Rheinmetall s’attend à recevoir un contrat pour moderniser les chars Challenger 2 britanniques

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. Françoise dit :

    L’intelligence consiste à apprendre des erreurs des autres. Je déplore ô combien les politiques du mignon poudré et de son gouvernement, mais heureusement Mme. la Ministre semble être à la hauteur. À suivre…

    • José dit :

      Malheureusement Mme la Ministre ne peut pas être a la hauteur vue le faite son pays est obligé de chercher des alliances forcées en râlant à longeur de journée sur leurs partenaires pourtant meilleurs. Les britanniques sont un peuple souverrain qui décident librement de leurs alliances!!! D’ailleurs ils comprennent que la guerre classique appartient au siecle dernier et que les avions du SCAF ne vont jamais être utilisés un jour sur un champ de guerre, car la guerre aujourd’hui est plus économique que toute autre forme de guerre!!! Au 21 eme siecle aucun pays n’est capable d’envahir son voisin et l’occuper….La compétition aujourd’hui est dans la recherche scientifique et technologique, Industrie 4.0, renouvellable, quantique etc….Le peuple qui n’a pas encore compris cela est en retard d’un siècle!!!!

      • Malviras dit :

        Demandez aux Ukrainiens ce qu ils pensent de votre avis ainsi qu aux Arméniens. Je pense que c est vous qui n avez rien compris.

      • Kali dit :

        La guerre économique n’est guère plus qu’une guerre des ressources, de manière plus déguisée.

        « La compétition aujourd’hui est dans la recherche scientifique et technologique, Industrie 4.0, renouvellable, quantique »
        Oui… et non !
        Recherche, oui
        Industrie 4.0 : non. Informatisation et analyse poussée pour du contrôle avancée, ok. Le reste, c’est à dire objets connectés à tire-larigot sans sécurité non. Ceux qui laissent des capteurs non sécurisés à un moment ou à un autre se feront fusiller à plus ou moins longue échéance.
        Renouvelable : non. Le nucléaire est bien meilleur au plan de l’efficacité et de l’efficience. La seule question épineuse est la gestion des déchets. Une résolution est envisagée par la combustion du MOx dans des réacteurs de nouvelle génération.
        Quantique : définissez… sinon c’est un piège. On a déjà depuis presque 30 ans un algorithme (quantique) pour casser un des principaux système cryptographique (RSA) : l’algorithme de Shor. Le nombre le plus grand factorisé avec clui-ci actuellement est… 21. La sécurité de RSA repose sur des nombres à plus de 300 chifres. Là, il y en a 2. Le domaine quantique en est au même stade que l’IA dans les années 70. Les médias en parlent beaucoup moins qu’ils ne l’ont fait il y a deux ans. Maintenant, il y a 10 à 100 ans de recherches pour arriver aux promesses initiales.

        • lym dit :

          Le volume de combustible qui entre (et donc en sort également) dans nos centrales nucléaire, c’est de l’ordre de 80T. Pour 65M de français. Ça fait 1.2g par français et par an à recycler, dont résulte une fraction de saloperie doit être stockée à très long-terme.

          Pour trouver moins producteur de déchets avec ce que l’on sait faire actuellement, c’est simple il n’y a pas. Et qu’on ne dise pas qu’il faut y compter la centrale elle même, car en comparaison la partie enterrée des éoliennes ne le sera jamais d’une part et d’autre part, beaucoup de fibre de carbone qui est aussi très problématique à recycler: Les premières éoliennes posées il y a 20 ans arrivent d’ailleurs en fin de vie (1/3 de la durée de vie d’une centrale nucléaire, quand un crétin élu ne les ferme pas de manière anticipée), après avoir produit en moyenne une fraction ne dépassant pas 10 à 20% (soit 1/5 en étant généreux) de la puissance installée. Cad qu’il faut en pratique tout y multiplier par 3×5 au moins pour comparer « renouvelable »/nucléaire sur ce plan.

          • Kali dit :

            Vous prêchez un convaincu 🙂

            Quoi qu’il en soit, merci pour ces précisions.

            Pour la partie des déchets, je faisais référence au projet Astrid :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Astrid_(r%C3%A9acteur)#Transmutation_des_d%C3%A9chets

            Son arrêt est pour moi l’une des bêtises industrielles majeures de Macron.

          • NRJ dit :

            @lym
            Le nucléaire évolue plus que vous ne voulez le voir. déjà le réacteur EPR, plus gros et donc permettant une combustion plus complète, rejette 20% (de mémoire) de déchets en moins par kWh. E il peut également consommer du combustible usagé, qu’on appelle le mox. –
            Vous semblez ignorez sinon qu’on sait déjà tirer des déchets nucléaires une source d’énergie. On l’a même déjà fait il y a 20 ans sur les réacteurs Phénix et Superphénix. Ça s’appelle la technologie du surgénérateur. On devait refaire un tel réacteur avec Astrid, mais Macron l’a enterré.

            Bref le problème des déchets est un problème plus de court terme que de long terme… Pour peu qu’on se donne les moyens de le régler.

  2. Marc Mora dit :

    Ce sera vraiment une modernisation a minima de l’arme blindé britannique, hors USA, il est clair que le parc de MBT de l’OTAN tend a devenir obsolète a force de coupe budgétaire et de vision stratégique/ tactique complètement en dehors des réalités de ce monde et de celui de la guerre en particulier, entre les pays qui n’en possède plus et ceux qui sont en voie de les abandonner, on est de moins en moins capable de s’engager dans un conflit de haute intensité, rendez vous compte, lors de la chute du mur, l’OTAN c’était grosso modo, 30 000 MBT face a 70 000 MBT du pacte de Varsovie, a l’heure actuel ont est a environs 5000 MBT pour l’OTAN contre 10 000 MBT Russes ( uniquement ), donc imaginons si il y avait une alliance Sino-Russe, on serait a 5K contre 20K, on est passer d’un ratio de 1 pour 2 a 1 pour 4

    • souricière dit :

      Tout le problème est peut-être justement de se demander à quoi bon tout cela a servit?
      On est dans un monde « différent » depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, un monde ou la guerre entre les « grands » ne se fait plus en raison de l’arme nucléaire.
      On peut imaginer une guerre et comparer encore et encore l’Otan à la Russie, à la Chine, pourtant cette guerre « massive » n’aura jamais lieue. Les comparaisons de celui qui a la plus grosse pour donner le sentiment que c’est l’un ou l’autre qui gagnera est ridicule, le char devenant un symbole numérique et aucunement un besoin.
      La confrontation se joue dans des pays tiers ou l’on est dans un jeu ou l’échec ou la victoire ne repose pas sur la masse militaire conventionnelle, mais sur de l’échec diplomatique, économique, politique et ou l’échec militaire repose sur la lassitude d’une guerre sans fin et ou vous pouvez avoir 10 ou 100 fois moins de pertes qu’en face, l’opinion public, le coût financier se retournera contre vous. C’est ainsi que les USA ont « perdus » au Vietnam, que les russes ont perdus en Afghanistan, le nombre de chars, d’artillerie, d’avions n’y changeant strictement rien et la grande confrontation de « haute intensité » entre ces puissances nucléaires, reste du délire de personnes ne voulant pas voir les armes nucléaires et voulant rejouer les guerres mondiales d’hier.

      La Russie fait la guerre à l’OTAN sur internet, dans les esprits, les USA feront la guerre à la Russie sur l’économie et le sociétal. L’arme des russes contre l’OTAN est idéologique, l’arme des américains c’est l’argent et l’opposition russe. La Russie cherche à briser et diviser l’OTAN pour l’affaiblir et pouvoir faire face à des pays seuls, sans la protection américaine et nucléaire, les américains cherchent à renverser Poutine et à jouer sur les divisions intérieures du pays. Ainsi vous voyez Poutine oeuvrer avec acharnement à mater toute contestation, tout vent d’opposition dans son pays car son ennemi est là, ce n’est pas l’OTAN et ses chars qui vont envahir la Russie juste pour le plaisir de faire une guerre à ceux qui aiment comparer deux forces armées conventionnelles et en ignorant les armes nucléaires qu’on imagine être la solution finale à la fin d’une défaite conventionnelle alors qu’en réalité, elles sont au contraire, en première ligne pour éviter ce combat conventionnel.

    • Nicolas R dit :

      En toute objectivité, le maintien de capacités lourdes se justifiait lorsque la GB disposait de brigades blindées sur le sol allemand pour faire face justement aux forces du Pacte, aux portes de l’Europe occidentale. Aujourd’hui la Russie n’a plus les moyens d’entretenir 10 000 MBT et encore moins de les projeter au-delà de sa sphère d’influence directe, c’est-à-dire frontalière. Je ne parle même pas de se frotter à une puissance de 1er rang ou à l’OTAN, ce qui signifierait probablement l’arrêt de mort d’une Russie déjà moribonde qui se dépeuple et le dépècement de sa Fédération. Il faut peut-être sortir des schémas de 1956, identifier les nouvelles menaces et rédiger les orientations stratégiques en conséquence !
      La British Army devrait abandonner sa composante lourde au profit de sa capacité de projection (brigades médianes et légères), son artillerie (qui est s’réduite à peau de chagrin), et des autres armées (Navy, Royal Marine Corps, RAF). C’est une île, qui plus est de moins en moins liée au continent depuis le Brexit. Sa doctrine doit évoluer en ce sens.

    • mich dit :

      Bonjour , 30000 MBT pour l ‘ OTAN pas vraiment et le ratio sur un front allemand n ‘aurait pas été de 1 pour 2 , et sans parler du soutien d ‘artillerie ,mais bon c ‘était avant ,quid de la logistique actuelle pour faire manœuvrer des divisons entières .

      • Marc Mora dit :

        Bjr , d’une part les 30 000 MBT OTAN sont les chiffres officiels pour l’années 1989 et d’autre part je n’ai jamais parler du ratio sur le front Allemand mais du ratio globale OTAN/PAVA

  3. forêt10 dit :

    Je trouve cette information « bizarre »
    Dans la « Nouvelle Revue Stratégique » publié hier par les autorité britanniques; il y est écrit, je cite:

    « En outre, le rapport accablant concernant l’état de vétusté des équipements lourds de la British Army publié en amont de la revue stratégique par le comité Défense parlementaire, n’offre guère d’espoirs de résilience dans ce domaine, alors que l’hypothèse d’une suppression de 10’000 postes de militaires et du retrait des véhicules de combat d’infanterie Warrior et d’une partie des chars Challenger 2 semblent se profiler dans la seconde partie de la Revue Stratégique qui sera publiée la semaine prochaine.  »

    Comprenne qui pourra…

  4. LEONARD dit :

    « Si l’armée britannique devait combattre un adversaire équivalent [comprendre : la Russie] en Europe de l’Est au cours des prochaines années, alors qu’ils restent sans aucun doute parmi les meilleurs au monde, nos soldats seraient forcés de se battre avec une combinaison de véhicules blindés obsolètes, la plupart d’entre eux ayant au moins 30 ans ou plus, avec une faible fiabilité mécanique, très largement vulnérables face à des systèmes de missiles et d’artillerie plus modernes et manquant de façon chronique de défense aérienne adéquate ».

    Valable pour toutes les armées occidentales, U.S compris.
    Reste quand même à confirmer la fiabilité des blindés russes, la qualité des personnels, la logistique de combat…..

    • OURGOUT51 dit :

      « Reste quand même à confirmer la fiabilité des blindés russes, »

      A ce sujet, aucun problème.: un intervenant sur ce blog, dont je ne citerai pas le nom, a expliqué il y a peu que la tourelle de l’Armata était en carton! Nous pouvons dormir tranquilles, les experts ont rendu leurs conclusions.

      Bon weekend à vous , c’est le printemps!

      • Euclide dit :

        Vous pensez a Polymère sans doute ?

        • PK dit :

          Lui, il ajoute en plus que les Russes sont drogués, alcooliques et tire tellement sur le chichon qu’ils confondent leurs désirs avec la réalité.

          Toute ressemblance avec Dalladier est purement fortuite ©

    • Marc Mora dit :

      Pour avoir bien connue l’ancienne génération de char Russes ( T54/55/62 ) je peu vous garantir que c’est fiable, rustique, quand aux générations plus récentes, comme les T-72, a la chute du mur, les experts en blindé de l’US Army ont eu des grosses ( et désagréables ) surprises concernant leurs capacités a encaisser ( pour la petite histoire c’est les essais fait après la récupération des matériels et blindés de l’ex RDA, que sera développé la munition flèche de 120 mm M829 A2 ) les ERA Kontakt 5 étant particulièrement efficace ( la même histoire se reproduira quelques années plus tard, avec l’apparition de l’ERA Kaktus Russe )

      • Marc Mora dit :

        Et pour le reste, tjr pour parler des Russe, ce sont les créateurs du concept de GTIA via les GMO ( Groupes de manœuvres opératifs ) concept crée pendant la WWII

  5. Math dit :

    Avec 200 chars et pas de ligne de fabrication, on ne pèserait pas très lourd non plus… notre nombre de missile nous permettrait de tenir 2 ou 4 jours. Quant à l’artillerie… Même si je doute d’une invasion pleine puissance, on risque quand même de perdre beaucoup d’européens. La Turquie + la Russie… sur le plan conventionnel, on ne tiendra pas.

    • patex dit :

      Rassurez vous, les allemands feront buvard.
      (Rires)

    • blavan dit :

      @math. Rassurez vous si on peut oser cette expression, il n’y aura plus de guerre de ce type en Europe, on passera directement au conflit nucléaire ou bactériologique comme le Covid nous en donne un exemple. Tout cela pour ne pas avoir combattu le vrai ennemi de la paix mondiale, la démographie non maitrisée.

    • souricière dit :

      Vous ne connaissez rien à la guerre pour dire ce genre de chose, vous avez juste votre imaginaire accouplé à des approximations mathématiques pour croire que la guerre n’est qu’une confrontation de chiffres.
      Pourtant l’Histoire ancienne et plus récente montre bien que la confiance du nombre se heurte à la réalité du terrain, la tactique et la stratégie permettent de bien plus grandes victoires que les combats à la Pyrrhus d’une masse contre une autre que tout le monde aime imaginer.
      Un tireur bien planqué peut contraindre 100 hommes à rester sur place et à remettre en question leur avancée.
      La destruction d’un char ou deux peut foutre en l’air une manoeuvre blindée.
      La destruction d’un pont peut arrêter une armée.
      Des soldats déterminés sur une position défensive peuvent être un obstacle de taille même face à une force bien supérieure en nombre. On a l’exemple des 60 légionnaires face aux 2000 méxicains de Camerone.
      La destruction d’un ou plusieurs aéroports peut empêcher l’usage d’aéronefs sans forcément entrer dans une comparaison numérique de celui qui en a le plus qui gagne dans le ciel. On se souvient d’Israël et de sa frappe préventive dans la guerre des 6 jours, 309 des 340 avions égyptiens détruits au sol. Ce qui montre encore une fois que la stratégie prime sur les mathématiques et quand on le comprend, on sait le ridicule de vouloir toujours savoir qui en a le plus pour voir qui supportera le plus de pertes, la guerre n’est pas mais alors pas qu’une affaire d’usure.

      La guerre c’est ça, ce n’est pas l’ensemble de deux armées qui vont se retrouver sur quelques km² face à face et ou les plus nombreux vont gagner. Une bataille c’est une succession et une multitude d’événements isolés les uns des autres. Ce n’est pas celui qui a 300 chars face à celui qui en a 200 qui va gagner par ce qu’on fera un calcul du style 300-200 pour conclure qu’il va lui en rester 100.

      Alors vos 2 ou 4 jours c’est comme les poilus partant la fleur au fusil en chantant qu’ils seront de retour à noël…

    • Tantor57 dit :

      La ligne de fabrication des Leclerc existe toujours elle est juste à l’arrêt. Bien sûr cela ne se relancerait pas du jour au lendemain surtout dans unmodèle économique de paix mais elle existe et c’est d’ailleurs là qu’y sont modernisé les Leclercs au Standard SCORPION. En gros, la ligne n’est plus équipé pour la production de chars neufs mais plus pour les maintenances lourdes et modernisations. Il serait intéressant de savoir combien couterait de la remettre en branle, de la réequipper pour la production en gros. Cher certainement en temps de paix mais dans le cadre d’une économie de guerre, je ne pense pas. Il faut donc relativiser… Ensuite je ne pense pas que la France ait grand chose à craindre de la turquie ils ont plus de matériel mais ce dernier est très souvent obsolète et n’aurait pas énormément de valeur dans un conflit moderne. A la limite, ils leur reste leur drones mais l’armée Française, c’est pas la milice du Haut Karabakh ce genre de petit drone n’ont une portée énorme et peuvent facilement être brouillés. dernière chose, si il y a bien une chose qui n’arrivera pas de si tôt c’est une alliance Putin-Erdogan, le second en rêverait mais le premier l’a en pure détestation

  6. Nexterience dit :

    Avec un peu plus d’ambition, ils auraient pu se payer une tourelle Leclerc XLR pour gagner de la masse, donc de la protection, de la précision dynamique, le standard munitions OTAN , le chargeur auto et un opérateur.

  7. Sorensen dit :

    Dommage, j’avais espéré que l’Angleterre finisse par moderniser une partie de ses Challengers avec une option sur des Leopard 2A8.

  8. AirTattoo dit :

    Faut arrêter de dire des conneries sur la Russie. Ce pays est en quantitéde blindé un peu plus équipé que n’importe qu’elle pays européen mais aligne encore une majorité de blindés des années 80-90.
    Je vous engage a lire le Soviet military power avant de dire des conneries
    (https://www.dia.mil/Portals/27/Documents/News/Military%20Power%20Publications/
    Russia%20Military%20Power%20Report%202017.pdf)
    Concernant les avions c’est déjà plus chaud et je ne parle pas des moyens de guerre électroniques et de la défense AA ou là effectivement on est a la rue face a un kodiak.
    La Russie n’a plus d’armée d’invasion et de toute façon ne compte pas envahir l’Europe.

    .

    • Marc Mora dit :

      Avant d’engager les autres a lire ce ramassis de conneries ( et je l’ai lu ) , je vous invite déjà a le lire vous même, maintenant si vous cherchez un minimum de fiabilité aller plutôt consulter les éditions jane’s, qui sont bcp plus fiable est exhaustive que cette bouse infame …DIA mon cul !

  9. Bricoleur dit :

    Quand va-t-on enfin voir disparaître ceux, nombreux sur ce blog depuis quelque temps, qui s’excitent matin et soir à voir les chars russes envahir l’Europe.
    La Russie est un pays en perte de vitesse depuis 1989 (plus de 30 ans !), au PIB total inférieur à celui de l’Italie et de la Corée du sud et un PIB par habitant ridicule, aujourd’hui incapable de soutenir une guerre classique de quelques semaines face à l’OTAN, sans parler du risque nucléaire. S’ils n’ont pas attaqué depuis 30 ans, il y a une raison !

  10. ekiM dit :

    Quelle est la pertinence d’un MBT pour un pays comme le RU ?

    Nous devrions cesser le MGSC avec les allemands et partir avec les anglais vers un char moyen à chenilles de 37 tonnes (A400M) qu’on pourrait projeter sur nos théâtres d’opérations.

    • Carin dit :

      @ekiM
      Nos opex ne sont pas le bon exemple…
      Depuis Irak 1 ou on a vu toute l’inutilité des MBT chenillés, Abrahms, chalengers), qui au moment de l’assaut sur Bagdad, sont arrivés après les sagaies 90 de la légion étrangère française, à qui les américains avaient pourtant pris soin de donner le plus long itinéraire, mais qui sont arrivés les premier, ont contournés la ville, et ont fait prisonniers les 10 000 paxs de la garde pretorienne de Sadam, et de leurs divers matériels…
      les américains ont appris ce que nos légionnaires savaient depuis des lustres… le sable est le pire ennemis des chenilles… et plus votre chenillé est lourd, moins il a de chance d’arriver à bon port sans encombres… parce que pour traverser un pays, en vue de donner l’assaut, les chars n’empruntent pas les autoroutes, et autres pistes damées…
      c’est la raison pour laquelle la France reste principalement à la roue.. toutes nos opex sont dans des endroits fortement sablonneux. Donc l’engin dont vous parlez existe.. il s’appelle « jaguar » et est équipé d’un 40mm qui est largement suffisant pour immobiliser un char lourd (quelques munitions du côté du groupe propulseur, et le char reste sur place, sans plus pouvoir faire tourner sa tourelle, ni se servir de sa ou ses mitrailleuses, quelques munitions dans les chenilles et où une combinaison des deux et bonsoir le MBT). Et ne croyez pas qu’il faille de gros obus pour percer un tel blindage.. les 30mm (uranium appauvri), des Apache américains ont prouvé le contraire, et le 40mm est au moins 2 fois plus puissant du fait de sa charge de poudre très supérieure malgré le faible encombrement de la munition.

      • NRJ dit :

        @Carin
        « Depuis Irak 1 ou on a vu toute l’inutilité des MBT chenillés, Abrahms, chalengers ». Vous direz ça aux syriens, irakiens, émiratis, ukrainiens, américains etc qui font appel aux chars pour les opérations en zone urbaine où il faut pouvoir encaisser le tir adverse à défaut de pouvoir l’éviter.

        Par ailleurs on n’est jamais allé jusqu’à Bagdad pendant la guerre du Golfe.

        Le 30mm ou le 40 mm ne peuvent pas percer le blindage frontal et sans doute latéral des Abrams. Ces chars sont trop protégés pour cela.

        • NRJ dit :

          Pour rappel, un Challenger 2 a été détruit. Et pour arriver à ce résultat il a fallu 2 obus d’un autre Challenger 2 (c’était un tir ami…). Et on parle d’un canon rayé de 120 mm.

        • Carin dit :

          @NRJ
          Vous devriez apprendre à lire…
          1) j’ai écrit que les chars qui montent à l’assaut d’une ville n’empruntaient pas les autoroutes ni les pistes damées.( ça sous-entend qu’ils sont passés par le désert en hors pistes).
          Vous me répondez qu’ils sont utilisés en ville!!! (Sûr du bitume donc).
          2) Vous affirmez que lors d’Irak 1 , personne n’est allé jusqu’à Bagdad…
          vous m’expliquerez comment ont fait nos légionnaires pour faire prisonniers les 10 000 paxs de la garde prétorienne de Sadam!! (Ils protégeaient les Palais Royal qui se trouve toujours à… Bagdad).
          3) Je vous parle de percer le groupe propulseur d’un char… vous me répondez que du 30/40mm ne peuvent pas percer le blindage frontal d’un MBT!!
          Je vous invite à vous renseigner sur l’emplacement d’un groupe moto-propulseur d’un char…
          je vous conseille aussi de méditer sur : « il vaut mieux parfois se taire et risquer de passer pour un con… que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet ».

          • NRJ dit :

            @Carin
            « je vous conseille aussi de méditer sur : « il vaut mieux parfois se taire et risquer de passer pour un con… que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet ». ». Je vous retourne ce conseil. Pour affirmer que les troupes de la coalition sont entrées dans Bagdad et même s’approfondir dans cette erreur, il faut avoir atteint un certain niveau. Et je doute que les irakiens aient mis 10 000 soldats d’élite simplement pour garder le palais pendant toute la durée du conflit. Rien que ça devrait faire tilt, mais apparemment vous considérez que les autres sont aussi débiles que vous. En fait, et au cas où l’ignorez, la garde Républicaine de Saddam Hussein a été déployé au Koweït.

            A part sur Merkava, le GMP d’un char est à l’arrière, effectivement. Ça veut dire que si un Jaguar veut immobiliser un Abrams il faudrait qu’il le contourne sans se faire allumer, donc que les américains (ou saoudiens dans le cas de l’Abrams) soient des cons. Petit conseil: ne prenez pas votre cas pour une généralité.

            En fait votre affirmation  » s’appelle « jaguar » et est équipé d’un 40mm qui est largement suffisant pour immobiliser un char lourd » est le prototype de l’affirmation inutile. C’est vrai, il n’y a pas de question là-dessus, mais ça n’arrivera jamais (a moins d’une incompétence monstre de notre adversaire). Je peux aussi dire « ce serait bien d’avoir un bon président ». C’est aussi une affirmation inutile qui ne sert a rien.

            Et en plus vous vous permettez de donner des leçons.

      • mich dit :

        Bonjour , il semblerait que l’ armée Israélienne ne soit pas vraiment de votre avis ,vous opposez deux systemes qui sont plutôt complémentaire , pendant Irak 1 il a bien fallu un peu plus que des sagaies pour percer les lignes de defnse Irakiennes principales ,et en plus tant mieux si les forces Irakiennes n ‘avaient pas trop envie de se battre ( c ‘est vrai que le tapis de bombe a fait des dégâts )

        • Carin dit :

          @mich
          Les zones fréquentées par les chars israéliens n’ont rien à voir avec le sable très souple de certains endroits incontournables (pour se rendre à Bagdad) du désert Irakien, mais vous avez raison pour la garde prétorienne de Sadam Hussein, ils ont très vite cessé le combat et se sont rendu aux français. Et je ne parle pas des sagaies pour souligner leurs efficacité mais que grâce à leurs roues ils ont parcouru une bien plus grande distance que les MBT americano/anglais, qu’ils ont contournés Bagdad et ont pris en charge les 10 000 paxs a Sadam, avant l’arrivée de la coalition….
          ce qui a permis à Mr Mitterand, d’avoir le dernier mot sur la décision de laisser Sadam en place, alors que les américains voulaient l’abattre.

        • oryzons dit :

          Pendant Irak 1 est-ce vraiment les chars qui « ont percé les lignes de défense irakiennes » ?
          J’aurai plutôt tendance à dire qu’après des mois de bombardement jour et nuit, il ne rester quasiment plus rien de ligne de défense irakiennes.
          Et que n’importe quel régiment de blindés mêmes légers soutenus par l’aviation et les hélicos auraient tout aussi bien transpercé ces soient disant lignes de défenses.

          Les Israéliens ont besoins de chars lourds car :
          1/ en cas d’attaque adverse c’est encore l’unité terrestre la plus efficace pour tenir une position.
          2/ en cas d’offensive chez un adversaire, on parle ici uniquement de frontalier, la chaine de soutien logistique est donc parfaitement soutenable.
          3/ ils font face à des possibilités de combats urbains intenses très proches de chez eux, où là encore le Merkava a fait l’objet d’évolutions en ce sens.

          Tous ces arguments sont cohérents POUR les israéliens. Tout comme il est cohérent pour eux de développer une marine avec des navires très puissamment armés mais qui ne vont pas loin.

          Pour nous, nos blindés ne seront jamais utilisés comme cela, même en cas d’attaque russe en Europe de l’Est.

      • oryzons dit :

        @Carin
        Vous n’arriverez pas à convaincre :
        1/ @NRJ qui roule pour tout ce qui va dans l’intérêt allemand. Les allemands sont spécialisés en chars lourds chenillés, donc par principe il défendra indéfiniment bec et ongle l’intérêt des chars lourds chenillés, tout en remettant en question celui d’un PAN, de sous marins nucléaires, de centrales nucléaires… tout ce que l’allemagne ne sait pas faire.
        2/ les afficionados du char lourd chenillé. Il y en a. Il y a beau n’y avoir pour NOUS aucun scénario dans lequel le char lourd permet une plus value quelconque, ils les défendront en prenant pour exemple Israël, qui bien entendu a exactement la même situation géo stratégique que la France c’est connu.

        On sait déjà que le mieux que l’on puisse faire c’est de commencer le dev. d’une plate forme plus musclée que le Jaguar, avec plus de missiles et/ou des missiles à plus longue allonge (le Haut de Trame en dev par exemple) et un emport drones, voire un radar.

        Inutile de dépenser 10/20 milliards dans un MGCS qui ne nous servira à rien.
        Mais un parangon de l’économie de budgets comme @NRJ qui explique qu’il ne faut pas faire le SCAF seuls pour faire des économies, vous expliquera par contre que sur le MGCS il est vital d’aller mettre des milliards à gogo. Comme sur le Male RPAS.
        On se demande pourquoi. Vraiment.

      • Marc Mora dit :

        1 – Pendant la première guerre du golf il n’y a jamais eu d’assaut sur Bagdad

        2- Quant a l’inutilité des MBT en milieux urbain …abstenez vous de commentez, vous ne raconter qu’ineptie sur ineptie

        3- le 30 mm M 230 chain gun de l’ AH 64 l’Apache c’est pas le GAU/ Avenger du A-10 et non c’est insuffisant pour neutralisé du MBT même si on peut les détruire avec, un missile hellfire ou Mavrick c’ est bcp plus efficace ( pour info, presque 6000 AGM-65 mavrick furent tiré durant le conflit

        Bref, renseignez vous un minimum avant de commenter

        • Marc Mora dit :

          Pour le 40 mm du jaguar c’est 180 mm de RHAe de perforation ( pour la munition flèche ) , donc bon pour détruire du MBT de 1er génération mais ca ne va guère plus loin, quand a vos tir dans les chenilles/ moteur et autres manœuvres de contournement. Avec des si…moi je coupe du bois !!!… Si c’était aussi simple est facile on utiliserait pas de missile anti char

    • Nicolas R dit :

      D’accord avec vous sur le fond.
      La British Army a dans les cartons une version canon de 120 mm pour son futur Ajax (Scout SV sur base ASCOD). On est dans l’ordre du char moyen de 42 t.
      Sur la limitation à 37 t pour « rentrer » dans un A400M, en conditions réelles d’emploi ce véhicule sera amené sur théâtre par voie maritime.

    • Nicolas R dit :

      La British Army se trouve avec ses 2 brigades lourdes dans la même situation que notre armée de Terre avec les siennes : consciente qu’il est absolument illusoire de penser déployer des MBT avec aussi peu de pièces d’artillerie et de moyens antiaériens.