Niger : Des jihadistes présumés ont attaqué deux villages situés près de la frontière avec le Mali

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. PK dit :

    « Seulement, les jihadistes ont sans doute changé d’approche, sur fond de tensions interethniques, l’EIGS, par exemple, recrutant parmi les Peuls. »

    Oui, c’est certain : qui peul plus peul moins.

  2. blavan dit :

    Des régions incontrôlables où la France s’épuise dans un isolement total. Il faut laisser ces pays aller jusqu’au bout de leur logique islamique et maitriser nos frontières intérieures .Les américains ont enfin compris que la seule solution en Afghanistan était de laisser les afghans aller au bout de leur processus islamiste et se sont retirés comme nous le ferons un jour du Sahel, le plus tôt sera le mieux, il y a tant à faire dans l’hexagone et dans nos territoires d’outre mer Il est temps de donner un ultimatum à l’UE, vous payez ou nous quittons l’Afrique .

    • philbeau dit :

      Vous avez tout dit .

    • guy dit :

      Comme les américains en Irak qui a vu la création de l’état islamique?
      Ah la solution magique du retrait que des avantages!

      Ne comparez pas les talibans avec les terroristes du Sahel. En Afghanistan les talibans faisaient pleinement parti du gâteau, soutenu par une partie de la population dont ils sont l’origine.
      Au Sahel les GAT sont des pièces rapportés qui n’ont pas le soutien des habitants, cet article le montre bien. Et on a beau vouloir croire qu’ils vont se démerder, ce sera comme pour Daesh au MO, ce sont les plus extrémistes et les plus violents qui s’imposeront par la force et sans pitié.

      Un ultimatum à l’UE? Mais vous imaginez que nous sommes dans une position de force par rapport à cette menace jihadistes sahélienne? Les terroristes de là-bas s’en cognent des polonais, des grecs, des espagnols ou danois, ils ont une haine viscérale envers la France et si on s’en va, ils continueront à nous avoir dans le viseur et s’ils débarquent des kamikazes en Europe, ce sera chez nous.
      On a bon dos de vouloir porter la menace à l’échelle européenne, mais les autres pays le savent très bien, la cible idéologique principale c’est nous. On doit admettre qu’ils sont nos ennemis, non pas parce que nous sommes sur place, mais car l’anti-France est un courant motivant du djihadisme internationale, car la France symbolise les croisades et le colonialisme et trouve parfaitement écho dans l’extrémisme musulman africain. C’est un danger à prendre en compte sur le long terme, ça ne va pas s’évaporer avec notre retrait.

      • Mat49 dit :

        @ Guy +1

      • blavan dit :

        Arrêtez de faire croire que nous sommes au Sahel pour nous protéger des menaces intérieures en France. C’est avec cette fausse idée que l’on réussit à pérenniser notre présence en Afrique. Si nous ne sommes pas plus aidés par nos voisins qui ne sont pas plus bêtes que nous , c’est parce que la France a toujours cette arrogance qui fait qu’elle aurait raison contre tous. La sécurité en France n’est pas dans l’intervention à tous vents mais dans la construction massive de places de prisons , que faudra-t-il pour que notre peuple le comprenne enfin.

        • Tremah dit :

          Complotisme de bas étage. Il a raison, la France est visée pour deux raisons, parce qu’elle représente aux yeux des islamistes le pays des croisés et des lumières (sécularisme), et parce qu’elle a une importante population musulmane. Se retirer en désordre du Sahel ne changerait rien à la menace, et l’accentuerait peut-être dans la mesure où les islamistes y verraient une victoire opérationnelle et symbolique qu’ils ne manqueraient pas de médiatiser, et de chercher à reproduire ailleurs, y-compris en France.
          Evidemment tout un tas de trolls aux pseudos évocateurs veulent nous faire que la seule solution pour la France serait de se retirer de sa sphère d’influence, tant en Afrique qu’au MO, pour être en « sécurité », le tout sous couvert de dénonciation du « colonialisme ». Aux petits franchouillards angoissés on fait miroiter
          une France débarrassée des migrants et des musulmans; dans le même temps on dit aux gauchistes et aux africains francophones que la méchante France n’exercera plus sa tutelle « néocoloniale » sur l’Afrique. Dès lors tout le monde vivra heureux et prospère chez soi, sans jamais préciser que d’autres puissances auront évidemment pris la place sans pour autant que la France ait gagné en sécurité ou que les africains aient renoncé à y émigrer en masse, dynamique démographique et régionale oblige.
          Les russes sont passés maîtres dans cet art de parler à l’oreille des extrémistes de gauche et de droite, racontant aux uns et aux autres ce qu’ils ont envie d’entendre, mais critiquant toujours la politique française dès lors qu’elle consiste à affirmer ou défendre nos intérêts légitimes. D’autres (turcs) les imitent aujourd’hui, en nous conseillant, toujours dans notre intérêt bien sûr, de tout laisser tomber, en méditerranée et ailleurs, pour notre sécurité et le bonheur des peuples soumis au joug de la France.

          Dans tous les cas, les gens qui prêtent l’oreille à ce type de discours doivent comprendre, avant de se réjouir d’avance de la perspective d’un retrait ou d’un échec, que cela ne changera rien au fait que la France restera, pour longtemps encore, une des cibles principales du djihadisme (tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières), et que cela ne changera rien non plus à la situation politique des pays d’Afrique subsaharienne. Au contraire, tout laisse à penser que la situation empirerait, avec des islamistes enhardis et une déstabilisation profonde de la région.
          En outre tant que la France est là, elle peut servir de bouc émissaire commode à la classe politique africaine tout en en cautionnant l’inaction des autres pays européens/occidentaux qui peuvent se laver les mains de la situation dans la région en laissant la France se coltiner seule le « sale boulot ». Au contraire, si la France venait à se retirer d’Afrique, les Américains comme nos partenaires européens ne pourraient plus faire semblant de regarder ailleurs et d’ignorer le problème islamiste dans la région, en considérant ou en laissant croire qu’il s’agirait d’un problème franco-français lié à la colonisation ou à des histoires de caricature qui ne sont de toute façon plus que des prétextes instrumentalisés par des puissances hostiles pour nous déstabiliser (comme l’ont montré la campagne de haine antifrançaise montée par la Turquie et les réseaux fréristes).
          Voilà pourquoi au-delà des critiques ou des réticences qui peuvent s’exprimer, personne ne veut en réalité nous voir partir, pas plus les gouvernements africains que nos partenaires européens qui sont dans la posture idéale de ceux qui peuvent nous faire la morale sans jamais avoir à subir les conséquences de leur discours bienpensant sur l’Afrique. Personne, sauf évidemment les puissances « révisionnistes » et opportunistes qui cherchent à profiter du chaos pour étendre leur influence, poursuivre une stratégie régionale et s’approprier des ressources.
          Donc attention à ne pas faire preuve de naïveté en écoutant les petits voix (in)amicales qui nous disent ici que la seule façon d’être en sécurité, de ne plus avoir de migrants sur notre sol ou de régler les contentieux avec l’Afrique est d’abandonner la défense de nos intérêts et de nous retirer dans le pré-carré national.

          • blavan dit :

            @tremah. Vous faites partie de ceux qui persistent à penser que la France en matière étrangère aurait raison contre tout le reste de l’UE. C’est un point de vue que je ne partage pas , fidèle gaulliste, je pense que le Général ne nous aurait jamais laissé 8 ans dans ce bourbier. De toute façon pour ou contre, il faudra bien rentrer en négociant comme on l’avait fait autrefois au Tchad et ailleurs.

        • lucnets dit :

          Vous mélangez délinquance et sécurité face au terrorismes. Des places de prisons et après ? A un moment ou un autre ils finissent pas sortir. Un système carcéral quelque soit le nombre de place fonctionne comme un FLUX il y en a autant qui rentre … et qui sorte. Vous ne mettez que TEMPORAIREMENT les condamnés hors de la société. Si vous ne traitez pas le probleme a la source (et pendant la peine) ça coute de l’argent et ça ne sert à rien. Ceux que vous enfermez sont remplacés tout aussi rapidement et recidive directe à la sortie (voir pire).
          Le tout carcérale prôner par l’extrême droite et d’une partie de la droite en réponse de la délinquance est un leurre. Il faut (là je suis d’accord) augmenter massivement les moyens de la justice pour apporter immédiatement une réponse pénale.

          Laissez peinard les terroristes au sahel en se disant qu’ils vous nous oublier c’est une nouvelle vague migratoire assurer. D’ailleurs a ce sujet fermer les frontières aux 21eme siècle c’est un leurre. Vous arrêter peut être les femmes et les gosses mais les terroristes motivés passeront toujours. Pour Daech et consort on est une cible quelque soit notre attitude à leur égard alors autant les cogner sur place et pas les « attendre » en rapatriant l’armée française pour la déployé derrière nos frontières voir selon certains pour la déployé dans les « quartiers ».

      • breer dit :

        Vu le nombres d’africains dont un très grand nombre de malien qui ont débarqués dans notre pays, il serait surprenant qu’il n’y ait pas déjà parmi eux des sympathisants à la cause djihadiste. Les français sont des inconscients qui demeurent centrés sur leur besoin de jouissance consumériste (même si elle se trouve contrariée en ce moment) et 75 % d’entre eux sont encore sidérés par le délire gauchiste d’une France fantasmatique multi communautaire et multi ethnique où tout le monde « il serait beau tout le monde il serait gentil. Beaucoup de gens vivent dans le déni, en zappant certaines réalités pourtant omniprésentes et de plus en plus désastreuses pour la société française. En observant autour de moi et en discutant, on sent que les gens ne veulent pas savoir certaines vérités, qui les dérangent, et leur fout peut être la trouille, du coup ils éludent le problème. La nation France est en voie de « désintégration » sociétale, ce que le gouvernement avec l’aide des médias officiels nationaux et régionaux tentent de minimiser. Les français sont coupables de refuser de voir l’avenir qu’ils laissent s’établir et que nos enfants, petits enfants et leurs descendants devront affronter du fait de notre inconscience, due en partie par l’emprise de l’idéologie suicidaire qu’a insufflé la gauche anarchique et pro communautariste dans l’esprit des générations depuis les années 90.

        • Paddybus dit :

          Je pense, Breer, que malheureusement, votre analyse est proche de la réalité… ajoutez y les dégâts d’ idéologie mondialiste anti-nations… qui fait rêver les plus naïfs qui s’imagine qu’il n’y aura plus d’efforts à fournir et que tout va rouler peinard… et la décadence sera compète… d’ici peu… ce sont d’ailleurs les mêmes qui conspuent les Poutine, Johnson, Trump…. qui remettent un peu l’église au milieux du village…(du moins c’est ce que je crois…???)

      • Caius.julius arminius dit :

        Merci guy, c’est tout à fait ça!

    • Fred dit :

      @ blavan

      Le « bout de leur logique islamique (SIC islamiste) » c’est à moyen terme un État islamique structuré conquérant – combattant y compris chez nous – sur la moitié au moins de l’Afrique, terre d’accueil, de structuration et de formation de ses fumiers du monde entier.

      Sans Barkhane, l’ONU et quelques autres, ce serait déjà fait, et nous serions bien dans la mouise.

      • blavan dit :

        @fred. Vous n’empêcherez pas le développement de l’islam radical en Afrique de l’ouest puisqu’en 2050 le seul Nigéria sera autant peuplé que toute l’UE. Le seul Mali a doublé sa population en 20 ans , c’est donc en Europe que le combat doit être mené en verrouillant nos frontières grâce aux militaires qui seront rapatriés dans l’hexagone. Ca vous parait sans doute simpliste mais il y va de la survie des pays d’Europe. L’avenir nous départagera, même si le combat contre le « remplacement » semble déjà un peu tard avec le regroupement familial et le laxisme carcéral.

        • lucnets dit :

          Vous allez avoir du mal à recruter et garder des militaires sous l’uniforme si vous les faites garder une guérite sur un col en montagne entre la france et l’Italie, ou contrôler les milliers de véhicules, trains et camions qui passent la frontière dans les 2 sens tous les jours.

          Vous me faites pensez à la France des années 30 et la ligne Maginot sur le papier et dans un discours ça impressionne vachement niveau efficacité par contre… L’armée a attendu patiemment l’attaque allemande lui laissant tout le temps de peaufiner ses forces et son attaque.

          • PK dit :

            Boucler les frontières n’empêche pas de faire des rezzous dans la BSS !

          • philbeau dit :

            Eh lucnets , ils font quoi les militaires de Sentinelle , à part faire croire au bon peuple que les politiques le protègent… alors qu’ils ont ouvert en grand les frontières , même aux voyageurs qui débarquent de Chine à Roissy (l’inverse n’est pas vrai).

    • Philippe dit :

      Tout à fait d’accord.
      Ne jamais oublier cependant que c’est en Afghanistan que l’internationale terroriste islamiste a été formée, financée et armée
      par qui vous savez. Depuis les savoir-faire et les solidarités ont migré et le monde entier en constate malheureusement aujourd’hui les dégâts.

    • Moddus dit :

      Ce genre de raisonnement simpliste m’agace de plus en plus ! Pensez vous réellement pouvoir surveiller nos « frontière intérieur »? C’est impossible, les frontières françaises sont trop grandes pour être surveillé efficacement. Et je ne parle que de la métropole ! Les empêcher d’avoir des bases et camps d’entraînement dans ces pays est la meilleur protection pour la France et l’occident.

      Pour le fait qu’on soit seul en Afrique… 25 pays participent ou ont participé à la MINUSMA, 6 ou 7 pays ont accepté d’envoyer des troupes pour la mission TAKUBA, les anglais et les danois nous prêtent des hélicoptères lourds, les USA aident sur le plan du renseignement et de la logistique,…. Bref, on est loin d’être seul en Afrique.

      Enfin, ces théâtres d’opération nous permettent d’avoir de véritables retour du terrain, et de travailler notre coordination avec nos partenaires. La France dispose d’une des armée les plus aguerris au monde parce que justement nos soldat passent tous par ces théâtre de guerre.

    • Shendar dit :

      C’est idiot.
      Vous avez quoi… 30 ans de retard, et encore je trouve ça gentil….
      Enlever un peu de poudre à une poudrière, ça ne l’empêchera pas d’exploser.
      Que diriez vous d’une jonction entre les nébuleuses du Nord et du Sud qui s’approcherait je sais pas, de l’uranium du Niger, ou du pétrole du Nigeria, du Gabon… Des frontières maitrisées oui, EDF en grève illimitée ça vous dit?

    • vrai_chasseur dit :

      @blavan
      90% des attentats terroristes en France sont le fait de français de nationalité, inspirés via internet. Mettre des gardes-frontières physiques tout en laissant se multiplier des foyers anti-français dans le monde francophone est irréaliste.

      Le point clé du Sahel c’est sa population. Elle en a assez des djihadistes de tout poil qui l’instrumentent. C’est elle qui vaincra in fine. Mais pour cela elle a besoin d’un état local fort qui assure le régalien : regardez le Tchad, la Mauritanie. Des dirigeants certes pas parfaits. Mais dès que des djihadistes apparaissent, ils tapent avec détermination et obtiennent des résultats, avec -systématiquement- la population soudée derrière eux.
      Les élus récents des pays sahéliens l’ont parfaitement compris : la population suivra uniquement les déterminés.
      Seul le Mali est encore bancal dans ce tableau.
      La seule stratégie française possible au Sahel est de maintenir la pression et de créer les conditions pour qu’un ensemble de gouvernements suffisamment déterminés apparaissent. Il manque juste le Mali maintenant. Ensuite, ce sera une stratégie d’appui à mettre en place, à la tchadienne. Je fais partie de ceux qui maintiennent que Barkhane est un succès de ce point de vue parce qu’elle met clairement sur ce chemin.

      En France, c’est un autre combat parallèle, celui des valeurs. Remettre les choses à l’endroit, comme la simple méritocratie par exemple, arrêter l’auto-apitoiement bobologique, en finir avec l’auto-flagellation historique permanente (une aubaine pour les candidats djihadistes du monde entier), réduire l’absurdistan administratif et tout le monde trouvera alors très chiante la charia islamiste et sa pseudo-droiture morale, alors qu’aujourd’hui c’est un système refuge pour déboussolés en panne de système de valeurs.

  3. fabrice dit :

    Blavan
    Les intérêts tchèques, roumains, hongrois, lettons ou lituaniens en Afrique… Vous voyez ce que je veux dire ? C’est proche du que dalle.
    Il y a combien de ressortissants polonais ou allemands en Afrique de l’ouest ?
    Les seuls intérêts économiques importants là bas sont canadiens (les mines), français (mines, CFA, ressortissants, entreprises, total, Areva…) et libanais (un quart de million de ressortissants tenant les commerces et les magouilles de tout genre).
    https://www.diploweb.com/Communaute-libanaise-en-Afrique-de.html
    Ce que veulent certains Européens de l’est (surtout Pays Baltes et Pologne) c’est la dislocation de la Russie, mettre en place des circuits économiques indépendants de la Russie (tuyaux de pétrole, lignes électrique, chemin de fer…), bref se sécuriser face à la Russie.
    Certains d’entre eux (les Pays Baltes) ont des choses pas nettes à se reprocher notamment par rapport au traitement des résidents russes (je pense qu’on peut parler de racisme d’état et de nettoyage ethnique).
    La France elle est emmerdée, se rapprocher de la Russie c’est s’éloigner de l’Europe de l’Est et inversement.
    la Hongrie est un cas à part.

  4. jyb dit :

    – réponse aux ied. il est temps de se rappeller qu’on sait parfaitement depuis l’afghanistan gérer et parer ce type de menace.
    – depuis une semaine, affrontements entre jnim et daesh gs, affrontements entre chasseurs traditionnels et djihadistes, affrontements entre villageois et djihadistes.
    L’adhésion des populations à la « cause » et à l’ordre djihadiste n’est plus d’actualité. Donc c’est bien le moment de resserrer les rangs et la pression. et pour les autorités locales d’être présentées comme la meilleure alternative au chaos.
    Les éléctions au burkina et à priori au niger désignent des candidats plutôt hostiles au « dialogue ». Le mali avec sa de facto vacance du pouvoir est le gros point faible.

    • LEONARD dit :

      « on sait parfaitement depuis l’afghanistan gérer et parer ce type de menace. »
      1- Parfaitement, c’est un peu maximaliste.
      2- Au prix de la liberté (ou de la rapidité ) de déplacement, donc d’action.
      Donc, on sait s’en protéger mieux, mais on perd le terrain.

      • jyb dit :

        @léonard
        on ne perd pas le terrain ni le mouvement mais oui certainement le temps.

        • LEONARD dit :

          Le temps et l’espace, celà va de pair.
          Soit on est léger, rapide, peu prévisible, et on porte l’incertitude et la défensive chez l »adversaire. Les GCP/GCM s’équipent de plus en plus de Toy et de Quads.
          Soit on est cuirassé, sur-protégé, et on laisse l’initiative aux GAT, en finissant statiques.
          En afgha, tout le monde a fini derrière les bastion-walls en laissant l’armée afghane tenir (ou contester) le terrain.
          Commando de chasse et Buffalo me paraissent incompatibles, jusque dans l’esprit.

    • Sempre en Davant dit :

      Il n’y a qu’une forme valable de dialogue : celle qui sème la « discorde chez l’ennemi ».

      • Félix GARCIA dit :

        « Détritus ! »
        La Zizanie
        https://www.asterix.com/la-collection/les-albums/la-zizanie/
        ^^

      • Plusdepognon dit :

        @ Sempre en Davant
        La bleuite, Schtroumpf alors…
        https://m.youtube.com/watch?v=s9GK8on3MOg

      • Sempre en Davant dit :

        Felix, PdP,
        Vous n’avez pas connu les 1é mai unitaires place de la bastille avant l’opéra qui perd ses pierres.
        Tout le monde était convié tout le monde venait, les services d’ordres ouvraient la boite à gifle sur un jeune anar intello gringolé, c’était partit pour la générale et deux trois ans de division syndicale. Les flics bichaient sous leurs moustaches. Ce n’est pas de l’action psy de Savancosinus dont j’aurais pu être victime mais d’un couteau devant les merguez frites. L’aviné, sans rime ni raison, piqua dans la doublure et tailla deux fois dans la boutonnière : vive les vestes trop larges.
        N’empêche qu’une batterie de mortier au port de l’Arsenal…
        Je suis a peu près certain ce qui est une preuve absolue que l’autre marque de trayeux de boucs se livre a des dépravations épouvantable avant de se laver devant derrière à votre puits! Quand je pense a la vitesse du groupir et à celle du bagarisme chez l’encarté moyen… J’extrapole.

        Felix, j’ai pas eu le temps… Je n’ai fréquenté St Maix que pour son centre équestre peu après qu’il ait perdu son statut de SHN. Il restait deux bi chefs Adl en fin de contrat qui fasait la java le soir. Pourtant c’est une des écuries les mieux tenues que j’ai connu!
        Si c’est toujours le cas n’hésitez pas a vous en vanter.
        Il me semble que certaine garnisons dont Bitche ont gardé des SHN. L’air de rien c’est pour les familles une occasion de faire découvrir aux enfants une discipline passionnante dans des conditions privilégiés. Vu le rythme des absences des parents militaires c’est un sacré avantage.

        • Félix GARCIA dit :

          Bonjour Sempre en Davant,
          Avez-vous connu le centre équestre à l’époque où il y avait Pif, leur berger allemand ? C’était le « copain » de ma chienne (j’habite à côté, et en face d’un de leur pré à chevaux) ^^
          Mais non, ce centre équestre a bien changé. Bien tenu, certes, les chevaux y sont relativement benaises … mais … j’y étais l’autre jour pour montrer à ma nièce de deux ans les enfants qui apprenaient les rudiments … un « bel » accident qui était pourtant facilement anticipable (ça se voyait à 100 bornes …) du fait d’un défaut de maitrise et d’une crainte palpable de la gamine, s’est déroulé devant nos yeux … j’ai vu le truc venir et pas la monitrice … ça m’a pas donné envie de faire faire un tour de poney à ma nièce dans ce même lieu, lorsque celle-ci en aurait l’âge.
          Par contre, pour les promenades, c’est sympa derrière le centre équestre, et quand on les croise, ça se passe bien à chaque fois.
          Mieux valait faire ça avec André et Frédo (éleveurs-fromagers, bons cavaliers du coin, surtout en randonnée, et maintenant randonneurs cyclistes) à l’époque.
          Pour ce qui est des enfants de militaires, si ceux-ci sont à Beausoleil ou dans le lotissement de « La Grange-aux-Moines », c’est vraiment à deux pas, et puis … juste à côté du stade de rugby ! 🙂
          Avec mon pote Malo, fils du Lieutenant-Colonel Régis LECOURGRANDMAISON, on faisait surtout du skate ! ^^
          Pour les enfants, sachez qu’il y a toutes les infrastructures nécessaires à leur épanouissement à Saint-Maixent-l’Ecole (et on va avoir une nouvelle piscine, vu que les militaires partagent pas et qu’ils n’ont ni sauna/hammam, ni toboggan ^^). Jusqu’à l’âge de 18 ans au moins. Après, les études les emmènent souvent ailleurs. Mais ce n’est plus le problème d’une famille militaire en mouvement.
          Par contre, comme toutes les p’tites villes, Saint-Maix’ est un désert médical, et mon père en à ras-le-cul de prendre tout le monde, donc c’est de plus en plus dur de trouver un médecin (ou dentiste, comme dans le cas de mon père). Surtout que l’ENSOA envoie les gens en urgence (« vite vite vite, faut tout me refaire avant que je parte » … « mais oui mon bon monsieur » … « il y a juste 15 personnes avant vous » … « vous avez le temps d’attendre deux heures ? » … « non, mais j’ai pas le choix, j’appelle » … « d’accord, la salle d’attente est là » …).
          Et les femmes de militaires sont un des piliers de la vie associative locale.
          Par contre, faut pas chercher à donner naissance ici si on peut pas être dispo’ pour sa femme …
          Bon, j’arrête, on va me prendre pour un fonctionnaire de l’office de tourisme ! ^^
          Cordialement,
          Félix GARCIA

          • Sempre en Davant dit :

            J’y fit un stage de plusieurs semaines à la fin de l’époque « militaire’ de ce centre équestre. Il y a quelques 35 ans… c’est vieux!
            Déjà cavalier confirmé, c’est là que j’ai définitivement monté en brides, si vous voulez à quatre rênes.
            Les deux Bi chefs m’ont montré toutes leurs astuces de fée du logis et le palefrenier soigneur issu du Haras du Pin (dans la pure tradition des 40 témoins trois fois par jours) m’a démontré que ceux qu’on m’avait appris était au mieux médiocre.
            Avant cela, bouchon, étrille et brosse douce étaient des brosses, peigne et époussette des accessoires. Après j’en savais l’emploi au point que d’autres palos venaient me demander le pourquoi et le comment.
            L’équitation moderne est très décevante et manque de rigueur trops de raisons ont été perdues.
            *un cavalier n’a pas d’éperons aux bottes dans les écuries ou pour longer, il est couvert, ganté etc. Pour chaque convenances plusieurs bonnes raisons.

            Le monitora BEES à effacé les leçons de Saumur et des Haras et ceux qui enseignent n’ont même pas idée des impasses et des antisèches de ceux qui les ont formés… Il y à 25 ans, j’ai pris la reprise des élèves monitrice du Haras de Jardy pour une reprise d’étriers de bronze. Cela me valu des réflexions acerbes d’une jeune cavalière au poignet cassé qui s’efforçait de seller et brider d’une main sans y parvenir. Elle jetais le tapis de selle comme une chiffe sans tenir le cheval libre dans son licol.
            Je lui fit donc la démonstration que d’une main on pouvait brider et enlever le licol, que la botte protège la jambe quand on laisse tomber la sangle, que le pied amène la sangle à la main et que jamais la tête ne passe sous le cheval etc… Bref la première leçon répétée les deux premiers mois de la reprise des débutants. La jument me trouva bien polis, la jolie monitrice manchote fort déplaisant: milo, facho, bas du front, gilet jaune par anticipation 😉 Les chevaux et les chiens nous aiment!
            Vous avez mit le doigt sur un vrai problème. D’entrée de jeu une perte de compétence! Cela me fait le même effet de voir les *AIF » tenus par le chargeur, la sangle empêtrant le soldat. Les vieux sâchent que le FSA se tenait avec un tour de sangle au bras gauche et la main très en avant… Au paquet les amicales! Sus au nigauds…
            Vous avez https://www.keldelice.com/guide/saint-maixent-lecole-79400/specialites dans votre guérite aux estivants? Permettez que je vous félicite pour votre patriotisme de terroir !

    • Auguste dit :

      Evidemment j’espère avoir tort,mais je suis moins optimiste.D’autres acteurs sont entrés dans le jeu malien et ils ne veulent pas tous que la France réussisse dans son entreprise.Je crains,comme je le craignais déjà voilà X temps, la multiplication d’opérations anti-françaises venant de toutes parts.

  5. dakia dit :

    Question! (pour plus de réponses)
    En toute honnêteté intellectuelle, en toute objectivité historique:
    Pourrait t-il y avoir selon vous un lien quelconque entre la colonisation de l’Algérie et le terrorisme actuel dans le monde.
    Merci de votre avis franc..

    • jyb dit :

      @dakia
      aucun

    • MBMW dit :

      Aucun….. (Sauf si vous avez une théorie je suis pour ma part tout-ouïe pour la lire)
      Par contre, un lien entre les régimes arabes anti-démocratiques, en tout genre (dont l’Algérie), et le terrorisme …..oui.
      Les régimes se sont nourrit du terrorisme, pour justifier leur présence et leur nécessité, que ce soit pour leur population ou pour les chancelleries occidentales.
      L’Egypte, l’Algérie, la Libye, le Maroc, se servent des terroristes (Infiltrations, Manipulations, Espionnage…..), et de la menace qu’ils représente pour justifier leur oppression, et leur actions anti……..humaines (Répression, Emprisonnement, Écoutes de la population…..).
      Pour les pays du proche orient (Syrie, Irak, Jordanie), l’existence d’Israël, suffisait aux régimes en place de se maintenir au pouvoir vis-à-vis de leur population, car Israël et ça proximité, servait de bouc émissaire pour tous les maux de leur société. En tout cas, c’était le cas, jusqu’à 2003, date à laquelle BUSH fils à tout péter, et à disloquer la région, avec le résultat que nous avons aujourd’hui, un peu comme ce qu’a fait Sarko, avec la Libye, et les conséquences actuelles, Barkhane, Seval, Crise Libyenne, Migrants……etc.
      Quant aux monarchies du Golf, ahhhhh,………eux, Pour des raisons géopolitiques et existentielles, ce sont le serveur idéologique, la base de données ou tout les groupes terroristes s’y référent s’ils auraient besoin d’un blanc-seing religieux pour exécuter leur actions.
      Finalement, c’est eux le problème, si nous devions faire une action, ça serait contre eux, car c’est eux qui polluent la jeunesse musulmane 2.0 dans le monde, et surtout en Europe, mais bon, tant que le pétrole sera le moteur de l’économie mondiale, aucun pays occidental ne s’aventurera dans une croisade anti monarchie du golf.

    • LEONARD dit :

      En toute objectivité, la colonisation de l’Algérie, ça concerne la France et l’Algérie.
      Le terrorisme est une technique utilisée par le faible contre le fort, dans le but de créer un climat d’insécurité chez le fort et d’agir indirectement sur son opinion publique pour le désarmer psychologiquement. Cette technique est universelle et aucunement ni née, ni spécifiquement utilisée en Algérie. La seule spécificité en matière terroriste de la guerre d’Algérie, c’est que deux organisations terroristes ( FLN et OAS ), ont développé en même temps des méthodes et stratègies terroristes contre l’Etat. ( qui n’était plus colonisateur, puisque l’Algérie était un département ).
      Donc, avis franc, aucun lien avec autre chose que le terrorisme résiduel des groupes algériens eux-mêmes.

    • Mat49 dit :

      @ Dakia aucun.

      Le terrorisme est une tactique militaire employée de tout temps qui a existé avant, pendant et après la colonisation. Elle consiste a frappé les civils adverses au hasard pour semer la terreur parmi eux.

      • Berger dit :

        La France faisait ça très bien en Algérie…

        • tchac dit :

          Oui effectivement, raser un village au napalm pour terroriser la population locale peut s’apparenter à du terrorisme.
          Un peu comme le blitz ou le carpet bombing sur les villes allemandes (opération Gomhorre toussa) qui visait à briser la population allemande…
          Bon dans tous des cas on s’aperçoit que ça marche pas.

          Mais c’est quoi le but de votre commentaire au fait ?

    • Auguste dit :

      Le terrorisme qu’on voit aujourd’hui,était d’abord interne au monde musulman, avant qu’on s’en mêle et qu’il se retourne contre nous.L’Algérie n’existait pas avant la Colonisation et elle n’a pas attendu celle-ci pour que les tribus se tapent allègrement dessus.Et ça continue aujourd’hui,au M.O. et Afrique c’est toujours le système tribal ou ethnique qui prime sur l’état nation.Même si on n’est pas totalement innocents,le mal vient principalement d’eux,pas de nous.Faut arrêter de mettre tous les maux sur la colonisation occidentale.Avant elle il y a eu la colonisation arabe,ottomane…etc

    • Sempre en Davant dit :

      Pour être divergent je répondrai oui.

      Ce lien c’est le début de l’effondrement de l’empire ottoman dont l’emprise d’alger qui était particulièrement friande d’esclaves ce qui motiva l’intervention française.

      Cela semble bien présent dans la propagande de « big-moustache » sur bosphore.
      La fin de cet empire ouvre la voie a d’autre dominations dans l’islam sur le temps long dont les saouds et les frères musulmans.

      Mais il faut dès l’après 2éme GM distinguer entre anti colonialisme US (la main sur le pétrole) anti impérialisme soviétique (l’émancipation contre les impérialistes et l’accès a LA mer chaude méditerranée) et le revanchardisme des femmes FLN ‘nous les vaincrons avec nos ventres » qui donne à la natalité conquérante un aspect « les ours sur l’ile Kodiak » qu’on pourrait poursuivre par l’excision qui est parait’il de 100% dans l’Égypte actuelle et les moqueries polies de Nasser disant au chef des frères musulmans « dis donc à ta fille qui est médecin à Londres de se voiler », le spectateur « dit lui donc de se voiler lui même » et la création de liste de gynécos racisés en France en 2020… l’horreur tarif sécu.

      Cherche Sumac, Zaatar, tahin et poix chiches libanais pour satisfaire gourmandise en dépit des affres des religions.politiciennes.
      Il sera peut être plus facile de trouver de l’eau de rose d’Arabie Saoudite que de l’Eau de fleur d’Oranger… Dommage les pâtes feuilletés semblaient plus aisées que les loukoums.
      Bas! on fera les falafels avec des fèves!

  6. Anonymelol dit :

    Je pense que la solution n’est ni un retrait total, ni de continuer à s’engager comme aujourd’hui.
    La solution est de appuyer localement sur des ethnies, tribus avec qui nous ne sommes pas en désaccord et les aider à contrôler le territoire et soumettre les ethnies et tribus qui appuient nos ennemis.
    C’est à dire les mettre à la tête du pays et les armer.
    Après il faudra accepter de fermer les yeux sur leurs méthodes car ça peut être violent et expéditif mais je ne vois pas d’autres possibilités.

    • Mat49 dit :

      Anonyme c’est semer un peu plus le chaos et prendre le risque qu’elles se retournent contre nous.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ La solution est de appuyer localement sur des ethnies, tribus avec qui nous ne sommes pas en désaccord et les aider à contrôler le territoire et soumettre les ethnies et tribus qui appuient nos ennemis. ]

      Comme avec les Yaquis au Mexique , les Bambaras au Soudan Vrônzais , les Méos en Indochine ou les Harkis en Djézaïrie n’est ce pas , hein ! ;0)
      Une politique qui a fait ses preuves depuis 150 ans ! ;0) ;0) ;0)

    • Auguste dit :

      Figurez vous qu’on a appliqué cette méthode depuis le temps des colonies,jusqu’à nos jours.Seulement, depuis quelque temps,l’argent et les armes viennent d’un peu partout et la méthode ne fonctionne plus aussi bien.

  7. Hussard EBR dit :

    Quand on est incapable de faire régner l’ordre en métropole, qu’allons nous faire ailleurs ?

    • Fred dit :

      … Bien dormi ? Un peu dessoûlé, mais hélas, les neurones sont atteints.

    • petitjean dit :

      vous avez raison , mais :
      rétablir l’ordre en France ne dépend QUE du chef de l’état (relire la constitution). Le chef de gouvernement n’est qu’une marionnette sur un siège éjectable
      rétablir l’ordre , mettre un terme à l’explosion de la criminalité, construire des dizaines de milliers de places de prison, promulguer des lois vraiment répressives avec tolérance zéro, n’est pas du tout à l’ordre du jour :
      Je vous rappelle que l’état macronien fait venir en France chaque année des centaines de milliers d’étrangers !!
      Rétablir l’ordre suppose, de prendre d’assaut les quartiers islamisés, d’accepter, des centaines de morts, des banlieues en flamme et une police complétement débordée voir submergée

      • Aldo dit :

        Hussard EBR n’a pas tort, je le pense aussi, vous lui donnez raison mais vous semblez avoir davantages d’arguments qui ne vont pas dans le même sens. Certe les yacafocons fleurissent et si la solution était simple cela se saurait. Quand au chef de l’état il ne faut pas oublier qu’il a été élu par les français qui envisagent davantage le rétablissement de l’ordre en distribuant des croissants et des couvertures de survie aux délinquants. Il faut savoir ce que l’on veut.

        • JC dit :

          Le renforcement de l’ordre se fait aussi en distribuant quelques coups de bâtons sur des mamies lors des manifestations.

  8. MBMW dit :

    C’est un bourbier.
    Si c »était une réussite, nos soldats seraient déjà chez nous, et la mission de sauver le mali serait terminée, mais malheureusement on y est depuis prés de 8 ans, avec une issue incertaine, et un ennemi « mutant ».
    A part si l’objectif est d’y rester, ça, c’est une autre histoire.
    Il n’y a pas de resultas tangibles, si c’est pour dire 15 terroristes abattus et 10 capturés pour que de l’autre coté 250 soient recrutés car c’est plus lucratif pour les gens qui habitent la bas de faire du terrorisme que de labourer des terres arides, ça ne sert strictement à rien, c’est un coup d’épée dans l’eau.
    Le nombre de nos soldats sur place n’est pas suffisant, certes, si c’est pour récolter des infos et faire des interventions chirurgicales ciblées à des endroits précis, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant, car il faudrait faire en même temps une multitude d’opération de ce type à travers tout le sahel, et c’est la ou réside notre limite, on ne peut pas intervenir partout, car de l’autre coté, les barbus recrutent, forment, et déplacent hommes et équipements.
    Et on ne peut pas compter sur le G5, entre exactions sur les minorités (peuls, touarègues), et complaisances avec les barbus moyennant de la corruption et des infos sur les troupes françaises pour que des soldats français meurt, ce n’est plus du jeu.
    Conclusion, soit, il nous faudrait plus de force de frappe (Guerre du golf épisode 1), soit trouver une parade pour sortir de la, car dans l’état actuel des choses, on ne peut plus sortir de la sans solution, même la pire, qui serait de négocier avec les barbus, les proxy, et leur donneur d’ordre, serait une solution pour nous.
    Reste à savoir quel serait le degré d’implication des USA version Biden, et c’est la ou le territoire du Sahara (Marocain ou Occidental), prend toute son importance stratégique pour les USA (Plateforme maritime & terrestre pour les USA, et une ouverture directe sur le sahel et l’Afrique de l’Ouest, si tant est qu’il s’y intéresse sérieusement s’ils veulent réellement stopper l’avancée chinoise), car sans eux (USA), il ne faut pas se leurrer, ça va devenir pour nous, la France, l’équivalent de l’Irak 2003.

  9. Anonymelol dit :

    Pas compris la question ?
    Si l’idée c’est la colonisation a engendré la situation actuelle. Je ne sais pas. En tout cas ce n’est pas un phénomène universel. Le Vietnam n’est pas dans cette situation, ni la Corée colonisée par le Japon, ni l’Amérique colonisée par l’Espagne et le Portugal.