci est bien malheureux et pour ma part difficilement compréhensible car si cet équipage s’ est retrouvé éjecté via des sièges zéro-zéro , normalement il n’ aurait pas dû y avoir de tels dommages corporels………normalement !
    Eh oui , puisque de tels dispositifs sont précisément étudiés pour permettre l’ évacuation par éjection tout en évitant que les éjectés aient à en subir de trop fâcheuses conséquences ou du moins en limitant autant que faire se peut lesdites « fâcheuses conséquences »……….autrement ça servirait à quoi ? À rien !

    Bon , vu les circonstances , il se peut qu’ il aient été gênés ou soient retombés n’ importe où…………..

    M’ enfin disons que cela est d’ autant plus préoccupant que lors du crash d’ un MiG 29 en pleine démo au Salon du Bourget 1989 , l’ un des trucs qui à l’ époque n’ avait pas manqué intriguer les observateurs occidentaux , était le siège qui équipait l’ appareil et plus précisément le sens d’ éjection du siège Zvezda par rapport à l’ angle de chute de l’ avion au moment de l’ éjection……….

    Triste fin pour ces trois membres d’ équipage quoi qu’ il en soit ; RIP et une pensée à eux ainsi qu’ à leurs proches .

    https://www.youtube.com/watch?v=oh3c3U5ajWE

    Petit doc sommaire explicatif :
    https://www.youtube.com/watch?v=GY_45s6TDtI

    Démo sur biplace d’ un zéro-zéro :
    https://www.youtube.com/watch?v=pXGush4-erE

    Un peu de pub pour le Martin Baker Mk 16…….
    https://www.youtube.com/watch?v=f3G59XbUY48

    Et un peu de pub pour Martin Baker tout court………
    https://www.youtube.com/watch?v=v8spBgCo43Q

    • AlexR dit :

      ScopeWizard, vos commentaires sont souvent intéressants mais sur ce coup là vous avez du lire un peu trop vite l’article…
      je vous renvoi aux réponses données à Matt et raymond75…

      Ceci dit, merci pour les vidéos et vive le club à cravate !

      • ScopeWizard dit :

        @AlexR

        Merci ! 🙂

        C’ est pire que ça ; c’ est surtout que je ne l’ ai pas parfaitement compris , et ce , d’ autant moins que j’ étais persuadé ( notion de conviction et même de certitude ) que les sièges éjectables de type zéro-zéro , étant donné leurs avantages ou gains en sécurité , étaient depuis fort longtemps la norme dans l’ ensemble des armées modernes d’ où ma surprise à l’ annonce d’ une telle nouvelle susceptible de remettre leur fiabilité en question .

        Comme quoi , on en apprend tous les jours et c’ est tant-mieux .

        Et oui , vive le club des cravatés ! 🙂

  11. Julien dit :

    Triste façon de partir…
    Condoléances.

  12. Sincères condoléances aux familles. D’où que l’on vienne, Servir son pays est une chose magnifique. Gloire aux héros.
    Le reste n’est que branlette.

  13. Nitram dit :

    Le tweet en russe ne dit pas qu’il n’y avait pas d’armement à bord mais qu’il n’emportait pas « d’armement lourd ».

  14. Ghostrider dit :

    accident terrible.

    condoléances aux familles endeuillées.

  15. Muse dit :

    Le Salon du Bourget 1989 j’y étais et pas comme spectateur mais bien les fesses dans ma machine…
    Quand des gens qui ne savent pas ce dont il retourne viennent ici nous expliquer… On atteint le fond du tonneau !

    Les erreurs humaines sont très (trop) souvent le facteur déclenchant… et trop de facteurs annexes difficilement expliquables ici entrent en jeu.

  16. Balthus dit :

    Tragique accident, condoléances aux victimes.

  17. Asvard dit :

    [Un tel dispositif aurait pu sauver la vie de trois des quatre membres de l’équipage d’un bombardier stratégique …]
    Cela revient à dire que « le bombardier n’était pas équipé d’un tel dispositif zéro-zéro »

  18. Arc dit :

    La photo date de 2017 et pour eux qui demande pourquoi le zero-zero n’a pas fonctionné relisez le 2éme paragraphe.

  19. Mike dit :

    C est pas un siège zéro zéro. Il peut être utilisé au sol mais avec une vitesse minimum de 130km/h si je comprends bien la page Wikipedia référencée dans l article.

  20. jyv58 dit :

    Sur https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%9A%D0%A2-1%D0%9C, avec https://www.deepl.com/fr/translator je lis: « L’éjection est possible pendant le décollage ou l’atterrissage, à une vitesse d’au moins 130 km/h (pour garantir l’ouverture de la trappe par un courant d’air entrant), en vol à la vitesse maximale possible (2200 km/h) et au plafond dynamique (18 km). »
    Première observation, si la vitesse est inférieure à 130 km/h, le siège ne fonctionnerait pas ou la trappe ne s’ouvre pas.
    Après les résultats de l’enquête s’ils sont connus…

  21. Ghostrider dit :

    @ muse : oui tout à fait. j’ai travaillé sur le projet d’un laboratoire des facteurs humain pour une entité institutionnelle. dans l’aéronautique l’erreur humaine est souvent mis en cause

    https://www.lajauneetlarouge.com/les-facteurs-humains-contribueront-ils-a-laeronautique/

    • Muse dit :

      désolé : je t’ai répondu juste en dessous.

    • Muse dit :

      J’ai lu ton article : c’est bien ça.
      Il y a longtemps, les pilotes prenaient l’avion en compte sur le tarmac, sans outils de débarquement autres qu’un escalier. C’était bon à gauche, à droite. clair pour l’alignement… le traffic était réduit.
      PUIS on avoulu gagner du temps le traffic augmentant donc on est passé à la répartition des tâches, une belle erreur.
      Enfin dans un système d’avionique fermé ave une gestion fine de l’enveloppe on s’est cru à l’abri de tout sauf des gestions erronées des instruments (st odile) ou de qui pilote (ou pas).
      Le truc c’est que la routine des vols IFR au niveau sur de longs trajets avec un ciel que l’on croit vide…
      Ou aussi les vols sans radar au dessus de la forêt amazonienne ou bien sûr il n’y a personne d’autre qui vole sauf que collision en vol, etc, etc, …
      Mais tu as aussi les contrôleurs qui commettent de grosses bourdes comme autoriser un alignement avec un att ou de couper les axes avec un take-off, ou des pilotes qui coupent les axes sans s’en appercevoir (tagazous souvent) quand ils ne se présentent pas à contre QFU, ou en VFR mais en couche, c’est selon…

      Pour finir, il y a aussi une méconnaissance des procédures d’où les pilotes instructeurs un poil psycho rigides mais bien indispensables…
      Dont acte.

  22. ScopeWizard dit :

    Bon , si je comprends bien , malgré l’ excellence des sièges Russes NPP Zvezda , les gros et puissants TUPOLEV Backfire Tu-22M3 ne sont toujours pas équipés de sièges zéro-zéro autrement plus sécurisants de par la marge de sécurité qu’ ils garantissent en cas d’ éjection depuis le sol et à l’ arrêt .

    Hé bé , j’ aurais pas cru .

    • Muse dit :

      Il faut cesser de croire et écouter ceux qui savent car hommes de l’art…
      @ ghostrider : je suis intervenu aussi dans des enquêtes d’incident aérien.
      Tout débute souvent par un simple détail puis c’est l’enfrenage.
      D’où mes avis contre les « réserves de vol » qui habituent les pilotes à utiliser des machines pour lesquelles certaines limites sont données ou certains vols interdits. A force, l’habitude prend le pas sur les contrôles cabine ou même les VAV, fuites ou suintement, tolérance ou pas, …
      Mais souvent c’est une action volontaire du pilote qui mène à la chose.
      Dans ce cas, il faut relever le cabochon rouge de sécurité comme chez nous et ensuite appuyer sur le bouton.

      Pour finir, les Chefs de base ne sont pas les meilleurs pilotes car ils volent souvent beaucoup moins que les pilotes en unité ce qui doit obligatoirement entraîner une attention soutenue des procédures cabine :
      les ont-ils fait durant le roulage ???

      • Paddybus dit :

        Oui, il semble bien que le facteur humain soit encore responsable de bien des accidents, et que les touts petits manquements de rien, deviennent peu a peu normaux, jusqu’à la chute…. et ça commence dès les « touts petits pilotes du dimanche… qui vont parfois avec l’habitude, oublier d’avoir l’esprit critique….
        Le vol d’ULM qui voit apparaître un chaton qui sort de l’aile, est un exemple de visite pré-vol surement oubliée….
        Pour le cas Russe, ne se peut-il pas que ce soit même un court circuit, genre fil dénudé qui se met en contact, à la mise sous tension….???

  23. Thierry dit :

    Le TU-22M a été conçu et adopté par la Russie comme tueur de porte avion de la classe Nimitz, la version M3 date toute de même de 1977, mis en service en 1989, 268 sont fabriqués jusqu’en 1993. Il en reste une dizaine en vol voir même une trentaine au maximum mais c’est peu probable, et bien entendu ils ont servit à bombarder en Syrie.

    ceux qui volent encore ont subit un programme de modernisation « low cost » car le SU-24 le remplace déjà, (et l’aile volante PAK DA remplacera ceux restant) il n’était pas question d’y mettre des équipements trop couteux. Ce plan de modernisation à bas coût est nommé SVP-24-22 et comprend principalement une amélioration du système de tir pour utiliser des bombes lisse, écran LCD, ordinateur de bord, etc. Le résultat de cette modernisation fut très décevante et la précision du tir….. pire que jamais…

    du coup, retour au bureau d’étude et nouveau plan incluant une modernisation du cockpit, et c ‘est là qu’on arrive à la source de cet accident, soit la nouvelle commande d’éjection ressemble trop à une autre et le commandant de bord aura confondu (peu probable), soit le cablage est défectueux, ou le programme de l’ordinateur de bord a connu un bug ou une malfonction, en tout cas il y a un Gremlins dans le bidule avec une énorme erreur de fonctionnement. le retour au bureau d’étude paraît indispensable.

    https://redsamovar.com/2018/05/22/actu-retour-en-grace-du-tu-22m3/

    • Muse dit :

      Non, vous faites fausse route : les pilotes font bien le distingo entre les instrulents même quand ceux-ci ont exactement la même forme.
      Ils ont appuyé, c’est aussi simple.
      Pas besoin de délires de gremlins, d’ordi ou de bureau d’étude…
      Quand un missile part, c’est que le tir a été ordonné, même par erreur humaine… comme un capotage ou un train pas sorti…
      Vous compliquez inutilement la chose.

      • Thierry dit :

        vraiment ? et qu’en est-il des Iskanders arméniens qui n’ont pas fonctionné, une légende urbaine ????

        j’ai d’ailleurs souvenir d’un accident probablement similaire lors de la guerre du Vietnam sur le porte avion USS Forrestal, les munition sont parties toute seule d’un avion sur le pont d’envol au moment de sa mise en route :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_l%27USS_Forrestal

        la conception du TU-22 est d’ailleurs de la même époque.

  24. Richard dit :

    Le siège éjectable est un élément dangereux. Certes, il a sauvé de nombreux pilote et navigateurs, mais il demande une utilisation rigoureuse.

    De plus, dans certaines configuration il ne garanti pas une éjection garanti. Par exemple, pour une éjection sur le dos à faible hauteur; une éjection en piqué près du sol ou aussi en approche en courte finale (moins de 300pieds)

    Ensuite pour réussir une éjection avec les meilleures chances de survie, il est nécessaire d’adopter une position correcte, à savoir les deux éléments principaux:

    – être bien positionné sur le siège,
    – plaqué son casque sur l’appui-tête,
    – dans la mesure du possible ranger les éléments nécessaires à la navigation.

    Au niveau morphologique et physique, les vertèbres ne supportent pas le poids du corps, c’est tous les organes et muscles qui font cela, et entre autre, la ceinture abdominale.
    En cas d’éjection, le cerveau va inconsciemment au moment du « tiré » sur la poignée basse, durcir la ceinture abdominale et les muscles, protégeant ainsi les vertèbres d’un écrasement l’une sur l’autre.

    Par contre, l’évolution technologique des sièges a permis avec l’ajout de fusées, de pouvoir s’éjecter au sol à vitesse 0 (avion arrêtée). D’où l’appellation sièges type 0/0

    Mais, pour pouvoir fonctionner correctement, il faut que l’avion soit équipé de verrières qui éclateront lors du départ du siège.
    Par contre certains avions ne peuvent pas avoir une possibilité de type 0/0, lorsqu’ils sont équipés de trappes. Cela était le cas des Mirages IV, car les poste avant avait une poutre dans l’axe et l’arrière au poste navigateur une trappe qui devait se détacher par le vent relatif.

    • Muse dit :

      Vous avez oublié un point esentiel : ramener les jambes contre le siège même si les sangles sont prévues pour ça.

      * confère éjection sur le dos à Mt de Marsan…

  25. Phil dit :

    Il y a longtemps en Afrique, on est intervenu sur un déclenchement accidentel du siège, par des gamins à l’intérieur d’un hangar, c’était de vieux Su 17 ou 22 .Le résultat n’était pas beau à voir…