Le porte-hélicoptères amphibie s’essaie à la maintenance anticipée

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. PK dit :

    C’est une bonne chose, même si ce n’est pas aussi performant qu’un système préinstallé. En tout cas, ça va dans le bon sens. Anticiper, c’est prévenir !

  2. AirTattoo dit :

    … La maintenance préventive on en parlait déjà dans les années 90… BRAVO !!! 30 ans après !!!

    • Math dit :

      Pas forcément la même idée. La, ils visent plus la maintenance par la conception du navire.

    • Requin dit :

      Je vous rassure, la Marine n’attend pas la casse des pièces pour les changer. Elle le fait à la durée de vie estimée par le constructeur. Ici, il s’agit d’aller plus loin avec des détecteurs et systèmes d’analyses en profitant de technologies qui étaient loin d’exister en 1990.

      • AirTatoo dit :

        L’ajout de nouvelle technologie ne change rien au sujet. Evidement je me doute que le constructeur programe des visites et des cycles de controle, aujourd’hui on va utiliser le machine learning, IA et très probablement beaucoup d’IIOT… mais ca montre encore que le concepte de maintenance préventive n’était pas complètement assumé par la marine nationale comme un ensemble mais plus comme des prérequis constructeurs….

    • SV dit :

      L’article concerne la maintenance prédictive (basée sur l’IA).
      A ne pas confondre avec la maintenance préventive.

      • Phytostar dit :

        Mots inutiles qui ne parviennent pas à cacher l’ampleur de leur non sens effectif !
        On savait gérer avec des stylos 4 couleurs… Vous n’y arrivez plus avec des ordis, je me marre…
        Prédictive, pas préventive, je suis mort de rire.
        Les spécialistes de rien qui nuisent à tout le monde.

      • AirTatoo dit :

        Sémantique, mais oui ; machine learning, IA, datalake, biensure.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ … La maintenance préventive on en parlait déjà dans les années 90… BRAVO !!! 30 ans après !!! ]

      On faisait mieux que d’en parler ! On la mettait en oeuvre , en particulier sur les  » machines tournantes  » où l’analyse vibratoire des paliers c’était le B-A BA …
      Pareil pour la température de l’huile .
      Je pense ( ?????? ) amtha que cela venait d’une volonté de ne pas trop complexifier le système propulsif d’un navire de guerre car cette surveillance pouvait être génératrice de fausses alarmes ????
      ;0)

      • AirTatoo dit :

        oui 😉 ce que je voulais dire c’était que la norme était en 90 plutot la maintenance corrective, plus un programme non généralisé de maintenance préventive en fonction d’une experience ou d’abac constructeur.
        mais oui.

  3. Prof de physique dit :

    « FALCON, un appareil portable de collecte et d’analyse des signaux vibratoires »
    Mais enfin, pourquoi un nom dans la langue de Joe Biden ?
    pourquoi pas, si on a honte de notre belle langue française, utiliser le nom latin « falco » ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Faucon

    Sinon, l’expression « signaux vibratoires » complètement justifiée et valable dans ce contexte, fait quand même penser à un baratin niouageux avec des énergies positives ou négatives. 🙂
    Évidement, je ne pense pas que ce soit le cas de cet article, ni celui des gens qui ont conçu cet appareil.

    • PK dit :

      Non, il s’agit bien d’enregistrer des vibrations. Une pièce qui s’use commence par être moins ajustée et vibre. Au début, c’est imperceptible, sauf pour des capteurs performants. Le but est de déterminer la durée de vie restante à partir d’une banque de données de vibrations. Dans la pratique, ça marche bien.

    • fdb dit :

      pourquoi ne s’inspire pas de ce qui se fait dans l’aéronautique en particulier pour les moteurs d’avion

  4. Momo dit :

    C’est trés bien mais cela n’a rien de nouveau.
    Si besoin les marins trouveront toutes les dernières compétences chez les jeunes ingénieurs en poste dans des boites comme Cofely ou Vinci, qui gèrent des centaines de batiments sophistiqués et leurs équipements de pointes, y compris production. Depuis longtemps.
    Ils sauront sans problèmes répliquer les systèmes dans la marine sans qu’il y ait besoin de tout ré-apprendre.

    • AirTatoo dit :

      Et non Momo, c’est bien nouveau… comme d’ailleur sur le F-35. on va avoir besoin d’un socle de datascientiste, de spécialiste IIOT, de spécialiste IA et machine learning… la ou hier on avait des mécanos, des abacs, mes ingénieurs procédés, des ingénieurs materiaux… un nouveau monde plus complexe mais plus rapide et optimisé.

      • Momo dit :

        Non, non, non j’insiste. C’est nouveau pour la Marine, sans doute et peux vous rejoindre sur ce point, mais pas nouveau dans le business.
        Plus de 6 ans que le big data est utilisé avec les outils que vous citez pour la maintenance prédictive des batiments (terrestres) vraiment technologique à la fois dans leur structure et aussi pour les équipements hébergés.
        C’est pour cela que je cite deux boites qui sont aussi en pointe au niveau mondial dans ces domaines (que je connais perso) avec des équipes d’ingés et de tech qui maitrisent leurs sujets.
        Et qui pourraient faire trés vite monter en compétence nos marins.

  5. Olivier dit :

    On pourrait peut-être en profiter pour ARMER enfin ces bâtiments, non ?

    • PE dit :

      Pourquoi ? c’est des Bâtiments de Projection et de Commandement donc du soutient.

      • Requin dit :

        Les PHA des navire de soutient ????
        N’importe quoi.
        Ce sont des navires de projection de forces : hélicoptères de combat, troupes, blindés… C’est vraiment pas ce qu’on appelle du soutient dans l’armée. C’est même exactement l’inverse, ces navires ne partent pas en mission sans escorte.

        • tschok dit :

          @Requin,

          Je redoute la confrontation navale de haute intensité qui fera apparaître que seuls les navires équipés de leur propre système anti-missile ont survécu à la bataille.

          Le pari de la Marine Nationale, c’est un système anti-missile sur un ou plusieurs navires qui génèrent une cloche de protection sous laquelle viennent se placer les autres navires, ceux qui ne ont pas équipés de systèmes de défense.

          Ce pari n’est pas fait parce qu’il est techniquement bon. Il est fait parce qu’on a pas les moyens de mettre de l’anti-missile sur tous les navires susceptibles de constituer des cibles de valeur pour l’ennemi.

          Je redoute le moment où on se rendra compte que techniquement, c’est pas bon du tout, avec les pertes à la clef.

          • Muse dit :

            Pas faux ! Et cette solution n’en est pas une ! Il s’agit simplement de réduire l’enveloppe budgétaire.

          • Iglo dit :

            Nombre de posteurs l’indiquent depuis longtemps.
            Mais tant que le MinDef, la DGA et MBDA soi-même continuent à proclamer la supéiorité et l’infaillibilité d’Aster 15/30 et Mistral, même en attaque saturante, que voulez-vous dire ? c’est quasi-religieux, le truc…
            Et nos adversaires ou alliés sont vraiment trop stupides. Ils créent une défense aérienne en couches, avec des vecteurs à longue portée, moyenne, courte portée et des CIWS.
            Quelques Mistral et Narwhal à côté d’une FREMM, ça suffira bien pour nous protéger en Medor, jusqu’au jour où…

    • Requin dit :

      Ces navires sont suffisamment armés pour leurs missions. Ce sont des navires qui ne partent pas en mission sans escorte.

  6. Philippe dit :

    il me semble que dans ce cas on parle aussi de maintenance prédictive.

  7. Muse dit :

    Des navires « amphibie » !!! C’est drôle, le 1er avril en avance…
    « Le porte-hélicoptères amphibie » : il transporte des matériels qui sont amphibie…
    Donc le titre n’a aucun sens… Un peu comme la gestion de nos munitions, de nos hélicos, … ahahah.

    • PE dit :

      Porte-Hélicoptères Amphibie PHA est le nouveau nom depuis qlq années de ces bateaux il y a rien d’absurde c’est juste une dénomination

      • Phytostar dit :

        Ca n’a juste aucun sens. Avant je me posai sur des BPC ; c’était une dénommination logique.
        Vous emmerdez tout le monde avec votre NOVLANGUE absolument inutile et souvent employée à tort et à travers.
        Donc une piste c’est une PHNA ? Non Amphibie…
        Mon Dieu, que de gens à occuper qui pourissent la vie de ceux qui sont sur la brêche : il faut vite virer tout ça, vite, très vite…

    • Piliph dit :

      Ce que Muse veut dire, c’est que les barges de débarquement sont amphibies, les AAV-7 des US Marines sont amphibies, mais pas les navires qui les transportent, qui ne sont pas amphibies. « Maman, les petits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des jambes? Mais non mon gros béta… », air connu…

      • Muse dit :

        THX, CQFD. Les barges, les chars, … De nos jours tout est « upside-down » ! Et l’on semble étonné de la décrépitude de nos moyens, de nos hommes ?
        *oups, hommes, femmes, demoiselles et damoiseaux…
        ** Correction : deùoiselle est interdit mais il faut rajouter gay, lesbiennes, bisexuels/elles, transgenre, …

  8. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ « la mesure de la vitesse de rotation de l’installation par un stroboscope embarqué ou la mesure de la température des roulements viennent compléter cet équipement qui renouvelle le diagnostic vibratoire. » ]

    Bigre ! Quelle innovation …. La surveillance thermique et la surveillance vibratoire des machines tournantes et l’analyse spectrale ! ;0)

  9. Tournicoti dit :

    J’abonde dans le sens de AirTattoo. On parlait alors de maintenance prédictive (vibratoire), déjà au milieu des années 90. Je m’aperçoit que l’on avance trop doucement.
    La maitrise technique demande tout de même une solide formation (traitements des signaux, analyse fréquentielle BE et BL…)
    OneProd, filiale de METRAVIB, qui fournit les systèmes de détection de tirs (détection / localisation / identification…) à de nombreux pays (dont les USA) : Une véritable pépite Fr!

  10. Marco dit :

    Bonjour,
    Attention de ne pas confondre maintenance préventive qui vient du verbe prévenir c’est à dire réaliser des opérations de contrôle ou remplacement d’organes ou d’ensembles suivant une périodicité déterminée (ex. Voiture ) et la maintenance prédictive qui vient du verbe prédire c’est à dire réaliser des opérations de contrôle ou remplacement uniquement quand les paramètres de suivi continu le demandent, c’est le juste à temps. Quand elle est bien faite, elle est beaucoup moins chère que la première.

    • PE dit :

      La maintenance prédictive fait partie de la maintenance préventive car intervient avant la défaillance. Mais la maintenance prédictive est plus précise il est vrai.

    • Frede6 dit :

      Oui mais vu qu’elle presque systématiquement mal faite le coût global est plus élevé et elle est peu compatible avec la notion budgétaire telle qu’appliqué par certains. Simple avis personnel.

      Note: j’ai la démarche ‘innovante’ de la marine dans ce domaine, ils utilisent aussi PREDICT sur les FREMM (?)

  11. Thierry dit :

    Du moment qu’il n’y a pas comme sur certains véhicules un automatisme qui bloque les affichages systèmes si vous ne faites pas la maintenance demandé… sans même savoir si elle nécessaire ou pas, uniquement par automatisme programmé à l’avance. Et que vous devez quand même passer par un garage pour débloquer ce bidule.

    La maintenance anticipé ne doit pas se transformer en maintenance obligatoire sous peine de coûter la peau des fesses à chaque broutille. Ce sera toujours un être humain qui devra déterminer les priorités en fonction des besoins. et des impératifs, comme d’éviter de se retrouver en maintenance à la veille d’une opération importante, et donc de pouvoir ignorer cette maintenance non urgente sans y passer des jours.

  12. werf dit :

    L’image montre un triste constat, nous avons 3 porte hélicoptères amphibie sans hélicoptères sur le pont, cela ne les rend pas très impressionnant. Regardez les équivalents US et vous verrez la différence. Mais en France, on a des hélicoptères de combat qui dépendent de 3 armées différentes (ALAT, Marine, Air) sans bien sûr aucune coordination possible sous 48 heures de préavis. Tout est dit…

    • Poutargue dit :

      Disons déjà qu’avec les flottes éparpillées, 3 gros RHC et une dispo en berne, certes ça fait de suite moins impressionnant … on a moins de « suite dans les moyens » que nos alliés US.
      Eux quand ils mettent 50 hélicos sur un PHA, c’est pour y aller sérieusement, avec les bonhommes, pièces et muns nécessaires, pas pour gesticuler …

  13. Piliph dit :

    Le système IA de maintenance prédictive du F35 devait révolutionner le coût et l’efficacité de la maintenance de cet avion – avec intégration des commandes automatiques de pièces de remplacement -, et on a vu comment ça a fini : cher et inefficace.
    Mais si j’ai bien compris, on est ici sur quelque chose de beaucoup plus simple : prédire la casse d’une pièces en mouvement à partir des vibrations anormales générées.

  14. Félix GARCIA dit :

    A propos du monde maritime et de l’anticipation :

    Le Polar Pod, navire vertical futuriste de 100 m de haut, va faire le tour de l’Antarctique
    https://www.youtube.com/watch?v=d4BKBdGpRWU

    POLAR POD – Jean-Louis ETIENNE, Explorateur
    https://www.oceanpolaire.org/expedition-polar-pod/

    Je trouve que c’est du génie pur. Et j’imagine bien une multiplication de l’idée sur nos ZEE ! =)
    Utile à toutes fins : océanographie, bathymétrie, ressources halieutique, stations sonars et radars militaires etc …
    Et après, cela peut être étendu à toutes les eaux du globe sous forme de services : observation et surveillance maritime, recherche scientifique etc …

  15. Claude dit :

    Mieux que rien ; les prochains ce sera « intégré » à la conception pour faire de la supervision temps réel ?.
    On est loin du saut qualitatif.