Les forces spéciales insistent pour obtenir des drones MAME et souhaitent se doter de munitions rôdeuses

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

78 contributions

  1. Wagdoox dit :

    En gros il est plus que temps d’organiser et d’alimenter l’offre des drones fr. Sauf à saborder aussi ce secteur et à acheter chez les autres.

  2. CHRISTIAN FAVRE dit :

    ça serait bien que l’Allemagne comprenne que le temps du désarmement est fini et que dans ce monde on ne peut pas être en ne vendant que des bmercoaud et en tournant la tête quand ça nous arrange et surtout de compter sur les autres pour nous défendre, surtout quand ça coûte cher.

  3. fabrice dit :

    La France « pense à se procurer » « réfléchit » à se procurer des systèmes « en développement » qui sont déjà massivement utilisés et produits par certains.
    La Rue Dominique devrait songer à envoyer chier le Quai d’Orsay sur certains sujets qui relèvent de la sécurité nationale et pas des cocktails bisous entre spécialistes de la poésie arabe et qui est le plus droit de l’hommiste.

    • Iglo dit :

      Vous n’aimez pas la poésie arabe, vous.
      Mais je vous rejoins sur le fait que pendant que la France « envisage », d’autres pays disposent déjà de dizaines de drones équivalents au concept MAME, munitions rodeuses …etc…

      • fabrice dit :

        Ce qui m’agace surtout c’est qu’on choisit des spécialistes de la culture arabe comme diplomate alors qu’on ferait mieux de sélectionner des gens qui ont des connaissances plus utiles pour défendre les intérêts de la France, géopolitique, militaires, économie, histoire…Ce qui m’agace aussi c’est que sous l’influence des post colonial studies, l’enseignement de l’arabe a comme objectif non pas de la comprendre et de la traduire justement mais « de mettre fin au conflit de civilisation, de contribuer à une culture de tolérance »…

        • Ephraime dit :

          Alors recapitulons on étudie l’arabe parce que la France a attaqué la Lybie et la Syrie qu’elle maintiens des troupe en Irak, Syrie, Liban donc on va pas étudier le Tchèques.
          Ne vous inquiète pas le jour ou on envahi Israël on se mettra tous à l’Hébreux..

          • fabrice dit :

            Justement on n’étudie pas l’arabe mais « comment la civilisation arabe est si merveilleuse » et le but n’est pas de comprendre (prendre avec) l’autre mais de « créer une culture de paix en gommant le négatif et en mettant en avant le positif ».
            Tu veux du concert. Une foule arabe crie « etbach al Yahoud » (égorge le Juif), le « traducteur » post colonials studies te traduit « à bas la politique colonial anti démocratique du gouvernement d’extrême droite israélien, vive l’amitié entre les peuples et la démocratie ».
            Tu vois mieux le problème ou pas ?
            En tant que Français celà me gêne parce que les infos qui me sont données sont biaisés et ne reflètent pas la réalité. C’est ce qu’on appelle la « cancel culture » (enlevez toute information qui contredit le dogme ou qui va à l’encontre de l’objectif).
            C’est la recette du désastre.

          • oryzons dit :

            @Les islamo gauchistes / ultra gauche / écolos moralistes vont finir par réussir à porter au pouvoir l’extrême droite en France.

            Plus Mélanchon et les zouaves de LFI éructent plus la Marine grimpe tranquillement sans avoir besoin de rien dire.

            Toute la gauche et y compris une bonne partie du gouvernement font beaucoup trop attention aux petites troupes ultra gauche qui mettent le bordel dans les manifs, et interprètent mal le « soutient » dans les sondages aux diverses manifestations. Même mauvaise interprétation sur les mouvements médiatiques style Woke. Les manifs Adama.

            Tout cela est littéralement du pain béni pour le RN.

            Et le comble absolu : pour les juifs français ce serait presque une bonne nouvelle, tellement toute la classe politique française « classique » est soit dans une drague ouverte des islamistes (gauche), soit silencieuse tendance complaisance (écolos), soit a un mal fou à se positionner (LREM, qui compte sur ce réservoir de voix dans un éventuel 2ème tour vs MLP), soit de toute façon devenue marginale (LR).

            C’est dire si les islamistes ont réussi à rendre fou les politiques de ce pays : c’est le RN qui parce qu’il serait farouchement anti islamiste serait par ricochet un le parti le plus « pro juif » ! MDR

  4. Lagaffe dit :

    L’armée française voyage léger : une artillerie réduite à peau de chagrin, pas de défense AA tactique, pas de drone MAME, pas de munitions rôdeuses, des Griffon, Jaguar et Serval arrivant au compte-goutte.. et on peut continuer la liste de ce qui nous manque pendant des heures.
    On s’en tire encore face à des groupuscules terroristes et la qualité de combattants de nos soldats mais ça suffira pas contre un adversaire un tant soit peu équipé.

    • dolgan dit :

      « pas de défense AA tactique » Si.

      • Marc Mora dit :

        Ha bon , laquelle ?? , j’attend votre réponse avec impatience ( et ne venez pas me parler du  » mistral  » ( 186 postes de tir en dotation, (( armée de terre et de l’air, comprises )) et des quelques canons de 20 mm qu’ils restent dans les régiments ( Obsolète, soit dit en passant ) encore en service en 2013 !!!

        • dolgan dit :

          Bon, ben si vous savez qu’on dispose d’une défense AA tactique, je ne vois pas ce que je pourrais ajouter.

          Que vous décidiez que ça ne compte pas (parce que c’est FR donc nul je suppose) , c’est votre problème.

          PS: comme je suis gentil, en matos majeur , il manque tout de même le crotale NG qui peut rentrer dans le tactique.

      • Raspoutine dit :

        Vous parlez d’Aster 15 ou Mistral ?
        Parce qu’une capacité tactique autonome équivalente à qqch d’aussi ancien que les ZSU 23-4, perso je ne vois pas …

    • Jaguar dit :

      @ Lagaffe oui constat sans appel.

  5. Megahertz dit :

    Si l’on veut des drones MAME de frappe opportune, il faut également un système pour détruire ceux de l’adversaire.

  6. ekiM dit :

    Quels intérêt/différence par rapport à un SAFRAN Patroller (24h d’autonomie ; 150 km ; charge ISR et armement) ? Je ne vois pas bien l’intérêt de multiplier les références et ce drone MAME qu’ils veulent, c’est le Patroller. Qu’on en achète huit de plus et voilà.

    • ULYSSE dit :

      @ non c’est le contraire. La demande des FS témoigne de l ‘inadaptation du Patroller aux missions des forces terrestres. Le Patroller n est qu’un drone MALE dégradé . C est le fruit d’un caprice de l AT qui ne veux pas dépendre de l AA. Ce qui manque est un drone tactique plus léger et maniable q’un drone MALE qui puisse être mis en oeuvre sur le terrain, sans necessiter une piste d aviation.

    • fabrice dit :

      Le Patroller est récent, l’un s’est écrasé récemment. Le programme a été décalé d’au moins d’un an pour cette récent. La cellule est allemande (donc pour l’armement en gros nein). Plus tu opère un drone, plus tu le connais, plus tu gagnes de l’expérience sur son utilisation. Un type de drone qui a 100 000 heures derrière lui est mieux connu qu’un nouveau modèle dont on commence les essais. Acheter à l’étranger ne doit pas être un souci, un contrat « d’échange » peut avoir lieu de la même manière que fait l’Italie par exemple avec Israël, je te vend des avions radars ou des satellites espions contre des avions d’entrainement ou dernièrement des missiles anti chars et des simulateurs de combat contre des hélicoptères d’entrainement. C’est du gagnant gagnant.

      • NRJ dit :

        @fabrice
        En soit on va armer le Patroller et les allemands auront rien à dire.

        • oryzons dit :

          La question se posera avec plus d’acuité le jour où l’on cherchera à vendre le Patroller…

          Bon on n’y est pas encore.

      • Aymard de Ledonner dit :

        La décision d’armer le patroller est déjà prise.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Ils veulent un drone plus petit que le patroller avec une empreinte logistique plus faible. Le patroller avec son envergure de 18mètres ne rentre pas dans leur PLFS…….

    • Max dit :

      Il faut une piste pour le Patroller alors qu’un MAME et/ou munitions rôdeuses peuvent être lancés au plus près. En tout cas cela donnerait de l’allonge aux Forces Spéciales.

    • NRJ dit :

      @ekiM
      100% d’accord. On devrait aussi l’équiper de missiles à longue distance et de brouilleurs pour en faire une arme complète comme ont fait les turques avec le Bayraktar.

  7. Rhalid Nehad dit :

    Est ce qu’il ne serait pas plus judicieux d’acheter une licence de fabrication et de franciser les composants de communication et d’armements du Reaper? Bien sûr, je pars du principe si les américains veulent bien faire cela ?
    On constate que les Reaper répondent parfaitement aux besoins français de cette guerre asymétrique. Car on constate que l’on arrive à rien avec ce drone européen auquel les allemands nous cassent Les c….s avec leurs exigences farfelues.

    • Alain dit :

      Peut-être « plus simple » , je dis peut-être, serait de cloner le Reaper. Pardon, je voulais dire de s’en inspirer.
      La France a (encore) les ingénieurs et le savoir-faire.
      Et comme nos « amis » ne se gênent pas pourquoi le serions nous ?
      Entre amis il ne faut pas. Comme dit le proverbe ce qui est à toi est à moi…

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est la solution de secours. General Atomics a déjà proposé de ne vendre que les cellules avec leurs moteurs.

  8. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ Et le récent conflit au Haut-Karabakh, où les forces azerbaïdjanaises ont utilisé des munitions rôdeuses [c’est à dire des drones « kamikaze »], a donné matière à réfléchir ]

    Des journalistes Arméniens ont fait une  » autopsie  » de ces drones Israeliens de type HAROP !
    Il apparaît que les commandes de vol ( moteur CC + Biellettes + potentiomètre de recopie de position pour l’asservissement ) sont directement inspirées de ce qui se fait en RC mais avec des composants de qualité  » militaire  » ! ;0)
    Les biellettes réglables par contre ce sont celles vendues par les magasins pour modèles réduits …

    La parade ce serait les  » fusils anti-drones  » de type REX-1 ! Ils ont cloué au sol tous les drones des petits potes à Navalny , dont certains spécialement  » blindés  » – électromagnétiquement – en Allemagne pour l’occasion … ;0) Au moins trois rien que devant le tribunal se seraient écrasés , ce qui explique pratiquement l’absence d’images de drones de ces manifs ! ;0)

    • Twouan dit :

      Pourquoi faire compliqué? Les Israëliens savent encore faire simple.

    • LEONARD dit :

      Réussir dans le même post à comparer des drones HAROP avec des quadcopters photo civils, vous êtes au top à l’I.R.A !!

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ avec des quadcopters photo civils ]

        Ils n’avaient plus rien de « civils « !

  9. patrico dit :

    Waouhhh quelle catastrophe pour nos militaires ! Eurodrone ! Jamais on le verra et il sera déja depassé !
    Cela fait 2 ans que je regarde lit et le dit! Les dŕones figthers multimissions seront quasi indispensable Pour toutes les 3 Armes même le Space avec les pseudoSatellites!
    Mais ou est notre ingeniérie Aérospace ! Toujours attendre des partenarias étrangers pour nos Armés !!!
    Le nouveau porte avion focalise t-il trop c est une erreur. Mais ecoutons la chaine de commanďement.

    • NRJ dit :

      @patrico
      Si L’eurodrone s’arrête à cause de l’Espagne ou d’un autre, ce ne sera pas une grosse perte.

      On a besoin de partenariats car la France n’a pas les moyens financiers de développer seule son matériel. Le coût des équipements a explosé (et en particulier dans l’aéronautique).

      • Jaguar dit :

        @ NRJ « Le coût des équipements a explosé (et en particulier dans l’aéronautique). » Donc est ce que ça vaut la peine de rechercher le toujours plus?

        L’Air Force ne voulait pas du F 16 au départ car pas sophistiqué par rapport au F 15. Finalement elle en est à recommander des F 15, car F 22 et F 35 plantent financièrement et ou techniquement.

        A méditer sinon la prédiction humouristique du PdG de Lokeed dans les années 70 pourrait se réaliser.

        • NRJ dit :

          @Jaguar
          La différence est qu’on ne cherche pas forcément à avoir l’avion le plus beau et le plus puissant. Le Rafale n’entre d’ailleurs pas dans cette logique : il n’est ni très puissant, ni très rapide, ni bon marché (par rapport au F-16 ou Gripen par exemple), ni très agile, ni très furtif. Il est juste un peu tout ça, donc très polyvalent et multirôles. Pourtant il a coûté beaucoup plus cher que tous les autres programmes d’avions de chasse qu’on avait mené jusqu’alors.

          Le problème c’est que la course technologique est en cours. Il ne s’agit pas juste de faire un avion mais d’avoir des technologies qui restent au standard mondial. Et c’est ça qui coûte une blinde. Après on peut abandonner et sortir de la course. Mais cela signifie qu’à la prochaine génération d’avion il faudrz acheter américain car ils seront les seuls à pouvoir développer des avions.

          • Jaguar dit :

            @ NRJ le Rafale, qui est pour vous un petit Torando multirôle, a subi les coupes et étalement de programme d’après 1991.

            Je ne vois pas en quoi adopter le F16 était un refus de l’Air Force de rester en avance technologiquement.

          • NRJ dit :

            @Jaguar
            Peu importe les coupes et étalements du programme. Le Rafale s’est avéré beaucoup plus cher que prévu initialement (Dassault parlait d’un programme à 26 milliards en 2004, et les étalements du programme n’ont coûté « que » 1 milliard d’euros).

            En soit le F-16 est un exemple de ce que je veux démontrer. Quand il a été conçu il ne coûtait pas cher, mais pourtant il était de la même technologie que le F-15. Les USA n’ont pas refusé de rester au meilleur standard technologique en faisant le F-16. En revanche, on le voit pour cet avion aux performances réduites pour réduire les coûts: en 2020 le F-16V coute 65 millions de $. Pas loin d’un Rafale.

            Je le répète, le problème n’est pas de faire l’avion le plus gros, le plus beau le plus puissant. Ca c’est qu’ont fait les USA avec le F-22 et on n’est pas dans ce cas. Le problème est simplement de rester au standard technologique mondial. Et cela demande des investissements énormes dans les moteurs (et oui, quand on passe au moteur triple-flux, soit on s’y met soit on abandonne la course), dans la robotique, dans l’IA, etc. Faire un avion léger et bon marché, ce n’est plus possible aujourd’hui sans abandonner toutes les nouvelles technologies (en d’autres termes c’est comme si on avait décidé de refaire le Mirage 3 au lieu du Rafale… Ca coute moins cher, mais c’est obsolète).

          • Jaguar dit :

            @ NRJ « Peu importe les coupes et étalements du programme. » si on regarde les causes de surcoûts non.

            « Dassault parlait d’un programme à 26 milliards en 2004, et les étalements du programme n’ont coûté « que » 1 milliard d’euros » Non 26 milliards avaient été dépensés mais l’impact de l’étalement n’était pas chiffré.

            « En soit le F-16 est un exemple de ce que je veux démontrer. » Moi aussi: il n’y avait pas obligation d’acheter le F15 et le F16 coûtait moins cher qu’un F15.

            « Je le répète, le problème n’est pas de faire l’avion le plus gros, le plus beau le plus puissant. Ca c’est qu’ont fait les USA avec le F-22 et on n’est pas dans ce cas. » Ah bon le SCAF c’est du léger?

      • oryzons dit :

        Les partenariats n’amènent aucune économie.
        Des cahiers des charges impossibles oui.
        Un montage industriel tordu oui.
        Des redondances dans les installations industrielles, oui (EF = 4 lignes de montages).

        L’Eurodrone c’est 7 milliards pour la France ! Sans les dépassements bien sûr…

        La France ne fait pas des partenariats pour faire des économies, mais pour des raisons politiques.

        Et surtout sur les drones !
        Si vous pensez sérieusement qu’Israël et la Turquie ont plus de moyens financiers que la France, c’est que vous avez un sérieux problème.

        Il suffirait que le locataire de l’Elysée dise « on y va ». Mais il ne veut pas. Entre les pudibonderies sur « Oui mais est-ce qu’un drone éthiquement c’est bien pour faire la guerre ? », puis le côté « construisons l’Europe ! », on est toujours nul part.

        Mais ce n’est pas une question de budget ni de compétences.

        • NRJ dit :

          @oryzons
          Les coopérations peuvent apporter des surcoûts. Tout dépend du montage industriel. Mais il semble que le SCAF ait tiré pas mal de leçons (notamment celle d’avoir un chef de file pour le NGF et les remote carrier par exemple).

          « Des redondances dans les installations industrielles, oui (EF = 4 lignes de montages). ». Question simple: pensez vous sérieusement qu’on aurait des hélicoptères de combat et de manoeuvre, et des avions stratégiques si on n’avait pas fait de la coopération ? On aurait acheté aux américains et notre souveraineté…. nada. Vous sortez l’Eurofighter. Effectivement c’est un échec industriel. Et les échecs industriels arrivent autant dans les coopérations que dans les programmes en solo. Je vous rappelle le char Leclerc ? On a le type même de l’échec industriel complet: Presque 10 ans de retard, des surcoûts en pagaille (le char devait coûter 2 millions, il en coutera 5 fois plus. Certes on a réduit les commandes par 3, mais ça n’explique pas tout) et il a fallu 57 exemplaires avant d’avoir le premier char (un peu) opérationnel malgré des soucis techniques constants. Donc oui, un échec industriel n’est jamais exclu même en coopération. Après si ça peut vous rassurer, l’Eurofighter a été exporté presque 2 fois plus que le Rafale (en exemplaires neufs).

          Sur l’Eurodrone, on est au même prix annoncé que le Reaper. Alors certes on peut accuser les indsutriels de mentir mais pas de donner des chiffres élevés. C’est juste qu’un drone ça coute cher, malheureusement. Le concept du drone bon marché, ça ne marche pas. Les israéliens ont un avantage énorme par rapport à nous, c’est qu’ils s’y mettent depuis 20 ans. Nous, quand on a lancé le Talarion on a du l’arrêter pour acheter des Rafales. Alors essayer d’avoir les mêmes capacités avec 20 ans de retard, ce n’est évidemment pas gratuit. Et les drones turques Bayraktar sont les équivalents de drones Patroller, ce ne sont pas des drones Male.

          Sinon vous vous rappelez le Rafale ? Il nous avait apporté les sociétés de projet et arrêter le Talarion car on ne pouvait pas financer le projet normalement. Et bien la nouvelle génération coutera plus cher, on l’a vu avec le F-35 qui a coûté 50 milliards en R&D contre 10 milliards pour le Rafales, alors même qu’il bénéficiait de toute l’expérience des F-22. Donc ne me dites pas qu’il n’y aura aucun problème de prix…

          • oryzons dit :

            Oui je pense sérieusement qu’on aurait des hélicoptères de combat et des avions stratégiques.

            Je ne vois pas les économies sur le Tigre, s’il y en a elles sont marginales.
            Sur l’A400M les surcoûts sont tellement délirants dont certains parce que MTU a dit « je sais faire » alors que non, que je ne doute pas une seconde qu’un cahier des charges plus pragmatique avec une meilleure organisation industrielle ne nous aurait au final pas couté plus cher.

            Le Leclerc est le seul programme qui a été un problème en terme industriel, mais quand tu annules 1000 commandes… Il aurait fallu faire comme les allemands : maintenir les commandes les étaler dans le temps, et inonder le marché avec de l’occasion.
            Que les 50 premiers exemplaires aient été des versions « bêtas » n’est pas un problème en soit : 50 / +1200, on est en dessous de 4%. Et vu le nombre d’innovations considérables que contenait le bouzin c’est même un exploit. Encore aujourd’hui le Leclerc est probablement le meilleur char en activité.

            Arrêtez avec vos histoires sur le Rafale.

            Oui j’aurai préféré que l’on fasse franco français, avec de l’ambition, de la détermination.
            Que l’on ne cherche pas à faire de la politique européenne avec nos programmes.
            Le drone on aurait pu le faire depuis longtemps, il aurait suffi de le faire seul et non de chercher à le faire à tout prix en collaboration, coûte que coûte.

            Et ce n’est pas le prix du Rafale qui a été le problème. Ni le prix des différents programmes.
            Non c’est que nos abrutis de politiciens n’ont cessé de faire des coupes dans les programmes, de raboter les budgets pour financer des énièmes subventions sociales.

            Le bon sens aurait été de maintenir voire d’augmenter les budgets militaires et de réorienter les excédents dégagés grâce à la baisse de masse de l’AT sur les programmes à forte innovation technologique.

            Une armée de l’air avec 300 Rafales comme prévue et il n’y aurait pas eu de problèmes ; de plus en maintenant le rythme de développement prévu le Rafale aurait été mature 5/6 ans plus tôt et aurait été beaucoup plus compétitif à l’export.
            Même chose pour le SCAF, on l’aurait démarré seul il y a 5 ans on serait aujourd’hui en position de force.

            Mais oui quand on pulvérise les budgets, et qu’on saigne les programmes c’est sûr que cela créé des problèmes. Du coup au lieu d’en tirer la conclusion qui s’impose : garder le budget nécessaire pour que tes filières industrielles soient pérennes ET que tes capacités militaires restent stables tout en maintenant une grande compétitivité technologique ; on a préféré continuer à baisser de manière suicidaire les budgets en commençant à répéter systématiquement « on ne PEUT pas faire seul, il FAUT faire en coopération ».

            Enfin l’Eurodrone est une perte d’argent purement et simplement.
            Il fait une copie du Reaper, mais en coûtant trop cher à l’acquisition et à l’emploi pour pouvoir le doter d’une capacité « civile ».
            Le Reaper malgré toutes ses qualités ne révolutionne (plus) rien. Pour un drone qui vise une entrée en service dans 7 à 10 ans il ne faut pas regarder ce que fait le Reaper et chercher à le copier mais ce qu’un drone MALE devra être dans 7 à 10 ans.
            Le Reaper / Eurodrone c’est quoi :
            – une cellule : pas de quoi fouetter un chat, on n’est pas dans l’avion de chasse ici, plus dans le planeur
            – un moteur : encore une fois rien de compliqué, Safran a déjà tout ce qu’il faut
            – des capteurs : une force du Reaper, Safran et Thalès ont désormais des solutions au top
            – une connectivité : une autre force du Reaper, là encore on est revenu dans la course tant dans les modules Satcom et liaisons de données
            – pilotage autonome : si jamais il y a eu un retard là dessus, non seulement il est rattrapé mais même le Patroller sera capable de s’insérer dans le traffic civil ce que ne fait pas le Reaper
            – l’armement : là aussi il y a désormais des solutions pour des armes adaptées au format plus léger des drones

            Donc en apparence on est en retard, mais en réalité toutes les briques sont déjà présentes. Ne reste plus qu’à un avionneur compétent de mener un programme sur un cahier des charges cohérent. Ce que ne fait pas l’Eurodrone.

            Quant à l’avantage des israéliens c’est qu’ils n’ont pas une ribambelle de politique qui ânonnent comme des idiots qu’Israël est un trop petit pays pour mener des programmes seuls, et qu’il vaut mieux baisser les dépenses stratégiques pour mettre sous perfusion sociale une immigration permanente qui n’a pas les compétences requises pour s’insérer dans le tissu économique.
            Chacun ses priorités. Les nôtres ont été de satisfaire une idéologie de l’assistanat social migratoire, les leurs de développer leurs technologies.
            La bonne nouvelle c’est qu’on a le droit de changer d’avis, et de se rendre compte que si notre pays va mal c’est pas la faute à pas de chance mais que nous prenons depuis 30 ans des décisions catastrophiques.

  10. Olivier dit :

    Bonjour, bon si l’Allemagne est dans le projet nos forces spéciales ne sont pas là d avoir leur drones comme pour le projet Scaf et notre futurs chars !!! Courage à nos forces spéciales

    • Alain dit :

      Et si ils en ont l’Allemagne nous dira ce qu’il faut et ne faut pas faire avec.
      Même s’il n’ont usiné qu’un boulon.
      Et on peut faire confiance à nos Présidents pour obtemperer.

  11. Thierry dit :

    Toute la misère de la France en matière de drone de tout type, ça fait longtemps que l’armée Française aurait dû être équipé de tout une palette de drone du plus gros au plus petit, mais avec la politique de réduction des coûts de barbe bleu ils doivent se débrouiller avec quelques modèles acheté sur leur propre denier en magasin de jouet dans le meilleur des cas…et ils peuvent y croiser des jihadistes qui font pareil…

    Quand au programme européen sensé aboutir à la fin de la décennie c’est totalement consternant. Qu’il y ai un léger retard dû au covid on comprendrait, mais dans 10 ans les drones auront évolués et celui-çi sera dépassé, c’est comme de jeter le pognon dans les flammes d’un fourneau.

    • twouan dit :

      Les turcs ont fait le leur sans liaison de données de fou ni multi rien du tout… La morale c est que finalement ça rend quand même un bon service.

      En France on pense trop. Il faut penser un peu mais faire aussi.

      Pour l avoir vu, plus on fait mieux on fait.

      Plus on pense, plus on se crée des problèmes qu on a pas, on devient cher et on abandonne.

    • Jaguar dit :

      @ Thierry vous êtes payé pour cracher sur la France visiblement.

      • Thierry dit :

        et vous, qui vous paie pour me cracher dessus ? c’est soit Macron, soit les chinois ou les russes ? voir même peut être qu’ils ont fait ensemble une cagnotte pour ça, ils ne manquent pas de loufiot servile et sans aucune conscience ni moral.
        mais vu votre faible niveau vous ne devez pas être bien cher….

        • Jaguar dit :

          Merci de confirmer mes dires, ce n’est pas cracher c’est éructer votre boulot.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Toute la misère de la France en matière de drone de tout type, ]

      Vous habitez un pays ou il était encore interdit au début du septennat de Mitran de posséder des quartz 27 Mhz sans l’aval de l’  » administration  » et des  » autorités  » tout comme on interdisait la possession de triodes sous l’occupation ! ;0)
      N’oubliez pas que c’est le  » Gros Quinquin  » qui a légalisé la CB et que si avant vous vous faisiez choper avec du matos importé , CB ou RC , vous pouviez être poursuivis pour  » atteinte à la sureté de l’état  » , comme en URSS !
      Cela n’a pas favorisé les vocations alors que les drones Israéliens sont nés justement de ces matériels RC  » grand public  » .

  12. Florent dit :

    Il suffit d’acheter beaucoup de Harop d’IAI ! Pourquoi toujours refaire ce que des entreprises étrangères maîtrisent déjà parfaitement ?

    • Czar dit :

      peut-être parce que si tu achètes, tu ne fais pas toi-même, et donc tu risqueras encore moins de savoir faire toi-même dans le futur.

      les drones vont être le point central de la dimension aérienne du combat, renvoyant les pilotes à l’archéologie du conflit. Imagine-ton qu’un pays comme la France puisse ne pas être producteur de ses propres matériels en ce domaine ?

    • ULYSSE dit :

      Regardez le site UVision, entreprise également israélienne.

    • HBOB dit :

      Ça s’appelle la souveraineté nationale…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Parce que le jour où l’entreprise en question ne veut plus te le vendre, ou uniquement une version moins bien que celle vendue à ton adversaire, tu es dans la m….

    • vrai_chasseur dit :

      @Florent
      Le Fire Shadow de MBDA existe depuis 10 ans y compris en version marinisée
      cf http://www.meretmarine.com/fr/content/mbda-propose-une-munition-rodeuse-pour-les-marines
      Projet abandonné par l’industriel faute de commandes à l’époque

  13. Spartiate dit :

    Les drones MAME, les drones de michelle alliot marie. Celle qui voulait mater la revolution tunisienne. Elle a bien fait de garder le matos pour pouvoir éborgner, mutiler des francais de souche!

  14. Vins dit :

    J’ai un Mavic air 2 s’ils veulent…. Vraiment top ces drones. Y a un petit chinois qui surveille ce que je fais avec mais bon….

  15. ULYSSE dit :

    Le Martinuav V-Bat est également intéressant . Ses caractéristiques sont proches de celles demandées par les FS. C’est un VTOL.

  16. wololo dit :

    Toutes ces nouvelles montrent bien que l’on est en train de vivre une révolution technologique au niveau militaire qui redessine les alliances.

  17. MERCATOR dit :

    Un conflit de haute intensité est très peu probable à l’horizon 2050. ) en théâtre centre Europe dans l’ordre ,Fédération de Russie , Chine. En zone Méditerranéenne, Chine, Turquie, voire Algérie. En zone atlantique, Chine . En zone pacifique Chine.

    Nous ne pourrons pas rivaliser en nombre d’armes conventionnelles et en effectif avec la Fédération de Russie et la Chine. Il ne servirait à rien d’essayer d’entreprendre une course aux armements en matériel terrestre pour nos armées sauf bien évidemment en objectif export.

    Les seules armes à développer en masse et constamment moderniser , sont l’arme aérienne ( minimum de 400 chasseurs,) drones en grande quantité, et la marine,( frégates, sous-marins d’attaque , les PA me semblent inutiles, couteux et vulnérables )
    Pour l’armée de terre il faudra en prévision de conflit centre Europe, se rééquiper en missiles nucléaires tactiques munis de la bombe à neutrons et d’hélicoptères d’attaque, multiplier par 10 ou 20 notre artillerie sol/air ..

    La DOT et la contre insurrection des banlieues devra être confié à la gendarmerie mobile qui sera équipée de moyens lourds (blindes, hélicoptères, drones armés, aviation légère) et appuyée si besoins ponctuels par les forces speciales.

    Pour les opérations extérieures 25000 hommes, rapidement déployables, par air et par mer ,( blindes légers, hélicoptères d’attaque ,aviation d’attaque au sol )

    La force de dissuasion nucléaire devra être amplifiée et modernisée ( minimum de 8 SNLE )

    • Jaguar dit :

      @ Mercator avec la Chine nous sommes trop éloignés pour nous affronter. Sur les DOM nous ne pourrions rien faire il n’y aurait pas match.

      « Les seules armes à développer en masse et constamment moderniser , sont l’arme aérienne ( minimum de 400 chasseurs,) drones en grande quantité, et la marine,( frégates, sous-marins d’attaque , les PA me semblent inutiles, couteux et vulnérables ) » Cela ne permet pas de mener seul une guerre.

      « Pour l’armée de terre il faudra en prévision de conflit centre Europe, se rééquiper en missiles nucléaires tactiques » Contradictoire avec l’assertion précédente car pompe énormément de budget.

      « la bombe à neutrons » N’a jamais donné satisfaction.

      « La DOT et la contre insurrection des banlieues devra être confié à la gendarmerie mobile qui sera équipée de moyens lourds (blindes, hélicoptères, drones armés, aviation légère) et appuyée si besoins ponctuels par les forces speciales. » Pourquoi pas mais il faudrait augmenter considérablement son budget.

      « Pour les opérations extérieures 25000 hommes, rapidement déployables, par air et par mer ,( blindes légers, hélicoptères d’attaque ,aviation d’attaque au sol ) » Déployer 25 000 de l’armée de terre en OPEX en même temps puis les relever au moins une fois tous les six mois nécessiterait d’augmenter considérablement les moyens de l’armée de terre. Donc contradictoire avec la priorité donnée à la Marine.

      « La force de dissuasion nucléaire devra être amplifiée et modernisée ( minimum de 8 SNLE ) » C’était six sous la guerre froide et pomperai le budget des forces convetionnelles.

      Bref pourquoi pas mais il faudrait clarifier, fixer des priorités, et chiffrer le tout.

    • Czar dit :

      « Un conflit de haute intensité est très peu probable à l’horizon 2050 »

      quelle boursoufflure infatuée

      1989 : « Un conflit de haute intensité est très peu probable à l’horizon 2019 »

      pan la guerre du Golfe,

      pan les guerres de succession yougoslave

      pan la guerre d’irak

      pan la guerre de Syrie

      pan la guerre de Libye

      pan la guerre au Mali

      pan l’Etat islamique

      Dieu nous préserve de tous les stratèges de blogue et de leurs verbeux maléfices.

      • MERCATOR dit :

        @czar

        Mon pauvre ami tous vos posts prouvent de matière éclatante et sans aucun doute la justesse de ce que disait Michel Audiard , évitez de vous couvrir de ridicule, mais celui-ci c’est le pompon , vos connaissances géographiques sont à revoir et votre notion de centre Europe est pittoresque

        • Czar dit :

          « Un conflit de haute intensité est très peu probable à l’horizon 2050. »

          Audiard a écrit quoi exactement sur l’usage des points qui ne concluraient magiquement pas une phrase quand ça te met le groin dedans ?

  18. werf dit :

    Le renseignement militaire par drone ne doit surtout pas être confié aux FS car ils sont des exécutants pour certaines missions et pas des décideurs. C’est vrai qu’il y en a tellement dans les états majors que l’on s’y perd. Moins de généraux et d’officiers supérieurs permettrait de clarifier la situation. Quant aux petits drones utilisés par les FS cela ne va pas durer longtemps car ils sont faciles à brouiller…

  19. criloc dit :

    Comme ils le font toujours avec la nouvelle technologie, les généraux français essayent d’intégrer les drones dans leurs schémas pré-existants.
    Alors qu’il faudrait tout « chambouler », un peu comme l’époque où le char est arrivé et qu’il était seulement utilisé en soutien des troupes avant qu’on comprenne qu’il fallait les utiliser ensemble pour percer des fronts.
    Nouveau porte-avion, nouveau char, nouvel avion, cela va coûter une fortune alors que les systèmes de combat avec des drones dernière génération seront supérieurs à tous ces équipements.

  20. Loufi dit :

    Aux industriels aussi de se sortir les doigts du c** et de proposer quelque chose sans tjrs attendre après la DGA ou l’Allemagne. Entre Thalès et Safran, à eux deux, s’ils s’associaient , pourraient facilement pondre des trucs valables. Et vu leurs bénéfices, ils peuvent mettre quelques millions sur la table.

    • Blurb dit :

      @Loufi
      Perso, je crains que ce type de programme (drone rustique et endurant basé sur technos existantes sans recherche de percée technologique, réutilisable, résistant au brouillage, facile à produire et à modifier et économique au coût de possession…) n’entre pas vraiment dans la cible de nos grands groupes industriels.
      Dont la moindre famille de produit doit forcément générer des heures de bureau d’études, du service aftermarket à foison permettant de confortables marges financières …
      Peut-être vaudrait-il mieux confier la fabrication de drones MAME à des ETI prometteuses, déjà présentes dans le drone de surveillance civil par exemple…

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ endurant basé sur technos existantes sans recherche de percée technologique, réutilisable, ]

        C’est ce que l’on pense au premier abord et ce n’est pas tout à fait faux !
        Mais un  » drone suicide  » n’ a pas vocation à être réemployable comme un drone de surveillance et il faut donc changer de point de vue lors de sa conception et raisonner comme les concepteurs Japonais d’avions suicides ou les concepteurs Allemands du VI afin de réduire les couts et augmenter les performances . Ou raisonner comme les concepteurs du premier drone-suicide il y a plus d’un siècle déjà …. ;0)
        https://www.industrie-techno.com/article/le-drone-a-100-ans.36883

        La  » vie  » du drone suicide est courte et se limite à une seule mission comme pour les drones-cibles .
        C’est pour cette raison que des moteurs avec une durée de vie d’à peine une dizaine d’heures mais avec des rapports puissance/poids élevés ont été développés comme autrefois les moteurs de compét’ pour avions RC * .
        https://uavenginesltd.co.uk/products/ar731-38-bhp/

  21. Marco po dit :

    La France en matière de défense n’a qu’a Compter sur elle-même et que les autres pays européens se débrouillent car ils ne veulent rien financer, rien avancer , c’est la seule solution à mon avis et que l’on sorte de cette Europe que personne ne veut à part les gros financier pour leurs poches ….

  22. Daniel BESSON dit :

    Dans le concours Lépine des projets et des coopérations je propose celui/celle-ci :
    La France peut toujours coopérer avec la Serbie sur une base de drone Crécerelle ! Celui qui est exposé – Creserell – à Belgrade par exemple ! ;0)
    Il faut juste le  » muscler  » un poil :
    Rayon d’action : 50km autour de la station au sol.
    Durée du vol : 3 heures à 180km/h.
    Peut-être faire comme le Twin-Mustang , un Twing-Crécerelle , ;0) , pour obtenir les performances demandées par le COS
    Rayon d’action : 100km autour de la station au sol.
    Durée du vol : 6 heures à 180km/h.

    Quelle poilade en 1999 sur TF1 :
    –  » Voilà le drone est parti ! Il va nous rapporter des images du Kossovo dans une demi-heure !  »
    45 minutes plus tard
     » Bon , il semble que le drone est perdu ! Il n’est pas revenu … « 

  23. Pat dit :

    Qu’est ce qui empercherait de prendre un engin du genre TB30 (vitesse maximale 520 km/h ,Distance franchissable 1 300 km et seulement 8m d’envergure ) et de coller le système de commande du Patroller dans la machine?

    Le résultat ressemblerai beaucoup à un drone MALE.

    C’est une vrai question! Je ne voit pas ce qui pourrait empêcher de le faire sauf peut-être le prix de l’avion comparer à un drone Reaper (Je ne connais le prix d’aucun des deux)

  24. ray dit :

    Calhier blanc , livre blanc, les intermédiaires, les politiques, l’union Européennes, délais 2030 , 2050, oui, non. qu’elle merde !

  25. Plusdepognon dit :

    Les pays européens ont raté la marche, vu que la Turquie a réussi avec de l’assemblage à fabriquer ses drones :
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/10/16/les-drones-fleurons-de-l-industrie-turque-de-defense_6056260_3210.html

    Après la Turquie, l’Ukraine :
    https://www.air-cosmos.com/article/joint-venture-lukraine-produira-des-drones-turcs-23916

    Même la Géorgie va fabriquer ses drones armés :
    https://www.forbes.com/sites/davidhambling/2021/02/02/new-armed-drone-is-a-milestone-in-proliferation/

    Qui a démarré la prolifération des tondeuses à gazon ?
    https://mobile.twitter.com/Nmsis_Trinity/status/1360333733669265416