Le secrétaire général de l’Otan fait part de ses « sérieuses préoccupations » au sujet de la Turquie

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

116 contributions

  1. Aymard de Ledonner dit :

    « Reste à voir la position qu’affichera Antony Blinken »
    Je pense que si Stoltenberg s’est permis d’exprimer sa préoccupation, c’est qu’il a eu le feu vert, et même a été incité à le faire, par Blinken.
    Stoltenberg n’a jamais fait preuve de capacités d’initiatives démesurées….

    • Tintouin dit :

      Stoltenberg, « l’homme de la synthèse » ? Les bras m’en tombent.

      • José dit :

        Je crois que Stolterberg a raison de faire la synthese car il sait que ce sont les 2 empires coloniaux que sont la France et la Turquie qui veulent déstabiliser l’OTAN!!!! Il n’est pas con!!! Ces deux pays se font guerroyer dans la mediterranée!!! La France est parti assassiner Kaddafi au mepris du droit international et contibué a la création de Kalifat dans la mediterranée. Ce qui a fait le chou gras a Erdogan qui s’affronte frontalement à la France en Libye. Que cherchest ces 2 Pays dans l’OTAN en fait???? Macron n’a t-il pas déclaré que l’OTAN est en état de mort cerébrale???? Heureusement que l’Allemagne ne suivra jamais la France dans ses aventures en Afrique…cela est cimenté dans la constitution allemande!!!! Notre stratégie est de rester la Nation Cadre de L’OTAN, le Pilier européen de l’OTAN!!! Si les Francais veulent une autonomie stratégique ils peuvent le faire seuls!!!!

        • robin darbin dit :

          L’Otan est essentiellement une alliance militaire entre les Etats Unis et certains pays occidentaux. En ce qui concerne les Etats Unis, ils savent qu’ils peuvent compter sur deux alliés en Europe: Le Royaume Uni et la France. Effectivement la France a combattu avec les Etats Unis en Libye et ailleurs. Personne n’a jamais entendu parler de ta ……. nation cadre.

        • Roberto dit :

          L’Allemagne elle par contre à fait des sacrés dégats dans les balkans dans les années 90 avec sa diplomatie de carte blanche pour certains futurs jeunes pays ex-yougoslave…mais bon un bon  »allemand » comme vous doit s’en souvenir. Quand a nation cadre de l’OTAN, c’est pour ça les entrainement avec des batons peins en noirs pour simuler des mitrailleuses, la désastreuse maintenance de la bundeswehr et le fait que le flanc nord de lOtan, les pays baltes doivent recevoir des avions et des troupes terrestres même de l’Espagne en rotation constante alors que en toute logique et même vu les capacités actuelles cela devrait être le travail des troupes de l’OTAN de la zone nord et baltique comme avant 1991 (càd en gros les allemands…)? Enfin bon, restons-en la…comme ils disent en France, heureusement que le ridicule ne tue pas.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Si les Francais veulent une autonomie stratégique ils peuvent le faire seuls!!!! » Mais nous n’avons pas attendu mon brave Josélito! Notre force nucléaire! Et si demain notre nation était en danger mortel et que la seule issue est une ou des frappes nucléaires, votre pathétique orgueil dusse-t-il en souffrir mais ce n’est certainement pas à Berlin que nous demanderons l’autorisation

    • précision dit :

      il faut dire que dans « secrétaire général », il y a secrétaire.

    • Titeuf dit :

      Vous m’avez devancer…
      Je partage la même intuition.

    • AirTattoo dit :

      Je partager entièrement votre point de vue sur Stoltenberg mais il a joué sa partition comme prévu, tout das l’art du compromis a tout prix, n’a t’il pas été élut pour ça?
      Si la Turquie quitte l’Otan, ça redistribuera les cartes en méditerrané et au proche orient, ce qui je pense ne serai pas un mal.
      Les forces en puissance, comme l’Italie, l’Égypte et l’Algérie ont un rôle à jouer. Concernant la France, notre armée et plus particulièrement notre marine est pas assez dimensionné pour assumer un rôle majeur.
      Avec de la chance, on pourrait même assister a un rapprochement avec la Russie des pays comme la France, l’Italie et arrêter d’alimenter la fausse guerre froide américaine.

  2. bzh dit :

    Mais quel eunuque ce Stolenberg. Il n’a pas peur des contradictions en ayant dit l’inverse il y a quelques mois. A la niche, panier.

    • lothringer dit :

      Historiquement le poste de secrétaire général de l’Otan est occupé par un européen pendant que le vrai pouvoir est aux USA. Stoltenberg est juste un porte-parole.

      • fgnio dit :

        tout a fait
        Tous les matins à l’heure de Washington il se met à jour

      • BRIMAR dit :

        Le SACEUR en Belgique a toujours été américain. Le SACT, à Norfolk, qui n’a pas forcément les mêmes responsabilités militaires opérationnelles, mais certains pouvoirs de planning et décisions a toujours été sous commandement américain jusqu’en 2009 où depuis, il est sous commandement français. Après je suis d’accord avec vous, le vrai pouvoir appartient à celui qui ouvre et ferme le robinet…

      • précision dit :

        Et en soi il faut reconnaître que c’est (ou était) un fonctionnement justifiable. L’essentiel des matériels que l’alliance peut déployer (aériens et maritimes en particulier) étaient et sont encore américains.
        Pendant la guerre froide cette alliance signifiait avant tout que les américains promettaient de défendre l’Europe, en sacrifiant leurs hommes pour nous défendre face à l’URSS (la perspective était généralement défensive, même si les USA en profitaient dans les premières années pour survoler l’URSS, et même si les soviétiques se méfiaient sérieusement des capacités offensives de l’OTAN au point d’avoir sérieusement craint une attaque même en 83).

        Il est normal dans ce contexte que le pouvoir de décision soit américain. Mais avec la fin de la guerre froide on peut s’interroger sur la pertinence de ce fonctionnement, surtout du point de vue des pays d’Europe de l’Ouest qui ne sont pas sérieusement menacés. Les pays d’Europe de l’Est, eux, se félicitent en général de ce que le pouvoir soit aux USA.

    • Fred dit :

      Pas de contradiction : il y a eu un renouvellement politique (aux USA) entrainant, comme on dit, « un changement de paradigme ».

      [De manière générale, le petit frère et les deux orphelines n’ont rien à voir avec ces affaires, ça fait vraiment pitié d’employer ce genre de considération.]

    • Florent Pirot dit :

      Tout le monde sait vu ses performances en armes «  » » »conventionnelles » » » que la Turquie fera son test nucléaire perso prochainement… dans un lac renforcé a priori… je parle de digues bien solides et d’un effet similaire à quelques vieux tests américains, facile.
      Négligeable politiquement par rapport à l’horreur iranienne (et ce qui est sorti dans le WSJ sur la Chine communiste n’est qu’un entrefilet).

      • tschok dit :

        @Florent,

        Négligeable politiquement? Une Turquie nucléaire aux portes de l’Europe, gouvernée par des islamo-nationalistes bellicistes caressant le projet d’une alliance stratégique avec la Russie, voire la Chine, pour vous c’est un non-événement politique, d’une gravité moindre que la nucléarisation iranienne?

        Dans une région du monde qui reste une poudrière. Avec plein de pétrole dedans et un peuple, le peuple kurde, qui n’a pas d’Etat?

        Par comparaison, la mer de Chine méridionale, côté potentiel à emmerdements directs pour notre pomme, c’est de la rigolade. Tracez un cercle de 1.000 km autour des sources de l’Euphrate et du Tigre et dites-moi ce que vous trouvez dedans.

        Toute sorte de choses, mais rien qui n’ait été politiquement négligeable ces derniers temps. Alors, si on y rajoute l’arme nucléaire et qu’on décide que c’est pas grave, là, moi, je sais plus de quoi on parle.

      • oryzons dit :

        Oui alors il y a des limites à ne pas dépasser.
        Si la Turquie se lance dans un programme nucléaire, perso c’est une déclaration de guerre.
        Et si nos dirigeants au lieu de lancer des raids pour détruire leurs installations disent « non mais c’est pas grave », c’est que vraiment on a touché le fond du fond du renoncement.
        D’ailleurs la réalité c’est que nous devrions aussi détruire les installations iraniennes. Et pakistanaises.
        Quelle erreur majeure de ces abrutis d’américains d’avoir permis cela…

  3. Patatra dit :

    J’ai cru voir un frémissement sur l’encéphalogramme… et puis … et puis c’est tout.

  4. Gege dit :

    Enfin nous y voilà. Tout vient à point à qui sait attendre.

    Mais quel charlot ce secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

  5. Momo dit :

     » les violations des droits démocratiques en Turquie  »

    Stoltenberg prépare la venue de Blinken en sortant déjà le grand jeu.
    Le pb est présenté comme n’étant pas que militaire, voir pas du tout, parce que ce sujet là toutes les mino-verdo-blmo-etco…. s’en foutent ou en font au contraire une cible contre les états occidentaux par soumission ou dogmatisme hypocrite.
    Les dirigeants US, au moins certains d’entre eux, restent lucides sur le zoo qui les entoure et les risques que courent Biden et les US de ce fait.
    Il faut faire un poil plus subtil avec les tordus comme rododo qui dans la pure stratégie islamiste se présentent en permanence comme la victime et le gentil. En faisant preuve en même temps de la plus grande brutalité et de la violence caractéristique des tortionnaires.
    Donc il faut aller là ou cela fait vraiment mal juste avant le porte-feuille: l’éthique!
    Et là, vu le ‘track record’ (cad les fait enregistrés) de la Turquie c’est gagnant à tous les coups. Aujourd’hui, dans le passé proche et lointain et plus que certainement demain.

    Bien joué, on attend les cris de vierges subissant les derniers outrages de rododo et ses sbires.

    Pour l’anecdote on peut être sûr que Stoltenberg n’a pas trouvé ça tout seul. Il a reçu les consignes pour être à la mesure de son poste très grassement payé. Et en homme de gauche, norvégien ou pas, il y a des choses avec lesquelles on ne rigole pas: mon fric! (*)
    Il n’est pas impossible bien que peu probable que le nom ‘Gulen’ soit prononcé dans les jours qui viennent. Gulen qui se prépare depuis les US à venir remettre la Turquie à l’endroit.

    (*)Cela rappelle une philippique trés connue dans les grandes entreprises française où les cadres supérieurs savent faire preuve d’impertinence quant à leurs dirigeants notamment en leur attribuant cette maxime:
    Un pour tous, tous pour mon bonus!

    • Félix GARCIA dit :

      « Le pb est présenté comme n’étant pas que militaire »

      Les problèmes le sont rarement :

      Plongée au cœur des commandos marine – Le Zoom – Louis Saillans – TVL
      https://www.youtube.com/watch?v=5XeV4Yyw7Wg

    • Carin dit :

      @momo
      Si on regarde le parcours de Mr Gulen, on s’aperçoit qu’il n’est pas très éloigné du turc en chef… surtout au niveau religion c’est 2 personnage étaient alliés… Mr Gulen n’est que la marionette que les USA voulait mettre en place… il représente aussi les frérots…

      • précision dit :

        En matière de religion les américains ont le chic de s’allier avec les groupes les moins doués de réflexion et les plus intransigeants… qui confondent généralement religion, identité, et action politique.
        Faut dire qu’aux USA, les évangéliques proches du pouvoir n’ont pas toujours été les plus futés que ce soit sur le plan politique ou théologique.
        Quand aux responsables américains laïcs (ou ceux dont la théologie se limite à la destinée manifeste), ils ne me semblent pas montrer beaucoup de volonté pour accompagner les mouvements religieux hors du champs politique. Peut-être est-ce heureux, d’ailleurs.

        Bien d’accord avec vous concernant ce qu’on peut lire sur Gülen. Il soigne son image, il n’est pas déraisonnable mais les résultats de sa collaboration avec Erdogan lors de l’arrivée au pouvoir de l’AKP étaient plutôt décevants. Et parachuter une marionette n’est pas forcément un bon signe pour la démocratie.

      • Momo dit :

        Le seul intérêt de Gulen c’est qu’il la meilleure arme anti-rododo le nabot minable et despote qui réprime la majorité des turcs.
        Sa prochaine mise en place par les US est un intermédiaire vers un pays plus démocratique et indépendant de l’islam comme le voulait (dans le contexte) M Kemal.
        J’en profite pour dire au passage qu’il ne faut pas s’inquiéter du risque de voir la turquie dans l’UE, cela n’arrivera pas. Personne n’en veut et s’il n’y avait pas les allemands qui sont là aussi passés sous la table il n’en serait plus question. Et le rododo a mis des années et des années à le comprendre ce qui est un des motifs nombreux d’énervement qui ne justifient en rien son comportement de dictateur en sandalettes.

    • précision dit :

      pas mal la philippique, mais pour rejoindre l’actualité on ne peut pas dire que ça s’applique à Faber… quels que puissent être ses qualités et défauts il savait à l’occasion avoir des principes et jouer français.

      • Momo dit :

        Je ne connais pas trés bien Danone, pas de commentaire sur Faber.
        Par contre sur la maxime il y en a plusieurs au CAC40 qui sont directement concernées, témoignages de première main dispo à foison ;0)

    • tschok dit :

      @Momo,

      Stoltenberg, c’est le thermomètre, c’est pas la température.

      Mais ses fonctions incluent un rôle de représentation de l’Otan au sens juridique. C’est à dire une fonction de… tête de Turc. Donc, il est inhérent à ses fonctions qu’ils soit la cible d’attaques personnelles. Son poste est conçu pour.

      La question qui se pose à vous est de savoir si vous voulez vous défouler sur lui en ayant l’impression d’exercer votre libre arbitre alors qu’en réalité votre comportement a d’ores et déjà été prévu et programmé par d’autres que vous, et intégré à la structure même de l’organisation dont il est question ici, cad l’Otan.

      Je vous suggère un simple conseil: ne perdez même pas un quart de seconde à utiliser votre temps de cerveau disponible pour former dans votre esprit des attaques personnelles contre lui. C’est une pure perte de temps et un mauvais emploi de la ressource.

      Mais si vous avez absolument besoin de vous construire mentalement un bouc émissaire pour fonctionner, alors là, oui, allez-y. Mais ne perdez pas de vue que son poste est conçu pour être la cible de tous les défoulements, donc vous entrerez à ce moment-là dans une sorte de jeu où, comme on dit sur Internet, « si le service est gratuit, alors vous êtes le produit ».

      Le mieux étant quand même de le prendre simplement pour ce qu’il est: le thermomètre de l’alliance. Il donne le niveau moyens des préoccupations des membres de l’alliance. Donc là, on observe un changement de température.

      • Momo dit :

        Tschok!
        Le pervers interlope qui défend Thierry Moussa Mokhtar, l’islamiste qui défend lui les egorgeurs qui massacrent en BSS et dans beaucoup d’autres pays.
        Comme il écrit un petit peu mieux on peut imaginer l’abonné au monde ou/et libé, qui écoute toute la journée france info et france inter pour se prendre pour un intello. Depuis trés trés longtemps mais sans aucun succès autour de lui malgré tout le fiel qui le remplit ^^
        En fait juste un soumis qui n’a pas la force de remettre en cause au moins 50 ans de convictions foireuses, trés probablement socialiste et fier de l’être, fonctionnaire en bas de l’échelle, qui restera confit dans des certitudes erronées que l’histoire a commencé à juger.
        Pff….
        Et en plus incapable de comprendre ce qui est écrit sans le filtre haineux qui le pousse à chercher des angles de réponse qu’il croit intelligent et blessant.

        Mon pauvre vieux, vous ne valez pas une réponse de plus, les lecteurs savent très bien ce que vous êtes.
        Poubelle…

        • tschok dit :

          @Momo,

          Comment vous dire? Non, que vous dire? A part que je me demande bien ce que j’ai pu affirmer pour mériter un tel torrent d’insultes.

          Je dis juste qu’il n’est pas particulièrement habile de s’exciter contre un thermomètre quand la température monte.

          Maintenant, votre commentaire me rappelle brutalement que les gens qui ne sont capables que de s’exciter contre les thermomètres quand la température monte ont horreur qu’on le leur fasse remarquer et que je n’avais peut-être pas tort d’anticiper la possibilité que vous soyez un type qui a essentiellement besoin de trouver des responsables.

          Comme quoi, finalement, c’est bien fait pour ma gueule, parce que j’avais toutes les infos nécessaires pour le prévoir et je n’en ai pas tenu compte.

          Donc, un point pour vous.

          • Momo dit :

            Tschok!
            Le pervers interlope qui défend Thierry Moussa Mokhtar, l’islamiste qui défend lui les egorgeurs qui massacrent en BSS et dans beaucoup d’autres pays.
            Mon pauvre vieux, vous ne valez pas une réponse de plus, les lecteurs savent très bien ce que vous êtes.
            Poubelle…

      • E-Faystos dit :

        @ Tschok
        L’OTAN est une association de pleurnichards qui a appelé de ses voeux le libérateur outre Atlante pour « keep the American in, the communists out, and Germany down ».
        .
        maintenant, qu’en est il? L’atlantique déborde et va en coalition talocher du dictateur mais attention: seulement ceux qui sont stratégiques pour l’acheminement du pétrole vers les consommateurs de brut. Au fond si les Américains pouvait toucher des dividendes sur les tuyaux qui alimentent la Chine, il lui laisseraient sûrement prendre Taïwan en asséchant eux-même le détroit.
        Là le problème se pose de savoir si le poste de secrétaire est dans une phase délicate ou si l’homme est idiot.
        les réponse évidente serait dans la question, du genre « les deux mon général » (pour autant que vous ayez du goût pour les choses militaires). mais allons plus loin dans l’analyse: je vous promet de ne pas aller trop loin.
        -infrastructures: il faut attendre que les USA mettent la main à la poche pour refaire les ponts.
        -Exercice: le passage au frontière des armes se fait comme si c’était des sans papiers.
        -cohérence industrielle: du seul ressort des pays volontaires, et il y en un qui traîne salement des pieds, sûrement à cause du poids de l’histoire.
        .
        Le rôle de secrétaire est effectivement peu brillant. Mais certainement pas fatiguant. et son manque d’initiative aurait dû lui faire prendre conscience que le tacle Français était un constat lucide.
        MAis c’est-il mis au travail sur un éventuel point bloquant? Sort-il de son bureau (même sous forme virtuelle?)
        meme le pape qui chapeaute une organisation plus ancienne, plus traditionnelle, plus sclérosée est plus actif.

  6. Lucien dit :

    La raison de ce retournement de veste ? Sans doute une grosse colère à Washington sur l’annonce par la Turquie de sa volonté d’acheter des avions de combat russes Su-57 et Su-35. Trump ou Biden, America First ! Les soucis européens (Grèce, Chypre, Libye, Syrie-Irak, Haut-Karabagh, chantage à l’invasion migratoire, etc…) ne comptent pas car les Européens ne comptent pas.

    • marcel dit :

      Lol
      Lucien, lou ravi de la méditerranée, son raisonnement compte.

      • Lucien dit :

        Contrairement à vous, j’écris pour dire quelque chose. Vous écrivez pour ne rien dire. Et quand on a rien à dire, il vaut mieux se taire.

    • précision dit :

      C’est un peu ce que je me suis dis aussi. Les critiques étaient presque plus modérées lors de la guerre en Arménie, alors que l’impact pour la sécurité de la région semble bien supérieur à savoir si la russie achète du matériel US ou Russe.
      Mais on peut aussi le voir (avec une énorme dose d’optimisme) comme une volonté de ne pas jeter d’huile sur le feu au moment où la situation était grave, alors qu’actuellement le secrétaire peut râler sans trop de risque.

  7. frédéric dit :

    que l’on aime ou pas mais MACRON avait raison. bref! com dab il vaut mieux avoir tort avec tout le monde que raison tout seul.
    OTAN game over

    • 341CGH dit :

      Même Macron ne peut pas se tromper tout le temps.

    • petitjean dit :

      @frédéric
      « que l’on aime ou pas mais MACRON »
      Macron fait des phrases , mais où sont ses actes ?
      Je rappelle que les états de l’UE continuent de subventionner la Turquie ! Macron lui ne leur a pas coupé les vivres !!…………

  8. farragut dit :

    Un éclairage intéressant sur la position turque (et celle de la Russie) de la part de M. Alain Juillet, dans un entretien du 20 février 2021 (sur Marianne.tv via YouTube ):
    « Vente d’armes – rencontre avec l’ancien patron du Renseignement, Alain Juillet »
    https://www.youtube.com/watch?v=wdKQla_gKEo

  9. L’Otan, l’Otan on t’enc…! Vous avez relayé la lettre d’un général dénonçant notre soumission US et demandant un rapprochement stratégique avec la Russie c e qui ferait plus sens pour l’Europe?

    • Captain Pif dit :

      Général 2S. D’origine (paternelle) russe. Ce n’est pas parce qu’une opinion est iconoclaste qu’elle est nécessairement adaptée à la situation (mais bien sûr elle peut l’être). De toutes façons: cedant arma togae.

      • Czar dit :

        me demande si tu aurais dit la même chose s’il était d’origine paternelle maghrébine ou juive, et pas russe, capitaine pouf.

        (réponds pas, j’ai déjà deviné)

      • précision dit :

        Ah, un bon point. L’origine m’avait échappée! Ceci explique peut être en partie le ton partial de la lettre. Votre devise, que j’approuve, plairait au State Department, même s’il est lui aussi plutôt adepte des coups limite-tordus dépassant le cadre de la diplomatie et que je n’ai pas une grande estime pour les honorables Albright, Clinton, Powell, Pompeo…

  10. anatide dit :

    Le troublion turque ne fera que ce qu’on lui ordonne.
    Reste a savoir si il choisit son maitre a l’ouest ou a l’est…

  11. anatide dit :

    Le trublion turque ne fera que ce qu’on lui ordonne.
    Reste a savoir si il choisit son maitre a l’ouest ou a l’est…

  12. petitjean dit :

    et si les ricains tentaient un « régime change » en Turquie ?
    ils ont déjà essayé…..

  13. baron dit :

    La Turquie essaie d’échapper de plus en plus au dictat américain qui vassalise l’Otan transformée depuis toujours en un grand marché d’armes US et ça énerve du côté de Washington. Le secrétaire général qui pensait pouvoir ménager ce grand allié de l’Est par esprit de cohésion a dû être remis dans l’axe par les pressions US. On a certainement dû lui faire comprendre qu’il était surtout là pour faire ce que souhaite Washington, d’autant que le point de vue américain a légèrement changé depuis le départ de Trump…

    • Carin dit :

      @Baron
      Vous n’y êtes pas…
      Il y a 3 mois environ le secrétaire général de l’OTAN, enterrait le dossier de l’illumination d’un bateau français, et le reste, à la demande de Washington! Aujourd’hui il change son fusil d’épaule toujours à la demande de Washington… qui se fout éperdument des exactions du turc en chef, et de ses provocations envers l’Europe et la France en particulier, du moment qu’il achète américain…
      là, le turc en chef a décidé de menacer les US de ne pas se conformer à leurs directives… et vous allez voir à la fin de ce mois lors de la réunion des ministres des AE des pays OTAN, la longue liste des reproches que les américains vont sortir… mais ne vous y trompez pas, cette liste sera enterrée si le turc en chef revient dans le cadre américain.

  14. Pedro dit :

    Quand est ce que Mr stoltenberg prend sa retraite? …. A part ça vivement cette fameuse réunions ministres des affaires étrangères où nos amis germains fretilleront de la queue auprès de Mr Blinken, ce sera assurément un beau spectacle.

    • blavan dit :

      Quelle que soit le chef désigné de l’OTAN, la doctrine US ne changera pas. Seuls les français protestent pour la forme de temps en temps , mais tant que nous ferons des Opex, on ne pourra pas se passer de l’Oncle Sam.
      Quand aux autres européens, ils restent pragmatiques et continuent à privilégier l’assurance vie US à l’aventure incertaine d’une armée européenne.

      • précision dit :

        Je partage cette analyse somme toute classique. Pour le moment. Mais je suis aussi heureux que les français sachent de temps en temps protester pour la forme. Et quelque part je pense que c’est même rendre service à nos alliés.

      • Momo dit :

        On peut ajouter que les militaire US sont trés contents de travailler avec nos forces, et vice versa, et que loin des railleries bien compréhensibles que s’attire l’OTAN les relations directes sont trés bonnes. Et heureusement allégées d’un bon paquet des considérations hors-sols des cranes d’oeuf de l’otan même et des politiques qu’elle doit prendre en compte (US bien sûr mais pas que).

  15. petitjean dit :

    Y’a un truc qui m’échappe :
    « La Turquie veut se focaliser sur les travaux d’adhésion totale à l’UE »
    – « Nous poursuivons l’harmonisation juridique et les coopérations dans les domaines économiques, politiques et sociales », a déclaré le ministre turc de l’Industrie, Varank

    https://www.aa.com.tr/fr/turquie/la-turquie-veut-se-focaliser-sur-les-travaux-dadh%c3%a9sion-totale-%c3%a0-lue-/2176572

    « En cette période critique, nous sommes conscients que le renforcement de nos relations avec l’UE ainsi que la nécessité de se focaliser sur les travaux pour l’adhésion totale à l’UE sont plus importants que jamais. Nous poursuivons l’harmonisation juridique et les coopérations dans les domaines économiques, politiques et sociales », a-t-il dit. » (….)

    • Félix GARCIA dit :

      Personnellement, j’y mettrais quatre conditions :
      – Plus jamais se faire les relais de l’Islam politique ou de l’islamisation des sociétés.
      – S’excuser platement de leur comportement vis-à-vis de l’Occident.
      – Qu’ils s’occidentalisent plus encore.
      – Qu’ils ferment leurs gueules à tout jamais (diaspora comprise).

      Autant dire que c’est pas gagné …

      • petitjean dit :

        @Félix GARCIA
        permettez moi ce clin d’œil
        ne faisons pas petit bras :
        exigeons aussi qu’ils évacuent la partie occidentale du détroit. Rien à foutre en Europe, qu’ils retournent en Asie….

        • Félix GARCIA dit :

          Bon, j’ai un peu abusé sur le « à tout jamais » (mais j’adore le jeu de comédien de l’humoriste à qui j’ai pris l’expression).
          J’ai peut-être même abusé tout court.
          ^^

        • Fred dit :

          Les définitions pour « Europe » sont diverses, variable et bien floues …
          En tous les cas, l’Europe appartient au continent asiatique, sans le moindre doute.

    • EchoDelta dit :

      C’est pour éviter des sanctions économiques. Si la Turquie adhère à l’EU alors les USA et d’autre ne pourrons plus prendre des sanctions économiques individuelles. Ils veulent se mettre sous le parapluie EU. Pas sûr que cela convainque grand monde chez nous. Et vue l’hostilité des USA, si nous faisons accéder la Turquie au Marché commun, je pense que nous entendrions ronfler fort du coté des USA.
      Maintenant vue le retard industriel et l’état de l’économie du monde, je pense que c’est effectivement raisonnable pour la Turquie de demander rentrer dans l’UE, cela ressemble à une planche de salut.
      Nous concernant et concernant la Grèce ce serait une mauvaise nouvelle, mais on pourrait mettre une condition : que la Turquie ne conteste pas les ZEE de Méditerranée, ni les frontières de L’UE, qu’elle cesse son soutient à l’Azerbaïdjan, qu’il libère le Nord de Chypre pour le rendre à Chypre, qu’elle n’interfère pas dans les état EU pour les déstabiliser ou tenter d’infléchir leur politique, et à ce compte là on peut commencer à discuter de tout.
      Nous verrons bien la réponse.

      • EchoDelta dit :

        J’ai oublié la libération des territoires occupés en Irak et en Syrie…

      • oryzons dit :

        Oui bien sûr.
        L’UE est au bord de l’implosion.
        l’UE si a servi jusqu’à l’écoeurement les intérêts US/All/Chinois contre les européens et en particulier contre toute l’Europe du Sud.

        Oui bien sûr faisons entrer la Turquie, probablement sous l’Amicale pression teutonne, pour la faire définitivement sauter.

        Et avec quoi en échange ?
        La promesse d’arrêter d’être méchant.
        Ho comme c’est mignon !

    • Lothringer dit :

      C’est de la rhétorique de pure communication. Les négociations avancent depuis 30 ans. Elles vont continuer d’avancer.
      C’est comme disait De Gaulle au sujet de Madagascar « Madagascar est un pays d’avenir…et le restera ».

      L’embêtant, ce que personne ne veut dire clairement et officiellement « nous ne voulons pas de la Turquie dans l’UE ».
      Les Turcs endosseraient immédiatement le costume de « musulman=victime » qu’ils manipulent allègrement depuis 60 ans, et les européens seraient accusés de racisme. Donc les négociations se poursuivent.

      On négocie…chacun dans son coin.

      Déjà qu’à 28…oh pardon 27 c’est le bordel. Imaginons avec la Turquie, l’Albanie, le Kosovo, la Nord-Macédoine en plus…

      • tschok dit :

        @Lothringer,

        Je crois que vous confondez la rhétorique turque, qui n’est pas victimaire et qui n’est islamisante que depuis une quinzaine d’années environ avec la rhétorique des pays arabes, pour lesquels l’islam est devenu rétroactivement une composante de l’identité nationale et, à ce titre, un élément du récit de l’indépendance nationale, de la décolonisation à la période post-coloniale.

        Les Turcs n’ont pas de sentiment d’infériorité à l’égard des Occidentaux: ils n’ont jamais été colonisés par les Européens, c’est eux qui, au contraire, ont colonisé une partie de l’Europe et ils ont à leur actif des victoires cuisantes contre l’Occident chrétien, la première d’entre elles étant la prise de Constantinople en 1453 et la dernière, la bataille des Dardanelles, en 1916. Enfin, ils sont rompus au jeu des alliances avec les grandes puissances, en particulier l’Allemagne, ce qui leur a donné l’habitude de tutoyer les puissants.

        Le Turc est tout sauf timide. Regardez les Turcs en France et en Allemagne: ce ne sont pas des gens qui ont été structurés dans un mental de larbin qui se mutine contre le maitre blanc parce qu’ils ont deux siècles de colonisation, d’esclavage ou d’émigration subie derrière eux. C’est pas du tout ça la musique.

        Bien sûr ils ont un discours nationaliste et tout discours de ce type est revanchard, ce qui implique l’idée d’une défaite ou d’une humiliation infligée par un ennemi à un moment où un autre de l’histoire. De ce point de vue, on peut dire qu’il y a un contenu victimaire. Mais c’est le cas de tout discours nationaliste. Et dans le cas des Turcs, cette composante est assez ténue. En pratique, elle n’est qu’un prétexte pour justifier moralement un discours agressif, mais le discours nationaliste turc n’est pas centré là-dessus. Il n’est pas serbe, quoi: les Serbes ont un discours nationaliste qui a la particularité d’être centré sur leur défaite de Kosovo Polje contre les Ottomans, justement, et qui est un mythe fondateur de la nation serbe.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Kosovo_Polje

        Les Turcs ne fonctionnent pas comme ça: ils construisent leurs mythes plus classiquement sur les victoires.

  16. Mëhmët Ëglùëglù dit :

    Le très mesuré ministre de la Défense de la Grande Turquie Mevlut Cavusoglu va envoyer quelques caisses de nos meilleurs rahat loukoums aux pistaches d’Anatolie à ce belliqueux Jens Stoltenberg et à ce va-t-en-guerre Antony Blinken pour leur monter la bonne volonté de l’excellent Recep Tayip Erdogan, chantre de la non violence et de l’amour entre les peuples.

    • Too dit :

      Les kurdes et les Arméniens vont rigoler en apprenant ca entre deux trois paquets d’amour qui vont tomber sur leurs maisons

    • Mëhmët Ëglùëglù dit :

      …pour leur montrer…

    • Félix GARCIA dit :

      Et une invitation dans leurs bains de boue, c’est sympa les bains de boue …
      Moi, j’avais apprécié en tout cas.
      ^^

    • Muse dit :

      « Chancre de la non violence » : nous sommes d’accords !

    • Mëhmët Ëglùëglù dit :

      Au temps pour moi ! Mevlüt Cavüsoglùëglù est ministre des Affaires étrangères. Et il est tout autant mesuré que le ministre de la Défense Hùlùsi Akär.

      • Donald dit :

        Autant pour vous Mëhmët.
        Combien de kilos de pistache par m3 de Loukoum ? 😉

        • Mëhmët Ëglùëglù dit :

          Pour les loukoums c’est les mêmes proportions que pour un béton standard. 800 litres de pistaches, 400 litres de sucre cristal, 350 kilos de gélatine (mais pas de porc, attention ! ) et 175 litres d’eau. On malaxe, on laisse prendre et ensuite on découpe en cubes de 15 grammes environ. On saupoudre de sucre glace et on sert.

          • Donald dit :

            @Mëhmët
            Merci
            « … Pour les loukoums c’est les mêmes proportions que pour un béton standard. … »
            Vous en faites des abris NBC ?

    • Pastis51 dit :

      J’adore! Et glou et glou…

  17. Commandeur TK dit :

    un peu de sérieux mainteannt, quelqes batteries de missiles s400 et vous pissez dans votre froc, on va bien rigolé, nous, pas vous…..

    • Ltikf dit :

      Les anciens vassaux de la Russie dans le Pacte de Varsovie sont partis en courant dès qu’ils ont pu… La Turquie d’Erdogan n’a rien compris à l’histoire et va le payer très cher: le rêve du grand Sultan se termine à la niche avec une laisse, comme les autres pays qui sont tombés dans cette tentation facile. Grandeur et décadence – de Atatürk à Erdogan…

    • Fanculizator dit :

      C’est ça, vous allez bien « rigolé », vous allez nous apprendre à être virils, et vous allez faire le meilleur char du monde, un avion de 5ème génération, des drones par dizaines, on connait la rengaine. En attendant, toujours pas char, toujours pas d’avion, plus de moteurs pour les drones, des frégates qui ont 40 ans et un porte-avion qui n’a plus rien à porter.

  18. jyb dit :

    autre motif pour irriter les occidentaux : le rapprochement des rebelles pro-turcs d’idlib avec hts ( hayat tahrir ash sham ex al nosra al qaida) Les turcs tentent de rendre présentables les islamistes en les incluant dans une operation room pilotée par des islamiste de faylaq ash sham càd les frères musulmans et les djihadistes.
    L’objectif est de soulager la pression qu’exerce l’aas sur les islamistes de la poche d’idlib. Ceci étant les turcs sont contestés et attaqués dans la poche d’idlib ( ied, snipping…)

    • précision dit :

      bof les turcs n’ont jamais vraiment fait autre chose. Et pendant longtemps, nous non plus. Il a fallu attendre longtemps avant que certains reconnaissent des torts à HTS. Et même cette semaine on a eu droit à l’inénarrable Filiu sur lemonde.fr, qui ne manque jamais de me décevoir pour un prof de science po (le genre d’articles qui m’évoque la citation: « ils n’ont rien oublié, ni rien appris ») .

      Avec le plus ambigu médecin Pitti opérant dans les zones rebelles, dont j’admire certes les missions au service de la France et au service de l’humanité, mais dont la proximité avec les casques blancs interroge.

    • Robert dit :

      Jyb,
      Qu’en est-il des restes d’islamistes en Syrie dans la zone contrôlée par Assad?

      • jyb dit :

        @robert
        « islamistes » et « djihadistes ». Des cellules djihadistes restent activent dans le désert (homs raqqah deir ezzor) mais elles ramassent pas mal depuis le début de l’année.
        Pour les islamistes qui sont entrés dans les mécanismes de réconciliation, 2 cas : soit ils ont migré vers idlib, soit ils font profil bas.
        Une zone de tension : deraa soueida ou on assiste à des règlements de compte et des assassinats ciblés entre anciens rebelles, et entre anciens rebelles et autorités. à riori les motivations ne sont pas idéologiques.

  19. toto dit :

    en amérique (il y a 1 ou 2 ans) j’ai entendu que l’administration américaine attent que erdogan dégage. En clair, ils font (faisaient ?) le pari que si erdogan perd les élections et que la turquie ait un autre chef d’état les choses rentreront dans l’ordre… difficile a croire quand on voit que les kémalistes sont pro russes…

  20. Auguste dit :

    Après les « sérieuses préoccupations »,ils vont « exprimer leur « inquiétude », »déplorer », »constater », »exhorter », »dénoncer » et terminer par « condamner avec la plus grande fermeté ».D’ici là,il y aura les élections et tous vont croiser les doigts pour qu’Erdogan perde,en espérant que le successeur sera plus malléable.
    Erdogan peut dormir tranquille.Perdre la Turquie,ce serait une cata pour les USA.peuvent pas se le permettre.

    • Marcel dit :

      Auguste, Erdogan est un dictateur donc il ne peut pas perdre les élections, CQFD

  21. Thierry dit :

    Pour l’instant la Turquie joue sur les deux tableaux avec pour ambition de dire : « qu’est ce que tu m’offre pour que je n’aille pas chez l’autre », et de faire cracher au bassinet tout ce qu’il peut obtenir des deux camps.

    Erdogan a toujours son grand empire turc en ligne de mire quand il négocie avec la Russie ou l’Otan, il va donc rester assis entre deux chaise tant que cela lui profite, il espère gagner assez de puissance pour prendre son indépendance et partir à la conquête des territoires qu’il convoite, tôt ou tard il devra baisser le masque, ou renoncer à ses ambitions et choisir un camps.

    • Carin dit :

      @Thierry
      C’est bien la première fois que je suis d’accord avec vous..

    • Lothringer dit :

      Pour ma part, je pense que la Turquie joue un jeu dangereux pour elle-même ; mais tant pis pour elle.
      Projetons-nous dans une perspective historique…

      Depuis 2 siècles, l’empire Russe pousse vers le Sud. Il est arrivé jusqu’au Caucase et a fixé sa frontière avec l’Iran.
      Il y a eu des batailles entre l’empire Russe et l’empire Ottoman. Les ottomans ont progressivement reculé en Mer Noire (perte de la Crimée,…etc…). L’objectif à long terme des Russes reste le même : déboucher le + directement possible vers la Mer Méditerranée.

      Ensuite , les Etats-Unis avec la Turquie dans l’OTAN ont beaucoup à perdre si la Turquie s’éloigne trop de l’OTAN. La stratégie d’encerclement de l’empire Russe tomberait à l’eau.
      Donc à la minute présente, les USA ont tout à perdre alors que la Russie n’a rien à perdre.
      Oui, mais c’est sans compter sur les envies intérieures de la Turquie.

      Ensuite, la Turquie joue en fait sa partition en solo, sous couvert de l’OTAN et de son lumineux article 5.
      La Turquie d’Erdogan veut redevenir l’Empire Ottoman, de la Mésopotamie jusqu’à la Bosnie en passant par l’Albanie (Atatürck était Albanais) et le Kosovo et la Macédoine. La Turquie veut re-devenir un empire. Et cela va à l’encontre de la stratégie impérialiste des USA. Dans l’univers américain, il n’y a pas de place pour 2 empires.

      Je ne pense pas que les USA réussiront à renverser Erdogan par un coup d’Etat. Et si ce type est intelligent, il aura préparé sa succession sur le plan de la continuité politique.

      En allant trop loin à fricoter avec les Russes, la Turquie ne sera plus éligible à l’article 5 de l’OTAN. En cas de conflit avec les Russes (…un étincelle inattendue …ou provoquée par ????? qui met le feu aux poudres) la Turquie se retrouvera seule avec des F16 sans maintenance, et des avions récents qu’elle aura acheté à….son ennemi. Donc pas de pièces détachées.

      Résultat des courses, la Turquie se prendra une raclée. Elle perdra la totalité de sa façade maritime en Mer Egée, qui sera annexée par la Russie. Il lui restera peut-être un débouché au Sud, en face de Chypre, si les Russes acceptent d’être magnanimes. Et la partie occidentale de la Turquie (incluant Ste-Sophie) sera offerte par la Russie à la Grèce. La Russie aura enfin réussi à réaliser son grand rêve : dominer la Mer Noire et avoir un débouché direct vers la Mer Méditerranée, sans prendre le risque de poser le pied sur le sous-continent balkanique et ses sacs de noeuds.

      Quos vult Jupiter perdere demendat prius
      (Ceux dont Jupiter veut la perte, il leur fait perdre la raison).

      Le génie dans cette affaire…c’est Vladimir Poutine, le joueur d’échecs.
      Moi, si j’étais les USA, je retirerais les bombes atomiques stationnées en Turquie, avant qu’il ne soit trop tard.

      P.S. : je ne suis pas russophile pour autant

      • Lothringer dit :

        et j’ajoute…
        je pense que la Turquie aura un prix « canon » pour acheter les avions russes.
        Pour pêcher un beau poisson, il faut appâter sans être radin.
        Les Russes accepteront volontiers de perdre de l’argent sur ce genre de contrat.

      • Czar dit :

        faut arrêter les films : on n’est plus au XIXème siècle où l’on annexe des portions de peuples étrangers, elle peut tout au plus obtenir des avantages particuliers (bases, transit, avantages commerciaux ou douaniers), mais rien de plus

        • lothringer dit :

          Et les récentes conquêtes territoriales de la Russie en Géorgie ? quel siècle ? XIXe siècle ?
          Et l’annexion de la Crimée et du Donbass ? quel siècle ? XIXe siècle ?
          Le grand déplacement des populations allemandes en 1945 ? XIXe siècle aussi ? (rappelez-moi quel était le nom originel de la ville de Kaliningrad ?)

          L’enjeu historique de l’accès aux mers du Sud pour la Russie peut parfaitement justifier que les Russes ne fassent pas dans la dentelle. Ils le feront…à la Russe.
          Dans les années 80 au Liban, les Russes ont également été victimes de prises d’otages. Ils ont envoyé un commando spécial qui a commencé par gentiment tirer sur quelques miliciens et dans la foulée ils ont enlevé un imam. Quelques jours plus tard, leurs otages étaient libérés sains et saufs.
          Nous les Français, nous avons eu moins de chance, nous avons du patienter presque 2 ans. Nous n’avons pas employé les même méthodes.

          Voilà, j’arrête mon film.

          • précision dit :

            …les annexions récentes n’ont même pas été complètement finalisées et font plus partie d’une stratégie de glacis (sauf Crimée, cas assez particulier qui était russe pas mal d’années jusqu’à ce que Krouchtchev ait un éclair de génie soviétique).

            Votre film oublie tellement de détails: imaginer la Russie annexer une région
            – sans population slave
            – ni russophone
            – qui n’a jamais appartenu à la Russie
            – et n’est même pas dans une continuité territoriale avec la russie (il y a entre les deux des pays qui s’appellent roumanie, ukraine… pas spécialement russophiles en ce moment.
            – la démographie et géographie russe ne les incite pas spécialement à chercher de nouveaux territoires pour leurs ressources, et ils se satisfont bon gré mal gré de la convention de Montreux pour le moment
            – ils tiennent à rétablir leur réseau et réputation dans le monde arabe et en Afrique

            que la Russie et la Turquie puissent se retrouver rivales je vous l’accorde, d’ailleurs ils ne sont pas tout à fait sur la même longueur d’onde en Syrie ou ailleurs. Mais à quoi sert d’imaginer des scénarios irréalistes à part pour « troller »?

          • Lothringer dit :

            @precision
            Je prends note de vos contre-arguments, et je vous en remercie.
            Mais si vous faites une analogie historique (l’Histoire, encore l’Histoire, toujours l’Histoire), la Mer Méditerranée était une mer romaine « mare nostrum ». Maintenant rapportez cette comparaison à la mer Noire. Si la Russie décide de faire de la Mer Noire son « lac privé », alors on peut considérer que toute la façade Nord de la Turquie est une cible potentielle ainsi que par continuité toute la façade Est de la mer Egée, le détroit du Bosphore-Dardanelles devenant une frontière naturelle. En maîtrisant la façade Est du détroit et de la mer Egée, la Russie ne serait pas gênée par la présence de populations non-slaves (…mais orthodoxes !) situées sur la façade Ouest. Et lancer un massif déplacement de population ne leur fera ni chaud ni froid (ni aux frères orthodoxes de la façade Ouest jusqu’en Serbie, qui applaudiront chaudement): « vae victis » (malheur au vaincu).
            En considérant la Mer Noire comme un « lac intérieur », et compte-tenu des récentes interventions musclées en Géorgie (pour lui faire comprendre qui est le chef…), est-ce que vous percevez la notion de continuité territoriale , par la façade Est de cette mer ? Et que dire du maintien d’une garnison russe en Transnistrie (Est-Moldavie) , malgré le dépeuplement massif de cette micro-république ? J’appellerais cela une tour d’observation.
            Certes, la démographie russe est en berne, vous avez raison sur ce point. Mais l’objectif stratégique reste d’actualité (depuis Pierre-le-Grand, ou la Grande Catherine ?). Et la population Russe était bien moindre à l’époque de la conquête de l’Extrême-Orient jusqu’à Vladivostok.
            Pour ce qui est du peuplement des terres conquises, c’est simple . Il suffit de faire comme les Romains : distribution généreuse de terres aux anciens centurions et supplétifs. Ils vivront heureux au soleil, au bord de la mer, et feront beaucoup d’enfants.
            J’espère que vous comprendrez , au vu de mes arguments (que vous pouvez parfaitement contredire), que je ne suis pas dans le troll, mais dans la pure réflexion géopolitique.
            Maintenant, je ne dis pas que ce sera facile. Dans une guerre, il peut y avoir des retournements spectaculaires : l’Allemagne était grande gagnante en 1940 , elle a fini par perdre 5 ans plus tard.

    • v_atekor dit :

      C’est une attitude que l’on ne peut avoir qu’en étant soi même très puissant. Le Royaume Uni ne s’en est pas privé du temps où il était un empire, mais à sa sortie de l’Europe il a déjà pu constater que le jeu était nettement plus compliqué qu’hier.
      .
      Dans le cas Turc, il y a de forte chance qu’une telle politique termine en partition du pays, car plutôt qu’une négociation avec les différentes parties, ça sent surtout la poudre avec les voisins Russes et Européens, plus les US qui ne tiennent pas à cette solution mais qui risque d’être mis devant un fait accompli.

    • hoopy dit :

      C’est le jeu qu’a joué l’Ukraine et la Biélorussie pendant un temps. On voit le résultat … Tous ceux qui jouent ce jeu finissent par perdre à un moment.

    • tschok dit :

      @Thierry,

      Les ambitions territoriales de la Turquie, à part la ZEE, je ne sais pas. Leur expansion territoriale en Syrie me semble davantage fondée sur des préoccupations sécuritaires immédiates que sur une volonté de conquérir un lebensraum, à la façon hitlérienne par exemple.

      Les ambitions de la Turquie sur son voisinage arabe et asiatique sont plus liées, il me semble, à l’acquisition d’un leadership sur l’islam, en concurrence avec l’Iran, l’Egypte et l’Arabie Saoudite. Dans le monde musulman, cette question revêt une importance beaucoup plus stratégique que pour nous: on se fiche de savoir si le pape est vraiment le leader spirituel de la chrétienté ou si c’est l’archevêque de Canterbury, vous voyez?

      Mais pour les musulmans, il parait que c’est une question qui compte.

      Faudrait leur poser la question pour voir si c’est si vrai que ça. Accessoirement, on a intérêt à le savoir vis-à-vis des populations musulmanes européennes: s’il est vrai que la question du leadership est très importante pour eux, on a tout intérêt à savoir qui le détient, puisque c’est ça qui conditionne les grandes orientations du culte, histoire de ne pas se réveiller un jour en constant que les européens musulman, ou une partie d’entre eux, sont devenus des wahhabites, par exemple.

      Parce qu’après, fait plus s’étonner que ça nous pose quelques problèmes. Expliquer la laïcité à un wahhabite, bon courage. A côté, nos cathos fachos identitaires sont des petits nounours à la fourrure soyeuse.

      • précision dit :

        euh en Syrie je doute très fort qu’il s’agissait d’établir un leadership religieux. D’autant que l’armée turque, jusqu’à récemment est traditionnellement kémaliste (les 6 flèches n’ont rien d’un programme religieux).
        Si les iraniens et turcs sont présents en Syrie, il me semble comme vous que c’est d’abord une question de sécurité (et dans la même optique pour embêter tel ou tel état ou force politique considérée comme un adversaire).
        Il me semble que lles ressources économiques ne sont pour autant pas à négliger (voir l’implication tôt dans le conflit de la famille d’Erdogan dans le traffic de pétrole), mais aussi le contrôler de territoire pour des raisons ethniques.
        En particulier il ne faut pas oublier la présences d’ethnies turciques dans de nombreux pays de la régions; pays où la Turquie a joué un rôle déstabilisateurs bien avant l’arrivée de l’AKP au pouvoir:
        balkans, caucase… On note clairement aussi de la part des Turcs une volonté de recouvrer leur influence sur une partie de ce qui était l’empire ottoman, et ces interventions n’ont rien à voir avec des préoccupations sécuritaires.

        Par contre que la lutte d’influence en Europe se joue sur le plan religieux autant qu’économique, ça me semble plus probable que dans ces pays asiatiques. Ces derniers temps je lisais d’ailleurs plus de diatribes sur l’influence turque dans les mosquées que sur les financements du golfe ou du maghreb (ou de particuliers anonymes). Sans doute une campagne de presse liée aux tensions du moment qui sera remise sous le tapis quand celles ci disparaîtront.

        PS au vu des échanges à travers la méditerannée, il me semble que le leadership religieux sur tout le pourtour de la méditerrannée (et même dans le Golfe, au Sahel et en Asie) a un impact non négligeable pour l’Europe, pas seulement celui des populations déjà présentes sur le sol européen. Et là, les USA ont fait des choix très discutables par le passé.

  22. Muse dit :

    Cela fait 7 longues années qu’il est en poste et il pense pouvoir émettre d’éventuels doutes ??? On sent bien le mec à poigne, le bossuer, l’homme de terrain, … Non , je blague…

  23. werf dit :

    La Turquie, sous Erdogan, a 2 atouts majeurs, les réfugiés et le détroit qui sont plus dangereux que les S400. Les américains sont piégés comme les européens. Quel que soit le résultat des futures élections, la Turquie restera sur la même ligne, celle d’un état très nationaliste et fier qui veut compter en Méditerranée orientale, en mer Noire et en mer Égée. Le secrétaire général de l’OTAN peut se « caler » avec ses préoccupations plus diplomatiques que militaires. Quant à son industrie de l’armement et à son armée elles sont déjà supérieures à celles de la France et de la Grèce… Macron l’a bien compris, s’il « tire » le premier, personne ne le soutiendra, surtout avec la médiocrité des dirigeants européens et américains actuels qui ont aussi peu de « c……. » que l’Obama en 2011…

  24. Espante dit :

    hé ben dis donc … c’est pas trop tôt qu’elle leur vient, la lucidité … Ensuite, si possible quand il sera trop tard, viendra le temps de l’action …

  25. Patrickov dit :

    Quand Erdogan partira ce sera nos amis de gauche laïc qui prendront le relais, ils sont pro-communistes, pro-Assad, aiment les russes et les chinois bien plus que l’UE ou les USA. Ils sont aussi pour une sortie rapide de l’OTAN. Ils veulent aussi la fin de l’adhésion à l’Europe, un programme très intéressant.
    Nous allons voir en 2022 quelle dirigeant vont choisir les USA pour les français.

  26. Patrickov dit :

    On sent que le vent tourne à l’OTAN et que le dirigeant turc doit avoir des projets autre que l’Ouest, l’OTAN veut juste montrer qu’elle prend les devants, la Turquie amorce un virage, elle a enfin comprit que l’organisation n’était pas un allié, pour le moment la difficulté pour les USA c’était de récupérer les B-61 stockés sur plusieurs bases en Turquie. Contrairement à tout ce qui peut se dire, les turcs détiennent bien le contrôle d’une dizaine de B-61 destinés à leurs F-16 modifiés il y a une dizaine d’années, un accord entre turcs et américains lors de la guerre froide.
    Les turcs ont rejetés le remplacement de ces bombes par le nouveau modèle, les américains pensaient leurs faire une entourloupe en proposant des B61-12 que les turcs n’auraient surement jamais vu comme les F-35.

  27. T129 dit :

    La France aimerait être indépendante comme la Turquie, tout le monde critique la Turquie parce qu’elle fait des affaires avec les russes, mais la Turquie avant les s400 a voulue acheter des systèmes de défense a ses « vrais alliés » (mdr) mais tous ont refusés, Erdoğan devait prendre une décision pour les intérêts de son pays et il a pris les S400 avec transfert de technologie, les « vrais alliés » de la Turquie n’ont jamais pris en compte les sensibilités de la Turquie en s’alliant avec les terroristes du ypg/pkk, les « vrais alliés » de la Turquie ont montré leurs double triple quadruple jeux, les « vrais alliés » de la Turquie ne comprennent pas son attitude suite à cette alliance avec le ypg/pkk, pour ses « vrais alliés » la Turquie devrait être contente.

    La Turquie doit être triste quand il y’a des attentats en France commis par des méchants terroristes mais la France ne l’est pas quand il y’a des « gentils terroristes » qui font pire en Turquie.
    Mince j’ai oublié ce sont des rebelles pour la France pas des terroristes malgré qu’ils sont reconnus comme terroristes et la France laisse même Caroline FOUREST produire un film sur le ypg avec camelia jordana comme actrice.

    • Jean (le 1er) dit :

      N’importe que quoi, les US ont offert le Patriot aux Turcs et MBDA l’Aster, ce qui ne ce serait pas fait sans l’aval des occidentaux. Mais bon, la victimisation et un classique chez vous.

    • Mica X dit :

      Erdogan ne sert pas les intérêts de son pays et encore moins de son peuple.. Il ne sert que ses propres intérêts ce qui le pousse à s’acoquiner avec ceux qui lui ressemblent : d’autres dictateurs affairistes, corrompus et mégalomanes (cela doit bien vous rappeler certaines personnes).
      C’est le plus turcophobe des hommes sur cette planète car c’est lui qui a le plus de sang turc sur les mains.
      Il n’a que la fuite en avant à proposer, surtout depuis qu’il s’est allié aux nationalistes de l ultradroite turque, les fameux « loups gris », bref tout ceci c’est avant tout de la com à usage interne.
      Désolé mais la Turquie et les turcs méritent mieux.
      Bonne lecture et bonne journée

    • Czar dit :

      si vous vous occupez de caroline fourrée et de camelidé du jourdain, y a moyen qu’on négocie une réconciliation

  28. LEONARD dit :

    A défaut de lire l’avenir, on peut faire l’état des lieux des forces en présence en Turquie:
    – L’In-sultan et ses séides font face à une crise économique face à laquelle ils se montrent impuissants: Fatalement, ça va refroidir les ardeurs électorales de ses soutiens les plus timorés. Peut-être voteront ils pour l’opposition. Pour combattre cette tendance, Erdo flatte la Droite nationaliste dont il est partenaire d’Assemblée, d’où ses gesticulations.
    – L’AKP, et donc le pouvoir, est de plus en plus noyauté par les Frères Musulmans, rapatriés d’Egypte pour ce qui est de l’Etat-Major. Leur projet de société commence à prendre forme, ils ne lâcheront pas le pays.
    – L’opposition «laïque» ne manque pas de critiques vis-à-vis d’Erdo, mais de solutions, économiques, sociales, politiques et de leader-ship.
    – L’armée a été purgée et ne semble plus l’arbitre de la politique intérieure, sauf défaite militaire majeure née de la politique aventureuse d’Erdo.

    Et on peut tabler sur un enchainement logique (et connu)
    L’In-sultan va d’abord tout tenter pour se maintenir et maintenir l’AKP au pouvoir pour les élections de juin 2023. Il utilisera les méthodes «classiques», emprisonnement des voix dissidentes, charcutage des circonscriptions, tripatouillage des urnes. Il flattera la Droite et l’armée au travers de rodomontades militaires (Chypre et Kurdes, en Turquie et en Irak), si besoin au travers d’un Etat d’Urgence lié au PKK. L’action contre le PKK est à double effet : L’Occident ne pourra qu’observer, au nom de la politique intérieure, et cela soudera le pouvoir en interne. Il y aura donc une «campagne terroriste du PKK» pour justifier une intervention militaire dure.

    L’armée sera tout à la fois « occupée » sure de multiples fronts intérieurs et extérieurs, ce qui l’empêchera de ruminer, et flattée par des discours nationalistes et des annonces d’équipement.

    Il lui faudra s’assurer du soutien des Frères, pour qu’ils mettent de côté leurs préventions contre le côté «satrape du Bosphore» et la prévarication/corruption de sa famille et de l’entourage. Son plus gros problème de pérennité se situe à ce niveau. Il devra donc, classiquement, à la communiste, organiser des purges de ses (pas trop) proches, les plus populairement détestés, pour se blanchir par procuration. Ce sera surtout pour lui l’occasion de supprimer toute solution de rechange interne en provenance de l’AKP.

    D’ici là, il ne doit pas fâcher les U.S, donc, escarmouches communicationnelles, éventuellement effets d’annonce limités, mais pas de mesures définitives, comme l’achat ferme d’avions russes.

    L’In-sultan a 67 ans, sauf cigüe ou maladie chronique, il est donc très probable qu’il envisage sa présence au pouvoir pour de longues années. Ce sera son plus gros problème, celui de tous les satrapes, l’ambition des « jeunes » et de l’entourage.

    • Lothringer dit :

      « Ce sera son plus gros problème, celui de tous les satrapes, l’ambition des « jeunes » et de l’entourage. »
      Historiquement chez les Ottomans, lorsqu’un héritier parvenait à la fonction suprême, son premier acte était de faire exécuter ses frères et soeurs, justement afin de s’assurer qu’aucune personne de son propre sang ne se risque à lui contester le pouvoir.
      Je crois que Herr Dogan a parfaitement compris la leçon. Demandez au güllenistes ce qu’ils en pensent.

  29. petitjean dit :

    Si je vous disais dans quel état est l’OTAN et quelles sont ses priorités
    défense de rire ou alors rions jaune …

    « 15 mars 2021 – Peu importe les détails des circonstances car seul importe ce fait que je tiens de la meilleure source du monde : le Secrétaire Général de l’OTAN Soltenberg (j’en parlais hier) a rencontré le ministre canadien de la défense. L’entretien a duré 20 minutes ; par ces temps troublés, parcourus de crises intenses et de menaces horribles, les sujets d’ordre stratégique et militaire ne durent pas manquer… Le vrai est que dix de ces 20 minutes ont été consacrées aux questions sociétales de l’introduction des pratiques LGTBQ et du wokenisme au sein des forces armées ; après, on a un peu parlé des missiles et de la prochaine guerre avec la Russie. » (…)

    https://www.dedefensa.org/article/destruction-incontinente

  30. Fafou dit :

    Bonjour.
    Illuminé un allié, pas grave.
    L’insulter? Pas grave.
    Foutre le bordel en syrak, contre la coalition, pas grave.
    Vouloir mettre sur la tronche les grecs et les chypriotes, pas grave.
    Soutenir (contrôler) l’Azerbaijan? Pas grave.
    Vous les faites à combien le kg, vos Sukhoi?
    INTOLÉRABLE !
    Il était temps qu’il se secoue le secrétaire..

  31. Vinz dit :

    Nogaret doit bien avoir des descendants. Parfois une bon taquet entre les deux oreilles ça aide.

  32. Göret dit :

    Notre point de vue turque s’est de dire et de faire ceux qu’on veux.
    C’est la balance shift of power, la mediterranee est un lac turque a nouveau passé l’intermede occidentale , cf barberousse.
    La flotte ottomane peut controler tous les Detroits et vider la med des autres flottes avec ses drones sous marin hypersoniques a torpille-laser.
    Pour le reste, nous laissons les caniches europeens aboyer et attendant de leur jeter un os et 2 millions de migrants supplémentaires.

  33. Le mal est bien plus profond, « La vision allemande et polonaise d’une Europe atlantiste s’est imposée aux autres et la France est isolée. Cette vision française pèse du poids de ce que nous sommes devenus, une nation moyenne et le rêve gaullien d’une Europe de l’Atlantique à l’Oural marqué par une réalité géographique et historique est désormais hors d’atteinte.
    C’est pourquoi, la pensée macronienne qui consiste à pousser ses partenaires à construire une Europe de la défense en participant par le biais de projets industriels se heurtera aux réalités des faits et sera vouée à l’échec. Ni les système de combat aérien du futur (SCAF), ni le projet de char franco-allemand, appelé MGCS ne verront le jour, à moins que nous abandonnions des pans entiers de notre savoir-faire et de notre souveraineté » https://www.athena-vostok.com/le-paneuropeanisme-lotan-le-nucleaire-et-le-velocipediste-2

  34. Alain d dit :

    Les principales préoccupations :
    1) c’est ce pantin secrétaire général de l’Otan, sous les ordres du Pentagone.
    2) L’OTAN est devenu illisible, notamment avec la Turquie, défendue par le couple infernal Allemagne-Etats-Unis
    3) L’OTAN c’est beaucoup décrédibilisée à l’Est de l’UE, sans oublier la responsabilité de la Russie. Pac e que pour jouer au cons, il faut au minimum être deux.
    4) Avec le secrétaire pantin, l’OTAN européen est évidement pilotée par un américain, 1ère main mise sur l’EU et ses priorités qui ne devraient par être calquées sur les américaines. Coopération ou soumission?
    5) Inutile de tenter un rapprochement avec la Russie, pendant que les Etats-Unis rajoutent toujours de l’Huile sur le feu.
    6) Que l’EU négocie des traités de libre échanges, voir des intégration à l’UE, avec les ex de l’URSS est une chose, ça reste dans le domaine économique, dans lequel d’ailleurs certaines intégrations à l’UE se sont déjà faites bien trop rapidement, et avec des critères insuffisamment élevés. L’intégration à l’OTAN n’est pas un étape nécessairement liée aux échanges économiques.
    L’intégration à l’OTAN sert principalement les intérêts économiques et militaires américains. L’économie américaine, à chier, utilisant souvent le militaire gommer sa médiocrité et imposer des contrat.
    7) La politique américaine, girouette 1ère, à la gueule des meilleurs acheteurs (comme l’Arabie Saoudite + Israël), est totalement lamentable et irresponsable.
    Si on retire ces deux nations, et la zizanie entretenue dans le Golfe, les exportations US sont bien faiblardes.
    On comprend mieux pourquoi le commercial Trump a planté, d’entrée de jeu et unilatéralement, le deal nucléaire avec l’Iran.
    Plus que la position molle des Etats-Unis sur la Turquie, c’st plutôt la position dure sur l’Iran (qui n’st pas un cadeau) qui devrait interroger l’UE.
    Mais où en est donc la souveraineté européenne dans le domaine bancaire? Le fait de l’obligation de passer par Mastercard, Visa, Paypal et de ne pas avoir de distributeur européen installé à l’échelle mondiale ?
    Donc, mis à part des petites bidouilles, les sanctions américaines sont incontournables et s’impose à l’UE, quoiqu’elle en pense et qu’elle en dise.
    Une soumission de plus aux Etats-Unis.
    Donc avant de la ramener, il faut créer les outils de la souveraineté : bancaire, financement, électronique, armements, Cloud, etc.
    8) Ne nous y trompons pas, Trump n’était qu’un premier coup de semonce, les américains étant majoritairement des gros bourrins, le pire est à venir dans un pays si divisé (pour mieux régner).