Premier tir réussi d’un missile MMP avec la tourelle IMPACT, conçue pour les blindés légers et les robots terrestres

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

66 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    L’important pour MBDA étant d’avoir accès à un financement européen pour ce projet :
    https://www.forcesoperations.com/feu-vert-politique-pour-le-projet-de-missile-antichar-europeen/

    Il est évident que l’on ne va pas s’encombrer de robots juste pour porter des musettes:
    https://mobile.twitter.com/Marsattaqueblog/status/1347480253904678918

    La France compte dans ce domaine sur la société estonienne:
    https://mobile.twitter.com/ForcesOperation/status/1347093596072275969

    La DGA compte aussi sur MBDA pour « l’intelligence artificielle » (mot magique prononcé) :
    https://blablachars.blogspot.com/2021/01/une-intelligence-artificielle-pour.html

    Le robot- tueur est-il un concept d’avenir ?
    https://www.areion24.news/2021/01/12/ultra-smart-nazi-killbot-slaughters-mankind-boils-kitten-in-acid/

  2. LeVoyageurMMP dit :

    C’est très bien mais quel est l’intérêt du Jaguar du coup ? Si n’importe qui peut tirer des MMP, le Jaguar ne pouvant pas concrètement affronter de face avec son 40mm perd grandement de son importance je trouve.
    Surtout qu’en soit, un VBCI tu lui met une tourelle de 3030 avec de la gueule, il te fait (sauf erreur) la même qu’un Jaguar + le transport de troupe.

    • 에르메스 dit :

      Vous allez tirer un MMP sur chaque troufion que vous verrez ?
      .
      Le 40 c’est pas pour le combat de char… C’est pour le premier engagement et le soutient.
      Et non, le VBCI et son 25 n’a pas du tout le même effet que le 40 CTAS et son -10/+75 et son airburst. Sans parler que le VBCI n’a pas la suite senseurs d’un Jaguar (C’est pas un véhicule reco pour rien).
      Vous comparez 2 plateformes et 2 canon totalement différent.

      • LeVoyageurMMP dit :

        J’évoque le VBCI 3030 qui peut disposer de tourelles bien plus lourdes et puissantes qu’un Jaguar. Et est-ce que le Jaguar à une tourelle « RapidFire » ? Par ce qu’en soit, si c’est juste pour avancer et récupérer de l’info, un VBAE le fait très bien. Le Jaguar ne peut attaquer autant gros blindé et ses MMP sont utilisés par n’importe quel autre véhicule/personnel. Si au moins son canon 40mm à les mêmes propriétés qu’un canon RapidFire, c’est-à-dire, sa capacité à traité les drones et faire de la défense aérienne.. à la limite ça a déjà plus de sens je trouve.
        Si le VBCI, le Jaguar, le Griffon, le Serval & le VBAE/VBL ne servent pas à attaquer des cibles mais simplement à transporter des troupes et traiter des cibles d’opportunités, autant utiliser qu’un seul véhicule qui remplis cette fonction plutôt qu’autant. Si le Jaguar n’a aucune puissance de feu supplémentaire qu’un VBCI 3030, je trouve ça vraiment bête d’avoir dépensé autant pour quelque chose qu’on avait déjà. Ou alors le Jaguar = un cercueil roulant puisque vous allez l’envoyer là où un VBCI ne peut aller sans qu’il puisse correctement se défendre. Même dans la vidéo de présentation du projet Titan, le Jaguar était montré largement à l’écart du champ de bataille pour tirer ses MMP, son seul atout.

        Le Jaguar doit remplacer des engins qui avaient des tourelles bien plus féroces et pour objectif d’aller au front rapidement (d’où les roues). Si le remplaçant ne fait pas ça, pas de défense aérienne, pas de transport de troupe et doublons des VBAE..

        • 에르메스 dit :

          Ca fait perdre espoir ces commentaires.
          .
          Le 90 de la Sagaie n’est absolument pas plus féroce que le 40 du Jaguar, c’est plus, gros, mais ce n’est pas forcément plus léthal, le 40 est bien plus terrifiant pour un véhicule léger même blindé et incarne l’enfer pour l’infanterie.
          Même si le 90 et le 105 ont sur le papier une pénétration supérieur, en fait elle ne sert à rien, la pénétration du 40 est plus que suffisante pour sortir un Puma déjà très lourd et pourtant prévu uniquement contre du 30.
          Et les chars plus lourd et mieux blindé pouvant resister au 40, ont de grande chance d’être des MBT’s capable de resister dans la plupart des conditions au 90 et 105LP.
          A contrario ils resisteront pas à un MMP.
          .
          Vous comparez des véhicules et des rôles qui n’ont strictement rien à voir, un VBCI c’est un transport de troupe blindé avec appui feu, il est fait pour approcher du front, éventuellement suivre les Leclercs.
          Le Jaguar, c’est de la reco/appui feu, il est pas là pour se retrouver face à un Armata.
          Un VBCI avec son 25 coûte également déjà plus cher qu’un Jaguar…
          .
          Aucun véhicule de notre inventaire n’offre la flexibilité d’engagement du Jaguar, en particulier en combat urbain.
          Aucun véhicule de notre inventaire dispose des senseurs du Jaguar et l’information c’est l’arme la plus dangereuse du champ de bataille.
          .
          Toutes ces informations sont plutôt basique et facilement déductible du nom même des systèmes…
          VBCI: Véhicule Blindé de Combat d’Infanterie (Sa puissance = son unité d’infanterie)
          EBRC(Jaguar): Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat, RECONNAISSANCE
          VBAE: Véhicule Blindé d’Aide à l’Engagement.
          .
          Concernant le VBAE, déjà, on a aucune information définitive, il n’est pas prévu qu’il soit équipé d’une suite senseurs comparable à l’EBRC, ce n’est pas un véhicule de reco dédié mais plutôt un véhicule d’appui/escorte, qui embarquerait au plus gros du 30 OU une tourelle MMP.
          A titre d’information: Hawkei/Scarabee, c’est dans les 10t, un Jaguar, c’est 25t, on est pas du tout sur la même gamme.
          .
          Vos commentaires ont beaucoup trop d’affirmations qui peuvent être facilement retourné en lisant 1 article sur chaque véhicule, ca fait un peu sursauter mes sourcils.
          .
          NB: J’ai essayé de ne pas m’étaler en répondant directement, mais c’est pas facile…

          • LeVoyageurMMP dit :

            Donc là : https://twitter.com/Nexter_Group/status/1355139645298900994 tu vas oser me dire que j’ai tort ? Je veux dire, le Jaguar n’est pas inutile MAIS il n’est pas ABSOLUMENT UNIQUE non-plus.. Les frais de conception du Jaguar + leurs achats sont une perte JE TROUVE car on pouvait très bien utiliser le VBCI comme base pour y implémenter les fonctionnalités du Jaguar et utiliser le VBAE pour la reconnaissance..

        • dolgan dit :

          Quand on a aucune idée de quoi on parle, il vaut mieux se taire. J’aurais bien répondu, mais presque chaque phrase est fausse. c’est impressionnant !!!

    • ULYSSE dit :

      @voyageur. Oui la question de l’utilité du Jaguar se pose quand nous pouvions nous équiper de VBCI armes par un tourelle de 40 CTA, avec l avantage d une grande polyvalence offerte par la soute arrière.

    • joe dit :

      Le Jaguar n’a tout simplement pas le même rôle que le VBCI. Il est aussi tout à fait envisageable de mettre une tourelle MMP sur Jaguar en binôme avec d’autres Jaguar 40MM, qui reste une excellente munition pour traiter des cibles multiples, infanterie et véhicule légers à moyennement blindés.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le VBCI coûte déjà plus cher que le jaguar même sans MMP….
      Et la protection et les capacités du jaguar sont sans commune mesure avec celles du sherpa.
      Chacun son taf
      Le Jaguar est le successeur de l’AMX-10 RC.

    • Bomber X dit :

      Le Jaguar est un engin de reconnaissance avec une capacité à traiter les cibles d’opportunité. Ce n’est ni un char de combat ni un véhicule blindé de combat d’infanterie.
      Un canon de 30 sur un VBCI emporterai moins de munitions que le 25 (ou limiterait le nombre de personnels embarqués).
      A chacun son expertise.

      • Ulysse dit :

        @bomber, soit disant expert. Le Jaguar c’est une tourelle sur un chassis. En dehors du coût ( et c’est relatif si on intègre la RD et les économies d échelle) merci de m’expliquer la plus value entre un Jaguar et un VBCI qui serait équipe de la même tourelle.

    • UnKnown dit :

      Le jaguar a pour lui sa panoplie de systèmes optiques et de détection de tir. Avoir du MMP sur ce genre d’engin de reconnaissance, en tir et oublie, c’est un must. Ça n’est pas un char.

    • dolgan dit :

      Comparez les silouhettes. l’un est un char,l’autre est un transport de troupe présentant une surface bien plus grande.

      Les Stanags exacts sont secrets, mais le VBCI c’est stanag 4 + arc frontal renforcé. Le jaguar, ce sera Stanag 5 ou 6, avec forte résistance aux charges creuses (sans doute immunisé aux charges creuses simple SANS grilles de protection ni kit hardkill)

      Que des véhicules légers aient du missile antichar n’a rien de nouveau et il est attendu que des VBAE et des Serval/Griffon en aient même si ça n’a jamais été dit. Probablement que le VBCI en aura aussi d’ailleurs.

      Et en terme d’armement, c’est le jour et la nuit bien sur.

      • ULYSSE dit :

        Ok pour le blindage. Pour la silhouette, on ne peut pas dire que le JAGUAR soit un exemple de discrétion. La différence de gabarit avec le VBCI est relativement faible: meme largeur, +50 cm en longueur pour le VBCI 2 et 20 cm (ou 40cm selon les sources) en hauteur ….

        • dolgan dit :

          Le VBCI c’est un gros rectangle avec 3 faces verticales, c’est normal on doit y caser une section de combat full équipée .

          Pas le Jaguar qui présente beaucoup moins de surface et moins de verticalité. Pour la largeur, la partie habitée, c’est uniquement entre les roues.

    • Frede6 dit :

      Chut…c’est une question dérangeante. Il est interdit de poser des questions sur l’utilité du Jaguar 😉

  3. Twisted dit :

    Le MMP peut-il être lancé verticalement?

    • 에르메스 dit :

      Pas vraiment prévu pour, de même que le Mistral.
      Pouvoir c’est une autre question, entre la possibilité matériel et logiciel… C’est quand même compliqué sans demander du travail spécifique sur un missile de courte portée pour un VLS.

    • Nico RdPa dit :

      pas avec un poste de tir standard

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Bien que le MMP possède une fonction d’accroche (ou de changement de cible) après le tir, le tir accroché sera vraisemblablement la solution de tir la plus courante.
      Et pour cela, l’autodirecteur du missile doit pouvoir voir sa cible avant le départ missile. et comme le champ de l’autodirecteur est n’est pas symétrique et dans l’axe (il pointe vers vers l’avant et vers le bas), même si on imaginait sortir l’autodirecteur du missile au dessus de son conteneur de tir, il faudrait encore faire tourner le missile sur lui-même pour espérer trouver sa cible avant le tir.
      Finalement, on notera que la solution VLS n’est utilisé que pour:
      + des missiles aériens avec beaucoup de manœuvrabilité avec des déviateurs de jet, voir des moteurs spécifiques pour le retournement.
      + des missiles à très longue portée, comme des MdCN ou des LRASM, qui font leur croisière en altitude

  4. Plusdepognon dit :

    Un petit coup d’avance par rapport au Spike ?
    https://blablachars.blogspot.com/2021/01/ca-bouge-dans-les-missiles-antichars.html

    • Fred dit :

      Le Spike a un défaut incroyable : si sa cartouche de gaz de refroidissement est percutée, mais que le missile n’est finalement pas tiré … Il doit repartir en usine pour être rechargé ! Pour le Javelin, c’est juste un peu ennuyeux mais pas trop top en situation opérationnelle : il faut changer la cartouche de gaz. Le MMP n’étant pas refroidi, pas de problème de cet ordre, et aucun temps de refroidissement ; même s’il est minime, chaque seconde peut compter, surtout que ces bêtes-là ne sont ni données, ni en grand nombre dans les réserves.

  5. Thierry dit :

    mon petit doigt me dit que ce tourreleau aura bien la mitrailleuse de 7,62 mais que l’option MMP sera bien moins présente et qu’en plus elle n’équipera qu’un très faible nombre de véhicules.

    Il n’y a eu que 400 postes de tir missile MMP commandé par l’armée française et si l’on retranche le nombre assigné à diverses fonctions ou tache (infanterie, etc) il en reste bien peu pour les véhicules déjà magnifiquement équipé d’un 40mm CTA avec des balles magique qui donne au véhicule adverse l’illusion qu’il y a de la grèle qui leur tombe dessus, trop fort !
    Une bouteille de gnole sera rangé dans le casier à munition pour voir le double nombre de missile MMP.

    • Mat49 dit :

      Et encore une! Cette tourelle va venir en plus des postes commandés car c’est une tourelle pour véhicule alors que les postes commandés sont des missiles pour fantassins.

      Un jour tu seras intelligent, mais pas demain il y a prière, pas le surlendemain il y a prière, pas le jour suivant prière aussi… bon ben le jour ou tu utilisera ton cerveau. Tu pourrais même découvrir qu’on peut prier et être intelligent, si si c’est possible.

      • Thierry dit :

        Le nombre TOTAL de poste de tir MMP fantassin ou véhicule est bien de 400 jusqu’en 2025 et pas un de plus (budget fixe de 700 millions), dont à peine plus d’une centaine livré à l’heure actuelle.

        D’ailleurs avec 1750 missiles MMP ça ne fait guère que 4 missiles par poste de tir, s’il y a plus de poste il y aura moins de missile pour chaque poste.

        N’oubliez pas de prier à la fesse de minuit, c’est le seul coin sombre qui vous supporte parce que vous avez la même odeur pas lavé.

        —————————————————-

        Travaux sur la tourelle IMPACT

        Ce tir vient compléter les travaux de développement de la tourelle IMPACT menés par MBDA pour l’équipement des véhicules blindés légers. « Son architecture modulaire reprend les équipements d’intégration développés par MBDA pour répondre aux attentes des différents partenaires industriels, désireux de doter leurs tourelles des pleines capacités militaires du MMP, aujourd’hui la référence du marché », souligne le missilier européen. L’architecture de la tourelle repose également sur un cœur commun avec la tourelle Mistral ATLAS RC, avec laquelle elle partage 80% d’éléments communs. « Le développement d’une famille de tourelles simplifie les activités d’intégration, de soutien et de formation chez nos clients », souligne Francis Bordachar, conseiller opérationnel chez MBDA. Quand la construction aéronautique civile inspire un missilier.

        https://www.air-cosmos.com/article/mbda-missile-mmp-tir-dune-tourelle-tlopre-24138

        • dolgan dit :

          On a passé une commande qui correspond à une cible.

          Contrairement à ce que vous inventez, ça ne nous interdit pas de commander d’autres postes de tirs ni d’autres missiles.

        • Mat49 dit :

          @ Ma biquette une de tes conneries collector comme je les adore.

          Tiens un article trouvé en trois clics sur internet, mais vraiment trois clics et qui date de 2020 :https://www.forcesoperations.com/le-point-sur-le-missile-mmp/

          Il est possible d’y lire les passages suivants :

          « Tir depuis un véhicule : Une demande émanant spécifiquement des régiments de cavalerie, désireux de dédoubler cette capacité sur VBL, et des unités de forces spéciales, soucieuses de pouvoir traiter une cible rapidement et sans s’exposer. Si elle n’exclut pas de futurs essais, la STAT reste néanmoins prudente sur le sujet, la flamme d’éjection du missile risquant de compromettre l’intégrité du véhicule, et donc la sécurité de l’équipage. À la différence d’un AT4 CS F1, le missile MMP adopte en effet une inclinaison déterminée pour optimiser la portée. Le premier tir au départ d’un des deux prototypes de Jaguar était quant à lui attendu en fin d’année dernière, mais a depuis été légèrement décalé pour effectuer une série de corrections sur le lanceur. Sera impérativement réalisé avant livraison des quatre premiers véhicules aux Forces.

          Griffon MMP : Seconde sous-variante du Griffon VTT, le « Griffon VTT Félin MMP » se traduit essentiellement par la création et l’installation de fixations dédiées dans l’habitacle du véhicule. Les essais de fixation ont été réalisés, démontrant la nécessité d’une refonte partielle du système en raison des vibrations produites par le véhicule. Les corrections ont depuis été effectuées, ouvrant la voie à la phase d’industrialisation. Quatre VAB ont par ailleurs été modifiés afin de pouvoir emporter des postes de tir MMP dans le cadre de l’opération Barkhane. Un travail confié cette fois-ci aux techniciens de la STAT, davantage habitués aux petites séries sur mesures. »

          Donc quatre VAB utilisés avec ce missile pour test et réalisés par le STAT en plus de la commande de 400 postes passés. Si on veut les tourelles de l’article il faudra bien de nouvelles commandes portant sur des tourelles.

          Allo? allo? ma biquette? Ah mince elle a racroché…

      • Franz dit :

        Aaaah… j’ai eu peur jusqu’à votre dernière phrase ^^ !

    • Loufi dit :

      Et pas de cartouche pour la mitrailleuse, et 3 obus (ou grêlons) max par véhicule

  6. Thierry dit :

    Tu tir et t’oublie : une fois le missile tiré tu oubli qu’il existe parce qu’il n’y en a plus !

    c’est zécris dans le manu-elle, nan mais.

  7. ULYSSE dit :

    Les deux derniers essais de MBDA sont l’iiustration parfaite de la forme que pourrait revetir des groupes AC spécialisés de l’AT: Un Sherpa (une évolution avec un moteur hybride serait mieux) avec une tourelle MMP/IMPACT et un drone Novadem NX-70.
    Equipage de 4 hommes. 3 véhicules de 10 PTAC aérotransportables par un A 400 M…..On peut rêver….

  8. 에르메스 dit :

    Puisqu’on parle MMP, je me souviens que j’avais râler sur le fait qu’on était passé de 4 MMP à 2 MMP en lanceur sur le Jaguar.
    .
    Il paraîtrait que ça aurait un rapport avec le transport et notamment la SNCF car la tourelle aurait été trop large.
    Et du coup ca aurait été un élément déterminant dans le passage x4 => x2 + 2
    .
    Quelqu’un peut confirmer ?

    • Yoyolegigolo dit :

      Sûrement ! Et aussi que ce seras relativement rare les situations où le jaguar devra se retrouver face à un char d’assaut hormis 3ème guerre mondiale ou combat de rencontre avec un t-55 russe dans un pays du moyen-Orient, 2 missile MMP prêts au tir ça suffit amplement en cas de combat de rencontre sachant que y’en auras 4 en soute au cas où

    • ULYSSE dit :

      C est effectivement la réponse officielle…qui peut surprendre tant des solutions alternatives à un élargissement de la tourelle existent. Sans doute le système le plus économique a t il et choisi.

    • ULYSSE dit :

      J ajoute à mon précédent commentaire que l emploi prévu du Jaguar ,véhicule de reco, ne nécessite sans doute pas une dotation de 4 missiles prêts au tir. Le rapport coût/utilité du dispositif semble donc pertinent par rapport à l emploi prévu.

  9. Durandal dit :

    Nous avons également besoin d’un missile comme la « javelin » qui attaque par le haut, c’est à dire la partie la plus vulnérable d’un char.
    Un char prudent montre son avant, donc un blindage épais couvert de tuiles de blindage réactif, un challenge pour une munition heat.

  10. Max dit :

    Je ne savais pas où était fixée la 7.62 de défense de proximité sur cette photo car j’ai l’impression qu’il y a deux plots avec celui du MMP.
    Viendraient ils à se gêner en cas de rotation opposée ?

    NON. Cette photo plus détaillée sur le site me fait penser à un sac de récupération de douilles… Enfin je vous laisse juger.
    https://www.air-cosmos.com/article/mbda-missile-mmp-tir-dune-tourelle-tlopre-24138

  11. Ronin dit :

    Si ce genre de missiles devraient continuer de représenter une menace majeure pour les blindés, il en va tout autrement par rapport aux chars.
    En matière d’antichar ce système de missiles a depuis déjà un certain temps atteint ces limites.
    Le très sophistiqué MMP par exemple a des capacités de percement de seulement 1000 millimètres d’équivalent d’acier.

    Ce qui pour ce genre de charge creuse est insuffisant pour pénétrer un char lourd actuel. Leurs niveaux de protection étant largement au delà, parfois allant même jusqu’au double de cette valeur.
    C’est sans le cas aussi pour les nouveaux VCI de 40 tonnes et très certainement pour ceux pour 50 tonnes.

    Pour avoir des niveaux de percement adaptés il faudrait désormais des missiles de calibre plus important et beaucoup lourd, ils deviendraient en tous cas intransportable pour un fantassin.

    Seules les version montées sur véhicule seraient possibles, alors dans ce cas de figure mieux faudrait monter un canon beaucoup plus efficace à tous points de vue.

    Reste la capacité d’attaque par le toit, un des principaux point de faiblesse de tout blindé et char.

    Mais là aussi les systèmes modernes de défense antiaérienne, ou même de protection active, permettent de facilement intercepter ce genre de missile relativement très lent : 160 mètres par seconde pour le MMP par exemple encore (contre 1 700-1 800 m/s, voire 2 000 mètres/seconde pour les dernières productions actuelles en matière d’obus flèche.

    Là c’est une toute autre paire de manche pour les intercepter efficacement.).

    Mais surtout encore ces missiles atteignent aujourd’hui de sommets en matière de coût : Votre poste de tir, avec deux missiles MMP et une mitrailleuse de 7.62mm, coutant déjà à lui seul près d’un millions d’euros (200 000 € le missile x 2, 450 000 le porte de tir, plus la mitrailleuse et le reste.).

    Pour aller taper du pick-up ou taper un mur (c’est ce qui officiellement préconisé, puisque nous n’aurons plus grand chose d’autre à coté, ou encore par défaut puisque pour les cibles à plus haute valeur les systèmes d’interception existent.), cela fait extrêmement cher l’effet produit.

    Ce qui représente notamment vingt fois le coût d’un Milan.

    Le Spike coutant deux fois moins, car il est simplement un tout petit peu moins sophistiqué, mais il fait la même chose, et même jusqu’à 8 km (cela serait néanmoins utile sur nos hélicos, à défaut de roquettes guidées par exemple encore.).
    Idem pour le Javelin beaucoup moins coûteux qui permet déjà les attaques par le toit.

    Mais une fois de plus, cela fait de très beaux bénéfices et c’est bien l’essentiel aujourd’hui, sans parler des nombreux systèmes de brouillage très développés par nos potentiels adversaires supposés (c’est même une de leurs spécialités les plus en pointe.), et surtout par leurs nombreux acheteurs, présents et à venir.

    • dolgan dit :

      Les systèmes hardkill actuels extremement rares et chers à maintenir ont encore à prouver qu’ils sont efficaces contre des missiles 5G ayant intégré cette menace.

      A chaque fois qu’ils ont été déployés, il est apparu qu’ils étaient facilement saturables et n’offraient qu’un faible avantage tactique non décisif (et on parle d’assymétrique).

    • Yoyolegigolo dit :

      Charge en tandem ça te dis quelque chose ? Donc oui à l’heure actuelle aucun char au monde ne résisterais à un missile MMP , même avec des kits de blindages additifs , sa seule chance serait un missile de contre batterie , voilà maintenant tu peux arrêter de pleurer pour rien

    • Polymères dit :

      Il en va tout autrement pour les chars? Mais vous rêvez, quels chars ont 1m d’acier d’épaisseur?
      Sur l’ensemble des chars dans le monde combien sont récents? Combien sont équipés de systèmes actifs?

      Ce n’est pas parce que 2-3 pays font la présentation de nouveaux chars équipés de système actif qu’il faut généraliser cela aux chars « actuels » car les chars « actuels » sont pour plus de 95% d’entre eux de la période de la guerre froide. En dehors d’Israël, dans aucun pays les systèmes de protection actifs sont répandus, ils sont en expérimentation, en exposition mais aucunement ils ne représentent aujourd’hui une préoccupation majeure qui remettrait en cause le missile anti-char comme le MMP.
      Quand vous vous lancez dans la « guerre » des prix, faîtes le aussi pour celui des chars modernes et de leurs systèmes de protection actif avec une analyse sérieuse sur qui peut se payer cela en nombre. Car vouloir faire passer une menace présente sur un micro-parc de pays dont on ne risque certainement pas d’être en guerre ne justifie pas votre coup de gueule bien personnel.

      Sur le prix du MMP, sachez faire la différence d’un coût unitaire rattaché à un « programme » à celui de son coût réel. Car si on agit ainsi, on dira qu’un Rafale coûte 150 millions d’€, donc trop coûteux et invendable, c’est ce qu’on en disait il y a 15 ans, je vous laisse juge de la situation actuelle.
      De même qu’on ne peut pas comparer un programme « nouveau » qui commence sa vie avec un programme « ancien » comme le Spike qui a déjà rentabilisé son coût de développement et qui à l’époque de ses débuts coûtaient également très cher. Si on devrait réfléchir comme vous, on ne ferait plus rien et on se contenterait de laisser les autres, qui investissent, tirer bénéfice de leurs ventes. J’espère de tout coeur que vous ne défendez pas une indépendance nationale dans le domaine militaire.
      Et comme il est important de saisir ça, important de comprendre que le MMP est un programme jeune, vanter le Spike pour son allonge ( ne pas confondre toutes ses versions, ce n’est pas le missile transporté à dos d’hommes qui va à 8km), c’est vouloir jeter en pâture les évolutions à venir du MMP avec pour l’instant le MHP qui va justement être le remplaçant du hellfire sur hélicoptère et qui viendra également naturellement sur drones, la roquette guidée, c’est encore un truc à part et en plus).
      En attendant on qualifie encore et toujours le MMP sur différentes plateformes comme ici, car c’est un programme « nouveau » qui gagne en polyvalence et en modularité, se dire qu’on perd du temps, de l’argent alors qu’on pourrait acheter à l’étranger, c’est un concept financier douteux, d’ailleurs pourquoi s’emmerder à construire un porte-avions? Qu’on en commande un aux chinois! L’art de l’autoflagellation est une de vos spécialités, votre intéressement pour notre armée et nos armements ne vont toujours que dans un sens, la critique et la volonté de donner le sentiment que nous faisons toujours les mauvais choix et les mauvaises décisions car vous vous considérez personnellement comme « supérieur » dans l’analyse d’articles sur internet, supérieur à n’importe quel décideur militaire, industriel, politique. Avec vous, l’herbe est toujours plus verte ailleurs et l’exception quand elle est chez l’autre devient la norme, quand elle est chez nous, devient la preuve d’un mauvais choix suivi par personnes. Vous vous faîtes également une joie à construire un avenir qui vous donnera raison en voulant croire comme ici, que le MMP est un missile du « passé » et que nos adversaires vont si facilement pouvoir contrer, « eux » les experts, « nous » les amateurs.

      Comprenez bien que le MMP a été conçu pour détruire des chars modernes et non pour détruire des pick-up ou des murs, là encore vous cherchez une nouvelle fois à vouloir créer une aberration en cherchant à creuser un gouffre financier entre la munition et la cible.
      Le MMP ne vous en déplaise n’est pas « similaire » en tout point au Spike, il est un missile de 5e génération (le seul actuellement dans le monde) et il convient d’identifier les différences et non les similarités pour en comprendre la différence avec un missile de 4e génération. Mais cette différence que vous qualifierez de « sophistication » n’ayant que le désavantage de son coût, doit aussi être comprise dans ses avantages. C’est un travail personnel que vous devez faire et c’est aussi la méconnaissance dans le fond des deux missiles qui pousse à considérer ces deux missiles comme identiques, quand ce n’est pas le Spike qui serait meilleur, car vous sélectionnez ce qui arrange votre point de vue et vous concevez vos scénarios de la même manière, que ce soit en imaginant l’échec du MMP contre un char moderne équipé de brouilleurs ou de systèmes actifs présents partout ou par la ruine économique d’un usage massif de MMP contre des véhicules non blindés ou des « murs » en prétendant que « nous n’avons pas grand chose à côté ».
      Mais non, renseignez vous, nous n’avons pas que des MMP.

      Pour comprendre ce que sera notre armée de demain, il faut comprendre Scorpion et SICS, il faut comprendre TITAN, il faut comprendre le combat collaboratif et bien des choses. Sauf que pour certains, qui ne veulent pas comprendre une évolution militaire car ils veulent reproduire sans cesse un modèle du passé, qui ne voient aucun avantage aux munitions de précisions, qui regardant leur salaire à la fin du mois ne comprennent pas le coût des armements qui s’imaginent que l’intérêt militaire du premier coup au but est secondaire et sans intérêts au coût des munitions utilisées, car émanant de personnes expertes du net mais ignorantes des besoins du terrain qui conduisent vers ces équipements, ben on n’avancera pas. Et comme dit plusieurs fois, le regard strictement financier de la guerre par certains finit par déshumaniser et mépriser/ignorer l’adversaire, on finit par croire que l’objectif quand on va frapper par exemple un pick-up c’est de détruire le véhicule et non la menace qu’il représente avec les hommes qui sont à l’intérieur. S’il est facile de juger la « valeur » d’un véhicule, il en est autrement pour le prix d’une vie et le plus embêtant c’est que bien souvent, quand nous subissons des pertes, les adeptes de la guerre « low cost » deviennent les plus grandes gueules pour « réclamer des moyens ».
      Mais rassurez vous, un canon de 120, de 40 ou de 25mm, des mitrailleuses, des AT4 ou même un fusil sont suffisants contre un pick-up, nos hommes ne vont pas garder l’arme dans le dos et attendre un tir de MMP pour traiter un objectif de ce genre mais n’attendrons pas non plus d’être en danger pour prendre la décision de l’employer.

      Sur l’ensemble des missiles Milan que nous avons produit et reçus, à combien estimez vous le nombre tirés en opérations?
      Il vous manque une vision opérationnelle de l’ensemble d’une force pour comprendre que l’usage d’un missile anti-char n’est pas massive et automatique sur tout et n’importe quoi mais qu’entre louper un pick-up en mouvement à 3km avec un canon de char pour « économiser » des euros et le détruire avec un MMP, ne soyez pas surpris que le choix du MMP s’imposera. Malheureusement il y aura toujours des personnes qui derrière vont dire « ça fait cher le pick-up » en pensant qu’un obus aurait suffit, mais encore faut-il toucher au but et ce n’est pas si simple que certains l’imagine.

      Et vous ne faîtes pas avec un Milan la même chose qu’un MMP, dire que c’est 20 fois moins cher » laisse le sentiment qu’il fait la même chose. Mais là encore, c’est dans l’idéal qu’on touche au premier coup et quoi de mieux que la vidéà en Irak ou en Syrie ou l’on voit une équipe française faire face à un SVBIED en approche qui tire un Milan, le rate et qui derrière se fait sauver par un Javelin, plus cher, mais qui a des qualités qui justifient ce prix.
      Beaucoup d’experts sur internet aiment se convaincre de leurs calculs financiers et aiment comparer des choses incomparables avec le sentiment que c’est la même chose. On va dire qu’une bombe c’est trop coûteux pour taper un pick-up, que des bombes lisses seraient suffisantes, sauf que vous n’obtenez pas le même résultat, vous n’avez pas un coup au but au premier tir et croire que la précision se rattrape par la quantité est une belle erreur, vous ne faîtes que vouloir optimiser un coup hasardeux au but et au final, vous avez beau vanter l’usage de munitions peu coûteuses, la cible n’aura pas été touchée et on ne parlerait même pas de ce fait d’arme sur internet contrairement aux cibles touchées.

    • oryzons dit :

      Donc en résumé :
      – le MMP n’est pas assez puissant
      – pas assez sécurisé
      – coûte trop cher

      Il vaut mieux, parce qu’ils coutent moins cher :
      – le Milan, moins puissant moins performant
      – le Javelin, moins puissant, moins performant
      – le Spike, moins puissant et moins performant sauf pour la version LR2 qui a encore tout à démontrer et dont j’attend de voir le tarif

      Quant au brouillage ça va être dur de brouiller la fibre du MMP…

      Enfin je préfère payer éventuellement plus cher pour financer notre industrie que celle des autres pays.

      A part ça vous avez tout bon !!

    • mich dit :

      Bonjour , un char et vci lourd avec protection active et tout les senseurs modernes , combien ça coute en production et entretien ? combien en ligne dans les armées mondiales d ‘ici 2030 /2040 ? de plus invincible ,mais pas sans soutien .Si vous avez suivi la « saga » milan , il est facile de voir que le MMP a trois gros points communs avec lui ,la polyvalence ,multiplateforme et parfaitement adapté à son époque (ce qui n ‘est pas le cas de beaucoup de système d’arme dont on fait juste parlé).Alors a moins que lui on trouve d’ un coup un gros point noir (il ne faut jamais dire jamais),pas facile de trouver une critique ,mais bon quand on ne cherche que ça ,forcement on trouve.

    • 에르메스 dit :

      1. La capacité de pénétration de la charge du MMP est de PLUS de 1000mm, vous n’aurez jamais la donnée exacte.
      2. Les cibles les plus protéger comme les MBT’s sont frappé par le dessus dans la mesure du possible, si de face un MBT a une chance de résister à un ATGM, ce n’est certainement pas le cas par dessus.
      3. Comparez vous sérieusement la vélocité d’un missile et celle d’un obus flèche ? Vous comprenez que le fonctionnement de ces 2 munitions est TOTALEMENT différent ?
      4a. Le Spike ER dont vous parlez, c’est pas le même prix que le Spike de base, oui, un missile ça évolue.
      4b. Il est bien plus intéressant d’acheter un missile national plus cher que d’acheter à l’étranger, y’a une limite à la connerie économique.
      5. Vous vous plaignez des capacités de pénétration d’un MMP, mais vous recommandez un Javelin, dont la pénétration est inférieur, la portée inférieure et la vitesse inférieure… C’est une blague…

    • Ronin dit :

      Mes chers contradicteurs,
      Un véhicule blindé n’est pas un véritable char et rien ne se déplace pas seul dans une vraie armée, tirer un MMP sur SVBIED est la seule ambition dans l’armée française apparemment.
      De la très très basse intensité…

      La principale caractéristique d’un char par rapport un simple véhicule blindé est, non pas sa mobilité ni sa puissance de feu, mais sa protection, et son niveau de blindage. Avec tout un ensemble autour qui bouge et élimine tout ce qui s’y oppose, avec parfois une masse d’effectifs qui sont inimaginables vu nos dernières pérégrinations africaines.

      La protection étant par elle même un facteur de mobilité tactique : un équipage qui se sait bien protégé hésitera moins à s’engager qu’un autre qui est persuader d’être détruit à la moindre attaque antichar.

      D’autre part, les chars restent indispensables dans tous conflits dits de hautes intensité, comme de moyenne intensité d’ailleurs.
      Voir: 
      https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/marc-chassillan-dans-guerres-actuelles-il-y-a-chars-partout-145371

      Le char de combat étant encore le meilleur moyen de combattre et d’arrêter d’autres chars. Sinon attention à la blitzkrieg façon 1940 encore…

      A noter, encore une fois, que dans une armée moderne, ces chars ne se déplace pas seuls, mais sont entourés de toute une panoplie de véhicules les accompagnant, des véhicules de combat d’infanterie, aux automoteurs d’artillerie, notamment antiaérienne.

      Ceux ci étant désormais accompagnés également, dans toutes vraies armées modernes, par des systèmes dits C-RAM, interceptant roquettes, obus artillerie et de mortier (et donc très largement d’éventuels drones, même en essaims 🙂 ) :

      C’est le grand défaut de nos « concepteurs » modernes, d’envisager les équipements militaires modernes pour leurs seules caractéristiques (technologiques poussées à l’outrance le plus souvent) propres agissant presque isolément (sans ternir compte des équipements et des forces de l’adversaire même de plus en plus souvent), et non comme des systèmes inter-opérant et se soutenant les uns les autres (c’était également une de nos grande lacunes de 1940, apparemment quatre-vingt ans après malgré la leçon il semble que l’on soit aujourd’hui retombé dans les mêmes travers !).

      Six missiles MMP et leurs lanceurs coutant à eux seuls encore 2,5 millions d’euros (200 000 euros par missile et 450 000 le poste de tir de deux missiles, selon un rapport du sénat).
      Par contre eux ils mettent bien dix secondes pour franchir seulement 1500 mètres, et sont assez facilement interceptable en effet avec un véritable système C-RAM.

      Pour ce coût global pour un blindé moyen ainsi équipé qui serait même près du double d’un char lourd moderne de dernière génération!

      Et surtout pour et avec une survivabilité qui serait minimaliste, une fois contourner les systèmes électroniques de défense.
      Encore une fois, même une meute de chars d’ancienne génération (type T72) n’aurait aucune difficulté à manœuvrer et à détruire ce genre d’objet incongru (dans son emploi en tous cas).

      Plus encore en milieu urbain, réducteur des avantages technologiques, ce type d’engin subirait en tête de colonne un véritable carnage face à une armée serait-elle un peu équipée (du type hezbollah en 2006).

      Le plus surprenant c’est que ce genre de concept viennent des israéliens (d’une société israélienne pour être plus précis) ? Peut être s’agit-il de leur futur char de reconnaissance, ce qui serait un rôle encore concevable, ou est ce destiné uniquement aux marchés export ?

      Les israéliens, avec les allemands, et, autrefois, les britanniques, sont ceux qui, en tacticiens avertis serait-on tenter d’ajouter, ont toujours traditionnellement privilégié le plus la fonction protection et le blindage de leurs chars, sur ses autres fonctions, mobilités et létalité.

      Pour conclure, le problème, un des problèmes de notre politique d’équipements militaires actuelle (ou ce qui en tient lieu), est qu’il ne faut pas un système conçu seul et isolément, comme on le fait actuellement.

      C’est à dire, sans concevoir l’indispensable environnement qui va avec, dans tout conflit de haute, ou de moyenne, intensité.

      A savoir, sans les VCI, qui vont nécessairement avec (évidemment chenillés), sans les VCA, d’accompagnement, sans les automoteurs d’artillerie, y compris antiaérienne (puisqu’on se place dans des conflits de haute intensité, ne seraient que partiellement symétrique), sans les engins du génie, dépanneurs, ravitailleurs, de transmission, de guerre électronique (plus qu’important dans ce cadre), etcetera, etcetera…

      C’est à dire, toute chose qu’on ne fait pas, ou qu’on ne fait plus, ou même de moins en moins, perdus dans nos délires technologiques, à base de drones, ou de satellites (il en faut aussi, mais en juste suffisance, à tous niveaux).

      Sinon la prochaine, ou le prochain conflit un peu sérieux, va encore nous faire tout drôle…

      En effet je vous rejoins sur l’absence actuelle de cohérence de politique d’équipement, voire d’absence de politique d’équipements militaires tout court, outre celle de faire un maximum de profits, en dehors presque (et je suis gentil) de toutes autres considérations.

      Par contre, je ne suis pas du tout d’accord sur le fait que nous en ayons plus les moyens.

      C’est surtout des déséquilibres énormes et le fait de courir toujours derrière et à la remorque des américains (qui ont d’autre moyens que nous) dans une folle course au technologisme à outrance éperdue d’avance (laissons les au contraire s’essouffler dans des projets souvent improbables, pour mieux équiper nos armées au juste niveau technique du moment (et non avec des équipements qui ont souvent en grande majorité plusieurs décennies de retard)), qui font que nous soyons aujourd’hui en complet décalage.

      Au contraire, nous avons complètement encore aujourd’hui les moyens d’assumer ce rôle de cinquième ou sixième puissance militaire mondiale.

      L’industrie de la défense, une des très rares vraies industries qui nous reste, étant également le moyen de rester une grande puissance y compris économiquement, à condition d’investir un peu plus raisonnablement qu’aujourd’hui, en arrêtant de faire n’importe quoi précisément, et en arrêtant également de vouloir la délocaliser- « l’européaniser » comme en rêve certains actuellement. C’est surtout là que nous sommes en train de « nous faire bouffer » en effet.).

      Encore une fois contrairement à ce que prétendent certains, on a encore parfaitement les moyens raisonnablement d’avoir un modèle d’armée complet, c’est même par la même occasion une des dernières chances pour nous de garder une vraie industrie nationale en France, et un niveau économique décent pour l’avenir.

      • dolgan dit :

        « La principale caractéristique d’un char par rapport un simple véhicule blindé est, non pas sa mobilité ni sa puissance de feu, mais sa protection, et son niveau de blindage. »

        5/20, parce que vous avez su citer les trois cactéristiques d’un char.

        Un char est TOUJOURS un compromis entre ces trois caractéristiques principales. Compromis définit selon une doctrine d’emploi.

  12. Kohps dit :

    Quel temps fait-il à Moscou en ce moment Ronin? D’ailleurs passer le bonjour à vos voisins de bureau Daniel Besson et Aleksandar