En 2021, et pour la cinquième année consécutive, le nombre d’adjudants et d’adjudants-chefs va baisser

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

63 contributions

  1. Promotion Fouhety dit :

    S’il y a plus dofficiers superieurs alors tout va bien

    • Biskotto dit :

      Correct ! Des généraux, il n’en manque pas !

      • norbert dit :

        Ce qui manque, ce sont les chiffres précis des officiers supérieurs et des généraux, alors qu’on nous a donné ceux des sous officiers. Ca doit être assez surprenant pour ne pas être dévoilé !!!!!

  2. EBM dit :

    Et après les excités des restrictions budgétaire nous explique que ça n’affecte en rien les capacités des armées. Du dénie de réalité à l’état pure.

  3. NulH dit :

    Néophyte, questionnement : Oui mais, si, d’une façon globale, nos militaires du rang, ont un niveau de compétence, de plus en plus développé, alors la question se pose autrement, ceci sans nier l’efficacité des adjudants et adjudants chefs (dans notre famille, de vraies références parmi nous, même si d’autres hauts gradés et chercheurs à long parcours) ?

    Bon, notre question relève-t-elle de la compréhension, sa signification, classement, du retour d’expérience de tout militaire ???

    • Biskotto dit :

      « nos militaires du rang, ont un niveau de compétence, de plus en plus développé »
      C’est inné, génétique ou cela vient-il d’un cerveau malade ?
      J’aime bien cette vision très idiote du juteux alcoolique voir débile…
      Félicitations vous ête s le crétin du jour…

  4. Jm dit :

    Quand j’écrivais (en 2016 et 2017) que nous passions d’une armée en forme de pyramide vers une armée en forme de sablier, j’ai le souvenir de m’être fait incendier, que je n’y connaissais rien et autres joyeusetés.
    Suffit d’aligner les chiffres et nombres ci-dessus !!!
    On arrive à une armée à l’américaine : beaucoup d’officier sup, et plus on descend vers les off sub, plus cela diminue pour arriver à quelques lieutenants, quelques Adc et Adj pour assurer un minimum de lien entre Sous-off et Off, et pléthore de sergents et sergents chefs pour assurer un minimum de formation et d’instruction très rapide des jeunes qui s’engagent et quittent très rapidement, après 2 Opex et quelques Sentinelles.
    Le turn-over ne coute pas cher en matière de finance.
    Quelques articles plus tôt, force est de constater que cela coute cher en vies humaines.
    Mais ça, à part une émotion qui n’engage que les militaires (et encore – pas tous), tout le monde s’en fout.

    • Biskotto dit :

      Très bonne analyse qui change des âneries publiées ça et là.
      Elle me paraît bien faible la colonne vertébrale de notre armée…

    • kakane57 dit :

      Votre analyse est basée sur une mauvaise connaissance de l’organisation de nos armées.

      Le système pyramidal tel que vous le concevez est celui qui existe au sein de la FOT 77000, à savoir des régiments regroupés au sein de brigades et de deux DIV (ex EMF) le tout placé sous les ordre du COM FT à Lille. 37 000 terriens servent hors de la FOT. On les retrouve au CAB MINARM, à l’EMA, à l’EMAT, au SGA (DPMA, DCSID…), dans les écoles, les CIRFA, les BdD, GSBdd, les EMZD, les DMD… la liste est longue. Et là, pour ces très nombreux postes, la pyramide est inversée tans pour les sous-officiers que pour les officiers.

      • Jm dit :

        Et comme d’hab, une analyse terro centrée.
        C’est vrai que l’armée française se résume à l' »armée de terre, je suis con j’avais oublié.
        Dans votre commentaires, je ne vois que l’armée de terre, des commandements, et du soutien (enfin, ce qui est sensé nous servir de soutien)
        Ils sont où les combattants ?
        En fait, vous expliquez exactement ce que j’écris : pléthore de chefs, peu de formateur, et on oublie ceux qui font que cela tient encore debout : les gars de terrain, les piou-piou, les gonfleurs, les matafs, enfin, tous ceux qui font que cela fonctionne encore.
        Pour l’instant

        • kakane57 dit :

          Affligeant un telle méconnaissance de l’organisation de nos armées. Et ça la ramène en permanence pour vomir sa haine…

          • Jm dit :

            Je ne vomis rien, je dis clairement et poliment les choses telles qu’elles sont, et que tout le monde constate au quotidien, et que seule l’armée de terre ne veut pas, comme d’habitude, entendre.
            Parce que ne m’expliquez pas l’organisation de nos armées, d’abord parce que vous n’y êtes pas (dans l’organisation) , et en plus votre commentaire reflète bien vos sentiments: l’organisation de VOTRE armée, qui telle
            Au lieu d’insulter les gens, démontrez-moi le contraire et que j’a tort.
            Il est vrai que cela risque de prendre plus de temps et les deux lignes que vous rédigez.
            Trop facile de critiquer sans rien exposer et proposer.
            Mais cela est assez habituel de votre armée.
            Toujours en train de gueuler, ne rien proposer, toujours imposer pour s’apercevoir qu’au final, vous aviez tort.
            Et puisque tout va si bien, expliquez moi pourquoi vous avez systématiquement des problèmes avec les autres, pourquoi votre commandement mexicain fait rigoler tout le monde, pourquoi les gens que vous recrutez se barrent au bout de 8 jours, 1 mois pour les plus téméraires : parce que moi, a contrario de votre exposé de 20 mots, j’avance des faits et des chiffres (nombres en l’occurrence) : 33 % d’attrition suite au recrutement après seulement 1 mois d’engagement.
            Expliquez moi pourquoi, dans votre monde merveilleux, 1/3 s’en vont, 80% ne renouvellent pas leurs contrats, et il y a tant de commentaires négatifs sur tous les forums quant à l’engagement dans l’armée de terre, et 97% des changements d’armée se font de l’armée de terre vers les autres armées ?

            Et paix aux âmes de nos camarades disparus au combat, dans des véhicules surannées mis en place par vos décideurs, commandeurs et autres état-major que vous citez dans votre commentaire initial, qui préfèrent laisser les matériels compétents sur étagères en métropole, ça fait tellement mieux sur les photos.
            Alors, j’attends vos explications et non vos vociférations.

  5. marchand dit :

    Il est vrai que l’on a besoin, énormément, de colonels et de généraux. bien plus qu’avec une armée de 500 000 hommes et moins de régiments. Allons y aura-t-il un jour des officiers généraux qui oseront.

  6. Allobroge dit :

    Pas de panique, un sous officiers supérieur, averti par définition, en vaut deux !….Ceux qui savent, sortis de ‘l’ ENA ont dù en tenir compte. La déflation continuera….Puis on passera aux mercenaires des sociétés privées….

  7. norbert dit :

    curieux, on a tous les chiffres des sous officiers, mais pour les officiers supérieurs et les généraux pas de précision ? la mexicanistion est discrète .

    • Alain dit :

      Choix curieux, en tant qu’appelé du contingent j’ai quand même ressenti que notre Adjudant chef pouvait être bien complémentaire d’un Lieutenant, et même le conseiller sur beaucoup d’aspect, et même prendre la responsabilité d’une section. J’ai l’impression que c’est de l’expérience qui s’en va.

  8. Stéphane dit :

    Adc de l’AA, j’ai quitté il y a maintenant 4 ans et demi, et je suis bien content. Manque de considération, de moyen en personnel et moyen, on nous demande toujours plus avec moins. Technicien aeeraunotique , le militaire prenait trop d’importance sur les spécificités de notre métier. Je suis parti écœuré après 28 ans de services. Mais je n’oublierai jamais les bonnes années par rapport aux dernières.

    • Frede6 dit :

      Merci, vous avez fait ma journée
      Respectueusement

    • Jean-René dit :

      @ l’ADC Stéphane.
      « le militaire prenait trop d’importance sur les spécificités de notre métier. »
      Mon Dieu, mon Dieu ! Il vous a quand même fallu 28 ans pour comprendre que dans « Armée de l’air » il y avait le mot « Armée »… Mais sans doute ne vous a-t-on pas dit non plus dans votre Bureau Information Air que vous n’alliez pas vous engager chez Air France ou chez Air Caraïbes…

      • tchac dit :

        Ca dépend de ce que veut dire militaire : si c’est faire sentinelle alors qu’il a signé pour technicien aéronautique comme ça s’est déjà vu s’est déjà vu sa réaction est compréhensible…

      • Jm dit :

        Vous avez raison tous les deux.
        Mais…
        Quand on est le mécano aéro, qu’un 2K rentre de mission à 2h du mat et qu’il faut lui changer le réacteur en 3h alors que la notice prévoit 2 jours, que l’avion doit repartir avec sa « remise en état » complète, et que dans la foulée il faut réarmer le second 2k (parce que c’est comme les gendarmes – toujours par 2 !!) et qu’à 6h30 du matin, un lieutenant de l’armée de terre ou un major de camp, qui a bien dormi, vient vous voir pour la levée des couleurs « parce qu’il faut du monde – je suis désolé, mais je comprends Stéphane. Surtout quand c’est comme ça tous les jours, parce que c’est comme ça tous les jours, compte tenu de nos stocks
        Faut que ça vole à n’importe quel prix, y compris l’humain. Et je sais de quoi je parle. J’ai connu Stéphane en service, et pour qu’il parte, il en a fallu.
        Alors, puisque vous piquez ce mécano, je vais vous raconter ce que j’ai vécu durant 4 ans, géré par une unité Terre.
        Arrivés en unité à 6h30 / 7h00 – il faut arriver avant le chef pour montrer qu’on est là.
        Café jusqu’à 7h30.
        Départ en sports à 8h00 (il faut qu’on soit vu en tenue de sports)
        Retour du sport à 9h30
        Etirement jusqu’à 10h00
        Douche.
        Il est 11h, on commence à faire le tour des bureaux pour prendre la température et décider d’à quelle heure on va déjeuner
        11h30 départ vers le mess
        Retour du mess à 14h00 (et oui, dans l’AA, le repas de service c’est 58 mn, pas 2h !!!)
        Café et point de situation.
        15h30, on refait le tour pour papoter avec les copains
        16h00, on se prépare à partir
        17h00 : départ de grand prix.
        Excusez-moi, mais dans l’AA, même si nous ne sommes pas des saints, nous ne sommes pas sur le même tempo.
        Et je conçois que pour vous, il soit difficilement perceptible qu’un mécano qui a bossé sur des avions toute la nuit aille dormir à7h du matin quand vous, vous arrivez.
        Mais d’une part, je trouve, même si cela « fait » mili » , absurde d’imposer à quelqu’un d’aller à un une cérémonie militaire après une nuit de boulot, faudra m’expliquer quelle motivation va avoir ce militaire à regarder monter un drapeau qu’il sert au quotidien, et qu’il a servi toute la nuit sans la reconnaissance de ces »camarades »,
        Et en plus, je rappelle que le droit du travail s’applique à tous en France, y compris au militaire. Donc, le repos est de mise.
        Et expliquez moi qu’elle va être la plus-value d’aller faire faire les CCPM à un gars qui a bossé toute la nuit. D’autant qu’en plus, c’est légalement interdit.
        Mais c’est vrai que le droit est largement supplanté par les règlements internes de certaines armées.
        On voit le résultat au quotidien. Désertion, déflation et attrition.
        C’est quand même hallucinant cette mentalité de vouloir que les autres fassent tout comme vous qui êtes parfaits. Concevez que chacun a sa spécificité.
        Cher Jean-René, je vous invite à suivre le parcours d’un mécano aéro durant une petite semaine, et en parallèle réaliser vos « exercices « militaires » dont vous semblez friands. J’irai personnellement au résultat, tant militaire que professionnel. C’est comme cela que les accidents arrivent.
        Alors il est vrai que la partie militaire et l’entraînement font partie de nos métiers, mais chacun sa partie et chacun ses objectifs.
        Et n’oubliez pas que, à la vue du peu de considération portée à nos mécanos, ils se barrent les uns après les autres, car même en pleine pandémie, Air France et autre sont friands des savoir-faire et de la discipline de nos mécanos (je n’ai encore jamais vu un mécano Armée de Terre chez Airbus ou Air France, c’est curieux !!).
        Et quand vous aurez fini d’écœurer nos personnels, qu’il n’y aura plus que des mécano fonctionnaires qui vont appliquer la règlementation, (c’est arrivé sur une base du Sud, grève du zèle, application stricte de la réglementation, etc, bilan ; plus d’avion apte après 72h00 !!), vous partirez en Opex avec des avions d’Air France (si ils ne sont pas en grève) en remerciant les mécanos de bien soigner ces avions pour que vous puissiez mettre en application votre entrainement militaire.
        Et percevoir la solde Opex. Très important, car quand j’entends vos conversations de couloirs, les deux motivations des Opex sont la solde et la VM.
        Au fait, Adc AAE mécano corvéable à merci avec le peu de considération que semblez leur porter : 2800,00 € après 28 années de service
        Mécano aéro ex-AAE embauché chez Air France : 3500,00 €. Au début.
        Et l’avancement ressemble à un avancement. Pas à des médailles qui n’honorent que ceux qui les remettent.

        • Jean-René dit :

          Ça y est, la crise est passée ?

        • pirate dit :

          Bonjour,
          je partage en partie votre analyse, je souhaitais en toute modestie apporter ma pierre à l’édifice.
          J’ai quitté l’institution après 21 ans de bon et loyaux service au sein de la marine nationale.

          Il est raisonnable de dire que les chiffres de mentent pas, et que le manque de sous-off sup représente un défis pour l’armée aussi bien sur l’encadrement, la formation des jeunes et moins jeunes.
          Ce manque est du a de nombreux départs non anticipés. Ces départs sont avant tout des motivations personnelles individuelles. Ces motivations sont bien souvent le fruit de l’organisation RH de l’institution, la situation économique du pays, mais aussi la mentalité d’une génération.
          Le militaire (Marin, Terrien, Aérien), évolue au long de sa carrière.
          Il y a plus de vingt ans, on m’a dit tu est militaire, marin, spécialiste.
          Triptyque que j’ai appliqué, mais qui au fil d’une carrière et d’une vie d’homme (ou de femme), n’ai plus vécu dans le même ordre et avec le même sens au fil du temps et des responsabilités personnelles.
          si à 20 ans être un soldat, marin , aviateur mobilisable, corvéable en tous temps et tous lieux est accepté et même recherché , à 30 c’est plus difficile et à 40 ans certain ne le supporte plus.

          Hors, l’institution pour garder une partie de son personnel est elle disposée, à faire une gestion fine des profils de carrière? A donner des perspectives en termes de mobilité, d’opex, de séjours etc…
          En est elle capable au vue de ses traditions RH, fonctionnelles ..?
          En tout cas, elle ne pourra pas lutter sur les grilles salariales du monde civil, si le militaire a (ce qui n’est pas tjs le cas), des compétences et un profil recherché.

          pour ma part, ne trouvant plus de perspectives attrayantes dans l’institution, c’est sans regrets ni remords
          que j’ai franchi le pas.

          • Vroom dit :

            Après 28 ans d’AdA, je rejoins votre raisonnement sur la lassitude au fil des ans, mais pour ce qui est des départs mal anticipés, chez nous, de plus dans la population du contrôle aérien, on ne peut pas dire que cela a été mal anticipé car tout a été fait pour nous faire partir !
            Et le temps de se rendre compte que le robinet était resté ouvert trop longtemps, assorti d’une réorganisation territoriale de la spécialité défense aérienne qui a éparpillé le peu qu’il restait, il était trop tard.
            Une spécialité où l’expérience et l’expertise ne peuvent se faire que sur une carrière d’au moins quinze ans minimum (histoire de maitriser son sujet hein !), le recrutement massif ne peut combler les départs des anciens.
            Et fatalement, la charge qui reste sur les anciens de rattraper les erreurs de nos décideurs les pousse à partir. et là oui, pour le coup, cette inertie des départs même après avoir fermé le robinet des aides au départ n’a pas été contrôlée.

        • who? dit :

          y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites, mais pour l’avoir observé, les mécanos sont loin, même tres loin d’être usés au point d’avoir beaucoup de temps libre pour picoler.
          Mais ce qui est sûr c’est qu’ils font le taff, surtout à des horaires décalés au reste des autres spé

        • Bob dit :

          Bon courage chez Air France.
          Plus tôt que de se serrer les coudes ça tir sur ses frères d’armes ! Bravo

        • Bob dit :

          @JM :
          Un petit complément, pour votre gouverne il y a des anciens mécano terre chez Airbus. J’ai des camarades ancien de l’ALAT qui furent démarchés assez tôt dans leur carrière et on vite basculé chez Airbus. Mais bon il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne souhaite pas voir donc vous allez continuer dans votre mythomanie.
          Et ces mêmes mécano font la technique et le mili sans pleurer. Je ne vais pas entrer dans votre jeu , mais on a tous vu au moins un aviateur très technicien dans la bêtise ou la médiocrité, je ne vais pas utiliser un cas pour stigmatiser une armée, avec des personnels comme vous le corps de sous officiers et officiers mariniers n’a pas besoin d’ennemis !!!
          N’hésitez pas utiliser votre courage pour faire remonter votre cas à la DRH-AA puis la DRH-MD , plus de monde le fera, plus l’infime espoir que ça soit prit en compte augmentera, ce n’est pas impossible et si vous ne voulez pas le faire pour vous faites le pour les futurs mécanos motivés à venir.
          Bonne année quand même.

  9. Vroom dit :

    J’ai dû mal lire, ce sont les chiffres AdT ou de l’ensemble des militaires ?

  10. Bob dit :

    Pouah ! Pas de stress, ce sont les décisions des grands décideurs !
    Comme d’habitude la vérité sera différente … la vérité des effectifs sera toujours en dessous.

  11. who? dit :

    la partie drh et chancellerie de l’armee me degout au plus haut point.
    bloqué dans l’avancement pour avoir été dans le mauvais wagon à l’époque où on fermait les vannes avec leurs bdd de merdes !
    heureusement qu’il me reste les missions pour m’épanouir.
    plus que 5 ans à faire et ciao
    une armée de colonels et de jeunes branleurs scotchés à leurs smartphones, vive la france !
    qu’ils aillent bien se faire fouttre !

    • Dupont avec un t dit :

      Un des gros problème de la chancellerie, c’est la gestion de la structure humaine des armées. Une armée de Généraux et de colonels pour pléthore de structure d’EM et de cellules de crise ou de cellules de conseils.
      La tambouille de la chancellerie est une vraie galimafée type étouffe motivation et étouffe compétence.
      On est de plus en plus mal Patron

    • who? dit :

      il y a surtout un gros problèmes de gestion RH. La faute aux politiques aussi.
      Un coup on ferme les vannes et on veut virer tout le monde, un coup on ouvre tout et on recrute n’importe quoi, après on nous dit qu’il manque de cadres mais on baisse le taux d’avancement, bref…

      Des amateurs

  12. OBIOU dit :

    Il y a quelques années nos brillants politiques et hauts fonctionnaires ont baissé le Normus- Closus .
    CQFD .
    Moins de médecins donc moins de dépenses . Une bonne économie .
    Problème : cela n’empêche pas d’être malade , il faut sortir de l’ENA pour ne pas comprendre cela .
    Il faudra un jour faire des cours de » bon sens » dans cette école de nos  » élites »
    Résultat, vous remarquez qu’ il manque de médecins.
    Alors après une très longue réflexion , nos élus décident d’augmenter le Normus Clausus .
    Problème il faut des années pour former un médecin , donc il faudra des années pour résoudre le problème .
    Pour nos sous officiers c’est exactement pareils .
    Mais le gros problème c’est que notre pays est en guerre …..
    Je peste souvent devant nos élus ou nos hauts fonctionnaires , mais pas besoin de sortir de l’ENA pour avoir du bon sens

  13. Thierry dit :

    les grades intermédiaires disparaissent , il ne restera plus que des caporaux et des généraux en nombre à peu près égale…
    On le voit déjà au Mali ce sont des gamins sans grade qui se font dessoudés pendant que les ordres sont transmis de Paris !
    Tendance qui disparaîtra quand nos dirigeants iront se diriger à pétaouchnoque sans retour possible.

    • Sinope dit :

      @ Thierry vous n’y connaissez visiblement rien, c’est expliqué dans l’article : effets différés des restrictions budgétaires antérieures.

      Au Mali, comme dans toute armée du monde les moins gradés qui sont le splus nombreux meurent plus numériquement, comme de tout temps d’ailleurs quelque soit les dirigeants.

      • Jm dit :

        « effets différés des restrictions budgétaires antérieures. » !!!!
        Ben voyons : sur ce même site, certains ont rempli des lignes et des lignes pour nous expliquer que la hausse du budget, hausse exceptionnelle s’il fallait les croire, qui allait mener à la prospérité, le renouvellement des machines, et j’en passe, qu’on allait voir ce qu’on allait voir. Et il y allait y avoir des primes et des revalorisations.
        Au bilan, parce que là, on parle de bilan, nos gars se font toujours sauter la poire dans des VBL de 60 ans d’âge, on achète des beaux matériels, mais qui restent sur les étagères, on nous crée des plans et des plans, mais on ne voit jamais rien venir, les soldes n’ont pas été augmentées depuis 1998 (et oui, 2008 n’est qu’un rattrapage imposé par la loi), et avec ce beau budget en trompe l’œil, au final, quand on calcule tout, on s’aperçoit qu’on a moins d’argent que l’an dernier
        Et autres problèmes, comment fait-on pour faire fonctionner des matériels quand on n’a pas ou plus le personnel ?
        Là aussi, faut m’expliquer, parce que le recrutement, quel que soit l’armée, est un échec flagrant, avec des niveau avoisinant l’illettrisme et la débilité, quand ce n’est pas la délinquance et des taux de recrutement gonflés artificiellement sans parler du taux d’attrition au bout de 8 jours, puis d’un mois
        Des jeunes au comportement totalement en opposition avec les valeurs que nous défendons, qui, quand ils ont décidé de ne rien faire, ne font rien, et contre lesquels il n’y a aucun moyen de rétorsion, puisque le commandement les a protégés durant des années au détriment de cadres motivées et compétents : résultat, ils sont incommandables, un comble dans l’armée
        La prochaine étape ; ils se retournent contre nous.

        En parallèle, je vous laisse apprécier quelques extraits des « métiers » récompensés par la Légion d’honneur ;

        Regardez bien le premier et le métier du dernier, ça doit laisser rêveur des gars qui risquent leur peau pour 1400 balles.
        https://www.legiondhonneur.fr/sites/default/files/lh20210101.pdf

        Si les ricains n’étaient pas là….
         M. Sardou (Michel, Charles), auteur, compositeur, interprète
         présidente-fondatrice d’une entreprise spécialisée en manutention et location de chariots élévateurs. ancienne ministre plénipotentiaire
         président d’un groupement associatif dédié à l’insertion et à l’hébergement social
         présidente d’honneur et fondatrice d’une association à vocation sociale et éducative
         dirigeante d’un cabinet d’assurances, présidente fondatrice d’une association de promotion des femmes dans la vie économique
         ancien ministre, ancien sénateur, premier vice-président du conseil départemental de l’Orne, maire honoraire d’Alençon
         notaire honoraire à la résidence de Marseille, président honoraire d’une organisation professionnelle internationale, ancien président du Conseil supérieur du notariat
         président d’honneur d’une association culturelle
         président du Centre national d’études spatiales
         Sociologue, politologue, ancienne directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, membre honoraire du Conseil constitutionnel, présidente du Conseil des sages de la laïcité.
         éleveur de chevaux, propriétaire, entraîneur et ancien président d’une société de courses hippiques.
         présidente du directoire d’un groupe de transport et de logistique
         Chevalier du 14 novembre 2005.
         directrice régionale de la Banque de France
         directeur général d’un établissement bancaire
         président de sociétés dans le secteur des adhésifs et des films orodispersibles
         responsable du secteur recettes et contentieux d’une paierie départementale
         directrice générale technologies et opérations d’un groupe de cosmétiques
         directrice des ressources humaines dans un groupe français de télécommunications
         président d’une société spécialisée dans le remaillage de pulls

        • aoups dit :

          oui effectivement à lire les 49 pages… c’est un peu long. 63% des récipiendaires sont issus de la lutte face au COVID
          Les métiers plébiscités, sont donc dans le médical et l’éducation, en plus des saltimbanques.
          En dehors des anciens combattants, il n’y a pas un seul militaire d’active décoré… faut il être mort pour recevoir cette distinction quand on est militaire?
          Pour le ministère des armées il y a même des personnels civils dans les hôpitaux militaires qui ont été décorés et les autres ?
          Le ministère des armées a décoré des privés vendeurs de matériels aux armées…
          Au moins le ministère de l’intérieur reconnait les siens (en partie)
          Il est vrai que des remises de décorations sont faites pas que pour nos décédés, mais cette « promotion » du 1er janvier devrait elle aussi être l’occasion d’honorer nos militaires… ne serait ce que les Gendarmes qui sont au feu depuis au moins 2018 de manière intensive , qui ont comme bien d’autres participé aux efforts pour l’organisation anticovid, et qui assurent le job, ne serait que ce 31 décembre, où ils se sont rendus pour faire du soutiens aux policiers en sous effectifs sur le terrain face aux débuts des rodéos de la St Sylvestre en région Mulhousienne (PSIG, mobiles… en début de soirée)

        • charly10 dit :

          Cette « anomalie » que vous dénoncez est liée au process d’attribution ; chaque ministère reçoit un quota de médailles à distribuer. A charge de chacun des ministres et de leurs équipes de trouver des postulants. C’est là qu’il faut « remplir le quota » et qu’on la propose souvent à des gens qui n’ont jamais rien fait de transcendant dans leur vie. D’ailleurs très souvent la chancellerie se « tire les cheveux » en voyant qui est proposé par chaque ministère. Mais tant que postulant n’a pas de casier judiciaire, ça passe…
          Les « proposés » peuvent l’accepter ou la refuser. Il est bien évident qu’au sein de chaque corporation, certains envieux savent faire remonter auprès des décideurs, leur désir de se voir un jour attribuer la médaille. Je ne parle pas ici de ceux qui la reçoivent pour actes de bravoure ou dévouement. Bonne année quand meme…..

        • Mat49 dit :

          @ Jm vous avez le n° de votre vendeur de wide svp?

  14. mapacar dit :

    Effectivement les compétences des militaires du rang sont supérieurs à ce qu’elle ont pu être. Compte tenu des nouveaux materiels à leurs dispositions heureusement.

    Cela dit le vrai problème selon moi est l’attrait du métier pour atteindre ces grades. Manque de valorisation salarial avant ces grades par exemple, ce qui fait que nombre de sous officiers sub finissent soit officier soit civil.

  15. Albatros dit :

    La situation s’aggrave fortement.
    Ce qui impressionne les militaires US et israéliens chez nous c’est la forte présence de sous officiers de qualité et expérimentés qui encadrent au près et bien et ne s’affolent jamais de rien.
    C’est cela qui fait notre force.
    D urgence ouvrir plus de postes dans les écoles de sous officiers et rétablir l’ascenseur social par la moitié des officiers qui vient du corps des sous officiers.
    Sous l’Empire les maréchaux étaient d’anciens sergents très méritant et nous avions la meilleure armée du monde. Sans aller jusque là bien sûr
    Mais il faut aussi augmenter les soldes pour rendre attractif le métier et l’envie de gagner du galon.
    Et sans doute moins de généraux…colonel c’est déjà bien non ?

    • Mat49 dit :

      @ Albatros dans l’optique où nous retrouverions une armée digne de ce nom je suis d’accord.

      Dans l’optique où nous conserverions notre micro armée actuelle et où l’on s’organiserait pour qu’elle serve de socle de remonté en puissance, un surencadrement serait nécessaire car il est indispensable en cas de remonté en puissance.

    • Félix GARCIA dit :

      « D urgence ouvrir plus de postes dans les écoles de sous officiers et rétablir l’ascenseur social par la moitié des officiers qui vient du corps des sous officiers. »
      Quand vous voulez !
      A Saint-Maix’, on s’rait pas contre ! Et la ville à de plus en plus de charme (sauf pour les coups d’couteaux nocturnes …) !
      P’tit conseil à ceux qui s’y installeraient : regardez bien ce qui se passe devant les écoles à l’heure de récupérer les enfants avant de choisir un établissement pour les vôtres.
      Pi niveau habitations, si on vous propose « le lotissement de la Grange aux Moines », c’est « pavillonnaire-parpiné-au-possible », mais ça reste sympa. Surtout si vous avez des enfants.
      Pour le reste, on a de superbes infrastructures et un bon tissu associatif ! 🙂
      D’avance : Bienvenue à Saint-Maixent-l’Ecole ! ^^

  16. le juteux chef dit :

    Le problème est que l’on veut des gens qualifiés d’expériences pas gradé….ben ça cela ne fonctionne pas. À un certain moment, la carrière était attrayante. Un jeune avait la possibilité de se former se qualifier et d’avoir une visibilité sur sa carrière. Au bout de 25 ans c’était quelqu’un sur lequel on pouvait s’appuyer. Maintenant tout cela n’est plus possible….sauf pour nos chef….On n’attrappe pas les mouches avec du vinaigre….
    Résultat : nos chers Rh dirigés par nos grands chefs font ce qu’ils peuvent et c’est catastrophique pour nos jeunes…..croisont les doigts qu’il n’arrive rien….en 39 ils sont rentrés en 3 semaines…..allez bonne année à tous…

  17. Thierry dit :

    Exactement

  18. Thierry dit :

    Les ADC recrutés en chefs de section combat ont vocation à devenir SLT. Donc logiquement leur nombre diminue dans le reo de leur compagnie. Et du coup les autres qui attendent leur promo SCH ADJ etc… ben sa traîne pour économiser du budjet solde mais en aucun cas l’effectif des cadres ne dépasse le reo organique. Qu’on soit bien d’accord.

  19. jean sairien dit :

    ouais faut taper sur les adjudants…..signé le colonel rang beau

  20. Mecano dit :

    Le problème de fond, même s’il est différend au sein de l’Armée de Terre, de la Marine et de l’Armée de l’Air, est de savoir si il y’a encore un intérêt à être sous-officier ? Ces différences entre les trois armées sont considérables, puisque aujourd’hui, leurs seuls points commun sont de porter un uniforme et d’être soldé. L’article présente donc la vision des cadres sous-officiers de l’AdT. Néanmoins, il est très clair que, depuis plus de trente ans, contrairement à la catégorie des officiers qui s’est bien servie, au détriment de l’ensemble de leur armée (primes, point d’indices etc…) et celle des militaires du rang (qui n’a rien à voir aujourd’hui avec les statuts initiaux), que le corps des sous-officiers a été celui le plus mal traité. Dévalorisé par celui des officiers dont beaucoup considèrent les sous-officiers inutiles, ou plutôt gênant (le sous-officier possède régulièrement l’historique des unités, voir de leur Armée, qui a dit quoi, qui a fait quoi, ce qui n’a pas marché, ce qui a marché etc…), poussé par les militaires du rang qui « coutent » moins chers, les Armées « détruisent » à petit feu, leur colonne vertébrale…. Car, entre les intérêts prédominants de carrières des premiers et le niveau des derniers, c’est bien l’expérience des sous-officiers qui permet aux structures de tenir. Mais, ne surtout pas le reconnaitre. Quant au niveau de nos militaires du rang….. La situation ne cesse de s’aggraver, jour après jour, devant le temps de plus en plus cours passé dans chaque grade, la notion d’expérience ayant été démolie (la notion d’expérience reste une donnée humaine, donc non mesurable et donc inutile dans les camemberts et indicateurs….) . Le touche à tout et bon en rien prévaut, vive le nouveau monde ! Des Adjudant-chefs incapables de tenir des services, des adjudants trop légers pour être cadre, des sergent-chefs trop jeunes, nos État-major et notre DRH-MD font feu de tout bois pour motiver les gens à rester mais en sacrifiant la qualité et l’avenir de l’institution (Sachant bien sût que le même phénomène s’observe chez les officiers). La seule et unique solution est de revaloriser les soldes des sous-officiers, de les revaloriser en leur rendant leur rôles passés de cadre de terrain, ce qui impliquerait bien évidement un meilleur savoir faire dans l’art du commandement de la part du corps des officiers, le tout en revenant à des parcours de carrière cohérents avec un niveau d’expérience utile avec chaque étape de SGC, ADJ et ADC.

  21. ancien TDM dit :

    Bonsoir j’ai servi cinq années dans l’arme de terre il y a bientôt trente ans, à cette époque, la belle époque les adjudants et adjudants chef étaient les socles des régiments, des hommes très expérimenté sur qui nous pouvions nous appuyé, comme le disent certains c’était les colonnes vertébrale des régiments.
    Tous les ateliers étaient géré par ces grades là.
    J’en parle aussi bien car j’étais mécanicien auto.
    Au bout de cinq années j’en suis parti parce que je n’ai pas trouver ce que je recherchais je l’ai trouver comme pompier volontaire.
    Dans certaines spécialité comme la mienne laisser partir un mécanicien au bout de cinq ans c’était de la stupidité.
    La ce que je constate c’est que des grands groupe de transport recrute régulièrement des anciens adjudants, des adjudants chef qui sont carrément débaucher de l’armée et qui n’ont plus les contraintes lié à l’armée, moins de problèmes.
    Si j’en parle si bien c’est que je travail comme chauffeur pour un grand groupe de location de camions avec chauffeurs.
    Mes chefs c’est que des anciens militaire adjudant et adjudant chef qui on claqué la porte de l’armée.
    L’armée part en live, je serais curieux de savoir combien y a t’il de colonels et de généraux.

  22. dompal dit :

    Je suis tout de même étonné de lire les commentaires de ceux qui sont encore dans la boutique ou qui viennent de la quitter après plus de 20 ans de svc ?
    Qu’attendez-vous pour partir ???
    Ne me dites pas, « avant c’était différent » sauf peut-être pour le recrutement parce que de mon temps 😉 (retraite en 2004) c’était déjà comme ça. Visibilité de carrière nulle, tableau d’avancement qui était nommé tableau des cons (t’as vu ya l’autre con qui est au TA), solde de survie, toujours faire plus avec moins, aucune considération, pressé comme des citrons, etc…
    A croire que tout est mis en œuvre hier comme aujourd’hui pour dégouter et faire partir les sous-off sup….. 🙁