Le français Lynred va développer une nouvelle génération de détecteurs infrarouges

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

10 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    Après la pérennité de la filière infrarouge,
    également dans l’actualité, une possible consolidation dans le Laser, favorable à la BITD tricolore.
    https://www.forcesoperations.com/le-breton-lumibird-lorgne-sur-lactivite-laser-du-groupe-saab/

  2. E-Faystos dit :

    Une saine démarche.
    Au pire, on pourra toujours en mettre dans des drôle américain.

  3. E-Faystos dit :

    #! Drone!

  4. Twouan dit :

    Je croyais que c était photonis qui avait les techniques pour cette longueur d onde.

    • Plusdepognon dit :

      @ Twouan
      Thalès  et Safran ne sont pas intéressés par Photonis, pourtant numéro 1 dans ce secteur, mais pas le seul :
      https://www.forcesoperations.com/nellie-et-sophie-optima-rejoignent-le-portfolio-de-thales/

      https://www.forcesoperations.com/safran-etoffe-son-portfolio-avec-la-jumelle-de-vision-nocturne-e-nyx/

    • Alain d dit :

      @Twouan
      Dans plusieurs secteurs pointus, nous avons des sociétés qui sont plus ou moins concurrentes, caméra, optiques, reconnaissance faciale, fibre optiques, lasers, diodes, MEMS, divers types de détections comme les sonars et les centrales inertielles.
      Mais il faut que nos décideurs comprennent que ce n’est pas une raison pour refiler une technologie avancée que nous avons en double ou triple.
      Ca permettrait à la concurrence étrangère de récoler au même niveau que nous, instantanément, juste par une signature, en d’effacer ainsi des années ou dizaines d’années de recherche française. Et nos exportations seraient concurrencées très rapidement. Quand les Etats-Unis ou la Chine nous rachètent une technologie très pointue, rapidement ils déplacent la R&D et puis les lignes de production chez eux, ou chez un de leurs sous-traitants.
      La France ne fait toujours pas suffisamment attention, surtout sur de très petites opérations, notamment dans l’électronique, puisque maintenant la concurrence monde est prévenue que la France peut se rebiffer et bloquer une acquisition ou imposer des conditions. Pour les acquisitions relativement importantes comme Photonis, la presse, des élus, les armées, les syndicats, l’IE et les renseignements peuvent mettre les pieds dans le plat, mais quand est-il d’acquisitions toutes aussi stratégiques, mais de quelques millions et quelques salariés qui passent en dessous des écrans radars?

    • Alain d dit :

      De plus la France n’anticipe toujours pas suffisamment. Quand un fond, comme Ardian, rachète une pépite (il en cible beaucoup), c’est pour la booster et au final faire une grosse plus-value à la revente.
      La revente de Photonis était donc prévisible dès son achat par le fond, et on constate que l’Etat n’avait rien anticipé sur le sujet, d’où l’image de l’incroyable foutoir qui a perduré bien longtemps après la mise en vente.

  5. Twouan dit :

    Je dit juste que dans les techno sous-jacente (cmos/ccd) de ce type de longueur d onde. Je n ai jamais entendu parler de « sofradir » en mwir/lwir… oui mais en Nir non. Je voyait pas ça dans leur cœur métier (tout change).

    Après, il y a pas mal d autres boîtes qui travaillent en France (soitec, …) mais les noms changent souvent j ai du mal a suivre.