Militaires du Commando parachutiste de l’Air n°10 et policiers du RAID ont effectué un exercice de contre-terrorisme

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

49 contributions

  1. Clavier dit :

    Le gouvernement a l’intention de faire cohabiter police et armée prochainement ….?
    c’est juste une question hein….!

  2. Philippe dit :

    Est-il nécessaire de rappeler que lorsque le théâtre du Bataclan a été attaqué 8 militaires de l’opération Sentinelle qui se trouvaient à proximité ont reçu l’ordre de ne pas intervenir et de ne pas prêter de matériel aux policiers ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_13_novembre_2015_en_France
    C’est la raison pour laquelle améliorer la réactivité, la coordination et l’efficacité de nos forces est impératif

    • Tiger dit :

      Le diable se cache dans les détails: ils n’avaient pas d’ordre, ce qui est fondamentalement different d’avoir l’ordre de ne pas intervenir. À quoi bon sentinelle si c’est pour regarder les gens se faire massacrer le jour j. En de telles circonstances on peut s’asseoir sur le règlement. Mettons nous à la place des victimes ou des familles…

    • Thom dit :

      Concernant le prêt de matériel ce n’est pas tout a fait çà. Des policiers ont demandé aux militaires de leurs prêter leurs Famas, n’importe quel soldat aurait répondu la même chose: Non. Pas besoin de recevoir un ordre pour çà.

  3. lym dit :

    Ils ont appris à ne plus défourailler sur une façade comme au bordel, aussi?

  4. PK dit :

    Il me semblait qu’en cas de coup dur, les FS (au moins celles qualifiées CTLO) étaient autorisées en tant que primo-intervenants s’il n’y avait personne. Ça a changé ?

    • Asvard dit :

      Ce serait un sacré manque de bol pour les terroristes s’ils faisaient leur coup au milieu de FS équipées et armées parce qu’on voit rarement ceux-ci faire leurs courses en centre ville avec armes et bagages (ce qui à mon avis est interdit sauf circonstances particulières telles que manœuvres, etc.).
      De toute façon tout le monde , y compris un simple MDR du SSA, est autorisé à intervenir en l’absence de FdO cela s’appelle porter assistance à personne(s) en danger et je vois mal interdire l’intervention réfléchie de personnes ayant les moyens et l’entrainement en l’absence de FdO.

      • PK dit :

        primo-intervenant : les seuls dispos dans un rayon de X km autour de l’attentat. Étant la rareté des antennes GIGN et des RAIDS, ce n’est pas idiot de compter sur les FS là où elles sont.

  5. Thierry dit :

    Fût une époque ou il n’existait que le GIGN contre le terrorisme, aujourd’hui les effectifs et les unités se sont multipliés et sont beaucoup plus nombreuses que les terroristes ou leurs attaques, il y a dans ces unités des gens qui passent leur vie à s’entrainer et partiront en retraite sans jamais avoir vu un seul terroriste.

    Vu que les quelques terroristes qui restent sont des kamikazes, ils se font tuer pour la plupart bien avant l’arrivé de ces unités à qui il ne reste qu’à passer le balai et la serpillère, c’est le planton du commissariat du coin qui doit faire le coup de feu à leur place, déjà équipé en pistolet automatique et même fusil d’assaut.

    Donc ça serait bien de dissoudre un peu tout ça ou de leur trouver un autre job, parce que c’est pas gratuit pour le contribuable cette farce folklorique.

    • Le Breton dit :

      Quand les cités s’embraseront et qu’il faudra contenir la guerre civile à l’intérieur de ces dernières, tous ces gens pourront mettre leur entrainement à profit !

    • Titispv dit :

      Vous arrivez encore à me surprendre par vos bêtises

    • Artm dit :

      Le GIGN, fondé en 1974, n’a jamais été la seule unité d’intervention anti-terrorisme en France puisque les GIPN furent créés en 1972, et pour Paris la BRI-PP en 1964. Et le contre-terrorisme n’est pas leur seule mission, il y a des missions de protection et d’escorte de personnalités, des transferts de prisonniers, des arrestations, des missions de surveillance, de la formation auprès des autres unités de police et gendarmerie etc.

      Les dernières attaques qui ont eu lieu en France contredise votre propos sur le fait que les kamikazes se font sautés avant l’arrivé des unités spécialisées.

      • Jean (le 1er) dit :

        Ne perdez pas votre temps avec lui, il s’agit d’un troll

    • Nicolas dit :

      Et encore… beaucoup de bons éléments sont partis au SDLP et autres services de protection de personnalités. Pour le coup, ces missions ne servent à rien et lesdites personnalités pourraient avoir recours, à leurs frais, à des sociétés privées.

    • Pb75 dit :

      Mouiii, alors le GIGN, comme les forces d’intervention de la police nationale (RAID, BRI-BAC, GIPN), ne font pas que s’entraîner, hein. Ils ne font d’ailleurs pas que de l’antiterrorisme.
      En appui des missions de police judiciaire, ils procèdent notamment tous les jours à des interpellations, collectes d’information, etc. Pour info, le noyau dur de la BRI/PP est d’ailleurs formé d’OPJ et est une unité de police judiciaire.
      En mission de police administrative, au delà d’une intervention sur de l’antiterro, il y a les forcenés divers et variés, émeutes pénitentiaires quand cela surpasse les compétences des ERIS etc.

      • pierre jan dit :

        Pour info, les BAC ne sont pas des unités d’élite mais des gardiens de la Paix comme les autres qui travaillent en civil.

        • Pb75 dit :

          BRI-BAC : brigade de recherche d’intervention-brigade anti-commando, c’est à dire la BRI renforcée par différentes spécialités externes de la préfecture de police de Paris
          Pas les BACs (brigades anti criminalité)
          Mon cher pierre jan, retenez cette belle leçon pour la vie : chose inconnu, touche à ton c..

    • Kurwa dit :

      Le GIGN est créé en 1974, la BRI-PP (crée en 1964) est formée dés 1972 à l’anti-terro suite à la prise d’otage au JO de Munich, le GIGN bien qu’étant le plus réputé et le plus célèbre, n’a jamais été seul en France pour gérer ce genre de crise, ni le premier.

      • PK dit :

        D’un autre côté, la BRI a brillé par son incompétence il n’y a pas si longtemps…

    • roissard dit :

      Dur, mais juste.

    • Captain Pif dit :

      Vous seriez peut-être le 1er à protester si survenait une attaque terroriste sortant de ce que vous évoquez (le kamikaze solitaire). Si par exemple un groupe terroriste assez nombreux prenait les spectateurs d’une salle de concert (elles rouvriront bien un jour) en otages (au lieu de les tuer tout de suite). Hôpital de Boudionnovsk, théâtre de Moscou, école de Beslan, ou attentats de Bombay: ce sont des scenarii auxquels doivent s’entraîner les FSI. Et pour lesquels il serait ssans doute nécessaire de faire appel aussi aux unités du COS. Ces actes terroristes de masse ont été à l’origine de la réorganisation du GIGN, avant tout destinée à en gonfler les effectifs. Enfin il ne vous aura pas échappé que les FS ont, de par leur expérience militaire, un savoir faire en matière d’IED que n’a pas forcément le RAID.

  6. Paddybus dit :

    Il ne vous a surement pas échappé que depuis quelques années, malgré les restriction budgétaires, les forces de police anti-émeutes sont de plus en plus équipées et nombreuses….
    Mais c’est pour protéger la démocratie…. n’allez surtout pas croire que c’est pour interdire à une opposition de manifester…. surtout pas….

    • Kohps dit :

      Toujours agréable de voir un troll chinois expliquer que la police française est là pour museler l’opposition. Il faut dire que par chez vous, ce sont plutôt les tanks qui ont ce rôle.

    • strider_on dit :

      ça fait belle lurette que les forces de l’ordres ne travaillent plus pour la veuve et l’orphelin. il y a qu’à voir ce qu’il s’est passé c’est 5 dernières années qui m’auront ouvert les yeux sur leur institutions.

      le gouvernement macronien étant aux abois les syndicats de police échangent la fidélité et la soumission de leur base en échange d’une augmentation. vous avez dit mercenaire? coup d’état? https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/beauvau-de-la-securite-la-puissance-des-syndicats-face-a-l-executif_2145452.html

      en tout cas ça s’est vérifié ce jour la. petit coup de com? https://www.youtube.com/watch?v=LgG0cEaUAAw

      la police nationale a licencié le seul syndicaliste qui avait vraiment « les couilles » de soulever les problèmes internes grave de la police tel que le management qui pousse au suicide balayé sous le tapis en « problème perso », les aggressions sexuelles entre agent et tant d’autre chose https://actu.fr/faits-divers/yvelines-le-secretaire-general-du-syndicat-vigi-alexandre-langlois-revoque-de-la-police_40288163.html

      la police nationale serait elle en pleine déconfiture? je préfère laisser écouter pour les personnes intéressés car ça vaut son pesant de cacahuète https://www.youtube.com/watch?v=zPneHz0MuKQ

      en tout cas on a pu constater ces derniers temps avec l’affaire « tagada haribo » qu’ils étaient plus fort pour sauter sur leurs clavier pour se vanter d’avoir chopper de la cam qui n’en était pas que pour bosser. et je vous parle pas de la campagne de sensibilisation sur les nudes ou le CM de la police nationale de l’ain qui a confondu le clignotant de sa voiture avec le point G de sa femme…

    • Pravda dit :

      https://www.amnesty.org/fr/press-releases/2014/06/russia-s-onslaught-protest/

      Là, par contre c’est sûrement normal d’interdire ? Et Melenchon n’a pas été empoisonné, lui…
      ————-
      Et ça c’est pour un petit rappel, je reprends vos propos :

      &Tellement stupide que tu confonds la constitution ricaine et Française…. il n’y a pas de limitation au nombre de mandat en France…. ça montre ton niveau de connaissance des institutions … et donc ta capacité de t’adapter aux réalités…..!!!!!Pitoyable….!!!! mais ça donne des leçon de démocratie en permanence…..!!!!!!!!!!!!!!!!!!!« 

      => Article 6 de la constitution
      Modifié par LOI constitutionnelle n°2008-724 du 23 juillet… – art. 3

      Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct.

      Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.

      Donc vous m’expliquez maintenant comment on peut se taper encore Macron pendant les 10 années à venir ?
      Pitoyable, c’est bien ça ? Allez boujou

    • Castel dit :

      En France, l’opposition a le droit de manifester autant qu’elle le veut…..à condition de respecter le droit .
      Le fait de tout casser, comme on l’a vu, notamment sur les Champs, et notamment dans l’Arc de Triomphe, mais aussi dans le reste du pays, ne relève pas de la manifestation, mais du saccage…..
      La liberté n’a pour seule limite que la ou elle menace celle des autres.
      On entend sans cesse parler sur ce site de la menace que ferait peser les immigrés sur la France, mais, a ma connaissance, en dehors de quelques faits de terrorisme isolés depuis Nice et le Bataclan, il s’agit de délinquants de droit commun, qui font régner le désordre dans des quartiers périphériques, mais qui n’ont pas pour ambition de renverser le gouvernement de la République , contrairement aux « manifestants », tout sauf pacifiques, et qui, pour l’instant semblent représenter le danger le plus important pour notre démocratie…..
      Alors, que ce soit pour lutter contre ceux-là, contre les terroristes, ou les délinquants, si un jour le phénomène prenait de trop graves proportions, il me semble que la police et l’armée doivent se tenir prêts à collaborer pour toutes les éventualités dans le futur !!!

    • Thom dit :

      Ah si moi çà m’a bien échappé… Si les pompiers ou le Samu devaient utilisé des véhicules avec le kilométrage qu’on ceux de la gendarmerie cela ferait un scandale. Et il y a eu beaucoup plus de dissolution d’escadrons de gendarmerie mobile que de création sur les 20 dernières années.

    • « On a peur que ça explose » : ce que redoute Brigitte Macron en pleine pandémie de Covid-19 Le 20 janvier 2021 à 11h13

      • Pravda dit :

        Elle a été élue Brigitte ? Après rien de neuf sous le soleil.. après les GJ, les grèves sur les retraites, puis les confinements successifs, la fronde qui couve chez les commerçants… ils vont devoir marcher sur des œufs, jusqu’en 2024.

    • Captain Pif dit :

      Hors sujet: il s’agit de forces de sécurité de l’intérieur et de forces spéciales de l’armée, rien à voir avec les forces anti-émeutes.
      Et nauséeux: la démocratie ne court aucun risque quand l’opposition manifeste dans le respect de la loi. Par contre, quand des imbéciles jaunes appellent à la démission d’un PdR élu 18 mois plus tôt, en cassant tout ce qu’ils peuvent, et quand des politiques extrémistes-populistes (c’est un pléonasme), qu’ils soient de droite ou de gauche, les soutiennent sans discernement, alors oui, la démocratie est en danger. En d’autres termes: la démocratie, ce sont les urnes, pas la rue. Même et surtout quand le choix issu des urnes ne vous convient pas.

      • Tintouin dit :

        Sur ce point, un bémol (ou un pif) à votre argument « d’autorité » sur les urnes.

        C’est ce qu’a fait le peuple en 2005, le choix des urnes : rappelez vous le vote majoritaire pour le NON au traité de constitution européenne. Que s’est-il passé? Nos bonnes élites ont jugé que le bon peuple ne savait pas, ne pouvait pas savoir, qu’il s’était égaré.
        Et le traité de Lisbonne en 2008 a repris une partie des éléments refusés par le peuple. Cette fois, sans le consulter. Puisque le peuple s’était trompé.
        Nauséeux dites-vous ? Je suis d’accord.

        • Castel dit :

          Oui, mais la différence est que le traité de Lisbonne ne fait qu’instituer un cadre juridique pour certaines décisions à prendre sur le plan communautaire, mais , le traité de 2005 ayant été rejeté, la constitution de chacun des Etats composant l’Europe, en dernier ressort, prime sur la constitution Européenne, ce qui n’aurait pas été le cas si il avait été accepté…..
          Donc, à cause de cela, l’Europe reste celle des Nations, contrairement à ce qu’auraient voulu certains fédéralistes Européens, un peu trop pressés à mon sens…( leur heure viendra, lorsque les peuples se seront naturellement rapprochés, mais il faut attendre encore un peu pour que cela se fasse naturellement)
          Donc, que vous le vouliez ou non, le vote des citoyens a été pris en compte, comme à chaque consultation d’ailleurs…

  7. Piliph dit :

    Exercice nécessaire mais devenu largement insuffisant. Le prochain défi n’est pas le « terrorisme », qui, en soi, n’est pas une menace vitale pour la nation, mais bien les insurrections armées, localisées – dans un premier temps, puis risque de généralisation – de certains groupes de populations sur la base d’identités « culturelles ». Insurrections partiellement équipées d’armes de guerre (AK47) et d’armes improvisées – « mortiers » de feu d’artifice, cocktails Molotov, IED, etc. – et qui sauront entrainer des masses de complices, volontaires ou forcées, du fait de leur emprise économique sur ces populations via les « entreprises » de commerce gris et noir, qui savent répartir les bénefs sur une large clientèle.

    Avec non seulement des difficultés techniques – comment distinguer entre le combattant, à abattre, et la manifestante mère de famille « complice », à arrêter -, mais également politiques (cf infra) et judiciaires (comment empêcher une partie de la magistrature complice (française (SM), européenne (CEJ, etc.), internationale (La Haye, ad hoc)) de mettre en cause décideurs politiques, officiers et soldats qui tueraient ou blesseraient des combattants armés et des complices « désarmés » dans le cadre de l’intervention.

    D’où l’importance de ce qui est mentionné en passant dans cet extrait d’une revue de la Gendarmerie : « « Réorientation oblige, les ‘reco-NEDEX gendarmerie’ intègrent désormais les problématiques judiciaires… ».

    Ces mouvements insurrectionnels joueront justement sur cet interface entre droit de la guerre et droit commun de la répression policière, dans la zone grise entre manifestation politique et mouvement armé. Avec de puissants alliés potentiels à la clé : en interne, toute une partie de la gauche acquise au principe « les ennemis de mes ennemis sont mes alliés » et ses puissants relais (presse « de référence », partie de la magistrature, partie de l’Université, etc.), toute la gauche US « woke » actuellement au pouvoir à Washington (juste le temps d’organiser l’empêchement de Biden/Alzheimer et de mettre K. Harris à sa place), de certaines ONG puissantes car puissamment financées par des Anglo-saxons influents, des Allemands bien sûr -, qui n’ont pas d’autre alternative pour faire face à leur catastrophe démographique que d’importer un nouveau peuple « allemand »-, et de nombreuses municipalités qui sont en place dans le cadre d’alliances avec ces « collectifs » – suivez de près ce qui s’est passé à Marseille aux municipales, c’est très instructif, mais très efficace puisque est devenu maire de la 2ème commune de France un apparatchik membre d’un parti honni par tous localement (pour son degré de corruption et de clientélisme « à la Deferre »). Et je dois en oublier certainement (des alliés potentiels).

    C’était donc une énorme bêtise de rejeter l’équipement de forces de police avec des armes non-létales (grenades non létales, mais aussi armes sonores, électriques paralysantes, chimiques, drones armés, et tout ce qu’on peut imaginer dans ce riche domaine), qui restent équipées d’armes de guerre (pistolets 9mm) mais qui en pratique sont dans l’obligation de se replier quand prises à partie, par manque d’armes et de tactiques « intermédiaires ».

    Bref, un futur casse-tête technique, juridique, électoral et de politique étrangère – ne sous-estimons pas ce point et remember « Suez », guerre d’Algérie : victoire militaire, défaite stratégique.

    De telles insurrections peuvent être déclenchées par une « bavure » policière (cf supra, le « 9mm »), par une mesure technique – application REELLE de mesures de confinement dans certains quartiers, ce qui mettrait par terre l’économie grise/noire qui fait vivre beaucoup (trop) de monde – ou pire un événement international, genre conflit armé avec la Turquie avec Erdogan mobilisant tous ses coreligionnaires de France – et pas seulement la petite minorité turque – après qu’il aura perdu une frégate ou un soum avec tous leurs équipages : défaite tactique, victoire stratégique probable.

    Il doit certainement y avoir des documents d’analyse quelque part prévoyant ce type d’hypothèses, mais nos « élites » politiques (passées, actuelles, futures, c’est toujours la même classe qui est au pouvoir) ne veulent pas ou ne peuvent pas les prendre au sérieux. Donc pas d’élaboration/planification stratégique, pas de constructions tactiques, pas d’équipements, et même s’il y avait, resteraient lettres mortes sans formation et sans entrainement des forces de police, de l’armée et de la justice (je rajoute la justice).

    CCL : cet entrainement qu’on nous présente aujourd’hui est certainement nécessaire après le scandale du Bataclan où les terros ont pu tranquillement faire ce qu’ils voulaient à l’intérieur pendant plus de deux heures – et où les seuls qui sont intervenus efficacement et qui ont sauvé l’honneur, le firent en violant les consignes (les trois policiers de la Bac qui passaient par là..), pendant que GIGN, élites policières et Sentinelles restaient l’arme au pied devant l’entrée en attendant la décision politique.
    Mais ma crainte – raisonnée – est, encore une fois, qu’on se prépare pour la guerre passée en se refusant de se préparer à la guerre future (cf V. Desportes). A vous de me dire si je fantasme ou si je suis réaliste, et pour ceux qui savent (mais réellement) ce qui se prépare mais qu’on ne nous dévoile pas.

    • MERCATOR dit :

      @Piliph

      Définition des quartiers sensibles :

      Niveau 1 : QSN (QUARTIERS SENSIBLES DE NON-DROIT)

      Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafic en tout genre. Ce sont les quartiers les plus chauds de France considérées comme des zones de non droit.

      Niveau 2 : QSTD (QUARTIERS SENSIBLES TRÈS DIFFICILES)

      Faits de délinquance réguliers et de toute sortes. La plupart de ces quartiers ont été auparavant des zones de non droit.

      Niveau 3 : QSD (QUARTIERS SENSIBLES DIFFICILES)

      Faits de délinquance assez réguliers, trafic de drogue et toutes sortes de trafics, survenance de nuits de violences urbaines suite à une petite tension.

      Niveau 4 : QSP (QUARTIERS SENSIBLES PROBLEMATIQUES)

      Petite délinquance plus ou moins régulière pouvant exploser a certains moments, mais généralement ces quartiers sont calmes et ne font parler d’eux que de temps à autre. Ils posent quelques soucis à la ville mais ne sont pas considérés comme « chauds ».

      La population des jeunes de sexe masculin , d’origine maghrébine et d’Afrique subsaharienne , très majoritairement de culture musulmane entre 15 et 35 ans et vivant dans les « quartiers » peut être évaluée à 750000.

      On peut raisonnablement penser que 15 à 20 % d’entre eux seraient susceptibles d’intervenir en cas de clash armé caractérisé et que 30 à 40 % pourraient leur apporter assistance .

      Les armes cachées ( kalachnikov, pistolets automatiques, cocktails Molotov) sont, quoi que l’on en dise très peu nombreuses , quelques centaines tout au plus , cependant il ne faut pas oublier qu’en 1954 la rébellion FLN était très peu fournie en armes , comparaison n’est pas raison, la différence fondamentale est que la revendication d’indépendance faisait sens alors que les « révoltés » des banlieues n’ont rien à revendiquer,donc le risque d’un embrasement qui s’installerait est inexistant , sous réserve que dès les premiers morts de l’un des deux camps, la répression soit impitoyable, l’opinion publique ne pardonnerait pas le laxisme .

      • Piliph dit :

        @MERCATOR : merci pour la classification et les chiffres.

      • PK dit :

        « Les armes cachées ( kalachnikov, pistolets automatiques, cocktails Molotov) sont, quoi que l’on en dise très peu nombreuses , quelques centaines tout au plus , cependant il ne faut pas oublier qu’en 1954 la rébellion FLN était très peu fournie en armes , comparaison n’est pas raison »

        Il faudrait combien de temps pour qu’un semi vienne du Kosovo ?

  8. Rpt dit :

    Bjr à tous. Je constate qu’une fois encore par coporatisme et esprit de contradiction, la police nationale refuse de faire appel à des instructeurs de la Gendarmerie. Tous ces doublons finissent par coûter très chers. Pourquoi une équipe para au Raid ….sans moyen aérien ? La Pn joue la carte de l’armée contre la Gn….ok c est systématique…..mais pourquoi le Mindef laisse faire. Pour rappel les hélicos de Villacoublay ne sont plus utilisés que par le RAid. A quand un stage au régiment cynophile pour apprendre à ne pas tuer son chien ??? Navrant !

    • Korrigan dit :

      Oui mais les syndiqués adorent ce qui est militaire mais sans les contraintes ne plaisantons pas
      Cela a commencé avec les CRS héritiers des gmr organisés en compagnies et sections avé cdt cne et les
      Cela continue pour faire plus guerrier avec les inspecteurs devenus les cne et cdt
      Cela est poursuivi avec l’affaire des galons de lieutenant-colonel réclamés à grands cris par un syndicat
      Cela se poursuit avec la création de la Force d Action Rapide creee avec la CRS 8 à effectif 200 en mesure soit disant d’intervenir en tous temps en tous lieux
      Bref on adore le mili mais pas en heures supplémentaires

  9. Philippe dit :

    En Israël, sauf erreur de ma part, la neutralisation des terroristes est assurée par des binômes à moto (à l’image de ce que pratique le GIGN lorsqu’il accompagne en civil le cortège présidentiel). En passant éventuellement sur les trottoirs pour éviter les bouchons cela permet une arrivée très rapide sur les lieux voire une poursuite en cas de fuite.

  10. Jules dit :

    C’est vraie que c’est un peut réducteur de voir le CPA 10 faire des exercices avec une police d’élite, surtout que sa n’à aucun intérêt puisque les attentats ce sont calmé et risque même de ne plus jamais voir le jour au vue de l’amélioration des pays du moyen orient (niveau conflit) par rapport à l’époque daesh… donc franchement, à quand une seule police d’élite ? et à quand on arrête d’humilier les militaire à faire des exercices bidon avec une police dont ils n’on absolument pas besoin, ni de loin ni de prêt. Sans parlez de la propagande médiatique pro-police qui vise à faire croire que l’ors de c’est exercice, ils y à un «  »échange de savoir faire » » qui me parait particulièrement ridicule au vue du faite, que tout ce que fait la police d’élite c’est du cqb policier (un dérivé du cqb militaire) et quelle utilise du matos militaire et des entrainement inspiré de l’armée…. donc un moment donner faut arrêter de prendre les gens pour des cons ! Je sais pas pourquoi mes sa sent la Droite dans toute cette pagaille !

  11. Patadouf dit :

    Prochain épisode… Le RAID intègre Barkhane. Quand on aime on compte pas !!

    • Korrigan dit :

      Préparer les cantonnements avec chambres individuelles sinon le délégué syndical de l’unité va refuser de marcher

      • pierre jan dit :

        Vos deux commentaires semblent prouver que vous connaissez bien la « boite »… Je confirme.

  12. Plusdepognon dit :

    Le Général Gomart avait fait polémique en disant qu’il y avait parfois moins qu’une feuille de papier de cigarette entre forces spéciales et service action.

    De même, l’action sur le théâtre national en démange aussi :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/10/les-fs-terre-en-conclave.html

    Cela peut paraître moins spectaculaire que dans les scénarios ou les films, mais la maîtrise exigée est époustouflante :
    https://lessor.org/a-la-une/le-gign-presente-sa-technique-du-tir-coordonne/

    Ce n’est pas une mission des plus évidentes, même avec les meilleurs…
    https://lessor.org/breves/malgre-la-presence-du-gign-la-prise-dotage-de-domont-vire-au-drame/