Mme Parly : « Je souhaite que l’on puisse en faire davantage pour mieux protéger nos militaires » au Sahel

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

133 contributions

  1. EBM dit :

    De la com vide et encore de la com vide. Partir totalement ou mettre les moyens ne leur effleure pas l’esprit car ça veut dire prendre des décisions tranchées. Là notre gouvernement se regarde prendre des postures en vue de 2022 car cela seul compte pour eux.

    Rester à moitiée indéfiniment avec 3 à 4000 hommes est la pire des options car elle n’amènera rien: ce n’est pas en relachant la pression sur l’ennemi qu’on le pousse à négocier. Un « en même temps » pour ménager l’opinion publique et la réalité opérationnelle.

    • tartempion dit :

      La lecture de cet article du ministre de la défense me conforte dans l’idée que ce ministère ne devrait être administré à sa tête que par d’anciens militaires , le budget quant à lui sanctuarisé à travers une loi de programmation militaire qui ne souffrirait d’aucune variable d’ajustements , ce qui nous éviterait peut-être d’avoir une armée sous équipée et si mal administrée…. A ce nouveau monde que l’on nous avait tant vanté avec un budget des armées en hausse Ha Ha Ha ……

      • MERCATOR dit :

        Tartempion vous portez bien votre nom, ministre de la Défense par un ancien militaire et pourquoi pas des transports par un ancien routier et de l’éducation par un ancien instit, ? on vole haut, Parly est la meilleure ministre depuis trente ans !f

        • revnonausujai dit :

          vous avez bien raison, on voit ce que donne le ministère de la santé par un ancien médecin ! et l’éducnat et ses résultats mirobolants, c’est pas une coproduction entre un ancien enseignant et recteur et les syndicats d’instits ?
          A part ça, le meilleur ministre de la défense de puis cinquante ans a été un ancien saint-cyrien et officier de l’AA, compagnon de la Libération; autre chose qu’une ancienne d’Air France et de la SNCF qui a foiré dans ces postes et qui est en train de foirer dans l’actuel !

          • MERCATOR dit :

            @revnonausujai

            Bonne pioche, en effet !

            « PIERRE MESSMER NE REGRETTE RIEN SUR SON INCAPACITE DE LA GESTION DU RETOUR DES HARKIS EN 1962 ALORS QU’IL ETAIT MINISTRE DES ARMEEES ET REFUSE DE DEMANDER PARDON AUX HARKIS

            Pierre Messmer était interrogé sur Europe 1, le 5 novembre 2003, après la publication du livre de Georges-Marc Benamou. Dans ce livre, intitulé  » Un mensonge français, Retours sur la guerre d’Algérie « , l’auteur affirme que des dizaines de milliers de harkis ont été éliminés « avec la complicité française » lors de la guerre d’Algérie.

             » Ma conscience est tranquille  » a déclaré Pierre Messmer, Ministre des Armées au moment des accords d’Evian. Il a rappelé que 20 000 harkis et 80 000 membres de leurs familles étaient venus en France en 1962. Les autres avaient choisi de rester en Algérie car ils étaient protégés, en principe, par les Accords d’Evian. « C’est le FLN qui a menti », a-t-il ajouté, avant d’exprimer « des regrets, pas des remords.  » La guerre – que je connais bien hélas – ce n’est jamais propre, c’est toujours du sang, de la sueur et des larmes « , a-t-il poursuivi.

          • revnonausujai dit :

            mercator
            Kein Gluck ! complètement à coté de la plaque, va falloir réviser sec !

            Le ministre que je décrivais est Jacques Soufflet; Messmer n’était ni cyrard ni aviateur, mais administrateur colonial de formation et mobilisé en 1939, a terminé la guerre dans la Légion.
            Et à part ça , rien sur la nullité crasse des ministres macronesques ?

          • Robert dit :

            « Les autres avaient choisi de rester en Algérie car ils étaient protégés, en principe, par les Accords d’Evian.  »
            Faux, avant les accords, les harkis et leurs familles subissaient déjà les exactions du FLN et ils n’avaient aucune illusion, le FLN coopérant déjà avec les barbouzes contre l’OAS.
            Louis Joxe a exigé que ceux qui avaient réussi à quitter l’Algérie, avec la complicité d’officiers français, soient renvoyés en Algérie ou ils ont été arrêtés, torturés et ébouillantés dès leur arrivée par les bouchers du FLN.
            C’est ça la république gaulliste, le mensonge et le déshonneur.

      • felipe dit :

        on peut toujours , et toujours ergoter sur les moyens, on peut avoir 10000 hommes sur le terrain dans un espace grand comme dix fois la france, cela ne supprimera pas les IED qui restent l’arme de l’ennemi, lequel a le droit d’être intelligent.
        on peut remplacer le VBL par un truc de 10t, l’ennemi alourdira ses IED ou changera de tactique parce que c’est la guerre et que l’adversaire frappe nos fragilités. et notre fragilité , c’est refuser l’idée d’avoir des morts.
        deux questions :
        si , un jour, l’ennemi parvient à placer successivement 10 roquettes ou obus de mortiers sur une position française, avec 5 morts à la clef, on fait quoi ?
        si un jour, , dans un accrochage de rencontre, on se frite dur avec l’ennemi et qu’on connaît des pertes importantes , morts et blessés, on fait quoi ???
        la question est simple : si on fait la guerre, on la fait en acceptant des risques, risques qu’on prend déjà d’ailleurs avec les GCP/GCM sur pick-up. il faut peut-être se poser la seule vraie question : si on veut gagner il faut se battre sur le terrain de l’adversaire ( et pas comme des occidentaux) : en pick-up, avec des mortiers de 81, des drones et des hélicos.
        la réponse est encore une fois politique : si on veut faire la guerre, on assume publiquement de tuer et d’être tué
        honneur à nos soldats.

      • Phytostar dit :

        Regardez d’où vient notre ministre actuel ! Airfrance, SNCF, …
        Quelle légitimité mais la dernière fois que j’ai parlé de femmes comme ministre des armées la populace a voulu me lyncher, hihihi.

    • Phytostar dit :

       » Je souhaite  » Alors cessez de souhaiter et passez à l’application de LA solution : c’est votre job…

  2. dompal dit :

    Barkhane….encore un nouvel échec à programmer dans la longue liste des interventions de l’AF en Afrique ou bien un super théâtre d’opération pour vendre notre matos ‘combat proven’ !?? 😉
    L’avenir le dira……..

    • Mat49 dit :

      @ Dompal Barkhane est toujours en cours et si vous avez le nom d’une opération faisable qui a échoué nous sommes preneurs (Turquoise était non jouable par exemple).

      • dompal dit :

        @ Mat49,
        C’était de l’humour, c’est pour ça qu’il y a un émoticône ! 😉

    • JC dit :

      On peut pencher pour la deuxième option sans oublier que cela reste aussi un moyen pour les troupes engagées de renforcer leurs expériences.

    • Phytostar dit :

      Le présent c’est la volonté de discuter avec les terroristes ; cela est acté et nos 50 soldats seront morts pour pas grand chose.
      RIP.

  3. Madame le ministre il ne faut pas souhaiter mais ordonner……..ça suffit les soldats envoyés au combat avec du matériel inadapté

  4. E-Faystos dit :

    J’entends bien que le déploiement de véhicules rares et lourds complique passablement l’empreinte logistique mais…
    Le problème des IED est grave. Il suffit d’enterrer une généreuse quantité d’explosif pour éventrer le meilleur véhicule.
    Peut-on créer des détecteurs fiables?
    Les poser en grand nombre sur les véhicules de reconnaissance ?
    En tout cas, ces annonces de retrait, couplé au refrain « des lourdes pertes » des médias sonne comme un aveux d’échec.
    Et si il y a négociations, elle seront ratées si on se sent en position de faiblesse.

    • dolgan dit :

      Les médias disent ce qu’ils veulent. Les pertes Fr sont extremement faibles, m^me si les gens croient encore à la guerre 0 morts. Les pertes des méchants en 2020 c’est plusieurs centaines neutralisés. Ils sont passés d’attaques victorieuses à 300 contre poste malien à être content quand ils arrivent à réunir 50 gus pour taper un autre groupe de méchants. La position de faiblesse elle n’est pas de notre côté.

    • tschok dit :

      « Peut-on créer des détecteurs fiables? »

      Les chiens, ou des détecteurs olfactifs. Et si les IED comportent une masse métallique importante, les moyens conventionnels (détecteurs de métaux) voire certains types de radars qui sont employés en archéologie pour détecter des ruines enfouies. Peut-être des détecteurs infrarouges, qui seraient sensibles aux différences de température du sol, en surface.

      Sinon, le renseignement humain. On n’est pas dépourvu de moyens, mais le risque zéro n’existe pas dans ce domaine.

  5. Plusdepognon dit :

    L’IED est très employée car psychologiquement elle oppresse à plein temps nos soldats, elle ne coûte pas grand-chose et les GAT paye n’importe qui pour les poser avec un système de primes en fonction des dégâts :
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/01/ied-pour-en-finir-avec-les-statistiques.html

    Il y a déjà une diminution pour les forces spéciales et assimilés :
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/01/comment-barkhane-reduit-ses-effectifs.html

    À l’autre bout du spectre, la haute intensité, il y a quand même eu un séisme :
    https://www.dsih.fr/article/4036/une-mega-cyberattaque-contre-les-us-de-la-cyber-comme-fossoyeur-de-nos-civilisations.html

    • Plusdepognon dit :

      Nos alliés guettant le sens du vent, Takuba reculait son entrée en matière bien avant nos dernières pertes :
      https://www.forcesoperations.com/la-pleine-capacite-operationnelle-de-takuba-repoussee-a-lete-2021/

      La mission de l’initiative Takuba a de toute façon irrémédiablement changée : de l’accompagnement des soldats africains au combat, on est passé à un EUTM bis, la formation des soldats africains.

      Des soldats qui ont vu la mort de bien plus près que leurs futurs formateurs…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ L’IED est très employée car psychologiquement elle oppresse à plein temps nos soldats, elle ne coûte pas grand-chose et les GAT paye n’importe qui pour les poser avec un système de primes en fonction des dégâts : ]

      Ça on le sait en gros depuis la guerre d’Indochine et surtout la guerre du Vietnam . Il faut lire en particulier les témoignages des biffins qui étaient placés en tête de patrouille , dans  » Vietnam  » de Stanley Karnow ( de mémouâre , à vérifier )
      Cette arme a des effets sans commune mesure avec sa « technicité » et son « cout » : Effets psychologiques sur la troupe mais aussi logistiques et financiers avec la nécessité de déployer des véhicules résistants à ces mines .

      • Plusdepognon dit :

        @ Daniel Besson
        La guerre, c’est plein de saloperies… Collier d’oreilles humaines et RPS garantis (non, ce ne sont pas des Zaghawas) :
        https://reaperfeed.com/tunnel-rat-interview/

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ La guerre, c’est plein de saloperies… ]

           » Vous pouvez être sûr que quand un homme dit à un autre * Ce matin on va se faire la guerre ! * , que cela va être le massacre assuré  »
          Gene Hackman dans le rôle du général Stanislaw Sosabowski

          Je suis toujours  » étonné  » des tsunamis de moraline qui se déversent quand je lis des commentaires lorsqu’un militaire Français décède en OPEX .
          Là où j’hallucine c’est quand je lis Médème PARLY qui parle des Djihadistes comme des  » lâches – à cause des mines – qui n’ont pas le courage d’affronter dans un combat nos militaires parce qu’ils sont sûr de perdre  »
          Elle se croit où ? A Azincourt ou à Crécy pour sortir des coue….. comac ?

  6. Clavier dit :

    Bref, on s’enlise de plus en plus ……
    On comprends pourquoi les Européens ne sont pas chauds pour aller au carton avec nous .
    Faudra pas leur demander autre chose qu’apprendre aux Maliens à tenir un fusil et à jouer au bac à sable…..

    • Mat49 dit :

      @ Clavier avec 5 000 hommes seulement nous ne pouvons que nous enliser là est le soucis.

    • Fgnico dit :

      Elle souhaite , elle clame
      Takuba , Takuba, mais Elle nous prend vraiment pour des crétins!!
      Alors que no pauvres « pousse-cailloux- y laissent leur peau, cette !§?/; n’a aucune pitié , n’a aucune pudeur
      Comment fait-elle pour se regarder dans la glace après la mort de nos malheureux soldats!!

  7. LEONARD dit :

    « Je souhaite que l’on puisse en faire davantage pour mieux protéger nos militaires ».
    Un monument de vacuité communicationnelle.

    « Je souhaite » :
    Je veux, j’exige, j’ordonne, eût été trop s’avancer. Souhaiter, ça n’engage à rien, comme si elle n’a pas la capacité à agir. Après tout, elle n’est « que » la Ministre.
    « que l’on puisse »:
    Là encore, que nos militaires restent saufs eût été trop s’engager. Donc, que l’on puisse…ce qui sous-entend que peut-être on ne peut pas….
    en faire;
    Restons vague, surtout ne précisons pas. Faire, c’est un mouvement, pas un résultat.
    « davantage »:
    Surtout, rappeler qu’on « fait » dèjà, pour ne pas fâcher et ne pas être accusé d’immobilisme. Donc, il faut « davantage », ce qui reste totalement indéfini dans le Quoi, Quand, Comment, Combien.
    « pour mieux »:
    Corollaire de davantage. même commentaire.
    « protèger ».
    Obligation de moyen, pas d’engagement de résultat.

    Certes, il faut nourrir le Molloch médiatique, mais là, c’est de l’indigence communicationnelle.
    Pierre Dac: Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

    • PK dit :

      Bien résumé.

      Vous pouvez appliquer tout ceci à tous nos décideurs, Micron en tête !

    • Tintouin dit :

      Merci Leonard pour ce post ! 🙂
      Vous auriez pu présenter une rubrique dans feu l’excellente émission « Arrêt sur images » de Daniel Schneidermann sur France 5. Malheureusement stoppée en 2007: elle était trop assassine pour nos communicants et politiques de tout poil, en décryptant et en détaillant tous les effets et manipulations opérés sur les esprits (nos cerveaux). Cette mission d’intérêt général qui faisait honneur au service public – ouvrir les yeux du peuple (non péjoratif dans mon propos) – n’était pas compatible avec les objectifs et besoins des politiques.
      Un site web a pris le relai de l’émission télé après 2007, mais avec une audience bien moindre.

    • totoro dit :

      ça reste la ministre qui aura le plus œuvré pour le matos de notre armée, vous ne feriez sûrement pas mieux

      • LEONARD dit :

        Je ne critique pas son action, que je respecte, mais sa communication, qui commence à me « brouiller l’écoute ».

    • MERCATOR dit :

      Encore un mec qui n’a rien compris, je vous rassure vous n’êtes pas le seul, un ministre qu’il soit des armées où d’ailleurs n’est pas un spécialiste, il s’entoure, demande des explications aux professionnels en l’occurrence l’état-major puis il tranche , vous rejoignez Tartempion dans l’incompréhension, on dirrait un enfant ! ,

      • LEONARD dit :

        Encore un mec qui n’a rien lu.
        Parly n’est pas la pire de nos Ministres des Armées ou de la Défense Nationale et elle fait bien le job à mon sens, avec deux bémols:
        – C’est plus facile d’être un « bon » ministre quand le budget progresse ( et c’est pas elle qui le décide ), ça évite les décisions qui fâchent, et donc ça plait à tout le monde.
        – Je ne retire rien à mes objections sur cette communication digne du Pipotron.
        http://www.encyclopedie-incomplete.com/?Le-Pipotron-Generateur-Automatique

        Pour le reste de votre commentaire, pas bien vu le rapport avec mon post, mais ça doit être parce que je suis un enfant, ou que vous connaissiez dèjà le Pipotron ….

    • tschok dit :

      @LEONARD,

      Si la ministre dit « je souhaite » c’est qu’elle s’adresse à des gens à qui, justement, elle ne peut donner un ordre.

      Donc, à qui ne peut-elle pas donner d’ordre: Bercy, son premier ministre, le Prèz, les parlementaires, les industriels de l’armement.

      C’est vers ces cibles qu’elle communique. Elle ne communique pas directement vers vous (le grand public), mais au passage elle fait savoir au grand public et surtout à ses administrés (les militaires) que ce sujet est important pour elle.

      Sa com’ n’est donc pas vide de sens, mais il faut savoir l’interpréter correctement. En somme, elle dit: « ok, j’ai compris que les IED sont un vrai sujet, il faut donc mieux protéger les véhicules et les personnels, mais il faut encore le faire comprendre à un ensemble de décideurs plus vaste, hors du ministère de la guerre, et c’est ce que je fais ».

      En fait, elle communique vers une structure technocratique qui n’a pas la même sensibilité et elle émet un signal pour dire qu’il faut en faire une priorité de niveau élevé et qu’il faut que cette structure en ait conscience, pour que les bonnes décisions soient prises à l’avenir, en particulier débloquer les budgets…

      Tout simple, dans le fond.

      • LEONARD dit :

        @tschock, merci pour votre retour ( dans tous les sens du terme ).

        Votre analyse se conçoit, la communication étant un art intra-extra à plusieurs bandes. Mon propos ne visait moins le fond que la forme, qui m’avait déjà irrité il y a 3/4 mois:

        LEONARD 18 septembre 2020 à 17:59
        « Est-ce à dire qu’il n’y pas de marge de manoeuvre? Est-ce à dire qu’il n’y a pas de solution intelligente qui pourrait être mise en oeuvre? La réponse est évidemment non ».

        J’en ai marre de ces communications creuses pour distraire les micros.
        Soit elle pense que nous sommes trop c*** pour comprendre ces « solutions intelligentes », et il est contre-productif de nous le faire comprendre, soit elles n’existent pas, ce que j’ai plutôt tendance à penser et mieux vaut se taire.

        « On parle toujours mal quand on n’a rien à dire ». Voltaire.

        Vous noterez que le niveau de mes auteurs a bien changé…☺

        Pour autant, sur le fond, 3 jours après la mort de nos deux soldats, dans un média « tous publics », elle s’adresserait à Bercy et aux « institutions » ?
        Si c’est le cas, c’est une faute. De cible, de timing, de sensibilité.

        Et comme je la crois intelligente, je pense plutôt que mon hypothèse est la bonne. Elle communique, parce qu’il faut que la Ministre intervienne après l’attentat malien, pour nourrir les médias, (et si elle ne le faisait pas, d’aucuns le lui reprocheraient), mais elle ne dit rien, parce que la mollesse du verbe et l’inconsistance du discours dissuadent le questionnement.
        Or, le questionnement pourrait porter sur la responsabilité de la Ministre et du Ministère dans l’utilisation de VBL anté-diluviens et les lenteurs de la mise en oeuvre de moyens protégés. (d’autant plus que c’est la deuxième perte dans des circonstances comparables en peu de temps. )
        J’ai donc bien peur que ce soit une communication de précaution. Je ne dis rien, mais on ne pourra pas m’accuser de ne pas l’avoir dit.
        Cynique.
        La politique, quoi.

  8. Royal Marine dit :

    En Afgha on a utilisé des véhicules spéciaux pour l’ouverture d’itinéraires, d’origine américaine, qui neutralisaient et détectaient les IED… Où sont ces véhicules? Pourquoi n’en envoyons nous pas au Sahel, alors qu’il semble que les modes opératoires soient de plus en plus ressemblant à ceux des Talebs?

    • Fralipolipi dit :

      @Royal Marine
      C’est exactement la question que je me pose.
      En Astan, nous avions 5 Buffalo en inventaire (en même temps qu’en opération).
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Buffalo_(MPCV)
      .
      Il me semble qu’une partie d’entre eux ont été déployés durant un temps au Mail (seulement une partie ? et durant combien de temps ?).
      .
      A l’évidence, ces 5 Buffalo devraient TOUS être au Mali/Niger, et en permanence !
      … on pourrait déjà commencer par là.
      Et puis, comme il y a un bon risque que ces 5 soient en effectif trop limité (car il n’y a pas que les convois français à éclairer et protéger), pourquoi ne pas demander une aide d’urgence aux US et au UK qui en disposent en plus grand nombre ?
      .
      Alors certes, le Buffalo n’est pas adapté aux patrouilles de reconnaissances mais seulement aux ouvertures de convois,
      mais ce serait déjà un pas.
      Et pour les patrouilles reconnaissance, on tablerait alors sur du plus lourd et mieux protégé : le VBCI et les Griffon à expédier sur place dare-dare !
      .
      Pour compléter … il y a le volet de la 3D (en sous-effectif chronique) : plus d’hélicos (éternel problème), mais aussi plus de drones … qu’ils soient petits ou gros.
      .
      A mon niveau, c’est effectivement ce que je « souhaiterais » … Au niveau du Mindef, bien plus qu’un « souhait », cela devrait être une « exigence » sous forme d’ordre strict.
      … quitte à retirer des troupes, pour permettre à celles restant sur place d’être mieux équipées et protégées !

      • LEONARD dit :

        Le Buffalo affichait quand même un royal 14% de dispo ops en 2014:
        https://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-72345QE.htm
        De quoi douter qu’on en ait un seul utilisable en 2021.
        A la décharge des mécanos, même les U.S et les brits ont fini par l’abandonner. Trop gros, trop lourd, trop cher, trop peu dispo.
        Par contre, des clims dans les VBL pour èviter le buste hors du véhicule pendant les déplacements, ça éviterait 2 morts et un blessé. Mais comme le moteur du VBL est anémique, et qu’on l’a sur-alourdi depuis, c’est pas près d’arriver. Ah, la sous-motorisation chronique des engins militaires !!! ( hors Leclerc & VBCI ).

    • Faublas dit :

      Mon père, ex officier en Algérie interdisait à ses hommes, quand c’était possible, de passer sur les pistes ou chemins balisés. Il est plus facile de miner une piste que tout le bled, et pour du rens, on est en zone hostile, alors double précautions.
      L’autre question est celle des véhicules. Les légers ne sont pas assez protégés contre des EID ou mines conventionnelles et n’ont pas de moyens de détection.

    • Fralipolipi dit :

      Il y a aussi le Nexter ARAVIS qui serait plutôt bien adapté aux missions de reconnaissance au Mali.
      Nous disposons de (seulement) 15 exemplaires.
      Nous savons que certains servent en Syrie à nos FS … mais sans doute pas les 15.
      Tous ceux disponibles devraient rapidement être mis à dispo de Barkahane !..
      L’A400M doit pouvoir les transporter sans problème jusqu’au Mali depuis la France, deux par deux, et en liaison directe.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Aravis_(blind%C3%A9)

    • Twisted dit :

      Il me semble avoir vu quelques Buffalo au Mali

    • Antholz dit :

      Bonjour
      D’accord avec vous ou sont ces bécanes ?ça urge

    • Logos dit :

      SOUVIM 2 = https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d'ouverture_d'itinéraire_miné
      Plus qu’étrange en effet de ne pas avoir en tête de convoi nos machines – sauf si, bien sur, on les réserve pour ailleurs / plus urgent.
      Mais où, je vois pas…
      Y a pas une « haute cour » qui pourrait stresser un peu les dirigeants en parlant d’envoyer des hommes sous-équipés sur des zones de combat ?

    • Fgnico dit :

      ne rêvez pas , trop chers pour nos malheureux!!

    • ji_louis dit :

      Difficile de s’ensabler en Afghanistan, non?

    • erleg dit :

      Bonne question : l’Armée de terre possède, selon les chiffres officiels, une quinzaine de MRAP de type Nexter Aravis et quelques Buffalo de construction américaine, qui sont probablement ce qui se fait de mieux dans le domaine. Où sont-ils ? Pourquoi s’entêter à envoyer nos soldats au combat dans des VBL qui sont visiblement trop mal protégées contre les IED ? Est-ce que quelqu’un a fait le compte d’ailleurs du nombre de soldats tués ou blessés alors qu’ils se trouvaient dans des véhicules de ce type depuis 2013 ? Et est-ce qu’il ne serait pas temps d’acheter au moins quelques dizaines de Hawkei (un véhicule construit par Thales Australia et pressenti pour le programme VBAE) en crash programme ? VBL et VAB ont visiblement fait leur temps, en tous cas dans ce type d’environnement !

    • Vevert250 dit :

      Les quelques ARAVIS , BUFFALO, SOUVIM appartiennent au 13é Régiment du Génie. Ils sont rincés depuis le temps et croupissent dans les hangars du camp de Valdahon et sur le parc du 6è RMAT de Besançon.

    • dolgan dit :

      « Où sont ces véhicules? » Ben au Mali. C’est juste que VOUS n’êtes pas au courant, donc vous êtes persuadé que personne n’y a pensé et qu’il est inutile de vérifier avant de raler.

  9. Corday dit :

    Marre de tous ces morts jeunes !
    MERDE

    MACRON LÉGION D’HORREUR

  10. Raymond75 dit :

    On pourrait commencer par définir les conditions de fin de cette OPEX (après les soixante années précédentes). Juste pour savoir où l’on va, comment, et pourquoi.

    Mais que je suis bête : « fin du terrorisme islamique en Afrique », comme au Moyen Orient, sans tenir compte de la réalité sociale, culturelle, économique et médicale ; mission claire, bien définie, qui respecte au plus haut point la vie de nos soldats professionnels.

    • Pravda dit :

      Donc a fait comme Raymond, on pleure inutilement durant des années sans rien faire mais avec plein de bonnes intentions et de yakafokons ?
      L’Afrique sera éternellement un continent « d’avenir », et le gros problème c’est que nous ne sommes qu’à quelques heures de bateaux de ce foutoir. L’autre problème c’est que si cette opération a bien marché (France seule ou presque) au début, lorsqu’il s’agissait de stopper les colonnes djihadistes, on retombe aujourd’hui dans les habituels travers, avec une UE qui ne désire que peu se mouiller, et des pays africains… qui restent africains quoi que nous fassions.
      Avant de désengager, il va falloir se préparer à l’arrivée massive de millions de migrants quelques mois après notre départ.

      • 341CGH dit :

        Le mieux est de laisser les groupes armés se battre entre eux. Ils le font déjà quand ils peuvent parce que c’est une vieille tradition africaine (interrompue par la période coloniale et rétablie ensuite) : pour les laisser se battre entre eux ça sans jouer nous-même le mauvais rôle d’ennemi commun, dégager l’armée française de ces pays sans valeur. Avertir discrètement les entreprises françaises qu’elles devront protéger elles-mêmes leurs employés.
        Mais pour ça il nous faudrait un Gouvernement capable de définir une politique et de prendre des décisions.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ On pourrait commencer par définir les conditions de fin de cette OPEX ]

      Vous avez déjà vu des militaires et des politiques fixer les critères précis , qualitatifs et quantitatifs , d’une  » mission accomplie  » ces dernières années dés le début des opérations ? ;0)
      Pour mai 2022 on nous sortira  » Nos forces ont considérablement affaibli les capacités d’action des GAT  » ™© et on va y rajouter  » Mission accomplished  » . Peut-être on va y rajouter un  » Nous avons pu atteindre cet objectif au delà de la région des trois frontières comme nous l’avons prévu initialement  » en citant une ou deux opérations en dehors de cette région .
      BASTA .
      Vous penserez sérieusement que quelqu’un ira vérifier ce qui s’est dit au début de l’opération et même du  » surge  » ? ;0)

    • tschok dit :

      @Raymond75,

      Le gouvernement a expliqué sa stratégie à maintes reprises, suffisamment souvent, je crois, pour que même un imbécile puisse la comprendre. Je ne vous dis pas l’approuver, mais au moins la comprendre. Donc, les conditions de sorties sont définies.

      Mais quand ça veut pas rentrer, ça veut pas rentrer.

      C’est pas une question de limite des capacités intellectuelles des gens, c’est un phénomène cognitif: on a tendance à refuser de comprendre ce qu’on désapprouve, car s’expliquer quelque chose, c’est le justifier. C’est du moins ce qu’on pense.

      Donc, en réalité, il est plus simple de dire que les gens qui ne comprennent pas la stratégie française en BSS la désapprouvent. Il est même encore plus simple de considérer que ceux qui disent ne pas comprendre la présence française en BSS la désapprouvent dans son principe même.

      Vous savez pourquoi on peut le dire? Parce que la stratégie française en BSS est d’une simplicité biblique: même un enfant de 5 ans pourrait la comprendre. Donc, la difficulté n’est pas d’ordre intellectuel. C’est autre chose.

      Je ne crois d’ailleurs pas trahir votre pensée en affirmant que vous désapprouvez la simple présence de l’armée française en BSS, quelque soit sa stratégie. C’est donc bien une question de principe, non?

  11. BRT dit :

    « En faire davantage pour mieux protéger nos militaires » … Simple : remplacer en urgence les véhicules blindés pas conçus, à l’origine, pour annihiler la menace des engins explosifs improvisés…
    lire « IED : pour en finir avec les statistiques approximatives »
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/01/ied-pour-en-finir-avec-les-statistiques.html

  12. Buburoi dit :

    Macron n’est pas capable d’assurer la sécurité en métropole, mais il veut envoyer de jeunes militaires à l’abattoir avec du matériel inadapté au Sahel. On s’étonne que ce soit un échec. La seule chose possible maintenant: c’est de se retirer avant l’échéance de 2022.

  13. blavan dit :

    Pour mieux les protéger, il faut les faire rentrer tous, et les mettre dans les zones de non droits de l’ hexagone. Les américains l’ont fait ces derniers mois en Afghanistan et ailleurs. Il est illusoire de s’entêter si la sécurité aux frontières du Sahel n’est pas un enjeu partagé par toute l’UE.

    • Alexandre dit :

      Mais concrètement, c’est quoi l’UE hormis un énorme supermarché taillé sur mesure pour nous amis marchands de tapis Néerlandais ou Allemands ? De toute façon rien ne les interressent à part que le budget soit à l’équilibre et les retraites bien garnies, le monde peut bien cramé ils s’en tappent le coquillard. Et vous voulez que l’on ne bouge que lorsque les industriels Allemands y voient un interet et nous donne leur feu vert ?
      Nous avons des accords militaires avec ces pays du Sahel, nous les respectons .

  14. Mëhmët Ëglüëglü dit :

    Et pendant ce temps, les SGTIA maliens stationnés en France poursuivent avec assiduité et volontarisme leur mise en condition avant rétro-projection. Les restitutions du module ZURB ont eu lieu lors d’exercices (J + N) à double action, principalement entre les 31 décembre 2020 et 1er janvier 2021 dans les zones périurbaines des grandes métropoles. Lorsque ces unités seront déclarées FOC elles renforceront les ULRI maliennes présentes dans le Liptako Gourma et porteront un coup décisif aux GAT.

  15. Baron dit :

    L’engagement actuel de nos forces en Afrique Subsaharienne souligne l’importance de plus en plus grande prise par l’aérien pour obtenir des résultats spectaculaires et rapides, en combinant la permanence de surveillance et d’attaque offerte par les drones et la puissance de feu des avions de chasse ou des hélicoptères armés (dans une moindre mesure compte tenu de leur rayon d’action). La mobilité de ces vecteurs et leur capacité à prendre en compte l’immensité du territoire concerné ajoute à l’intérêt qu’on aurait à densifier ces moyens. Sans nier l’efficacité des forces spéciales des trois armées, très mobiles sur des objectifs ponctuels, il faut bien reconnaitre que nos forces purement terrestres, qui dans ce cas n’ont pas pour première vocation à occuper le terrain, sont engagées dans un processus quasi défensif, coûteux en moyens, qui ne convient pas à leur savoir-faire. Ceci devrait selon moi amener à une réduction des effectifs de nos forces terrestres qui devraient se limiter à verrouiller certains passages bien choisis en soutien des forces locales et à tenir à distance tous ceux qui rêveraient sans doute de prendre notre place, Chinois ou Russes par exemple. Au plan de l’acceptation de la présence de nos forces sur le terrain, que est toujours un sujet de contestation de la part de nombreux Maliens, ce désengagement progressif pourrait faire baisser la pression dans ce domaine.

    Ceci m’amène à formuler des vœux de pleine réussite pour nos aviateurs en cette année 2021 avec des crédits et un budget à la hauteur de leurs besoins. Oublions un peu, ou mettons en attente les autres questions relevant de la Marine ou de l’Armée de terre et concentrons-nous sur l’essentiel, c’est-à-dire la force aérienne et spatiale qui fait actuellement une brillante démonstration de son efficacité sur le terrain.

    • felipe dit :

      beau discours qui occulte un fait : gagner une guerre , c’est faire en sorte d’imposer physiquement son option politique et d’occuper (soi-même ou ses alliés) le terrain et de le tenir.
      donnez moi un exemple de supériorité, voire de suprématie aérienne qui soit parvenue à ce résultat sans troupes au sol
      je vous donne cinq exemples d’échecs flagrants : vietnam, afghanistan (URSS), kosovo, afghanistan (USA), irak (USA)
      ne pas accepter politiquement de payer le prix du sang revient à reconnaître, avant même de commencer la guerre, qu’on ne gagnera pas.

  16. Anonymelol dit :

    La solution ne serait pas chinoise. Je veux dire en tant que nouvelle grande puissance il devrait commencer à s’impliquer. Ce serait cohérent. Ils sont de plus présents voir même omni présent en Afrique. Ils ont leurs routes de la soie.
    Militairement parlant, ils ont une armée encore nombreuse qui permet d’occuper durablement le terrain. Ils ont surement moins de difficulté à accepter des pertes. Et un régime communiste n’a pas nos problématiques de droits l’homme en termes de liberté d’actions. Après il faudrait qu’il y ait un intérêt pour eux. Et voir si ça nous arrangerait ou pas? Si ça permet de pacifier définitivement. Je ne sais pas. Vous en pensez-quoi?

  17. Hussard EBR dit :

    Nos politiciens sont médiocres, nous les avons élu, médiocres nous sommes./

  18. Honneur dit :

    Je supporte de moins en moins ce ministre qui parle de plus en plus dans le vide sans réelles actions et décisions dans l’immédiat.
    D’ailleurs ont le sens bien dans l’article de Mr Lagneau (acté manqué 😉 ?)

    Madame la ministre doit sans doute savoir que nous avons à disposition dans nos armées un véhicule dit « SOUVIM 2 » qui permet d’ouvrir 150 kms en 8 heures. Mr Lagneau avait d »ailleurs évoqué l’arrivée de ces véhicules à Gao, Kidal et Tessalit :

    (http://www.opex360.com/2017/09/28/barkhane-des-systemes-douverture-ditineraire-mine-ont-enfin-ete-deployes-au-mali/)

    Je serais par contre curieux de savoir si Madame Parly connait le nombre de SOUVIM 2 disponible dans nos armées…. Dans le doute, je lui donne la réponse… Une dizaine… (en supposant qu’ils soient tous opérationnels…) Autant dire qu’à l’échelle d’un pays comme le Mali… C’est tout simplement risible…

    Chaque groupement de reconnaissance devrait avoir à minima un SOUVIM en tête. Pas la peine de faire des calculs savants pour comprendre rapidement que notre dotation est clairement insuffisante… Et maintenant c’est déjà trop tard pour le Mali… Quel manque cruel d’anticipation dans la dotation de matériel stratégique pour ce type d’OPEX surtout après l’expérience afghane… Manque d’anticipation que je qualifierais presque de « criminel »

    J’en profite pour souhaiter une excellente année 2021 à tous nos militaires qu’ils soient en OPEX ou pas. Vous pouvez être fier de vos actions.
    Une excellente année aussi à Mr Lagneau qui abat un boulot phénoménal depuis de nombreuses année ainsi qu’à ses proches.
    Une excellente année à tous ceux qui contribuent à faire vivre ce blog par leurs commentaires souvent de qualité et aux autres aussi 😉

    • dolgan dit :

      Oui oui. très bonne idée. faisons nos déplacement au mali à 18,75 Kmh. C’est la vitesse idéale pour vaincre l’ennemi et assurer la logistique. Ils sont vraiment bêtes à l’état major d’avoir au contraire misé sur la mobilité et la surprise.

      NB: les convois logistique, on fait comment? Moi j’hésite: on construit des bases au bord des routes pour les abriter la nuit tous les 150km ou on fait des campements au bord des routes?

  19. Yoyolegigolo dit :

    @royal marine oui c’était les buffalo , il me semble qu’il y en 3 ( sur les 5 que compte l’armée française) au mali mais ils sont régulièrement en panne…

    Les 2 restants en France sont sûrement fait pour la formation des personnels

  20. Albatros24 dit :

    Mme Parly attend combien de morts encore pour se décider finalement et après moult tergiversations à prendre les mesures qui s’imposent ?
    Il me semble que si sa fille était sur place ainsi que celle de l’inénarrable M. Lemaire, les choses seraient faites depuis un moment déjà et l’on n’aurait pas eu à déplorer ces trop nombreuses victimes des VBL IEDisés (VBL qu on avait déjà retiré du conflit Afghan, pour les mêmes funestes raisons : décidément on n’apprend rien en France).
    La solution est bien sûr d’y (re) positionner des VBCI (qui n’auraient jamais dû en partir) dans la BSS.

    Quant à savoir ce qu on doit faire ensuite : c’est simple = réfléchir, se décider et surtout agir en ce sens
    -Soit on s’en va et on laisse tout en plan (comme Trump), pourquoi pas après tout…
    -Soit on reste
    Mais dans ce cas on muscle on blinde donc plus de soldats et plus de risques encore. On s’assied plus sur les droits de ‘homme, car il faut sévir et se renseigner voire pratiquer des opérations de représailles sanglantes, et oui…c’est une guerre.
    Dans cette dernière solution, il faudrait songer à re créer des unités indigènes. Composées d’indigènes donc des jeunes gens du coin, voire de ralliés, encadrés par suffisamment de sous off et officiers français expérimentés. Ces unités pourraient être formées au bout de 2 ans et opérationnelles dans le même délai.
    Elles seraient aussi efficaces et dangereuses pour l’ennemi insaisissable que ne l’étaient les unités sahariennes de l’ex AEF (tabors, spahis, goumiers, unités méharistes motorisées,…).
    En cela une véritable colonne vertébrale d’une future armée locale qui serait beaucoup plus rapidement créée.
    On financerait cela avec les sous de l’aide internationale de la France à l’Afrique et un peu d’or vendu par des compagnies étrangères au profit de certains membres du Gouvernement malien.

    Mais la solution qui sera suivie par nos brillants énarques devrait logiquement être celle ci :
    1- on muscle et on augmente le nombre de soldats dans un premier temps, pour dire que…
    2-un nombre plus important de morts ou une élection (fait nouveau mais qui ne change en rien le fait principal : la menace islamiste à nos portes)
    3-on rapatrie tout le monde fissa en laissant sur place des unités en sonnette et on constate que Daesch s’est réimplanté massivement ensuite (c’est ballot)
    4-on compte sur les Etats Unis pour faire quelque chose ou sur les russes
    et entre temps on a quelques millions de réfugiés africains de plus à gérer dans nos quartiers et plus aucune crédibilité militaire et stratégique en Afrique francophone, notre zone d’influence…
    Chapeau bas les énarques.
    On prend les paris ?

    • Albatros24 dit :

      Bien sûr la solution est aussi économique, plus que politique.
      Donc dans la solution de re créer des unités indigènes, le but est qu ensuite ces unités prennent le pouvoir au Mali et instaurent une dictature militaire, dictature plus efficace qui éradiquera l’islamisme et luttera contre . Rien de mieux que des musulmans contre des musulmans pour être plus efficace…
      Le souci étant d’avoir des militaires qui privilégient l’économie (au détriment de la démocratie) pour que le peuple ait du boulot, de quoi manger . Le droit de vote cela viendra bien plus tard…
      Hélas cela c’est le plus dur.

  21. AUDIFFRED dit :

    La meilleur solution serait d’avoir plusieurs drones armées ,et donner le choix de faire feu aux militaires concernés.

    • Fralipolipi dit :

      3 Reaper standard 5 (armés) – en plus des 3 standard 1 déjà présents – attendent justement le feu vert de la DGA avant de pouvoir commencer à décoller depuis Niamey …
      Mais si la DGA tarde trop, il va falloir faire SANS son avis … comme en 2014.
      .
      C’est comme pour les vaccins, … si certains fonctionnaires ne comprennent pas assez vite se qu’impliquent les termes « Urgence » et « danger de mort », il faut se passer des avis et fonctions de ces fonctionnaires là.
      .
      https://lemamouth.blogspot.com/2020/12/pourquoi-barkhane-se-prive-de-trois.html

  22. ERIC24 dit :

    Madame la ministre ,
    mieux protéger les militaires au Mali c ‘est de fermer tout simplement ce théâtre ou nous n’avons plus rien a y faire

  23. Fred dit :

    Cela me rappelle un de mes cdu interarmes à Menaka qui espérait un resuply en DIAGO !!! Au dernières nouvelles « souhaiter ou espérer » ne fait pas parti de nos éléments de langage. Bigeard au secours !!!!!!!!

  24. Romuald dit :

    Franchement, je ne comprends pas bien la stratégie de l’armée ? Est ce que c’est de tuer tous des djihadistes et puis démobiliser quand ils seront tous morts ? C’est impossible, car ils sont tous plus ou moins liés au djihadisme à un moment (c’est un commandement religieux), en fonction de leur vie ! Ils sont des dizaine de milliers plus ou moins investis; il existe un noyau dur à temps plein, très bien organisé et difficile à détecter qui est constamment secondé par des petites mains, qui sont indétectables ceux-là ! Ça n’a pas de sens de rester dans des camps retranchés pour en éliminer quelques uns de temps en temps à grands frais ! Logiquement et si on suit les schémas semblables du Vietnam, de l’Afghanistan et de l’Irak, le contingent va finalement augmenter, le matériel va aussi suivre en dépit du cauchemar logistique, puis en 2027, après les élections, un nouveau ministre décrètera la démobilisation et l’abandon du Mali ! Décidément, on n’apprend rien des erreurs des autres ! Il faut sortir de ce piège avec de nouvelles stratégies audacieuses basées sur le renseignement et l’infiltration ! Les vieilles recettes n’ont jamais marché !

  25. Ltikf dit :

    Les voeux de Bonne Année !
    Non suivis d’effet dès février en général…

  26. Tempo dit :

    Le Sahel est un bourbier à l’image de ceux d’Irak, d’Afghanistan et autres aventures expéditionnaires précédentes. La logique qui consiste à penser que l’opération Barkhane nous protège d’actions terroristes sur notre sol ne tiendra pas éternellement. Les négociations avec des djihadistes locaux ne seront qu’un palliatif très temporaire au délitement prévisible des régimes que nous sommes censés protéger par notre présence du fait des luttes intercommunautaires, de la corruption des autorités civiles et militaires qui feront que les armées locales ne seront jamais en mesure de résister et encore moins de vaincre les GAT (les tractations engagées par la junte malienne anticipent cette perspective). Il y a maintenant lieu de mettre les représentants du G5 Sahel et de nos partenaires européens en face de leurs responsabilités en annonçant un calendrier de retrait de nos soldats. Cet électrochoc devrait permettre d’évaluer la volonté de survie de nos interlocuteurs qui devront consentir à donner les moyens de se battre à leurs troupes sous peine de disparition. Notre présence devrait se limiter tout au plus à une base de drones et des capacités ISR sachant que le soutien aérien a, ces derniers temps, contribué à 80% des pertes djihadistes ainsi qu’à l’apport de conseillers militaires (via SMP’s?) pour la formation des troupes locales. C’est la seule option raisonnable qui permet de nous tirer de ce guêpier sans perdre la face et c’est le moindre respect dû à nos soldats

  27. Zagast dit :

    Ca me fait tout drôle de voir un ministre de la défense arriver après la bataille…

    • Fgnico dit :

      non c’est normal, il devait d’abord consulter son chef de Com et obtenir l’aval du directeur des infos responsable de toutes les communications
      Ô Goebbels veuillez réorganiser la  » Propaganda Staffel »
      Beuurkk

  28. Bricoleur dit :

    Les recherches pour pour contrer les IED ont été actives depuis les années 80/90 mais le problème n’est pas résolu pour les véhicules individuels. La difficulté est de pouvoir détecter avec une vitesse de déplacement opérationnellement acceptable. Le SOUVIM 2 français est parmi ce que se fait de mieux après des années d’amélioration (150 km en 8 heures). Il est conçu pour ouvrir la piste en tête de convoi, mais il est impensable d’en mettre un devant chaque véhicule isolé. L’attaque ou la reco, cela se fait avec des véhicules isolés les uns des autres. Donc le meilleur moyen trouvé, c’est de construire des véhicules bien blindés avec un plancher en V qui résiste assez bien au souffle des explosions. Les US ont créé toute une série de MRAP plutôt performants. Certains disent que plus les véhicules seront résistants, plus les barbus augmenteront les charges. Mais cela devient un pb. logistique pour eux. 50 kg sur une moto, dur, dur … En tout état de cause, ce n’est pas d’hier qu’il est question d’acheter pour une bouchée de pain des MRAP US qui croupissent dans les dépôts. Voir en 2012 déjà (avant SERVAL !) : http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/03/12/surplus-de-mrap-que-faire-de-la-plus-recente-icone-des-champ.html . Mme Parly y pense très probablement, mais décidera-t-elle ?

    • Honneur dit :

      Merci d’avoir précisé l’intérêt du SOUVIM. J’avais omis de préciser dans mon post que ce véhicule servait en tête de convoi et non pour pour des recos en véhicules isolés.

    • Faublas dit :

      ce qu’avaient les sudafs lors des luttes contre les mouvements anti-apartheid, des camions avec le bas de caisse en V pour dégager le souffle; con comme de la tôle soudée, mais pas assez intellectuel ou cher. Et comme le disait mon père ex de la colo, ne jamais rouler sur les pistes.

  29. Noël BERGON dit :

    pour l’avoir dit dans des post précédent ,il semble bien que des « instructeurs » soient arrivés en BSS…auraient ils pour se rendre sur zone, bénéficiaient d’une aide logistique venant de Libye et plus particulièrement de nos « amis » Turcs…l’avenir nous le dira…il est évidant que des forces nouvelles soient entrées dans la danse…techniquement et tactiquement…pas de combat frontal…pas de recherche de score(le but étend d’instillé un sentiment d’insécurité) un mort de temps en temps suffit à faire s’interroger « les maîtres à penser » que sont les médias avec leurs « intervenants »…et comme par hasard cela suffit amplement aux GAT et à leurs commanditaires…car disons le: il y a des commanditaires !…les populations locales sont les jouets des petits seigneurs de guerre locaux ,qui eux même sont des supplétifs enthousiastes de forces qui sont loin d’être obscurs !

  30. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ tirant les enseignements de l’opération Bourrasque, conduite en octobre dernier ]

    Octobre 2020 ou octobre 1951 ? ;0) Avec le  » Arromanches  » pour l’appui aérien ? ;0)
    Je propose pour rester raccord , au moins sur le continent ,  » Opération jumelles  » et  » Pierres précieuses  » pour la prochaine ! ;0)

  31. CortoM dit :

    Les Italiens déploient en Iraq à Erbil un C27J de guerre électronique doté d’un système JEDI pour protéger les troupes au sol en opération. Le système serait capable de brouiller les fréquences utilisées pour déclencher les IED à distance.

    • dolgan dit :

      Je doute qu’ils le déploient pour les IED. Il existe des solutions bien plus light pour ça (dont on est équipé et eux aussi amha). Mais c’est sur que si tu brouilles tout dans un rayon de XXkm, tu neutralises en même temps les IED déclenchés par téléphone.

  32. oiesauvagesversle59 dit :

    50 hawkei achetés sur étagère en urgence opérationnelle.
    Impossible d’attendre le remplacement du VBL en 2025 et la lourdeur administrative de la DGA
    Combien de tués dans les 5 ans à venir dans ce cerceuil qu’est le VBL ?

  33. Ghostrider dit :

    Madame la Ministre,

    Mieux protéger nos militaires est votre priorité. Aussi, vous souhaitez faire évoluer la force Barkhane dans ce sens et DANS LES PROCHAINS MOIS. Sauf votre respect Madame la Ministre, c’est pas dans les prochains mois qu’il faut réagir mais c’est dans les prochaines semaines. Si par le plus infirme des hasard, des  » veilleurs  » du ministère parcourent ce blog, il est clair que la grande faiblesse du VBL face aux IED et au vu de son exposition dans le cadre spécifique de ses missions est un fait établi. La question est Madame la Ministre : quelles solutions pensez-vous mettre en oeuvre dans les plus brefs délais pour soutenir les VBL voir remplacer pour partie les matériels les plus actifs ou exposés ?

    Madame la Ministre, recevez l’expression de ma considération respectueuse

    • dolgan dit :

      Réponse le 13. ça ne veux pas dire que rien ne sera fait d’ici là, ni que rien n’a été fait avant.

  34. MAS 36 dit :

    Lamentable. Je souhaite que 2021 ne soit pas pire que 2020 . C’est très mal parti. Nos soldats ne souhaitent pas se battre ils le font. Donnez leur les moyens.

    • Lassithi dit :

      Sniff, c’est beau.
      Bon, ben rien à écrire de plus.
      On est presque tout seul là bas. Nos bien aimés partenaires de l’UE regardent tout ça à la télé.
      On est embourbé avec une armée sans moyens. Nos gars y reste.
      Riche idée d’avoir dégommé Kadafi…
      C’est grâce à cette farouche volonté de servir des intérêts qui ne sont pas les nôtres, Otan, UE, qu’une pathétique femme qui n’a rien fait de sa carrière, si ce n’est de suivre le vent , fait dans l’incantation.
      Le drame, c’est que ceux qui servent, sont les seuls à payer, avec leur famille.

  35. Félix GARCIA dit :

    L’équation de la mort-Huit ans de guerre d’usure au Sahel
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/

  36. OBIOU dit :

    La chose est  » si nous voulons faire la guerre , il faut se donner les moyens  »
    Il s’agit de la vie de nos soldats .
    Autres questions :
    Algérie : combats gagnés sur le terrain , perte politique
    combiens de morts ?
    Afghanistan : souvenez -vous du manque de moyens .
    Les résultats ?
    La plu -part des pays sont parties , dont le notre
    Où en est ce pays ?
    J’ai bien peur que tout cela ne sert à rien , pourtant je suis de tout cœur avec notre armée ,
    mais comme souvent ,l’histoire l’a démontrée , nos soldats seront les dindons de la farce

  37. petitjean dit :

    « je souhaite en faire davantage… »

    je « souhaite » et pas : je « veux » !!!!!!

    pauvreté de ces ministres !!

    putain de chef de guerre !………………..

  38. petitjean dit :

    Ecoutons ces propos sensés
    extrait :
    « (….) Le CEMA dit chercher la sécurité en France pour les 30 ans à venir. Pour l’instant la seule perspective c’est un enlisement de 30 ans qui ne protégera in fine rien du tout.
    Bien sûr on peut se réjouir de nos succès sur place ; autant de « salopards » en moins. Bien sûr notre retrait aggravera la situation locale. Mais les moyens engagés sont dérisoires, ne nous permettent pas d’envisager, à nous seuls, une issue heureuse d’un conflit dont d’ailleurs l’impact sur notre situation intérieure n’est guère appréciable compte tenu de l’absence de véritable volonté de défense du pré carré national. Le sacrifice des nôtres en Afrique sert de caution à un état qui, à travers ses présidents successifs, veut nous faire croire qu’il défend la France et les Français.
    La citadelle est assiégée, déjà envahie, les murailles s’écroulent, pendant que nos soldats sont engagés au loin dans une lutte sans espoir de succès final.

    Le donjon risque de céder, il faut rameuter les troupes. » (…..)

    Général Roland Dubois

    https://ripostelaique.com/mali-hommage-a-nos-soldats-honte-a-nos-chefs.html

  39. Philippe dit :

    Beaucoup de communication mais pas grand chose dans les faits…. pour le moment.
    Passer la main en sécurité n’est pas possible puisque d’une part, faut-il le rappeler, le G5 Sahel est une vue de l’esprit les forces locales n’étant pas aptes à prendre la relève et, d’autre part, l’Afrique n’est pas l’arrière cour de beaucoup de pays européens d’où le peu d’empressement de la plupart d’entre eux à s’impliquer dans ce conflit lointain.

  40. Haoussa du Niger dit :

    Bientôt on va se serrer la main et se souhaiter bonne continuation.
    le sahel est trop grand pour vous

    • tschok dit :

      C’est l’objectif, en effet. Et il nous tarde de l’atteindre, croyez-moi.

  41. Belzébuth dit :

    Si ce n’était pas le sang et les blessures fut-elles mentales de nous, soldats, ce serait risible de voir ces politiques professionnels qui ont voté depuis si longtemps toutes les coupes budgétaires et pinaillent sur le moindre matériel… faire semblant de s’occuper de notre situation, alors que s’allongent les locations de matériels, les externalisations et autres tripatouillages en faveur des ESSD.
    https://www.publicsenat.fr/article/politique/mali-nous-n-obtiendrons-pas-de-victoire-militaire-estime-christian-cambon-186478

  42. Frede6 dit :

    5 morts et tout le monde se lamente…
    5 morts et le ministre fait dans la compassion avec des phrases creuses ( j’ai faillis m’étouffer en lisant ne titre)…

    Avec des concitoyens pareils il vaut mieux ne pas avoir d’ennemis !

    Je suis très critique vis à vis de cette opération car les moyens ne sont pas en cohérence avec les buts de guerre annoncés (la fameuse guerre au terrorisme) voire on se trompe totalement dans l’analyse (s’agit il de terrorisme musulman?).

    Mais tant qu’on y est il s’agit de faire corps et d’arrêter avec ces critiques lancinantes pas assez de ci, pas assez de ça…

    J’aimerais que l’on parle aussi de tactique et de contre insurrection.

    J’ai l’impression que suivant les mandats et les unités les résultats obtenus varient grandement. J’ai aussi l’impression que les convois/patrouilles sont attaqués comme en AStan pour des résultats mitigés, l’impression que la nomadisation permet de davantage occuper le terrain (en partie), recueillir du rens, déranger nos ennemis…peut être un peu bateau mais je suis convaincu que la protection à outrance est le principal obstacle à notre liberté d’action.

    Y a t’il un retour d’expérience documenté sur les différents mandats qui permettent d’identifier les modes opératoires ou les unités efficaces/inefficaces ?

  43. Jean-Claude dit :

    D’après l’ONU, les pays du G 5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad) vont passer de 83,7 millions d’habitants en 2019, à 196 millions en 2050. L’Afrique va passer de 1,3 milliard d’habitants à 2,5 milliards en 2050.

    Une des priorités pour la sécurité des Européens, c’est la sécurité et le développement du Sahel.

    • blavan dit :

      Je pense que vous n’êtes jamais allé en Afrique pour avoir cette vision angélique de ce qu’il faudrait faire. Le développement du Sahel , c’est encore une croissance exponentielle de sa population, donc une émigration encore plus importante. La solution , hélas ce n’est pas très politiquement correcte , c’est de laisser l’Afrique s’autoréguler et en parallèle de changer notre politique européenne d’accueil des réfugiés et migrants . De toute façon la démographie étant le premier problème de la planète, il faudra agir ou subir. Nos enfants vont le comprendre , hélas un peu trop tard. En laissant les militaires se débrouiller en Afrique pour se donner bonne conscience, nos gouvernements successifs sont dans l’irresponsabilité , les français sont naifs !!!!

      • dolgan dit :

        « changer notre politique européenne d’accueil des réfugiés et migrants . »

        Je ne vois pas en quoi ouvrir nos frontière serait une solution. Comme disait l’autre: on ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

      • Davy Cosvie dit :

        @ blavan, pas complètement d’accord avec vous : depuis longtemps l’on dit que la démographie est le principal problème de la Planète et l’on nous promet des catastrophes à venir pour cause de surpopulation. Le premier catastrophiste sur ce thème fut Malthus au 19ème siècle et il eut tant de successeurs que l’idée devint « mainstream ».
        Dans les années soixante on n’imaginait pas que la Chine ou l’Inde s’en sortiraient : à cause de leur démographie. Pourtant ces deux Pays ont résolu leur problème démographique (en utilisant des méthodes pas très conformes au respect de la liberté individuelle mais efficaces).
        .
        L’avenir de l’Afrique intertropicale est entre les mains des Africains et nous n’en sommes plus responsables.*
        Leur situation pourrait sembler désespérée mais certains pays s’en sortent : Sénégal, Gabon, par exemple. D’autres peuvent (ou pourraient) en faire autant.
        .
        *Nous sommes quand-même un peu responsables parce que « il n’est de richesse que d’hommes ». Nous sommes responsables dans la mesure où nous accueillons avec complaisance et en grand nombre des immigrés clandestins, volontaires pour être esclaves chez nous, qui sont une force de travail perdue pour l’Afrique.

    • vrai_chasseur dit :

      @Jean Claude
      Oui.
      La démographie africaine est à elle seule un critère stratégique pour la sécurité en Europe, qui nécessite qu’on y passe du temps.
      Mais beaucoup feignent de l’ignorer.

      • tschok dit :

        Pas si j’en juge par le nombre des commentaires qui, sur ce blog comme ailleurs, présentent la démographie africaine comme une menace existentielle pour l’Europe en général et la France en particulier, cette menace se combinant au spectre de l’islamisation de la France, le tout s’intégrant à la théorie du Grand Remplacement.

        Je suis quasi sûr que si on fait un sondage pour hiérarchiser les menaces, on obtiendra dans les trois premières menaces la déferlante démographique africaine, l’islamisation et, loin derrière, la Chine, et encore plus loin la Russie. Le réchauffement climatique se glissera peut-être dans le peloton de tête au moment des canicules, et puis les risques pandémiques aussi, vu qu’on est dedans.

        Mais, les grandes angoisses françaises, c’est:
        – la déferlante migratoire en particulier africaine
        – l’islamisation de la France et de l’Europe

        Ce sont des valeurs sûres. Un bon programme politique doit capitaliser là-dessus.

        Maintenant, avoir une vision parano de ces problèmes n’est pas forcément la meilleure façon de s’y prendre. Mais bon, pour l’instant on est vraiment dans le domaine de l’angoisse qui tenaille les gens. On peut même dire que ces angoisses alimentent ce qui ressemble à une crise de l’homme blanc. On a une crise mondiale de l’islam, et parallèlement, en Occident, une crise de l’homme blanc. Les Etats-Unis sont dedans, par exemple. Nous moins, mais ça va venir.

  44. breer dit :

    Les forces occidentales et les USA en premier ont perdu d’innombrables personnels durant plusieurs années consécutives en Irak et en Afghanistan à cause de ces IED. On se demande si nos généraux et nos industriels de l’armement en ont tiré une leçon suffisamment forte pour au moins tenter de fabriquer des véhicules les mieux adaptés à ce type de menace. Je demande d’ailleurs aux militaires sur ce site qui en savent plus que moi, si seulement des véhicules mieux conçus existent déjà en France, et ce qui avait été fait en Irak et Afghanistan pour parer au mieux contre ce fléau ???
    Par contre, il faut croire que des leçons en ont étés tirées par nos adversaires, ce qui prouve qu’il n’est pas besoin de sortir des hautes écoles ou de l’industrie militaire, pour cela.

    • Mat49 dit :

      @ Breer il y a beaucoup de véhicules qui résistent à des IED, il suffit de regarder les catalogues des contructeurs (MRAP, Titus, etc).

      Mais c’est l’éternel débat: si on se protège plus cela veut dire perte de mobilité ce qui peut être fatal dans certaine situation. Les GCP et GCM sont passés à du Pick Up légèrement blindé au sahel par exemple car la priorité de ces unités est la mobilité. Oui cela accroit pour eux le risque de mourir, surtout par IED, mais cela améliore leur chances de surprendre et donc tuer l’ennemi, et c’est bien là l’essentiel.

      Nous ne sommes donc pas plus bête que nos adversaires qui n’ont pas tiré de leçons en particuliers, juste reproduit un mode opératoire qui fonctionne. Et nous pareil: nous n’avons par exemple pas inventé le raid héliporté au sahel, juste reproduit une tactique qui fonctionne. Il est toujours possible de modifier ses tactiques mais uniquement jusqu’à un certains point sinon personne ne se déplace.

      C’est la guerre tout simplement. Les adversaires usent des faiblesses pour élaborer leurs tactiques et il est donc normal qu’il y ait des morts. Nous n’en avons eu que 57 en sept ans, soit un volume de perte extrèmement faible.

      Là en revanche où je serais critique c’est dans notre refus d’acheter des Chinook aux Etats-Unis ce qui nous pousse à multiplier les convoits. Ce n’est donc pas un manque de véhicule adapté pour moi mais surtout d’une logistique trop routière faute d’hélicoptères lourds.

      • Ulysse dit :

        @mat.les avancées de la technolot font que l’équation plus de protection moins de mobilité n’est pas vérifiée quand des véhicules de génération différentes sont comparés. Un Hawkeye de 7,5T va plus vite q’un VBL régénéré de 5T, conçu nativement dans les années 80. Le vrai problème est que nous faisons durer plus que de raison nos véhicules et sautons régulièrement une génération porteuse d améliorations. Le VBAE devrait ainsi entrer en service 40 ans après le VBL. Nos cycles programmatiques sont trop longs.

        • Mat49 dit :

          @ Ulysse je ne comparais pas des véhicules blindés entre eux mais avec des véhicules non blindés. Par contre entièrement d’accord notre programmation est aberrante.

      • dolgan dit :

        Chut malheureux. ne leur parlez pas de nos unités qui ratissent le désert sans blindage. Ils vont exiger de les mettre sur des VCI lourd pour mieux dormir la nuit. Déjà que le VBL leur semble impensable, alors imaginez les VLRA, toyota, quad et autres motos.

  45. oryzons dit :

    Oui les véhicules existent déjà, mais ils sont plus lourds, plus chers, pas encore assez en nombre.
    Deuxièmement, n’avoir QUE des véhicules qui résistent aux IED c’est quasi impossible.
    Ouvrir la route avec des véhicules qui détectent les IED c’est possible pour les convois pas pour le reste.

    Donc les moyens on les connait :
    – plus de VBCI et Griffon
    – si besoin de véhicules plus légers, que ceux-ci soient capables de faire du hors piste

    Et sinon quand on fait la guerre, parfois il y a des morts.
    Si on n’est pas prêt à l’accepter on la fait pas.

    Après est-ce que l’opération doit être poursuivie / arrêtée / changée ?
    Personnellement je n’en ai pas la moindre idée, car je n’en ai pas tous les tenants et aboutissants.
    Je laisse donc ce genre de considération à ceux qui savent tout sur tout du fin fond de leur canapé.

  46. Fred dit :

    En l’absence d’info – en avez-vous ? – sur l’endroit où ces véhicules ont été frappés (grand axe ? piste ? aux abords d’un campement ? sur une hauteur servant de poste d’observation? … etc.), il est difficile d’être affirmatif sur les remèdes à apporter. Un lent SOUVIM ou autres ne pourra pas ouvrir le chemin d’un véhicule d’éclairage au milieu de rien par exemple, et je ne suis même pas sûr qu’il soit capable de détecter un IED-sac d’engrais à déclencheur contact.

    Pourquoi les VBL ont-ils été particulièrement frappés ces derniers temps ? Du fait de leur fonction d’éclaireurs ? Et dans ce cas, l’ennemi as-t’il efficacement anticipé leur lieu de passage ? Peut-on être plus imprévisible ? Loi des séries ? Quid des VAB qui ont déjà eu des morts par IED ?

    Est-il pertinent d’alourdir sans cesse les véhicules (pour se protéger des IED, pour les autres menaces, c’est une autre histoire) – alors que les IED vont de toute évidence prendre du poids si besoin se fait sentir – perdre ainsi en mobilité et en augmentant la logistique dont les moyens seraient peut-être mieux utilisés pour accroitre le nombre de la troupe et des véhicules par exemple* ? Ne faut-il pas éviter de trop excessivement se fixer sur la menace IED – que je pense insoluble – au détriment de l’incapacitation/destruction de l’ennemi ?

    .
    * La meilleure solution contre les IED est bien la défaite de l’ennemi

    • dolgan dit :

      Il y a eu des morts, la foule exige un achat pour mieux dormir. Le politique qui doit contenter la foule annoncera sans doute de quoi faire mieux dormir la nuit la populace inquiète et laissera à l’état major le soin de protéger nos soldats avec des choses efficaces tenant compte du réel.

      Et c’est de la bonne gestion: si la populace dort mal, on perdra la guerre.

  47. MERCATOR dit :

    Il est difficile de concevoir un véhicule idéal anti IED pour une raison fondamentale,le blindage dans ce cas de figure n’entre que très partiellement en ligne de compte, en effet la cuirasse plus ou moins épaisse sert, on l’oublie, à empêcher l’obus de la transpercer pour empêcher qu’il ne fasse ,par la suite, exploser les munitions de bord, lors de l’explosion d’un IED , le blindage n’est que très rarement transpercé où alors seulement pour les très grosses charges , non ce qui entre en jeu c’est l’énergie transmise à l’intérieur de l’habitacle à la vitesse de 4 à 10 kilomètres/seconde induisant de graves « lésions de blast », membres inférieurs en contact avec le plancher, surpression endommageant gravement les organes internes mous et creux,projection des corps avec écrasement contre les parois du véhicule,deux moyens, pour y parer,soit avoir un véhicule Léger avec une structure de plancher en V et un équipage parfaitement sanglé, pour que l’effet de souffle soit détourné partiellement , avec une structure rigide anti écrasement si comme c’est souvent le cas le véhicule se retourne, ou alors avoir un blindé super lourd comme le transport de troupe Israélien issu du MERKAVA ( 65 tonnes ). Cette solution est cependant toute relative, si la quantité d’explosif (obus relies entre eux , charge de Nitrate Fuel dépasse la centaine de kilos )
    Dans un passé ancien,le canon d’assaut soviétique ISU 152 qui participa en nombre à la prise de Berlin fut détourné de son rôle initial et employé avec succès contre les Tigre et autres Panther, l’énorme obus de 152.4 mm ne transperçait pas les blindages mais sonnait complètement les équipages par effet de blast .

    • tschok dit :

      Sans compter les EFP qui visent précisément à exploiter sous une forme cinétique la vitesse de propagation du front de flamme d’un explosif classique.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Explosively_formed_penetrator

      L’intérêt de la chose est qu’on peut les faire avec des tubes qui n’ont pas à être blindés: un opercule de cuivre et un simple pot de peinture peuvent déjà suffire.

      On obtient des vitesses initiales du pénétrateur qui en théorie peuvent avoisiner la vitesse de libération à orbite basse (vers 11 km/s) suivant la qualité de l’explosif employé, mais qui heureusement sont rapidement freinées par l’atmosphère. En pratique, c’est un mix entre un obus flèche et une charge creuse. En thermodynamique, c’est à la fois du dynamique et du thermique.

      Je n’en suis pas certain, mais je crois que pour l’instant, on a zéro réponse.

      Les IED sont un vrais sujet, mais croire qu’on a toutes les solutions au niveau du blindage, c’est une fausse réponse. On parle de phénomènes physiques qui génèrent des quantités d’énergie qui excèdent les limites de résistance des meilleurs matériaux et de l’homme.

  48. Ganache dit :

    En voilà une idée qu’elle est bonne!!!! Plus qu’à… Et ça….
    C’est t-y point de la bonne com, mââme la Miniss?