Syrie : Les forces américaines n’ont plus la mission de protéger les puits de pétrole exploités par les Kurdes

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Forestier dit :

    Ça serait le bon moment pour la France de prendre position en faveur de nos alliés Kurdes, en prenant une pattie de la place des US sur le terrain. On aurait voie au chapitre pour les négos sur la Syrie, en affaiblissant les Turques. Et le timing coinciderait avec le retrait d’une partie des FS de Barkhane. Le Drian/Macron à l’appel ?

    • jyb dit :

      @forestier
      les fs françaises sont déjà au syrak.

      • Courmaceul dit :

        au Syrak ? En Syrak, non ?

      • Alain d dit :

        Oui, mais si les Etats-Unis lâchent les kurdes, il faudrait monter d’un cran, et déjà acoir un discours clair et net, vis à vis de la Turquie, que se soit en Syrie ou en Irak.
        Mais nos couillons d’alliés américains viennent de placer un proche de la Turquie en Libye, juste pour contrer les russes. Ces deux positionnements pourraient bien être liés?
        En diplomatie, rien n’est gratuit !
        Il faut toujours concéder quelque part pour obtenir ailleurs, surtout avec un allié intra-OTAN, qui joue la girouette en proposant, maintenant, après nous avoir menacé, de céder ses S400.
        Et les britanniques? Bah, après la com, ils exécuteront ce que décident les américains.

        • jyb dit :

          @alain d
          Ce qui ressort de la désignation surprise de dbeibah et menfi c’est que c’est le ticket des turcs et des russes.
          https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/02/08/en-libye-l-ombre-de-la-turquie-et-de-la-russie-plane-sur-le-compromis-politique_6069190_3212.html
          Si le dézingage des efforts onusiens en fin de sprint est un coup des turcs et des russes pour placer leur tandem; je dis chapeau les artistes.

          • Alain d dit :

            *
            Les Etats-Unis et les turcs me semblaient aux manœuvres avant Noël…… Bon je l’avoue depuis j’ai un peu décroché sur la Libye et la Syrie. Mais que la Russie et la Turquie s’entendent pour ridiculiser l’ONU et l’Occident n’est pas nouveau, c’est ce qui s’est passé en Syrie. Mais ces deux + Iran nous avaient annoncé la paix en 2017 à Astana, 4 années seront bientôt écoulées et on attend toujours un soupçon de paix.
            Donc, en Libye, s’ils veulent pourrir la situation pour ne plus lâcher le terrain……
            Ils n’avaient de toute façon pas respecté les derniers accords, et s »étaient plutôt renforcés alors qu’ils s’étaient engagés pour la désescalade, ce en quoi je ne croyais absolument pas.
            Poutine et Erdogan ne sont pas des artistes, c’est juste que l’Europe est toujours aussi discordante et nulle, et qu’il ne faut fournir beaucoup d’efforts pour la berner et l’arnaquer.
            Poutine est un stratège d’un niveau d’une cour de récréation de maternelle, mais comme l’EU n’existe pas, ça suffit largement pour faire la différence.

            De toute façon, quand la France (Macron) avait décidé d’aller tenter de faire un rapprochement avec la Russie, j’avais affiché et expliqué mon pessimiste sur la démarche.
            Bon, bah, je n’ai ni vu ni entendu d’avancées.
            Russie-France (ou UE), depuis la rencontre Poutine-Macron, avant le G7 de Biarritz en 2019, quelles sont les avancées?
            2019, 20, 21, bientôt trois années, et les seuls faits marquants sont que la Russie continue à jouer solo, et contre la France, et à déconner : Navalny et les chimistes du GRU, groupe Wagner, Donbass, Vol MH-17, désinformation en Afrique francophone, etc.
            Pour ce qui est de la Centrafrique, l’accord de paix avait été pilotée par la Russie qui s’était installée à grands renforts de mercenaires, pour participer au pillage des mines, et parce que la France n’avait pas fini le travail.
            L’accord russe de Khartoum, début 2019, est vraiment une belle réussite, on peut le constater depuis quelques semaines. Signé à l’époque sous la gouvernance d’un des pires dictateurs de l’histoire africaine Omar el Béchir, sous sanctions et poursuivi, mais protégé par Poutine.
            Le dictateur s’était enfin fait virer par le peuple, 2 ou 3 mois après la signature de l’accord de paix pour la RCA (Touadéra, groupes armés, Russie).
            Où Poutine passe, la paix ou les solutions de paix trépassent !
            Pourquoi donc continuer ces réunions bilatérales grotesques, ce cinoche qui ne sert que Poutine?

          • Alain d dit :

            @jyb
            Les relations entre Poutine et Erdogan sont passées de tièdes à chaudes lors la préparation de la signature Turkish Stream, de mémoire durant l’été 2016. Ces deux empereurs concurrents, sont pour l’instant interdépendants, pour le gaz, l’un vendeur et l’autre acheteur. Mais aussi pour diriger le gaz russe vers le sud de l’UE, ce qui rapportera aussi gros, et donc alliés pour contrer tous les autres producteurs, existant et en devenir, qui visent aussi le sud de l’UE.
            Ceinturage de l’UE par la Russie, et pour le gaz russe, ceci déjà expliqué bien avant le dézinguage du South Stream, objectifs qui sont devenus réalités.
            Avec la Syrie, elle pèse sur l’Irak et l’Iran, et tous les États du Golfe, mais aussi sur les kurdes irakiens et syriens. Avec la Libye et l’Algérie russifiée, elle pèse sur le Liban, Israël, Chypre, Égypte et Soudan, et tous les hydrocarbures qui pourraient remonter de l’Afrique vers la Méditerranée et évidement sur cette Mer, et donc sur les échanges UA-UE.
            Pour l’instant, la première motivation de l‘entente Russie-Turquie, est bien de bâillonner l’UE.
            Pas certain que cette relation change, dès lors qu’Erdogan oriente de plus en plus la Turquie vers un régime dictatorial.
            Comme je l’avais expliqué et répété, Poutine, qui avait déjà été trop loin en 2015, n’est plus en capacité de revenir en arrière. Donc il s’éloigne de plus en plus de la part de planète démocratique, pour s’enfoncer dans la dictatoriale. Les grosses dictatures économiques ne peuvent avoir de bonnes relations économiques et diplomatiques qu’avec d’autres grosses dictatures économiques.
            Les petite dictatures sont juste des vaches à laits pour les grosses dictatures et permettent de mettre la zizanie dans l’espace démocratique.
            S’il semble encore possible qu’à la disparition d’Erdogan, et même avant, le peuple turc reprenne le pouvoir. Ca semble peut probable en Russie, tellement tout a été absolument cadenassé depuis des dizaines d’années. Et du fait que l’économie mondiale d’après COVID va repartie fort et refiler de la croissance à la Russie, ce qui suffira amplement à Poutine pour masquer la misère de ses gouvernances et tenir muselé le peuple.
            Toutes ces guerres, pour contrôler les hydrocarbures vers l’UE, y compris celles en Géorgie et en Ukraine, empêchent les barils de sortir de terres ou mers, et d’être acheminés. Cette stratégie positionne le baril vers un prix bien plus haut que si la paix régnait, ce qui sauve l’économie de la Russie de Poutine, et celles des autres gros producteurs, Golfe, États-Unis, Australie et Canada.
            Il suffirait qu’une seule nation, Syrie, Libye, Irak ou Iran, puisse exploiter ses gisements au maximum, pour que les prix chutent gravement.
            L’EU, toujours aussi couillon, continue de se faire baiser par la Russie et les États-Unis. Mais c’est surtout la Chine qui rigole, en récupérant des hydrocarbures à un prix très bas, ce qui lui permet de croitre vite, et de financer fortement ses industries pour réduire rapidement ses retards technologiques sur l’EU et les Etats-Unis.

          • jyb dit :

            @Alain d
            Au moins vous avez décroché pour rater un chapitre. Parce que j’ai tourné toutes les pages et le « deus ex machina » m’échappe. Il y a quelqu’un qui a filouté habilement. La piste mladenov est évoqué mais je ne vois pas bien la manoeuvre même si on constate le résultat provisoire parce que la partie n’est pas finie.

          • Alain d dit :

            Oui jyb, moi non plus je ne comprend pas. Surtout ce que bidouille, ou pas, L’EU sur ce dossier, et j’espère bien que ce n’est pas fini. La Libye est à nos frontières, et il va bien falloir que l’EU se réveille, parce que ce n’est pas qu’un problème de trafics de migrants.

    • EBM dit :

      @Forestier il nous faudrait une armée de terre.

    • Pandémie 2022 dit :

      S’il y a une guerre entre Russie- occident, je pari la Russie qui gagnera,
      les alliés de l’occident ont déjà perdu la guerre en Afghanistan et Irak, pourquoi pas la 3e fois.

  2. Fralipolipi dit :

    Voilà un signe pas bien encourageant de la part de Biden en rapport avec l’article sur la Turquie …
    http://www.opex360.com/2021/02/10/la-turquie-est-prete-a-des-concessions-sur-ses-systemes-russes-de-defense-aerienne-s400/
    .
    Les US seraient-ils en train de dérouler le tapis rouge aux fanatiques islamistes turcs (et autres) …?
    .
    C’est un coup à nous faire regretter Donald Trump (je ne pensais pas écrire cela si tôt …) qui était pourtant déjà bien conciliant avec la sublime porte.

    • jyb dit :

      @fra
      On n’en est pas encore là. Pour l’instant ce sont les syriens et les russes qui reprennent le terrain. Et pour les turcs le nord syrien est une zone difficile. Je n’ai pas le décompte sous les yeux mais les attentats se multiplient à al bab, azra etc contre les turcs et pro turcs avec des morts de l’armée régulière turque annoncées régulièrement.
      Aujourd’hui même la turquie a lancé une nouvelle opération ( opé griffe d’aigle) dans le nord de l’irak contre les kurdes.

    • Auguste dit :

      L’accord entre la compagnie américaine et les Kurdes,qui laisse l’exploitation des puits aux Kurdes et le désengagement des militaires de ces puits date du mois d’Aout.(900 entre militaires et personnel)
      Les Américains n’abandonnent pas les Kurdes,ces militaires retirés des puits vont au contraire renforcer les FDS et continuent à protéger les civils…..et bien emmerder Erdogan qui devra se replier sur sa bande.

  3. LEONARD dit :

    Décryptage: On continue à protèger les champs de pétrole, pour aides les kurdes, mais on est moins c…. qu’Esper, on le nie.

    Tiens, au passage, qui donc peut voler en Caracal au N.E de la Syrie ?
    https://twitter.com/Archer83Able/status/1357732965426544640
    Nous, on ne le nie pas, on le tait.

  4. Albatros24 dit :

    Mais le plus important : « ils restent (au présent) là bas »

  5. Ah Ca ! dit :

    Du bla bla bla…

    Je vous fais un sourire, moi gentil, moi sympa non pas moi … je ne comprends pas…

    Ils nous prennent pour des asticots ces Ricains. Qu’ils aillent voir ailleurs.

  6. Félix GARCIA dit :

    HS :
    Eh ! Thaurac !
    LVMH rachète le nom de la ville de Vendôme
    https://frontpopulaire.fr/o/Content/co393551/lvmh-rachete-le-nom-de-la-ville-de-vendome

    😉

  7. jyb dit :

    Une incongruité dont donald avait le secret. En clair des forces us en sous effectif assuraient la sécurité de « trafiquants », escortaient des convois de camions citernes (loués à des affidés syriens) qui s’arrêtaient payer des droits de passage, des taxes diverses et variées…
    qui livraient une partie de la production dans des « raffineries » de fortune…
    Au final probablement le brut le plus cher du monde.

  8. jyb dit :

    Pour avoir une idée de la mission des militaires us…sur la zone de al jabassa ( au nord de l’oronte ) il y a plus de 1300 « puits »
    le chiffre doit etre tout aussi important en descendant vers les champs de deir ezzor…

    • jyb dit :

      Depuis plusieurs semaines les us ont redéployé leurs forces dans le nord est syrien dans la province d’hassakeh…une zone très fréquentée. On y a vu – entre autres – des waggner.

  9. Aymard de Ledonner dit :

    Ca ne sent pas très bon. Pour compenser sa fermeté sur le F35 et les S400, Biden ne serait-il pas en train d’abandonner les kurdes aux turcs?

    • Thaurac dit :

      Biden va t’il copier Obama et aller marquer sa soumission par un grand discours à grande mosquée Al-Azhar du Caire dés le début du mandat ?

    • Carin dit :

      @Aymard de Ledonner
      Je pense plutôt que la nouvelle administration américaine, explique à Demi-mots à l’entreprise pétrolière privée américaine, que la fête est finie, et qu’il va falloir passer à la caisse si elle veut continuer à bénéficier de la protection des boys…
      Et je vous donne la suite… l’entreprise va payer, et les boys vont rester. Sinon, changement d’entreprise, pour une plus proche du pouvoir actuel… dans les 2 cas, les boys resteront.

      • fabrice dit :

        Le jeu de Biden est de négocier que la Syrie se retire de l’alliance iranienne. En gros Bashar reste en poste, récupère le Golan, récupère le contrôle de son territoire, fais une élection bidon/prétexte qu’il gagnera bien évidemment et touchera une grosse somme d’argent pour reconstruire, la démocratie on s’en tape, et la cour internationale de Justice de La Haye c’est comme le comité de l’ONU des droits de l’homme, c’est juste pour condamner Israël, 500 000 Syriens exterminés ça ne compte pas…Nétanyahou ne veut pas rendre le Golan aux « démocrates » syriens, sa priorité c’est empêcher l’Iran d’avoir la bombe atomique pas rendre heureux la famille Assad et consorts. L’Arabie et les EAU disent pourquoi pas mais demandent des garanties sur les autres dossiers. Le Hezbitruc est en interrogation. de toute façon entre la Syrie et le Liban va falloir sortir un énorme carnet de chèques (un bon 200 mds de $).
        Du coup Nétanyahou, qui attend toujours un coup de fil de Biden, se rapproche de la Turquie sur le dossier syrien. La Russie fait savoir que Poutine a eu Nétanyahou au téléphone.
        Tu rajoutes la Russie et la Chine en embuscade et la cacophonie européenne.
        Gros sac de noeuds en perspective.
        A vouloir se rapprocher de ses ennemis, Biden est en train de mécontenter tout le Monde et va aboutir à rien du tout ou à des accords bidons genre Oslo, sortis du chapeau et qui vont exploser dans l’application car hors sols.
        On a une équipe de winners à la Maison Blanche, sur le papier et en théorie, c’est du génie, du jus de pensée des universités phares de la côte Est US, sur le terrain ça va être la Bérézina…C’est un peu comme les projets « usines à gaz » de « modernisation » que nous pondent les Enarques, sur le papier c’est parfait…

  10. Castel dit :

    Excellente initiative de la nouvelle administration Américaine !!
    Ce qui montre bien au passage que celle de Trump était entièrement aux ordres de ses pétroliers et que le slogan « América First » ne s’appliquait pas qu’en politique intérieure….
    Petit bémol quand même, il ne faudrait pas que ce retrait permette aux Turcs de s’emparer de la zone, mais que les Kurdes trouvent un compromis avec Damas pour l’exploiter et la défendre conjointement .

    • Fralipolipi dit :

      @Castel
      « Petit bémol quand même, il ne faudrait pas que ce retrait permette aux Turcs de s’emparer de la zone, »
      … ou aux Russes, ou aux Syriens, ou aux électrons libres de Daesh, ou …
      .
      Ce qui est sûr, c’est qu’en fragilisant une des rares sources de devises pour nos « alliés » kurdes, nous fragilisons leurs positions un peu partout, et favorisons donc celles des Turcs, Syriens et Russes, mais des Turcs avant tout.
      Car les Kurdes, sans le sou, seront obligés de baisser la garde sur bien des secteurs.
      .
      Et que dirons-nous lorsqu’ils décideront de ne plus s’occuper de l’emprisonnement des terros de Daesh … notamment de ceux d’origine européenne ?
      Que dirions-nous si ces terroristes (de chez nous) sont remis en liberté parceque les Kurdes en manque de finances ont bien d’autres priorités par ailleurs ?

    • Starbuck dit :

      Les us ne sont sur place que pour empêcher la reconstitution de l’arc chiites et rien d’autre
      Si les Turcs veulent prendre la place ils seront bloqué par les Russes et Damas

  11. Bagration dit :

    Cela résume bien la transition entre Trump et Biden dans la géopolitique des Etats-Unis: un changement de sémantique, mais le fond reste le même.

    En essayant de garder un recul sur un sujet où autant les pro Assad que les anti Assad sont chauffés à blanc et où l’émotion l’emporte très largement sur la raison, je dirais que la posture américaine est intelligente et logique: à moindre frais, une poignée de Bradley et quelques centaines de GIs, ils permettent de créer une zone d’exclusion dans une région stratégique qui em$$$$$ au plus haut niveau la Syrie, l’Iran et la Russie. Ces derniers pays comptant parmi les adversaires les plus déterminés des US voir de l’Occident à l’échelle internationale. Les droits de l’homme ou la souveraineté des Etats n’ont pas grand-chose à voir dans cette histoire: l’homme est un loup pour l’homme, et comme le disait Kissinger « Les grandes puissances n’ont pas de principes, seulement des intérêts ».

    • petitjean dit :

      « Les droits de l’homme »

      « les droits de l’homme », c’est de la rigolade, un prétexte à géométrie variable !
      La France fait des affaires avec le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Chine, des états africains, tous très très respectueux des « droits de l’homme »

      L’occident, dont la France, a fait la guerre en Iraq , en Syrie, en Libye , etc , pour les « droits de l’homme » ! Le Bilan : des centaines de milliers de morts et des millions de personnes jetées sur les routes de l’exode !!

      ils ont une sacré gueule nos « droits de l’homme » !…………..

    • Castel dit :

      @ Fralipolipi
      Comme le rappelle la photo illustrant l’article, les Américains avaient bloqué les Russes lorsqu’ils avaient essayé de contrôler la zone…
      Il y a fort à parier qu’ils recommenceront dès que les Américains l’auront quittée.
      Or, depuis le début du conflit, les Russes ont toujours œuvré pour un rapprochement entre Damas et les Kurdes , qui a finit par se concrétiser depuis l’invasion Turque, notamment du canton d’Affrin ou les deux parties se sont rendu compte qu’ils avaient intérêt à faire front commun contre un ennemi, qui sous prétexte de lutter contre un régime oppressif , à surtout comme but de grignoter le territoire Syrien, et notamment ses maigres ressources pétrolières.
      Comme ils continuent à lutter contre les organisations islamiques , d’une façon plus claire que les Turcs, qui semblent en récupérer une partie pour défendre leur propres intérêts, je ne vois pas pourquoi les Kurdes ne trouveraient pas un compromis un compromis avec Damas, peut-être sous l’égide des Russes cette fois-ci…..

    • Castel dit :

       » le fond reste le même »
      j’ai également noté que l’administration Biden à décidé d’interrompre les livraisons d’armes à l’Arabie Saoudite pour sa guerre au Yemen, ce qui me semble une bonne chose….
      Alors, il semblerait que cette nouvelle administration, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire, prend depuis sa récente arrivée au pouvoir des décisions qui ne sont pas si mauvaises dans le fond !!

      • fabrice dit :

        Le fond (faisons l’amour pas la guerre) est bon, mais en pratique ? Concrètement, les Houthis dont le slogan est « mort aux USA, mort à Israël, maudit soient les Juifs » https://en.wikipedia.org/wiki/Slogan_of_the_Houthi_movement
        a attendu que Biden enlève la qualification de « terroriste » à ce mouvement pour bombarder de nouveau l’Arabie. Voici un allié des USA qui se fait bombarder et les USA de Biden au lieu de répliquer contre leurs ennemis… »interrompt les livraisons d’armes et le soutien à l’Arabie, leur allié ».
        Là l’équipe Biden ne règle aucun problème, il fige le conflit, il laisse bouillir la marmite. « Et l’agneau cohabitera avec le loup et ils vivront heureux et en paix car la compréhension est tout et la diplomatie est le chemin; Amen, Alleluia, la doxa démocrate est en marche ». on est dans du « hors sol ». Cette fine équipe lors de la 2nde guerre mondiale aurait voulu « réconcilier » les Juifs et les nazis car « il faut faire la paix avec ses ennemis »…
        S’il voulait pousser l’Arabie dans les bras de la Chine et la pousser à se nucléariser, c’est bien parti…
        Dans ce conflit il y a un Etat allié de l’occident, qui certes n’est pas parfait mais qui se bat contre une organisation criminelle, terroriste, antisémite, utra violente et qui veut dominer l’Islam. Il y a un agressé et un agresseur.

        • jyb dit :

          @fabrice
          agresseur saoudien et agressé yéménite.
          agression des saoudiens pour ne pas avoir à sa frontière sud un état souverain avec un système représentatif.
          tout le reste c’est votre délire paranoïaque idéologique habituel.

          • fabrice dit :

            Les Houthis « un système représentatif » ?
            Quand est ce qu’il y a eu des élections chez les houthis ?
            Vous parlez de la représentativité du plus sauvage et du mieux armé ?

          • jyb dit :

            @fabrice
            L’origine de la crise yéménite est un désaccord sur le découpage de la circonscription de dhammar.
            C’est un conflit politique et intérieur au yémen que les saoudiens ont cru pouvoir régler en 15 jours (nom de l’opération : tempête décisive)
            Les saoudiens sont les agresseurs et les saoudiens ont confessionnalisé le conflit.

  12. Plusdepognon dit :

    Les soldats américains ne quitteront pas l’Irak, mais en revanche se positionneront plutôt chez les kurdes:
    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-kurdistan-refuge-des-americains-en-irak_2140954.html

    Le tweeter fou Donald aura bien abîmé la puissance américaine, notamment au Moyen-Orient…
    https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2020/01/12/liran-a-deja-gagne-sa-guerre-dirak-contre-les-etats-unis/

  13. petitjean dit :

    1-Ces ressources pétrolières appartiennent au gouvernement légal de Syrie
    2-La manne financière de ces ressources sert à financer les opposants au gouvernement légal de Syrie

    vous avez dit ingérence ?………………….

  14. vrai_chasseur dit :

    Les barbouzeries de Trump…
    Delta Crescent Energy LLC :
    – société pétrolière créée en 2019 et immatriculée au Delaware (le paradis fiscal US)
    – 2 directeurs, James Cain ancien ambassadeur US, négociateur en eaux troubles – James Reese ancien officier des Delta Force. Des CV de « professionnels du pétrole », quoi…
    – société sans historique, reçoit immédiatement une licence exploitation de brut de l’OFAC US, l’Office of Foreign Asset Control – très fort.

    Bref un paravent fabriqué de toute pièce par les américains pour subventionner les kurdes, en achetant le brut à leurs trafiquants locaux et en les payant en dollars blanchis par l’OFAC (et en revendant le brut raffiné avec bénéfice sur les marchés libres, pas de petit profit : les kurdes ont reçu 2 micro raffineries modulaires pour raffiner sur place)
    L’administration Biden a juste enlevé la partie visible (c’-à-d les marionnettes de guignol) de ce montage complètement désinhibé : les troupes US chargées de surveiller ce petit trafic avec le drapeau américain bien érigé sur les blindés …
    la CIA avec l’argent du trafic d’opium au Triangle d’or durant la guerre du Vietnam peut aller se rhabiller.

    • jyb dit :

      @vrai_chasseur
      en complément : delta crescent, comme vous le dites novice en matière de pétrole s’est adossé à une boite (gulf sands petroleum de droit britannique?) et a débauché un de ses cadres (james dorrier) qui est un pote du sénateur lindsay graham ( oui celui qui fustigeait trump de vouloir se désengager de syrie ! )
      https://www.energyvoice.com/oilandgas/middle-east/256627/syria-turkey-us-oil/
      MAIS ce que personne ne dit c’est que gulfsands petroleum syrie est dirigé par un syrien proche du régime de damas.

      • jyb dit :

        il se dit que les fds vont exporter du pétrole vers le kurdistan irakien. ce qui au vu des relation qu’entretiennent les ypg avec le pdk est douteux sinon étonnant.

    • Plusdepognon dit :

      @ Vrai_chasseur
      Le vidage sans ménagement de Rosemary Vrablic de la filiale de Deutsche Bank à New York a aussi à voir avec Trump…

      Je vais me chercher des pop-corns.

  15. Rambo des bacs à sable dit :

    Un joli concentré de bêtises, les sources bien informées savent que l’argent de ce pétrole volé sert à financer, en partie, les coups tordus de l’état profond. Inutile de demander des budgets au congrès, on se sert directement chez les Syriens, vive le monde libre ! Que Dieu bénisse les obèses et les 4×4.

  16. Max dit :

    Un cadeau pour Bachar ?

  17. Courmaceul dit :

    Mais comment la femme du Morveux de Damas va faire pour se payer ses Louboutin ?

  18. Ron7 dit :

    Le Sieur Dogan va être content en Syrie ! Un « client » de moins… C’est plus de place pour les autres !! Elémentaire !

    On économise des devises si on ‘est pas obligé de payer le pétrole , ce qui est plus ou moins le cas en Libye (accord avec le GNA)!
    Bon, je n’ai pas toutes les cartes,donc…
    Attendons d’en savoir plus sur ce qui est négocié par dessous la table, entre la nouvelle administration Biden, et le président Turc !

  19. us des lâches qui ont peur de pays plus puissant ou de terroristes

  20. werf dit :

    Le jeu est beaucoup plus compliqué qu’il n’apparaît dans l’article et les commentaires. Demandez vous par où passent les camions citernes de pétrole brut et de quelques produits raffinés sur place. J’ai pu constater moi même, lors de l’embargo concernant l’ex-Yougoslavie, la duplicité en la matière des américains et de la CIA. C’est le business qu’il faut protéger pas les kurdes et bien « graisser » les intermédiaires quel que soit leur pays….

  21. Patrickov dit :

    Ce sont les américains qui tirent profit des champs de pétrole avec l’aide de Lafarge, le pétrole ayant perdu une grande partie de sa valeur, ce n’est économiquement plus rentable pour les USA.

  22. Tannenberg dit :

    Belle tentative de noyage de poisson, en mélangeant du vrai, du faux, de la rumeur et 3 grains de provocation… dites nous au moins d’où vous sortez l’aide de Lafarge dans ce contexte et donnez nous des sources des fois que vous voudriez passer pour autre chose qu’un guignol qui joue les influenceurs pro-Poutine? Tant qu’a faire, profitez en pour nous faire un topo sur les actions humanitaires soutenus par les mercenaires russes en syrak…