La Marine nationale va accélérer sa préparation au combat naval de haute intensité

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

95 contributions

  1. Olivier dit :

    On a tout lieu d’être fiers de notre marine. Mais quelle que soit la motivation et l’entraînement de nos marins, et l’excellence de nos matériels, une demi-douzaine de frégates et un porte-avions supplémentaires ne feraient pas de mal. Un rapport de je ne sais plus qui disait récemment qu’il fallait que notre armée « prenne en masse », pour supporter l’attrition inhérente à tout conflit de haute intensité. Ce serait le moment ! (mais avec quel budget, ok, ok…)

    • Math dit :

      Pour de la haute intensité, la flotte de surface… hum… comment dire… c’est cher et ça disparaît en 30 minutes.
      Pour la phase de combat à haute intensité, ne vaut-il pas mieux des avions de chasse à long rayon d’action, des avions de patrouille maritime et des sous-marins?
      Notre but est d’envahir la Chine ou de protéger notre territoire (TOM)?
      Les frégates ou les porte-avions n’ont d’intérêt que pour une mission, aller jusqu’en mer rouge et montrer que l’on est présent. En cas de guerre avec un pays puissant. Ils ne pourront plus tenir cette mission (trop exposé, pas assez mobile). 1 Rafale + 1 ravitailleur gardera l’initiative du combat sur la Méditerranée. Un avion à long rayon d’action armé de missiles anti navires idem. On sait les faire, ça coûte moins cher et on peut les déployer facilement.
      Le problème des bateaux n’est pas le nombre de VLS. Le problème c’est qu’il sont trop lents. Ils arrivent lentement sur une zone de combat et en sortent lentement. On peut multiplier par 2, 4 ou 10 le nombre de VLS, ce qui posera pb c’est leur manque de mobilité.
      Ça en devient ridicule. On fait des missiles qui ont une portée de 1000 km, 2000 km pour éviter de trop exposer les navires… bientôt, ils feront les 20000 bornes pour éviter de trop exposer les navires?

      • Olivier dit :

        Je suis tout à fait d’accord avec vous, rien ne vaut une aviation solide, et l’ère de la marine toute puissante est révolue depuis quelque temps déjà. Et j’applaudis aussi à ce que vous dites sur les sous-marins, plus discrets, et que serions bien inspirés de fabriquer ou d’acheter en nombre, à l’Allemagne par exemple, des bâtiments à propulsion conventionnelle suffisant pour la Méditerranée (je pense, tout comme vous, que la défense prime sur les expéditions douteuses, et que le danger viendra plutôt de la Méditerranée que par l’Atlantique). Pour autant, disposer de frégates supplémentaires pourrait avoir un effet dissuasif sur les petits coqs qui s’excitent du côté du Bosphore. Par contre, pour les porte-avions, au temps pour moi, je me suis emballé, pour défendre notre territoire un seul porte-avions suffit largement (d’autant que pour répondre à une éventuelle agression de la Turquie, nous disposons d’un porte-avions naturel qui s’appelle la Grèce). Bref, quelques frégates et quelques escadrons de rafale supplémentaire, ainsi qu’un peu d’investissement dans les drones, et nous serons bien 🙂

  2. 에르메스 dit :

    Accélérer sa préparation navale ?
    On commande 8 FREMM ou 13 FDI ?
    .
    On rajoute 16 ou 32 VLS ASTER sur chaque bâtiment ? Du CIWS ?
    .
    Y’a un élément qui risque de faire mal, le prochain missile antinavire (FMAN/FMC) risque d’être en VLS, jusqu’à présent on sauf avec nos exocets, mais si on perd des VLS sur le missile antinavire, ca va être encore plus la crise qu’actuellement…
    Espérons qu’on conserve la capacité de tir standard, sinon… Va y avoir rupture d’A70 sur les FREMM et les FDI’s…
    .
    Y’a du boulot pour la haute intensité…

    • Twisted dit :

      Il me semble que les FREMM peuvent être jumboïsées pour accommoder plus de VLS. Quand on voit la place qu’il y a entre les VLS présents et la passerelle ça semble pas si irréalisable d’avoir des FREMM à 64 VLS. Quand au CIWS, y’a de la place à l’arrière, et si on retire les MM40, y’aura de la place au centre.

      • 에르메스 dit :

        Pouvoir oui, c’est le cas des FDI qui ont également de la place pour 4 VLS supplémentaire (ou 2 avec les MdCN’s ? Je sais plu).
        .
        Mais combien de temps la transformation prendrait elle ? Et quand bien même… Si c’est uniquement pour gagner 16 missiles et que le FMAN en prend 8, ça ne fera que 8 missile AA en plus.
        Si on veut vraiment faire dans la haute intensité, il faut qu’il y ait une résilience dans le temps.
        Ca sert à rien si une fois arrivé sur zone la FREMM doit repartir faire le plein d’armes après 1 journée.
        .
        Notre marine en plus d’être sous dimensionné, sous dimensionne ses navires, sur le papier c’est beau, on a de beau missile, mais en quantité trop faible pour permettre un réel impact d’échelle.
        .
        De plus, la jumboisation des FREMM’s, c’est bien beau, mais ça coûtera bien plus cher que si on avait placé d’origine des A50 quitte à les garder vide.
        .
        La vision court termiste fini toujours par nous coûter une blinde, et définir des délais impossible pour répondre à la situation.
        Une armée doit être prête à agir n’importe quand mais ce n’est certainement pas le cas de nos unités de surface pour un combat de haute intensité.

  3. Hrtk dit :

    Un lien avec l’article du dessous ?

  4. Max dit :

    Des bonds du Trésor dédiés à la défense nationale pour augmenter le nombre de frégates de 1ère ligne.

  5. « équipages fiers de servir, développant tous leurs talents » et « reposant sur des marins aguerris, armés d’une solide force morale et développant sans cesse leurs compétences. »
    Diantre ! Et ils seront payés 1200€ net par mois !
    Vous rêvez , amiral .

    • Twouan dit :

      Moi, c est la partie management moderne qui m inquiète.

      Si c est pour faire du lean et autres, on connaît le résultat. Ça coute 3 meur de consultant, 2 ans de bordel et des PowerPoint pour pleurer.

      La performance c est garder les bons et pour ça faut ouvrir des postes a terre et faire plus de passerelle vers la DGA. Bref utiliser l’humain performant plus longtemps.

      Et quand il y a une carotte, il y a motivation et donc des bons… Le reste c est du flonflon.

      • fdb dit :

        j’abonde complètement dans votre sens, le lean management et ses méthodes pour la partie management a ses limites et parfois le BSP est une méthode plus agile (BSP = Bon Sens Paysan)

  6. Le Suren dit :

    Et en terme de volume ? Allez, chiche, 25 frégates et 10 sous-marins ? 2 croiseurs ?

    • Castel dit :

      2 croiseurs ?
      Comme le Colbert ou le De Grasse, qui étaient de magnifiques navires, mais qui, avec une telle taille ne sembleraient plus être d’actualité aujourd’hui !!
      Ou alors, de taille plus réduite, avec un armement moderne, mais, il ne s’agirait plus alors que de grosses frégates…

      • Le Suren dit :

        Idem aux Ticonderoga, possible ?

        • Castel dit :

          Oui, c’est vrai, mais seuls les Américains semblent avoir les moyens de construire un navire aussi spécifique (ils n’en ont que 2)
          Nos FREMM semblent déjà pas mal convenir pour ce type de missions…..

  7. Loufi dit :

    Plus de bateaux, mieux armés (16 aster actuellement… LOL), plus de munitions (dont assez pour faire des tirs d’entraînement), des drones. C’est pas compliqué. J’attends la proposition pour être nommé chef de la Marine 🙂

    • 에르메스 dit :

      Je doute que la décision du sous dimensionnement soit celui de nos militaires…
      Je n’ose pas imaginer les débats interminable pour clore les budgets et spécificités des systèmes.

  8. Ivanohe dit :

    Il faudrait cesser la branlette intellectuelle et passer aux choses sérieuses.
    Ces blablas sont lassant comme les priorités qui changent chaque jour voir les VBL par exemple.
    Aucune vision à long terme, des moyens limités et peu Ops, des mili qui sont largués et tout ça pour quoi ?

  9. NRJ dit :

    Si la marine Nationale doit se préparer au combat de haute intensité, elle doit commander quelques FREMM en plus. Ce sont des frégates bien plus adaptées pour donner des coups et en recevoir que les FDI. Ces dernières pourraient servir pour la reconnaissance, mais elles sont trop faibles. Pour donner un ordre d’idée, les américains ont acquis les FREMM italiennes, déjà plus lourdes et protégées que les notres. Et même dans cette version, ils ont préféré les alourdir, craignant pour un manque de protection sur ces frégates. Alors des FDI faisant de la haute intensité….

    • twouan dit :

      Le sketch des frégates américain c’est pas du tout un bon exemple. Il y a deux idéologies qui s affronte le leger rapide et le lourd armé. On voit juste en ce moment la victoire du lourd. Or le lourd gagne pour de mauvaises raisons: la mauvaise gestion du programme… On peut sans grande difficulté remarquer que le ddg 1000 n a pas non plus été un franc succès et c est la raison pour laquelle les légers l avaient emporté ensuite. Bref blanc bonnet et bonnet blanc.

      Aucun navire (or lhd) ne survivra a un missile antinavire sans passer par 2 ans de réparation et dans le cas d une saturation, aucun navire ne survivra tout court.

      Le léger a raison… c est la quête de la vitesse a tout prix qui a été excessive, ca à entraîner plein d erreures : L aluminium (fragile/tenue au feu), les trop nombreux moteurs…

      Enfin, les missions pack qui n ont pas été financés, ça démontre une chose. Que si on est créatif dans le financement lors du lancement du programme c est qu on enfume tout le monde.

      J en suis persuadé. La taille de la LCS était la bonne pour faire du nombre et occuper l océan.

      • 에르메스 dit :

        En effet, un navire lourd ne sert à rien de nos jours.
        .
        Par contre, disposer d’espace pour placer 100 missiles en tube pour attaquer et avec du CIWS (Canon & missile, voir laser) pour se protéger au max, le tout sur un navire agile… Ca ca serait intéressant.
        .
        On pourrait également étudier la question du recyclage de coque de cargo en arsenal ship qui suivrait le GAN en se servant des données des autres bâtiment, ca offrait un coffre à munition important.
        Mais pour que cette idée puisse se concrétiser (ou pour toute idée visant à augmenter la dotation missile), il va surtout falloir revoir la capacité de production et de commande en missile.
        .
        Nos ASTER sont beau, mais sont des gouffres, pourtant on ne place pas de MICA/Mistral pour la réponse de proxi qui serait bien moins coûteux et qui permettraient d’être placer en plus grande quantité.
        .
        Et où en est la recherche sur les laser de défense ? L’Allemagne a prévu un démonstrateur fin 2021, et nous ?

        • NRJ dit :

          Un navire capable de combattre même après s’être pris des missiles, c’est un avantage énorme, de la même façon qu’un char doit pouvoir résister à des tirs ennemis.

          l’ONERA travaille sur des laser antisatellite mais on n’est pas au stade allemand.

          • 에르메스 dit :

            Le laser antisat est en soi bien plus avancée que le concept des lasers embarqué pour taper du drone…

      • NRJ dit :

        @twouan
        Les Zumwalt ont été un échec, c’est évident. Ça ne veut cependant pas dire que le concept de navire lourd était un échec. Par ailleurs il n’y a pas eu de conflit de haute intensité depuis la seconde guerre mondiale. Mais s’il devait y en avoir, il serait très optimiste (c’est le moins qu’on puisse dire) de penser que nos bâtiments éviteraient les tirs.

        • twouan dit :

          Je montrais juste l aspect politique US. Dans l armée de terre, ca serait la chenille contre la roue.

          A titre personnel, sauf quand la mission est de suivre un PA ou d être un porte quelque chose, le poids est une erreur.

          En guerre on perdra des navires, que ce soit de 3000 5000 ou 50000 tonnes ça ne changera rien. Si l autre gagne la bataille du ciel, l issue est inévitable.
          Et ça se gagne pas avec des SAM (enfin j ai pas encore vu de conflit comme ça).

          • NRJ dit :

            @twouan
            « . Si l autre gagne la bataille du ciel, l issue est inévitable ». Pas du tout. En fait ça dépend du type de conflit. La guerre navale peut consister en des batailles comme la mer de Corail, en pleine mer. Ça peut consister en Midway avec des îles à côté d’où peuvent décoller des avions. Ça peut consister en jour J en étant sur les côtes. Et la maîtrise de l’air n’est jamais assurée. Pendant les Malouines, les anglais n’ont jamais eu la supériorité aérienne sur les îles. Les Harrier anglais se contentaient de protéger plus ou moins mal les porte-avions et la zone de débarquement.

            En revanche une chose est certaine, avoir des navires capables de résister et combattre malgré les tirs ennemis sont un vrai atout pour avoir la supériorité aérienne. Et un navire de 5000t sera plus protégé qu’un navire de 3000 t.

          • NRJ dit :

            Ça permet de protéger une zone d’où peuvent attaquer des troupes terrestres, de protéger le porte-avion, ou de détruire des avions ennemis en coordination avec les avions alliés (les avions ennemis doivent concentrer leurs attaques vers la frégate, s’exposant aux avions alliés). Bref dans quantités de situations tactiques, c’est un avantage.

          • twouan dit :

            Midway et les malouines c est bien des exemples de domination de l aeronaval sur le destroyer. L aeronaval ne fait pas tout d accord mais sans aeronaval, les malouines auraient Buenos Aires comme capitale. (Même en multipliant la flotte par 2 avec les économies.)

            Pour l arsenal ship, on mets un snle a la poubelle tout les 10 ans. Voila une bien belle coque pour se déplacer 50m sous la surface et amener de la matière sur place. Un moteur électrique pour faire 5j de penetration et rentrer. Le reste du temps, on le traine.

          • NRJ dit :

            @twouan
            Vous croyez vraiment que si les anglais une flotte uniquement composée de porte-avions, ils auraient repris les Malouines ? Leurs avions ne faisaient que protéger le gan car ils en manquaient pour information. Sans frégate les troupes au sol se seraient faits démolir. Et les porte-avions anglais se seraient pris des Exocet comme l’Atlantic Conveyor.
            Les frégates ne valent pas grand chose sans aéronavale associée, mais l’aéronavale ne vaut rien sans eux, dans la plupart des configurations de combat.

        • EBM dit :

          Ah bon les Malouines, le Golf, l Iran Irak, Inde Pakistan, Chine Vietnam, Lybie France, Lybie Egypte, Israël pays arabes, non tout ça c était de la très très basse intensité…

      • Plusdepognon dit :

        @ Twouan
        Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais, je la fais courte: aux USA, les livraisons des futures unités de la classe Freedom sont SUSPENDUES jusqu’à nouvel ordre.

        En gros : énorme problème de conception sur la classe FREEDOOOOOOM avec des casses à répétition de la propulsion.
        Une boîte de vitesse pourrie… et Lockheed Martin jugé responsable par la Navy, qui le somme de trouver une solution et de réparer.

        À ses frais…

        Pour ceux que lire en américain n’est pas un problème :
        https://www.defensenews.com/breaking-news/2021/01/19/the-us-navy-halts-deliveries-of-freedom-class-littoral-combat-ship/

    • EBM dit :

      Tout a fait, c est la qu on mesure l absurdité d Hollande et Sarkozy qui ont réduit ce programme a 11 puis 8 navires. Des 2007 la marine avait indiqué que sans navire elle ne pouvait rien faire mais pour paraphraser Sarkozy sur le PA2 : une marine pourquoi faire?

      • NRJ dit :

        @EBM
        On peut se demander à quoi aurait servi le PA2. Pour l’instant le CDG n’a presque pas rentabilisé son investissement. On ne l’a pas construit pour faire des cercles dans l’eau et envoyer quelques bombes sur des pick-up pourris au fond du désert.

        Ça ne veut pas dire qu’il était inutile de le construire, car il nous a permis de maintenir nos compétences dans ce domaine. Mais ça signifie cependant qu’avoir un deuxième PA ne nous était pas utile. En particulier, le contexte des années 2010 était très différent: à l’époque, tout le monde (politiques, intellectuels de la défense, ET les militaires) que la guerre du futur ne serait qu’une guerre asymétrique. Et pas besoin d’avoir un porte-avions pour faire la chasse aux Talibans dans les montagnes afghane ou aux miliciens d’Al-Qaïda dans les ruines de Mossoul.

        C’est absurde de critiquer sans se replacer dans le contexte de l’époque

        Et si on réduisait le format de la Marine de 2 à 1 gan, il était inutile d’avoir 17 FREMM. 11 suffisant largement. Après je reste très critique sur la réduction de 11 à 8 FREMM qui avait également des raisons logiques et rationnelles mais pas moins critiquables. Et pour rappel, les 8 FREMM n’ont pas coûté autant que les 17 FREMM.

        • EBM dit :

          « On peut se demander à quoi aurait servi le PA2 » A faire une guerre de haute intensité.

          « Pour l’instant le CDG n’a presque pas rentabilisé son investissement. » Vous ne voudriez pas rentabiliser nos armes nucléaires tant qu’on y est.

          « En particulier, le contexte des années 2010 était très différent: à l’époque, tout le monde (politiques, intellectuels de la défense, ET les militaires) que la guerre du futur ne serait qu’une guerre asymétrique. » Comme déjà démontré par moi et d’autres, absolument pas. La tribune de surcouf de 2008 le disait bien: selon ses rédacteurs la seule certitude était une poursuite des engagements et Afrique et tout le reste était possible, ils ne se sont pas trompés.

          « Et pas besoin d’avoir un porte-avions pour faire la chasse aux Talibans dans les montagnes afghane ou aux miliciens d’Al-Qaïda dans les ruines de Mossoul.Et pas besoin d’avoir un porte-avions pour faire la chasse aux Talibans dans les montagnes afghane ou aux miliciens d’Al-Qaïda dans les ruines de Mossoul. » Les américains n’ont donc plus de porte avions, d’armes nucléaires de char d’avions de combat et de blindés d’infanterie si on suit votre logique non militaire.

          « C’est absurde de critiquer sans se replacer dans le contexte de l’époque » Comme expliqué, dans le contexte de l’époque, les armées occidentales n’ont pas éliminé leur moyens de guerre de haute intensité, états unis en tête. Même celles qui ont quasi disparu comme l’anglaise ont gardé des capacités résiduelles.

          « 11 suffisant largement. » Non on ne peut rien faire avec 11 FREMM, pour remplir toutes les missions fixées par les livres blancs, 17 était déjà juste et ce chiffre postulait que les missions n’augmenteraient pas. Hors elles ont explosé y compris sous Sarko, aussi incohérent qu’Hollande. Résultat depuis on ne fait que des déploiement symbolique avec des poignées de navires. Alors une guerre n’en parlons pas.

          Les 8 FREMM on coûté environ 94% du prix des 17 FREMM, lorsque la cible d’acquisition est tombée à 11 navires en 2009, on parle alors d’un coût unitaire de 642 millions d’euros par navire, soit une augmentation de presque 30% par rapport aux tarifs de 2008. En 2016, alors que la cible de 8 FREMM est confirmée, le coût du programme est estimé à 8 milliards d’euros au total, soit entre 800 millions et 1 milliard d’euros par frégate suivant comment on calcul. En clair, pour le prix de chaque FREMM aujourd’hui, nous aurions ainsi pu nous en payer près de deux aux conditions effectives en 2008 ! Mais bon comme vous êtes amoureux de Sarkozy vous aller niez la réalité.

          Si vous êtes pour n’avoir que onze FREMM vous ne pouvez que saluer la poursuite de la politique d’élimination de nos capacité militaires par Hollande qui n’a fait qu’amplifier la politique de Sarko tout simplement car ces deux présidents, comme vous, ne comprennent pas comment fonctionne une armée.

          Si on vous demandait de déterminer le vainqueur d’un exercice purement conventionnel sur carte entre l’armée de terre de 1995 (donc sans la Force Hades) et l’armé de terre de 2020, et d’expliquer pourquoi en s’appuyant sur la réalité, je doute que vous soyez en mesure de répondre de manière argumentée.

          • Sinope dit :

            @EBM +1 NRJ rimme avec Sarkozy.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « Vous ne voudriez pas rentabiliser nos armes nucléaires tant qu’on y est. ». Questions simples : 1) qu’a pu faire le CDG qui puisse justifier l’investissement énorme de 3 à 4 milliards qu’on a fait sur ce bateau ? 2) pensez vous que l’armée française aurait été moins efficace si on avait tourné cet argent vers d’autres programmes plus utiles comme les drones Male (nous évitant de devoir acheter américain), les hélicoptères de combat et de transport (on aurait peut-être pu financer un programme d’hélicoptères lourds avec cet argent, et on en manque…) ?

            Le CDG est une arme de haute intensité, comme vous l’avez mentionné. Or, depuis qu’il a été construit, il n’a fait des tours dans l’eau et envoyer quelques avions envoyer quelques bombes dans d’autres pays en soutien à des avions déjà prépositionnés. Hourra.
            Est-ce que ça veut dire qu’il ne fallait pas le construire ? Non, bien sûr que non. Il a permis de maintenir nos compétences dans le domaine. Mais on n’a pas besoin d’avoir deux PA pour maintenir des compétences.

            Dans la tribune du Surcouf, ils critiquent les réductions budgétaires (personne n’est content de devoir faire des économies). Mais ils ne remettent pas en cause le fait que la guerre du futur serait asymétrique. Et de fait, c’est ce que toute personne rationnelle pensait en voyant les engagements afghan et irakien. Vous mentionnez les américains, mais eux aussi voyaient leur budget être amputé de 10% (50 milliards) par an à partir de 2012. Après au fait que c’était « possible ». Oui c’était possible. Tout comme il est possible que le Luxembourg développe une bombe nucléaire et arrose l’occident.

            Les armées occidentales n’ont pas supprimées leurs armées effectivement. Elles les ont juste réduit au minimum, à l’exception de la France qui n’a pas réduit au max, lui permettant de conserver un noyau solide et puissant permettant des opex comme Serval que des pays comme l’Allemagne ou l’Angleterre ne savent plus faire (dans ce dernier cas, ils n’ont pas réduit le budget de défense, mais c’est le budget opex qui a explosé, conduisant à une baisse de budget sur le reste de l’armée).

            Les missions n’ont pas explosé sous Sarkozy. Il y a eu l’Afghanistan effectivement et la Libye, mais cette opération ne concerne que 6 mois sur un quinquennat.

          • NRJ dit :

            @EBM
            Sur les frégates, je ne nie rien. Je dis juste que c’est stupide. Question simple : on réduit de 17 FREMM à 8 FREMM. Comment on peut arriver au même prix ???? C’est n’importe quoi. Il y a la R&D c’est vrai (mais elle ne vaut pas 90% du coût des navires non plus, faut pas être débile non plus). Il y a eu quelques centaines de millions de perdus dans l’industrialisation (on n’a pas économisé sur les dépenses supérieures qu’on aurait dû effectuer…. ce n’est pas des économies) et d’autres dépensés pour les frégates AA. Mais ça reste très faible. Comment avoir le même prix ?.

            J’ai mon idée, dites moi ce que vous en pensez : déjà il y a l’inflation entre 2008 et 2016. En 8 ans, ça commence à compter. Ensuite les projections de 2008, c’est 17 FREMM pour 8,5 milliards. C’est des projections qui sont sans doute très optimiste (on a eu la même chose avec le Rafale) et ce qui le confirme, a mon avis, c’est que pour 17 frégates, on projetait en 2003 5,3 milliards, un chiffre ridiculement bas, un chiffre passé à 6,5 milliards en 2005. Et la encore c’était tellement absurde que c’est passé à 8,5 milliards en 2008. Le fait de prévoir des budgets systématiquement trop faibles par rapport à la réalité fait partie du jeu, et il faut prendre du recul par rapport à ça.

            Question débile, réponse débile : entre l’armée de 1995 et de 2020, celle de 2020 a par exemple des Rafales avec des missiles bien plus perfectionnés qu’un quart de siècle plus tôt. Ou, autre exemple, des chars Leclerc bien plus puissants et protégés que les AMX-30. De même avec les Tigres qui ne sont plus des hélicoptères monoturbines avec 2 missiles et une bulle de plexiglas pour de protéger. Donc l’armée de 2020 met la pâtée à celle de 1995. Autre chose ?

            @Sinope
            Bien vu 😉

          • Sinope dit :

            @ NRJ je suis en désaccord avec vous et je suis très surpris par votre réponse. L’armée de terre de 1995 + l’armée de l’aire de l’époque ne peuvent que l’emporter car elles ont des stocks, une vrai logistique militaire, un volume bien plus important et des réserves. L’armée de terre actuelle n’est pas tayée pour faire la guerre mais pour des petite OPEX sans oppositions qualitative ou quantitative.

            « celle de 2020 a par exemple des Rafales avec des missiles bien plus perfectionnés qu’un quart de siècle plus tôt. » L’armée de l’aire actuelle n’a que très peu de munitions et d’avions, elle n’a pas de missiles anti radar ni d’appareil de guerre électronique ce qui la pénaliserait face à des forces qui disposent d’une DCA ancienne mais qui ont une. Elle ne pourrait pas durer face à une force moins avancée technologiquement mais trop nombreuse et dôtée de munitions en quantité.

            « Ou, autre exemple, des chars Leclerc bien plus puissants et protégés que les AMX-30. » Seuls 40 Leclerc sont opérationnels actuellement donc l’armée de terre actuelle n’a plus de chars dans les faits, même si elle remettait en état ceux en dotation ils ne seraient pas plus de 217.

            « De même avec les Tigres qui ne sont plus des hélicoptères monoturbines avec 2 missiles et une bulle de plexiglas pour de protéger. » Leur taux de disponibilité est cata, la Gazelle est toujours l’hélicoptère qui a le meilleur taux de disponibilité. Le Tigre causerait des pertes quand il volerait mais les Gazelles de 1995 volerait beaucoup plus et l’armée de terre actuelle n’a presque pas de DCA pour les contrer.

            « Donc l’armée de 2020 met la pâtée à celle de 1995 ». Vous me faites penser aux gens qui disent: je ne comprends pas pourquoi l’allemagne a perdu en 1945 elle avait des Tigres II et des Me 262. C’est plus complexe que ça.

            @EBM si vous pensez que l’armée de terre de 2020 l’emporte je serais curieux de connaître vos arguments (sur un autre file car celui ci va fermer bientôt, celui sur le NPRM par exemple). Car pour moi la réponse est évidente.

        • EBM dit :

          @ NRJ sur les frégates:

          Mes chiffres sont les chiffres officiels repris par l’IFRAP…

          Les projections s’expliquent très simplement par le fait que les deux tranches avaient un prix différencié, la deuxième ayant un fort rabais. Donc vos élucubrations…

          Perdu! l’armée de terre de 2020 se fait battre en trois semaines maximum. Car même si elle inflige des pertes à celle de 1995 elle se battrait sans stocks logistique, submergée par le nombre, avec son seul hôpital de campagne et une artillerie famélique avec quasi aucun char en état de rouler. Au bout de quelques jours à court de munition elle doit cesser de se battre c’est aussi simple que ça, l’armée de terre de 1995 est assez nombreuse pour encaisser un fort volume de perte.

          Donc la preuve est faite vous n’y connaissez strictement rien car vous invoquez des détails en guise d’argumentation.

        • EBM dit :

          @ NRJ sur le reste:

          Question simple: qu’ont fait nos armes nucléaires qui justifient un tel investissement?

          Vous n’avez pas lu la tribune Surcouf pour dire ça. Voici comment débute le paragraphe sur la quatrième incohérence dans la tribune: »Incohérence, en quatrième lieu, par rapport à la seule certitude que nous ayons : celle de nous engager vingt fois en Afrique dans les années qui viennent ». Donc c’est bien vous qui inventez puisque la seule certitude pour les rédacteurs est la poursuite des OPEX en Afrique, le reste ils disent donc qu’ils ne savent pas.

          Vous ignorez à quoi ressemble l’armée française pour croire que nous avons une armée crédible, la preuve qu’elle galère c’est que passé Serval qui est une petite opération, elle a toute les peines du monde a faire Barkhane.

          La Lybie était quasiment au même moment que la côte d’Ivoire, le tchad, l’afgha, la corne de l’afrique et le dispositif Sabre au sahel. En trois mois en Lybie avec très peu d’avions et très peu de bombes tirées nous n’avions… plu de bombes. Il a fallu en acheter aux allemands qui nous ont fait payer le prix fort, bien au delà du prix normal d’une bombe. Vous allez donc applaudir cette mauvaise gestion.

          Vous niez l’évidence et la réalité.

  10. Raspoutine dit :

    « Pour la Marine, cette accélération [des mutations stratégiques] se traduit militairement par le retour de la confrontation en mer, dont l’expression extrême, le combat naval, a retrouvé sa place dans le champ des possibles. »
    « Le retour possible des engagements de haute intensité à la mer impose de préparer nos marins à affronter des situations qui ont été peu rencontrées par notre Marine depuis deux générations. »
    Si l’on suit ce raisonnement, on dirait que nous avions -depuis « 2 générations »- une Marine essentiellement tournée vers des missions de contrôle de zone (souveraineté), de sécurité (évacuation de ressortissants, assistance humanitaire) donc des missions de « temps de paix » parce que nous vivions jusqu’à présent dans un monde p-a-i-s-i-b-l-e et pacifique. NE fait, tout n’est qu’adaptation aux circonstances, trop forts nos politiques … avec la Guerre Froide achevée en 1991, la Guerre du Golfe (1 et 2) et les tensions avec l’Iran (attentats en France), guerre en ex-Yougoslavie, le 11/09/2001, l’émergence des mouvements fondamentalistes aux 4 coins de la planète et sans compter le bouleversement des équilibres en Asie (mer de Chine notamment) émergeant depuis au moins le milieu des années 1990.
    Et donc aujourd’hui on se dit que l’on commence à comprendre qu’il faut appuyer sur le « panic button » … mais pour être crédible dans ce domaine et pouvoir « compter », il faut aussi les moyens qui vont avec : une vraie flotte, qui puisse « encaisser » qd même quelques pertes, donc dotée de façon à obtenir une certaine résilience (= muscler la flotte frégates et patrouilleurs, sans oublier le développement de drones « consommables »).

  11. Plusdepognon dit :

    La défense rapprochée est complètement revue, peut être à l’avenir avec des solutions lasers :
    https://air-cosmos.com/article/mbda-sassocie-avec-rheinmetall-pour-dvelopper-un-systme-laser-24142

    Ce ne sont pas les seules menaces en « haute intensité » :
    https://www.meretmarine.com/fr/content/face-laccroissement-des-menaces-la-marine-nationale-releve-son-niveau-dentrainement

    • ji louis dit :

      Le laser, même de puissance, ça ne peut arrêter que de petits engins, pas un missile à pleine vitesse qui vous arrive sur la poire. C’est un problème de transfert d’énergie, de dissipation thermique, de précision de tir et de temps de réaction.

      • 에르메스 dit :

        Y’a clairement un défis si on veut arrêter les rasant au laser, le temps de détection/destruction étant probablement supérieur au délai avant impact.
        .
        Mais ce n’est pas parce que c’est impossible à T+1 qu’il ne faut pas travailler dessus.
        Sans recherche, pas d’avancée, et dans le domaine laser, les européens sont pas si mauvais…

  12. Twisted dit :

    Si on pouvait augmenter la dotation en vls ça serait un sacré gage de préparation pour pas si cher que ça…

  13. vrai_chasseur dit :

    A noter dans le document la mention du seabed warfare, la guerre des fonds marins, comme nouveau territoire de conflits à maîtriser.

  14. Félix GARCIA dit :

    Jean-Louis Borloo: «Ne laissons pas le droit européen menacer la cohésion de l’armée française!»

    TRIBUNE – La Cour de justice de l’Union européenne pourrait contraindre la France à appliquer à nos soldats les principes du droit du travail européen, s’inquiète l’ancien ministre d’État.

    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/jean-louis-borloo-ne-laissons-pas-le-droit-europeen-menacer-la-cohesion-de-l-armee-francaise-20210129

    J’ai pas pu tout lire (pas abonné).
    Si quelqu’un veut bien m’aider.

    US admiral calls China’s anti-ship ballistic missiles a ‘destabilising effort’ that may not win a war
    Vice Admiral Jeffrey Trussler says United States is closely watching the PLA’s missile programme
    He hopes ‘they just keep pouring money into that type of thing’ because it may not help win a conflict
    https://www.scmp.com/news/china/military/article/3119798/us-admiral-calls-chinas-anti-ship-ballistic-missiles

    Bonne nouvelle pour nous aussi ou fanfaronnade ?

    • Fred dit :

      @ Félix GARCIA

      Encore un hors-sujet, mais exactement le même mot pour mot et référence qu’il y a deux jours, c’est pénible … Bis repetita non placent.

    • vrai_chasseur dit :

      @Felix
      Avec un missile balistique on a touché une cible fixe seulement. Pas une cible mobile.
      Avant d’y arriver il faut surmonter un paquet de lois de la physique.
      Et comme l’intelligence humaine et la connerie humaine sont les 2 choses les plus égalitairement réparties dans l’humanité, personne n’y est encore arrivé tout seul dans son coin.
      Donc oui la Chine fanfaronne sur ses missiles « aircraft carrier-killer » etc… et pendant ce temps met les bouchées doubles pour construire au moins 3 porte-avions.

      • Félix GARCIA dit :

        Bonsoir vrai_chasseur,
        Certes, sans MHD (mais reste la question : où suis-je ? d’où la suggestion de Jean-Pierre PETIT des apparitions momentanées des OVNIs [pour savoir où celui-ci se trouve après un saut, qui ne peut être surement évalué qu’en terme de temps]) ou gravimètre quantique et autres joyeusetés, cela parait improbable de piloter une boule de plasma.

        Blasting The Air In Front Of Hypersonic Vehicles With Lasers Could Unlock Unprecedented Speeds
        For decades, the DoD has been researching a radical drag reduction technique that involves sheathing a vehicle in directed energy-induced plasma.
        https://www.thedrive.com/the-war-zone/33859/blasting-the-air-in-front-of-hypersonic-vehicles-with-lasers-could-unlock-unprecedented-speeds

        DARPA Progresses on Active Flow Control Based FX-Plane Design
        « DARPA has selected three contractors to work on the Control of Revolutionary Aircraft with Novel Effectors (CRANE) program, which aims to demonstrate an FX-aircraft design based on active flow control (AFC).

        The goal is to demonstrate significant efficiency benefits of AFC, as well as improvements in aircraft cost, weight, performance, and reliability.

        The term AFC has described a wide range of fluid dynamic control approaches. For the CRANE program, active flow control is defined as the on-demand addition of energy into a boundary layer for maintaining, recovering, or improving vehicle aerodynamic performance. »
        https://www.defenseworld.net/news/27476/DARPA_Progresses_on_Active_Flow_Control_Based_FX_Plane_Design

        C’est quand même marrant que cela ressemble beaucoup à la MHD de JPP …
        Cela me rappelle une phrase du Colonel GOYA :
        Michel Goya : s’adapter pour vaincre | Conférence
        https://www.youtube.com/watch?v=iL8TAJgw3CQ
        A un moment, celui-ci dit (de mémoire) : « En physique, quand on met des – là où on mettait des +, eh beh on s’aperçoit que ça marche ».
        Là aucun doute pour ma part, celui-ci parle du modèle Janus de Jean-Pierre PETIT.
        Il faudrait que je lui demande directement …

        Cordialement,
        Félix GARCIA

      • Félix GARCIA dit :

        PS : J’oubliais ce passage ;
        « “Active flow control technology has matured at the component level to the point where a potential leap forward in aircraft technology is possible,” said Walan. “We see an opportunity with CRANE to open up the future design space for both defense and civilian applications.” »
        https://www.defenseworld.net/news/27476/DARPA_Progresses_on_Active_Flow_Control_Based_FX_Plane_Design

  15. Jule dit :

    Toujours dans le blabla moraliste, mes rien de concrèt pour évite une marine française qui ce déclassifie vite grand V…. A quand plus de sous marin, frégate, porte avion, PHA ????

    • 에르메스 dit :

      Le nombre de soum, il faudrait se tourner vers le conventionnel, le nombre de spécialiste nucléaire étant bien trop limité.
      PA on en parle pas, je préfèrerais qu’on ait 18 FREMM ou FDI supplémentaire à un PA, ce qui doit être kif kif en besoin d’équipage…

  16. Tharcisse dit :

    Encore faudrat-il les moyens physiques de cette volonté. En nombre de navires et en armements de ceux-ci : nombre de missiles à bord, approvisionnement en munitions. L’équipement des dernieres fregates françaises est ridicule et ne permettra pas de soutenir un confontation face à la Turquie, ne parlons pas de la Chine dans le Pacifique. La compétence et l’aguerissiment des equipages ne compense pas tout.

  17. lxm dit :

    Est-ce que cela signifie concrètement plus d’armement par navire et dans les dépôts ?

  18. Nenel dit :

    « Des scenarii » , monsieur Lagneau serait Italien .
    Depuis 1990 , la langue française a défini le sujet.
    On dit donc un scénario, des scénarios.
    Cordialement.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Nenel,

      Le mot est utilisé dans une citation. Donc, ce n’est pas moi qui « parle ». 😉

    • blavan dit :

      @nenel. Il n’y a que ça qui vous a intéressé dans l’article. Tout le monde emploie scénario , pour le pluriel, il faut vous adapter .

      • Nenel dit :

        @blavan
        Je vous ai sonné ? Non alors occupé vous de votre gamelle.
        Et scénario , au pluriel, prend un S.
        Cordialement.

        • blavan dit :

          Il doit exister des blogs pour la dictée, à l’occasion regardez le site du Figaro, tous les mois il y a un quizz pour détendre ceux qui s’arc boutent sur des règles intangibles d’une langue qui ne demande qu’à évoluer tant ses règles sont obsolètes.

      • E-Faystos dit :

        je viens d’apprendre un truc.
        Merci.

    • NulH dit :

      Peu importe un dico… et bravo M. Lagneau

      Scenarii ou scénarios, peut être veut-on signifier, ouvrir, plus largement la réflexion ?
      Donc cool, la chose, paraît amplement complexe …

      Vraiment toute petite idée questionnée… dont … de quelques patrons de R&D, … sans blague …. !!!

    • albatros24 dit :

      Pas italien mais latin plutôt…

  19. LEONARD dit :

    Extrait du Pdf:

    INTENTION DU CEMM

    Dans ce contexte international incertain, tout en
    garantissant l’emploi quotidien de nos moyens
    dans le cadre de l’action de l’Etat en mer, je veux
    mettre à la disposition du CEMA une Marine de
    guerre :
    • en mesure de réaliser et remporter un combat de
    haute intensité

    C’est le point essentiel, puisque la suite détaille le Comment.
    Et ça ne me galvanise pas:
    – Parce que ça suggère que ce n’est pas le cas actuellement, ce que je pense franchement.
    – Parce que l’ambition, c’est pas de ne gagner qu’un seul combat de haute intensité.

    Pour le reste, c’est plein de la belle communication ave des jolies phrases de communicant Geek-Hypster-Hype-Bio dedans, avec des jolies photos qu’elles ont paritaires, diverses et même animal-friendly.
    Et c’est çà qui compte !

  20. Julien dit :

    Il faut du gras.
    On ne peut envisager de la haute intensité avec un format à quinze frégates et six SNA, fatalement moins en termes de disponibilité immédiate.
    Développer une flotte de quatre sous marins AIP d’un tonnage plus adapté à la Méditerranée, pour des croisières courtes, pourrait être avantageux, multipliant les vecteurs à moindre coût, promouvant l’industrie nationale.
    Un ou deux avions de guet aérien supplémentaires ne serait pas de trop non plus.
    On tape déjà dans les milliards rien qu’avec ces deux points…
    Les stocks sont de nouveau pris en compte apparemment mais cela sera-t-il calculé au plus juste comme nous faisons si souvent?
    Pareillement, va-t-on enfin prévoir des systèmes de combat surboostés (Cf capacité d’emport, performances générales) ou continuons nous avec des machines à fort potentiel mais laissé en plan par manque de budget?

  21. Vinz dit :

    « production écrite des marins sera encouragée, accompagnée et valorisée »

    Y en qui ont essayé dans l’AT, ils ont eu des problèmes. Ce genre d’exercice n’est pas du tout dans l’ADN de l’armé française ; donc mef, le naturel revient à la vitesse de la marée au Mont Saint-Michel.

  22. floco dit :

    Non seulement nos navires ne sont pas assez armés, mais quand est-il des stocks de munitions. Pas un mot à ce sujet!!
    Vous avez beau aguerrir le personnel par tous les moyens .. amiral, si t’as rien à mettre dans les silos t’es pas dans la mouises camarade!!!

  23. Déjà espérons que nos frégates puissent tirer leurs missiles, et pas une sur trois comme en Syrie.

  24. Le quinca dit :

    Vu la motivation des jeunes à préférer la console de jeu, aux sports, on est mal barré en terme de combativité. les résultats parlent d’eux même, ils ne sont même plus apte au test cooper. Au bout de trois ils rompent leur contrat, c’est pas gagné comme capacité de résilience.
    Sans compter sur leur individualisme formaté par le marketing commercial depuis 20 ans, avec hyper personnalisation des services, bein faut pas s’attendre à un esprit de groupe.
    Je plaints les instructeurs 🙁
    Ils seront peut être meilleurs confiné (bunkerisé) en téléguerre en VR 8K, son Dolby V7 pour le réalisme sonore sans l’hémoglobine. Beurk…

  25. Frede6 dit :

    Je crois que les avis sont unanimes sans navires supplémentaires et sans munition..
    Mercator c’est de la branlette intellectuelle.

    Vandier a un mérite il sait faire des ronds dans l’eau tout en brassant de l’air…mais ce n’est pas lui qui va faire de la Marine une marine de combat, chacun sa place.

    • vrai_chasseur dit :

      @Frede6 et les autres
      Un point à ne pas oublier
      dans notre pays ce sont les représentants du peuple, les parlementaires, qui décident et votent le budget de la défense, pas les amiraux ni les généraux.
      Ces derniers en sont souvent réduits à optimiser ce que l’institution politique veut bien leur donner : pas la peine de leur tirer dessus. Grâce à eux, malgré un budget très contraint en regard des missions demandées, on a une armée à large spectre qui est prise très au sérieux par beaucoup de pays.
      Si Vandier avait carte blanche, Mercator aurait un autre contenu, croyez-moi.

      • Frede6 dit :

        Exactement d’où ma conclusion ‘chacun sa place’.

        Le CEMAT et le CEMM font beaucoup de com avec une rhétorique guerrière… pas sur que la majorité de leurs hommes aient besoin de leurs ‘encouragements’, ils ont surtout besoin de moyens à la hauteur des ambitions affichées et de ces discours ‘va t’en guerre’.

        Ce n’est manifestement pas le cas.

        Je n’en fait pas spécialement le reproche aux équipes en place, nos armées ont été laissées à l’abandon depuis des décennies…

        Je demande juste que le discours soit cohérent avec nos moyens.

        Quand je vois Vandier parler de la Chine comme d’une menace depuis le Japon…je me pose des questions sur son rôle et plus généralement sur la cohérence de la politique française.

  26. Fralipolipi dit :

    Les revues, réorganisation et entraînements plus pointus, c’est bien.
    Mais si nous voulons vraiment être prêts pour la haute intensité, il est urgent que nous constituions de meilleurs stocks de missiles et torpilles (Exocet, Aster15&30, Mdcn, Mu90 etc…),
    car jusqu’ici, la dotation de la MN en telles armes faite pour la Hte intensité… est au niveau le plus minimal qui soit.
    Sans munition, même avec le meilleur savoir-faire, on ne pourra pas faire de miracle.
    Il faut avant tout commander du missile en masse !

    • Poutargue dit :

      @Fralipolili
      Certes, et également pour les munitions à l’entraînement également.
      Un point toutefois mériterait d’être revu chez nous, c’est celui de l’artillerie navale mer-sol (remplacer le 76mm standard sur les frégates par du 127mm avec capacité de tirer des obus de précision tels le Vulcano) et mer-air (dotation Aster/Mica VL, CIWS voire 40mm CTA pour les unités plus légères ou les PHM).
      Sur de grand batîments telles les FREMM, nos choix sont déjà en déçà de ceux d’autres marines européennes … pourtant moins engagées que nous dans des zones de crise et nous sommes sous-capacitaires en regard des moyens des adversaires potentiels.
      Décalage habituel entre nos prises de position de « grande moyenne » puissance … et les moyens qui sont chichement alloués à nos forces. Rien de nouveau depuis la Guerre Froide à cet égard à mon sens …

  27. le chevalier dit :

    A tout le moins ,une paire de porte avion opérationnel

  28. le chevalier dit :

    voici le point oublié dans les limbes . .

  29. le chevalier dit :

    A tout le moins une paire de porte avion.

  30. albatros24 dit :

    C’est le même souci partout dans les armées : faute de moyens et de munitions on fait de la figuration, quelque soit la valeur de nos soldats malheureusement.
    De l’investissement et d’urgence
    Pourtant l’argent ne manque pas quand on veut vraiment
    https://www.ouest-france.fr/economie/banques-finance/zone-euro/de-l-argent-magique-pour-payer-la-dette-6872411

  31. werf dit :

    Il faut bannir les termes « haute intensité » du vocabulaire militaire français. C’est un voeu pieux, vus l’état de nos matériels, des quantités de nos munitions et missiles, et le retard accumulé pendant 40 ans. On tiendrait une semaine, puis, on demanderait aux USA l’autorisation de faire une frappe nucléaire, mais il serait déjà trop tard…

  32. Thierry dit :

    Le recours au wargaming et simulation est effectivement une heureuse initiative auquel chaque officier devrait être entrainé car c’est un bon moyen d’accumuler une énorme expérience à très faible coût en explorant toutes les possibilités et en sachant par avance quel sera la réaction à adopter en toute situation.

    Le rôle de toute marine a été constante dans l’histoire humaine

    En mode défensif : protéger la marine marchande et les côtes avec les ports, repousser toute invasion venant de la mer et tenir l’adversaire à distance en se préservant un espace de manœuvre maritime suffisant pour pouvoir éparpiller ou rassembler la Flotte selon les enjeux. Créer des zones d’interdiction par champs de mine. Patrouilles de surveillance, contrôle de zones et de trafique maritime.

    En mode offensif : attaquer la flotte militaire adverse avant qu’elle ne soit une menace pour nos côtes, participer à des opérations de débarquement, soutenir des opérations terrestre et aérienne (de grande ampleur ou des opérations commandos). Attaquer la flotte marchande adverse pour lui diminuer ses ressources, déminer les obstacles, réouvrir des voies de navigation interdite par l’adversaire. Neutraliser les ports adverse et bloquer leurs mouvements maritime.

    C’est toujours de cette manière que cela se passe, les moyens évoluent mais les objectifs restent les même.

    • Mat49 dit :

      @ Ma biquette qui essaye de faire passer ses postes de propagandistes djihadistes au milieux de postes débiles mais anodins. Comme c’est mignon!

  33. Vins dit :

    Ce qui me laisse perplexe, c’est l’inertie du haut commandement. A toute les époques, pour un ou deux visionnaires,. Vous en avez 200 qui crient aux loups.
    Je lis plus haut que les jeunes préfèrent la console, bref ne valent rien. Et si on s’adaptait à eux, l’avenir.
    On se fout des jeunes qui jouent, mais combien de marins savent actuellement exploiter a 100/100 les capacités des Fremm, sans parler des fdi qui arrivent.
    Un ancien commandant du Forbin ou Chevalier Paul disait en rigolant qu’il ne comprenait rien aux nouvelles technologies…. Il est sûrement brillant en management et autre connerie mais quand un jeune cdt turque ou chinois l’aura coule’ car il n’avait rien compris, on dira qu’on était les meilleurs mais qu’on a pas eu de chance!!!!

  34. Loïc dit :

    Nos navires sont sous-armées, sous-équipés et sous calibrés et cela dure depuis plus de 30 ans!
    Nos frégates Lafayette n’ont jamais vu un aster sur leur pont avant.
    Aucun système de lutte antimissile!

  35. themistocles dit :

    On ne peut que se réjouir que d’assister enfin à l’enterrement des « dividendes de la paix » des socialo-bobos. Dans le domaine maritime, outre la poursuite du processus de modernisation, heureusement engagé, il convient de ne pas oublier la maintenance avec la constitution de STOCKS ( quel gros mot pour les énarques! ) aussi bien de pièces détachées que de munitions. Il faut bien être co scient qu’en fait de combat haute intensité, actuellement nous disposons juste de quoi soutenir une escarmouche contre une flotte indigène quelque part au confins de nos colonies.

    • Iglo dit :

      Les ‘dividendes de la paix » ont été engrangés autant par des gouvernements de cohabitation (président PS, PM RPR ou inversement) que des gouvernements dits « de droite » … et à ma connaissance n’ont pas été plus que cela remis en cause à partir de 2005 par le président Sarkozy (au contraire dirais-je voir les marchés passés pour Balard, partenariats public privé et projets de revente-location de flotte de navires et aéronefs, réduction cible FREMM … ).

  36. Elyo dit :

    Vous remarquerez que seuls les pays disposant de la dissuasion nucléaire développent à tout crin leur flotte militaire. Observez les USA ils croisent à environ 500 km des côtes chinoises et même dans le détroit de Taïwan sans aucune crainte, la raison ? Les chinois peuvent probablement leur faire mal en coulant un porte avions par exemple mais les représailles américaines militaires et ou économiques les ruineraient définitivement, donc pas de souci ! Il en est de même pour la France qui peut imposer sans trop de crainte sa flotte en Méditerranée face à la Turquie qui ne dispose pas de dissuasion crédible. Un autre exemple : la France craint que les chalutiers chinois dévastent les zones de pêche des DOM TOM et dans ce cas il faudra montrer ses muscles en pleine mer face à un pays particulièrement agressif mais qui hésitera à provoquer notre flotte ( si elle est dissuasive) pour quelques tonnes de poisson. Une flotte militaire forte est aujourd’hui nécessaire pour se faire respecter car nous allons au devant de conflits localisés probablement brefs mais d’une grande violence. Après les choix qui sont faits sur le types d’armes à développer cela appartient aux experts

  37. Traumen dit :

    Te faire éclairer par un turc et ne pas réagir…oubli le combat de haute intensité…

    • 에르메스 dit :

      Ca, ca n’a rien à voir, c’est justement une preuve de professionnalisme et de bon sens, chose que certains semblent ne pas comprendre.

  38. Frede6 dit :

    Dans l’entretien qu’il a donné à Mer et Marine, Vandier a dit quelque chose d’intéressant : « Dans les années 2010, on pensait que le pavillon était un système d’armes. Ce n’est plus suffisant et nous devons avoir des équipements répondant à la hausse de la menace »

    Remplacer « Dans les années 2010, on » par « En 2018, l’Amiral Prazuck »…ca s’appelle un enterrement de première classe de son prédécesseur.

    Mais on peut reconnaître à Prazuck qu’il avait un discours en adéquation avec ses moyens.