Le SCAF, « c’est quelque chose que vous ne pouvez faire qu’avec ceux qui tiennent parole », affirme Mme Parly

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

358 contributions

  1. Buburoi dit :

    Madame Parly a mis les allemands une dernière fois devant leurs responsabiltés: s’il n’y a pas de réponse claire et nette, il faudra en tirer les conséquences et faire l’europe de la défense sans les allemands.

    • Lacondemine dit :

      Notre pays , va finir par demander à Dassaul Aviation de livrer ce que les Allemands demandent … Tout cela fait partie du déclassement de notre pays …
      perte de souveraineté…. allégeance et soumis …. Cette France a la quelle nous aspirons est moribonde …. Nous allons petit à petit sortir du concert des grandes nations … l’UE, sera le tombeau de notre pays … Désolé pour cet écrit …
      Nos dirigeants d’aujourd’hui ne sont pas les dirigeants dont la France aurait dû avoir …

      William ALEXANDER.

      • Marco dit :

        Avec des hypothèses pessimistes, on arrive toujours à se lamenter. A croire que, quoi que vous en disiez, cela vous ferait plaisir.

      • Allons, courage, William, ne part pas vaincu avant d’avoir combattu aux côtés de nos industriels et decideurs. Encourage-les et touf se passera bien.

      • aramis dit :

        Sauf retournement « miraculeux » je ne vois pas comment il peut en être autrement. La liquidation industrielle du pays commence avec Dassault mais ne s’arrêtera pas là. Tout le reste y passera : Nexter quasiment déjà fait par une liquidation programmée du savoir-faire, Arquus qui ne vendra plus un véhicule à l’Armée française(ça deviendra une exigence allemande), Safran, Thales lourdement menacés etc… La classe politique française (une des plus minables au monde) déteste et méprise notre pays alors que c’est elle qui l’a mis dans l’état où il est.

    • Franz35 dit :

      Nous aurions plus de facilités à lancer ces projets avec l’espagne et l’Italie malgré leurs budgets plus modestes

      • Rchr dit :

        Pas mieux

      • YM dit :

        Mouais, le Scorpène avec les Espagnols s’est fini en vol complet de propriété intellectuelle… ç’a aurait pu être catastrophique si Navantia était compétente… .
        Quand à l’Italie, ils ont certes des atouts industriels intéressants, mais une politique beaucoup trop volatile ces dernières années… attendons déjà de voir ce que va donner l’alliance Naval Group / Fincantieri (jusqu’à présent, pas grand chose)

      • Carin dit :

        @Franz35
        Pour se faire, il va falloir que l’Espagne revoit ses priorités…
        il ne faut pas oublier que ce pays est soumis à l’Allemagne…
        son entrée dans le projet SCAF s’est fait à la demande expresse des allemands (à contrepied du contrat initial), juste pour être 2 contre 1 dans les réunions!!
        Quand aux italiens, ils ont 2 réactions possibles:
        1) ils nous envoient bouler parce qu’au moment de l’acceptation de l’Espagne, ils ont fait leur demande, et nous l’avons refusé pour respecter le contrat initial.
        2) ils acceptent (et quittent le projet Tempest), parce que la France a justement fait la démonstration de son respect au contrat initial. (Mais ca ils le savent déjà, puisque nous travaillons régulièrement ensembles).
        Il y a aussi les suédois qui peuvent êtres intéressés, plus qu’avec les anglais, car NGF ITAR free, et qu’ils subissent fortement le poids américain sur leur actuel chasseur. ( les suédois ne sont pas du tout contents de servir de faire valoir américain dans les appels d’offres, à leurs frais, et devoir s’en retirer pour ne laisser qu’un produit américain). D’autant que les suédois, comme tous les pays ayant travailler avec Dassault sur ne Neuron, s’accordent pour reconnaître le retour sur investissement grâce à l’organisation Dassault.
        À ces pays, on peut rajouter les pays clients de Dassault, qui se feraient peut-être une joie de participer à une telle aventure…
        enfin, il y a plusieurs prospects possibles, pour remplacer avantageusement les allemands, sans claquer la porte, ( pour ne pas scinder l’Europe en 2), mais en la fermant en douceur, et de ce fait faire la démonstration de la justesse de son comportement.
        Pour le MBT, les italiens, et polonais sont en recherche de partenaire, et verraient d’un très bon œil l’arrivée de Nexter. Sans compter sur les pays qui lorgnent sur le Jaguar et ses multiples configurations possibles, grâce à ses déjà fort nombreuses adaptations de différentes tourelles possibles… mais pour ce dernier, il faut attendre qu’il soit utilisé au combat, pour les décider… un peu comme le VBCI qui a démontré à 2 reprises sa robustesse, et démontre tout les jours sa pertinence.

      • John dit :

        En quoi serait il plus facile de le faire avec l’Espagne et l’Italie?
        L’idéal dans les collaborations internationales, c’est de compléter les compétences manquantes d’un pays par d’autres celles d’un autre pays.
        Problème, la France a les compétences pour faire ce projet seule, et donc les seuls pays qui pourraient être intéressés n’ont pas une industrie aéronautique si puissante, et bénéficieraient d’un droit de regard sur le projet.
        L’Espagne en l’occurrence serait un partenaire intéressant. Un autre pourrait être le Canada, la Suisse, etc…
        Mais l’Italie?
        Doit on vous rappeler les compétences italiennes?
        – Leonardo est en concurrence directe avec Thales sur les radars, les IRST, et l’avionique en général. incluant surveillance, navigation, communication, opérations en réseau, guerre électronique, navigation
        Donc il y aurait sur ce point une discussion à avoir sur laquelle des 2 entreprises l’emporte dans ce cas de figure?

        – Leonardo a aussi des compétences en confrontation directe avec Dassault ! Alors certes l’Italie n’a pas financé récemment un projet seul, mais il n’empêche que sur le Tornado et sur l’Eurofighter, c’est un partenaire clé. En prenant tout en compte, 36% du programme est de la responsabilité de Leonardo.
        Leonardo a moins d’expérience que Dassault dans la conception de structure, par contre, dans la production Leonardo est plus diversifié.
        – Safran est clairement plus expérimenté dans la conception de moteurs et dans leur production, mais l’entreprise Avio exigera sa part du travail, car c’est une entreprise qui a des compétences dans ce domaine.
        La fusée Vega en est un exemple, partenaire de GE sur les moteurs actuels, mais aussi de RR, PW, etc…
        Avio est aussi active dans le projet TP400, F119 (propulsant le F-22), et les APU…
        – Si on prend les autres « piliers » du projet franco-allemand
        3. Remote Carrier – Dassault et Leonardo ont des compétences similaires, et que les 2 seront en confrontation frontale, et c’est d’ailleurs un pilier donné à Leonardo dans le projet Tempest
        4. Cloud tactique – Thales et Leonardo seraient en compétition puisque c’est son rôle dans le projet Tempest.
        6. Capteurs – Leonardo dans le projet Eurofighter et Tempest, Neuron
        7. Furtivité – compétences acquises sur le Neuron et sur le F-35. Pour le Neuron, la soute à armement a été développée par Leonardo, et a aussi participé à sa furtivité en général.

        Aparté concernant leonardo et le F-35:
        – Fournit le caisson de voilure (wing box)
        – fournit 1’200 ailes
        – fournisseur du laser de désignation de cible
        – assemblage du F-35 en Italie
        – participation sur la suite de guerre éléctronique, le siège éjectable, la radio, le DAS (équivalent du Spectra sur le Rafale plus ou moins)
        ….
        Bref, là ou je veux en venir, c’est que rares sont les pays compétents avec qui cela se passera « bien », car il y aura forcément des concurrences et donc des problèmes relationnels, des conflits, et surtout un mécontentement des 2 partis.
        La France compétente dans la plupart des domaines de la chasse, et construisant ses connaissances modernes, la France ne peut être satisfaite qu’avec des partenaires mineurs, idéalement, des fournisseurs n’ayant pas le pouvoir de définir la conception qui elle sera de la responsabilité française.
        Et cette position est inacceptable de la part de partenaires éventuels.
        La France est donc en mauvaise posture, celle de subir ses finances catastrophiques impactant directement sa capacité d’indépendance stratégique, et impactant directement sa capacité de dissuasion nucléaire.
        Et cette situation devrait empirer avec la crise du COVID.

    • Jean dit :

      +1

    • blavan dit :

      Il n’y aura jamais d’Europe de la Défense puisque les allemands ont dit et redit que la défense européenne c’est l’OTAN. Le peuple allemand n’a plus envie d’aventures militaires hors frontières et pour lui l’industrie de défense c’est une composante de leur commerce extérieur , il n’y a que les idéalistes pour ne pas le comprendre. Nos militaires français ne sont pas pressés de voir une armée européenne dont ils n’auraient rien à gagner , mais peu le dise pour le politiquement correct.

      • adnstep dit :

        Quand j’étais encore à l’état-major, et qu’on nous a annoncé le SCAF en grandes pompes, j’ai pu dire tout le mal que j’en pensais dans les couloirs, devant la machine à café (facile, lieutenant-colonel sans ambition autre que celle de retrouver mes pénates dans le sud et de prendre la quille). J’ai rencontré peu d’écho, tant le tropisme peu UE est ancré dans les jeunes générations. Ils n’ont pas encore compris que l’Allemagne, c’est « Notre industrie au dessus de tout ». Espérons que les industriels et la DGA fassent capoter ce projet.

      • John dit :

        Vous ne parlez pas de la position française?
        L’Europe de la défense intéresse la France parce que c’est le pays qui a le plus gros éventail dans les produits de la défense, et donc si les USA sont « rejetés » des contrats d’armement européens, commercialement, c’est bon pour la France. Sinon, la France se fiche de l’Europe ou de l’OTAN, chacun prêche pour ses intérêts, et la France a raison de le faire aussi.

        Concernant le point de vue allemand, il est plus complexe.
        Pourquoi est-ce que l’OTAN est vu comme étant si important pour l’Allemagne? Qui apporte une dissuasion nucléaire protégeant les Européens ?
        Certes il y a la France, mais l’Europe n’est pas claire sur les clauses de défense mutuelle.
        Les USA sont considérés comme plus capables (philosophiquement) à intervenir nucléairement que ne le sont les Français.
        Et d’ailleurs, la doctrine nucléaire française est très floue. La France et l’Allemagne sont liés à travers 3 traités pour la défense mutuelle (OTAN – art. 5 ; UE – art 42-7 ; traité d’Aix la Chapelle). Mais dans aucun de ces traités n’est précisé ce que la France ferait et dans quel contexte.
        Les USA ont clairement le Japon, la Corée du Sud, l’OTAN, l’Australie qui sont protégés par le parapluie américain.
        Et le concept de partage de l’arsenal a pour but de réduire les chances qu’un membre de l’OTAN se décide à développer son propre arsenal.
        En ce sens, la France pourrait considérer augmenter la taille de son arsenal qui serait financé par les pays intéressés d’obtenir des missiles français (évidemment le tir devra être validé par la France). Et la France pourrait même imaginer fournir des SNLE sous commandement européen, et répondant à toute attaque sur une nation de l’UE, chaque tir validé ou non par la France.
        Donc en attendant cela, oui l’Allemagne est protégée par le parapluie américain.

        Quant à sa participation à des conflits, oui, l’Allemagne est très peu active, mais c’est aussi parce que les missions actuelles n’apportent aucune répons aux problèmes, elles ne font que maintenir une situation instable, et sont pour la plupart causée initialement par une intervention militaire occidentale.
        Est-il vraiment pertinent de rester présent? Question complexe à laquelle la réponse allemande est tout autant valable que la réponse française.
        Pour le commerce extérieur, oui, l’Allemagne exporte de l’armement.
        Mais c’est encore plus vrai pour la France qui est le 3e plus gros exportateur d’armement en France.
        Et là où l’Allemagne a une balance commerciale sur les biens très largement positive dans son ensemble, la France a une balance commerciale largement négative, sauf dans les transport, l’aérospatial l’agroalimentaire et la Défense.
        Cette discussion est industrielle, et pas du tout militaire et c’est pour ça que la France encourage cet élément de langage de défense européenne seulement mentionnée par Macron.

    • Math dit :

      Il y a un peu plus à en penser: Macron, comme Hollande, comme Sarkozy, a fait confiance à Merkel (les euro bonds etc…). Il vient d’y perdre sa crédibilité et donc ses derniers rêves de réélection. Elle l’a planté, comme elle a planté les autres. A méditer.
      Par ailleurs, 20 ans après, on voit que l’euro ne nous a pas apporté la prospérité annoncée. Il nous a conduit à 120% du PIB en endettement. Plusieurs groupes poli n’en voulaient pas de cet euro. Au bout de l’horizon politique défendable, ils avaient raison. Et ceux qui ont promu l’euro et l’a mondialisation avaient tord.
      Errare humanum est. Perseverare diabolicum.

    • Green dit :

      Je pense qu’il n’est plus nécessaire d’attendre une réponse. Hélas l’Allemagne n’est pas au rendez vous, c’est triste et c’est même potentiellement grave mais nous devons avancer sans eux. On trouvera peut être de meilleurs partenaires.

      Rien que pour le drone, une coopération 50-50 entre Dassault et Léonardo donnerait sans doute quelque chose de meilleur et de moins cher que le projet imposé par l’Allemagne, un avion utile et exportable.

      Qu’il gardent leurs exigences, s’ils trouvent des clients ou des partenaires, tant mieux pour eux.

    • LucienBay dit :

      N’existe pas l’Europe de la défense. Nos voisins ont déjà clairement indiqué qu’ils préféraient être subordonnés à l’OTAN.

  2. Flo dit :

    Mais quel aveuglement, c’est grave de s’obstiner dans ce discours de l’europe de la défense quand l’Allemagne a déjà dit Nein il y à peu…à voir ce que tout cela voudra réellement dire pour ce projet SCAF.
    Si elle veut mettre la pression sur l’Allemagne à coup de « tenez vos engagements pour l’europe », elle risque de tomber de haut quand elle aura sa fin de non recevoir comme d’habitude.
    Bref, en espérant que chez Dassault ils nous cuisinent quand même une ébauche de projet pour anticiper l’après SCAF…

    • LucienBay dit :

      Aveuglement ou fanatisme idéologique? Et tout cela au détriment de nos emplois qui iront en Allemagne et en Espagne.

      • aramis dit :

        Aveuglement ou fanatisme idéologique?
        Les deux : le fanatisme idéologique entraine l’aveuglement.

    • totoro dit :

      regardez comme ils sont retombés sur leur pied lors de l’abandon du moteur Silvercrest, du coup les moteurs sont moins épatants mais ils en ont rofité pour sortir un avion deux fois plus sexy qu’imaginé.
      je ne me fais pas de bile, il y a déjà eu plusieurs coups de semonce – ils ont probablement intégré de continuer sans dans la pire hypothèse.
      et cette fois les brits ne sont plus là pour aider les allemands, au pire la trahison ultime serait que l’allemagne rejoigne le Tempest, ce qui serait diplomatiquement tellement énorme que pour l’instant je n’envisage pas cette possibilité.

      • Tempo dit :

        @totoro
        Je partage votre avis en ce qui concerne le peu de probabilité pour l’Allemagne de rejoindre le programme Tempest, pour plusieurs raisons;
        – Brexit dur entre le Royaume Uni et l’Europe à tel point que B Johnson ne veut pas entendre parler d’un ministre des Affaires Etrangères européen et au contraire souhaite des relations bi-latérales avec chaque pays d’Europe
        – Le R.U ayant une expertise aéronautique reconnue avec une infrastructure industrielle apte à développer seule un avion de combat aura la même réaction que la France en matière de transfert de technologies, voire même plus du fait de ce même Brexit.
        – Ne visant pas un dessein européen, le R.U n’acceptera encore moins que nous une entrave sur la propriété intellectuelle et les brevets ainsi que l’export
        – Du fait de la dépendance technologique, la retombée industrielle sera faible pour l’Allemagne
        – En s’alliant hypothétiquement au R.U, l’Allemagne ne pourrait plus bénéficier du Fond Européen de Défense qui
        devrait être quand même conséquent au regard de l’ampleur du projet SCAF
        – Le projet Tempest est déjà sur les rails en terme de spécifications, le projet industriel suit (15/20.000 d’emplois
        attendus), l’Allemagne devra se contenter d’ un strapontin
        – Une telle initiative allemande provoquerait un désengagement de la France sur des programmes où l’Allemagne
        peut prétendre au leadership
        Contrairement à ce qu’avance le blog metadéfense qui pense que A Merkel à toutes les cartes en main pour faire plier la France sur le NGF, on peut penser le contraire, car la puissance financière de l’Allemagne ne compense pas le manque de savoir-faire aéronautique
        L’Allemagne pourrait constituer un groupe identique à celui du projet Neuron comme alternative, mais pour la raison indiquée ci-dessus elle n’en a pas la capacité technique, d’ailleurs n’étant pas initiatrice du projet SCAF, cette hypothèse est difficilement envisageable
        Par contre la France pourrait réactiver ce réseau à son avantage en évoquant l’existence d’un plan B, tout à fait réaliste si les briques technologiques proposées à un développementcommun intéressent nos partenaires, par exemple motorisation française du Gripen suédois pour une évolution vers une version chasseur léger monomoteur et une version bi-moteur de type Rafale nouvelle génération
        Je ne doute pas que notre exécutif ait conscience de cette situation, toutefois les engagements sans réciprocité du Traité d’Aix La Chapelle et du ménage à 3 impromptu du programme MGCS permettent d’avoir des doutes sur notre volonté de mettre les pendules vraiment à l’heure au-delà des effets de tribune.

        • oryzons dit :

          Les cartes allemandes ne sont pas industrielles ou technologiques. Ces cartes là sont dans les mains françaises et c’est d’ailleurs celles-là même que l’Allemagne ambitionne de nous piquer.

          Les cartes allemandes sont politiques.

          Macron a besoin d’afficher des réussite de sa politique « européenne » face à sa futur adversaire « nationale ».
          Il est très mal car s’il part du projet pour en faire un sans les allemands il donne raison aux partisans « nationaux » qui ne manqueront pas de souligner qu’il a fait perdre 5 ans au projet. Et s’il reste en leur cédant trop il se fera allumer comme « traitre ».

          Merkel et les allemands ont bien compris cette position de grande faiblesse dans laquelle Macron s’est mis tout seul.
          Au lieu de parler de souveraineté européenne il aurait du parler de souveraineté française et ouvrir la porte aux autre pour en construire une européenne.
          Pour le SCAF, MGCS, Drone il aurait du lancer en grande pompe des projets français hyper ambitieux en 2017, tout en laissant la porte ouverte à d’autres.
          D’abord tu es fort sur tes bases puis tu ouvres les négos, cela te met en position de force, car en cas d’échec des négociations et des partenariats, ce n’est pas un échec pour toi, mais plutôt pour les autres.

          En démarrant sur les chapeaux de roue ces programmes en 2017 avec nos industriels où en serions nous ?
          Et quel serais l’état de nos éventuels partenariats ?

          Il s’est piégé tout seul avec son délirium européen. Je dis délirium, car placer l’Europe avant la France est un pur délire français. Il est Président de la France, pas de l’Europe. Il doit s’occuper en premier lieu des intérêts français, et faire entrer ensuite les autres si cela nous arrange.
          Et maintenant notre Ministre de la Défense doit se justifier devant le Bundestag…
          Heureusement le ridicule ne tue pas.

          • Tempo dit :

            D’où la nécessité de pouvoir mettre rapidement en oeuvre un plan B pour atténuer le reproche que que pourraient lui faire les Nationaux; ce qui est moins problématique que de passer pour le fossoyeur d’un des derniers pans de notre tissu industriel et donc de notre souveraineté.
            La contrariété ne sera que passagère pour autant que l’action correctrice soit engagée sans délai. L’approche par les pays « médians » est la seule option possible, nous sommes bien d’accord là-dessus.

          • totoro dit :

            critique facile.
            Je pense au contraire qu’il y a eu un momentum avec Trump dont il a su s’emparer, ce qui a rebattu les cartes c’est l’élection de Biden, un Trump réélu (ce qui a failli se produire) et c’était la débandade Otanienne ainsi que le ressèrement de rang européen.

            S’il était parti avec un programme franco français il n’aurait pas eu les aides européennes, SCAF est un « mix » de toutes ces problématiques.

            Que Merkel (et l’allemagne) plante une nouvelle fois ses alliés à son profit est la plus forte probabilité mais c’est en prenant des risques qu’on avance. Je ne retiens pas l’hypothèse d’un Macron faisant son Hollande et agréant Merkel, donc le risque industriel pour nous est faible – le message de Mme Parly est clair.

            J’espère simplement que Dassault avance déjà à marche forcée afin que la partie allemande constate qu’elle a plus à perdre qu’à gagner – et que le cas échéant nous puissions quand même partir en solo ou « solo rejoints ».
            Grâce à ce qui se passe avec le Rafale en ce moment face à l’EF, nous sommes beaucoup plus crédibles pour agréger des pays que l’allemagne.

          • Frisou dit :

            Bonne analyse, mais inaudible pour la plupart des français. Il reste la possibilité qu’il trahisse les français et botte en touche. Le fait que nous ne soyons pas au rendez-vous à l’heure serait moins déterminant pour sa réélection qu’une absence d’affichage de »l’unité » européenne derrière lui. Est-il capable de sacrifier l’enjeu sur l’autel de ses ambitions personnelles ? Je pense que vous avez une bonne idée de la réponse.

          • John dit :

            Vous croyez vraiment que MLP a la moindre chance de gagner une présidence.
            Si c’est le cas, mon opinion pour les Français sera pire que celle pour les Américains et leurs fanas de Trump l’abruti.

  3. Raymond75 dit :

    Les Français ont du mal à comprendre les différences de gouvernance entre l’Allemagne et la France. Sans porter de jugement sur l’un et l’autre, il faut rappeler que A. Merkel a beaucoup moins de pouvoirs que E. Macron : elle doit sans cesse négocier et trouver des compromis avec les Landers (état fédéral) et avec les gestionnaires industriels, qui, à juste raison, défendent toujours leurs intérêts (ce qui ne veut pas dire au détriment des autres). De plus, la cogestion associe les industriels, les investisseurs et les syndicats, avec encore une fois le soucis du bon compromis.

    Ceci est le résultat de la tragique et honteuse histoire passée de l’Allemagne.

    La négociation est devenue un peu étrangère à la France, et un compromis est souvent interprété chez nous comme une défaite. Un accord de principe de la chancelière est le prélude à des négociations, et non un engagement ferme.

    • Math dit :

      Je comprends ce que vous voulez dire, mais l’adaptation, ça marche dans les 2 sens. Certaines choses se font entre allemands, mais pas avec les étrangers.

      • John dit :

        Un système politique n’est pas à géométrie variable.
        Les Français ne comprennent pas le système politique suisse non plus. Un accord avec l’exécutif sur une négociation ne signifie pas que c’est validé… Le législatif valide ou non, et ensuite le peuple peut faire valoir son droit de veto via référendum.
        Toutes ces coopérations internationales et ces traités internationaux sont votés et actés en lois. Dans ce contexte, non, il n’y a pas la possibilité de faire différemment…

        Pourquoi? Pour éviter de collaborer impunément avec des dictateurs sans que le législatif n’ait son mot à dire.

        En France, la situation est celle des pleins pouvoir de chaque présidence car les élections législatives ont lieu juste après la présidentielle, et le parti du président l’emporte en général.
        Les pays fédéraux ont un système plus complexe et plus représentatif du spectre de la population. Là où la France peut aller très vite, la Suisse ou l’Allemagne sont plus proches de l’avis du peuple dans leur politique.
        C’est un choix à faire dès le début d’une collaboration.

    • Green dit :

      non la négociation n’est pas étrangère a la France.

      Les partages ont été négociés lors de l’accord initial, remettre en cause les principes admis et renégocier a chaque étape est une attitude qui n’est pas digne de confiance. c’est du marchandage et du clientélisme.

    • bzh dit :

      ca cest une version presque romantique de l allemagne. moi je dirai plutot qu angela et akk ne veulent pas de projets avec la France au niveau de la defense (y a t il une operation ou ils nous supporte?) sauf si ils peuvent recuperer la techno à bon compte

      • Carin dit :

        @bzh
        En ce cas ils n’auraient pas du signer le contrat initial!!!

      • John dit :

        Ho, les vilains allemands toujours à faire du mal à la France…
        L’Allemagne défend ses propres intérêts, normal… Si la France n’est pas capable de se défendre, c’est bien dommage.
        Mais concernant la récupération de technologies à bon compte, les USA, le RU, l’URSS et la France se sont fait plaisir au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale en récupérant autant que possible les compétences allemandes.
        Vu le contexte, je ne dis pas que c’est bien ou pas. Simplement, l’Allemagne était en avance sur bcp de pays, et s’est retrouvée amputée de ses ingénieurs et scientifiques pour développer leur industrie. Donc selon le point de vue, il peut s’agit d’un rééquilibrage des compétences.
        Mais de toute manière, à partir du moment où un pays bénéficie de transfert de technologies, vous vous plaindrez, car c’est un affaiblissement de la France. Mais le marché de l’armement est comme cela en ce moment.

    • Edouard dit :

      En gros vous nous expliquez que négocier actuellement avec le pouvoir allemand, c’est comme négocier avec les indiens ? La vérité du soir est souvent différente de celle du matin ? Et ben on est pas prêt d’avancer.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Il n’y a pas un accord de principe. Un accord ferme a été signé par les représentants des deux pays. A chacun de s’assurer qu’il ne signe pas quelque chose pour lequel il n’a pas l’appui suffisant.
      Merkel doit prendre son bâton de pèlerin et convaincre son parlement. Elle peut négocier tant qu’elle le veut avec les parlementaires allemands mais c’est un problème interne à l’Allemagne. Ce qu’elle a signé avec la France, elle l’a signé, point.
      Si elle ne le fait pas, elle revient sur un accord signé et démonétise sa parole et celle des chanceliers allemands à venir.
      Exactement comme Bojo qui a signé un accord avec l’UE et puis ensuite fait passer une loi qui plante un canif dedans.

    • Vinz dit :

      Les négos ont déjà eu lieu et ont été arrêtées sur des schémas que tout le monde connaît et a approuvé.
      Donc, qu’elle ne promette pas ce qu’elle ne sait pas tenir, l’épicière du Brandbourg. On ne réécrit pas les règles du jeu tous les quatre matins.

      • John dit :

        C’est vous qui ne savez pas lire, et qui simplifiez une situation complexe…
        L’Allemagne négocie au niveau de l’exécutif, fait une proposition au législatif qui peut rejeter cette offre.
        Cela n’a pas le moindre rapport avec Merkel.
        Si vous ne comprenez pas que certains pays ne sont pas dirigés par un parti unique tous les 5 ans, c’est que vous ne comprenez pas les systèmes démocratiques.
        L’accord cadre de 2019 (17 juin) portant sur le SCAF ne valide pas ce que vous dites. Et si vous pensez qu’elle fait des promesses non tenues, remettez en cause votre compréhension ou alors la qualité de certains journalistes imprécis.
        Mais rien de ce que fait l’Allemagne ne sort de l’accord cadre, ni des documents signés.
        La prochaine fois, la France doit négocier les modalités de coopération afin de simplifier la coopération franco-allemande. Ces modalités votées / approuvées par le parlement allemande offriraient une grande latitude à l’exécutif allemand. Mais si la France ne pose pas de conditions, oui, l’Allemagne continue comme elle l’a fait par le passé…

    • Delta dit :

      Le savoir faire Francais ne doit pas être sujet à négociation.
      Ces technologies sont uniques.

    • Carin dit :

      @Raymond 75
      Vous croyez vraiment que l’Allemagne (en la personne de Mme Merkel) a signé le protocole d’accord initial sans avoir consulté les landers???
      Relisez bien le discours de Mme Parly… vous vous apercevrez que le coup ne vient pas des landers, mais d’un syndicaliste et d’un petit chef d’une unité chez Airbus… d’ailleurs à ce titre Mme Parly s’est même payé la gaufre de leurs dire qu’elle savait quel pays manipulait ces deux guignols… reste à Mme Merkel a bien prendre la mesure de tout ce que l’Allemagne pourrait perdre en autonomie… d’autant que plus son pays sera dépendant des states, plus ces derniers le traiteront comme un paillasson…. ( l’Allemagne n’a pas été à la fête ces 4 dernières années), hors si l’Allemagne s’engage sur la voie de l’Europe, elle pèsera plus lourd face à ses mentors, ne sera plus obligée de se plier à leurs 4 volontés, comme par exemple le rachat de Monsanto…( du coup, tout les agricolos américains traîne Monsanto en justice, en étant sûrs de gagner, alors qu’avant ils étaient sûrs de finir sur la paille), être obligé de s’associer avec un labo américain, pour produire un vaccin alors que le labo allemand a trouvé tout seul le dit vaccin…. être forcé d’acheter des F18, et de payer (fort cher),l’intégration de la B61, l’obligeant à prolonger ses très vieux porteurs à prix d’or, alors que l’intégration de cette bombe merdique peut très facilement se faire sur EF2000…etc…etc…
      En gros Mme Parly se comporte très amicalement avec les allemands, pour ne rien regretter si la porte doit être refermée.

      • Carin dit :

        Refermer…
        Il y en a d’autres mais celle-ci est vraiment grosse.

        • Czar dit :

          corriger des fautes imaginaires juste pour faire grimper les scores de comms, c’est pas beau le dopage et c’est puni.

          • Carin dit :

            @Czar
            Hahaha.. pas mal.. mais elle n’était pas imaginaire.

          • Czar dit :

            « pour ne rien regretter si la porte doit être refermée. »

            il n’y a aucune faute dans cette phrase, et je n’ai pas vu d’autre occurrence du verbe « refermer » dans le comm en question.

          • ScopeWizard dit :

            @Carin

            Refermer ?

            Ben non ; refermée .

            Eh oui , la porte doit être quoi ?

            si la porte doit être refermer ?

            si la porte doit être ouvrir ?

            ou

            si la porte doit être refermée ?

            si la porte doit être ouverte ?

            C’ est laquelle la formule qu’ elle est la bonne ? 😉

        • Scipion dit :

          Heu…non « la porte doit être refermée » est bien correct.

      • oryzons dit :

        Pour Monsanto je ne sais pas.
        Pour les vaccins je ne suis pas d’accord.
        Il y a une différence entre mettre au point un vaccin/médicament d’un côté, et lancer les tests puis la production massive de l’autre. Bio’N Tech n’a tout simplement pas les moyens nécessaires pour faire les tests et surtout la production en masse.
        Même chose pour les anglais avec Oxford / AstraZeneca.

        Quant à Mme Parly / Macron elle devrait parler aux allemands comme les allemands nous parle : sans prendre de gants et en posant très clairement un ultimatum. Mais pour moi on a déjà beaucoup trop cédé et donné aux allemands. Même sans ces nouvelles exigences, nous n’avions déjà plus intérêt à continuer.
        Quelqu’un de raisonnable sauterait sur l’occasion d’enterrer SCAF, MGCS et Eurodrone pour lancer en grande pompe des programmes nationaux.

        • Carin dit :

          @Oryzon
          Les américains ont lancés cette
          « association » alors que le vaccin était en phase 3 des tests…
          Quand à « parler aux allemands, comme ils nous parlent », vous oubliez que plusieurs pays du Nord de l’Europe nous observent avec beaucoup d’attention…
          d’autre part, la diplomatie française, (du temps de sa splendeur) ne s’est pas construite en claquant des portes, et poussant des hurlements… je vous accorde qu’elle s’est fourvoyée ces 20 dernières années, mais elle commence à revenir sur le devant de la scène, reconnaissez qu’il serait dommage de tout foutre en l’air en piquant une grosse colère, et en se comportant version « homme de la pampa », avant de proposer une voie plus douce pour se séparer intelligemment.

          • oryzons dit :

            Il ne s’agit pas de grosse colère.
            Il s’agit de fermeté. Elle peut même le leur dire avec le sourire et un brin de charme.

            Même chose si l’on décide de lancer un programme national. Pas besoin de récriminations, de hurlements. Même pas besoin de dire que nous abandonnons le SCAF.
            Il suffit de lancer un programme de Drones « complémentaire » de l’Eurodrone (furtif et monomoteur par exemple), un programme d’aéronef « complémentaire » du NGF (hypersonique par exemple), un programme de blindé « complémentaire » du MGCS (blindés moyens + successeur du CESAR).
            Et de pourrir à notre tour le programme en revenant nous aussi sur le partage industriel ici et là, les moteurs par exemple. Après tout si les allemands se le permettent pourquoi pas nous ?
            Tout cela avec le sourire et courtoisie.

      • aramis dit :

        Est-ce sérieusement que vous pensez que toute l’affaire est née « d’un « petit chef » et d’un syndicaliste? Le vrai coup vient du patron de la Luftwaffe et vous imaginez que l’EM de la Bundeswehr ne le savait pas, que Merkel ne s’en doutait pas une seconde. Comprenez que les allemands n’ont que faire d’une alliance à chaux et à sable avec la France. Elle représente pour eux la pire des impasses et ne sert à rien. Maintenant si l’opportunité de liquider la BITD française se présente pourquoi s’en priver?

      • Trappeur dit :

        « alors que l’intégration de cette bombe merdique peut très facilement se faire sur EF2000…etc…etc »…
        Ah ça non c’est une erreur …la cellule de l’EF2000 serait à refaire entièrement , et Airbus le sait

      • John dit :

        Mon dieu, que de clichés, simplifications et commentaires ridicules….
        BioNTech est une société active dans l’immunothérapie. Il ne s’agit pas d’un fabricant de vaccin. Par contre, développant des remèdes basés sur l’ARN messager, elle a pu développer très rapidement un vaccin contre le COVID (grâce aux années de recherche préalables).
        BioNTech étant une entreprise, elle a le choix de ses partenaires. En France vous semblez toujours croire que le gouvernement peut forcer tout le monde à faire ce qu’ils veulent.
        La réalité est que c’est une entreprise privée pas si grande que ça, qui avait besoin de capacité de production, de compétences en essais cliniques américains, et de financements aussi pour accélérer tous ces processus, le tout en garantissant un retour sur investissement aussi bon que possible.
        Si Sanofi, Bayer, Novartis et d’autres européens n’ont pas réussi à faire de partenariat, tant pis pour eux…
        Qu’est-ce sensé démontrer?

    • Edgar dit :

      @ Raymond75 « Ceci est le résultat de la tragique et honteuse histoire passée de l’Allemagne. » Histoire RECENTE de l’Allemagne. Une nation s’observe dans le temps long. Dans le cas de l’Allemagne, l’histoire du Saint empire romain-germanique – 1000 ans – est plutôt vertueux, et le XIXe siècle germanique plutôt à son avantage, lui-aussi.

    • Lambert dit :

      Oui, le fédéralisme vs l’Etat central. Mais la volonté de faire main basse sur les projets industriels et un savoir-faire français est manifeste. On ne parle pas « défense » en Allemagne mais bien « industrie » « carnet de commandes » « emplois » (alors que les industriels français étaient à deux doigts de laisser filer Photonis aux USA, par exemple….). Bref… on sacrifie les industries pour coller quoi qu’il en coûte à l’idée d’une Europe de la défense que les allemands n’ont aucunement la volonté de financer (Ils s’en foutent, c’est une vieille histoire liée à la réconciliation, et se sentent plutôt défendus par les américains.)

    • scipion dit :

      La négociation a déjà eu lieu. Si les Allemands reviennent sur leur parole le projet est mort.

  4. pmpm dit :

    Excellente mise au point de notre ministre .

  5. 에르메스 dit :

    Malheureusement Madame Parly, je pense que toute collaboration dans la défense avec l’Allemagne est encore trop tôt, nous n’avons simplement pas la même vision opérationnelle, que ce soit à l’échelle matériel ou à celle des doctrines.
    .
    L’Allemagne ne cherche pas l’autonomie stratégique de l’Europe, elle veut conserver l’ombrelle des USA’s, quand même bien cette dernière n’a aucune valeur aujourd’hui en Europe avec la menace chinoise qui nécessite la mobilisation de l’ensemble des moyens US et même des alliés (Régionaux et OTAN).
    .
    Les Allemands du Bundestag pour ne citer qu’eux pensent que le monde peut continuer de tourner pendant 50 ans comme il a tourné ses 30 dernières années.
    Pendant qu’une partie des Européens envoyaient leurs hommes au combat, l’Allemagne s’est engraissé, et ca lui va bien.
    .
    Soit ces anciens du Bundestag sont bloqué dans une vision économique courtermiste, soit ils sont figé par la crainte de devoir enfin assumer leur défense, la crainte d’une véritable remilitarisation de l’Allemagne…

    • NRJ dit :

      En soit, on a la même vision: on veut un appareil polyvalent navalisable (les allemands ne se sont pas opposés à l’aspect navalisable) et souverain. A partir de là, qu’importe l’aspect politique, l’autonomie stratégique et « l’Europe de la Défense ». On cherche simplement à faire une coopération industrielle, donc un projet dans lequel on a un intérêt commun à travailler.

      • EchoDelta dit :

        Ne pas être opposé à la version navale ne veut pas dire la financer… Sincèrement pour moi il y a un énorme Hiatus sur la définition du projet. Nous n’avons pas du tout les même objectifs et c’est pourquoi ca coince autant.

        • NRJ dit :

          @EchoDelta
          Ils ne financeront pas la partie navale. Et alors ? Le NGF marin aura 80% de pièces communes avec le NGF « terrestre » si Dassault fait bien son boulot. Et tous les systèmes embarqués et le cockpit seront communs entre les 2 versions.

          Dans sa définition il n’y a pas de problème. Les allemands et nous voulons un chasseur polyvalent avec sa suite de remote carrier. On ne fait le Tempest, là…

          C’est uniquement la répartition et la souveraineté sur l’équipement qui pose problème.

      • aramis dit :

        Si vous pensez que ce genre de projet n’a pas d’incidence dans la politique extérieure des participants il est temps de vous réveiller.

        • NRJ dit :

          @aramis
          Ça contraindra les allemands et nous a ne pas nous déclarer la guerre, effectivement.

          Si on prend l’Eurofighter, vous pensez que cet avion a eu beaucoup d’impact sur la politique extérieure de la GB, de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Espagne ?

    • LucienBay dit :

      Il est clair et évident que ces partenariats industriels avec l’Allemagne seront un échec pour la France. Plus nous insistons là-dessus, plus notre perte est grande.

  6. OBIOU dit :

    De la littérature , l’art de préparer son monde à baisser son pantalon.

  7. Leroux dit :

    Vous voyez ces couples où l’un des conjoints se fait battre mais dit toujours aimer la personne qui la maltraite ? En général cela relève de la psychiatrie…

  8. E-Faystos dit :

    Go Flo! Go!
    Et comme vous avezs les cheveux assez longs, vous pourriez même les coiffer en doubles cornes pour lancer le célèbre tir foudroyant du Corno-fulgur.
    Puisse votre culturel point casser la table et vous souvenir de Verdun: « on les aura! »

  9. oryzons dit :

    On se fait défoncer.

    Merkel a compris que Macron est désespéré de pouvoir afficher de « grandes victoires de construction européennes ».
    Il est prêt à toutes les concessions.

    Derrière ses grandes paroles et son emphase, il est surtout le roi des reculades à n’en plus finir.

    Reculades Vs Gilets Jaunes.
    Reculades Vs Financement des Retraites.
    Reculades Vs Régime unique des Retraites.
    Reculades Vs Retraites tout court.
    Reculades Vs Baisse du nombre de fonctionnaires d’au moins 100 000 poste sur le quinquennat.
    Reculades Vs Ecolos, avec cette absurdité de conseil citoyen
    Reculades Vs Ecolos, avec de fermeture de centrale nucléaire vite compensée par une hausse des centrales à charbon
    Reculades Vs Ultra Gauche, avec des policiers livrés en pâture à la vindicte
    Reculades Vs Islamistes, avec un plan de lutte qui ne comporte pas une seule fois le mot islamiste, qui s’empêche de remettre la question du voile des mineurs en débat à l’assemblée

    Avec Macron on commence toujours fort dans les discours, puis les difficultés arrivent et la montagne accouche d’une souris.

    Rebelote avec l’Allemagne.
    Reculade Vs Eurodrone, double moteur, prix, retour industriel, calendrier
    Reculade Vs MAWS, les allemands ce sont moqués de nous et ont enterré le projet, c’est normal nous aurions logiquement eu le lead
    Reculade Vs CIFS, les allemands ce sont moqués de nous et ont aussi enterré le projet, c’est normal le CESAR est une réussite
    Reculade Vs MGCS, Rheinmetall qui ne devait pas y mettre les pied, juré promis, a 1/3 du programme et agit en leader. Je laisse les naïfs m’expliquer que nos 3 piliers valent autant que leurs 6, c’est très rigolo à lire à chaque fois.
    Reculade Vs MTU, qui devait prendre les services, et qui prend les services ET la moitié du moteur
    Reculade Vs Thalès, qui est la plus grande entreprise de défense européenne mais n’a strictement aucun lead nul part

    Donc à prévoir :
    Reculade Vs Propriété Intellectuelle, puisque l’Allemagne nous le demande on va forcer la main à nos industriels à livrer leur technologies
    Reculade Vs NGF, puisque l’Allemagne le demande on fera aussi un démonstrateur sur l’EF
    Reculade Vs Retour Industriel, dans les quelques piliers où nous sommes leader nous allons faire en sorte que les Allemands soient les premiers, nous deuxième, et espagnol troisième.
    Reculade Vs Leadership, puisque l’Allemagne nous le demande nous allons faire en sorte qu’en fait ce soit elle qui décide

    Encore heureux que cela ne se fait qu’avec des pays qui tiennent leur parole !
    Leur parole à eux c’est de demander tout.
    Notre parole à nous c’est de nous aplatir.

    L’industrie française de la Défense est en train d’être tout simplement livrée en pâture.
    Le Dieu Suprême Europe demande à nouveau son lot de sacrifices.
    Macron son apôtre ne peut résister à l’appel.
    Car politiquement ce serait un trop gros échec, un trop gros renoncement.
    Qu’est-ce qu’on s’en fout de Thalès, Dassault, Safran, MBDA France qui pèsent tous bien plus que leurs homologues allemands. Cela pèse quoi dans l’industrie française ? On s’en fout ! Balançons les !
    Cela vaut bien une chimère et l’espoir d’une réélection.

    On se fait défoncer.

    • Math dit :

      Faut reconnaître… qu’il y en a même d’autres…

    • ArtScenik dit :

      Vous êtes déjà en période électorale ? Déployez donc banderoles et calicots.
      Je suppose (-itoire..) que le sujet serait ici simplement la recette de la tarte à l’oignon, que vous auriez encore quelques arguments à l’identique pour pourfendre ce gouvernement de « bobos-gauchos-collabos-incapables » ?

      • Pas de politique ici dit :

        Ben ça reste assez factuel quand même, élections à venir ou pas…
        Et pas besoin de politique pour constater la brillante gestion du Covid non plus, surtout si on se compare à Israël ou UK, on se dit que le couple franco-allemand ne sort pas gagnant de la comparaison.
        Je propose qu’on attende le début de la campagne présidentielle, histoire de s’autoriser à débattre des forces et faiblesse de chaque partie dans cette aventure incertaine.

    • MERCATOR dit :

      Votre cas semble s’aggraver @oryzons, le délire monomaniaque est de sombre pronostic, vous devriez consulter d’urgence .

    • Votre aigreur idéologique Franco-française vous aveugle, et vous fait dire n’importe quoi…

    • joe dit :

      Un pavé qui ne repose que sur une conviction : Macron c’est le Mal… Heureusement il y a des nuances et je ne suis mécontent d’avoir à la tête un personnage comme macron… plutôt qu’in Président « normal » ou un qui ne fait rien (Chirac and Co)
      Votre discours est au mieux caricatural.

      • oryzons dit :

        Alors juste au passage, j’ai voté Macron dès le premier tour en 2017, et j’assume parfaitement.
        Donc non, je ne suis pas dans le délire Macron c’est le mal.

        Je suis dans le constat, le constat d’échecs répétés après avoir annoncé de grandes choses.
        Après on peut toujours rester dans le déni.

        Quant aux précédents Présidents, sachez que je pense qu’ils étaient tout simplement désastreux.
        Je concède donc tout à fait à Macron les circonstances atténuantes : les 30 dernières années de leadership lamentables lui laissent un immense chantier. Raison de plus pour agir fort, vite et bien et laisser rapidement tomber certaines chimères ridicules comme le « couple franco allemand », et les coopérations qui vont avec.

    • Carin dit :

      @Oryzon
      A lire les certitudes de votre prose… vous devez être devin ??
      Je vous conseille de vous installer à votre compte et de tirer les cartes aux puissants de ce monde… vos qualités divinatoires vont faire un tabac!

    • tschok dit :

      On se fait défoncer de rien du tout. Un bras de fer commence, et il y en aura d’autres. Les Allemands ont annoncé, on vient de leur répondre. Le ton n’est pas à la conciliation, pour l’instant, puisque Mme Parly rappelle assez abruptement à la partie allemande le sens de la parole donnée.

      L’argument ne sera pas suffisant, en lui-même, pour faire plier le Bundestag, mais il constitue une excellente base de négociation pour faire passer l’idée que la marge des concessions réciproques se situe entre rien et très peu.

      Ce qui amène une question que nous ne nous sommes pas posée: mais au fait, que propose la partie allemande en échange d’une nouvelle répartition des rôles?

      D’après ce que je comprends, rien.

      Donc, pour le moment, la demande allemande se présente davantage comme une rebuffade inopportune que comme une tentative habile de remettre en cause un équilibre contractuel, acté dans un accord signé, en faisant une contre-proposition constructive qui pourrait éventuellement être séduisante pour nous.

      En réalité, l’Allemagne est un peu le dos au mur dans cette affaire et le Bundestag donne maladroitement l’impression de se réveiller bourré après la fête avec un mec dans son plumard en se demandant ce qui a bien pu se passer pendant la nuit.

      • philbeau dit :

        tschok , je note avec satisfaction la fermeté de votre position , soutenant notre partie française dans ce bras de fer . Je ne sais pas pourquoi , jusque là je n’aurais pas parié sur vous . Mea culpa , et comme quoi on peut se faire des idées . J’espère qu’on aura tous la satisfaction , quel que soit le résultat , de n’avoir pas démérité.

        • tschok dit :

          @philbeau,

          J’ai juste horreur de la bêtise franchouillarde et je me plais à la moquer. Cela ne signifie nullement que je déteste mon pays, il ne faut pas confondre.

          Sinon, je suis certain que nous ne démériterons pas. Mais, il y aura peut-être quelques petits moments de frayeur…

          • Czar dit :

            mais si tu le détestes – et ce n’est d’ailleurs pas ton pays, mais celui dans lequel tu squattes.

             » un pays n’est qu’une chambre d’hôtel  » comme le résumait avec une honnêté rare chez ces rats d’antichambres ministérielles l’un des tiens sans doute si peu écouté qu’on l’a vu dans l’ombre de TOUS les (p)résidents de la raie publique depuis miterrand

            Ce que tu qualifies de « franchouillardise » étant non pas une forme puérile et outrancière de chauvinisme effectivement moquable, mais tout ce qui à trait à l’attachement à une conception REELLE et CHARNELLE de l’identité française et qui ne recoupe pas la conception abstraite et administrative que tu en donnes.

            oui les gens comme toi sont les pire anti-Français qui soient, et agiter des petits drapeaux hexagons au milieu des fanions de l’Euhu lors des réunions tupperware de la starteupnaicheun ne change rien à ce constat maintes fois

            la France n’existe et n’a d’intérêt que si elle maintient sa composition ethnique tout comme son langage, ses formes culturelles et artistiques ou le regard qu’elle porte sur le monde, et certainement pas si l’on se gausse de maintenir ensemble une ligne géographique abstraite séparant sur le Rhin Turcs et maghrébins

            CA c’est du franchouillardisme, grotesque et dérisoire.

            « wallah mais on a la Bombe, nous, missiou. On i lô Frônce, on rayonne sur le monde ! »

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            Définitions

            Alors , « bêtise » dans son premier sens selon le Larousse : manque d’intelligence ou de jugement ; stupidité .

            Puis alors « franchouillard » : familier et péjoratif. Qui présente les défauts traditionnellement attribués au Français moyen (en particulier chauvinisme, étroitesse d’esprit).

            Seulement qui et sur quels critères , décrète que tel ou tel commentaire est empreint de l’ une ou l’ autre de ses insignes qualités ?

            « Franchouillard » est donc un terme à la con -fourre-tout quoi- auquel « on » peut faire appel pour se simplifier la vie et économiser les méninges afin de qualifier l’ un ou l’ autre et lui attribuer ces si honorifiques distinctions .

            « et je me plais à la moquer. »

            Oui bien-sûr , et vous vous estimez donc tellement au dessus de ce grouillant cloaque ambiant , que pour vous « se moquer » peut très facilement consister à s’ attaquer à celui qui une fois désigné « bête » et « franchouillard » , qui de surcroît devient dès lors une cible qu’ il ne reste plus qu’ à copieusement pourrir -et oui , avec vous il y a ça aussi- tout est parfait dans le meilleur des mondes ?

            C’ est du baratin , tout ça ; et je dirais même plus que nous sommes très proches de pléonasme .

            « Cela ne signifie nullement que je déteste mon pays, il ne faut pas confondre. »

            NooÔoon , comment donc ! Quelle idée , voyons !

            Juste ceux qui vivent dedans et surtout ceux qui ne suivent pas le courant , de préférence le vôtre…….

            Vous êtes un petit rigolo , tschok .

            Perso , contrairement à vous , je ne m’ amuse pas à souffler le chaud et le froid ou à insulter , calomnier , insinuer , jeter à la vindicte , bref toute la panoplie du parfait terroriste intellectuel qui aimerait tant qu’ il existât un délit d’ opinion pour tout ce qui ne va pas dans son sens ou ne rentre pas dans les cases prévues à cet effet .

            Eh non , voyez , je n’ ai pas besoin de tout cet attirail ; ce qui , aussi surprenant que cela puisse vous sembler , ne m’empêche nullement de défendre mes idées ou celles des autres du moment qu’ elles me conviennent ; saperlipopette , comment je fais ça ? curieux , n ‘est ce pas ? 😉

        • aramis dit :

          @Scope
          Bon texte. Pour faire plus court disons simplement qu’un mépris de classe s’affiche à travers l’emploi du mot « franchouillard »

      • FredericA dit :

        Votre synthèse de la situation est tout-à-fait pertinente 🙂

      • oryzons dit :

        On ne fait pas du tout un bras de fer.
        On le subit complètement.
        Depuis le premier montage sur lequel on est tombé d’accord avec eux, les allemands exigent et nous cédons.
        C’est unidirectionnel.

        Il n’y a pas de « négociations », comme vous dites. Les véritables négociations ont déjà eu lieu pendant 2 ans pour accoucher du montage et de l’équilibre des programmes.

        Quelle a été la contrepartie au fait que nous n’ayons qu’1/3 des piliers sur le MGCS ? Aucune.
        Quelle a été la contrepartie au fait que Safran passe de 100% du moteur à 50% ? Aucune.
        Quelle a été la contrepartie au fait que les propriétés intellectuelles développés dans le cadre du SCAF pourraient être librement reprisent par les allemands ? Aucune.

        L’Allemagne a compris que la France et son Président sont avides de symboles. Et qu’ils sont prêt à lâcher énormément pour les préserver. Ils ont obtenus plus l’année dernière. Ils retentent cette année. Et ils recommenceront à la prochaine étape.
        Ce partenariat va tout simplement être irrespirable, les allemands ne lâcheront pas tant qu’ils ne seront pas sûr d’être les grands gagnants.

        Quand tu entends Merkel passer trois minutes à t’expliquer pourquoi sur LE seul programme où l’on a le leadership il va falloir partager le leadership, et expédier les demandes françaises sur les autres programmes en une demi-phrase. Dans le ton et l’attitude elle est à la limite de la politesse, pendant que Macron affiche de son mieux un sourire crispé.

        Je te traduit le langage diplomatique : on se fait défoncer.

        Après on a le droit d’envoyer les allemands se faire voir. On devrait.
        Je suis extrêmement pessimiste et inquiet en raison du pedigree que j’ai suscité.
        Et du fait que tu ne fais pas publiquement des déclarations comme cela si tu ne te sens pas à l’aise pour le faire.

        On verra.

        • tschok dit :

          Vous exagérez le rôle de Macron dans cette affaire, pour des raisons politiques qui vous sont propres.

          Ce qui a été négocié et renégocié avec les Allemands jusqu’à présent, on n’en sait pas très long et ce qui a filtré n’est pas nécessairement aussi dramatique. Par exemple, il n’est pas injuste qu’ils aient négocié la possibilité de reprendre la propriété intellectuelle de tout ce qu’ils auront contribué à développer dans le cadre du programme SCAF, là où ils sont à parts égales.

          Ce serait même très normal. Mais pour le dire, il faudrait avoir le détail des accords. Or, nous n’avons pas le détail mais des informations qui filtrent et qui nous sont présentées comme scandaleuses par des gens qui sont assez réticents à l’idée d’une coopération avec les Allemands.

          Donc, il ne faut pas dramatiser non plus.

          En revanche, ce que ce genre d’info montre, c’est que les Allemands se ménagent des portes de sortie. Et ça, ça casse la confiance. Et clairement, le problème est là: on a vraiment l’impression que les mecs y vont à reculons en essayant de saisir la première occasion pour se tirer.

          Là, ça fait pas sérieux.

          Une sale ambiance est en train de s’installer, j’ai l’impression. Je suppose que la partie française va interroger la partie allemande sur la sincérité de ses intentions et surtout sur sa détermination à mener ce programme à son terme, parce que pour le moment, ce qui se dégage de ce que font les Allemands, c’est une idée de vasouille pas très sérieuse.

          Si on s’engage avec eux, il faut qu’ils soient sérieux et qu’ils mettent en sourdine ces espèces de fourberies qui deviennent pénibles non pas parce que ça soulève des problème d’injustice dans la répartition des rôles, mais parce que ça installe le doute sur la détermination allemande.

          je vois plutôt les choses comme ça.

          • oryzons dit :

            On sait très bien ce qui s’est passé.
            A l’origine, chacun devait garder ses technologies et apporter des briques au programme.
            Puis l’année dernière les allemands ont demandé et obtenu l’accès au « foreground ». A savoir que les technos développées dans le cadre du programme leurs soient totalement accessible quand bien même celles ci seraient quasi toutes françaises.
            Désormais ils réclament aussi le « background », c’est à dire toutes les technos passées qui vont servir à développer les technos du programme. Donc par exemple pour Dassault toutes leurs données sur le Rafale et le Neuron qui leur servent à pondre le NGF.
            On en est là ! Chacun son opinion, pour moi le seul fait de demander cela est un deal breaker car cela révèle l’état d’esprit réel du « partenaire ».

            En ce qui me concerne dès la demande sur le « foreground » je n’étais pas d’accord, et je trouvais que lorsque l’on commence à céder c’est le début de la fin.
            Mais vous avez sans doute raison, continuons car « Europe » + « France ne PEUT pas toute seule et DOIT faire avec x/y/z ».

            Je n’exagère rien du tout sur le rôle de Macron. C’est son choix d’avoir lancé ces programmes de cette façon, d’avoir voulu coûte que coûte une alliance avec les allemands.
            S’il avait décidé de lancer des programmes français en laissant la porte ouverte à des partenaires intéressés, cela se serait fait. Le moment venu il a trouvé 20 milliards pour éteindre les Gilets Jaunes, la moitié du coût du programme du Rafale sur 40 ans !

            Peut-être eût-il été plus judicieux en 2017 de relancer le pays avec de grands programmes d’investissement majeur plutôt que de se battre sur les 80km/h, la fermeture d’une centrale nucléaire qui nous coûte une blinde puisqu’il faut compenser par des achats de charbon (mdr), la Taxe Hulot, ce qui n’a pas empêché ce dernier de se barrer quand cela a commencé à sentir le roussi.

            On est en 2021, et on n’a quasi pas avancé, sauf si les industriels ont utilisés leurs fonds propres pour le faire. Il faut arrêter le déni, on est en train de revivre l’histoire EF / Rafale sauf que nous avons échangé de place avec les britanniques. Eux avancent sans personne pour leur mettre des bâtons dans les roues pendant que nous on envoi notre ministre de la Défense au Bundestag pour se justifier que ce serait bien de respecter un accord signé.
            Heureusement le ridicule ne tue pas.

        • Carin dit :

          @Oryzons
          Pour le MGCS, je pense que la France a fait des concessions parce qu’il y avait le SCAF, seul programme vraiment proposé pour faire avancer l’idée d’une autre Europe qui a les faveurs de Mr Macron.
          La, les allemands (IG Métal principalement), exagère très fort, et ont des exigences de maîtres…
          Mme Parly, leurs rappelle donc qu’ils ne sont maîtres de rien du tout, et que s’ils insistent, ils vont tout perdre.

          • oryzons dit :

            Le MGCS + l’Eurodrone !
            Ces deux programmes nous désavantagent industriellement.
            L’Eurodrone ne nous sert à rien et coûte une blinde (allez hop 7 milliards s’il n’y a pas de surcoût made in Airbus DS), et à vrai dire le MGCS n’est pas vraiment une priorité non plus. Nous aurions surtout besoin d’un char moyen voire d’un Jaguar musclé, accompagné de drones déployables à partir de d’unités terrestres.
            A quoi vont nous servir des plate formes lourdes de 70t ? Opérationnellement, à rien. Jamais.
            Industriellement à espérer en vendre à tous les clients du Leopard 2, si jamais vous êtes assez naïfs pour croire que les allemands nous laisseront vraiment avoir une part du gateau.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Mais QUI l’ a voulu ce fichu programme à la con ? C’ est bien Macron ????

          L’ Eurobéat et le pro-Germain libéral s’ il en est , histoire de ralentir le ternissement de son blason , c’ est bien le Président Macron qui prend la décision , non ?

          Entre-autre suite logique des Accords de Lancaster House signés fin 2010 sous la Présidence Sarkozy , France et Grande-Bretagne unissent leurs énergies afin de donner naissance au SCAF ; nous sommes alors en 2012 avec un Président Hollande tout récemment élu .

          Jusqu’ en 2016 tout va bien le programme Franco-britannique suivant son petit bonhomme de chemin en empilant méthodiquement une à une les briques qui sont censées le construire et aboutir à un démonstrateur tel que la sélection de nombre de technologies ou le financement des diverses études préliminaires , puis en 2018 , silence-radio sur la poursuite de quelque engagement allant dans ce sens .

          Pendant l’été 2018 , lors du Salon de Farnborough , les Anglais annoncent leur TEMPEST et c’ en est fini .

          Par conséquent , afin de « sauver » le programme , ce sont désormais les Allemands qui prennent la relève…………

          Ce qui vous l’ aurez facilement observé , ressemble au scénario d’ AIRBUS fin des années 1960 lorsque Londres nous avait lâché .

          Sauf que dans le cas du SCAF auquel va se greffer quelque chose d’ encore plus ambitieux et défini , le NGF , visiblement ce sont les Français en la personne du Président Macron qui sont allés courtiser l’ Allemagne .

          En gros , une fois Londres partie faire cavalier seul avec quelques écuyers Romains , cette fois-ci , c’ est Paris qui est allé taper à la Porte de Brandebourg…………

          Donc , si maintenant ça merde à cause de la position Allemande et plus précisément de celle du Bundestag qui estime avoir son mot à dire voire s’ estime carrément lésé car illégalement contourné ce qu’ il est pour le moins difficile de lui reprocher et de contester s’ agissant d’ un pays souverain , à qui devons-nous que cela embourbe tout le programme aujourd’hui ?
          Qui a absolument voulu de Berlin ?

          Par conséquent , que vous le vouliez ou non , Macron est largement responsable ; c’ est bien lui qui a choisi .

          Après , comme il va également de soi que nous ne savons pas tout , du moins à notre niveau , il va s’ en dire que Berlin a très bien pu pousser à la roue mais OFFICIEUSEMENT , dans l’ ombre n’ est ce pas , afin de prendre la suite des Anglais ; auquel cas , ce serait évidemment pire puisque cela signifierait que l’ Allemagne , en l’ occurrence la Chancelière Merkel , se serait pour le moins engagée à la légère sur de tels enjeux à présent possiblement remis en cause , et que le Président Macron aurait camouflé toute l’ opération via un cinéma pas croyable……………en même temps , je n’ oublie pas que c’ est aussi un comédien……………

          Ce qui , si cela était avéré et se savait , ferait de lui une sorte d’ arroseur arrosé et quelqu’ un d’ indéfendable qui n’ aurait qu’ à s’ en prendre à lui même .

          C’ est comme ça ; ni vous ni moi ni le Pape ni même quelque hasard n’ avons décidé qu’ il en fût ainsi .

          • ScopeWizard dit :

            Ouais , bon…………

            « il va s’ en dire que Berlin a très bien pu pousser à la roue »

            « il va SANS dire que Berlin a très bien pu pousser à la roue »

            Voilà , c’ est peut-être mieux écrit comme ça………….sûrement même !

            Bien , et maintenant allons donc siffler gaiement sur la colline…….
            ♫ ♫ 🙂 ♫ ♫ ♫ 🙂

      • aramis dit :

        En effet les allemands ne proposent rien. Vous semblez imaginer qu’ils tiennent vraiment à ce projet. Pas du tout : ce type de projet est trop fortement liant. et que leur rapporte, dans leur politique extérieure, un « mariage » avec la France? La réponse est : rien. Pour les allemands l’avenir est à l’est (il l’a d’ailleurs toujours été) dans ces conditions il leur faut se garder à l’ouest et pour ce faire rien de meilleur ne peut leur arriver qu’une France suppliante, industriellement liquidée. D’autre part il leur faut acheter, même cher, une absence de réaction américaine. Ce qui sera fait. On disait jadis de l’Allemagne « trop grande pour l’Europe et trop petite pour le monde ». La liquidation de la France comme puissance politique leur offre l’occasion d’invalider la citation précitée. Dans ce contexte que pèsent donc les rêveries eurolatres de Macron?

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        « Ce qui amène une question que nous ne nous sommes pas posée: mais au fait, que propose la partie allemande en échange d’une nouvelle répartition des rôles? »

        « D’après ce que je comprends, rien. »

        Pardon ?

        Sans déconner , vous découvrez le monde , là ?

        Ça fait des années , des mois , et notamment depuis l’ examen des clauses figurant dans le Traité d’ Aix-la-Chapelle signé bilatéralement en janvier 2019 , que les plus modestement avisés d’ entre-nous ont réussi à comprendre que c’ était précisément là que se situait les raisons de l’ achoppement et le principal problème ; l’ absence de contre-partie Allemande , ou dans le meilleur des cas , le déséquilibre patent entre les deux nations de leurs légitimes concessions .

        La réalité , c’ est que c’ est surtout vous qui ne vous l’ étiez pas posée………

        Et oui , une fois de plus , vous découvrez le monde………….c’ est bien . 🙂

    • Schmidt dit :

      Je ne l’aurais pasdit comme ça mais je crains que vous n’ayez totalement raison, Los mit Macron !

    • LucienBay dit :

      Commentaire parfait!

  10. albert66 dit :

    La pression allemande ne fera que s’accentuer. Si ça commence comme ça, meme si on finit par les calmer, tot ou tard ils recommenceront et plus ce sera tard plus on sera pris à la gorge (comme pour l’A400M) car on ne pourra plus faire machine arrière sans eux.
    Ils vont passer leur teeps plomber ce programme, nous mettre des batons dans les roues, nous mettre la pression juste pour en prendre le leadership et récupérer notre savoir faire.
    Il n’est pas trop tard, lachons les allemands, ils vont plomber le SCAF comme ils ton plombé l’EF2000 et l’A400M. La chance du Rafale c’est de ne pas avoir été dévelloper avec les allemands.

    • NRJ dit :

      @albert66
      En soit, l’A400M a plutôt bien marché, malgré ses retards et surcoûts. Pour un prix relativement faible, on a un appareil de transport stratégique fait en partie en France.

      Sur le SCAF, les allemands ne pourront plus nous mettre de bâtons dans les roues une fois qu’ils auront accepté ce deal, car entretemps un milliard d’euros aura été dépensé. Ca deviendra « to big to fail ». Après on a un avantage: les allemands ne seront pas en mesure de rejoindre le Tempest comme ils auraient pu le faire il y a à peine 2 ans de ça. Si les allemands sortent du SCAF, c’est pour le faire tout seul et ils n’ont pas la capacité de le faire (si ce n’est à trop grand coût).

      • EchoDelta dit :

        Il faut se défier du « too big to fail » C’est la porte ouverte à des budgets incontrôlés, on l’a bien vue avec le F35…

      • Carin dit :

        @NRJ
        Vous prenez les anglais pour des billes… ils se sont fait rouler dans la farine avec l’EF2000, vous croyez qu’ils vont remettre le couvert ??
        Vous devez être complètement abrutis pour y croire, l’Allemagne n’auras jamais de place dans le Tempest. Ah au fait, je me permet de vous traiter d’abrutis parce que les insultes c’est pas à sens unique!! A bon entendeur cretin des Alpes.

        • NRJ dit :

          @Carin
          Mais je ne crois pas que l’Allemagne pourra rejoindre le Tempest. Lisez ce que j’écris deux secondes avant de critiquer…

          • Carin dit :

            @NRJ
            Vous laissez entendre qu’elle ne peut plus rejoindre l’Angleterre… moi je vous dit qu’elle n’a jamais eue l’opportunité de rejoindre le Tempest… vous saisissez la nuance?

          • NRJ dit :

            @Carin
            Maintenant oui. Je suis tenté de dire que les anglais auraient pu tenter de négocier avec l’Allemagne. Certains pensent même qu’ils voulaient faire le Tempest pour forcer son entrée dans le SCAF. Je vous rappelle que les avions coûtent cher et ça les arrangeraient bien d’avoir des partenaires. Mais effectivement, c’était discutable en 2019, et aujourd’hui c’est hors de question.

    • joe dit :

      Chaque pays joue sa partition, c’est tout à fait normal d’essayer. Les Allemands à côté des negos avec les Indiens c’est peace and love 🙂
      Sois ils avaient vraiment l’intention de rejoindre un projet commun et un accord consensuel sera trouvé (en gros la même chose qu’avant mais reformuler pour satisfaire les égos) ou il n’y avait pas l’intention de faire et le projet prendra une autre tournure.
      Il faut bien voir que lorsque quelques députés Allemands parlent de « boite noire » ils scient la branche de leur propre argument car l’autre option est US et ils ont encore moins de visibilité sur la Boite Noire…

      • aramis dit :

        Mais non ce ne sont pas quelques députés allemands qui parlent de « boite noire » mais le patron de la Luftwaffe et
        donc par conséquent l’EM de la Bundeswehr. Demandez vous donc pourquoi.

    • Carin dit :

      @albert66
      Vous n’avez pas tout à fait tort, mais nos gouvernants veulent (la BITD française aussi), plus de certitudes avant de fermer la porte.
      Ça ne coûte rien d’aller chez les allemands leurs mettre les points sur les I et les barres sur les T, cela nous place en position « raison » si toutefois on doit fermer cette foutue porte…. et c’est très important d’avoir raison, car cela pourrait décider d’autres pays d’Europe à nous emboîter le pas, pour un SCAF, un MGCS, etc…

  11. ONERESQUE dit :

    Je cite  » et à assurer la place de nos industries dans la concurrence mondiale » ……Hélas NON…..un vecteur de 27 à 30 T du gabarit d’un F22 en génération 1+ avec un meilleur AESA ( HENSOLDT ), un réseau d’ordinateurs sans doute 300 à 500 fois plus puissant, 6 à 8 METEOR en soute du niveau des futurs AIM-960X, des ECM-ECCM à large spectre de haute puissance d’émission ++++++ TOUT CELA COUTERA de 150 à 180 M€ / appareil en 2040……INVENDABLE !!!! à part le Quatar, les EAU, l’Arabie Saoudite ou quelques pays très aisés…….FINI l’EXPORT style Egypte, Grèce, Inde……Le SCAF ferait certainement un super F22 multi-missions, mais CERTAINEMENT PAS un succès d’exportation……

    • Pierro dit :

      On les emmerde Hensoldt, Thales a sorti un RBE2 AESA pour le Rafale largement avant celui de l’Eurofighter.
      Et à la base, c’est Leonardo qui l’a fait, puis les Allemands prétendent faire leur version, et les Anglais aussi…

    • kolkot dit :

      exactement, je n’aurait pas pu mieux résumer : vu les ambitions de l’appareil, il y a très peu de pays qui pourront se le permettre (d’où l’intérêt d’un chasseur léger)

    • EchoDelta dit :

      Oui je suis assez d’accord. L’exportation se fera plus au travers du Rafale qu’a travers de cet avion et ses effecteurs. Surtout si l’on considère que le gros des ventes se fera dans les pays africains en 2050 / 2060.

    • joe dit :

      300 à 500 fois plus puissant… et pourquoi 10000 ou 2000 ?
      L’export ce fera si les US mettent sur le marché les même techno. Aucune raison de s’auto censurer si les vendent l’équivalent (ou mieux) ailleurs.
      Le Marché fait la loi (dans la mesure des alliances) pas la techno.

    • Alain d dit :

      Oui, peut-être, mais ca freinerait les importations de matériels US, voir les flottes espagnole, belge, danoise, néerlandaise et italienne. Même l’Allemagne a hésité sur les F35, et l’Espagne y a pensé.
      Pays des lumières, mais pas éclairé, par manques de proactivités, on ne peut maintenant que jouer en contres : Eurodrone, SCAF, SAMP/T, etc.

    • toto dit :

      On ne fabrique pas un avion pour l’export, on le fait pour sa souveraineté comme pour le PA comme pour les SNLE….
      On s’ent fout qu’il ne soit pas exporté , on exprime un besoin et Dassault y répond et on commande.
      Après si Dassault en vend 1000 tant mieux s’il en vend 0 tans pis nous avons les notres.
      De toute façon vu la complexification des appareils militaire, en 2100 la plupart des pays auront soi une flotte d’appareil bon marché mais conséquente ou un échantillon d’appareil hypersophistiqué personne n’y échappe même pas les US ou la Russie.

    • Carin dit :

      @ONERESQUE
      Pourtant le monde entier voulait du F22….

  12. kolkot dit :

    « comme nous le faisons aujourd’hui avec notre Rafale contre Daesh » : pas besoin d’un rafale pour luter contre daesh, un drone suffit largement et moindre couts

    • Carin dit :

      @kolkot
      Vous avez raison, mais les drones en question sont américains… et les bombardiers utilisés sont des M2000… mais comme elle est un peu taquine, elle cite le seul avion au monde qui fait se hérisser le poil allemand…

  13. 96marsouin dit :

    Aucune décision importante ne sera prise en Allemagne avant 2022, c est à dire après les élections législatives, tout comme la décision d’acheter des F18. En clair, certains en Allemagne espèrent que la France en aura ras le bol d’attendre, et choisira de partir du projet. Cela permettra d ‘accuser la France d’être responsable de l’échec de l’Europe de la défense et de tranquillement acheter le F35.

    • Edouard dit :

      Si les allemands voulaient vraiment du F35, ils l’auraient fait. Et il sera difficile d’accuser la France de casser un projet européen pour ensuite acheter du F35… donc un produit américain.
      Je pense que les allemands voient le SCAF comme un projet économique et ensuite stratégique. Les français c’est le contraire.

    • KOUDLANSKI dit :

      Si les boches veulent acheté la vérole de F35 très bien, on fera notre SCAF tout seul ,qui sera encore plus fiable est performant ,que la vérole américaine qui coute une blinde .

  14. OLIVIER dit :

    Il faut être fou de croire en l europe pour construire notre avion Scaf entre ceux qui choisissent l’armement Américain et l’Allemagne qui avoir la technologie de Dassault et tout faire chez elle???? On devrait racheter AIRBUS qui était pourtant Français au début ! !! Voilà la synthèse construisons notre propre avion car avec leurs tornados il ne font pas le poids aujourd’hui seulement faire des ronds dans le ciel!!!

    • Fred dit :

      @ OLIVIER

      « AIRBUS qui était pourtant Français au début » : Que dire ? Les bras m’en tombent …

    • Asvard dit :

      Airbus était initialement une association entre les Français, les Anglais et les Allemands et n’a jamais été uniquement Français.

      • EchoDelta dit :

        La base technique et industrielle d’Airbus dans le civil c’est l’aérospatiale, dans les avions comme dans les hélicoptères.

          • EchoDelta dit :

            Ben si c’est exactement ce que montre le graphique.
            Je cite : « Le 18 décembre 1970, le consortium Airbus est créé par l’Aérospatiale (créée par nationalisations et fusions successives de tous les constructeurs français), Messerschmitt-Bölkow-Blohm et VFW-Fokker pour développer et produire l’A300 »
            Que faisait FOKKER dans ces années là ? Le F27 avec des turbines US de mémoire.MBB Faisait un hélico moyen le BK117, spacieux mais aux performances limités.
            Les Français avait derrière eux le concorde, la caravelle, les avions Breguet, les quadrimoteurs SNCASE, Produisait déjà les Alouettes 2 et 3 puis l’écureuil, la gazelle, le PUMA…
            Pourquoi le siège industriel et technique d’Airbus pour l’aviation civile est à Toulouse et celui d’Airbus Helicopter est à Marignane si la participations françaises n’était pas très majoritaires dans ce projet ?

          • EchoDelta dit :

            J’ai oublié le Dauphin dans les hélicos et avait déjà plus de 60% du marché mondiale des hélicos…

  15. Vinz dit :

    Bien dit Parly. La petite piquouse de rappel Eurofighter/Rafale n’est jamais inutile.On veut bien être gentil, mais pas con.

  16. Gandalf dit :

    Si c’est pour mettre des batons dans les roues tous les 6 mois, comme il continue de le faire sur Typhon (quid Centurion, quid vente a l’AS, etc…) on ne va jamais terminer dans les temps ou budget.
    Soit l’Allemagne devient serieuse, sinon on fait en solo (pas besoin de l’Espagne et Indra quand on a Thales bien plus credible dans la matiere) et ils n’auront qu’a acheter US. Car ce n’est pas sur Tempest qu’ils auront un meilleur partage des taches et ils n’ont pas develope un avion de chasse en solo depuis plus de 75 ans!
    Les investissement qu’on fait dans notre savoir faire, c’est aussi faire toruner les economies locales et de l’argent depense en France et non pas a l’etranger. Bien mieux de creer des emplois en France que de financer du chomage.

    • joe dit :

      L’intérêt est aussi économique. 3 partenaires = support du fonds Européen et gain sur le fait que plus d’avions seront mécaniquement commandés. Les Allemands le savent, tout est une question d’approche politique.

  17. Czar dit :

    Florence et Angela sont amies depuis toujours.

    Mais Angela a rencontré dirk, un beau parleur qui essaie de séparer les deux amies

    Ce nouvel amour va-t-il remettre en question leur amitié ?

    vous le saurez en suivant SCAF, votre nouveau feuilleton de l’été.

    (je vous avais dit qu’il commençait à feuilletonner, le taulier. M’est avis que y a du Kangoo toutes options dans l’air)

    • LucienBay dit :

      Florence, Angela, Ursula, Annegret, l’europe de la défense sont faites par des « petites écolières » comme l’a dit à juste titre Poutine.

    • Battenay dit :

      C’est une belle copie de SU-57, sauf la peinture, les collabos savent faire quoi ?
      regarder bien la preuve:
      https://si3.photorapide.com/invites/photos/2021/02/169xi6.jpg
      C’est ce que les indiens, somaliens, canadiens…. refusent de comprendre dans leur posture et leur auto-satisfaction nationaliste. Leurs succès arraché des force aujourd’hui sont leurs échecs de demain.
      SU-57 a décollé il y a 15 ans avant, si cette copie Scal, Scout, Scaf, Squelle pourra décoller un jour,
      ça sera dans 30 ans même plus, tu ne seras plus là, tu as quelle âge, vieux collabo sans couilles.

  18. Moi dit :

    Désolé mais je n’ai aucune volonté d’aider espagnol ou allemand.
    Seul les intérêts de mon pays m’importe. Ont-ils jamais fait un pas dans notre sens ?

    Ça me ferait mal que les chercheurs français aident les allemands à construire un avion qui concurrencera dassault à terme.

    • Green dit :

      Si vous voulez vraiment prendre en compte les intérêts de notre pays, et bien il faut aussi tenir compte de ceux de nos voisins. Parce qu’aller contre leurs intérêts n’est pas dans notre intérêt a moyen et long terme.

      Si le principe directeur c’est seulement moi d’abord (un peu comme l’Allemagne d’ailleurs), au final vous êtes perdant. Car tout ce paie un jour.

      C’est ce que russes, turcs et chinois refusent de comprendre dans leur posture et leur auto-satisfaction nationaliste. Leurs succès arraché des force aujourd’hui sont leurs échecs de demain.

      • EchoDelta dit :

        Je n’ai jamais vue les Allemands prendre en compte l’intérêt des français dans le MGCS bien au contraire puisqu’ils sont en train de nous évincer de la direction de KNDS et de limiter au maximum notre implication industrielle.
        Chaque pays défend ses intérêt et c’est bien normal, surtout vue le secteur stratégique. Si demain Airbus D&S devient un concurrent frontale de Dassault car nous l’avons aidé à le devenir, et donc inverser la valeurs des sociétés dans ce domaine, nous serions quand même les rois des cons, non ?

        • Green dit :

          le dilemme du prisonnier, coopérer ou trahir.

          Je pense que l’on devrait définir nos principes d’action par rapport a nos valeurs et non en réaction aux actes des autres. Ce qui n’empêche pas d’en tenir compte bien sur, mais justifier son comportement par celui des autres, ce n’est pas très adulte si je puis dire.

          Car maintenant il me semble que l’Allemagne est un pays qui agit par intérêt mercantile, sur des coups tactiques a courte vue et sans vision stratégique (il ne semble pas que cela s’arrange a travers l’histoire d’ailleurs). Et finalement le comportement allemand est déloyal vu de chez nous, et la voie de cette coopération industrielle avec d’énormes enjeux est peut être devenue trop étroite.

          • aramis dit :

            1) – Vouloir en politique extérieure, dans des rapports inter-étatiques, intégrer des considérations morales (les valeurs) ‘c’est vouloir qu’un cercle devienne spontanément un carré. Il n’existe en relations internationales que des rapports de force. Il en est ainsi depuis qu’il existe des sociétés.
            2 ) – Dans toute l’Europe l’Allemagne est précisément une des très rares nations (avec peut-être la Pologne) a avoir une vision stratégique. Merkel un jour a levé – sans vraiment le vouloir – un bout
            du voile : « avec 2% du PIB affecté à la défense nous contrôlons l’Europe ». Regardez donc avec la plus grande attention les liens forts tissés avec d’autres armées européennes (par ex l’armée hollandaise est pratiquement intégrée à la Bundeswehr). A méditer.
            Bien entendu cela n’empêche nullement les affaires. Je dirai même au contraire.

      • NRJ dit :

        @Green
        C’est beau ce que vous dites, mais est-ce vrai ? Pour prendre l’exemple chinois, ils sont (ou sont en passe de l’être) la première puissance mondiale. Vous pensez que leur espionnage industriel ou la violence de leur système politique est allé vraiment contre leur intérêt ?

        • Green dit :

          Ce que je veux dire c’est que la Chine rouge rencontre des résistances partout ou elle va (sans parler a l’interieur du pays). Sa brutalité est evidente, sa volonté de soumettre des états clients (par la dette entre autres) est largement connue. tout cela est encore trop récent pour en voir des conséquences très négatives mais elles arrivent soyez en sur. Il n’y a pas de formule magique dans ce monde, quand on marche sur quelqu’un il s’en souvient.

          • Michel dit :

            La Chine à une dette de 3 fois son Pib c’est le pays le plus endetté du monde parmi les pays dit « développé », c’est pour cette raison que le PCC est agressif ils ont la pétoche en interne et la seule solution trouvée, comme d’habitude avec les dictatures, c’est de jouer sur la fibre nationaliste !
            Beaucoup de sociétés étrangères continuent à déménager leurs fabrications hors de la Chine (cout de la MO trop élevé), et bien avant la Covid et donc in fine moins de pognon rentre dans le budget de l’état Chinois …. De plus sa population vieillie, effet de l’enfant unique sous Mao…
            Et un moment ou l’autre la classe »moyenne Chinoise », entre 300 et 400 millions quand même, si elle à plus de boulot elle va demander des comptes et cette dernière, m’étonnerait qu’elle veuille manger du riz comme leurs ascendants…..
            Et je ne parle pas du niveau de corruption à tous les niveaux…..
            De l’absence de matière première hors charbon, et son insuffisance alimentaire……
            De tout cela beaucoup de média « lambda » n’en parle pas …..et suivent comme des idiots les annonces du PCC…..

    • NRJ dit :

      @Moi
      En soit, on a un intérêt commun à coopérer si on veut défendre notre industrie aéronautique de combat sur le long terme. Une fois qu’on a dit ça il faut quand même regarder à avoir des parts équitables, et faire deux prototypes dont un allemand dans le cadre du SCAF (mais rappelons le, ce n’est jamais dit explicitement et ce n’est pas évoqué par des politiques allemands) rendrait la coopération inutile pour nous.

  19. Albatros24 dit :

    et…pas de réponse d’Angela.

  20. Jason Bourne dit :

    Habile manière diplomatique de mettre les allemands en face de leur responsabilité.
    Si vous vous entetez à renégocier sans arrêt et à avoir des exigences extravagances farfelues… Non seulement, vous vous decridibilisez sur votre parole aux yeux du monde entier mais en plus, vous donnez un grand plaisir à tout les adversaires du scaf qui rêvent devoir ce projet s’effondrer : États-Unis, UK, Russie…
    Maintenant, la balle est du côté des allemands, la partie française semble solidaire (politique et industriels) et ne rien lâcher face à cette négociation de marchand de tapis. Ce sera à Merkel de calmer son petit monde sinon, le scaf sera mort né.

    • TRENT dit :

      Le Scaf est déjà mort.
      Ils n’en veulent pas. Le départ de Trump sera l’occasion pour eux de lécher les bottes du maître Etats-uniens afin d’obtenir des garantis « même illusoire » pour les 50 années à venir.
      ILs finiront par prendre du F-35 en signe de soumission totale.

      • EchoDelta dit :

        Je suis assez d’accord. Si nous sommes un peu vicieux nous attendrons le dernier moment avant de transmettre des infos critiques pour les lâcher en rase campagne histoire de mettre fin à l’histoire une bonne fois pour toute.

  21. philbeau dit :

    Phase II de l’affaire : les politiques français réagissent . On appréciera la mesure de la ministre de la Défense , qui en appelle en quelque sorte aux mânes de l’Europe , sorte de divinité devant laquelle il convient de s’incliner avant de parler , selon nos gouvernants…Mais c’est aussi une manière de prendre date , dans l’hypothèse qui se précise de plus en plus d’un échec du projet . La partie allemande en portera ainsi la responsabilité , ce qu’elle réfutera on peut lui faire confiance . L’échec , ça semble déjà intégré dans le schéma politico – industriel outre-Rhin , qui dévoile avec une assurance assez étonnante son Plan B…

    • Euclide dit :

      @ Philbeau
      Je suis d’accord avec vous que les propos de notre Ministre sont très mesurés mais …….. c’est aussi un grand jeu pour la domination de l’Europe. Voir un site que vous ne connaissez surement pas.
      http://www.eurocontinent.eu/2021/02/nord-stream-ii-la-rivalite-franco-allemande-affaiblit-leurope-et-profite-aux-etats-unis/

    • tschok dit :

      @philbeau,

      Bof. Pour l’instant, en IRL, les politiques français sont absorbés par autre chose. Les présidentielles se rapprochent à grands pas, les uns et les autres se positionnent par rapport à ça.

      Et puis c’est pas mûr. Regardez les coms des commentateurs « défaitistes »: ils tablent tous sur le fait, considéré comme acquis, que le programme SCAF va s’effondrer et qu’en pratique il n’existe déjà plus. Et ils en sont persuadés. Donc, pour eux, l’affaire est mûre: on peut d’ores et déjà en parler comme d’un échec patent de Macron, le président honni, et politiser le fil de discussion sur OPEX en prévision des futures présidentielles.

      Sauf que dans la réalité ce n’est pas le cas. Les politiques, eux, attendent que ça se produise pour poser le truc comme un échec de Macron et pour l’inscrire dans la compagne électorale sous la forme d’un discours critique.

      Ce qui se passe en politique en IRL et ce qui se passe en politique sur Internet, ce n’est pas tout à fait la même chose: sur Internet, les grandes manoeuvres commencent souvent avant l’événement. Les internautes n’attendent pas que quelque chose se produise pour diffuser le discours critique correspondant, ils font comme si l’événement s’était déjà produit, ce qui leur permet de diffuser tout de suite le discours critique. Internet a une dimension performative: on fait comme si la maison avait déjà brûlé, avant l’incendie, ce qui permet de crier au feu sans avoir à attendre un incendie qui ne se produira peut-être pas.

      Sur Internet, oui, là je vous rejoins, on est vraiment dans le compartiment politique de ce programme d’armement. On peut même ajouter que le sujet est sensible: comme l’observait Czar, c’est typiquement le sujet qui atteint sans peine les 400 coms (et qui les dépasse).

      • EchoDelta dit :

        Macron ne l’a pas pondu seul ce projet et le MGCS : c’est toute la classe politique qu’il a derrière lui qui le pousse à faire cela. Ne pas confondre le bouc émissaire avec le troupeau qui l’a mis en tête de gondole.

      • Desty dit :

        Sans doute que Macron va en entendre reparler si il accepte n’importe quoi mais les élections française sont dans plus d’un an… tandis qu’en Allemagne c’est prévu pour septembre prochain. Vous ne le saviez pas ?
        Votre grille d’analyse a donc bien plus de valeur pour expliquer le comportement des politiciens allemands que celui des Français !

        • tschok dit :

          Mais c’est bien ce que je vous dis: pour l’instant en France, pour les politiques en irl, on n’en parle pas car le sujet n’est pas mûr, alors qu’il existe bien d’autres sujets plus faciles à intégrer dans un discours critique à l’égard de Macron dans la perspective des présidentielles, qui se profilent à l’horizon.

          Je n’ai fait aucune observation sur l’agenda électoral allemand, dans ce commentaire du moins.

    • LEONARD dit :

      Echec, pas sûr, ou en tous cas, pas encore.
      On est juste dans une partie de bras de fer traditionnelle dans les négos industrielles ou commerciales. Le vrai test c’est de savoir si en l’état, ou avec des modifications acceptées par les industriels, le projet est validé et si le Bundestag le vote. Ca fait partie de la dramaturgie des négos, on verra bien ce qui en sortira.

      Par contre, sur la forme de l’intervention de Flo-Flo, quelque chose me choque:
      « c’est quelque chose que vous ne pouvez faire qu’avec ceux qui tiennent parole »
      Ben non. On n’est pas à la foire de Cubezac à se taper dans la main pour l’achat d’un veau. Dans ce genre de projet, la parole n’a pas de place, seul compte l’engagement écrit. Donc l’expression de la ministre est inadaptée. Soit il y a engagement ( si quelq’un trouve le texte) et signature contraignante des parties, (les états allemand, français et espagnol), soit il n’y a pas d’engagement. Dans le monde des états, du commerce ou de l’industrie, il n’y a que deux engagements: Le contrat et l’argent.

      Donc, personnaliser le débat autour de « la parole donnée » est inutile et improductif.
      Sauf pour générer des commentaires sur OPEX360, en partenariat avec la DICOD.

  22. petitjean dit :

    « C’est quelque chose que vous ne pouvez faire qu’avec de vrais amis, ceux qui tiennent parole, qui sont bien conscients que nos destinées nationales vont de pair avec notre identité et notre engagement européens »

    tout n’est-il pas dit ?

    L’ Allemagne ne veut pas d’une défense européenne. Surtout si elle était dominée par la France. L’Allemagne veut acquérir des compétences qu’elle n’a pas encore dans ces domaines, pour développer son industrie et exporter
    Le parlement allemand nous est hostile

    Bon, on claque la porte quand ?……………

    « De toute évidence, de nombreux pays et personnes espèrent que nous échouerons. Certains peuvent essayer d’ajouter des conditions ou des contraintes pour empêcher les projets d’avancer »

    tout n’est-il pas dit ?

  23. GHOST dit :

    Cette « parole » si simple: 2 avions « démo » Rafale et Eurofighter.
    Cette crise se resume en une parole si simple: Dassault n´accepte pas de partager les technologies avec Airbus. En effet, le fond de la « parole » est si simple que cela. Pourquoi la France (qui finance ce projet et pas Dassault) ne devrait pas accepter cette demande de l´Allemagne qui souhaite 2 avions « démo », et faire de l´Eurofighter un avion « démo » comme le Rafale?

    • EchoDelta dit :

      Mais pourquoi la France devrait livrer sur un plateau aux allemands les technologies du Rafale ? Pourquoi vouloir renégocier ce qui avait été convenu dans un cadre plus large incluant le MGCS ? Pourquoi les allemands ne nous transfert pas les technologies qu’ils développent chez eux, que ce soit sur les chars ou autres ? Pourquoi est ce que cela serait toujours à sens unique. Ils ont déjà obtenu une bonne part d’Airbus dont la fondation repose quasi exclusivement sur l’aérospatiale. Et ils en profitent bien. Nous avons déjà beaucoup donné mais très peu reçu.
      Nous n’avons même pas réclamé les dommages et intérêt pour l’affaire VW qui a quand même escroqué plus d’un milliard d’Euros aux contribuables français par le biais des primes écolo sur leurs moteur truqués…

    • Bobo12 dit :

      T’es un troll allemand qui apprend encore le français, ou ton idée est aussi brouillon que ton écrit ?

      • LucienBay dit :

        Troll suédois. Qui est jaloux de Dassault et souhaite tout le mal à la France!

    • Starbuck dit :

      L’état peu toujours accepté et Dassault peu refuser de livrer ses technologies

      • Carin dit :

        @starbuck
        Et pas que Dassault… l’état français n’est propriétaire à 100% d’aucune des entreprises de la BITD française… il ne peut donc rien donner du tout, aucune technique, aucun brevet rien… nada… même chez Nexter. Il faut arrêter de faire croire le contraire, il faut arrêter de lire les articles que l’autre gland qui se présente sous le pseudo de « Made in France » joint pour faire la promo d’une dame qui a ses faveurs.

    • Carin dit :

      @GHOST
      Votre post pro-allemands, s’adresse aux neuneus, donc pour ces derniers, je vais vous donner la raison.
      Pour que les allemands puissent bâtir un démonstrateur autour de l’EF2000, il faut que Dassault, leur fassent cadeau de tout un panel de technologies que Airbus ne maîtrise pas!!!
      Une fois que les deux démonstrateurs seront construits, il y auras comparaison, pour soit disant choisir le meilleur NGF, mais les clients potentiels du SCAF, se trouvent plutôt au nord de l’Europe… et c’est là que nos amis allemands pensent pouvoir jouer sur du velours, car les clients du nord dit « les frugaux » privilégieront le NGF allemand, malgré que ce dernier sera très en dessous du NGF de Dassault… ce qui coulerait la maison Dassault, et permettrait à Airbus de devenir le seul constructeur d’avions de combat européen!!!

  24. AS dit :

    C’est dommage c’était une bonne occaz de fuir cette coopération qui pue la mort. Ce que je retiens c’est que nos politiques sont toujours aussi aveugles. L’Europe souveraine et le couple franco-allemand n’est qu’une conception franco-gaulo-francaise. Le couple franco-allemand à Berlin ils ne savent même pas que ça existe car ça n’a jamais mais au grand jamais été traduit dans leur langue !!! C’est juste une invention de chez nous pour s’auto-persuader qui nous sommes importants car ça nous place en égaux des germaniques. Mais la vérité c’est qu’il y a longtemps que nous sommes distancés car l’UE là bas, ils ne la conçoivent qu’au prisme de leur intérêts mercantiles surtout automobile et depuis le début ils œuvrent pour leur gueule et tant pis pour les autres, notamment la France. La prospérité de l’Allemagne repose largement sur le déclin de ses voisins, notamment ceux du sud, France comprise.

    La défense est encore l’un des rares domaines où nous faisons encore la course en tête mais à cause des points que je cite plus haut, on baisse une fois encore le froc et brade les bijoux de famille pour une chimère.

    • NRJ dit :

      @AS
      Si on fait une coopération franco française, on perd notre industrie aéronautique de combat à long terme. Ca vous paraît satisfaisant (ou on la garde mais en sacrifiant notre armée de terre et/ou notre marine, ce qui n’est pas une super solution non plus) ? Le SCAF est un projet industriel sur lequel on a un intérêt commun à travailler. Ce n’est « L’Europe de la Défense » que pour les naïfs. Aucun intérêt autre que financier, industriel, et souverainiste n’entre dans ce projet.

      Je vous rejoins sur le fait qu’on est dépassé. On est mauvais, et les autres en profitent (ben oui, c’est les affaires. Il n’y a pas de place pour les bons sentiments…).

      • EchoDelta dit :

        Pas vraiment d’accord NRJ Si nous nous arrêtons avec eux : Que devant Airbus D&S ? Plus rien ce seront eux qui seront au bord du gouffre et que Dassault pourrait peut être racheter afin de clôturer ce débat. En sacrifiant Dassault au profit de Airbus D&S que récolterons nous ? Rien, aucune valeur dans les contrats futures, des délocalisation d’usine et de centre R&D en Allemagne comme cela s’est vue quotidiennement dans le secteur automobile après une prise de contrôle germanique, et hope fin de l’histoire aéronautique en France. Si c’est vraiment ce que vous voulez alors poussons effectivement à la liquidation de Dassault, Thales, Safran, Nexter, etc. Mais industriellement partant c’est une énorme bourde que nous avons déjà faite avec les machine outils, et que nous avons éviter d’extrême justesse en automobiles, mais pas en Poids Lourds Tracteur et moteur de bateau qui sont tous passé sous pavillon allemand, avec délocalisation au point que certains politique disent que « nous n’avons plus les compétences pour faire moteur thermique de PL ou marin »…
        A un moment il faut quand même apprendre de l’histoire récente.

        • NRJ dit :

          @EchoDelta
          En soit, si la France fait le SCAF seule, on perdra notre industrie à long terme (dites moi si je dois expliquer pourquoi). Donc il faut faire avec un deuxième pays et rendre le projet attirant.

          Après vous avez parfaitement raison, l’Allemagne n’aura pas plus intérêt à devoir faire un SCAF germano-allemand. Ils auraient les mêmes problèmes que nous (et bien plus tôt que nous. Eux, c’est sur le moyen terme qu’ils perdraient leur industrie). C’est pour ça qu’il ne faut pas lâcher dans les négociations, on est en position de force (la seule chose qui va contre nous serait plutôt les accents européistes de Macron qui n’ont pas leur place. De son côté Merkel et les députés étaient pour le projet et s’aperçoit aujourd’hui qu’ils sont contre, ce qui n’est pas beaucoup mieux). Il ne s’agit pas de sacrifier Dassault.

    • LucienBay dit :

      Les Allemands ne sont pas nos amis. Les Espagnols ne sont pas nos amis. Les Anglais ne sont pas amis avec les Italiens. Personne n’est ami avec qui que ce soit lorsque l’entreprise vaut des milliards de dollars. Nous sommes des partenaires commerciaux. Chacun comprend bien cette relation et chacun défend les intérêts de son pays. Sauf le gouvernement français qui mêle amitié (en fait idéologie) et affaires au détriment des emplois industriels français.

    • Carin dit :

      @AS
      Pour affirmer ce que vous dites, je suppose que vous vous appuyez sur un paquets de micro-trottoirs pratiqués auprès des gens lambdas en Allemagne??
      Mais je suis sûr que non..
      donc, le mieux c’est d’attendre la fin de la partie de bras de fer, et ensuite on avisera…
      Imaginez que le peuple allemands, ne soit pas content que pour des raisons électorales, leur chancelière ait adopté le braquet d’un représentant syndical, et d’un directeur d’une unité d’Airbus defense, en lieux et place de leur volonté à eux??
      Les allemands ne sont pas réputés comme étants gaspilleurs.. ils sont donc tout à fait d’accord avec leur Bundestag pour que l’argent qu’ils investissent soit dûment contrôlé, et ce à toutes les étapes du processus… ce à quoi nos politiques s’attendaient… Ca rend Les allemands particulièrement chiants en affaire, mais c’est concevable. Par contre voir que la politique de leur pays tient entre les mains de 2 guignols… peut-être qu’ils ne sont pas d’accord?

  25. werf dit :

    C’est une intervention consternante de soumission, avec l’Allemagne il faut taper fort sur la table et sans détour. J’ai négocié avec eux pendant 17 ans et je peux vous dire qu’ils ont décidé de nous affaiblir industriellement et de reprendre en mains tous les projets. L’Europe de la défense, ils n’en veulent pas, quel que soit le parti politique, car les Etats-Unis suffisent à assurer leur sécurité. Le « cosmétique » des réunions franco allemandes est en train de dégouliner pour montrer leurs vrais visages avec arrogance car ils savent que c’est un moment clé, vue la faiblesse française en plein déclassement. L’Union européenne actuelle leur suffit pour leur business. Ils ne veulent rien d’autre, sauf à profiter au maximum des sauts technologiques de Dassault et pas seulement en matière d’avions (cf. les logiciels dédiés qui sont les meilleurs du monde).Pas seulement pour eux, mais pour les constructeurs américains, en échange du marché américain pour leurs voitures.

    • Gogo dit :

      Vous avez tout compris.

    • tschok dit :

      @werf,

      Vous avez négocié avec eux pendant 17 ans et voilà où ça nous a menés? A la soumission. Ben didon, vous n’avez pas été super efficace.

      On aurait dû vous virer avant. Qui a été assez con pour vous laisser négocier avec eux si longtemps pour un si piètre résultat?

      Il est pas super vendeur votre discours, là.

    • Expression libre dit :

      Bien résumé.

    • Carin dit :

      @Werf
      De quels logiciels dédiés vous parlez??
      Parce ce que si c’est de catia et de ses dérivés même les plus pointus.. ils sont en vente libre… Dassault les vends… même à LM et Boeing.

      • Trappeur dit :

        Les F.C.S de Dassault n’ont jamais connu la moindre défaillance , aucun problème . Et pourtant ils sont les plus sophistiqués et prennent en charge des tâches que peu d’avionneurs ont su automatiser , comme la gestion du centre de gravité de l’avion , en latéral (classique) et en longitudinal (beaucoup plus rare) dans tous les cas de figure (largage de charge en tous genres.

  26. LeVoyageurEU dit :

    Le seul espoirs que j’ai par rapport à cette situation c’est que le peuple allemands, lui, souhaite cette coopération et suivre le chemin de la France contrairement à son gouvernement qui peut à tout moment changer de mains. Si nous tenons bon, peut-être que le gouvernement futur de l’Allemagne (même dans 5, 10 ans) sera cohérent avec une défense forte.
    La France seule ne pourra jamais tenir économiquement dans un monde où d’autres puissances consomment des centaines de milliards dans leur arsenal et son nombreux par leurs nombre mais aussi par leur volonté de nuire aux intérêts français.
    L’union des forces européennes bien qu’aujourd’hui utopique et qu’elle me semble impossible et une solution tout à fait viable dans un monde parfait. Encore faudrait-il que le monde soit parfait..

    • oryzons dit :

      La France ne peut pas tenir seule…

      C’est amusant.

      Les Coréens, plus petit pays, moins développés il y a pas si longtemps, ont eux appliqués à la lettre les recettes de De Gaulle : investissements massifs et dans faillir dans leur industrie nationale, dans jamais baisser leur froc, ni devant les américains, ni les Japonais, ni les Chinois. Trois concurrents bien plus puissants que les Allemands, et sans une pseudo UE au dessus d’eux qui leur dicte ce qu’ils ont le droit de faire ou non.

      Est-ce que le résultat est leur ruine et leur faillite ?

      Je vous laisse aller regarder.

    • Gogo dit :

      Vous rêvez en couleurs ! Au fait, de nombreux pays tiennent parfaitement leur rang mondial malgré une taille modeste : la Suisse, le Japon, Taïwan… Encore faut-il être conscient de son identité et de ses forces, et avoir le courage de croire en soi. C’est ce qui manque à nos élites.

      • LeVoyageurParleUE dit :

        Je parle du futur d’une et de deux ces pays ont des alliances qui les protèges. Si la Russie et/ou la Chine attaque très sérieusement le Japon sans aucun soutient pour ce dernier, le résultat sera évident.
        Des pays notamment la Chine qui dépenses des centaines de milliards par an et qui ont des millions de militaires + leurs très nombreux drones peuvent vaincre la France. La bombe atomique ? ok donc au lieu d’être défait on va être effacer de la carte, c’est rentable comme outil contre un ennemi qui dispose également de cette arme hein..

    • LucienBay dit :

      L’innocence est belle chez les enfants. Mais chez les adultes, c’est pathétique …

  27. Gégétto dit :

    Va peut-être falloir passer de la « große Flugmaschine » à autre chose rapidement, si on estime que les Allemands ne sont pas fiables.

  28. bzh dit :

    Finissons-en. Merkel s’est joué de Macron. Les politiciens allemands sont anti-Français . J’aimerais bien savoir ce qui nous lie encore à l’Allemagne, peut-être l’entente des peuples; c’est peu. Nous n’avons visiblement aucune vision commune. Finissons-en.

    Macron, il n’est pas encore trop tard.

  29. TRENT dit :

    Sabordons ce projet. Les Allemands ne sont pas fiables sur ce projet.
    Ils n’ont qu’à acheter des F-35 ou demander à Mercedes de le faire.

  30. lym dit :

    « Dans le passé, pour les avions de combat, l’Allemagne se rangeait du côté du Royaume-Uni tandis que la France allait seule. »
    Manière élégante de souligner que sans le RU, pour faire un avion de combat l’Allemagne vaut peau d’zob, ce que tout le monde sait et les US (qui se marrent déjà) en premier. On aurait aimé voir une allusion plus ferme sur la contrepartie MGCS, en soulignant qu’elle serait caduque, vu qu’en face la dentelle n’a pas été de mise. L’Eurodrone étant déjà kaputt by design, par la faute du même pays de parole (de pute).

    • aramis dit :

      L’Espagne vient de porter le coup de grace à l’Eurodrone. Qu’elle en soit mille fois remerciée. Par malheur pour nous l’illuminé élyséen frappé de la nième gifle administré par le réel, et comme tout les fanatiques confrontés à ce type de situation, va radicaliser sa position : plus que jamais « entente franco-allemande ». Nous prendrons à notre charge la part financière de l’Espagne pour que ce projet grotesque continue et que vive et prospère l’industrie allemande.

      • raca dit :

        L’ Espagne n’a ni budget ni technologie dans l’aéronautique (une seule société sur son territoire Airbus) , l’Italie avec Leonardo a déjà une famille de drones Falco depuis plusieurs années exemple: https://www.leonardocompany.com/it/products/falco-xplorer La France et l’Allemagne se regarde dans les yeux super ! . Le drone MALE est vraiment mal géré , ou sont les compétences ? chez les Italiens alors laissons leurs la gestion de ce programme cela ira plus vite. Stop aux allemands qui aujourd’hui sont dépassés dans de nombreux secteurs et arrêt à toutes nos coopérations avec l’Allemagne voir la grande réussite du Scaf du char lourd du Tigre ….

        • oryzons dit :

          Si on va par là Safran fait aussi un drone du même genre :
          https://www.safran-electronics-defense.com/aerospace/uav-systems/patroller-systems

          • raca dit :

            @oryzons tout à fait cela prouve que nous pouvons nous passer de l’Allemagne et coopérer avec l’Italie

        • T632 dit :

          Concernant le Tigre, l’UHT Allemand est très différent de l’HaD Français ( viseur, avionique, armement). Cela a fait augmenter les coûts du programme. L’exigence Allemande concernant le développement d’un prototype ira dans le même sens. Ils introduiront leurs spécifications feront travailler leurs équipementiers sans se préoccuper des coûts et de l’intérêt du programme. Le but est d’acquérir des technologies .

    • Carin dit :

      @lym
      Vous manquez de recul… il est évident que le MGCS, l’Eurodrone, et tout un panel de projets entamés avec l’Allemagne, se retrouvent sur la corde raide en cas de départ français… mais le dire relève du chantage… et je remercie Mme Parly, de ne pas en avoir usé… parce que si ça avait été le cas, la presse allemande, ( et pas que), nous aurait traité de maître chanteur, et les quelques décideurs allemands auteurs de cette cabale s’en seraient sortis la tête haute… alors que là, ils vont peut-être , et je dit bien peut-être,devoir avaler leur couvre-chef, en plus de faire amende honorable.

  31. Naledi dit :

    « De toute évidence, de nombreux pays et personnes espèrent que nous échouerons »
    Elle a dû passer trop de temps à écumer les commentaires de ce site 😉
    Finalement les British et les Allemands l’ ont déjà fait ce pari d’avion européen. Alors pourquoi pas nous aussi ? Qu’est ce qui a changé depuis ?

    • Jean (le 1er) dit :

      Le pari européen des British et Allemand à donné l’Eurofighter. Le cavalier seul Français à donné le Rafale. Je crois que le résultat à donné raison aux français.

      • raca dit :

        L’Eurofighter Typhoon est un avion de combat de suprématie aérienne développé par le Royaume-Uni 33% (Bae), l’Allemagne 33%(Dasa), l’Italie 21%(Alenia Groupe Leonardo) et l’Espagne 13% (Casa Groupe Airbus) pour info: Rafale environ 335 avions Eurofighter environ 700 avions d’après ces chiffres la coopération a donnée un excellent produit (non navalisable)

        • Grosminet dit :

          @Raca:

          Lada a vendues des millions de voitures en Europe…..
          Sont ce pourtant d’excellentes voitures ?

          Pour en revenir à cet « excellent produit », dois je vous rappeller qu’il est en retard comparé au Rafale sur:
          Le radar (si peu utile, il est vrai)
          La fusion de données
          Le bombardement (supprimer les défenses A.A,celles qui permettent d’obtenir la suprématie aérienne)

          Accessoirement, surclassé par cette « mer*e française si peu vendue » techniquement ET dans le domaine de vol à chaque confrontation……

          Avec votre raisonnement, les F35 sont aussi des réussites….

    • LucienBay dit :

      Les Allemands sont de terribles partenaires. Ils ont fait exploser les coûts de l’Eurofighter et de l’A400. Les Anglais fatigués de souffrir des Allemands ont cherché les Italiens pour faire Tempest et ont rapidement fermé leurs portes à l’Allemagne. Ils se moquent certainement de nous.

  32. aziz a dit :

    Avec subtilité, Mme Parly a su rappeler les engagements pris par l’Allemagne.

    Les allemands ont tout à gagner à jouer le jeu sur ce projet. Le SCAF a vocation a devenir un avion très avancé avec un partage de technologies assez sérieux.

    Après je me dis que si les conditions actuelles ne sont pas satisfaisantes pour les allemands, alors il vaudrait mieux privilégier un avion 100% français.
    La France a toujours réussi à produire des avions fiables, performants et en avance. Je trouve que ce serait triste de sacrifier certaines entreprises historiques pour des raisons politiques…

  33. Jean (le 1er) dit :

    Le problème est que les Allemands voient le SCAF surtout comme un projet destiné à acquérir de nouvelles technologies et créer des emplois. Le volet autonomie stratégique, ils s’en foutent puisque pour eux il n’y pas de défense sans OTAN ni sans USA.

  34. philbeau dit :

    Pour ceux qui n’ont pas eu encore la curiosité : (on retrouve l’argumentaire de laplupart d’entre nous ici)
    https://www.meta-defense.fr/2021/02/15/scaf-mgcs-pourquoi-lallemagne-va-t-elle-trop-loin/

    • EchoDelta dit :

      L’article est très clair mais pourquoi s’obstiner à vouloir marier la carpe et le lapin. Jamais je ne comprendrais cette idéologie européeiste dont les autres ne veulent pas. Pourquoi avoir cette vision aussi utopique de la réalité. Et contrairement à ce que dit l’article nous sommes en position de force. Il suffit de nous retirer de tous les programmes. Il a essayé et les allemands n’en veulent pas dont acte et passons aux choses sérieuses avec notre industrie en propre. Après tout on est propriétaire que de ce que l’on achète et on maitrise bien que ce que l’on développe. Gardons cela dans un coin de notre tête. Il vaut mieux un programme moins ambitieux et plus pragmatique que cet ersatz de F35 qui nous coutera dix fois plus cher pour aucun avantage si ce n’est de créer avec Airbus D&S un nouveaux concurrent à Dassault alors qu’il n’y a déjà plus de place pour pour le nombre de constructeur EU. J’espère sincèrement que l’entêtement de la classe politique française va s’arrêter à cet épisode pour préserver le peu qu’il nous reste d’industrie stratégique.
      Il y aujourd’hui en France 75 millions de carte vitale active pour 67 millions d’habitant, de quoi récupérer 85 milliards de fraude sociale annuelle, c’est bien assez pour se financer ce programme tout seul.

      • NRJ dit :

        @EchoDelta
        Il ne s’agit pas d’idéologie, il s’agit d’intérêts industriels, politiques, et financiers. Pour l’instant, on en est encore à la négociation, et pas mal de choses peuvent se passer.

        Par contre penser qu’en faisant un programme moins ambitieux, tout se règlera est à mon avis décalé avec la réalité. Il y a une course technologique en cours (robotique, moteur triple-flux, nouvelles techno de radar, IA etc). Soit on reste dans la course, soit on se met sur le côté du chemin. Malheureusement, il n’y a d’intermédiaire.

        Seul, on fera au mieux d’ici 2035-2040 au mieux un F-35 amélioré avec 20 ans de retard, comme le font les britanniques avec le Tempest. Du coup, à la génération suivante, ce qu’on pourra sortir sera obsolète avant même d’être sorti d’usine. Et là il faudra acheter aux américains, il n’y aura plus le choix. Et faire un « avion léger, monomoteur, et peu coûteux » pour recopier le F-16 est un leurre, car ce qui coute cher dans un avion n’est plus la taille de l’aéronef ou son nombre de moteurs, mais ses systèmes internes. Pour preuve, le F-16V coûte 65 millions de dollar soit presque autant que le F-18SH. Ce sont justement ces technologies qu’ils ‘agit de développer et sur lesquelles se jouent notre souveraineté.

        Malheureusement l’inflation des coûts dans l’aéronautique ne s’est pas arrêtée (et ne semble pas encore prête de s’arrêter). Ce n’est pas un hasard si les suédois ne se contentent plus que de faire évoluer leur Gripen. Ca couterait trop cher de le remplacer.

        Quant à 85 milliards pour les fraudes à la carte vitale… MDR. Il vient d’où ce chiffre ? C’est comme les pertes dues à l’évasion fiscale, on estime des choses illégales, donc on peut sortir n’importe quel chiffre puisque par nature c’est illégal. Très pratique pour les politiques qui veulent manipuler les nigauds. Par ailleurs si on a de l’argent, il y aura d’autres priorités comme notre endettement (qui ne pourra pas rester là éternellement), ou notre souveraineté technologique (IA, spatial, énergies, stockage d’énergie, processeurs, etc). Mon exemple courant: à quoi nous serviront nos missile snucléaires si nos voitures électriques connectées de demain ont des logiciels américains et des batteries chinoises ? Quoi qu’on fasse on sera dépassé dans ces technologies (la Chine ou les US investisessent 20 fois plus que nous par exemple), mais plus on aura d’argent, plus on pourra peser. Et ce qu’on dépense dans ce programme d’avion sera ça en moins qu’on pourra dépenser dans notre souveraineté technologique.

        • EchoDelta dit :

          Alors les 8,5 millions de carte vitale en plus vienne d’une enquête d’un magistrat socialiste M. PRATS de mémoire et l’estimation de la Fraude vient de la cours des comptes. Enquêtes en cours depuis 2006…
          Je suis à peu prêt persuadé que Dassault seul fer mieux que le F35 puisqu’il n’est pas dit qu’un jour le F35 sera supérieur au Rafale. C’est possible mais c’est pas gagné pour l’instant et dans un avenir proche disons à 4/5 ans.
          D’autre part faire un super avion de type F22 Nouvelle génération comme les US pour … ne jamais l’utiliser me semble pas une super bonne idée, surtout s’il est tellement technologique qu’on refusera de le vendre.
          Le marché dans 20 / 30 c’est l’Afrique, où nous avons toutes nos chances quand même, et qui requiert plutôt un Rafale robuste, avec beaucoup de sécurité et de connectivité. Et c’est ce marché là qui déterminera ceux qui survivront encore en 2060 à mon avis.
          L’Asie c’est maintenant et avec les avions que nous avons. On est bien partit en Inde et si c’est succès en cas d’affrontement Inde / Chine, les ventes vont se débloquer de ce côté là du globe.
          Airbus D&S est largué dans tous les contrats qui ne sont pas des ventes politiques. Aucun pays ne choisirait l’EF2000 pour aller au combat aujourd’hui, il suffit de voir les résultats des évaluations des pays.
          Donc considérant tous ces arguments, je pense que Dassault garde une chance de la jouer seul, peut collaborer au sein d’un grand projet euromachin avec tout un tas de pays pour faire une super concept d’avion invincible, mais je reste très pragmatique sur le fait qu’il faut développer un successeur au Rafale dans le même gabarit et des effecteurs connectés voire des munitions rôdeuses de haute altitude pour lui donner de l’allonge autour de lui. Si tel est le cas alors la furtivité ne sera plus un avantage pour l’avion principale car il sera entourés de drone de protection longue distance BVR et de munitions rôdeuses qui pourrons n’importe quel adversaire dans le dos.
          Est ce une bonne idée que l’avion principal soit si gros voire furtif ? Sincèrement j’ai de très gros doute. Surtout pour avoir déjà vu la capacité des systèmes de suivi et de tag des avions adverses depuis leurs décollage, je suis assez convaincu que nous pouvons déjà suivre et localiser précisément en TR les avions F35 / F22 sur n’importe quel théâtre d’opération en toute discrétion. Donc je ne doute pas que nos adversaires de premier rang puissent en faire autant sous peu si ce n’est pas déjà le cas.
          Donc cela n’est utile que contre des nations de deuxième plan, ce qui pour le coup me parait excessivement cher pour la plus-value potentielle, cher en conception, en production, en entretient et en sacrifice de performance.

          • Asvard dit :

            https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/09/05/y-a-t-il-vraiment-84-millions-de-cartes-vitale-actives-en-france_5506868_4355770.html
            [ « Il existe des millions de zombies dans les fichiers de la Sécurité sociale ! », dénonce le magistrat Charles Prats dans Le Figaro, pour un coût qui se chiffrerait, selon lui, en dizaines de milliards d’euros. « Fraude sociale : 67 millions de Français, 84 millions de cartes Vitale », renchérit L’Est éclair.]
            […il n’y a pas 84 millions de cartes Vitale valides, mais 59,4 millions, selon l’Assurance-maladie…]

            http://www.senat.fr/cra/s20191119/s20191119_mono.html
            [… la fraude aux faux numéros de sécurité sociale serait comprise entre 117 et 138 millions d’euros par an. … ]

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Prats#Une_d%C3%A9nonciation_fausse_dans_ses_grandes_lignes

            Quand on ne veut retenir que les infos qui vont dans son sens on appelle ça un biais cognitif.
            Il suffit qu’un politicien abruti (non il ne le sont pas tous) lance une grosse connerie relayés par des journaux pas très regardant pour que des gens prennent cela pour argent comptant (1-2 milliards pourquoi pas, mais des 10zaines ça fait un peu gros et mérite que l’on se penche sur ces déclarations.

            Brefs c’est pas avec la fraude à la sécu que l’on va financer le SCAF.

          • NRJ dit :

            @Echo Delta
            Ben aujourd’hui ça a changé. C’est 2.6 millions de cartes vitales en plus et une estimation de 9 milliards https://www.capital.fr/economie-politique/fraude-sociale-2-6-millions-de-cartes-vitale-en-trop-en-circulation-1362172 (mais bon, estimer quelque chose d’illégal est par nature difficile. Par contre ça permet de sortir n’importe quel chiffre puisque par nature c’est illégal). De toute façon il faut bien se rendre compte d’une chose: si vous voulez supprimer les fraudes à la carte vitale, il faut supprimer les cartes vitales, c’est la seule façon de faire. Quoi qu’on fasse, il y aura forcément une proportion de fraudes. Ca ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire face à ça, mais ça veut dire qu’on ne peut pas baser un programme économique uniquement sur ça.

            Si vous voulez comparer Dassault aux américains on peut prendre le programme d’UCAV X-47B et le Neuron. Les deux appareils avaient globalement le même objectif. Ca a coûté pour Dassault 450 millions d’euros. Et pour Northrop Grumman ça a coûté 800 millions $ pour 2 appareils plus gros et navalisables. La différence n’est pas forcément énorme non ?

             » marché dans 20 / 30 c’est l’Afrique, où nous avons toutes nos chances quand même, et qui requiert plutôt un Rafale robuste, avec beaucoup de sécurité et de connectivité. Et c’est ce marché là qui déterminera ceux qui survivront encore en 2060 à mon avis. » Alors l’Afrique…. non. Ce continent ne semble pas pouvoir s’extirper des problèmes qui retardent son développement depuis les années 70. Alors compter sur eux me paraît absurde. Et pour compléter le tout, ils sont les premiers à être touché par le réchauffement climatique et la surpopulation. Donc s’ils arrivent à continuer à manger plus ou moins à leur faim, je pense que ce sera déjà un grand succès. L’Inde développe sinon son aviation de chasse, donc rien n’indique qu’ils continuent à nous acheter. Par ailleurs, si on doit compter sur leur organisation , le moins qu’on puisse dire est que ça n’est pas gagné (quelque soit la situation sécuritaire dans laquelle ils sont. On a vu le MMRCA quand même… Et le pire est qu’il y a quantité d’autres exemples). C’est bien d’être optimiste mais faut pas rêver non plus. Et si vraiment ils sont dans la mouise, rien ne dit que l’Inde ne fera pas plutôt appel aux américains en cas de conflit avec la Chine. Entre la France et les USA… On sait quelle puissance domine l’autre. Et les USA ne sont pas franchement des amis de la Chine.

            L’Eurofighter s’est vendu à presque 200 exemplaires, soit pas loin de 2 fois le nombre de Rafale. Ils ont été utilisé en Irak et au Yémen par l’Arabie Saoudite. Donc dire qu’ils sont inutiles me semble être d’une certaine arrogance.

             » je suis assez convaincu que nous pouvons déjà suivre et localiser précisément en TR les avions F35 / F22 sur n’importe quel théâtre d’opération en toute discrétion ». Vous êtes très optimiste en pensant qu’on peut les suivre à la trace comme des avions « normaux ». Et ce n’est qu’une opinion subjective. Pour le NGF, je pense que les chefs des armées de l’air allemandes et françaises (qui sont d’accord, on n’a pas entendu parler de querelles sur les spécifications) ont leur raison. Et notamment ce NGF sera à mon avis un porteur de bombes pour les remote carrier (il faudra qu’il reste rapide et maniable mais il aura une grosse contrainte en charge utile). Et être au moins partiellement furtif me semble assez cohérent (si on repère par exemple un Rafale à 200 km et un F-35 à 30, ben toute amélioration des radars n’enlèvera pas le fait que le F-35 soit répéré plus tard que le Rafale et c’est un avantage tactique évident).

            Donc non malheureusement vos espoirs d’exportation me semble très incertains. On est en plus dans un monde qui change très vite et les clients traditionnels suivent le mouvement (comme le Maroc en 2008).

      • Carin dit :

        @EchoDelta
        Peut-être pour que l’entité Europe soit mieux représenté, et moins aux ordres et sous la coupe des USA?
        Et pour illustrer mon propos… avez-vous une idée de ce que nous a couté l’excellent discours que notre premier ministre de l’époque a servi à nos amis américains devant les Nations Unies??
        Et surtout seriez-vous du style à le lui reprocher??
        Êtes vous d’accord avec la politique américaine qui consiste à tenter de bloquer partout où elle a accès et par tout les moyens possibles n’importe quelle initiative française?
        Ou bien êtes vous comme beaucoup de contributeurs de ce site atteint de schizophrènie??
        Parce que si c’est pas le cas, la seule façon de sortir de ce carcan, c’est de créer une Europe unie, autour d’un projet commun… Macron n’a rien inventé… le général en parlait déjà, et voulait pour se faire revenir aux bases de la création de l’Europe… sans les anglais (qui comme lui avait dit Churchill en personne, préférait le grand large… comprendre l’Amérique).
        Macron a ressorti cette posture gaullienne pour coller à l’identité française qu’il n’avait pas, il tente d’imposer cette posture que tous ici chérissent, mais déplorent les effets… (comme dirait le poète),d’où problème de schizophrènie.
        Parce qu’entre un Macron qui adopte une posture qui au départ n’était pas la sienne, et une Marine qui irait chercher ses ordres à Moscou, ou un Jean-Luc qui lui nous créerait un impôt pour envoyer du pognon en Corée du Nord ou au maître du Venezuela qu’il vénère… c’est tout choisi pour moi. Je préfère poursuivre avec un Macron qui joue un rôle, mais qui s’y tient, que n’importe lequel des 2 autres qui nous enverraient dans les poubelles de l’histoire, et forceraient un tas de contributeurs de ce site à changer de pseudo pour pas perdre la figure.

        • aramis dit :

          Il s’agit bien d’une posture c’est à dire d’une comédie. Pour être gaullien il faut être envers et contre tout le serviteur inconditionnel de la souveraineté nationale. Macron se veut le serviteur d’une improbable et chimérique souveraineté européenne. Quand à votre Europe unie aucun politique autre que français n’en veut et en premier lieu les allemands. Ils ont la certitude que leur avenir se joue à l’Est et n’ont que faire d’un « mariage » avec la France qui ne les mène nulle part sauf dans une impasse. Cette affaire du SCAF
          doit être vue, non comme une suite d’âpres discussion autour d’un contrat, mais comme le premier pas des allemands pour liquider cette opération dont à peu près personne ne veut chez eux et tout spécialement la Bundeswehr. Maintenant, si au passage, des dirigeants français leur offre niaisement la possibilité de combler leur retard en la matière, pourquoi ne pas se servir?
          « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des effets dont ils chérissent les causes ». C’est de l’évêque Bossuet
          un homme qui n’avait rien mais alors là rien du tout d’un poète.

    • NRJ dit :

      @philbeau
      C’est assez discutable, cette analyse. Parler d’1/2 sur les moteurs est assez exagéré. En soit, on partait sur un leadership de Safran avec sous-traitance de MTU sur la SAV et la partie froide (je crois, corrigez moi si nécessaire). Finalement ce sera égalité mais la répartition ne change pas. Du coup, si on se limite à l’apparence, on est sur 1/2, mais en réalité on est plutôt à 2. Et, comme le dit l’auteur, le pilier du NGF n’est pas forcément comparable au pilier simulation, niveau importance.

      Sinon, Merkel a soutenu le leadership de la France sur le SCAF, en contrepartie du leadership allemand sur le MGCS. Dire qu’elle n’a pas soutenu le SCAF me paraît tout au moins exagéré, car c’set quand même son gouvernement qui négociait (et le parlement qui acceptait ou non).

      Enfin, rejoindre le Tempest serait assez irréaliste aujourd’hui pour les allemands. D’une part les anglais ont déjà organisé leur projet (en 2019 c’était possible, mais aujourd’hui, la situation a changé). D’autre part, ils ne seraient surement pas très emballé (c’est le moins qu’on puisse dire) à leur filer une part plus importante que celle qu’on propose aujourd’hui à l’Allemagne dans le SCAF. Quant au NGAD, les américains ne donneront pas leurs dernières technologies, on l’a vu avec le F-22 (et encore moins à l’Allemagne qui n’est pas un allié aussi fiable pour eux que peut l’être l’Angleterre). Et quant à donner le leadership sur la construction du NGAD…. Comment dirais-je ? Non. Purement et simplement non. C’est quelque chose qu’ils ne font juste pas. Vous y croyez vous, @philbeau ? Enfin, le faire seul sera l’option qu’ils choisiraient probablement. Mais ça leur coûtera un bras (ils n’ont jamais fait un appareil dans son intégralité) et ils devraient faire appel à un autre motoriste (Rolls-Royce, Safran, ou Pratt&Witney).

      Bref, j’étais déjà critique sur les analyses de Meta Défense sur l’avion monomoteur de 5ème Gen, ou sur leurs « analyses » économiques. Je rajouterais cet article à ma liste.

      Mais sur le reste de l’article je suis d’accord.

      • philbeau dit :

        Je suis moi aussi un peu réservé sur les conclusions hâtives que tire Fabrice Wolff quant à la suite de l’affaire . Je ne crois pas non plus que les Anglais soient prêts à accueillir à bras ouverts les exigences allemandes en termes de partage des compétences , et bien entendu les Américains encore moins , c’est une évidence . Et donc la liberté de manoeuvre allemande me semble beaucoup plus restreinte ,pour le SCAF , qu’il semble l’établir . Je partage votre point de vue sur la pertinence des analyses de Méta-Défense , qui , pour passionnantes et définitives qu’elles apparaissaient lors des premières parutions , méritent quand même un peu de mesure dans les conclusions proposées .

      • oryzons dit :

        Oui vous vous trompez mon cher.
        On partait sur Safran fait le moteur et MTU les Services.
        Parce que seul Safran sait faire un moteur d’avion de chasse (voire un moteur tout court), et MTU sont par contre reconnu comme bon dans le SAV.
        Et c’était équilibré en terme de valeur, car le SAV représente autant si ce n’est plus de valeur que la construction d’un moteur.
        En terme technologique c’était déséquilibré, mais cela reflète aussi le niveau de compétences des uns et des autres.

        MTU a au final obtenu énormément, en faisant la moitié du moteur et un montage avantageux pour la propriété intellectuelle.
        Est-ce que l’on s’est empressé de revoir la partie Services ? Non.
        La partie Cloud ? Non.
        La partie Capteurs ? Non.
        La partie Drones ? Non.

        Il s’agit bien d’1/2 moteur + SAV pour MTU et 1/2 moteur pour Safran. Safran a la partie chaude, plus « noble » certes, mais on est loin de respecter le rapport de compétences entre les deux. Très loin même.

        Je ne parlerai même pas de Thalès qui pourrait racheter à lui tout seul MTU, Hensoldt et Airbus DS, mais qui n’a aucun lead sur rien.

        • NRJ dit :

          @oryzons
          « Et c’était équilibré en terme de valeur, car le SAV représente autant si ce n’est plus de valeur que la construction d’un moteur. » Vous prenez en compte l’aspect R&D ? Car c’est là que tout se joue. Safran fait un moteur qu’ils espèrent bien supérieur aux autres et qu’ils pourront adapter au civil. La SAV, elle, n’a pas d’intérêt technologique. Je vous rappelle sinon que ce n’est pas un programme civil mais militaire. Les enjeux, les modalités et les objectifs ne sont pas les mêmes. Et quel est ce montage avantageux ? Je n’en avais pas connaissance (si vous avez des sources, n’hésitez pas).

          Sur le moteur, MTU aura les compresseurs basse et haute pression et la turbine basse pression (« parties froides »). Safran (qui aura la conception et l’intégration du moteur) aura la responsabilité de la chambre de combustion, de la turbine haute pression et de la post-combustion (parties « chaudes »). En soit, Safran cherche à avoir avoir des températures de l’ordre de 2000 K. Les innovations ont lieu beaucoup plus chez eu que chez MTU. Là encore, toutes les parties n’ont pas la même importance.

          Si Dassault a le lead sur le NGF et Safran sur le moteur (de facto, bien qu’en apparence ce soit une co-entreprise 50/50), on ne peut évidemment pas mettre Thales en leader sur les remote carrier et le Cloud. Sinon, je les vois mal racheter Airbus DS, faut arrêter de raconter n’importe quoi…

        • LucienBay dit :

          Droit. Et complément: MTU fabriquera les moteurs des MGCS et aussi des frégates IDF. Quelle est la compensation française? Aucun. Peu importe que IDF ne soit pas un programme conjoint, tout doit être pris en compte. Nos politiciens sont de terribles négociateurs.

          • NRJ dit :

            @Lucien
            Ben on peut faire appel aux américains pour les moteurs de nos frégates si on veut. Les allemands ne nous ont pas forcé à les choisir et ne nous en voudraient pas d’aller contre « l’Europe de la Défense »…. Pas sur cependant que ce soit dans notre intérêt (cf le Scalp en Egypte).

            Sur le MGCS c’est une autre négociation. MTU aura sans doute le moteur, et alors ?

          • Aymard de Ledonner dit :

            MTU ne fera que de l’assemblage. Sur un moteur d’avion de chasse ce sont les parties chaudes qui sont critiques comme le dit NRJ plus haut. Après chacun montera chez soi les différents morceaux du lego mais ce n’est pas parce que vous avez une turbine haute pression devant vous que vous savez comment ceux qui l’ont construite se sont débrouillés pour fabriquer les pièces et qu’elles tiennent le coup.

  35. Lyonpuce dit :

    « Je vais peser de toutes mes forces pour y arriver ».
    L’art de parler pour ne rien dire: c’est un peu du genre « Je vous ai compris », non?
    Elle va peser pour faire plier Macron ou l’empêcher de plier???!!!
    Ah, la politique, du rideau de fumée perpétuel…

  36. m dit :

    Mine de rien, l’attaque est franche.

    J’espère qu’on aura les moyens de résister au diktat !

  37. Soult dit :

    Dassault a systématiquement montré par le passé sa maîtrise des coûts et la réussite de ses modèles d’avions de chasse. Dans ces conditions pourquoi changer une équipe (Dassault, Safran, Thales etc.) qui gagne ? La seule volonté idéologique de faire « le choix de l’Europe » est une forfaiture: cela se fait au détriment de l’efficacité et de l’exclusivité du savoir-faire technologique et industriel français. Être seul dans un programme stratégique n’est pas infamant, c’est même le propre des nations souveraines (qui s’assument comme telles).

    • oryzons dit :

      Parce que la classe politique française a été élevée dans un modèle de pensée : la France est faible et petite, elle a besoin de l’Europe.
      Donc pour être forte, la France doit tout sacrifier pour faire l’Europe.
      Logique non ?

      Et le pire c’est que ce n’est même pas une caricature…

    • Green dit :

      ce n’est pas une idéologie. c’est une vision nourrie de pragmatisme (on est plus fort en étant unis) et certainement d’idéalisme (l’interet commun sera plus fort que les divergences).

      Mais l’idéalisme n’est pas l’idéologie, ce n’est pas une pensée fermée et autojustifiée comme une idéologie.

      Je pense que la France va prendre acte de l’attitude allemande et changer sa politique (efforts pour une coopération européenne privilégiée avec l’Allemagne), mais pas sa stratégie d’autonomie stratégique européenne. On change de partenaires, on espère moins pour aboutir tout de même a des résultats. Macron espérait un « saut qualitatif » dans la construction européenne, c’ets une vision politique (on peut être contre la n’est pas le problème), en face il n’y a que des boutiquiers. Soit.

      Ce seront les italiens, les espagnols qui seront nos partenaires privilégiés, et peut etre un peu plus avec les britanniques, et moins avec les allemands.

      • LucienBay dit :

        Nous sommes gouvernés par des traîtres. Le véritable objectif est de détruire la souveraineté française. Macron a déjà livré Nexter aux Allemands. Maintenant, il veut détruire Dassault et Thales. Macron est un fanatique ultra progressiste qui veut fonder l’Union socialiste européenne. Le bel idéalisme de Macron où tous les accords et traités signés entraînent la perte d’emplois industriels français.

        • Green dit :

          Nexter n’est pas aux allemands, il existe une structure au dessus qui est KNDS. Si les choses tournent mal, l’état reprends la main et tout est fini. C’est ce qui c’est passé avec les chantiers de l’atlantique, aujourd’hui ils sont nationalisés.

          arrêtez de dramatiser c’est absurde et grandiloquent cette vision paranoïaque. essayer le yoga et la respiration.

    • twouan dit :

      Je me suis étouffé.

      Il y a des surcouts chez tout le monde, quand on mets 10 ans de développement, des changements il y en a…
      Simplement en France ça fait des réductions de cibles, de disponibilité ou de performance et pas des rallonges c est tout.
      L aspect multinational donne une certaine publicité aux problèmes.

      Le reste c est une opinion qui se défend mais l union des Gaulles aurait-elle a priori aurait-elle changer l issue?

    • LucienBay dit :

      Nous sommes gouvernés par des traîtres. Le véritable objectif est de détruire la souveraineté française. Macron a déjà livré Nexter aux Allemands. Maintenant, il veut détruire Dassault et Thales. Macron est un fanatique ultra progressiste qui veut fonder l’Union socialiste européenne.

      • NRJ dit :

        @Lucien
        Oh là là !!! LES ILLUMINATI SONT PARTOUT !!!

        Faites appel à votre raison deux secondes. Il y a une vraie raison pour laquelle on voulait faire le SCAF. Si vous ne la connaissez pas, demandez avant de juger.

        • LucienBay dit :

          Je ne sais pas pour ILUMINATES. Mais les perdants endoctrinés pendant 100 ans d’enseignements progressistes, j’en connais plusieurs.
          Utilisez votre raison et arrêtez de combattre la France!

          • NRJ dit :

            @LucienBay
            Pour vous, dire qu’on n’a pas forcément les moyens de développer des systèmes parmi les plus complexes jamais fait ou dire qu’il peut exister certaines raisons rationnelles qui méritent d’être étudiées signifient combattre la France.

            Si un jour vous voulez vous élever intellectuellement, n’hésitez pas à m’en faire part… Sachez qu’il ne s’agit pas forcément d’être progressiste ou corrompu. Il s’agit simplement de savoir compter.

  38. Momo dit :

    Trés bien décidemment Mme Parly, on voit qu’avec son intelligence et un environnement sain et objectif les convictions dogmatiques de son engagement politique précédent et foireux vont directement à la benne.
    Sur le fond muti merkel ne fera pas marche arrière, elle est confite dans sa posture bonne maman, et la frousse que son image soit plus tard attaquée la pétrifie comme veran devant le covid.
    Alors tout vas se jouer dans l’année, avec le successeur(se) qui verra très vite le dossier présenté par nous et devra soit faire soumission au machinstag complétement noyauté (le plus vraisemblable) soit s’affirmer d’entrée dans une position européenne que l’on n’espère plus de nos pauvres amis allemands. Pauvre amis qui par auto-détestation ont commencé leur suicide de masse tels les lemmings.
    Triste

    • oryzons dit :

      Von Der Layen était la vraie francophile et pro européenne.

      C’est elle qui avait fait accepter les arbitrages de la négociation initiale.
      Récompense : Macron l’a propulsé à la tête de l’UE au nez et à la barbe du très allemand Manfred Weber.

      https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/21/la-nomination-du-president-de-la-commission-europeenne-dans-l-impasse_5479397_3210.html

      AKK est francophobe et americanophile, depuis son intronisation elle ne cesse de contredire ouvertement Macron et de pourrir le projet.

      Cela explique aussi les pressions énormes que Von Der Leyen a reçu d’Allemagne. Il y a de la rancune, de la divergence d’opinion profonde (UE Vs USA) et bien sûr de l’ambition politique. Il ne s’agirait pas que celle ci réussisse trop bien et v qu’elle devienne dangereuse pour un futur mandat de chancelière.

      Bref le vent a tourné en Allemagne, et la victoire de Biden a achever de retourner la situation.

      Cela ne sert plus à rien.
      C’est peine perdue.
      Peut être plus tard, avec d’autres, mais maintenant il est urgent de reprendre ses billes et de faire des programmes nationaux, sinon Macron le paiera cher en 2022.

      Laissons les s’embarquer dans un programme US, qui est probablement ce qu’ils veulent et que l’administration Biden leur vend.
      Cela a tellement bien réussi aux autres…

      • Momo dit :

        C’est vrai que je ne peux pas être optimiste pour nos pauvres allemands, dont le dernier grand dirigeant était Helmut Kohl, ce qui remonte trés loin dans la passé, et on ne voit pas comment cela pourrait changer à court moyen terme. Ursula serait pas mal effectivement mais le fait qu’elle soit devenue patronne de l’Europe grace à la France la disqualifie sans doute, nos pauvre amis allemands n’étant pas plus futés que les autres. Ils le démontrent tous les jours.

        • Desty dit :

          Gerard Schroëder a enclenché la réussite économique et industrielle actuelle de l’Allemagne sur laquelle Merkel surfe depuis son intronisation et ce alors que son pays ne se portait pas terrible quand il est arrivé. Première puissance exportatrice mondiale devant la Chine. Record du monde de l’excédent commercial ! Excusez du peu.
          Il a fait ça en préparant au mieux son pays à négocier le cap de l’Euro (qui il est vrai avait lui même été négocié par Kohl).
          Cependant on lui reproche aujourd’hui une bien trop grande proximité avec les Russes. Et la puissance industrielle de l’Allemagne a lentement commencé à décliner sous l’effet d’un triple facteur: la conjoncture économique mondiale (montée en puissance continue des concurrents Chinois, Indiens et dans une moindre mesure Brésiliens), la conjoncture européenne (la politique économique et monétaire égoïste de l’Allemagne a ruiné ses clients du Club Med), le vieillissement de la population allemande qui commence à engendrer un manque de main d’œuvre (d’où la fameuse crise des migrants pour compenser).
          Il faut aussi mettre au crédit de Schroëder l’entrée très (trop) rapide dans l’UE des anciens pays du Pacte de Varsovie pour avoir une complète. Kohl n’aura fait qu’obtenir la réunification de l’Allemagne à nos frais (politique du Frank-fort) et la destruction de la Yougoslavie en bonus de la chute de l’URSS pour mettre à la place un abcè de putréfaction ou un ulcère si les Balkans sont le ventre mou de l’Europe.
          L’autre grand dirigeant allemand qui a fait la prospérité de l’Allemagne c’est Willy Brandt au début des années 70 et à l’orée des chocs pétroliers: le Hudson Institute pronostiquait à l’époque que si on poursuivait les courbes, la France serait la première puissance économique du continent (avec écart de son PIB équivalent à celui de l’Allemagne d’avec les autres pays européens) et que les Français aurait un PIB/habitant équivalent à celui des USA à l’horizon des années 2000… la seule ombre au tableau qui pourrait empêcher ça selon c’est qu’une autre puissance industrielle européenne se rapproche de l’union soviétique et profite de sa main-d’oeuvre (et de son énergie) pas chère. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd et c’est exactement ce qui s’est passé: le rideau de fer n’a jamais empêché que la libre-circulation des capitaux puis celle des personnes (pour éviter l’exode des peuples sous la tutelle soviétique), les marchandises ont toujours circulé et à partir des années 70 de façon massive entre l’Allemagne de l’Ouest et les pays du Pacte, l’intégration de l’économie de ces territoires au tissus économique allemand préexistait à la chute du mur de Berlin, l’Euro et l’élargissement de l’UE n’ont fait que la renforcer.
          Voila pourquoi le PIB de la France et de l’Allemagne ne sont pas l’inverse de ce qu’ils sont aujourd’hui.
          L’UE globalement n’a plus fait que nous desservir depuis le départ du général… même si l’inertie a fait que nous sommes restés encore un petit peu bénéficiaire net à son budget au coté des Italiens et que Pompidou a réussi à faire un bon coup aux Anglais quand ils sont entrés (politique de la pêche commune… contre prédominance financière de la City). Depuis Giscard les intérêts économiques nationaux sont quasiment systématiquement sacrifiés sur l’hôtel de l’idéologie…

      • Aymard de Ledonner dit :

        AKK est cramée. Elle a du renoncer à la tête de la CDU. C’était un peu ça passe ou ça casse quand Merkel l’a nommée ministre de la défense. En cas de réussite elle aurait acquis une stature qui l’aurait mise sur orbite. Mais la réussite n’a pas été au RDV, c’est le moins que l’on puisse dire. Et ces propos à l’emporte pièce ridicules et déconnectés de la réalité l’enfoncent. Je pense que qu’après les élections elle va disparaître de la circulation.

        • Asvard dit :

          Ce n’est pas son poste au MINDEF qui l’a grillée mais plutôt le fait de l’alliance de certains des députés de son parti (dont elle était la présidente) avec ceux de l’AfD qui a rendu sa position intenable.

    • José dit :

      Il y a plus de suicides et antidépressions en France qu’en Allemagne!!!! Si un peuple se suicide economiquement c’est bien la France qui par l’EURO a détruit son industrie!!!! Démographiquement il faut regarder l’equipe nationale de football francais et Alemand pour s’en convaincre….le suicide c’est bien de ce cöté du Rhin que de l’autre!!!!

      • Czar dit :

        t’as pas du carrelage à finir, toi ?

        bon faut reconnaître, le suicide à la schleuh, tout de suite c’est grandiosité, berlin en flammes, et crépuscule des dieux

        https://cdn.images.express.co.uk/img/dynamic/78/590x/Germanwings-plane-crash-567556.jpg

      • Momo dit :

        José, tu est de l’algarve ou du Douro? L’Allemagne tu prouves que tu ne connais pas, t’oblige pas à faire des commentaires quand c’est inutile, cela ne te gratifie pas.

      • Desty dit :

        Démographiquement il faut regarder l’equipe nationale de football francais et Alemand pour s’en convaincre….le suicide c’est bien de ce cöté du Rhin que de l’autre!!!!

        Hum l’analyse psychologique d’un peuple par la tronche de ses footeux… pourquoi pas !
        Non en fait l’équipe de foot d’Allemagne est ce qu’elle est parce que les Allemands sont bien plus racistes que les Français et du coup ils n’ont pas fait autant de volontarisme que nous en matière de discrimination positive. Si ça n’était pas le cas, au regard de la démographie allemande, leur équipe de foot devrait comptabiliser 80% de Turcs, Albanais ou autres Bosniaques, saupoudrés de quelques noirs africains et Polonais et seulement 2 joueurs allemands racialement purs.
        Vous imaginiez qu’un peuple puisse être plus raciste que le peuple français vous ? Portant ça existe pour vrai !

        • Czar dit :

          « parce que les Allemands sont bien plus racistes que les Français et du coup ils n’ont pas fait autant de volontarisme que nous en matière de discrimination positive. »

          ah oui, donc le petit cocoricocu, se vante que la Frônce soit plus raciste contre son propre peuple et moins envers ceux qui prétendent le remplacer que ne l’est l’Allemagne qui cultive juste une autre forme de haine de soi.

          quelle poignante preuve de supériorité morale.

    • TRENT dit :

      Parly ne fait que répéter ce que Macron et son staff lui dit de dire.

  39. Rambo des bacs à sable dit :

    On juge une personne a ses actes, on verra. Pour l’instant ce ne sont que de beaux discours.

  40. STARBUCK dit :

    L’autonomie stratégique européenne. Mais ils sont bouché ou quoi? Ils n’y a qu’eux qui en veulent, nos mégalos de dirigeant prêt à tous sacrifier. Les schleus ont clairement annoncé leur préférence à l’OTAN et dons aux US. Quittons cette europe de merde et défendons nos intérêts bec et ongle.

    • LucienBay dit :

      Difficile à savoir. Je considère personnellement notre président Macron comme une personne intelligente. Qu’est-ce qui explique alors tant de décisions stupides? Je crois que c’est un fanatisme idéologique ultra progressiste qui le laisse aveugle, il croit qu’il fait la bonne chose, mais en fait il conduit la France à la ruine.

  41. Auguste dit :

    Pour l’Eurodrone c’est rapé: je crois que l’Espagne retire ses billes.

  42. ron7 dit :

    Il faut les éjecter maintenant et s’y tenir !
    Parce qu’en 2023, quand l’horizon sera plus bleu… Ils seront prêts à revenir en demandant toujours plus!
    Là, il faudra leur rappeler : Le » nein » de février 2021, c’est vous qui l’avez demandé !
    Nein, ist nein !
    Comme life is life ! Yaka changer les paroles 😆

    Nb : N’empêche qu’il faut trouver un ou des partenaires pour financer le truc ! Que de temps perdu !
    L’Europe c’est quand même un « machin » quand on regarde les vaccins contre le COVID qui ne sont pas là !

  43. Rambo des bacs à sable dit :

    Je ne comprend pas l’acharnement à vouloir coopérer avec nos ennemis héréditaires que sont les rosbifs ou les casques à boulons. Nous sommes latins, nous avons une affinité naturelle avec l’Espagne, le Portugal et l’Italie. C’est avec ces pays là qu’il nous faut coopérer étroitement. Tous les autres aimeraient nous voir disparaître.

    • Rambo des bacs à sable dit :

      Une alliance latine avec l’Europe du sud et les pays du cône sud de l’Amérique du sud aurait une autre gueule que l’OTAN. On ne serait peut être pas les plus riches, ni les plus forts mais nous serions en famille dans un bloc cohérent culturellement et n’aurions à rougir de personne.

  44. Slil dit :

    Quel naïveté de nos dirigeants, c’est la que l’on voit l’effondrement de la qualité des « élites » Française

  45. Nenel dit :

    Ouais ouais ouais….. cause toujours tu m’intéresses, doit se dire le bundestruc et toute sa ribambelle d’ enclumes .
    On s’est fait déjà rouler dans la farine avec le char on ne vas peut-être pas remettre ça avec le SCAF. A moins que ceux au dessus de nous aiment bien la sodomie … Avec les Paris by night chez Macron on n’est plus sûr de rien….

  46. Lassithi dit :

    Que c’est drôle. Un rêve, d »une chimère qui tourne au psychodrame quand la réalité revient à la charge.
    L’UE de la défense n’existera jamais. C’est ainsi, car mis à part nos européistes bobos beas, personne n’en veut ailleurs.
    Les autres veulent juste profiter de notre bêtise pour nous flouer et nous piquer ce qui nous reste.
    On fait mine de se débattre histoire de montrer qu’on en a, mais à la fin c’est une nuit de noce à la Philippe Auguste.
    Dans la vie, il ne faut compter que sur soi-même et laisser les belles intentions aux autres.
    Tout n’est qu’intérêt. Les rêves n’ont pas leur place dans les relations entre états.
    Il n’y a pas d’amertume, juste des victoires et des défaites. En l’espèce, cela fait bien longtemps que la France n’a pas gagné, par idéologie.

  47. Yoyolegigolo dit :

    Je suis très agréablement surpris par le bon travail que fournit madame PARLY en tant que ministre des armées, je crois qu’on tient la meilleure ministre des armées de tous les temps, elle n’a pas peur d’affirmer sa position tout avec tact , moi je dis chapeau et je la soutiens totalement , quand aux allemands , comme je disais dans un précédent post , depuis maintenant 1870 ils nous emmerdent , leurs vision de l’Europe c’est d’abord l’Allemagne ( le REICH ) et ensuite l’Europe alors que la France c’est le contraire , les Allemands ce sont un peu comme les pays de l’Est du style ROUMANIE, ils n’aiment l’Europe que pour les aides et l’argent que ça leurs rapporte , c’est une petite amie blessée et en général les petites amies blessées n’hésitent pas à vous faire des coup bas dans le dos , je serais pas étonné qu’ils finissent par rejoindre le programme Anglais au dernier moment , développons notre futur SCAF avec les pays qui le souhaitent , pas forcément européen d’ailleurs , des pays membre de l’O.t.a.n

  48. Deutschland über alles dit :

    L’Allemagne est supérieure technologiquement et industriellement à la France, il est donc normal que ce projet reflète ce fait. Aucune honte à être second. L’Allemagne doit être notre phare européen.

    • Titeuf dit :

      Des clous….

    • EchoDelta dit :

      LOL

    • José dit :

      Enfin une réaction de bon sens!!!!

      • Carin dit :

        @josé
        Mon pauvre ami… si vous étiez un habitué de ce site, vous auriez reconnu la plume de celui qui se fait aussi appeler @gorët… du coup vous applaudissez un post émanant d’un gars qui se fout de votre gueule, et qui a l’heure qu’il est doit encore se tenir les côtes pour ne pas exploser de rire
        devant autant de bêtise.

    • Sun Tzu dit :

      Un peu comme les américains avec Boeing, où l’on est obligé de mettre un logiciel pour palier aux carences du produit (737 Max), ou de l’ABS et de l’anti-patinage (ESP) sur des Mercedes ou des BMW pour qu’on puisse les conduire… Si vous appelez ça de la supériorité, j’appelle cela de la magouille. ou de la tromperie. Depuis Fokker, ils n’ont plus créé d’avions fiables et Airbus est devenu une bouée pour l’industrie aéronautique allemande qui était moribonde. Seul les pays producteurs ont de l’EF. Les problèmes du A400M et de l’eurodrone sont dûs aux manques de pragmatisme, de réalisme et d’adaptabilité des allemands qui sont seulement capables de faire des « Panzer » mais plus des avions.

    • Momo dit :

      Provoc mais c’est pas la peine, essaye plutôt d’apporter une réflexion intelligente si tu peux, ce sera plus intéressant pour tout le monde. Et le pseudo! c’est pas l’équipe ici.

    • dompal dit :

      @ Deutschland über alles,
      Je ne savais pas que Dassault, Thalès, Safran étaient allemand !??
      J’ai dû louper un épisode ; faut vraiment que j’arrête d’hiberner ça ne me réussit pas ! 🙁

  49. MERCATOR dit :

    J’aime bien les posts de certains contributeurs, je met de côté les sympathiques trolls,le discours de Parly, donc de son patron Macron, est au top rien à rajouter, mais les partisans de la Frida oum Papa nationale , patriotes à la mie de pain, l’ont tellement mauvaise qu’ils déversent à jet continu leurs tombereaux d’inepties .

    • Czar dit :

      Amer crouton, community manager recruté en speed dating (comme comme les députés en marche), salue avec la déférence admirative qui convient le triomphe, un de plus après ceux de l’OTAN, de la mâle rebuffade du Nouvômond à l’ancien

      « ils nous ont dit d’aller nous faire foutre et qu’on allait renégocier ce qu’on avait déjà négocié et signé. hé bah on a dit non, enfin probablement pas. Pas tout de suite du moins »

      la prochaine , pour les coups de menton, demandez aux Bogdanov, eux au moins ont une crédibilité dans le domaine.

  50. Green dit :

    le drone bat de l’aile (l’Espagne le lache d’après la Tribune et Cabirol), l’avion de surveillance maritime a été abandonné par l’Allemagne. Le tank est aussi un cas de passage en force des allemands. Avec le Scaf le tableau est complet.

    Donc il va falloir bientôt en tirer certaines conclusions. Je pense que c’était bien d’essayer, et que tout n’est pas perdu, tout cela n’aura pas été vain.

    Les programmes peuvent continuer sur d’autres bases, peut être moins ambitieuses, ou avec d’autres partenaires. c’est pour voir le verre a moitié plein. Je pense qu’on peut faire des choses seuls, et aussi avec l’Italie et l’Espagne sur des bases politiques plus saines et plus fiables. Peut être avons nous des visions stratégiques et industrielles plus convergentes.

    Du coté du verre vide, il est clair que l’Allemagne veux « tout pour sa gueule » et qu’il n’y a pas de vision stratégique commune. l’Allemagne est figée dans le passé (prospérité par le business, sécurité assurée par les USA), elle n’est pas dans le présent et encore moins face a l’avenir. Il y a un manque de réalisme et de lucidité, c’est pardonnable, et aussi un manque de fraternité et un certain égoïsme empreint d’une morge et d’une supériorité, c’est moins pardonnable je pense.

  51. Loufi dit :

    Tout ça pour que dans 1 a’ ils ressortent les mêmes pipeau ? BARRONS NOUS VOTE FAIT !!!

  52. HEUZE dit :

    lamentable ,ou est l’Europe ? a qui se fier ??

  53. caiusbonus dit :

    Question: je ne sais pas si Dassault est une entreprise privée? Si oui est-ce que un gouvernement peut le contraindre à donner gratos ses secrets technologiques et informatiques dans le domaine de la défense?
    Si Dassault est libre il pourrait toujours envoyer péter les Allemands unilatéralement.
    Le vrai problème est que l’Allemagne fait du commerce et la France de la Défense, ce n’est pas le m^me métier ni le même but.
    les Allemands pourraient comprendre qu’en cas de gros gros problème leur beau commerce ne vaudrait plus tripette.

    • Momo dit :

      Dassault Aviation est une entreprise privée qui travaille essentiellement pour l’état et donc la France. Les destins sont liés vu qu’il n’y a aucune alternative viable mais ça n’est pas gênant.
      Pour mémoire les génies socialistes l’avaient nationalisés en 36 et 81, ces gus là étant à l’économie ce que thuram est à l’écriture, et à chaque fois on est revenu à la case départ pour garder vivant ce qui est un de nos avantages compétitifs mondiaux.

    • oryzons dit :

      Dassault a déjà par le passé envoyé sur les roses les désidératas d’un « Grand » Président français qui lui expliquait peu ou prou la même chose qu’aujourd’hui : il faut donner aux autres ce qu’ils veulent.

      Ce n’est donc pas étonnant que Dassault soit sortis du bois pour dire en langage diplomatique « non », alors que Safran qui s’est fait enflé l’année dernière est resté silencieux, mais a mis en marche une logique de développement en Inde, et que Thalès soit resté sans rien dire alors qu’ils sont les dindons de la farce de ce montage depuis le début mais a mis en place un partenariat avec les américains (Microsoft) pour s’imposer sur le Cloud de l’OTAN, et donc par ricochet sur le Cloud de toute l’Europe.
      Safran et Thalès sont des leaders mondiaux de premier plan, ils se sont redéployé, et vont certainement chercher à s’imposer en faisant mine d’être dans une collaboration naïve.

      Dassault c’est différent. La partie aviation civile est comme chacun sait dans une passe difficile, et le SCAF est crucial pour eux, pour garder une avance technologique. Donc s’entendre dire qu’ils doivent filer toute leurs technos à Airbus DS…
      Oui ça coince.

      Soyons clairs : si au final on claque la porte aux allemands, ce n’est pas parce que Macron l’aura décidé, mais bien au contraire que nos industriels auront refusé à Macron de continuer.

      • Michel dit :

        Dassault à un creux sur les avions civils mais sans comparaison avec Airbus, car ils conçoivent et fabriquent des jets privés vendus aux personnes qui ne sont pas du tout touchées par la crise ils se sont même enrichis…..et autres entreprises de leasing qui continuerons à en acheter pour les louer aux entreprises et autres milliardaires….
        Pour Thales il reste dans le bois pour l’instant car le groupe est tellement diversifié qu’un moment ou l’autre ils viendront planter tous les concurrents du NGF dans leurs domaines versus, son savoir faire bien connu ….. »quand ont va voir le radar proposé et autres équipements qui vous dit que la France ne dira pas qu’elle n’en veut pas car les équipements électroniques ne sont pas assez performant vis à vis de Thales ……

  54. OBIOU dit :

    De plus L’Allemagne deviendra majoritaire des piliers de conceptions entre les différents programmes , car il n’y a pas que le SCAF .
    L’Allemagne va beaucoup trop loin .
    Trump n’est plus là , nous sommes plus dans une politique de favoritisme industrielle en faveurs de l’industrie Allemande .
    Macron ne parle que d’indépendance stratégique Européenne .
    Il est le seul à le vouloir , les capitales Européennes n’en veulent pas et surtout pas l’Allemagne .
    Merckel sait que Macron est dans une situation de faiblesse , car s’il refuse de donner des savoirs faire et surtout donner le leader à l’Allemagne , c’et casser le programme..
    Donc toute la doctrine de la France pour une stratégie Européenne.
    Donc Macron ne pourra refuser les vouloirs de l’Allemagne à quelques mois des élections.
    Quitte à donner notre industrie de la défense à l’Allemagne

    • Momo dit :

      N’importe quoi. On a le droit, trés fort, de se taire quand on ne sait pas.
      Si on a vraiment envie, logorrhée ou autre, on précise d’entrée qu’on va dire une connerie et voilà…

  55. Jarodc42 dit :

    Même s’il faudra attendre les actes plus que les paroles, il y a plusieurs messages cachés dans le discous de Mme Parly (que je me garderai de juger personnellement). A la base je ne suis pas pour une coopération avec l’Allemagne, mais voici ce que je comprends de son discours :

    1) La France sait se débrouiller toute seule et l’a montré par le passé
    2) L’Allemagne ne sait pas/plus faire des avions de chasse et encore moins des systèmes de systèmes (c’est bien ce qui les em**** d’ailleurs et ce qui les pousse à vouloir réclamer plus)
    3) Si vous voulez aller voir ailleurs, allez-y, mais les Anglais ne vous laisserons pas réclamer plus que ce qu’ils voudront bien vous donner, donc quel intérêt?

    La France doit camper sur ses positions. Se n’est pas nous qui avons le plus à perdre c’est l’Allemagne qui se retrouverait bien isolée.

    • aramis dit :

      Les anglais ont déjà travaillé avec eux. Je crois bien qu’Il se dit outre-manche que l’expérience a été telle que les allemands ne sont pas prêts – au cas d’une improbable candidature – d’être acceptés. Au demeurant il existe une large fraction au sein de la Bundeswehr qui n’a jamais voulu de ce projet. Ils achèterons donc du F35 et/ou participeront au projet NGAD des USA. A une place subalterne qu’ils accepteront sans aucune discussion. Je suis convaincu que la déclaration du patron de la Luftwaffe (en gros nous voulons tout pour nous) va dans le sens d’un sabotage délibéré du projet et qu’elle a été faite avec l’aval de l’Etat Major de la Bundeswehr et les encouragements d’un bon paquet de politiques.
      Il faut être bien conscient que pour les allemands leur intérêt c’est l’Ost-politik qui, dans les faits, est déjà mise en oeuvre
      Le « mariage » avec la France leur apparait comme une folie supprimant toutes les opportunités que leur offre la politique orientée vers l’Est. Un axe Pekin, Berlin, Ankara existe déjà dans la réalité et par ailleurs on la joue fine avec Moscou (gaz) et tout en fidélité avec les US pour pouvoir – à l’abri – continuer le Drang nach Osten. Marche vers l’Est consubstantielle à
      l’Allemagne depuis le Moyen-Age. Inutile de parler temps long à Macron : il est libéral et vit donc dans l’immédiateté du politique.

      • Alain V dit :

        C’est ce que j’ai lu de plus juste jusqu’à présent.
        Une vision que je partage totalement.
        Tout le reste n’est que de la discussion de cour d’école

  56. Comme d’habitude les casques à pointe veulent nous voler notre technologie, si Macron cède ce sera de la haute trahison mais bon ce n’est pas la première à ce traitre.

  57. Loufi dit :

    https://www.meta-defense.fr/2021/02/15/scaf-mgcs-pourquoi-lallemagne-va-t-elle-trop-loin/

    Pourquoi Macron s’obstine à croire qu’il y gagnerait politiquement à faire la scaf avec les boches ? Les gens lambda n’en ont rien à foutre et considèrent ce projet comme un risque pour le paiement de leur RSA ou de leur alloc, les gens dans la confidence (comme les gens ici, les gens de l’industrie), n’en veulent pas. Donc qui veut de ce projet à part le seul Macron ?

  58. Clavier dit :

    Construire en coopération c’est s’exposer à voir les coûts s’envoler et ça chez Dassault, on l’a compris depuis longtemps ….
    Le seul avantage c’était d’avoir une garantie sur l’existence d’une clientèle plus nombreuse.
    Mais avec la Germanie ce ne sera même pas le cas…..
    Dassault a depuis des décennies prouvé qu’il était le meilleur fournisseur d’avions de combat hors USA et s’il peine à exporter c’est parce que le département d’Etat américain bloque par tous les moyens imaginables la moindre vente d’avions pour pouvoir exercer un chantage économique et technique sur les obligés du Pentagone.
    Cette politique a des limites car même les clients les plus soumis se révèlent de moins en moins tolérants à la main mise américaine sur l’aviation de combat otanienne ou mondiale surtout quand l’avion proposé se révèle extrêmement cher et décevant .
    L’Allemagne sent bien que la France restée seule concurrente en Europe est dans une mauvaise passe politique et économique, mais il reste à Marianne la domination militaire incontestable que procure la possession de la 5ème armée, de sa marine de guerre nucléaire et de son aviation.
    l’Angleterre étant repartie vers le large, l’occasion est trop belle de réécrire l’histoire et de tourner la page, l’Allemagne ne va pas la manquer si la France accepte de se faire rouler dans la farine ……

  59. JM24 dit :

    Il faut être 3 pour avoir l’aide de EU pour la défense.
    Il nous faut un nouveau, L’Italie qui de tous nos programme en commun marche très bien.
    Sinon voir la Grès, qui achète Fr en avion, M 2000 et Rafale etc
    Et toujours Dassault en maigre d’oeuvre.
    Et partir comme les future EPC, avec des la base plusieurs version, et libres d’équipement

    • EchoDelta dit :

      Moi je propose les Belges ou les Suisses. C’est plus simple à gérer et plus facile à monter.

    • oryzons dit :

      Il n’y a pas d’aide de l’EU.
      Nous sommes contributeurs nets.
      Cela veut juste dire que nous récupérer une partie de l’argent que nous donnons.

      On peut faire tout seul, et trouver deux partenaires archi mineurs, genre le Portugal et la Grèce si pour le confort mental de certains il faut absolument être avec quelqu’un.

  60. JM24 dit :

    Et de même pour l’avion A 200, avec plusieurs version des le départ.
    Et une version PATMAR
    Et pourquoi pas maître d’oeuvre ATR Franco Italia
    Fr par ATR, Ita par ATR et Esp ou Grèce pour être à 3 sur le programme, pour l’aide EU

  61. Cetains ici sont plus motivés (secrètement) par leur idéologie politique bien Franco-français, dans leurs commentaires, que par le traitement de ce sujet. Ils rêvent que la France se rabaisse, se fasse marcher dessus, contrairement à ce qu’ils disent dans leurs propos.
    Tout cela pour pouvoir se complaire sur le déclin Français, et nous vendre leur petite boutique électoraliste (principalement d’extrême droite)…Vous croyez que notre notre gouvernement actuel est naïf au point laisser tomber l’industrie de l’armement française et ses fleurons comme Dassault, Thales, Safran etc…C’est votre idéologie qui vous aveugle et fausse votre jugement.
    La Ministre de la Défense vient de parler aux Allemands dans des termes diplomatiques mais lourd de sens, bravo à elle, et au Président Macron, car ce discours d’avertissement à eu son aval. Les allemands auront compris que si ils jouent pas le jeu, on le fera seul ou avec d’autres partenaires !
    Mais bon, certains ici ont en ligne de mire les elections de 2022, et non, le bien général et commun qu’est le SCAF…

    • MERCATOR dit :

      @ChevalierBayard

      Tout à fait, les trolls turcs, chinois, US ,Russes ,Maliens,ne me gênent pas, ce qui me débecquète ce sont les franco-français grenouillant peu ou prou dans la sphère militaire , dignes héritiers des collabos de 1940/1944 qui ont une telle haine de Macron ( haine probablement provoquée par son parcours qui rend le leur encore plus médiocre) qu’ils seraient capables de toutes les trahisons .

      • Momo dit :

        Des noms, des noms!
        Qu’il y ait des franco français grouillants dans la sphère militaire ne parait pas aberrants.
        Le contraire le serait.
        Aprés dire que macron c’est tout blanc ou tout blanc sombre (je fais gaffe) me parait plutot peu réaliste, think positive my dear et propose nous des idées plutot que de fustiger et damner. Ce qui ici ne sert à rien.

      • Vous avez parfaitement compris mon message.

    • Czar dit :

      ok la prochaine fais plus court pour ton cocoricocu, chevalier bavard.

      ton gouvernement d’élite s’est laissé refiler un drone qu’i n’a aucun intérêt opérationnel pour les armées françaises au nom sacré et immuable de « l’amitié franco-allemande’. Dieu merci les Espagnols semblent nous offrir une porte de sortie honorable à ce pot de pus des brêles fédérastes et de leurs groupies larvaires de ton calibre.

      l’amitité/coopération/col… j’ai rien dit franco-allemande grande figure rhétorique inventée, ça date, par aristide briand, déjà très confiant dans le pacifisme de Stresemannn pendant que l’armée allemande allait s’entrainer aux blindés dans la plaine russe, en violation de sa signature de Versailles

      y a eu ensuite le disciple briandiste, le président laval, qui lui aussi a exalté l’amitié franco-allemande et les fruits merveilleux qu’elle annonçait à travers ses longues négociations

      ensuite on a repris ça en se disant que vu qu’on avait nos troufions chez eux et les popovs en face, ça allait marcher sur des bases plus saines.

      résultat un traité de l’élysée saboté trois mois plus tard par le bundestag (oui, le même qui vote pour chaque tranche de 25 briques)

      et depuis en vivote en « gestes forts » et autres « photos symboliques qui ont assez largement épuisé le registre du roman photo sentimentalo-politique.

      certains ont juste oublié que l’allemagne de 2020 n’est plus le pays ruiné des années de la CED ou même du traité de l’Elysée, c’est un pays qui n’est plus divisé, qui n’a plus de menace directe à ses frontières

      c’est pas la peine d’invoquer le transall, il n’y a plus d’à Bonn hé au numéro que vous avez demandé.

      s’ils nous prenaient au sérieux, JAMAIS ils n’auraient osé de coup de pute. pour reprendre un rappel historique récemment évoqué ici, c’est juste une nouvelle dépêche d’Ems agitée devant le taureau gaulois (je reprendsles termes de Bismarck) pour tester les limites de sa lâcheté ou de sa colère.

      et quand on voit des bouffons comme toi qui se font cracher à la gueule en répondant avec un sourire mi-malaisant mi-incrédule « nan mais tu penses pas c’que tu fais » je dirais qu’ils n’ont hélas pas tout à fait tort de tenter le coup du paillasson.

    • Momo dit :

      Pardon mais le déclin français est au moins aussi présent chez radio france inter/info…, france télévision a2/fr3/f24…, le monde, libé, l’obs et tous les medias du même crachoir.
      S’il y a bien un thème universel pour les neuneux c’est bien celui-là.

    • Lassithi dit :

      @Bayard
      Le bien général et commun c’est celui de la France.
      Reprenez les propos du Chevalier que vous utilisez, méditez les et après, changer de vision ou de pseudo.

    • LucienBay dit :

      Je me suis souvenu d’une histoire. Il était une fois un gouvernement d’extrême gauche qui a fait de gros dégâts à l’armée française ainsi qu’à son industrie de défense, avec la justification de promouvoir «des programmes sociaux » (immigration, agenda LGBT, etc.). En fin de compte, il a fini par être le pire gouvernement de tous les temps de la République. Pire encore que la précédente, qui avait déjà été très mauvaise. Dans ce gouvernement, il y avait un ministre de l’Économie qui encourageait la privatisation de Nexter et son union avec une industrie allemande. Nexter est une entreprise publique construite avec nos impôts.
      Comment allons-nous aujourd’hui? Nexter est entre les mains des Allemands, perdant des contrats comme ce qui s’est passé récemment avec le Qatar (les commandes de Nexter annulées et mystérieusement remplacées par Rheinmetall). Les chaînes d’approvisionnement de Nexter en France sont remplacées par des chaînes allemandes. Et donc les emplois industriels vont ici et la richesse se crée de l’autre côté du Rhin.
      L’ancien ministre de l’Economie est devenu président et veut désormais détruire Dassault et Thales, comme il l’a fait avec Nexter. Ce n’est pas stupide, mais diabolique. Tout cela à cause de l’idéologie ultra progressiste qui vise à créer un «État européen» et à détruire les souverainetés nationales, à commencer par la souveraineté française. Ce n’est pas stupide, c’est du fanatisme.

      • RomainC dit :

        LucienBay dans le délire complet. Déjà de considérer Hollande comme extrême gauche (même si je ne l’aime pas non plus) décrédibilise tout le reste de votre discours et montre bien votre positionnement à l’extrême opposé de l’échiquier politique. Pour ma part, en total accord avec les propos de chevalierbayard, d’ailleurs il parle de gens comme vous.

        • oryzons dit :

          Bah à part en France une Taxe à 75% des revenus serait considérée comme clairement d’extrême gauche, même dans les pays officiellement communistes !

  62. Romain KOUDLANSKI dit :

    Ils nous font vraiment chier ,les Allemands car tout avait été convenu des le départ , au sujet du SCAF et du MGCS , pour le SCAF c’était les Français qui étaient maitre d’oeuvre et les Allemands pour le MGCS .

  63. Thaurac dit :

    L’allemagne nous fera , vu son comportement actuel, un enfant dans le dos, surtout au sujet de notre dette, qui pourrait nous disqualifier pour la course au leadership européens..
    Je ne les sens plus depuis un petit moment, peut être n’ont ils pas aimé que l’on ne leur donne pas ( bref à l’europe) notre voix à l’onu, et le fait que si armée européenne, la seule couverture nucléaire serait celle de la France, et avec eux , qui se prennent pour le nombril du monde, (tour au moins de l’europe » ça passe pas!

  64. lothringer dit :

    Ce n’est pas le bon moment pour claquer la porte. Il faut laisser pourrir la situation encore davantage, afin que tous les pays européens se rendent comptent à quel point l’Allemagne ne tient pas ses engagement initiaux pour tirer progressivement la couverture vers elle. C’est une excellente occasion de créer un précédent qui ouvre les yeux définitivement aux autres, et que les Allemands soient grillés et discrédités pour longtemps.

    Les Allemands veulent leur démonstrateur dans un délai rapide ? for bien ! Ils ont le droit de se ridiculiser. Rien ne nous empêche de négocier des choses secrètement avec Dassault.
    Pierre Messmer avait un dicton : « Il est des secrets militaires qui justifient des silences budgétaires ».
    Après tout, les Allemands (leur ministère de la défense) ont négocié un accord secret pour développer un prototype de drone avec Airbus-Defense-Allemagne. Et c’était leur droit.

    Par ailleurs, il ne faut pas être dupe que d’autres pays sont à la manoeuvre. Les USA ont également pour objectif de rabaisser la capacité militaire et technologique française car un concurrent européen de bonne qualité, c’est un concurrent commercial. Donc pendant que nous (français) montons sur nos hauts chevaux, les USA sont secrètement à la manoeuvre pour souffler sur les braises. Il ne manquerait plus qu’une « dépèche d’Ems 1870 » . On est dans un mélange de rivalités souveraines et de business. A ce jeu-là manichéen et machiavélique, les USA sont très fort (cf : l’histoire GE/Alstom sous l’époque du ministre de l’économie Emmanuel Macron) .

    • Carin dit :

      @Lothringer
      Il me semble avoir lu quelque part que les américains voulaient remettre Alstom en vente, parce qu’ils se sont aperçus… (ils ne sont pas du tout content)…mais un peu tard qu’avec cette entreprise, ils ne contrôlaient pas l’entièreté du K15… ils n’ont acheté que la partie aubes de turbines… raison pour laquelle la France a pu produire le K22 qui équipe les nouveaux soums!

      • Asvard dit :

        http://www.opex360.com/2014/05/09/qui-fournit-les-turbines-des-marins-nucleaires-de-la-marine-nationale/

        [sarcastic mode ON\] Ils sont vraiment c.. les US de s’apercevoir qu’Alsthom après achat n’a pas grand chose (pour dire « rien ») à voir dans nos réacteurs nucléaires militaires et pire que tout que c’est déjà une de leur filiale qui nous fourni depuis toujours ces fameuses turbines. [/sarcastic mode OFF]

      • lothringer dit :

        Le K15 et le K22 sont des réacteurs, c’est le domaine du CEA (Comissariat à l’Energie Atomique) plus précisément Technicatom (si je me souviens bien).
        La turbine Arabelle (Alstom) est une turbine qui est utilisée par les Soums et le porte-avions.
        çà n’a donc rien à voir.
        Le problème pour nous, c’est que les ricains, en possédant Alstom-energie, donc la turbine (française) Arabelle, peuvent refuser de nous vendre des turbines (lois extraterritoriales américaines, et ITAR) qui sont pourtant fabriquées sur notre sol. Et dans ce cas, comment fait-on pour faire avancer les soums et le PAN ?

        Le problème des ricains, c’est que le marché mondial des turbines s’est effondré après l’achat par G-E, et du coup c’est un achat (investissement) qu’ils n’arrivent pas à rentabiliser.

        1-1 : balle au centre pour la remise en jeu.

        Pour ce qui est de la mise en vente, cela fait longtemps qu’on en entend parler. Mais personne n’a encore rien vu se concrétiser. Donc arrêtons de spéculer sur le vol des hirondelles.

    • oryzons dit :

      Mauvaise idée.

      Safran et Dassault ont besoin de lancer les études (les vraies), de rentrer dans le vif du sujet.
      Les concurrents n’attendent pas eux.

      Ou alors il faut passer commande à Safran d’une nouvelle version du M88 pour le Rafale et à Dassault d’un Drone Next Gen ainsi que d’un appareil hypersonique.
      En disant que c’est complémentaire avec le SCAF.
      Et là oui on peut attendre.

    • Max dit :

      Question drone l’Eurodrone qui frise l’obésité est essentiellement fait selon le cahier des charges germanique. Avec le retard de presque une décennie, l’arrivée des munitions rodeuses/drones suicides l’appareil risque d’être obsolète tactiquement dès son arrivée dans les forces.

  65. Antisubjective dit :

    Merkel doit avoir les oreilles qui sifflent.

  66. scipion dit :

    Je suppose que Dassault a un plan B.

    • Alpha dit :

      Un plan B, oui, et même un plan C… Et peut être même un plan D, plus « international »… 😉
      De ce côté là, aucune inquiétude.
      Notez les dernières déclaration de Trappier. Il est plutôt serein et ne cédera rien au diktat des lobbies allemands…
      Mais au final, il serait quand même bon que que les Allemands reviennent à la raison et que ce SCAF se fasse.
      La Ministre Parly va bien y arriver, elle a été mesurée dans ses déclarations, mais ferme. Elle aussi a conscience que des solutions de rechange existent…
      Et puis, des moyens de pression existent : Sur le char, sur le drone et d’autres… 😉

      • Bloodasp dit :

        @Alpha: là vous piquez ma curiosité, vous pourriez-nous donner des pistes? Cette affaire ça tourne à l’hystérie…
        Plan B: on le fait tout seul, Rafale F5, F6… jusqu’au maximum des possibilités du design actuel, cela permettrait de développer les technologies de manière maitrisées?
        Plan C: on fait le SCAF avec d’autres partenaires, ceux du Neuron par exemple?
        Plan D: La piste Indienne, ils risquent pas de nous casser les noix, ils n’ont rien à opposer à Dassault.
        La perfide Albion j’y crois pas un instant, on a pas la même vision qu’eux quant à l’emploi de ce futur avion…

        Enfin je suis assez d’accord avec vous, les réactions françaises suite à la sortie de Merket le IG Métal sont relativement mesurées, la réponse est polie mais ferme, ce qui indique une certaine sérénité quant à la suite du programme. Mais rien n’est joué, Macron me fait peur, mais vraiment, il est intelligent, nulle n’en doute, mais il est là le problème, ce sont les gens de son espèce depuis 40 ans, l’Enarchie, qui ont mené notre pays dans l’impasse ou on est aujourd’hui. Pour s’en convaincre il suffit de voir les gens dans son entourage, Castaner, Griveau..

        • v_atekor dit :

          L’Espagne acceptera très probablement de monter massivement en responsabilité (et en budget) sur un partenariat avec la France pour prendre à sa charge plusieurs lots de l’Allemagne. Pas de doute que d’autres pays suivraient aussi, la Grèce. Certains pays Européens qui ont déjà signalé leur intérêt et ont déjà essayé de négocier leur participation : la Suisse, la Belgique, le Portugal notamment.
          .
          Alors certes parmi eux, tous ne sont pas fortunés, mais avec seulement quelques pays en Europe, on a déjà un gros potentiel d’achat qui rend le projet complètement viable économiquement. Hors d’Europe, l’Inde est évidemment très intéressée, ce n’est pas la seule mais politiquement c’est (encore) plus compliqué.
          .
          Alors certes, politiquement c’est plus nettement compliqué, mais le potentiel est là.

      • LEONARD dit :

        @Alpha,
        Précédemment, je vous ai exposé mes élucubrations sur des plans B & C. J’aimerais bien y comparer les vôtres.
        Quand à votre plan D, s’il est indien, je vous rappelle qu’on réfléchit aux 15/20 ans à venir……..
        Mais vos précisions seront les bienvenues.

        • Alpha dit :

          @Bloodasp
          @LEONARD
          B)- On fait seul – Un « Super Rafale », avec parties avant et arrière de la cellule profondément modifiés. Avion qui serait accompagné de « Remote Carriers » MBDA et/ou associé à un drone de combat du type nEUROn.
          C)- On fait seul ou en coopération totale ou en partie – Un nouvel appareil, bimoteur, de taille moindre que le SCAF (Sur ce point, je précise que la maquette présentée lors du salon Euronaval 2018 ne sort pas de nulle part… 😉 ). Un mini-SCAF en somme…
          D)- On fait en coopération avec l’Inde – Actuellement est en cours de discussion entre l’Inde et la France un partenariat stratégique de très grosse importance. Sont au sujet : L’industrie de défense et le nucléaire civil. Dassault et autres industriels français de la « Team Rafale » y prennent part… Les Indiens galèrent pour la conception de leur avion moyen AMCA, et n’ont plus de projet dans le « lourd » depuis l’abandon du T-50 (avec les Russes). Ce qui leur serait proposé, c’est uniquement une plateforme commune (cellule/moteurs).
          Je vous précise que ces points évoqués ne sont pas des élucubrations de ma part (j’entends déjà les commentaires de certains…), mais viennent directement de mes sources que j’ai déjà eu loisir d’évoquer ici même régulièrement…
          Évidemment, ces propositions à disposition des industriels français ne préjugent pas des décisions politiques qui pourraient être prises par nos responsables, là, cela reste l’inconnue…

          • LEONARD dit :

            Merci de ces précisions:
            Quelques réflexions en retour:

            -Super Rafale ou Mini Rafale, quid de la furtivité passive ? La taille du SCAF était en grande partie consécutive à l’internalisation des charges que suppose la recherche de furtivité. ( je ne parle ni des matériaux/revêtements, ni du dessin de l’avion lui-même à ce stade). Je ne suis pas ingé avia, mais je vois mal intégrer des charges substantielles en soute dans un dessin Rafale original « agrandi », encore moins « minimisé ».
            Par contre, un Rafale FXX centre nodal d’une flotte de drones porteurs semi-autonomes, ç’est peut-être plus rationnel, car à mon sens, les drones autonomes pilotés par IA sont l’avenir et on a intérêt à y investir rapidement.

            – Coopération avec d’autres pays. Le problème n’est pas la coopération technique, on n’en a pas besoin. Le problème, c’est le financement et l’export. Et là, ça devient plus compliqué sans l’Allemagne:
            1- Parce que ça fait un marché de moins.
            2- Parce qu’il faut trouver une place à EADS, qui a vocation à devenir le champion européen de l’industrie de Défense, sinon les allemands essaieront le EF2000 Bis en coopération.
            3- Parce que les candidats sont peu nombreux et demanderont eux aussi une répartition des fonctions/lots.
            – Italie. Ils ont le F35 sur les bras, un fort tropisme U.S, une instabilité politique chronique, un budget de la Défense en péril à moyen terme ( endettement), et un champion à placer, Leonardo.
            -Espagne. Ils sont dans une situation financière très délicate, l’heure ne semble plus aux aventures militaires coûteuses. Ils prendront quelques F35B pour remplacer leurs Harrier ( ou pas ), et des F18 pour gagner du temps.
            – Ailleurs en Europe, personne.
            – Inde. C’est tentant, mais c’est l’Inde. Autant dire un autre monde, et parier sur eux, c’est l’inverse de la culture prudentielle de Dassault.

            Celà dit, sur le fond, je pense de plus en plus que « sauter » le NGF vers le drone autonome avec I.A, au besoin avec une plate-forme Rafale aérodynamiquement identique, mais incrémentée au plan de son électronique et de ses effecteurs est de plus en plus pertinent.

            Ce qui me plait dans le NGF/SCAf tel qu’initialement conçu, c’est que Dassault privait EADS de sa branche « aviation de combat » et devenait de facto le seul futur avionneur militaire européen. Bon, EADS, faut pas les prendre pour des buses, ils s’en sont aperçus. D’ou les remous actuels.

            Par contre, si le SCAF/NGF ne se fait pas, on se trainera encore 2 projets concurrents, ou 1 si Allemagne et GB se regroupent, et la BITD française sera isolée et marginalisée.

            Alors, oui, dans ce cas, l’Inde apparaîtra comme la solution….du désespoir.

          • Bloodasp dit :

            @Merci pour votre retour, en effet les pistes sont intéressantes, surtout la potentiel coopération avec les hindi…Quand on fait la somme de toutes ces pistes de vente de Rafale et coopération, tu m’étonnes que Trappier et Parlier sont serein quand ils répondent aux allemands.

          • Alpha dit :

            @LEONARD
            « -Super Rafale ou Mini Rafale, quid de la furtivité passive ? »
            Bon, déjà, je vous rappelle que ce n’est pas moi qui vais proposer des solutions en cas de capotage du SCAF…
            – Pour ce qui est de la furtivité passive, j’y réponds : Sections avant et arrière du Rafale profondément modifiés…
            J’ai la faiblesse de croire que ce ne sera pas uniquement esthétique. 😉 Ensuite, cet appareil pourra on l’imagine, porter des conteneurs à armement furtifs…
            – « Le problème, c’est le financement et l’export. Et là, ça devient plus compliqué sans l’Allemagne »
            L’export sans l’Allemagne c’est compliqué ? Certainement pas ! Au contraire même !!! Aucune contrainte !
            Le financement ? Oui, et encore… Ca nous couterait cher, mais avec d’autres partenaires comme l’Espagne, la Belgique (qui frappe à la porte SCAF) ou les grecs de Hellenic Aerospace Industry ( HAI ) à qui Dassault propose une place au sein de SCAF en cas de commande d’un second lot de Rafale, tout de suite la facture serait moins lourde.
            – « Inde. C’est tentant, mais c’est l’Inde. Autant dire un autre monde, et parier sur eux, c’est l’inverse de la culture prudentielle de Dassault. »
            Sauf que vous oubliez un détail : Dassault est désormais aussi une entreprise indienne ! Via sa co-entreprise avec Reliance, Dassault Reliance Aerospace Limited (DRAL) ! Et il va falloir la faire travailler…
            – Et pour votre « la BITD française sera isolée et marginalisée » : Regardez-bien. C’était déjà le cas à l’époque du choix Rafale, et on s’en est plutôt bien sortis !… 🙂

        • Alpha dit :

          Ah, tiens ! Sur mes sources…
          J’avais annoncé en fin d’année dernière la reprise des négociations avec les EAU et l’Egypte…
          J’avais également évoqué des frémissements avec l’Irak…
          Bon, je n’avais pas vu arriver la possible commande de l’Indonésie, même, s’il y a plusieurs mois j’avais évoqué « un acquéreur mystère venu d’Asie » (je pensais alors au Vietnam, avec qui langue avait été liée…)…
          Et aujourd’hui, je tombe sur çà : 🙂
          https://www.meta-defense.fr/2021/02/16/legypte-negocierait-le-doublement-de-sa-flotte-de-rafale/
          Quant à l’Inde ? Commande d’ici à juin de 36 Rafale !… Dans un premier temps !… 😉

          • LEONARD dit :

            @Alpha
            Contrairement à vous, je suis beaucoup moins optimiste avec l’Inde. La sous-traitance actuelle avec DRAL est un premier pas, certes, mais à la portée plus symbolique que technologique. L’implication de Safran me parait plus profonde, quoique trop récente pour être évaluée. Au delà du potentiel local et régional indéniable, deux problèmes se posent:
            – Le système indien est globalement bordélique, tant aux plans politique qu’industriel et administratif, avec une influence sur les délais, les coûts et la stabilité contractuelle qui nous/leur échappe totalement.
            – Pardon d’être nationaliste, mais c’est une délocalisation industrielle, en défaveur des implantations hexagonales, avec un terme compliqué de gestion parallèle de plans de charge.

            D’ailleurs, j’aimerais votre avis sur une info qui circulait il y a un an sur la prise de contrôle total de Dassault dans DRAL. Signe de confiance, ou de défiance ?
            http://www.sps-aviation.com/news/?id=864&catId=3&h=Dassault-in-talks-to-buy-out-Reliance-stake-in-DRAL

          • LEONARD dit :

            @Alpha.
            Je doute que vous l’ayez dans vos archives, celle là:
            https://twitter.com/Archer83Able/status/1362158792532762641/photo/1
            C’est cadeau.

    • Clavier dit :

      il s’appelle Rafale …..

  67. PERRIN dit :

    Il est temps de tirer l’échelle. Les allemands ne sont pas intéressés par une défense européenne et leur industrie veut absolument revenir à un niveau mondial qu’elle n’a pas. Donc la France est la cible parfaite pour se hisser en bon marche pied avec la complaisance à courte vue de M. Macron, qui brade nos intérêts vitaux.
    L’exemple pitoyable du projet de char devrait avoir ouvert les yeux pourtant.
    Sortons donc les allemands et rallions les italiens avec les espagnols et voyons si les anglais peuvent encore être intéressés. Et au pire faisons ce projet avec les espagnols et ensuite t’allions ceux qui voudront bien. Mais dehors les allemands!
    Je précise que né en Allemagne je les ai côtoyé depuis plus de 60 ans dans leur langue et en immersion culturelle. Il ne s’ agit donc pas d’une opinion approximative mais d’un constat basé sur l’expérience.

    • Max dit :

      Les espagnols qui n’ont pas respecté en 2008 (Cour Internationale d’arbitrage) leur engagement sur les transferts de technologie pour leurs sous-marins Scorpène (S80) avec DCNS (Naval-Group) pour Navantia !
      Sur un si gros projet aéronautique ils n’auront pas les reins assez solides malheureusement.

  68. Expression libre dit :

    Bof, l’Allemagne sera toujours reconnaissante envers les US d’avoir effacé son immense dette en 1953. Dette effacée pour des raisons mercantiles. Et le parapluie US est maintenant bien pratique pour économiser ici et là. J’espère que le beau discours de Mme Parly ne nous emmènera pas à quelques concessions qui seront néfastes à notre industrie aéronautique, oui oui.
    Petite digression, oh, pas tant que ça, j’ai toujours été étonné du mythe du panzer en France qui conduit certains à acheter les voitures allemandes. Sachez que les panzer WW2 souffraient d’un grand manque de fiabilité.

    • sentinelle dit :

      vrai mais les engins français aussi en revanche la conception A ll était la bonne

  69. Expression libre dit :

    Nous, quand on parle Défense, on pense indépendance, les Allemands, pensent ,quant à eux, industrie…industrie allemande of course.

  70. ALAN dit :

    Ici plus que jamais, c’est le politique qui doit décider de l’avenir du projet SCAF. Il est admis par tous que l’Europe n’existera réellement qu’autour de l’axe franco-allemand. Sans cet axe noble, tout le reste n’est que palabre d’épicier. Vu le coût d’un pareil projet il n’y a pas d’autre alternative. Le principe de se jeter dans les bras US, déjà en perte de vitesse, va s’accélérer.
    Mais il faut du temps…et peut-être un petit virus pour rendre mûr les esprits récalcitrants.

    • adnstep dit :

      « Il est admis par tous que l’Europe n’existera réellement qu’autour de l’axe franco-allemand. »

      Lol. Il n’y a pas d’âge franco-allemand. Il y a l’Allemagne, ses vaisseaux, et les marchés de l’Empire. Il semble que certains Français n’aient pas encore compris.

    • Carin dit :

      @ALAN
      L’axe franco/allemand est le plus simple… mais il est contournable, on peut même scinder l’Europe actuelle entre les frugaux et les club med… mais ça c’est le moins souhaitable… pour les frugaux… parce que nombre de pays de l’Est rallieraient le club med, et quelques pays du Nord finiraient par venir aussi.

  71. ScopeWizard dit :

    Encore le SCAF ??????????

    Je veux rien dire mais je commence à saturer moi………….pourtant ça ne fait pas tellement longtemps qu’ on en parle et qu’ il fait la Une…………..

    N’ empêche , après 1164 commentaires répartis sur à peine 2 articles espacés d’ une semaine ou à peine plus , franchement me concernant une pause s’ impose…………

    En attendant d’ en rajouter 500 de plus………… 😉

    À la vôtre !
    https://www.youtube.com/watch?v=kwbd0kJIioY

    Et Rock n’ Roll never…..BURP !…..forget !
    https://www.youtube.com/watch?v=coBORyLNlj0

    Oh bon , va pour la version originale…………
    https://www.youtube.com/watch?v=3mbvWn1EY6g

    Tiens , et pour finir , c’ est tellement rigolo ça……..
    https://www.youtube.com/watch?v=hirZFmRwXvE

    Non ?

    Heu …. désopilant !

    À se tordre même………
    https://www.youtube.com/watch?v=Qov8uMgKxG8

  72. Carin dit :

    Je pense sérieusement que Mme Parly, a mis les allemands au pieds du mur… ce qui veut dire que la France est prête à fermer la porte, sans la claquer, sans cris, sans esclandre, mais avec la détermination de ne plus jamais se retourner, parce que le devoir de la France envers l’Europe auras été accomplis… donc un départ sans remord. Je pense que Mr Macron a lâché du l’est sur le char lourd, parce qu’il y avait le SCAF pour rattraper le coup. Si pas de rattrapage avec le SCAF, que dis-je le NGF uniquement… alors adieu à tous ces beaux projets, et sans rancune, parce qu’en France on n’est pas rancunier… par contre on a de la mémoire.
    Ah au fait, le NGF se suffit à lui-même… il n’a pas besoin d’effecteurs, parce qu’il sera en totale connexion avec divers bateaux, avions, drones, satellites, et radars au sol, dont le radar grave, dont le réseau d’exploitation se trouve à Lyon… cet avion pourra survoler Paris et savoir ce qui décolle à New York, si c’est utile au pilote de le savoir.

    • Max dit :

      Peut-être que les allemands font pression avec le Tempest britannique comme alternative ?
      Alors la participation française dans le MGCS pourrait être aussi remise en question.

    • adnstep dit :

      Macron s’est fourré tout seul dans la gueule du loup avec son tropisme pro-allemand. La France n’a pas de culture, a-t-il péremptoirement affirmé. C’est plutôt lui qui n’en a pas. Aucune culture historique. Sinon, il saurait que les Allemands sont les vasseaux des Américains depuis que la tâche de recomposer l’Europe leur a été confiée en 1945, avec l’aide de quelques agents américains comme Monnet. Nos seuls alliés (de poids) sont les Britanniques, et nous devrions renforcer les accords de Landowne road.

      PS : vous pouvez savoir ce qui décolle de NY avec Graves ? Ah bon ! 🙂

  73. Carin dit :

    @LL
    Vous y prenez goût?
    Parce que la aussi, on est bien partis pour friser les 500 coms!

    • ScopeWizard dit :

      @Carin

      Après 558 + 606 commentaires aussi rapprochés sur le même sujet ou presque ?

      Alors je ne voudrais surtout pas jouer les mesquins ou les étriqués , mais là , ce sera déjà bien beau si nous atteignons les 400 ; il faudra s’ en contenter .

      Personnellement , c’ est pas que je sois à sec même s’ il y aurait comme un cousinage , mais disons que j’ ai beaucoup donné sur les articles précédents , donc me concernant ce sera de loin…………

      Maintenant , qui sait ? Avec le concours de quelques nouveaux venus bien intentionnés plutôt inspirés et inspirants qui vont permettre de renouveler quelque peu le cheptel , l’ espace commentaires pourrait bien retrouver une seconde jeunesse…………

      Les vieilles gloires du Rock , c’ est sympa ; mais parfois un peu de Punk , ça dynamite bien………….façon Fontaine de Jouvence , quoi !

      Bonjour chez vous ! 🙂

  74. JM24 dit :

    On peu le faire seule se programme et notre avion A 200 avec une version AAE et PATMAR.
    Pour le financement on supprime l’aide au migrants les 423 € et les nuit d’hôtel, il son venue deux même, sans autorisation avec juste une demande d’asile, pour les aides Fr et con peu pas les revoyérs.
    Supprimés les aide au association musulmane et d’aide au migrants
    Et on garde nos emploie en France, c’est juste trouvé de la finance

  75. Romain KOUDLANSKI dit :

    Pour moi il faudrait viré les Allemands et bossé avec les Italiens et ceux , qui ont choisi de prendre le Rafale et basta .

  76. DBR dit :

    Très bien dit de la part de notre ministre des armées. Angela MERKEL qui représente l’Allemagne donne une très très mauvaise image de ce pays et démontre que la parole allemande est quelque chose de très fragile au mieux, alors que dans le domaine militaire et de la sécurité, avoir des partenaires ou des alliés fiables est plus qu’indispensable. La mauvaise image de l’Allemagne ici renvoyée donnera davantage à réfléchir aux autres pays européens qui la suive la plupart du temps dans ses décisions..

  77. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    L’Allemagne n’est pas un partenaire fiable pour la France – pour de tels projets. Cela a été démontré à maintes reprises ces derniers temps.
    “La folie, c’est de faire tout le temps la même chose et de s’attendre à un résultat différent!”― Albert Einstein

  78. basstemp dit :

    Il faut en finir avec ce pays traitre qui ne trouve rien de mieux que de toujours exiger les bijoux de familles français a chaque fois qu’on a un programme commun avec eux puis qu’ils nous plantent … Ca suffit maintenant ! Ne voyez vous pas la perfidie de ces gens la ?

    Du programme européen en passant par nos collaborations industrielles , politiques civiles jusqu’a nos programmes militaires communs : Ce pays nous aura planté des couteaux dans le dos jusqu’au bout et jusqu’a exiger des gages délirants comme notre siège a l’Onu, un doublé des clés de notre dissuasion nucléaire ! STOP !

    C’est bon, ciao ! On a pigé, vous êtes un pays hostile aux intérêts français et on va s’y tenir …

    Quand on aura soldé le SCAF (et donc revenu vers un projet NGF 5.5 100% Dassault qui ira progressivement vers la 6 ème gen par des dépenses étalées) il va falloir commencer a regarder du coté du marché des sous marins anaérobie pour dézinguer Thyssenkrup en profitant du développement autour du Barracuda-Shortfin pour proposer un sous marin lourd a capacité océanique sur lequel il parait très improbable que les allemands parviennent a suivre en termes de format et le proposer a toute leur clientèle !

    On va tellement proposer du Barracuda-Shortfin un peu partout chez leur clientèle habituelle qui leur achète des 1500t anaérobie qu’on pourrait si on le veut, les mettre a genoux sur ce secteur et hop RIDEAU Thyssenkrup !

    Ils veulent la jouer « pays hostile » , on va jouer pays hostile … Et les mettre a 4 pattes

    • Carin dit :

      @Basstemp
      Vous voulez envahir l’Allemagne??
      Pour aller vers cette idée de l’Europe qui ne lui appartient pas, Macron n’avait pas d’autre choix (4ans que donnait la présence de l’autre guignol aux states), que de passer par l’Allemagne…. qui soit dit en passant à jouer le jeu, mais a fait traîner les choses pendant 4 ans, pour voir si le gars orange serait réélu ou pas! Aujourd’hui la nouvelle équipe américaine lui a dit « c’est fini, on a mis le vilain monsieur orange dehors, tu peux te rendormir ma petite chérie” du coup une certaine Allemagne, se sentant de nouveau sous la protection de tonton Sam, tente de revenir à ses premières amours… le comptage de son pognon, puisque tonton Sam s’occupe de tout.
      La le père Macron en a pris un coup, en s’apercevant qu’il n’y a pas qu’Albion qui soit perfide, et qu’il a perdu 4 ans à se démener, et à avaler des couleuvres teutonnes pour en revenir au point de départ…
      Donc soit il part en dépression, soit il relève la tête, et tente de contourner l’Allemagne, en se retirant de tous les projets en commun ou il a tant lâché, pour rien, pour les proposer à d’autres qui pourraient êtres intéressés.. tout va dépendre de la réaction allemande, que Mme Parly vient de gentiment ramener à la triste réalité de sa veule mesquinerie, et pas par journaux interposés… non non, en pleine figures.
      Et notre Laurent à nous, de se frotter les mains en pensant au bel article qu’il va nous concocter pour la réponse allemande…
      qui va frapper très fort en nombre de posts, certains criants leur joie, d’autres leur haine.. vivement le prochain épisode … Liliane adore cœur hôpital!!

  79. Général GrossesBoules dit :

    Comme le SCAF est mort, y’a plutot interet à ce que nous fassions chier les boches pour renegocier les contrats actuels qui iront a leur terme.

  80. patrico dit :

    235 contributeurs quasi unanimes !nos Politiques rêves encore. Les Pays comme l Allemagne, anticipent sortie de crise Covd mais surtout Financière qui pointe sont nez ! Vont recuperer le max d euros de l Europe et tirer vers eux le maximum d emplois industriels et autres !
    Et nous on que ces grande messes ! Recherche de partenariat, colaboration, cooperation, synergie ….
    sans regarder au dela ,Dassault seul peut et doit construire un drone figther multirole MALE d Urgence!
    pat@cloud

  81. Eowya dit :

    L’Allemagne a été incapable de produire l’Eurofighter sans l’Angleterre et l’Italie.

    Les britanniques ne sont plus des alliés stratégique pour l’Allemagne (Brexit), bien sur les 2 pays peuvent coopérer mais je doute qu’ils le fassent.

    Je dis qu’il fait embarquer les Italiens et les Espagnols avec nous et diminuer encore la part Allemande pour leur non respect de leur parole
    … La vérité c’est que l’Allemagne est incapable de faire son avion seuls, et si ils y arrivent, se sera après y avoir mis un budget conséquent qu’ils ne sont probablement pas prêt à mettre.

    Puisque l’Allemagne insiste pour nous soumettre, il faut lui casser le bras. Prendre les autres partenaires Européens pour les isoler.

  82. Ok la prochaine fois plus court pour à la fin finir par me traiter de « bouffon »…Sachant que vous vouliez que votre commentaire est ce but. Mais j’ai touché ou cela vous fait mal, le fait que vous n’avez de patriote que le nom, un « patriote en papillote » Czar, comme on dit. Vos commentaires sur tous les sujets ne portent que sur l’idéologie politique, car vous n’avez aucunes connaissances approfondies ou techniques des sujets. Vous êtes un troll de l’extrême droite vomissant sur son pays. Vous parlez de Laval…Vous finirez comme lui…

    • Czar dit :

      « Mais j’ai touché ou cela vous fait mal »

      je te confirme que ton orthographe de SEGPA me fait saigner des yeux.

      Mon patriotisme est élémentaire, il commencer par savoir parler et écrire ma langue.

      tu pourrais tenter de t’en inspirer, Bavard, sans neur(one) et cent reproche(tron).

    • adnstep dit :

      Laval était socialiste.

      • Michel dit :

        Avant qui retourne sa veste comme beaucoup de politiques ……mais pour Laval il faut dire que c’est un CAS tendance opportuniste, l’argent n’a pas d’odeur …..si je puis dire

  83. Max dit :

    Combien de missions de guerre à mené L’Allemagne depuis le Kosovo en 1999 ?

  84. Michel dit :

    « https://www.meta-defense.fr/2021/02/16/legypte-negocierait-le-doublement-de-sa-flotte-de-rafale/ »

    Dans la cour des Allemands et ce n’est probablement pas fini reste d’autres clients potentiels non cités dans l’article : Suisse, Finlande (pour cet appel d’offre j’ai des doutes du fait de l’équipement des l’AA Finlandaise avec des F/A-18C et F/A-18D) Croatie, Indonésie, Inde, Quatar (la aussi j’ai des doutes) Pour les EAU je pense plutôt un contrat intégrant la « récupération » des Mirages 2000 des EAU pour reventes à l’Irak, surtout que les M2000 sont dans la version la plus performante, et peut être encore d’autre… l’avenir nous le dira….plus Dassault vendra de Rafale plus ils vont gagner un pactole, pouvant le permettre de lancer des études du SCAF NGF sans attendre les Allemands et pouvoir probablement avoir une définition acquise très en amont, comme pour Safran voir le sujet sur le M89 et même Thales : nouvelle génération de radar qui se profile (déjà en cours d’étude d’ailleurs du fait de la dualité technologique des modules radars pour les radars terrestres et navals ) etc…
    Si tout cela pouvait court circuiter les Allemands …..

    « 

  85. Plusdepognon dit :

    L’Égypte négocierait le doublement de sa flotte de Rafale :
    https://www.meta-defense.fr/2021/02/16/legypte-negocierait-le-doublement-de-sa-flotte-de-rafale/

    • Carin dit :

      J’espère que tous les guignols qui ont crachés sur Macron, parce qu’il a dit à Sissi qu’il dépassait le cadre de la reprise en main de son pays et qu’il commençait à taper dans les gamelles (il n’a fait que défendre les valeurs de la France qui a pratiquement créé les droits de l’homme ), vont venir le féliciter pour ce nouveau contrat???

      • Czar dit :

        1) le contrat n’erst pas signé, pôur l’instant il est dans les limbes en bonne compagnie des contrats irakien, émirien, indien 2, suisse, finnois, indonésien et quelques autres.

        2) s’il se signe ce sera EN DEPIT de la foirade macronienne, c »est pourtant pas difficile à comprendre, même pour un gavatx.

        • Michel dit :

          Je vous recommande d’être plus modéré dans vos propos sur ce site nous parlons des sujets de défense et de sécurité de notre pays ainsi que de notre industrie!
          Macron n’est pas exempt de tout reproche, loin de la, et surtout dans le domaine intérieur, mais il faut reconnaitre que certains membres de ce gouvernement sont nettement meilleurs que d’autres la mindef et le mindfa en particulier…..
          Car pour les présidents nous pouvons tous les passer à la moulinette depuis 30 ans minimum, ils nous ont mis dans un sacré bourbier quand même, et Sarko nous a salement plombé pour ce qui est du domaine militaire : le nombre des Fremm divisé par 2 (17 passé à 11 puis 8 ) pour le même cout global à la fin du programme alors que nous pouvions avoir 16 Fremm pour le meme prix !!!!!! j’ai assez sortie d’arguments quand ce sujet est apparu sur ce site …, le plantage de la vente de Rafales au Brésil bilan les Suédois on réussit à caser le Gripen, l’attaque de la Libye n’a pas été un « chef-d’œuvre » non plus ! si nous en somme là au Sahel c’est suite à l’intervention de la France car la aussi le prétexte était soi-disant une question des droits de l’homme….. nous en voyons le résultat maintenant ! Autant Kadafi était une personne peu respectable, mais une fois dégagé nous nous sommes retrouvé avec un m…r sans nom ! On dit que l’avenir à horreur du vide ! Nous en voyons le résultat depuis + de 10 ans ….

          PS : Les possibles contrats dont nous parlons, ne se préparent pas comme un café dans un bar avant la Covid, nous sommes dans le temps long avec des concurrents comme les USA, donc chaque vente d’avions, de frégates ou autres bâtiments militaires, de matériels terrestres militaires de haute technologie ne se décide pas en un claquement de doigt, nous parlons de contrat de 5 à 10 Milliards d’Euros voir plus pour les EAU ….. dois-je vous le rappeler.

      • aramis dit :

        « Les droits de l’homme » sont un ersatz de religion. Sissi – c ‘est un musulman – ne le voit pas autrement. Allez pérorer au Caire sur ce sujet ne peut être perçu que comme une provocation. Il se dit qu’il a fallu 2 ans à Le Drian, pour, tel Penelope, retisser la toile déchirée par l’irresponsable élyséen. Faire entrer les « valeurs » dans les relations internationales – exclusivement vouées aux rapports de force – est inepte.

  86. adnstep dit :

    Peut-être celà ouvrira les yeux à certains sur la confiance à apporter aux Allemands.

    Et, comme l’espoir fait vivre : https://youtu.be/88-qgHh31bw