Face à la montée des périls, l’Institut Montaigne propose de revoir le format des armées à la hausse

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

120 contributions

  1. norbert dit :

    L ‘Institut Montaigne fait du lobbyisme dans un domaine qui n’est pas sa spécialité. Ca ne veut rien dire augmenter le format si c’est encore pour augmenter le nombre d’officiers supérieurs et de généraux. Ce qu’il manque, c’est de la troupe, pas des chefs, et c’est là qu’il faut une autre gestion comptable des militaires du rang pour leur offrir une carrière longue. Le chantier ne peut passer que par une réforme complète du statut des militaires avec des quotas d’encadrement et la suppression de l’avancement automatique .

    • Tintouin dit :

      On n’a pas fini de remercier le petit Nicolas pour sa « vision stratégique », traduite par une RGPP qui a taillé dans le gras.
      Il faut reconstituer le gras maintenant. La guerre qui se profile l’exige. Ça va être compliqué.
      Encore merci Nicolas.

      • norbert dit :

        L’institut Montaigne se trompe, nous avons en effectif la plus grande armée du monde, nombre de généraux, nombre de colonels et lieutenant colonels, mais c’est après que cela se gâte !!!!!!!!!

      • Iglo dit :

        Oui, enfin excusez-moi, mais il semble que l’on ait aussi taillé dans le muscle … vu que les unités, aéronefs et autres navires ne serviraient à rien de toute façon hors du commandement intégré de l’OTAN.
        Par contre il était urgent de signer des PPP tels que celui qui lie le MinDef à une filiale de Bouygues, privatiser nombre de services (ex. sécurité des emprises parfois), ça c’était hyper prioritaire.

    • Max dit :

      Les citoyens prendront conscience du péril quand nous aurons déjà reçu des coups et il sera trop tard pour mettre en application ces désormais pléthoriques recommandations.
      Connaître l’histoire pour mieux appréhender l’avenir !
      Bien que le moral du pays soit mauvais il faut mettre les français devant le fait qu’un conflit majeur à venir devient inéluctable.
      Avec 5367 milliards d’épargne, les français peuvent par patriotisme aider au financement de cette montée en puissance. Il existe des solutions que nos gouvernants peuvent employer.

  2. lordmoulinex dit :

    Concernant les armées, on rabache encore et encore les mêmes choses : pas assez d’hommes pas assez d’avions, pas assez de bateaux….rien de neuf, est-ce que ce rapport va faire évoluer les choses, j’y crois guère.

  3. Aston dit :

    Bonjour, merci d’avoir fourni ces informations intéressantes! Mais à mon avis maintenant la militarisation n’est pas une solution. Il faut se concentrer plutôt sur la cybersécurité

  4. oryzons dit :

    Bref arrêter si on a effectivement arrêté de faire n’importe quoi depuis quelques années, ce n’est pas cela qui va réparer les erreurs de deux décennies précédentes.
    N’en déplaisent à certains il faut réinvestir massivement dans le militaires et le civil.
    Et n’en déplaisent aux mêmes cela ne peut se faire qu’en arrêtant la gabegie sociale.
    https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/coronavirus-la-france-plus-que-jamais-championne-des-depenses-sociales-1269608
    Entre 1990 et 2019 nous sommes passé de 24% du PIB à 32% du PIB !
    Depuis 1990 nous avons laissé tombé nos investissements R&D, nos industries clés (au revoir Alcatel), nos investissements militaires.
    Il n’y a pas de magie, tout ce que nous mettons dans le social avec un si bel acharnement à pense que ce n’est jamais assez, qu’il en faut toujours plus, nous ne le mettons plus dans les investissements stratégiques.

    Mais dormez braves gens, le plus important c’est de continuer à abreuver le puits sans fonds des aides à ceux qui en réclament toujours plus. Parce que sinon il vont dans la rue. Et si les gens sont dans la rue c’est qu’ils ont forcément raisons. Tous ceux qui revendiquent, surtout quand ils le font violemment, ont raisons.
    A part ça le SCAF « coûte trop cher » pour le faire seul, donc il faut balancer ce qui nous reste de technologies et de souveraineté stratégique aux allemands.

    • Dodo dit :

      Le social s’auto financé sans passer par la case du budget de l’État. Réduire sa dépense nécessitera alors une augmentation des impôts ou de taxes pour réorienter cet argent supplémentaires ( via une baisse de la CSG par exemple) vers le budget de l’État.
      Pensez vous que c’est facile ? Que les Français acceptent une hausse d’impôt ou de taxes ? Sachant qu’on a déjà un déficit de plus de 80 milliards, mais pas creuser par le social, le trou est résorbé.

      Le meilleur moyen de récupérer de l’argent dans le budget de l’État, c’est supprimer les niches fiscales qui réduisent les rentrées d’argent. Mais là aussi, difficile à faire passer

    • Fred dit :

      @ oryzons

      La chose est un peu plus compliquée. De quoi sont composées les prestations sociale d’un État ?

      Retraite obligatoire, caisse de retraite privée, retraite par capitalisation, retraite par répartition ?
      Sécurité sociale maladie (ou non ?), quel taus de remboursement (lunetterie, dentaire …) et quel besoin de faire appel à une mutuelle ou assurance privée ?

      Tout un chacun, mécontent de ces taux, peut faire don d’une partie de sa retraite à l’état, ou bien payer son opération chirurgicale sans se la faire rembourser. C’est un droit. Faites-vous plaiz. Ou bien, c’est une autre option : demander (avec insistance) à se que nos concitoyens qui gagnent 200 fois le Smic soient un peu plus taxés.

      Connaissez vos droits. Merci Bernard
      https://m.ina.fr/video/CPC03008581/connaissez-vos-droits-video.html

  5. NulH dit :

    Attention, il faut des gens du métier : anecdote… une grande école, des généraux présents dans la salle, et, un conférencier de nous dire combien aux US, ils sont beaucoup plus forts, combien c’est mieux deux systèmes de protection, plutôt que trois, là, en terme de lutte, de sécurité et antivirus !!!

    Ah bon, dit un acteur du domaine (SSI, 20 ans au moins) dans la salle !!! Le conférencier de presque l’insulter … Personne ne bronche alors !!!

    Ah, mais !!! Le conférencier n’était que … sociologue… !!!

    Bon, les US super, évidemment, et ici, Europe, Hexagone, vraiment pas si mal… mais il faut fréquenter les gens de métier !!!

    Chercher l’erreur !!!

  6. Mat49 dit :

    Même un club de réflexion libéral propose de revenir sur la RGPP et la réforme du soutien qui en découle.

    Le débat est ouvert sur la reconstruction d’une armée digne de ce nom et c’est tant mieux.

    Allez je me lance avec bien sûr une stratégie en premier lieu: Comme nous sommes une puissance régionale, il faut donc avoir des objectifs stratégiques proportionnés à ce que nous pouvons faire en définissant des priorités.

    Compte tenu de notre PIB et de notre endettement nous pourrons monter maximum hors pensions à 47 milliards en euros constants par an environ je pense (c’est à la louche mais le maximum me semble bien dans ces eaux là). Avec un tel budget l’endroit où nous pouvons avoir le plus d’impact relativement à l’adversaire et où nous intérêts les plus immédiats se trouvent c’est l’Afrique.

    Nos moyens doivent donc être concentrés sur:
    – la projection en Afrique et
    – sur une guerre de haute intensité en coalition en europe de manière subsidiaire; et
    – de manière très subsidiaire une guerre nucléaire (c’est la guerre la moins probable).

    Pour moi la haute intensité ne doit pas être la priorité première compte tenu de notre positionnement stratégique, induit par la géographie. C’est la contre insurrection en Afrique qui doit être la priorité n°1 avec la haute intensité en n°2 et le nucléaire en n°3, en dehors ce n’est pas une priorité. L’est de Suez on oublie par exemple.

    Pour ces objectifs un modèle d’armée professionnelle expéditionnaire doit être adopté sachant que pour atteindre ce but il faudra dix ans au bas mot pour reconstruire des forces crédibles en maintenant un budget de 47 milliards environ en euros constant sur ces dix ans et après.

    In fine l’objectif concret aboutirait à revenir à un volume comparable à 2007 en terme d’effectif, même si largement différend dans les équipements et avec une priorité accordée aux moyens de projection de l’armée de terre (avions et hélicoptères de transport), les drones ainsi que la DCA anti drone. La Marine et l’AA&E continueraient eux de suivre la programmation actuelle avec uniquement une remise en condition opérationnel de l’existant et plus de moyens de transports car ils ne répondent pas à la priorité n°1. Donc oui ils sont sacrifiés dans mon approche.

    L’armée de terre elle remonte à 135 000 hommes environ avec retour du soutiens sous le commandement des forces.

    Le tout bien sûre suppose un retour à un soutient digne de ce nom (donc retour à une logistique militaire comme préconisé par le rapport), des stocks notamment de munitions (produites en france cela va de soit), un entrainement de qualité, des programmes prioritaires rapidement menés (donc pas le SCAF) qui ne mettent pas vingt ans à sortir, un matériel qui s’affranchisse au maximum du pétrole.

    • tschok dit :

      @Mat 49,

      Deux remarques:

      1) Sur votre tiercé gagnant, si j’ose dire (c’est-à-dire la hiérarchisation des priorités): je mettrais la haute intensité en 1, la dissuasion en 2 et la contre insurrection en 3. Pourquoi rétrograder la contre-insurrection si loin, alors qu’en pratique elle constitue l’essentiel de nos OPEX actuelles et prévisibles? Parce qu’une armée calibrée pour le combat de haute intensité peut faire de la contre-insurrection plus facilement que l’inverse.

      Je suggère donc de mettre en priorité ce qu’on a le plus de difficultés à faire.

      2) Tout ce qui est à l’est de Suez on oublie: ah merde, c’est là que les choses se passent. Par exemple, le nucléaire iranien. On l’oublie? C’est risqué comme option. Ca veux dire concrètement que vous confiez à Israël et aux Etats-Unis la sécurité de l’Europe sur son flanc sud-est par rapport à ce qui peut être le plus dangereux: une puissance nucléaire émergente potentiellement fouteuse de bordel, c’est-à-dire une puissance qui va vouloir s’émanciper en pratiquant le chantage nucléaire.

      Pour vous donner une idée des emmerdements que ça pourrait représenter: imaginez Erdogan avec la bombe atomique. Vous me direz qu’Erdogan est turc et que la Turquie n’est pas l’Iran. Oui, mais ça donne une idée concrète du type de situation que ça peut générer.

      C’est d’ailleurs pourquoi mon tiercé gagnant à moi et de mettre en 1) la haute intensité, en 2) la dissuasion et en 3) tout ce que vous voulez.

    • Sinope dit :

      @ Mat49 les 47 milliards hors pension devraient être atteint et même dépassés en 2025, à condition que les hausses de 3 milliards par an après 2022 aient lieu bien sûr…

      Sur le reste pourquoi pas, je vous trouve sec avec la Marine et l’AA&E. Avec 47 milliards hors pension ils peuvent bénéficier de quelques retombés quand même.

    • Fred dit :

      @ Mat49

      Pour être sûr de ne être liquidés dans un combat de haute intensité sur notre sol, il faut une force nucléaire imparable et suffisamment destructrice, donc menaçante, pour ne pas devoir l’employer. C’est donc celle-ci que je mettrais en première position dans les priorités.

      Il ne faut pas non plus négliger la liberté de navigation, sans laquelle nous serions la tête dans le cul.

  7. Czar dit :

    « À cela viennent s’ajouter des « menaces supplémentaires contre la souveraineté ».

    coccasse, ça, venant d’un comité théodule de fédérastes bêlants.

    donc pour résumer, les libéraux qui ont soutenu le sabrage de notre outil militaire au nom du « réalisme budgétaire » se lancent soudain dans une poignante eulogie de notre complexe militaro-industriel (notre grosse BITD en novlangue économico-positive attitude) et font la longue liste des périls immenses qui nous guettent, mais dont la remarquable exhaustivité exclut – crime sans recours dans notre société inclusivitaire – le terrorisme de basse intensité musulman qui sévit sur notre territoire (décapitation à Toulon par un énième disikilibri qui n’a même pas fait les titres de l’actualité, pompiers halalement lapidés à chaque intervention dans les enclaves étrangères situées dans chaque zone urbaine un peu étoffée)

    aucun doute, on est en Frônce.

    • Roissard dit :

      La décapitation de Toulon a été effectuée par un officier marinier tout ce qu’il y a de plus « Desouche » :

      https://www.varmatin.com/faits-divers/decapitation-a-toulon-le-suspect-extrait-de-lhopital-psychiatrique-et-place-en-garde-a-vue-640701

      • Czar dit :

        je crois que tu n’as pas compris le fond mon propos donc je mets les sous-titres pour les Qi à deux chiffres :

        l’ampleur et la fréquence de la criminalité en France – criminalités directement reliées au phénomène migratoire comme en témoignent les statistiques pénales – sont tellement minorées pour complaire au projet politique diversitaire qu’une décapitation n’est même pas traitée comme un titre d’actualité

        pour resituer les choses une rixe avec un client récalcitrant dans un magasin de bricolage de N-Z fait les titres de la presse kiwi la semaine dernière

        (notons ça aurait sans doute été le cas s’ils avaient pu, sur le moment, désigner un autochtone comme l’auteur des faits. Un œil un peu moins bovin que le tien aura noté qu’on a dans ce cas droit à une photo et à un nom.

        je t’invite à faire une recherche avec des faits divers(itaires) tirés du même journal sur le laps de temps qui te siéra pour voir si ce souci d’information au plus près est toujours perceptible dans le traitement journalistique de l’information.

        tu peux par exemple le comparer avec les cas des auteurs de tueries multiples à Ambert – 3 articles, aucune photo- comme du cartonneur de DRH dont les photographies auraient fait apparaître le faciès extra-européen

        • Fred dit :

          @ Czarévitch le Moscoutaire

          Faux, Gabriel Fortin n’a rien d’un « extra-européen » ; tu ment comme un arracheur de dents pauvre débris raciste.

          Tu lis la presse néo-zélandaise dans le détail, toi ? Rien compris à ta démonstration, qui me parait plutôt issue des médias de l’internationale néo-fasciste.

  8. garance dit :

    Le même « institut » qui trouve ou trouvait que tout celà coûtait un pognon monstre?

  9. Raymond75 dit :

    Le défense d’une société ne repose pas uniquement sur ses armes, mais sur un ensemble de comportements qui doivent être cohérents et homogènes.

    La Chine est un nouveau péril potentiel ? Mais pourquoi alors se mettons nous dans sa dépendance économique ? Sans la Chine, nous n’existons plus, et ce ne sont pas deux, trois ou quinze porte-avions nucléaires qui changeront la donne.

    La Russie est une menace ? Mais l’Union Européenne va dépendre totalement du gaz russe pour son énergie. Qu’est qu’un régiment de chars pourra y changer ?

    Les USA sont notre plus puissant allié ? Mais externalisation de ses règles économiques, le dollar étant la monnaie universelle et incontournable, fait de nous des nations soumises.

    L’économie est minée par l’évasion fiscale et par les paradis fiscaux, dont le Luxembourg, Malte, Chypre, l’Irlande et les Pays-Bas qui appartiennent à l’Union Européenne.

    On ne peut prétendre à la souveraineté dans un univers d’une telle incohérence. Les conséquences de l’épidémie sanitaire, un évènement naturel et non pas une guerre de destruction, nous en a fait une démonstration en vraie grandeur. La Chine, la Russie et les USA doivent bien rire de ces rodomontades ; l’islamisme continue de se répandre au Moyen Orient et en Afrique, la Crimée est russe et Erdogan s’amuse. Nous nous comportons comme des enfants.

    • jean la gaillarde dit :

      Raymond75, encore une fois, vous êtes à coté de la plaque. Ce que vous dénoncez, c’est tout simplement une activité humaine. Toutes vos rodomontades sur le pacifisme, le fait que l’humain n’est qu’un enfant, et patati et patata … vous n’empêcherez jamais un individu, sur cette planète, ayant un pouvoir sur un peuple, de développer des moyens pour augmenter son pouvoir, au détriment de ses voisins. C’est l’histoire de l’humanité et je suis stupéfait de votre naïveté, à chaque fois que vous écrivez sur ce forum. On peut le déplorer, mais on ne changera jamais la nature humaine. Et, par expérience, je peut vous assurez que le jour où l’humanité ira coloniser d’autres planètes, se sera pour piller les ressources, afin d’augmenter la puissance de ceux qui détiendront une parcelle de cette puissance, à l’instant T. Et si par malheur, des entités extra-terrestre se trouvent sur ces planètes, soient elles seront plus puissantes que nous et on remballera avant de revenir un jour, peut être plus fort, soit on les asservira. Donc votre prêchi-prêcha sur ce forum est sans aucun fondement. Vous pourrez toujours regretter le manque de maturité de l’humanité, je suis intimement convaincue que cette humanité deviendra mâture, uniquement le jour ou une entité plus puissant nous portera ce message :
      « Vous n’êtes qu’un réservoir de protéines et si vous ne vous calmez pas, on va venir se servir.  »
      Mais cela voudrait dire que cette entité soit en capacité de ne pas vouloir augmenter, elle aussi, sa puissance, ce qui n’est pas gagné, vous en conviendrez.
      Donc, Raymond75, je vais vous décevoir mais, il y aura d’autres guerres, d’autres développements d’armes, de matériels, des augmentations de militaires. Si une guerre venait à nous toucher, Raymond75, la question à ce poser est plus « Que ferais-je ? » que « il faudrait que tout les humains du monde se donne la main » !!!!. Et dans le « que ferais-je », tout est acceptable suivant les individus et leur environnement ou éducation (La résistance, la fuite, l’engagement en unité, la désertion si refus de combattre) mais il vaut mieux se poser tout de suite ce type de question afin d’être prêt à cette éventualité qui est plus proche que le « peace and love » !!!

      • Raymond75 dit :

        C’est faux : la réconciliation franco-allemande devrait servir de modèle ; lorsqu’on le veut vraiment, on peut mettre fin à la culture du nationalisme dominateur, agressif et fauteur de carnages et de destructions. Qui en France ou en Allemagne pense faire la guerre à son voisin de nos jours ?

        Et les pays qui prônent un nationalisme agressif sont des dictatures ou des pays mal développés, qui essaient, souvent avec succès, de détourner l’attention de leur population ; ou alors se sont des pays ravagés par leur idéologie de domination, de ‘leader ship’, comme les USA en guerre depuis 1945, qui ne font que commettre erreurs criminelles après erreurs criminelles. Ils ont besoin d’un ennemi pour exister, et multiplient les provocations qui entrainent instabilité et hostilité stériles.

    • Thaurac dit :

      « Sans la Chine, nous n’existons plus.. »
      Assertion fausse!
      « La Russie est une menace ?.. »
      Oui et gouverné par un dictateur parano

      • Raymond75 dit :

        Alors petit, tu va attaquer la Russie pour la libérer de son dictateur ? Fais un stock de bombonnes de gaz avant par précaution. Et commence par libérer la Crimée, puis débarrasse l’Europe de Kaliningrad …

        Et comme cela tu dis que la France peut se passer des produits fabriqués en Chine ? Explique moi, comme tu le sais, je ne suis pas très intelligent.

  10. Math dit :

    Un changement de majorité semble nécessaire. Les priorités ont été fixées par ceux la même qui aujourd’hui les dénoncent. Ils ne pourront s’appuyer sur leur socle électoral pour les faire accepter. Mais c’est déjà bien! On ne peut en même temps cesser de favoriser la rente, renoncer à payer des retraites qui ne sont pas dues aux retraités étrangers présumés vivant, revoir les 40% de cartes de sécu en trop, renoncer à financer des budgets de régions européennes ou des spectacles de rue et garder son électorat. Non, ça ne semble pas possible.

    • Michel dit :

      Ce n’est pas un problème de changement de majorité, c’est une question de VOLONTÉ POLITIQUE ce qui n’est pas la même chose…..
      Aussi bien des politiques de gauche comme de droite sont des mondialistes béat et naïf par intérêts ou pour toutes autres raisons ; d’autres de sensibilité de droite ou de gauche sont sur une ligne franchement souverainiste pour ne pas dire nationaliste …..
      Car même dans les extrêmes il existe des divergences ……..

    • Fred dit :

      La majorité actuelle recentre son positionnement social : plus à droite encore, en instrumentalisant « les autres », tous les autres, comme boucs émissaires, tout en se servant dans la caisse à belles poignées jubilatoires.

      « 40% de cartes de sécu », rien que ça, ça inflationne de mois en mois …

      Supprimer les « spectacles de rue » comme remède aux crises, ça, c’est la plus pitoyable de l’année.

    • Thaurac dit :

      Quelle majorité? il me semble qu’il y a eu alternance bien avant..le dernier n’a que le résultat des prédécesseurs, et encore, il y a pas mal de changements..

  11. PK dit :

    LOL. Il n’y a plus que les politiciens et quelques fanatiques ici qui ne sont plus d’accord…

    Dire que lorsqu’on disait cela il y a encore un an, on se faisait basher ici…

  12. JM24 dit :

    Armée de Terre:
    Il faut faire de la 2 BB avec 3 DB de 2 RC 54 Leclerc, 2 RI VBCI, 1 RG, 1 RA.
    Plus R complémentaire d’appui BB, Trans et RG.
    Plus d’appui Sol Sol et Sol Air, et revoir notre Génie Amphibie.
    Marine:
    Relancé 3 FREMM, et 2/3 nouvelle FREDA ( nase horizon de 160 m ), 1 FDI en outre mèr en plus des FS/EPC
    Armée de l’air:
    Plus d’avion Rafale ( 250 AA et 45 Marine )
    Une aviation de combat avec Drone ( Neuron à lancée )
    Lancé la A 200 M

  13. OBIOU dit :

    L’institut MONTAIGNE fait preuve de bon sens …
    Reste à appliquer . Mais c’est une autre histoire

  14. anatide dit :

    Les loups attaquent les faibles isolés voir malades.
    Ils créent la panique pour porter le coup fatal.
    La France n’est pas la plus faible, ni isolée, mais elle a de la fièvre!!!
    La meute organise le mouvement de panique.
    Il va falloir rapidement se hisser hors du lit
    Pour rapidement montrer aux loups notre capacité a mobiliser une riposte de feu intense et vigoureuse.
    Sans aucunes failles de la chaine de commandement…
    Le temps n’est pas un allié pour les indécis…

  15. Matou dit :

    La souveraineté européenne, lorsqu’on observe la position de l’Allemagne sur le sujet tenant compte de son poids au sein de l’union, cela laisse songeur. Le problème désormais est qu’il y a tout à réparer après la casse produite depuis 2000: l’appareil de défense tant en volumétrie qu’en contenu, ce dernier s’élargissant si on compte les nouveaux domaines de conflits (Cyber, Espace, etc), l’appareil économique et industriel pour disposer à la fois des moyens de production et d’une force économique suffisante. A ceci, on peut rajouter la santé, la protection de la souveraineté alimentaire et donc empêcher le rachat de terres agricoles par des puissances étrangères, etc. Tout ceci comme indiqué dans un contexte économique très difficile. Seul un grand plan prioritaire sur 5 à 10 ans peut nous amener à niveau avec certainement des choix difficiles et peut-être aussi revoir certains accords ou traités, voire forcer le passage, au niveau Europe. Belle feuille de route pour le gouvernement à venir.

  16. petitjean dit :

    Encore un rapport pour rien et qui, de plus, enfonce des portes ouvertes !
    Depuis au moins 40 ans le budget de l’armée est la variable d’ajustement du budget de l’état. Des centaines de milliards il y en a mais pour autre chose
    La France n’est plus un pays souverain . La crise du Coronavirus illustre parfaitement nos abandons. En cause évidemment les décisions politiques de ces 40 dernières années
    Nous nous cherchons des ennemis à l’extérieur, pour ne pas nommer l’ennemi installé et qui se développe au sein de notre pays : l’islamisme !
    L’affaire récente du professeur à Trappes illustre parfaitement le dramatique de la situation. Macron, comme ses prédécesseurs, ne fera rien.
    L’invasion migratoire et l’islamisation de la France est au cœur du projet mondialiste : Macron fait le boulot et accélère !
    Les centaines de morts et de blessés des attentats n’ont pas fait changer d’un iota la politique gouvernementale………..

  17. Buburoi dit :

    La menace principale est la montée en puissance offensive de la Turquie, qui est un danger pour la sécurité en méditerranée orientale.
    Ce pays soutient des mouvements comme les frères musulmans, qui avec l’invasion migratoire, implante des cellules dormantes terroristes islamistes en France.

    • EchoDelta dit :

      Et la Banque d’Investissement Européenne finance le développement économique de la Turquie, c’est juste à se taper la tête contre les murs… Réécouter l’interview de la miss qui préside la partie française sur BFM récemment. C’est juste hallucinant. Et la journaliste de souligner quand même le paradoxe de la menace que Erdogan fait planer avec les envoies de fond en Turquie… Mais non ca fait pas encore tilt !! On finance probablement des programmes militaire turques mais cela ne leur pose pas de problème.

    • Thaurac dit :

      Turquie, russie qui lorgne sur ses anciennes possessions, dans l’environnement immédiat!
      Islamisme et filières « frères musulmans » en france (quand on voit combien de mosquées et écoles , gère la turquie, ça fait peur!
      Politique de renvoi fissa, bi ou étranger avec casier ou fiché s ou suspicions fortes sans preuves, les pas contents suivent le même chemin!
      cibler avant les français qui seraient tenter , tout comme leurs prédécesseurs pourris, de « porter les valises » , à chercher toujours dans les mêmes milieux..
      Surtout développer et rendre opérationnelle, dans tout le territoire, une défense anti missiles à plusieurs niveaux , style dôme de fer, car certains pays ont tendance à attendre qu’un pays soit attaqué pour entrer dans la danse, et on en a un pas très loin..

  18. Le Suren dit :

    La réalité finit toujours par s’imposer, que ça plaise ou non !

  19. HMX dit :

    La question de la masse est évidemment cruciale. On ne peut plus continuer avec la logique actuelle où les nouveaux équipements, certes très performants, remplacent en nombre toujours plus restreint les anciens matériels, essentiellement parce qu’ils coûtent plus (trop) cher à produire. Il est malheureusement illusoire de penser que ce cycle infernal cessera de lui même.
    Pour rompre ce cercle vicieux, il faut investir dans des flottes de drones qui accompagneront et épauleront nos navires, nos chasseurs ou nos chars, chaque drone ne coûtant qu’une fraction du coût d’un vecteur piloté. Ce sont ces drones qui apporteront la masse, à moindre coût comparé à des vecteurs pilotés. A terme, il est même prévisible que les générations suivantes de drones remplaceront totalement ou presque les vecteurs pilotés, mais nous n’en sommes pas encore là pour le moment.
    On pourrait ainsi se donner pour objectif à moyen terme de constituer des stocks stratégiques de drones (navals, terrestres, aériens, spatiaux, sous marins) à l’horizon 2030/2035, tout en recrutant et formant en parallèle les futurs opérateurs de ces drones. En temps normal, seule une petite partie des drones serait utilisée pour les besoins opérationnels habituels et pour l’entraînement. En situation de conflit, les drones stockés pourraient rapidement être mis en service, apportant instantanément du volume et de la crédibilité à nos forces.

  20. Raymond75 dit :

    ‘La pensée militaire : la supériorité technologique pour quelle stratégie ?’
    https://www.youtube.com/watch?v=eyUruSLt6s8

  21. Phil dit :

    Avec quel pognon?

  22. Alors puisque c’est l’institut Montaigne qui le dit, ça doit été vrai… ! On se sent moins seul … https://www.athena-vostok.com/armees-francaises-entre-inquietude-et-espoir-article-paru-dans-le-bulletin-de-l-anocr-1

  23. Clavier dit :

    Il faudrait encore trouver le personnel volontaire et les moyens financiers……

  24. Loufi dit :

    On attends les commandes d’équipements maintenant. La relance passe par là.

  25. Jule dit :

    Mettons un budget à 300 milliard d’euros et rétablissons la grande armée !

    • Fred dit :

      @ Jule

      Et n’oublions pas cette fois, parmi les petits équipements, d’acheter moufles, doudounes et cache-nez ;o)

  26. werf dit :

    On sait par qui est financé l’institut Montaigne (AXA) et sa doxa libérale. La peur d’un déclassement de la France dans tous les domaines, y compris militaire, les fait réagir, allant même jusqu’à faire un mea culpa sur la RGPP. Cet institut en a fait pourtant le service après vente pendant des années avec une dame bien connue des plateaux de télévision qui veut réduire les services publics tous azimuts sous prétexte de réduire la dette! Quand on voit l’augmentation des primes d’assurances et le jeu spéculatif des banques et assurances avec leurs liquidités, loin de l’intérêt général, on sait que tout cela est de l’enfumage. Ils ont peur des guerres car ils perdraient encore plus que les états concernés. D’où des recommandations en totale contradiction avec leur doctrine du moins d’Etat.

  27. JC dit :

    Quand on voit la liste des membres de cet institut, on se dit qu’ils feraient mieux de s’occuper de leurs fesses plutôt que des affaires militaires. Serait-ce une manie française de créer un institut pour donner son avis sur tout ? Ici, nous donnons effectivement notre avis, alors à quand la création de l’institut zone militaire ?

    • Fred dit :

      @ JC

      Il existe (lever la tête), mais il reste juste à aplanir un certain nombre de légers désaccords entre ses membres, avant de pouvoir publier ses conclusions ;o)

    • Nexterience dit :

      Justement, ils conseillent aux citoyens de s’informer sur les sujets défense. Un media est aussi un influenceur.

  28. Sinope dit :

    Rapport qui se contente de reprendre la revue stratégique en moins bien. Mais bon voir un tel organisme pondre ça, nous n’allons pas bouder notre plaisir. Dire qu’il y a quelques années l’IFRAP, institut du même genre, affirmait que l’efficacité des armées était confortée par les réformes décrites ici commes catastrophiques preuves à l’appuie.

    Au final aucune proposition nouvelles par rapport à ce qui circule actuellement, c’est même très frileux sur la réserve. Mais réussir à faire fonctionner correctement le peu de forces qui nous reste serait déjà un excellent résultat vue d’où nous partons. Ensuite si nous avons l’opportunité nous relèveront le format, il faut d’abord sauver les restes.

    Le plus cocasse dans ce rapport est que la réforme du soutien avec retour de la pleine autorité des chefs militaires sur le soutien et la logistique est une évidence plusieurs fois oubliée et pas que sous le second empire. En … 1977 l’excellente réforme Lagarde avait remis le soutiens terrestre à flot avec une telle mesure.

  29. Flo dit :

    Oui mais, ON PASSE A COMBIEN DE DIVISIONS / CORPS ? C’est facile de dire « il faut de la masse », sans rien avancer de manière chiffrée. Combien de frégates de premiers rang ?
    Comment on planifie l’investissement, qui va former tout ce beau monde, etc.
    J’en ai marre de ces rapports « y’a qu’à faut qu’on »

  30. JM24 dit :

    Il nous faut une Vrais Police et plus en nombre, Avec des unités régional d’intervention.
    Unité avec véhicule blindée, ( type Soprame ), pour faire la loi dans les cartiers.
    Revoir nos loi national, du droit au sol et d’immigration. Tous sais enfants qui font tous trafic ou autre, iper connue des force de l’ordre, les parent de double nationalité, on les envoie dans leurs pays des parents qui son à 1/2 français;
    Réduire le social sa devient urgents et possible, réduire les aide aux migrants et l’AME, plus de versement de retrait au plus de 90 ans étrange qui son pas sur le sol français, double nationalité 1/2 versement de prestation car il reconnaisse qui veul resté de leur origines.
    Avec c’est argents autonomisé, on le réinvestie dans la Santé, La Recherche, Sécurité Intérieur, la Défense, aide Professionnelle.
    Renforcé les Asso aides public, resto du cœur, secours populaire, etc

  31. précision dit :

    L’institut Montaigne, bien connu pour sa pensée et ses informations originales…
    Bon pour une fois qu’ils jouent la « maison france », je ne vais pas leur taper dessus. En plus ils ne sont pas pire que d’autres think tanks encore plus idéologues.

  32. jean la gaillarde dit :

    Déjà que l’on mette en place une réserve digne de ce nom avec pour mission, la défense opérationnelle du territoire. J’appelle de mes vœux cette Garde Nationale dans laquelle on pourrait développer des unités du génie pour déployer lors d’événements de catastrophes naturelles et des unités de surveillance et du territoire, dans le cadre d’attaques de déstabilisation intérieure.
    Les unités de la sécurité civile pourrait s’intégrer dans cette structure, au gré des évènement, sur décision du ministère de l’intérieur.
    Toutes ces unités pourraient ainsi intégrer le fameux « service universel » avec tout un panel d’option, des unités combattante pour la sécurité intérieure uniquement, aux unités de la sécurité civile et aux acteurs qui peuvent se greffer (Protection civile, Pompier). Enfin un vrai service obligatoire, aux services des populations.
    Ainsi, notre armée, même dans la configuration actuelle, pourrait être suffisante afin de frapper nos ennemis, sur leurs bases extérieures.
    J’appelle de mes vœux une unité de Cost Guard en fusionnant Douane, affaire maritime et gendarmerie maritime. Cette unité aurait pour mission tout ce qui touche au sauvetage, renseignement et contrôle de tous ce qui peut venir de la mer vers nos côtes. Cela permettrait un fusionnement du matériel et une cohérence dans les missions. Chacun pourrait garder son domaine de prédilection mais tous les renseignements, enquêtes et opérations seraient connus au sein de cette unité et les moyens y seraient alloués au fil des évènements avec une connaissance parfaite des dossiers.
    Mais encore du blablabla …..

  33. tschok dit :

    Une petite question à creuser et qui est peut-être la phrase la plus intéressante de l’article, d’un point de vue stratégique:

    « Quant au « grand marché européen », il constitue l’un des enjeux de la guerre commerciale et technologique entre les États-Unis et
    la Chine », avancent les auteurs du rapport. »

    Dans cette vision, l’Europe n’est pas un sujet stratégique autonome (doté d’une volition, d’une capacité à élaborer des plans et à les conduire, etc): c’est un gros gâteau vulnérable sur lequel les Chinois et les Américains lorgnent d’un oeil torve et qui constitue l’un des enjeux de leurs multiples disputes.

    On est la jeune fille à marier, quoi. Et personne ne nous demande notre avis.

    J’ignore si les auteurs du rapport se demandent ce qui fait notre attrait dans l’esprit des Américains et des Chinois, si on pose les choses comme ça. Puisque nous sommes l’enjeu de leur dispute, qu’est-ce qui les fait bander chez nous, chez les Européens?

    Notre pouvoir d’achat? Nos technologies? Notre pinard et nos musées? Nos 500 millions de consommateurs? C’est quoi, pour eux, l’Europe idéale?

    Il se pourrait qu’on ait des surprises: il se pourrait très bien que dans l’esprit des Chinois, par exemple, l’Europe idéale ne soit pas du tout l’Union Européenne. Si tel est le cas, il est alors possible que la stratégie chinoise à long terme vise la dislocation de l’UE.

    Parce que, par exemple, ils pourraient très bien se satisfaire d’une Europe du nord prospère et avancée, assez solidaire, bien organisée, mais complètement pacifiste et orientée business, et qui absorberait les productions chinoises de haute technologie, et d’une Europe du sud divisée, plus pauvre, un peu arriérée, déclassée, véhémente et agressive dans sa politique extérieure, mais en définitive assez inoffensive compte tenu de son manque de moyens et qui pourrait constituer un champ d’investissements potentiels très fructueux pour les Chinois et une zone commerciale solvable pour leurs produits plus cheap.

    Cette Europe-là serait beaucoup moins chiante que l’Europe actuelle, qui impose des normes de protection de ses consommateurs, négocie ses accords commerciaux pied à pied, et qui parvient souvent à très bien tirer son épingle du jeu, voire trop bien si l’on en croit Trump, qui voulait franchement lui livrer une guerre commerciale.

    Tout cela me fait dire qu’il faudrait se demander comment Américains et Chinois nous fantasment. Quels sont leurs projets pour nous?

    • LEONARD dit :

      Excellente interrogation :
      Je tente une analyse à partir de mes quelques expériences mili/business avec les deux: (enfin, uniquement business pour la Chine)
      1- La Chine se pense d’abord, elle pense les autres par rapport à elle-même. Pour eux, l’Europe, c’est une géographie, une culture et une histoire qui les fascinent et à laquelle ils se comparent. C’est le premier point ou ils nous considèrent à égalité, à l’inverse de tous les autres Gaïjins qu’ils méprisent.
      2- Le second aspect qu’ils respectent, c’est la puissance économique de l’Europe. Mais ne nous trompons pas, c’est aussi une cible.
      3- Pour tout le reste, ils ne voient dans l’Europe que nos défauts :
      – Nous sommes des pays capitalistes, libéraux, démocratiques, alliés des US, donc ennemis du PCC.
      – Nous ne sommes pas une puissance, et les chinois raisonnent en termes de puissance, un rapport baiseur-baisé. Et notre naïveté, notre hétérogénéité sont autant de faiblesses dont ils se glorifient de profiter, avec 2 problèmes majeurs dans le business. Ils se foutent des contrats et leur système juridique est opaque, de plus tu ne sais jamais vraiment qui commande dans la boîte ou la JV, ce qui interdit la confiance et le long-terme.
      – Nous n’avons aucune politique internationale commune, aucune volonté de puissance, or, le PCC a le culte de la puissance. Sur le plan stratégico-militaire, ils nous méprisent, ou nous utilisent.
      – Pas de méprise, pour eux, nous sommes toujours des Gaïjins. Et c’est pas élogieux.

      Pour ce qui est des ricains, ils ne nous comprennent pas, mais ils font avec :
      1- Sur le plan culturel, les Wasps nous associent au Monde Libre, dont ils sont bien sûr les leaders (depuis le temps, ils ne se posent plus la question). Donc, plein d’affinités, mais pas la même mentalité. Pour eux, on intellectualise trop, on réfléchit trop, et ça finit toujours par le fait qu’on n’est pas assez libéraux, et trop socialistes, surtout quand on aborde le côté juridique des choses. (avec les chinois, c’est plus simple, ils signent et s’en foutent)
      2- Pour le stratégique, c’est globalement pareil. Trop de réflexion, pas assez d’action. Par contre, sur le terrain, ils sont toujours surpris (mais pas envieux) de notre capacité à mener une mission avec 10 fois moins de moyens. Leur unique mantra, c’est le rapport de forces. Donc, si t’es faible, c’est «Ta gueule, tu suis».
      3- Pour l’économique, c’est globalement la même chose. Sans états d’âme, mais si t’as bien compris les règles (les leurs), prévisibles et réglos. Donc, dans les limites connues, on peut bâtir. Surtout, leur système juridique est tellement envahissant que les contrats sont respectés.
      4- Leur truc, c’est la réussite. Si tu réussis, t’es O.K, et ils ont confiance de bosser avec toi. Pas envie (rien de subjectif), juste la confiance par la réussite, le pragmatisme pur et dur. En conséquence, ce qu’ils estiment chez les européens, c’est de les voir réussir à croître avec des systèmes de pensée, des idéaux, des méthodes qu’ils ne comprennent pas.

      Voilà, voilà, ça va faire un beau sujet à polémiques.

  34. Philippe dit :

    Ce lien apporte des précisions sur l’Institut Montaigne (dans le même genre il y a aussi le Siècle) :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Montaigne
    les connaisseurs reconnaîtront volontiers que, même dans leur branche professionnelle, il n’y a pas que des champions et je ne parle pas la vie privée de certains …
    Ceci étant :
    * l’immigrations massive (bâtiment, travaux publics, automobile…) des années 70/80 assortie du regroupement familial avec les résultats que l’on constate aujourd’hui dans nos banlieues qui l’a orchestrée si ce n’est les responsables du monde de l’entreprise ?
    * les délocalisations massives : industrielles, services (et pas que téléphoniques : CAO, informatiques, gestion) et maintenant R&D
    c’est qui ? Ce sont les mêmes !
    Pour info il y a une dizaine d’années telle grande entreprise envisageait de transférer en Tunisie la cinquantaine de postes composant sa structure centrale de CAO et c’est le printemps arabe (déclenché par le suicide de Mohamed Bouazizi) avec l’instabilité qui en a découlé (pillages, violences, grèves …) qui a mis fin à ce lâchage programmé.
    Il convient de rappeler aussi aux responsables de l’Institut Montaigne que ce sont ces mêmes délocalisations, décidées par certains responsables (?) d’entreprise qui :
    + sont à l’origine de notre « PIB plombé (ainsi la France qui exportait jadis beaucoup d’automobiles en importe maintenant beaucoup pour sa propre consommation d’où ce déséquilibre aujourd’hui déploré)
    + de notre vulnérabilité dans bien des domaines comme la covid19 vient, en partie seulement, de nous le rappeler
    * sécurité extérieure ou intérieure : si aujourd’hui les moyens manquent souvent c’est la faute à quarante années de laisser-aller toutes orientations politiques confondues. A cet égard la forte diminution des effectifs de la police en est la preuve éclatante !
    Aujourd’hui c’est cette cascade de mauvais choix qui explique la situation dans laquelle se trouve la France et qui nuit gravement à la cohésion de notre pays.
    Aussi c’est la raison pour laquelle, comme disait Roger Chinaud et comme beaucoup de français sans doute, « j’ai mal à la France »

    • tschok dit :

      @Philippe,

      Il y a un truc que je trouve bizarre dans votre discours – au demeurant assez classique – c’est que vous désignez des responsables de tous nos maux, de façon suffisamment vague pour ne viser personne en particulier, mais assez précise néanmoins pour qu’on sache de qui il s’agit (« le monde de l’entreprise »), mais que dans le même temps vous vous désolez du manque de cohésion de notre pays.

      Or, et c’est là que je veux en venir: comment peut-on à la fois tenir un discours très clivant d’un côté et en appeler à la cohésion nationale de l’autre?

      De nombreux intervenants sur ce blog tombent dans cette ornière.

      La cohésion nationale ne consiste pas à vivre tous ensemble d’amour et d’eau fraiche dans le jardin d’Eden. Sa condition de possibilité minimale réside dans un secteur économique suffisamment dynamique pour produire des richesses que les gens vont se partager. Donc, on ne peut pas exclure « le monde de l’entreprise » comme ça, d’emblée, de votre grand rêve d’unité nationale retrouvée en lui imputant la responsabilité de tous nos malheurs, comme vous le faites.

      J’ai bien compris que la détestation de l’entreprise fait partie intégrante d’une certaine culture et je ne vous demande pas d’y renoncer. J’attire simplement votre attention sur le fait que cette vision des choses n’est pas totalement étrangère à la médiocrité de nos résultats économiques, et donc au déclassement de la France dont vous êtes le premier à vous plaindre.

      • précision dit :

        je nuancerais: détester une certaine vision de l’entreprise portée par des élites libérales plus soucieuses de cours de bourse ou de profit que d’emploi local ce n’est pas détester l’entreprise en général. Par exemple, les professions libérales c’est 29% des entreprises. Même dans le Cac40 il y a entreprise et entreprise. Certains dirigeants de grands groupes ont des visions de long terme qui ne sacrifient pas l’emploi local. D’autres se gargarisent de « raison d’être » et autres concepts de managements pas inintéressants en soi, mais dont le résultat semble bizarrement de conduire à la suppression d’emploi alors même qu’ils affichent d’énormes bénéfices et que les salaires des dirigeants frisent des sommets. Ceci n’est sans doute pas étranger aux difficultés économiques -au demeurant toutes relatives- du pays.

        • tschok dit :

          Oui, donc vous recommandez d’avoir des haines sélectives: détester la mauvaise entreprise, aimer la bonne.

          C’est ok pour moi, bien que je m’attende à ce que les critères de sélection soient assez subjectifs.

          Par exemple, si vous êtes un épargnant avec un portefeuille en action, vous êtes soucieux des cours de bourse. Donc, pour vous, le bon dividende et ce qui le soutien, le licenciement boursier, sont des bonnes choses.

          Mais si vous êtes un salarié sans actif boursier, là, évidemment, c’est autre chose.

          Ce qui nous ramène à la lutte des classes, finalement.

          • précision dit :

            Je n’irai pas jusque la haine. Et effectivement on trouve des personnes ayant des intérêts divergents. Il me semble logique de donner la priorité au travail sur l’épargne… l’un étant plus productif que l’autre. Sans nier complètement la valeur de l’épargne, surtout lorsqu’il s’agit d’une manière d’assurer la retraite, parce qu’à l’inverse la mentalité de « boursicoteur » qu’on rencontre sur les forums boursier peut être assez insupportable. Et celle de traders ou de certains fonds d’investissement ne m’agrée pas toujours beaucoup plus. La première richesse d’une entreprise doit rester ses employés et les services qu’elle rend à la société.

    • Philippe dit :

      En complément ce jour, 10/02, la radio signale une nouvelle vulnérabilité de l’Europe : il s’agit de la fourniture de puces électroniques. En effet la demande ayant bondi d’une part compte tenu de l’arrivée de la 5G et d’autre part d’une augmentation de la demande en ordinateurs personnels et en consoles vidéo du fait du confinement l’Asie, fournisseur principal, peine à suivre.
      En conséquence la production automobile des usines européennes s’en trouve déjà perturbée : des voitures restent à terminer dans l’attente de ces composants essentiels et des usines seront bientôt au chômage.
      Messieurs les décideurs au boulot !
      Espérons aussi que par ailleurs le commissaire européen Thierry Breton saura corriger rapidement et durablement cette nouvelle dépendance.

  35. Pascal (l'autre) dit :

    l’institut Montaigne a t il pensé à envoyer ce rapport au « larmoyant » président de la COP21 qui à une certaine époque ne cessait de claironner qu’il fallait toucher les « dividendes de la paix »!
    Gouverner c’est prévoir……………………………………… enfin, c’est ce qu’il se dit!

    • Naoned 46 dit :

      Vous parlez de ce monsieur qui touche,selon certaines sources,15000 euros brut mensuels

      • arnaud dit :

        Non de celui qui premier ministre a fait exempter les œuvres d’art de l’impôt sur la fortune…. famille d’antiquaires… millionnaires.
        Et dont le fils sans revenu acheté un appart de quelques millions d’euros…

        • précision dit :

          parait qu’il est capitaine de frégate de réserve.
          Bah, c’est aussi un très bon chantre du savoir faire à la française: 2CV, charentaises…
          Je préfère le voir ronfler à la COP21 que jouer les va-t-en-guerre en Syrie et en Iran.

  36. Thaurac dit :

    Étonnant quand même de la part ce cet « institut »

  37. Carin dit :

    Ça fait 15/20 ans que le péril monte… que ne l’ont-ils pas pondu avant leur rapport!! Après tout c’est pour ça qu’ils sont payés… prévenir, et offrir une certaine vision à long terme.

  38. aramis dit :

    Ce rapport est insignifiant. Sur un tel sujet il est décisif de nommer l’ennemi principal. Le rapport nous dit c’est l’islamisme. Ce n’est pas un ami, mais est-on bien sûr qu’il s’agit de l’ennemi principal? L’ennemi principal est celui qui veut soit votre destruction soit s’emparer de vos moyens de production (spécialement la base industrielle militaires) puis contrôler vos activités en tous domaines. les djihadistes aimeraient sans doute le faire mais n’en ont certainement pas les moyens. Qui a ces moyens et qui les met en oeuvre?
    Les états qui comptent vraiment en ce bas monde (US, Chine, Russie) n’ont que faire de la destruction de notre Bitd : ils ont tous la même que la notre en formidablement plus puissant. La Turquie se dessine de plus en plus comme candidat à être l’ennemi principal mais elle aussi n’en a pas encore tous les moyens. Il lui faut donc des alliés – au moins un bien placé en Europe – et je ne vois que l’Allemagne comme lors de la WW1. La Turquie est pour elle un allié bien plus intéressant que la France qui n’offre pas du tout les mêmes opportunités d’activités que la Turquie (à savoir le Caucase, et le Moyen-Orient même si ça ne va pas sans sérieux problèmes). C’est en tous cas le pari pour l’avenir que font les allemands.
    Dès lors – et dans les faits- c’est ce couple germano-turc (bien plus réel que le soi-disant couple franco-allemand) qui fait figure d’ennemi principal de la France. Un couple qui d’ailleurs disposera d’un allié de revers : la Chine.
    C’est le moment qu’a choisi Macron pour donner à l’Allemagne l’opportunité de liquider notre BITD dans son entier en passant des accords qui donnent aux allemands la maitrise de beaucoup de projets clés en cours. Le dernier qui nous restait (SCAF) va nous échapper A l’issue du Conseil de défense franco-allemand du 5 Février courant les officiels français ne se posaient qu’une seule question : quelles concessions allons nous faire sur le SCAF? Du coup Dassault se trouve mis en grand danger. C’est déjà plié pour Nexter.
    Ce rapport Montaigne semble avoir été rédigé par un élève de 1ère année de Sc. Po.
    Le fait est que l’illuminé eurolatre Macron nous prépare un Juin 40 à la puissance N.

  39. Thaurac dit :

    On a 100 milliards d’aide a bouffer, c’est maintenant ou jamais

    • aramis dit :

      Oui mais malheureusement il faut d’abord dire a l’UE ce que l’on compte en faire. Si l’affectation leur déplait pas d’argent. Et une affectation à des fins militaires par la France leur déplaira.

  40. lxm dit :

    Depuis une décennies, on a connu les évolutions de la guerre, ukraine( guerre électronique et drones), irak-syrie( les méthodes de forces spéciales de daech attaquant en simultanée plusieurs zones, bombe-suicide, et attaque à l’aurore), libye( guerre aérienne de drones), arménie-azerbaidjan( attaque éclair+drone suicides), israël-iran( les assassinats ciblés et les sabotages informatiques industriels à distance).
    J’ai un peu lu le doc, ya des trucs intéressants mais il ressemble beaucoup à tous les autres trucs ne servant pas à grand chose que j’ai vu passer en 20 ans, ressassant et n’anticipant pas; avec là en plus un prisme obsessionnel pour la finance, il n’y a pas d’analyse géopolitique ou de projection des mouvements « tectoniques » des populations, des flux, des cycles et mouvements internes de long terme d’autres pays. Il vaut pourtant bien mieux anticiper qu’entrer en guerre, tout en évitant de se corrompre dans le processus.
    Une armée ce n’est pas que du fric, le croire c’est jeter aux orties toute l’expérience de millénaires de conflits et aller droit à l’erreur, comme les athéniens à syracuse ou les américains en irak.

    On parle bien de véritable défense du pays, pas de défendre les intérêts de puissances étrangères parce que leurs dirigeants copinent avec les notres( et leur compte en banque). Et là c’est du sérieux, l’armée dans sa définition la plus générale doit se préparer à embrasser toutes les possibilités de menaces à n’importe quelle intensité, ou durée, voir même ( mais je m’illusionne) anticiper sur des siècles, c’est dire. Mais ne doutez pas que les chinois sont bien plus proches sur ce point là que nous.

    Bien avant macron, je pensais et écrivais déjà que de mon avis la solution n’était pas d’augmenter l’armée d’active car comme un outil, on est encore plus tenté de s’en servir, et user de la force est un aveu d’échec( t’expliques pas à ta femme qu’elle se trompe en la frappant); mais de développer un système à strates, avec donc une capacité de démultiplier l’armée face au danger, cela supposait comme à l’israélienne que le monde civil( et industriel) ne soit pas séparé du monde militaire, avec des entrainements réguliers, une stimulation intellectuelle et des bureaux d’études qui osent. Et donc une capacité de mobilisation allant du strict limité au massif, avec donc des capacités industrielles, des stocks, qui n’attendent pas une hypothétique utilisation( ce qui serait du gâchis), mais qui sont utilisés pour d’autres usages temporaires et se remettent continuellement à jour; mais simplement qui peuvent être « convertis » très très vite, grâce à un corps d’ingénieurs d’état, il faut produire très vite en cas de nécessité, on aura pas le temps de faire de la R&D ou d’instaler des usines, avec le risque des coupures en énergie et ressources. Tout cela suppose une cohérence du pays, et là on ne l’a pas, voire pas du tout; on est plus proche d’une guerre civile que d’une union sacrée, et ce dans un pays au bord de la ruine, à cause de l’euro et l’obsession maladive d’une élite de « vendre la france » aux étrangers.
    Un dernier truc, l’arme nucléaire française, c’est juste une nouvelle ligne maginot, même si elle servait( ce qui est hautement hypothétique), elle pourrait ne rien changer à un rapport de force et d’inertie trop défavorable.

    Et si vous pensez que je suis militariste, c’est que vous êtes myopes ne remarquant pas que l’ensemble de notre société plongée dans le libéral-capitalisme est déjà dans une guerre, une guerre de tous contre tous, seuls les outils changent, tricher, tromper, duper, manipuler, mais le but reste le même, faire courber l’autre à sa volonté de domination pour satisfaire sa soif d’égo d’enfant non sevré, les vices sont encensés. On ne parle plus que des droits de l’homme s’allongeant sans fin que comme un chacun pour soi, mais où sont les devoirs pour réequilibrer la balance ?

    Si le monde évolue correctement, l’humanité devrait devenir une sorte de fédération, les armées seraient licenciées et l’humanité tournée vers l’amélioration des vertus de notre espèce et vers les étoiles. On parle alors là en millions d’années et passer des ères glaciaires et de nouveaux défis ce qui rend ridicule l’écrasante majorité des contentieux de notre époque. Je suis assez triste de constater que la France ne fasse globalement rien pour améliorer le futur, elle radote, ne sait plus se réformer, et a oublié le concept de grandeur; le reste du monde avance et le pays stagne, pire, il semble reculer. J’en ai marre.

  41. Thierry dit :

    L’institut Montaigne est à la France ce que la Pravda était à l’URSS, un organe de propagande gouvernemental à vocation électoraliste uniquement.

    Ils racontent tout et son contraire dans une outrageante et permanente contradiction, ainsi l’institut qui tue est aussi membre fondateur du Forum de Paris sur la paix, lequel se lamente du manque de solidarité des pays face au Covid et pleure le manque de coordination international pour la paix tout en voulant ici lever des armées, mais ça ressemble surtout à une startup à fric qui monte des projets bidon sans intérêt (avec des thèmes à la mode comme l’écologie, etc)pour lever des capitaux qui servent surtout à financer leur train de vie et leurs salaires. C’est le tout petit monde de Macron, y’a pas d’erreur là dessus.

    Voyez ces hypocrites :

    https://parispeaceforum.org/fr/a-propos/

    https://www.institutmontaigne.org/evenements/forum-de-paris-sur-la-paix-paris-peace-forum

    • tschok dit :

      En fait l’institut Montaigne est un think tank, c’est-à-dire qu’ils font ce que très peu font ici: ils réfléchissent.

      Je n’affirme pas qu’ils réfléchissent bien et que toutes leurs cogitations sont lumineuses ou d’un très grand apport à l’avancement du progrès humain, mais force est de constater qu’eux au moins essayent de produire un travail intellectuel de réflexion, d’analyse et de recherche et que rien ne nous empêche de nous y intéresser, ne serait-ce que par pure curiosité.

      Je ne vois pas ce qu’on aurait à y perdre à part un peu de temps.

      • Thierry dit :

        Venir nous vendre de la menace islamiste en pleine crise Covid ça sent l’hystérie d’ultradroite et ça aussi :
        « rétablir la pleine autorité des chefs militaires sur le soutien et la logistique  »

        c’est vraiment gratiné, comme si les chefs militaires n’étaient pas déjà impliqué dans la logistique, mais quand il n’y a pas de budget, chef militaire, papous ou triporteur c’est du pareil au même, ça revient juste à dédouaner le politique de ses négligences coupable et ses combines carabistouille.

        C’est l’extrême droite qui veut donner le pouvoir aux militaires, comme macron l’a déjà fait avec les préfets qui ont tout pouvoir y compris celui de justice expéditive, il y a aussi leur maitre à tous, les ultrariches qui verraient d’un bon oeil une dictature sanglante d’extrême droite chargé de se retourner contre l’autre moitié des français, l’ennemi intérieur, ceux qui leur demande de payer des impôts devienent de facto des « islamogochiste » à abattre avec la bave aux lèvres.

        Si Montaigne verse eux aussi dans le facho ça veut dire qu’ils pédalent grave dans la choucroute et que la crise covid les a mis en slip le cul à l’air.

        • tschok dit :

          @Thierry, je pense que vous vous gourez sur deux points:

          – L’islamisme n’a pas désarmé pendant la pandémie, donc la menace qu’il représente reste d’actualité et on peut en parler sans hystérie. Ou avec, mais ça c’est lié au caractère des gens et à leurs orientations idéologiques.

          – L’autorité des chefs militaires sur la fonction de soutien: elle est en réalité parfaitement naturelle. En effet, la logistique est avec la tactique la partie applicative de la stratégie.

          Ce qui n’est pas naturelle, c’est précisément qu’elle soit disjointe. C’est une anomalie due à des choix de mode de gestion, en réalité.

          Pour ma part, j’ai vraiment du mal à voir dans la volonté de ramener le soutien dans la sphère du commandement la main invisible et sournoise de l’extrême droite.

        • Sinope dit :

          @Thierry vous êtes au delà de l’exagération en écrivant que rétablir la pleine autorité des chefs militaires sur le soutien et la logistique c’est de l’hystérie d’ultra droite. Le chef de corps doit pouvoir ordonner l’acheminement des munitions et du carburant pour un exercice sans remonter une chaîne hiérarchique, cela veut juste dire ça, pas plus pas moins.

          Les restrictions budgétaires avaient conduit a centraliser tout, là est la négligence du politique. Pour une critique de la réforme de 2008: https://lavoiedelepee.blogspot.com/2016/12/si-tu-veux-la-paye-ne-prepare-pas-la.html

          Islamo-gauchiste ça désigne l’instrumentalisation de l’extrème gauche par la mouvance islamiste, c’est tout.

        • Mat49 dit :

          @Mon biquet mais oui évidemment cet institut est faciste c’est bien connu!

      • Fred dit :

        @ tschok

        Noter que l’Institut Montaigne ne se contente pas de penser, et a pris activement parti par deux fois : campagne pour Sarkozy, puis pour Macron. Mérite t’il d’ailleurs son appellation « institut » (légalement discutable d’ailleurs) et ne devrait-il pas se nommer, au vu de ses membres « confédération du patronat libéral engagé » ?
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Montaigne#Actions_pendant_la_campagne_présidentielle_de_2012

        • tschok dit :

          @Fred,

          Et des patrons qui prennent parti, c’est mal?

          Un patron qui s’engage publiquement pour un candidat, dans le principe ça me dérange pas. C’est plutôt les patrons que ça dérangent en pratique parce que leur engagement politique peut nuire à leur entreprise.

          Parce qu’un patron a des clients, des actionnaires, des organes de contrôle et de surveillance et tout ce petit monde redoute que les engagement publics intempestifs du patron aient des conséquences négatives pour l’entreprise. Imaginez un patron qui s’engage pour Marine Le Pen et qui dirige une boite dans la grande distribution. Une partie de sa clientèle et de ses salariés peut mal prendre cet engagement public.

          Donc, il faut essayer de rendre la chose non polémique.

          C’est l’une des fonctions de ce genre d’instituts: faire passer un message aux politiques sans engager politiquement les entreprises qui sont dirigées, ou qui étaient dirigées par les patrons qui en sont les membres. Ca permet d’amortir.

          Bon, est-ce que c’est illégitime d’après vous? Ce n’est jamais qu’un groupe de patrons qui fait savoir à un candidat qu’ils sont d’accord avec son programme. Et en plus ils le font publiquement. Ils pourraient le faire en douce, vous savez? Un coup de fil, un déjeuner et c’est fait. Vous avez des gens qui savent très bien organiser ça, de façon parfaitement discrète et opaque. Et ça se fait, d’ailleurs. Vous préférez quoi, vous?

          • Fred dit :

            Rien d’illégitime à ce qu’un patron prenne parti. La pudibonde couverture de cet institut aux joues roses d’émotions contenues m’amuse. Il suffit de ne pas être dupe.

            Un coup de fil complice ne remplace pas l’engagement actif de l’Institut Montaigne : articles de presse convenus, publications publicitaires engagées durant la présidentielle, au point que le CSA s’en soit ému (décidément beaucoup d’émotions dans cette affaire :o).

            Un de ses principaux bailleurs, Axa, a tout intérêt à descendre en flamme la sécurité sociale : il veut la remplacer : est-ce bien neutre et intellectuellement honnête ?

      • Fred dit :

        On peut « écouter » tous les avis avec profit, car je ne peux m’empêcher de questionner ainsi : vers quoi va renvoyer la troisième bande du billard, lorsque cet institut condamne la RGPP de « son » candidat Sarkozy ?

    • Mat49 dit :

      @ Mon biquet c’est trop facile de se moquer des girouettes libérales qui courent après la réalité après avoir provoqué des catastrophes avec leur idéologie irréaliste.

      Le soucis c’est qu’il y a pire que leur idéologie: c’est ta religion. Eux au moins tournent casaques quand il est flagrant qu’ils se sont trompés.

      Alors que question contradictions vous êtes champions!

      • Thierry dit :

        et le virus ça vous intéresse pas ? sinon y’a aussi l’élevage des huitres, la collection de boite de camembert, la biologie moléculaire, les Cyclotropes, etc, etc.

        Au moins vous nous montrez votre boussole : la religion, et dès lors pas la peine de dissimuler vos intentions par des détours puisque tous vos chemins mènent à la haine de l’Islam.

        Quand à moi j’ai d’autres passions que la religion, du coup on ne sera jamais sur la même longueur d’onde, mais avec un peu de chance du persil va vous pousser dans le nez et vous irez vous réfugier dans votre micro onde avec une pomme dans la bouche pour donner à l’humanité l’image du cochon qui sommeil en vous. N’oubliez pas la crème à bronzer à la moutarde, pensez à ceux qui viendront se recueillir sur vous une fourchette à la main.

        • Mat49 dit :

          @ Ma biquette je ne déteste pas l’islam en soit, ni les islamistes. En revanche eux pensent que je mérite d’être exécuté pour ce que je suis, là est mon point.

          Ensuite il y a le fait que toi et tes potes vous réclamiez de cette idéologie dans le cadre d’une guerre contre nous.

          « Quand à moi j’ai d’autres passions que la religion, du coup on ne sera jamais sur la même longueur d’onde » si tel était le cas nous pourrions l’être justement.

          Ne critiques pas les cochons SVP, ce sont de sympathiques animaux.

          « mais avec un peu de chance du persil va vous pousser dans le nez et vous irez vous réfugier dans votre micro onde avec une pomme dans la bouche. N’oubliez pas la crème à bronzer à la moutarde, pensez à ceux qui viendront se recueillir sur vous une fourchette à la main. » Le 06 de ton dealer SVP!!!

      • précision dit :

        J’ai de l’estime pour ceux qui admettent avoir fait une erreur. Ca me paraît plus que rarissime parmi les patrons du Cac, par contre. Ils se recasent généralement dans un autre CA. Pardon, une pléthore d’autres CA parce que ces grands travailleurs surhumains parviennent à cumuler des emplois apparemments très importants (si j’en crois la rémunération des jetons de présence) dans plusieurs compagnies.

        Une religion présente une vision de dieu et de l’homme dans sa relation à dieu. En tant que tel on ne peut pas dire qu’une religion soit fausse ou ait tort en tant que religion (même si ses membres peuvent faire des erreurs en son nom), elle peut se corriger en faisant évoluer l’interprétation.
        Cela peut aussi s’appliquer à une idéologie. Mais une idéologie est généralement conçue sur le plan politique d’abord donc comme réponse spécifique (et pas seulement adaptable) à un contexte donné. L’impact politique est donc beaucoup plus fort (du moins au XXe siècle en Eurasie voire aux USA) et on peut plus facilement attribuer de mauvais résultats à l’idéologie elle même.

    • précision dit :

      L’institut Montaigne me semble avoir une vocation moins « electoraliste » que terra nova. Par contre qu’il s’agisse d’un lobby généralement pas très intelligent qui sent les cercles de l’argent et du pouvoir, là je suis bien d’accord avec vous. En revanche le petit monde de Macron, s’il rassemble un certain nombre de ces gens là ne s’y limite quand même pas; il a su rassembler/attirer quelques personalités originales. Rendons à César…

      • précision dit :

        Je dirais que sur le plan « électoraliste » Terra Nova y va généralement beaucoup plus fort. Par contre en tant que lobby très idéologiques ils n’ont pas grand chose à envier l’un à l’autre.

        • tschok dit :

          Terra Nova est descendue dans l’arène politique, ne serait-ce que par l’engagement de Thierry Pech dans la convention citoyenne pour le climat. C’est plus tout à fait un think tank qui réfléchit au monde en regardant le truc de loin, comme un moine qui appartiendrait à un ordre contemplateur. C’est devenu un moine convers, en quelque sorte.

          Pour autant ce n’est effectivement pas un parti politique, en dépit d’un ancrage idéologique assez nettement marqué, comme vous l’observez.

          Mais, vous savez, l’idéologie, ce n’est pas un truc sale. Dès que vous avez une pensée structurée qui se propose d’agir sur le réel de façon méthodique afin d’atteindre un objectif, vous commencez à mettre un pied dans l’idéologie. Mais c’est pas de la crotte de chien, non plus.

          Maintenant, si vous me dites que l’idéologie c’est haram, c’est le diable, et qu’il vaut mieux être tueur en série ou violeur de petite fille qu’idéologue, je comprendrais bien la méfiance que vous éprouvez pour les idéologies (vu que je la partage) mais j’aurais un peu peur qu’on se rapproche de ces systèmes de pensée qui s’affirment comme des pensées anti-idéologiques, tout en étant elles-mêmes très idéologiques, ce qu’elles tentent de cacher.

          Un peu à la façon du wokisme, dans un autre registre. Ou des Gilets Jaunes. Un gilets jaune vous dira: « ah non, je ne fais pas de politique! Je suis apolitique ». Là-dessus le mec casse tout en exigeant la démission de Macron. On est en plein dans la politique, quoi.

          Donc, en définitive, mettre les pieds dans le plat et dire ok on va faire de l’idéologie, on l’assume, on essaye de le faire correctement, c’est pas plus mal. Ca évite ces trucs embrouillés, confus, les trucs à la Trump, qu’on voit beaucoup aujourd’hui. Ces pseudo-pensées apolitiques et prétendument non-idéologiques qui sont en réalité très politiques et très idéologiques.

          • précision dit :

            pas faux. Je ne me prétends pas que l’apolitisme soit la solution, ou l’amateurisme égo-centré d’un ex président US. La critique que j’ai envers l’idéologie est que j’y vois une espèce d’enfermement intellectuel peu propice au dialogue (et que les plus tranchées du siècle passé ont eu un effet bien dévastateur). J’apprécie les idées tranchées à condition qu’on parte du postulat que l’autre peut avoir raison et qu’il faut écouter ce qu’il a à dire sans (trop) d’a priori. Et pas seulement l’autre: beaucoup de « penseurs », « journalistes », polémistes voire « chercheurs » dans les sciences sociales me donnent l’impression très nette de ne prendre en compte que les faits qui cadrent avec leurs préjugés.
            Quand à l’aspect haram… les grands pécheurs font les grands repentis 😉
            La comparaison de Terra Nova avec un frère convers m’a bien fait sourire. Fallait l’oser. Un peu tiré par les cheveux peut être quand même.

  42. Gonzague MOYON dit :

    Sarkozy est coupable d’avoir fait beaucoup de mal aux Armées et à la Gendarmerie, c’est un fait.
    Il faut maintenant continuer à remettre sur pied ces Armées, non pour satisfaire tel ou tel politique, mais pour garantir la sécurité de la France et des Français!
    Pour cela, deux actions à mener en grande urgence, car la Patrie est en danger:
    1- Connaître l’ennemi potentiel, c’est-à-dire ce qu’il peut aligner en hommes et en matériels; l’état final qu’il rechercherait; la doctrine d’emploi de sa Force militaire; l’état d’esprit de ses cadres;
    2- Connaître les leçons qu’il a apprises de sa guerre en Syrie: la rapidité de décision; la réduction des capacités de commandement ennemies; la modification culturelle de son système de commandement (fin du système soviétique!, doctrine Gerasimov); ses améliorations techniques (notamment sa capacité de frappes par drone et sa capacité anti-drone) pour frapper, essentiellement les zones arrières, pour avoir la supériorité de gestion du théâtre.

    • aramis dit :

      Quelles réflexions vous ont amené à penser que – quasiment par nature – la Russie était l’ennemi principal de la France?
      Par réflexions j’entends autre chose que le discours libéralo-otanien.

      • MOYON dit :

        Disons qu’un certain nombre d’éléments de « réflexion » ont tendance à me faire penser ce que je pense! Je ne vais pas les énumérer ici; qu’il me suffise de dire qu’un pays qui a des visées impérialistes, qui ignore la démocratie, qui modernise à outrance ses armes, qui militarise ses côtes Nord face à l’Arctique, qui mène des cyberattaques de grande envergure, qui a une doctrine d’influence poussée, etc., etc., me laisse penser qu’il est plus dangereux que la Belgique ou le Liechtenstein et que, par conséquent, il vaut mieux connaître cet ennemi « potentiel » (j’insiste sur ce terme). Si l’on ne prévient pas, l’on risque de ne pas pouvoir guérir!
        Et puis, le Russe est, par nature, un joueur d’échecs! Il pense moyen et long terme… Mais la France a d’autres ennemis « potentiels », qu’il faut aussi connaître!
        Donc, d’accord avec l’Institut Montaigne.

        • précision dit :

          Visées impérialiste… loufoque quand on sait que c’est le terme utilisé par les soviétiques pour caractériser les américains à une époque où ils étaient une puissance plutôt moins hégémonique que ces 20 dernières années.
          Ignorer la démocratie, chacun le fait chez ses alliés, et promeut le changement chez l’autre… (Bahrein? voire Gaza?) moderniser à outrance… pour un pays qui dans la plupart des domaines est plutôt en retard? Cyberattaques… avez vous une idées des capacités de la NSA? (moi pas, mais certains éléments publiés il y a quelques années montrent qu’ils ne sont pas mauvais). Militariser ses côtes… un crime n’est-ce pas? Faut dire, la « densité » militaire des côtes doit être incomparablement plus faible que celle de n’importe quel pays européen.
          Vous devez être ironique… ou avoir un peu biaisé la réflexion pour confirmer une opinion déjà faite.
          Par contre je vous rejoins sur le danger. Tant qu’il y aura des 2 côtés des personnes qui persistent à voir en l’autre en adversaire et un danger, en affirmant péremptoirement que la force militaire est le meilleur moyen de s’en prémunir, on est dans une logique assez similaire à celle qui prévalait en 1914…

          • MOYON dit :

            1914, quand l’Allemagne a envahi le Luxembourg, la Belgique et … la France?…

          • précision dit :

            @Moyon: 1914 lorsque la france a déclaré la guerre à l’allemagne. On ne peut pas 1 siècle après ressortir des absurdités comme la « culpabilité » d’un côté sans instruire aussi à décharge. Je faisais la référence à un système où une politique d’escalade/équilibre des forces a conduit au carnage.

            La pensée que pour assurer sa sécurité il fallait dépasser l’autre a mécaniquement conduit à la guerre: escalade d’investissement militaire, puis au premier incident escalade des réactions, course à la mobilisation, course vers le front avant que « l’ennemi » ne puisse se préparer etc…

            Et ensuite après 1916 ou 1917, intérêt pour la triple entente de faire durer la guerre jusqu’à l’épuisement des puissances centrales, objectif allemand de percer au plus vite… Cette logique de vaincre à tout prix et de rapport de force a eu pour résultat que tous les participants européens ont perdu beaucoup plus que n’importe quelle concession qui aurait pu être faite pour éviter la guerre.

          • Sinope dit :

            @ Précision c’est bien l’Allemagne qui nous déclare la guerre le 3/08/1914 et non l’inverse. La déclaration de guerre est faite par l’ambassadeur dans le pays qui reçoit la déclaration. Elle a eu lieu dans le bureau du Président du Conseil français à Paris, donc aucun doute à quelque niveau que ce soit sur le fait que ce soit l’Allemagne qui nous attaque.

            Après ce la ne signifie pas qu’ils soit coupables, cette notion relève du droit pénal, juste que chronologiquement la démarche vient bien d’eux.

            Et je ne suis pas d’accord sur le fait que mécaniquement il y allait avoir guerre. Lisez le très bon ouvrage les Somnambules de Christopher Clark.

      • tschok dit :

        @aramis,

        Tout simplement parce qu’elle nous le dit. La Russie, par l’organe de son président, nous fait savoir que ce que nous sommes ne lui convient pas et elle nous enjoint à prendre nos dispositions pour évoluer vers ce qui lui plairait plus.

        Et elle agit en conséquence.

        Relativisons tout de même: la Russie n’est pas un « ennemi principal » et n’est pas un « ennemi principal de la France ». C’est-à-dire qu’en ce qui nous concerne nous en avons d’autres, et en ce qui la concerne elle a d’autres pays que nous dans son collimateur. Donc, elle n’est ni notre seul souci, ni le premier.

        C’est une articulation qui autorise une certaine diversité d’approche, entre le collaboratif et le plus conflictuel.

        Mais, le problème n’est pas là. Dans l’esprit des anti-atlantistes, la rupture du lien atlantique par la France ou l’Europe (donc le divorce des Etats-Unis) ne peut avoir pour conséquence qu’un mariage de la France ou de l’Europe avec la Russie. On quitte les Ricains pour se jeter dans les bras des Russes, quoi.

        Et c’est tout ce qu’ils sont capables de nous proposer. La France est une femme soumise. Elle ne peut vivre que sous la protection du mâle dominant.

        Et par dessus le marché, les anti-atlantistes sont souvent des anti-européens, donc il exigent que la France quittent l’UE, qui est quand même une communauté d’Etats qu’elle a créée elle-même avec ses partenaires et où elle s’est épanouie dans la paix et la prospérité jusqu’à présent.

        Ca donne un peu l’impression qu’on se fait embarquer dans une secte: on nous coupe de notre milieu et on nous force à adhérer à un truc qui nous veut pas du bien.

        Et comble de malheur, les anti-atlantistes sont plutôt des mecs sectaires, parce qu’ils sont localisés aux extrêmes du champ politique, à droite et à gauche, là où on trouve rarement des esprits ouverts et tolérants.

        Donc, tout cela ne fait pas très envie. Il est là le problème.

    • précision dit :

      Je croyais que les journalistes avaient fini par reconnaitre que la soi-disant doctrine Gerasimov est une pure invention… Dixit l’auteur ayant inventé le terme. Après, il reste des lobbies dans le genre FRS pour pondre des rapports sur la pensée de Gérasimov. En soi, qu’un chef d’état major ait des idées concernant l’emploi des forces armées de son pays n’est pas très surprenant.

  43. Raymond75 dit :

    En regardant la photo qui illustre cet article, je me repose la même question que depuis mon service militaire : on impose aux hommes une coupe de cheveux ultra courte, impersonnelle, pour l’hygiène nous dit on. Mais les femmes militaires, nos égales nous dit on, on le droit aux cheveux longs (seule condition : portés en chignon pendant le service). Elle conserve ainsi leur personnalité, alors que nous ressemblons à des robots, ou … à des brutes.

    Est-ce cela la vraie explication : des gueules de brutes, c’est plus viril ? Non, c’est plus soumis uniquement, une simple humiliation que l’on fini par considérer comme une évidence naturelle. Perdre une apparence humaine cela fait ‘corps’.

    • Iglo dit :

      Cela vous a traumatisé tant que ça le SN ?
      Ces critères ont forcément évolué entre les années 1960 et aujourd’hui, c’est comme beaucoup de choses … certaines femmes sont aujourd’hui officiers mariniers (embarquées), pilote d’hélicoptère ou d’avion de combat …etc….
      Et la coupe « ultra-courte » que vous indiquez n’a pas toujhours été la même, selon que vous serviez dans les paras, la cavalerie, l’armée de l’Air ou la Marine … ni la même selon les années :
      http://copainsdavant.linternaute.com/photo/service-national-1981-1982-ba-118-2124975
      http://copainsdavant.linternaute.com/photo/classe-service-militaire-gendarmerie-84-09-centre-national-entrainement-forces-gendarmerie-cnefg-3329582
      Vous avez vu ? Que des gueules de tueurs anonymes, après un lavage de cerveau en règle…

      • dompal dit :

        @ Iglo,
        Laissez tomber, @Raymond75 est le mélanchon d’Opex360.
        Comme disait mon dernier CDU, quand je fulminais contre les ‘intelligents’ de l’EM du régiment : « on ne discute pas avec des brouettes, on les pousse » !
        Ne perdez pas votre temps à lui répondre…… 😉

        • précision dit :

          M Mélenchon a des défauts et des qualités. C’est quelqu’un qui sait parfois discuter avec des gens qui ne sont pas de son avis… mais j’aime bien la citation de votre CDU. Si on comprend pousser comme « un coup de pouce ». Dans le genre l’évêque Odon derrière les troupes à la tapisserie de Bayeux « Voici l’évêque Odon, tenant un bâton, encourageant les jeunes hommes » 😉

  44. dompal dit :

    Mille merci à l’Institut Montaigne pour reprendre ce que l’on (les militaires) n’arrête pas de répéter depuis plus de 20 ans !!! 🙁

    Et prochainement l’Institut Montaigne va aussi nous dire que les VE (véhicules électriques) sont une ineptie ?……ben on est déjà au courant (sans jeu de mot facile) ! 😉

  45. Mauricet dit :

    Pour une armée à la hauteur des menaces il faudrait déjà des citoyens-soldats convaincus et patriotes en nombre nécessaire. Pourquoi les PUB pour l’engagement montrent-elles surtout des femmes et de la diversité ? Veut-on dissuader les Gaulois masculins ?