Premier vol d’un Rafale F3R avec des missiles air-air longue portée METEOR « bons de guerre »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. Twisted dit :

    Dommage que la dotation maximale par Rafale de l’AeE soit de deux missiles…

    • Fralipolipi dit :

      @Twisted
      D’où tenez vous cette information erronée ?
      Si vous cherchiez un peu mieux, vous trouverez facilement des présentations/photos du Rafale en vol avec 4 Météor sous ses ailes et fuselage (+2 Mica IR).
      .
      Au delà de ça, vous êtes vous posé la question de « l’intérêt concret » d’une configuration optimisée air-air … « un peu trop lourde » à 8 missiles ou plus … au regard du poids que pèse de nos jours la perte d’un seul appareil (de préférence chez l’ennemi), sans même chercher à en dégommer 8 d’un coup ?.. Cherchez bien avant de répondre.
      .
      Aujourd’hui la Config Rafale F3R en supériorité aérienne est de 2 Météor + 2 Mica EM + 2 Mica IR + 1 à 3 bidons suppl de 1250litres (adaptés aux vitesses supersoniques).
      Avec la complémentarité au top de chacun de ces 3 types de missiles, + le fait que notre Rafale sera a minima en binôme (donc vous pouvez multiplier ce nombre de missiles x2) … je pense qu’il n’y a aucun adversaire connu à ce jour qui aimerait être en face.
      A date, le Rafale en config Air-Air de supériorité aérienne est un Must (comme pour le Air-Sol).
      .
      Et au pire, pour amuser la galerie, sur les statiques lors des salons aero ou pour des photos de communication à l’anglosaxonne ou à la chinoise, il est parfaitement possible d’armer le Rafale de 8 missiles (4 Meteor + 4 Mica), en exploitant les 2 points sous ailes non encore officiellement ouverts (Cf les photos de Dassault du Rafale en config très lourde, d’il y a 2 ou 3 ans).
      .
      Enfin, vu le « faible stock » de missile Meteor en dotation en France, même si le Rafale pouvait en embarquer 12 ou 24 ou 36, il ne serait pas raisonnablement permis de songer à aller au delà de 2 Meteor par appareil … ou alors il faudrait que la France en commande dare-dare 100 de plus.
      Le Rafale n’est pas le problème, il est au dessus de cela. Le problème ici, ce sont nos maigres budgets alloués à l’achat du Météor lui-même.
      On communique, mais on n’oublie de dire qu’on n’en a pas des centaines en stock (on en a commandé autour d’une centaine .. et point).
      C’est là qu’est le souci potentiel.

      • Twisted dit :

        Oui, il est possible d’équiper le Rafale de 4 Meteor, mais les seules photos disponibles concernent soit des appareils de Dassault, soit des appareils de la Marine. Il me semble que l’Armée de l’Air a limité la configuration maximale à 2 Meteor sous fuselage (si vous avez des infos contraires je suis preneur!). Je pense même qu’il soit possible d’aller jusqu’à 6 Meteor avec le point d’aile supplémentaire.
        Je m’interroge un peu sur la plus-value d’un Mica EM par rapport à un Meteor supplémentaire, à part le fait qu’un Meteor peut être « overkill ». Surtout, avec le développement du combat aérien collaboratif et l’arrivée des effecteurs connectés, on aura peut-être intérêt un jour de développer une version « camion à missiles » du Rafale.
        Il me semble que la France a commandé 200 Meteor (AeE+Marine), très peu effectivement, surtout avec un missile aussi complexe (impossible d’augmenter brutalement les stocks).

        • Fralipolipi dit :

          @Twisted
          Si ma mémoire est bonne (n’hésitez pas a corriger), ce sont les pilotes du Cigogne (nos spécialistes du combat Air-Air sur M2k-5) qui indiquaient qu’un adversaire n’avait aucune chance d’évasive s’il était engagé en simultanée par un Mica IR et un Mica EM … ce qui vaudra sans doute tout autant avec les Mica NG (IR et EM), mais avec une portée encore allongée.
          .
          C’est une combinaison potentielle très dissuasive pour n’importe quel adversaire.
          Ce qui, avec le Météor, donne au Rafale une 2nde botte secrète pour le combat aérien.
          … pas pour rien que les Chinois se font depuis peu du mauvais sang pour leur AA au dessus de l’Himalaya !

        • dolgan dit :

          Très peu? c’est suffisant pour décapiter toutes les aviations du monde sauf 3 .

      • blondin dit :

        avec ces points en plus sous les ailes, on peut monter jusqu’à 10 non ? j’ai vu une photo avec 2 MICA en tandem, sous le ventre, à la place du bidon. Mais ça semble pas très opérationnel, et d’un interet discutable.
        Pour revenir à ce 3ème point je crois sous les ailes, savez vous si il est prévu de « l’ouvrir » ? je ne pense pas que l’AAE soit plus intéressé que ça mais pour des prospects, ça peut etre pertinent, certains aiment bien voir des missiles de partout, comme on a pu voir des photos de Gripen (je pense à une avec 5 météor et 2 ou 4 IRIS T) et de Typhoon avec des missiles, des bombes plein partout et 0 bidon ! enfin de la com pure, à destination des politiques.

        • Fralipolipi dit :

          @blondin
          Vous avez tout dit.
          Remplacer un emplacement bidon ventral (souvent essentiel) par un emport de 7eme et 8eme missiles AA (ou des bombes), c’est une esbroufe médiatique bonne pour le Typhoon … qui n’à pas d’autre option.
          Heureusement pour nous, le Rafale a été bien mieux pensé que le foufoune, et le Rafale n’est pas obligé de présenter des configs irréalistes en statique pour paraître crédible.
          Rappel : un armement lourd sans autonomie de vol adéquate est juste une hérésie opérationnelle.

      • Carin dit :

        Si c’est pour amuser la galerie, et donc relativiser les jolies photos Anglo/saxonnes ou chinoises, le rafale dispose de 14 points d’emports… dont certains peuvent offrir des supports doubles ou triples… sur la photo, il serait noyer sous les missiles… du coup on pourrait même rajouter dans la légende explicative que le rafale peut se rendre complètement invisible!!! A l’attention des trop sérieux… c’est de l’humour!

    • Deres dit :

      C’est au contraire bon signe que notre armée de l’air utilise des configurations opérationnelles réalistes au lieu de jeter de l’argent par les fenêtres pour qualifier des configurations servant juste à faire des opérations photographiques.

      • Carin dit :

        Si les EF2000 ou les j10/20 devaient attendre la qualification de tout ce qu’ils prétendent emporter sur les photos publicitaires.. ils ne seraient toujours pas en escadrilles.

    • Gremlins dit :

      4 METEOR et 4 MICA actuellement. Sans réservoirs additionnels sous les ailes 6.
      On peut imaginer un pod dédié sous voilure à 2 voir 3 METEOR dans le futur façon SBU.

    • E-Faystos dit :

      Ou pas: le problème est que même si opérationellement, le METEOR est unique en son genre, il y a des engins US gros et autrement plus puissant – vu qu’ils ont tout sacrifié à la distance franchissable-.
      .
      Le METEOR actuel est donc un intérimaire en attendant de pouvoir tirer de meilleures performances.

  2. Momo dit :

    Je suppose que cette excellente nouvelle en terme de logistique, qui ensoleille notre journée, n’est pas la totalité de l’histoire.
    Parce que sinon bof.
    Que le meteor fasse un tour en rafale ne suffit pas à être un ‘game changer’ (j’adore ces expressions bateaux anglaises,les rois de la pub, on en fera un florilège plus tard), donc on attend avec intérêt le premier f16 truc ou Sux ou Jx qui confirmera le slogan.
    F35? Non!

    • FredericA dit :

      J’avoue avoir du mal à savoir si vos propos sont de l’ironie, du second degré ou une méconnaissance du monde de l’armement.
      .
      Un game changer est un armement dont une ou plusieurs caractéristiques donnent un avantage décisif à un instant  » T « . Le Meteor est un game-changer de part sa capacité BVR et sa vitesse, le missile russe hypersonique Kinjal également de part sa vitesse, le F-35 également de part sa fusion de données, etc.
      .
      Cette notion de game-changer est naturellement évolutive puisque l’adversaire fini toujours par trouver une contre-mesure qui annule l’avantage. Ceci est valable dans TOUS les cas (F-35 y compris, donc).

      • Jag dit :

        On dirait que……………… il a les boules tout simplement le momo!!! lol!!

        • Momo dit :

          Hou la la, tu viens de t’inscrire toi.
          Attend un peu avant de poster, tu auras l’air moins c.n
          :0)

      • Momo dit :

        En fait je connais pas trop mal ;0) mais ce sont les tournures et le coté sexy (in english!) de la news (in american!) qui m’ont fait sourire (en français, c’est comme l’amour…!).

    • Deres dit :

      En fait, on dit « changer la donne » ou « révolutionner le domaine » quand on se fatigue à traduire en français. Ou même « constituer un nouveau paradigme » quand on veut se la « pèter ».

    • Voltaire dit :

      Ce ne sont pas des expressions « bateaux » comme vous dites froggy en broche mais des expressions idiomatiques courtes, synthétiques et très imagées qui font que vous même devez parler leur langue, bande de bosch, lors de vos propres communications militaires, les gallo-ricains ! Oui par ce que le francais c’est vraiment une langue de Bosch, c’est de là que vous v’nez les Frank (frankenstein) malgré vos tentatives ridicules de vous faire passer pour des latins… donc en fait des italiens. L’art du déguisement, des vrais anguilles ces Bosch mediterranéisés !
      « change les règles du jeu » pas changeur de jeu, quelle traduction abominable, autrement dit disruptif, procurant un avantage, un offset, vous n’êtes même pas capable de traduire dans votre propre langue, vous êtes déjà mort !

      Comme ces crétins d’informaticiens qui traduisent side effect mot à mot en effet de bord… quels abrutis alors que c’est effet secondaire…

      La langue anglaise est un chef d’oeuvre de concision au vocabulaire étendu pendant que votre langue de Bosch cherche toujours à faire des phrases pour désigner de nouveaux concepts à partir des anciens, ce qui est ridicule, comme l’allemand, des mots phrases !
      C’est pas par hasard, ils ont inventés les sciences et techniques de l’information, Shannon, le message minimal, la compression, l’entropie informationnelle, le logos, un mot pour chaque chose, ne pas y mettre toutes les relations qu’il a avec tous les autres…
      Ne pas avoir le vocabulaire c’est ajouter au malheur du monde, l’avoir et ne pas s’en servir c’est…

      Le peuple des lumières laissez moi rire, vous n’avez plus la lumière à tous les étages, pourtant votre style reste ampoulé, allez comprendre…

      Jeune je croyais que la France était une synthèse, par sa position centrale, entre les cultures très éloignées italiennes, espagnoles, allemande et anglaise, en fait c’est un pot pourris ! Un « Worst off » !

      • E-Faystos dit :

        Oh! une crotte de nez.

        C’est marrant ce que vous dites: les Européens se sont saignés pour les Eurofighters qui font pitié, et nous, on se plains d’avoir fait mieux.
        C’est dire.
        Et le successeur de l’infâmie « Européenne »? Il risque fort de ne pas être.
        On ne peut pas travailler avec des radins incapables et sans imagination dans des domaines aussi pointus.
        Il suffit de voir le résultat
        https://www.air-cosmos.com/article/trois-eurofighter-perdus-en-un-mois-3853
        Non mais c’est comme votre prose: lourd, carré, sinistre et rempli de prétentions.
        Mon conseil, pour ce qu’il vaut: si vous vous êtes fait vous-même, arrêtez et foncez voir un spécialiste.

      • Grrr dit :

        poil au c*l
        lol

      • Momo dit :

        HAHAHAHAHAHAHA
        Ta copin.e français.e t’a largué.e?
        HAHAHAHAHAHAHA

        Vu ce que t’écris tu le mérites bien!!!
        hahahahahahaha

        Par contre la pub, ouh!
        HAHAHAHAHAHAHAHAHA

      • R2D2 dit :

        Voltaire. Merci je n’aurai pas dit mieux. Ces français me font rire. Ils sont encore persuadés que le Rafale est le meilleur avion du monde. Tellement le meilleur que pas grand monde ne se l’arrache.

        Leur dérouillée de 1940 ne leur a pas appris à etre moins arrogant.

        • E-Faystos dit :

          Et non parce que 20ans plus tard, nous rejoignons le club des pays Mach2, les avions Dassault étrillaient les MiG 30 ans plus tard et installait la.France comme un producteur de référence. 40 ans plus tard, les Américains appliquaient la formule et accouchement du prodige: le F16.
          Dassault est bon.
          Tout simplement.
          Nos moyens sont minces, hélas.

        • Czar dit :

          t’aurais manifestement pas écriT mieux non plus.

          tu sais pour regarder les gens de haut, mieux vaut ne pas être un nain soi-même.

          j’observe que ce sont la plupart des temps des ploucs comme toi sortis d’un trou à merde de troisème ou quatrième comme toi qui projettent surtout leur bile de voir que d’autres n’ont pas renoncé comme vous

          donc pour résumer, ton trou à merde ne fabrique pas d’avions et en 40 tu t’es étalé ou tu viens d’un toru à merde tellement insignifiant que les boches ne l’ont même pas vu sur une carte

          ton ricanement sent la bile et le complexe, c’est au moins ta lucidité.

      • Carin dit :

        @Voltaire
        Du coup on se demande bien pourquoi vous vous êtes échiné à apprendre cette langue??

      • Patrick Cailleux dit :

        Vous devriez consulter les références indiscutables des spécialistes des langues , l’Anglais est une des langues où l’on trouve le plus de mots ayants des signification multiples suivant le contexte , c’est loin d’être un chef d’oeuvre de concision , elle est même reconnue pour le contraire!!

    • Jean (le 1er) dit :

      Avant cela le Rafale était uniquement équipé de MICA. Donc oui, pouvoir être désormais équipé de Meteor est un énorme gain capacitaire.

    • erleg dit :

      Le Meteor est un réellement un game changer en termes de combat aérien, ça ne fait aucun doute. Les grecs l’ont bien compris, c’est pourquoi ils ont commandé le couple Rafale F3R / Meteor. Et les turcs l’ont probablement compris eux aussi car ils n’ont RIEN de comparable, leurs F-16C block 50+ / AMRAAM étant largement surclassés … Ce qui sur le papier donnerait à l’Armée de l’air grecque (ou française) la possiblité de pulvériser entre 10 et 20 % de ces derniers en une seule frappe à distance. Et sans possibilité de riposte.
      https://aerodefensenews.net/2015/04/24/missiles-le-meteor-une-nouvelle-arme-de-dissuasion-dans-le-combat-aerien/

  3. LEONARD dit :

    Dans le même ordre d’idées, RAVEL permet d’approcher les 80% de dispo ( bon, encore faut il bien appréhender dans le détail la notion de disponibilité), ce qui donne des idées pour les hélicos…..
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/03/le-mco-du-rafale-ca-marche-bien.html
    et on a l’étalement des livraisons à la Grèce (et par conséquent des dispos en parc). Bon, c’est soutenable, sauf que:
    – On n’est pas à l’abri d’autres ponctions sur parc ( Croatie)
    – Et surtout, comment le stock de munitions, rechanges, équipements, emports, va être impacté. (et d’ailleurs il n’y a pas à ma connaissance eu d’infos sur les commandes de recomplètement).
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/03/rafale-les-previsions-de-livraison-la.html

    Quelques autres précisions sur Dassault et le SCAF par @VincentLamigeon
    « Eric Trappier (Dassault): « Pour assurer la maîtrise d’oeuvre du NGF, j’ai besoin de leviers. On ne peut pas partager tous les work packages en trois tiers »
    Eric Trappier (Dassault): « Le background de Dassault, c’est 70 ans de technologies. On ne peut pas m’obliger à donner de la propriété intellectuelle »
    Avec l’entrée de l’Espagne dans le programme SCAF, Airbus porte à la fois la participation de l’Allemagne et de l’Espagne, soit deux tiers du programme, contre un tiers pour Dassault Aviation, qui porte la participation FR, souligne Eric Trappier
    SCAF: le PDG de Dassault Eric Trappier confirme les difficultés sur la prochaine phase du contrat. Facteurs de difficulté: Espagne réclame un tiers de la charge de travail; équilibre difficile à trouver avec Airbus sur les work packages stratégiques; propriété intellectuelle
    Dassault dévoilera son projet de nouveau Falcon au premier semestre. Beaucoup d’analystes attendent un Falcon 9X ultra premium, capable d’aller chercher Bombardier et Gulfstream sur le très haut de gamme et le très long rayon d’action
    Dassault prévoit de livrer 25 Rafale et 25 Falcon en 2021, avec un chiffre d’affaires en hausse
    Résultats 2020 de Dassault Aviation : chiffre d’affaires en baisse de 25% à 5,5mds€, mais le groupe reste dans le vert, avec 4,8% de marge opérationnelle. 15 Rafale et 34 Falcon livrés, contre 26 Rafale et 40 Falcon en 2019. »

    • Momo dit :

      Mr Trappier connait son business mieux qu’Airbus & co. Heureusement qu’il y a des gens à poigne pour arrêter les délires des espagnols (1/3 du job?!) et des allemands castrateurs.
      On comprend qu’il y ait négociation dans tout business mais là pour les deux derniers cités on est dans l’irréel, ceux qui portent les discours allemand et espagnol n’ont d’entrée plus aucune crédibilité, ce n’est plus une négociation.

      A partir de là pour des raisons diplomatiques on discute pour faire comme si mais la décision est arrêtée.
      Celle de Dassault l’est à l »évidence, tant pis pour les visions européennes qui ne sont évidemment pas partagées.

      Ce doit être ceux qui ont négocié les vaccins qui essayent de se rattraper, tout aussi bon mais à l’inverse…

      • guillaume dit :

        C’est certain que les demandes de part et d autres ne sont pas réaliste, c’est quand meme un peux la base d une negociation.
        On en demande toujours plus en esperant en avoir un peux, pretendant forcement pouvoir claquer la porte. La technique de la reunion de la derniere chance :). C est quand meme un classique.

        En plus vous prenez partie à partir de ce que dis l’un ou l’autre dans la presse. Tout ce qui fuit dans la presse est un moyen de bluffer de faire pression.

        Bref, laissez les négocier, vous aurez le résultat à la fin comme tout le monde.
        Le but d une negicoation c est que tout le monde rentre chez lui en pretendant avoir gagne. 🙂

        • Momo dit :

          Non, vous ne connaissez pas la négociation, la vraie.

          Le but d’une négociation est de convaincre l’autre partie de faire ce qu’elle ne veut pas.
          Rien à voir avec les films où c’est un combat pour en.uler l’autre. Parce que ça ça ne marche pas.
          Et une bonne négociation est celle dans laquelle au final les deux parties ont suffisamment de satisfactions pour honorer leur engagement, en ayant adapté leurs points de vue.
          Il y a une autre version qui dit qu’a la fin d’une bonne négociation les deux parties ne sont pas satisfaites, je n’y crois pas une seconde, la réalité démontre que cela ne marche pas.

          Pour le scaf la négo est finie, mais vous avez le droit d’attendre sans rien dire ni penser.

    • E-Faystos dit :

      Merci LÉONARD.
      Effectivement, MétaDéfense pointe les exigences des partenaires qui prennent la France pour une vache à lait.
      Et le programme SCAF tout entier prend la direction de l’Eurofighter
      .
      Ouch.
      Avec la présidence du GIFAS et son écologie de sous-traitants, Mr Trappier aura le dernier mot même contre les technocrates.
      Il reste maintenant à prendre.la.moins pire des décisions, avec des avions support du SCAF tirés de la gamme civile de Dassault.

  4. E-Faystos dit :

    Le METEOR… La grosse différence avec les missiles antérieurs, c’est la propulsion par statoréacteur: au lieu de brûler son carburant en une pincée de secondes en balançant une flamme de départ digne d’une Ariane V, le combi stato et fusée est plus discret et durable.
    Copié sur le missile soviétique R77 ce système autorise un vol sans perte d’énergie.
    Et l’énergie pour un missile, c’est le café du matin, c’est ce qui lui permet de manoeuvrer pour rattraper et annuler les évasives de l’appareil visé.
    Donc le METEOR n’a pas la meilleure portée théorique, mais peut s’attaquer à des cible même.dans ses dernières secondes de vol quand les autres missiles sont limités à une trentaine de kilomètres.

    • P4D3G0 dit :

      Merci pour ces précisions!

    • Deres dit :

      En fait, il y a aussi un pain de poudre qui assure l’accélération initiale jusqu’à une vitesse supersonique permettant le fonctionnement du stato-réacteur, donc la flamme de départ sera assez similaire. Et le missile doit conserver une vitesse suffisante pour fonctionner correctement, donc le stato devra pousser de façon non négligeable pendant le vol. De plus, avoir des entrées d’air fait que les manœuvres du missile sont peut être plus contraintes.

      D’un point de vue économique et performance, je ne suis pas certain, vu que le METEOR est beaucoup plus lourd qu’un MICA, qu’une solution avec un MICA plus un booster n’aurait pas été aussi efficace du point de vue NEZ (No Escape Zone). Ce missile vient surtout du besoin de l’Eurofighter d’un missile plus performant mais rentrant dans les points d’emports semi-encastrés existants dédiés à l’AMRAAM.

      • E-Faystos dit :

        @ Deres
        Effectivement, il y a une cartouche fusée pour le départ du missile : un moindre mal car sans lui, l’avion aurait dû s’élancer à plus de mach1 pour donner assez d’élan au départ.
        Là, le lancement est pratiquement naturel.
        Et c’est tant mieux car passer le Mach, c’est souvent enclencher la PC et c’est pas discret contre des senseur infrarouge.
        L’intérêt du statoréacteur, c’est qu’il peut se réguler et adopter des profils de vol très différents: brûler tout son carburant pour frapper une cible agile ou y aller à vitesse modérée pour frapper au plus loin un AWACS ou un Tanker. Ces données sont classées mais donnent une zone l’étale de 60km, et avec sa liaison numérique montante et descendante, le missile peut être réaffecté en fonction de ce qu’il  » voit ».
        Pour finir sur la maniabilité finale, il est possible que ce ne doit optimal. Mais c’est un missile spécialisé dans le combat à allonge maximale sensé jouer le rôle de pique :
        Soit il est tiré et l’ennemi doit jouer des manœuvres évasive empêchant sa riposte, soit il doit prendre un risque maximum pour se mettre lui même en position offensive.
        Et en terme de maniabilité, même en étant manœuvrant à 15g – ce qui très bas pour un missile moderne- il fera toujours mieux que le meilleur avion: plus petit, et beaucoup plus léger.

      • blondin dit :

        savez vous si le météor est capable de modifier sa vitesse ? comme par exemple mettre un coup d’accélérateur à l’approche de la cible, ou meme ralentir un peu pour mieux manœuvrer ? je dois rêver un peu mais il me semble avoir lu quelque chose de ce genre.

    • Cricetus dit :

      Il y a une autre solution utilisé par certain missiles récents.
      Propulsion pendant quelque seconde avec trajectoire ascensionnel (acquisition d’énergie potentielle). Extinction puis descente vers la cible en transformant jusqu’au bout cette énergie potentielle en énergie cinétique (donc toujours une excellente capacité de manœuvre)…
      Et bonus: arrivé sur la cible moteur éteint retardant d’autant la détection par IR ou UV…

      • E-Faystos dit :

        Mis au point sur le PHOENIX.: Prise d’altitude, vol au plus haut possible et plongeon ver la cible.
        Actuellement, cette double mise à feu est le propre de l’AMRAAM AIM 120 C et D.
        Pour le PHOENIX, son plan de vol complexe on fini par devenir son talon d’Achille. Alors que l’Iran avait bien optimisé la portée du missile, cette arme trop spécifique pour abattre du gros bombardier Soviétique à fini par être remplacée par l’AMRAAM.
        .
        Et merci pour les compliments.
        .

    • R2D2 dit :

      Merci pour ces précisions e-faystos. Toujours intéressant.

  5. R2D2 dit :

     » dans le cadre d’une coopération impliquant la France, le Royaume-Uni, la Suède, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne.  »
    .
    Question: avec autant de participants comment peut on s’assurer qu’il n’y a pas eu de fuites d’informations critiques qui compromettraient l’efficacité du Meteor?

    • E-Faystos dit :

      Sous-entendriez vous que les Allemands, qui ne veulent pas livrer les modules.moteurs même.quand ils sont achetés et payés, les laisseraient en libre consultation ?
      Personnellement, je n’en sais rien…
      Je ne peux qu’espérer que l’on donne au fabricant des dimensions et.exigences, et que chaques nation fait ensuite sa part et ventile les organes en fonction de la demande.
      D’ailleurs, les autodirecteurs sont tricolores et seraient de la même veine que celle des MICA EM. Une indiscrétion sur leurs performances signerait la mort de la défense aérienne Européenne.

      • m dit :

        Ce n’est pas parce qu’on connait le temps de Usain Bolt au 100m qu’on le battra. De même, ce n’est pas en connaissant la vitesse d’un missile hypersonique qu’on l’interceptera.

        C’est comme en cryptage. Il ne faut pas compter sur le secret d’un algorithme pour s’estimer protégé. Il faut plutôt trouver un algorithme qui, même découvert, ne remet pas en cause son utilisation.

        Donc ici, si un missile a des performances suffisamment avancées, peu importe les valeurs, le concept même d’emploi garantit son efficacité.

        On peut citer les missiles supersoniques (on peut avoir les vitesses top secrètes, pas pour autant qu’on saura les intercepter), la furtivité passive (on aura beau dire, détecter un F35 avec des radars basse fréquence est une chose, savoir diriger un missile dessus, c’est autre chose), la profondeur max d’un sous marin nucléaire (bien beau de savoir qu’il va à -600 ou -1000, ça ne change rien à l’immensité de l’océan).

      • dolgan dit :

        La mort de la défense aérienne européenne. rien que ça.

        il parait même que la révélation de la couleur de la culotte de Mme Parly provoquerait la fin de la marine Française.

        Et si on évitait les conclusions outrancières sur base de rien?

        • E-Faystos dit :

          Pas à base de rien, dolgan.
          Un missile, c’est pas une arme simple à mettre en oeuvre.
          D’ailleurs, c’est pas une arme simple tout court.
          Ce qui en fait l’efficacité, c’est sa vélocité terminale, mais en amont, il fait un système d’armes pour trouver l’ennemi: doit détection, localisation, télémétrie.
          Ensuite tir et guidage automatique sur coordonnées GPS et de là, le missile allumé son autodirecteurs pour la courte finale, avant le son et lumières.
          Et cette chaîne complexe se brouille. Tant est plus que les Russes ont massivement investi dessus.
          Du coup le match nul Indo-paki à vu quoi? Les bons.AMRAAM des Paki se faire brouiller par les Indiens dont les brouilleurs Russe ont empêché le verrouillage.
          Donc ma question, afin que je me sente rassuré avec les quelques clients du METEOR: comme place t’on les fonctionnalités d’un radar d’awacs dans une tête de missile de 30cm de diamètre ?
          Ou même d’un chasseur.
          Parce que si on maîtrise la technologie des évasions de fréquences, il y a tout de même un problème de place qui va limiter le potentiel. Ensuite avec un missile bien connu (comme l’AMRAMM) c’est un missile moins efficace. Et c’est le secret qui fait aussi sa force.

          • dolgan dit :

            C’est bien d’enfoncer des portes ouvertes.

            Mais ça serait mieux de fournir des éléments appuyant cette affirmation grotesque: « Une indiscrétion sur leurs performances signerait la mort de la défense aérienne Européenne. »

            ça ne signerait même pas la mort des missiles en question malgré les évidences que vous rappelez ci-dessus. ça permettrait juste à l’ennemi de mieux s’en protéger pendant quelques années.

          • E-Faystos dit :

            Alors je vais enfoncer d’autres portes ouvertes Dolgan.
            METEOR et MICA EM sont des missiles BVR.
            Tout comme les ASTER 15 ET 30
            Et ils ont un point en commun: LEurs autodirecteurs sont tous de a même filière technologique, au même titre que les prochains MICA NG.
            Il a fallu 20 ans pour mettre le METEOR au point.
            Tout est disponible en sources ouvertes sur les missiles concernés.
            Et vous n’apportez pas grand chose au débat, alors si vous avez des arguments rassurant, je suis preneur.
            dans l’attente…

          • dolgan dit :

            Il n’y a pas de débat. Vous concluez puis vous appliquez le millefeuille argumentatif. Je ne fais de relever l’absurdité de la conclusion outrancière posée arbitrairement.

    • FredericA dit :

      @R2D2 : Les fuites d’informations critiques peuvent survenir quelque soit le nombre de participants.

      • guillaume dit :

        Oui, voir les fuites sur les Scorpenes, et il y a quelques jours sur le Global Eye a cause d’une faille de sécurité sur un logiciel de transfert sécurisé… lol
        La c est plus du ransonware, mais le resultat est meme pire, tout les plans qui se retrouvent dans la nature, en acces libre…

    • vrai_chasseur dit :

      @R2D2
      Les performances réelles du Meteor sont classées secret défense dans tous les pays participants. Charge à chaque pays de faire respecter ses règles.
      La seule indication est que le cahier des charges initial du Meteor prenait comme référence l’AMRAAM version B et spécifiait que le Meteor devait avoir une NEZ au moins 2 fois plus grande.

  6. tankaboum dit :

    Une petite vidéo du tir de calif .. https://www.youtube.com/watch?v=jrrDRb0DOPw

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Sympa la vidéo, merci pour le partage

    • Momo dit :

      Merci de cette video, trés bien faite d’ailleurs.
      Les dernières images sont excellentes.

  7. chill dit :

    « Bon de guerre », voilà la différence majeure entre un vrai avion de combat bien équipé et un dindon, pas vrai mon petit bobo ..?

    • E-Faystos dit :

      Bonjour
      L’identification à longue distance est une clef du combat à longue portée.
      Dans le ciel, le premier qui tire est gagnant.
      Sinon, il faut s’approcher de sa cible… Pas toujours consentante.
      Alors l’identification ami/ennemi, soit l’IFF est casse-tête mathématique : cela consiste à créer des codes de discussion automatique et crypté pour distinguer rapidement un appareil allié d’un hostile, et cela en toutes circonstances, dont dès la détection.
      .
      Un poil de technique pour en comprendre la subtilité : un avion en détecte un autre. Il l’interroge et si il n’obtient pas la réponse souhaitée, il sait que c’est un appareil potentiellement hostile.
      Et pour éviter le vol des codes, ces derniers sont très sophistiqué. Et le dernier protocole en date, c’est des problèmes mathématiques complexes qui sont échangés par radios. Et même si ils sont captés il faut d’abord casser le code de la liaison 16 et ensuite casser la logique du problème, le tout dans un délai bref car le code change de manière dynamique.
      Si la question est répondue correctement, l’avion est marqué comme ami sur les instruments et radar, sinon, ce sera une inspection.
      Actuellement, le mode 5 est celui utilisé par l’OTAN et le chiffrage Français à été validé par les USA.

  8. dompal dit :

    @ M. Lagneau,
    Merci pour la traduction des nombreux acronymes mais que signifie :  » Sans oublier l’installation d’un interrogateur IFF compatible mode 5 / mode S  » ???
    Vos nombreux lecteurs ne maitrisent pas tous, tous les trucs de l’AA. 🙁

    Merci par avance pour éclairer nos lanternes. 🙂 🙂 🙂
    Et que ceux de l’AA mais aussi ceux qui maîtrisent ce genre d’info n’hésitent pas à apporter leur contribution, bien sûr ! 😉
    Merci à vous…… 🙂

  9. Aymard de Ledonner dit :

    « interrogateur IFF » pour friend or foe : interrogateur ami ou ennemi pour éviter un tir fratricide.

  10. TITAN²° dit :

    Probabilité d’arriver à distance de tire: Nul! Selon les dernières révélations sur la dissuasion nuke FR des années 70-80… Aujourd’hui quid? Mystère et boule de feu!
    Je vous l’avais dit qu’il nous fallait des avions longue distance, entre le bombardier lourd et le chasseur, genre B-47.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Selon les dernières révélations sur la dissuasion nuke FR des années 70-80… » Encore un connaisseur! Sachant que dans les années 70/80 le nuke était délivré par les Jaguar , les Mirage III E de l’A.A. et les Super Etendard de la M.N. pour le « tactique » avec la bombe AN 52 et les Mirage IV A avec l’AN 22 pour le stratégique. C’était effectivement ce que l’on appelait « pudiquement » des missions sans retour car il fallait s’approcher très près de l’objectif pour larguer les bombes. La mise en service du missile A.S.M.P. avec comme vecteur les Mirage 2000N et Mirage IV P pour l’A.A. et le Super Etendard pour la M.N. permit enfin le tir à « distance de sécurité’
      « Je vous l’avais dit qu’il nous fallait des avions longue distance, entre le bombardier lourd et le chasseur, genre B-47. » On sent en vous l’expert aéro!!! le B47 un chasseur!!!
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-47_Stratojet

      • E-Faystos dit :

        Le B47
        Adoré de ses pilotes. Son seul problème : des.atroces traînée s noires qui le rendaient particulièrement visible.
        Obsolète, il fut vite délaissé.
        Notons que son successeur est le B52.
        Le.seule.type d’avion à atteindre le siecle de service actif.
        D’où le pari suivant: il a entérré le Hustler, le B2, le B1… Parviendra t-il à survivre au B21 Raider?

    • E-Faystos dit :

      J’ai lu l’article.
      C’est une une escroquerie.
      Ce que les auteurs vendent, c’est que la montée en puissance de la dissuasion Française à été lente.
      Quand on voit comme nos politiques sont vendu, vous pensez sérieusement que ce n’était pas déjà le cas à l’époque ?
      Ben non: plusieurs députés était soutenus par la CIA, les communistes soutenaient Moscou, et les marchands d’armes craignaient pour leurs affaires.
      .
      Dans le délai, soit sept ans entre l’arrivée du Mirage IV où tout a dû être défriché, normé, développé, il y a eu une montée en puissance de la dissuasion avec le Redoutable… Un tigre de papier retiré après une décennie de service car trop bruyant et l’introduction des vol à basse altitude des bombardiers, les bombes freinée et enfin le système actuel avec les missiles.
      .
      La France n’a pas démérité, même si les Britanniques ont cédé leurs secrets sur les bombes H, ils profitent de nos ordinateurs pour les tirs d’armes virtuels.
      Mais en 68, les Mig 21et SA2 n’auraient stoppé grand chose, n’en déplaise aux Américains,, grands contempteurs du programme de bombardier atomique national… Qui racketteint la France pour leur protection.

  11. Lotharingie dit :

    Et en meme temps :
    .
    « ……Reuters – Dassault Aviation aurait un « plan B » en cas d’abandon du projet d’avion de combat du futur a déclaré vendredi le PDG du constructeur aéronautique…….. »

    « Un chef d’entreprise a toujours en tête un plan B. Il fait tout pour la réussite du plan A, tout. Mais le jour où le plan A ne marche pas, il lui faut un plan B », a souligné Eric Trappier.

    « Je ne crois pas que le processus vital (du projet SCAF) est engagé mais je ne vais pas vous dire que le malade n’est pas dans un état difficile », a-t-il ajouté.

    « Un chef d’entreprise a toujours en tête un plan B. Il fait tout pour la réussite du plan A, tout. Mais le jour où le plan A ne marche pas, il lui faut un plan B », a souligné Eric Trappier .
    .
    « ……..Reuters – Dassault Aviation aurait un « plan B » en cas d’abandon du projet d’avion de combat du futur

    « Je ne crois pas que le processus vital (du projet SCAF) est engagé mais je ne vais pas vous dire que le malade n’est pas dans un état difficile », a-t-il ajouté……………… »
    .
    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN2AX1BC/dassault-a-un-plan-b-en-cas-d-echec-du-projet-d-avion-de-combat-du-futur-dit-le-pdg-du-groupe.html

  12. Bernad dit :

    Pas de SEAD, donc aucun intêret… car pas de supériorité aérienne et le système spectra quand bien même c’est une belle techno, elle et inssufisante pour faire face à des système anti-aérien multi-couches…. DONC OSEF/20

    • E-Faystos dit :

      Le SEAD serait plus une affaire de bombes planantes.
      se sont des technologies différentes qui n’ont pas lieu d’être pour le combat aérien qui est aussi un part important de la domination aérienne.