Selon l’EMA, la force française Barkhane a neutralisé « plusieurs dizaines de jihadistes » près de Boulikessi

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

65 contributions

  1. Un Franc dit :

    Bon boulot les gars !

    Merci !

  2. Allobroge dit :

    Questions: ces djihadistes qui se regroupent en motos sont donc dispersés et se regroupent à la commande ? Sont ils comme des poissons dans l’eau dans la population ou isolés quelques parts dans le désert ou la savane ? Sont ce les mêmes qui nous accueillent lors de nos passages dans les villages auquel cas ils nous tireraient dans le dos ?Sinon de quoi vivent ils et où ? Où se ravitaillent ils en essence ? En moto ?En armes et munitions ? Ont ils un PC quelque part dans la zone ? Vu les distances à parcourir ça ne doit pas être facile pour eux sans sanctuaire ?

    • Sinope dit :

      @ Allobroge, c’est une insurrection pas une armée régulière. Donc ce sont probablement des villageois avec un volant mobile réduit qui fait des liaisons. Ils entèrent leurs armes et la logistique et quand ils ont une opportunité ils agissent. Cela c’est la branche militaire de l’insurrection.

      Comme toute insurrection bien structurée il doit y avoir une branche clandestine (l’eau) qui contrôle la population (le bocale) pour la branche militaire (le poisson) puisse s’y balader.

    • dolgan dit :

      Déjà, il n’y a pas que des djihadistes. Mais restons sur eux. Il y a plusieurs situations.

      Parfois, il sont plus ou moins intégrés localement via des mariages notamment. Et parfois ils s’imposent par la menace. Si une localité est soupçonnée de colaborer avec l’état malien (ou nous), il y a représailles. Donc un djihadiste qui pose sa kalash devient un villageois que les autres ne dénoncent pas car ils partagent sa cause, parce que c’est la famille ou parce que sinon ses amis vont venir tuer les anciens du village. c’est une version simplifiée.

      Les Gat sont dispersés et se regrouppent pour frapper ou pour se défendre. C’est pas une armée régulière, certains ont une activité à côté.

      Ils vivent de la collecte de dons (racket), de trafics, de rançons et de financement étrangers (comme toute rébellion donc).

      Armes et munitions, à une époque ils se fournissaient auprès des armées locales. Principalement en achetant auprès du chef de garnison (je ne sais pas si ça continue). On a ainsi pu voir des positions tomber révélant que les effectifs déclarés étaient fictifs et qu’une grosse partie de l’armement avait été vendu depuis longtemmps. Sinon, il ont aussi pillé pas mal de bases et la zone est suffisament instable depuis longtemps pour que la kalash et les munitions soient pas trop dures à trouver. Les stocks des traficants d’armes locaux enterrés au milieu du désert doivent couvrir les besoins pour quelques décennies encore.

      Ils ont des plots logistiques généralement en zone boisée. mais ils ne sont pas là en permanence , on peut pas vraiment parler de PC. Si ils font un truc trop gros et trop permanent, on le détecte et on leur tombe dessus.

  3. Czar dit :

    « Sans doute que l’opinion a du mal à percevoir les enjeux de l’intervention militaire française au Sahel.  »

    ou peut-être qu’elle les comprend trop bien et a juste une approche différente des questions de sécurité pour notre pays.

    sasspeuhossi.

    • philbeau dit :

      Fourquet , qui semble assez honnête dans l’image qu’il nous fait du pays , aurait pu se fendre de cette hypothèse…

    • Sinope dit :

      @Czar le Sahel est un problème militaire donc rien à voir les questions de sécurité. La population n’y connaît pas grand chose comme votre message l’illustre.

      • Czar dit :

        je ne sache pas que la gestion militaire du Mali nous incombe depuis 1960, c’est bien au prétexte commode de la sécurité de la Frônce qu’on claque un milliard de roros annuels depuis une décennie et qu’on y a laissé 50 gars.

        C’est du moins ce que, pour éviter que le Gaulois réfracte un peu trop au vu de la gabegie. nous assènent nos superbes dirigeants à coup de formules pour débiles légers de carrière du genre « combattons-les là-bas pour ne pas avoir à les combattre ici » comme si une bande de clochards en sandales terrés dans leur trou à merde sablonneux étaient l’équivalent de la Wehrmacht ou des divisions de la Garde de l’Armée rouge.

        si le gouverne-ment-très-mal frônçais est soudainement intéressé au fait que ses mandants ne soient pas périodiquement exterminés par un « camion déséquilibré » ou par un des « nouveaux Montaigne qui vont payer vos retraites », alors il existe des mesures plus directes, plus simples mais qui ont le pénible tort de ne comporter aucune prime opex*

        j’observe que les relais objectifs du terrorisme ne sont pas inquiétés quoi qu’on en dise, ne sont pas expulsés quand bien même il serait possible de le faire et que leurs financeurs comme par exemple le Qatar, disposent même d’une juteuse exemption fiscale afin que le soutien qu’il accorde aux vitrines semi-officielles des terorristes ne lui empêche pas en plus de gagner la coupe d’Eurôpe de baballopied.

        je ne dis là que de plates évidences qui sont parvenues au cerveau d’à peu près tout le monde, sauf évidemment des militaires

        car sans doute est-un « secret militaire » tel qu’il était finement défini par desproges :

        « En 1939 déjà, tout le monde, en France, savait que le général Gamelin était un con, sauf les militaires. C’est ça, un secret militaire.

        * rassurez-vous, je place la lâcheté morale des militaires et leur aveuglement volontaire à se cantonner bien docilement depuis l’an 1961 dans les espaces de jeu qu’on leur accorde sans paraître séditieux bien au-dessus d’un quelconque goût du lucre.

        • Sinope dit :

          @Czar non ce n’est pas pour des raisons sécuritaires mais pour des questions stratégiques donc militaires et politiques. Le sécuritaire c’est la police.

          « une bande de clochards en sandales terrés dans leur trou à merde sablonneux » à la guerre l’une des pires erreurs est de sous estimer l’adversaire comme vous le faites.

          « j’observe que les relais objectifs du terrorisme ne sont pas inquiétés » ça c’est effectivement un sujet.

          • Czar dit :

            nous sommes conduits à avoir une « stratégie » en Afrique sahélienne, qui ne représente absolument rien en termes économiques pour nous PARCE QUE nous ne gérons pas la situation d’invasion migratoire chez nous.

            n’inversons pas causes et conséquences : des crises de moyenne intensité comme celle-ci il y en a avait des palanquées dans les années 70-80 on s’en foutait généralement, sauf sur quelques points essentiels ou de façon ponctuelle.

            cette opération ne nous rapporte rien et ne nous préserve de rien
            elle use nos matériels et nos ressources.

            ce milliard d’euros annuel doit être consacré à redonner de la masse à notre armée, pas a rejouer Fort Saganne pour faire croire qu’on a toujours un empire

            une vraie crise contre la turquie aurait un de ces révélateurs douloureux que les Français attendent toujours pour se poser les bonnes questions.

  4. Le sicaire dit :

    Bonjour,

    L’action de l’armée française est inaudible auprès de nos concitoyens car cela n’intéresse, ni le landerneau politique, ni le microcosme médiatique, qui sont sensés informer les français.

    Concernant l’action de la France au Sahel, je m’étonne toujours que la diplomatie française soit muette. A croire que le gouvernement ne s’appuie que sur l’institution militaire dans sont action au sahel et que le ministère des affaires étrangères ne fait rien ? C’est peut-être le cas d’ailleurs, notre gouvernement ne sait peut-être pas qu’il a une institution diplomatique à son service…
    Et puis franchement, en laissant seul l’EMA communiquer sur son action au Sahel, le gouvernement laisse penser aux français que l’action de la France n’est que militaire.
    Ah ! c’est le cas 😉
    Alors je comprends mieux pourquoi l’intervention française au Sahel est un échec politique et qu’on en partira sans avoir rien changé, rien gagné, si ce n’est des soldats morts pour rien.

    • Le Breton dit :

      Dans cette région, la diplomatie ça ne fonctionne pas.

    • dolgan dit :

      C’est pas parce que vous ignorez une chose qu’elle n’existe pas. Les initiatives diplomatiques dans la zone sont connues, il suffit d’allumer sa radio pour en entendre régulièrement parler.

      • mouchetoxique dit :

        Elles existent les initiatives, mais elles sont corrompues par des événements corruptibles et ceux des deux côtés selon la météo du moment. Du coup elles existent oui, mais elles n’aboutissent à aucune solution positive, sinon elle métrait de facto un terme a la corruption. Et ça mon bon Mr, les puissants, les lobbys et les cupides de ce triste monde, n’en veulent surtout pas.

    • Mat49 dit :

      @ le Sicaire, l’objectif politique de cette guerre est déviter que l’Etat Malien ou ce qui en tiens lieu ne s’effondre complètement avec le Niger et le Burkina Faso.

      Il ne peut pas y avoir de paix avantageuse sans au moins d’abord une absence de défaite militaire. Ensuite il faut que l’adversaire accepte de négocier pour que l’issue d’une guerre, qui est par définition une issue politique, puisse être une issue négociée.

      L’armée le dit c’est le pouvoir politique qui ne comprend pas.

      Ensuite avec quasiment personne sur le terrain il n’est pas possible de faire plus. La vrai question c’est est ce qu’on déploie enfin des effectifs sérieux, au moins 25 000 hommes.

      • dolgan dit :

        On voit que militairement, 5000 suffisent. Pourquoi vouloir y mettre 25000?

        Pour augmenter nos pertes (plus de cibles)? Pour que les locaux n’aient aucune raison de prendre en main leur défense (comme en RCA, ça fait rêver)? Pour faire exploser nos dépenses? Pour que les locaux n’aient aucune raison de chercher une solution politique? C’est la défaite assurée.

        • Mat49 dit :

          @ Dolgan 5000 suffisent pour tenir la baraque comme ils peuvent sans plus. Mais ils ne mettront jamais l’insurection en danger.

          25 000, au bat mot, ce serait si on cherchait à faire ce que toutes les armées régulières qui ont battu une insurection ont fait: l’écraser sous le nombre. Ce serait le meilleur moyen de la pousser à négocier.

          Si on en reste là les insurgés n’ont aucun intérêt à négocier car ils savent que si la France s’en va ou réduit ses effectifs les pouvoirs locaux vont négocier dans une situation très difficile. Donc l’issue politique de la guerre sera très favorable à nos ennemis.

          • dolgan dit :

            La masse existe. Entre les milices d’autdefense, l’armée malienne, le G5Sahel et la minusma, c’est pas la masse qui manque.

            Vous irez expliquer à l’insurection qu’ils ne sont pas en danger. Je ne suis pas certain que ça les fasse se marrer.

          • Mat49 dit :

            @Dolgan pour une guerre de contre insurrection la masse n existe pas surtout avec les milices qui jouent double jeux. Au mieux en comptant l ONU on ne doit pas dépasser 10 000 hommes de première ligne, nos 5 000 hommes il y a les cuistots dans le lot. L insurrection ne court pas de risques autre que tactique ce qui par définition lui importe peu.

  5. Parabellum dit :

    On verra des images un jour ? Ou crainte de la sensiblerie ? Étrange monde ou l on peut tout filmer en direct soi même mais où beaucoup de choses réputées choquantes en fait sont cachées ou non publiques..y a t il des images du massacre du bataclan ? Question complexe sur l état de notre mental…et tant .ieux qu on tape en retour même i c est helas sans fin .

    • joe dit :

      Pourquoi des images ? avides de sang et autres tripes à l’air ? Des corps démembrés par des explosions cela vous attire ? Parce que la guerre c’était déjà sale et immonde il y a à 1000 ans avec des haches et des massues, ce n’est pas plus propre aujourd’hui.

      Vous faite bien d’évoquer l’état mental, celui qui ce réjoui de la vue de cadavres.
      Nul besoin d’images, les chiffres suffisent amplement.

      • un Franc dit :

        Peut-être vous livrez-vous à un procès d’intention à l’encontre de Parabellum ?

        Le souhait de disposer et de diffuser des images peut-être bien différent d’une appétence pour la morbidité …
        En effet, cela peut, éventuellement ?, contrebalancer une tendance qui me semble perceptible dans les documentaires des 5 dernières années (à lalouche) sur l’armée. Tendance masochique, auto-dépréciative, qui montre principalement des « échecs », des blessés et des morts dans NOS rangs. Je souligne : « principalement ». Des Légionnaires en échec sur tel ou tel obstacle (hommage à la Légion !), des cercueils rapatriés, etc.
        Montrer des succès et victoires, autre que des sourires d’enfants vaccinés ou avec un paquet de chewing-gum, c’est rétablir les perspectives et sortir de cette mentalité affligée.

        Voilà mon simple avis interrogatif.

        Hommage à nos armées !

      • Czar dit :

        « Des corps démembrés par des explosions cela vous attire ? »

        « Nul besoin d’images, les chiffres suffisent amplement. »

        je ne sais pas si tu es naturellement stupide ou si c’est juste que tu as un intérêt personnel à ne surtout pas comprendre, mais non, une chiffre aussitôt oublié et l’image gore des corps déchiqueté »s au bataclan, ça n’est pas exactement la même chose.

        même un bulot intégral est capable de deviner du chiffre ou de l’image celle qui va s’incruster dans l’esprit pendant longtemps.

        et ce n’est certainement pas un hasard si le pouvoir en place sous des prétextes grotesquement fallacieux fait en sorte que ces images terribles ne soient jamais vues du public

        des fois que celui-ci finisse par exiger une réaction pour régler le problème autrement qu’en habituelle logorrhée sur le thème « la raie publique ne permettra bla bla bla »

        en revanche, quand ça va dans le sens de la propagande du Système, comme un gosse kurde syrien noyé par la lâcheté de son père, là on en a bouffé pendant trois mois sans la moindre interdiction bien au contraire

        pourquoi ne suis-je pas étonné que le bidasse franchouille n’ait aucune conscience des opération de manipulation mentale opérées sur lui ?

    • Robert dit :

      Certains intervenants officiels nient toujours la réalité des éviscérations et autres mutilations au Bataclan.
      Comme certains intervenants officiels repris par leurs complices du journalisme conforme nient ou minimisent toujours d’autres réalités.
      La réalité part des faits, pour organiser l’action en vue du bien commun, pour un idéologue, la réalité ne doit pas contrarier l’idée qu’il s’en fait, elle est secondaire voire inutile voire nocive.

      • PK dit :

        « Certains intervenants officiels nient toujours la réalité des éviscérations et autres mutilations au Bataclan. »

        C’est pourtant décrit dans le rapport officiel de la France, disponible en ligne.

  6. Philippe dit :

    Comme déjà signalé nos soldats font le job et c’est tout à leur honneur.
    Les détails de l’acquisition du renseignement et même du montage de certaines opérations doivent rester secrets c’est une évidence.
    Cela étant et après plusieurs années de conflit il ne serait pas déraisonnable, bien au contraire, que la question du Sahel soit enfin abordée par la représentation nationale c’est-à-dire sénat et assemblée nationale.
    Quoi qu’il en soit soutien à nos militaires.

  7. dolgan dit :

    Concernant les IED au mali ( a priori, c’est juste barkhane. ça doit pas inclure les maliens ou la minusma), l’EMA a donné des détails:

    Tous les ans, une 20 aine d’ ied sont découverts.
    Tous les ans, une 10 aine d’attaque IED.
    Pic en 2015 puis en décroissance. Donc pas d’augmentation en 2020, malgrès plus de monde et de mouvement.

    Les IED sont très artisanaux et apparemment de conception locale (pas d’uniformité , chacun semble faire son truc dans son coin). Ils sont presque exclusivement à déclenchement plateau pression rudimentaire. L’explosif utilisé est généralement du home made à base d’engrais, il semble qu’ils ont un peu amélioré la qualité (et donc la puissance) de ces HME, mais ça reste du très simple à faire. (ça n’exclue pas une aide extérieure, mais si c’est le cas, daesh/alquaida envoient des artificers peu qualifiés)

    Le point clé de la lutte contre les IED, c’est le renseignement humain pour taper l’ennemi avant qu’ils puisse les poser.

    Concernant les brouilleurs d’IED, il y en a environ 280 en BSS (sur 400 en parc). Sur 180 VBL en BSS,60 à 70 ont un brouilleur. Les autres pouvant être couverts par le brouilleur placé sur un autre véhicule ( sur VBCI, VAB, PVP, bufalo et souvim au moins).

    Pour le VBL, il est indiqué un kit de surblindage arrivant en fev 2021. ça fait plusieurs fois que c’est évoqué sans qu’il ne soit clair si c’est quelquechose de nouveau ou simplement les éléments anti IED déjà prévu dans ULTIMA.

    Sommet g5 sahel en fevrier,il faudra sans doute attendre jusque là pour les annonces stratégiques.

    Concernant le Souvim au mali, il apparait que avec nos estimations à 25kmh de progression nous le prenions pour un bolide. La réalité du terrain malien,c’est un souvim qu avance à 10km/h. Pour ceux qui aiment comparer à l’aghanistan, là bas on parlait de distance s de 40 à 90km.

  8. Plusdepognon dit :

    Les généraux sont contre le départ des 600 pax en renfort qui ont permis de mettre plus de soldats réellement sur le terrain.
    Car le retour au format de 4 500 pax, c’est le retour à la situation d’avant, avec les drones en plus :
    https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/mali/guerre-au-mali/barkhane-renforcee-pour-quoi-faire_3810551.html

    Les politiques veulent une réduction du format, devinez qui va gagner…

    Petit hors sujet, mais on a quelques petites nouvelles au sujet des soldats français blessés à bord du VBCI du 1er RTir :
    https://www.francetvinfo.fr/monde/terrorisme-djihadistes/operation-barkhane/document-franceinfo-on-a-fait-notre-job-on-a-sauve-des-vies-le-temoignage-d-un-soldat-francais-blesse-dans-une-attaque-terroriste-au-mali_4259509.html

  9. blavan dit :

    Agir sans communiquer, ce sera la meilleure façon d’entrainer les européens derrière nous .La France oublie qu’elle est la seule en Europe à dépendre de la seule volonté du président d’engager nos forces. Pour avoir de l’aide, il ne faut pas que les opinions des autres pays soient confrontés , aux possibles bavures qu’ invariablement un conflit asymétrique génère.

    • Fred dit :

      @ blavan

      Une Opex doit être décidée par les chambres. Si elle est lancée en urgence par le Chef des Armées, elle doit être validée dans les trois mois.

      Ce serait tout de même dingue si ce n’était pas le cas, pouvoir exorbitant d’un seul Homme.

      • blavan dit :

        Le parlement anglais a immédiatement refusé l’intervention en Syrie contre l’avis du premier ministre. Nos parlementaires français ne peuvent pas agir ainsi sous menace du chef de l’état de dissoudre . Donc en France tout débat n’est qu’informel.

        • Fred dit :

          @ blavan

          Bien d’accord, la Vème malgré les apparences à première vue, est peu démocratique, un « coup d’état permanent ».

  10. Michel dit :

    Le sujet c’est pas les bavures…. c’est rappeler le contexte de l’intervention française il y a 8 ans aux politiques de l’UE qui se plaquent sous leur bureau pendant que la France perd de ces enfants et claque du fric sans aucun soutien financier de l’UE

  11. DONG dit :

    C’est un mal français, notamment des médias, qui sont plus dans la haine de la France qu’autre chose. Quand des soldats français sont tués, ils font de nombreux reportages dans la durée et c’est normal, mais en contrepoint, il faudrait qu’ils fassent les mêmes reportages alors qu’ils n’en parlent pratiquement pas, quand lors de leurs opérations, nos soldats tuent des dizaines voire des centaines de combattants adverses sinon effectivement cela biaise l’image de nos interventions militaires qui ressembleraient plus à des défaites qu’autre chose. Les Français ne voient que les victoires des autres mais pas leurs défaites et à l’inverse ne voient que les défaites de la France et pas ses victoires. C’est ainsi que nous avons été éduqués depuis des décennies pour avoir une image négative de nous mêmes et accepter d’être liquider et placer sous tutelle étrangère sans réagir… Quand on veut éliminer la France, on démantèle tous ses moyens pour justifier de sa faiblesse et de la nécessité qu’elle disparaisse dans l’u.e, l’o.t.a.n.

    • précision dit :

      Là, je ne vous suis pas. Abattre des adversaires, surtout dans ce genre de conflit, ce n’est pas vraiment un sujet pour pavoiser. Il semble plus judicieux de faire des reportages sur les soldats qui ont donné leur vie, que ce soit pour honorer le courage de ces soldats ou pour inciter l’armée à apprendre de ses erreurs (en cas d’éventuelles erreurs. je ne saurais dire si l’action médiatique est positive ou pas, mais elle sert au moins généralement la vérité). On voit par contre assez peu de publicité sur le civilo militaire, mais peut être une communication excessive ne serait pas souhaitable. Je ne suis pas sûr que les français voient des victoires militaires dans les désordres engendrés aux 4 coins du monde par l’OTAN. Par contre c’est un fait que dans tous les domaines (industrie, science, arts, histoire…) nous n’avons pas le talent qu’ont pu avoir (ou ont encore?) les américains pour « raconter de belles histoires » autour de nos succès.

      • Momo dit :

        L’explication est connue, et authentique: noyautage des ‘ecoles’ de journalisme, de la justice et de l’enseignement général. Démarré par les communistes dés la fin des années 1940 en Europe de l’ouest en vue de la 3ie guerre mondiale. Depuis, autoalimentation du système avec integration via les syndicats étudiants UNEF ( ID ou pas) en fer de lance, puis transfert des ‘´meilleurs’´ dans les partis ‘classiques’ PC et PS, médias France Inter, info, culture etc… antenne2, fr3, France 24, euro News, etc… le monde, libe, obs, express, Marianne etc…, fac, sciences po, ena, enm, etc… Migration vers les ´pacifistes’ et ´écologistes’ à partir des années 80, et la mise en veilleuse du PC. Avec toujours le contrôle de la pensée par le jeu des sélections entre soit, ses amis et ceux formatés pour prendre la suite. Culture concertée des messages du progrès et de la liberté (soit disant) par l’usage systématique du mensonge par omission. Tout ce qui n’est pas dans le sens de la ligne de gauche/gauchiste est au mieux ´oublié’ sinon modifié et raillé. Avec focalisation sur les enfants et les jeunes dès le primaire et les émissions pour enfants. La cancel culture et le révisionnisme islamo-verdos assurent la continuité en adaptant le message à leurs intérêts.

        • dolgan dit :

          Oui est c’est d’ailleurs pour celà qu’ils soutiennent la droite ligne Sarkozy, qu’ils ont mené une campagne massive de dédiabolisation du FN (avec des hommes politique du FN présent quasi H24 à l’antenne), qu’ils présentent parfois le grand remplacement comme un fait, etc

          Mitterand c’est loin, depuis la droite a repris le contrôle des médias.

          • Momo dit :

            non ça ne marche pas herrdolgan, si tu vivais en France tu ne dirais pas de bêtises aussi grossières.
            Comme ‘daniel ahmed besson’ tu viens de te disqualifier toi-même. On s’en doutait mais là c’est bon: dolgan est définitivement un troll, et peut-être turc avec un pseudo à double sens. Peu importe, c’est un nuisible qui ne vient ici que pour mentir. Pas tout le temps, juste quand cela va dans son sens islamo-verdo-facho.

          • dolgan dit :

            Oui oui youri. Tu es vachement crédible.

    • un Franc dit :

      tout à fait d’accord avec votre dénonciation du mascochisme et du dolorisme médiatique !

  12. Frédéric Tuduri dit :

    8 ans de guerre et 50 morts, dont un bon tiers lors d’accidents…
    8 ans c’est aussi 32 mille morts sur les routes en France.
    Quelle l’opinion des français sur la sécurité routière dans notre pays ?

    • mouchetoxique dit :

      laquelle d’opinion ? celle de la mère qui a eu son fils mort d’un accident de voiture, ou celle d’un type qui roule en porche Gt4.

      les opinions ne sont que le reflet de ce qui nous arrivent, voila pourquoi il faut se méfier de nous-mêmes. Arriver à être totalement l’inverse de ce que la vie voulait faire de vous et sans doute une des meilleures choses qui puissent arriver dans la vie.

      le poète a dit, on n’a qu’un seul choix dans la vie, celui de choisir son bourreau. 😉

    • PK dit :

      « Quelle l’opinion des français sur la sécurité routière dans notre pays ? »

      C’est un scandale qui doit cesser. Après une réunion du conseil de sicourity d’urgence, Manu et Véran ont décidé la chose suivante :

      Il faut blinder les voitures civiles afin qu’elles résistent mieux au choc. Toutes les voitures vont se transformer en véhicule légers de 35 t avec un moteur de 78 ch pour tout le monde. Pour le moteur, on envisage une technologie Turque ou chinoise.

      Celles qui ne pourront pas faire la transformation d’ici après-demain devront se munir d’un document auto-déclaré qui s’auto-certifie anti-politique gouvernementale et devront se faire vacciner d’urgence pour éviter une contagion de la connerie ambiante.

      Ceux qui ne seront pas vacciné et dans une VL traditionnelle seront mis en prison, mais comme les prisons sont pleines, on leur mettra une ficelle au pied.

      Mais comme la France ne sait même plus produire de ficelle, alors ces personnes seront astreintes à domicile, y compris les SDF.

    • decurion dit :

      En 2019, il y a eu 613 243 décès en France (Outre mer inclus) pour une population de 66,89 millions d’habitants soit un taux de mortalité de 9,1 pour 1000. Il y a eu 3500 décès routier. Ils représentent 0,53 des décès. Les cancer représentent 25% des décès, mais ce sont les décès routiers qui sont qualifiés de « fléau ».

      • PK dit :

        Pas facile de poser un radar autour d’un cancéreux, ou d’aller le verbaliser pour conduite dangereuse ayant conduit au cancer…

  13. v dit :

    Dommage que le gouvernement ne communique pas sur le nombre de tuer dans les rangs des GAT. Cela dissuaderait peut être quelques abruties d’aller tenter de faire l’expérience au Sahel. Peut être même qu’avec quelques images ils auraient plus de mal a recruter.

    • dolgan dit :

      Il communique régulièrement là dessus. Maximum 2ans entre chaque bilan global. Pour 2020, les 6 premiers mois le chiffre est de 600. C’est de loin l’année la plus meutrière pour les GAT.

  14. Thierry dit :

    Tous ces pays foyer de jihadiste ou la France n’est pas et qui ne se fait pas attaquer par eux, d’ailleurs les rebelles maliens n’attaquent pas la France non plus, ils se contentent de guerroyer contre les soldats étrangers dans leur pays…

    Y z’ont pas envie d’avoir le confinement/couvre-feu/pénurie de matos médicale et répression de gilets jaunes chez eux, ça leur fait trop peur !

    • Mat49 dit :

      @ Mokhtar tête creuse. Tu suggères des conneries sans jamais réfléchir. Nous n avons pas attaque le Mali (un état) qui combat avec nous mais ton groupe (une insurrection) qui a attaque le Mali en revanche en 2012. Ensuite ton groupe nous a attaque plusieurs fois depuis 30 ans donc avant Serval. Pose ta dem la tu es trop nul comme propagandiste.

  15. albatros24 dit :

    On ne dit pas assez combien nos ennemis prennent de coups au Mali et dans la BSS du fait de nos soldats…
    Hormis sur ce site.
    Ilva falloir réfléchir à ce qu on fait maintenant :
    soit on se désengage en mettant plus les africains devant leurs responsabilité (la population française semble commencer à se lasser de cette guerre qui dure qui coûte en matériels hommes et Euros)
    soit malgré tout on persiste à rester en se disant qu on protège le pays.
    Mais dans ce cas on met des moyens (et on se finance sur la bête : l’or et le reste pour nous et non les chinois et étasuniens qui agissent en passagers clandestins en bénéficiant de notre protection gratuitement et sans contrepartie). On arrête avec les droits de l’homme car ceux qui posent ces IED sont dans les villages autour… Donc on fait la vraie guerre avec des maliens encadrés par nous dans des unités qui sont sur le terrain et non dans des camps immobiles comme autant de cibles. Ces africains étant comme des méharistes à moto en 4X4 avec quelques blindés face à ces unités mobiles terroristes,et au bout de quelques temps on se retire petit à petit en gardant des unités en sonnette un peu comme au Tchad. Il nous faut un général dictateur qui entraîne l’adhésion d’une véritable armée nationale et s’impose sur les jihadistes, au besoin en punissant les villages qui pactisent ou abritent les terros.
    Nous ne devrions être qu en appui et nous nous retrouvons au front en première ligne
    car on a négligé l’essentiel : l’émergence d’une armée locale qui se bat à sa façon. Cette armée devrait avoir dans un premier temps des unités de choc encadrées par des militaires officiers et sous officiers français sur le terrain sans cesse. Les cadres étant payés par le Gvnt malien mais continuant à émarger dans l’Armée de terre ou la Marine.

    • Momo dit :

      On sent une certaine colère, compréhensible, dans vos propos mais au bout peu de choses réellement applicables.
      Vous avez raison sur le fait que seuls les locaux pourront faire la décision. Mais laquelle? Les aider à monter une veritable force contre les egorgeurs est la seule solution viable à terme mais c’est long! D’autant plus que ces pays sont divisés et rongés par la corruption structurelle de l’Afrique (mais pas que). Alors les accompagner est effectivement la seule solution viable, en décourageant toute autre forme de présence/gibier venant de chez nous. Sans garantie…

    • blavan dit :

      @albatros24. On a tout tenté en Afrique, je vous conseille de faire un séjour sur place, vous comprendrez que les traditions ancestrales priment sur la notion que l’on se fait de la démocratie, et pire notre présence entretient ce clientélisme légendaire. Il faut laisser l’Afrique aller seule au plus vite vers son destin, et rebâtir ensuite des partenariats économiques et non politiques avec les nouveaux maîtres comme on l’a fait au Viet Nam.

    • Lothringer dit :

      Je suis assez d’accord avec l’ensemble de l’explication par la théorie du passager clandestin. Effectivement faire la guerre avec nos moyens pour au final engraisser les US et les Chinois me déplait totalement. Hélas combien de fois l’avons-nous déjà fait dans notre histoire ? Combien de fois avons-nous déjà « travaillé pour le roi de Prusse » ?
      Pour ce qui est de former et d’encadrer des armées locales, il me semble (mais je peux me tromper) que c’est ce que nous essayons de faire depuis quelques années. Le résultat est pathétique. Les 2 armées les moins faibles semblent être le Tchad et le Burkina Fasso. Le problème est aussi de savoir si les éléments formés dans cette armée seront durablement fiables ; ne se retourneront-ils pas contre nous une fois que leur formation est terminée ? C’est ce qui est arrivé aux américains en Afghanistan. On a bien vu un ambassadeur africain en France critiquant les soldats français « couverts de tatouages » (ce qui est fort déplaisant pour un islamiste) allant faire la bamboula dans la capitale de son pays. Après vérification il s’est avéré que les faits qu’il avait exprimés étaient totalement faux et que la dialectique qu’il avait tenue correspondait exactement à la dialectique des islamistes. Donc le ver est profondément dans le fruit. Une partie des gouvernements africains que nous soutenons à bout de bras sont en fait déjà des gouvernements proto-islamistes. Taqîya. Taqîya. Taqîya.
      Notre présence là-bas fait partie de notre propre protection ici. Je n’en démordrai pas là-dessus. Mais où (et surtout avec qui) allons-nous ?

      • Mat49 dit :

        @ Lothringer la formation d’une armée n’est pas réglée par une formule mathématique. Si les Maliens ne sont pas coopératifs et qu’en plus ils ont un état qui les paye pas ou mal, nous pouvons mettre toute la formation qu’on veut cela ne changera pas.

        Comme les forces locales ne progressent pas faute de leur apporter une colonne vertébrale constante et en nombre elles stagnent voir régressent par usure, sans compter la pauvreté des états locaux aggravée par la désertification qui progresse, la corruption et autre soucis récurrent de certains pays africains. Ce sont parmi les pays les plus pauvres du monde et on leur demande de faire tripler ou quadrupler la taille de leurs armées.

        Pas de généralités cepandant car la Mauritanie frontalière du Mali s’en sort bien sur le plan sécuritaire comme militaire… avec un programme de formation français. Programme qui a lieu aussi au Tchad, au Burkina Faso et au Niger. Donc ce n’est pas une science exacte.

        Au final pourquoi nous n’avons pas de résultats? la réponse est très simple: nous ne mettons presque pas de moyens par rapport au volume d’un adversaire insurrectionnel. Pour battre une insurrection qui n’a pas atteint le niveau d’une force conventionnelle il y a deux méthodes qui ont fonctionné: attendre (exemple les FARC) ou l’écraser sous le nombre (exemple la Tchétchénie).

        Donc dire que c’est impossible pour nous de gagner est prématuré puisque justement notre stratégie n’est pas d’essayer de gagner. Elle reflète notre absence total de moyens: affaiblir l’ennemi pour le mettre à porté des forces locales.

        Et comme les forces locales ne peuvent pas y arriver, de facto l’option choisie est d’attendre. Pour les FARC il a fallu 60 ans. Il vaudrait mieux essayer de l’emporter en déployant un effectif sérieux, nous n’aurions pas de garantie de réussite mais ça vaudrait le coup d’essayer.

    • Momo dit :

      La démocratie est à l’Afrique ce que le travail est aux Antilles (plusieurs années d’expérience dans les deux cas).

  16. Lothringer dit :

    une question peut-être idiote…
    Si les indicateurs sont des villageois , qui utilisent des téléphones portables pour communiquer avec des n+1, un drone HALE (haute altitude avec très très très très longue endurance) avec équipement ad-hoc ne serait-il pas un outil performant pour intercepter jour-et-nuit toutes les communications téléphoniques sur zone ? Et ainsi reconstituer la toile et localiser dans quels villages se trouvent les indicateurs ?

    • dolgan dit :

      On espionne bien sur ces communications. Soit par nos moyens, soit en disant merci aux américains.

  17. Wrecker47 dit :

    …Vengez nos morts et pas de quartier !