La Turquie parle de transformer le navire TCG Anadolu en « porte-drones »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

143 contributions

  1. précision dit :

    « Mettre en oeuvre des drones à voilure fixe comme le Bayraktar TB2 ou TB3 depuis un navire est très compliqué »

    Je me demande d’ici combien de temps une Intelligence artificielle sera capable de réaliser les appontages. En y mettant les moyens cela paraitrait à portée des technologies actuelles: airbus fait déjà atterrir des avions en utilisant des systèmes autonomes à base de reconnaissance d’image. Les intelligences artificielles devraient pouvoir s’adapter à terme à un ponton de navire…

    • 에르메스 dit :

      Techniquement c’est déjà tout à fait réalisable, compliqué, mais réalisable.
      .
      Le problème n’est pas la capacité à faire telle ou telle chose de manière automatisé avec ou sans IA, mais la capacité à le faire avec un minimum de risque (Bug), c’est là où nous avons encore un peu de chemin à parcourir et où le développement est le plus long.
      .
      Pour éviter d’encombrer les drones avec des senseurs dédié à l’appontage, on pourrait même imaginer faire le contrôle de l’appontage depuis le navire (porte avion/drone), mais contrairement au développement du drone, ça devient un navire totalement équipé pour se faire, c’est un peu plus compliqué.

      • Auguste dit :

        Des drones suicide?: pas de problèmes d’appontage.
        https://www.helicomicro.com/2020/06/19/turquie-livraison-de-500-drones-kamikazes/

      • joe dit :

        Aucun besoin de senseurs supplémentaires pour la fonction appontage. Caméras haute définition et infrarouge, gyroscope, GPS sont déjà et permettent un décollage et atterrissage sur une piste. Un porte avion c’est une piste avec des caractéristique de longueur et largeur précise + du roulis et tangage.
        Tout cela c’est du logiciel pour le calcul des gouvernes pour intégrer les éléments propres au porte-avion.

        Je pense qu’aujourd’hui il serait possible de faire décoller et atterrir un rafale en automatique (avec bien sur les gouvernes adaptées à l’absence de pilote).

        • 에르메스 dit :

          On a tendance à considérer les pilotes de l’aéronavale comme les meilleurs parce qu’apponter n’a rien à voir avec atterrir.
          C’est le cas pour un humain, c’est également le cas pour un programme, le nombre de variable augmente, le problème se complexifie, le risque avec.
          .
          C’est encore plus vrai dans le cas d’un appareil lourd avec brins d’arrêt.
          Une piste au delà d’être fixe, offre une très grande marge sur l’atterrissage en particulier pour les appareils léger.
          A contrario un pont de PA qui est par essence ne mouvement et le fait qu’il faille « toucher » à un emplacement précis (positions d’un brin) sur une cible en mouvement avec un appareil potentiellement lourd le tout à une vitesse relativement élevé n’est pas quelque chose de simple.
          .
          Comme je disais, le problème n’est pas de le faire dans le cadre d’une démonstration/prototype, mais de le faire de manière sûre et durable.
          Et ces 2 derniers points je les imagine mal sans avoir des éléments(senseurs) supplémentaire dédié à l’appontage.
          .
          Donc c’est réalisable, de toutes façons le X47B l’a bien démontré, mais ce n’est pas non plus quelque chose d’anodin ou simple.
          Si c’était si simple, je pense que l’USN aurait déjà des Predators ou assimilé, sur ses CVN/LHD.

        • Spider dit :

          Complètement d’accord avec vous. Nous sommes capables de faire atterrir des petits vaisseaux sur des planètes à des millions de km, alors ce n’est pas du tout un problème de le faire sur terre ou un bateau. Le problème est plutôt d’ordre financier (des centaines de drones à entretenir pendant des années ça coûte cher) et d’ordre stratégique (doit on donner priorité à l’avion piloté ou au drone?)

          • 에르메스 dit :

            Comme souvent, la « money » dirige absolument tout…
            .
            Mais ça ne nous empêche pas de rêver.

          • 에르메스 dit :

            Vous parlez de ces « petits vaisseaux » dont la mission coûte plusieurs milliard et plus d’une décennie de développement ?
            .
            Savoir faire est une chose, aujourd’hui avec un Raspberry, quelques caméras/senseurs et des moteurs, on fait des merveilles en bricolage à la maison.
            .
            Ca veut pas dire qu’on pourra transformer l’engin en un système que l’on voudra utiliser opérationnellement au delà du champ.
            .
            Beaucoup de startup de drone se cassent les dents sur les systèmes autonomie des drones non sans raison, la barrière entre le prototype et le produit final est assez conséquente…

          • twouan dit :

            L homologation et l entresoit sont les plus gros défis pour une PME.

            L homologation est ruineuse, l entresoit mange les budgets.
            Les turcs ne s embêtent pas avec la qualification aéronautique. Une démonstration un peu poussée leur suffira.

            Il reste l entresoit.

          • M51 dit :

            Pour comparer à la France, les Turcs ont beaucoup de handicaps que nous n’avons pas. Mais à l’inverse, ils ont un énorme avantage par rapport à nous : ils n’ont pas à subir les éternels nostalgiques de l’aéronavale de Papa.

    • PeterR dit :

      On met vraiment le terme intelligence artificielle à toutes les sauces.

      Ce n’est qu’un « vulgaire » algo de contrôle / commande.
      Je vois surtout le pb en terme de capteurs (qualité, précision, rapidité) tant sur le drone que sur le navire, de commandes de vol / manœuvrabilité, de communication entre les 2 et de puissance de calcul.
      Faire en sorte que 2 machins instables (le drone et le pont du navire) arrive à se rejoindre à l’endroit voulu en fonction des perturbations extérieures aléatoires ne doit pas être trivial. J’espère qu’ils ont déjà prévu une bonne stabilisation du pont d’envol vs la houle. Ce serait de nature à grandement leur faciliter la tâche.
      Un chouette sujet pour des automaticiens !

      Après comme le F35 n’est pas « prévu » pour voler pendant les orages ils ont peut-être prévu de la même manière de ne faire voler leurs drone que par mer d’huile.

      • 에르메스 dit :

        « Ce n’est qu’un « vulgaire » algo »
        .
        L’IA n’est elle même qu’algorithme. Mais je vous suis, l’IA c’est quantique, c’est à la mode, comme l’atomique en 60.

        • Olivier dit :

          La difficulté c’est que l’ia, c’est des statistiques.
          Si le modèle réussi à 99% (et c’est déjà excellent) alors l’espérance de vie d’un drone c’est 100 vols !
          Pas un pilote ne volerait avec ce taux de risque, sauf en temps de guerre

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Un chouette sujet pour des automaticiens ! ]

        C’est pas la spécialité choisie par Selçuk Bayraktar au MIT , ;0)

  2. lxm dit :

    On peut aussi imaginer, tel un battlestar galactica sur mer, que les drones décollent de chaque côté catapultés par des ouvertures sur la coque, pour seulement atterrir sur le pont. Etant plus légers, mieux pliables et surtout sans pilote, les drones consommeront moins, pourront rester plus longtemps en vol, voir même pourquoi pas se recharger en énergie solaire s’ils volent assez haut au dessus des nuages, et pourront être nombreux, très nombreux. Le navire deviendra une sorte de ruche mobile avec l’essaim qui tourne autour en quasi permanence.

    • 에르메스 dit :

      Le W au m² disponible est limité, l’efficacité des panneaux solaire, bien que s’améliorant, n’est pas extraordinaire.
      .
      Ca explique l’allure de Solar Impulse:
      https://www.tucoenergie.fr/wp-content/uploads/2016/06/Solar-Impulses-airplanes.jpg
      .
      On pourra imaginer un prolongement de l’autonomie si on passe sur des moteurs électrique, mais ça sera pas de la « recharge », du moins si on veut une charge utile et un encombrement intéressant.

    • Waroch dit :

      Le système des catapultes latérales, ça a existé historiquement sur les PA de l’US Navy pendant la 2GM. Mais ces catapultes n’ont au final pas servi en opérations, au final il était bien plus simple d’utiliser le pont d’envol! La recharge photovoltaïque par contre, je n’y croit pas beaucoup. Peu efficace, et surtout bien trop vulnérable en opération. Des drones électriques se rechargeant sur le navire pourquoi pas, si c’est du nuke, du moins si c’est pour de la faible endurance; sur des drones longue endurance par contre, le poids des batteries aéro risque d’être rédhibitoire.

  3. Momo dit :

    Excellent, bravo!
    Lancer le programme permettant de réaliser en un an des drones navals opérationnels a partir d’un porte machin encore en construction est absolument à la mesure des capacités et des compétences démontrées des frères musulmans de rododo.
    Aucun doute, le succès est annoncé, est-ce vraiment la peine de s’y lancer tellement c’est facile?

    Plus sérieusement il est vraisemblable que les xinois seraient prêts à, euh, aider, mais même sans parler du côté blague du programme cela n’est pas compatible avec l’OTAN et là même rododo n’ira pas.
    Les anglais peuvent vendre leur ‘ expertise’ mais est-ce que cela suffira? Non évidemment rien qui réponde au problème.
    Pas sorti des ronces le rododo, la marine grecque doit bien s’amuser de voir tout ce gâchis.

  4. sergeat dit :

    Concept intéressant,vont-ils aller jusqu’à installer des drones uniquement kamikazes pour « négocier »avec la Grèce leur ZEE?

  5. Fred dit :

    Il pourraient refiler la patate chaude en le vendant aux EAU, ou comme porte-hélicoptères à l’Égypte, puisque – dit-on – leurs relations se sont légèrement améliorées, ou encore accueillir des avions anglais, américains ou italiens de l’OTAN, puisque – dit-on – ils en sont partie :o)

    Développer un drone à voilure tournante n’a pas l’air d’être évident ou rapide (d’autant plus si basé sur une plate-forme instable), les USA ont mis plus de dix ans pour faire entrer en service leur MQ-8 Fire Scout, la France travaille à la mise au point du VSR700 depuis déjà plus de quatre ans, les deux sont basés sur des hélicoptères pré-existants.

    • Lotharingie dit :

      @Fred :
      .
      « ……….ou comme porte-hélicoptères à l’Égypte, puisque – dit-on – leurs relations se sont légèrement améliorées,………. »
      .
      ANKARA:
      Le ministère égyptien des Affaires étrangères a nié les allégations du gouvernement turc selon lesquelles il y a eu reprise et restauration des liens avec le Caire et les États du Golfe.

      «La reprise des contacts diplomatiques n’existe pas», ont rapporté un certain nombre de médias égyptiens et arabes.
      .
      https://www.arabnews.com/node/1824606/middle-east

  6. Bobo dit :

    La Turquie montre une voie originale ! Et c’est vrais qu’en voyant tous les gros projets qui se cassent la figure les uns après las utres tant en Europe que aux USA, ce pragmatisme laisse assez songeur !

    • Lotharingie dit :

      Bobo :
      .

      « ………….La Turquie montre une voie originale !………… »
      .
      La Truquerie ne présente pas grand chose d’original, ce n’est que de la minable propagande.

      L’AKP, continue, comme tout  » bon système dictatorial basique  » de proposer aux médias des projets extravagants et
      utopiques, afin de tenter de masquer l’échec cuisant de la politique économique et sociale  » erdoganienne  » dans ce pays…..:
      .

      « …………La livre turque fléchit, l’inflation et la pauvreté croissante inquiètent.

      Déjà fragile avant la crise du Covid-19, l’économie turque reste mal en point.

      Face aux critiques, Erdogan accuse maintenant les commerçants ou des « lobbies » de vouloir faire des bénéfices injustes………….. »
      .
      https://www.capital.fr/economie-politique/inflation-pauvrete-livre-leconomie-de-la-turquie-inquiete-erdogan-accuse-des-ennemis-imaginaires-1396777

      • twouan dit :

        Oui Erdogan a fondu un plomb. Ses industriels eux ont bien travaillé.
        Les arméniens peuvent en témoigner.
        Ce n est pas parceque le pouvoir turc est fou que tput ce qu’il font est fou.
        Helas

    • Criloc dit :

      Totalement d’accord ! Je ne sais pas ce que ce projet va donner. Mais avec le prix d’un porte-avion, combien de cargo pourrait-on recycler avec des milliers de drones (supériorité aérienne, bombardement, guidage bombardement, ravitaillement,…) : 10, 100, 1000 ? Qui gagne à la fin ?

  7. Requin dit :

    Je sens qu’on va bien rigoler en voyant lee capacités réelles du drone de combat en question .
    Les Turcs donnent surtout l’impression de sauver la face vu l’impasse où il se trouve. Déjà, on se demande bien ce qu’aurait fait la Turquie avec un navire embarquant des F-35B, mais alors avec des « drones » au capacité militaire forcément bien plus réduite.

    Ils feraient mieux d’annoncer un rôle uniquement de porte-hélico amphibie, ce serait bien plus crédible.

    • 에르메스 dit :

      D’un autre côté, c’est ça, ou avoir un bateau gris complètement inutile.
      .
      L’idée s’est déjà présenté ailleurs, et puis, faut voir le bon côté des choses, s’ils vont réellement vers ça, ils pourront servir de « débourreur » pour les autres.
      Sans même rentrer dans le détail, rien qu’en observant de loin on peut apprendre…

      • Requin dit :

        Avoir un porte-hélico d’assaut, ce n’est pas rien. Et c’est beaucoup plus concret que se lancer dans de la communication au final ridicule. A travers le terme drone, on peut mettre tout et n’importe quoi. Même un motoplaneur de 2m d’envergure en polystyrène ou encore un DJI Mini 2 de 240g. La physique, elle est la même pour un aéronef piloté ou non et quand on veut mettre de la charge utile, ca grossit fortement.
        Alors concrètement, de quoi parle-t-on ? D’un drone à voilure tournante ? Ok mais c’est juste un hélico piloté à distance au final. Cela peut être pertinent sur des navires du patrouilleur à la frégate en complément ou l’absence d’un hélico piloté grace au gain de place si c’est un petit modèle. Mais quel intérêt sur un porte-hélicoptère de 230 m de long ? C’est pas vraiment la place qui manque.
        Un voilure fixe ? ok quel type motoplaneur d’observation et frappes d’opportunités qui emporte moins d’armes qu’un hélico et très vulnérable face à une batterie de missile AA même d’ancienne génération ? Un drone de bombardement furtif ? Ok mais comment se pose-t-il en 200 m sans brin d’arrêt qui demande de grosse installation sous le pont d’envol, impossible à mettre ici car cela bloquerait le passage entre l’ascenseur principal et le reste du hangar avia.

        Et au final pour servir contre qui dans une Méditerranée très fermée ? La Grèce ? Israel ? L’Egypte ?

        • 에르메스 dit :

          Ah mais je suis pas vraiment convaincu non plu que la « conversion » soit une réussite, du moins que pour que ce soit opérationnellement intéressant.
          .
          Mais trouver une nouvelle utilité à une coque reste intéressant, tout dépend de ce qu’ils arriveront à mettre dessus, on ne peut que spéculer à l’heure actuelle et pour ma part je pense que sans brins et sans catapulte les capacités d’un drone évoluant depuis un pont-plat seront dérisoire, mais admettons.
          .
          Quand à l’utilité même d’un tel navire pour la Turquie, je ne vois que la Grèce… Donc intérêt plus que limité, tant un tel conflit est improbable.
          Mais ce navire doit certainement servir avant tout à la communication intérieure plus qu’à l’opérationnel.
          .
          Je reste curieux de voir ce qu’il va réellement devenir…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Je sens qu’on va bien rigoler en voyant lee capacités réelles du drone de combat en question .]

      Demandez à ceux qui ont affronté les drones Bayraktar™ ces deux dernières années comment ils ont rigolé ! ;0)

      Personnellement j’ai 100K fois plus confiance aux équipes de Bayraktar™ pour un tel projet qu’aux équipes de bras et de neurones cassés du DRDO Indien ( et des  » conseillers  » des blogs défense & GP aussi ) qui nous annoncent tous les trois mois depuis 10 ans la sortie d’un drone armé 100 % Made in India .
      Qui doit décoller et atterrir sur une piste en dur , sur la terre ferme , hein !;0)

      • Requin dit :

        T’a une idée de ce qui se passerait si ton drone tenté de se poser sur une plateforme de 200 m ?
        Allez t’as le choix :
        – finir en puzzle sur le pont après un posé trop dur en voulant couper les gaz pour se stopper en moins de 200m
        – finir en puzzle après avois accrocher un brins d’arrêt mis exprès
        – finir au fond de l’eau faute d’avoir pu se stopper en 230 m

        Si l’aéronautique embarqué était une technologie facile, cela se saurait depuis le temps. Les Turcs n’ont même pas conçu ce navire. Ils ont juste acheté les plans aux Espagnols !!!
        et on parle là d’un pays qui n’a strictement aucune expérience en aviation embarqué.

        Et admettons qu’ils arrivent à sortir un trucs qui marchent. Cela va leur servir contre qui ?
        -Les Kurdes ? J’ai pas vu de mers entre les deux zones
        – Israël ? L’Egypte ? La Grèce ? La France ? Ouaaa, sûr que ces armées sont fortement impressionner par la menace d’un motoplaneur arrivant depuis un navire sans moyen d’autodéfense et avec des aéronefs sans la moindre chance de résister au plus basique missile anti-aérien. si si

        MDR

        Tirer contre des pick-up dans le désert c’est une chose. Déployer un GAN crédible, c’est pas vraiment la même !!!
        L’emploi de drone MALE comme fer de lance d’une force de projection, c’est dingue comme cela va impressionner les pays riverains de la Méditerranée.

        Faut être vraiment naïf pour voir autre chose dans cette histoire que de la com pour ne pas perdre la face dans l’exclusion du F-35B. Même les USA sont dubitatifs quant à l’emploi de drones depuis leurs ponts-plats malgré la réussite technique du X-47B. Ca marche, mais le rapport gain opérationnel / contrainte (coût – moins d’avion de combat sur le navire) fait que ce projet est à l’arrêt.
        Idem pour le Neuron. Projet stoppé faute d’utilité réelle.

        D’ailleurs, je te ferais remarquais ques les PHA type Mistral sont doter de petits drone à voilure tournante et que la France vient de commander une douzaine de petits motoplaneurs pour ses frégates et patrouilleurs.
        C’est pas pour autant que le ministère va rebaptiser ces navires des « porte-drones ».

        • twouan dit :

          Déployer des drones TB depuis une base protégé des snipers en Libye. Ça me paraît tres sensé pour des turcs.
          Quand bien même ce n est pas l étoile de la mort.
          Mr Besson touche juste. Les turcs ont fait mieux que les indiens pour le moment.

          • Requin dit :

            On s’en fout des Indiens. Ce n’est pas le sujet.
            Et déployer des drones type motoplaneur dans un environnement sécurisé est facile mais dans le cadre d’une projection de force de première frappe, s’en est une autre.
            Vous croyez sérieusement qu’en 2011 de tel drone aurait eu la moindre chance au début de la guerre avec la Lybie.
            Ce ne sont pas des Reaper qui ont frappé en premier mais plus d’une centaine de missiles de croisières et des avions de combats qui ont largué des bombes de 250 kg à 50 km de leurs cibles et très loin dans les terres.
            Ce que ne peut pas faire le drone turc. Loin s’en faut.

          • Daniel BESSON dit :

            Cit : [ Déployer des drones TB depuis une base protégé des snipers en Libye. Ça me paraît tres sensé pour des turcs.
            Quand bien même ce n est pas l étoile de la mort.]

            Effectivement ! Ce navire et ses drones se conçoivent en partie amtha dans une perspective d’éviter d’avoir à déployer du matériel et du personnel à terre . Il leur serait très utile en Libye en ce moment comme il peut-être utile à la Turquie en Mer Rouge .

            Baykar™ développerait actuellement un drone Akinci™ aux capacités d’emport intéressantes mais bien sûr concevoir un drone naval de cette classe ou concevoir des drones avec des rotors basculants – Baykar™ étudierait aussi ce concept – cela nécessite un fort investissement en R&D .
            Sans verser dans des commentaires dithyrambiques sur les personnages on peut toutefois noter des parallèles entre Steve Jobes , Eon Musk et Selçuk et Heluk Bayraktar sur leur capacité à être à la fois des créateurs , des capitaines d’industrie et leurs capacités à relever des défis avec leurs équipes .
            Il faut se rappeler qu’il y a 20 ans , l’industrie du drone militaire c’était 000 en Turquie , sans aucune expérience , et aujourd’hui ils gagnent des guerres avec ces drones !
            Je ne cause le Turc que très peu sous la torture mais cette infographie est intéressante en ce qui concerne les capacités d’emport du drone Akinci™
            Les critiques sont les bienvenues …

            https://www.aa.com.tr/uploads/userFiles/23525b19-4139-468c-8051-ba931b6738e4/tiha-B.jpg

            [ Mr Besson touche juste]

            C’est mon côté sadique ! J’éprouve un plaisir particulier à flinguer les ambulances , les éclopés , les canards boiteux ! ….;0)

    • vrai_chasseur dit :

      @Requin
      Pour le TCG Anatolu, Bayraktar travaille sur un drone à décollage et atterrissage vertical.
      cf http://www.youtube.com/watch?v=pWr4YqYZPa4

      • Requin dit :

        Ouaaa, avec ça, le Monde va avoir très peur.
        Aucune charge militaire sur ce truc. aucune autonomie. aucune allonge. Et j’ose pas imaginer la stabilité. 🙂
        Et faut un navire de 230 m et 27.000 t pour les mettre en oeuvre ? 🙂
        En fait, plus ridicule comme communication, cela va être compliqué.

        La Turquie aurait été plus crédible en les embarquant sur des frégates pour de l’observation pas en faire l’étendard d’un porte-hélicoptère amphibie. Surtout en l’absence de porte-avions !!!
        Supprimer le tremplin pour en faire des porte-hélico d’assaut serait plus intelligent. Militairement comme en communication.

        La France dispose de drones à voilure tournante sur les PHA type Mistral. C’est pas pour autant qu’elle les a requalifier de porte-drones.

  8. Plusdepognon dit :

    Une manière de déployer des drones… et des commandos :
    https://www.areion24.news/2021/03/02/seabasing-et-forces-speciales/

  9. twouan dit :

    Comparer l appontage d’un x47 et un tb3 c’est osé. Avec les drones turques, en jouant un peu sur les ailes, ils y arriveront « facilement ». Le drone est un peu trop « fin » et large mais rien d irrémédiable si on reste pragmatique.

    Les turcs ont raison. Les BPC doivent devenir des porte drones a voilure fixe ET rotative. Bien sur ça n est pas « l arme absolue » mais leur navire deviendra un vrai poison par exemple en Libye.

    • 에르메스 dit :

      Pas certains qu’un TB2 ou 3 apponterait facilement, il est pas vraiment conçu pour.
      .
      Ca atterrit en combien de mètres en temps normal(sur piste) ces engins ?

  10. LEONARD dit :

    Quand vous n’aurez plus de AV8B,
    Quand vous n’aurez pas de F35B,
    Quand vous n’avez pas la structure d’un CATOBAR,
    Quand vous n’avez même pas la taille d’un STOBAR,
    Quand vous ne voulez pas dire que vous avez un « banal » Porte-Hélicoptères,
    Vous annoncez que vous allez en faire un Porte-Drones.
    Stratégie déclamatoire à l’iranienne.

    • 에르메스 dit :

      C’est quand même mieux que le porte conteneurs aéronautique iranien 😮

      • Félix GARCIA dit :

        Je pensais à la même chose.
        Vous parlez bien de leur soi-disant « porte-hélicoptère » n’est-ce pas ?
        ^^

        • 에르메스 dit :

          Vous avez bien fait de le mettre au singulier

          • Félix GARCIA dit :

            Je ne pensais pas que les iraniens pouvaient se vautrer dans le ridicule avant de voir ça.

          • Félix GARCIA dit :

            J’avais pas vu que vous faisiez référence à « hélicoptère au singulier ».
            ^^

    • Criloc dit :

      La question n’est pas de savoir si les turcs vont réussir ou non. Il est même souhaitable qu’ils échouent.
      Cependant, au vu de la révolution technologique actuelle, n’est-il pas tant d’imaginer à quoi ressemblera la prochaine guerre plutôt que de se préparer à l’ancienne ?
      Quand les porte-avions sont arrivés, les cuirassés sont morts. Il est possible qu’une centaine de cargos équipés chacun de centaines de drones tuent les porte-avions sans compter les missiles hypersoniques…
      Désolé si un drone et un cargo sont moches…
      Personnellement, je trouvais déjà les cuirassés magnifiques et les porte-avions moches…

      • Daniel BESSON dit :

        Cit :[ La question n’est pas de savoir si les turcs vont réussir ou non. Il est même souhaitable qu’ils échouent. ]

        Pendant que vous et d’autres  » experts  » méprisez du haut de votre suffisance l’industrie aéronautique et l’industrie navale Turque ceux-ci ont développé en 20 ans – en fait en 10 ans – une gamme de drones militaires ayant fait leurs preuves sur le champ de bataille et la première flotte mondiale de navires-centrales !
        Je ne parle pas ici de Roketsan .
        Alors perso des équipes qui ont transformé des navires céréaliers en navires-centrales je les prends au sérieux , je les respecte à minima et je leur souhaite au contraire l’aboutissement de leurs efforts dans d’autres domaines .

        Pendant que le petit agité envoie un PHA et s’agite par ce que les politicards Libanuches ne cèdent pas à ses injonctions , les Beyrouthins s’éclairent à l’électricité fournie par leurs anciens colonisateurs , les Ottomans .
        Au risque de paraphraser , » l’ Erdoganisme , c’est l’Ottomanisme plus l’électricité  » ;0)
        https://www.dailysabah.com/business/energy/turkish-conglomerates-power-ships-unharmed-by-beirut-blast-continue-to-meet-energy-demand

  11. Durandal dit :

    Je parlais des navires portes drones il y a 20 ans deja.
    Il faut bien avouer que les Trucs sont des malins.

    • Requin dit :

      ou alors cela n’a aucun intérêt ce qui explique que même les USA ne s’y intéressent pas

  12. Le Breton dit :

    Les turcs ont eux aussi leur éléphant blanc.

    • Herdovan dit :

      La Turquie possède 12 sous marins, ils peuvent tirer des missiles croisières, raser les Tricastin,Blayais, Gavelines…

  13. jp dit :

    ca pas idiot, du low cost, nous on pourrait très bien le faire avec les BPC, des drones de combat, des drones relais de communication, des drone ravitailleur, des drones de reconnaissance, avec le support des satellites, voir un lanceur de micro sat geo stationnaire.

    • Requin dit :

      Alors là, on sent le grand expert en aéronautique naval.

      Si si

      • Criloc dit :

        Les experts de la Royale ont toujours été des modèles d’anticipation…
        JP a complètement raison. Il entrevoit la future guerre. Il oublie même les drones de brouillage, les drones porte drones, etc…
        C’est maintenant qu’il faudrait anticiper. Mais avec des experts comme vous, plutôt prévoir saborder notre flotte tout de suite, on a l’habitude…

      • jp dit :

        c’est le futur, ils ne sont les pas les seul, les USA développent tout une famille de drone, des navire drone, des sous marin drone, des drones embarquer, des drones ravitailleurs, alors des porte avion drone, c’est naturel dans 10 ans ils seront en service. on regarde tous le F35 mais c’est pas là qu’il faut regarder, c’est tout l’espace des communication associé aux IA de guerre qui vont être une révolution

  14. albert66 dit :

    La Turquie ferait mieux de s’occuper de sa catastrophique économie nationale plutot que de dépenser sans compter dans l’armement, et dans les conflits.

    • 에르메스 dit :

      La défense, (surtout en Turquie qui a une industrie de défense bien développé) est étroitement lié à l’économie.

      • albert66 dit :

        Faut croire que non vu l’état catastrophique de son économie. Mais bon, ça marche osuvent ocmme ça une dictature, tout pour l’armée, et rien pour le peuple qu’on tient muselé

    • Criloc dit :

      C’est pas aussi ce qu’on disait en 1936 ? Vous avez vu le nombre de pays en guerre dans le monde ? Vous avez vu l’escalade Chine USA ? Vous sentez la nervosité ambiante ?
      Accessoirement, la productivité est en chute libre dans toutes les économies. Nous sommes en fin de cycle. Normalement, il y a toujours des guerres à ce moment là…

  15. Max dit :

    Des drones STOVL ou VTOL. Quelle propulsion ? Hélice ou jet ?
    En tout cas lancer d’une telle plateforme des essains de munitions rôdeuses pourrait compliquer la donne.

    • Yankev dit :

      A moins de couler le porte-drone, ce qui risque d’arriver assez vite sans un groupe aéronaval au complet.

      Rappelez vous des serrures de Louis XVI: des merveilles de complication, sur une porte en bois

    • Requin dit :

      Lancer contre qui ?
      un groupe de pick-ups ? ouais bof. Autant utiliser des hélicos depuis un porte-hélico. Ce qu’est avant tout ce navire et c’est déjà bien. Cela permet de finir le job à la mitrailleuse au besoin ou d’envoyer des forces spéciales en même temps.
      Une puissance régionale ? le navire se ferait couler avant que les drones soit à porter de la terre. On approche pas un porte-hélico d’un théâtre dangereux avant que l’aviation ait fait 90% du job, idéalement précédé des missiles de croisière.
      La doctrine type, c’est celle utilisée en Lybie en 2011. Emploi massif de missiles de croisière, bombardement aérien depuis des raids lointains ou porte-avions a distance de sécurité et quand il n’y a plus de menace, le porte-hélico pour finir le job.

      La projection de force pour entrer en premier demande tout un ensemble qu’est loin d’avoir la Turquie.

  16. Arnaud dit :

    Le concept est intéressant, avec éventuellement l’option que les drones soient « consommables », c’est a dire un taux de crash ou de perte élevé acceptable. Il n’y a pas de pilote, et le coût est très nettement moindre qu’un avion. De plus rien n’empêche aussi ce le TCC soit un porte hélicoptère. En tous cas, c’est u sujet à surveiller

  17. Lothringer dit :

    Malgré mon peu d’empathie pour les Turcs, je dois reconnaître qu’ils ont été efficaces (malheureusement) dans la guerre contre les Arméniens.
    Et le côté dictatorial du régime leur permet de prendre des décisions rapides, y compris dans le cas présent lorsqu’il s’agit de s’adapter à un changement de situation matérielle.
    Les Turcs poussent très fort dans le domaine des drones, et font tout ce qu’ils peuvent pour développer (progressivement) des compétences internes. J’imagine que le sujet de l’IA (intelligence articicielle) les intéresse aussi…
    C’est un pays de 80M d’habitants qui, malgré son appartenance à l’OTAN, a finalement peu d’alliés. La dronification massive de leur armée est dans la logique naturelle de leur isolement, pour faire contrepoids à la limite démographique que cause leur isolement.

    Félicitation à eux.

    Maintenant, quand on y pense, aucun pays ne rêve d’envahir la Turquie. Si ce n’est pas pour le défensif, c’est pour quoi ???
    De toute façon, par définition, un porte-aéronef est un outil de projection de forces.

    • Frégate dit :

      Commentaire pertinent

    • Criloc dit :

      Nos puissances démocratiques s’imaginent que maintenant qu’elles sont bien en place, l’histoire s’est arrêtée. Comment se sont constituées nos nations sinon par le glaive ? ou la projection de forces comme vous dites ?
      Vous croyez que maintenant que notre pays ressemble à un EHPAD à ciel ouvert, les pays jeunes vont se priver de prendre leur revanche ?
      Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire. J’espère que l’on pourra longtemps à écrire l’histoire.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Maintenant, quand on y pense, aucun pays ne rêve d’envahir la Turquie. Si ce n’est pas pour le défensif, c’est pour quoi ??? De toute façon, par définition, un porte-aéronef est un outil de projection de forces.]

      Pas nécessairement …
      La marine Russe envisageait d’utiliser un PHA Classe  » Mistral  » pour la défense de l’archipel des Kouriles.
      Dans le cas d’espèce on peut très bien considérer le TCG Anadolu utilisé pour la défense de la République Turque de Chypre du Nord . ;0)
      Ensuite OUI , les Turcs se sont créés des intérêts nationaux en Afrique du Nord , en Mer Rouge et même jusqu’en Guinée-Bissau et au Sénégal . Cela peut donner de l’urticaire à certains – y compris sur ce blog – mais c’est une réalité …
      Cela ne sert à rien de nier des réalités , mais il faut les comprendre pour les affronter .

  18. E-Faystos dit :

    Le poids reste un déterminant crucial: un drone de… 650 kilos? Ça se catapulte avec un ressort ou élastique de string ou de burkha.
    .
    Une petite catapulte à air comprimé permettra de lancer ses engin dont la voilure droite permet l’envol optimal, contrairement à la voilure en flèche à faible allongement des jets.
    Pareillement pour l’appontage, la vitesse lente des.engins permettra d’être stoppé avec peu de moyens.
    Ce sera un gaspillage spectaculaire mais c’est réalisable. Et surtout, ce n’est pas moins idiot que d’ouvrir le pont d’envol d’un porte aéronef vtol pour en faire un porte avion pour jets catobar.

    • Frégate dit :

      Premier commentaire pertinent de la liste

    • Requin dit :

      Vous faites quoi avec un drone de 650 kg quand la moindre bombe pour détruire un simple pick-up fait 125 kg ???
      Et le problème n’est pas tant de décoller mais d’apponter avec une voilure fixe sur un porte-aéronef non doté de piste oblique, d’autant plus quand il n’a pas la stabilité d’un PA de 40.000 tonnes.

      Quant à ouvrir le pont d’un PA nettement plus gros que le CdG pour installer des équipements dans les espaces réservés pour cela dès la conception, cela permet d’avoir des avions de combats comme le F-18SH ou le Rafale à bord. Ce que ne seront jamais capable de faire les navires de la classe Juan Carlos.
      L’UK avait dès le départ un plan B au F-35B seul avion de combat V-STOL au monde à ce jour. On ne peut pas en dire autant de la Turquie qui ne fait ici que de la com. le terme drone indique tout et n’importe quoi. Dans un de mes placard, j’ai un motoplaneur de 2 m d’envergure en polystyrène, je peux appeler cela un drone et il pourra décoller et se poser facilement sur un pont plat de 230m. Même à l’arrêt. Pas sûr pour autant que cela ait le moindre intérêt militaire.

      • 에르메스 dit :

        Vous l’aimez votre drone en polystyrène, mais vous avez raison…
        Drone c’est tout et n’importe quoi et tous n’ont pas la capacité d’un Predator et encore moins d’une classe type X47B/Neuron/Ruskofdontjaioubliélenom, bien plus massive…
        .
        Si c’est pour faire de la reco à 150km, ca sert un poil à rien depuis un tel navire.
        .
        Faut être au minimum capable d’emporter quelques bombes/missile le tout à plusieurs centaines de kilomètres pour avoir une réelle plus value opérationnelle et justifier le déploiement/développement en tant qu’élément principal d’un navire.
        .
        Et là on change carrément les enjeux de décollage/appontage…

        • Criloc dit :

          Pourquoi pas des obus d’artillerie guidés laser radar ou optique, dans la phase finale par des essaims de drones ? Imaginez par exemple un drone capable de porter un exocet de 800 kg et de le tirer.
          C’est une révolution.
          ça arrivera tôt ou tard.
          Et vaudrait mieux anticiper …

      • Frégate dit :

        Requin, je pense que vous êtes un marin, mais là vous faites fausse route. En 1942 Doolittle faisait décoller 16 B25 d’une plate forme pas plus grosse ni plus stable que ce PHA à tremplin. Les Bayraktar TB2pèsent 650 kg tout mouillés et peuvent être arrêtés par un filet, ils ne vont pas très loin et ne portent que 100 kg d’armement en 4 points d’emplois. 4 armes de 25 kg, mais 4 armes de précision. Les chars, les radars et les pièces d’artillerie arméniens n’ont pas appréciés.

        • 에르메스 dit :

          Vous parlez de ces B25’s qui ont été sacrément castré(allégé) pour pouvoir justement être capable de décoller au mètre près depuis ce pont de porte avion et frapper le Japon.
          B25 qui n’ont jamais eu à revenir se poser sur porte avion, ils se sont d’ailleurs tous écrasé ou presque.
          .
          Un B25 c’est pas 20t d’origine, mais avec l’allègement c’était encore moins, donc au final ils avaient quand même un sacré coffre.
          C’est vrai que c’était un exploit, mais dans tous les sens du termes, ce n’est absolument pas quelque chose d’opérationnel.
          .
          Et de même les TB2’s ne représentent pratiquement aucun intérêt sur un bâtiment. Le seul intérêt de faire un « porte drone » c’est pour avoir des UCAV’s au moins du gabarit d’un 47B/Neuron.
          .
          Sinon autant convertir le pont d’envol en plateforme d’artillerie avec des MLRS et des VLS’s en container…

  19. E-Faystos dit :

    Pas PLUS idiot! Grrrr

  20. Ghostrider dit :

    on peut ergoter ( sans jeu de mots) mais au moins la Turquie tente d’innover sur ce concept plutôt pertinent et de se lancer même si il y aura des difficultés.

  21. philbeau dit :

    C’est amusant les commentaires prudemment admiratifs sur cette nouvelle foucade des turcs , qui entre la commande de F 35 , puis l’empressement , en partant de rien , à être quasiment tout de suite une marine du grand large avec porte aéronefs , puis l’achat de S 400 , sans aucune considération géopolitique d’un tel acte (il faut reconnaître que les américains leur avaient bien lâché la bride) , se retrouvent maintenant piteusement avec une grosse péniche sur les bras…La réalité, c’est que la Turquie d’Erdogan est une sorte de bateau ivre , qui a perdu le nord , fut-il islamique. Quand on voit qu’elle ( soutien des frères musulmans) en est à chercher à se rabibocher avec l’Egypte …L’Orient et compliqué , mais Erdogan fait un derviche tourneur impressionnant !

    • Frégate dit :

      Une grosse péniche qui ressemble beaucoup à un BPC (maintenant on dit PHA) : ça sert toujours ! Hélicoptères de transport hélicoptère de combat. Les premiers drones UAV opérationnels de la marines nationale (à voilure tournante) opèrent à partir des Mistral. Alors des drones à voilure fixe sur des bâtiment qui ont la taille des porte-avions de 1942 why not ?

      • 에르메스 dit :

        Toujours pareil, ça dépend de la capacité réelle des dits drones.
        De la reco à 150km, ça n’apportera rien.
        .
        Et faire décoller un drone avec 500kg/1t de munitions (sans parler de plus), on change totalement les enjeux décollage/appontage.

        • twouan dit :

          40 kg la munition d un tb2, ça suffit a faire de joli trou sur un tank.

          Avec des charges de pareilles, on ferme des ponts (on ne les casse pas c est sur mais personne ne les prends plus avec un camion non plus…).

          On fait fermer des usines sensibles au feu (raffinerie, haut fourneaux).
          On mets un peu de soucis dans la production d électricité, la distribution d eau… Et on peut batifoler avec les blindés de l adversaire.

          La tendance (la bas comme chez nous) est a des munitions plus petites. On a des « grosses bombes » par le poids de l histoire.

          Bref, si on ne chasse pas le bunker, ce sont de bonnes munitions.

          • 에르메스 dit :

            Et envers quel pays la Turquie envisage de mener de tels actions qui n’est pas à portée d’une base terrestre ?
            .
            Navré mais non, un TB2 ne sera jamais l’élément principal d’un porteur.
            .
            Je rappel qu’il est ici question de remplacer un F35B par des drones, sans nécessairement avoir exactement les mêmes capacités, faut quand même s’en rapprocher un minima…

          • twouan dit :

            Définitivement la Libye, ils ont des bases a terre mais ça veut dire IED, snipers, pas d indépendance vis à vis des « alliés locaux ».
            Ils sont traqués comme nous.

            https://www.syriahr.com/en/208827/

            Perso, entre un avion cher et cours sur pattes (dans cette configuration). Et une boîte a outils pas chère et nombreuse, je vote la boîte a outil.

            Les tb2 ça sera une plaie très très vite. Avec ça tu auras un visuel sur tout ce qui navigue sur 200 bornes en continu, ça ne sera jamais possible avec le f35 (cout).

            On confonds la portée de la communication aujourd’hui (150km) avec la portée accessible (des milliers de km). Sur un navire de cette taille, ils ne peineront pas a mettre un couvercle de poubelle comme antenne 2 fois plus grand et annoncer 300km de portée pas si loin de ce que fait réellement un f35b mis en œuvre depuis un navire avec une charge militaire.

        • Frégate dit :

          La reco à 150 km cela apporte de la désignation d’objectif. Avoir des obus qui portent à 60 km, des roquettes qui portent à 80 km ou des missile atteignent les 140 km ne sert à rien si on ne sait pas sur quoi les tirer. Si on a un drone qui illumine laser un point l’obus, la roquette, le missile est beaucoup plus efficace.
          Les Bayraktar TB2 turc ont en plus 4 points d’emport pour des armes de 25 kg : il y a un espèce de projectile équivalent à un obus de 120 mm HE guidée laser spécialement étudié pour et l’équivalent turc du missile MMP. Recevoir l’un ou l’autre sur la tête ne doit avoir rien de très agréable. Il se dit que la faible taille de ces drones et leur architectures les rends difficiles à détecter et détruire. Mais je vous l’accorde cela ne se dit qu’en russe ou en arménien.
          En novembre 1939 le stuka n’était un problème qu’en polonais.

          • 에르메스 dit :

            Concernant la partie reco, c’est ce que ferait un hélicoptère dans l’environnement marin, ou drone spécialisé.
            150km, depuis un bâtiment, qui est donc en mer, et ne peut pas se trouver bien proche des côtes sans être dangereusement exposé… Sans parler des 22km? (pas certains du chiffre) minimum pour opérer depuis les eaux internationales, réel intérêt des porteaéronefs, ne fait que réduire encore plus la zone opérationnelle efficace.
            .
            Comme je l’ai déjà dit, il est question de remplacer des F35B’s, pas d’avoir des Camcopter+++.
            .
            Les TB2’s sont à des années lumières d’avoir les capacités pour rendre le concept de porte drone intéressant dans un conflit réel.
            En particulier pour la Turquie…
            .
            Au delà de la difficulté de faire en sorte qu’un TB2 puisse apponter (rien qu’à regarder ses trains, j’ai mal, il ne vous a pas échappé que peu de chasseur tentaient la reconversion en avion navalisé), il n’a juste pas les capacités opérationnelles pour le rendre intéressant.
            J’espère vraiment pour les turcs que le projet est un peu plus solide que cette fantaisie.

          • Lothringer dit :

            Quelles sont les dimensions de la Mer Noire ? Distance entre la Turquie et la Crimée (autrefois ottomane)?
            Quelle est la distance entre la Turquie et la Crète ?
            (Pour Chypre…c’est tout près, et Chypre-Nord est déjà aux Turcs.)
            Et Malte qui est au Nord de la Libye, ce serait une belle proie ?

            …foutre le bordel avec une myriade de drones offensifs aéronavalisés pendant qu’une autre opération d’envergure se déroule en parallèle ? (bref…une massive opération de diversion)

            Les Ottomans rêvent de refaire de la Mer Méditerranée une Mer Islamique, comme au Moyen-âge, avant les croisades ?
            Le syndrome de la Patrie Bleue.

          • Criloc dit :

            Si j’avais lu ce commentaire plus tôt, ça m’aurait éviter de dire la même chose en moins bien plus haut…

      • Requin dit :

        Sauf que présentement la Marine Nationale n’a pas rebaptisé ses BPC en « Porte-drones » parce qu’elle met un ou deux drone d’observation à voilure tournante. Idem pour les frégates et patrouilleurs qui vont recevoir des SMDM.

        quant au « why not » bin c’est l’utilité sur un bâtiment qui devait être le fer-de-lance d’une force de projection. Des drones MALE, cela ne va impressionner personne en Méditerranée et pour embarquer des drones de combat que n’a pas la Turquie, et surtout pas naval avec cross d’appontage, bin il faudrait à minima des brins d’arrêt, ce qui va être très compliqué à mettre sur ce navire. D’une part parce qu’il n’est pas très large et ensuite parce qu’en dessous, c’est le hangar avia avec le passage obligé pour aller à l’ascenseur principal. On se demande donc où serait installer tout le bazar !!

        • twouan dit :

          Tu t egares.
          Ce n est pas un système pour recevoir un chasseur de 20 tonnes a 300km/h mais u machin de 600kg a 50km/h. Il y a plus d un facteur 100 en énergie entre les deux systèmes.
          Regarde un PA américain de la 2ème guerre mondiale c est bien plus proche et il n y a rien de tout ca.

  22. Sebastien dit :

    Irak, Tunisie, Libye, Syrie… l’avenir maritime régional se situerai plus dans la reconversion en navire hopital, ils seront quitte de perdre le rafiot !

  23. Vins dit :

    Ce qui est drôle c’est qu à vouloir bloquer les turcs, on les pousse à développer les armes de prochaine génération. Ils vont investir en R&D ce qu’on dépense en porte avion et autre et on sera dépasser dans 10-15 ans…

  24. ULYSSE dit :

    C est un concept évidemment intéressant. Je ne suis pas convaincu de la capacité des Turcs a le concretiser dans les délais annoncés. En revanche nous devrions l étudier sans délais pour démultiplier les capacités de nos BPC .nous en avons nous les capacités.

  25. Patrickov dit :

    hahaha les turcs ont enfin compris qu’ils ne devaient en aucun cas faire confiance aux européens et aux américains, d’ailleurs ces derniers se font tellement confiance qu’ils s’espionnent entre eux. Les membres de l’OTAN alliés ?, on a pu le voir lors de la crise du COVID à se voler les matériels médical entre eux.
    Ce qui est certain il ne faut jamais faire confiance aux USA et la France, Kadhafi et Saddam le regrettent amèrement…

    • Pravda dit :

      Ça doit être dur de vivre dans un pays entouré de gens auxquels vous ne faites pas confiance, mais dont le versement de vos subsides (les aides sociales) dépendent…

      • Patrickov dit :

        @Pravda cela ne vous dérange pas de vivre au milieu des GOY ?, rappelons que vos compatriotes tirent énormément profits de ces aides malgré leurs alya.
        Les français devraient interdire les doubles passeports.

  26. Piliph dit :

    Je fais partie de ceux qui ne sous-estiment pas les Turcs, donc méfiance. Et c’est avec tristesse que je constate le sentiment de supériorité des forces françaises – si la majorité des commentateurs de ce site sont représentatifs de leur état d’esprit – dans un domaine où elles ont largement raté le coche et pris 20 ans de retard sur Israéliens et Américains. Les Arméniens aussi se pensaient les plus forts…

    • Patrickov dit :

      @Piliph la majorité des commentateurs possèdent un double passeport, ils ne représentent pas la France ils utilisent un masque pour cacher leurs origines.

    • Bubulle dit :

      Les commentateurs ne sont que des internautes passionnés; le personnel de nos forces françaises ont surement d’autres chats à fouetter que venir tailler le bout de gras ici.
      .
      Faut arrêter la moquette.

    • Piliph dit :

      Bon… Vous me rassurez.

  27. Frede6 dit :

    Si l’idée ne venait pas des turcs beaucoup auraient peut peut-être crié au génie.

    Au lieu d’avoir un truc a 70000 t pour transporter une quinzaine de F35B…
    avoir un navire de 20000 t amphibie capable de transporter un dizaine d’helico et une dizaine ou plus de drones ne me semble pas idiot pour une nation moyenne.

    -un mq9 c’est 3 tonnes et 20 m d’envergure…il y à du travail pour l’adapter
    -un TB2 c’est 700 kg et 12 m…là ça peut s’étudier sérieusement.

    En tout cas je trouve dommage que dans les armées françaises on ne sait que remplacer la génération précédente que par la même chose en mieux (on l espère) scorpion, pan, sn3g, scaf, mcgs, mamw…

    Il n’y a très peu de réflexion sur des concepts innovant, du moins dans le domaine publique…ce qui est aussi le signe d’un enfermement dans ses certitudes.
    Il y a encore moins de matérialisation concrète de ces concepts innovants.

    Ainsi, on se retrouve avec 20 ans de retard comme sur les drones tous milieux, les munitions rodeuses, l’hypersonique, la protection hard kill…

    Quand je vois qu’on lance avismar (alors que l’on sait que les drones sont l’avenir de la surmar de part leur permanence en vol) je reste perplexe sur notre inertie ou absence de réflexion prospective.

    (J’ai essayé de trouver dans les équipements des armées françaises quelque chose de ‘disruptive’ mais je n’ai pas trouvé, si vous avez des idées)

    • 에르메스 dit :

      Le porte drone n’est pas une idée Turc hein…
      .
      Militairement ca fait un moment que ça se murmure chez les Marines/Brits.
      .
      Et dans la fiction, ça fait quelques décennies que le concept est imaginé… C’est pas apparu soudainement cette année en Turquie.

      • lxm dit :

        Il y a une différence entre imaginer un truc et le faire.
        Les grecs antiques avaient déjà pensé à la machine à vapeur mais n’en voyaient pas l’intérêt économique, on a aussi le mini ordinateur appelé Machine d’Anticythère mais dont la connaissance s’est ensuite perdue, on a trouvé encore plus anciennement des piles, et des éclairages à l’électricité en haute antiquité, mais là aussi c’était trop élitiste pour avoir survécu à l’histoire. Bref on est très rarement le 1er à penser à un truc, c’est comme découvrir l’amérique, finalement on en sait pas qui est le 1er( colomb, des vikings, des chinois, des phéniciens..).

        L’important est ce qui ce fait en ce moment, les turcs font un truc, innovent testent et apprennent, nous non, on est en retard. Aux USA, il y a Elon Musk, parti de très loin avec SpaceX qui est en train de dépasser en expérience la NASA avec énormément moins de budget car il passe sont temps à tester son matériel, le casser, pousser ses limites, au lieu d’avoir peur de le perdre. Nous en france avons perdu ce principe fondateur de tout inventeur, il faut multiplier les essais, ne pas croire qu’on va réussir un projet du 1er coup et mettre la charrue avant les boeufs en prévoyant déjà pour dans 10 ans, 20 ans le « matériel qu’on aura ».

        • 에르메스 dit :

          « Il y a une différence entre imaginer un truc et le faire. »
          Parfaitement, mais ma réflexion faisait éco à la première phrase du commentaire auquel je répondais:
          « Si l’idée ne venait pas des turcs beaucoup auraient peut peut-être crié au génie. »
          De même, les turcs n’ont fait que parler actuellement, on attendra la réalisation, pour l’instant ils sont a quelques années lumières de ce que Boeing et l’USN nous a montré.
          .
          « Les grecs antiques avaient déjà pensé à la machine à vapeur mais n’en voyaient pas l’intérêt économique »
          .
          Précisément, ils n’ont jamais eu d’intérêt à développer de la machinerie coûteuse et complexe parce qu’ils avaient accès à la main d’oeuvre humaine à faible coût.
          Vous remarquerez que les robots se démocratisent beaucoup dans nos usines.
          .
          « Aux USA, il y a Elon Musk, parti de très loin avec SpaceX qui est en train de dépasser en expérience la NASA avec énormément moins de budget car il passe sont temps à tester son matériel, le casser, pousser ses limites, au lieu d’avoir peur de le perdre. Nous en france avons perdu ce principe fondateur de tout inventeur »
          .
          Vous confondez NASA/ESA (pour rester dans l’espace) qui sont des entités publique et même publique multi-étatique , avec SpaceX une entité privé contrôlé par 1 homme.
          Forcément, SpaceX ou toute entreprise dirigé par 1 seul homme sera TOUJOURS plus flexible et rapide à réagir que les entités publique qui prennent des mois pour déclencher le processus administratif qui permettra d’organiser la réunion pour envisager la consultation potentielle d’expert pour savoir si c’est intéressant d’allumer la lumière quand il fait nuit.
          .
          Ca n’a rien de nouveau malheureusement.
          Vous auriez mieux fait de parler de nos banques qui sont frileuse à faire des prêts à nos PME’s prometteuses, nos « startup » innovante qui sont obligé de se vendre à un fond US parce qu’en France ou même en Europe, si y’a pas 10 ans de recul, c’est un pari risqué et on prend pas.
          Là y’aurait toute une anthologie à écrire sur nos déboires, on se demanderait presque comment on a réussi à faire survivre l’innovation en France/Europe…

        • Requin dit :

          On est en retard sur quoi par rapport à la Turquie ?
          La projection de forces ????
          La grosse blague !!!
          Où est le porte-avions turcs ? les pétroliers-ravitailleurs, les missiles de croisière de 1000 km de portée, les avions de combat 4,5 gen made in Turquie opérationnels ? Le drone de bombardement furtif équivalent au démonstrateur Neuron ? Les missiles AA made in Turquie ? Les missiles antinavires de 180 km de portée avec capacité de missile de croisière pour frapper des installations portuaires made in Turquie ?
          Et c’est bien la Turquie qui a besoin de milliers de soldats U.S. et tous leurs matériels sur son sol. Pas la France !!!

          Ce n’est pas parce qu’on ne fait pas un truc qu’on est en retard. surtout quand ici il ne s’agit de de la communication finalement plus ridicule qu’autre chose.
          La France a des drones sur ses PHA et a passé commande d’une douzaine de motoplaneurs pour les frégates et les patrouilleurs.

          • 에르메스 dit :

            « Les missiles antinavires de 180 km de portée avec capacité de missile de croisière pour frapper des installations portuaires made in Turquie ? »
            L’atmaca Turc est à ce niveau plus intéressant qu’un exocet.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Atmaca
            .
            C’est un peu comme les russes, si y’a bien une industrie viable en Turquie, ce sont les missiles.

      • Frede6 dit :

        Oui d’accord moi aussi je peux imaginer des concepts…mais quand c’est un industriel qui a fait ses preuves en matière d’innovation c’est mieux 😉

        • 에르메스 dit :

          On va attendre la concrétisation alors… Parce qu’actuellement les plus proches de le réaliser, ce sont les USA’s et ils ont quand même freiné des 4 fers après le X47B.
          .
          Alors même si le Stingray est toujours d’actualité, on est encore loin de la démocratisation sur PA CATOBAR, alors sur PA STOVL, j’y crois pas trop.

        • Patrickov dit :

          @Frede6 vous avez à moitié raison quand vous dites  » mais quand c’est un industriel qui a fait ses preuves en matière d’innovation c’est mieux  » l’exemple de LM avec son F-35 en échec prouve que l’expérience ne suffit plus.
          Un exemple Apple et son Iphone sans aucune expérience dans la téléphonie à pu mettre Nokia, Motorola ou Samsung en crise.

        • Frede6 dit :

          Justement leX47B est un truc complexe et le Stingray s’inscrit dans le fonctionnement d’un catobar classique.
          J’avoue que voir decoller un TB-2 avec un minimum d’assistance ou le voir atterrir dans un filet à partir d’un PHA m’intéresse et me semble réalisable à un cout raisonnable…nous verrons s’ils y arrivent. Mais je trouve que la valeur militaire de ce genre de navire serait loin d’etre nulle.

          @Patrichov pas faux mais Apple ou Musk avaient déjà roulé leur bosse avant de connaître le succès

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Si l’idée ne venait pas des turcs beaucoup auraient peut peut-être crié au génie.]

      Nuance ! Sur le modèle de  » Un poulet traverse la route ….  » :

      – Les Chinois copient de manière low-cost notre concept ! Leur navire n’aura jamais les qualités des nôtres .Ils prétendront que leurs drones décollent et apontent en automatique alors qu’ils seront pilotés .

      – Les Russkoffs n’ont rien sorti de nouveau depuis des années . Leurs chantiers navals sont à la ramasse … Leur navire ne sera jamais opérationnel et pourrira dans une forme ou le long d’un quai .

      – Pffff ! Les Etasuniens ne font que s’inspirer d’ un concept évoqué à demi-mots par Naval-Group ™ en***** ! Nos équipes leur ont soufflé ce concept que nous n’avons pas pu développer à cause des coupes budgétaires et au financement des CAF .

      – Les Britiches ce ne sont plus ce que c’était ! Regardez leurs nouveaux navires qui fuient ….Il sera opérationnel aux calendes Grecques ! Ils nous demanderont de coopérer pour finaliser leur projet .

      – Les Ritals ont essayé de nous piquer le concept en rachetant nos chantiers …

      – C’est du pur génie ! Cela montre l’excellence de nos chantiers navals et de leurs équipes . Seules ces équipes peuvent développer de tels concepts . Ce n’est pas sans rappeler notre premier porte-avions en avance sur son temps !

    • lxm dit :

      L’envergure n’est pas un problème, on peut plier ou détacher les ailes pour que seule ne reste que l’épaisseur du fuselage à stocker, on peut même imaginer qu’il y ai 200 drones pliés dans un tel navire. Ce qui laisse penser au concept de drone suicide et on peut aussi penser au drone naval, de surface ou sous marin. Une telle structure serait intéressante pour forcer une brèche ou générer une zone d’interdiction. Les turcs fabriquent les drones à la chaine comme les soviétiques fabriquaient les missiles nucléaire telles des saucisses.
      Les turcs accumulent de l’expérience, depuis la libye, depuis l’arménie, ce qui les forcent à s’adapter et trouver des solutions. Les projets turcs dont on voit l’apparition ont été pensés il ya un grand nombre d’années, qui sait ce qu’ils sont en train de créer actuellement.

      Les anglais pensaient eux encore plus fort il y a quelques années avec des drones mères possédant en pièces détachés des blocs spécialisés de plus petit drone en leur sein et les assemblant en plein vol en fonction des besoins; mais cela n’est resté que théorique.

      Mon avis, à terme, je pense que les turcs vont utiliser des drones pour disperser des armes biologiques sur de vastes zones, comme sur l’europe de l’est en cas de conflit avec l’europe.

      • Requin dit :

        L’envergure des motoplaneurs est un problème sur un navire. Pas pour le stockage, mais pour le décollage et l’appontage.

        sinon, un drone suicide, cela s’appelle un missile de croisière. Dans sa version moderne, c’est en service depuis le milieu des années 80 Pas besoin de pont-plat pour cela mais de navires de premiers rangs et éventuellement de sous-marins.

        Le concept Turc n’a pas plus de chance de faire une brèche qu’un raid héliporté. Ca marche face à des pick-ups. Aucune chance que le navire arrive à portée de ses cibles face à une puissance régionale.

        La projection de forces pour entrer en premier, cela demande un peu plus que des drones sous-armées. C’est du tir au pigeons face aux missiles AA ou à l’aviation.

  28. Commandeur TK dit :

    c’est ce bateau qui va vous coloniser les petites pucelles…

  29. Bart dit :

    La Turquie a déjà un prototype de drone STOVL de Bayraktar mais encore une fois on a plus de vieux « patriotes » qui commentent que d’experts /amateurs de armes et d’avions de combat… https://www.defenseworld.net/news/28807/Bayraktar_Vertical_Take_Off_UAV_revealed_in_Company_Video#.YE4nM2RPclQ

    • Requin dit :

      Je suis mort de peur devant la performance de ce drone avec une charge utile nulle. C’est juste un appareil d’observation.
      Sûr que cela va impressionner tout le monde en Méditerranée. Les Grecs, les Israéliens, les Egyptiens…

      Vous vouliez vous ridiculiser ainsi que les Turcs ? Bin c’est gagné.

      MDR

    • 에르메스 dit :

      Un drone VTOL (Pas STOVL) de 30kg avec 5kg de CU ? Mon dieu mais c’est une première mondiale !
      .
      Quelques centaines d’euros et n’importe qui fait la même…
      .
      Confondez pas les « jouets » et les véritables machine de combat opérationnelle… Pour avoir une réelle utilité depuis un navire, il faut être au moins capable d’emporter 1t d’armements (Soit un missile antinavire ou quelques bombes/missile air sol).
      On parle d’un engin sensé remplacer un F35B, pas d’un DJI…

      • Criloc dit :

        Dans les 10 ans qui viennent, vous êtes sûrs à 100 % qu’aucun drone construit au rabais ne sera capable de porter et lancer un missile air-mer d’1 tonne ? J’espère que vous avez raison. Parce que sinon, on ne sera pas prêt.

        • 에르메스 dit :

          Au rabai ?
          .
          Il est à tout fait possible de droniser n’importe quel avion (par exemple un légendaire Piper J3), donc dès l’instant que vous avez la CU et le volume nécessaire pour installer une antenne et l’ensemble système pour l’armement, vous aurez votre porte missile…
          .
          Néanmoins ça demande du monde et des crashtests quand même, mais pour qui n’est pas très regardant, on peut faire un bombardier relativement facilement dès l’instant qu’on a des infra satellite/radio qui conviennent…

    • LEONARD dit :

      @Bart,
      Avec une charge utile de 5 kg, c’est plus un jouet qu’une arme, lisez au moins les caractéristiques, avant de « commenter les patriotes experts ».

  30. Patrickov dit :

    Les turcs reviennent dans la course de l’aviation après une longue pause, dans les années 40 ils avaient plusieurs projets comme le THK-13 ou le THK-5 qui était un avion bimoteur développé en Turquie en 1945 comme ambulance aérienne.

    https://www.j2mcl-planeurs.net/dbj2mcl/planeurs-machines/planeur-fiche_0int.php?code=1932

    THK 1
    http://www.airwar.ru/enc/glider/thk1.html

    THK 13
    http://www.airwar.ru/enc/glider/thk13.html

    Les dirigeants turcs ont abandonnés les développements après des accords avec les USA et leurs plans Marshall, on peut dire qu’ils avaient étés corrompu au profit du matériel matériel.

    Ils avaient une certaine avance sur le design et la conception de cet appareil qui était opérationnel.
    http://i949.photobucket.com/albums/ad337/harunaydin/HAYALETUCAK_zpshx1fckmh.jpg?t=1428790573

  31. caiusbonus dit :

    Un p’tit missile sur le joujou à machingan et c’est un sous-marin porteur de drones, histoire de lui rappeler le coup des frégates…

  32. KEL-TO dit :

    bonjour , je n’y connais rien mais une supposition que la Turquie fasse ce porte drone elle a la flotte antiaérienne et anti-sous-marine?
     » je ne connais pas les termes exacts » pour en assurer la sécurité .L' »industrie d’armement semble lancée dans une spirale couteuse
    du type guerre des Etoiles qui a ruinée l’ ex urss , ce pays semble en passe de finir exsangue

    • Patrickov dit :

      type guerre des Etoiles qui a ruinée l’ ex urss et vous avez cru aux histoires des américains ?, l’ex Urss a vu sa fin pour sa mauvaise gestion de ses républiques satellites, la majorité ne produisaient pas grand chose et très coûteux à entretenir.
      Tous les grands empires ont connu une fin et l’ex-Urss ne sera pas le dernier à l’être.