Revue stratégique : Les armées françaises devront retrouver une « masse critique suffisante »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

116 contributions

  1. Leum dit :

    Ok le diagnostique est bon mais a part la Turquie, tout était déjà en place en 2017 voir 2013….

  2. jyb dit :

    – donc : « et au nom de dieu vive la coloniale ! »
    – évolution palpable dans la désignation des menaces. tout le monde en prend pour son grade.
    – en parlant d’échelon divisionnaire on passe vite de la masse critique à la taille critique. d’ou l’incapacité de chiffrer cette masse.

    • Dupont avec un t dit :

      En quelques vagues successives, permettant le délitement (PEE) programmé, éclair, exponentiel de l’architecture des réseaux électriques puis des réseaux de communications téléphonique/internet enfin des réseaux d’échange bancaires,
      associé à une pandémie , nous n’avons ni la masse ni la taille pour encaisser….la dernière vague d’invasion de nos territoires.

  3. oryzons dit :

    Il manque le comment : faire moins de social.

    https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/pourquoi-la-france-est-devenue-championne-du-monde-des-prestations-sociales-1280510
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/la-france-championne-du-monde-des-depenses-sociales-1324569

    Revenir au niveau de l’Allemagne et de la Suède, des pays assurément ultra libéraux et sans solidarité sociale, nous ferait économiser entre 6 et 7% du PIB !
    Oui 7% du PIB !!
    De quoi :
    – arrêter d’être en deficit (3%)
    – lancer un vaste programme d’investissement stratégique civil (2%)
    – lancer un vaste programme d’investissement stratégique militaire (2%)

    Voilà maintenant faut oser affronter une mini guerre civile pour que ce pays arrête d’être pris en otage par une alliance fonctionnaires / islamo gauchiste.
    Parce que oui, faire une vrai réforme des retraites ne se fera pas dans le consensus.
    Même chose sur la pléthore d’allocations en tous genre qui ne vise qu’à entretenir le niveau de vie de ceux qui ne veulent pas étudier et travailler.

    Sinon on peut continuer comme ça et se faire bouffer au choix par nos amis occidentaux anglo-saxons, ou nos futurs amis chinois.
    Dans tous les cas on finira par avaler l’amère potion, celle de la réalité : pour se développer et rester une grande civilisation, il faut développer son intellect et travailler. Shocking !

    • dante dit :

      Merci Jean Michel Pilier de Bar 🙂

    • jo666 dit :

      Pas besoin de moins de social avec les 5 millions de cartes vitales fantômes avec 20000 euros par tête confer Charles PRATT et CAPITAL pour 50 milliards par an soit un budget pour l’armée de 87 milliards et on pourrait encore prendre sur l’éducation nationale 30 milliards pour avoir le budget de la Chine

    • NRJ dit :

      @oryzons
      Je vous rejoins à 90%. un des 5% restants tient sur vos dépenses: une réduction d’impôts sur les entreprises est nécessaire pour regagner en compétitivité si on veut attirer les entreprises sur notre territoire et exporter.

      Après votre calcul me semble trop simpliste, c’est là mon désaccord sur les derniers 5%. L’argent que l’Etat récupère pour le réinvestir dans le social, c’est de l’argent qui recircule dans la sociétés françaises. Evidemment c’est une dépense et un frein pour la croissance (la faillite de l’URSS l’a montré), mais ce n’est pas comme si on le balançait à l’étranger (par exemple en achetant des Hawkeye américains). Si on l’emploie pour arrêter d’être en déficit, l’argent sera récupéré par les investisseurs qui peuvent décider de l’investir en France…. ou non (et là ça revient à dépenser cet argent à l’étranger), dépendant de l’attrait qu’a la France pour les investisseurs étrangers.
      Dit simplement, ce n’est pas de l’argent allant dans le social que l’on détourne vers les déficits, c’est également de l’argent qui disparaît au moins partiellement de la circulation. Et donc il faudra non pas 3% du social, mais plus (je ne saurais pas vous dire le chiffre).

      Après le seul président qui a changé les choses sur les retraites est parti du pouvoir il y a bientôt 10 ans. C’est le genre de réforme qui ne passe qu’en début de mandat, car ça rend impopulaire.

      Mais faites gaffe, vous allez être traité de radical et d’ignorant par nos experts de l’argent magique, @Albatros, @Alpha, et autres…

      • Alpha dit :

        Non mon cher NRJ, je rejoins en tout point ce que dit @oryzons.
        Quand je vous contre sur un sujet économique, c’est sur un point précis :
        Votre bête et simpliste « la France est dans le même situation que la Grèce en 2010 » que vous nous sortez une fois par semaine. Ce qui est bien évidemment faux…
        Après, bien évidemment qu’il faut arrêter d’être en déficit, mais même avec notre dette, nous sommes loin de l’état dans lequel se trouvait la Grèce. La France a des atouts et des garanties que n’avaient pas cette dernière.
        Et sur votre commentaire ci-dessus quand vous dites : « L’argent que l’Etat récupère pour le réinvestir dans le social, c’est de l’argent qui recircule dans la sociétés françaises.  »
        En partie faux. Quand vous avez des familles étrangères qui touchent des aides de l’Etat -et même des salaires- seulement une partie de l’argent qu’ils touchent circule dans l’économie française.
        Une autre partie est « envoyée au pays » et donc ré-investie là bas… Soit pour faire vivre la famille laissée sur place, soit pour y construire une maison, préparer une retraite, etc… Cet argent est donc perdu pour notre économie !

        • NRJ dit :

          @Alpha
          Ah d’accord.

          Après on est d’accord, la France n’est pas dans la position de la Grèce en 2010 mais dans celle de la Grèce en 2009 (bon j’admets être un peu de mauvaise foi avec cette date 😉 ). On a eu une politique complètement dépensière et la bise du Coronavirus est venue et devrait avoir les mêmes conséquences que celle de la crise économique de 2008 pour la Grèce. Un signe assez convaincant à mon avis est notre manque d’investissement en comparaison à celui de l’Allemagne.

          Sur le reste, bon c’est vrai vous avez raison. Mais je disais la tendance générale : en remboursant nos créanciers, c’est peut-être 80% de la somme qui part (c’est un chiffre complètement arbitraire qui suppose ici que les 20% restants soient réinvestis en France). En le dépensant en aides, 80% de cette somme reste en France et 20% partirait indirectement (là encore ce sont des sommes arbitraires) par l’achat de produits étrangers.

      • Fred dit :

        « une réduction d’impôts sur les entreprises est nécessaire pour regagner en compétitivité »
        Éternelle revendication capitaliste, mais dans le même temps, la rémunération des dirigeants et des actionnaires explose, Covid ou pas.

        Les impôts ne s’envolent pas dans la nature et rentrent dans le système productif très largement en France, contrairement aux rémunérations qui partent aux Îles Caïman.

        D’ailleurs, le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), a-t’il produit les deux millions d’emplois promis en échange par le MEDF (et ses pin’s fabriqués en Chine alors qu’ils auraient pu l’être en France) ?
        https://www.challenges.fr/assets/img/2018/07/09/cover-r4x3w1000-5b437837f2ce1-sipa-00683168-000004.jpg

        • NRJ dit :

          @Fred
          Vous êtes sérieux ? En fait les vilains et méchants patrons n’ont pas respecté leurs engagements et devraient être punis, est-ce vraiment ça que vous pensez ? J’espère qu’avant toute chose vous répondrez à cette question.

          Si vous répondez oui, ne prenez pas la peine de lire la suite.

          Si c’est non, et bien je vous rappellerai que les patrons embauchent s’ils ont de la matière à embaucher. Ce n’est pas de l’argent qu’on balance en l’air. Soit ils ont des conditions favorables pour se développer, soit elles ne le sont pas. Mais si vous réfléchissez deux secondes, vous réaliserez qu’ils ne demanderaient pas mieux que d’embaucher, car ça développerait leur entreprise.

          Quant au CICE, c’est une blague. Les entreprises ont eu 30 milliards d’impôts supplémentaires sous Sarkozy (il y avait la plus violente crise économique depuis 1929 pour rappel) puis encore 30 milliards sous Hollande (alors que les autres pays baissaient leurs impôts). Le CICE ne compense pas ces augmentations. Sans compter que le premier bénéficiaire de ce dispositif était…. La poste, une entreprise publique en milieu compétitif comme chacun sait…

      • oryzons dit :

        Comme pour absolument tout, c’est le dosage qui compte.

        Oui quand vous employez un quelqu’un à la fonction publique territoriale qui ne sert à rien vous pouvez faire le calcul que :
        – vous réduisez le chômage
        – une partie de ce que vous versez revient dans l’économie

        Sauf que vous créez un cercle vicieux :
        – celui qui ne sert à rien ou à pas grand chose devient un parasite qui finit par décourager les autres « pourquoi moi je travaillerai pour au final le même salaire ? »
        – du coup vous observez une baisse de qualité dans les services rendus qu’il faut compenser … en augmentant le nombre de postes !!!

        Et vous arrivez à ça :
        https://www.leparisien.fr/economie/l-absenteisme-quel-fleau-15-01-2017-6569190.php
        https://www.capital.fr/economie-politique/les-fonctionnaires-de-seine-saint-denis-bientot-forces-de-travailler-35-heures-1382936
        https://www.lesechos.fr/2017/03/35-heures-le-gouvernement-va-rappeler-a-lordre-les-collectivites-locales-164421

        Ensuite non tout ce que vous mettez ne revient pas dans l’économie. Les smartphone, ça part ailleurs, Netflix ça part ailleurs, les gadgets chinois ça part ailleurs, Amazon…

        Par contre tout ce que vous dépenser là vous ne l’avez plus pour investir dans :
        – les télécommunications et la prochaine génération pour reprendre la main sur les chinois
        – les microprocesseurs pour ne pas dépendre des US
        – l’informatique quantique
        – les nanotechnologies
        – le spatial (accès + satellites)
        – l’aéronautique
        – la chimie lourde
        – le nucléaire
        – les technologies sur les batteries
        – l’intelligence artificielle
        – le cloud et les datas

        Je peux continuer longtemps.
        Alors qu’est-ce qu’il vaut mieux ?
        Continuer d’employer des agents publics qui battent des records d’absentéisme et qu’on doit « obliger à travailler 35h » (parce qu’ils font moins), ou investir dans tout cela en finançant donc des chercheurs, des concepteurs, des programmeurs, des designeurs, des metteurs au points… ?

        Par contre sur Sarkozy non je ne suis pas d’accord. C’est quasiment le pire !
        Sa réforme des retraites a évitée soigneusement de remettre en question les régimes spéciaux.
        Ses coupes dans la fonction publique se sont faites sur le non renouvellement de poste sur les services qui n’on pas le droit de grève (police, hopitaux), précisément là où il y a au contraire un besoin fort.
        Il a évité la réforme de la gabegie de l’administration territoriale.
        Il a rogné sur les armées, qui par essence doivent obéirent, et qui sont un habitués des sacrifices au moment des arbitrages budgétaire. Il a sacrifié le régalien pour ne pas se prendre en pleine face le reste de l’administration.
        Il en a encore plus demandé au privé pour ne pas faire face à des grèves dans les transports.

        Et je ne parle pas de la dette…

        • NRJ dit :

          @oryzons
          Parfaitement d’accord sur le début. J’ajouterai cependant que l’investissement sur les secteurs que vous avez nommé ne peut pas être qu’étatique. Il faut nécessairement du financement privé pour éviter de tomber dans l’administratif (quand on risque de se faire virer ou de gagner beaucoup d’argent, on travaille mieux que si le salaire tombera toujours à la fin du mois).

          Sur Sarkozy je vous rappelle que personne n’a remis en question l’âge de la retraite. Je suis d’accord, il aurait fallu également supprimer au moins partiellement les régimes spéciaux. Mais quand on voit la difficulté que ça a été (personne ne l’a fait avant et après lui d’ailleurs), c’est déjà énorme.

          Il a eu également la crise de 2008 qui lui a plombé ses premières années (là où Hollande et Macron ont bénéficié d’années de croissance mondiale jusqu’en 2020). Forcément il fallait augmenter la dette dans une situation de crise économique. Tous les pays l’ont fait d’ailleurs et plusieurs comme les us ou l’Angleterre dans des proportions supérieures à nous. Critiquerez-vous Macron pour soutenir l’économie en cette période de Coronavirus ? Pour rappel, la Cour des Comptes a applaudi le bilan Sarkozy, contrairement à ce qu’espérait Hollande en arrivant. Ça fait longtemps que ce n’est plus arrivé pour un président français.

          Sur les armées je vous rappelle la période : on était en Afghanistan, les usa étaient aussi en Irak. Tout personne du monde politique, journalistique et même militaire pensait que le futur ne consisterait qu’en conflits asymétriques, car c’est ce que semblait le plus logique. Et dans ces conditions, vous reconnaîtrez, je pense, qu’avoir des centaines de chars et des avions ultra technologiques pour faire la chasse pour faire la chasse au paysan afghan était inutile. Et on s’en passait d’autant mieux qu’il y avait la crise. Après si Hollande a réduit également mais de façon beaucoup plus discutable après l’Ukraine et la Syrie, le budget de la Défense ce n’est pas du ressort de Sarkozy.

          • Sinope dit :

            @NRJ sur les armées en 2008, l’énorme incohérence est d’aller en Afgha tout en faisant le livre blanc. Nous n’avons à cette occasion pas préparé notre armée à des guerres nous l’avons réduite au maximum possible pour essayer de faire en sorte qu’elle nous coûte le moin cher possible sans couler l’industrie d’armement. Toute logique d’efficacité militaire a été oubliée.

            La dernière fois que l’armée française s’est reconfigurée pour l’asymétrique c’était en Algérie, quasi sans jet, avec beaucoup d’hélicos, un service militaire obligatoire, énormément de fantassins à pieds et même retour de fantassins portés à cheval.

            Nous ne nous sommes pas passé de Rafale, de Leclerc ou de VBCI en 2008, aucun de ces matériels n’a été retiré ou annulé que je sache, on a maintenu tous les programmes mais au minimum pour que l’industrie vive (ce qui en soit pris isolément n’est pas mauvais).

            Le non modèle d’armée de 2008 ne nous préparait à aucune guerre, et encore moins de contre guérilla.

            Le summum a été atteint avec la réforme ubuesque du soutient qui a fait exploser les coûts et la bureaucratie manquant totalement l’objectif de maîtrise de la dépense tout en étrillant notre logistique.

            Voici deux articles à ce sujet qui dénoncent les mesures issues de 2008:
            1) le récent de ce blog: http://www.opex360.com/2021/01/21/revue-strategique-il-est-indispensable-de-disposer-de-stocks-strategiques-et-den-accepter-les-couts/
            2) les excellents billets de Michel Goya: https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/02/petit-intermede-sur-lorganisation-du.html

            Qu’Hollande ait amplifié les réformes de 2008, les avalisant donc, ne plaide pas en leur faveur à mes yeux.

          • Sinope dit :

            @ NRJ sur les retraites manifestement quand on voit l’état des régimes de retraite et la nécessité de remettre encore une fois la question sur la table, notamment celle des régimes spéciaux on peut douter de la portée de long terme de la réforme de Sarko. Certes, elle n’était pas mauvaise en soit, certes Hollande passe après, mais cette réforme était beaucoup trop molle car les maux qu’elles voulaient réduire sont toujours là et n’ont pas été recréés sous Hollande (comme les régimes spéciaux).

          • NRJ dit :

            @Sinope
            En soit, l’armée française était déjà en Afghanistan depuis 2001. Sarkozy fait passé le nombre de troupe de 3000 à 4000 hommes en 2008 de mémoire

            « Le non modèle d’armée de 2008 ne nous préparait à aucune guerre, et encore moins de contre guérilla. » Je ne suis pas du tout d’accord avec vous sur l’état de l’armée française. Elle était déjà en mutation pour la contre-insurrection pendant le quinquennat Sarkozy . On n’a pas inventé une armée pour faire le Mali en 2013, c’était la même armée qu’en Afghanistan. Et cette mutation s’est effectuée sous Chirac puis Sarkozy. Et puisque vous parlez d’une explosion des coûts du bureaucratie, je vous rappelle que les procédures d’achat rapides (qui permettent une évolution très rapide de nos matériels en fonction de la situation opérationnelle) ont été faite par Sarkozy, permettant par exemple l’installation de brouilleurs anti IED. Après bien sûr, les réductions budgétaires ont été négatives et ce fut a posteriori une erreur qui était difficile à anticiper (en tout cas, aucun pays occidental n’avait anticipé). Mais ça n’empêche que si l’armée française a une capacité opérationnelle parmi les meilleures au monde, c’est grâce au moins en partie au quinquennat Sarkozy. Comme je disais, on n’a pas réinventé l’armée française pour faire le Mali.

            Sur la réforme des retraites, je trouve que vous faites des critiques super faciles. En fait vous n’êtes jamais content. Soit Sarkozy a fait trop (c’est ce qu’on disait à l’époque. Et c’est bien pour cette raison qu’Hollande parlait de faire de la concertation…), soit il n’a pas fait assez parce qu’il aurait dû régler tous les problèmes selon vous et qu’il ne l’a pas fait.
            Petite question : quel président de la 5ème République a fait une réforme des retraites comme celle de 2010 passant l’âge à 62 ans ? Aucun à part lui. Il avait la crise de 2008 à gérer pendant ses premières années (une période peu propice aux grandes réformes, comme l’est aujourd’hui la crise sanitaire. Je n’en veux d’ailleurs pas à Macron pour ne pas réformer aujourd’hui mais pour ne pas l’avoir fait pendant les 3ans de croissance qu’il a eu, contrairement à Sarkozy). Et vous auriez voulu qu’il trouve une solution à tout ? C’est pas sérieux quand même. A mon avis, les défaillances de ses successeurs ne sont pas à mettre sur son bilan. Hollande aurait dû également procéder à de vraies réformes des retraites et pas la pseudo réforme à 63 ans (je vous encourage à regarder en quoi elle consistait, pour voir la différence entre une vraie réforme sérieuse et des mesurettes débiles).

            Je ne dis pas que toutes ses actions ont été des réussites et des succès. Mais je dis simplement que lui a agi, contrairement à ses successeurs. Si le déficit des retraites n’explosera qu’en 2025 et non pas plus tôt, c’est grâce à Sarkozy, il faut le reconnaître. C’est d’ailleurs sans doute pour cette raison que ceux qui ont critiqué à fond la réforme des retraites de 2010 ne sont pas revenues dessus.

          • Sinope dit :

            @ NRJ entre 2001 et fin 2007 nous n’avions quasi rien en Afgha et nos Mirage étaient basée au tadjikistan pour y être le moins possible. Un peu comme l’Irak aujourd’hui. Et encore une fois qu’on n’ait plus d’armée digne de ce nom à partir de 2008-2009 pour des raisons budgétaires soit, mais alors cette armée ne doit plus faire d’OPEX.

            Le non modèle d’armée de 2008 ne nous préparait à aucune guerre, et encore moins de contre guérilla car il n’y a pas assez de soldat pour mener une guerre de contre guérilla. La preuve nous n’arrivons à faire que des opérations type Serval, une micro opération très limitée, mais dès que ça dépasse ça nous galérons.

            Quelques mesures prises isolément sous Sarko n’ont pas été mauvaises comme les regroupements de sites, mais il faut vraiment chercher. C’est le résultat global que je critique. Notamment sur la logistique et l’ensemble qui est une addition de petits échantillons des éléments qu’une armée doit avoir pour la haute intensité (Porta avions, Rafale, char, blindés…) sans aucune cohérence ni efficacité.

            « Après bien sûr, les réductions budgétaires ont été négatives et ce fut a posteriori une erreur » c’est le moins qu’on puisse dire.

            « qui était difficile à anticiper (en tout cas, aucun pays occidental n’avait anticipé) » Si des généraux et amiraux français l’avaient anticipé en témoigne la tribune Surcouf qui date de 2008.

            Des journalistes avaient anticipé les graves erreurs commises, exemple mer et marine: https://www.meretmarine.com/fr/content/fremm-supprimer-des-fregates-un-non-sens-economique-et-strategique
            Article qui date de… septembre 2007, donc AVANT le livre blanc!

            Toutes ces erreurs ont été combattues dès le début notamment car il était évident que ce type d’erreur serait très difficile à réparer vu leurs conséquences désastreuses qu’il était facile d’anticiper, la preuve des gens l’ont fait.

          • Sinope dit :

            @ NRJ sur les retraites si la réforme de Sarko avait été efficace nous n’en parlerions plus. 62 ans sans suppression des régimes spéciaux c’est une demi mesure. Je ne mets pas sur son dos ce qu’à fait Hollande et j’ai bien précisé que j’avais en tête le passage de ce dernier après Sarko.

            Pour moi les résultats comptes pas les intentions, si bonnes soient elles.

            Évidemment le contexte joue et doit pondérer le jugement. Par exemple je ne reprocherais pas la hausse de l’endettement de 2008 à 2012 à Sarko, il avait la crise à gérer.

          • NRJ dit :

            @Sinope
            J’ai retrouvé les chiffres. En 2007, il y avait 1600 soldats en Afghanistan. Et ce chiffre a grimpé jusqu’à 4000 en 2010 avant de redescendre pour la sortie du conflit. Du coup ce n’était effectivement pas une opération majeure, mais on n’avait pas rien non plus.

            « La preuve nous n’arrivons à faire que des opérations type Serval, une micro opération très limitée, mais dès que ça dépasse ça nous galérons. ». Pas d’accord. On pourrait envoyer plus d’hommes (on a jusqu’à 15000 hommes projetables). C’est simplement que ça couterait trop cher pour une utilité très incertaine (si l’objectif est de surveiller et fliquer chaque habitant et chacun des 3.5 millions km2 de désert, effectivement il nous manque des hommes. Mais ce n’est pas l’objectif suivi).

            Vous pouvez critiquer la politique militaire de Sarkozy, mais il y a une chose que vous ne pourrez pas nier, c’est que les 4000 hommes qui sont intervenus à 5000 km du territoire en 2013 -une des seules armée occidentales qui en soit capable avec évidemment les US-, et bien c’est une armée forgée par les quinquennats Chirac et Sarkozy. Hollande n’a pas reconstruit une armée entre mai 2012 et janvier 2013. Peut-être que les niveaux de budgets étaient faibles, que les restructurations étaient mal faites. Mais il n’en reste pas moins que la politique menée a permis à notre armée d’avoir en 2013 une base solide. Dans la tribune Surcouf, on peut lire « modèle 2008 à n’être que la version dégradée du modèle 1996, lui-même version amoindrie du modèle 1989. » Surement, mais on a certes réduit le format, mais ce qu’il en reste n’en est pas moins solide et d’autres enviraient cet outil. Alors peut-être que tout le monde a été mauvais (là encore, la critique facile). Mais voilà, au pays des aveugles, le borgne est roi.

            Et les officiers de la tribune Surcouf que vous mentionnez n’affirment pas que le futur de la guerre serait la haute intensité. Or, c’est là que tout compte: si la guerre du futur ne devait consister qu’en guerres asymétriques, on n’aurait pas besoin d’avoir des chars et des avions hyper technologiques. Des drones Males suffisent. Or, c’est bien ce que tout le monde pensait, y compris les officiers de votre tribune (on notera qu’ils prennent comme exemple les anglais, alors que justement la British Army était enlisée dans deux conflits majeurs, Afghanistan et Irak. Et on voit aujourd’hui les conséquences).

            « Pour moi les résultats comptes pas les intentions, si bonnes soient elles. ». Et bien le résultat, c’est qu’au lieu d’exploser en 2025, le déficit des retraites aurait peut-être explosé avant les années 2020. Et là vous auriez dit quoi, si Hollande et Macron avait dû se résoudre à supprimer intégralement le système de retraites ? Logiquement ils auraient dû réduire significativement le montant des retraites, ou endetter encore un peu la France (donc plus d’impôts etc). Et avec un peu de bonne mauvaise foi, on pourrait dire qu’en fait ils auraient sauvé les retraites, un peu comme certains disent aujourd’hui que Macron a pris une décision difficile avec le confinement. Du coup, ma conclusion est que Sarkozy faisait de la prévention et par conséquent, les résultats sont moins visibles, puisque justement on évite le problème plutôt que d’attendre d’y être confronté).

          • Sinope dit :

            @ NRJ 1600 hommes c’était l’effectif engagé dans l’opération, donc en comptant les instructeurs, la logistique et les aviateurs. Militairement parlant c’est totalement anecdotique.

            « On pourrait envoyer plus d’hommes (on a jusqu’à 15000 hommes projetables » Ce chiffre est purement théorique et suppose dans le livre blanc une guerre majeure, donc avec aide américaine pour les déployer. Ensuite au 5000 hommes de Barkhanes il faut ajouter ceux déployés en pour Chamal et les autres OPEX. Déjà là nous n’arriverions pas à déployer 5 000 hommes au Sahel sans aide logistique américaine alors 15 000 n’en parlons pas.

            « c’est une armée forgée par les quinquennats Chirac et Sarkozy » Armée créée sous Chirac puis largement amoindrie par Sarko. Je ne vois pas comment vous pouvez dire que Sarko a bâti quelque chose quand son livre blanc a détruit: les effectifs, les commandes de matériels, les capacités logistique, tout ce qui fait qu’une armée est efficace. L’objectif comme le souligne les Surcoufs était exclusivement budgétaire.

            « Hollande n’a pas reconstruit une armée entre mai 2012 et janvier 2013 » En 2013 comme Hollande n’avait pas encore poursuivit la politique de Sarko avec un nouveau livre blanc, il a pu en raclant les fonds de tiroirs monter une petite opération.

            Si on avait mis en adéquation notre politique extérieure avec nos moyens, avec l’armée de 2008 on ne devait plus faire d’OPEX sérieuses car nos forces n’étaient plus taillées pour. Elles ne le sont toujours pas d’ailleurs.

            « Surement, mais on a certes réduit le format, mais ce qu’il en reste n’en est pas moins solide et d’autres enviraient cet outil. » Comme démontré par notre incapacité à mener seul la moindre opex sérieuse le modèle, pour une armée expéditionnaire est un non modèle car il ne nous rend pas expéditionnaire.

            Les officiers de la tribune que vous citez écrivent qu’il y a incertitude sur l’avenir sauf sur le fait qu’il y aurait des OPEX en Afrique: »la seule certitude que nous ayons : celle de nous engager vingt fois en Afrique dans les années qui viennent ». Sur le reste ils ne disent pas qu’il y aura haute intensité ou pas, ce n’est pas la question (https://www.lefigaro.fr/debats/2008/06/19/01005-20080619ARTFIG00011-livre-blanc-sur-la-defense-une-esperance-decue.php).

            C’est le livre blanc de 2008 qui mélange tout: »Le livre blanc n’en fournit pas l’armature conceptuelle, puisqu’au titre des menaces il retient à la fois l’attentat terroriste, la guerre de haute intensité, le désordre dans le tiers-monde et la pandémie grippale. »

            Donc les officiers de surcouf ne disent pas qu’il n’y aura que des guerres asymétrique. Ils disent qu’on ne peut pas le savoir. C’est le livre blanc qui postule que cela pourra avoir lieu tout en éliminant les moyens pour y faire face.

            « on notera qu’ils prennent comme exemple les anglais » Ils prennent comme exemples les anglais de 2003 à 2008 qui ont des capacités expéditionnaires alors bien supérieures aux notres car ils parlent de réformes anglaises antérieures à la date de la tribune.

            Puisque vous avez lu cette tribune vous devriez vous poser des questions car elle était tout à fait prophétique sur le déclassement militaire voulu par Sarko. Encore une fois dès 2007 2008 l’armée s’est élevé contre le fait de poursuivre une politique d’OPEX tout en étrillant les moyens pour les faire. C’est cette contradiction entre la fin et les moyens le plus grave.

            Je terminerais par une citation de ce dernier quand en 2011 quelqu’un lui demande s’il vaut faire un 2e PA il répond: »un porte avions pour quoi faire? » Source: »https://www.meretmarine.com/fr/content/nicolas-sarkozy-un-porte-avions-pour-quoi-faire ». Cela en dit long sur son degrès d’incompétence.

          • Sinope dit :

            @ NRJ sur les retraites une mesurette n’est pas une réforme. Avec une réforme il n’y aurait plus à remettre la question sur la table car la question serait réglée.

            Baisse des pensions par répartition pour les plus riches suivant un barême progressif avec possibilité pour eux de faire des côtisations à des organismes complémentaires privés moyennent une défiscalisation des côtisations, fin des régimes spéciaux, retraite à 65 ans pour les non cadres et à 67 pour les cadres. Voilà quelque chose qui pourrait être le tableau d’une réforme pour moi.

            Le système à point de Macron est pire que la réforme de Sarko qui maintient entre deux eaux un système déficitaire mais qui fonctionne.

    • JC dit :

      Théorie de pacotille, discours économiques de comptoir, etc..Enlevez vos œillères, faites un 360°, asseyez-vous sur vos toilettes, prenez la pose du penseur de Rodin et vous verrez cela ira ensuite beaucoup mieux !

    • albatros24 dit :

      On supprime toutes les aides sociales, carrément !
      Attention, dans les « aides sociales » il y a beaucoup de choses et notamment de l’argent qui sert à doper la consommation et donc la croissance.
      https://www.mes-allocs.fr/guides/aides-sociales/
      APL, allocations familiales,..etc
      N’oubliez pas non plus que les diverses optimisations fiscales et donc légales coûtent au budget de l’Etat plus de 60 milliards d’Euros par an.
      Voyez aussi le montant estimé de la fraude fiscale, insuffisamment combattue (si nous parvenons à l’estimer, nous pouvons la combattre efficacement en fait) entre 120 et 300 milliards d’indus fiscaux du fait d’un manque de contrôles de l’Etat (https://www.challenges.fr/economie/fiscalite/fraude-fiscale-a-80-milliards-solidaires-conteste-darmanin_641474https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/60-1000-240-milliards-combien-coute-levasion-fiscale)
      Quand à l’aide sociale dont vous parlez qui sont en fait les prestation sociales le montant est de 742 milliards,
      dans ce montant vous avez toutes nos retraites et pensions, les prestations de santé, de maladie..
      Vous ne voulez plus de CPAM, de chômage donc…
      C’est votre droit individuel
      Mais sachez que les français y sont attachés et que votre point de vue est très loin d’être majoritaire, même si beaucoup pensent que les migrants nous coûtent des « milliards » ce qui reste à démontrer (c’est 10 milliards en fait https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/le-vrai-cout-de-l-immigration-pour-la-france_3649747.html).
      10 milliards c’est le budget du ministère de la Justice (https://www.budget.gouv.fr/budget-etat/ministere).
      Il ya c’est vrai beaucoup d’économies à faire et des doublons à supprimer mais surtout beaucoup de simplifications à faire…impossible tant que nous aurons des énarques au pouvoir car ils sont formatés pour « complexifier »…

      • Paddybus dit :

        Vous avez oublié l’évasion fiscale… elle aussi à des niveaux astronomiques….
        L’immigration, d’aprés ce que j’ai entendu récemment c’est plutôt 120 Milliards…. france info… c’est pas forcément la référence c’est un peu comme demander au « monde » une info réelle sur la crise covid…
        Ajoutez les probables 10% de fraude sécu soit de l’ordre de 70 milliards, et la fraudes aux retraites, soit environs 30 milliards…. point n’est besoin comme certains excessifs le pensent de supprimer tout système social en France, juste le contrôler un peu….

        • albatros24 dit :

          non je n’ai pas oublié l’évasion fiscale (la fraude fiscale)

          • Paddybus dit :

            La fraude fiscale et l’évasion fiscale sont des notions différentes…. qui sont comptabilisées séparément….

      • oryzons dit :

        @albatros
        « On supprime toutes les aides sociales, carrément ! »

        Relisez : passer du niveau champion du monde de la dépense sociale 32% du PIB au niveau de l’Allemagne (ou de la Norvège) soit 25% du PIB. Je ne parle même du niveau moyen de l’OCDE (19%) et encore moins d’un pays clairement sous-développé où tout le monde est malheureux comme la Corée du Sud 10% du PIB.
        Non je parle juste de nous remettre au même niveau que les autres sociales démocratie.
        Par quel miracle cela devient-il « On supprime toutes les aides sociales, carrément ! » ?
        Franchement…

      • NRJ dit :

        @albatros24
        Je trouve intéressant que des gars arrivent à chiffrer précisément la fraude alors que c’est justement illégal.

        De toute façon, il faut remarquer une chose: on n’arrivera jamais à l’éliminer (ça reviendrait à être capable d’arrêter tous ceux qui commettent des délits, du grand banditisme au dealer de drogue). Faut le combattre certes, mais on ne peut pas baser une politique économique là-dessus.

        De même pour l’optimisation fiscale. C’est LÉGAL. On peut complexifier un système qui est déjà une usine à gaz pour limiter l’optimisation (et justement l’optimisation se base sur la complexité du système, donc c’est le serpent qui se mord la queue) mais là encore, impossible de baser une politique économique là dessus.

        Pour l’immigration, le coût annuel est entre 10 et 80 milliards (https://www.liberation.fr/amphtml/checknews/2018/04/09/l-immigration-coute-t-elle-entre-70-milliards-et-80-milliards-d-euros-par-an_1653500). Mais à moins de virer du jour au lendemain des centaines de milliers de personnes, impossible d’avoir des économies à court ou moyen terme là dessus.

        Bref il faut réduire le budget de l’Etat de 80 milliards par an. Vous mentionnez un dopage de la croissance par ces aides mais je pense que c’est de la bêtise. La redistribution d’argent par l’Etat a toujours été un frein à la croissance hormis les cas spécifiques de crises économiques type 2008. Il suffit de voir l’URSS et…. La France où 57% de la richesse nationale est redistribuée et où nous avons une détresse sociale énorme menant aux gilets jaunes ou aux protestations de pré guerre civile lors la réforme El Kohmri de 2013 alors que la croissance était élevée.

        • Paddybus dit :

          Votre raisonnement est totalement absurde….
          Vous écrivez l’optimisation fiscale est légale…. oui…. MAIS…. pourquoi l’est-elle…???
          Tout simplement parce que des lois extérieures à la France lui ont été imposées….par le traité de maastricht… et permettent à quelques uns de s’exonérer de leurs impôts, de gagner énormément plus que la moyenne et de ne pas participer au financement d’un état qui leur permet pourtant de construire cette richesse sans la partager…

          Pour « fabriquer » cette richesse, les entreprises utilisent les routes, les voie ferrées, le réseau électrique, le réseau de données, des personnels éduqués et formés, un système de santé qui pallie à leur déficit de sécurité éventuel, et permet d’avoir du personnel en bonne santé, mais aussi des ports, des aéroports, des territoires organisés…une police qui protège leur intérêts et leur richesse, une justice qui éventuellement leur permet de récupérer ce qui, de leur richesse, leur serait volé…. et une armée qui sécurise cela au mieux du possible…. or tout cela a un coût… qui est financé par les impôts ….
          Soutenir la liberté fiscale totale, comme elle a été imposée par ceux qui ont voulu l’ue pour cela… revient à se tirer une balle dans le pied…. et ici même, vous n’êtes pas le dernier à être demandeur d’un meilleur budget pour les armées…. ce qui ne peut coller avec vos propos sur l’optimisation fiscale…
          Ceux qui s’exonèrent de cette charge grâce à une complicité extérieure ne devraient pas pouvoir s’implanter en France…!!!
          Et ceux qui soutiennent l’optimisation fiscale n’ont peut-être pas bien compris ce que cela implique ….

          • NRJ dit :

            @Paddybus
            « Vous écrivez l’optimisation fiscale est légale…. oui…. MAIS…. pourquoi l’est-elle…??? ». Mais parce qu’elle se base sur les lois. Un exemple simple: si vous voulez acheter une belle voiture à un ami. Au lieu de lui filer directement de l’argent où vous risquez d’avoir le fisc pour vous réclamer une part importante à l’Etat, vous fournissez cet argent à une association dont il est président (une association locale où il n’y a pas beaucoup de personne de préférence). Et en tant que président il décidera d’acheter une voiture de fonction avec la classe qu’il faut. Comme c’est à une association à qui vous filez de l’argent, il n’y a que peu de taxes (on va quand même pas taxer des associations à but non lucratif dont le but serait par exemple de protéger les animaux ou d’aider des populations démunies dans d’autres pays) et votre ami pourra acheter une voiture comme il la désire. Rien à redire, 100% légal. Ca ne se passe surement jamais exactement comme ça, mais c’est un exemple simple. Et les traités européens n’ont rien à voir avec ça.

            Alors vous pouvez faire des lois pour essayer de limiter (car c’est impossible à supprimer en tant que tel). Et faire une loi pour empêcher ça signifiera concrètement faire une usine à gaz au-dessus de toutes celles qui existent déjà (car vous ne serez pas le premier à vouloir y toucher, et aujourd’hui les avocats fiscalistes sont les seuls à pouvoir à s’y retrouver un minimum, donc à l’avantage des « riches » qui sont les seuls à pouvoir se les payer) et sur lesquelles on pourra jouer pour…. faire de l’optimisation fiscale. C’est le serpent qui se mord la queue.

            Si la réalité se limitait à « c’est les riches qui sont les méchants ainsi que l’Europe; on doit les voler pour redistribuer aux pauvres » ça se saurait.

            Je ne suis pas pour la liberté fiscale. Mais je vous rappelle qu’on est la France, petite puissance de 67 millions d’habitants.. On n’est malheureusement pas les Etat-Unis Si on veut condamner quelqu’un, il n’a qu’à partir s’installer à moins de 400km de Paris et ce sera réglé. Pour cette raison, je pense que si on voulait une solution réaliste, ce serait soit une fiscalité harmonisée au niveau européen permettant de peser plus lourd. Mais là, ça implique une profonde remise en question de notre système, notamment social (quand on a les retraites les plus basses de l’Europe, ça commence mal). Après, on peut toujours fermer nos frontières, mais là entre les barrières douanières qui vont changer… et les entreprises qui n’installeront pas pour autant leur siège social en France (là encore, on n’est pas les USA), je vois quelques inconvénients et… aucun avantage à remettre les frontières fiscales.

          • Paddybus dit :

            Votre commentaire me montre que vous avez d’assez sérieuses lacunes dans ce domaine…
            Ce que vous décrivez c’est de la fraude fiscale, c’est interdit…
            Tout comme l’évasion fiscale qui est le fait de cacher au fisc des élément de nature a empêcher celui ci de faire payer des sommes dues….
            L’optimisation fiscale, c’est le fait de faire quitter un pays à des capitaux (en général des bénéfices) pour les faire échapper aux impôts du pays, et les soumettre aux impôts d’un pays moins gourmand par des astuces aux limites de la légalité (cependant toujours dans les règles) mais trés au delà de la probité (qui n’existe pas dans la finance) par exemple, une entreprise à une usine de production en France, ou elle fabrique des pièces qu’elle revend avec une marge trés importante. Si elle déclare le bénéf en France, elle va payer 35% d’impôts sur le bénéfice… Pour y échapper, elle crée un bureau avec un salarié au Luxembourg, et elle va facturer de fausses prestations ou bien faire transiter les matières premières pour y prendre un bénéfice et en faire artificiellement monter le prix afin que le bénéf se dégage sur le territoire luxembourgeois et n’y payer que 3% d’impôts parce qu’elle aura négocié un accord spécial (comme les gafa) …
            Cette possibilité n’est ouverte que parce que les capitaux comme toute autre chose ou personne est totalement libre de circuler partout dans le monde y compris en France…. depuis le traité de maastricht….
            MAIS, avant ce traité scélérat, les capitaux ne pouvaient quitter le territoire Français qu’avec l’accord du gouvernement Français, qui vérifiait l’origine des fonds, les payement des impôts et l’intérêt pour la France qu’il y avait à laisser partir cet argent….!!!!
            ET comme chacun sait, cela n’avait pas empêché la France d’être dans le groupe de tête des économies du monde entre la guerre et le traité putassier …. voire ce serai même à mon avis LA raison pour laquelle l’économie de notre pays était florissante…. et riche…!!!

            Votre diatribe sur les méchants riches etc…. laisse à penser que vous me prenez pour un cerveau étroit , voire trés limité…. merci de votre sollicitude, mais je pense que mes connaissances en interactions internationales et des filières qui ont permis les déviance financière du monde dans lequel nous vivons me sont bien plus familières qu’a vous, au vu de ce que j’ai lu de vous.

            Votre dernier paragraphe est symptomatique des eurobéats, qui gobent sans aucune vérification ni réflexion les argument spécieux des puissances qui nous ont embringué dans ce processus qui leur profite à plein… (documentez vous sur ce qu’on appelle la manipulation du consentement)
            NON, monsieur, la France n’est pas un si petit pays que vous le pensez…. et ce sont des traîtres comme vous qui décrédibilisent la France en faveur de ses ennemis…
            Pourquoi la France réussissait-elle avec une économie brillante avant l’ouverture maximale des frontières et pourquoi depuis cette ouverture s’effondre-t-elle…???
            Ne venez pas avec la chine et toutes ces conneries, car ce sont les traître favorables à l’ouverture qui sont à l’origine de la montée de la chine contre tous…
            Que d’autres réussissent,c’est normal avec leur marchés principalement et un peu leurs voisins…. mais que ceux qui ont l’argent de l’investissement aient tout transféré ailleurs pour y tirer les maxi bénéfs au détriment de toutes les anciennes économies est une anomalie inacceptable… qui n’a pu se faire qu’avec l’aide de personne qui ont trahi les intérêts des pays au profit d’une caste qui est en train de détruire le monde…
            Non seulement ce processus appauvrit le pays, le peuple du pays mais aussi assèche les comptes sociaux qui permettent une gestion saine et une continuité des investissements dans les infrastructures de support à l’économie…
            Quelques nations développées ont créé les principales inventions qui aujourd’hui sont le socle des technologies… mais ces technologies sont exploitées et développées ailleurs pour permettre le maximum de gains, alors qu’à l’origine ces technologies n’auraient jamais été développées sans les systèmes de formation et de recherche financés par les gouvernements qui ont été dépouillés depuis peu, au profit d’une caste de destructeurs ….

            Donc, il n’est pas question de jouer comme les états unis à punir qui que ce soit…MAIS, de créer une réglementation qui protège les intérêts du peuple Français et de lutter contre ceux qui en douce font voter des loi scélérates…
            Il conviendra mais cela se fera naturellement que d’autres pays se mettent aussi à leur place c’est à dire leur rôle de protection des intérêts de leur peuples, pour que les choses rentrent peu à peu dans l’ordre… quitte a installer des lois extrêmement sévères à l’encontre des financiers déviants….
            Certes, à ce jour mes propos restent la part du rêve…. mais qui sait… le peuple a parfois des sursauts de vitalité salutaires….!!!!!
            Intéressez vous donc aussi aux théories de milton friedman…. économiste américain qui théorisé le capitalisme prédateur tel qu’il sévit actuellement et contre le capitalisme sain qui présidait auparavent…
            cordialement.

          • NRJ dit :

            @Paddybus
            « L’optimisation fiscale, c’est le fait de faire quitter un pays à des capitaux (en général des bénéfices) pour les faire échapper aux impôts du pays, et les soumettre aux impôts d’un pays moins gourmand par des astuces aux limites de la légalité ». Non ça c’est de l’évasion fiscale. Avant de parler de lacunes à vos interlocuteurs, je vous conseille de regarder vous-même sur votre moteur de recherche la différence entre évasion, fraude, et optimisation fiscale.

            @Albatros24 parlait d’une part de fraude fiscale (je lui avais répondu sur ce point) et d’autre part sur l’optimisation fiscale (point sur lequel vous revenez).

            Par ailleurs vous dites que l’évasion fiscale est due au traité de Maastricht. J’ignore les détails des mécanismes offerts par ce traité permettant de favoriser l’évasion fiscale. Par contre je peux vous dire que l’IRS américaine estimait en 2016 à 458 milliards de dollars le manque à gagner par l’évasion fiscale. Pourtant ils ne sont pas sujet au traité de Maastricht, à ma connaissance… Avant de critiquer, informez vous avant de reprendre les discours simplets adressés par des politiques démagos pour vous manipuler en jouant sur votre ignorance et votre arrogance. Mais à première vue, je ne pense pas que le traité de Maastricht y soit pour grand chose.

            Après on peut vouloir mettre des barbelés autour de nos frontières pour vivre en autarcie. Là on n’aura effectivement pas d’évasion fiscale.

            « Pourquoi la France réussissait-elle avec une économie brillante avant l’ouverture maximale des frontières et pourquoi depuis cette ouverture s’effondre-t-elle…??? » Parce qu’on est mauvais. Si on compare les performances de la France et de l’Allemagne, à conditions égales concernant la politique européenne (J’admets tricher. L’Allemagne a été handicapé par l’achat d’un nouveau territoire en 1991, un territoire appelé la RDA qu’il a fallu remettre à niveau, leur coûtant la moitié du PIB de l’ouest), on voit que l’Allemagne, à conditions égales, s’en tire beaucoup mieux que nous. L’explication simple et facile est « les vilains allemands, les politiques traitres, l’euro collabo, et moi qui suis un vilain traitre ». C’est une explication simple qui a l’avantage de ne pas se remettre en question. Après voilà quelques axes de réflexion: on a une dette qui est hors de contrôle depuis 2012, les retraites les plus basses d’Europe, une préférence pour le chômage de masse (là où les autres pays ont préféré les horribles emplois précaires. Mais du coup, on a 6 millions de parasites malgré eux, c’est un constat, là où dans les autres pays, les actifs sont tous productifs).

            Vous parlez de la Chine ? Les allemands étaient presque à l’équilibre commercial avec eux en 2018.

            « Quelques nations développées ont créé les principales inventions qui aujourd’hui sont le socle des technologies… mais ces technologies sont exploitées et développées ailleurs pour permettre le maximum de gains, alors qu’à l’origine ces technologies n’auraient jamais été développées sans les systèmes de formation et de recherche financés par les gouvernements qui ont été dépouillés depuis peu, au profit d’une caste de destructeurs …. ». En Allemagne, ils arrivent à les exploiter eux-mêmes. C’est bizarre non ? Ah non c’est vrai « es vilains allemands, les politiques traitres, l’euro collabo, et moi qui suis un vilain traitre ».

            « MAIS, de créer une réglementation qui protège les intérêts du peuple Français et de lutter contre ceux qui en douce font voter des loi scélérates ». Alors, je vais vous dire tout de suite. On est 100% d’accord. C’est beau la flute.

            Un exemple simple: Saviez vous qu’à l’X (je n’en fais pas partie je vous rassure), 90% des alumnis encouragent ceux qui veulent faire une entreprise d’aller à l’étranger… Si je ne me trompe pas sur vous, vous allez dire que ce sont des antipatriotes vilains. Moi j’aurais plutôt tendance à dire que vu la bureaucratie administrative, les taxes sur les entreprises, la difficulté à recruter des salariés (on ne peut pas virer un salarié incompétent par exemple, même si on n’a plus rien à lui faire faire. Du coup, les entreprises ne recrutent pas), les conditions sont plus difficiles en France que dans d’autres pays. Et que donc s’ils veulent réussir, ils doivent aller ailleurs, et le patriotisme n’a pas sa place. Mais c’est vrai que je suis un traitre…. Vaut mieux des gars qui ne fassent rien vu la complexité du système que des gars qui fassent à l’étranger.

        • albatros24 dit :

          C’est parce que notre droit fiscal est très compliqué que des gens très riches et entreprises ont les moyens de se payer des spécialistes (avocats et conseillers) pour optimiser. Mais l’optimisation est le résultat de la loi fiscale annuelle et pas de la Commission européenne qui n’a justement pas de pouvoir en terme de politique fiscale nationale, elle est le domaine du Parlement qui vote le budget. Et c’est pareil au niveau européen, c’est le Parlement qui vote le budget présenté par la Commission (ou pas) et qui entérine (ou pas) le choix des commissaires et du président. le Parlement européen est au dessus de la Commission.

          Nous redistribuons 57% ?
          en fait nous redistribuons plus (salaires des fonctionnaires et pensions : la moitié du budget de l’Etat, investissements dans des travaux par l’Etat les Régions Départements Communes, aides aux entreprises et particuliers,..)
          Réduire de 80 millions par an le budget de l’Etat ?
          Mais bien sûr… on supprime où ?
          Dites moi
          https://www.budget.gouv.fr/budget-etat/ministere

          10 milliards et non 80 pour les migrants c’est le chiffre officiel
          sinon il y a des migrants qui bossent et paient des taxes et impôts aussi, il faut être honnête
          Exemple : regardez à Paris à la pause avant le repas ils font la pause cigarette sur le trottoir les mitrons et cuisiniers des grands restaurants de la capitale : beaucoup d’africains parmi eux…ce qui est le cas aussi dans les capitales régionales. Forcément au SMIC…par contre il n’est pas normal d’empêcher un réfugié politique de bosser…ils el devraient justement.

          je vante un dopage de la croissance par del’investissement pas seulement par de la consommation
          mais la consommation c’est 50% de la cropissance
          Et dans la consommation vous avez les aides de l’Etat nombreuses et exemptions fiscales (exemple : pour l’habitat mieux isolé aides indispensables à des travaux, les travaux font vivre les PME du BTP).
          Tout est lié en économie

    • Czar dit :

      « Parce que oui, faire une vrai réforme des retraites ne se fera pas dans le consensus. »

      si vous voulez faire une réforme des retraites, contentez-vous de diviser par deux celles de ceux qui sont déjà retraités, ce sont eux qui ont tué le système et endetté le pays

      ne demandez pas aux jeunes générations de payer les leurs et en plus de rembourser la dette , tout ça avec en ligne de mire des miettes pour les leurs

      • Fred dit :

        ASPA « minimum vieillesse » : 903,2 euros par mois, à diviser par deux … Cool

      • oryzons dit :

        Et c’est moi qui suis radical ?
        Je pense déjà que si les salariés SNCF/RATP partent à la retraite à 65 ans (comme par exemple aux Pays-Bas, autre pays sous développé) et non à 52 ans ça coutera tout de suite moins cher.

      • Paddybus dit :

        Je pense qu’il vous manque bien des infos, et répéter ce que les merdias veulent vous faire avaler ne fera pas de vous le meilleur connaisseur de cette question…
        Actuellement ceux qui bénéficient des meilleurs retraites sont en effet les fonctionnaires qui perdent trés peu par rapport à leur dernier salaire… ou ceux de la sncf qui partent à 50 ans pour les roulants… et une fois en retraite vont rouler pour les compagnies privées qui se développent actuellement…
        Non seulement ils partent tôt, parce qu’il paraît que c’est un métier fatigant… mais ils ont malgré tout la capacité de travailler encore en plus de leur retraite…. MAIS AUSSI, leur système de retraite a été lourdement déficitaire… et l’enfoiré de sarko avait pris les excédents dans les caisses du privé pour payer la sncf… et maintenant, on baisse les retraites du privé afin de permettre de ne pas baisser celles de la sncf….
        Alors avant de dire que les retraites sont trop élevées remettons l’église au milieux du village…
        Je ne sais pas de quel régime de retraite vous relevez … mais si vous êtes du régime général, sachez quand même que nos retriates ont baissé le 1er janvier 2019… et que personne n’en a parlé…. pourtant la baisse est de l’ordre de 25%…. quand même…!!!
        Cordialement.

    • Paddybus dit :

      Encore un qui pense comme on le fait penser….!!!!
      Les retraites, monsieur, seraient équilibrées et même bénéficiaires si les services faisaient leur boulot de contrôle…. actuellement il semble que chaque années c’est de l’ordre de 30 milliards qui sont versés en indus…. y compris, si on en croit les enquêteurs qui ont levé ce lièvre (Charles Pratt), à des retraités au maghreb qui ont plus de 125 ans…. ils auraient donc fait 14-18… alors qu’aux dernières nouvelles tous les derniers poilus seraient morts…!!!!
      Mais, avant de vouloir baisser les retraites, je serai intéressé de savoir de quel régime de retraites vous relevez ou relèverez….
      Car peu de citoyens savent qu’au 1er janvier 2019, le niveau des retraites du régime général à brutalement baissé, sans que personne n’en parle…. le taux de remplacement est passé de 65% de la moyenne des 25 meilleures années à 50%…. soit une baisse supérieure à 20 %…. baisse à laquelle il faut ajouter une hausse de la csg de prés de 5 points….
      Pourquoi personne n’en a parlé…??? simplement parce que quand une personne demande sa retraite, on lui donne le montant, et il est obligé de prendre ce qui vient….!!!!
      Pourquoi suis au courant…??? parce que fin 2018, j’ai pris rendez vous avec les services de la retraite en préparation avancée, parce que j’ai cotisé dans diverse professions et que je voulais faire le point….
      Ce rendez vous a eu lieu autours du 15 janvier 2019… j’ai alors présenté les éléments dont je disposais, et demandé à la personne de me confirmer que j’avais bien compris et que les chiffres étaient bons…. Et là fut la surprise, elle me dit « Oui, monsieur, vous avez bien compris, mais tout cela était exact jusqu’au 31 décembre…. depuis le 1er janvier, la règle à changé… maintenant, vous aurez seulement » ( dans mon cas, je passe de 2100 euros à 1550… brut donc avant prélèvements sociaux et impôts… et avant complémentaire…!!!) soit une baisse importante, et la différence entre une retraite assez correcte, et une retraite qui ne permet pas de s’écarter….
      MAIS…. ce qu’elle n’a pas dit, car ce n’est pas son job, là, on entre en politique….. c’est que quelques années avant, les caisses de retraites du régime général étaient bénéficiaires… et celle de la SNCF étaient lourdement déficitaires…. alors, le salopard de sarko avait « adossé » … (c’est à dire a piqué le pognon du régime général pour alimenter les retraites de la sncf)…. aux retraites générales…. SANS jamais baisser la retraites des salariés de la sncf…..
      Pour résumer, les syndicats….ont laissé l’état piller les retraités du régime général, au profit des retraités de la sncf…. ils ont défendu mordicus leurs affidés de la sncf…. et ont laissé tomber leurs affidés du régime général…
      Aucune presse n’en a évidemment parlé, c’est passé en douce, et tout le monde s’assoit dessus….!!!!
      Pour ceux qui seraient intéressé je pourrais donner des détails… surtout ceux qui ont déjà vu une feuille de relevé de carrière et de prévision de retraite….
      Alors, les acharnés de la suppression du social et des retraites devraient s’informer, et peut-être réfléchir que s’ils sont des privilégiés n’ayant pas besoin de retraite, peu on cette chance….
      Je n’ai que trés peu été au chômage et à chaque fois ce fut l’occasion d’une formation ou conversion…. mais depuis le début de la crise covid, j’ai cette « chance »…. dont je me serai bien passé…. mais heureux d’avoir droit au chômage, car je ne suis pas prêt de retrouver un job par les temps qui courent et la gestion calamiteuse qui en est faite…
      Pour réflexion…!!!

      • nikos dit :

        Merci, c’est explicite et citoyen…

        Pour vous donner le topo de l’autre coté, une autre réforme a eu lieu sur le minimum de temps de travail pour avoir droit au chomage, qui lése franchement les Jeunes… C’est or sujet ici mais merci

        • Paddybus dit :

          Je ne suis pas étonné, et cela se passe dans le plus grand silence de ceux censés nous informer….
          Et il y encore des naïfs qui demandent que continue la baisse de ces système…. le jour ou il devront y faire appel, ça va leur faire drôle……. car au vu de la tournure des événements, le nombre des « victimes » de la crise va probablement exploser…

    • Guillaume dit :

      Ouais mais si on suit vôtre raisonnement, cela ne marche pas.
      Le budget de la armée fait partie des déficites…
      Elle ne participe pas au pib, elle le consome.

      • Tempo dit :

        Le budget de l’Armée sert, au titre du chapitre 146 – équipement des forces, à faire fonctionner la BITD qui emploie 200.000 personnes qui touchent un salaire, paient des impôts et accessoirement contribuent à l’exportation. Alors on peut considérer ce budget comme une dépense, réflexe prévisible des gestionnaires et sert malheureusement de mode de raisonnement à des décideurs qui fonctionnent en silo et n’ont donc pas la vision transversale des apports que constitue ladite dépense.
        Plusieurs fois la notion de Défense à Valorisation Positive a été abordée dans des commentaires se rapportant au budget de la défense. Pour rappel 1 Million d’Euros engagés par la MinArm, représente 10 emplois parmi les grands industriels de l’armement, 12 emplois supplémentaires au titre de la sous-traitance, 7 emplois indirects résultant de la consommation générée par les 22 emplois de la BITD produisant les recettes fiscales afférentes. On estime à 1,4 Million de contribution au PIB le 1 million d’Euros venant de la Défense sans compter le C.A global généré par la BITD si l’on tient compte de l’exportation et qui n’existerait vraisemblablement sans commande nationale. Par ailleurs, un partie des investissements de la défense portent sur des technologies duales dont les retombées bénéficient au secteur privé et produisent du C.A qu’il est difficile de quantifier

    • Raymond75 dit :

      A lire régulièrement les commentaires, il y a en effet parmi ceux qui s’expriment beaucoup de partisans d’une guerre civile en France, et ce sont des militaires français … Mais il y a peu de gens qui s’expriment sur ce site.

      « YAKA » supprimer les retraites et les aides sociales,et tout ira mieux. Sans oublier quand même d’augmenter les impôts au profit des militaires » … Vous au moins vous avez expérimenté avec succès la réduction du temps d’études.

    • Raymond75 dit :

      Une petite observation de bon sens : dans une dizaine d’années, le ‘baby boom’ n’existera plus, et il n’y aura plus ce déséquilibre de générations, qui était prévisible depuis … 1947 ! Mais que personne (à l’exception de Michel Rocard) avait géré.

    • tschok dit :

      @oryzons,

      J’ai juste une petite question, parce que je ne comprends pas très bien.

      1) On baisse les dépenses publiques française pour les faire venir au niveau allemand ou suédois. Ok, ça je comprends.

      2) Cette baisse de la dépense publique provoque une économie de 6 à 7 points de PIB : c’est là que je ne comprends pas la notion »d’économie » puisque, après…

      3) Cette économie est à nouveau dépensée pour financer le déficit et de l’investissement. Donc, ce n’est pas une économie, c’est une dépense publique, mais fléchée différemment. On est bien d’accord?

      Sinon, ne pas confondre ce qui relève du budget des organismes de sécurité sociale et du budget de l’Etat: baisser la dépense sociale, ça ne veux pas dire que l’Etat va récupérer le pognon pour le dépenser à son tour. Baisser la dépense sociale ça veut simplement dire qu’on baisse le niveau des prestations, donc à terme qu’on équilibre les comptes des caisses sociales et qu’on baisse le niveau des cotisations sociales, donc le niveau des prélèvements obligatoires qui pèsent sur les particuliers et les entreprises, ce qui permet de nous ajuster à la moyenne OCDE dans ce domaine.

      Mais là, ce que vous préconisez ce n’est pas du tout ça: c’est en fait d’aller chercher dans la poches des organismes sociaux l’équivalent de 7 points de PIB pour le dépenser à d’autre chose que du social (financer le déficit de l’Etat et de l’investissement).

      Vos assurés sociaux vont gueuler, évidemment, mais surtout ça ne change rien au niveau des prélèvements obligatoire ni même au niveau de la dépense publique. C’est juste une autre façon de dépenser le pognon.

      C’est ça que je comprends pas dans votre truc. Je ne vois pas les 7% « d’économie » comme vous dites. On flèche juste autrement 7% du PIB, c’est tout. Pour financer du déficit de l’Etat, en plus. Aucun intérêt. Je comprends pas.

      Vous comprenez? Ca revient à dire que le déficit de l’Etat va être financée par de la cotisation sociale. Pourquoi vous faire chier à détourner de la recette sociale? Augmentez les impôts et vous emmerdez pas. Et de l’autre côté, baissez les cotisations sociales, pour équilibrer.

      Ce qui revient à dire aux gens: j’augmente vos impôts d’un côté (youpi!) et de l’autre je flingue vos régimes sociaux (super!).

      J’en connais pas beaucoup qui vont voter pour vous, mais tentez votre chance, on ne sait jamais.

  4. Bohé dit :

    Je dirais bravo, ça va dans le bon sens me semble-t-il. Mais il faudrait chiffrer et que le budget suive.

    J’ai été très déçu que le grand plan de relance ne soit pas en partie affecté à notre BITD de façon massive pour rattraper notre retard.
    Je reste peu rassuré par le choix de nous lier avec l’Allemagne pour des pans entier de notre industrie d’armement. Ils n’ont pas la même volonté et le même calendrier que nous. Eux ils pensent surtout à ce qu’ils peuvent en tirer en terme d’économie et de technologie (il suffit de voir comme ils ont su profiter à fond de Galiléo alors que c’est un système que nous avons porté et qui désormais nous échappe). Des emplois et du pognons. Ils ne sont pas engagés comme nous dans de vrais conflits et ne veulent pas se mouiller.
    C’est extrêmement inquiétant.

    • Guillaume dit :

      Des emplois et du pognon, c’ est ce qui finance l’ armée.

      Comme si on pouvait faire la guerre sans argent…
      Parfois quand on lis les commentaires ici on a l’ impression de entendre des communistes. L argent, il y en a, il suffit de le prendre… Lol
      Cela fait un mélange pas très catholique.

      Si vous ne prenez pas en compte l aspect puissance économique, il ne vous reste que des ambitions sans moyens.

      • Bohé dit :

        Je pense que vous n’avez pas compris le message dans mon discours. L’Allemagne tire constamment la couverture, ils ne pensent qu’à leur gueule si vous préférez, sur le plan technologique et industriel. Alors que nos gouvernants ne pensent qu’à la construction européenne et acceptent souvent des compromis trop favorable aux teutons pour préserver la construction européenne. Avec les coopérations mises en place on se lie à un partenaire qui n’est pas 100% fiable. En plus avec leur système fédéral le Bundestag a beaucoup de pouvoir et peut bloquer les programmes chaque fois qu’il faut faire une rallonge financière. A tout moment ils peuvent bloquer. Alors que nous n’avons pas le même calendrier qu’eux. Avez vous lu les derniers discours de responsables allemands sur l’idée d’autonomie européenne? Ils sont farouchement opposés aux idées avancées par la France. C’est donc inquiétant.
        Après bien sûr qu’il faut des finances, mais investir dans la BITD ne coûte pas beaucoup sur le long terme grâce à tous les retours (emplois non délocalisables, maintient d’une base indus, investissement dans les technologies…). Il faut donc y investir massivement. Le plan de relance aurait pu servir à ça.

  5. LeVoyageurParleUE dit :

    Dommage qu’il n’y ait aucun chiffre de renseigné avec ces informations donnés. Les politiques pourront avancer que du coup, cette actualisation de la Revue « ne change pas les commandes/délais initiaux » par ce que la Revue ne donne ni nombre ni date.
    On peut en vouloir à Macron sur certains points mais c’est le seul président de ces derniers quinquennat à réellement prendre la mesure de l’importance d’une défense. Il « sacrifie » peut-être des éléments nationaux pour l’Europe mais faut voir ça comme un « paris » : la France ne pourra pas éternellement, sans concessions important du peuple, dépenser dans des équipements de plus en plus cher contre le privé (qui recrute nos meilleurs français) et des pays qui dépensent des sommes à la hauteur de leurs ambitions démesurés. L’Europe est donc une option sérieuse, SI est seulement SI, le paris de Macron et des pro-EU marche –> Une UE qui ne fait qu’un serait à la hauteur des grands du monde voir le plus grand du monde et en mesure de protéger totalement (ou partiellement) nos intérêt dans un monde nettement plus dangereux qu’aujourd’hui..

    • Mat49 dit :

      @ Voyageur « SI est seulement SI, le paris de Macron et des pro-EU marche –> Une UE qui ne fait qu’un serait à la hauteur des grands du monde voir le plus grand du monde et en mesure de protéger totalement (ou partiellement) nos intérêt dans un monde nettement plus dangereux qu’aujourd’hui. »

      Lisez les tribunes de la ministre allemande des armées et les déclarations de ses homologues et vous verrez que c’est perdu.

      Exemple ici :http://www.opex360.com/2021/01/14/pour-litalie-lautonomie-strategique-europeenne-ne-doit-pas-se-faire-aux-depens-des-liens-avec-les-etats-unis/

      • LeVoyageurParleUE dit :

        Je l’ai déjà lu, merci. Je sais mais le peuple Allemand ne partage pas cette opinion et les points de vue change (les gouvernements aussi). Surtout que si les USA sont logiques, avec la Russie ET la Chine, ils ont besoins d’une UE autonome qui puisse gérer la Russie afin qu’ils se concentre avec leurs alliés sur la Chine (très dangereuse dans les années à venir).
        DONC les USA devraient de toute manière à un moment donné « ordonner » aux pays européens de s’armer et se préparer pour être crédible et se défendre « seul ».
        L’avenir qu’il faut regarder. On parle d’un paris, comme celui de créer une identité européens et une forte amitié entre des pays qui encore 100 ans avant se détester et se massacrer dans un suicide collectif de l’Europe qu’on a résumé en « Guerre mondiale »

        • Mat49 dit :

          @ Le Voyageur si vous avez lu et que vous écrivez « le peuple Allemand ne partage pas cette opinion et les points de vue change (les gouvernements aussi) » c’est que vous niez la réalité. Cela fait quand même trente ans que ce point de vue prédomine en allemagne et s’est renforcé. Donc attendre encore est une perte de temps.

          D’autant qu’à la place des allemands que ferions nous? Une alliance avec les EU qui ont une armée qui sert de socle à l’OTAN ou une alliance avec la france qui n’a rien à offrir. Si nous n’avons pas digne d’armée digne de ce nom nous ne fédèrerons jamais personne autour de nous.

          Les Russes sont actuellement loin d’être une vrai gêne pour les USA qui ne veulent pas d’une UE autonome tout comme les 26 autres pays de l’UE. Ils veulent juste nous vendre plus d’armes c’est tout.

          Essayons de faire ce que vous proposez mais rebâtissons une armée en parallèle : soit elle pallie l’echec actuel et futur de l’europe de la défense, soit elle sert de socle à cette défense comme les USA dans l’OTAN. Mais dans tous les cas nous en avons besoin, sans attendre une quelconque évolution de l’europe de la défense qui ne peut pas décoller si nous n’avons que des lacunes à lui apporter.

    • Félix GARCIA dit :

      Beh qu’ils me prennent comme propagandiste et je vous fait vous engager le plus récalcitrant des gauchistes !

    • Lassithi dit :

      Les paris, on les fait avec ce qui nous appartient.
      La France ne lui appartient pzs, ni a lui , ni aux eurogagas.
      2005, 52% de non. Il n’est pas légitime, à moins de faire une consultation référendaire.
      C’est ça la démocratie, pas la dictature europeiste.

  6. Donald dit :

    Ah c’est la création de l’OTUE !!!

  7. Félix GARCIA dit :

    Cela ne sera pas possible, vu qu’il y a un autre corps régalien qui vient de prendre de la masse : la Justice …

    Covid-19: pour Macron, la France est devenue « une nation de 66 millions de procureurs »
    https://www.bfmtv.com/politique/covid-19-pour-macron-la-france-est-devenue-une-nation-de-66-millions-de-procureurs_AD-202101210212.html

    Faire Nation.
    Emmanuel MACRON
    La force de nos Armées, ce sont leurs femmes et leurs hommes. C’est vous. Nos armées sont des modèles de diversité, d’intégration, de sens du devoir, de sens tout bonnement retrouvé. Et j’ai vu dans vos visages, et à travers nos discussions, entendu et compris la force de ce sens retrouvé. Ne le perdez pas.
    Votre engagement s’inscrit dans une filiation indicible qui nous fait Nation.
    Alors un mot : merci.
    https://www.youtube.com/watch?v=kG0Va9s59k0

    Vous voyez, 66 millions de procureurs, cela laisse peut de personnes disponibles pour les armées …

    Le « en même temps Macronien » …

    • vrai_chasseur dit :

      @felix
      « Denken ist schwer, darum urteilen die meisten. » en français, « réfléchir est difficile, c’est pourquoi la plupart se font juges. »
      Carl Gustav Jung, psychiatre suisse, 1903.

      • Félix GARCIA dit :

        66 MILLIONS DE PROCUREURS OU 66 MILLIONS D’ERREURS ? (J’suis pas content ! #S07E13)
        https://www.youtube.com/watch?v=6Mg2C2B95O4
        Greg TABIBIAN, comique français, 2021 ^^

        Russie : Poutine signe une loi donnant une immunité à vie aux anciens présidents
        Ce texte dispose qu’un ex-président russe « ne peut être poursuivi pénalement ou administrativement ». Il ne peut pas, par ailleurs, être arrêté par la police, subir un interrogatoire ou être perquisitionné.
        https://www.leparisien.fr/international/russie-poutine-signe-une-loi-donnant-une-immunite-a-vie-aux-anciens-presidents-22-12-2020-8415666.php
        Vladimir POUTINE, grand psychopathe, 2020

        La liberté de penser et les mensonges de notre époque
        « Il ne faudra pas attendre longtemps après l’an 2000 pour que l’humanité ait à vivre des choses fort étranges qui se préparent déjà lentement.
        La plus grande partie de l’humanité sera sous l’influence de l’ouest. Les prémices idéalistes que nous percevons déjà sont bien sympathiques en comparaison de ce qui vient. On verra apparaître, venant d’Amérique, une sorte d’interdiction de penser, non pas directe mais indirecte ; une loi qui aura pour but de réprimer tout penser individuel.
        On assistera à une oppression généralisée de la pensée dans le monde. Et c’est dans cette perspective qu’il faut travailler grâce à la science de l’esprit. Il faut que l’apport des découvertes soit tel – et il le sera – qu’un contrepoids suffisant puisse être introduit dans l’évolution du monde…  »
        https://www.editions-triades.com/livres/histoire-et-societe/la-liberte-de-penser-et-les/
        Rudolf Steiner , né le 27 février 1861 à Donji Kraljevec (Croatie/Empire d’Autriche) et mort le 30 mars 1925 à Dornach (Suisse), est un intellectuel, polygraphe et occultiste autrichien, puis suisse.

  8. Lassithi dit :

    Ben on y revient à cette notion de masse.
    En revanche, toujours la même chimères vs l’UE et son autonomie stratégique dont personne ne veut, si ce n’est les eurobeas chez nous.
    Une femme n’est jamais à moitié enceinte.

  9. Mat49 dit :

    « Les armées françaises devront également retrouver progressivement une masse critique suffisante, en effectifs et en équipements pour, à la fois, imposer des rapports de force favorables, durer en compensant une attrition potentiellement élevée et s’engager sur plusieurs théâtres ».

    LA phrase du document, elle enfonce une porte ouverte mais ça fait du bien de voir que les évidences sont enfin acceptées. Sous entendu, contrairement à ce que tous les aveugles prétendaient, non les maigres forces actuelles n’ont pas le volume pour encaisser des pertes (en milliers), pertes qui seraient importantes en haute intensité.

    Avec la demande de réserves importantes, deuxième évidence non nos maigres forces ne pourraient pas servir de socle pour recréer une armée en catastrophe, elles ne sont pas organisées pour ça.

    Après évidement, la LPM ne permet que de mettre au niveau les quelques unités que nous avons, pas de reprendre de la masse. Mais par rapport aux livres blancs de 2008 et 2013 il y a un mieux: nous arrêtons de nier la réalité.

    • Momo dit :

      Absolument. Il y a un tournant avec le gouvernement castex et l’arrivée de darmanin. Ce n’est pas un hasard, c’est la reconnaissance que les élections prochaines leur imposaient cette inflexion. Mais elle a un sens et se traduit par un nouveau langage de vérité, renforcé par les évènements dramatiques comme l’assassinat de S Paty.
      Ce n’est pas un hasard: les factions historiques socialo-gauchistes voient révéler leur perversité foncière au travers des scandales de leurs ‘meilleurs’ éléments, en terme de moeurs et de déformation des réalités du monde (rendre normal l’anormal, le sens même de la perversion).
      Reste la justice noyautée et biaisée qui est prête en toute impunité (c’est là le drame) à tout contre les dirigeants, ce qui terrifie castex et veran avec les conséquences que l’on connait.

    • Polymères dit :

      Ceux qui nient une amélioration ne font que de l’opposition politique à Macron.
      Mais il faut être réaliste, tout ne peut pas se faire par une volonté politique ni même seulement avec de l’argent.
      Il y a des contraintes humaines dans le recrutement que l’argent ne peut pas résoudre, tout comme des contraintes industrielles qui ne permet pas d’aller plus vite que la musique. Il y a des compétences importantes à consolider, on met moins de temps à faire un Rafale qu’à former son pilote, pourtant beaucoup continuent à penser que tout est qu’une question de nombre d’avions.
      L’outil de défense est un tout, il ne suffit pas juste de vouloir, ni de croire que l’argent fait tout.
      Une armée professionnelle a une limite de taille qu’on doit comprendre et accepter, la masse n’est possible que par la conscription ou un boom démographique. L’actuelle LPM va consolider et corriger des erreurs commises depuis de nombreuses années, il est important de le faire mais de toute façon ce n’est pas en 2 ans qu’ on va changer grand chose. En réalité on prépare la seconde LPM allant jusqu’à 2030.

      Je l’ai souvent indiqué ici, le maintien du format d’armée plus la hausse budgétaire fait que l’on va arriver à une limite du modèle, dans la quantité et le renouvellement de l’ancien. Cette limite sera en incohérence avec le budget car c’est un peu con à dire, mais il sera excédentaire. Je ne vais pas reexpliquer pourquoi, je laisserai le temps montrer à ceux qui ne veulent voir que le bout de leur nez, cette situation à venir et dont la seule remise en question est une revoyure politique d’un nouveau gouvernement.

      Cette situation budgétaire à venir autour de 2027, va donner des moyens supplémentaires pour faire plus et pour gonfler certaines choses et en enrichir d’autres. Que ce soit les questions d’hélicoptères lourds, de 2e PA et autres, elles deviendront réalisables sans devoir faire des sacrifices ou des choix qui vont pénaliser d’autres programmes, ce seront des choix capacitaires pour faire plus par rapport au modèle d’armée actuelle.
      Cette réalité va s’imposer logiquement de plus en plus, dès lors qu’on va s’enlever de la tête, l’horizon 2025 et comprendre que de nombreux problèmes actuels ne le seront plus, que les urgences du moment ne le seront plus.

      Cela fait 4 ans presque que je le dis, ce n’est pas pour glorifier Macron, mais par logique mathématique et une bonne compréhension du modèle d’armée et de ses limites dans son renouvellement d’ici à 2030. Aujourd’hui on a encore le sentiment d’avoir besoin de 2€ pour l’équipement mais d’en avoir qu’1€ en poche et tout semble juste une question financière. Dans quelques années on aura besoin de 1€ pour l’équipement et on en aura 2, certains vont le nier, je le sais, j’ai l’habitude et je m’en cogne.

      Plus le temps va avancer plus les questions de renouvellement vont céder la place à des questions d’augmentations capacitaires et ce n’est pas le juste le contexte qui pousse dans ce sens. Mais comme expliqué la hausse capacitaire a des limites et ce seront des capacités stratégiques et de haute valeur avec faible impact sur le besoin humain.

      • Mat49 dit :

        @Polymere heureusement le document dont parle l’article ne suit pas vos postulats.

      • E-Faystos dit :

        @ Polymères
        « Il y a des contraintes humaines dans le recrutement que l’argent ne peut pas résoudre, tout comme des contraintes industrielles qui ne permet pas d’aller plus vite que la musique. Il y a des compétences importantes à consolider, on met moins de temps à faire un Rafale qu’à former son pilote, pourtant beaucoup continuent à penser que tout est qu’une question de nombre d’avions. »
        .
        en 94, j’ai connu le chant de cygne de la conscription.
        Et j’ai été enchanté de la fin de cette pantomine.
        non que le principe de servir sous les drapeaux m’ait posé un problème, c’est juste que lors de « tempête du désert », envoyer en corps expéditionnaire des jeunes engagés pas forcément volontaire pouvait poser des questions éthiques.
        Or sous un uniforme, il me semble pertinent de penser à la mort en opération, surtout que les missions où l’armée compte le plus de morts, c’est le transport et le ravitaillement. Peut-on externaliser ses missions à des civils? sous quel statuts ces derniers devraient il travailler pour ravitailler les troupe au contact? auraient-il un droit de légitime défense?
        ouvrir ce genre de mission à d’anciens militaires serait un partie de la solution.
        Mais cela n’aurait rien de miraculeux, évidemment.
        .
        L’autre zone floue, c’est le modèle d’armée désiré.
        Part-on vers une armée « bourbaki » où la masse prime sur la qualité, ce qui semble hors de portée du vieil occident, où vers une armée qualitative, vitrine d’un savoir-faire technologique mais potentiellement victime d’un déclassement en cas d’attaque dans son angle mort?
        Je pense par exemple à un modèle « blitzkrieg »: les communications entre les composants humains et avec le soutien aérien et mécanisé en sont l’argument principal, mais si il y du brouillage, le fer de lance s’émousse, et il ne reste que la hampe en bois.
        Il faut aussi faire la différence profonde entre une armée irrégulière et une armée organisée. Dans le premier cas, les éléments ont un haut niveau d’individualité et quand ils se prennent une raclée, ils se fondent dans le décors et se réorganisent selon un modèle plus adapté. Si une armée « modèle » est plus coriace dans la puissance, elle est aussi plus sensibles sur certains points car plus facile à identifier et fixer. La doctrine qui commence d’ailleurs à émerger en Pologne est d’ailleurs de faciliter le passage à des doctrines irrégulières.
        Le problème étant que les Russes sont doctrinalement très en avance sur la moyenne occidentale et si leur adversaire les oblige à raser un quartier ou un village, il le raseront. Avec des technologies antédiluviennes mais la Syrie prouve qu’ils peuvent le faire. Car ils ont un modèle qui permet cette fluidité « j’enmXXde les forts et je pilonne le faible ».
        .
        Pour exemples: un achat aussi emblématique de 4×4 ou de munitions à l’étranger est révélateur du choix « tout technologique » de notre armée. Et le fait d’utiliser de l’armement cher pour des cibles à faible valeur ajoutée comme les groupes à moto est déjà une perte financière nette, même quand la munition est fabriquée en France.
        J’en veut pour preuve une AASM à 160.000 Euros contre le prix d’une Hammer U.S. à 20.000 dollars.
        Que feraient les Russes dans un cas comme le Sahel? Je crois qu’il utiliseraient surtout leurs gros hélicoptères pour déployer des groupes de fantassins pour encercler les tangos, les combattre et rembarquer, et qu’ils n’hésiteraient pas à embarquer des éléments de forces locales pour servir de boucliers humains… ce n’est pas une très belle stratégie mais ils en ont les moyens: des hélicoptères lourds, les doctrines qui vont avec, et assez de relais influence pour que même en cas de bavure manifeste, il puisse habiller l’évènement de bonnes intentions.
        Et ils peuvent le faire car ils ont des armes pour tous les spectres, et pas seulement en ultra technologique.
        .
        La France est les entreprises se sont donc trompées en voulant se frotter aux Américains sur le segment de l’armement technologique. C’est à cause de ce choix que la vente de Rafale se heurte à la puissance diplomatique U.S.: il est redondant avec leur F35, créé spécialement pour assassiner Dassault.
        Qu’en aurait il été si l’avion Américain n’avait pas cette aura de nid à problèmes?
        .
        Messieurs les politiques et industriels, reprenez vos esprits et élargissez les gammes vos produits en fabriquant du technique et puissant si vous voulez, mais avec une sous marque plus petite, plus sobre, plus rustique.
        Bref, faites du Dacia.

        • LEONARD dit :

          « Bref, faites du Dacia ».
          Sur ce segment Middle-Cost, on a dèjà les matériels russes, chinois, turcs, EAU, Brésil.
          Pas la même sophistication, mais pas le même prix. Seule la technologie permet de justifier nos prix de revient. Ca s’appelle la montée en gamme et tout l’Occident y est obligé pour ses productions locales.

          C’est pas que ce soit plus efficace, c’est que ça justifie le prix.

          • E-Faystos dit :

            @ LEONARD
            Ca s’appelle la montée en gamme et tout l’Occident y est obligé pour ses productions locales.

            C’est pas que ce soit plus efficace, c’est que ça justifie le prix.
            Sauf que non.
            Ce qui justifie le prix, c’est une formule très complexe qui prend en compte les coûts d’études, de fabrication, et d’entretien.
            Prenons en exemple trois avions occidentaux bien connus: le F16, le F35, et le Rafale.
            Le F16 possède le plus bas coût à l’heure de vol des trois avions, c’est le plus ancien et il a tellement évolué qu’il coûte presque aussi cher qu’un Rafale, possède tout de même d’excellentes prestations ( d’après… Un Pilote de Rafale).
            Pourquoi ? Bien conçu et évolutif, vendu à travers le monde.
            Vient le Rafale. Cher à l’achat, cher à faire voler.
            Mais attention parce que c’est un vrai camion. Moderne, il apporte une grosse plu value opérationnelle. Mais desservi par une concurrence féroce… Le F16 en bas du spectre, le F15 et F35 en haut du spectre.
            Meilleur, il serait encore plus cher. Car il faudrait dans l’idéal qu’il doit furtif intégral, ou visiblement plus furtif: c’est la qualité perçue, et mach 2 en vitesse max parce que les émirs, ils comprennent que ça.
            Et. Y a le F35, présenté comme l’avion ultime.
            Cher à l’achat, très onéreux à entretenir, et sans vente export massive, le programme s’écroule.
            Mais qu’est-ce qui justifie le prix du F35?
            Juste la promesse que dans des années, le programme sera rentable. Car là, il lui faut entre 12 et 16 milliards de dollars pour compléter le standard qui peut être gommera quelques uns des défauts les plus gênants de ses 10 problèmes les plus lourds. On garde les autres parmi les 850 sous le tapis, pour plus tard.
            .
            Et si le F35 en est là, c’est que personne ne peut stopper la machine, donc le F35 est vendu, sois-disant bradé, à qui veut bien.
            .
            Quand je vois le programme du char Leclerc, je crois sérieusement que comme.le F35, la France à vu trop gros, trop loin, et le successeur franco allemand n’apportera pas les progrès que le Leclerc à amené, progrès que le Léopard II à lui parfaitement assimilé.
            Fort de ce constat, je pense qu’avant de fabriquer des armes complexes comme le Leclerc, il faudrait toujours penser comme le F 16 voire le Rafale : un truc costaud, capable d’évoluer, et pour l’export, fabriqué dans les pays low cost alliés. Après, on peut y mettre de l’électronique et de la us value Française et de la montée en gamme et du plaqué or même : on s’en fout car on sait que ça marche, que c’est compétitif.
            Et surtout que c’est évolutif.
            Car la guerre est chaos, donc changement.

          • Marcassin dit :

            @Leonard
            Eh bien oui, ça justifie le prix et le maintien d’emplois nationaux … c’est légitime mais sert trop souvent de justification universelle à nos industriels.
            Qui trop souvent fabriquent des matériels plus faits pour justifier leurs -énormes- coûts de structure (bureau d’études, services de support … pardon « aftermarket » plus exactement) que pour être réellement polyvalents, réparables et soutenables économiquement.
            Ce qui contribue à imposer à nos armées des dotations échantillonaires, ou (au choix) complexifie le maintien en conditions opérationnelles du pt de vue technologique, quand il ne le rend pas plus cher.
            « Que feraient les Russes au Sahel? » … du motorisé rustique, et de l’appui au sol par Su25 etMi8/ Mi34 qui sont des matériels rustiques, et adaptés (une fois retrofittés avec optiques FLIR et autoprotection).

  10. Sinope dit :

    Enfin nous disons les choses mais c’est un peu tard et nous les disons maladroitement.

    « menace d’un véritable déclassement stratégique de l’Europe et de la France » Le déclassement est déjà là patant.

    « fragilisation de l’architecture de sécurité héritée de la guerre froide (qui) se poursuit inexorablement, avec la remise en cause des institutions et des accords multilatéraux » Encore une illustration de la confusion sémantique, nous mélangeons tout même au plus haut niveau, sécurité est devenu synonyme de militaire.

    Le document parle même de stratégie hybride, comme si un moyen d’action était une stratégie. Pour finalement dire que ces stratégie hybrides servent à « appuyer des manœuvres militaires d’intimidation et atteindre des objectifs stratégiques » donc des stratégies servent à atteindre des stratégies, un non sens conceptuel total avec une belle tautologie à la clé.

    Notre déclassement est d’abord et avant tout intellectuel. Nous sommes à la remorque dans ce domaine à copier les réflexions des club de réflexion étrangers, l’invocation de l’A2/AD d’origine US en est un bon exemple. Pareil pour l’hybridité qui a toujours existé et que les Russes ont simplement systématisé pour éviter les guerres ouvertes.

    En plus de ça nous continuons à ennuyer nos partenaires européens avec le militaire, domaine qui les indifère sauf pour être dans l’OTAN, comme si nous avions les capacités suffisantes pour servir de socle à une alliance.

    • oryzons dit :

      Le déclassement stratégique ce n’est pas si grave. Il « suffit » d’investir sur 15 ans dans un renouvellement et une augmentation de nos capacités. Ce n’est pas très compliqué dans la mesure où il « suffit » de faire de bons arbitrages budgétaire car nous avons conservé les compétences même si à niveau échantillonaire. C’est donc le temps de formation ou la mise en place d’un autre modèle d’armée qui est ici la véritable variable, donc la volonté dans la durée.

      Par contre le déclassement social, avec un niveau éducatif toujours plus faible, une violence ordinaire toujours plus forte, une désobéissance civique (que certains arrivent même à faire passer pour glorieuse, un comble !!) toujours plus présente, des compétences civiles qui fuient toujours plus vers l’étranger, un discours identitaire toujours plus dans la destruction des valeurs françaises… Sur tout cela nous sommes déclassés. Complètement déclassés. Il faut le dire, le répéter, l’asséner, encore et encore pour que le déni cesse et que nous puissions enfin reprendre en main notre destin.

      Lorsque votre société civile est d’un excellent niveau (formation, mentalité, respect des lois…), se réarmer prend du temps mais n’est que cela, une question de temps.
      Lorsque votre société civile se délite, se déchire, régresse en QI, en formation pointue, même lorsque vous avez l’armée la plus puissante de tous les temps, vous pouvez commencer à vous inquiéter.

      • Sinope dit :

        @ Oryzons les capacités que nous avons conservé c’est une chose. Celle qu’il aurait fallu développer pendant ce temps et qui n’existe pas faute d’investissement, on fait quoi?

        Et vous croyez que nous avons mathématiquement 15 ans devant nous. On dirait Gamelain.

  11. lxm dit :

    Faut déjà bien se rendre compte que nous n’avons pas l’initiative, des pays comme la chine, la russie, la turquie et d’autres agissent et nous « on répond », si nous avons des failles les adversaires ont donc tout le temps de les détecter, évaluer, exploiter.
    Faudrait relever le budget à 3 voir 4% du PIB( celui ci peut significativement baisser), de manière à pouvoir équiper et entrainer décemment nos militaires dont nos officiers qui peuvent manquer de suffisament d’expertise du terrain, et repenser aussi la méritocratie interne dont bien sûr les rémunérations en les rendant cohérentes. En passant commande à des industriels français( quitte à les créer) et créant des équipes de recherche mixtes militaires du terrain-ingénieurs pour gagner du temps et multiplier les projets, chaque problème rencontré sur le terrain doit avoir au moins une solution, pas de tabou. La france s’engage dans des projets européens en faisant l’inverse de ce que tentent de faire maintenant les américains, elle cherche de grands projets fédérateurs( donc long, coûteux et pas forcément pertinents à terme, sans compter le risque du partenaire) au lieu de développer des projets en continue pour rester vigilant, pouvoir toujours surprendre, et ne pas laisser une faille en terme de projet industriel stratégique.
    Il ne faut pas forcément parler en terme d’armée hyper moderne mais d’abord une capacité de forte résilience, et ce n’est pas qu’une histoire de matériel mais surtout de moral et de capacité à subir et tenir et avancer, faut pas qu’un soldat se dise « mais qu’est ce que je fous là ? », il doit être convaincu pas par une propagande mais par son propre vécu de son bon droit; qu’est devenue l’équipe qui devait plancher sur des scénarios futuristes ?
    Le chef d’état devrait arrêter de donner des signaux contradictoires, on ne peut pas parler de défense efficace du pays, son terroir et son peuple, en faisant passer devant d’autres intérêts réels ou fantasmés ou même étrangers( en tentant de copier le modèle américain , il y a eu indubitablement un abaissement de la fonction présidentielle, ce dernier tentant de « plaire » à tout à chacun); on défends d’abord sa famille, sa culture, sa propriété, son droit de vivre donc comme on le croit. Il faut des lignes claires, les marteler et agir en conséquences sans changer d’avis parce que d’un seul coup on se rend compte des risques( fallait le faire avant), seule l’amplitude de la réponse doit varier. Partout où on est, partout où on va, cela doit être clair, avec des objectifs précis, compréhensibles par tous du président à l’homme du rang, pour qu’à chaque niveau la motivation reste maximale et la décision immédiate et la sanction à l’égard de l’adversaire implacable proportionnée et cohérente.
    Ne jamais oublier cette maxime, l’occasion fait le larron, si nous sommes trop faibles, l’europe entière pourrait subir de graves conséquences. Avec toutes les infrastructures routières existantes, un front moderne peut bouger de 50 à 200 kms par jour, cela laisse très peu de temps pour s’activer, et on imagine très bien la panique en de nombreux lieux décisionnaires, il faut donc anticiper et prédisposer, déléguer intelligemment pour réduire la décision à la dernière minute, analyser et éviter surtout les goulots d’étranglements.
    On ne peut plus se payer le luxe d’avoir une armée d’échantillons, on nous parle de l’europe de la défense depuis plusieurs générations maintenant, elle n’existe toujours pas, nombres pensent qu’elle n’existera jamais, ce qui dépend de l’europe sera à l’europe, ce qui dépend de la france, sera à la france, mais il faut absolument sortir de ce flou paralysant, il ne faut pas attendre « la » crise qui forcera à prendre les décisions stratégique et se bouger, parce qu’on aura peut-être simplement plus de temps.
    Une bonne défense est une bonne dissuasion, une bonne organisation, et c’est conserver la paix.

  12. Twisted dit :

    Quelqu’un aurait cette actualisation en pdf svp?

  13. LEONARD dit :

    Plus en détail:
    L’actualisation stratégique en dix points
    1. Permanence des menaces contre les intérêts français (terrorisme jihadiste, prolifération, compétitions entre puissances).
    2. Durcissement de la compétition entre puissances (Russie, Chine, augmentation du budget américain).
    3. Enhardissement de puissances régionales au Moyen-Orient et en Méditerranée (Turquie, Iran) qui rebattent les cartes stratégiques (Emirats arabes unis, Arabie saoudite, Israël, Egypte).
    4. Stratégies hybrides (groupes armés, cyber, spatial, manipulation de l’information, instrumentalisation du droit).
    5. Ordre international et architecture de sécurité contestés.
    6. Risque de déclassement stratégique pour l’Europe et la France : donner plus de sens politique à l’OTAN et plus de consistance à la défense européenne.
    7. Adapter la défense et la Loi de programmation militaire (cyber, espace, intelligence artificielle, énergie).
    8. Fédérer autour d’une souveraineté européenne et d’intérêts partagés.
    9. Concourir à la résilience de la nation, fonction  » protection-résilience  » et reconstitution de stocks et de moyens logistiques.
    10. Remontée en puissance de l’ambition 2030, un modèle d’armée complet, du contre-terrorisme à la guerre de haute intensité.

    http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2021/01/21/revision-de-la-revue-strategique-renforcer-notre-resilience-16330.html

  14. julien dit :

    C’est sur que avec 3 division, la france ne va pas allez bien loin pour mener la guerre contre les russie, la chine ou la turquie, elle concrètement inccapable de faire face à quelqu’onque menace en realité, quand j’ai vue la guerre du haut karabak, c’est la que j’ai compris qu’on ne vallez plus rien, car on aurait jamais gagné aussi contre les azéri…

    • Belzébuth dit :

      @ julien
      Surtout que la 2ème division n’existe pas.

    • Momo dit :

      Voilà un expert qui a tou compris, comme il le dit. La connexion Haut Karabak – Armée Française est effectivement largement mise en avant par les trocs turlls, c’est même parait-il écrit dans le khoran. Julien konfirme.
      Pfffff…. allez jouer ailleurs, le monde ou libé par exemple

    • dolgan dit :

      Contre les azéris, la guerre aurait duré 48H maxi. 2 ou 3 raids aériens les auraient mis à genou. On joue pas dans la même catégorie.

    • @Dukon dit :

      @julien
      « … qu’on ne valait plus rien … »
      C’est sympa d’utiliser des prénoms français « julien, thierry, fabrice, etc …  » Cela fait couleur locale. Merci

      Sinon pour le reste … chiche !!! 😉

  15. Le Suren dit :

    Allez, allons-y : 10 brigades blindées, 10 mécanisées, 2 de paras, 2 de montagne, 2 d’artillerie, 1 de forces spéciales, 2 de logistique, 2 de transmissions, 1 de renseignement., chacune à 4 régiments. 128 régiments à 1 000 hommes, ça devrait être jouable en terme d’effectif, non ?

    • Sinope dit :

      Le maximum serait de revenir à 130 140 000 hommes tout compris je pense en tenant compte du budget et des capacité de recrutement. Après combien de brigades, combien de division chacun va proposer son organisation.

    • LEONARD dit :

      Reprenons:
      128×1000 = 128 000 dans la FOT, soit 66% de plus qu’actuellement ( 77 000 ).
      Si l’on considère que l’augmentation des autres armes est en proportion, les 210 000 h actuels deviennent 349 000, soit 138 000 recrutements.
      Dans la même proportion, le budget croît de 1.9% à 3.15%, soit 65.2 Milliards, en progression de 26 Milliards.
      Globalement, c’est soutenable par le pays, mais quelle est la menace qui le justifie ?
      Certes, nous avons des ennemis déclarés ( Daech ), mais nous agirons (agissons), par proxys interposés, ou d’autres s’en chargent.
      des états adversaires ( Iran, CDN, Turquie ), mais leur intention n’est pas d’envahir physiquement le territoire métropolitain, et ils n’en ont pas les moyens ( un renforcement des DOM-TOM serait par contre utile ),
      des concurrents ( USA ), mais nous sommes alliés et s’ils nous attaquaient militairement, l’OTAN serait morte.
      des états subversifs ( Russie, Chine ), mais leur domaine est plus de l’ordre de la manipulation, de l’influence, de l’espionnage, rien qu’on ne résolve avec des chars.
      des risques potentiels ( révolutions islamiques arabes ), mais avant qu’ils traversent la Méditerrané, là encore rien qui rende indispensables des brigades blindées.
      Les autres risques (immigration, climat, subversion interne, émeutes, espionnage, hacking, compétitivité, souveraineté industrielle, etc…) ne sont pas d’ordre militaire « lourd ».
      Donc, oui, il faut renforcer la Défense, et avant tout l’Esprit de Défense, mais pas comme vous le préconisez, et pas dans ces proportions.
      Après, sur ce blog, ça mange pas de pain de rêver…

      • oryzons dit :

        Vous venez de démontre ce que je dis sur d’autres posts où je me fais traiter de tous les noms :
        nous n’avons plus besoin de chars lourds, et n’avons pas besoin de successeurs au Leclerc. Nous avons besoin de chars moyens, aéroportables, associés à des drones terrestres et connectés.
        Et puisqu’ils sont connectés nous avons donc besoin d’un renforcement de nos moyens spatiaux, de télécommunications, de drones aériens et de capacités de projection (2ème PA, mais aussi plus d’A400M et d’A330RTT, logistique en accord…).

        Et oui les augmentations des moyens terrestres doivent se faire en numéraire sur un mode qui permet une projection des forces. Car les vrais menaces visant l’intégrité du territoire seront mises sous l’éteignoir par les capacités aériennes (et spaciales) et les capacités navales.

      • nikos dit :

        D’où une hypothèse à formuler pour concevoir une Organisation& se faire plaisir, qu’est ce qui reste quand tout le « technologique est HS » ?

  16. Anonymelol dit :

    Il y aussi un refus d’améliorer la productivité de nos soldats. La capacité de destruction n’est pas lié aux nombreux de soldats mais aux armes et aux règles d’engagement. Sur ce point on a trop réduit les options possibles. Nos soldats ont les mains liés et les armes les plus puissantes ne sont jamais sortie. Nous ne sommes plus capable philosophiquement de mener une guerre d’annihilation, et rechercher l’anneantissement complet de l’ennemi. Ce que Simon Bolivar (mais il y a surement des équivalents chez d’autres auteurs) appelait la guerre à mort.

  17. LucianBay dit :

    Le gouvernement actuel a le mérite d’avoir le courage et l’initiative d’augmenter le budget de la défense. Le problème est que les investissements sont planifiés idéologiquement selon les rêves mégalomane de M. Macron d’une autonomie stratégique européenne dont personne ne veut. Il arrive que nos voisins veuillent être protégés par les USA. Il n’y a aucune raison de continuer à sacrifier nos emplois et notre industrie avec des technologies criminelles et des transferts de production vers l’Allemagne et l’Espagne.

  18. Dimitri dit :

    Revenir au niveau masse de l’armée française du temps de la guerre du golfe serait déjà pas mal.
    Et niveau masse une bonne décision serait tout simplement de garder une partie des blindés et véhicules qui sortent de service, ceux qui sont en meilleurs état et les autres pour canibaliser. Faire donc un véhicule en bon état de marche avec 3 ou 4 qui sortent de service, style VAB, AMX 10P, AMX 30 B2, AUF1, TRF1, TRM 2000, AMX 10RC et les reverser à la réserve.
    Mais avec quel argent ?!

    • E-Faystos dit :

      @ Dimitri
      Je picole régulièrement avec un ancien Spahi.
      Je précise que nous ressortons sobre de cet exercice, au cas où.
      Ce monsieur qui connait bien l’armée m’a affirmé moult fois que la seule façon qu’à un véhicule de sortir des inventaires de l’armée, c’est ruiné par l’usage.
      D’où nos VAB de 40 ans.
      Et les autres véhicules sont parfois tellement mal adaptés qu’ils ne sont même pas efficaces dans leur mission principale à cause de leur fragilité.
      Alors si vous parlez de conserver en ligne des épaves obsolètes, alors tester le modèle économique qui permettrait de revendre d’occasion des véhicules éprouvé à des armées alliées pour profiter en permanence de véhicules neufs et amélioré, comme cela se fait avec la vente de Rafales aux Grecs n’est si absurde

  19. albatros24 dit :

    Masse critique = instauration d’une garde nationale avec des appelés choisis et sélectionnés par l’Armée, encadrés par des pré retraités et réservistes, gardes qui deviendront réservistes à leur tour et directement mobilisables (pour Sentinelle, les feux de forêt, les catastrophes, la DOT).
    En plus de vrais stocks disséminés sur le territoire pour assurer la redondance et la pérennité
    ainsi que la re création d’une base industrielle pour les munitions et armes légères indispensables car stratégiques (comme pour les masques produits de pharmacie ou machines outils de base indispensables) : le recours à l’incitation fiscale doit êtr eprivilégié (taxe carbone pour les produits venant de loin, et mesures de rétortions comme l’instauration de barrières techniques contre les pays qui n’ouvrent pas leur marché à nos produits en ous opposant ces armes comme la Chine ).
    .
    Si un nouveau Trump (le fils) revient au pouvoir aux States, on sera seuls à nouveau…à méditer de près quand on veut rester une grande puissance comme la France.

  20. Thierry dit :

    L’Europe sur le plan de la défense a toujours été une honte, et la France comme l’Allemagne tout particulièrement qui ne font pas l’effort nécessaire mais sans doute ne croient-ils plus en l’Europe car l’actualité c’est pas la mutualisation des moyens de défense mais la fermeture des frontières face au virus et en cas d’invasion armé il y a fort à parier que l’armée européenne inexistante provoquera une réaction similaire : chacun pour sa gueule et tant pis pour les autres. C’est bien comme cela que Gengis Khan a pu se constituer un empire sur le dos des nationalistes.

    L’Otan étant le parapluie américain n’est qu’une aide d’appoint mais nullement suffisante dans un conflit global qui exigerait les ressources combinés de toutes les nations.

    • Momo dit :

      pour les ressources il y a la montagne d’or que tu as violé au mali (c’est bien ça? ou c’est masama traor(e)?)
      Thierry moussa mokhtar, l’islamo-facho…

    • Mat49 dit :

      @ Mokhtar l’essentiel est de ton combattre toi et ton groupe de faciste vert pas de faire une guerre fantasmée.

  21. Phil dit :

    Beau document qui restera une incantation.
    La fraude aux allocs, le refus de la combattre, le pillage de nos ressources par une administration qui laisse faire ou est complice, ne permettront pas de trouver les ressources. De toute façon, ni le politique ni la masse des français ne le veulent.

  22. Cédric dit :

    « Europe Europe Europe! » Comment être stratège quand on est dans le domaine de la foi? Simple, on demande à un « fédérateur extérieur » de faire le travail et ça fait 50 ans que ça dure!

    • E-Faystos dit :

      Hum… La moitié de cette même Europe fait un acte de foi inouï en s’accrochant au F 35.
      Et même les EAU. Comme quoi, la foi, c’est bien, mais n’empêche pas de prendre une garantie bien terrestre

  23. Poutargue dit :

    Faut-il comprendre que si demain une manoeuvre militaire à une échelle au-delà d’une division était nécessaire à partir de l’Europe de l’Ouest, ce ne pourrait être que dans le cadre de l’OTAN ou autre « truc » type Eurofor … combinant 2 GTIA français avec des brigades allemandes, britanniques et italiennes ?
    « Gagner de la masse » l’état-major ne cesse de le dire depuis des mois si ce n’est des années… et ces invocations ne servent à rien de concret, car pour avoir de la masse nous devrions changer d’échelle de forces et de moyens. Sachant aussi que notre armée n’a pas (ou plus) de structure de réserve opérationnelle. FAudrait-il rétablir (partiellement) la conscription par exemple ?
    Mais avant tout, l’opinion française des années 2020 est-elle prête à entendre cela (un monde qui change, des tensions, des affrontements futurs plus probables) … et à le comprendre ?
    A l’heure des apéros clandestins, des plaintes pour le port de masque, du foot qu’est interrompu (aïe) et de la pub sur la dernière robe de Jennifer qu’elle est vraiment trop scandaleuse…

  24. Joe dit :

    2027 Rome brûle, le Pape exécuté et c’est demain dixit la Prophétie des papes.
    Un conflit de civilisations où Erdogan jouerait le rôle du pyromane .

  25. Raymond75 dit :

    Au fait : on se bouscule dans les centres de recrutement ?

    • E-Faystos dit :

      Non!
      Et d’après la ministre, c’est ce qui donne du large au budget « petit matériel ». Elle en profite pour acheter des armes modernes.
      Si vous voulez mon avis, on a une situation pourrie et des politiques qui l’ouvre.
      Ça sent l’augmentation du budget aux armées.

  26. Arceau dit :

    Et le « territorial » ? La Défense Opérationnelle du Territoire ? La garde aux frontières ? Les chantiers du Génie lors des catastrophes ? N’est-ce pas dans les urgences actuelles et futures ? Une Garde Nationale à base de réservistes de 30 à 60 ans ferait pourtant l’affaire. Commençons par une compagnie par département, comme dans les années 70.

  27. erleg dit :

    La masse critique, c’est effectivement une bonne idée : on ne peut plus (et on n’aurait sans doute jamais du) se contenter d’une armée échantillonnaire. En 1995, l’erreur a été de supprimer le service militaire dans le but de créer une armée surentrainée et projetable à l’anglo-saxonne, mais sans fonder à côté les réserves opérationnelles à la fois nombreuses, bien équipées et bien entrainées dont disposent ces nations. La réserve opérationnelle des armées en France, c’est 36 000 personnes hors SSA et services centraux, dont on peut se demander combien au juste sont réellement « opérationnels ». C’est moins qu’au Royaume-Uni (45 000), comparable au Canada (37 000), et à peine plus que l’Australie (29 000) ! Ne parlons pas des Etats-Unis, où entre la National Guard et les cinq services de réserve opérationnels, on est à plus de 850 000 personnels (!), et encore, sans compter les State Militias !
    Autrement dit, nous sommes très en retard, en termes d’effectifs comme de budget. C’est pourtant par là qu’il faudrait commencer : les exemples américains ou britanniques en Irak et en Afghanistan nous montrent qu’un réserviste coûte moins cher qu’un soldat d’active tout en étant presque aussi efficace et presque aussi disponible… pour peu qu’on se donne les moyens de l’équiper et de l’entrainer ! Mais il est vrai que ce n’est pas (encore ?) du tout dans la mentalité militaire française.

  28. HMX dit :

    Rien à redire à cette revue Stratégique actualisée, qui fait de bons constats et une bonne synthèse des menaces auxquelles nous sommes confrontés, et pose de vraies questions. ça montre que nous avons des personnes lucides à la tête de nos armées. C’est déjà ça !

    Mais l’essentiel est à venir. Il sera donc intéressant de voir comment ces constats vont se traduire concrètement dans la LPM 2019-2025 actualisée, cette fois avec des hommes, des quantités, et des euros… et il faudra ensuite et surtout observer comment cette LPM sera exécutée, sachant qu’en 2022 il y a des élections présidentielles, et que comme ses prédécesseurs, le nouveau PR fraîchement élu aura sans doute à cœur de recommencer l’exercice sur des bases qu’il aura lui même fixé…

    Sachant aussi que l’impact de la crise économique liée au covid se fera pleinement ressentir sur cette période, pourtant cruciale pour la remontée en puissance de nos armées. Quel que soit le bord politique des gouvernements à venir, il sera extrêmement tentant de taper dans le budget de la Défense, sous couvert de « stabiliser » ou « maintenir l’effort de défense » (comprendre : gel du budget), sapant du même coup les bases de notre remontée en puissance. Wait and see…

  29. Flo dit :

    Je pense que la guerre du Haut-Karabagh a du bien faire bouger les lignes notamment le fait de mentionner la possibilité d’attrition. Au moins le constat et les recommandations sont bonnes et claires, dommage qu’il n’y ait pas de chiffres. Par ailleurs je pense qu’ils ont aussi compris l’énorme risque de scénario type guerre des Malouines qui nous pend au nez…

  30. PK dit :

    Avant de récréer des nouveaux armements, on ferait bien de commencer par en produire un nombre suffisant d’« anciens ». La guerre de haute-intensité, c’est avant-tout la résilience.

    La Syriens sont allés jusqu’à ressortir des T-54… Qu’avons-nous derrières nos (400) Leclerc ? Rien. Des imbéciles heureux ont déstockés les AMX30B2 (qui étaient autrement mieux que des T-54…). Pour rappel, la France a eu jusqu’à 1350 AMX30… (sur les 3700 produits !).

  31. Jean (le 1er) dit :

    « l’instrumentalisation du droit [Lawfare], par l’emploi extensif de sanctions extraterritoriales ou la promotion unilatérale de normes »
    Est-ce que le Ministère des armées pense aux USA ?

    • jyb dit :

      @jean
      précisément. idem pour les milices parce qu’il y a bien sûr l’iran…mais les us ont aussi les leurs.
      et c’est bien pour çà que je dis que tous le monde en prend pour son grade.

  32. Lucien dit :

    « l’instrumentalisation du droit [Lawfare], par l’emploi extensif de sanctions extraterritoriales ou la promotion unilatérale de normes, sont autant de leviers de puissance possibles pour appuyer des manœuvres militaires d’intimidation et atteindre des objectifs stratégiques », lit-on dans le document. »

    Pour ce qui est du Lawfare, je dois rappeler à tous que notre principal ennemi dans ce domaine n’est rien de plus que notre « grand allié » les États-Unis d’Amérique. C’est leur utilisation extraterritoriale du droit américain qui attaque nos entreprises et nos banques. Alors, il faudrait peut-être ouvrir les yeux sur nos relations avec eux et cesser de clamer notre amour des États-Unis qui nous traitent en laquais. La souveraineté est un absolu, on est souverain ou on ne l’est pas. De Gaulle avait raison de nous retirer du commandement intégré de l’OTAN et nous n’aurions jamais dû y revenir. Et nous aurions dû nous armer, juridiquement, pour protéger nos entreprises et contre-attaquer contre les Américains (exemple de la BNP Paribas en 2009 ou de Peugeot en Iran).

    • LEONARD dit :

      Blondin [à Tuco] : » Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. »
      La 1ère puissance mondiale impose ses vues au monde. Un peu comme nous quand on était la 1ère puissance mondiale.
      C’est bien regrettable, mais c’est quoi votre solution  » de souveraineté »?.

  33. Kellermann dit :

    Bof, bof bof. De la parole aux actes…. Pour le moment les Feancais ont peur et mettent (presq6) tous leurs masques.