Soldes : Le ministère des Armées liquide (enfin) le système LOUVOIS

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. Castel dit :

    Ils ont enfin arrêter de louvoyer….
    Bonne nouvelle pour ceux de l’active !!
    Au fait, comme on aborde le sujet de l’argent (même si ça n’arien à voir en volume), je viens d’entendre qu’une enquête du journal le Monde aurait révélé que le montant des comptes « off shore », c’est à dire crées pour de la fraude ou de « l’optimisation » fiscale au Luxembourg, s’élèverait à……..6400 milliards d’Euros, soit plus de 10 fois le budget de ce pays…
    Parmi eux, les Français se trouveraient largement en tête ( cocorico !!!!)
    Sûrement des gens qui se plaignent de payer trop d’impôts !!!

    • Yoyolegigolo dit :

      Sauf que le PIB actuel du pays est de….
      2 800 milliards d’euros environ donc ça fait presque 3 fois le PIB français en effet mais certainement pas 10 , c’est plus le PIB d’un pays africain les 10 fois plus

      • Castel dit :

        Je ne sais pas ou vous avez obtenu ces chiffres, mais sur le site officiel, le Budget 2020 de la France s’établit à 591 milliards d’Euros (dépenses totales)
        Petite rectification : je voulais dire 10 fois le budget de NOTRE pays, et non de CE pays ,ce qui laisserait entendre qu’il s’agirait de celui du Luxembourg !!
        https://www.budget.gouv.fr/budget-etat

        • razzi dit :

          Je pense que vous confondez dépenses publiques et budget de l’Etat (rapport du simple au double en gros). En outre, si le montant des comptes offshore est bien de 6400Md€, ça ne veux pas dire que le manque à gagner du fisc est de 6400Md€ (on impose pas à 100% en France). Ca n’empêche pas que le montant est important, mais il ne faut pas comparer des choses qui n’ont pas de rapport.

        • martin dit :

          Pays le plus taxé et le plus imposé au monde, 46% du pib part en impôts, taxes et prélèvements, 10 points de plus que l Allemagne, avec plus de 750 millards de prestations sociales payées au 2/3 par les entreprises. On comprend pourquoi ce pays s’enfonce dans une crise permanente de l endettement qui le conduit à la pauvreté et à la désindustrialisation avec une suradministration de plus en plus parasitaire et inefficace qui devient un véritable prédateur de richesse.

          • Castel dit :

            Ce que vous dites n’est pas faux, mais si les gros fraudeurs payaient ce qu’ils devaient au fisc, il serait sûrement possible d’abaisser le niveau global d’imposition, d’autant plus que les entreprises les plus handicapées sont celles qui sont le plus honnêtes sur ce plan….
            Raison de plus pour accentuer la lutte contre ces pratiques désastreuses pour le pays !!!

  2. wagdoox dit :

    Il était encore vivant celui là ?

  3. Francis Hummem dit :

    Pour les responsabilités, effectivement elles n’ont prudemment – pour certains, pas été établies.
    J’ai pourtant le souvenir d’un CGA à la tête du SGA, de certains chefs qui ont dit « qu’il ne manquait rien », j’ai conservé des mails qui me disaient en octobre et novembre 2011 avec ma solde à zéro que j’étais un blaireau parce que je n’avais pas donné les bonnes informations (pourtant, tout avait bien fonctionné en juillet, août et septembre 2011, sans aucun changement dans ma situation personnelle ou bancaire), ou d’autres emails encore me disant de contracter un emprunt auprès de ma banque pour………………………..me verser ma solde, le temps de régulariser (quid des intérêts d’emprunt et des comptes bloqués ?).
    Alors pourquoi est-ce qu’il a fallu attendre presque 10 ans après le constat pour arriver à un autre logiciel plus fiable ???
    Car le SPAC.
    En effet, cet organisme paie le ministère, les généraux et les grands chefs parisiens remarquablement bien et sans erreur.
    Alors pendant que la troupe pouvait souffrir avec louvois, les grands chefs étaient à l’abri de tout problème de solde.
    Question : puisqu’il fonctionnait parfaitement, pourquoi le service du SPAC n’at-il pas été étendu et généralisé à tout le ministère plutôt que d’inventer source solde ?

    • vrai_chasseur dit :

      @Francis
      quelques informations pour vous aider
      Le SPAC (SPP aujourd’hui) paie surtout les civils du ministère (dont le ministre) et quelques militaires généraux affectés au ministère (contrôleurs généraux, DGA affectés, personnels nommés par le gouvernement par ex. chef d’état-major de l’Elysée, etc.
      Il ne prend pas du tout en compte les singularités des militaires d’active (soldes différenciées terre air mer + un ensemble complexe de plus de 250 primes différentes) et serait donc inapte à le faire.
      NB Le projet Louvois a souffert d’un défaut de maitrise d’ouvrage (niveau spécifications du cahier des charges) et pas d’un défaut de maitrise d’oeuvre (niveau réalisation du logiciel par le prestataire Sopra) : les responsables de l’élaboration du cahier des charges n’ont pas réussi à expliciter de manière exhaustive le maquis des mécanismes existants des primes terre + air + mer. Le logiciel a beaucoup buggé à cause de ça.
      Ensuite, la chaîne des responsabilités a joué le tirage de parapluie : le prestataire Sopra a toujours dit (à juste titre) qu’il avait un cahier des charges incomplet, le spécificateur (administration centrale du ministère) a toujours clamé que la jungle des primes devait être simplifiée et harmonisée entre les 3 armes avant de l’informatiser sur un logiciel unique (argument vrai, mais tendancieux, il aurait fallu lancer un chantier de simplification avant et c’était de sa responsabilité).
      Au final notre pays s’est retrouvé avec des militaires en OPEX qui risquaient leur peau, pendant que leurs épouses se débattaient dans les méandres administratifs par ce que le compte joint se retrouvait en interdit bancaire…honteux de la part de l’administration centrale.

  4. Kantaten dit :

    Il était temps, « Louvois » était une honte. Ce qui n’empêche pas le Ministre de la Défense de l’époque de parader de temps en temps sur nos écrans de télévision !
    Salutations

  5. Philippe dit :

    Wikipédia détaille les différentes phases de ce système qui vient de connaître un échec retentissant…et coûteux :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_unique_%C3%A0_vocation_interarm%C3%A9es_de_la_solde

  6. Raymond75 dit :

    « il serait scandaleux qu’aucune responsabilité ne soit recherchée » … Mais c’est la règle pour tout ce qui concerne les défaillances administratives en France.

    • Philippe dit :

      Malheureusement dans le civil les gros ratages existent aussi comme l’EPR nous le montre :
      https://www.capital.fr/economie-politique/epr-pourquoi-les-chinois-y-arrivent-et-pas-nous-1361531

    • Phil dit :

      Je confirme de ma petite fenêtre… Tous les échecs, erreurs et dysfonctionnements pilotés par des « grands chefs » restent sans sanctions. Les « coupables » sont exfiltrés et bénéficient d’une mansuétude par ceux qui craignent de subir le même sort.
      Les … » collaborateurs » eux subissent le courroux et sont broyés.

    • Curiosité dit :

      Il suffit pourtant d’une saisine, puis d’une plainte, c’est assez simple…
      Combien de malheureux ont saisi la CRM puis les juridictions administratives ?
      C’est assez coûteux passé le stade de la CRM, pourtant tous l’Etat est condamné pour faute assez régulièrement, à tout niveau de juridiction…
      Une simili action de groupe eût été intéressante, sans rien arranger à la situation… Las, les situations ont été traitées qui à coup de chef de corps mettant la main à la poche, à coup de paiements manuels…

  7. floco dit :

    « Non qu’il s’agisse de désigner un coupable – ou un bouc-émissaire – à la vindicte de la communauté de Défense, mais il serait inadmissible que l’irresponsabilité devienne la règle dans la gestion des affaires publiques.

    Mais si, ils sont irresponsables, mais comme l’a dit en son temps une ministre, ils ne sont pas coupables… !!!
    ( le pire qu’il puisse leur arriver c’est une promotion.. lors !!)
    Et on passe au prochain scandale..

  8. Niko dit :

    Et… aucune tête n’a roulé. Exemplaire.

  9. Lucy dit :

    Sauf erreur de ma part, LOUVOIS et Source Solde sont tout deux développés par la société Française Sopra. Je trouve ça bizarre de faire confiance à nouveau à une entreprise qui n’a pas bien fait son boulot la première fois.

    • FredericA dit :

      Louvois a été conçu et développé par l’armée. Steria est arrivé 3 années plus tard pour en assurer la maintenance. Source solde est basé sur HR Acess racheté par Sopra. Plus tard, Sopra et Steria ont fusionné.
      .
      La commission parlementaire a confirmé que Steria n’était pour rien dans ce fiasco… mais les légendes urbaines ont la vie dure.
      .
      Je vous laisse trouver les liens qui confirment mes propos (Wikipedia et Google sont vos amis) 😉

    • ASPI dit :

      Alors si, un peu erreur de votre part quand même : les marchés de LOUVOIS ont été confiés à Steria, Eurogroup Consulting et MC2I Groupe.

      Source Solde, c’est Sopra Steria (Steria ayant été racheté par Sopra en 2014).

      Ensuite, attribuer l’échec de LOUVOIS à la seule société qui a développé le logiciel, c’est un peu réducteur.

      LOUVOIS, c’était une complexité métier gigantesque, une maitrise d’ouvrage qui change tous les quatre matins, une phase de conception fonctionnelle ratée, et une gouvernance catastrophique avec des comités Théodule en veux-tu en voilà mais personne pour coordonner l’ensemble et donner les orientations. Sur ces bases, difficile d’aboutir à un produit final réussi.

      Loin de moi l’idée de dire que dans ce marasme, Steria s’est avérée absolument irréprochable, mais affirmer qu’ils ont mal fait leur boulot c’est un peu comme incriminer le maçon parce que votre maison s’écroule, alors que celui-ci n’a fait que suivre les plans foireux de l’architecte.

    • Curiosité dit :

      C’est juste le leader mondial de ce secteur. Regardez par exemple le développement du système de rémunération de Scotland Yard, vous verrez que ce ne sont ni des amateurs, ni… des amateurs…
      Le post plus haut vous montre l’importance des spécifications et du cahier des charges… Là est en grande partie le problématique logicielle : le produit fera très bien qqch dont les spécifications auront être mal conçues…

  10. v dit :

    alors la je suis sur le C…, Et d’ajouter : « Non qu’il s’agisse de désigner un coupable – ou un bouc-émissaire – à la vindicte de la communauté de Défense, mais il serait inadmissible que l’irresponsabilité devienne la règle dans la gestion des affaires publiques. » AFFAIRES PUBLIQUES, JE M’EN FOU, en bas de l’escalier, tu fais une erreur, tu es punis et c’est normal, de quel droit les chefs ne doivent pas l’être? Cela voudrait il dire que nos chefs n’assument pas?? bel exemple…

  11. petitjean dit :

    Que c’est joliment dit !
    « ne voulait pas « ajouter de la polémique à la catastrophe. » »
    « il serait scandaleux qu’aucune responsabilité ne soit recherchée. »  »
    « « Non qu’il s’agisse de désigner un coupable – ou un bouc-émissaire – »
    « il serait inadmissible que l’irresponsabilité devienne la règle »

    mort de rire !

    Près de 10 ans pour régler ce problème absolument inadmissible ! 10 ans !!!! Des tas de boites du privé pouvaient développer ce logiciel en moins de deux ans à condition évidemment qu’il y ait eu un cdc clair et net

    pas de responsable et personne n’est viré !

    Qui va payer : personne , si, si, le CON tribuable ! (je n’oublie pas les militaires* qui eux ont aussi payé !)

    Pourquoi ce projet , n’a-t-il pas été confié à une entreprise privée ?

    Une honte absolue……………….

    * aller se faire trouer la peau pendant que madame, la famille, attend la paie pour vivre.

    • Félix GARCIA dit :

      « Une honte absolue……………….

      * aller se faire trouer la peau pendant que madame, la famille, attend la paie pour vivre. »

      Rien à ajouter. Si ce n’est que je suis d’accord.

    • Kali dit :

      « cdc clair et net » En gras, en italique, en fonte 48.
      Dont la faute incombe au ministère.

      « Pourquoi ce projet , n’a-t-il pas été confié à une entreprise privée ? »
      Il l’a été. Vous aurez beau mettre un emplâtre rutilant sur une jambe de bois, vous aurez toujours une jambe de bois ! Le CDC fonctionnel a été raté, dans les grandes largeurs, par le ministère et comme explicité dans d’autres commentaires, la MOA n’a jamais rattrapé le coup.

      « Près de 10 ans pour régler ce problème absolument inadmissible ! 10 ans !!!!Des tas de boites du privé pouvaient développer ce logiciel en moins de deux ans à condition évidemment qu’il y ait eu un cdc clair et net »
      Oui… et non

      Avez-vous déjà fait de la migration* de systèmes d’information complexe ?
      *migration partielle qui plus est dans ce cas puisque tous les systèmes d’information RH (SIRH) ne sont pas migrés et que les autres logiciels doivent être interfacés avec le nouveau. Dans le cas de Louvois, seule le système de solde / paye est migré.

      Développer un nouveau système c’est bien beau, encore faut-il l’intégrer au reste du SI et c’est là qu’une entreprise du privé aurait de toute façon mis plus longtemps que vos deux ans.

      A la louche et en partant de zéro :

      Recueil du besoin, analyse fonctionnelle, établissement du cahier des charges technique, fonctionnel et du cycle de vie : 1 an (resp. MinArm, le temps de s’y retrouver dans le système de solde et des primes)

      Lancement de l’appel d’offre, respect du code des marchés publics, dépouillement, soutenances et choix des offres : 6 mois au moins

      Débloquer les ressources : humaines et lignes de crédits : 1 mois (mais aucune idée en pratique de la longueur de déblocage des lignes de crédits dans le public)

      Développement du système en propre, points d’étapes, tests unitaires et de non-régression, etc. : 2 ans

      Tests d’acceptation « en usine » (FAT) : extraction / fourniture des jeux de données sains, écriture des tests, tests sur des jeux de données corrompus, corruption après corruption, tester les différentes combinations d’erreurs possibles, vérification des résultats avec les résultats théoriques et réels : 3 mois au moins, sur jeux de données réels.

      Mise en production et double calcul des soldes et primes sur la fréquence minimale de versement d’une prime (soit un an au moins en théorie, en réalité, la période sera judicieusement choisie et en cas de période vide entre le dév et la mep, ce vide sert de tampon au retard éventuel) : 2 mois au moins, en pratique plus proche des 6 mois.

      Bascule de l’ancien système (non désinstallé) au nouveau : 2 mois au moins (avec double vérifications des soldes et primes)

      Retrait de l’ancien système une fois que le nouveau marche au poil : osef (pour les soldés), le nouveau système marche

      Soit… un peu plus de 4 ans avec une très grosse louche, moins les parallélisations possibles (et il y en a quelques unes), plus les retards (et il y en a beaucoup de possibles aussi)

      Vous remarquerez que l’on tombe à peu près sur la durée du projet Source Solde (2014 – 2020)*. Avec un logiciel pré-existant.
      *Je n’ai pas pris en compte les changements de CDC (notamment réglementaires et probablement de calculs de primes ici) et toutes les contingences venant entraver un tel projet (changement dans les équipes, etc.).

  12. Laurent M dit :

    Hervé MORIN

  13. werf dit :

    La conception du cahier des charges contenait déjà l’échec du projet, l’intégration de 600 systèmes de gestion informatiques différents en termes de matériels et de logiciels dédiés amis aussi ne pouvant travailler en réseau. Il n’y a pas besoin d’un long discours pour comprendre le fiasco. Mais le ministre, les CEMAS de l’époque sont responsables car ils ont donné le feu vert sans rien connaître au sujet. Bel exemple d’incompétence au plus haut niveau. Mais tout cela est couvert par le secret défense, si utile qu’on ne veut surtout pas lever le voile…

  14. Plusdepognon dit :

    10 ans pour régler un problème dû au fait que certains touchaient des primes si Louvois était livré dans les délais.

    Il n’y a que dans l’armée française que l’on peut voir des gens travailler alors qu’ils ne sont pas payés.

    En haut, ils connaissaient les failles et pour quelques grasses primes et leurs égos démesurés, ils ont sciemment détruit le système en brûlant les CTAC.

    Ils les ont eu leurs primes et par la même occasion ont détruit des familles et la confiance que les soldats pouvaient avoir dans l’institution.

    Eux, ils ont même été promus.

    Avec un Le Drian qui joue les surpris alors que tous les chefs de corps disaient à leurs hommes de fermer leurs gueules depuis octobre 2011…
    https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/le-drian-enterre-louvois-reste-la-facture-03-12-2013-1764417_53.php

    https://www.challenges.fr/economie/pourquoi-le-drian-a-ete-contraint-d-en-finir-avec-louvois-le-logiciel-de-paie-de-l-armee_178256

    Pourritures.