Selon Mme Parly, neuf pays européens pourraient contribuer au détachement de forces spéciales Takuba

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. Muse dit :

    C’est drôle cette manière de vouloir ignorer la réalité !
    Maintenant que nous sommes prêts à quitter la zone de déploiement certains se demandent s’ils ne vont pas venir aider…

    Ces gens sont des imbéciles qui ne gèrent rien de manière logique.
    Bientôt chacun sa mouise…

    • dolgan dit :

      C’est drôle cette manière que vous avez de vouloir ignorer la réalité. (Franchement, faut pas tendre ainsi le bâton pour se faire battre).

    • Castel dit :

      ça, c’est votre point de vue, car on pourrait aussi analyser cette position par le fait que certains pays se rendent compte maintenant que la France ne peut plus continuer seule à assurer la sécurité dans cette zone, et sont donc peut-être décidés à venir compenser le retrait partiel de nos troupes….

    • Fred dit :

      @ Muse

      « prêts à quitter la zone de déploiement » ?

      • dolgan dit :

        Réduction d’effectif et sans doute réorganisation du dispositif ((pourquoi pas aller mettre des baffes à boko haram, les Tchadiens apprécieraient) qui devrait être annoncé cette semaine.

        Déjà les 600 renforts repartent, et on peut imaginer que si certains pays prennent des tours opex en protection de base, on réduise d’autant les effectifs Fr.

        Pour la symbolique (a cause des pertes récentes),il est possible qu’on modifie un peu ce qui a été décidé. Mais le plan c’est de se remettre un peu en retrait et de laisser les Maliens gérer. Mais on est très loin de quitter la zone.

        On a déjà le déploiement des griffons prévus cette année et le jaguar l’année prochaine je crois. Donc on estpas parti.

  2. E-Faystos dit :

    l’Italie n’est que brièvement citée mais elle donne l’impression de vouloir monter en puissance sur son ventre mou au sud.
    Personnellement, le déploiement de force pour parer aux problèmes qui nous concernent (trafics et terrorisme) doit aussi s’accompagner d’action économiques concrètes.
    Et même si on me taxera de tout ramener à un aspect politisé et de faire trop longues phrases:
    https://www.ouest-france.fr/environnement/biodiversite/la-grande-muraille-verte-au-sahel-le-defi-humain-le-plus-ambitieux-de-la-planete-7113339

  3. Auguste dit :

    D’ici l’été prochain,il va y avoir beaucoup d’eau qui va couler sous les ponts,et des volontaires pour Takuba qui vont réfléchir encore un peu avant de s’engager dans une guerre sans fin.Sans compter que dans beaucoup de ces pays, c’est le Parlement qui décide de l’envoi de troupes à l’étranger.Et comme les parlementaires tiennent à leurs places,ils ont tendance à suivre la vox populi.

  4. EBM dit :

    « ce qui est fait l’est de manière excellente et fait la différence, mais c’est encore trop peu. » Bel oxymore.

    C’est à nous de mettre des effectifs sérieux si nous voulons des résultats alors que là nous ergotons pour quelque centaine d’hommes de plus ou de moins. Takuba est purement symbolique, les européens n’ont pas d’armées digne de ce nom donc ils ne peuvent pas nous envoyer plus que quelques milliers d’hommes quand bien même ils voudraient faire plus.

    Mais pour déployer des effectifs sérieux il nous faudrait une armée de terre de 100 à 110 000 hommes déployables tout compris avec une bonne fraction projetable en permanence, pas le petit corps d’armée peu projetable qui nous reste (un comble pour une armée qui se veut tournée vers les OPEX).

    • Castel dit :

      Symbolique ou pas, l’aide que nous apportent ces contingents est toujours précieuse, ne serait-ce que pour montrer une forme de solidarité vis à vis de notre combat…
      si l’Europe militaire n’existait pas, on nous laisserai nous débrouiller seuls, vu qu’aucun de ces pays Européens n’aurait la moindre raison d’envoyer des troupes dans les pays sahéliens, qui étaient tous d’anciennes colonies Françaises

      • EBM dit :

        @ Castel quelques milliers d’hommes ne changeront rien et là on parle de centaine voir de dizaine. Aussi peu de monde c’est plutôt une absence de solidarité.

        L’europe militaire n’existe effectivement pas car on nous laisse en pratique nous débrouiller tout seul, les déploiements des pays cités sont insignifiants.

  5. wololo dit :

    Takuba ressemble plus a un stage de formation à balles réelles pour les unités envoyées qu’à une véritable opération militaire.

    • lolo dit :

      exactement ce que je me suis dit, à défaut d’avoir un réel impact sur ce conflit ça permettra aux différentes forces spéciales d’apprendre à travailler ensemble dans une zone de conflit réelle.

    • dolgan dit :

      Takuda n’est pas la Minusma ou l’EUTM.

      Takuda, c’est aller sur le front, au combat avec les ULRI qui sont des unités maliennes légères et mobiles chargées justement d’aller où c’est chaud.

      Réussir à amener des nations européennes à engager des troupes dans des missions de combat officielles c’est déjà un tour de force (seuls les US en sont capables). Le gain en retex d’un vrai déploiement pour ces armées sera juste énorme, face au terrain le tableur excell de l’otan ne vaut rien.

    • Bobo dit :

      Et attention aux tirs fratricides comme on a vu dans les formations locales en Afghanistan et Irak !!! Pour un musulman, collaborer avec un croisé, comme ils disent, est un péché religieux !

      • dolgan dit :

        On a eu Fr contre Fr, Malien contre Malien. Mais je me souvient pas de malien contre Fr.

    • Bobo dit :

      Vous avez raison, et la lecture de l’article rend encore plus dépressif ! Mais qu’est ce qu’on est allé foutre là bas ? Comme si les expériences Irakiennes et Afghanes n’étaient pas assez lourdes de leçons !

      • Mat49 dit :

        @ Bobo aucune comparaison possible avec l’Irak et l’Afgha déclenchées pour des causes différentes. En 2007 les américians ont battu Al Quaeda en irak. En Afgha le match nul se profile. Dans ces deux cas des effectifs importants luttaient contre les insurgés. Là 5000 hommes en comptant le cuistot et l’infirmier, donc nous n’y sommes presque pas au Mali en réalité.

        Ce qu’on fait là bas la réponse est nette: nous tuons nos ennemis qui on attaqué un état allié.

        A tous ceux qui posent la question légitime du pourquoi nous n’avons pas de résultats la réponse est très simple: nous ne mettons presque pas de moyens par rapport au volume d’un adversaire insurrectionnel. Pour battre une insurrection qui n’a pas atteint le niveau d’une force conventionnelle il y a deux méthodes qui ont fonctionné: attendre (exemple les FARC) ou l’écraser sous le nombre (exemple la Tchétchénie).
        Donc dire que c’est impossible pour nous de gagner est prématuré puisque justement notre stratégie n’est pas d’essayer de gagner. Elle reflète notre absence total de moyens: affaiblir l’ennemi pour le mettre à porté des forces locales.

        Comme les forces locales ne progressent pas faute de leur apporter une colonne vertébrale constante et en nombre elles stagnent voir régressent par usure, sans compter la pauvreté des états locaux aggravée par la désertification qui progresse, la corruption et autre soucis récurrent de certains pays africains (pas de généralités car la Mauritanie frontalière du Mali s’en sort bien sur le plan sécuritaire comme militaire).

        Conclusion: l’option consistant à attendre, qui est de fait celle que nous avons choisis, peut prendre beaucoup de temps, plusieurs décennies sans doute, c’est donc la plus couteuse à long terme. Du fait de la veulerie généralisée il est fort probable qu’on jette l’éponge avant l’ennemi après avoir dépensé une fortune pour rien. Donc puisque nous avons exclue de nous retirer, l’option la plus efficace sur tous les plans est de reconstruire une armée de terre sur au moins cinq ans puis d’essayer de l’emporter nous même (ce qui n’exclue en rien de négocier avec un adversaire aux aboies ou qui nous imposerait le match nul à terme).

        A tous ceux qui ne comprennent pas la finance et qui pensent que notre situation financière nous interdit une telle chose je les invite à se renseigner notre taux d’endettement réel par rapport au PIB grâce aux rachats de la BCE et sur nos taux d’intérêts.

  6. christian01 dit :

    WOLOLO j’ai la même impression, pour récupérer du personnel supplémentaire et au top, la France propose des  » stages  » aux forces spéciales européennes, c’est un sacré plus, mais pas assez !

  7. Romuald dit :

    Je crois qu’on peut dès à présent parler du bourbier sahélien ! Pour les détracteurs de Kadafi qui se demandaient à quoi il pouvait bien servir, et bien 9 ans après son élimination, les faits parlent d’eux mêmes ! Ah quand la France veut faire plaisir aux américains, c’est toujours à son propre détriment !

  8. Plusdepognon dit :

    L’initiative Takuba est retombée comme un soufflé, l’absence de l’Allemagne étant l’éléphant dans la pièce que l’on évoque pas de peur de briser la porcelaine :
    https://www.forcesoperations.com/la-pleine-capacite-operationnelle-de-takuba-repoussee-a-lete-2021/

    Faisons l’état des lieux :
    -Estonie : 60 personnes,

    – République tchèque : 60 pax en cours de déploiement, 

    – l’armée néerlandaise ne déploiera qu’un ou deux officiers d’état-major au sein du QG de la force,

    – de son côté, la Belgique soutiendra également la force « Takuba » avec l’envoi de trois officiers.

    – Parmi les autres pays participants attendus, on compte la Suède (150 pax + hélicoptères) :
    https://www.forcesoperations.com/le-parlement-suedois-dit-oui-a-la-task-force-takuba/

    – L’Italie s’est déclarée intéressée sauvant l’initiative Takuba du ridicule (jusqu’a 200 pax+ 8 « 8 moyens aériens »), mais avec une arrivée indéterminée :
    https://www.bruxelles2.eu/2020/07/les-italiens-entrent-dans-la-task-force-takuba/

    https://www.forcesoperations.com/ce-que-litalie-propose-pour-la-tf-takuba/

    Pour la Grèce, « deux officiers seront envoyés au Mali pour une mission d’information auprès du groupement Takuba. Il s’agira, explique le magazine, de se faire une idée des missions en cours.Puis l’unité des forces spéciales suivra dans un second temps, avec la tâche d’assurer la protection d’un des camps où est installé le groupement Takuba [soit à Gao et à Menaka, ndlr].
    Les commandos grecs seraient essentiellement issus de l’ »Eidiko Tmima Alexiptotiston » [ETA], une unité spéciale de parachutistes. »
    http://www.opex360.com/2020/11/25/barkhane-une-unite-des-forces-speciales-grecques-va-rejoindre-le-groupement-europeen-takuba/

    – Concernant le Portugal, la contribution à Takuba a été détaillée : celle-ci se limitera au déploiement de deux officiers de liaison au sein du QG de la task force à N’Djaména (Tchad) de janvier à décembre 2021 et de 12 militaires des forces spéciales au Mali durant une période de six mois devant encore être définie.
    https://www.forcesoperations.com/interet-confirme-du-portugal-pour-la-task-force-takuba/

    Le neuvième pays est certainement le Danemark, qui est d’une remarquable discrétion sur le sujet…

    On est loin de l’enthousiasme des débuts dans les discours du MINARM (entre temps l’actualité du Sahela douché quelque peu : coup d’État militaire, lâcher de terroristes, sens du vent des opérations, opinions publiques peu concernées,…).
    Il n’y a qu’à voir le débat en Belgique où la composante terre souhaite déployé un SGTIA au Sahel :
    https://www.bruxelles2.eu/2020/12/aller-dans-barkhane-un-guepier-avertissent-des-deputes-de-plusieurs-tendances/

    Ou dit plus prosaïquement :
    https://www.officierunjour.net/editoriaux/la-france-au-sahel/task-force-takuba-le-révélateur-d-une-europe-qui-n-existe-pas/

  9. blavan dit :

    Durer, c’est la seule option et derrière, pas de solution politique . Combien faudra-t-il de nouveaux présidents pour nous en sortir enfin. Pendant ce temps la France se délite et les zones rurales appellent au secours.

    • Sinope dit :

      @ A la guerre il n’y a pas de « solutions politiques » ou  » de solutions militaires ». Il y a des issues négociés ou unilatérales dans les cas extrèmes avec en pratique souvent un mixte des deux. Et dans tousles cas l’issue est politique.

      Ensuite rien ne dit que cette guerre serait perdue si on se décidait enfin à la mener. C’est à dire ne pas saupoudrer quelques milliers d’hommes sur un territoire vaste comme l’Europe. Car malgré notre quasi absence de forces sur le terrain l’adversaire ne nous bat pas.

  10. Parigot dit :

    La négationde la réalité n’a rien à envier au roman d’Orwell!
    https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2021/01/le-totalitarisme-en-baskets.html

  11. Jm dit :

    Quand je lis les propos rapportés, que ce soit ceux de la MINARM, du CEMA, des CEMAA, et de bien d’autres,, et quel que soit le sujet, c’est toujours « pourrait », « devrait », « envisagerait ».
    Comme ils ne savent jamais répondre à une question simplement par « oui » ou par « non ».
    De belles phrases pour dire qu’il ne se passe…rien et qu’il ne va rien se passer, puisque dans un an, il y a des élections, et qu’ils sont déjà tous en campagne, les uns pour se faire élire, les autres pour se placer.

  12. tartempion dit :

    Il y a eu le G5 sahel , cette lubie voulue par Macron qui se révèle être une catastrophe , maintenant on parle de takuba un rassemblement hétéroclite de forces spéciales qui s’avérera ingérable eu égard des disparités immenses qui existent sur le plan militaire d’une nation européenne à l’autre .On assiste en fait aux soubresauts d’un gouvernement français désargenté qui tentent par tous les moyens d’alléger son fardeau colonial …..Des territoires mis à l’époque en coupes réglées par la France où les populations ont été asservies , humiliées , sous administrées durant plus d’un siècle .Des territoires immenses où aucun projet de développement n’a vu le jour permettant aux populations de sortir d’une dépendance totale vis à vis de la puissance occupante .Des populations devenues aujourd’hui un réservoir à main d’œuvre à bas coût pour les entreprises françaises du CAC 40 . Les plus chanceux qui auront réussi à franchir la méditerranée sont assurés d’un avenir radieux en macronie !

  13. Intox dit :

    Point de vue intéressant du Mammouth sur la défaite de la com pour l’opération Barkane : https://lemamouth.blogspot.com/2021/01/une-defaite-de-la-stratcom-barkhane.html

  14. Paul Bismuth dit :

    C’est plus une initiative politique que militaire au final:
    https://www.bruxelles2.eu/2021/01/force-takuba-qui-participe-observe-ou-simplement-soutient/

  15. Paul Bismuth dit :

    Comme je l’avais dit il n’y a pas longtemps, depuis l’accident d’Indilemane, on nous joue la petite musique de la porte de sortie.
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/01/13/la-france-face-au-bourbier-malien_6066084_3232.html