« Terminé, barre et machines! » pour la frégate anti-aérienne Jean Bart

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

49 contributions

  1. Le Corse dit :

    Une frégate de haut rang qui rend les armes. En espérant d’une nouvelle frégate, un sous-marin ou autre bâtiment pouvant porter ce nom.

    • félix dit :

      Qu’un Corse salut Jean Bart le héros de Dunkerque, voila une belle image de la nation. Salutation
      A noter, Jean Bart, corsaire de génie et maître de la guerre asymétrique contre les néerlandais et les anglais, a brisé le blocus de ces derniers alors que la famine sévissais en France, et a permis l’acheminement de 110 navires chargé de céréale du nord de l’europe. Son histoire est facinante et gagne a être connu.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Bart

  2. Max dit :

    Vivement que les FDI et EPC arrivent pour donner plus de potentiel comme de la masse à la Marine nationale.

  3. Ghostrider dit :

    son avenir ? casse, revente, musée ?

    • Carin dit :

      @Ghostrider
      C’est la question que je me pose…j’espère qu’une marine sera intéressée par ce bateau… il n’y en a pas beaucoup avec ses capacités.

  4. jaguar dit :

    « il fallait « surveiller et réparer les fissures dans les coques et les chaises de lignes d’arbres » de ces deux navires. Ce qui devait coûter « une centaine de millions d’euros dans le projet de Loi de programmation militaire. » »

    Belle illustration de l’effet du maintien trop longtemps en service des navires car on réduit les programmes de remplacement. Les navires anciens sont surutilisés et coûtent de plus en plus cher à l’entretien avec l’âge.

    A ajouter à la facture des programmes FREMM version 2013 et FDI.

    • lucas dit :

      Ces FAA ne sont pas non plus des antiquités, on a eu fait largement pire au niveau longévité… On est plutôt sur un problème de conception, elles sont trop chargées dans les hauts par rapport à la série F70 ASM originale, d’où les soucis évoqués, que sur un retrait trop tardif.

      • Jaguar dit :

        @Lucas les problèmes de conception rende le retrait est d’autant plus tardif pour moi. Ce retrait serait intervenu il y a plus de dix ans si le programme horizons avait compté 4 navires. Ce n’est pas un hasard s’il y en avait 4 au début.

    • mich dit :

      Bonsoir @jaguar ,j ‘ai lu un peu tard votre réponse sur le post des « type 26 » ,intéressant , mais vos comparaisons chiffrés font le grand écart entre des périodes éloignées et les capacités des navires que vous comparez ,sans parler que pour de bonnes ou mauvaises raisons les budgets n ‘étaient de toutes façon pas là pour cette super série de Fremm ,il n ‘y avait pas que la marine de coincée.Maintenant ,on va regarder à quoi va bien ressembler notre « première ligne » de frégate en 2030 ,à suivre.

      • Jaguar dit :

        @ Mich je ne vois pas où dans ce post où je compare des périodes éloignées ni beaucoup de comparaisons chiffrées. Je compare en sus des FREMM entre elle en prenant soit de ne comparer que les mêmes versions entre elles.

        Les budgets étaient là au début et rien n’empêchaient qu’ils suivent, une saine gouvernance militaire, financière et industriel plaidait en faveur du programme.

        En 2030 la ligne ne comptera au mieux que 15 navires. Soit une dizaine de frégates maximum en permancence à la mer. Bien faible si l’on compare au nombre de déploiements demandé, car ce que l’on ne voit pas c’est le nombre de demandes que la marine ne peut pas assurer.

        • mich dit :

          Bonsoir ,je voulais parler des remarques que vous avez fait dans le post sur les « type 26 » ou vous mêlez le cout estimé des 17 fremm AVT et ASM , le cout des 8 fremm construites dont 2 AA et le cout de 5 FDI pas encore à l ‘eau ,des chiffres sur un temps long et des capacités pas tout a fait comparables quand même ,mais ce n ‘est que mon avis .Quand au budget , non il n ‘était pas là à cette époque comme celui de plusieurs programmes majeurs de nos armées ,de même que pour les modernisations nécessaires qui se transformait parfois en rustine ,seul notre dissuasion a pu vraiment être conserver à niveau .En 2030 , le nombre de coque c ‘est une chose ,mais comment elle seront armées (au sens large) ,là j ‘attends de voir .Pas facile les prédictions actuellement ,à défaut du nombre j ‘espère que cela sera plus cohérent que ce que l ‘on a vu ,mais perso je trouve ce programme FDI quand même un peu « spécial » ,et pour le coup un peu à rebours dans ce qu ‘on voit dans les autres marines océaniques au niveau tonnage .

          • Jaguar dit :

            @ Mich je ne vois pas où dans ce post où je compare des périodes éloignées ni beaucoup de comparaisons chiffrées. Je compare en sus des FREMM entre elle en prenant soins de ne comparer que les mêmes versions entre elles une à une: une ASM avec une ASM avant et après coupes budgétaire, pas autre chose.

            Je dis aussi que les FDI sont la conséquence des coupes. Je ne compare pas leurs coûts avec celui des FREMM.

            Les budgets étaient là au début et rien n’empêchaient qu’ils suivent, une saine gouvernance militaire, financière et industriel plaidait en faveur du programme.

            En 2030 la ligne ne comptera au mieux que 15 navires. Soit une dizaine de frégates maximum en permancence à la mer. Bien faible si l’on compare au nombre de déploiements demandé, car ce que l’on ne voit pas c’est le nombre de demandes que la marine ne peut pas assurer.

            Les FDI si elles étaint bien équipées seraient a priori de bon navires. Semblables aux nouvelles frégates Japonaises par exemple.

          • mich dit :

            Bonjour , alors j ‘ai du mal comprendre le sens de la fin de votre post .La nouvelle frégate japonaise a en effet de la gueule (elle a de faux air de La Fayette ) ,maintenant je ne saurai pas comparer la suite ASM et radar avec la FDI .La FDI a tout d’ un escorteur moderne ,bien équipée un binôme fremm / FDI devrait assurer une très bonne couverture multi mission ,à défaut de navire plus lourd 3 FDI de plus ne serait pas un luxe .

    • Frede6 dit :

      Mouais ils n’ont que 30 ans et pas sur que ce soit le MCO le problème…
      Plutôt des choix de conception hasardeux : coque trop petite, propulsion expérimentale…tout ça pour faire plaisir à des industriels qui ont toujours vécu des subsides de l’état et faire des économies de bout de chandelles.
      On a installé des missiles déjà obsolètes quand ces deux navires sont sortis…cela montre bien où sont les priorités.
      Un peu l’impression que l’histoire se répète avec les FREMM DA (heureusement en moins pire)

      • born-87 dit :

        Propulsion par moteur diesel, c’est expérimental ?

        • B.M. dit :

          C’était des moteurs à très bas taux de compression avec une énorme suralimentation, fruit d’une innovation conjointe de l’ECAN d’Indret et de la SEMT Pielstick. J’ai eu l’occasion de voir un proto au banc d’essai à Indret à la fin des années 1970, il développait de l’ordre de 500 kW par cylindre (cylindres d’environ 600 mm de diamètre) ce qui donnait des machines extrêmement compactes, le but étant d’avoir un encombrement du système de propulsion comparable au système à turbines à gaz des F70 ASM sans avoir l’inconvénient de dépendre de Rolls Royce pour les turbines.
          A ma connaissance il n’y a pas eu d’autre navire équipé de ce genre de moteurs.
          Sur ces 2 navires ils ont posé beaucoup de problèmes tout au long de leur vie. On trouve d’ailleurs sur internet des images et des vidéos de ces frégates trainant un volumineux panache de fumée.

        • Frede6 dit :

          La suralimentation BTC sur un moteur PA6 peu fiable, c’est un peu la Fuego Biturbo, vaut mieux pas la sortir du garage…référence années 80 désolé

      • Jaguar dit :

        @Frede6 cf mon commentaire à lucas.

  5. Durandal dit :

    C’est toujours triste de voir un bateau partir, petite pensé pour ceux et celles qui ont eu la chance de vivre sur ce bateau.
    Un bateau de la royal, c’est une maison avec des tas d’amis et si vous êtes malin, des tas d’opportunités pour en apprendre sur les spécialités des autres.

  6. jyb dit :

    pour info en parlant de la marine égyptienne, les bruits sur l’interet des égyptiens pour les scorpènes refond surface.

    • Alpha dit :

      Excellent !
      Et côté australien, Naval Group est en train de consolider le contrat, malgré les attaques de l’opposition locale et le lobbying encore intense de Kockums et … de nos amis allemands qui essayent de placer TKMS…
      https://www.corlobe.tk/article48041.html

  7. Anthonyl dit :

    Les F70 et leur variantes anti aériennes étaient trop chargées dans les hauts. Le flotteur souffrait et la coque se fissurait. Pour y remédier on avait du couler du béton, ce qui avait affecté les qualité nautiques, la vitesse et même la signature accoustique de ces bateaux. On aurait du les désarmer il y a bien longtemps.

    • Frede6 dit :

      Que pensez vous d’une FDI avec un Seafire de 8 tonnes (source publique) et son module intégré dans la mature ?
      Dans mes souvenirs un V15 ou V26 ce n’est « que » 1.5 tonne dans les hauts.

      • Michel dit :

        D’abord donnez moi source qui donne le poids de 8 tonnes, car le seafire 500 sont des panneaux plats posés sur une mature sur les 4 cotés comme décrit si dessous …..et sans aucun mécanisme électro mécanique en rotation

        Caractéristiques Seafire 500

        Il s’articule autour de quatre antennes carrées de 2,5 m de côté, constitué d’éléments en nitrure de gallium. Il est présenté par Thales comme devant surclasser tous ses concurrents internationaux, y compris les AN/SPY-1 et AN/SPY-6 américains en performance pure, et secondé par des solutions numériques d’identification des cibles au meilleur niveau mondial. L’ensemble de la chaîne de traitement et d’acquisition des données est en effet numérique, ce qui permet un bond qualitatif remarquable.

        Il est prévu que le Sea Fire 500 puisse assurer la surveillance d’une bulle de 500 km autour des navires porteurs.

        En plus qu’étant un spécialiste des radars dans mon ancienne vie, je peux vous affirmer que des antennes à balayage électronique existent depuis plus de 40 ans dans le groupe Thomson CSF depuis devenu Thales ‘Famille TRS 22XX ou encore TRS 2215.
        source « http://radars-darricau.fr/livre/2-PDF/histoire.pdf »

        • Frede6 dit :

          4 panneaux de 2T…je crois que si vous cherchez chez Meretmarine vous trouverez la référence.

  8. jean la gaillarde dit :

    Fier bâtiment qui aura rendu de bon et loyaux services. C’est toujours un peu triste de voir un vaisseau terminer sa carrière. Je pense aux marins qui ont été à bord de ce bâtiment. Ils doivent avoir un petit pincement !

    • blavan dit :

      Il y aura surement un autre Jean Bart. J’ai eu la chance de visiter le précédent Cuirassé Jean Bart en escale aux Antilles lors de sa « croisière » avant démantèlement . Tout une époque de la Royale.

    • dompal dit :

      @ jean la gaillarde,
      Les marins savent très bien que leurs rafiots ne sont pas éternels mais limités dans le temps….surtout aujourd’hui.
      Par contre voir une BA pour les aviateurs ou un régiment pour les terriens, être supprimé pour diverses raisons,…cela laisse effectivement un goût amer et un ‘petit pincement’ au cœur. 😉

  9. Carin dit :

    C’est pas un peu dommage de créer un trou capacitaire en attendant que la « Lorraine » entre au service actif? D’autant que à part la marine américaine, rares son les marines capables d’aligner un bâtiment tel que
    le « jean Bart ».. a moins que la « lorraine » soit prête à entamer ses essais à la mer, et que nous soyons un peu short en équipages?
    Sinon il semble que ce soit pas vraiment le moment de supprimer un navire… surtout un tel navire, qui il n’y a pas si longtemps faisait taire les radios islamistes en Libye, ou déchiffrait les ondes radars des S400 russes, au point d’être accusé par ces derniers d’avoir brouiller ces fameux radars pour permettre un raid israélien qui leurs a coûté un avion de collecte de renseignements électromagnétiques et ses 20 personnes d’équipage, avant de devoir reconnaître que c’était une « erreur » de la DA syrienne et de leurs S200…

    • dolgan dit :

      le remplaçant est annoncé en conf de presse pour avril. mais j’ai pas fait attention au « statut ». sans doute opérationnel dans 6mois.

    • EBM dit :

      @ Carin en matière de toru capacitaire un peu plus ou un peu moins…

  10. LEONARD dit :

    Quelqu’un a des infos sur le devenir des SMART-S du Cassard et du Jean-Bart ?
    https://www.meretmarine.com/fr/content/cassard-jean-bart-que-faire-des-radars

    • vrai_chasseur dit :

      Reste 2 FLF à moderniser, Surcouf et Guépratte…
      surtout si les grecs acceptent de les louer en attendant la livraison de leurs 4 Bel@harra

    • Michel dit :

      Pour l’instant non mais les pistes évoquées par meretmarine me paraissent sérieuses autant les garder pour équiper effectivement d’autres bâtiments de la royale…..

    • E-Faystos dit :

      j’ai cru lire qu’ils allaient sur sur les prochains pétroliers de la royale… sous réserve.

  11. E-Faystos dit :

    On a vraiment tiré sur la mécanique jusqu’au bout. La.fatigue de la structure reste une.donnée négligée de beaucoup qui se disent que l’on peut toujours faire du neuf avec du vieux.
    Mais.quans c’est vieux, percé, rouillé… Il est temps de.pzsser.à du neuf.

    • Philippe dit :

      Quelle tristesse d’avoir été obligé de maintenir ce navire en activité si longtemps ..C’est le résultat de décennies de manque d’investissement dans la marine nationale et la défense en général sans compter les erreurs graves comme le passage de 17 fremm a 8 et et 2 fda au lieu de 4 ; un gâchis industriel et financier ;merci Chirac Sarkosy et Hollande . Par ailleurs construisons 10 fdi et non 5 cela ira déjà mieux .

    • Carin dit :

      @E-faystos
      Vous avez des infos sur l’état réel de ce bâtiment??
      Je vous demande ça, parce que d’après la photo, il ne semble pas en si mauvais état pour un navire qui rentre d’une plutôt longue mission…
      a moins que la photo ne date??

  12. B. dit :

    Interessant. Que va-t-elle devenir ?

  13. Jean Pierre dit :

    Nos amis grecs ne cherchaient pas une ou 2 frégates avec des capacités AA pour faire la maille en attendant l’arrivée des premières nouvelles fregates qui pourraient être les fdi ???

  14. Comisère dit :

    Quelqu’un saurait-il m’indiquer la valeur militaire réelle de ce bâtiment dans son rôle anti-aérien au moment de sa sortie du service?
    De mon oeil de béotien, le missile SM-1MR semble antédiluvien (et ce, déjà à la mise à l’eau de ces frégates) et j’ai toujours trouvé étonnant le choix de maintenir au premier rang des bâtiments dont il constitue l’armement principal. Quelque chose doit m’échapper et j’aimerais être éclairé.

    • Brandon dit :

      L’armement de la frégate Jean Bart reste puissant et les systèmes sont modernes.

    • Frede6 dit :

      Bonjour, je n’ai pas navigué sur cette classe de navire mais je prends le risque de vous répondre.
      1/ le DRBV 26C ‘veille loitaine’ a éte conçu dans les années 80. Son successeur le 26D qui équipe le CdG et les FLF taiwanaises a été conçu dans les années 90. Pour la classe Horizon les DRBV n’ont pas été retenu,c’est le Smart L S1850 qui l’a emporté signant ainsi le passage de Thales FR à Thales NL.
      La valeur du V26C est donc relative.
      2/ Le Smart S Mk2 toujours de Thales NL, qui a remplacé le DRBJ 11 de Thales FR, est un radar moderne de ‘moyenne portée 3D’ a priori avec de bonnes performances. Il équipe de nombreuses classes de navires…mais aucune d’elles n’est spécialisée en lutte antiaérienne. Les navires spécialisés utilisent les Empar, Sampson, Apar, Hérakles qui combinent moyenne portée 3D et conduite de tir.

      Donc dans l’absolu l’électronique de ces navires n’a rien d’extraordinaire. Après au niveau de la Marine Française les seuls navires qui ont deux radars ou plus c’est le CdG et les FDA donc forcément ils étaient utiles pour faire du piquet radar…chose que les FREMM DA feront moins bien si elles sont seules.

      Voilà en espérant ne pas avoir trop raconté de conneries.

  15. Macharius dit :

    Mes 2 sous sur la proposition de le céder aux Grecs, en complément de 2 FLF. Sujet abordé ici https://www.navalnews.com/naval-news/2021/03/french-team-submits-new-strategic-package-offer-for-the-hellenic-navy/ . Pas si improbable pour un bâtiment ayant eu un gros arrêt technique en 2018 et pas mal de pièces de stock qui ont du être récupérés du Cassard. Le Tartare reste opérationnel et présente une belle zone d interdiction dans une mer Egée où la coque et les machines ne devraient pas être trop mises à l épreuve, pour quelques années de services dans ces conditions.

  16. kel-to dit :

    suis qu’un terrien , mais votre intitulé m’a rappelé nostalgiquement les dernières images du « crabe tambour » quand J Rochefort quitte le bâtiment , en peu de mots et d’images un concentré d’une vie au service de la Royale . .. au service hein ça fait dérisoire en ces temps ou des Hanouna et d’exotiques rappeurs sont reçu au pinacle élyséen…….sic transit etc……

    • Carin dit :

      Peut-être parce qu’un commandant de bord n’a pas 250 000 (petit clin d’œil à @Francoise),débiles accrochés au moindre de ses tweet??