À quoi pourrait ressembler le VBAE, le successeur du Véhicule blindé léger de l’armée de Terre?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

110 contributions

  1. Khay dit :

    Je suis sûr qu’il sera très bien, mais quelle mocheté sans juger de leur qualités, je trouve qu’esthétiquement on est pas gâtés par le programme Scorpion.
    Bonne année à tous, en particulier Mr Lagneau, avec une pensée émue pour toutes les heures qui seront passées à modérer nos débats de gros trolls 🙂

    • 에르메스 dit :

      Les goûts et les couleurs, je les trouve magnifique, ca me fait penser à un bulldog anglais…

      • John dit :

        Et c’est magnifique un bulldog anglais? J’espère qu’il pétera pas autant…

        • 에르메스 dit :

          Magnifique non, mais ils me font penser à des extraits dense de boxer, qui sont mes chiens, ceci doit expliquer cela, c’est un peu la famille.

    • Fred dit :

      @ Khay

      C’est une représentation qui se veut neutre, avec par exemple un pare-brise et des essuie-glaces de 2cv de toute évidence non fonctionnels (sinon pour les très bas du front dé-casqués, mais il est vrai que l’on en croise parfois hélas dans le coin ;o)

      Après ça, j’aime beaucoup l’esthétique du VBL et des ex-Panhard en général. Mais l’esthétique ne fait pas tout (mais pas rien) hélas, l’actualité vient de le prouver dramatiquement.

  2. Yoyolegigolo dit :

    On s le chic pour choisir des véhicules d’une mocheté sans nom…. j’espère vraiment que ce seras le scarabée qui seras retenu et pas cette abomination rectangulaire

    • Castel dit :

      Je vais commencer l’année avec un nouveau proverbe :
       » La beauté ne se mange pas en salade  »
      Le plus important pour nos troupes est d’avoir le blindé léger le plus efficace possible, notemment sur le plan de la protection….
      Après, si on peut y joindre l’esthétique, pourquoi pas, mais il vaut mieux qu’il procure la meilleure protection possible, plutôt que devenir un beau….cercueil !!!

    • FredericA dit :

      @Yoyolegigolo : Il s’agit d’une image de synthèse utilisée par la DGA à fins d’illustration. A date, aucune commande n’a été passée. Il est donc impensable de donner une indication visuelle sur le potentiel vainqueur d’un appel d’offres à venir.

    • jyv58 dit :

      La DGA n’a pas les stylistes de Pina Farina et ce n’est pas l’objectif. Si ces matériels sont efficaces et respectent le cahier des charges qui leur est demandé, ce sera déjà bien.

  3. KL42 dit :

    Bonjour
    Je ne suis pas un expert en matière militaire, mais il y a je pense de sacré contradictions au seins de la doctrine Française.
    Le système scorpion, censé connecté tout et tout le monde. De l’autre coté le message des chefs d’états majors que nous allons vers des combats de hautes intensités.
    Je pense que le système scorpion est éventuellement adapté à la guerre de guérilla, mais je ne le vois pas du tout adapté à la guerre entre états.
    La guérilla, va se battre quelques heures, puis disparaitre quand les renforts et/ou l’appuie arrive ( je simplifie).
    Les batailles entre armées constitués risques de durées plusieurs semaines.
    Comment les batteries indispensable vont arrivés aux soldats, j’imagine les centaines de piles qu’il faudra tous les jours faire monter en 1er ligne, avec les munitions et la bouffe.
    L’ennemi risque aussi très vite d’employés des moyens importants pour détruire, neutralisé toute cette technologie, en essayant par exemple de grillé les cartes électroniques. Nos soldats formés à une certaine doctrine de combat, risque de se retrouvés paralysés sans leur supports informatique.
    Je voudrais donné pour exemple l’US army qui à décidé (d’après ce que j’ai lu), de former ses soldats à l’utilisation des cartes d’état major, avec boussole, dans le cas ou le système GPS tomberait en panne pour X raisons.

    • RoyalMarine dit :

      Parce que vous comparez la formation et la valeur des militaires français, avec celle des Américains? Vous n’y connaissez rien…

      • KL42 dit :

        Je ne prétend pas le contraire, puisque c’est écrit en toute lettre.
        Par contre vous, vous ne savez pas lire, je pose des questions, et pour les rendre plus compréhensible, je donne un exemple…. et vous répondez à l’exemple, et pas aux questions…. Dommage

        • BenL dit :

          @KL42, vous avez raison sur le point qui concerne l’energie. Sans energie (peu importe sa provenance) on ne peut rien faire. L’idee de Scorpion (du moins ma comprehension) est d’avoir des unites en « grappes » autonomes, flexibles et agiles le tout connecte aux armes intelligeantes qui proviennent de l’air, mer ou/et Terre. Cependant la duree de leurs engagement n’excederont pas quelques jours. Elles seront remplacees par d’autres grappes (rotation) etc… L’autre originalite c’est que la logistique (intendance) sera elle aussi fractionnee et suivra les grappes. Le combat de tres haute intensite se gagnera par le ciel. En effet, on a pu le constater en Lybie, Syrie et meme dans le haut karabach avec les drones a une echelle moindre pour ce dernier. Au final, les militaires de l’armee de terre (hormis quelques forces speciales) attendront avant d’occuper le terrain avec leurs griffons, servals, scarabees et autres.
          Le combat guerilla existe entre etat, le nier serait considere etre naif.

    • Tchac dit :

      Oui mais nous nous n’avons jamais arrêter d’utiliser cartes et boussole.

    • Vincent dit :

      La rusticité est partie intégrante de la formation des soldats français… comparer ça aux Américains en plus…

    • Ysgawin dit :

      Pour les batteries, il est normalement prévu (à moins que « les contraintes budgétaires » n’en décident autrement) que les Griffons aient des chargeurs de batterie intégrés pour les équipements des fantassins qu’ils transportent.

    • Clément dit :

      Vous avez raison pour l’énergie, mais c’est déjà le cas avec le pétrole.

  4. Castel dit :

    Vivement qu’il arrive celui-là !!
    Espérons qu’il il soit notemment plus résistant aux IDE, ce qui ne devrait pas être bien difficile….
    Par contre, contrairement au VBL, avec sans doute, prés de 8 tonnes, il ne sera plus quetion de pouvoir le transporter avec un C235.
    Donc, si bien sûr, plusieurs pourront être transportés simultanément dans un A400M, cela devrait encore plus justifier l’arrivée de l’A200, lorsque qu’il n’y aurait que 2 ou 3 de ces véhicules à projeter….

    • Castel dit :

      IED, et non pas IDE, bien sûr….
      L’écrire comme ça était une mauvaise…..IDEE !!

    • Ysgawin dit :

      pas par un C235… Ni par un NH90/Caïman ! Et là c’est plus gênant parce qu’on n’a rien de plus gros pour faire le job. On va encore devoir mendier des hélicos auprès de nos alliés.

  5. Tiris dit :

    Et être largable par A400M à minima.

  6. Et pendant ce temps des soldats meurent dans des VBL faute de protections suffisantes au Mali… Les déficits capacitaires de nos armées imposent un plan d’urgence, mais auparavant il faudrait se poser les bonnes questions. Quelles sont les menaces? Quel est l’ennemi potentiel? Quel effort sommes-nous prêts à consentir? https://www.athena-vostok.com/armees-francaises-etat-et-perspectives-1

    • Sempre en Davant dit :

      Votre blog est épatant et c’est toujours un plaisir de vous lire.

      Une seule chose est ardue : trouver vos nouveaux articles.
      Pourriez vous créer un accès par date de publication? Ou un index par date?
      Bien sur il est possible de s’inscrire mais les mails sont devenus tellement nombreux et riche en spam que les inscriptions sont un repoussoir.

      Meilleurs vœux et longue vie à votre blog !

    • Fred And Co dit :

      Le VBL est un excellent véhicule, mais quelque soit le blindage aucun véhicule n’est à l’abri d’une mine ou IED. Il suffit juste que les méchants en face augmente la quantité d’explosif , et vous savez quoi ? c’est exactement ce qu’il font. Les chars eux mêmes ne sont pas à l’abri de tel engins.
      Nos soldats et blindés saute sur leur engins car l’ennemi ne saute pas sur les notre, nous n’avons plus le droit d’en utiliser.
      Courage à nos soldats, marins et aviateurs.

    • felipe dit :

      aborder cette question sous cet angle est un peu courte vue. le problème c’est l’acceptation politique et sociologique des pertes au combat dans des opérations que 95% des français appréhendent mal (sans jugement de valeur)
      hurler contre le vbl, c’est oublier toutes les opérations conduites désormais sur pick-up par les GCP/GCM. et le mode opératoire fonctionne, simplement parce qu’on accepte le risque. le jour où ces détachements tomberont sur un os, que dira t’on ? il faudra alors mettre ces éléments sous blindage.. autrement dit : un pick-up blindé n’est rien d’autre qu’un vbl.
      je note par ailleurs que les modes d’action type compagnie saharienne sont à al portée de toutes les unités des forces terrestres , si on veut en accepter le prix. c’est le métier premier des ERI (je ne suis pas cavalier et n’ai jamais servi sur VBL)
      la protection est un des aspects de la guerre . elle devient un enjeu politique parce que les sociétés occidentales ne comprennent pas quon puisse mourir à la guerre , à plus forte raison loin du territoire national. elles occultent par ailleurs le fait qu’on tue aussi.
      le vbl n’est pas dépassé. seulement l’ennemi a compris qu’en attaquant ce type d’objectif , il attaque le point faible des démocraties : les opinions publiques. car aucun blindé ne protègera totalement le combattant. si vous retirez le vbl des opérations, il faut le faire pour des motifs opérationnels et pas pour des motifs psychologiques. en raisonnant par l’absurde, l’ennemi s’adaptera à notre manoeuvre. si vous ne mettez que des blindés de 10 t (c’est un exemple), il augmentera la taille de ses IED ou changera de mode d’action.
      que ferions nous si, par malheur, une salve de roquettes frappait l’intérieur du camp de gao ? on s’enterrerait ???
      enfin, fabriquer un véhicule face à un type de menace est à double tranchant . l’exemple du GRIFFON en est un exemple parfait. excellent équipement d’un point de vue technique, adapté à la menace asymétrique (IED) qui remplace enfin le VAB, mais est-il adapté à la coercition face à des adversaires blindés et déterminés, alors que les blindés d’infanterie s’alourdissent et se surarment ???
      il ne faut pas oublier qu’à la guerre , on meurt et on tue (pour les français) . c’est ce qui fait la spécificité de ce métier.
      de la part d’un autre cantalou
      bien amicalement

  7. NRJ dit :

    J »aurais bien vu le CRAB de Panhard avec une motorisation hybride. Mais bon comme Panhard a été racheté par Arquus, il n’y aurait pas plus de compétition que maintenant sur le VBAE.

    • Fred dit :

      @ NRJ

      Le CRAB a pondu le (s’est métamorphosé en) Scarabee ;o)

    • FredericA dit :

      @NRJ : Le CRAB de Panhard ? Vous parlez bien de ce prototype qui a été présenté en 2011… Il y a DIX ans ? : https://fr.wikipedia.org/wiki/Combat_Reconnaissance_Armoured_Buggy

      • NRJ dit :

        @Frederic
        La valeur n’atteint pas le nombre d’années.

        • FredericA dit :

          @NRJ : OK… Alors on va arrêter le programme Scorpion puisqu’il n’apporte aucune valeur ajoutée par rapport aux VAB, EBRC 90, etc… On fait comme ça 😉 ?

    • Alpha dit :

      Un CRAB qui va jusqu’à 10 T serait bien, mais pas un Aravis de 11 T ? Oulalalah ! La différence, il est vrai, est ENORME !!! 🙂
      Sacré NRJ !
      Tiens, rien que pour toi : http://www.deguizloc.com/homme/916-bouffon.html
      Bon, sinon, le CRAB a donné naissance au Scarabée, de 8 T et de Stanag 3 et 4. Bien loin des caractéristiques du VBL…
      Mais ça tombe bien, il concourt pour remplacer une partie de ces mêmes VBL dans le cadre du programme VBAE…
      NRJ ne savait pas ? 😉

      • NRJ dit :

        @Alpha
        Le CRAB fait 10 t au max, pas 12,5t comme l’Aravis. Et il a un moteur de 330 ch contre 218 ch pour l’Aravis. Le CRAB fait sinon 8t pour 400 ch. Il n’est donc pas non plus dans la catégorie de l’Aravis. Vous êtes ridicule et pitoyable Hihihihihihi 🙂

        • Alpha dit :

          @NRJ
          Ridicule et pitoyable ? Comme voir le CRAB qui est un prototype depuis 10 ans concourir au VBAE ? Il y a eu de l’évolution depuis, non ?
          Ridicule et pitoyable ? Comme l’ensemble de vos commentaires en somme ?…
          NRJ ? Bof ! Sur ce site, il est comme une tranche de cornichon dans un cheeseburger : INUTILE ! 🙂

  8. dolgan dit :

    Le lobbying pro scarabee est lourdingue. Je sais bien que c’est ce que les fan boy veulent lire, mais bon … (quoique leur dire que le véhicule en photo n’est pas un scarabee, beaucoup ont du frôler l’infarctus tellement ils sont dans le biais de confirmation et y reconnaissent sans aucun doute un scarabee )

    Le VBAE n’est pas un programme d’achat sur étagère. ça a toujours été un programme de développement d’un nouveau véhicule selon un cahier des charges armée française avec communalité logistique programme scorpion.

    Pour le hawkei et le scarabee, il y aura éventuellement une chance via le programme VLTP-segment bas. Tout dépendra si les VBAE/Serval pourront ou non couvrir la diversité des besoins de la cible VLTP-segment bas (qui est une catégorie fourre tout).Il y a une place car le Serval sera sans doute souvent trop gros(et cher) pour cette cible ET qu’il a été décidé (sauf changement) que le VBAE serait spécialisé et ne tiendrait pas compte des besoins éventuels des autres composantes de l’armée en 4×4 blindé léger.

  9. PK dit :

    8 t et léger… On n’a pas tout à fait la même définition. On est déjà dans le PL…

    Mais bon, puisqu’il faut. C’est juste la dénomination qui fait bizarre.

    Après, j’ai quand même des doutes sur les capacités d’une « VL » de 8 tonnes à éclairer là où un P4…

  10. Félix GARCIA dit :

    Désolé d’avance pour le hors-sujet :
    China’s military takes charge of war powers with new defence law
    Legislative amendments in force from New Year’s Day, remove policy and decision making from State Council
    The new laws also give Central Military Commission, headed by Xi Jinping, authority to mobilise civilian resources
    « Zeng Zhiping, a military law expert at Soochow University, said one of the big changes of the law was the downgrading of the State Council’s role in formulating the principles of China’s national defence, and the right to direct and administer the mobilisation of its armed forces.
    “The CMC is now formally in charge of making national defence policy and principles, while the State Council becomes a mere implementing agency to provide support to the military,” said Zeng, who is also a retired PLA lieutenant colonel.
    “It’s a big contrast when compared with developed countries like Israel, Germany and France, which prefer to put their armed forces under civilian leadership. Even in the US, the civilian-led defence ministry plays a more important role than their military top brass, the Joint Chiefs of Staff.”
    Taipei-based military expert Chi Le-yi said the amendments highlighting the use of armed forces to suppress national disruption would be used to target independence-leaning forces in Taiwan, which Beijing regards as part of its territory. »
    https://www.scmp.com/news/china/military/article/3115988/chinas-military-takes-charge-war-powers-new-defence-law

    Bon dimanche !

    • zeeb dit :

      Que vous citez des sources etrangeres, ca passe mais que dans un forum francais, vous vous exprimez en anglais, cela ma choque.Amoins que vous estimez que vos arguments aient plus de poids en anglais. …Dans ce cas la, ce n ai plus de l argumentation , mais bien de la connerie !

      • Félix GARCIA dit :

        Bonsoir zeeb,
        ?
        C’est juste que c’est la source originelle.
        Et que le temps de trouver le sujet en français …
        Je m’exprime en anglois moi ? Que nenni ! Mais je cite des sources angloises.
        Pi en quoi ça me ferait paraître intelligent de parler le globish ? Cela n’a rien d’exceptionnel il me semble.
        Mes commentaires sont en français, mes citations en langue originelle (et je mets la traduction Google quand c’est une langue que « personne » ne comprends … pi parce-que c’est chiant à faire aussi ^^).
        Mon avis ? je le donne en français. Mes sources (où le sujet qui me semble intéressant à partager) ? dans leur version originale, avec quelques extraits au passage quand j’estime que c’est pertinent …
        Donc j’avoue ne pas comprendre votre reproche.
        Mais chuis p’têtre un peu long à comprendre …

        Cordialement,
        Félix GARCIA

  11. Plusdepognon dit :

    L’armée de terre a une préférence pour le Scarabée d’Arquus pour le VBAE:
    https://mobile.twitter.com/TheatrumBelli/status/1336604518960816129

    Le Hawkei a été fabriqué à 1 100 exemplaires pour l’Australie, dont le Département de la Défense a signé pour un contrat avec EOS pour l’acquisition de 251 Remote Weapons Stations destinées à équiper une partie des  Hawkeis en service.

    Selon le communiqué du Ministère de la Défense australien, ce contrat qui fait partie du plan de modernisation des capacités des forces australiennes, s’étendant sur la prochaine décennie :
    https://www.usinenouvelle.com/article/apres-le-bushmaster-le-hawkei-est-le-nouveau-vehicule-made-in-australia-de-thales.N355094

    Quitte à ce qu’il n’y ait pas d’humains à l’intérieur, quel est l’intérêt d’un vrai blindage pour des circuits imprimés ?
    https://blablachars.blogspot.com/2020/07/ultra-leger-surarme.html

    C’est débattu :
    https://www.geostrategia.fr/robots-et-intelligence-artificielle-quelle-place-pour-lhomme-dans-les-futures-capacites-militaires-francaises/

  12. Yoyolegigolo dit :

    @PK entièrement d’accord, 8 tonnes et parler de véhicule léger c’est une contradiction, espérons qu’il auras le moteur et les crampons des roues nécessaires à sa fonction de base qui est censé être la reconnaissance, donc passer là où les autres véhicules ne sont pas censés pouvoir passer

  13. oiesauvagesversle59 dit :

    50 Hawkei achetés sur étagère pour faire cesser cette hécatombe.
    Nos équipages de VBL sont une cible molle et il y a urgence.
    Impossible d’attendre 2025.

      • Moddus dit :

        Vous êtes hors sujet, le prêt garanti par l’état est accordé par une banque, et ne concerne donc absolument pas les finances publiques. Elles seront concerné si cette société fait faillite et qu’elle ne peut pas honorer ses engagements financiers (peu probable pour une boîte comme Lagardère).

    • dolgan dit :

      Pourquoi vouloir remplacer en urgence les VBL par des véhicules de même catégorie? il n’y a pas de miracle, un IED qui retourne un VBL(et tue le gars en tourelle) retournera aussi un Hawkei. Et un IED qui tue 3occupants d’un VBL tuera aussi 3 occupants d’un hawkei.

      Si vous voulez du mieux contre les IED,il faut monter en catégorie : donc en de poids et sacrifier la mobilité . voir les véhicules dédiés à l’afghanistan. Et ça fera toujours pas de miracles: c’est juste un plus gros trou à creuser, ça prend plus de temps, c’est plus dur à dissimuler et ça coute un obus de plus pour le même résultat.

      Si la solution c’est un véhicule moins mobile et mieux blindé, autant mettre un VAB. On n’en manque pas .

    • Ulysse dit :

      ++++ .un mix Hawkeye et Aravis sauverait vraisemblablement des vies. Je rappelle que 248 M d’euros ont été consacré s a la régénération de 700 VBL indaptes aux OPEX…. On aurait pu avec ces crédits s acheter une cinquantaine d ARAVIS et deux cents Hawkeye….

  14. Ben dit :

    Pourquoi ne pas s’orienter vers le JTLV ?

    Certes, il s’agit d’un véhicule US, mais bon…

    Le programme est un succès, avec beaucoup d’avance sur le timing initial. C’est assez rare que pour être souligné. Ce véhicule fait d’ailleurs de l’oeil à de nombreux pays européens. La Belgique l’a même commandé pour remplacer ses Lynx, et le rendra compatible SCORPION (CAMO en Belgique).

    Il est un peu plus lourd que la cible, mais bien mieux protégé. Et il reste extrêmement mobile. Il pourrait remplir toutes les missions du VBL…

    • tchac dit :

      Parce que c’est un véhicule Us justement.
      D’autres questions ? 😉

    • dolgan dit :

      Vous connaissez les stanag du VBAE et du JTLV? Si les américains arrivent à faire « bien mieux protégé » sur un véhicule plus grand et avec de grandes fenêtres, c’est qu’ils viennent de faire une rupture technologique sur le blindage. Et le extrêmement mobile, je demande à voir (mais tout dépend de ce qu’on appelle extrêmement mobile).

      Mais c’est des véhicules différents. Le VBAE est un véhicule de reconnaissance et d’ouverture de voie. Sa mission c’est de voir l’ennemi dans le blanc des yeux. Le JTLV c’est la brouette à tout faire US,plutôt véhicule de liaison.Un peu l’équivalent des PVP chez nous. Le VBAE ne saura pas remplir toute les missions du JTLV (trop petit notamment) et le JTLV ne saura pas remplir toutes les missions du VBAE (trop gros, pas assez mobile)

  15. frederic66 dit :

    l’image d’illustration du VBAE est curieuse, la surface du vitrage blindé de devant est très étroite, la visibilité pour la conduite sera difficile et le port d’un casque impossible, quant au 8t de l’engin sera un obstacle à la mobilité en général !

    • dolgan dit :

      Ce n’est pas curieux, c’est un choix qui nous donne une indication sur la doctrine du véhicule. Quand on sait que l’armée a très fortement insisté pour avoir un grand pare brise mono bloc sur VBMR pour des histoires de visibilité, faire l’inverse sur le VBAE est un choix fort.

      Le devis de masse du VBAE sera très strict, et le verre blindé c’est lourd. Donc pour maximiser le blindage, ils choisissent de sacrifier en visibilité. Cependant, ils gardent des fenêtre latérales (même au dessus des roues au niveau du coffre.)

      • MERCATOR dit :

        Un nouveau type de verre blindé voit le jour, plus résistant, deux fois plus Léger mais cinq fois plus cher !

        « L’oxynitrure d’aluminium est un composé chimique de formule moyenne Al23O27N5, plus précisément Al23-1/3xO27+xN5-x avec x compris entre 0,429 et 21. Il s’agit d’une céramique transparente5 réfractaire6 suffisamment dure (dureté Vickers voisine de 16 GPa7) pour présenter un intérêt militaire. Il esttransparent dans les régions du spectre électromagnétique correspondant à l’infrarouge moyen, au spectre visible et au proche ultraviolet. Plus dur que le verre de quartz SiO2, l’alumine Al2O3 et le spinelle MgAl2O4, c’était en 2013 le matériau céramique transparent polycristallin le plus dur du marché4 ; d’autres céramiques transparentes particulièrement dures sont néanmoins produites en laboratoire, comme le nitrure de silicium cubique c-Si3N4, dont la dureté Vickers avoisine les 40 GPa, le qualifiant comme céramique ultradure9.

        Il peut être produit sous forme de fenêtres, de plaques, de domes, de tiges, de tubes ou d’autres formes solides transparentes à l’aide des techniques habituelles de traitement des poudres de céramiques. Avec une masse volumique légèrement inférieure à 3,7 g/cm3 mais un coût cinq fois plus élevé que le verre blindé, il trouve diverses applications militaires comme verre pare-balles ou résistant aux explosions — on peut en faire un bouclier transparent arrêtant les cartouches 12,7 × 99 mm OTAN pour mitrailleuse lourde « —

  16. chassot rodolphe dit :

    c’est clair il faudrai utiliser une base déjà existante modifiée au cahier de charges pour armées francaise…..mois bon la haut doivent pas penser comme nous

  17. vrai_chasseur dit :

    La protection des équipages contre les IED, un critère important que l’actualité récente rappelle de manière crue.

  18. MOYON dit :

    Au diable l’esthétique! L’important, c’est l’efficacité, avec une priorité à la protection du personnel (les IED tuent!)

  19. Parabellum dit :

    Achetons des Hawkei qui existent et fonctionnent et évitons ces gadgets électroniques vulnérables …et qui demandent des formations complexes avec des jeunes pas si pointus…pour a connu les Jeep ou même les premiers vbl qu on protégeait mieux avec des plaques soudées et même des sacs de sable ou de béton..tout ça parait luxueux et surtout on traine. Pour avoir le proto idéal comme d hab…achetons des engns existants vite…

  20. Ducon dit :

    130 cv pour 4,5 tonnes, je trouve ça un peu faible!! Mais bon…. Avons-nous un constructeur capable de fournir des moteurs digne de ce nom ??

    • Grosminet dit :

      Hem…. C’est pas dégueulasse, vu que les chevaux (puissance) ne servent qu’à aller vite en augmentant le régime moteur…..

      Pour la reconnaissance, on évite justement de faire gueuler un moteur, on progresse silencieusement sur le….. COUPLE!

      Mon spl de 44T de ptra roule régulièrement à 42T total avec « seulement » 450cv (je vous l’accorde, certaines côtes sont trèèèèès longues à grimper)

      Pour rappel, un GBC180, c’est 180cv pour 7,5T….A VIDE

      Renault trucks fournit des moteurs (Volvo !) en 11 et 13l allant jusqu’à 520cv dans le civil pour Renault, et 580cv pour Volvo (ensuite Volvo passe au 16l)

  21. Lakolo dit :

    Ce VBAE doit urgemment être lancé. Pas de miracle cote industriel. Le Minarm…la.dga..doit lancer et mettre en place les ressources si on veut doter a temps les forces du meileur vehicule blindé leger de 8t…oui 8t cest leger avec tout ce qui est demandé. Mais pour ca, il faut accepter de faire des choix et d’arrêter davancer des programmes MN qui pompent tous les budgets. ..suivez mon regard..PANG et FDI.
    L’armée de Terre paye cher le prix du sang et pourtant reste trop souvent la variable d’ajustement.
    Mme Parly..le destin et la vie des soldats en 2025 est entre vos mains. L’actu LPM…cest maintenant… quoiqu’il en coute.

  22. Plusdepognon dit :

    Bon résumé sur la situation au Sahel sur le blog de monsieur Michel Goya:
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2021/01/lequation-de-la-mort-huit-ans-de-guerre.html

    • jyb dit :

      @pdp
      – pas autre chose que ce que nous sommes 2 ou 3 à dire sur opex depuis un certain temps, que barkhane est une « victoire relative » et que la pression sur l’ennemi le désorganise structurellement et l’exténue idéologiquement.
      En revanche le résultat attendu n’a jamais été de « détruire l’ennemi » mais bien de passer la main aux forces locales dès que et/ou d’amener l’ennemi à rendre les armes, dialoguer.

      • jyb dit :

        Le dernier paragraphe est moins heureux. D’abord, la concentration des efforts est un des trois éléments de la doctrine française mais non ce n’est pas un principe de Foch. La concentration des forces/efforts devient obsolète
        dans la guerre asymétrique et la coin. C’est encore liddell hart plutôt que foch.
        Je cite toujours liddell hart parce qu’il est historiquement le premier stratégiste à formaliser l’irrégularité (et qu’en l’occurence foch est sa cible privilégiée) mais il faut lire charles lacheroy, jalali, cherbachine, haim ben-noon pour les moins pratiqués.
        Ensuite le champ d’action du militaire qui est plutôt le champ de bataille, ne saurait être le champ d’action du politique. la liberté d’action n’est pas une posture mais une possibilité, d’agir ou de ne pas agir mais en aucun cas l’obligation d’être figé.

  23. Thierry dit :

    La doctrine d’emploi du VBL au Mali est totalement défaillante car il n’a que peu ou pas du tout d’armes, ni d’électronique pour brouiller les liaison radio des IED explosant au bord des routes, pas d’avantage d’écrans pour scruter les environ sans sortir du véhicule, ni de détecteur de tir de mortier, etc, etc. Le VBL français n’est qu’une simple voiture avec un blindage léger qui ne devrait pas être utilisé en pointe mais seulement à l’arrière.
    Quand à son successeur, espérons que ça ne sera pas la même erreur de conception et qu’il y aura tout ce qu’il faut à bord pour accroitre la survivabilité en combat et embuscade tout comme une puissance de feu conséquente, sinon autant se balader en simple 4X4 (ou motos comme les jihadistes) qui est au moins plus rapide et constitut un atout plus intéressant qu’une simple carapace.

    LES LRDG anglais lors de la seconde guerre mondiale l’avaient bien compris à bords de véhicules qui n’avaient même pas de portières, il faut être très mobile avant tout avec une bonne puissance de feu, tout le contraire du VBL.

    Les colonnes de tortue sont très vulnérable.

    • Mat49 dit :

      @ Mokhtar pas forcément d’accord sur tout mais on voit que ça sent le vécu…

    • dompal dit :

      @ Thierry,
      Le VBL est une vieille merde des années 90′ !
      Qui aujourd’hui a une Peugeot 405 ?…Ben personne ! 😉
      Idem pour le VAB bien plus ancien. 🙁
      .
      La différence entre hier et aujourd’hui, c’est que nos généraux actuels ont ‘bouffé de la merde’ comme nous dans les 90′ et ne veulent pas que cela se reproduise actuellement contrairement à leurs prédécesseurs qui n’envisageaient qu’une guerre avec le bloc de l’Est……et on aurait été bien mal avec le ‘super matos’ des années 80′ ! 🙁
      Donc ils feront tout pour avoir du matos correspondant aux missions de l’armée française actuelle…..et future !
      D’où le programme Scorpion….mais pas que…! 😉

  24. dompal dit :

    « Son équipage se constitué d’un pilote, d’un chef de bord, d’un cavalier porté et, éventuellement, d’un passager. »
    C’est quoi un « cavalier porté » ???

    « et, éventuellement, d’un passager. » Le nouveau vhl doit sans doute être prévu pour faire du covoiturage…. 😉

  25. Lagaffe dit :

    Comme d’habitude on préfère « regénérer » un véhicule dépassé comme le VBL (et dont on voit les tragiques limites en BSS) let reporter aux calendes grecques le VBAE dont a besoin aujourd’hui, plutôt que d’investir dès maintenant dans le VBAE pour protéger nos militaires.
    C’est désolant, on reproduit le même schéma que le VAB et on prends 10 ans de retard sur les autres alors même que les remplaçants potentiels du VBL existent déjà.

    • FredericA dit :

      @Lagaffe : « C’est désolant, on reproduit le même schéma que le VAB et on prends 10 ans de retard sur les autres »
      .
      => Euh… Non ! Les VAB ne seront pas regénérés mais remplacés par des Griffon : https://www.defense.gouv.fr/dga/actualite/le-ministere-des-armees-commande-313-vehicules-blindes-a-l-industrie-francaise
      .
       » alors même que les remplaçants potentiels du VBL existent déjà. »
      .
      => Ah bon, Lequel ? :
      .
      – Le Hawkeye conçu et construit par et pour les besoins de l’armée australienne et qui n’a jamais été exporté ?
      – Le Scarabee ? Ce prototype présenté il y a trois ans et qui n’a pour l’instant abouti sur rien de concret ?

  26. François de Brest dit :

    Faut surtout espérer qu’une attention particulière sera portée sur la protection des personnels contre les IED

  27. Sempre en Davant dit :

    L’oncle Sam avait demandé un véhicule tout terrain de 1300 livres (590) kg et d’une CU de 600livres (272kg)… La Willys fit près de 1200kg. Les GI la blindèrent, ajoutèrent des lames amortisseurs etc.
    Pourtant, d’autre dérivés apparurent dont des amphibies. Cette famille de véhicules ne connurent pas le reproche fait par les fantassins aux Half Track: « Content du blindage? » _ « Oh yes my Général les bullets elles rentrent, font trois fois le tour de la caisse mais they ressortent jamais! ».

    Les armées françaises avaient des véhicules capables de franchir les coupures humides à la nage 10P, VAB, 10 RC et VBL.
    Les « à roues » perdirent cette capacité pour une adjonction de blindage.

    S »agissant du VBL nous avons eu deux démonstrations tragiques de l’insuffisance du progrès qui sont à l’esprit de chacun.
    Pour le 10RC la nécessité de séparer l’équipage de la coque avait été démontré par les blessures reçu sur IED… et je ne retrouve pas l’article de notre hôte.

    Repartons du VBL : c’est un véhicule léger conduisible avec le permis VL destiné à l’éclairage c’est à dire a la recherche de renseignement en esquivant le combat. Il barbote bien et sait se faire discret.
    Jusqu’à ce que son blindage soit reconnu insuffisant.
    Conséquences: il faut des mois de plus pour former le pilote de ce PL compact qui ne franchit plus et n’est toujours pas assez blindé.

    Le déploiement des LECLERC en YOUGO démontra qu’ils ont une capacité de recueil du renseignement supérieure ET eux peuvent reconnaître et combattre.

    Pourtant, alors qu’on parle de drônes pour tout et qu’ils offriraient à un peloton d’XL un niveau de renseignement supérieur et (pourquoi pas même du filaire comme un périscope volant) on envisage un VBAE de 8t?

    Avec les drones « a la truc », les véhicules insuffisamment blindé ne seront pas des VBAE mais des VEA2D2 véhicules en attente d’une aide au désengagement.

    C’est oublier aussi un aspect qui s’ajoute à la catégorie de permis de conduire : le gabarit routier. Peut’on croire que ce VBAE serait blindé et protecteur dans 2m49 de large? Même en admettant les anti RPG comme démontable? Il existe des rues étroites…

    Les forces spéciales s’équipent de SSV, les Chamborant de quads. La légèreté est plus efficace que l’embonpoint.

    Il me semble donc extrêmement décalé de chercher un véhicule qui ne sera protégé contre rien, qui aura un gabarit très peu dissimulable (ceux qui ne savent pas dessiner et suivre un crétar seront ravis de pouvoir aller tout droit), et en même temps trop peu compact pour être mobile, trop bas pour les IED, trop lourd pour être amphibie et juste assez gros pour attirer feux ou pièges.

    Curieusement en faisant quelques recherches pour regarder les masses et volumes il me semble que c’est à un 10P réduit et sur chenilles souples qu’on arrive. Nos 4X4 blindés P4, VBL et PVP n’ont pas été très satisfaisant.
    Pour la collecte de renseignement moderne : pilote, chef d’engin – tireur auto défense, opérateurs drones et optronique, observateur d’artillerie-JTAC et une paire de siège en plus pour laisser des commandos du rens ou utiliser des missiles ou faire du guidage aérien ou terrestre. En somme un engin à 6 places plus de la marge… Et cela ferait bien 18t, 7m50 de long 2M30-50 de haut et 2m49(?) de large.

    Au moins ce ne serait pas un n’ième VAB ou VBL ou SERVAL. A défaut hâtons le GRIFFON sur le champ (oui c’est une verse dans la mauvaise blague) et laissons les drones (AAE et AdT) et les hélicos s’occuper de l’aide a l’engagement.

    • Plusdepognon dit :

      @ Sempre en Davant
      Sinon il y a ceci :
      https://blablachars.blogspot.com/2020/06/zoom-sur-perisight.html

      Bertin Technologies appartient au groupe CNIM, qui n’est hélas pas au mieux…

      • Sempre en Davant dit :

        PdP,
        J’essayai, par un peu de provocation, de faire comprendre que nous ne devrions pas être une bande d’écoliers attardés commentant auto-moto : 104ZS ou R5 Gordini? C’est français (ou italien ou britannique… quand il y avait du plaisir a conduire) la rouille évitait de parler de la fiabilité.

        Là, nous avons du sable dans les yeux. Le STANAG n’est pas pertinent par lui même. C’est affaire de motus operandi.
        Décréter que les Frères Bruns vont « reconnaître en blindé » avec le tagazou ‘d’éclairage » cela ne va pas. Cela vaut aussi pour ceux du 1éRCH ou le VBL couvert d’antenne du LT Co (1é Spahi?).

        La question n’est pas non plus de travailler par l’écoutille quand on ne saurait faire autrement. Il ne s’agit pas de brûler les restes de carburant avant le 1é jv 1980 pour en avoir au moins autant l’an prochain.

        La question est le rythme et la prévisibilité.
        Si l’on ne peut qu’être prévisible et voyant alors il faut pouvoir encaisser le premier choc avant de riposter.
        Nos forces sombrent depuis la Yougo dans une routine policière. Le judiciaire n’existe pas, la sanction n’existe pas alors celui qui fait chier voit son shit partir a l’égout et son fric brûler alors que celui qui dit bijour et reste courtois avec les vieux de la barre… se retrouve avec plus de marchandise a vendre… Il y a bien longtemps dans une galaxie très lointaine bien sur.
        Il faut permettre a l’ENI d’exister. Aux groupes de se structurer, leur donner l’occasion de se battre entre eux ou rentrer écrire RAS dans le journal de service du poste de police.

        Je me suis laissé aller pour remettre au centre du village l’évolution prévisible à 20 ans. Drones, brouillage, carburant rare, donc tout a la fois inter-armée et autonome voir isolé.
        C’est pourquoi j’ai attribué 7m50 de long. Un VBL de 4m ne flottera pas s’il doit survivre aux convois, il n’éclairera pas s’il doit trouver un pont et se noyer parmi les Zoé boumboum du samedi soir…
        8T 4 roues motrice? LOL!

        Bref, si un appui feu par ATL3 (rêvons un peu avec des hélices contrarotatives pour 24h d’autonomie) par la chasse, par drones, ou, à l’économie, par une artillerie qui pourrait nomadiser assez pour ne pas dévoiler la position des patrouilles, …, on pourrait effectuer celle ci à dos de chameau, de carne ou de bourricot!

        N’en déplaise aux aviateurs ils n’ont aucun appareil qui vole aussi vite qu’un sms par téléphone portable ou satellite.

        Au temps lointains de la redynamisation économique des quartiers les patrouilles cités des indes à sartrouvilles étaient effectués par des d’jeuns du service national : 7.65, bandes vertes, scooter 50cc AVEC KLAXON!
        La patrouille s’arrêtait sur le parking de carrefour et klaxonnais abondamment quelques minutes, puis elle traversait en trombe.
        Si une patrouille sévère et méchante devait être assurée par des policiers titulaires et automobilistes, alors, les scooteristes klaxonnaient un peu plus longtemps, faisait le tour du parking central avant de repartir… et la mâle voiture pie se présentait alors, bombant le torse sous la ceinture de sécurité, en faisant usage de son klaxon de pro.
        La pacification était attesté par les chiffres!
        La police du quotidien faisait nettement mieux que les BACs : 0 flagrant délit, aucune violence, pas de différent familiaux, la paix et la concorde comme vouZémoi sauf pour celles des fenêtres qui regardent dehors qu’il fallait changer souvent. N’est il pas étrange que cela ressemble à on ne sait quoi?

        Bref, je crois pour ma part que la politique appartient aux opérations militaires : Beaufre le très rébarbatif à écrit une « introduction a la stratégie » pour dire ; chers politiciens comment passerons nous de l’usage élémentaire de nos tactique à une stratégie qui pourrait rendre fructueux les efforts.

        Et ce n’est même pas la mort de soldat qui rebute les français, ils sont certes entre l’indifférence (ils se sont engagés!), l’égoïsme (c’est pas mon gosse et je serai jeune en retraite en camping car!) et la lassitude : encore? Pourquoi faire?
        Leur soutien serait complet s’ils espéraient un résultat.

        Ce n’est pas dans le petit cœur fragile des gaulois qu’il faut chercher une fragilité face a la mort de nos soldats. C’est dans l’effet multiplicateur pour la propagande des trayeux de boucs. « Ils ZON tué li CHAR BLINDE des français avec une fronde »!

        Le choix est donc entre les espadrilles, le bourricot, et l’appui feu par radio ou « les lourds devant » (selon la maxime de Leclerc qui avait fort bien compris qu’il était inutile de perdre du momentum quand le premier au contact pouvait identifier et détruire assez pour que les légers qui suivent n’ait qu’a traiter le résiduel au plus vite.) avec des forces autonomes vis a vis de l’aérien comme aussi indifférente à la petite ferraille.

  28. Ulysse dit :

    On va déposer de nouveau un pognon de dingue pour un véhicule mis en service trop tard (40 ans après les premiers VBL) alors que des solutions immédiates
    sur étagères existent. Par exemple un mix d ARAVIS (12t) et de Hawkeye (7,5t). Avec les 248 M d euros dépensés pour régénérer 700 VBL a bout de souffle et inadapté s aux OPEX, nous aurions pu acheter 50 ARAVIS et 200 Hawkeye, par exemple…
    A lire dans la revue de la cavalerie que les VBL, réputés très faibles par ailleurs, se traînent a 30/40 kms/ h dans le désert…

  29. Ulysse dit :

    Erratum: depenser….Très fiables.Malheur a l écriture automatique.

  30. Eric Duriez dit :

    OPEX360 dit:
    « S’agissant des besoins exprimés par l’armée de Terre, le VBAE devra évidemment être très mobile et furtif. Dans sa variante « agression », il sera équipé d’un « armement très puissance sur un engon de cette gamme ». Enfin, doté de « capteurs performants », il devra être évolutif et « prédisposé à la robotisation ». Et le Scarabée coche toutes les cases. »
    Je me permets de répondre que le Hawkei de THALES coche les-dites cases AUSSI !!!

    • dolgan dit :

      Oui, mais les gars qui produisent le Scarabée pensent que les contrats avec la DGA se gagnent en dépensant du fric en lobbying visant le grand public. ça conduit à une avalanche de publireportages qui polluent toute discussion constructive sur le VBAE. Mais personnellement, je doute que ça ait le moindre impact sur la DGA.

  31. Parabellum’ dit :

    De quoi sont faits les IEd au Mali? Des mines récupérées en Libye ? Des obus piégés ? Des xplosifs dans des bidons ? D ou viennent les moyens électroniques ? Simples téléphones ? Le guetteur est alors à vue et donc on sait ou taper en représailles ? Ah bon pas de représailles ? C est une guérilla et donc les types se planquent dans la population plus ou moins complice…il faut faire de la reco par drone ou en moto comme eux…ou s en aller et laisser leurs pseudo gouvernants locaux se debrouilleer. Mettons des mercenaires pour protéger les quelques points vitaux de nos intérêts et une capacité de frappe à distance …arrêtons ces morts et le blabla ministériel .une grande partie de l Afrique francophone est musulmane et peut devenir islamiste et cela ne se contrôlera pas ou combattra pas avec des vieux vbl et trois helico …il faut helas penser frappe par drones missiles et surveillance satellitaire et des flux humains et financiers.qui veut mourir pour Bamako alors qu il y a 140 000 maliens ici …10 divisions ??,

    • Polymères dit :

      Sans revenir sur votre obsession à voir les maliens en France comme une armée et qui devient lassante car répétitive (vous ne faites que vous convaincre vous même) je vais répondre sur le reste.

      Au Mali, vous avez plus de 80% des IED qui sont à pression, donc sans aucun opérateur.
      De quoi c’est fait ? D’éléments locaux, le plus souvent d’explosifs d’anciennes munitions à défaut de la munition elle même. Parfois des bidons sont confectionnés pour y rassemble la poudre de plusieurs munitions ou en raison de l’encombrement de la munition complète (exemple : roquette de 122mm). L’alimentation électrique c’est également très simple du fil électrique et une batterie (moto très souvent). Le plus compliqué à trouver où à faire ce sont les amorces. Il y a un grand nombre de mines anciennes belges en plastique qui servent parfois seules ou comme charge d’amorce à une charge principale plus lourde.

      Pour les bombes contrôlés à distance, là aussi, un récepteur très simple, un fil antenne et c’est bon. C’est d’une simplicité énorme, en 2-3 mots sur Google vous avez le mode d’emploi. Il ne faut pas être un grand intellectuel pour comprendre le principe.
      Celui qui va déclencher cela ne va pas le faire au milieu d’un grand découvert pour s’exposer, il choisit une zone avec de la végétation et autres qui va le dissimuler être au plus loin, près d’un village, faut arrêter de croire qu tout est facile derrière son écran.

      Faut savoir aussi que pour un IED qui pète, il y en a un qui est décelé ( je n’invente pas ce chiffre). Qu’il faut savoir que certains IED sont piégés et volontairement visible pour tuer les démineurs.

      La surveillance satellitaire ne sert à rien sauf chez ceux qui s’imaginent que l’on filmerait tout en direct, un satellite ne prend que des photos qui mettront des heures à être observées à la loupe. Vu du ciel avec une photo satellite vous ne distinguez pas grand chose dans un conflit asymétrique, contrairement à un drone qui permet d’avoir un flux vidéo qu’on peut traiter directement.

      • Parabellum dit :

        Merci pour les détails sur les mines .je constate que vous pensez aussi que le type mineur est dans le village voisin et que des drones ferez le boulot…en parlant du nombre de maliens c est pour dire que les maliens ont des hommes qui pourraient combattre chez eux si ils le voulaient et en nombre…mai sur ca c est une autre histoire …on va finir par partir de guerre lasse…et s il naît la bas un état islamiste ça decviendra une grosse cible comme Raqqa …contre les guérilla bigeard avait des méthodes réalistes mais il n est plus…on vient de faire lancer par une fusée russe un satellite de reconnaissance …ça doit servir …

  32. golf dit :

    les véhicules Aravis livrés aux régiments du génie sont-ils ds la BSS ? Commandés à 15 unités pour l’Afghanistan, leur utilité en Afrique s’avèrerait nécessaire en attendant mieux.

    • dolgan dit :

      Ils doivent encore roder en irak et chez les FDS avec nos forces spéciales.

    • Polymères dit :

      Oui les Aravis ils sont sur place, le SOUVIM et le Buffalo également. Tourte comme le drogen ou autres éléments spécialisés.
      Faut arrêter de croire et de propager l’idée que nous avons des moyens que nous n’utilisons pas afin de créer une polémique.

      Il faut également arrêter de tout mélanger, le génie fait son travail et une unité de reconnaissance également avec ses propres moyens. On ne va pas ouvrir un itinéraire en roulant à 20km/h, en s’arrêtant tous les 100m sur 300 km pour pouvoir faire circuler un VBL dans une mission de reconnaissance puis de refaire cela dans le sens inverse pour revenir car d’ici là, un poseur aura profité de l’occasion pour y mettre une mine.
      Vous ne faites plus rien dans cette situation, c’est un travail infaisable, même pour une armée comme celle des USA. Alors nos moyens d’Afghanistan qui servaient dans deux vallées, pensez bien…
      Il n’y a pas de remède magique et dans ce combat là c’est l’IED qui aura toujours un coup d’avance. En 2018 un VBLL du chef de corps des tirailleurs a été pris pour cible par un IED contrôlé à distance, il était à la 50e place dans un long convoi. Visé par un IED de 25 kg , il aura survécu mais pas ses deux collègues à l’avant.
      Faut arrêter de croire qu’il faut faire rouler devant un gros véhicule blindé en pensant que comme ça,c’est lui qui va prendre, ce n’est pas la réalité. L’ennemi peut facilement se concentrer sur des IED commandés pour choisir ses cibles, si on utilise des détecteurs de métaux, il utilisera des récipients en plastique, si on utilise des brouilleurs il va dérouler 100m de fils, si on a des véhicules plus gros il augmentera la charge. Vous n’imaginez même pas la différence d’investissement qu’il y a entre le glaive et le bouclier dans ce duel.
      La seule solution c’est d’occuper le terrain, bousculer et chasser l’ennemi pour qu’il ne puisse pas poser ces bombes, pour qu’il soit contraint de bouger dans la précipitation et d’abandonner ses ateliers de fabrications qui réunissent les explosifs qui ne sont pas si nombreux que ça, c’est aussi pour cela qu’un grand nombre d’IED reste assez faible.

  33. Belzébuth dit :

    Il va falloir demander à Technamm.

  34. Ronin dit :

    Scorpion est l’arbre qui cache la forêt. En dehors de ce programme, il n’y a rien pour pallier aux très nombreuses et importantes failles de l’armée de terre.

    Concernant les véhicules Scorpion, notamment les plus lourds que le VBAE, c’est surtout qu’avec ce genre d’engin, les véhicules à roue sont en train de perdre leur principal et essentiel avantage, c’est à dire, leur empreinte logistique moindre, par rapport à des véhicules chenillés.

    Un VBCI par exemple dans les conditions sahéliennes a un budget de maintien en conditions opérationnelles qui atteint les 115 000 euros par véhicule (selon les rapports du sénat).

    Désormais les chenillés, qui plus est avec la révolution actuelle qu’introduit la chenille souple, sont à des coûts d’exploitation similaires, voire plus avantageux sur certains terrains.

    La révolution de cette innovation majeure de la chenille souple, qui est en train de nous passer complètement sous le nez évidemment…

    En effet il ne va bientôt rester aux véhicules sur roue que leur vitesse, de pointe, et sur « autoroute », légèrement plus importante. Par contre évidemment pour tout ce qui est tout terrain, et combat tactique véritable …

    Pourtant les chenilles souples ont l’avantage d’être plus légères, d’environ 6 – 7 % par rapport à des chenilles métalliques classiques.

    Ce qui fait qu’un véhicule chenillé moderne, par rapport à un sur roue, à niveau de blindage égal, est désormais près de 15 % plus léger.

    Un (de nos 95) VBCI de 32 tonnes, par exemple, est équivalent à un véhicule de combat d’infanterie de 27 tonnes.

    C’est à dire, correspondant aux VCI d’ancienne génération des années 90, aujourd’hui en passe d’être complètement dépassés.

    Quel « ultima ratio » pour les armées françaises, et plus encore en terme de protection pour nos soldats qui sont contraint faute de mieux de les utiliser surtout…

    Les chenilles souples étant beaucoup plus endurantes que celles métalliques d’ancienne génération, que les véhicules à roue perdent un de leur principal et essentiel avantage, leur empreinte logistique réduite. « concept » de véhicule médian (quand on a plus de véhicules lourds !) virent de plus en plus un total délire.

    Si l’on prend par exemple le Jaguar, il s’agit déjà à la base d’une automitrailleuse (à canon mitrailleur exactement, mais l’emploi tactique reste essentiellement le même).
    Ce qui n’est pas du tout en soi ce qu’on pourrait appeler un nouveau concept…

    Mais qui risque bien de devenir l’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire et des dérives et pertes de savoir-faire actuel dans nos armées, de plus en plus en rupture avec le réel (hormis l’anti insurrectionnel de bas niveau).

    Ne serait ce d’abord par les dimensions très “largement” inédites que va atteindre cet engin, et pour un engin de cette catégorie d’emploi : près de 8 mètres de long, 3 de large, et quelques 3,60 mètres de haut.

    Au niveau dimensionnel on est donc – pour avoir une image comparative en tête – à l’équivalent d’une sorte d’autobus.
    On aura non seulement des cibles quasi immanquables pour le moindre insurgé quelconque, armé d’un banal, et très courant RPG.

    Mais également très difficilement manœuvrable dans le moindre village et dans le moindre environnement ne serait ce qu’un peu réduit et fermé (rien qu’un pont un peu plus bas qu’un autre va devenir un problème, par exemple).

    Mais aussi d’un poids inédit, pour une “automitrailleuse”, de plus de 25 tonnes -sensée remplacer des engin de 15 et même de seulement 9 tonnes – pour l’instant, car vu en plus la faiblesse de son blindage, qui est annoncé de très faible niveau pour un engin moderne de ce poids, c’est à dire d’à peine de niveau IV du stanag 4969 OTAN en matière de classe de blindage, voire d’à peine un niveau III+.
    C’est à dire, dans ce dernier cas à peine de quoi arrêter de simple arme individuelle…

    Mais c’est surtout au niveau du et des coûts, que l’on va atteindre, et même dépassé tout ce qui n’a jamais été vu pour un tel type de véhicule et surtout une telle catégorie de véhicule.

    Bref, un presque total non sens tactique et opérationnel.

    Parlons à présent du canon du futur Jaguar.
    Il est près de quatre fois plus cher, qu’un canon classique de calibre équivalent, et emporte cependant beaucoup moins de munitions (pas besoin de munition « télescopées », il faut surtout avoir un calibre adapté, et d’autre part c’est surtout le contenu de la munition qui fait tout, des munitions modernes « classique » ont exactement, les mêmes performances) que ces calibres.

    Le Jaguar n’est prévu que pour emporter, en tant que véhicule spécialisé, que 180 munitions (apparemment quand même très comptées) de 40 mm. Alors qu’un VCI comme le CV90 suédois en emporte 120 non « télescopées », mais cela en plus de son groupe de combat débarqué, tout en étant mieux blindé (et à peine plus lourd, mais bon ce sont les avantages d’un véhicule chenillé), et tout ceci depuis déjà près de trente ans dans ces différentes versions modifiées.

    En équivalence, un véhicule, VCI ou spécifique, armé d’un canon de 35 mm peut emporter de l’ordre de 200-300 munitions, c’est à dire qu’à encombrement similaire, on obtient le même effet général qu’avec des munitions téléopérées, pour une réduction de puissance minime, voire globalement complètement négligeable en regard de la puissance et notamment de la portée effectives de ces mêmes munitions téléopérées, et pour bien moins cher évidemment.

    Un véhicule équipé d’un canon de 30 mm emporte plus de 300-450 munitions, un avec un canon de 25 mm plus de 500-750 munitions, avec un encombrement équivalent.

    Ce qui est somme toute plus adapté à cette forme de combat de rencontre et à des missions en relative autonomie – avec suffisamment de munitions donc – qu’est appeler, en principe à effectuer ce type de véhicules de combat.

    D’autre part et au contraire, vu son coût et le fait qu’il impose l’emploi de munitions spéciales peu rependues, pas sur que l’on en vende encore beaucoup…

    En résumé, là aussi tout cela est bien « étrange » et semblerait plus correspondre à une perte de savoirs et à une déconnexion de plus en plus importante avec certaines réalités.

    • Dodo dit :

      Vous avez raison, tout le monde est con et n’ont pas votre expertise de chercheur sur internet.
      Quand on fait une comparaison, il est bon de donner les désavantages car à lire votre commentaire, tout ce qu’on fait, tout ce qu’on a n’est que de la merde sans intérêts.
      Obstination personnelle sur des chenilles.

      • Ronin dit :

        @ Dodo
        Ne deformez pas mes propos, le recasage de nos généraux dans les industries de l’armement qui se gavent aux mamelles de la dépense publique suffit à expliquer l’état de nos armées.

        Un exemple, prenons celui de l’armée italienne qui est beaucoup moquée sur ce blog :
        En Italie, en plus du Centauro II, ils ont ça :
        http://www.military-today.com/artillery/draco.htm (à coté notre « jaguar » fait encore bien pale figure).

        Sur les VCI en particulier, l’augmentation du blindage va évidemment de paire avec celui de leur armement, les prochains – actuels – VCI seront équipés de canons déjà annoncé de 50 mm, ou de 57 mm chez les russes, et le chinois.

        Les 140 mm de capacité de percement du 40mm « CTA » seront en effet largement insuffisante pour neutraliser ce genre de véhicule de combat, avec un blindage au moins deux fois supérieur (pour ceux de quarante tonnes) et trois fois ou plus encore (pour ceux de cinquante).

        Côté israélien, le blindage du Namer étant équivalent à celui du Merkava-4 en l’occurrence.

        Par ailleurs, l’emport de cet armement plus important limitant toujours plus la place laissée au transport des fantassins, déjà réduit à seulement six combattants débarqués comme l’illustre le Puma allemand.

        L’idée de séparer les fonctions transport et appui d’un véhicule d’infanterie ne date pas d’aujourd’hui, car, depuis longtemps la plupart des tacticiens, sérieux (ou tout simplement les personnes réellement au contact du réel de toute opération militaire d’intensité moyenne), se sont aperçu que les positions de dépose des fantassins et celles d’appuis optimale pouvaient la plupart du temps diverger, voire même être en grande partie être complètement incompatibles.

        L’idée face à ces évolutions majeures serait ainsi de séparer désormais ces deux fonctions en deux véhicules distincts :
        Un – avec une caisse un peu plus haute – de transport de fantassins, faiblement armée d’équipements d’auto-défense rapprochée (canon mitrailleur téléopéré de faible calibre, de 25 mm – avec une conduite de tir basique – ou lance grenade automatique, éventuellement complété par un système anti-char d’autodéfense.

        Une seconde version, bénéficiant d’une caisse plus basse et qui serait d’une véritable tourelle armée de canon mitrailleur de calibre suffisant pour faire face à la plupart des menaces courantes du champs de bataille, au rang desquels en premier lieu les autres, en général nombreux, véhicules blindés divers et variés, et d’autre part, pour neutraliser les principales armes collectives et point d’appuis adverses.

        Celui ci serait armé d’un canon même supérieur au 50 ou 60 mm, déjà en prévision actuellement, de 75, ou 76 mm (afin de bénéficier des munitions déjà développées et existantes dans ce calibre).

        Ce dernier nous permettrait en plus pour une fois d’avoir une certaine anticipation sur l’évolution constante des blindages. Il permettrait de neutraliser tous les VCI modernes, actuels et à venir, mais aussi avec des munitions modernes de neutraliser la plupart des chars d’ancienne génération, toujours largement rependus dans nombre de pays.

        Ce genre d’armement, canon de 75 mm à tir rapide serait parfait pour constituer un char d’accompagnement, à la fois des chars lourds, mais également des VCI lourds, voire de servir d’engin de reconnaissance (avec un armement un peu plus conséquent, qu’un simple 40 mm, et à la place du « Jaguar » notamment : autant avoir un véhicule intégré).

        Ceci dans le cas des VCI à raison de quatre VCI NG pour un VCA.

        Cela reviendrait même beaucoup moins cher en plus : Quatre fois 3 millions plus 6 millions (du VCA, équipé d’un canon moyen à tirs rapides de calibre supérieur de 75 mm, beaucoup plus polyvalent), contre cinq fois 6 millions pour chaque VCI « classique », équipés de 30, 35, ou même 40 mm, qui plus est incapable de neutraliser les futurs VCI de 40 tonnes, et plus.

        Eh oui, à force de nous concevoir des véhicules bardés d’électronique, et avec des programmes en milliard d’euros de R&D, à chaque fois (qui sont autant de subventions déguisées à des industriels de plus en plus transnationaux par ailleurs), on fini par ne plus pourvoir les équiper du moindre armement minimal. Le résultat paradoxal de l’argent facile.

        Malheureusement pour nos soldats qui en feront encore les frais sur le terrain.

        Au moins, ces derniers ainsi démunis pourront voir leur fin arriver les yeux rivés sur leur « écran tactique » scorpion presque comme dans un jeu vidéo…

        On va vraiment d’aberrations en aberrations totales dans nos armées.
        Rendez vous compte on s’apprête à envoyer nos propres soldats sur le terrain avec des véhicules complètement désarmés ! ?

        Une armée « à hauteur d’homme », comme il disent…

        Il faudrait déjà commencer par distinguer entre armement de simple autodéfense, une mitrailleuse téléopérée, d’accompagnement, un canon mitrailleur restant de faible calibre ou un lance grenades automatique, et les véritables engins d’appuis.

        En l’occurrence pour ces derniers, le 40 mm est déjà dépassé pour neutraliser les nouveaux VCI de quarante tonnes (leur principal objectif), qui sont en train d’être mis en place (dans toutes les grandes armées sérieuses).
        Pour combattre ces derniers, un 50 mm, ou un 57 mm version russo chinoise, sont déjà également un minimum. Un 60 mm, ou plus surement un 75, ou 76 mm, assurerait une certaine marge de manœuvre.

        Un 75 mm permettrait non seulement d’être en mesure de neutraliser ces nouveaux VCI, mais également de traiter efficacement avec les nouvelles munitions modernes, la plupart des chars d’ancienne génération (de type AMX30, Léopard1, M60, T55, T60, et jusqu’aux versions de base du T72), très rependus dans beaucoup de régions du monde (ce sont même actuellement la majorité des plus de 100 000 chars dans le monde).

        Qui plus est, un peu de sérieux, à nouveau, dans tous ces domaines, ne nous ferait pas de mal.

        • Nanites dit :

          Au lieu d’un VCA armée d’un canon de 75mm, autant avoir un char d’assaut (avec canon de 120-140mm) à la place puisque le prix d’un char d’assaut est similaire à celui du VCA.

        • dolgan dit :

          Tapez Jaguar dans google. Ouvrez page wikipédia. regardez à droite la partie armement. Oh c’est marqué MMP. Recommencez votre recherche avec MMP. Ensuite revoyez votre reflexion en intégrant la présence de 2 missiles sol sol de 5eme génération.

          On est en 2020, il faudrait cesser de raisonner uniquement en mode 1980.

        • Dodo dit :

          Il faut comparer le comparable et non prendre le plus à droite et à gauche pour le globaliser et pour nous faire passer pour des peintres.
          Toutes les armées ne se ressemblent pas et toutes les armées ont des besoins qui leur sont propres, par rapport à leurs menaces, leur terrain, leur organisation.

          La France a une spécificité c’est d’avoir un véhicule spécifique de reconnaissance apte et de combat entre le char et le VCI. Dans de nombreux autres pays cet entre deux se comblé par le VCI ou des variantes plus armés du VCI.
          J’ai l’impression que tu cherches à comparer le Jaguar à des VCI. Nous n’avons que le VBCI comme VCI et autant insuffisant qu tu puisses le comparer à d’autres, il n’est pas aujourd’hui dans un autre monde. Le développement des nouveaux VCI ( je parle bien de VCI et non de variantes antichars qui ne seront pour la plupart en marge et non utilisés comme VCI) dans certains pays montrent que c’est plutôt le canon de 30 mm qui devient le nouveau standard après le 25mm. Mais entre ce qui est prévu et la situation présente, il y a un monde. Les russes cela fait des années qu’ils font défiler leur Kuganets25 (25 pour 25t)chenillé ou leur bumerang ressemblant à notre VBCI mais ce n’est pas la réalité de leur parc de VCI actuel et pourrait même ne jamais le devenir, du moins en bien plus faible quantité. Idem pour le T15, cette version lourde est et restera sans doute marginale pour ne pas dire qu’elle restera un prototype. Vu la galère et les coûts du programme Armata. Il ne sert à rien de vendre et d’exposer depuis 10 ans un super modèle d’armée de terre avec de super véhicules si au final , la production semble symbolique.
          Aux USA cela fait bien 15 ans que j’entends qu’ils vont remplacer leur Bradley, j’attends encore.
          En réalité chez l’un comme chez l’autre on peut encore attendre 10 ans avant de constater une évolution.
          En fait nous ne faisons qu’entrer dans un cycle de renouvellement de VCI dans certains pays qui n’ont pas le même modèle d’armée que nous.
          Le Jaguar n’a pas d’équivalent dans de nombreuses armées qui compensent par des VCI et encore. Le Jaguar est une liaison polyvalente qui suit un besoin opérationnel observées depuis de nombreuses années, son canon percera l’essentiel des blindés de nos ennemis, les VCI lourds ne sont pas une généralité et encore moins dans des armées contre lesquelles on peut réellement être en guerre un jour. Il ne sert à rien de jouer à celui qui à la plus grosse si ce n’est pour ne pas s’en servir et la laisser au garage.
          Soyons réalistes sur nos besoins réels en évitant de croire que plus c’est gros et plus c’est utile. Le Jaguar en ças de besoin exceptionnel possède des missiles et on a beau dire que les systèmes antimissile sont envisagés ici ou là, ça reste marginale et dans des armées qui ne seront pas face à nous. Faut arrêter de croire qu’on va faire la guerre aux russes, aux américains ou aux israéliens.

          On verra en France pour le successeur du VBCI mais le Jaguar n’est pas dans ce même milieu. Ce dernier étant encore derrière le char qui reste le canon principal de nos armées dès lors qu’il y aurait un ennemi plus « gros »
          Car une armée c’est un ensemble d’éléments complémentaires, sur terre comme dans les airs. On a parfois moins à craindre d’un VCI de 40t que d’un soldat tirant un missile antichar. Idem chez nous, détruire un véhicule adverse peut parfois mieux être l’oeuvre d’un missile que d’un canon.
          Chacun peut construire ses films et scénarios, mais la guerre ne suit pas une logique de chars contre chars, de VCI contre VCI d’avions contre avions.
          Vous pensez qu’il vaut mieux une armée avec du lourd de 40 tonnes et de gros canons? Moi je pense que face à cela une armée légère sur moto avec pas mal de MMP s’en sortirait étonnamment bien.

          • Ronin dit :

            Il n’y a pas de véritable VCI deans l’armée de terre française, il n’y a qu’à regarder nos véhicules VAB (et pour la vétusté cela s’applique aussi au VBL), le VBCI, véhicule à roues n’entre même pas dans cette catégorie (pourtant un véhicule qui est plébiscité et perçu comme bon).

            Les VAB auraient dû être remplacés, entièrement, il y a vingt ans (c’est ce qui se passe dans toute armée moderne, sérieuse).

            C’est le VBCI qui aurait du normalement le faire, voir ici:
            https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/vbci-est-il-adapte-mali-suite-144620

            Le VBCI était prévu pour remplacer, à la fois le VAB (Comme le Griffon, de 25 tonnes – poids initial du VBCI première mouture – est sensé le remplacer aujourd’hui ; vingt ans après on nous refait exactement, la même…), et à la fois, l’AMX-10P.

            En fait, il n’a remplacé, ni l’un (le VAB), ni, encore moins, l’autre (l’AMX-10P). AMX-10P qui avait la particularité d’un être un chenillé (ce qui semble avoir complètement échappé à certains !!!).
            Du coup, on nous pond le Serval!

            Les seconds, les VBL, devraient déjà, et également, être largement (dans une armée « à hauteur d’hommes » !!), en cours de remplacement.

            Ces véhicules ayant la particularité d’avoir un très faible blindage.

            C’est à dire, que ces véhicules « blindés », n’arrêtent que les munitions des armes individuelles les plus faibles : 5,56 x 45 mm OTAN, et, à peine, très difficilement (officiellement, le VBL n’est que de blindage de niveau I aux normes du stanag 4569 de l’OTAN), le 7,62 x 39 mm, des Kalachnikov les plus courantes.

            Le VAB ayant un blindage de niveau II (arrêtant ces dernières), mais seulement sur l’avant (d’où son nom, Véhicule à l’Avant Blindé).

            Les deux étant vulnérables à n’importe quelle mine et à la plupart des IED. Le niveau de blindage par rapport à ces derniers étant généralement proportionnel au niveau de blindage général.

            Le VAB étant cependant, de par sa conception, miraculeusement (pour ses équipages) un peu plus résistant à ce niveau.

            Mais il reste très en dessous des niveaux des blindés de même tonnage que l’est capable de faire aujourd’hui.

            Il faut savoir que les performances des blindages, comme des munitions d’ailleurs, double tous les vingt, vingt-cinq ans actuellement.

            D’où un nécessaire changement de niveau de protection et de blindage à effectuer sur ces durées ; et non tous les trente ou quarante ans !!!

            Aujourd’hui, ou peut parfaitement produire des blindés de 7 à 10 tonnes ayant un niveau de protection de niveau III, au lieu de I pour le VBL, et le VAB.
            C’est à dire arrêtant jusqu’à du calibre 12,7 mm, y compris venant des fusils de précision dit anti-matériel assez courant.

            Comme on sait parfaitement, faire des blindés de niveau IV d’un poids d’une quinzaine de tonnes, pour les VCI (avec un volume intérieur identique avec une motorisation hybride moderne), et de douze, treize tonnes pour un véhicule de reconnaissance.

            Enfin, « on sait », sauf chez nous, où il semble que ces savoir-faire, et ces savoirs tout courte est bien été perdus aujourd’hui (partis avec le tout-roue ? !) ou alors c’est que l' »on » veuille pas faire ; ce qui est encore plus grave…

            Ainsi, on peut parfaitement faire un blindé de ce type, équivalent en niveau de protection (IV) et en armement (40 mm, et plus), au « Jaguar », mais d’un poids de 12 – 13 tonnes, au lieu de 25 tonnes.

            On pourrait ainsi en déployer, et en soutenir deux fois plus à empreinte logistique égale (mais il serait également moins cher !!!).

            Ce type de blindé aurait même une survivabilité supérieure car beaucoup plus compact.

            Aujourd’hui, il semble que nos constructeurs (de camions d’ailleurs), ne savent plus que nous faire que des monstrueux autobus (faiblement) blindés, en tout, et pour tout.

            Même ça, ce savoir-faire pourtant traditionnel de nos armées dans ce type de véhicule, on l’a aujourd’hui perdu !

            Des engins monstrueux y compris tactiquement et opérationnellement (et évidemment stratégiquement), qui plus est, aux dimensions devenues invraisemblables (pour ce type de blindé), les rendant même immanquables pour n’importe quel « va-nu-pieds » simplement équipé d’un très courant RPG7.

            En fait, il reste beaucoup, énormément, à faire, pour que nos armées retrouvent le chemin de la haute intensité, et des vraies réalités des conflits d’aujourd’hui, y compris de moyenne intensité.

            On n’aura pas toujours à faire à des bandes de contrebandiers, irréguliers perdus dans des déserts.

            Dans un contexte de haute intensité, les drones, seraient abattus bien avant de pouvoir frapper : c’est le grand décalage actuel de perception qu’ont les concepteurs de ces divers projets avec la vraie réalité de la haute intensité (globalement on a complètement oublié que l’adversaire ripostait ; contrairement à nos contrebandiers sahéliens…).

            Si je puis me permettre, au niveau capacitaire terrestre il nous faudrait peut être tout simplement, revenir aux sources et aux formats et contrats opérationnels définis lors de la professionnalisation (pour rappel ce qu’on appelait alors le format « armées 2015 » : aujourd’hui on en est vraiment bien loin.)

            Ceci avec la création de trois grands réservoirs de forces spécialisées : Un lourd, un médian, un léger, compléter par deux autres grands pôles, un d’appuis, et un de logistique. Chacun de ceux ci correspondant aux effectifs d’une division de format OTAN, de l’ordre de 16 000 opérationnels, tous projetables.

            Concernant le segment lourd, ou 2e Division Blindée mécanisée, c’est bien le strict minimum pour une puissance comme la France, d’avoir, au moins une vraie division blindée opérationnelle, serait équipé à la fois de blindés lourds (Chars, VCI, VCA, génie, automoteurs d’artillerie à grade cadence de tir, antiaériens, etc;), de quarante-cinq à cinquante tonnes, et de blindés moyens, de trente tonnes (idem).

            Tous ces véhicules seraient évidemment chenillés (sur chenilles souples) et conçus sur le principe d’une motorisation hybride.

            Le pôle médian, ou 3e Division Motorisée, par exemple, correspondant à nos équipements actuels. C’est à dire, à base de blindés médians, sur roue, et de dix-sept à une trentaine de tonnes, et décliné de la même façon.
            De la même manière on y retrouverait nos équipements « majeurs » actuels, c’est à dire médians, comme nos canons « Caesar » par exemple.

            Le troisième réservoir de forces, ou 1re Division Légère d’Assaut, serait celui des forces légères, aéroportés, parachutistes, d’assaut amphibie, ou encore de montagne. Le tout étant principalement équipé du même blindé léger, aéroptransportable, et amphibie, et décliné également en autant de versions que nécessaire, notamment d’artillerie légère automotrice avec canons de 105 mm par exemple.

            Cette dernière serait chargée des missions dites « d’entrée en premier » sur un théâtre d’opération (avec des moyens amphibies également très nettement rehaussés), et des opérations d’intervention d’urgence aéroportées.

            Ces nouvelles divisions ne seraient évidemment pas des coquilles vides, et juste des appellations creuses, mais regrouperaient outre ses régiments de mêlée, d’artillerie, du génie, des unités de soutien logistique, du train et du matériel, qui constitueraient la logistique indispensable au fonctionnement courant de cette division.

            De même des unités de transmission, incluant des moyens de guerre électronique, et de commandement et de coordination du renseignement (avec les équipements idoines de ce niveau), viendraient enfin compléter naturellement chacune de ces grandes unités.

            Ce qui permettrait à ces pôles-divisions d’avoir l’autonomie normale, c’est à dire la plus complète possible, caractérisant essentiellement ce type de grande unité constituée.

            Ces grands réservoirs de force, ayant la particularité d’être équipés basiquement d’une même gamme de matériel, légère, médiane, moyenne, ou lourde, ce qui permet une gestion de leur maintien en conditions opérationnelles plus efficace.

            Ils seraient chargés chacun d’être capables de fournir à tout moment, l’équivalent d’une brigade renforcée, ou d’une demi division, effectivement projetable, de 8 000 soldats.

            Soit un format de trois grandes brigades, lourde, médiane, et légère, effectivement projetables.

            Le tout nouveau pôle d’appuis, ou 4e division d’appuis et de commandement, rassemblerait les moyens d’artillerie spécialisée, antiaérienne, de surveillance du champs de bataille (drones, radars, et autres), et de lance-roquettes (très nettement rehaussés, comme l’artillerie en général), mais aussi des régiments spécialisés du génie, de pontage, de déminage lourd, RNBC, de déploiement opérationnel, ou de travaux d’infrastructures lourds (comme dans toute grande armée moderne), ou encore de régiments spécialisés dans la recherche de renseignement terrestre (ISTAR), de transmission et de guerre électronique, de commandement, de niveau corps d’armée, et enfin de la même façon que les autres pôles, la logistique propre qui serait associée à cette division.

            Une autre grande division rassemblerait elle, tous les moyens de déploiement logistique de niveau supérieur, interarmées (depuis le temps qu’on en parle, autant commencer à réellement le concrétiser).

            C’est à dire, non seulement les moyens logistiques terrestres dits de théâtre, mais également aériens et navals, ressemblés dans un commandement et dans une grande unité globale.

            Où l’on retrouverait notre capacité de projection de 35 000 combattants pour l’armée de terre. Hors opération « sentinelle » évidemment, et autres séjours courts dans nos DOM-TOM (ceux ci étant également, et économiquement, remplacés par des permanents, en séjours longue durée).

            Ces nouvelles forces se consacrant uniquement à leur entraînement et à leur préparation à une éventuelle projection.
            A raison d’une unité sur deux disponible en permanence, la seconde étant par roulement en cycle de récupération, formation, ou ré-entrainement.
            Ce qui est également parfaitement réalisable à masse salariale égale…

            Ce qui serait un niveau de projection de forces à nouveau enfin digne de la France, de son armée, et du rang, ni au dessus, ni en dessous, surtout, qu’elle prétend encore assumer sur la scène internationale.

            C’est à dire celui globalement d’un corps d’armée terrestre complet, capable de haute intensité (évidemment) ; et non d’une capacité d’une petite brigade légère de contre insurrection seulement, comme elle l’est devenue actuellement en réalité.

            Une division blindée, c’est un strict minimum, dotée de non seulement de chars lourds, mais également de véhicule de combat d’infanterie lourds, chenillés donc et d’une quarantaine de tonnes (ce qui se fait actuellement en matière de haute intensité), de moyens du génie (pontage, antimine, etc.), d’appui (automoteur d’artillerie à grande cadence de tir, antiaériens, antimissiles, lance-roquette et lance missiles balistique tactique), de logistique adaptée, et tout ce qui va avec;
            Une division médiane, c’est déjà notre « spécialité ».

            Une division légère, véritablement aérotransportable équipée de blindés ultra léger (type Wiesel, de moins de cinq tonnes).

            Complété, bien évidemment, par une division d’appui rassemblant les éléments de renseignement, d’artillerie, du génie, de transmission et de commandement, dits, autrefois, de niveau corps d’armée ou « d’armée ».

            Et bien évidemment encore d’une division spécialisée regroupant les moyens logistiques afférant à la projection véritable et au soutien d’un tel corps d’armée.

            Ce qui vaut également pour vos très coûteux (1 million d’euros pour un poste de tir et deux missiles – à 200 000 € le missile, selon le sénat), et très lents MMP par exemple.
            Les MMP qui peuvent être assimilés à vos drones tels que vous les décrivez, là encore le décalage est énorme…

            Oui, en effet, le meilleur moyen d’abattre un char en haute intensité reste, un autre char, et son canon de 120 mm, et ses obus-flèches (comme leur nom l’indique).

            Un calibre qui commence à être limite face aux nouveaux blindages actuellement mis en place. C’est pour cela que le prochain « MGCS » aura un canon de 130 mm. C’est ce que prévoient les Allemands et ils mettent tout en oeuvre pour imposer leur choix.
            Chez nous, c’était plutôt du 140 mm qui était envisagé : ce sera donc (sauf réveil !!!) du 130 mm…

            Par ailleurs, « dans les guerres actuelles, il y a des chars partout. »
            https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/marc-chassillan-dans-guerres-actuelles-il-y-a-chars-partout-145371

            Dans ces cas, il existe entre autres bien d’autres moyens, beaucoup moins coûteux, pour neutraliser ces chars, tels que des obus d’artillerie à guidage terminal, par exemple, parmi d’autres.

            Le « grand projet » de Macron, et de ses sbires, en matière de défense étant de dynamiter la base industrielle et technologique de défense de la France, c’est à dire, de l’exploser, et de la disperser, façon puzzle diraient certains, au profit d’une hypothétique BITD « européenne ».
            C’est d’ailleurs clairement dit, quand on les écoute bien, par ces derniers.

            Le projet MGCS en est une des parfaites démonstrations. C’est bien, au contraire, un mouvement destructeur, idéologique, qui est actuellement profondément à l’œuvre, particulièrement en France actuellement.

            Tout cela, au nom d’un prétendu, « souverainisme » européen, complètement fantasmatique, car parfaitement inexistant.

            Comment imager même, rassembler, voire seulement regrouper des pays aux politiques extérieures si différentes dans ce domaine.

            Du neutralisme, et non interventionnisme, affiché, des Allemands et de leurs satellites germaniques (les autres fameux pays « frugaux » ; bien utile à ces derniers), aux pays de l’est dans une toute autre perspective, jusqu’à la Grande-Bretagne et à la France (qui devra bien en tirer un jour, les mêmes conclusions que cette dernière), aux volontés anciennes (de leurs peuples), de vouloir encore compter dans le monde, comment pouvez vous, même imaginer y trouver la moindre définition d’une politique extérieure commune ?

            Alors qu’en réalité, dans la vraie vie, et dans la « réal politique », chacun cherche à défendre ses propres intérêts (certains, beaucoup plus que d’autres actuellement).

            Ce qui aboutit d’ailleurs à des politiques en l’occurrence complètement contraire et divergentes sur la plupart des sujets, que vers de quelconques rapprochements.

            L’actualité, y compris toute récente, et plus encore l’histoire répétée, nous le démontre pourtant chaque jour.
            Alors un char commun, germano-allemand qui plus est, dans ces conditions, pour quoi faire, en effet ? !

            C’est en définitive, un bien mauvais sort que l’on est en train de faire à notre industrie nationale de défense. Une des rares qui avait été, jusqu’à présent et justement grâce à ses spécificités bien particulières, épargnée du démembrement généralisé de nos industries.

            On voit clairement aujourd’hui que cela ne leur suffit plus, et qu’il leur faut désormais réduire ce dernier îlot de souveraineté nationale française. Cela, y compris dans ce qu’elle a de plus régalien, et qui en est même le cœur, et les bras agissants : sa propre défense.

            Après cela, si ce projet funeste venait par malheur jusqu’à son terme, que resterait-il de la France, en tant qu’institution et en tant qu’Etat, et même en tant que République et que démocratie réelle : pas grand chose, une coquille vidée de l’essentiel de son sens ; comme le serait par ailleurs cette Europe conglomérat d’impuissances partagées.

            Espérons, qu’en 2022 ce genre de projets démentiels, MGCS et autres, de dénationalisation de nos dernières industries, soit arrêté et tué dans l’œuf.

            C’est ce qu’on peut espérer de mieux pour notre pays.

            Pour conclure, le problème, un des problèmes de notre politique d’équipements militaires actuelle (ou ce qui en tient lieu), est qu’il ne faut pas un « MGCS » conçu seul et isolément, comme on le fait actuellement.

            C’est à dire, sans concevoir l’indispensable environnement qui va avec, dans tout conflit de haute, ou de moyenne, intensité.

            A savoir, sans les VCI, qui vont nécessairement avec (évidemment chenillés), sans les VCA, d’accompagnement, sans les automoteurs d’artillerie, y compris antiaérienne (puisqu’on se place dans des conflits de haute intensité, ne seraient que partiellement symétrique), sans les engins du génie, dépanneurs, ravitailleurs, de transmission, de guerre électronique (plus qu’important dans ce cadre), etcetera, etcetera…

            C’est à dire, toute chose qu’on ne fait pas, ou qu’on ne fait plus, ou même de moins en moins, perdus dans nos délires technologiques, à base de drones, ou de satellites (il en faut aussi, mais en juste suffisance, à tous niveaux).

            Sinon la prochaine, ou le prochain conflit un peu sérieux, va encore nous faire tout drôle…

            Et la France a parfaitement les moyens de s’équiper de l’ensemble de ces moyens. D’autres puissances moyennes le font.

            Vous citez réguliérement (et à raison) la Corée, on aurait pu prendre la Turquie, ou d’autres encore.
            C’est à dire des nations montantes, qui sont même en train de créer leurs propres industries de défense de toute pièce.

            Pendant que nous, on ne pense qu’à diluer, dans des conglomérats germano-« européens », et à délocaliser, une des rares industries réelles qui nous reste.
            Ce qui semble nous manquer de plus en plus, ce sont les ambitions de le faire, et de rester autonome, le plus possible, et in fine indépendant.

            On en est très loin.

    • ULYSSE dit :

      @Ronin.+++
      – Pour les OPEX l’idéal aurait été de remplacer les SAGAIES par un véhicule de l’ordre des 12/13T à roues ou à chenilles, en effet, (2 transportables par un A 400M), beaucoup mieux protégé grace aux avancées technologiques en la matière, et armé d’un canon de 90 mm polyvalent, à l’instar de la tourelle proposée par Cockerill (LCTS90 MP ). De surcroit un tel véhicule, sans véritable concurrent à l’étranger , aurait des capacités à l’export non négligeables. Un équipage à deux et une tourelle téléopérée mériteraient d’être étudiés, avec l’avantage de diminuer considérablement le volume du véhicule, et donc à poids égal de renforcer sa protection passive.
      -Il serait intéressant d’envisager une version du JAGUAR (il faut faire avec !) équipé d’une tourelle de 105 mm, et de mixer la commande de l’AT entre les versions CTA 40 (il faut faire avec) et 105 mm.

      • FredericA dit :

        @ULYSSE :  » De surcroit un tel véhicule, sans véritable concurrent à l’étranger , aurait des capacités à l’export non négligeables »
        .
        => En fait, c’est plutôt l’inverse. Si le véhicule n’a pas de concurrent à l’étranger, c’est parce qu’il ne répond à aucun besoin d’aucune armée (Française ou étrangères). Dans le cas contraire, les constructeurs se seraient rués sur ce marché.
        .
        « Il serait intéressant d’envisager une version du JAGUAR (il faut faire avec !) équipé d’une tourelle de 105 mm »
        .
        => Ce point a déjà été évoqué plusieurs fois sur ce blog. En synthèse, les performances d’un 40 CTA sont équivalentes celles d’un canon de 105.

        • dolgan dit :

          Si, il y a des armées qui en auraient besoin , par contre, il n’y a pas de marché (enfin très réduit, les sudafs arrivent à vendre un peu dans cette gamme) car les gens qui en auraient besoin n’ont pas de pognon pour les acheter.

          Pour être exact, le 40CTA a des capacités équivalentes au vieu 105 basse pression. Par contre, le couple 40CTA/MMP surclasse n’importe quel 105mm . Raison pour laquelle certains « oublient » l’existance du MMP ou que d’autre prétendent qu’il n’y en aura pas.

          • ULYSSE dit :

            @Dolgan. Pour percer du blindage sans aucun doute. Pour de l’apppui feu d’artillerie, non !
            donc en tetme de polyvalence, et sans doute de cout, le débat est ouvert.

        • Ulysse dit :

          @fred. Votre remarque me fait penser à l état du marché des voitures électriques ( toute proportion gardée) avant l intrusion de Tesla…voir la définition de l’ innovation…

    • ULYSSE dit :

      Pour compléter mon propos , je n’ai pas compris pourquoi nous n’avons pas développé une version Reco/combat du VCI de 32 T plutôt que le Jaguar ( 27 T ) avec une tourelle plus agressive (40 CTA ou autre) et un compartiment arrière de type marsupial disponible indifférement selon les circonstances, pour un équipe drones, une équipe guerre électronique ou des réservoirs/munitions supplémentaires, .

    • dolgan dit :

      Que Scorpion? Et Titan ou Fcas c’est du poulet? Et ça c’est juste l’arbre des gros programmes qui cachent les petits programmes.

      Pour les engins à chenille souple, on en utilise au sahel (bon là ils sont reparti en métropole, mais on les reverra sans doute à la prochaine saison des pluies). Renseignez vous. Et surtout, renseignez vous sur la raison pour laquelle on limite leur utilisation au strict nécessaire. Un indice: ils remplacent les engins à roues quand ceux ci ne peuvent plus circuler et ils retournent au hangar dès que les engins à roues peuvent de nouveau circuler.

  35. charly10 dit :

    Sincèrement le connecté ,c’est bien, mais l’essentiel en lutte type guérilla, c’est un véhicule rustique, facilement réparable et Bien protégé contre les mines et IED. Pour le reste …….délire d’ingénierie

    • FredericA dit :

      @charly10 : Ce que vous appelez des « délires d’ingénierie » équipent les blindés depuis des dizaines d’années. Les véhicules de demain ne sont que des améliorations de véhicules et de technologies existants et éprouvés.

  36. Max dit :

    Sur le site https://scorpion-future.fr/ il y a le MGCS canon, C² et le missile (6 MMP x 2 ?) !

    • dolgan dit :

      A noter que la DGA allemande communique sur le m^me type de triple version.

      canon: 130/140mm (avec munition intelligente)+ coaxial 20/30 mm fort débatement+ toureleau

      C2: 40CTA (pas de missiles) + tourelleau. C2 renvoie normalement à commandement et contrôle, mais sur vidéo DGA, on les voit (ça peut aussi être un erreur du gars qui a fait la vidéo, mais on se base sur les miettes qu’on a ) un groupe de C2 aller au contact de l’ennemi tandis que les deux autres versions assurent un appui BVR. C2 renvoie donc sans doute plus à une capacité « hebergeur des capacités et liaison/controle des drones. La présence de 4 personnels ou la présence de matériel de gestion du combat infovalorisé pourrait expliquer qu’il n’y ait pas la place pour des missiles antichar.

      Version missile: 6 missiles + 20/30mm coaxial fort débatement pas de toureleau (oubli? ou indice sur présence de radar plaque interdisant de mettre des trucs sur les hauts?). La nature des missiles n’est pas indiquée, on peut imaginer un panachage: MMP, munition rodeuse, missiles sol-air courte à guidage laser (type le truc anglais spécialisé dans le kill d’helicos). Voir aussi une munition low cost à simple guidage laser en complément des missiles 5eme génération (pour taper du BMP sans alerte d’illumination laser c’est suffisant t) . Enfin, à ce moment là, on sera sans doute au début des missiles 6ème génération coutant 5x le prix d’un MMP.

      En tout cas, c’est très ambitieux et offensif. ET très loin d’être décidé.

  37. Frede6 dit :

    Amusant la vue de synthèse, un VBAE qui ouvre la route à un convoi sur une belle route bien droite…je trouve que ça en dit long sur le concept (omg)

  38. Plusdepognon dit :

    Cela ne va pas être simple d’améliorer les conditions d’opération des soldats et pas en un claquement de doigts :
    http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/apps/m/archive/2021/01/05/la-force-barkhane-ebranlee-par-les-engins-explosifs-improvis-16319.html

    De même que pour les explications aux familles :
    https://www.ladepeche.fr/amp/2020/07/29/gers-la-famille-du-soldat-gravement-blesse-au-mali-est-a-son-chevet-a-paris-8999562.php